Les jardins du Mas Candille

Commentaires

Transcription

Les jardins du Mas Candille
Les jardins du Mas Candille
Le Mas Candille, ancienne ferme du XVIIIème siècle où l’on cultivait les oliviers et la vigne,
la propriété a gardé la richesse de sa flore d’origine enrichie depuis de plus de 200 variétés
de plantes méditerranéennes. Le parc est complanté entre autres de cyprès qui s’élèvent vers
le ciel telles des chandelles, Candelou en patois provençal qui ont donné leur nom au Mas
Candille.
Le Cyprès (chandelle)
Le Cupressus sempervirents qui signifie Cyprès toujours vert est caractéristique du paysage
méditerranéen. C’est une espèce très ancienne (ère tertiaire – 5,3 millions d’années). On le
trouve mentionné dans un texte assyrien vieux de 3 500 ans, il possède une longévité
exceptionnelle et certains Cyprès contemporains ont été estimés âgés de 2 000 ans. La
symbolique du Cyprès est depuis bien longtemps (au moins l’antiquité grecque) celle de la
vie éternelle (feuillage toujours vert, avec toujours des fruits, bois quasi imputrescible, odeur
d’encens…), c’est pour ça qu’il est utilisé pour la fabrication des cercueils des papes (souvent
aussi des dignitaires civils ou religieux variés et autres grands de ce monde). Autour des
tombes (cimetières ou tombes isolées), les Cyprès étaient généralement plantés par deux
pour les adultes (couples) ou isolés pour les enfants.
L’Olivier
Il est l’arbre emblématique de notre région méditerranéenne, il est symbole de paix.
En médecine, l’huile d’olive est riche en vitamines A et en calcium. La décoction de feuilles
d’olivier lutte contre l’hypertension, l’huile d’olive entre dans la fabrication de savons et de
lubrifiant.
Le Caroubier
(Arbre à gauche au début de l’allée Gabriel)
Arbre originaire de la méditerranée et de l’Asie mineur, c’est un arbre typique de notre
région. Les graines de caroubier sont particulières, elles ont un poids constant de 200 mg,
pour cette raison, elles servaient de mesure aux joailliers d’où l’appellation carat pour
estimer le poids d’un diamant ou toutes autre pierre précieuses. On se sert aussi de sa pulpe,
moulue en farine, comme épaississant culinaire ou comme colorant pour les bouillons, elle
remplace parfois le chocolat.
Les fèves moulues remplacent parfois le café.
Callistemon ou Rince-bouteilles
Le Callistemon ou le Rince-bouteilles est un arbuste australien aux fleurs originales qui
apparaissent au début de l’été. Elles ressemblent à des goupillons rouges, qui sont en fait
formés des étamines rouges vives, les pétales étant ridiculement petites.
L’Hibiscus
(Petit arbuste entre le Caroubier et les Callistemons)
Fleur tropicale, l’Hibiscus est employé dans beaucoup de pays pour des rituels amoureux :
comme parfum à brûler, en sachets, tressé en guirlandes lors des mariages.
L’Hibiscus est symbole de désir charnel et de changement.
Il est donc d’usage d’offrir ces fleurs pour se faire comprendre de la personne désirée… sans
la brusquer !
En Chine, l’Hibiscus est synonyme de gloire et de richesse : c’est la jeune fille conquise.
« Quand la pluie tombe sur l’Hibiscus, il s’ouvre au petit jour » : cela signifie qu’avec l’aide
du ciel, l’homme (et surtout s’il a lui-même cultivé ses Hibiscus) s’unira à sa bien-aimée.
L’Avocatier
(Grand arbre en contre bas sur le terrain de ping-pong)
Il trouve son origine en Amérique centrale (Mexique et Guatemala) et introduit en culture du
Sud des Etats-Unis, en Guyane, au Brésil, aux Antilles, en Espagne, Au Maroc, en Israël…
Son fruit l’Avocat est un merveilleux antirides. La simple pulpe écrasée est un adoucissant
qui convient aux peaux sèches et déshydratées. Employée à temps, cette pulpe peut atténuer
et même faire disparaître certaines cicatrices. On emploie son huile (obtenue par extraction
de la pulpe sèche), très pénétrante, pour hâter la cicatrisation et prévenir les rides.
