Évaluation du site - UP-tex

Commentaires

Transcription

Évaluation du site - UP-tex
culture.france2.fr
12/06/10
Exposition lingerie - - "Esprit lingerie" à la Cité de la dentelle Expos
Par Corinne JEAMMET
Du 11 juin au 7 novembre 2010, la Cité internationale de la dentelle et de la mode de Calais
accueille «Esprit Lingerie»
« Esprit Lingerie » interroge de façon inédite les rapports existants entre le vêtement et le sousvêtement au XXème siècle. C'est la 2ème exposition d'envergure de la Cité de la Dentelle.
Ouverte il y a un an, celle-ci - qui outre son rôle muséographique se veut un laboratoire des
techniques d'aujourd'hui - a accueilli depuis 62.000 visiteurs.
"L'exposition interroge les rapports entre vêtement et sous-vêtement au XXème siècle avec
l'importance prise par la lingerie, passée d'une fonction d'utilité à celle de plaisir jusqu'à la
faire apparaître de nos jours par dessus le vêtement", souligne Shazia Boucher, commissaire
de l'exposition.L'exposition offre un montage des films culte - surtout des années 1950 - qui
servent de publicité vivante à la dentelle. Des créations artistiques contemporaines où ce
Évaluation du site
Cette section du site Internet de la chaîne de télévision France 2 diffuse des brèves concernant
l'actualité culurelle élargie aux loisirs en France.
Cible
Grand Public
UPTEX / 4967521
Dynamisme* :10
* pages nouvelles en moyenne sur une semaine
copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés
matériau joue un rôle clef concluent l'exposition : imbrications d'objets masculins et féminins
tissés de Sophie Menuet et impressions de corps féminins très ronds et mûrs sur chemises
de nuit de la finlandaise Silja Puranen.L'exposition exalte implicitement la "dentelle de Calais"
issue des métiers à tisser "Leavers", machines en fonte pouvant atteindre 25 mètres de long
et peser 13 tonnes, dont cinq exemplaires sont conservés à la Cité de la dentelle et de la
mode.Parallèlement, la situation de l'industrie de la dentelle mécanique a continué à s'aggraver
à Calais. Selon Morgan Railane, auteur avec Thierry Butzbach d'une nouvelle édition du livre
"Qui veut tuer la dentelle de Calais" (Editions Les lumières de la ville), elle a perdu en un
an la moitié de ses effectifs, qui ne sont plus que d'à peine 500 personnes.Le parcours de
l'expositionElle met en éclairage la nouvelle orientation opérée au lendemain de la dernière
guerre par les industriels dentelliers de Calais qui, tout en poursuivant leurs productions
traditionnelles de dentelles pour robe, se sont distingués de leurs homologues de Caudry en
mettant l'accent sur la fabrication de dentelles destinées à la lingerie.Entre modèles exclusifs
proposés par les couturiers, créateurs et lingers, un zoom sur la lingerie et la dentelle dans
la production cinématographique américaine des années 50 aux expressions artistiques
contemporaines, l'exposition retrace l'évolution de ce secteur de mode qu'est la lingerie depuis
les années 1980 jusqu'aux tendances contemporaines. Elle se veut de plus accompagner
l'intérêt collectif de toute une population et de la profession pour la sauvegarde de cette activité
industrielle qui a permis à la dentelle de Calais de tisser sa renommée dans le monde entier.
Une exposition qui dévoile la place de plus en plus importante accordée à la lingerie dans les
ateliers des maisons de haute couture dans le sillage du développement des licences, au point
de créer de nouvelles tendances et jeux de dessus/ dessous.
« Esprit Lingerie » accueille aussi les oeuvres des élèves d'Esmod Roubaix et de jeunes
professionnels soutenus par l'association « Maisons de mode » qui, dans le cadre de
l'exposition, ont participé au concours « Esprit dessous-dessus », que président Michel Dupré et
Christelle Santabarbara, de la maison de couture Dupré Santarbarbara.
