reportage

Commentaires

Transcription

reportage
Chers Lecteurs,
Un an déjà que 52 vous informe sur l’actualité
du poker en Europe et à travers le monde !
Toute l’équipe du magazine se joint à moi pour
vous remercier de votre lecture assidue !
Les joueurs de poker n’ont pas encore eu le
temps de se remettre du long marathon des
WSOP à Las Vegas que la saison européenne
démarre déjà à une cadence soutenue ! Malgré
la brusque décision des autorités russes
d’interdire le poker dans leur pays, l’EPT
—qui devait commencer sa saison 2009-2010
à Moscou— a réussi à faire migrer son premier
tournoi en Ukraine, à Kiev, un pays où le poker
a été intronisé “sport non-olympique”…
Pour ceux qui auront voulu profiter jusqu’au
bout de leur mois d’août en villégiature, le mois
de septembre ne va pas être en reste puisque
s’enchaînent en trois semaines les étapes
espagnole (Barcelone) et anglaise (Londres) de
l’EPT, le magnifique WPT à Chypre (avant de
poser ses valises à Marrakech en octobre) puis
la nouvelle édition du WSOP Europe à Londres.
Un rythme infernal que seuls les joueurs les
mieux préparés, les plus reposés et les plus
fortunés ( !) arriveront à tenir…
Et si les high-rollers ont de quoi se réjouir à
l’annonce d’une nouvelle saison de tournois à
forts buy-in lors des EPT, les joueurs amateurs
auront eux aussi des tournois pour eux,
puisque le France Poker Tour et le PKR Poker
Tour redémarre de plus belle, aux quatre coins
de la France et de la Belgique. Il ne manque
plus à cette belle rentrée qu’une décision
gouvernementale quant à la date d’ouverture
du marché du poker en ligne ; un événement
attendu depuis si longtemps par toute la
profession, mais malheureusement repoussé
sans cesse…
En vous souhaitant gloire et succès pour cette
nouvelle saison de poker !
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
5
18
Numéro 13 | Septembre 2009
8
Photo de
couverture :
Tomer Sisley
© Mélanie Lucas
44
­­52 est édité par Game Prod
171 bis, av. Charles de Gaulle
92200 Neuilly-sur-Seine
[email protected]
www.cinquante-deux.com
Directeur de la publication :
Bruno Fitoussi
[email protected]
RÉDACTION
Rédacteur en chef :
Jérôme Schmidt
[email protected]
Rédacteurs :
Julien Morello, Benoît Maurer,
David Poulenard, Alexis Drion­
Responsable publicité / partenariat :
Gilles Borrey
06 30 66 25 38
[email protected]
36
Ont collaboré à ce numéro :
Isabelle Mercier, Fabrice Soulier,
François Delmotte, François Tardieu,
Philippe Lemaire, Julien Morello,
Benoît Maurer
Contact abonnement :
[email protected]
Réalisation
www.mayapress.net
Directeur artistique :
Sébastien Martorell
[email protected]
Secrétaire de rédaction :
Stéphanie Dutronc
Maquettistes :
Laetitia Rossi, Renaud Sana
Rédacteurs :
Élodie Bui, Julien Morello,
David Poulenard,
Nico Kent et Olivier Saretta
Photos et illustrations :
Poker Europa, poker.fr,
Mélanie Lucas, Chui Ho, Claire Renaut,
Jules Pochy, Patrick Berlan
Hervé Martin Delpierre,
Stéphane Frances, Paul Frey,
Stéphane Morsli, Neil Stoddart, Xdr
Remerciements :
Loïc Sabbatte, Christophe Lemaire,
Benoît Maurer, Nic Szeremeta,
Nolan Dalla, Hervé Martin Delpierre
Traduction :
Hélène Gaudy
Impression :
Maulde et Renou
14 000 exemplaires
ISBN : 978 2 916940 67 0
6
NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
SOMMAIRE
8
ABULOUS
F
La chronique de
Fabrice “Fabsoul” Soulier
49e du Main Event,
des sentiments partagés
12 actualités
Tour d’horizon de
l’actualité du poker
18 RENCONTRE
Tomer Sisley
Le jeu dans les yeux
26
europe
Résultats et performances du circuit poker
reportage
28 Poker au bord du lac
32 BPT La Baule
Poker cinq étoiles
36 EPT Kiev
Démarrage sans faux-pas
pour l’EPT saison 6
42 UPO Londres
Les couleurs du Wagram
resplendissent à Londres
44 Cercle Clichy-Montmartre
Succès du Million Dollars
Fashion Poker Tour
32
52
52
48
62
51 MIDNIghT sUN POkER FEsTIvAl
hElsINkI A sA gRANDE FINAlE
qUEsTIONNAIRE
Rencontre avec…
Andreas krause
ChRONIqUE
honor Roll
66
RÉsUlTATs
54 lEs NOvEMBER NINE DANs lEs sTARTINg-BlOCks
69
ClAssEMENT
56 gROsvENOR sUMMER sERIEs
lE POkER ANglAIs sE MET à l’OMBRE
70
sANs PITIÉ
86
TEChNIqUE
52 lE JOA POkER TOUR COURONNE sON vAINqUEUR
58 POkER EN EsPAgNE
BON DÉBUT DU sPANIsh FTP TOUR
59 POkER DANs lEs BAlkANs
60 CAsINOs AUsTRIA BADEN
vINgTIèME ANNIvERsAIRE DE POkEREM à BADEN
La chronique
d’Isabelle “No Mercy” Mercier
Gambling in Vegas
76
ThE BIg BlUFF
MANgA
Épisode 13
78
AgENDA EUROPE
Nos rendez-vous poker
80
Où NOUs TROUvER ?
82
hUMEUR
La chronique
de François Delmotte
Sport de combat
les mains à tirage au flop
52 | septeMbRe 2009 | NUMÉRO 13
7
F A B U L o u s
L a ch ro n iq ue d e
Fab rice “F ab s o u l” Soulie r
Ce tournoi est pour l’instant mon
plus beau mais aussi mon pire
souvenir poker… Le mois dernier je
finissais ma chronique à la veille du Day
2 du Main Event des WSOP. J’avais le
double de la moyenne en jetons, mais
la route était encore très longue.
49 du Main Event,
e
des sentiments partagés
Jamais je ne me serais douté que mon aventure dans ce tournoi
serait aussi palpitante. Dans un tournoi de poker “classique”, on
est content de passer la 1re journée et si l’on passe la deuxième,
on est souvent déjà en finale… Dans le Main Event en revanche, le
rythme est plus proche de celui d’un marathon – la bulle éclatant
le 4e jour -, il faut tenir, mentalement et physiquement malgré
les très longues heures de jeu, les journées qui se succèdent,
les nombreux mauvais coups perdus, le manque de sommeil et
la tension qui monte, qui monte…
Difficile détente…
A la fin de chaque journée de jeu, difficile de se débrancher. Les
coups joués défilent devant les yeux, qu’ils soient fermés ou non.
Pas facile d’être détendu au restaurant et de papoter avec ses
amis quand nous ne sommes plus qu’une centaine en course et
que l’immense Amazon Room se vide petit à petit pour ne plus
laisser qu’une dizaine de tables au fond de la pièce.
8
NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
J’ai eu quelques coups clés, comme c’est toujours le cas, qui ont
fait basculer mon tournoi : deux coups assez chanceux au début
contre un jeune compatriote : Nicolas Ragot. Sur l’une de ces mains,
j’aurais même pu être éliminé si mon tirage couleur n’était pas
rentré à la river, mais ce sera la seule fois du tournoi où j’engagerai
tout mon tapis… Par la suite, et ce, jusqu’au 7e jour du tournoi, j’ai
toujours eu suffisamment de chips pour ne pas avoir à me mettre
trop en danger en ne jouant que de petits coups pour augmenter
progressivement mon stack. L’excellente structure de l’événement
permettant en effet d’être patient, d’amortir les coups perdus et de
ne pas avoir à prendre de trop gros risques trop rapidement.
Le 14 juillet, 7e jour de tournoi, alors que nous ne sommes plus
qu’une cinquantaine, un joueur avec un niveau incroyablement
faible à ce stade du Main (on se demandait tous à table, à chacun de ses coups mal joués : “Mais comment a-t-il pu arriver
jusqu’ici ?”) pousse son tapis de 1,2 million de jetons en middle
position sur des blinds 25 000/50 000 ante 5 000 ! J’ouvre une
“
Le coup de carte qui a probablement
changé une partie de ma vie
paire de rois de petite blind, c’est ma première main de la journée,
je pars à tapis pour 2,5 millions, Phil Ivey, de grosse blind, passe et
le joueur me montre… une paire de 4. Première carte du flop : un
4 cauchemar. Ne me reste alors plus que 1,3 million mais tout reste
encore possible malgré mon statut de short stack. Je m’accroche,
m’empêche de penser à ce bad beat et je pars à tapis avec une
paire de 10 chez moi contre A-K en face. J’ai la main gagnante
jusqu’au turn, mais un 8 de cœur meurtrier à la river donne une
couleur à mon adversaire et je suis éliminé. 49e…
Le grand vide
Le moment où les jetons disparaissent en face de soi laisse un
grand vide. On ne comprend pas tout de suite que l’aventure est
terminée. Je salue mes adversaires, me lève, sonné, je suis les
organisateurs pour récupérer mon ticket de gain, entends mon
nom au haut parleur et sors prendre l’air. Je n’ai même pas senti
l’air chaud ni la température étouffante, j’ai juste senti des larmes
couler sur mon visage ; toute la tension accumulée en sept journées
de concentration intense et un mois et demi de jeu s’évacue en
quelques minutes. J’étais inconsolable, tout comme mes amis et
proches de MadeInPoker, qui y ont cru autant que moi.
Au final, je suis très heureux de mon parcours mais je ne peux
m’empêcher d’avoir une pensée pour ce qui aurait pu se passer
si j’avais gagné mon coup avec les rois. Le coup de carte qui a
probablement changé une partie de ma vie. Une carte à la con
”
qui fait la différence entre un gain
correct – et un septième cash dans
ces WSOP - et un gain “extraordinaire”. Mais d’un autre côté,
j’ai vécu de très bons moments,
comme le plaisir d’accumuler plein de jetons alors que j’étais à
la table de Joe Sebok, après un petit rush fort sympathique qui
m’a permis de gagner plein de petits coups et qui m’a offert le
plaisir d’être assis devant une montagne de chips (plus de deux
fois la moyenne) et de me sentir bien dans le plus grand tournoi
du monde. Un vrai moment agréable. Mais qui ne dure jamais
assez longtemps…
Il m’a fallu une semaine pour redescendre et arriver à me poser.
Et le cadre magnifique du Royal à Evian-les-Bains, face au paisible
Lac Leman, y a largement contribué - une prochaine très belle série
de tournois cet automne à Evian est d’ailleurs annoncée -.
Je suis ensuite parti au Brésil pour de la détente pure pendant
deux semaines, dans l’une des maisons d’un autre joueur de
poker, Pascal Perrault, au bord de la mer et me voilà de retour
pour recommencer à jouer, en attaquant la saison par Cannes et
son PPT. De nouveau prêt à attaquer sur des blinds 25/50 avec
une confiance nouvelle en mon jeu et en ma façon de gérer les
très gros événements. Même s’il va me falloir attendre encore
un an avant de pouvoir participer à nouveau au plus beau tournoi
du monde… A+ ! n
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
9
ACTUALITÉS
>Dernière minute
> To u r n o i
DÉMARRAGE
Du FRANCE
POKER TOuR
SAISON V
Après le succès de l’édition 2008, le
France Poker Tour reprend du service
pendant les trois derniers mois de 2009,
et fait le tour de France des villes aficionados de poker. Une belle série de
tournois qui couronnera le Champion de
France Amateur pour 2010.
Le WPT change de main
Après une première offre
de rachat à 9 000 000 $ des
WPTE Enterprises, c’est finalement le groupe de jeu en
ligne Party Gaming qui a raflé
la mise en mettant plus de
12 000 000 $ sur la table afin d’acquérir le circuit du
World Poker Tour. Une bonne nouvelle pour l’industrie du jeu, puisque Party Gaming et le présentateur
du WPT, Mike Sexton, son liés depuis très longtemps
par un contrat de sponsoring, et que la room en ligne
rattachée au groupe économique veut se relancer lors
de la saison 2010, dans le monde entier. Le World
Poker Tour prouve ainsi qu’il est tout sauf mort, et
devrait retrouver une vitalité nouvelle dans les mois à
venir…
CALENDRIER
• Lille : Samedi 26 septembre et
Dimanche 27 septembre 2009
• Lyon : Samedi 26 septembre et
Dimanche 27 septembre 2009
• Strasbourg : Samedi 10 octobre et
Dimanche 11 octobre 2009
• Bordeaux : Samedi 10 octobre et
Dimanche 11 octobre 2009
• Marseille : Samedi 24 octobre et
Dimanche 25 octobre 2009
• Tours : Samedi 24 octobre et
>Cinéma
Une suite pour
“Rounders” ?
le film mythique qui a rendu
une interview, précisant
le poker populaire auprès
même que le casting serait
des jeunes générations,
proche du premier. Ce serait
“Rounders” (en français,
une bonne nouvelle pour
les Joueurs), pourrait bien
l’industrie du poker, puisque
Dimanche 22 novembre 2009
revenir sur les écrans, avec
depuis “Rounders” aucun
• Dijon : Samedi 21 novembre et
un deuxième épisode, plus
film digne de ce nom n’avait
de dix ans après la sortie
été fait, à part la comédie
du film original. C’est Matt
“The grand”.
Dimanche 25 octobre 2009
• Nice : Samedi 7 novembre et
Dimanche 8 novembre 2009
• Nantes : Samedi 7 novembre et
Dimanche 8 novembre 2009
• Toulouse : Samedi 21 novembre et
Dimanche 22 novembre 2009
• Le Havre : Samedi 21 novembre et
Dimanche 22 novembre 2009
• Montpellier : Samedi 5 décembre et
Damon qui l’a déclaré dans
Dimanche 6 décembre 2009
TELEX // wEb Découvrez en ligne notre magazine dans son site web : www.cinquante-deux.com, et abonnez-vous ou vos proches.
12 NUmÉrO 13 | septembre 2009 | 52
Depuis que les WSOP sont terminées, je bois pas mal. J’ai pris deux
fois six verres en une nuit, et je bois généralement deux ou trois verres
chaque soir ; je n’abuse pas mais j’ai tendance à avoir envie d’oublier ainsi
mes mauvais résultats aux World Series. Il faut que je me reprenne.”
Phil Hellmuth, sur son blog
>Belgique (1)
Le plus vieux club amateur
de Belgique dans le plus
vieux casino du monde
Le club MrPokeraspa a
eu l’honneur de jouer
dans le plus vieux casino
au monde, le casino de
Spa, datant de 1763. En
septembre 2006, Georgy
Verstrepen et Christian
Boniver décident de créer
un club de poker à Spa :
MrPokeraspa. Le premier
tournoi à lieu modestement à la buvette du club
de foot de la ville de Spa
avec seulement 9 joueurs !
Mais, rapidement le succès fut au rendez-vous
avec une moyenne de
45 joueurs hebdomadaire.
Il est organisé comme un
club sportif avec des classements mensuels et un
classement général, donnant aux meilleurs joueurs
des inscriptions dans de
beaux tournois Européens.
En 2008, le club est élu
meilleur club de Belgique
et son Président Georgy
Verstrepen reçoit un Award
d’honneur avec Davidi Kitaï
pour ce qu’ils ont apporté
au poker belge ! Depuis le
5 août 2009, c’est le couronnement pour le club
MrPokeraspa : le club joue
au casino de Spa (1763)
dans une salle privée avec
bar, salon privé, etc. Parmi
les joueurs du club de Spa,
quelques uns ont commencé une carrière: Patrice
Libert, Gaetano Di Salvo ou
Patrice Jowa.
>Belgique (2)
MASTERS SERIES
OF POKER
de Namur
L’ambition du casino de
Namur est au beau fixe :
tournois journaliers et
14 tables de cash-game.
Après les Namur Poker
Classics au mois d’avril
2009, ils ont organisé les
masters Series of Poker,
dont un Main Event avec
un buy-in de 1 000 e. Le tournoi a attiré
80 joueurs, dont Davidi Kitaï ou l’Allemand
Jorg Peisert, et Rolf Slotboom.
Résultat du grand prix
1)
Johan Bastieans (Bel)
20 356 e
2)
Pietrapertosa Carlo (It)
17 000 e
3)
Jimmy Praet (Bel)
10 275 e
4)
Gaetano Di Salvo (Bel)
7 339 e
5)
Marcus De Vijlder (Hol)
5 037 e
6)
Lorenzo Sbardello (Bel)
3 670 e
7)
Joris Fontaine (Bel)
2 569 e
8)
Youssuf Daou (Bel)
1 835 e
9)
Yves Kumpfermunz (Bel)
1 468 e
10) Antonio Lancellotta (Bel)
1 248 e
11) Rolf Slotbomm (Hol)
1 248 e
TELEX // événement Le site Made In Poker propose une couverture complète en français des WSOP 2009.
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
13
ACTUALITÉS
3
questions à...
2100000$
C’est la somme que Doyle Brunson a avoué
avoir perdue en moins d’une heure dans le cadre cosy
de la “Bobby’s Room” du Bellagio, soit la totalité de ses
gains amassés les deux journées précédentes…
Lucille Desnos
Directrice des tournois pour le
groupe Barrière, Lucille Desnos
œuvre depuis plusieurs années pour la popularisation de ce jeu dans les casinos français.
D’abord sédentaire à Deauville, puis à la direction nationale de Barrière, elle a énormément
contribué au beau succès du Barrière Poker Tour.
Cette ancienne croupière anglo-saxonne a fait le
tour du monde, des casinos-bateaux américains
aux casinos du continent africain. Rencontre à
La Baule, en marge d’une étape du Barrière Poker
Tour.
Le Barrière Poker Tour 2009 est un beau succès qui va bientôt
atteindre son point d’orgue avec la grande finale nationale d’Enghien-les-Bains, fin octobre…
En alternant les étapes du Barrière Poker Tour et les Week-End BPT, nous
avons su générer un public très large, à la fois local et national. La formule
d’un tournoi à 900 e avec un prizepool garanti —promesse que nous
avons toujours tenue même si la participation était inférieure— a trouvé
son public. Il faut dire que les nombreuses qualifications offertes dans
nos casinos via des satellites ou des sitngos permet aux budgets les plus
modestes de s’offrir un ticket de grand tournoi… Notre grande finale, avec
un prizepool de 300 000 e garantis, va consacrer un joueur qualifié lors
des étapes BPT ou inscrit directement pour 1 800 e.
Où en êtes-vous de votre casting “Barrière Poker Player” ?
Nous allons bientôt savoir qui sera l’heureux élu, après la finale d’octobre à
Enghien. Chaque casino a sélectionné des joueurs lors des tournois locaux,
afin de les représenter lors d’un grand freeroll réservé à la première sélection.
Il est amusant de voir que chaque casino possède sa propre personnalité, et
que le type de joueur sélectionné est souvent très différent d’un établissement
à l’autre. Ensuite, après la finale, la deuxième sélection passera devant un
jury de professionnels du poker (journaliste, directeur de tournoi, joueur)
afin de connaître leur motivation, leur disponibilité, leur philosophie du jeu,
etc. Nous voulons quelqu’un qui représente l’esprit Barrière, et qui portera
haut nos couleurs dans les grands tournois internationaux, avec un budget
de plusieurs dizaines de milliers d’euros…
Quelles nouveautés attendre pour la saison 2010 ?
Nous avons désiré faire évoluer la structure de nos tournois, avec plus
de jetons pour les joueurs et atteindre une offre plus deepstack. C’est
une tendance lourde actuellement, et nous nous devions de nous adapter.
Nous espérons également, avec BIG, notre structure internet, pouvoir offrir
légalement en 2010 un site internet aux joueurs français, et leur permettre
de se qualifier pour quelques euros à nos événements live…
>Défi
Old School vs
Internet kids
C’est Roger “Terminator”
Hairabedian, très connu des cercles
parisiens et multi-finalistes de choc
dans de nombreux tournois depuis
2008, qui a lancé l’idée : affronter
en heads-up en cash-game à blinde
25/50 n’importe quel jeune « internet
kid ». L’idée : faire taire les mauvaises
langues qui auraient jugé son niveau
très faible lors d’une partie de cashgame diffusée en vidéo sur le web.
Pour le moment, Roger Hairabedian
mène 1 à 0 dans son défi, puisqu’il n’a
fait qu’une bouchée du premier jeune
joueur affronté au Cercle Clichy. A
suivre…
TELEX // VITE Le JOA poker tour continue, chaque semaine, avec un astucieux système de satellites dans tous ses casinos. A découvrir, afin de se qualifier pour la grande finale de 2009…
14 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
ACTUALITÉS
>Asie
VICToIRE
fRAnçAISE
à MACAU
2 270 694 $
c’EsT La sommE gagnéE par Tom “durrr” Dwan en une
semaine sur les tables nosebleed de cash-game Omaha en ligne.
france
UNe ChAîNe De CAFÉs
CONsACrÉs AU pOKer
Même si la presse ne s’est pas
faite l’écho en masse de cette
belle performance, c’est un
jeune français du nom de
Adrien Allain qui a décroché la
victoire à Macao, après un tournoi de haute volée qu’il a dirigé
de main de maître. Remportant
391 593 $ avec cet exploit,
Allain signe ainsi le meilleur
résultat hexagonal de cette rentrée poker, devant un field majoritairement composé de joueurs
asiatiques. on devrait retrouver
ce sympathique Rennais de
23 ans dans quelques grands
événements européens…
Les initiatives
lancées pour sortir le poker des
casinos ou des
cercles de jeu se
font de plus en
plus nombreuses.
Après le concept
du “gaming café”
voici les “hold’em
café”, qui devraient
voir le jour aux
quatre coins de la France. Le concept est simple : “offrir un
cadre convivial et ludique sur le thème du poker tout en
respectant la législation en vigueur”. On se demande toutefois comment les joueurs arriveront à se motiver en jouant
des bouts d’allumettes…
>La polémique
[Les WSOP] nous détestent, je ne sais pas pourquoi. Ils détestent
tout le monde, sauf les stars, qui ne se font jamais rappeler à
l’ordre. Je n’ai jamais vu ça, si on veut amener le poker vers le
plus grand monde, il faut les mêmes règles pour tous.”
JeFF shULmAN, finaliste des WsOp 2009 et directeur général du magazine américain “Card player ”
TELEX // LoIsIRs besoin de lire encore plus sur le poker ? Découvrez le magazine exclusif de poker Gagnant sur www.pokergagnant.com.
16 NUmÉrO 13 | septembre 2009 | 52
RENCONTRE
Le jeu dans
les yeux
Derrière le regard perçant de Tomer Sisley se cache un joueur-né, un acteur atypique
qui a su brouiller les pistes en s’imposant comme le premier comique français de
stand-up ou en incarnant magistralement le milliardaire-aventurier “Largo Winch”.
Après un détour par l’EPT Deauville en 2009, ce joueur de poker autodidacte revient
à ses premières amours pokéristiques, les Soirées Prestige de l’Aviation Club de
France. Rencontre dans une salle du célèbre cercle de jeu des Champs-Elysées.