L’Avocat est un excellent aliment, riche en vitamines, d’une parfaite digestibilité. Il est, de ce
fait, précieux pour les malades soumis à un régime réparateur. Introduit en France il y a une
trentaine d’années, il se trouve actuellement sur les marchés sous différentes variétés et de
l’Avocat miniature au très gros et très bon Avocat du Brésil. Il fait désormais partie de nos
aliments courants.
Le Perovskia
(Massif juste après les lavandes)
Elle est originaire d’Asie.
On l’appelle d’ailleurs aussi lavande d’Afghanistan ou sauge de Russie.
Nom botanique : Perovskia Atriplicifolia.
Le nom Perovskia a été attribué à la plante en honneur de M Perovski (1794-1857), homme
politique russe, gouverneur de la province d’Orenbourg, auquel on a dédié aussi la
pérovskite, un composé naturel de titane et de calcium, que l’on trouve dans les schistes
alcalins de l’Oural.
Le Perovskia a été introduit d’Afghanistan en 1904, ce qui explique son absence dans les
grandes encyclopédies de botanique du XIXème siècle.
Le Romarin
(Haie tout le long de l’allée Gabriel à droite)
La Romarin tire son nom du latin ros marinus, qui signifie « Rosée de mer » par allusion au
fait qu’il est natif du littoral méditerranéen, où il bénéficie d’un sol riche en calcium, d’un
climat sec et des embruns maritimes. A l’état sauvage, il pousse en compagnie de la Lavande,
du Thym et de la Sauge. A elles quatre, ces plantes fortement aromatiques embaument le
maquis du Sud de la France comme ce n’est pas possible. Traditionnellement, le Romarin
était considéré comme la plante antivieillissement par excellence, particulièrement pour ce
qui a trait aux fonctions intellectuelles. Il y a d’ailleurs un adage qui dit que le Romarin est à
l’esprit ce que la Lavande est à l’âme. En effet, le Romarin était réputé pour stimuler
l’activité cérébrale et améliorer la mémoire. C’est pour cette raison que les lettrés grecs le
portaient en couronne lorsqu’ils devaient se livrer à des exercices intellectuels
particulièrement exigeants.
Le Cornouiller blanc
(Arbustes après les Callistemons)
Le Cornouiller blanc à feuillage panaché est un arbuste ornemental originaire de Sibérie. Son
feuillage finement panaché de blanc et vert n’est pas le seul atout de ce Cornouiller. Durant
la période hivernale, ses ramures rougeâtres ne manqueront pas d’attirer les regards. Cornu
en latin signifie corne, en référence à la dureté du bois. Pour cette raison le bois est recherché.
Les fruits servent à la fabrication de sirop semblable à la grenadine.
Le Bambou
Le Bambou ou plutôt les bambous sont une herbe géante de la famille des poacées. Cette
plante est une graminée au même titre que le blé ou le maïs. Le bambou pousse sous diverses
latitudes et principalement en Chine. Il existe plus de 1 300 variétés de Bambous poussant
jusqu’à 3 000 mètres d’altitude.
Bambos en indien désigne cette plante. Il est possible d’affirmer que c’est la plante la plus
utilisée par l’homme : construction (habitations, ponts, canalisations, échafaudages, etc…),
outillages et nombreux autre ustensiles, fabrication de papier, alimentation des hommes et
du bétail.
Les jardins de la Bastide
Le Palmier
Les Palmiers sont des plantes qui font partie des plus anciennes de notre planète, ils étaient
contemporains des dinosaures. Ce sont aussi les plantes les plus anciennement cultivées,
depuis 5 000 ans. Le palmier est un monocotylédone, il est à l’image du blé c’est une herbe.
Les Mimosas
(Situé dans le massif à gauche le long du bâtiment de la bastide)
A couleur jaune vif et sa provenance nous parlent du soleil du Midi, et sa floraison hivernale
rappelle la douceur de vivre de la Côte d’Azur.
Il est aussi le symbole de la force et de l’énergie féminine qui se cache sous une fragilité de
façade. Pour cela il a été choisi comme emblème pour marquer la journée de la femme. C’est
aussi un symbole d’élégance, de simplicité et de tendresse, offrir des fleurs de mimosa c’st
rappeler autant de valeurs féminines. Le bois du mimosa est employé en menuiserie. Il est
également cultivé pour son tanin, sa gomme. Il est exploité en parfumerie.