L'extraordinaire dentelle Leavers
Mondialement réputée pour sa finesse, la richesse de ses fonds et la variété de ses motifs, la
dentelle produite sur métiers Leavers reste depuis plusieurs décennies un produit d'exception.
A l'origine introduits en fraude d'Angleterre au début du 19ème siècle, ces métiers, équipés par
la suite d'un système jacquard, ont réussi à produire une dentelle mécanique imitant la dentelle
main : Chantilly, Valenciennes, Alençon, Cluny.
UPTEX / 4967521
copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés
Aujourd'hui, le parc de métiers Leavers français, quasi unique au monde, donne aux pôles
de Calais et de Caudry l'exclusivité de la production de « Dentelles de Calais ® », marque
déposée par la Fédération Française des Dentelles et Broderies. La quinzaine d'entreprises,
d'origine familiale pour la plupart, qui perpétue cette tradition a su en permanence l'adapter
aux modes de vie et aux aspirations des clients : par l'introduction des matières synthétiques
dans les années 50, de l'élasthanne pour une dentelle stretch dans les années 80, des
microfibres pour le confort et la douceur depuis une dizaine d'années et de l'utilisation de fibres
végétales écologiques aujourd'hui.Depuis 20 ans, l'introduction de la CAO pour la création,
puis la mise en place de systèmes à commandes numériques pour le pilotage des métiers ont
permis aux entreprises d'améliorer leur créativité et leur réactivité, tout en gardant la qualité
intrinsèque du produit. Sa réalisation exige précision et attention, et à chaque étape de la
fabrication intervient un savoir-faire d'excellence où la main de l'homme garde une place :
passeur de chaîne, wheeleur, tulliste, écailleuse.Puisant leur inspiration dans un patrimoine
d'archives exceptionnel, les esquisseurs et les dessinateurs des studios de création des
maisons développent une recherche active pour proposer de nouvelles approches stylistiques
et explorer des innovations pour l'utilisation et le traitement de nouvelles matières. Ils créent
chaque saison des dizaines voire des centaines de nouveaux dessins qui sont présentés sur les
salons internationaux : floraux, abstraits, géométriques, figuratifs. traités de manière classique,
réinterprétés, détournés. Le jeu sur les contrastes ou les camaïeux de couleurs, l'utilisation de
matières à reflets métalliques, les prouesses en terme d'ennoblissement inscrivent la dentelle
Leavers dans l'avant-garde textile.Exportée à plus des trois quarts de sa production dans le
monde entier, la dentelle Leavers française rayonne sur les podiums des couturiers et des
lingers, en offrant au monde une part de rêve et d'élégance inégalée.
Un lieu de vie
Ouverture en juin 2009 de cette Cité qui se veut un outil et une vitrine pour la profession
dentellière. Ce bâtiment, imaginé par les architectes Moatti et Rivière, abrite une exposition
permanente présentant l'histoire, le présent et le futur de la dentelle de Calais. Lieu de vie
et carrefour d'échange des savoirs, cette Cité contribuera au rayonnement de la capitale
mondiale de la dentelle.Témoin de l'histoire industrielle de Calais, la Cité internationale de la
dentelle et de la mode est un véritable lieu de vie et de découverte. La Cité présente les savoirfaire, les techniques, l'histoire économique et sociale, les usages mais aussi les aspects les plus
contemporains de la dentelle, s'inscrivant ainsi tout à la fois comme un lieu de mémoire et de
modernité.Sur 2.500 m2, le parcours permanent propose cinq espaces : la dentelle à la main,
UPTEX / 4967521
copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés
l'aventure industrielle de la dentelle à Calais, les métiers de la dentelle mécanique, l'atelier de
production, les modes en dentelle au XXème et XXIème siècles, la dentelle au présent, au futur.
Un espace de 500 m2 est réservé aux expositionstemporaires.