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
19
RENCONTRE
BIO EXPRESS
Né le 14 août 1974 à Berlin
1983 : arrive en France avec ses parents.
1992 : premiers “one-man show” dans les MJC
et les lycées
1994 : débuts à la télévision dans la série
“Highlander”
2003-2004 : premiers spectacles de “stand-up
comedy”
2008 : Endosse le costume du milliardaire
aventurier “Largo Winch” pour le cinéma, aux
côtés de Kristin Scott-Thomas.
“
On vous croise souvent aux tables de poker
lors des Soirées Prestige organisées à
l’Aviation Club de France, ainsi que dans
quelques grands événements comme l’EPT
Deauville. Depuis quand êtes-vous passionné
par le poker ?
Cela fait un peu plus de deux ans que je pratique
le Texas Hold’Em. Assez classiquement, j’avais
des amis qui jouaient beaucoup et depuis des
années, et je les entendais souvent parler de leurs
plus beaux coups… La première fois que j’ai été
invité aux Soirées Prestige, je leur ai demandé les
Quand vous dites que vous avez le jeu en
vous, à quel autre type de jeu prenez-vous
beaucoup de plaisir ?
Ce ne sont pas les jeux de casinos, mais surtout les
jeux de carte. Par exemple, j’ai toujours été passionné par un jeu tout bête qui s’appelle le “menteur”, où le but est de se débarrasser de toutes ses
cartes face cachée. Si vous annoncez une fausse
carte et que vos adversaires le voient, vous devez
ramasser toutes les cartes communes… C’est un
jeu simple mais extrêmement efficace, où les bases
du poker sont déjà là : manipulation des informations, lecture de l’adversaire, stratégie à court et
moyen termes, prise de risque, etc. Il faut aussi
gérer le déroulement de la partie, et adapter son
jeu et sa lecture du jeu en fonction du moment. Je
suis quasiment imbattable au “menteur”, j’y ai joué
des milliers d’heures depuis que je suis gamin…
Quel type de joueur de poker êtes-vous ?
Atypique. J’essaie de m’adapter au maximum au
joueur qui est en face de moi. J’essaie de changer
de vitesse le plus souvent possible et de trouver les
failles de mes adversaires. Malheureusement, cela
ne fait pas encore assez longtemps que je joue, et
ça dépend aussi beaucoup de mon humeur ! Il
me faut des objectifs à court-terme. Par exemple,
à Deauville, je m’étais dit : “il faut que tu finisses le Day 1, et que tu ne sautes pas tout de suite”.
C’est un objectif simple, tenable, envisageable, et
j’avais donc très envie de le faire. Résultat, ça a
fonctionné parfaitement !
Lors du Day 2, je me suis levé sans grande envie de
jouer. Je venais déjà de passer 10 heures d’affilée à
table le jour précédent, et je savais que la seconde
journée allait être très longue également… J’avais
encore pas mal de jeu au bout de 5 heures de jeu,
mais j’étais tout simplement fatigué, j’avais envie
d’aller dehors, de respirer l’air frais, de faire autre
chose ! Je n’ai pas vraiment tilté en
fait, mais je suis sorti sur un coinflip tout bête, avec As-Dame de
cœur contre une paire de 10 qui
tient. C’est un pile ou face, mais si
j’avais été totalement dans le jeu,
j’aurais peut-être pris moins de
risques à ce stade du tournoi…
J’essaie de m’adapter au maximum
au joueur qui est en face de moi
règles vite fait, et je me suis lancé dans le bain ! Ça
tombe bien, car je suis naturellement très joueur,
et ce depuis très longtemps. Même si je n’aime pas
jouer de l’argent, comme en cash-game, il suffit de
me donner un objectif simple, comme battre mon
adversaire, et ma motivation est au maximum. Si
on joue entre amis, par exemple, miser 20 e ne
m’intéresse pas, alors autant mettre des défis, des
gages, c’est plus amusant, et bien plus stressant !
20 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
”
Depuis votre première participation aux
Soirées Prestige de l’ACF, vous avez signé
de nombreuses belles performances…
Qu’appréciez-vous dans ces nuits de poker?
L’ambiance y est exceptionnelle ! J’y croise des gens
que je n’ai souvent pas l’occasion de voir tranquillement, dans un cadre magnifique. Tout le monde
est très détendu, car il n’y a pas d’argent en >>>
RENCONTRE
“
jeu, c’est vraiment très agréable… C’est tout
le contraire d’une ville comme Las Vegas,
où la pression de l’argent est partout ; je n’ai
pas pu rester plus de 24 heures là-bas ! Lors
des Soirées Prestige, on joue en tournoi, ce
qui est ma forme de poker de prédilection.
Il faut y consacrer beaucoup de temps pour
y exceller, se concentrer, jouer à fond, mais
lors des Prestige, c’est la bonne humeur qui
prime. On peut se lever, discuter avec n’importe qui, s’absenter quelques minutes, aucun
problème : l’important est de s’amuser et de
battre les copains… Avec le temps, on connaît
les meilleurs joueurs, comme Philippe Dana,
qui est un vrai joueur depuis longtemps, ou
Pascal Sellem. Il est difficile à lire, Pascal, car il
est agressif dans son jeu, et pratique un poker
vraiment imprévisible. Il adore faire peur et ça
marche même avec moi !
Lors des Soirées Prestige,
l’important est de s’amuser
et de battre les copains
”
Lors de ma première participation, j’étais
ultra-agressif et je faisais un peu n’importe
quoi… J’ai pourtant fini en table finale ! Mon
jeu a pas mal changé depuis, j’ai progressé
notamment dans ma capacité de lecture.
Je me souviens d’un coup avec Dove Attia,
où rien que la hauteur de sa mise m’avait
indiqué que j’étais devant lui, avec une main
assez marginale. C’est très excitant de pouvoir comme ça percer les secrets des gens…
Depuis, j’ai pu faire plusieurs autres finales et
j’ai même remporté des tournois. Je suis vraiment content, car cela valide mon évolution
dans le jeu, me permet d’apprendre beaucoup
tout en prenant beaucoup de plaisir. Moins j’ai
de jetons, plus je suis motivé, car j’aime quand
le défi semble impossible et la route longue.
Je me suis déjà retrouvé avec un seul jeton, le
fameux “a chip and a chair”, pour revenir et
gagner le tournoi ! J’aimerais beaucoup dans
les prochains mois vivre ce même genre d’aventure dans de grands tournois, comme à l’EPT
de Deauville. Il faut que je trouve le temps et
la concentration pour y arriver, mais ce serait
une magnifique expérience…
22 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
EUROPE septembre 2009
Résultats et performances
du circuit poker
A la rentrée, les tournois se multiplient et les joueurs professionnels sont sollicités de toutes
parts. Londres, Barcelone, mais aussi Kiev, La Baule, Paris, Evian... absolument toutes les
villes du poker proposent des tournois hebdomadaires à hauts enjeux. Sans oublier le poker
amateur, toujours aussi actif en France, qui témoigne d’une véritable passion à long terme
pour le Texas Hold’Em. Tour d’horizon des dernières performances.
R E P O R TA G E
Poker au bord du lac
C’est à Evian-les-Bains, petit bijou bourgeois planté au bord du paisible Lac Leman, que se déroulait
la deuxième édition du grand tournoi de No Limit Hold’em de la ville : 2 200 (+220) e de buy-in,
un casino plein de petites attentions – boissons à volonté, petits fours, service aux petits oignons -,
un field composé de joueurs aguerris comme de novices venus tenter leur chance, et une structure à
la hauteur de la très belle vue sur le lac : voici le programme agréable de ce week-end de mi-juillet
au cours duquel il ne manquait que le soleil, occupé à jouer à cache-cache avec les cumulus.
28 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
Ces giboulées de juillet n’auront toutefois pas entamé la
bonne humeur des 87 joueurs présents sur la ligne de
départ parmi lesquels on aura remarqué de très nombreux habitués de l’Aviation Club de France (Michel
Cohen, Michel Leibgorin, Cyril Hanouna, Willy Korchia,
Xavier Detournel) ainsi que Roger Hairabédian, Remy
Biechel, Alain Roy, Philippe Narboni, Patrice Boudet,
Guillaume Darcourt, Thomas Fougeron, Slim Mamèche,
Coco Tigroudja ou encore Fabrice Soulier, aussi fraîchement débarqué de Las Vegas - où il a réussi de jolis
WSOP- que rapidement éliminé du tournoi : “C’est
assez difficile de bien jouer quand on s’est réveillé à 3h30
du matin et qu’à 21h, on est mort de fatigue. Mais je me
suis bien amusé et il faut dire que le cadre est tellement
sympathique et reposant que je ne regrette pas un instant
mes 26 heures de voyage d’hier.”
Le tournoi, qui a débuté samedi en début d’après-midi,
a vu Remy Biechel sauter dans les premières mains
(blinds 25/25 et tapis de départ 20 000 jetons) suite à
une rencontre fatale avec 5/6 contre 9 /6 sur un board
8 7 4 5 5, les tapis s’envolant sur le turn. Commentaire
fataliste de l’intéressé : “That’s poker… Mais ce n’est pas
si mal puisque du coup, j’ai tout l’après-midi pour tester
le spa de l’hôtel”. Willy Korchia, arrivé 3e la veille du
side à 1 110 euros, est le second éliminé de ce tournoi :
“J’ai fait quinte à la troisième main et le mec en face finit
en full à la river. Une heure plus tard, je floppe brelan
max et l’adversaire finit en quinte, c’est comme ça”. Le
seul joueur à prendre un départ tonitruant est Roger
“Terminator” Hairabédian, vainqueur la veille du side
event, qui quintuple dans les deux premières heures
suite à des rencontres juteuses, dont une qui sera fatale
à deux autres joueurs dont Thomas “Fougan” Fougeron
(KK chez Roger sur un flop 3 7 8 tricolore ; QQ et TT
en face).
Le tournoi se déroule dans une ambiance bon enfant qui n’empêche évidemment pas les coups assassins - et
un sujet de conversation semble prendre toute la place
aux tables : “Mais qui est donc Antoine Saout, finaliste
“
Les coups s’enchaînent,
les mauvaises rencontres
s’accumulent
”
français cette année aux WSOP ?”. Chacun y va de son
commentaire et de ses impressions ; tous s’accordant à
dire que “le petit, il ne se rend pas encore vraiment compte
de ce qui lui arrive. C’est juste énorme.”
Les coups s’enchaînent, les mauvaises rencontres s’accumulent et impitoyablement, les joueurs sautent –
dont Guillaume Darcourt, Xavier Detournel ou encore
Michel Leibgorin -. A la très attendue pause dîner, trois
sujets tournent en boucle : les WSOP, les vacances (“Tu
pars où toi ? En Corse. Et toi ? En Corse. Et toi ? A
Calvi.”) et les coups à la table. Entre deux bouchées
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
29
R E P O R TA G E
de carpaccio de thon, toutes les mains sont disséquées
et débattues. Le hit du soir ? Un coup étonnant arrivé
en début de journée : deux joueurs checkent un flop Js
6d 6c, checkent le turn (4h) avant que l’un d’entre eux
mise la river (9d), l’autre tri-bet et c’est juste payé par…
une paire de valets pour un full ! Mal joué ? Et bien non
puisqu’en face, l’adversaire, le visage entre le blanc et le
vert, montre une paire de 6 pour un carré.
Retour à la bataille - le ventre plein - une heure plus tard
pour la petite soixantaine de joueur restants pour une
lutte qui durera jusqu’à 2 heures du matin, ne laissant en
vie que 27 joueurs ; Roger ne fait déjà plus partie depuis
longtemps : “Je ne sais pas ce qui s’est passé. Je suis revenu
du dîner où j’avais bien mangé et pris un petit verre de vin et
je me suis mis à jeter mes jetons. Le vrai gros coup de fatigue
qui m’a fait très mal jouer et payer des relances très chères
où je savais que j’étais à chaque fois derrière. Le coma. La
prochaine fois, ce sera verre d’eau et salade.”
Le lendemain a été une journée d’accidents et de bad
beat ; Alain Roy sortant avec les as contre les rois et
Benjamin Hanouna avec A-J face à un joueur qui paie son
tapis (pour plus de la moitié du sien) avec Jc-8c pour une
cruelle couleur backdoor. Finalement, les survivants se
retrouvent rapidement à 10 (tous dans les places payées)
pour une table finale qui se terminera vers 3 heures du
matin, couronnant Youssef Benzerfa, suite à ce dernier
coup en heads-up contre Aziz Wana : (blinds 10k/20k,
ante 2k) Aziz short stack avec 300k - relance à 60k,
c’est payé. Flop : 5c 4s 3s, Aziz checke, Youssef envoie
30 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
120k et Aziz part à tapis avec Ah-5c tandis que Youssef
paie avec 7s 8s. Turn : qh, River : 7 heures et Evian a
son nouveau roi du poker !
A l’heure du bilan, les avis sont unanimes sur cette
expérience poker en bord de lac. Du côté des points
noirs : pas assez de satellites organisés – et donc pas
assez de joueurs –, cinq packages pour le Main Event
de Marrakech en juin 2010 prélevés d’office dans le
prize-pool, et des problèmes avec la législation au sujet
des cash games - obligés de fermer à 3h du matin au
plus grand regret des participants -. Mais au final, un
enthousiasme général pour cet événement dont tout le
monde s’accorde à lui trouver énormément de potentiel,
tant pour le cadre sublime, que pour l’accueil soigné des
joueurs, l’organisation aussi professionnelle qu’efficace
et les tarifs – très - préférentiels pour loger au Palace
5 étoiles “Le Royal“. Alors Evian, un nouveau rendezvous poker incontournable ? Réponse d’ici quelques
mois pour la troisième édition ! n
Top 3 1er : Youssef Benzerfa, 51 044 euros et un package
Marrakech d’une valeur de 5 000 euros
2e : Aziz Wana 34 360 euros + le même package
3e : Slim Mamèche 24 052 euros + le même package
© Stéphane Frances
R E P O R TA G E
32 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
BPT lA BAUlE
POKER CInq ÉTOILES
En organisant pour la première fois une étape du Barrière Poker Tour à la Baule, le groupe Barrière
a prouvé une fois de plus sa bonne implantation dans des lieux de villégiature exceptionnels
(Deauville, Trouville, Dinard). C’est ainsi dans le cadre grand luxe des établissements hôteliers du
groupe qu’a eu lieu un tournoi à guichet fermé où joueurs locaux côtoyaient stars hexagonales du
poker international. Avec, à la clé, la première apparition en son pays du finaliste des WsOP,
Antoine saout. Reportage.
52 | septembre 2009 | NUmÉrO 13
33
R E P O R TA G E
D
“
Dans la torpeur estivale de la fin du mois d’août, difficile
de parier sur le succès de cette première étape bauloise
du Barrière Poker Tour. C’était sans compter sur la
motivation de l’équipe locale, menée par le directeur
du casino Jean-Louis Arniaud, et le savoir-faire de la
branche poker du Groupe Barrière, sous l’impulsion
de Lucille Desnos. Et pour l’occasion, le casino avait
bien fait les choses : logement des joueurs dans un
palace 5 étoiles, dans les murs séculaires de l’Hôtel
Hermitage —face à la mer— ; installation de tables
Des champions en déplacement
Plus impressionnant encore, la qualité du field de ce
tournoi au prizepool garanti de 50 000 e (900 e de
buy-in) qui se jouait à guichet fermé. En plus de grands
joueurs qui se font trop rares (comme le débonnaire
Gilles Haddad, un ancien habitué des cercles parisiens,
résidant depuis à Nantes), on pouvait croiser deux
sensations du poker hexagonal. Le premier, tout le
monde le connaît et l’apprécie : Rémy Biéchel. La sensation 2008-2009 du poker français a su s’imposer en
quelques mois comme un
modèle de régularité et un
ambassadeur hors-pair de
notre jeu préféré. Toujours
affable, drôle et décalé, il
arrive à développer un jeu
à la fois prudent et agressif, pondéré et créatif. Le
second, qui jouera la majeure partie du tournoi à la
même table que Rémy Biéchel, c’est Antoine Saout. Un
jeune Breton natif de Morlaix qui a fait la une de toute
la presse nationale cet été en se hissant à la table finale
des WSOP à Las Vegas…
Le finaliste du Main Event, Antoine Saout,
était la star de l’étape
”
de poker dans une salle privative du Royal ThalassoBarrière, à quelques dizaines de mètres du casino ;
équipe de croupiers au grand complet et tout l’attirail
d’un grand tournoi international.
34 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
e
50000
C’est le prizepool garanti
du BPT La Baule.
Tour de chauffe
Saout signait par sa présence à La Baule sa première
sortie depuis son exploit des World Series. Pour lui,
ce tournoi est également une manière de se replonger
dans le bain des tournois live, avant la grande finale
du 9 novembre 2009, en compagnie de Phil Ivey et
consorts. Néo-millionaire (il est assuré de gagner plus
d’un million de dollars au minimum), il n’en est pas
moins resté un joueur amateur très aimable et concentré sur son jeu. Motivé par le tournoi de La Baule, il
signe d’ailleurs une excellente performance en finissant
en cinquième position, pour un peu plus de 3 800 e
de gains. Rémy Biéchel réussit quant à lui une autre
place payée (septième pour plus de 2 000 e), après un
tournoi shortstack joué avec grand sérieux, même s’il
a su assurer le spectacle à table pour ses adversaires et
le public venu en nombre. Au final, c’est un habitué
des cercles parisiens, Eric Haïk qui laisse la victoire à
Gérard Traon, au terme d’une finale qui aura fini au
petit matin… Le grand succès de cette étape bauloise
laisse en tout cas de grands espoirs aux organisateurs
qui devraient inclure la ville dans le Barrière Poker
Tour de l’année prochaine, avec assurément un prizepool encore plus important. Tous les joueurs qui
avaient fait le déplacement étaient ravis de l’accueil
prodigué par le casino et les hôtels du groupe, ainsi
que du niveau de jeu prodigué sur le tapis vert… n
gains de la table finale
1er : Gérard Traon
2e : Erick Haïk
3e : Laurent Polito
4e : Habib Ben tahar Garbaa
5e : Antoine Saout 6e : Jean Yves Labbe 7e : Rémy Biechel 8e : Karim Khattabi 9e : Pierre Yves Joubert 1 8100 e
9 200 e
6 400 e
5 000 e
3 800 e
2 800 e
2 100 e
1 500 e
1 100 e
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
35
R E P O R TA G E
36 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
EPT Kiev
Démarrage sans faux-pas
pour l’EPT saison 6
Après l’annulation de dernière minute de la première étape de l’European Poker Tour à Moscou,
l’équipe de John Duthie a dû trouver une solution de remplacement. Direction l’Ukraine, ancienne
province de l’Union Soviétique, pour un EPT déserté par la majeure partie des grands noms du poker
mondial. Un démarrage à petite vitesse mais sans faux-pas. Reportage.
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
37
R E P O R TA G E
E
La table finale
Entre Moscou la rutilante (la capitale russe est considérée comme la ville la plus chère du monde) et Kiev
l’historique, deux mondes, comme si ces deux villes de
l’ancienne Union Soviétique avaient pris deux directions diamétralement opposées après la chute de l’ère
communiste : la première a décidé de
flirter ouvertement avec le capitalisme
forcené, tandis que la seconde a tenté
le rapprochement avec la démocratie à
l’européenne. Ce soudain revirement de
l’organisation de l’EPT a une cause : le
31 juillet au soir, l’état russe a soudainement déclaré la fermeture immédiate de
l’intégralité des casinos et des cercles de
jeux de la capitale et des grandes villes.
La raison ? On murmure que l’administration Poutine a de gros intérêts dans d’énormes casinos en construction à l’Est et au Sud de la Russie, et
veut tuer le marché avant le lancement de ces Las
Vegas post-soviétiques… La Fédération Russe de
Poker est même menacée d’emprisonnement, bref,
rien ne va plus au pays du rouble-roi.
Dario Minieri
“
Le poker sport national
En Ukraine, le son de cloche est totalement différent
puisque le poker y est officiellement considéré comme
“sport non-olympique” par le gouvernement. Les
autorités locales ont ainsi réservé le meilleur accueil
Le poker est officiellement
considéré comme “sport
non-olympique”
”
aux joueurs qui ont fait le déplacement pour ce lancement de la sixième saison de l’European Poker Tour :
salle gigantesque et majestueuse, organisation affable,
parc hôtelier de bonne facture, etc. Seul le “casting”
de joueurs présents n’était pas à la hauteur de l’événement, la plupart des joueurs ayant préféré se >>>
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
39
R E P O R TA G E
Luca Pagano
Gus Hansen
e
1391200
reposer encore quelques jours plutôt que
de faire transférer leur
qualification obtenue
à Moscou et la transformer en ticket pour
C’est le montant du
l’EPT Kiev. Résultat,
prizepool de l’EPT Kiev.
la majeure partie des
participants provenait de l’ex-URSS, et le contingent anglo-saxon était,
pour une fois, en très large minorité. Côté Français,
ce n’était guère plus reluisant avec une poignée de
joueurs pros et quelques qualifiés (seize au total). Le
contingent hexagonal ne brillera d’ailleurs pas beaucoup lors de ces quatre jours de compétition puisque
seul Bernard Boutboul a su défendre les couleurs de
la France en se hissant en douzième place sur les
296 de départ. Une petite participation qui a créé un
prizepool modeste pour un EPT : 1 391 200 e.
Des nouveautés pour la saison
En plus des différents tournois proposés en marge
des Main Event lors de chacun des tournois de cette
saison, c’est une véritable révolution qui touche les
EPT cette saison puisque la structure a été entière-
40 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
ment revue, grâce à l’intervention de notre collaborateur François Tardieu et de son ami Arnaud Mattern.
Thomas Kremser a ainsi imposé un stack de départ
de 30 000 jetons, et des rounds de 1h15 à partir du
Day 2. Une belle nouveauté qui va permettre de mettre
le beau jeu en avant… Côté symbole, chaque année
apporte son lot de déceptions pour les “vieux” du
poker européen, avec une professionnalisation parfois
à outrance du circuit. Exit donc la belle Kara Scott,
présentatrice populaire et aimée de tous depuis des
années, pour l’arrivée d’une nouvelle icône féminine
de l’EPT, Michelle Orpe, plus policée et plus sage.