L’Arbousier ou Arbre aux fraises
(Situé dans le massif à gauche le long du bâtiment la Bastide)
Ravissant petit arbre persistant qui produit de petits fruits comestibles que l’on appelle
Arbouse. Originaire d’Amérique,
on le trouve spontanément et régulièrement dans le
maquis méditerranéen.
En médecine les tisanes de feuilles sont diurétiques, antiseptique. Les fleurs favorisent la
transpiration, le fruit est utilisé pour les confitures, l’eau de vie. L’écorce sert pour la tannerie
du cuir.
Les jardins du Spa
Le Bambou sacré
(Situé dans le massif à gauche dans l’allée qui mène à l’institut de soin)
Le Bambou sacré est également appelé « Bambou Merveilleux », « Bambou Céleste », et
« Bambou de la Félicité ».
Contrairement à ce qu’on laisse supposer, le bambou sacré n’est pas un bambou. Ses noms
sont simplement dus à son aspect qui rappelle celui des bambous.
Il est originaire de Chine et du Japon.
Symbole de la purification, le bambou sacré est très utilisé en Ikebana (art japonais de
composition florale).
Au Japon, des baguettes de table sont réalisées avec ce bois de qualité fin et aromatique.
Cordyline ou dragonnier
(Situé au fond de l’allée des jardins des cabines)
Jouant le rôle d’un véritable petit palmier, cette plante est originaire d’Amérique du Sud
tropicale, de Nouvelle-Zélande tempérée, d’Australie, de Polynésie, de Malaisie et d’Inde.
Son nom vient du grec Kordyle, signifiant « massue » à cause de la racine épaisse de
certaines espèces. Pour les Kanak, « elle est le symbole du souffle de la vie»
Phormium ou Lin de Nouvelle Zélande
(Situé au bord du bassin)
Ce sont de très grandes plantes vivaces, au feuillage persistant, originaire de Nouvelle
Zélande.
En grec Pornos signifie Panier, en Nouvelle Zélande les fibres de ces feuilles servent à la
confection de paniers, de cordages, de tapis, et de tissus, d’où son nom Lin de Nouvelle
Zélande.
Le Papyrus
(Situé dans le bassin)
Le Papyrus (Cyperus papyrus) signifie étymologiquement fleur du roi en égyptien antique. Il
est une plante qui pousse notamment sur les rives du Nil et sur son delta. Cette plante est
constituée d’une tige supportant des feuilles disposées en étoile à son sommet.
Le Papyrus sacré utilisé par les Égyptiens peut atteindre 1 mètre 50 de haut, et les autres
espèces de Papyrus même jusqu’à 5 mètres.
On pouvait à partir du Papyrus fabriquer du papier, mais aussi des nattes et des cordes,
étant donné que cette plante est extrêmement fibreuse. Ne poussant qu’essentiellement le
long du Nil, qui est un fleuve sacré chez les Égyptiens, le Papyrus devient rapidement une
plante hautement symbolique, voire religieuse.
Le Saule Pleureur
(Situé au fond de la terrasse du spa de nage)
Le Saule Pleureur, Salix Babylonica, cher à Alfred de Musset, est originaire de Chine. Il a été
introduit en Europe en 1692. Le nom latin du Saule Pleureur, Babylonica, lui a été donné par
Linné d’après la légende selon laquelle il aurait abrité les pleurs des Juifs captifs à Babylone.
Pour la petite histoire, Alfred de Musset demanda qu’on plante un Saule près de sa tombe,
au cimetière du Père-Lachaise (Paris), mais le sol, une argile verte compacte, interdit la
croissance des racines. L’arbre que vous verrez est chétif, et ses feuilles recroquevillées. Il
faut changer tous les 4 ans.
L’Arbre de Judée
(Situé dans le massif à droite juste après l’escalier qui va du jardin des suites au terrain de
boule)
Originaires d’Europe et d’Asie Mineure. Son nom lui vient de sa région d’origine, la Judée.
Son nom grec est cercis, d’où le nom du genre. Cercis est le nom de la navette de tisserand,
par allusion à la gousse de l’arbre. Dans la légende biblique Judas aurait trahi Jésus sous cet
arbre, où s’y serait pendu. Les fleurs poussant directement sur le tronc, particularité de cet
arbre, symboliseraient les larmes du Christ, c’est de honte qu’elles seraient devenues rouges.