La Cité est aussi et surtout un lieu où se déclinent études, recherches, formation, rencontres,
convivialité et créativité. On y trouve auditorium, salle de défilés, bibliothèque spécialisée,
ateliers d'initiation à la pratique de techniques dentellières, à l'entretien des dentelles et aux
créations mode et design, lieu de formation, espace dédié à la profession, boutique, restaurant.
La muséographie, imaginée par l'atelier Pascal Payeur, invite à un véritable voyage initiatique
au coeur de la dentelle : son histoire, ses métiers, sa création, son présent et son futur. Tous
les secrets lui sont dévoilés, de ses aspects les plus anciens aux plus contemporains. Avec,
en point d'orgue, la découverte de cinq métiers Leavers, en fonctionnement ! L'ancienne usine
résonne en effet, à nouveau, du cliquetis de la production de dentelle mécanique. On ne visite
donc pas la Cité internationale de la dentelle et de la mode, on vient y vivre une expérience à la
découverte d'un savoir-faire exceptionnel : la dentelle mécanique.
L'industrie du tulle et de la dentelle nous est venue d'Angleterre en 1816. A l'époque, au « fil »
des inventions des Lindley, Heathcoat, et Leavers, les Anglais s'imposent comme les maîtres de
la fabrication du tulle mécanique. L'Angleterre veille jalousement à garder le monopole de cette
technique et toute personne qui se rend coupable d'exporter les métiers à tulle est passible
de la peine de mort. Contrebandiers et industriels s'allient pour « délocaliser » la production et
traversent le détroit. Un modeste atelier est alors installé, en 1816, à Saint-Pierre, à deux pas de
l'actuelle Cité internationale de la dentelle et de la mode. Ce sera le berceau, d'une formidable
aventure industrielle et de la dentelle de Calais, qui est devenue, dans le monde entier, un des
symboles du luxe, de la beauté et de la mode.
Un lieu d'exception
Le bâtiment est composé d'une ancienne usine de dentelle du XIXème siècle (l'usine Boulart)
et d'une extension de verre et d'acier. Les architectes Alain Moatti et Henri Rivière, qui ont, par
ailleurs, réalisé le siège social de Jean-Paul Gaultier Couture, ont souhaité souligner la valeur
du patrimoine tout en constituant une passerelle avec la création contemporaine. Une longue
façade en verres sérigraphiés aux motifs des cartons Jacquard des métiers Leavers se greffe
sur le corps de bâtiment d'origine.
UPTEX / 4967521
copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés
Ce haut lieu muséal retracera l'histoire de la dentelle mécanique de Calais et sera un centre de
ressources susceptible d'accueillir en résidence des concepteurs de mode et des artistes venus
de tous les horizons.
Le diaporama de la Cité de la dentelle et de la mode
L'implantation de la Cité-musée dans une ancienne usine prend tout son sens. L'activité
dentellière occupait une main d'oeuvre considérable à l'usine et à domicile. Cette industrie
a déterminé un urbanisme caractéristique. Les calaisiens ont pour la plupart des dentelliers
parmi leurs proches et leurs ascendants. Ces métiers révèlent des relations très fortes à la
machine et à la matière, exprimant passion et fierté. Dès lors, cette histoire collective devait se
concrétiser par un projet muséal établi selon les normes des Musées de France, dans un lieu
capable de rassembler toutes les synergies et d'exprimer la modernité. C'est l'atout majeur du
projet, celui pour lequel les collectivités et l'Etat se sont engagés. Tous les publics, créateurs
et chercheurs, amateurs et professionnels, férus de textiles et de mécanique sont attendus sur
le site. Par ailleurs, le milieu associatif rassemblant au sein de Trame-dentelle les dirigeants
d'entreprises s'est mobilisé dès 1993 pour accompagner le projet ; récemment, un conseil
scientifique s'est constitué et a adopté un plan de recherches pluriannuel.Les champs d'action
recouvrent l'histoire industrielle, économique et sociale mais concernent aussi les rapports de
l'industrie avec les arts, le monde de la mode, la création contemporaine. La génération actuelle
des professionnels détient des savoirs et une haute technicité à valoriser au sein de la Cité.