Un chipleader qui marche sur l’eau
Côté tapis vert, c’est le jeune Maxim Lykov, un joueur
russe amateur qui aura réussi l’exploit de ce début
de saison. Chipleader dès les premières heures du
Day 1, il a su garder son avance au sein d’un field
rapidement pauvre en stars du poker. Ceux qui avaient
fait le déplacement comme Luca Pagano ou Dario
Minieri n’ont pas pu tirer leur épingle du jeu, tandis
que d’autres comme Gus Hansen semblaient plus attirés par les charmes féminins locaux que par ce qui
se passait réellement au flop, à la turn ou à la river…
Le podium laisse ainsi la part belle aux locaux de
Alexander Dovzhenko
“
Maxim Lykov
Le podium laisse la
part belle aux locaux
de l’étape
”
l’étape : un vainqueur russe, un second ukrainien,
et une troisième marche pour un autre Russe. C’est
d’autant plus marquant que le poker russe est en pleine
explosion depuis quelques années et que beaucoup
d’observateurs s’inquiètent des récentes mesures
légales prises par le gouvernement de Poutine ; cette
génération de jeunes joueurs pourrait bien mourir
dans l’œuf, faute de lieux où jouer et de nouveaux
adversaires à plumer…
Après ce début en demi-teinte, le véritable départ
de l’EPT sera donc à observer du côté de Barcelone
(là où le circuit avait l’habitude de donner le coup
d’envoi de la saison lors des années précédentes),
puis de Londres, quelques jours plus tard. Ensuite,
avant la fin de l’année, direction Varsovie, le Portugal
et Varsovie ! n
Résultats
1 Maxim Lykov
Russie
330 000 e
2 Alexander Dovzhenko Ukraine
220 000 e
3 Vitaly Tolonnikov
Russie
140 000 e
4 Arthur Simonyan
Russie
100 000 e
5 Lucasz Plichta
Pologne
80 000 e
6 Adrian Schaap
Hollande
60 000 e
7 Torsten Tent
Allemagne
45 000 e
8 Vadim Markushevski Belarus
30 000 e
9 Michael Meyburg
Allemagne
23 000 e
10 Alexey Maslov
Russie
23 000 e
11 Volodymyr Pilyavskyy Ukraine
19 000 e
12 Bernard Boutboul
19 000 e
France
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
41
R E P O R TA G E
UPO Londres
Les couleurs du Wagram
resplendissent à Londres
Grâce à sa magnifique performance lors de l’UPO de Londres au début de l’été, Thierry Bolleret,
le responsable du poker au Cercle Wagram, a porté haut les couleurs de son cercle dans ce grand
tournoi international. Rencontre au troisième étage de ce lieu incontournable du poker parisien.
42 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
Votre très belle place à l’UPO de Londres
(7e pour 30 000 e) a marqué beaucoup le camp
français, venu en masse vous soutenir… Quels
souvenirs gardez-vous de ce tournoi ?
C’était la première fois pour moi que j’ai vraiment
ressenti la ferveur populaire du poker : tous ces gens
que je ne connaissais pas, des joueurs, des journalistes, des spectateurs, étaient derrière moi comme des
supporters derrière leur équipe de football ! Quand
ça se passe comme ça, on n’a pas envie de les décevoir, on voudrait vraiment aller jusqu’au bout afin de
leur faire plaisir… Et puis, ce tournoi était spécial
pour moi, car c’était la première fois que mon épouse
m’accompagnait. Elle a été à mes côtés à chaque instant, et je dois la remercier pour sa patience envers
moi, surtout avec tout le temps que
je passe à jouer en ligne ou dans de
beaux tournois à l’étranger… Lors de
ces tournois, une fois le Day 1 passé,
le jeu se resserre considérablement,
et il y a très peu de bluffs à table. Il
faut être au maximum de sa forme,
autrement, en une erreur, on est
dehors…
“
Votre fonction de responsable du poker à
Wagram vous a-t-elle beaucoup appris sur
le jeu ?
Quand on a la chance de voir des joueurs aussi
brillants que Michel Abécassis, David Jaoui ou Antony
Lellouche, on apprend beaucoup ! Grâce à eux, je suis
passé d’amateur éclairé à plus spécialiste, surtout en
Texas Hold’Em et en Omaha 4. Ma plus belle victoire
à ce jour, c’est sur internet, quand j’ai fait huitième
aux WCOOP pour près de 200 000 $ ! Je suis un passionné du jeu depuis toujours… Je me souviens qu’à
18 ans, je rêvais d’aller à Las Vegas, et que comme il
fallait attendre 21 ans, ça a été les trois plus longues
années de ma vie…
Quand on a la chance
de voir des joueurs brillants,
on apprend beaucoup !
Pourquoi ne vous voit-on pas
plus sur le circuit poker
international ?
Je ne joue que peu de tournois par an, car j’ai beaucoup de travail au Wagram. Heureusement, Arnaud
Graziani est là pour me remplacer quand je le lui
demande, je lui en suis très reconnaissant car ça me
permet de vivre mon rêve. Et puis, grâce à mon sponsor, j’ai le privilège de participer à de magnifiques
tournois, dans de très bonnes conditions. Ce qui m’a
plu, c’est qu’il m’a permis de garder les couleurs du
Cercle Wagram lors des tournois, et je peux ainsi
défendre les valeurs du Cercle dans toute l’Europe.
C’est très important pour moi.
”
Quels grands événements doit-on attendre au
Cercle Wagram pour cette nouvelle saison qui
débute ?
Le point d’orgue de cette fin d’année, c’est le Wagram
Saison 7, qui débute le 21 novembre, et qui va durer
une semaine. Il y aura le premier tournoi Omaha de
l’histoire du cercle, un tournoi à 300 e, un knock-out
à 250 e et un Main Event, bien sûr, à 2 000 e. Nous
allons aussi continuer dans notre politique d’offre de
satellites à prix d’appel, afin que les plus petits budgets puissent vivre le rêve des grands tournois. C’est
très important pour nous, car cela participe d’une
certaine philosophie du jeu… n
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
43
R E P O R TA G E
125
C’est le nombre de joueurs
qui se sont partagés un prize
pool de 539 290 euros.
Cercle Clichy-Montmartre
Succès du Million Dollars
Fashion Poker Tour
C’est dans le cadre parisien du
Cercle Clichy Montmartre, digne
des années folles et de l’art
nouveau, que 52 joueurs se sont
affrontés pendant la douzième
étape du Million Dollars Fashion
Poker Tour, du 24 au 25 juillet.
Au final, un jeune espoir du
poker français décroche la
victoire. Reportage.
L
Le Million Dollars Fashion Poker Tour est une série de
60 tournois qui se déroulent pendant une année, de
mai 2009 à mai 2010 dans des casinos indépendants situés
aux quatre coins de France et au Maroc. Environ 2 millions
d’euros seront distribués, en cash ou en package, pendant
toute l’année. Les meilleurs joueurs de chaque tournoi, dont
le buy-in peut varier entre 200 et 2 420 euros reçoivent, en
plus du cash, un package d’une valeur de 5 000 euros pour
la grande finale qui se jouera du 4 au 7 juin 2010 au Casino
de Marrakech. 160 places au total seront ainsi offertes pour
la grande finale marocaine au prize pool d’1 million de dollars, et le meilleur joueur de chaque casino représentera
l’établissement à Marrakech. Depuis le début du Million
Dollars Poker Tour, 125 joueurs se sont partagés un prize
pool de 539 290 euros.
Un field relevé
En cette fin du mois de juillet, ils étaient 52 à se présenter
à la douzième manche du Million Dollars Fashion Poker
Tour, un tournoi 1 000 + 100 euros No Limit Hold’em
organisé en plein coeur de Paris dans le très accueillant
Cercle Clichy-Montmartre. Grâce à une structure très profonde, les stacks de départ étaient de 15 000 jetons avec
une heure par round de blindes, les joueurs ont pu avoir
tout le loisir d’exprimer leur talent. On pouvait voir dans
ce field très relevé des joueurs habitués à ces grands tournois, tels que Jean-Pierre Gleize, Michel Cohen ou encore
Xavier Detournel.
>>>
44 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
R E P O R TA G E
48 tournois satellites restent encore à jouer
dans les casinos partenaires ; voici les
prochaines dates du Million Dollars Fashion
Poker Tour :
Charlie “The Charlouf” Perrault
sur les traces de son père
La table finale du deuxième jour a été rapidement constituée, et les joueurs se sont rudement affrontés pour
décrocher l’une des six places payées. C’est finalement
le jeune Charlie “The Charlouf” Perrault, fils du célèbre
“
Le FPT Clichy a accueilli un field
très relevé, avec des joueurs
habitués des plus grands tournois
internationaux
”
Pascal Perrault, qui s’est distingué en remportant son premier tournoi à l’âge de 21 ans. Cette première place lui
rapporte la jolie somme de 15 000 euros. Il est suivi par
David Pêcheur, qui a terminé cinquième du Grand Prix
de Paris 2009 (deuxième avec 9 000 euros), et Alain Roy
(troisième avec 5 000 euros), vainqueur du PPT 2008.
Ces trois joueurs ont reçu, en plus des gains du tournoi,
un package d’un montant de 5 000 euros pour la grande
finale de quatre jours à Marrakech, comprenant le buy-in
de 4 300 euros pour le tournoi, les droits d’inscription de
200 euros, le billet d’avion de 300 euros, ainsi que l’hébergement et les dîners au Casino de Marrakech. Dans le
classement parallèle, Marc Trijaud détient la première place
du Cercle Clichy-Montmartre avec 260 000 points.
46 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
• Dimanche 6 septembre Granville
160 + 40 euros - Stack de 10 000 jetons
b/B 25-25 Round de 30 minutes
• Dimanche 13 septembre Aix-les-Bains
160 + 40 euros - Stack de 10 000 jetons
b/B 25-25 Round de 30 minutes
• Dimanche 20 septembre St-Gilles-Croix-de-Vie
160 + 40 euros - Stack de 10 000 jetons
b/B 25-25 Round de 30 minutes
• Samedi 26 et dimanche 27 septembre
Barbotan
500 + 50 euros - Stack de 15 000 jetons
b/B 25-25 Round de 30 minutes
• Samedi 26 et Dimanche 27 septembre
Cercle Clichy Montmartre
1 000 + 100 euros - Stack de 15 000 jetons
b/B 25-25 Round de 60 minutes
• Samedi 3 octobre Cap d’Agde
160 + 40 euros - Stack de 10 000 jetons
b/B 25-25 Round de 30 minutes
• Dimanche 4 octobre Lacanau
160 + 40 euros - Stack de 10 000 jetons
b/B 25-25 Round de 30 minutes
• Du samedi 10 au dimanche 18 octobre
le WPT de Marrakech (Planning complet
des tournois sur le site dans l’onglet Marrakech)
http://www.milliondollars-pokertour.com/
• Du samedi 24 octobre au dimanche
1er novembre le 3e Evian Poker Open
(Planning complet des tournois sur le site
dans l’onglet Evian)
http://www.milliondollars-pokertour.com/
• Samedi 31 octobre Cannes Mandelieu
170 + 30 euros - Stack de 10 000 jetons
b/B 25-25 Round de 30 minutes
Summer
Fun en
Austrian Masters Slovénie
L
Les Austrian Masters ont eu lieu au Concord Card Casino de Vienne,
à la fin du mois de juin. Le Main Event, un 2 000 e NLHE, a accueilli
57 joueurs, pour un prizepool totalisant 114 000 e. C’est le Hongrois
Attila Vorgo qui a décroché la première place et ses 41 150 e, suivi de
l’Allemand Matthias Kurtz (24 910 e). Vorgo a également gagné le tournoi 400 e NLHE, pour 2 481 e, tandis que Kurz a lui aussi signé une
victoire lors du 500 e NLHE pour 10 250 e.
L’Allemand Sebastian Homann a gagné le tournoi 750 e NLHE, remportant pour sa peine 13 249 e, et l’Autrichien Michael Steinlechner a
décroché la première place dans un autre 500 e NLHE, pour 7 051 e
de gains. L’Autrichien Erich Kollmann a quant à lui dominé la compétition de HORSE à 500 e (3 750 e à la clé), tandis que Tobias Wetterich
s’est enrichi de 15 198 e grâce à sa victoire lors du 300 e NLHE. Lors
du 300 e NLHE à recave, c’est l’Autrichien Luzhe Zhang qui a dominé
les débats et remporté 8 455 e, tandis que le premier tournoi, un 80 e
à recave illimitée a rapporté 14 300 e à Aleksandrs Zaravins, le casino
ayant garanti un prizepool de 50 000 e.
L’Hôtel Casino Perla de Nova Gorica organisait cet été le Summer Fun Festival. Le
Main Event, un 1 000 e NLHE, a été
remporté par l’Italien Paeolo della Penna,
qui a remporté 18 885 e. Son compatriote Marizio Sepede a fini second, avec
11 466 e. Salvatore Dimauro a gagné le
460 e NLHE, remportant 8 247 e, tandis
que Nicholas Caffieri a touché 3 746 e lors
du 180 e NLHE. Romanelli Mirko a fini
premier du 270 e NLHE, pour 5 272 e
NLHE, tandis que le 300 e NLHE est allé
à Dino Valzano (gain total de 7 596 e). Le
150 e NLHE a quant à lui été remporté
par Costa Siro, pour 3 020 e.
British Masters Poker Tour
La jeunesse triomphe à Leeds
Tom MacDonald a
dominé cette compétition et remporte
sa première grande
finale du British
Masters Poker Tour.
A tout juste dix-huit ans, cela ne fait pas longtemps que Tom MacDonald peut pratiquer
le poker en casino. Cet originaire de Hull a
réussi à battre 93 autres joueurs, bien plus
expérimentés que lui, avant de remporter le
premier prix de 14 300 £, prime associée à
un ticket d’entrée pour la finale de 2010 et un
contrat de sponsoring pour une saison.
Il a remporté le titre après avoir dominé des
réguliers du BMPT comme Eddie Lundon
(déjà second à Edimbourgh) et Jamie
Coonan. Tom MacDonald a abordé le têteà-tête final avec un avantage de 3 contre 1
face à Jamie Sykes. Au bout de trente minutes, MacDonald a enfin trouvé une couleur
face à la double paire de son adversaire, ce
qui a permis de sceller sa victoire.
Malgré son jeune âge, Tom MacDonald
totalise déjà 46 000 £ de gains dans sa
carrière. Malgré ses études, il espère pouvoir participer à toutes les autres étapes du
British Masters Poker Tour : “Je vais étudier
l’économie et les mathématiques à l’Université
de Newcastle, mais j’aurai le temps de pratiquer mon poker en ligne, même si je préfère de
loin jouer en casino…”, a-t-il conclu.
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
47
q ues t io n n aire
A 41 ans, Andreas Krause joue au poker depuis seulement dix ans. Auparavant, il a étudié le sport et
l’économie, et est même devenu un joueur de football professionnel en 1991-1993. Il vit en concubinage, et a un fils de 13 ans, Jeremias. Il est le premier joueur allemand à avoir dépassé le million de
dollars de gain. En 2007, il a signé six places payées aux WSOP et une table finale. Il a également remporté le Poker Royal Masters en Autriche et des side-event du Master Classics d’Amsterdam. Il a été élu
meilleur joueur européen polyvalent en 2007, et meilleur joueur européen Omaha en 2005. Rencontre.
Rencontre avec…
Andreas Krause
“
Depuis quand jouez-vous au poker ?
Dix ans.
Que feriez-vous dans une autre vie ?
J’essaierais d’être plus brillant au football, de
devenir un meilleur joueur que ce que j’ai été,
et d’être aussi heureux que je le suis actuellement.
Etes-vous chanceux ou non (sur une échelle
de 0 à 10) ?
Je crois que je suis très chanceux, quelque chose
comme 9 sur 10.
Si la fée du poker pouvait exaucer un vœu,
lequel serait-il ?
Pouvoir voir les cartes de mes adversaires pendant tout un tournoi.
Vous venez de gagner 1 million d’euros. Que
faites-vous le lendemain ?
Je préférerais gagner 10 fois 100 000 e, car cela
serait plus excitant, et moins stressant. Et si je
gagnais 1 000 000 e, j’essaierais de me conduire
comme si je n’en avais gagné que 100 000 e.
48 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
$
1638463
C’est la somme totale des gains
en tournoi d’Andreas Krause.
extrait de SON palmarès en tournoI (source : Hendonmob.com)
2009
14-07
21-06
18-06
14-06
03-03
28-02
15-02
2008
1 500 e Worthersee Trophy - Limit 7 Card Stud
2009 CAPT Velden I Velden
1 000 $ No Limit Hold’em
2009 Deep Stack Extravaganza III I Las Vegas
2 000 $ No Limit Hold’em
40th World Series of Poker (WSOP) 2009 I Las Vegas
2 500 $ Pot Limit Omaha
40th World Series of Poker (WSOP) 2009 I Las Vegas
500 e No Limit Hold’em
2009 CAPT Salzburg Open I Salzburg
2 000 e No Limit Hold’em - Main Event
2009 CAPT Bregenz Open I Bregenz
4 900 $ Pot Limit Omaha
2009 L.A. Poker Classic I Los Angeles
04-12 800 e No Limit Hold’em
Casino Bregenz Christmas Poker Championship I Bregenz
08-09 1 000 e No Limit Hold’em
EPT Barcelona Open I Barcelona
16-08 2000 e No Limit Hold’em - Main Event
2008 CAPT Graz Open I Graz
20-07 100 e No Limit Hold’em
2008 CAPT Velden Open I Velden
17-07 1 500 e Seven Card Stud
2008 CAPT Velden Open I Velden
16-07 1 000 e No Limit Hold’em
2008 CAPT Velden Open I Velden
30-05 10 000 $ World Championship Pot Limit Hold’em
39th World Series of Poker (WSOP) 2008 I Las Vegas
09-05 200 e Pot Limit Hold’em
2008 CAPT Innsbruck Open I Innsbruck
08-05 1 000 e No Limit Hold’em
2008 CAPT Innsbruck Open I Innsbruck
06-05 300 e No Limit Hold’em
2008 CAPT Innsbruck Open I Innsbruck
02-05 1 500 e No Limit Hold’em
Poker Olymp.de Open 3 I Hamburg
Avril Final
PartyPoker Poker Nations Cup I Cardiff
Avril Heat E
PartyPoker Poker Nations Cup I Cardiff
05-04 2 000 e No Limit Hold’em - CAPT
2008 CAPT Salzburg Open I Salzburg
04-04 200 e Pot Limit Omaha
2008 CAPT Salzburg Open I Salzburg
01-03 2 000 e Bregenz Open - No Limit Hold’em
2008 CAPT Bregenz Open I Bregenz
28-02 1 000 e No Limit Hold’em
2008 CAPT Bregenz Open I Bregenz
25-02 800 e No Limit Hold’em
2008 CAPT Bregenz Open I Bregenz
08-01 2 000 $ No Limit Hold’em
PokerStars Caribbean Adventure I Paradise Island
2007
15-12 1 500 e No Limit Hold’em
Poker Olymp.de Open I Hamburg
04-12 500 e No Limit Hold’em
Christmas Poker Championship 2007 I Bregenz
25-11 10 000 e No Limit Hold’em
The Poker Royal Masters I Wiener Neustadt
24-11 2 000 e No Limit Hold’em - Main Event
The Poker Royal Masters I Wiener Neustadt
21-10 500 e No Limit Hold’em
The Poker Royal Masters I Wiener Neustadt
8th
4 402 $
11th
3 868 $
78th
6 262 $
43rd
4 883 $
11th
982 $
2nd
97 779 $
5th
20 605 $
8th
2 254 $
9th
5 278 $
4th
30 912 $
7th
1 992 $
8th
4 493 $
12th
2 358 $
16th 33 088 $
8th
2 035 $
th
10 2 375 $
5th
6 507 $
5 16 441 $
th
4 th
st
1 20 000 $
th
7 10 074 $
1st
19 864 $
7th
21 062 $
2 59 288 $
8 6 551 $
nd
th
30 th
2 230 $
1st
49 908 $
11th
936 $
8th
1st
74 130 $
1st
22 936 $
01-10 200 e No Limit Hold’em
Austrian Classics 2007 I Vienna
18th 1 103 $
30-08 1 000 e No Limit Hold’em
Bodensee Poker Championships 2007 I Bregenz
4th 20,281 $
29-08 300 e No Limit Hold’em
Bodensee Poker Championships 2007 I Bregenz
1st 38 860 $
22-07 500 e No Limit Hold’em
Poker Woerthersee Trophy & Casino Velden Masters 2007 I Velden 4th
6 944 $
18-07 500 e No Limit Hold’em
Poker Woerthersee Trophy & Casino Velden Masters 2007 I Velden 1st 33 896 $
06-07 10 000 $ World Championship No Limit Hold’em
110th 58 570 $
38th World Series of Poker (WSOP) 2007 I Las Vegas
03-07 1 500 $ Limit Hold’em - Shootout
44th 6 634 $
38th World Series of Poker (WSOP) 2007 I Las Vegas
28-07 1 000 $ Seven Card Stud Hi/Lo 8 or Better
12th 6 930 $
38th World Series of Poker (WSOP) 2007 I Las Vegas
20-07 1 500 $ Pot Limit Omaha
25th 16 001 $
38th World Series of Poker (WSOP) 2007 I Las Vegas
14-07 1 500 $ Pot Limit Omaha
50th 3 459 $
38th World Series of Poker (WSOP) 2007 I Las Vegas
02-07 1 500 $ No Limit Hold’em
6th 94 122 $
38th World Series of Poker (WSOP) 2007 I Las Vegas
17-07 1 000 e No Limit Hold’em
Twentse Series Of Poker 2007 I Enschede
5th 13 534 $
20-04 500 e No Limit Hold’em
Torneo Di Poker I Nova Gorica
2nd 18 181 $
12-03 3 000 e No Limit Hold’em - Main Event
Vienna Spring Poker Festival 2007 I Vienna
2nd 125 678 $
03-03 2 000 e Austrian Open
2007 Bregenz Open I Bregenz
4th 49 014 $
26-01 200 e No Limit Hold’em - Qualifying Tournament
Casino Seefeld Poker Winter Challenge I Seefeld
1st
2006
17-10 Heat 5
Partypoker.com German Open, East London
16-07 2 000 $ No Limit Hold’em Shootout
37th World Series of Poker (WSOP) 2006 I Las Vegas
25-06 750 e No Limit Hold’em
Austrian Masters 2006 I Vienna
27-06 2 000 e No Limit Hold’em
World Headsup Poker Championships 2006 I Barcelona
22-05 300 e Pot Limit Hold’em
World Headsup Poker Championships 2006 I Barcelona
05-04 Grand Final
888.com Poker Nations Cup I Cardiff
26-03 Preliminary Match 5
888.com Poker Nations Cup I Cardiff
25-02 2 000 e Austian Open - No Limit Hold’em
2006 Bregenz Open I Bregenz
24-02 500 e No Limit Hold’em
2006 Bregenz Open I Bregenz
11-01 500 e No Limit Hold’em
European Finals of Poker I Paris
2005
10-12 300 e No Limit Hold’em
Christmas Poker Championship I Bregenz
08-12 100 e No Limit Hold’em
Christmas Poker Championship I Bregenz
30-11 1 000 e No Limit Hold’em
Campionato Italiano di Poker
(Italian Poker Championships) 2005 I Nova Gorica
28-11 2 500 e Heads up Poker Circuit - No Limit Hold’em
Campionato Italiano di Poker
(Italian Poker Championships) 2005 I Nova Gorica
07-11 520 e Pot Limit Omaha
Master Classics of Poker 2005 I Amsterdam
3rd
33rd
4 805 $
1st
17 746 $
16th
2 964 $
4th
3 794 $
2nd
4th
4th
29 639 $
10th
954 $
5th
2 972 $
10th
707 $
16th
542 $
5th
3 856 $
2nd
14 649 $
1st
99 119 $
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
49
q ues t io n n aire
Quelle est votre plus grande peur ?
Je fais tout pour éviter de l’avoir, donc question
suivante !
Combien d’argent représente assez pour
vous ?
On se soucie trop de l’argent de nos jours, surtout dans le monde du poker. Pour moi, ce
n’est pas la chose la plus importante. Je pense
qu’on peut avoir une vie agréable en Europe
avec 4 000—5 000 e par mois. Vraiment.
Où vous imaginez-vous dans cinq ans ?
J’aimerais être toujours aussi heureux et avoir
amélioré ma qualité de jeu.
Quel a été votre meilleur achat ?
Je pense que dans la vie, les meilleures choses
sont gratuites.
Quelle est votre plus grande folie ?
Ma santé physique et mentale !
“
On se soucie trop de l’argent
de nos jours, surtout dans le
monde du poker
”
Que voudriez-vous changer en vous ?
Etre moins critique envers mon prochain.
Je suis très mauvais à…
… faire la cuisine, faire le ménage et bricoler.
Mais je suis bon à…
… jouer une paire d’As !
Dans les moments de faiblesse, je…
… tente de dormir et d’oublier pour passer au
jour suivant, afin de trouver des réponses à
mes problèmes.
Pourriez-vous arrêter le poker ?
Non, car le poker fait partie de ma vie, et c’est
une vraie philosophie de vie. Si j’arrêtais, je
crois que je me remettrais au football.
Qu’aimeriez-vous avoir comme épitaphe ?
2-9-10-J-Q
50 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
R E P O R TA G E
e
159600
C’est la somme remporté par le
vainqueur, Jussi Jaatinen.
Midnight Sun Poker Festival
Helsinki a sa
grande finale
859 joueurs au total s’étaient réunis pour le Midnight
Sun Poker Festival, au Grand Casino Helsinki. Grâce à
cette forte participation, le prizepool a dépassé le million
d’euros. Compte-rendu.
I
Il aura fallu neuf journées de compétition avant de
pouvoir mettre un point final au Midnight Sun Poker
Festival. Même si la majorité des joueurs de cette
compétition internationale était originaire de Finlande,
plusieurs grands champions avaient fait le déplacement, en vain : aucun étranger n’arriva à décrocher
un titre pendant tous les tournois proposés par le
Grand Casino Helsinki.
De beaux prizepools
Le plus gros prizepool fut celui du Main Event à
2 850 e, qui totalisa près de 500 000 e à se partager
entre les participants. La finale arriva au bout de trois
jours de compétition acharnée, avec neuf très bons
joueurs en lice. Parmi les finalistes, quelques figures
connues du circuit international : le vainqueur de
l’EPT Copenhague Jens Kyllönen, mais aussi Jussi
Jaatinen, Teresa Nousiainen ou deux professionnels
suédois, Johan Storåkers et Peter Hedlund. Comme à
l’EPT Copenhague, l’affrontement du tête-à-tête final
eut lieu entre un Suédois et un Finlandais. Cette fois,
ce fut Jaatinen qui rafla la victoire consistant en un
trophée de goût douteux (sous forme d’elfe) et un beau
chèque de 159 600 e. Le responsable de la salle, Jukka
Räsänen déclara après le tournoi : “Nous essayons d’accueillir tous les styles de joueurs en offrant une large
palette de types de tournois et de variantes tout au long
de nos dix jours de compétition. Il existe un tournoi pour
le poker-Sökö (une variante du 5-Card Stud), ainsi que
du 7-Card Stud. La majorité des tournois se résume à
du Texas Hold’Em ou de l’Omaha, puisque ce sont les
variantes les plus populaires actuellement.”
Belles performances féminines
Pas plus de femmes cette année cependant, malgré
la hausse de la fréquentation globale, mais de belles
performances féminines : cinq places payées ainsi
que plusieurs apparences en table finale. La plus
belle performance est celle de Milja Pensola, qui a
remporté le tournoi de 7-Card Stud et qui a également
fini dans les places payées du Main Event. Johann
Pyysing a quant à elle signé trois places dans l’argent,
une des plus belles performances de ce Midnight Sun
Poker Festival.
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
51
R E P O R TA G E
Le Joa Poker Tour
couronne son vainqueur
Après une pleine année
de tournois qualificatifs,
l’heure de la grande
finale du Joa Poker
Tour est enfin venue. Un
jeune joueur, Sébastien
Chevillet, triomphe d’une
compétition de longue
haleine et va pouvoir vivre
le rêve des World Series
en 2010. Résultats de ce
très beau succès public.
S
Sur toute une année, du 6 juillet 2008 au 27 juin 2009, Joa Groupe a
organisé un grand tournoi de poker, le Joa Royale Poker Tour dans 10 Joa
Casinos (Antibes La Siesta, Ax-les-Thermes, Canet-Plage, Étretat, les
Sables d’Olonne, Luxeuil-les-Bains, Montrond-les-Bains, Saint-Paul-lèsDax, Santenay et Uriage). Après un an de tournoi, 241 tournois satellites
ont été organisés et plus de 500 000 e ont été distribués, dont 303 000 e
de prizepool. L’âge moyen des joueurs participant à ce tournoi : 35 ans.
Au final, trois joueurs se sont distingués dans cette grande finale diffusée
en vidéo sur internet :
• Sébastien “Bastien” Chevillet, 26 ans, vainqueur du Joa Royale Poker
Tour 2009, As d’Or au Joa Casino d’Uriage. Il a gagné un chèque
de 100 000 e et part 15 jours tous frais payés - buy-in de 10 000 $
inclus - participer au WSOP 2010 à Las Vegas.
• “Loubaoudou”, 46 ans, As d’Or du Joa casino La Siesta, a terminé 2e.
Il remporte un chèque de 20 000 e et part 8 jours tous frais payés buy-in de 10 600 e inclus - au main event de l’European Poker Tour
2010 à Monaco.
• “ Big Boss”, 29 ans, 3e du tournoi, AS d’Or du HJa Casino de Santenay, a
gagné un chèque de 10 000 e. Il part 7 jours tous frais payés - buy-in de
8 000 e inclus - pour l’Open European Poker Tour de Barcelone.
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
53
R E P O R TA G E
Les November Nine
dans les starting-blocks
Il aura fallu huit jours pleins de jeu, 33 niveaux et 6 845 éliminations afin d’établir la table finale du
Main Event des World Series 2009. Les finalistes, appelés “November Nine”, ont quatre mois de pause
avant de s’affronter le 9 novembre à Las Vegas. Il reste encore 27 millions de prize-pool à partager
entre ces neufs champions…
54 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
L
Les médias du poker en avaient rêvé, Phil Ivey l’a fait. Le champion toutes catégories a réussi à se faufiler parmi le large field du Main Event et à se hisser en
table finale, qui sera retransmise en direct au début du mois de novembre. Double
événement : un Français s’est invité dans ce casting prestigieux de 9 joueurs.
Antoine Saout, un jeune joueur amateur sans emploi, a gagné sa place sur un
satellite online et va pouvoir aller au bout de son rêve. Il est d’ores et déjà assuré
de gagner plus d’un million de dollars, et abordera la finale très détendu, puisqu’il
est parmi les short-stacks et a tout à gagner.
Le chip-leader est Darvin Moon, doté de
plus de 58 millions de jetons, tandis qu’Ivey
pointe aux alentours de 10 millions. Une
autre figure médiatique est de la partie, Jeff
Shulman, le très controversé et charismatique rédacteur du magazine américain
C’est le nombre de jetons
de poker Card Player. Le vainqueur sera
du chip-leader Darvin Moon.
couronné champion du monde 2009 et
gagnera une belle bankroll : 8,55 millions
de dollars. 58000000
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
55
R E P O R TA G E
Grosvenor Summer Series
Le poker anglais
se met à l’ombre
Les habitués du Grosvenor Poker Tour
connaissent déjà les mini-championnats organisés par les casinos du groupe
Grosvenor (dont le Victoria Casino à
Londres). Cette année, le plus grand tour
anglais a vu de nouvelles étapes se créer et
prouver, une fois de plus, la popularité du
poker en Grande Bretagne. Reportage.
56 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
Fin juin, à Bolton, puis Aberdeen et enfin Walsall, le
groupe Grosvenor avait mis les petits plats dans les
grands. Nombreux sont les joueurs qui n’ont ni les
moyens ni la disponibilité pour se rendre à Las Vegas
pendant les World Series. Grâce au Grosvenor Summer
Series, les joueurs locaux qui n’ont d’habitude pas une
assez grosse bankroll pour participer au GUKPT ont
pu vivre un peu de ce rêve lors des tournois à 500 £
exceptionnellement organisés dans les casinos. Un
astucieux système de satellites très peu chers avait
été mis en place afin d’assurer une belle fréquentation
aux trois événements.
Beau succès à Bolton
Direction le sud de l’Angleterre
Le premier tournoi a eu lieu à Bolton. 79 joueurs s’étaient
inscrits à la compétition, et le vainqueur n’est autre qu’un
natif de Walsall, Kevin Parkes. Il a battu Alan McLean
en tête-à-tête, afin de devenir le premier vainqueur du
GUKPT Summer Series. A la table finale, on a retrouvé
Andy Bradshaw et Pippa Flanders. Bolton avait été la
première ville à accueillir le GUKP au début janvier
2007. Depuis, le casino organisateur a changé de nom,
en devenant le G Casino. La salle réservée au poker
contient 17 tables, et est dotée de son propre bar ainsi
que d’une gestion électronique des listes d’attente pour
le cash-game.
Pour la deuxième étape, direction Aberdeen, et sa
compétition de 79 joueurs pour un 200 £, une belle
performance pour cette ville qui n’a jamais organisé de
tournoi de plus de 90 joueurs. Parmi les participants,
on a retrouvé le journaliste Nick Wright, ainsi que Pippa
Flanders et son mari Tim. Wright a fini en troisième
position, signant sa deuxième place payée du festival
de poker, battu par Graham Doherty qui a réussi à finir
trois fois dans les places payées. Même si le pêcheur en
haute mer Pete Thomas a assuré le spectacle en table
finale, il a échoué au dernier moment contre le natif
d’Edinburgh, John Angus, comptable à la retraite.
Une semaine plus tard, tout ce beau monde s’est dirigé
vers Walsall, dans les West Midlands, qui fut le tournoi
le plus populaire de l’été avec 132 joueurs au 200 £
et 95 lors du 300 £. En finale de ce tournoi, on a pu
croiser Tim Flanders, le seul joueur à avoir disputé les
trois étapes de ce Summer Series. C’est le champion en
titre du GUKPT Newcastle, Tony Phillips, qui a remporté le titre du 300 £ ; on a
également pu l’observer en table
finale du 500 £, où il finit en
sixième position. La table finale
a été très intéressante, avec un
très beau niveau de jeu. On y
C’est l’âge de
a retrouvé Mickey Vernick, Jeff
Vinny Price, le vainqueur
Buffernbarger et le jeune Toby
de la compétition.
Lewis, 19 ans. Un autre jeune de
21 ans, Vinny Price, a finalement
remporté la compétition. Ce natif de Birmingham signe
ainsi sa première victoire, pour une première participation en tournoi. Spécialiste du cash-game, il a mené un
tête-à-tête âpre contre Toby Lewis. Grâce au succès de
ce tournoi, de nouvelles étapes devraient être ajoutées
au GUKPT, comme dans la ville de Coventry.
21ans
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
57
R E P O R TA G E
Poker en Espagne
Bon
début
du Spanish FTP Tour
L
Cela faisait longtemps que les rumeurs les plus folles couraient sur le Spanish FTP Tour.
Les joueurs de la péninsule ibérique n’ont pas été déçus par la qualité d’organisation et la
forte participation de la première étape au Casino Gran Madrid.
Le Spanish FTP Tour a fait sa première halte à Madrid,
dans la capitale espagnole, avant de se diriger vers
Malaga (au Casino Torrequebrada) puis, en Octobre,
à Barcelone au Casino Gran Barcelona. La finale aura
lieu de nouveau à Madrid, tout début décembre 2009.
Les organisateurs attendent une belle participation pour
toutes ces étapes. A Madrid, 160 joueurs au total avaient
pris le départ, dont les professionnels espagnols les plus en
vue du moment, comme Juan
Maceiras. Celui-çi fit d’ailleurs
un passage éclair dans le tournoi, puisqu’il sauta dans le
C’est le nombre joueurs qui
premier niveau ! Parmi les
autres pros, on pouvait croiser
ont participé au Spanish
Ricard Bozicevich, Leo Margets,
FTP Tour à Madrid.
J.M. Pastor, Oscar Blanco et
Alvaro Ballesteros.
160
Un prizepool garanti
L’un des intérêts de ce Spanish FTP Tour est que le sponsor assure un prizepool garanti, avec des gains additionnels pour les meilleurs joueurs. Ainsi sur les 240 000 e
de prizepool, le vainqueur a touché 100 000 e (dont
10 000 e de “bonus”). Quant à celui qui a réussi à éliminer le pro Raul Paez, qui avait un “bounty” sur lui,
il a hérité d’un package WSOP complet d’une valeur
de 15 000 $.
58 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
Au final, c’est un inconnu qui a remporté la compétition, Ruben Valasco. Après trois jours de lutte acharnée,
Ruben a battu Ballesteros en tête-à-tête. Il avait auparavant, lors du Day 2, éliminé Paez. Une très belle double
victoire pour Valasco qui a été supporté bruyamment
pendant son match par la communauté espagnole.
D’autres circuits ibériques
Il n’y a pas que le Spanish FTP Tour qui ait fait parler
de lui cet été, il y a aussi l’Eurosuper Poker, dont la
sixième étape avait lieu sur la Costa Del Sol, au Casino
Torrequebrada. Même si le nombre de participants était
légèrement en baisse (158 au lieu de 206 l’année précédente), le niveau de jeu était toujours aussi intéressant.
Parmi les finalistes, deux membres des neufs joueurs du
“Club Picas de Granda”, qui a réussi à signer de belles
performances en cascade. La victoire finale est allée à
Nacho Lopez, membre de ce club, suite à un deal avec
le second, Juan Roelas. A 29 ans, Lopez a pratiqué un
poker très agressif tout au long de la journée, pour
décrocher un beau chèque de 22 700 e.
Un peu plus au sud avait lieu le Marbella Poker Classic
au Casino Marbella. Cette fois, c’est un jeune Finlandais
du nom de Ville Nieminen qui a raflé la victoire. Agé
de seulement 21 ans, il a dominé les 102 joueurs de
l’événement (dont le pro Santi Torres). Au final, Ville a
gagné 11 090 e pour sa belle performance.
Poker dans les Balkans
Cet été, de nombreux événements de poker ont eu lieu dans les Balkans, avec une popularité de plus
en plus importante parmi les joueurs locaux. L’Apex Colori Texas Hold’Em Tournament a eu lieu à
l’Apex Hotel Park de Novi Sad, en Serbie.
Lors de ce tournoi à 8 000 dinars, plus de cinquante joueurs de Serbie et de Hongrie avaient
fait le déplacement. Seule une recave, ainsi qu’un
add-on, était autorisée, durant les deux premiers
niveaux du tournois. Les joueurs pouvaient ainsi
disposer d’une structure de jeu plus deepstack,
avec une dizaine de milliers de jetons supplémentaires sur des levels de trente minutes. Le
prize-pool de 700 000 dinars était garanti par le
casino, mais avec les recaves et les add-on, au total,
768 000 dinars étaient à partager. Lors du premier
jour du tournoi, les joueurs se sont battus pendant
14 niveaux, avant de revenir en Day 2. Seuls les 23
meilleurs joueurs ont réussi à se qualifier pour la
seconde journée. Les chipleaders étaient Aba Feje,
Vuk Vukosavovic et Slobodan Bajovic.
Une bataille de haute volée
Lors du Day 2, les antes ont fait leur apparition, ce
qui a eu le don d’accélérer notablement le jeu. Après
seulement deux heures d’affrontement, la table finale
était déterminée. Quand il ne reste plus que quatre
participants, un accord fut passé entre les derniers
survivants, et ils divisèrent à part égale le prizepool,
ne se battant que pour la gloire de la première place.
Après un heads-up qui dura tout de même plus d’une
heure, Slobodan Bajovic décrocha finalement le titre
devant Vuk Vukosavljevic,
Imre Benko et Marek Aak.
Un freeroll était également
organisé, avec un prizepool
de 2 500 e sur les tables
électroniques du casino. C’est le nombre joueurs
50
joueurs serbes et hongrois
qui ont fait le déplacement.
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
59
R E P O R TA G E
Casinos Austria Baden
Vingtième anniversaire de
PokerEm à Baden
En 1990, un groupe d’afficionados du 7-card
Stud européens s’étaient retrouvés pour
la première fois dans le cadre luxueux du
Casino Baden pour se disputer le premier
prix : une voiture de sport. Vingt années
plus tard, le même casino célèbre du 6 au
15 octobre 2009 le succès toujours grandissant de ce tournoi historique avec un field
de plus en plus relevé…
60 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
P
Pendant les dix premières années d’existence
du tournoi, seule une compétition de 7-card
Stud était organisée, devenant très rapidement
le plus grand rassemblement de Stud au monde.
A la fin des années 1990, le casino Baden a ainsi
accueilli plus de 400 joueurs, bien plus que
dans un championnat de Stud aux World Series
of Poker. Tous les grands joueurs américains,
comme Johnny Chan, Scotty Nguyen et Miami
John Cernuto ont ainsi fait le déplacement afin
de se frayer aux spécialistes européens.
Hellmuth, roi de PokerEm
“
La popularité de l’événement est
due à l’ambiance de fête qui dure
pendant les dix jours de tournois
Malgré le très large contingent de joueurs
américains, seul Phil Hellmuth a réussi
à décrocher la première place, en 2000.
L’année suivante, PokerEm affichait une
liste d’inscrits américains impressionnante, tous voulant imiter Phil Hellmuth
et signer un autre succès made in USA.
Mais le 11 septembre 2001 a changé entièrement la
donne, puisque tous les Américains ont alors annulé leur
voyage, craignant de prendre les transports aériens. Afin
de combler ce manque à gagner, les organisateurs ont
alors décidé d’ajouter des tournois de Texas Hold’Em et
d’Omaha, deux variantes de plus en plus populaires.
L’EPT rentre dans la partie
De 2005 à 2007, le PokerEm est devenu l’étape autrichienne de l’European Poker Tour. Lors de la première
édition, c’est le Finlandais Patrik Antonius qui s’est
distingué. En 2008, PokerEm a repris les rênes afin
d’ajouter plus d’événements à son programme, avec un
tournoi à 2 000 e du Casinos Austria Poker Tour et un
Main Event de No Limit Hold’Em à 4 000 e pour l’European Championship. Lors de la dernière édition, c’est
la belle Sandra Naujoks qui s’est distinguée. L’ancienne
institutrice y a battu en tête-à-tête le professionnel Alex
Kravchenko. Elle est d’ailleurs la seconde femme à remporter PokerEm, puisque l’année précédente, c’était la
Danoise Camilla Dennig qui avait remporté le titre en
Stud, supportée bruyamment par une cohorte de joueurs
danois venus en masse pour la soutenir pendant toute
la table finale. Traditionnellement, le field est toujours
très international, avec plus de trente nationalités représentées à chaque édition. La popularité de l’événement
est due à l’ambiance de fête qui dure pendant les dix
jours de tournois, les gros cash-game et l’accueil du
casino qui est tout simplement bluffant…
”
Le programme du XXe anniversaire
En plus des trois Main Event à 2 000 e et 4000 e (pour
le No Limit Hold’Em) et à 2 500 e en 7-card Stud, il y
aura énormément de freerolls, de satellites et de tournois à faible buy-in. Les cinquante premiers joueurs
inscrits à trois tournois auront le droit à un freeroll le
6 octobre, ainsi que les trente meilleurs joueurs de la
semaine. On pourra trouver des satellites à 200-300 e
afin de se qualifier aux plus gros tournois. Des tournois
complémentaires en format freeze-out seront également
au programme, mais attention aux listes d’attentes qui
risquent fort d’être vite remplies !
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
61
CHRONIQUE
Honor Roll
Point de trêve estivale dans l’industrie du poker. Certes, les WSOP
ont pris une pause, s’arrêtant
mi-juillet jusqu’au grand final de
novembre. La saison européenne
reprend au milieu du mois, avec
le coup d’envoi de la sixième saison de l’European Poker Tour à
Kiev, en remplacement de l’étape
moscovite, annulée de fait par
une décision législative rendant
le poker illégal sur la quasitotalité du territoire russe.
Par Benjamin Gallen
62 NUMÉRO 13 | sptembre 2009 | 52
Mais pendant ce bref temps-mort, beaucoup de remue ménage
en coulisses. Dans cette industrie encore jeune, loin d’être
arrivée à maturité, le turn-over est important, tout du moins au
niveau auquel j’évolue – la base. Des emplois se créent aussi
vite que d’autres disparaissent, de nouvelles têtes se pointent
pour remplacer les “anciens”. Si je me replonge dans une salle
de presse typique d’un EPT en 2006, soit il y a seulement trois
ans, je pourrais compter sur les doigts de la main ceux qui sont
encore présents sur le circuit aujourd’hui. Certains n’étaient que
de passage, s’en allant pour ne plus jamais revenir, trouvant
l’herbe plus verte ailleurs. D’autres grimpent les échelons pour
occuper des postes à responsabilité. Il y a ceux qui bondissent
de boîte en boîte, soit parce que leurs talents sont activement
recherchés par les chasseurs de têtes, ou au contraire parce que
leur incompétence dissimulée derrière un savant baratin ne leur
permet guère de faire illusion plus de quelques mois dans une
compagnie donnée.
Et puis il y a le nerf de la guerre : le pognon, qu’on ne trouve quasiment que dans les salles de jeu en ligne. Hors de ces quelques
riches sociétés disposant d’une pompe à fric apparemment inépuisable, difficile de se faire une place rentable dans l’industrie du
poker, en particulier dans le secteur de l’information. Les médias
en général s’écroulent un peu partout, la presse papier et web
est en danger : il n’y a pas de raison que notre milieu y échappe,
hors de quelques sites et magazines bénéficiant de partenariats
puissants avec les géants du secteur - remettant fortement en
cause leur indépendance, mais je m’engage sur un terrain glissant.
Pour les autres, les budgets sont rachitiques, et la poignée de sites
indépendants qui traînent par-ci par-là sont composés
de passionnés travaillant la plupart pour pas un rond,
ou presque (je le sais, j’en fis partie il y a un temps),
ce qui ne facilite pas les vocations.
Mais je sens que je m’égare. Revenons au sujet. Ces
derniers jours, j’ai accueilli en cascade les nouvelles de changements d’orientations de plusieurs de
mes amis dans l’industrie, certains que je considère
comme très proches. Des gens qui vont quitter des
postes qu’ils occupaient depuis longtemps avec brio.
Pour certains, le changement n’était pas voulu.
Après trois années durant lesquelles il s’est affirmé
comme l’un des journalistes les plus talentueux
du milieu, Owen Laukkanen quitte son poste de reporter pour
PokerListings. Que dire ? Il va me manquer, le bougre. J’ai rencontré le canadien sur ses terres en octobre 2006, quand j’ai couvert
l’étape WPT des Chutes du Niagara pour PokerRoom. Notre amitié
s’est créée au cours d’innombrables tournois couverts ensemble,
“
de Las Vegas à Prague, en passant par Monte Carlo, Dortmund,
Dublin, Londres et les Bahamas. C’est marrant, on habite à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, et pourtant on est devenus des
amis fidèles, arrivant par miracle à se voir régulièrement, jamais au
même endroit, et surtout pas à la maison. J’ai partagé avec Owen
Notre amitié s’est créée
au cours d’innombrables
tournois couverts ensemble
”
d’innombrables moments de vie qui resteront gravés, côte à côte
en salle de presse, sur les gradins des tables finales, dans les bars
tard le soir après les parties, dans les halls de bowling, dans les
soirées d’avant-tournoi, d’après-tournoi, de pendant-tournoi aussi.