Chez les Indiens d’Amérique, l’écorce et les racines de cet arbre soignaient nausées,
vomissements, coqueluche et dysenterie.
Le Bougainvillier
(Situé à gauche dans le massif en contre bas juste après l’arbre de Judée)
Le Bougainvillier, également appelé Bougainvillée, est un petit arbuste grimpant des régions
méditerranéenne ou tropicales.
Cet arbuste très courant tient son nom de l’explorateur français Louis Antoine de
Bougainville, qui en rapporta pour la première fois du Brésil, au XVIIème siècle.
Il aurait été découvert par le botaniste Philibert Commerson lors de l’expédition autour du
monde dirigée par Bougainville.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les vives couleurs qui font la beauté de la
bougainvillée ne sont pas dues à ses fleurs (petites et blanches) mais aux bractées de
l’extrémité des rameaux.
La floraison apparaît toute l’année, avec un pic durant l’été.
Le Buis
(Situé dans les massifs à gauche, le long du chemin des suites)
Originaire du Sud de l’Europe, on rencontre aussi le Buis sur les collines calcaires d’Afrique
du Nord et d’Asie Mineure. Très apprécié pour sa croissance régulière et plutôt lente, ainsi
que pour sa végétation compacte, le buis est la plante la plus prisée pour tous les types de
sculptures végétales, des plus simples aux plus complexes.
C’est la grande vedette de l’art topiaire, car il se prête à toutes les tailles, même répétées,
animalières, géométriques ou fantaisies. A partir d’un jeune plant de Buis, il faut environ
cinq ans pour créer une boule ou un cône. Pour une forme plus sophistiquée comme une
spirale, il faut copter une dizaine d’années. Les topiaires en formes d’animaux demandent de
huit à douze ans pour exprimer toute leur personnalité. Le buis vit très longtemps, jusqu’à
500 ou 600 ans et pousse lentement, ne dépassant pas 5min de haut.
Le bois du Buis, de couleur jaune citron, est d’une rareté remarquable et d’une grande finesse
(densité 0.9 à 1.06). C’est d’ailleurs le plus dense de toutes les espèces ligneuses rustiques et
le second de tout le monde végétal sur le plan de la dureté (derrière l’ébène). Ce bois est très
recherché par certains artisans dont les tourneurs, les graveurs, les sculpteurs, etc...
On l’utilisait pour les toupies, les flûtes, les manches d’outils, la gravure de bois, les tablettes
recouvertes de cire sur lesquelles on écrivait, et pour confectionner le maillet des loges
maçonniques, où il symbolisait la fermeté et la persévérance. Dans le langage des fleurs, le
Buis est le symbole du stoïcisme. Pour les Gaulois, il représentait l’éternité.
Les Agrumes
(Situé dans les massifs à gauche le long du chemin des suites)
Evoquant souvent les jardins des régions méditerranéennes, les agrumes sont originaires des
régions chaudes. Les orangers, les citronniers, les mandariniers, les pamplemoussiers ou les
cédratiers sont les espèces les plus connues. Ils ne sont rustiques qu’en climat méditerranéen.
Ces petits arbres ont un port arrondi et un beau feuillage persistant vert lustré. Des fleurs
blanches et parfumées s’ouvrent en Mars et en Avril entre les fruits de la floraison
précédente.
Les agrumes poussent également en bacs, mais y fructifient moins. Ils deviennent alors des
plantes d’orangerie.
Les conquêtes et les échanges commerciaux sont à l’origine de la diffusion des agrumes dans
le monde entier. La sélection a donné des variétés plus adaptées aux climats méditerranéens
tempérés. Des milliers d’espèces différentes sont aujourd’hui cultivées. Leur classification
botanique est complexe, parfois difficile à faire, en raison de la méconnaissance des parents à
l’origine de telle ou telle variété.
Le succès des agrumes est du à leurs fruits, mais aussi à leurs parfums. En effet, des glandes
diffusent leurs essences dans toutes les parties de la plante : écorce, feuilles, branches, fleurs,
fruits.