L'exposition permanente
UPTEX / 4967521
copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés
L'exposition permanente est organisée en cinq étapes retraçant l'histoire, l'actualité et l'avenir
de la dentelle et de la mode. Au temps de la dentelle à la main. La première séquence est
consacrée à l'histoire de la dentelle à la main, du XVIème au XIXème siècle. Le parcours
chronologique évoque, à travers un voyage européen, les grandes étapes de développement
de cet artisanat dans la mesure où elles ont influencé l'organisation économique et sociale,
la production et la mode françaises. Outre les pièces de dentelle, témoignant des évolutions
techniques et stylistiques, sont présentés des costumes et un ensemble iconographique
retraçant les transformations successives de la silhouette ainsi que la place qu'y tenait la
dentelle. Comme une transition vers les séquences suivantes, qui verront le succès de la
dentelle mécanique, sont présentés les outils et les méthodes de production manuelle. Un
espace ludique, permettant de comprendre par l'expérience les principales techniques de
réalisation, est à la disposition du visiteur.
L'aventure industrielle de la dentelle de Calais. Le deuxième espace retrace l'aventure
industrielle des tulles et des dentelles mécaniques. Il s'agit de découvrir la naissance de cette
production en Angleterre, dans la ville de Nottingham, de connaître les inventeurs de machines,
les industriels précurseurs dans la production de tulle. Une histoire anglo-française ponctuée de
fraude, d'échanges humains et matériels... Chacun pourra découvrir la production de dentelle
à Calais durant 150 ans à travers des registres, la vente de ses dentelles dans les grands
magasins, dans le monde, et le développement de la ville de Calais à travers cette industrie.
L'atelier Leavers et la chaîne de fabrication. L'usine Boulart, ancienne fabrique de tulle, retrouve
son âme grâce à ses métiers Leavers. Un atelier y est installé comme une unité de fabrication.
Cinq machines seront en démonstration, chacune produisant des modèles de dentelles
différents. Cette visite est complétée par la chaîne de fabrication des dentelles, de la création,
puis des métiers de préparation du Leavers jusqu'aux finitions des dentelles. La muséographie
met en image tous ces savoir-faire autour du Leavers, c'est-à-dire la dentelle tissée.
Modes en dentelle. Le département mode de la Cité de la dentelle comprend 3.220 pièces
couvrant la période 1850 à nos jours. Les plus grands noms de la mode sont présents : de
Worth, Doucet et Redfern à la Belle Epoque, en passant par Chanel ou Schiaparelli dans les
années 1930 jusqu'au Lacroix, Gaultier ou Chantal Thomass aujourd'hui. Cette collection sera
présentée, de manière thématique et par roulement, dans un environnement qui magnifie
les créations par des jeux de lumière et des vidéos projetées sur les parois des vitrines. Les
UPTEX / 4967521
copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés
présentations des pièces sont complétées par un mur d'images et une vitrine iconographique
qui illustrent les multiples évolutions de l'esthétique féminine au cours des XXème et XXIème
siècles. En fin de parcours, une cabine d'essayage virtuel offre la possibilité de se glisser dans
une création haute-couture ou un costume d'autrefois.Présent, futurs de la dentelle. Cédant
à la fascination de l'arabesque, la dentelle au XXème siècle a rencontré les fibres inventées
par l'homme et adopté des progrès qui ont bouleversé ses techniques. Cinq mini-laboratoires
sont mis à disposition du visiteur afin d'expliciter ces révolutions technologiques. Parallèlement,
l'espace « Effets de dentelle » invite à découvrir la fortune artistique de la dentelle dans la
création contemporaine à travers une sélection d'objets issus de différentes expressions
plastiques. Elles ont en commun la volonté de sortir la dentelle de son champ traditionnel
d'application et d'en interroger l'identité. Transposition de la technique dans des matériaux
inusités, association avec des usages inédits, interprétation libre du jeu entre le vide et le
plein, détournement humoristique de son empreinte, évocation poétique ou mise en relation
onomastique ; autant de démarches non exhaustives qui révèlent la multiplicité des propriétés et
qualités réelles ou virtuelles de la dentelle.
