Avengers - Présentation du magazine Comment ça marche

Commentaires

Transcription

Avengers - Présentation du magazine Comment ça marche
DVD
The
Vaccines
Come of Age
Raphael Gualazzi
Reality and Fantasy
Avengers
Mommies
Arabella Cecil, Don Kempf,
Keith Melton
Des millions de momies sont enfouies dans
les entrailles de l’Egypte et elles ont fasciné
plusieurs décennies d’explorateurs de ces
terres aux monuments en tous points spectaculaires. Pourtant, les momies royales sont
longtemps demeurées un mystère : où pouvait-elles bien se situer ? C’est aux alentours
de 1870, à une époque où un tout petit
nombre d’égyptologues pouvaient déchiffrer
les hyéroglyphes que l’énigme a été résolue.
Ayant acquis, presque par hasard sur un
marché une relique ayant appartenue à un
pharaon, un dénommé Charles Wilbour a
remonté la trace jusqu’à repérer la cachette
d’une douzaine de momies royales, incluant
celle de Ramses II. Tout en suivant cette
quête, nous découvrons maints faits annexes, notamment que l’ADN de telles momies pourrait fort bien aider à résoudre des
maladies sévissant encore aujourd’hui. L’enquête est tellement prenante qu’au fond, ce
documentaire paraît trop court...
Réunir les grands héros de Marvel
dans une même épopée était
risqué. Force est de reconnaître
que Joss Whedon (réalisateur mais
aussi scénariste) a relevé le défi
avec brio – les protagonistes se complètent à merveille, l’humour
détaché de Iron Man (Robert Downey Jr) fonctionnant
superbement face au pragmatisme de Captain America ou les démonstrations de muscle du ‘viking’ de la bande,
Thor. Les autres Avengers, Hulk et la Veuve Noire (Scarlett Johansson dans un contre-emploi fort réussi) ne sont pas
moins pittoresques et comme il se doit, chacun est mis en valeur par les autres. Whedon a aussi eu l’intelligence
d’alterner des scènes d’action spectaculaires tout en effets spéciaux avec d’autres séquences plus calmes, où les
super héros laissent transparaître des aspects plus touchants. Avengers est devenu le n°3 historique du box office et
la sympathie que dégagent les principaux personnages n’y est pas pour rien.
Raphael n’est pas un pianiste, c’est
un mille-pattes frénétique et agité,
qui martèle son instrument sans répit, lâchant les notes par milliers, plus
rapide qu’un Bip Bip talonné par
mille Coyotes. Il en résulte un cocktail, un feu d’artifice, des morceaux
taillés dans l’énergie et la bonne humeur communicative – car l’homme
sait aussi chanter. Il faut faire avec :
cet italien, loin de se montrer inutilement démonstratif, explose tout simplement d’une vitalité débordante. Si
Reality and Fantasy pouvait écoper
d’un reproche, d’un seul, c’est que ce
déluge de notes en deviendrait
presque épuisant. Au fond, c’est un
disque du matin, une bande son de
choix pour une séance d’aerobic ou
la préparation d’un marathon.
Sugar
La Magie
du Cosmos
Cette série de 4 documentaires accomplit un
véritable tour de force :
parvenir à nous faire
entrer en douceur dans
des concepts a priori
fort complexes : l’écoulement relatif du temps
tel que démontré par Einstein, l’imbrication
étrange mais patente qui existe entre l’espace et le temps, les univers multiples ou
‘multivers’ ou encore la physique quantique
sans oublier la théorie des cordes qui semble
régir l’infiniment petit. C’est l’auteur et physicien Brian Greene qui nous sert de guide
dans un monde où la plupart de nos
croyances sont mises à mal, les équations de
la physique servant de facteur stable ouvrant
la porte à toutes les possibilités, y compris le
voyage d’un espace-temps à un autre au travers des ‘trous de ver’. D’un bout à l’autre de
ces 4 heures d’exposé admirablement mis en
scène, nous voyons nos réalités quotidiennes
ébranlées et céder la place à une vision du
temps, de l’espace et des univers en tous
points fascinantes.
Un must.
Arte Editions
Daniel Ichbiah
Smash
Theresa Rebeck
Universal
Marie Pierre
Arthur
Aux Alentours
Qu’importe où elle se produit, la petite Arthur conquiert les âmes, d’un
souffle frais et nature qui emporte
tout sur son passage, ce qui inclut la
critique branchée à la Inrocks, qui
n’est pourtant pas facile à séduire.
Sa basse à la main, la chanteuse
égrenne ses états d’âme, évoquant
Arcade Fire ou Feist, tout en embrassant la foule d’un clin d’œil complice
– qui ne voudrait faire partie de sa
bande, tant on semble s’y amuser ?
Madame Arthur nous vient du Canada et cette terre nous a habitué à
un regard primesautier sur l’existence, une recette qu’elle nous sert
d’une bien séduisante façon.
Simone Records/Polydor
Daniel Ichbiah
90 | comment ça marche
Sony
Beachwood
Sparks
Tarnished Gold
Walt Disney Studios
Universal - 3D / 2D
La compétition, le challenge, la
détermination à vaincre… Dans
cette série qui évolue autour de la
préparation d’un spectacle sur
Marylin par une troupe à Broadway,
deux étoiles féminines se dérobent
la vedette, chacune usant de ses
armes : une ténacité teintée de ruse
et d’une absence décomplexée de
scrupules pour l’une, la sincérité et
une grâce naturelle, désarmante
pour l’autre, interprétée par la très
belle et surdouée Katharine McPhee.
Comme il se doit, les victoires sont
loin d’être définitives et les
retournements de situations
abondent, d’autant que l’on suit en
parallèle plusieurs destinées
attachantes, en prise avec leurs
propres émois, de la productrice,
épouse bafouée aux auteurscompositeurs, dont l’ego est
malmené par les événements.
Smash est une réussite indéniable,
avec en prime, un répertoire musical
original d’une étonnante qualité.
Come of Age semble parti pour être
le disque de la rentrée 2012. Enlevé
d’un bout à l’autre avec maestria, il
enchaîne les morceaux de bravoure,
avec au passage une fougue juvénile
et une belle maîtrise instrumentale.
D’où la question : mais qui sont ces
jeunes éphèbes dont la dégaine
rappelle celle de Nirvana, mais dont le
son rock se situe davantage dans la
lignée des Strokes (dépourvu de
saturation, ce qui les rend a priori
audibles par un large public) ? Ce
combo nous vient d’Angleterre, cette
île qui a engendré tant de groupes
entrés dans l’Histoire. Et The Vaccines
semble faire mouche à chaque
chanson, au point où certains se sont
permis de les présenter comme les
nouveaux ‘sauveurs du rock’n roll’.
Quoiqu’il en soit, Come of Age est à
lui seul un élément de poids dans un
dossier où les preuves (qu’il s’agisse
des clips comme des flamboyants
passages sur scène) s’accumulent de
jour en jour.
Musique
Le soleil brille, les horizons sont
dégagés, vous roulez en décapotable
au milieu d’une route sans fin, à
peine distrait de votre rêverie par
quelques rares rochers et cactus…
Voilà pour l’atmosphère. Beachwood
Sparks s’inscrit dans le fameux
courant que certains, faute de
mieux, ont baptisé new folk, et que
Fleet Foxes, parmi d’autres, ont
remis au goût du jour. Ces guitares
acoustiques, ces harmonies vocales,
cette pedal steel, ces refrains ont un
pouvoir évocateur et nous ramènent
sans effort vers des territoires que
d’autres ont balisés. Toutefois,
lorsque cette potion magique est
préparée avec tant de succulence,
que faire sinon déguster ?
Sub Pop
comment ça marche | 91
S
E
R
V
I
L
D
B
Highlands
Bande dessinée
Roman
Gaïa
Yannick Monget
Au-delà de la simple quête
d’Alexandre Grant, P.-D.G.
d’une société de biotechnologie
américaine, parti à la recherche
de sa fille, Gaïa se veut une réflexion sur le devenir écologique
mondial.
France Europe Éditions proposait en 2006 une première version de l’ouvrage. Bragelonne en sort aujourd’hui une mouture révisée… Les années ont passé, mais la problématique
reste la même : « Quel avenir pour notre planète soumise à
l’exploitation exponentielle de ses ressources naturelles ? »
Pas très rose, il faut bien le reconnaître. Quand comprendrat-il qu’à force de détruire son environnement, celui qui se
croit le plus malin est en train de creuser, à vitesse grand V, sa
propre tombe ? Et si l’Homme — c’est de lui qu’il s’agit —
n’était finalement qu’un petit, tout petit, maillon de la chaîne
de l’évolution, susceptible d’être éradiqué en quelques mois
? Et si la Nature, soudain douée de conscience, décidait de se
débarrasser de cet intrus devenu trop encombrant ?
Dès le prologue, le lecteur se laisse happer par cette fable écolofuturiste. On en retiendra la vision d’un Paris envahi par une végétation tentaculaire, parcouru par des hordes de gnous, ses
quais de Seine peuplés de sauriens affamés. Ajoutons-y aussi
quelques algues tueuses, pour faire bonne mesure.
Philippe Aymond
Août 1743. Les unionistes, partisans du
rapprochement entre les royaumes d’Écosse et
d’Angleterre, et le parti jacobite, favorable à
l’indépendance des Highlands, fomentent quelques
escarmouches. Bientôt, la grande révolte de 1746
mettra les « hautes terres » à feu et à sang. C’est
dans ce climat de guerre civile larvée que l’artiste
Joseph Callander revient sur son lieu de naissance,
après un long séjour en Italie. Entré au service du duc
Plaxton, ce « peintre ordinaire » — une appellation
spécifique désignant le portraitiste officiel d’un noble
ou d’un roi — se voit confier la représentation
d’Amelia. Or, la fille du duc ressemble à s’y méprendre à
Gloria, une jeune Italienne disparue tragiquement...
Illustrateur classique de grand talent, coloriste inspiré, Aymond prouve qu’il peut être
également un très bon scénariste… Le fait d’avoir fait ses classes auprès de Pierre Christin
(Canal Choc) et de Jean Van Hamme (Lady S.), deux des meilleurs conteurs de la BD
contemporaine, y est sans doute pour beaucoup.
Dargaud
Bande dessinée / Roman graphique
Tu mourras
moins bête, vol.2
Bragelonne
Livre illustré
Mimo,
Marion Montaigne
Sur la trace des dinos
Mazan, Isabelle
Dethan, Ronan Allain
et Jean-François
Tournepiche
Angeac, un charmant petit village charentais situé à une
vingtaine de kilomètres d’Angoulême. Difficile d’imaginer qu’au crétacé inférieur, il y a cent
trente millions d’années, ce bourg était en réalité un marécage
et un gros carrefour surpeuplé de dinosaures. Pour preuve, la
mise à jour, en 2010, sur ce site, d’un fémur de 2, 20 m de
longueur… le plus grand os de sauropode découvert au
monde ! Une bestiole qui devait, au bas mot, mesurer près de
40 m de long et peser près de 80 tonnes.
Quelques excavations plus tard, Angeac-Charente se révèle
être l’un des importants gisements d’ossements de dinosaures
d’Europe… Une belle occasion pour l’éditeur Eidola d’offrir un
épatant petit ouvrage ludo-éducatif qui ravira les 6-12 ans. Au
programme, trois livres en un, illustrés par Mazan : l’histoire de
Mimo, une sorte de dinosaure autruche, racontée par Isabelle
Dethan ; différentes fiches pédagogiques écrites par Ronan
Allain, et un carnet de fouilles paléontologiques assorti de
notices explicatives concoctées par Jean-François Tournepiche.
De quoi susciter, peut-être, de nouvelles vocations.
Eidola
Patrick Gaumer
92 | comment ça marche
1/2
Quatre ans déjà que Marion Montaigne anime son blog
« Tu mourras moins bête », sous-titré « Mais tu mourras
quand même » [http:// tumourrasmoinsbete.blogspot.com].
De quoi constituer un solide corpus décliné désormais en
épais volumes, chez Ankama. De la vulgarisation
scientifique jamais vulgaire… Juste un peu trash quand même,
à la manière d’un Reiser ou d’un Gotlib, pour la partie BD, mâtinée d’une pincée
de Stephen Hawking, pour le côté savant.
Marion ignore le politiquement correct et ça lui va plutôt
bien. S’affublant d’une moustache comme d’autres le
feraient d’un faux nez, la malicieuse « professeure »
dispense ses conseils et répond très doctement à des
questions absurdo-existentielles comme « Est-ce grave
d’avoir un petit zizi ? » ; « Peut-on opérer en
apesanteur ? » ou « Est-ce qu’une tête fraîchement
décapitée vit encore un peu ? »
Après un premier volume titré La science, c’est pas du
cinéma !, sélectionné officiellement lors du dernier
festival d’Angoulême, l’auteure récidive avec Quoi de
neuf, docteur Moustache ?, tout aussi décapant, et ; ce
n’est pas la moindre de ses qualités, quasi inattaquable,
scientifiquement parlant. Ou comment concilier
encyclopédisme et rigolade.
Ankama