Le Jasmin étoilé
Le jasmin étoilé, originaire d’Asie et parfois appelé Jasmin des Indes, tient son nom du
parfum de Jasmin qu’il dégage durant la floraison.
Il offre une très belle floraison et un feuillage persistant tout au long de l’année.
Son surnom de faux jasmin est le plus approprié car il n’appartient pas à la même famille
botanique que les « vrais » jasmins.
Leur seul lien réside dans leur parfum envoûtant.
La pinède du restaurant
Le Pin
Le Pin et un arbre mythique que toutes les grandes civilisations ont célébré. Symbole
d’immortalité en Extrême-Orient à cause de sa longévité et de l’incorruptibilité de sa résine,
il serait la nourriture privilégiée des immortels taoïstes. Constituée des graines, des aiguilles
et de la résine, cette nourriture les dispenserait de toute autre et rendrait leur corps léger et
capable de voler.
A Rome, c’est dans le culte de Cybèle, la déesse de la fécondité, qu’on le célébrait comme
symbole de l’éternel renouvellement de la nature.
Au Japon, on s’en sert, avec le Cyprès, pour la construction des temples de Shintô et la
fabrication des instruments rituels. Signe de bon augure, il est souvent planté près des
habitations.
Enfin le Pin a la particularité de diffuser par ses racines une substance tout autour de lui qui
est un désherbant naturel
Les jardins suspendus des suites
La Lavande
Venue de l’Ouest du bassin Méditerranéen, la Lavande était déjà utilisée par les Romains
pour conserver le linge et parfumer les bains. En Provence, la Lavande fût utilisée dès le
Moyen Âge, pour la composition de parfums et celle des médicaments, mais c’est à partir du
XIXème siècle que la culture se développe.
L’essor de la production française d’huile essentielle de lavande fine est lié à l’implantation
de parfumeries dans la région de Grasse. La mise en culture organisée systématique du
Lavandin, dans les années 1950, prendra ensuite le relais.
Dans le langage des fleurs, la Lavande signifie « Répondez-moi », dans un sens d’impatience
méfiante, de questionnement amoureux. Dans une relation plus établie ou une relation
amicale, c’est un symbole de « tendresse » : en relation avec sa couleur mauve bleutée, son
parfum, ainsi que ses propriétés apaisantes et antiseptiques.
Les noces de Lavande symbolisent les 46 ans de mariage dans le folklore français.
Cinéraire maritime
Les cinéraires maritimes poussent à l’état sauvage sur le pourtour méditerranéen, en plus
grande proportion dans les zones centrales et ouest. On les rencontre plutôt sur les côtes,
notamment aux bords des falaises, au soleil, dans des sols très drainés.
Le genre des cinéraires maritimes compte près d’un millier d’espèces, on y trouve des
plantes vivaces, des arbustes, des grimpantes, des plantes alpines, et même des succulentes.
Le nom de genre vient du latin Senex qui veut dire vieillard, en référence au duvet
blanchâtre qui enrobe les graines. Le nom d’espèce Cineraria renvoie à la couleur cendrée du
feuillage.
La Santoline
L’origine du nom Santo ne veut pas dire que la plante sent mais vient du grec « Xantho » qui
veut dire jaune. La Santoline est avant tout une plante médicinale dont un extrait une huile
essentielle vermifuge.
Les tisanes à base de fleurs sont expectorantes, stimulantes et digestives. Il ne faut pas en
abuser, c’est aussi un neurotoxique.
L’huile essentielle peut-être utilisée comme parfum d’ambiance. La Santoline est aussi
appelée « Petit Cyprès », « Lavande-Coton » et « Garde-Robe ».
Comme depuis longtemps, elle faisait partie au Moyen-Âge des plantes officinales et a été
longtemps cultivée dans les jardins dits de curé.
Très florifère, avec un parfum proche de la Lavande, la Santoline ressemble à un mini Cyprès
d’où son nom de « Petit Cyprès »
Les anciens l’utilisaient pour ses pouvoirs antimites ce qui lui a valu le nom de ‘Garde-Robe’.
Les fleurs, odorantes et mellifères, attirent les pollinisateurs comme les abeilles.
Les fleurs permettent de réaliser des bouquets secs ou des pots-pourris odorants.
La Santoline a de bons pouvoirs insectifuges et éloigne de nombreux parasites du jardin.