Un ami, un vrai à qui j’ai confié des choses que je n’avais jamais
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
63
CHRONIQUE
dit à personne, qui m’a toujours soutenu dans les moments
de tilt. Ses plans pour les prochains mois ? S’enfermer, et
écrire. Même si j’arriverai sans doute à le croiser de temps à
autre (Owen va surement encore occuper une petite position
en freelance dans la boîte), les choses ne seront plus les
mêmes, comme il l’a expliqué sur son blog dans un post qui
m’a donné à réflechir sur mon propre futur :
I’ve taken my steady supply of disposable income for
granted. As of this moment, I’m going to have to learn to
budget again.
Moreover, I’ve taken it for granted that I’ll be on a plane
every few days, that I’ll be posted up in a different hotel
every week, that I’ll accumulate passport stamps like lucky
pennies and that I’ll catch up with my international friends
on a monthly basis.
I feel like I’m walking away from a really fun club, where my
friends will continue to make good money travelling the world,
partying, goofing off, writing and having won the big kahuna
of job lotteries for slackers with arts degrees. I’m a bit jealous
that my friends are going to Moscow and Barcelona in the
coming weeks. I’m more than a bit sad because the chances
are slim that I’ll see my European friends like Benjo, Wee Man
and Mad with any regularity, and because no matter how
earnest your intentions may be about keeping in touch, it’s
just never the same when you’ve stopped seeing your friends
on a daily/weekly/monthly basis.
Autre départ qui me touche, celui de Conrad Brunner. Un
nom qui ne vous dira sans doute pas grand chose. Conrad
a été pendant cinq ans l’un des hommes de l’ombre du QG
anglais de PS, travaillant dur dans de multiples domaines
du département marketing. Quelqu’un pour qui j’ai un respect sans bornes depuis notre rencontre durant l’European
Poker Tour de Deauville en 2006. C’est Conrad qui, il y a
deux ans, m’a proposé de devenir le commentateur de
l’EPT sur les recommandations de Loïc Sabatte. Il m’a par
la suite toujours soutenu, même après que j’ai commencé à
travailler pour W. A l’époque, je ne voyais pas bien comment
concilier les deux, mais il m’avait assuré qu’il n’y avait pas
de problème, gardant en moi sa confiance, et me disant
qu’il ne voulait personne d’autre au poste. Un ami aussi,
un mentor sans doute, que je voyais régulièrement entre
les tournois pour lui demander des conseils sur tel ou tel
sujet, à Londres, autour d’un déjeuner (les bureaux de W et
PS n’étant séparés que par deux pâtés de maison à Oxford
Circus) Un modèle d’intégrité.
Ce n’est que cet été que j’ai rencontré Matt Parvis, au Rio,
durant les World Series of Poker. Mais je ne peux que tirer
mon chapeau à celui qui, après quatre ans de bons et loyaux
services, vient de quitter la tête de Bluff Magazine pour
passer aux commandes éditoriales de PokerNews. Car, sans
jamais avoir lu une seule ligne de mes écrits, Parvis m’a fait
confiance pour écrire la couv’ de son canard, ce qui n’était
pas un moindre risque. C’est mon ami Lance Bradley qui
va remplacer Parvis au poste de rédacteur en chef de Bluff
Magazine. Somme toute une excellente nouvelle. Lance est
lui aussi quelqu’un de très compétent, à la fois en tant que
journaliste et chef d’équipe. Et c’est aussi un ami depuis
plusieurs années – il se pourrait bien que je contribue régulièrement au magazine dans les mois à venir.
Enfin, il y a Madeleine Harper, que je considère comme
mon amie la plus chère sur le circuit. En ce qui la concerne,
l’histoire est différente. En juin, quelques semaines après la
conclusion de la saison 5 de l’EPT à Monte Carlo, on a tout
simplement fait savoir à Mad, abruptement, et sans trop
d’explications, que sa présence au sein de l’organigramme
de l’European Poker Tour n’était plus souhaitée. Une énorme
perte pour l’organisation de l’EPT du côté des médias, qui
ont depuis cinq saisons de l’EPT appris à ne plus se passer
de son formidable travail en coulisses. Biographies des
finalistes, coordination de l’accès presse, chip-counts, listes
des inscrits, et bien d’autres choses encore : Mad est une
bête de travail, faisait bien plus que ce qu’on lui demandait,
et s’était rendue indispensable auprès des journalistes qui
couvrent le circuit. L’histoire se termine bien, et prouve que
“
Conrad était un mentor
que je voyais entre tous les
tournois pour lui demander
des conseils
”
le talent est tout de même reconnu à sa juste valeur dans
cette industrie : quelques semaines plus tard, après une
intense campagne de lobbying de la part d’amis, collègues
et joueurs pros mélangés, Madeleine a retrouvé son poste...
Le pire a été évité, et tout le monde est content.
Et moi ? Je ne vais nulle part... Tout plaquer pour se lancer
dans une nouvelle aventure : j’admire la prise de risque
d’Owen, mais je suis bien trop frileux pour l’envisager maintenant. En ces temps de crise, serait t-il bien raisonnable de
tourner le dos à un boulot bien payé et qui me permet de
rencontrer tellement de gens formidables ? Cela dit, je fais
passer un entretien d’embauche la semaine prochaine. Cela
ne m’étonnerait pas que le petit jeune plein de talent qui va
m’épauler dès la rentrée finisse par prendre ma place.
Ah, oui, au fait. Un dernier départ, et celui-là, je sais qu’il
va tous vous chagriner. Kara Scott, vous vous rappelez ?
La présentatrice dont la classe, la beauté et l’intelligence
éblouissent les retransmissions de l’EPT depuis deux ans ?
Fini, terminé. On ne la reverra plus, Kara. Ben oui. Direction
la Californie. Partie vivre une romance à Santa Barbara, kidnappée par le joueur de high-stakes Brian Townsend. C’est
triste, mais que peut-on trouver à redire contre l’amour ? Tu
nous manqueras, Kara. Bon vent à toi.
Quelques photos des collègues en action aux WSOP... A
la fin des bouquins d’Hunter Thompson, il y a une page
appelée “Honor Roll”, où le bon docteur listait tout un tas de
gens bien dont il avait croisé la route. Voici ma liste - non
exhaustive, bien sur.
r é s ultat s
AUSTRIAN MASTERS
e 500 No Limit Holdem
Freezeout
Concord Card Casino | Vienna, Austria
01| Michael Steinlechner (Austria) 02| Siegfried Rath (Austria) 03| Attila Vorgo (Hungary) 12 juin - 20 juin 2009
e 80 No Limit Holdem
Unlimited rebuys + add-on
225 Entries / e 55,520
01| Aleksandrs Zaravins (Latvia) 02| Kurt Pickner (Austria) 03| Dragan Nikolic (Serbia)
04| Andreas Mosbacher (Austria) 05| Andi Schreiner (Austria) 06| Dragan Milojkovic (Serbia) 07| Hans Griesmayr (Austria) 08| Thomas Praschk (Austria) 09| Janusz Feiner (Austria) e 300 No Limit Holdem
Freezeout
01| Tobias Wetterich (Germany) 02| Florian Schleps (Austria) 03| Manutscher Parsian (Persa)
04| Mario Karman (Hungary) 05| Adrian Veghinas (Romania) 06| Mei Cheng Xu (Austria) 07| Peter Karall (Austria) 08| Daniel Vikor (Hungary)
09| Ulf Sandman (Sweden)
e 500 No Limit Holdem
Freezeout
01| Matthias Kurtz (Germany) 02| John Taramas (Greece) 03| Christian Stallinger (Austria) 04| Michael Csango (Austria) 05| Bin Feng (China)
06| Joka (Austria) 07| Ralf Menhart (Germany)
08| Ulf Sandman (Sweden) 09| Uli Fetz (Austria) e 300 No Limit Holdem
1 rebuy max.
01| Luzhe Zhang (Austria) 02| Ernest Batajs (Latvia) 03| Adrian Veghinas (Romania) 04| Wolfgang Jeindl (Austria) 05| Hans Kubitschka (Austria) 06| Jurgen Reicht (Austria) 07| August Schlegl (Austria) 08| Tibor Mareti (Hungary) 09| Imre Terek (Hungary) e 750 No Limit Holdem
Freezeout
01| Sebastian Homann (Germany) 02| Dado (Austria) 03| Almos Szikrai (Hungary) 04| Marcel Kardohelyi (Croatia)
05| Kurt Pickner (Austria) 06| Hans Kubitschka (Austria) e 500 Limit H.O.R.S.E.
Freezeout
01| Erich Kollmann (Austria) 02| Luzhe Zhang (Austria) 03| Klaus Provaznik (Austria) e 2,000 No Limit Holdem
Freezeout
57 Entries / e 114,000
01| Attila Vorgo (Hungary) 02| Matthias Kurtz (Germany) 03| P Murphy (England) 04| Jamie McCormack (England) 05| Jan Veit (Germany) 06| A Harding (England) 66 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
E
14,430
8,080
5,250
4,200
3,410
2,890
2,360
1,840
1,310
E
15,198
12,251
3,251
15,199
15,184
12,198
1,939
7,792
15,182
E
10,250
6,160
4,100
3,420
2,740
2,400
2,050
1,710
1,370
E
8,455
5,070
3,380
2,817
2,253
1,971
1,690
1,408
1,126
E
13,249
8,017
5,229
3,834
2,788
1,743
E
3,570
2,130
1,420
E
41,150
24,910
16,250
11,910
8,660
5,420
e 400 No Limit Holdem
Freezeout
01| Attila Vorgo (Hungary) 02| Jamie McCormack (England) 03| John Taramas (Greece)
E
7,051
3,846
1,923
E
2,481
1,353
676
SUMMER FUN
Hotel Casino Perla | Nova Gorica, Slovenia
08 juin - 14 juin 2009
e 180 No Limit Holdem
Freezeout
65 Entries / e 11,700
01| Nicolas Caffieri (Italy)
02| Simone Ceschin (Italy)
03| Martin Khabrel (Czech Republic)
04| Paolo Guastamacchia (Italy)
05| Romano Martini (Italy)
06| Denis Gerace (Italy)
07| Edoardo Marusic (Italy)
08| Wanny Piazza (Italy)
09| Constantin Kendi (Italy)
e 270 No Limit Holdem
Freezeout
61 Entries / e 15,976
01| Romanelli Mirko (Italy)
02| Pasquariello Alessandro (Italy)
03| Cuzzocoli Domenico (Italy)
04| Damone Stefano (Italy)
05| Borghetto Pierantonio (Italy)
06| Jiri Horacek (Czech Republic) 07| Ota Votocek (Czech Republic) 08| Stibilj Stasko (Slovenia) 09| Martin Krpan (Slovenia) e 460 No Limit Holdem
Freezeout
56 Entries / e 24,987
01| Salvatore Dimauro (Italy)
02| Sandro Zovatto (Italy)
03| Rosa Pancino (Italy)
04| Andrea Darduin (Italy)
05| Bruno Rossi (Italy)
06| Nicola Borelli (Italy)
07| Vincenzo DiMartino (Italy)
08| Francesco DeVincentis (Italy)
09| Marco Donati (Italy)
e 1,000 No Limit Holdem
Freezeout
01| Paeolo della Penna (Italy)
02| Marizio Sepede (Italy)
03| Luca Falaschi (Italy)
04| Ljubisa Nedimovic (Slovenia) 05| Francesco Fuggetta (Italy)
06| Romano Martini (Italy)
07| Nicola Chiarinelli (Italy)
08| Josip Corluka (Croatia) 09| Flavio Bano (Italy)
e 300 No Limit Holdem
Freezeout
01| Dino Valzano (Italy)
02| Alberto Favero (Italy)
03| Simeon Todorov (Bulgaria) 04| Martin Krpan (Slovenia) 05| Sergio Benati (Italy)
06| Anna Maria Erriu (Italy)
07| Rosa Pancino (Italy)
08| Johnny Scola (Italy)
09| Marco Pomponio (Italy)
e 150 No Limit Holdem
Freezeout
E
3,020
1,830
1,098
869
686
549
458
366
274
01| Costa Siro (Italy)
02| Antonino Cuzzucoli (Italy)
03| Luca Moretto (Italy)
04| Giulio Galizia (Italy)
05| Antonio Sannicola (Italy)
06| Alessandro Mellinato (Italy)
07| Giuseppe Lancia (Italy)
08| Alessio Del Ponte (Italy)
09| Marco Neviani (Italy)
GUKPT SUMMER SERIES
G Casino | Aberdeen, Scotland
18 juin - 21 juin 2009
E
3,646
2,270
1,362
1,078
851
681
567
454
340
E
5,272
3,195
1,917
1,518
1,198
959
799
639
479
E
8,247
4,997
2,998
2,374
1,874
1,499
1,249
999
750
E
18,885
11,446
6,868
5,437
4,292
3,434
2,862
2,289
1,717
E
7,586
4,598
2,759
2,184
1,724
1,379
1,149
920
690
£ 200 No Limit Holdem
Freezeout
79 Entries / £ 15,800
01| Weland Holyroyd (Scotland) 02| Christopher Mathieson (Scotland) 03| Michael Keane (Scotland) 04| Kenneth Smith (Scotland) 05| Graham Doherty (Scotland) 06| Archibald McKie (Scotland) 07| Nick Wright (England) 08| Xiao Ming Gu (Scotland) 09| Tim Flanders (England)
£
5,210
3,480
2,370
1,420 1,070 830 630 470 320 £ 300 No Limit Holdem
Freezeout
44 Entries / £ 13,200
01| Sean Garswood (Scotland) 02| Mark Dolan (Scotland) 03| Sam Morris (Scotland) 04| Graham Doherty (Scotland) 05| Alexander Stuart (Scotland) £
4,950 3,630 2,380 1,320 920 £ 500 No Limit Holdem
Freezeout
42 Entries / £ 21,000
£
01| John Angus (Scotland) 02| Pete Thomas (Scotland) 03| Nick Wright (England) 04| Martin Sutcliffe (Scotland) 05| Graham Doherty (Scotland) 7,870 5,780 3,780 2,100 1,470 E
6,144
4,104
2,795
1,674
1,262
979
743
554
377
E
5,837
4,280
2,806
1,557
1,085
E
9,280
6,816
4,457
2,476
1,733
British Masters Poker Tour
Gala Casino | Leeds, England
19 juin - 21 juin 2009
£ 200 No Limit Holdem
Freezeout
73 Entries / £ 14,600
01| A McDonald (England)
02| P Murphy (England) 03| John Derek ‘ Miller (England)
04| Jamie McCormack (England)
05| A Harding (England)
06| Alex Mah (England)
07| Frank Flanagan (England)
08| Paul King (England)
£ 500 No Limit Holdem
Freezeout
97 Entries / £ 48,500
01| Thomas MacDonald (England)
02| J Sykes (England)
03| Jamie Coonan (Scotland)
04| Edward Lundon (Scotland)
05| G Hilton (England)
06| S Wills (England) 07| Danny Hook (England)
08| Simon Mairs (England)
09| Alan Mclean (England)
£
4,250
3,000
3,000
1,600
1,100
750
550
400
E
4,984
3,518
3,518
1,876
1,290
879
645
469
E
£
14,300 16,768
10,000 11,726
7,000 8,208
5,000 5,863
3,350 3,928
2,250 2,638
1,700 1,993
1,300 1,524
1,100 1,290
£ 100 No Limit Holdem
Freezeout
79 Entries / £ 7,900
01| S Savage (England)
02| W Illingworth (England)
03| T France (England)
04| P McGregor (England)
05| John Derek Miller (England)
06| Jason Bright (England)
07| P Watkins (England)
08| W Crossley (England)
09| David Wood (England)
£
1,780
1,500
1,500
1,500
580
400
290
180
170
E
2,087
1,759
1,759
1,759
680
469
340
211
199
SUMMER SIZZLER
The Southend Mint | Westcliff, England
19 juin - 21 juin 2009
£ 150 No Limit Holdem
Freezeout
43 Entries / £ 6,450
01| Bernard Litman (England)
02| S Thornton (England)
03| Kevin Lee (England)
04| P McDermott (England)
05| Anthony Chapman (England)
06| DM Smith (England)
07| David Pearlman (England)
08| R Cowling (England)
09| R Hamblion (England)
10| K Kilby (England)
£ 500 No Limit Holdem
Freezeout
35 Entries / £ 17,500
01| Lam Trinh (England)
02| D Tran (England)
03| M Lawton (England)
04| William Martin (England)
05| Dan Carter (England)
06| Anthony Chapman (England)
07| C Cantone (England)
£ 200 No Limit Holdem
Freezeout
28 Entries / £ 5,600
01| M Illingworth (England)
02| T Wan (England)
03| K Padavani (England)
04| L Sharp (England)
05| Kevin Lee (England)
06| T Gordon (England)
07| D Cavill 08| Bernard Litman (England)
£
1,800
1,400
770
640
520
390
320
260
200
150 £
5,175
5,175
2,100
1,750
1,400
1,050
850
£
2,030
1,090
730
560
450 340 200 200 E
2,111
1,642
903
750
610
457
375
305
235
176
E
6,068
6,068
2,462
2,052
1,642
1,231
997
E
2,380
1,278
856
657
528
399
235
235
WPT BARCELONA
Casino de Barcelona | Barcelona, Spain
24 juin - 30 juin 2009
e 5,000 No Limit Holdem
Freezeout
147 Entries / e 735,000
01| Mark Flowers (USA) 02| Pier Sjoegren (Sweden)
03| Dan Bitsch (Denmark) 04| Roland Van Morckhoven (Belgium) 05| Josef Samanek (Czech Republic)
06| Martin Wendt (Denmark) 07| Cayetano Garcia (Spain) 08| Xavier Detournel (France)
09| David Johansson (Sweden)
E
277,000
143,000
84,000
62,000
50,400
42,000
33,600
25,200
16,900
e 2,000 No Limit Holdem
Freezeout
77 Entries / e 154,000
01| MAtanas Gueorguiev (Bulgaria) 02| Antoine Rahal (France) 03| Michael Fosco (USA) 04| Bernard Litman (England)
05| Dumitru Cristinel (Romania) 06| Michael Uri (Israel) 07| Necmettin Bozgeyik (Turkey) 08| Patrick Aubin (France) 09| Victor Parachiv (Romania)
e 1,000 No Limit Holdem
Freezeout
01| Dan Murariu (Romania) 02| Olivier Baelen (Belgium) 03| Mustafa Capan (Belgium) 04| Jordi Orteu (Spain) 05| Krasniki Fisnik (Germany) 06| Corneliu Cretu (Romania) 07| Eli Avitan (France)
08| Trond Tsoentveit (Norway) 09| Karl Heinz Klose (Germany)
e 400 No Limit Holdem
Freezeout
01| Ruben Visser (Holland) 02| Xavi Catalan Sanchez (Spain) 03| Jordi Feixa Vicente (Spain) 04| Terence Bize (France) 05| Dario Nittolo (Italy)
06| Marc Gonzalez Valls (Spain) 07| James Dycan (USA)
08| Hose Preciado Mora (Spain) 09| Anders Olsen (Denmark)
e 200 No Limit Holdem
Freezeout
01| Vincenzo Mastrangelo (Italy) 02| Samir Bhatia (USA) 03| Luca Ranghino (Italy) 04| Maurizio Musso (Italy) 05| Marcantonio Derosa (Italy) 06| Fabio Iannamorelli (Italy) 07| Andrea Valente (Italy) 08| Marilena Desenzani (Italy) 09| Vincenzo Pugliese (Italy) E
29,600
14,800
11,300
8,700
7,000
5,200
4,300
3,500
2,600
Grosvenor Casino | Walsall, England
GUKPT SUMMER SERIES 3
E
12,000
6,000
4,500
3,500
2,800
2,100
1,800
1,400
1,100
ITALIAN ROUNDERS POKER TOUR
Casino di Saint-Vincent | Aosta, Italy
25 juin - 28 juin 2009
e 300 No Limit Holdem
Freezeout
01| Riccardo Lacchinelli (Italy) 02| Marco Cariboni (Italy) 03| Luca Antinori (Italy) 04| Sergio Veronese (Italy) 05| Alessio Lucciarini (Italy) 06| Fortunato Festa (Italy) 07| Umberto Cianfanelli (Italy) 08| Enrico Cozzo (Italy) 09| Paolo Stellato (Italy) e 500 No Limit Holdem
Freezeout
01| Umberto Cianfanelli (Italy) 02| Michele Lazzeri (Italy) 03| Maurizio Bacci (Italy) 04| Pietro Gobetti (Italy) 05| Loris Grancini (Italy) 06| Rocco Pandiscia (Italy) 07| Dario Colombo (Italy) 08| Holomejev Vadim (Italy) 09| Gianfranco Ironico (Italy) e 1,000 No Limit Holdem
Freezeout
01| Giovanni Spione (Italy) 02| Walter Netti (Italy) 03| Alessandro Lusso (Italy) 04| Roberto Palmieri (Italy) 05| Simon Ferretti (Italy) 06| Loris Grancini (Italy) 07| Fabrizio Fantario (Italy) 08| Dario Colombo (Italy) 09| Salvatore Mongiovi (Italy) E
14,384
8,584
5,367
4,819
3,751
2,950
2,402
1,981
1,447
E
52,300
26,200
20,000
15,400
12,300
9,200
7,700
6,200
4,700
E
17,234
10,842
7,015
5,739
4,463
3,507
2,869
2,359
1,721
E
19,842
12,046
7,795
6,023
4,959
4,251
3,543
2,834
2,126
E
42,232
23,840
15,190
11,984
10,101
8,654
7,221
5,774
4,327
25 juin - 28 juin 2009
£ 200 No Limit Holdem
Freezeout
132 Entries / £ 26,400
01| Leigh Gould (England) 02| Jeff Knott (England) 03| Billy Ngo (England) 04| Boris Furet (England) 05| Simon Eggleton (England) 06| Mike Corrigan (England) 07| Rinaldo Aquine (England) 08| Ian Peter (England) 09| W Yuen (England) £ 300 No Limit Holdem
Freezeout
95 Entries / £ 28,500
01| Tony Phillips (England) 02| Waheed Ashraf (England) 03| Tim Flanders (England) 04| Reyaaz Mulla (England) 05| Michael McCool (Ireland) 06| P Hallan (England) 07| Mike Williams (England) 08| Craig McCorkell (England) 09| Billy Ngo (England) £ 500 No Limit Holdem
Freezeout
121 Entries / £ 60,500
01| Vinny Price (England) 02| Toby Lewis (England) 03| Simon Wickenden (England) 04| Abed Eid (England) 05| Richard Connolly (England) 06| Tony Phillips (England) 07| Richard Connolly (England) 08| Jeff Buffenbarger (USA) 09| Mickey Wernick (England) 10| Phillip Toomer (England) £
8,380
5,410 3,700 2,310 1,650 1,320 1,060 790 530 £
9,400 6,270 4,280 2,560 1,920 1,500 1,140 860 570 £
19,520 12,700 8,770 5,440 3,930 3,020 2,420 1,820 1,210 910 E
9,833
6,348
4,341
2,710
1,936
1,549
1,244
927
622
E
11,029
7,357
5,022
3,004
2,253
1,760
1,338
1,009
669
E
22,904
14,902
10,290
6,383
4,611
3,544
2,840
2,135
1,420
1,068
SUMMER FESTIVAL
The International Private Members Club |
London, England
29 juin - 06 juillet 2009
£ 200 No Limit Holdem
Freezeout
77 Entries / £ 1,540
01| Dean Sanders (England) 02| Pete Nailer (England) 03| Paul Kavanagh (England) 04| Robert Lim (England) 05| Umberan Akhtar (England) 06| Lee Stairk (England) 07| Chris Huxtable (England) 08| Douglas Henshall (England) 09| James Gordon (England) £
4,620 2,849 2,002 1,540 1,232 1,001 847
693 616 E
5,434
3,351
2,355
1,811
1,449
1,177
996
815
725
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
67
CLASSEMENT au 17 juillet 2009
r é s ultat s
£ 150 No Limit Holdem
Freezeout
77 Entries / £ 11,550
01| Lee Boys (England) 02| Phil Hadden (England) 03| Jason Leonard (England) 04| Sami Geagaa (England) 05| Viraj Patel (England) 06| Neal Patel (England) 07| Al Hughes (England) 08| John Bennett (England) 09| Nick Scott (England) £ 500 No Limit Holdem
Freezeout
65 Entries / £ 32,500
01| Simon Hennessey (England) 02| Josef Grech (England) 03| Steve Tenorio (England) 04| Rob Panayi (England) 05| Tom Entwistle (England) 06| Mihai Suditu (England) 07| Anthony Yousefian (England) 08| Stefano Rossomando (England) 09| Peter Demetrious (England) £
£ 200 No Limit Holdem
Freezeout
3,390 2,079 1,110 882 711
597 483 426 270 E
3,987
2,445
1,306
1,037
836
702
568
501
318
£
9,750 6,013 1,110 882 711 597 483 426 270 E
11,468
7,072
1,306
1,037
836
702
568
501
318
DTD DEEPSTACK
Dusk Till Dawn | Nottingham, England
01| Chris Phillip (England) 02| Darren Hodson (England) 03| Tom Underwood (England) 04| Andy Purser (England) 05| Gurdeu Millan (England) 06| Nigel Turver (England) 07| Lorenc Boci (England) 08| Des Jonas (England) 09| Mickey Wernick (England) 10| Edward Lundon (Scotland)
£ 150 No Limit Holdem
Freezeout
146 Entries / £ 21,900
01| Tony Salmon (England) 02| Prem Jhalli (England) 03| Waheed Ashraf (England) 04| Anthony Nicholls (England) 05| Hung Duong (England) 06| Richard Jones (England) 07| Dawn Wood (England) 08| Nathan Tang (England) 09| Rob Allen (England) E
28,324 33,120
16,559 19,363
9,935 11,617
6,972 8,153
5,229 6,114
3,922 4,586
3,050 3,566
2,179 2,548
1,743 2,038
1,220 1,427
£
7,556 4,271 2,628 1,862 1,402 986 767 548 438 E
8,835
4,994
3,073
2,177
1,639
1,153
897
641
512
06 juillet - 19 juillet 2009
£ 100 No Limit Holdem
Unlimited rebuys
+ add-on 75 Minutes
01| Mark Winter (England) 02| Chris Kouriefs (England) 03| Richard Stanley (England) 04| Frank Pini (England) 05| Saman Rezapour (England) 06| Robert Garfield (England) 07| Jan O’Connor (England) 08| Bahman Djarian (England) 09| Ivon Asquith (England) 68 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
£
E
9,703
6,547
3,916
2,426
1,929
1,432
1,140
848
585
8,300
5,600
3,350
2,075
1,650
1,225
975
725
500
12 juillet - 19 juillet 2009
£
LONDON CHAMPIONSHIPS
01| Willie Tann (England) 02| Stavros Iannou (England) 03| Jim Reid (Ireland) 04| Robert Lim (England) 05| Toby Lewis (England) 06| Vivien Ma (England) 07| Eliezer Cohen (England) 08| Jeff Rogers (England) 09| Dan Samson (England) 01| Jan Gustafsson (Germany) 02| Phil Stein (England) 03| Harish Chandarana (England) 04| Simon Trumper (England) 05| Christopher Donnelly (England) 06| Glen Altham (England) 07| Jane Blacklock (England) 08| Zuhair Razook (England) 09| James Mitchell (England) 4,925 3,025 1,850 1,450 1,075 850 625 400 Casinos Austria | Velden, Austria
Grosvenor Victoria Casino | London, England
£ 300 No Limit Holdem
Freezeout
e 100 Pot Limit Omaha
Unlimited rebuys
+ add-on 75 minutes
ALL GAMES
E
8,622
5,757
3,536
2,163
1,695
1,257
994
731
468
CAPT VELDEN
04 juillet - 05 juillet 2009
£ 300 No Limit Holdem
Freezeout
322 Entries / £ 96,600
01| Darren Fuller (England) 02| Yilfer Shevket (England) 03| Vishal Kawatra (England) 04| Constantine Paparestis (England) 05| Rick Dacey (England) 06| Imran Shafi (England) 07| Mike Arnold (England) 08| John O Donnell (England) 09| Paul Alterman (England) £
7,375
£
E
10,475 12,245
7,000 8,183
4,300 5,027
2,625 3,069
2,075 2,426
1,500 1,754
1,200 1,403
875 1,023
550 643
£
9,250 6,150 3,775 2,300 1,825 E
10,813
7,189
4,413
2,689
2,133
1,325 1,549
1,050 1,227
775 906
500 585
e 500 No Limit Holdem
01| Peter Staudacher (Austria) 02| Oliver Bühler (Switzerland)
03| Gianni Bonetto (Italy) 04| Marco Bertolino (Italy)
05| Benjamin Spiehs (Austria) 06| Wilfried Haselmayer (Austria) 07| Gerhard Kadlec (Austria) 08| Norbert Holting (Germany) 09| Stefan Kostner (Austria) e 200 No Limit Omaha
Freezeout
01| Denis Pisarev (Russia)
E
27,310
19,380
13,610
9,890
7,320
5,310
3,610
2,580
2,010
02| Horst Winkelmann (Austria) 03| Herbert Fercher (Austria) 04| Daniel Prenn (Austria) 05| Miran Imamovic (Austria) 06| Helmut Strobl (Germany)
07| Felix Würschinger (Austria) 08| Anon 09| Vittorio Cantoni (Italy)
E
12,400
8,750
6,060
4,450
3,260
2,370
1,560
1,090
870
Poker Wörthersee Trophy
e 1,500 Limit 7 Card Stud
Freezeout
01| Marco Liesy (Germany)
02| Günter Fortkord (Germany)
03| Enmao Chen (Austria) 04| N.N. 05| Peter Hohenleitner (Germany)
06| Erich Kollmann (Austria) 07| Joachim Sanjestra (Austria) 08| Andreas Krause (Germany)
E
31,630
23,200
16,870
11,600
8,440
6,330
4,220
3,160
e 200 No Limit Holdem
Unlimited rebuys
+ add-on 90 Minutes
01| Horst Riedlinger (Austria)
02| Lorenzo Lagana (Italy) 03| Eskimo (Germany)
04| Marco Della Monica (Italy) 05| Denis Drogaykin (Russia)
06| Rong Qing Gu (Austria) 07| Josef Meusburger (Austria) 08| Febrizio Leonardi (Italy) 09| Mohammad Vafa (Germany)
E
24,100
17,210
12,050
8,780
6,540
4,730
3,180
2,320
1,810
P 01 (1) 02 (2) 03 (3) 04 (10) 05 (4) 06 (16) 07 (-) 08 (5) 09 (6) 10 (7) 11 12 13 14 14 14 17 18 19 20 20 20 23 24 25 26 27 28 28 30 31 32 33 34 35 36 37 38
39 39 41 42 43 43 45 46 47 48 49 50 50 52 53 54 55 55 55 55 55 55 55 62 63 64 65 65 67 68 68 70 71 72 72 74
75 76 77 77 77 80
80
82
83
84
| Dragan Galic (Croatia) | Heinz Kamutzki (Germany) | Tristan Clemencon (France) | Jens Kyllönen (Finland) | Sunny Chattha (England) | Peter Hedlund (Sweden) | Atanas Gueorguiev (Bulgaria) | Andy Bradshaw (England) | Keir Ratcliff (England) | Jose Severino (Panama) | Josef Grech (England) | Alain Layani (France) | Chris Dowling (Ireland) | Constant Rijkenberg (Holland) | Pieter De Korver (Holland) | Moritz Kranich (Germany) | Per Martin Jacobson (Sweden) | Bernhard Perner (Austria) | Jerome Zerbib (France) | Christer Johansson (Sweden) | Arnaud Esquevin (France) | Sven Ragnar Astrom (Sweden) | Vitaly Lunkin (Russia) | Bernard Litman (England) | Tony Phillips (England) | Jussi Nevanlinna (Finland) | Roger Hairabedian (France) | Matthew Woodward (USA) | Kalle Niemi (Finland) | Jonathan Campbell (England) | Serdar Tascioglu (Turkey) | Remy Biechel (France) | Dave Colclough (Wales) | Martin Silke (Ireland) | James Akenhead (England) | Benno Jobst (Germany) | Mickey Wernick (England) | Toby Lewis (England) | Kara Scott (England) | Andrea Benelli (Italy) | Jani Valkeinen (Finland) | Dave ‘DevilFish’ Ulliott (England) | Rory Rees Brennan (Ireland) | Victor Alejandro Lemos (USA) | Thomas Hofmann (Switzerland) | Paul Parker (England) | John Eames (England) | Johan Storakers (Sweden) | Robert Lim (England) | Miroslaw Klys (Poland) | Kimmo Kurko (Finland) | David Jakobson (Finland) | Oleg Suntsov (Russia) | Markus Ristola (Finland) | Mark Gork (Germany) | Holger Kanisch (Germany) | Sandra Naujoks (Germany) | Gustav Sundell (Sweden) | Anders Langset (Norway) | Peter Charalambous (England) | Mikhail Tulchinsky (Russia) | Aleksandr Khaustov (Russia) | Steve Jelinek (England) | John Derek Miller (England) | Antonio Karman (Hungary) | Thiago Nissijima (Brazil) | Mark Wilson (England) | Clayton Maguire (USA) | Mark Flowers (USA) | Jurgen Reicht (Austria) | John Taramas (Greece) | Antoanell Judet (Romania) | Craig Bergeron | Lynne Beaumont (England) | Andrew Pantling (England) | Rosa Pancino (Italy) | Antoine Arnault (France) | Vyacheslav Goryachev (Russia) | Horst Riedlinger (Austria) | Daniel Nutt (England) | Colin Young (England) | Xavier Detournel (France) | Gabriel Birlean (Austria) | Joe Ebanks (USA) N°
C
8
7
4
2
3
3
3
5
3
3
5
5
3
1
1
1
2
4
3
1
2
1
2
5
4
3 2
1
1
4
4
2
7
2
5
4
7
5
1
2
2
2
1
2
4
8
2
2
6
7
4 3
1
5
1
1
1
1
1
3
1
2
3
4
2
1
6
1
2
3
3
1
1
6
1
6 2
1
3
2
2
3
4
1
5,875
4,930
4,195
4,087
3,900
3,855
3,737
3,665
3,585
3,480
3,430
3,360
3,330
3,300
3,300
3,300
3,225
3,187
3,120
3,000
3,000
3,000
2,850
2,840
2,782
2,780
2,760
2,640
2,640
2,610
2,565
2,562
2,560
2,550
2,520
2,492
2,475
2,407
2,400
2,400
2,385
2,370
2,362
2,362
2,340
2,330
2,325
2,322
2,310
2,280
2,280
2,275
2,250
2,215
2,200
2,200
2,200
2,200
2,200
2,200
2,200
2,175
2,112
2,110
2,100
2,100
2,080
2,062
2,062
2,055
2,050
2,025
2,025
2,005
2,000
1,982
1,980
1,980
1,980
1,950
1,950
1,940
1,925
1,920
CLASSEMENT PROFESSIONNEL
85
86
87
88
89
89
89
92
93
94
94
94
97
98
99
99
101
102
103
104
105
105
105
105
109
109
109
112
112
112
112
112
117
118
118
118
118
122
123
| Andreas Krause (Germany) | Sebastian Homann (Germany) | Jason Tompkins (England) | Marco Liesy (Germany) | Luke Trotman (England) | Sam Oatley (England) | Vadim Markushevsky (Russia) | Siegfried Rath (Austria) | Rolf Slotboom (Holland) | William Reynolds (USA) | Edward Lundon (Scotland) | Dag Martin Mikkelsen (Denmark) | Mustafa Tuncdogan (Turkey) | James Sudworth (England) | Wolfgang Simperl (Austria) | Waldemar Kopyl (Germany) | Alan Stearn (England) | Immanuel Kulan (Germany) | Harry Casagrande (Austria) | Peter Conduit (England) | Attila Vorgo (Hungary) | Ben Vinson (England) | Olaf de Zeeuw (Holland) | Jussi Jaatinen (Finland) | Andrew Chesnokov (Russia) | Benjamin Spiehs (Austria) | Surinder Sunar (England) | Andreas Johansson (Sweden) | Fabrizio Ricci (Italy) | Konstantin Puchkov (Russia) | Joshua Field (USA) | Johannes Holstege (Germany) | Samanta Paiano (Italy) | Ilari Sahamies (Finland) | Frank Sarubbi | Victor Paraschiv (Romania) | Jake Toole | Nick Gibson (England) | Mihai Manole (Romania) HOLD’EM
P 01 (1) 02 (2) 03 (9) 04 (3) 05 (4) 06 (-) 07 (5) 08 (6) 09 (7) 10 (20) 11 12 13 13 13 16 17 18 19 19 19 22 23 24 25 26 26 28 29 30 31 32 33 34
35
36
36
38
39
40
40
42
43
44
| Dragan Galic (Croatia) | Tristan Clemencon (France) | Jens Kyllönen (Finland) | Heinz Kamutzki (Germany) | Sunny Chattha (England) | Atanas Gueorguiev (Bulgaria) | Andy Bradshaw (England) | Keir Ratcliff (England) | Jose Severino (Panama) | Josef Grech (England) | Alain Layani (France) | Peter Hedlund (Sweden) | Moritz Kranich (Germany) | Constant Rijkenberg (Holland) | Pieter De Korver (Holland) | Per Martin Jacobson (Sweden) | Jerome Zerbib (France) | Bernhard Perner (Austria) | Sven Ragnar Astrom (Sweden) | Arnaud Esquevin (France) | Christer Johansson (Sweden) | Chris Dowling (Ireland) | Vitaly Lunkin (Russia) | Bernard Litman (England) | Roger Hairabedian (France) | Matthew Woodward (USA) | Kalle Niemi (Finland) | Jonathan Campbell (England) | Serdar Tascioglu (Turkey) | Remy Biechel (France) | Martin Silke (Ireland) | James Akenhead (England) | Benno Jobst (Germany) | Tony Phillips (England) | Toby Lewis (England) | Andrea Benelli (Italy) | Kara Scott (England) | Jani Valkeinen (Finland) | Dave Ulliott (England) | Rory Rees Brennan (Ireland) | Victor Alejandro Lemos (USA) | Thomas Hofmann (Switzerland) | John Eames (England) | Johan Storakers (Sweden) 2
2
3
2
1
1
1
5
4
1
3
1
2
2
2
2
4 3
4
2
3
2
1
1
1
3
3
2
1
1
1
2
1
1
1
2
1
3
3
N°
1,890
1,875
1,820
1,812
1,800
1,800
1,800
1,792
1,790
1,760
1,760
1,760
1,755
1,740
1,725
1,725
1,720
1,715
1,710
1,700
1,687
1,687
1,687
1,687
1,680
1,680
1,680
1,650
1,650
1,650
1,650
1,650
1,649
1,620
1,620
1,620
1,620
1,610
1,605
C
5
4,965
4
4,195
2
4,087
5
4,000
3
3,900
3
3,737
5
3,665
3
3,585
3
3,480
5
3,430
5
3,360
2
3,315
1
3,300
1
3,300
1
3,300
2
3,225
3
3,120
3
3,007
1
3,000
2
3,000
1
3,000
2
2,970
2
2,850
5
2,840
2
2,760
1 2,640
1
2,640
4
2,610
4
2,565
2
2,562
2
2,550
5
2,520
4
2,492
3
2,422
5
2,407
2
2,400
1
2,400
2
2,385
2
2,370
1
2,362
Dragan Galic
2
2,362
4
2,340
2
2,325
JJ2 Hazan
2,322
45
46
47
47
47
47
47
47
47
54
55
56
56
58
59
59
61
62
63
63
65
65
67
67
67
70
71
72
72
74
75
76
77
78
79
79
81
82
82
82
85
| Jussi Nevanlinna (Finland) | Oleg Suntsov (Russia) | Holger Kanisch (Germany) | Sandra Naujoks (Germany) | Peter Charalambous (England) | Mikhail Tulchinsky (Russia) | Anders Langset (Norway) | Gustav Sundell (Sweden) | Mark Gork (Germany) | Aleksandr Khaustov (Russia) | John Derek Miller (England) | Thiago Nissijima (Brazil) | Antonio Karman (Hungary) | Robert Lim (England) | Clayton Maguire (USA) | Mark Flowers (USA) | Jurgen Reicht (Austria) | John Taramas (Greece) | Antoanell Judet (Romania) | Craig Bergeron | Steve Jelinek (England) | Andrew Pantling (England) | Horst Riedlinger (Austria) | Vyacheslav Goryachev (Russia) | Antoine Arnault (France) | Dave Colclough (Wales) | Mickey Wernick (England) | Daniel Nutt (England) | Colin Young (England) | Xavier Detournel (France) | Gabriel Birlean (Austria) | Joe Ebanks (USA) | Sebastian Homann (Germany) | Lynne Beaumont (England) | Jason Tompkins (England) | Miroslaw Klys (Poland) | Rosa Pancino (Italy) | Vadim Markushevsky (Russia) | Luke Trotman (England) | Sam Oatley (England) | Siegfried Rath (Austria) 2
1
1
1
3
1
1 1
1
2
4
1
2
5
1
2
3
3
1
1
2
1
3
1
2
5
5
2
2
3
4
1 2
5
3
5
5
1
1
1
5
2,300
2,250
2,200
2,200
2,200
2,200
2,200
2,200
2,200
2,175
2,110
2,100
2,100
2,070
2,062
2,062
2,055
2,050
2,025
2,025
2,000
2,000
1,980
1,980
1,980
1,975
1,965
1,950
1,950
1,940
1,925
1,920
1,875
1,845
1,820
1,820
1,802
1,800
1,800
1,800
1,792
OMAHA
P 01 (-) 01 (1) 03 (2) 04 (9) 05 (3) 06 (4) 06 (-) 06 (4) 09 (6) 10 (7) 11 12 12 12 12 12 17 17 17 20 | Denis Pisarev (Russia) | Vivian Anseline (France) | Markus Ristola (Finland) | John Burberry (England) | Ari Soini (Finland) | Juho Nikkanen (Finland) | Horst Winkelmann (Austria) | Alain Fourman (France) | Kimmo Kurko (Finland) | Gary Mills (England) | Dragan Galic (Croatia) | Tuomas J (Finland) | Bobbi G (Germany) | Herbert Fercher (Austria) | Fabrice Tavernari (France) | Henri Boutboul (France) | Cheung Tai Law (England) | Harprit Gurnham (England) | Reyaaz Mulla (England) | Alex Rousso (England) N°
C
1
1
2
3
1
2
1
1
2
1
2
1
1
1
1
1
1
1
1
2
900
900
880
840
750
720
720
720
690
675
610
600
600
600
600
600
562
562
562
560
7 CARD STUD
P 01 (-) 02 (-) 03 (1) 03 (-) 05 (2) 05 (-) 05 (2) 05 (2) 09 (-) 10 (5) 10 12 13 13 15 16 16 18 18 18 | Marco Liesy (Germany) | Günter Fortkord (Germany) | David Jakobson (Finland) | Enmao Chen (Austria) | Peter Hedlund (Sweden) | N.N. | Jyri Merivirta (Finland) | Milja Pensola (Finland) | Peter Hohenleitner (Germany) | Markus Ristola (Finland) | Antti Ropponen (Finland) | Erich Kollmann (Austria) | Jani Pakanen (Finland) | Severin Walser (Switzerland) | Joachim Sanjestra (Austria) | Antti Matero (Finland) | Arto Honkanen (Finland) | Kasperi Pitk (Finland) | Andreas Krause (Germany) | Miika Mustonen (Finland) N°
C
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1,012
810
675
675
540
540
540
540
472
450
450
405
360
360
337
315
315
270
270
270
PRO RANK 1
Points
01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 | Bertrand Grospellier (France) | Vitaliy Lunkin (Russian Federation)
| Ville Wahlbeck (Finland) | Jeffrey Lisandro (Italy) | Praz Bansi (United Kingdom) | Dave Ulliott (United Kingdom) | Pieter de Korver (Netherlands) | Sandra Naujoks (Germany)
| Roland de Wolfe (United Kingdom) | Peter Eastgate (Denmark) | Antoine Arnault (France) | Peter Traply (Hungary) | Florian Langmann (Germany)
| Benno Jobst (Germany)
| John Kabbaj (United Kingdom) | Ferec Serce (Sweden) | Heinz Kamutzki (Germany)
| Sebastian Homann (Germany)
| Jens Kyllönen (Finland) | Constant Rijkenberg (Netherlands) | Petros Uyanik (Germany)
| Holger Kanisch (Germany)
| Martin Jacobson (Sweden) | Dragan Galic (Germany)
| Marc Naalden (Netherlands) 14419
11014
10848
7732
6517
6112
6050
5673
5292
4889
4800
4695
4676
4352
4260
3815
3787
3575
3407
3360
3325
3228
3210
3048
3017
PRO RANK 2
Points
01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 | Georgios Kapalas (Greece) | George Devine (United Kingdom) | Dave Colclough (United Kingdom) | Roberto Caserotti (Italy) | Markus Ristola (Finland) | Kevin O’Leary (United Kingdom) | Rasmus Vogt (Denmark) | Christian Heich (Germany)
| Lynne Beaumont (United Kingdom) | John Taramas Greece) | Herbert Weber (Germany)
| Rath Siegfried (Austria) | Julian Thew (United Kingdom) | Stefan Lampichler (Austria) | Nick Gibson (United Kingdom) | Rodrigo Garcia (Spain) | Shana Casaletto (United Kingdom) | Mihai Manole (Romania) | Lu Zhe Zhang (Austria) | Ari Soini (Finland) | Nicky Evans (United Kingdom) | Serdar Tascioglu (Turkey) | Dimitri Tholen (Netherlands) | Nikolay Karman (Russian Federation) | David Jakobson (Finland) 3207
2870
2842
2782
2618
2545
2511
2391
2166
2159
2103
2070
2036
1928
1830
1813
1788
1765
1697
1688
1682
1626
1611
1586
1538
Heinz
Kamutzki
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
69
S A N S
P I T I É
Le c a r ne t d e vo yag e
d ’I s a b el l e “N o M e rc y ” M ercier
Gambling in Vegas
C’est arrivé à mon retour de Las Vegas. Je n’étais rentrée à Montréal pour les vacances
d’été que depuis quelques jours quand ça s’est passé. J’arrivais tout juste des quelques
semaines infructueuses que je venais de passer aux WSOP, où j’en avais d’ailleurs
profité pour parfaire mon éducation gambling, en passant toutes les nuits des heures
et des heures aux tables de black jack, roulette, paï gow, three cards poker, mega-bucks slot
machines, craps - je pense que j’ai même joué à la bataille au Bellagio !!!
Moi qui n’avais jamais gamblé de ma vie, je suis sûre que cet exercice
a quelque part aidé mon poker en m’habituant à prendre plus de
risques… espérant ainsi obtenir de plus grandes récompenses !
Le résultat ne s’est pas fait sentir immédiatement. Pourtant, mon
premier évènement des WSOP, le tournoi charité Ante Up for Africa,
propose la parfaite structure pour prendre un maximum de risques très
rapidement. Ayant remporté l’édition précédente du tournoi à Monaco
et n’ayant pas joué de tournois live depuis un mois, j’étais en feu et
impatiente de toucher cartes et jetons. J’ai traversé le tapis rouge en
compagnie d’un bon ami et fan de poker Franck Leboeuf, avant de
prendre place à la table du rappeur Nelly, lui aussi très sympathique.
J’ai eu l’occasion de jouer avec Matt Damon et Ben Affleck, et d’aller
me prosterner devant mon héros de tous les temps Bred Garrett,
l’homme le plus drôle de la terre. Malheureusement, malgré mon esprit
gambling et happy, j’ai souffert d’un bad beat contre Monsieur Jesus
Ferguson et j’ai dû quitter l’Amazon Room plus tôt que prévu…
Le Main event n’a pas été plus flamboyant… Le premier jour s’est très
bien passé mais tout a rapidement dégringolé en début de deuxième
journée... C’est là que je suis rentrée à Montréal pour me relaxer, voir
amis et famille… et c’est à ce moment que c’est arrivé.
70 NUMÉRO 13 | sptembre 2009 | 52
un tournoi chaque dimanche
Le Sunday Million. Il y a des années que je crie sur tous les toits que
je vais gagner ce tournoi… Et donc je le joue religieusement à chaque dimanche sans exception. Dans le passé, j’ai terminé dans les
quarantièmes, dans les trentièmes et même dans les vingtièmes !!!
Mais sans plus... et donc en ce fameux dimanche 12 juillet, 48 heures
après les lumières du Strip, je me retrouve sous la lumière éclatante
du soleil plombant au centre-ville de Montréal. Dans l’appartement
de ma mère, je commence le tournoi Sunday Million et je me fixe un
objectif de 10 000 $ de gains dans la soirée et session online.
Une heure plus tard et dès que les prix sont affichés, je regarde
dans le lobby du tournoi pour découvrir qu’afin de gagner au moins
10,000 $, je dois atteindre la table de finale !!! Bon… allons-y alors.
J’ai pris une vitesse de croisière qui m’a transportée sur un long trajet
de plus de dix heures vers la table de finale. Au cours de tout ce
cheminement, je n’ai rencontré qu’une seule situation où mon tapis
était complètement en jeu et où je n’étais pas favorite. AQ contre
AK, difficile mais pas impossible, ma queen on the river est arrivée
au meilleur moment de ma vie ! Ce qui m’a permis de continuer ma
route jusqu’à la table de finale rêvée !
Quelle joie le poker parfois ! De la 10e position à 11 000 $ de gains,
j’ai doucement monté les échelons de position jusqu’à ce que nous
ne soyons plus que trois joueurs à la table. Là j’ai vraiment pensé que
c’était le moment, today is the day, je gagne enfin mon Sunday Million.
Mais malheureusement non, avec un petit tapis j’ai décidé de tout
envoyer depuis le bouton avec Q-10 et j’ai été instantanément payée
par le joueur en petite blind qui avait en main AQ. Encore une fois
“
carnage en cash games
Sur cette lancée je ne me suis pas arrêtée de jouer pendant les deux
semaines qui ont suivi et j’ai fait un carnage dans les tables high limits en
cash games. Badugi, Razz, 7 Stud Hi-Lo et des fixed limit hold’em, je m’en
suis donnée à cœur joie pendant plusieurs heures par jour, plusieurs tables
à la fois – parfait sous les jours de pluie de l’été. Puis je profite aussi des
vacances et des amis… Et je me suis fixée un challenge ultime rigolo ;
en débutant avec 1 500 FPP’s dans mon compte, je vise à
arriver aux milliers de dollars sans avoir investi un seul sou.
Mon bankroll challenge est déjà passé de 1 500 points à
plus de 89 vraies cents ! Une 7e place dans un tournoi à
1 cent avec 1 000 joueurs et 60 cents de gains dans un
tournoi à 10 FPPs – de quoi booster le tout ! Alors venez
m’encourager quand vous me verrez dans les minis tournois
et micros cash games… je veux transformer cette petite
fortune en or !!! Vive la leçon gambling in Vegas ! n
Je vise à arriver aux milliers
de dollars sans avoir investi
un seul sou
”
difficile mais pas impossible, je réussis à trouver au flop Q-J-10 et je
comprends alors que je suis totalement bénie et que ce tournoi m’appartient. Je saute au plafond sur mes divans tellement je ne peux plus
me contenir ! Mais j’en redescends assez rapidement quand apparaît
un maléfique roi à la 4e… Non !!! Pas de doublante à la dernière pour
un full house, pas d’As non plus pour un partage, pas de suite pour
No Mercy qui doit s’incliner et quitter la finale du Sunday Million en
3e place… Tout de même happy, avec un généreux gain de plus de
115 000 $ qui couvre amplement l’objectif fixé à 10 000 $ !
Isabelle “No Mercy” Mercier
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
71
T E C HN I Q U E
Les mains à tirage
au flop
Chaque main de départ au NL Holdem peut engendrer une main faite au flop (une paire ou mieux), cela dit
certaines mains ont plus de chances que d’autres, au flop, de se transformer en une main de tirage.
L’analyse
de François Tardieu
Un tirage définit une main qui n’est certainement pas devant au flop mais
qui peut transformer avec une probabilité plus ou moins grande comme
la meilleure main d’ici la river.
En revanche, une main faite au flop, comme top paire, a peu de chances de
s’améliorer et sera parfois très vulnérable face à une main de tirage.
Les mains typiques dites de tirages sont les As assortis (Axs) et les connecteurs assorties (JTs-98s…32s, J9s-T8s…-42s etc.).
Cela dit, même les mains AKs KQs KJs peuvent être considérées comme
des mains de tirage mais ayant une valeur au show down du fait de leurs
cartes hautes.
Jouer les mains de tirage est un sujet complexe car beaucoup de paramètres entrent en jeu mais c’est un aspect à savoir maîtriser afin d’avoir
une rentabilité saine avec celles-ci.
Prenons, par exemple, le connecteur assorti (Suited Connector-SC) JTs et
regardons comment celui-ci s’accorde avec les trois cartes du flop.
JTs réalise au flop une main faite dans environ 20% mais dans seulement
15% on détient top paire avec kicker moyen.
Ces chiffes sont quasiment les mêmes pour les autres SC mais la probabilité de faire top paire diminue ou augmente si les cartes sont plus
basses ou plus hautes que JT.
72 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
JTs au flop
%
Straight Flush
0.02
Carré
Full
Flush/Couleur
Straight/quinte
Trips
Deux paires
TOTAL
Top paire
TOTAL
0.01
0.09
0.82
1.20
1.35
1.97
5.5
15
20.5
Le flop peut offrir de nombreux tirages à un SC mais qui ne sont pas tous
égaux en termes d’amélioration.
On parlera de :
tirages simples si le nombre de cartes améliorant la main (Outs) est
de 9 ou moins et de
n
n
tirages composés si ce nombre est supérieur à 10.
Dans environ 20% on a un tirage à 8 ou 9 outs et seulement 4% des flops
offre un tirage composé avec plus de 10 outs.
Un tirage quinte flush a 15 outs potentielles, un tirage couleur plus paire
à 14 outs potentielles et un tirage couleur plus quinte ventrale à 12 outs
potentielles.
JTs au flop
%
Tirages simples
Couleur
10
Quinte
9.5
Quinte ventrale
17
Quinte ventrale et backdoor couleur
2
Tirages composés
Tirage Quinte Flush + Paire
0.09
Tirage Quinte Flush
0.47
Tirage Quinte ventrale + Couleur + Paire
0.18
Tirage Quinte + Couleur
0.67
Tirage Quinte ventrale + Couleur
1.47
Tirage Couleur + Paire
1.41
TOTAL
4.30
Avec les cinq cartes du tableau, vous ferez avec un SC, une quinte dans
environ 8% et une couleur dans environ 6%.
Enumerons maintenant quels sont les paramètres à prendre en considération lors d’un tirage afin de définir quelques stratégies.
Les joueurs en présence au flop
n Le pot est-il un pot relancé ou un pot limpé
n Combien y a-t-il de joueurs au flop
n Si le pot est relancé quel est le type de l’agresseur
n Quels sont les types de joueurs impliqués
n Quelle est votre image à table
Position
n Quelle est votre position face à l’agresseur pré-flop
n Quelle est votre position face aux autres joueurs dans le coup
n Quelle est votre position face aux joueurs agressifs
Force du tirage
n Combien d’outs a le tirage
n Combien d’outs donne un jeu max
n Les outs sont –elles évidentes ou masquées
n Quelle est l’équité du tirage contre un éventail adverse potentiel
Cote
n Quelle est la cote directe du pot sur une mise adverse
n Quelle est la cote implicite nécessaire pour rentabiliser la main
Les tapis
n Quelles sont les tailles de tapis en jeu par rapport à la taille du pot
Show down et “free card”
n Quelles sont les chances de gagner le coup sans show down si le tirage
n’est pas complété
n Quelles sont les chances de gagner le coup au show down si le tirage
n’est pas complété
n Quelles sont les chances d’avoir une carte gratuite («Free Card ») au
turn et/ou à la river
Considérer tous les cas possibles engendrerait une matrice d’une dimension colossale, c’est pourquoi nous nous attarderons sur le cas le plus
fréquent d’un jeu en heads-up.
Notons quelques raisons de jouer un tirage de manière dynamique voire
agressive un tirage au flop en heads-up.
Attaquer un tirage
Augmenter son taux de succès de gain de pot sans show down améliore
sensiblement votre profit sur le long terme. Sans initiative ou agression
ce taux ne peut s’améliorer.
Un moyen donc de rentabiliser un tirage est d’arriver à gagner sans que
celui-ci soit complété.
Miser avec un tirage vous permet parfois de gagner le coup sans résistance et ce d’autant plus facilement que vous n’avez qu’un seul joueur
à faire passer.
Si vous êtes payé vous avez toujours la possibilité de toucher au turn et
continuer l’agression.
De plus, en misant un tirage le joueur a un doute sur la valeur de votre
main car il ne sait pas si vous continuez avec un tirage rentré ou une main
faite. Il sera donc plus aisé de vous faire payer votre tirage rentré.
Si vous misez un tirage, il est préférable que votre adversaire n’ait pas
montré de force pré-flop mais aussi que la texture du flop soit plutôt en
sa défaveur face à un univers de mains qu’il peut détenir.
Cela dit, miser un tirage qui peut donner une main adverse qui s’améliore
en une main inférieure à la vôtre quand il rentre est un moyen de faire
grossir le pot en faveur de votre cote implicite.
Exemples
KJ sur le flop T94, une Q au turn aura de l’action contre QT Q9 QJ KQ
J9 sur le flop 875, un T au turn aura de l’action contre T8 97 TT JT
54 sur le flop A73 un 6 ou 2 au turn aura de l’action contre A2 et A6
De plus, quand vous misez un tirage, c’est vous qui décidez du montant
auquel vous payez celui-ci et non pas votre adversaire qui aurait pu miser
un montant plus cher avec une main de force moyenne avec laquelle il
aurait misé mais qui va peut être se contenter de suivre ou passer.
Certes, si vous ne misez pas, vous pouvez avoir une carte gratuite si
votre adversaire vous l’offre mais vous ne pouvez compter sur une forte
cote implicite dans ce cas. La cote implicite est l’argent que vous pouvez
éventuellement gagner si votre tirage rentre.
Si votre adversaire n’est pas intéressé par le pot maintenant, il y a peu
de chances qu’il vous offre de l’action une fois votre tirage rentré autant
le sortir du coup maintenant afin de ne pas lui laisser un carte gratuite
ou l’initiative dans la suite du coup.
>>>
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
73
T E C HN I Q U E
Le check raise
Ne pas se laisser dominer
Vous pouvez considérer comme option agressive de check raiser un
tirage face à un seul joueur. Cela dit, un check raise face à deux joueurs
représente encore plus de force car vous avez laissé l’opportunité de voir
la turn gratuitement non plus à un joueur mais deux. Face à deux joueurs
un check raise met l’un des joueurs en sandwich et donc il lui sera plus
difficile pour lui de payer avec une main de force moyenne.
Si vous jouez passivement un tirage en suivant une mise adverse au lieu
d’avoir misé vous-même plusieurs dilemmes peuvent se présenter.
Un check raise représente souvent une forte main faite (deux paires ou
plus) puisque vous décidez de faire grossir le pot après une mise adverse
alors que vous lui avez laissé une carte gratuite. Ainsi, un adversaire
conscient de la force que vous représentez peut donc passer une meilleure
main que la vôtre.
Le check raise avec tirage permet d’équilibrer votre pourcentage avec
ceux réalisés avec un très fort jeu. Il est toujours avantageux qu’un même
schéma de mise ne représente pas toujours la même force de jeu dans
votre main. Si cela est le cas un adversaire averti saura en tirer profit et
vous ne serez à même d’instaurer un doute sur vos éventails de mains.
La menace d’un check raise permet de mettre du doute sur notre éventail
de mains lors d’un check de notre part mais aussi de protéger nos futurs
checks et d’avoir éventuellement des cartes gratuites car notre opposition
réfléchira à deux fois avant de prendre un “shot” au pot.
Outre les mains de force moyenne (top paire mauvais kicker, middle paire,
hauteur As) que l’on peut faire passer il est avantageux de faire passer
un tirage qui pourrait nous dominer.
En revanche, avec un tirage max il peut être plus rentable de check
call afin de garder les tirages inférieurs et donc d’avoir une bonne cote
implicite.
Si l’adversaire paie le check raise et votre tirage est déguisé vous avez
de bonne chances de vous faire payer si votre tirage rentre.
Si une fois suivi, vous décidez de checker le turn, il se pourrait que votre
adversaire vous offre une carte gratuite s’il décide de contrôler la taille
du pot avec une main faite avec de la “show down equity”. Dans ce cas,
ne tenter pas un bluff trop évident à la river car il vous paiera si la river
ne fait rentrer aucun tirage.
Essayez néanmoins d’avoir un plan de jeu si vous êtes payé en fonction
de chaque turn à savoir si vous pouvez l’utiliser pour envoyer une seconde
mise, check caller ou encore simplement abandonner.
Si votre tirage rentre, n’hésitez pas à value better car il checkera ses
mains de force moyenne.
Exemples
8s6s sur le flop Qs7s3h vous avez un tirage couleur et un backdoor quinte
A4s sur le flop Js 4h 2d vous avez middle paire une over card et un
backdoor flush et un backdoor quinte
QsTs sur Jd 8s 2h vous avez un tirage ventral une over card et un
backdoor flush
Ne sous-estimez, pas les backdoors flush qui offrent environ 4% d’équité
et les backdoors quinte qui tournent autour de 2 à 4%.
Le choix entre miser ou check raiser un tirage va dépendre de votre
équilibrage de fréquence de mise et de check raise, de votre historique
avec votre adversaire, de votre historique à la table, de la perception de
vos mises, du type d’adversaire, etc.
74 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
n
P ar la nature même du jeu les mises augmentent considérablement en
NL. Si un joueur mise environ la taille du pot au flop, la cote du pot est
de 2 contre 1 mais la cote de compléter un tirage simple est de l’ordre
de 4 contre 1, vous devez déjà extraire de l’argent à votre adversaire si
vous touchez sinon avoir suivi au flop devient une proposition largement
perdante. Une erreur courante est de surestimer sa cote implicite une
fois le tirage rentré.
n Ainsi, bien souvent, au turn vous ne pouvez suivre avec tirage simple car
la cote directe et la cote implicite ne seront plus bonnes car l’adversaire
vous mettra sur un probable tirage.
n
e plus, il faut être sûr que notre tirage soit bien max, rien n’est plus
D
coûteux que de compléter un tirage qui donne une main supérieure à
l’adversaire. Ce qu’on appelle la cote implicite inversée.
n
E viter de perdre votre tapis dans un pot limpé avec un tirage pas max car
d’une part, si vous êtes face à une des blindes elle peut avoir n’importe
quelle carte lui donnant un jeu max et d’autre part, un joueur après avoir
limpé vous donnant beaucoup de résistance aura un jeu très fort.
Exemple
Dans un pot relancé un tirage au flop n’est pas un call obligatoire.
Suivre avec Ts9s sur un flop Kh 4s 2s face un relanceur pré-flop
n’est pas forcément automatique car :
Notre tirage couleur n’est pas max
Le tirage est évident
On peut être contrefait si le board double
Nous n’avons pas de shown down equity avec hauteur T
Nous n’avons pas de backdoor
En revanche, avec AsJs ou AsTs le call serait certainement requis
car tous les désavantages ont quasiment disparu.
Ne pas sous estimer la force de la position
Si vous avez misé hors position votre tirage et que vous êtes suivi vous
devez prendre une décision au turn.
Si votre tirage n’est pas rentré, vous pouvez continuer l’agression si vous
pensez que le turn n’a pas aidé votre adversaire ou si la carte peut lui faire
peur (“Scare Card“) ou encore votre tirage s’améliore en équité.
En misant, vous pouvez peut être faire passer des mains marginales
qui vous battent et vous décidez du montant auquel vous payez votre
tirage.
Check/fold au turn est une ligne trop passive, en misant flop et turn vos
tirages, vous équilibrez les fois ou vous avez un très fort jeu et un tirage
et donc vous laissez vos adversaires dans le doute.
De plus, en checkant hors position, il n’y a peu de chances que votre
adversaire ne vous laisse une carte gratuite s’il sent de la faiblesse.
Malheureusement, au turn vous n’avez que 20 à 30% de toucher votre
tirage et envoyer deux salves peut s’avérer coûteux à long terme si votre
adversaire vous suit trop souvent et si vous ne touchez pas.
On en conclut que construire un pot hors position avec un tirage, même
en heads-up, est une proposition à risque face à une opposition sérieuse
et sachant décrypter une situation.
Un moyen d’éviter ce genre de situations délicates est tout simplement
de reconnaître quand une main sera au flop, une main de tirage plus
qu’une main faite, afin de jouer les mains de tirage en position et non
pas hors de position.
Ainsi, il est préférable de ne pas limper dans les premiers de parole les
SC ou les Axs (x<T) afin de ne pas jouer un coup hors position avec une
main de tirage.
Jouer ces mains au cut-off ou au bouton vous garantit d’une part, de jouer
en position et d’autre part, réduit la probabilité d’être relancé ou isolé.
Si vous désirez suivre une relance avec de telles mains vous devez considérer plusieurs facteurs :
1
e quelle position vient la relance afin de mieux définir l’éventail
D
adverse.
2
Y-a-t-il des joueurs qui ont “cold caller” ou est-ce des “limpers”.
3
F ermez vous le betting pré-flop afin de réduire les chances de surrelance.
4
Le style du relanceur.
Faiblesses à noter particulièrement chez l’adversaire :
• Surévalue top paire top kicker
• Surévalue une over paire faible
• Ne donne pas de crédit lorsqu’un tirage apparaît au turn ou à la river
• Abandonne lorsque qu’une “scare card” apparaît
• “Patterns” dans les mises au flop en fonction de la force de sa main
• Possibilité “d’out player” l’adversaire avec la position
• Possibilité d’avoir une “free card” en position
5
L a cote du pot : directe et implicite et donc la hauteur de la relance.
La règle générale est d’investir peu avant le flop et peu au flop car
les SC sont des mains de tirage. Il faut donc :
Une cote implicite au moins d’environ 20 à 30 contre 1
6
La position par rapport au relanceur
7
La position par rapport au(x) joueur(s) agressif(s)
8
9
La possibilité d’une sur-relance d’un petit tapis (Short Stack)
Votre image à la table
Une des clefs pour les mains de tirages est donc de jouer en position que
cela soit dans un pot limpé ou relancé.
Dans un pot relancé, il faut que vous soyez (le plus souvent) le dernier à
parler face à l’agresseur et les autres joueurs, il faut donc avant de payer
pré-flop bien reconnaître sa position relative afin de ne pas se retrouver
en tenaille entre le relanceur et d’autres callers.
L’avantage de la position se capitalise d’autant plus que vous parlez en
dernier : au flop, à la turn et à la river. Il va de soit que plus les tapis sont
profonds plus cet avantage sera magnifié et vous le rentabiliserez par
plusieurs biais :
• Opportunités de gagner le coup sans show down – faire abandonner
les mains marginales adverses.
• Opportunités de bluffs ou semi-bluffs.
• Opportunités d’avoir une carte gratuite ou “free card”.
• Valoriser les mains fortes.
• “Value better” ses mains marginales avec plus d’informations.
• Plus difficile à bluffer.
• Effet de levier- la menace de mises toujours plus élevées sur les prochains tours d’enchère est souvent plus forte que son exécution.
• Sortir d’un coup à moindre coût en utilisant toutes les informations.
En position, vous prenez de meilleures décisions car vous avez le maximum
d’informations sur tous les joueurs. Ainsi, vous pouvez améliorer significativement votre équité sans vous mettre dans des situations délicates
et souvent coûteuses.
Nous avons considéré jusqu’alors seulement des notions stratégiques
générales avec un tirage pour en conclure que agression et position
sont les rouages d’un jeu qui maximise les possibilités de gagner avec
ou sans show down, d’autres aspects comme la manipulation des mises
et la connaissance de l’opposition ne peuvent être ignorés.
Le prochain article étudiera plus en profondeur les concepts d’équité du pot et
de “fold equity” avec un tirage notamment dans un pot relancé pré-flop.
the big bluff
manga EPISODE 13
… n’oubliez
jamais ce dicton. il a
fait de moi un homme
prospère ...
Vous avez sans doute
raison. Ces dernières
années, j’ai pourtant été
un bien piètre ami pour
Adam …
Son suicide est assez
incompréhensible…
ce garçon était un
battant… et je m’y
connais dans le genre…
Vous pouvez
toujours compter
sur moi
Merci
beaucoup Monsieur
Dune pour vos
conseils.
vous savez Paul,
je me permets
de vous appelez
Paul… J’aimais
beaucoup Adam.
Bien sûr …
Pourtant c’est vrai
que les joueurs de
poker sont des êtres
tourmentés et souvent
insondables..
Je crois que
je vais m’en rendre
compte dans les
prochains jours
…
À très
bientôt...
Paul ...
Résumé de l’épisode 12 :
“Imaginez qu’en 2015, on puisse gagner plus de 500 millions de dollars en un seul
tournoi de poker on-line ? Seriez-vous prêt à tout pour cette victoire ? Et plus encore ?”
Pour écrire ce manga, le scénariste, Hervé Martin Delpierre, a fréquenté pendant plus de
trois ans les coulisses des plus grands tournois de poker de la planète. Il nous livre en
compagnie du célèbre dessinateur coréen, Park Chul Ho, un polar noir qui devient au fil
des pages une véritable épopée des temps modernes.
ils ont commencé leur partie
de cash en mix game il y a
plus de 20 heures, plusieurs
millions sont passés de
mains en mains…
… mais nous ne saurons
jamais les détails de
cette partie, car voyez
vous cher monsieur,
tout ce qui se passe dans
la bobby’s room est
secret…
…et l’ironie de la chose
c’est qu’il est même interdit
de s’arrêter devant cette baie
vitrée… je vous demande donc
de bie vouloir circuler
à présent…
Pardonnez moi, je voulais
juste humer l’odeur de la
fortune et de la gloi r e .
Merci de votre
compréhension…
Scénario : Hervé Martin Delpierre
Dessin : Park Chul Ho
Editeur : Kantik
a g e n d a e ur o p e
SEPTEMBRE
Du 4 au 9 septembre
EPT Barcelone
Gran Casino Barcelona | Barcelone (Espagne)­­­­­
Le 6 septembre
Barrière Poker Tournament
Casino Barrière de Cassis | Cassis (France)­­­­­
Du 17 au 20 septembre
UniB Poker Open
Hilton Casino | Prague (République Tchèque)
Du 18 au 20 septembre
Barrière Poker Tour
Casino Barrière de Bordeaux | Bordeaux (France)
Du 18 au 27 septembre
WSOP Europe
Casino Empire | Londres (Angleterre)
Du 19 au 24 septembre
WPT Chypre
Merit Crystal Cove Hotel | (Chypre)
Du 22 au 26 septembre
Dakar Poker Tour
Du 26 au 27 septembre
Fashion Poker Tour 1 000 e
Cercle Clichy Montmartre | Paris (France)­­­­­
Casino Terrou-bi | Dakar (Sénégal)
OCTOBRE
Du 1 au 7 octobre
EPT Londres
er
Hilton Métropole London | Londres (Angleterre)
Le 3 octobre
1 000 e Frezeout au Wagram
Cercle Wagram | Paris (France)­­­­­
Du 12 au 19 octobre
Marrakech WPT Poker Open
Casino Es Saadi | Marrakech (Maroc)
Du 19 au 30 octobre
Rainbow Tournament Cercle Gaillon
Cercle Gaillon | Paris (France)
Du 20 au 25 octobre
EPT Varsovie
Hyatt Regency Varsaw | Varsovie (Pologne)
Du 22 au 25 octobre
Finale Barrière Poker Tour
Casino Barrière de Enghien-les-bains |
Enghien-les-bains (France)
Du 24 octobre au 1er novembre
Evian Poker Open
Casino d’Evian | Evian (France)
Du 30 octobre au 8 novembre
The Hold’Em Series
Aviation Club de France | Paris (France)
novEMBRE
Du 17 au 22 novembre
EPT Vilamoura
Vilamoura (Portugal)­­­­­
Du 21 au 24 novembre
Wagram Saison 7
Cercle Wagram | Paris (France)­­­­­
decEMBRE
Du 1er au 6 décembre
EPT Prague
Casino Hilton | Prague (République Tchèque)
2009
Tournois réguliers cercles de jeux parisiens
Aviation
Club de France
• Tous les jours à 10h30
Lundi, jeudi et vendredi à 14h30
Texas Hold’Em No Limit 50 E
Sans Recave
• Mardi et mercredi à 14h30
Super-Satellite pour le mercredi
soir Texas Hold’Em No Limit 50 E
Recaves 1H + 1 Add-on
• Samedi à 14h30
Texas Hold’Em No Limit 100 E
Sans Recave
• Dimanche à 14h30
Texas Hold’Em No Limit 100 E
Sans Recave
• Lundi à 21h
Super Sat pour le E 3000 des
HOLD’EM SERIES
Texas Hold’Em No Limit 50 E
Recaves 1H + 1 Add-on
Les 5 premiers de chaque satellite
se qualifient avec leurs jetons pour la
finale du 26 octobre 2009
• Mardi à 21h
Tuesday Knock out (3000 en jetons)
Texas Hold’Em No Limit 150 E
Sans Recave - Knock Out
(chaque joueur éliminé vous
rapporte 30 E )
• Mercredi à 21h
Deep Stack (10 000 en jetons)
Texas Hold’Em No Limit 500 E
Sans recave
• Jeudi à 21h
Double Chance
(2 x 2 500 en jetons)
Texas Hold’Em No Limit 200 E
Sans Recave - Double Chance
• Vendredi à 21h
Rebuys (1 500 en jetons)
Texas Hold’Em No Limit 50 E
Recaves 1 H + 1 Add-on
• Samedi à 21h
Deep Stack (5 000 en jetons)
Texas Hold’Em No Limit 250 E
Sans recave
• Dimanche à 21h
Super Sat pour le E 3000 des
HOLD’EM SERIES
Texas Hold’Em No Limit 50 E
Recaves 1H + 1 Add-on
Les 5 premiers de chaque satellite
se qualifient avec leurs jetons pour la
finale du 26 octobre 2009
Cercle Wagram
• Lundi à 20h30
50 E ou 100 E Freezeout
En alternance un lundi sur deux :
50 E ou 100 E
• Mardi à 20h30
200 E Freezeout
• Mercredi à 20h30
Super-satellite qualificatif pour
le 1 000 E Main Event :
50 E Rebuy + Add-on
• 1er jeudi du mois à 20h30
150 E Rebuy + Add-on
• 2e jeudi du mois à 20h30
300 E Freezeout
• 3e jeudi du mois à 20h30
500 E Freezeout
• 4e (et dernier) jeudi du mois à 20h30 
Super-satellite qualificatif pour le
1000 E Main Event : 100 E
Double Chance
• Dernier vendredi du mois à 20h30
Super-satellite qualificatif pour le
1000 E Main Event : 50 E Rebuy +
Add-on
• Dimanche à 16h (Sauf le dernier
week-end du mois) :
60 E Freezeout
• Dimanche à 18h
Super-satellite qualificatif pour
le 1000 E Main Event : 100 E
Freezeout
• Dernier Week-end du mois
Main Event 1 000 E Freezeout
Samedi 20h et Dimanche 16h
Cercle Gaillon
• Lundi et jeudi à 18h30
60 E Rebuy + Add-on
• Mardi à 21h
200 E Freezeout Turbo
• Mercredi à 21h
150 E Freezeout
• Vendredi à 16h
60 E Triple Chance
• Samedi à 17h
100 E Rebuy + Add-on
• Dimanche à 17h
250 E Freezeout
• Dernier lundi du mois à 21h
Pot Limit Omaha 1 000 E
Cercle Clichy-Montmartre
• Mardi à 21h
50 E Rebuy + Add-On
• Mercredi à 21h
maha 50 E Double Chance
• Jeudi, vendredi et samedi à 15h30
50 E Freezeout
• Jeudi à 21h
100 E Double Chance
52 | septembre 2009 | NUMÉRO 13
79
?
Où nous trouver
Établissements
français
Casino de Neris-les-Bains
Parc du Casino
03310 Néris-les-Bains
Casino de Briançon
7, avenue Maurice Petsche
05100 Briançon
Casino
Ruhl
1, promenade des Anglais
06000 Nice
Sofitel Royal Casino
605 av. du Général de Gaulle
06210 Mandelieu la Napoule
C asino Les Princes
50, boulevard de la Croisette
06400 Cannes
C asino Le Croisette
1, espace Lucien Barrière
BP 284
06414 Cannes cedex
Casino
de Menton
Avenue Félix Faure - BP 107
06503 Menton cedex
Casino
La Siesta
Route du Bord de Mer
06600 Antibes
Casino de Cagnes sur Mer
116, boulevard de la Plage
06800 Cagnes-sur-Mer
Casino d’Ax les Thermes
Promenade Paul Salette
09110 Ax-les-Thermes
Casino d’Alet-Les-Bains
Route de Quillan
11580 Alet-les-Bains
Casino
de Cassis
Avenue du Prof. René Leriche
13260 Cassis
Casino
de Carry le Rouet
Route Bleue - BP 1
13620 Carry le Rouet
Casino
de Ouistreham
51, place Alfred Thomas
14150 Ouistreham
C asino de Trouville
Place du Maréchal Foch
14360 Trouville-sur-Mer
Casino
de Luc-sur-Mer
20, rue Guynemer
14530 Luc-sur-Mer
Casino
de Saint Aubin
128, rue Pasteur
14750 St-Aubin-sur-Mer
Casino de Villers-sur-Mer
Place Fernand Fanneau
14640 Villers-sur-Mer
Casino
de Deauville
Casino de La Rochelle
Esplanade du Mail
17000 La Rochelle
C asino de Royan
Esplanade de Pontaillac
17200 Royan Cedex
Casino de Chatelaillon
96, bd de la République - BP 13
17340 Chatelaillon Plage
Casino de Fouras
Place Bujeau
17450 Fouras-les-Bains
Casino de Villard-de-Lans
101, chemin de la Patinoire
38250 Villard-de-Lans
C asino de
Lons le Saunier
Casino d’Ajaccio
Casino de Santenay
Boulevard des Sables - BP 9
40602 Biscarrosse Plage Cedex
Bd Pascal Rossini
20000 Ajaccio
9, avenue des Sources
21590 Santenay
Casino des Sables d’Or
(Aupiais) - Boulevard de la
Mer - Sables-d’Or-les-Pins
22240 Fréhel
C asino de Perros-Guirec
Plage de Trestraou
22700 Perros-Guirec
Casino du Parc
2 avenue Carnot
25000 Besançon
Casino de Dax
Casino de Biscarrosse
Casino Cesar Palace
Lac de Christus
40990 St-Paul-les-Dax
55, bd de l’Océan
44250 Saint-Brevin-les-Pins
Casino de La Baule
Casino du Grau du Roi
Place du Maréchal Foch
50401 Granville Cedex
Casino de Salies-du-Salat
2, rue de la Plage
50380 St-Pair-sur-Mer
Boulevard du Casino
31260 Salies-du-Salat
C asino - Théatre de Toulouse
18, Chemin de la Loge
31400 Toulouse
C asino du
Lac de la Magdeleine
33470 Gujan-Mestras
Casino de Lacanau
Route du Baganais
33680 Lacanau-Océan
Casino du Cap d’Agde
Ile des Loisirs
34300 Cap d’Agde
C asino de
Lamalou les Bains
26, avenue Charcot
34240 Lamalou-les-Bains
Place Edouard Herriot
34200 Sète
4, avenue des Elysées
34350 Valras Plage
C asino de Saint-Malo
2, chaussée du Sillon
35400 Saint-Malo
Parc Beaumont
64000 Pau
C asino Barriere
de Biarritz
1, av. Edouard VII - BP 226
64205 Biarritz cedex
Casino La Pergola
Rue Dalbarade
64500 Saint-Jean-de-Luz
Casino de Cauteret
Esplanade des Œufs
65110 Cauterets
C asino de
Bagnères de Bigorre
Casino de Saint-Brevin
Casino de Bénodet
3, avenue du Centurion
30240 Le-Grau-du-Roi
Casino de Pau
2, avenue Adrien Hébrard
65400 Argelès-Gazost
Route de Roanne
42210 Montrond-les-Bains
Route de Padirac
46500 Alvignac
Corniche de la Plage
29950 Benodet
Quai du Maréchal Fayolle
63150 La Bourboule
Place des Thermes
65200 Bagnères-de-Bigorre
Casino de Roscoff
Port du Bloscon - BP 81
29682 Roscoff
Place de l’Hermitage
62520 Le Touquet
Casino de Montrond
24, esplanade Lucien Barrière
BP 108
44503 La Baulle Cedex
Casino de Valras
80 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
Casino de la Bourboule
Palais de la Source
38410 Uriage-les-Bains
8, avenue Milliés Lacroix - BP 257
40106 Dax Cedex
Zac du Val de Seugne
17500 Jonzac
Casino Chaudes Aigues
35, avenue du Docteur Lambert
15800 Vic-sur-Cere
Casino d’Uriage
Casino de Jonzac
Casino de la-Corniche
Casino de Vic-sur-Cere
Casino du Palais
4, Bd Wison
35 802 Dinard Cedex
795, boulevard de l’Europe
39100 Lons-le-Saunier
2, rue Edmond Blanc
B.P. 32400
14802 Deauville Cedex
29, place Gravier
15110 Chaudes-Aigues
Casino de Dinard
Casino d’Alvignac
Casino Club Granville
Casino de St-Pair-sur-Mer
Bourbonne-les-Bains
1, place des Bains - BP 26
52400 Bourbonne-les-Bains
Casino de Quiberon
2, boulevard René Cassin
56170 Quiberon
Casino de Carnac
41, avenue des Salines
BP 165
56343 Carnac Cedex
Casino Port Crouesty
Rond-point du Crouesty
56640 Arzon
Casino d’Amnéville
Bois de Coulange
57360 Amneville-les-Thermes
Casino de Pougues
23, avenue Conti
58320 Pougues-les-Eaux
Casino de Lille
Allée de Safed
Parvis de Rotterdam
Centre Atrium Euralille
59000 Lille
Casino de Dunkerque
40, place du Casino
59240 Dunkerque
Casino d’Argeles Gazost
Casino d’Amelie les Bains
4, avenue du Docteur Bouix
66110 Amelie-les-Bains
Casino d’Argeles sur Mer
Allée des Pins
66700 Argeles-sur-Mer
Casino de Canet Plage
10, promenade
de la Côte Vermeille
66140 Canet-en-Roussillon
Casino de Collioure
Cap Dourat
66190 Collioure
Casino de Font Romeu
46, avenue Emmanuel Brousse
66120 Font Romeu
Casino du Boulou
Route d’Espagne
66160 Le Boulou
Casino de Saint Cyprien
Résidence Le Neptune
Boulevard Desnoyers
66750 Saint-Cyprien Plage
C asino de
Vernet-Les-Bains
Allée du Parc
66820 Vernet-les-Bains
C asino de Niederbronn
10, place des Thermes - BP 8
67110 Niederbronnles-Bains
C asino de Ribeauvillé
Route départementale 106
BP 50002
68151 Ribeauville Cedex
Casino de Luxeuil
16, rue des Thermes
70300 Luxeuil-les-Bains
Casino Grand Cercle
200, rue du Casino
73100 Aix-les-Bains
Retrouvez également le magazine ‘52’
dans tous les clubs de poker amateur affiliés au
Club des Clubs (plus de 80 clubs de poker amateur
dans toute la France et des milliers de membres).
Nouveau Casino d’Aix
36, avenue Victoria
73100 Aix-les-Bains
C asino de Brides les
Bains
Rue Emile Machet
73571 Brides-les-Bains
C asino de
l’Imperial Palace
Parc de l’Impérial
74000 Annecy
Casino de Megève
199, rue Charles Feige
74130 Megève
Casino de Saint-Gervais
Route de l’Artisanat - Le Fayet
74190 Saint-Gervais-les-Bains
Casino de Chamonix
Place HB de Saussure - BP 30
74400 Chamonix
Casino d’Evian
Quai Baron de Blonay
74501 Evian
Casino d’Etretat
Rue Adolphe Boissaye
76790 Etretat
Casino du Treport
Esplanade Louis Aragon
76470 Le Treport
Casino de Yport
C asino du GolfE
DE CAVALAIRE
Promenade Port
83240 Cavalaire-sur-Mer
C asino de Saint-Raphaël
Square de Gand
83700 Saint-Raphaël
Casino des Pins
Avenue Rhin et Danube
85100 Les-Sables-d’Olonne
Casino des Atlantes
3, boulevard Franklin
Roosevelt - BP 276
85107 Les Sables d’Olonne
Casino de Gerardmer
3, avenue Ville de Vichy
88400 Gerardmer
Casino de Vittel
Parc Thermal
avenue Bouloumié
88800 Vittel
C
asino de Spa
4, rue Royale
4900 Spa - Belgique
C
asino de Namur
1, avenue Baron de
Moreau
5000 Namur - Belgique
C
asino de Dinant
6, boulevard des
Souverains
5500 Dinant - Belgique
C
asino d’Ostende
Oostehling d’Antin
8400 Ostende - Belgique
C
asino de Marrakech
Es Saadi Gardens &
Resort
C asino
d’Enghien-les-Bains
3, avenue de Ceinture
95880 Enghien-les-Bains
Casino Des Trois Ilets
Pointe du Bout
97229 Les-Trois-Ilets
Martinique
C asino de
St Gilles Les Bains
Promenade Roger Denouette
76111 Yport
C asino de Cayeux
Independant
800, bd du Général Sizaire
80410 Cayeux-sur-Mer
C asino de Sainte-Maxime
23, avenue Charles de Gaulle
83120 Sainte-Maxime
7, avenue Mascareignes
l’Hermitage
97434 Saint-Gilles
La Réunion
Casino Fusies
Rue des Alizés
97233 Schoelcher
Martinique F.W.I
Avenue de Naurois
81230 Lacaune-les-Bains
Établissements
Étrangers
Casino de Saint-Pierre
Boulevard Hubert Delisle
97410 Saint-Pierre
La Réunion
Casino Bateliere - Plazza
Rue Ibrahim El Mazini
Hivernage
Marrakech - Maroc
La
Mamounia
Le Grand Casino
Avenue Bab Jdid
BP 292 Médina
Marrakech - Maroc
C
asino Montreux
9, rue du théâtre
1820 Montreux - Suisse
C
asino Courrendlin
Club 138 sur Haute Rive
2800 Courrendlin - Suisse
C
asino de Berne
Postfach 488
3000 Berne 25 - Suisse
Grand
Casino Basel
Flughafenstrasse 225
CH 4025 - Suisse
C
asino de Lucerne
6 Haldenstrasse
6002 Lucerne - Suisse
C
afé de Paris
Place du Casino
MC 98000
Principauté de Monaco
M
oods
Place du Casino
MC 98000
Principauté de Monaco
Sun
Casino
12, avenue des Spélugue
MC 98000
Principauté de Monaco
cercles de jeux
A
viation Club
de France
104, av. des Champs Elysées
75008 Paris
C
ercle Gaillon
11, rue Berri
75008 Paris
C
ercle ELDO
33, rue boulevard
Saint Martin
75003 Paris
C
ercle Clichy
Montmartre
84, rue de Clichy
75009 Paris
C
ercle Central
2, rue Frochot
75009 Paris
C
ercle Wagram
47, avenue Wagram
75017 Paris
Offrez
à vos clients !
N’hésitez pas à nous contacter pour diffuser
ce mensuel dans votre établissement.
Contact
[email protected]
tél. : 06 30 66 25 38
humeur
Par François Delmotte
langage
Un tell m’en a raconté
de belles…
Il y a au poker une notion qui suscite beaucoup de fantasmes et de clichés, ce sont les mystérieux tells.
Les tells, pour mémoire, ce sont ces indices que l’on peut percevoir chez nos adversaires et qui sont
supposés nous renseigner sur la qualité de leur jeu.
L’erreur du débutant serait de croire qu’il
existe un “Catalogue Raisonné des Tells”
qui nous permettrait à coup sûr de savoir
si ce fourbe est en train de nous bluffer ou
s’il a les nuts. Mais c’est évidemment un
peu plus compliqué que ça. Le méchant
de Casino Royale qui se grattouille le coin
de l’oeil quand il a du jeu, ça n’existe pas.
Une partie de poker ne ressemble pas for-
“
vous sortir une paire d’as” (ou alors pas)…
Ou “il a regardé ses jetons, ça ne trompe pas,
il va envoyer du lourd” (ou bien l’inverse)...
“Le mec mutique devient logorrhéique... c’est
sûr, il est en plein bluff” (ou juste, le silence
lui pèse).
J’ai personnellement mené ma petite
enquête et j’aimerais rajouter deux-trois
tells que je vous donne comme sûrs à 99%.
Le langage corporel, ça n’est pas
le langage des sourds
cément à un dessin animé de Tex Avery. Ce
serait un peu trop simple si, après quelques
minutes d’observation, vous aviez détecté
des tells aussi révélateurs, Tiens, je tousse...
attention, j’ai un monstre. Oh et là je me
gratte sous les aisselles... c’est sûr, j’ai une
poubelle. Ben non, je peux juste avoir
une bronchite ou alors une petite poussée
d’herpés, ça arrive...
Des spécialistes émérites style Mike Caro
(dans son célèbre Caro’s Book of Poker
Tells) ont réfléchi comme des malades
pour tenter de répertorier quelques tells,
genre “le mec tremble, là c’est du béton, il va
82 NUMÉRO 13 | septembre 2009 | 52
”
Comme : il jette ses cartes, il n’a pas un
très bon jeu… Il regarde ses cartes, il ne va
pas jouer ce coup en aveugle… Il compte
ses jetons, il a envie de savoir combien
il en a…
Même les évidences genre “faible veut dire
fort et vice versa” risquent de donner lieu
à des interprétations erronées, car l’ennui
avec ce top 10 universel des tells, c’est que
n’importe qui se piquant d’avoir quelque
talent de comédien va essayer de les jouer
à contre-emploi pour vous embrouiller,
quitte d’ailleurs à s’emmêler lui-même
un peu les skis en voulant jouer du 3e ou
du 4e degré qui dépassent son niveau de
cabotin de patronage. Le langage corporel,
ça n’est pas le langage des sourds. Vous
pouvez toujours vous amuser à regarder
fixement vos adversaires pendant des heures et essayer de donner une signification à
n’importe quel clignement d’œil ou mouvement de doigt, il est peu probable qu’un
tell lumineux vous apparaisse, type le lobe
de ses oreilles frémit dès qu’il a une paire
moyenne servie.
Les choses sont plus subtiles, les informations plus diffuses, les impressions plus
furtives. C’est souvent quelque chose
que l’on sent sans parvenir à en identifier
précisément les raisons. Mais ce “quelque
chose” n’est que la résultante d’une analyse
de la situation enrichie d’une multitude
d’observations psychologiques faites au
préalable. L’impression que vous retirez
de ce puzzle vous dit des choses plus précieuses qu’en comptant sur la révélation
d’un je-ne-sais-trop-quel tell hypothétique
qui trahirait votre adversaire comme un
grossier indice laissé par un criminel sur le
lieu de son forfait. Au poker, comme lors
d’un procès, il n’y a souvent pas de certitude de culpabilité ou d’innocence mais
une intime conviction forgée par une très
bonne connaissance du dossier. n

Documents pareils

Site de poker en ligne agréé par l`ARJEL Agrément n°: 0009

Site de poker en ligne agréé par l`ARJEL Agrément n°: 0009 - Les historiques de coups : une bonne façon d'étudier la manière dont vous jouez est de vous pencher sur les coups que vous avez disputés. ACFPoker.fr fournit un excellent historique des mains jou...

Plus en détail

PokErStarS EuroPEan PokEr tour dEauVillE

PokErStarS EuroPEan PokEr tour dEauVillE l’image du temps : maussade. Avec plusieurs très mauvaises rencontres en tournoi, je n’ai vraiment pas brillé… En résumé, dans l’EPT Main Event, je slow play une quinte max que je perds contre une ...

Plus en détail

BRIDGE Fig Mag 30 Aout

BRIDGE Fig Mag 30 Aout un o dès la deuxième levée, sans quoi vous seriez à court d’une rentrée pour couper les trois o du mort. JCQ.

Plus en détail