La dentelle de Calais en chiffres
Hier..1816 : implantation à Saint-Pierre du premier métier de dentelle par Webster, Clark et
Bonington à l'angle de l'actuelle rue de Vic et du quai du Commerce.1820 : 483 femmes dont
460 françaises occupées dans la dentelle.1824 : à Saint-Pierre on dénombre 40 fabricants,
55 métiers, 137 ouvriers, 898 ouvrières. Production : 77 600 aunes.1825 : premier métier
construit à Calais mis en activité.1827 : 170 métiers 1834 : 630 métiers à bras 1834 : 1585
métiers.Production de tulle : 24 millions de francs.1834 : Ferguson et Martyn adaptent le
procédé jacquard (inventé par le mécanicien textile lyonnais Joseph Jacquard) au métier à
tulle. On parvient à reproduire mécaniquement les dentelles en laine ou en soie au fuseau
ou à l'aiguille du Puy, de Malines, Valenciennes, Venise, Alençon. 136 fabricants et 298
métiers.1840 : adaptation de la machine à vapeur.1844 : 52 fabricants, 210 métiers 1855 :
14 fabricants et 96 métiers à Calais. 135 fabricants et 606 métiers à St Pierre.1861 : 720
métiers.1870 : 939 métiers.1880 : 1528 métiers.1883 : 1920 métiers. 10.000 salariés mais
on peut dire que tout Saint-Pierre vit de la dentelle.1885 : crise.Début du XXe : reprise.1905 :
365 fabricants.1909 : 569 fabricants, 2744 métiers. 31000 ouvriers et ouvrières.1920 : 350
fabricants.1930 : 320 fabricants.1932 : 250 fabricants. Crise 1200 métiers disparaissent.1937 :
180 fabricants.1940-1945 : 319 métiers détruits.Reprise 1950 : 6.600 travailleurs dans la
dentelle.1950 : Calais : premier centre dentellier du monde : 1200 tonnes de dentelles sont
exportées (80% de la production).1963 : 650 métiers Leavers en activité.
.Et aujourd'hui 6 grandes entreprises de fabrication à Calais : Boot, Brunet Dentelles, Codentel,
Cosetex, Desseilles Internationale, Noyon-Dentelle et 8 entreprises de finition : Bellier, Berthe,
Cartex, Fidentelle, Hurtrel, Lace Clipping, Mécadentelle, Textiles Bomy. 300 métiers Leavers à
Calais 1.500 salariés.
Production et chiffre d'affaires : 14.200.000 mètres de dentelle produits par an pour un chiffre
d'affaires de 40.000.000 E.28 000 000 E pour la fabrication dont 70% sont réalisés à l'étranger
800 dessins Leavers créés chaque année. Plus de 250.000 dessins répertoriés sur la place de
Calais Projet en cours de définition avec UPTEX , Pôle de compétitivité, pour le mise en place
d'une cabine d'essayage virtuelle au sein de la Cité. Les principaux clients : Andres Sarda,
UPTEX / 4967521
copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés
Argentovivo, Aubade, Barbara, Calvin Klein, Carven, Chantal Thomass, Chanel, Chantelle,
Christies, Dior, Givenchy, Jean-Paul Gaultier, Lejaby, Lacroix, Lise Charmel, Triumph, Valéry,
Valentino, Warner, etc.
UPTEX / 4967521
copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés