the PDF - Festival international du film d`animation d

Commentaires

Transcription

the PDF - Festival international du film d`animation d
Extraits - 2015
REVUE DE PRESSE
Festival international du film d’animation
15 - 20 juin
Marché international du film d’animation
17-19 juin
BILAN DE LA COUVERTURE MEDIATIQUE
Pour sa 39e édition, le Festival international du film d’animation d’Annecy a accueilli près de 300
journalistes en provenance du monde entier.
À ce jour, nous avons rassemblé plus de 1 500 parutions en France comme à l’étranger, tous supports
confondus.
Quelques chiffres concernant l’édition 2015 :
 Près de 190 articles publiés en presse nationale,
 Quelque 140 articles en presse locale et régionale
 Plus de 715 sujets en ligne sur des sites internet et blogs français
 35 dépêches d’agences de presse françaises
 Plus de 50 sujets d’annonce ou reportages diffusés sur les chaînes de télévision nationales
et des reportages quotidiens en région
 Environ 40 passages radio
 Près de 250 parutions à l’international
APERÇU DES RETOMBÉES PRESSE AUDIOVISUELLE
09 AVRIL 2015
TV8 MONT-BLANC : JT 8 info – Fanette Debuisson - Festival d'Annecy : un livre sur les 50 ans (1min25)
27 AVRIL 2015
TV8 MONT-BLANC : JT 8 info – Fanette Debuisson - Festival du film d'animation d'Annecy : Salma Hayek sera
présente pour l'ouverture pour présenter "Le Prophète" (30sec)
28 AVRIL 2015
CANAL+ : La Nouvelle Édition – Le JT d'Émilie Besse - Adaptation au cinéma du "Prophète" de Kahlil Gibran,
un film coproduit par Salma Hayek (2min)
11 MAI
I-TELE : Un foisonnement de couleurs pour l'adaptation animée du "Prophète" (1min47)
28 MAI 2015
TV8 MONT-BLANC : JT 8 info – Fanette Debuisson
Un avant-goût du Festival du film d'animation d'Annecy (2min48)
JUIN 2015:
CINÉ+ Par ici les sorties : annonce du Festival la semaine du 8 juin
35 TV régionales : interview de Marcel Jean multidiffusée la semaine du 8 juin, entre autres sur :
ANGERS TV, ARMOR TV, AZUR TV (Côte d'Azur), BDM (Région parisienne), CANAL 32 (Aube), CELA TV
(Charente-Maritime), CTV, IC1 (Clermont-Ferrand), LA CHAÎNE NORMANDE, LA LOCALE (Seine Saint-Denis),
LCM (Marseille), LM TV (Le Mans), MA TÉLÉ (Saint-Quentin), MIRABELLE TV (région de Woippy),
NORMANDIE TV, OPAL TV (région de Dunkerque...), REFLETS DU RIED (Marckolsheim), TÉBÉO (Finistère et
ouest des Côtes d'Armor), TÉBÉSUD (Morbihan), TÉLÉ NANTES, TÉLIM (région du Limousin), TERRITORIAL
TV (Nord Haute-Marne et Sud-Meuse), TLT (Toulouse), TV7 COLMAR, TV8 MONT-BLANC (Hautes-Alpes), TV
SUD (Camargue-Nîmes), TV SUD (Montpellier), TV TOURS, VOO TV (Dijon), VOSGES TV...
SAMEDI 13
M6 Cinésix : passage de la bande-annonce
DIMANCHE 14
FRANCE 3 19/20 Alpes : Julien Sauvadon - Interview Simon Rouby (Adama)
M6 Absolument Stars : focus sur la présence de Salma Hayek avec diffusion de la bande-annonce
LUNDI 15
ITELE : Olivier Benkemoun / 2 directs
Festival d'Annecy : quatre films d'animation français en lice + interview Patrick Eveno + honneur aux femmes
(3min40)
TV5 MONDE Y'a du monde à... : chronique d'Estelle Martin
TV8 TV8 MONT-BLANC
Le Festival du film d'animation 2015 a débuté (2min30)
Les Français sont très présents lors du Festival du film d'animation d'Annecy (1min)
Festival du film d'animation : le pactole pour les commerçants et restaurateurs (2min30)
TV8 TV8 MONT-BLANC: Émission spéciale - Festival international du film d'animation 2015 – Jour 1 (6min)
FRANCE 3 Le Grand Soir 3 : Soir 3 – Patricia Loison - Annecy capitale du cinéma pour enfants (41sec)
FRANCE 3 : 12-13 Rhône-Alpes – Silvie Boschiero
Annecy chef-lieu mondial du dessin animé cette semaine (1min20) / Reportage Julien Sauvadon. "Les
Mignons" et "Vice Versa" de Pixar côtoient les productions des studios Folimage.
GAME ONE Le Buzz : annonce du Festival et multidiffusion de la bande-annonce à partir du 15 juin
J ONE Le Buzz : annonce du Festival et multidiffusion de la bande-annonce dans l'émission à partir du 15
juin
MTV Le Buzz : annonce du Festival et multidiffusion de la bande-annonce dans l'émission à partir du 15 juin
PARAMOUNT CHANNEL Le Buzz : annonce du Festival et multidiffusion de la bande-annonce dans
l'émission à partir du 15 juin
MARDI 16
TV8 MONT-BLANC: Émission spéciale
Festival international du film d'animation 2015 – Jour 2 (6min50)
FRANCE 3 : 19/20 Alpes – Ingrid Pernet-Duparc - Interview Monique Simard (2min)
RTL Télé Lëtzebuerg: 5 minutes – Christophe Wantz
Les femmes à l'honneur au Festival du film d'animation d'Annecy (40sec)
EURONEWS : Frédéric Ponsard - Annecy rendez-vous incontournable de l'animation : interviews Roger Allers,
Mohammed Saeed Harib et Marcel Jean (3min45)
AB ACTION Ciné Choc : annonce (avec bande-annonce et extraits) dans la rubrique News diffusée mardi 16
à 20h35 (+ rediffs)
BFM TV : annonce de Candice Mahout en plateau avec images la semaine du 15
MERCREDI 17
TV8 MONT-BLANC : Émission spéciale - Festival international du film d'animation 2015 – Jour 3 (6min)
ARTE : Journal 13h00 : William Irigoyen
Interview Marcel Jean + interview Peter Sohn + interview Michaël Marin (3min) – sujets de Virginie Apiou
ARTE : Journal du soir – Carolin Ollivier - Interview Michaël Marin (2min45) – sujets de Virginie Apiou
FRANCE 24 À l'affiche : annonce de la manifestation avec visuel et bande-annonce
FRANCE 24 (en anglais) : chronique de Lisa Nesselson
CANAL+ : Le Petit Journal – Yann Barthès
Demain, Le Petit Journal sera en dessin animé pour célébrer le Festival d'animation d'Annecy (20sec)
LCI : annonce et passage de bande-annonce
JEUDI 18
TV8 MONT-BLANC: Émission spéciale - Festival international du film d'animation 2015 – Jour 4 (6min)
CANAL+ : Le Petit Journal – Yann Barthès - Le Petit Journal s'anime à l'occasion du plus grand festival
d'animation mondial (22min)
VENDREDI 19
CANAL+ : Le JT – Émilie Besse - Projection en avant-première du film "Les Minions" au Festival d'animation
d'Annecy – Reportage Juliette Vallon à Annecy – Extrait du film "Les Minions" – Visuel Universal – Rappel du
film "Moi moche et méchant" – Interview Pierre Coffin, coréalisateur du film
TV8 MONT-BLANC : Émission spéciale - Festival international du film d'animation 2015 – Jour 5 (7min10)
CINÉ+ Tous Cinéma : annonce dans l'émission du vendredi 19 juin
SAMEDI 20
FRANCE 2 : Histoires Courtes – Jeanne Feton - Interview Florence Miailhe (15min)
DIMANCHE 21
FRANCE 3 : JT 12-13 Alpes - Fin du Festival international du film d'animation d'Annecy – Extraits des films
primés "Avril" et "Le Monde truqué" – Citation Jacques Tardy
TV5 MONDE chronique cinéma : chronique de Jean-Baptiste Urbain
APERÇU DES RETOMBÉES PRESSE RADIO
28 AVRIL :
RADIO PLUS : Flash Info – Nicolas Marin -Salma Hayek et Le Prophète au Festival (30sec)
28 MAI :
VIRGIN RADIO LEMAN: News – Cindy Anjorand - Interview Patrick Eveno et Les Minions (3D) en avantpremière (1min)
JUIN :
DIMANCHE 14
EUROPE 1 : annonce du Festival par Bruno Cras
LUNDI 15
VIRGIN RADIO LEMAN: News 12h – Cindy Anjorand - Coup d'envoi du Festival d'animation : Le Prophète et
interview de Marcel Jean (1min10)
VIRGIN RADIO LEMAN : News 20h – Cindy Anjorand - Lles femmes à l'honneur et interview de Marcel Jean
(1min10)
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE : Reportage Richard Vivion
Ouverture + interview Marcel Jean + interview Dominique Puthod + interview bénévole (2min45)
LE MOUV' Culturecite : Hélène Merlin - Présentation du Festival d'animation (3min)
FRANCE INFO JUNIOR 16h30 : Gilles Halais - Interview Laurent Valière (6min40)
RCF LYON : Flash info – Valérie-Anne Maitre - Ouverture du Festival d'animation (20sec)
ODS RADIO: Flash Info – Quentin Lienard - Ouverture du Festival : le rendez-vous de l'année (30sec)
MARDI 16 :
RCF : Flash info – Valérie-Anne Maitre
Ouverture hier du Festival + interview Patrick Eveno sur la programmation (1min30)
VIRGIN RADIO LÉMAN: News 12h – Cindy Anjorand
Interview Dominique Puthod + Vice Versa (interview Pierre Niney) (1min50)
CHÉRIE FM : Ouverture du Festival
VIRGIN RADIO LÉMAN: News 20h – Cindy Anjorand
Interview Dominique Puthod + 30 ans du Mifa interview Michaël Marin (1min50)
ODS RADIO: Flash info – Quentin Lienard
Pixar en avant-première et interview Dominique Puthod (1min15)
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE : Reportage Richard Vivion - Le journal du Festival
MERCREDI 17
FRANCE INTER : L'Éco du matin – Catherine Boullay - Mifa (3min10)
RADIO CLASSIQUE : La Matinale – Guillaume Durand - Festival d'animation d'Annecy (50sec)
RTL Laissez-vous tenter : annonce du Festival par Stéphane Boudsocq
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE : Reportage Richard Vivion - Le journal du Festival
VIRGIN RADIO LÉMAN: News 12h – Cindy Anjorand
Demain journée "Minions" + interview Michaël Marin (savoir-faire français)
VIRGIN RADIO LÉMAN: News 20h – Cindy Anjorand
Demain journée "Minions" + interview Marcel Jean (films français)
ODS RADIO: Flash info – Quentin Lienard - Ouverture du Mifa (15sec)
JEUDI 18
VIRGIN RADIO LEMAN: News 12h – Cindy Anjorand - Ma vie de courgette (interview Claude Barras) (2min)
ODS RADIO: Flash info – Armand Atangana - Micro-trottoir et Petit Journal animé (1min40)
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE : Reportage Richard Vivion - Le journal du Festival
VENDREDI 19
VIRGIN RADIO LEMAN: News 12h/20h – Cindy Anjorand - Interview Marcel Jean sur la sélection officielle
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE : Reportage Richard Vivion - Le journal du Festival
SAMEDI 20
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE : Reportage Richard Vivion - Le journal du Festival
DIMANCHE 21
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE : Reportage Richard Vivion
"Avril et le Monde truqué", sacré meilleur long métrage au Festival
MERCREDI 24
FRENCH RADIO LONDON: Culture FRL – Maïa Morgensztern
Grand dossier sur le Festival d'animation d'Annecy (48min)
MEDIA COVERAGE
The 39th Annecy International Animation Film Festival welcomed 300 journalists from all over the
world.
To date, we have bought together over 1,500 publications, TV and radio broadcasts and reports.
A few figures for 2015:
 Around 190 articles published in the French press
 Around 140 articles in the local and regional press
 Over 715 online publications on French internet sites and blogs
 35 news reports from French press agencies
 Over 50 broadcasts and reports shown on national TV and daily regional reports
 40 radio broadcasts
 Around 250 publications and coverage abroad
EXAMPLES OF AUDIOVISUAL PRESS:
09 APRIL 2015
TV8 MONT-BLANC: JT 8 info – Fanette Debuisson
Annecy Festival: a book about 50 years of the event (1min25)
27 APRIL 2015
TV8 MONT:BLANC: JT 8 info – Fanette Debuisson
Annecy Festival: Salma Hayek's visit to present the opening film "The Prophet" (30sec)
28 APRIL 2015
CANAL+ : La Nouvelle Édition – News with Émilie Besse
Film adaptation of Kahlil Gibran's "The Prophet", co-produced by Salma Hayek (2min)
11 MAY 2015
I-TÉLÉ: A colourful adaptation of "The Prophet" (1min47)
28 MAY 2015
TV8 MONT-BLANC: JT 8 info – Fanette Debuisson - A foretaste of Annecy 2015 (2min48)
JUNE:
CINÉ+ Par ici les sorties: Festival announcement the week beginning 8 June
35 TV régionales: interview with Marcel Jean shown over the following channels during the week beginning
8 June:
ANGERS TV, ARMOR TV, AZUR TV (Côte d'Azur), BDM (Région parisienne), CANAL 32 (Aube), CELA TV
(Charente-Maritime), CTV, IC1 (Clermont-Ferrand), LA CHAÎNE NORMANDE, LA LOCALE (Seine Saint-Denis),
LCM (Marseille), LM TV (Le Mans), MA TÉLÉ (Saint-Quentin), MIRABELLE TV (région de Woippy),
NORMANDIE TV, OPAL TV (région de Dunkerque...), REFLETS DU RIED (Marckolsheim), TÉBÉO (Finistère et
ouest des Côtes d'Armor), TÉBÉSUD (Morbihan), TÉLÉ NANTES, TÉLIM (région du Limousin), TERRITORIAL
TV (Nord Haute-Marne et Sud-Meuse), TLT (Toulouse), TV7 COLMAR, TV8 MONT-BLANC (Hautes-Alpes), TV
SUD (Camargue-Nîmes), TV SUD (Montpellier), TV TOURS, VOO TV (Dijon), VOSGES TV...
SATURDAY 13
M6 Cinésix: Festival trailer
SUNDAY 14
FRANCE 3: 19/20 Alpes – Julien Sauvadon - Interview Simon Rouby (Adama)
M6 Absolument Stars: focus on Salma Hayek's visit + trailer shown on 14 June
MONDAY 15
ITÉLÉ: Olivier Benkemoun / 2 live broadcasts
Annecy Festival: four French films in competition + interview with Patrick Eveno + tribute to women (3min40)
TV5 MONDE Y'a du monde à...: Estelle Martin
TV8 Mont-Blanc
The start of Annecy 2015 (2min30)
French attendance at Annecy 2015 (1min)
The Annecy Festival: a bonanza for traders and restaurants (2min30)
TV8 TV8 MONT-BLANC: Special broadcast - Annecy 2015 – Day 1 (6min)
FRANCE 3 Le Grand Soir 3: Soir 3 – Patricia Loison - Annecy: capital of films for kids (41sec)
FRANCE 3: 12-13 Rhône-Alpes – Silvie Boschiero
Annecy: the world stage for animation this week (1min20) / Report Julien Sauvadon. Pixar's "Minons" and
"Inside Out" rubbing shoulders with Folimage.
GAME ONE Le Buzz: Festival announcement + multicasting of the trailer from 15 June
J ONE Le Buzz: Festival announcement + multicasting of the trailer from 15 June
MTV Le Buzz: Festival announcement + multicasting of the trailer from 15 June
PARAMOUNT CHANNEL Le Buzz: Festival announcement + multicasting of the trailer from 15 June
TUESDAY 16
TV8 MONT-BLANC: Special programme - Annecy 2015 – Day 2 (6min50)
FRANCE 3: 19/20 Alpes – Ingrid Pernet-Duparc - Interview with Monique Simard (2min)
RTL Télé Lëtzebuerg: 5 minutes- Christophe Wantz - Paying tribute to women at Annecy 2015 (40sec)
EURONEWS: Frédéric Ponsard - Annecy: the appointment with animation: interviews with Roger Allers,
Mohammed Saeed Harib and Marcel Jean (3min45)
AB ACTION Ciné Choc: announcement (with trailer and film extracts) in the News section at 8:35 pm (+
repeats)
BFM TV: announcement by Candice Mahout on set pictures from the week
WEDNESDAY 17
TV8 MONT-BLANC: Special programme - Annecy 2015 – Day 3 (6min)
ARTE: TV News at 1:00 – William Irigoyen
Interview with Marcel Jean + Peter Sohn and Michaël Marin (3min) – reports by Virginie Apiou
ARTE: TV Evening News – Carolin Ollivier
Interview with Michaël Marin (2min45) – reports by Virginie Apiou
FRANCE 24 À l'affiche: announcement with visual and trailer
FRANCE 24 (in English): with Lisa Nesselson
CANAL+: Le Petit Journal – Yann Barthès
Announcement of the next day's animated programme to celebrate Annecy 2015 (20sec)
LCI: announcement + trailer
THURSDAY 18
TV8 MONT-BLANC: Special programme - Annecy 2015 – Day 4 (6min)
CANAL+: Le Petit Journal – Yann Barthès - An animated Petit Journal especially for the biggest animation
festival in the world (22min)
FRIDAY 19
CANAL+: Le JT – Émilie Besse - Premier of "Minions" – Report by Juliette Vallon from Annecy – Footage from
"Minions" – Universal visual– Reminder of "Despicable Me" – Interview with co-director Pierre Coffin.
TV8 MONT-BLANC: Special programme - Annecy 2015 – Day 5 (7min10)
CINÉ+ Tous Cinéma: announcement
SATURDAY 20
FRANCE 2: Histoires Courtes – Jeanne Feton - Interview with Florence Miailhe (15min)
SUNDAY 21
FRANCE 3: TV News 12-13 Alpes - The end of Annecy 2015 – Extracts of winning films "April and the
Extraordinary World" – Jacques Tardy quote
TV5 MONDE (film section): report by Jean-Baptiste Urbain
EXAMPLES OF PRESS RADIO
28 APRIL 2015:
RADIO PLUS: Flash Info – Nicolas Marin - Salma Hayek and The Prophet at theFestival (30sec)
28 MAY:
VIRGIN RADIO LÉMAN: News – Cindy Anjorand - Interview with Patrick Eveno and the premier of Minions
(1min)
JUNE 2015:
SUNDAY 14
EUROPE 1: Festival announcement by Bruno Cras
MONDAY 15
VIRGIN RADIO LÉMAN: News noon – Cindy Anjorand - Annecy 2015 begins: The Prophet + interview with
Marcel Jean (1min10)
VIRGIN RADIO LÉMAN: News 8:00 pm – Cindy Anjorand - Annecy 2015 begins: paying tribute to women +
interview with Marcel Jean (1min10)
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE: Report by Richard Vivion - Opening + interview with Marcel Jean + interview
with Dominique Puthod + interview with a volunteer (2min45)
LE MOUV': Culturecite – Hélène Merlin - Presentation of the Festival (3min)
FRANCE INFO JUNIOR: 4:30 pm – Gilles Halais - Interview with Laurent Valière (6min40)
RCF LYON: Flash info – Valérie-Anne Maitre - Opening of Annecy 2015 (20sec)
ODS RADIO: Flash Info – Quentin LienardOpening of Annecy 2015: the film appointment of the year (30sec)
TUESDAY 16:
RCF: Flash info – Valérie-Anne Maitre - Yesterday's opening + interview with Patrick Eveno about the
programme (1min30)
VIRGIN RADIO LÉMAN: News noon – Cindy Anjorand
Interview with Dominique Puthod + Inside Out (interview with Pierre Niney) (1min50)
CHÉRIE FM: Opening of the Festival
VIRGIN RADIO LÉMAN: News 8:00 pm – Cindy Anjorand
Interview with Dominique Puthod + Mifa's 30th, interview with Michaël Marin (1min50)
ODS RADIO: Flash info – Quentin Lienard
Pixar in the spotlight + interview with Dominique Puthod (1min15)
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE – Report by Richard Vivion - Festival news
WEDNESDAY 17
FRANCE INTER: L'Éco du matin – Catherine Boullay - Mifa (3min10)
RADIO CLASSIQUE: La Matinale – Guillaume Durand - Annecy 2015 (50sec)
RTL Laissez-vous tenter: Festival announcement by Stéphane Boudsocq
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE: Report by Richard Vivion - Festival news
VIRGIN RADIO LÉMAN: News noon– Cindy Anjorand - "Minions" tomorrow + interview with Michaël Marin
VIRGIN RADIO LÉMAN: News 8:00 pm – Cindy Anjorand - "Minions" tomorrow + interview with Marcel Jean
(French film)
ODS RADIO: Flash info – Quentin Lienard - Opening of Mifa (15sec)
THURSDAY 18
VIRGIN RADIO LÉMAN: News noon – Cindy Anjorand - My Life as a Zucchini (interview with Claude Barras)
(2min)
ODS RADIO: Flash info – Armand Atangana - Street interviews and animated Petit Journal (1min40)
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE: Report by Richard Vivion - Festival news
FRIDAY 19
VIRGIN RADIO LÉMAN: News noon/8:00 pm – Cindy Anjorand
Interview with Marcel Jean about the official selection (45sec)
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE: Report by Richard Vivion - Festival news
SATURDAY 20
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE: Report by Richard Vivion - Festival news
SUNDAY 21
FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE: Report by Richard Vivion - "April and the Extraordinary World", Festival best
feature
WEDNESDAY 24
FRENCH RADIO LONDON: Culture FRL – Maïa Morgensztern
EXTRAIT DE REVUE DE PRESSE
EXTRACTS
PAYS : France
DIFFUSION : 270043
PAGE(S) : 29
SURFACE : 51 %
PERIODICITE : Hebdomadaire
6 juillet 2015 - N°2 - Edition Hors-Série
Tous droits de reproduction réservés
PAYS : France
DIFFUSION : (163750)
PAGE(S) : 42-43
SURFACE : 190 %
2 juillet 2015 - N°469
PERIODICITE : Hebdomadaire
Tous droits de reproduction réservés
PAYS : France
DIFFUSION : (163750)
PAGE(S) : 42-43
SURFACE : 190 %
2 juillet 2015 - N°469
PERIODICITE : Hebdomadaire
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://3dvf.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
30 juin 2015 - 18:21
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Annecy 2015 : retour sur le studio Sergio
Pablos Animation
Publiée le 30 juin 2015 par shadows44 (81 lectures) Annecy 2015
Sergio Pablos Sergio Pablos Animation
Dans le cadre des conférences proposées au Festival
d'Annecy 2015 et au MIFA, une présentation du studio
Sergio Pablos Animation (SPA) était organisée. Une
société qui mérite que l'on s'y intéresse, comme nous
allons le voir.
SPA Studios a été créé en 2004 par Sergio Pablos, après son départ de Disney. L'entreprise a deux
activités principales :
- d'une part, du service pour d'autres studios : Universal, Blue Sky, Warner ou Disney font partie
des clients. Typiquement, il s'agira de character design, visual development, storyboarding.
C'est cette activité qui permet au studio de se maintenir à flot financièrement.
- d'autre part, le studio travaille sur ses propres projets. Une activité plus risquée et moins
lucrative. On prendra ici comme exemple le teaser du projet Klaus, qui a beaucoup fait parler de
lui il y a quelques semaines et a marqué les esprits, comme en témoignait la salle de conférence
bondée.
La conférence a porté sur des projets passés, y compris les échecs, avant de revenir plus en
profondeur sur Klaus.
De la difficulté de travailler sur ses propres idées
Sergio Pablos a présenté trois projets de longs-métrages, dont deux erreurs magistrales. Une
attitude rare pour un studio ; il convient de la saluer, d'autant plus que Pablos en a profité pour
expliquer les raisons de ces échecs.
- Développé au milieu des années 2000, Giacomo's Secret était un projet de long-métrage en
animation 2D à l'ancienne. Un projet auquel Sergio Pablos croyait profondément, mais totalement
inadapté au marché de l'époque : la 3D prenait son envol, et les projets 2D ne séduisaient plus le
public. Les studios ne l'ont donc pas pris au sérieux.
La leçon de cette expérience, selon Sergio Pablos : il faut savoir regarder son propre travail avec
des yeux objectifs, et apprendre à abandonner un projet, aussi bon soit-il, lorsque l'on réalise que
l'on n'aura pas d'autre public que soi.
- Autre projet voué à l'échec : Turtle Ops. Ici, Sergio Pablos avait eu la démarche opposée : il était
parti du marché. A l'époque, les films d'animation qui fonctionnaient étaient ceux avec des des
animaux comme personnages. Sergio Pablos avait alors créé un projet avec des tortues-soldats.
Un concept, avoue-t-il, totalement creux. Il avait des concepts et des personnages, mais faute
d'investissement personnel, aucun scénario n'était présent. Et malgré l'intérêt de certains studios, il
a préféré torpiller le tout.
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://3dvf.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
30 juin 2015 - 18:21
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Seconde leçon, donc : s'il est indispensable d'écouter le marché, il faut également avoir un
attachement personnel au projet. Les deux éléments sont indispensables.
- Le projet suivant sera le bon, car il remplira ces deux conditions. Titré Evil Me, il s'agissait du
quotidien d'un méchant tout droit sorti d'un film de type James Bond. L'idée : s'intéresser à son
quotidien, avec comme antagoniste un agent secret antipathique.
Le nom du personnage principal : Groo, qui deviendra plus tard... Gru.
Sergio Pablos revendra le concept, avec la suite que l'on connaît : Despicable Me (Moi, Moche et
Méchant) était né.
Si le projet de départ était très différent visuellement du film sorti au cinéma, on y retrouve des
éléments clés, comme les trois jeunes filles et l'humour décalé. Les minions, en revanche,
n'étaient pas encore là.
Notons que Sergio Pablos est très satisfait du résultat : il a souligné que l'équipe du film a su
mettre "du coeur" dans le projet. Il ne regrette donc pas de ne pas avoir réalisé lui-même le film
(ce qu'on lui avait proposé).
Klaus, le prochain projet du studio
La seconde partie de la présentation était centrée sur le fameux teaser du projet
Klaus.
Le rendu si particulier du teaser a été obtenu après une R&D poussée. L'idée
n'était pas d'imiter la 3D, mais d'utiliser des effets avancés, notamment sur
l'éclairage. En clair, le studio a voulu mettre de côté la tentation du rendu type
"nostalgie", et puiser dans les dernières avancées.
Le fameux "look 2D" n'existe pas, a enfoncé Sergio Pablos : il n'est que la conséquence des
limitations techniques liées à l'âge d'or de l'animation 2D. Il n'y a donc aucune raison de ne pas le
remettre en question.
L'équipe a donc passé en revue les nouveaux outils et approches disponibles, avec par exemple
des techniques d'extraction de la géométrie à partir d'un dessin 2D. Une méthode qui n'a
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://3dvf.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
30 juin 2015 - 18:21
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
finalement pas été retenue.
Au final, c'est une approche en deux étapes qui a été retenue pour les personnages :
- après l'animation 2D classique, l'éclairage est géré en couches (base, AO, lumière principale,
secondaire, etc) ;
- le texturing est ensuite mis en place avec le logiciel Mode of Expression des Films du Poisson
Rouge. Un outil que nous avions déjà évoqué en 2012. Ce moteur permet de rajouter de la texture
aux personnages 2D, et gère notamment leur rotation : ce détail fait que beaucoup ont cru que les
personnages de Klaus étaient en 3D.
Pour les décors, un mélange de 2D/3D a été utilisé : le décor, dessiné en 2D, est projeté sur des
formes géométriques très basiques. L'intérêt est de pouvoir faire des mouvements de caméra de
faible amplitude, qui donneront un sentiment de profondeur à l'ensemble. Sans pour autant
modéliser tous les décors en 3D.
Le teaser a donc atteint son but : le studio a pu valider la faisabilité de l'objectif graphique visé. Il
reste toutefois encore de la R&D à accomplir, notamment pour automatiser une partie du
processus sur le texturing.
Il faudra encore un peu de patience avant de voir Klaus sur grand écran : le teaser n'est pas une
bande-annonce du film, mais un concept destiné à rassembler les fonds nécessaires. Nous ne
manquerons pas de revenir sur le projet s'il se concrétise.
Sergio Pablos, à Annecy.
Tous droits de reproduction réservés
24 juin 2015 - N°21907
PAYS : France
RUBRIQUE : Culture
PAGE(S) : 18
DIFFUSION : 275310
SURFACE : 42 %
JOURNALISTE : Noémie Luciani
PERIODICITE : Quotidien
24 juin 2015 - N°21907
24 juin 2015 - N°21907
PAYS : France
RUBRIQUE : Culture
PAGE(S) : 18
DIFFUSION : 275310
SURFACE : 42 %
JOURNALISTE : Noémie Luciani
PERIODICITE : Quotidien
PAYS : France
RUBRIQUE : Culture
PAGE(S) : 18
DIFFUSION : 275310
SURFACE : 42 %
JOURNALISTE : Noémie Luciani
PERIODICITE : Quotidien
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.lemonde.fr/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
23 juin 2015 - 06:49
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Au Festival du film d’animation d’Annecy, un
cru français d’exception
La 39e édition du Festival International du Film d’Animation, qui se déroulait à Annecy du 15
au 20 juin, avait choisi de présenter ses hommages aux femmes, à travers une sélection
patrimoniale consacrée aux pionnières de l’animation, et à l’Espagne, en un florilège thématique
presque exclusivement composé de courts-métrages. Énergique et éclectique, toute hérissée de
s’être souvent frottée aux accidents de l’Histoire, cette dernière programmation se sera pourtant
plus d’une fois fait voler la vedette par un challenger que l’on n’avait pas vu depuis longtemps en
si belle(s) forme(s). Sur les affiches et les écrans, la danseuse de flamenco dont la portugaise
Regina Pesso a fait l’emblème du festival appelle bien les spectateurs en Espagne, mais l’édition
2015 du festival garde un goût très français.
La France s’est vue récompensée samedi soir du Cristal du long-métrage (Avril et le monde
truqué, de Franck Ekinci et Christian Desmares coproduit avec le Canada et la Belgique), et du
Cristal pour une production TV (Hello World ! Long-Eared Owl" d’Eric Serre), tandis que Tout
en haut du monde, de Rémi Chayé, remportait le Prix du Public. Avec quatre films sélectionnés,
elle occupait la moitié de la compétition des longs-métrages : une densité exceptionnelle, due en
partie au hasard des cycles de production, mais témoignant indubitablement d’une santé
florissante. Se joignant aux grands habitués d’Annecy, comme Folimage qui présentait en séance
événement un très beau long-métrage, Phantom Boy, de nombreux studios jusque-là cantonnés
aux courts-métrages y ont trouvé l’occasion de passer au grand format. L’an dernier, c’était
TeamTO avec Gus – Petit oiseau, grand voyage, beau succès 2014 au box-office français. Cette
année, ce sont, pour ne citer qu’eux, Je suis bien content et Sacrebleu films qui, proposant
respectivement Avril et le monde truqué et Tout en haut du monde, font chacun un coup de maître
de leur coup d’essai.
Des résidences d’artistes
« 2015 aura été l’année des longs-métrages français » résume Marcel Jean, le délégué artistique
du Festival, rappelant que cette émergence de nouveaux joueurs, qu’il juge « extrêmement
stimulante » s’observe également dans la production des courts. Un dynamisme exceptionnel, né
de la rencontre fructueuse d’excellentes écoles d’animation et d’un système de financement et de
production efficace. Résidences d’artistes (l’abbaye de Fontevraud), aides à l’écriture ou à la
production se multiplient et se développent tandis que le CNC continue d’affirmer son soutien à
l’animation française. Chris Meledandri, président d’Illumination Entertainement, présente le
CNC comme un acteur majeur dans le développement fulgurant de sa filiale française,
Illumination McGuff. « Le CNC et le gouvernement français ont su saisir lorsqu’elle s’est
présentée l’opportunité de devenir aussi compétitifs que le Canada ou l’Australie » souligne sa
coproductrice Janet Healy. L’histoire est belle et, en temps de crise, sonne singulièrement bien.
On s’étonnera peut-être, au vu de cette vitalité du cinéma d’animation français, de ce que presque
aucun des films qu’il a produits ne nous fasse voir la France. Il semble plus que jamais saisi de
désirs voyageurs, auxquels le petit film-annonce imaginé par le studio français Ankama fait
directement écho : mettant en scène le célèbre lapin qui tient lieu de mascotte au Festival, il
déploie sur des rythmes espagnols un univers multicolore inspiré du manga japonais.
Un imaginaire tourmenté
La France animée des longs-métrages parvient à être ailleurs même lorsqu’elle semble s’en tenir
aux limites de l’hexagone. Imaginé avec le créateur de bande-dessinée Jacques Tardi, dont
l’imaginaire tourmenté trouve enfin ses lettres de noblesse au cinéma, Avril et le monde truqué,
de Franck Ekinci et Christian Desmares, se situe bien en France, mais dans un Paris steampunk
couvert de suie, bloqué à l’ère de la machine à vapeur et de l’Empire post-napoléonien. Quant au
superbe Adama, de Simon Rouby, qui avec son assemblage virtuose de collages, sculptures et
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.lemonde.fr/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
23 juin 2015 - 06:49
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
liquides magnétiques est peut-être la proposition artistique la plus aboutie de tout le festival, il
escorte un jeune garçon d’Afrique de l’Ouest dans l’enfer de Verdun, que l’enfant serait bien
incapable de localiser sur une carte : la seule fois où Adama entend le nom de « France », c’est
dans les hurlements inarticulés des poilus chargeant l’invisible ennemi.
Tandis que les célèbres Minions d’Illumination McGuff, signés par le duo franco-américain
Pierre Coffin et Kyle Balda, créatures jaunes qui peuplaient les deux films Moi, moche et
méchant, partent à la conquête de la couronne d’Angleterre, l’enfant-fantôme de Folimage lutte
dans le New York des grands malfrats de cinéma contre la maladie trop ordinaire qui le ronge. Le
poétique Mune, d’Alexandre Heboyan et Benoît Philippon, déployant dans une grande variété
d’effets de texture et de volumes le potentiel immense de l’animation par ordinateur, veille sur la
lune dans une planète cousine de la Pandora imaginée par James Cameron pour Avatar. La jeune
héroïne russe de Tout en haut du Monde s’embarque pour le Pôle Nord, le temps d’une aventure
aussi grandiose que son trait semble simple, qui rappellera aux nostalgiques de Jules Verne les
grandes heures du Capitaine Hatteras.
Une énergie créative
Le voyage animé réussit tant à la France que pour la première fois dans son histoire, le Festival
d’Annecy mettra pour sa quarantième et prochaine édition l’hexagone à l’honneur. « J’ai décidé
de profiter du fait que j’étais moi-même un étranger, explique le canadien Marcel Jean, donc en
mesure de poser sur la France un regard extérieur. Ainsi, pour l’an prochain, c’est à un groupe de
programmateurs venus d’un peu partout dans le monde que nous allons demander de porter leur
regard sur sa production. » Déployant son énergie créative débordante en traits et techniques aussi
variés que ses destinations, la France animée de 2015 a embrassé le monde, et l’on est impatient
de voir le monde l’embrasser à son tour.
Tous droits de reproduction réservés
mediakwest.com
URL : http://www.mediakwest.com/
PAYS : France
TYPE : Web Media en Ligne Grand Public
21 juin 2015 - 20:35
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Les chaînes jeunesse-famille de Lagardère
Active engagées sur 24 projets d’animation…
A l’occasion du MIFA (Marché International du Film d’Animation), les chaînes jeunesse-famille
de Lagardère Active, Gulli, Canal J et TiJi, engagées sur 24 projets d’animation, ont dévoilé les
séries et films qu’elles cofinancent avec les producteurs français …
9 nouveaux projets signés cette saison
Les trois chaînes ont retenu 7 nouveaux projets pour la rentrée prochaine dont 5 propriétés
emblématiques de l’univers jeunesse :
• Magiki, un Royaume peuplé de créatures fantastiques et une jolie comédie d’apprentissage
pour les plus petits. Cette propriété qui existe déjà en Italie est développée aujourd’hui en série
de 52 x 11’, produite par Télé Images Productions, une des filiales de Zodiak Kids Studio, en
exclusivité pour les chaînes TiJi et Gulli.
• Le Piaf, le célèbre poussin créé dans les années 80 par le français Dan Salel, a certes un
mauvais caractère, mais surtout un vrai cœur tendre. La société de production Made In PM est
en train de lui écrire 78 aventures de 7’ à la mesure de son inventivité sans limite, destinées
aux 6-10 ans. A découvrir sur Canal J en 2016 et Gulli en 2017.
• Squishen convention de développement avec Cottonwood Media pour Gulli. Une comédie
pour les 6-10 ans de 52 x 11’ à l’humour hautement contagieux, dans un univers où découvrir
les particularités incroyables de ces cellules qui nous entourent et nous composent devient un
jeu !
• Krosmaster en convention de développement avec Ankama pour Gulli. Créé en 2012 par les
équipes d’Anthony Roux, Krosmaster connaît un succès mondial avec plus de 3 millions de
figurines et 80 000 jeux de plateau déjà vendus. Un projet de 52 x 13’ pour les 6-10 ans.
• Annoncée en convention de développement l’an dernier avec TiJi et Gulli, Arthur et les
Minimoys, la série,destinée aux 5-8 ans, entre en production chez EuropaCorp Télévision
pour52 aventures originales de 13’ pleines de rebondissements.
• Les Popples, célèbres petites boules de poils colorées qui avaient déboulées à la télévision
dans les années 80 reviennent en force dans des aventures à destination des plus petits. Après
une convention de développement initiée l’année dernière, Method Animation et Zagtoon
développent la célèbre propriété de Saban en série de 52 x 13’. A découvrir en fin d’année sur
la grille de TiJi, et sur Gulli en 2016.
•
Tous droits de reproduction réservés
mediakwest.com
URL : http://www.mediakwest.com/
PAYS : France
TYPE : Web Media en Ligne Grand Public
21 juin 2015 - 20:35
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Les saisons 2 des Aventures de Peter Pan (26 x 26’ - Method Animation) pour TiJi, et de Bande
de sportifs (32 x 1’30 - Supamonk) pour Canal J et Gulli
- Un premier court métrage cofinancé par Gulli, L’Espace d’un instant, a été diffusé à l’occasion
du MIFA sur la première chaine jeunesse.
L’Espace d’un instant a été diffusé à l’occasion du Festival International du Film d’Animation
d’Annecy, samedi 20 juin à 20h05 sur Gulli, c’est la première fois que la chaîne investit dans un
court métrage. Réalisé, dessiné et animé par Alexandre Athané (illustrateur et spécialiste
d’effets visuels pour le cinéma. C’est son 3e court métrage.), L’espace d’un instant, a été écrit par
Vincent Capello (prix du meilleur scénario au festival de Lille) et est produit par Suerte
Productions, créée par Stéphanie Murat et Marie Etchegoyen.
Également, un nouveau long-métrage d’animation français en prime time sur Gulli et Canal J
Après avoir annoncé à Annecy en 2011 son premier cofinancement d’un film d’animation avec
Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill aux côtés de LabelAnim (primé au
Festival d’Annecy 2013), puis Gus avec TeamTo et Ma famille et le loup, avec Nectarious Films,
Gulli poursuit sa stratégie d’investissement dans le cinéma d’animation avec l’achat d’un
nouveau long métrage français, Mune, le gardien de la Lune.
Produit par On Animation Studios (Aton Soumache), réalisé par Benoît Philippon et Alexandre
Heboyan, avec les voix de Omar Sy, Michael Gregorio et Izia Higelin, le film sortira au cinéma le
14 octobre 2015 et sera diffusé, comme les trois précédents, en première diffusion en clair en
prime time sur Gulli.
« Nous sommes fiers de fêter avec vous cette année les 30 ans de Canal J et du MIFA. Cet
anniversaire est aussi celui d’une histoire d’amour entre les chaînes jeunesse Lagardère Active et
l’animation française qui dure depuis 30 ans et que nous poursuivons avec enthousiasme avec les
producteurs français.
235 nouvelles heures d’animation française, cofinancées par nos chaînes, qui seront diffusées
entre la rentrée 2015 et 2017 ! Nous parions sur la créativité et le développement de propriétés
fortes, capables de fédérer et fidéliser notre public toujours plus exigeant », a souligné
Gérald-Brice Viret Président de Lagardère Thématiques et de Gulli a l’occasion de ce MIFA
2015.
A côté des projets de séries cette année à Annecy, les deux conventions de développement
annoncées en 2014, Arthur et les Minimoys, la série et Popples, entrent en production.
Cette politique d'exclusivité devrait permettre à Lagardère Active de conforter son leadership...
Depuis 12 vagues Médiamat’Thématik consécutives, l’offre jeunesse/famille de Lagardère Active
est leader sur la thématique jeunesse auprès des enfants. Elle représente 40 % de Part de Marché
sur les 4-10 ans.
Tous droits de reproduction réservés
www.lefigaro.fr
21/06/15
www.lefigaro.fr
21/06/15
URL : http://www.premiere.fr/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
21 juin 2015 - 10:10
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Festival d'Annecy 2015 : le palmarès et le
triomphe d'Avril et le monde truqué
Clap de fin pour l'édition 2015 du Festival International du film d'animation d'Annecy. Ce
rendez-vous incontournable, qui se tenait à partir du 15 juin, a fermé ses portes samedi 20 juin
avec l'annonce d'un palmarès survolé par un long-métrage francophone. Le jury féminin composé
de Marge Dean de Mattel Playground Productions, Guillemette Odicino, critique à Telerama et
Valerie Schermann, cofondatrice de Prima Linea Productions a choisi de décerner le Cristal du
long métrage à Avril et le monde truqué attendu dans les salles obscures le 14 octobre prochain.
Un film de Franck Ekinci et Christian Desmares avec les voix de Marion Cotillard, Jean
Rochefort et Olivier Gourmet qui suit les aventures d'Avril, une jeune fille qui part avec son
chat et un troisième compagnon à la recherche de ses parents scientifiques disparus. Une aventure
qui se déroule dans un monde surréaliste. En 1941, Napoléon V règne sur la France et tous les
scientifiques et savants disparaissent avant de sortir des inventions telles que la radio ou la télé.
"C’est un film enlevant, une passionnante uchronie sur fond de science et de guerre, qui tantôt
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.premiere.fr/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
21 juin 2015 - 10:10
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
renvoie au burlesque, tantôt au cinéma d’aventure" , a confié Marcel Jean, délégué général de
l'événement cité par nos confrères de 20 Minutes.
La France, qui était présente en compétition grâce à 4 longs métrages, a également été saluée par
le Prix du public qui est revenu àTout en haut du monde de Rémi Chayé. Un film, qui devrait
sortir en 2016, qui suit le périple sur la banquise d'une jeune aristocrate russe. Cette dernière est à
la recherche de son grand-père, un explorateur qui a mystérieusement disparu.
Du côté des courts métrages, c'est à Mi ne mozhem zhit bez kosmosa (We Can’t Live Without
Cosmos)de Konstantin Bronzit que le Cristal a été décerné par le jury, là aussi 100% féminin,
rassemblant Bonnie Arnold, co-présidente de DreamWorks, Isabel Herguera et Niki Lindroth Von
Bahr réalisatrices.
Découvrez ci-dessous le palmarès complet dans les catégories longs et courts métrages :
Longs métrages
Prix du jury :Sarusuberi: Miss Hokusai,Keiichi Hara (Japon)
Prix du public : Tout en haut du monde, Rémi Chayé (Danemark - France)
Prix du film "Off-Limits" : Mynarski, chute mortelle, Matthew Rankin (Canada)
Courts métrages
Prix du jury : Isand (The Master), Riho Unt (Estonie)
Prix "Jean-Luc Xiberras" de la première oeuvre : Guida, Rosana Urbes (Brésil)
Mention du Jury et Prix du public : World of tomorrow, Don Hertzfeldt (Etats-Unis)
Films de télévision
Cristal pour une production TV : Hello World! "Long-Eared Owl" d'Eric Serre (France)
Prix du jury pour une série TV : Rita og Krokodille "Fisketuren" (Rita and crocodile "Fishing"),
Siri Melchior (Danemark - Royaume Uni)
Prix du jury pour un spécial TV : La Moufle, Clémentine Robach (Belgique - France)
Prix spéciaux
Prix Festivals Connexion – Région Rhône-Alpes en partenariat avec Lumières Numériques :
Dans les eaux profondes, Sarah Van Den Boom (France - Canada)
Prix du jury junior pour un court métrage : Mi ne mozhem zhit bez kosmosa (We Can’t Live
Without Cosmos), Konstantin Bronzit (Russie)
Prix Fipresci : Teeth, Daniel Gray et Tom Brown (Etats-Unis, Hongrie, Royaume Uni)
Prix Fipresci – Mention spéciale : Guida, Rosana Urbes (Brésil)
Prix André Martin pour un long métrage français : Conversation animée avec Noam Chomsky,
Michel Gondry
Prix André Martin pour un court métrage français : Rhizome, Boris Labbé
Prix André Martin – Mention pour un court métrage français : Yul et le serpent, Gabriel Harel
"Aide Fondation Gan à la Diffusion" pour un Work in Progress : Ma vie de courgette, Claude
Barras (France - Suisse)
Prix de la meilleure musique originale, avec le soutien de la SACEM, dans la catégorie courts
métrages : Dissonance, Till Nowak (Allemagne). Musique d'Olaf Taranczewski et Frank Zerban.
Prix "Canal + aide à la création" pour un court métrage : Edmond, Nina Gantz (Royaume Uni)
Le palmarès pour les films de fin d'étude et les films de commande est à retrouver sur le site
officiel du Festival d'Annecy 2015.
Tous droits de reproduction réservés
PAYS : France
PAGE(S) : 1
Mediakwest
21 juin 2015 - N°12
SURFACE : 99 %
PERIODICITE : Bimestriel
PAYS : France
PAGE(S) : 70-72
Mediakwest
21 juin 2015 - N°12
SURFACE : 224 %
PERIODICITE : Bimestriel
Tous droits de reproduction réservés
PAYS : France
PAGE(S) : 70-72
Mediakwest
21 juin 2015 - N°12
SURFACE : 224 %
PERIODICITE : Bimestriel
Tous droits de reproduction réservés
PAYS : France
PAGE(S) : 70-72
Mediakwest
21 juin 2015 - N°12
SURFACE : 224 %
PERIODICITE : Bimestriel
Tous droits de reproduction réservés
variety.com
20/06/15
variety.com
20/06/15
variety.com
20/06/15
variety.com
20/0
variety.com
20/06/15
variety.com
20/06/15
variety.com
variety.com
20/06/15
20/06/15
PAYS : France
SURFACE : 59 %
PERIODICITE : Quotidien
20 juin 2015 - Edition Fil Gen
Cinéma d'animation: "Avril et le monde truqué" couronné
au Festival d'Annecy
Grenoble, 20 juin 2015 (AFP) -
"Avril et le monde truqué", uchronie surréaliste des réalisateurs français Franck Ekinci et Christian Desmares
inspirée de l'univers du dessinateur Jacques Tardi, a remporté samedi soir le Cristal du long métrage du 39e
Festival du film d'animation d'Annecy.
Entièrement basé sur la grammaire graphique du maître français de la BD, le long métrage décrit les aventures
d'Avril Franklin, fille et petite-fille d'éminents savants disparus mystérieusement après avoir été sur le point de
découvrir un sérum "d'invulnérabilité".
L'intrigue du film, attendu le 11 novembre prochain dans les salles françaises, se déploie dans un Paris du 19e
siècle sans électricité, où le règne du charbon et de la vapeur fait tousser les habitants.
"C'est un film enlevant, une passionnante uchronie sur fond de science et de guerre, qui tantôt renvoie au
burlesque, tantôt au cinéma d'aventure", analyse Marcel Jean, le délégué général du Festival d'Annecy.
Arrivée en force avec quatre longs métrages en compétition, la France décroche également le Prix du public avec
"Tout en haut du monde", épopée épique de Rémi Chayé.
Cette première réalisation du cinéaste raconte le voyage aux confins de la banquise d'une jeune aristocrate russe
pour retrouver son grand-père explorateur. Le film sortira sur les écrans en 2016.
Déception en revanche pour le Lyonnais Simon Rouby et son envoutant "Adama", qui repart d'Annecy et de sa
compétition les mains vides en dépit d'un très bel accueil. "Adama" sera à découvrir le 21 octobre au cinéma.
Toujours dans la catégorie des longs métrages, le Prix du jury a été décerné à "Miss Hokuzai", du Japonais
Keiichi Hara. Le film, qui était en compétition et sortira le 2 septembre, dresse le portrait d'O-Ei, la fille du
peintre Katsushika Hokuzai.
Le Cristal pour une production TV a couronné le Français Éric Serre, avec "Hello World! Long-Eared Owl",
tandis que le Cristal pour un film de commande est revenu au cinéaste indien Suresh Eriyat pour "Rotary
Fateline".
Enfin, le Cristal du film de fin d'études a été remis au Britannique Marcus Armitage pour "My dad". De son côté,
la compétition des courts métrages a récompensé "We Can't Live Without Cosmos", du Russe Konstantin Bronzit.
Au total, cette 39e édition du Festival international du film d'animation d'Annecy a réuni 215 films, 8.200
accrédités et 125.000 spectateurs.
bp/grd/ct
Afp le 20 juin 15 à 21 30.
TX-PAR-MGC29
Tous droits de reproduction réservés
PAYS : France
RUBRIQUE : Loisirs et spectacles
PAGE(S) : 26
DIFFUSION : 250095
SURFACE : 33 %
20 juin 2015 - N°22015
PERIODICITE : Quotidien
Tous droits de reproduction réservés
www.tdg.ch
20/06/15
www.tdg.ch
20/06/15
PAYS : France
SURFACE : 67 %
PERIODICITE : Quotidien
20 juin 2015 - Edition Fil Gen
"Phantom boy", polar fantastique drapé d'humour du duo
Gagnol-Felicioli, s'affiche à Annecy
Annecy, 20 juin 2015 (AFP) -
"Phantom boy", le nouveau long métrage d'animation des Français Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli après
"Une vie de chat", nommé aux Oscars en 2012, est un polar fantastique à l'humour finement distillé, dans lequel
un garçon aide la police de New York à déjouer les plans d'un malfrat défiguré.
Épuré et poétique, le trait de crayon des deux réalisateurs envoie Léo, un garçon de 11 ans gravement malade et
hospitalisé, à la rencontre d'Alex Tanguy, un lieutenant de police maladroit alité après une confrontation
malheureuse avec ledit criminel, dont le visage est dissimulé par une mosaïque de couleurs.
Capable de sortir de son corps et de se balader tel un fantôme entre les murs sans qu'on ne l'aperçoive, Léo va
aider son compagnon d'infortune, coincé comme lui à l'hôpital, à guider la jolie Marie Delauney, une intrépide
journaliste lancée sur les traces de "l'homme au visage cassé" et de ses sombres aspirations.
Fidèle visuellement à l'univers sensible et coloré de Gagnol et Felicioli, "Phantom boy" tire son épingle du jeu
grâce à la finesse humoristique de ses dialogues, impeccablement mis en voix par Édouard Baer (Alex Tanguy),
Audrey Tautou (Mary Delauney) et Jean-Pierre Marielle (L'homme au visage cassé), qui campent les trois
protagonistes.
L'animation du film, dont la fabrication a débuté il y a cinq ans dans le studio drômois Folimage, a été
entièrement réalisée sur quelque 192.000 feuilles de papier afin que le trait du dessin garde "toute sa fragilité",
expliquent Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli.
Les décors ont quant à eux été réalisés avec des craies à la cire sur papier, puis retravaillés à l'ordinateur. "Le
travail de la main des animateurs est visible à l'écran. Cela permet de ne pas oublier que les films ne sont pas de
simples produits de consommation", ajoutent-ils.
L'attrait des deux réalisateurs pour les super-héros et le cinéma traditionnel transpire dans ce film où les références
à quelques longs métrages cultes, tels "Annie Hall", de Woody Allen - que l'on croise sur un banc en compagnie
de Diane Keaton -, sont disséminés ça et là.
"J'aime l'odeur d'une ville qui brûle au petit matin", lance en référence à "Apocalypse Now", de Francis Ford
Coppola, le méchant du film, sorte de joker au faciès cabossé, en contemplant un plaisancier en feu.
"Ils travaillent la même technique et partagent tout depuis vingt ans: ce sont les frères Coen de l'animation", a
souligné vendredi à propos des auteurs Jacques-Rémy Girerd, le coproducteur du film, lors de sa présentation en
avant-première au Festival d'Annecy. Il sortira le 14 octobre prochain en France.
bp/grd/it
Afp le 20 juin 15 à 14 33.
TX-PAR-MFN13
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.lefilmfrancais.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
20 juin 2015 - 09:37
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Annecy 2015 - Les premières images de "The
Red Turtle" dévoilées lors du WIP avec
Michaël Dudok de Wit
Date de publication : 20/06/2015 - 08:20
Césarisé en 1996 pour Le moine et le poisson, oscarisé puis primé à Annecy pour Father and
daughter en 2001, Michaël Dudok de Wit n'avait jamais réalisé de long métrage à ce jour jusqu'à
ce que le studio Ghibli découvre son travail et décide de le coproduire.
"The Red Turtle est un film qui est né sous des auspices extraordinaires avec trois bonnes fées qui
sont Ghibli, Wild Bunch et Why not productions " attaque d'entrée de jeu Christophe Jankovic qui
a assuré toute la production exécutive du film avec Valérie Scherman (Prima Linea Productions)
via leur studio d'Angoulême. "La genèse est assez incroyable" confirme Michaël Dudok de Wit.
"Tout a commencé par un mail du studio Ghibli qui avait deux questions. On aime beaucoup
votre court métrage Father and daughter, est ce que vous avez pensé le distribuer au Japon parce
que ça nous intéresse ? Et la seconde question était : est ce que vous voudriez faire un long
métrage avec nous ? Cela m'a évidemment plus que surpris car j'avais déjà rencontré brièvement
Takahata à deux occasions. Je connaissais aussi Suzuki, mais il n'avait jamais été question de
collaborer ensemble. J'ai rapidement compris qu'ils voulaient essayer d'initier un projet dont
j'écrirai l'histoire et assurerai la réalisation en Europe. De leur côté ils le produiraient avec Wild
Bunch". Quelques jours plus tard Vincent Maraval confirme à Michaël Dudok de Wit que Ghibli
lui a demandé lors d'un de ses voyages au Japon de leur trouver les coordonnées de l'auteur de
Father and daughter afin qu'ils puissent lui confier la réalisation d'un film.
"J'ai alors commencé à beaucoup parler avec Suzuki, mais surtout Takahata. Et malgré nos
grandes différences culturelles nous étions d'une façon étonnante sur la même longueur d'ondes".
Takahata demande à Dudok de Wit de lui envoyer un premier synopsis. "Je n'avais à la base pas
d'idée pour un long métrage, juste quelques thèmes. Et l'un d'eux tournait autour d'un naufragé sur
une ile déserte tropicale. Aucun rapport avec Robinson Crusoe puisque l'histoire démarrait sur
l'ile avant de se développer. L'idée de se retrouver seul face à la nature est quelque chose qui me
fascine depuis mon enfance. En outre je pensais que pour un film d'animation c'était passionnant
d'avoir pendant longtemps dans le film un seul protagoniste. Cela permettait de développer sa
personnalité, sa gestuelle, d'autant que je ne suis pas très à l'aise avec les dialogues".
Michaël Dudok de Wit commence par faire quelques dessins de développement au fusain, centrés
sur le personnage principal, les envoie à Ghibli avec le synopsis et reçois très vite le feu vert pour
écrire un scénario. Parallèlement il entame un travail de recherche sur les différents animaux
Tous droits de reproduction réservés
20 juin 2015 - 09:37
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
destinés à peupler le film, alimenté par un séjour sur une petite île des Seychelles quasiment
déserte qui va lui permettre de filmer une tortue au moment de la ponte de ses œufs. Un élément
crucial pour le film. "On a tous une vision idéalisée des îles tropicales avec des palmiers et le ciel
bleu. Or c'est loin d'être le cas. Le ciel est souvent gris, il pleut, il y a des insectes. Et l'esprit du
film est justement d'éviter cette vision de carte postale". Autre idée visuelle forte, celle de couvrir
l'île de forêts de bambou.
Le studio Ghibli possède une culture très forte du cinéma d'auteur, respectant la vision artistique
des réalisateurs, même en cas de désaccord. "Au début je leur posais beaucoup de questions pour
savoir ce qu'ils pensaient. Ils ne répondaient pas. Mais un jour Takahata m'a dit "tu veux vraiment
avoir notre opinion ?" Et à partir de ce moment la on a eu de vrais échanges car leurs idées étaient
très intéressantes. Je peux vous citer un exemple. Il y aura trois personnages dans le film. Un
homme, une femme et un enfant. Le personnage de la femme est un peu mystérieux, proche de la
nature et j'avais un peu de mal à le cerner. Et un jour Takahata m'a dit "tu sais, au Japon, les
femmes sont plus fortes que les hommes". Son interprète qui était une femme, m'a traduit sa
réponse en ajoutant "c'est aussi mon opinion".
Dudok de Wit écrit un scénario complet, validé par le studio. "Il y avait beaucoup trop de détails.
Une erreur de débutant. Donc l'animatique a pris beaucoup de temps car certains plans ne
marchaient pas. Il y avait des moments dans l'histoire qui se traduisaient mal". Se pose la question
de trouver un co-scénariste. Why Not demande alors à Pascale Ferran de rejoindre l'écriture. "Elle
m'a proposé tout de suite deux idées alternatives qui étaient intéressantes et on retravaillé le
scénario ensemble pendant plusieurs mois." A ce stade de la production le cinéaste ne souhaite
pas en dire plus sur le déroulement de l'histoire qui doit rester secret jusqu'à la sortie. Tout au plus
saura-t-on que "à travers l’histoire d’un naufragé, échoué sur une île déserte tropicale peuplée de
tortues, de crabes et d’oiseaux, The Red Turtle raconte les grandes étapes de la vie d’un être
humain".
L'étape suivante consiste à trouver des modèles visuels pour les animateurs, notamment pour
donner vie au personnage principal. Le cinéaste s'adresse alors à James Thierrée, comédien,
danseur et acrobate, vu dans les films de Tony Gatlif en lui demandant de jouer quelques plans du
film. Ses mouvements vont inspirer les animateurs, mais pas question pour autant d'avoir recours
à de la rotoscopie. Peu à peu le style du film, lignes, couleurs et textures se précise. Ce sera du
fusain avec un trait particulièrement fin. Seule la tortue sera animée en 3D. "On a très vite été
convaincus que ce serait beaucoup mieux car c'est un objet dur avec des mouvements prédictibles
et rendre compte des changements de perspective aurait été trop compliqué. On a donc choisi une
3D classique avec un look final 2D, ce qui fait que personne ne se rendra compte de la
différence". Même chose pour le radeau, la 3D permettant de le faire évoluer plus facilement.
La production se met alors en place et le studio commence à recruter des animateurs qui vont
venir s'installer à Angoulême. "Il y a très peu de cartoon, tout doit être réaliste. Et c'est sans doute
ce qu'il y a de plus difficile à faire. J'ai tout de suite senti par exemple que les gens qui avaient
travaillé sur L'illusionniste seraient de parfaits candidats". Habitué au papier, Michaël Dudok de
Wit passe pour l'occasion au numérique, déléguant tout le travail d'animation, se concentrant sur
les retouches, le travail des détails et les validations. "Je me suis aperçu qu'on avait tout de même
URL
: http://www.lefilmfrancais.com/
plus de possibilités
et de
flexibilité avec le numérique. On peut faire des modifications sans avoir
PAYS
: France
à gommer, donc sans
aucune
perte de qualité. Et comme certains assistants animateurs
travaillaient tout de
même
à l'étranger,
c'était absolument nécessaire. C'est vraiment quelque
TYPE
: Web
Grand Public
chose que j'ai l'intention d'explorer dans le futur, quand j'aurai un peu plus de temps".
20 juin 2015 - 09:37
ici achevé.
pour accéder
A présent hormis le montage et l'étalonnage, tout le travail sur l'image est Cliquez
quasiment
Mais à la version en ligne
un gros travail de sound design reste à faire. "La nature est omniprésente. Il y aura tout le temps
des bruits de ressac, le vent, le bruissement des bambous". Une création sonore d'autant plus
importante que le film sera quasiment sans dialogue. Quant à la place de la musique, elle reste
encore à définir.
The Red Turtle devrait être achevé pour le premier semestre 2016. Il est produit par le studio
Ghibli et Wild Bunch, en coproduction avec Why Not Productions, Belvision, Arte France
Cinema, avec le soutien de Canal+, de la Fondation Gan et du Pôle Image Magelis. Et Prima
Linea Productions a pris en charge toute la fabrication du film.
Patrice Carre
© crédit photo : © Wild Bunch, Why Not
Tous droits de reproduction réservés
variety.com
19/06/15
variety.com
19/06/15
19-06-2015
Canal+ ups kids’ content investment
Canal+ Group has revealed plans to triple content investment for its themed channels, including its
kids’ and documentary nets.
The group recently shuttered its cabsat lifestyle channels Maison+ and Cuisine+, with series channel
Jimmy’s shutdown also imminent.
“If we have decided to close some of our channels, that was to be able to invest more in our remaining
ones,” said Canal+ director of thematic channels Claire Basini in Annecy yesterday.
“Lifestyle is not our speciality, and Jimmy’s existence became pointless with the competition of the
free-to-air DTT channels,” she told C21. “Our kids’, documentary, and comedy channels are more
strategic.
“That is especially true for our kids’ channels, as people usually subscribe to a pay TV offer when they
start a family. But with the increased competition, we need more exclusive series, with both
acquisitions and more ground-breaking original animation shows.”
Canal+’s kids’ offering comprises Canal+ Family; Teletoon+, aimed at 7-11s; and Piwi+, targeting
preschoolers to seven-year-olds.
“To differentiate from the other kids’ offering in France, which comprises many American players, we
will focus on European fare, with one focus being adaptations of European children’s literature,”
Basini added.
The group is poised to announce new plans for its Planète+ documentary channels next week at Sunny
Side of the Doc.
19-06-2015
France TV animates with game tech
ANNECY: France Télévisions is working with one of the co-writers of recent series The Long Long
Holiday on a new project being made with software that is normally used by game developers.
Mr Carton is being animated using Unity 3DAnimated serial The Long Long Holiday (Les Grandes
Grandes Vacances) was a big success both on linear television and online, where it was broadcast
simultaneously, the French pubcaster said earlier this week.
Now the broadcaster has linked up again with Delphine Maury, one of the co-writers of the series, and
production company Tant Mieux to coproduce Mr Carton (13×2′), a series about a clumsy and dreamy
driver on a road trip to see the ocean.
The non-dialogue project is being animated using Unity 3D, marking the first time a series has been
produced using the technology, producer Fabien Daphy told C21 here in Annecy.
Developed by San Francisco-based Unity Technologies, the software has primarily been used by
independent video game companies to create games for PC, consoles, mobile devices and websites.
“Unity have told us that many people have tried it but we’ll be the first broadcast series that’s been
made using it,” Daphy said.
Tant Mieux is producing the series of shorts with FTV’s web development arm Studio 4 for France 4
and online. They will also pitch the project at European coproduction event Cartoon Forum in
Toulouse in September.
Studio 4, meanwhile, is also working on another French series due to be pitched at Cartoon Forum in
September, from Paris-based Kawanimation.
The Well Hunting (13×2’30”) is a comedy aimed at young adults that follows a group of backward
hunters living in rural France.
The company is behind the web series Il Le Faut (26×2′), which is set to air on France 4’s late-night
programming block Réanimation, alongside other locally produced toons and Japanese imports, this
October.
Earlier this week FTV explained that it needs to distinguish itself with more creative shows and
experiment in order to adapt to children’s changing viewing habits and compete with new players on
the market.
For some shows, web episodes or specials will be produced before the television series, in order to
fine-tune the property, test its market and start to build the brand.
19-06-2015
Ben 10 reboot shorter, funnier
ANNECY: Cartoon Network’s forthcoming reboot of its billion-dollar action franchise Ben 10 will
feature shorter episodes and more comedy to appeal to a new generation of kids.
Ben 10, the animated series about a child hero who has alien powers, will return in the fall of 2016
around the world and in 2017 in North America on Cartoon Network.
The character premiered on the channel in January 2006 and has gone on to generate more than
US$4.5bn in global retail sales to date for Cartoon Network.
Patricia Hidalgo, senior VP and chief content and creative officer for kids at Turner Broadcasting
System EMEA, told C21 here in Annecy that the new episodes will be halved in length from 22 to 11
minutes.
“It also has a lot more comedy. Everybody is going to be really surprised when they see what we’ve
been able to do with Ben 10. We’ll make it fresh for this audience, as we have a new generation of
kids,” Hidalgo said.
Shorter episodes will make the series better suited to Cartoon Network’s digital platforms, such as the
Watch Cartoon Network app, which allows viewers to stream whole episodes of shows on the move.
The new Ben 10 will sit alongside another rebooted Cartoon Network show, The Powerpuff Girls,
which is also due to return in 2016.
Meanwhile, Cartoon Network has been here in Annecy to debut its new original series We Bare Bears,
the latest to come out of its shortform animation programme, with an exclusive screening held
yesterday.
The comedy, created by former Pixar storyboard artist Daniel Chong, premieres in the US next month,
followed by an EMEA launch from September. Produced by Cartoon Network Studios, it follows three
bears’ awkward attempts to assimilate into human society.
The channel is also set to launch a web-based initiative across EMEA to encourage children to learn
more about animation.
Cartoon Network Imagination Studios will give viewers a “behind the scenes” look at how the
channel’s cartoons are made and a chance to participate in a number of artistic activities on the website.
19-06-2015
Amazon ramps up Euro kids focus
NNECY: The head of kids’ programming at Amazon Studios is scouring the European animation
market for “innovative” series that wouldn’t necessarily fit on traditional linear TV channels.
Tara Sorensen is here at the International Animation Film Market in Annecy for the first time, along
with Amazon Studios’ children’s programming development executives Mellissa Wolfe and Monica
Dennis.
Amazon Studios’ slate of original series for kids is currently dwarfed by its closest US SVoD rival
Netflix, which has made a flurry of commissions in the past 12 months.
However, Amazon Studios fought back earlier this year by ordering three new kids series, including
preschool series The Stinky & Dirty Show.
Produced by Ireland’s Brown Bag Films (Octonauts, Doc McStuffins), it marks the first time Amazon
Studios has worked with a Europe-based company on an original children’s series.
Sorensen told C21 she is in France looking for shows with “great character designs, great artists and
great stories” that will help the relatively new player compete for eyeballs in a crowded market.
Transparent, one of Amazon Studios’ original dramas for adults, made headlines around the world last
year when it became the first online series to win a Golden Globe, and Sorensen is hoping the service’s
children’s programming will have the same impact.
“We’re always looking to push the boundaries. If we want to stand out from the crowd then we have to
do that with our programming in order to get people to notice,” Sorensen added.
“When people come to us and say they have a show that they couldn’t sell to another broadcaster, it
piques our interest because there might be a reason why it could work for us and not another
broadcaster. That excites us.”
The company recently greenlit six pilots for kids’ shows, due for release in the US, UK and Germany
on June 26, when customers and their kids will have the opportunity to watch, rate and comment on the
shows they want turned into Amazon original series.
So far, this development process has resulted in the children’s series Tumble Leaf, Creative Galaxy,
Annedroids and Gortimer Gibbon’s Life on Normal Street, all of which have been renewed for second
seasons on the streaming service.
19-06-2015
Lagardère adds to flagship toons
ANNECY: Lagardère Group is to develop two animated series with local studios Cottonwood Media
and Ankama exclusively for its children’s channels.
Cottonwood’s Squish, to be produced by former Marathon Media chief David Michel’s new company,
is adapted from the novels by Jennifer and Matthew Holm about a comic-book-loving grade school
amoeba.
Krosmaster is adapted from Ankama’s popular video game, launched three years ago and spun off from
its Dofus and Wakfu game brands.
Lagardère has been ramping up its programming ambitions by commissioning flagship properties on an
exclusive basis for France, taking first pay TV and free-to-air (FTA) windows rather than coproducing
with other local channels. Its kids’ channels comprise FTA Gulli on DTT and cabsat channels Canal J
and Tiji.
Its first such series included the animated TV adaptation of Europacorp’s Arthur & The Invisible, now
in production for Tiji and Gulli, and The Popples, from Zagtoon, Method Animation and Saban
Brands.
At the Annecy International Animation Film Market (Mifa) this week the group celebrated the 30th
anniversary of Canal J, which targets 7-12s. Channels CEO Gerald-Brice Viret claimed the next cabsat
audience surveys will show the network’s ratings have doubled.
He also commented on the growing competition faced by Gulli, thanks to incoming France Télévisions
president Delphine Ernotte-Cunci’s plans to make France 4 a full-time kids and family channel. It
currently caters for children in the daytime and young adults in the evening.
“France 4 and Gulli are co-existing very well,” he said. “France 4 did succeed in its repositioning as a
daytime kids’ channel, but while its audience share climbed to 7% among kids, ours continued to
improve as well, reaching 17%. If you add 7% and 17% that makes 24%, which means there is still
market share available. Our main competitor is not France 4, it is the mainstream channels and TF1.”
19-06-2015
DreamWorks in female character vow
ANNECY: The head of television at DreamWorks Animation (DWA) has pledged to continue
modernising the appearance and personalities of its female characters, with inspiration coming from
pop star Beyoncé.
Gender representation both on screen and off has been a major talking point at this year’s International
Animation Film Market in Annecy.
During a panel titled Is There a Recipe for a Successful Boy/Girl TV Series? yesterday, executives
from the business discussed their approaches to each sex in their programming.
Chris Nee, creator of Disney’s preschool property Doc McStuffins, which has been praised for its
strong female lead, said there was still a lack of “smart and funny” female characters in children’s
programming.
“I was told boys wouldn’t watch a girls’ show, but it can be done,” Nee said, pointing to Doc
McStuffins’ almost 50/50 split in viewership between boys and girls.
Margie Cohn, who joined DWA in 2013 to spearhead its push into TV content, presented clips from
three different series DWA has recently produced for Netflix that were examples of female characters
who go against stereotype.
The exec added that DWA is moving away from creating female characters who only serve to act as
the voice of reason in animated series – referring to them as “eye-rollers” – and is instead developing
more “fully fleshed-out characters.”
“We’re looking at adventure series specifically crafted and developed for girls and we’ll be coming out
in a few years with some of that. The key word is Beyoncé – characters who are fierce, with great hair
and who can do anything,” Cohn said.
DWA has a lucrative content deal with Netflix that will see it produce a total of 14 series, each at least
three seasons long, for the streaming service based on the studio’s biggest movie franchises.
Cohn said the ways in which children are able to watch Netflix, often on their own and via a tablet,
meant they had more choice in the matter, allowing children to be less influenced by gender-skewing
advertising or channels.
“There’s a lot of freedom on Netflix, because it is on-demand. You can be a boy watching a princess
property and nobody knows,” Cohn said.
Meanwhile, Marge Dean, director of production at Mattel-owned production arm PlayGround, said the
company is also modernising its traditionally girl-skewing properties such as Barbie, following a
period of “soul searching.”
Dean added that representatives from the firm had recently visited the White House to discuss gender
stereotypes in toys with competitors and retailers.
The exec pointed to the forthcoming franchise DC Super Hero Girls, on which Mattel is working with
DC Comics and Warner Bros Consumer Products, as an example of a children’s programme that would
show female characters on screen in a more modern light.
La Lettre de l’audiovisuel
19/06/15
Annecy réanime l’intérêt pour sa sélection de
longs-métrages
Le Festival du film d’animation d’Annecy offre cette année une sélection de longs-métrages en compétition d’une qualité
exceptionnelle.
DR
De mémoire de festivalier, on n’avait pas vu un tel niveau de qualité depuis bien longtemps. Les longs-métrages animés
ont brillé cette année sur les rives du lac d’Annecy et la compétition devrait être serrée pour décrocher le Cristal qui sera
remis samedi 20 juin. La sélection bénéficie de la présence de pas moins de quatre films français inédits. Une donne
nouvelle, le festival ayant coutume chaque année de programmer des productions nationales déjà sorties en salles depuis
plusieurs mois… L’édition 2015 relance ainsi l’intérêt pour les longs-métrages dans la cité lacustre où le format court reste
le plus prestigieux.
Tour d’horizon des grands favoris et des coups de cœur de ce 39e Festival d’animation d’Annecy, à travers des images
fortes:
La banquise de Tout en haut du monde (sortie fin 2015-début 2016)
1/4
© Diaphana Distribution
© Diaphana Distribution
Parmi les grands favoris pour le Cristal, cette épopée vers le pôle Nord refroidit le spectateur au sens propre du terme.
Parmijamais
les grands
favoris
pour
cette épopée
le pôle Nord
le solide
spectateur
sens propre
du terme.
Mais
au sens
figuré.
CarleceCristal,
récit d’aventures
à lavers
construction
aussirefroidit
simple et
qu’un au
brise-glace
parvient
à
© Diaphana Distribution
Mais ressentir
jamais aulesens
Car
récit d’aventures
à la
construction
aussi le
simple
et Rémi
solideChayé
qu’un brise-glace
parvient à
faire
froid figuré.
extrême
duce
blizzard.
La force de
son
souffle emporte
film de
vers des latitudes
faire ressentir le froid
extrêmeatteintes
du blizzard.
force ded’animation
son soufflefrançais.
emporteÉpuré
le filmgraphiquement
de Rémi Chayé
vers aplats
des latitudes
cinématographiques
rarement
dans La
le cinéma
(grands
de
Parmi
lespour
grands
pourgelées)
leatteintes
Cristal,
cette épopée
leanimation,
pôle Nord
refroidit
le spectateur
au cherche
sens(grands
propre
du
terme.
Tout
enÉpuré
haut
du
monde
couleurs
les favoris
étendues
et économe
dansvers
son
à stimuler
cinématographiques
rarement
dans
le cinéma
d’animation
français.
graphiquement
aplats
de
Mais
jamais
au public,
sens
figuré.
Car
cede
récit
à Michel
la construction
aussi
simple
solide
à
l’imagination
du
à la manière
Jules
Verne dans
Mission
réussie.
Tout
en et
haut
du qu’un
mondebrise-glace
couleurs
pour
les
étendues
gelées)
et d’aventures
économe
dans
sonStrogoff.
animation,
cherche àparvient
stimuler
faire
ressentir
le
froid
extrême
du
blizzard.
La
force
de
son
souffle
emporte
le
film
de
Rémi
Chayé
vers
des
latitudes
l’imagination du public, à la manière de Jules Verne dans Michel Strogoff. Mission réussie.
cinématographiques rarement atteintes dans le cinéma d’animation français. Épuré graphiquement (grands aplats de
L’histoire: Une jeune fille de l’aristocratie russe part à la recherche de son grand-père, parti dans une expédition périlleuse
couleurs pour les étendues gelées) et économe dans son animation, Tout en haut du monde cherche à stimuler
vers
le PôleUne
Nord.
L’histoire:
jeune fille de l’aristocratie russe part à la recherche de son grand-père, parti dans une expédition périlleuse
l’imagination du public, à la manière de Jules Verne dans Michel Strogoff. Mission réussie.
vers le Pôle Nord.
L’histoire: Une jeune fille de l’aristocratie russe part à la recherche de son grand-père, parti dans une expédition périlleuse
vers le Pôle Nord.
Le visage d’Adama (en salles le 21 octobre)
© Océan Films
Autre favori, le film de Simon Rouby partage le même profil scénaristique que Tout en haut du monde. Sans avoir autant
de souffle que son rival, cette quête initiatique d’un garçon africain reste très stimulante. Dans le visage d’Adama, dont les
traits sont mus par une technique très particulière (sculpture en argile scannée puis animée sur ordinateur), se reflète
l’effroi d’un enfant face à la folie de la guerre.
L’histoire: 1916. Adama, 12 ans, quitte son village perdu en l’Afrique de l’Ouest pour ramener son frère, parti en Europe
livrer une guerre qui n’est pas la sienne.
2/4
Les machines à vapeur d’Avril et le monde truqué (sortie le 11 novembre)
© StudioCanal
Autre film français, le long-métrage de Franck Ekinci et Christian Desmares parvient à donner vie à l’univers visuel de
Tardi, éminent auteur de la série Adèle Blanc-Sec, entre autres. Dans cette uchronie rocambolesque aux accents
fantastiques, les machines à vapeur occupent une place centrale. Maison ambulante digne de Miyazaki ou aéronefs tout
droit sortis des illustrations de Robida circulent dans un Paris à la fois réaliste et imaginaire où l’Opéra Garnier a été
transformé en centrale thermique.
L’histoire: En 1941, Paris est sous la coupe réglée du fils de Napoléon III. Les plus grands scientifiques ayant
mystérieusement disparu, le régime fait la chasse aux rares inventeurs qui subsistent. Avril, jeune fille orpheline, est l’un
d’eux. Elle cherche à élaborer un sérum de jouvence dont la formule avait été trouvée par ses parents, quand elle
découvre qu’ils sont toujours vivants...
La grâce d’une adolescente japonaise de The Case of Hana and Alice (date de sortie inconnue)
d’eux. Elle cherche à élaborer un sérum de jouvence dont la formule avait été trouvée par ses parents, quand elle
découvre qu’ils sont toujours vivants...
La grâce d’une adolescente japonaise de The Case of Hana and Alice (date de sortie inconnue)
3/4
DR
Surprise de cette sélection, cette histoire d’amitié banale entre deux adolescentes japonaises réussit à rendre très
attachants ses personnages. Sorte d’« Alice au pays ordinaire », le film de Shunji Iwai tourné en rotoscopie (dessin
décalqué sur des images tournées en prises de vue réelle) restitue avec humour et sensibilité les affres de l’adolescence
nippone. C’est le coup de cœur de ce festival.
L’histoire: Nouvelle élève dans un lycée japonais, Alice entend des rumeurs étranges. Un adolescent y aurait été
assassiné l’année précédente. Sa voisine, qui vit recluse dans sa maison, Hana, l’aide à résoudre ce mystère.
STÉPHANE DREYFUS (À ANNECY)
http://www.la-croix.com/Culture/Cinema/Annecy-reanime-l-interet-pour-sa-selection-de-longs-metrages-2015-06-19-1325539
URL : http://bfmtv.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
19 juin 2015 - 18:23
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Les pépites du festival d'Annecy
Le 39e festival du film d'animation d'Annecy s'achève ce week-end.
Images du prochain Pixar et des Minions, films en compétition...
voici quelques temps forts du festival.
Le festival du film d'animation d'Annecy, du 15 au 20 juin, est cette année encore riche d'une
programmation variée. Entre les films en compétition et ceux présentés hors compétition, les
festivaliers ont pu découvrir de nombreux films d'animation en avant-première. Nous avons
retenu quelques temps forts du festival qui s'achève ce week-end.
>Lundi: Tout en haut du monde, dans la Russie des tsars
Tout en haut du monde, superbe première réalisation de Rémi Chayé, a ouvert sous les ovations
du public du Festival le bal des prétendants français en lice pour le Cristal d'or, qui sera décerné
samedi. "J'ai employé une méthode graphique, peu coûteuse et avec très peu de dessins, mais tous
sont très précis. Les mouvements sont inspirés des animations japonaises et se situent aux
antipodes des productions américaines", explique mercredi Rémi Chayé.
Dans une Russie recouverte par la neige et la mainmise du Tsar, Sacha est une intrépide
adolescente aristocrate de 15 ans aux yeux verts et à la chevelure d'or, fascinée par les exploits de
son grand-père, le célèbre Oloukine. Mais l'explorateur n'a plus donné signe de vie depuis le
lancement de sa dernière expédition vers le Grand Nord. Persuadée que les vaines investigations
menées jusqu'ici sont dues à une erreur d'orientation, l'adolescente s'échappe du domicile familial
pour se lancer, cartes sous le bras, sur la trace de son modèle.
> Mardi, des images exclusives du prochain Pixar
Les Studios Disney et Pixar ont dévoilé mardi des images exclusives de Zootopie et du Voyage
d'Arlo, leurs deux prochaines réalisations. La sortie du dernier opus de la filiale du groupe Disney
est prévue pour novembre prochain en France. The Good Dinosaur, son titre anglais, évoque
l'odyssée d'Arlo: un jeune diplodocus peu dégourdi et apeuré par le monde qui l'entoure, mais
déterminé à retrouver son chemin après avoir chuté dans un torrent qui l'a emporté loin de sa
famille. Au cours de son périple, Arlo se lie d'amitié avec Spot, un petit homme des cavernes de 5
ans, avec lequel il traverse des terres mystérieuses sur les traces des siens.
L'histoire se déploie en partant du postulat que la météorite qui a touché la Terre il y a 65 millions
d'années, provoquant l'extinction des dinosaures, n'a finalement fait que l'effleurer et a permis la
rencontre entre ces créatures et l'Homme.
> Jeudi, les Minions débarquent
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://bfmtv.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
19 juin 2015 - 18:23
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Ils n'ont rien perdu de leur bêtise depuis Moi, moche et méchant et jouent désormais les premiers
rôles: Les Minions ont débarqué jeudi au Festival. "Quelle était la vie des Minions avant qu'ils ne
rencontrent Gru, le héros de Moi, moche et méchant? C'est à cette question que nous avons
souhaité répondre", explique Pierre Coffin, un des deux réalisateurs.
Trois années de travail ont été nécessaires à la réalisation du long métrage, qui sortira en France le
10 juillet. Truffé de gags, de références historiques ou musicales très rock'n'roll, le film, réalisé en
3D et à la graphie impeccable, fait le lien avec la saga de l'infâme Gru en remontant le passé et
raconte d'où viennent ces petits bonshommes jaunes, bêtes comme leurs pieds depuis des siècles.
> Jeudi: Avril et le monde truqué, uchronie de Tardi
Dans Avril et le monde truqué, projeté en compétition au Festival du film d'animation d'Annecy,
les réalisateurs Franck Ekinci et Christian Desmares donnent vie à une uchronie de Jacques Tardi
où sévit une pollution industrielle massive. L'oeuvre, qui ravira les fans du maître français de la
bande dessinée, décrit les aventures d'Avril Franklin, fille et petite-fille d'éminents savants
disparus mystérieusement, après avoir passé leur vie à travailler sur un sérum "d'invulnérabilité".
L'intrigue du film se déploie dans un Paris du 19e siècle, alors que l'électricité n'a pas encore été
inventée. Dans les rues de la capitale, le règne du charbon et de la vapeur fait tousser les
habitants, tandis qu'en coulisses, le régime de Napoléon V tente de créer de nouvelles armes de
guerre.
> Vendredi, Adama électrise Annecy
Adama, premier long métrage de Simon Rouby, a électrisé le Festival par son originalité formelle
et son touchant récit d'un petit Africain de 12 ans dans l'Europe de la Grande guerre. Le film,
réalisé à La Réunion avec un budget modeste, narre le périple d'un garçonnet déterminé à
regagner le Vieux continent pour retrouver son frère engagé sur le front de Verdun. Il s'inspire de
l'histoire vraie d'Abdoulaye N'Diaye, qui fut le dernier survivant décoré de la "Force Noire", le
contingent de tirailleurs sénégalais envoyé par la France sur les champs de bataille.
"Lors d'un voyage au Sénégal, j'ai rencontré son petit-fils, qui m'a raconté l'expérience de guerre
de cet homme ayant gardé pour lui ce douloureux souvenir jusqu'au crépuscule de sa vie. Il est
mort un 11 novembre à 104 ans. J'ai trouvé l'ironie de cette histoire glaçante", explique Julien
Lilti, le scénariste d'Adama. Le film sort dans les salles françaises le 21 octobre prochain.
Tous droits de reproduction réservés
PAYS : France
DIFFUSION : (10000)
PAGE(S) : 3-4
SURFACE : 67 %
19 juin 2015 - N°4528
juin 2015 - N°4528
PERIODICITE : Quotidien
PAYS : France
DIFFUSION : (10000)
PAGE(S) : 3-4
SURFACE : 67 %
19 juin 2015 - N°4528
PAYS : France
PERIODICITE : Quotidien
DIFFUSION : (10000)
PAGE(S) : 3-4
SURFACE : 67 %
PERIODICITE : Quotidien
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.nouvelobs.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
19 juin 2015 - 12:54
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Cinéma: petit bijou d'animation hybride,
"Adama" électrise le Festival d'Annecy
Annecy (AFP) - "Adama", premier long métrage de Simon Rouby, a électrisé le Festival du film
d'animation d'Annecy par son originalité formelle et son touchant récit d'un petit Africain de 12
ans dans l'Europe de la Grande Guerre.
Le film, réalisé à La Réunion avec un budget modeste, narre le périple d'un garçonnet déterminé à
regagner le Vieux continent pour retrouver son frère engagé sur le front de Verdun.
Il s'inspire de l'histoire vraie d'Abdoulaye N'Diaye, qui fut le dernier survivant décoré de la "Force
Noire", le contingent de tirailleurs sénégalais envoyé par la France sur les champs de bataille.
"Lors d'un voyage au Sénégal, j'ai rencontré son petit-fils, qui m'a raconté l'expérience de guerre
de cet homme ayant gardé pour lui ce douloureux souvenir jusqu'au crépuscule de sa vie. Il est
mort un 11 novembre à 104 ans. J'ai trouvé l'ironie de cette histoire glaçante", explique Julien
Lilti, le scénariste d'"Adama".
Le coauteur d'"Hippocrate", long métrage nominé aux derniers Césars, est immédiatement
convaincu du potentiel du récit pour le cinéma d'animation. "J'ai simplement décalé le point de
vue: c'est comme ça qu'est né le personnage d'Adama".
En 2007, Julien Lilti fait la connaissance de Simon Rouby, jeune réalisateur issu de l'école
parisienne des Gobelins et de CalArts, sa grande sœur de Los Angeles. Son univers de travail est
singulier, influencé par le graffiti, la peinture, la sculpture et le hip hop.
Marqué par une expérience dans un petit studio d'Afrique, le Lyonnais n'a alors derrière lui que
deux courts métrages - "Blindspot" et "Le Présage", tous bouclés en 2007 -, mais il accepte sans
hésiter de se lancer dans l'aventure "Adama", qui s'achèvera sept ans plus tard.
- Collages, saccades et "ferrofluides" Sa graphie très originale,
mêlant 2D et 3D dans un collage de médiums plus "primitifs" tels la
URL : http://www.nouvelobs.com/
sculpture ou les "ferrofluides", liquides magnétiques que l'équipe a utilisés pour animer les
PAYS
explosions du champs
de: France
bataille, confère à "Adama" une force visuelle à couper le souffle.
TYPE : Web Grand Public
Le film brille paradoxalement
par sa mise en scène saccadée, moins fluide que ce que les
nouvelles technologies permettent aujourd'hui d'obtenir. Un choix assumé par le jeune réalisateur
19 juin 2015 - 12:54
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
de 36 ans pour "se concentrer uniquement sur l'information à donner au spectateur".
Pour réussir son pari, l'équipe du film a travaillé avec un plasticien et un animateur polyvalent qui
ont transformé le studio installé à la Réunion en "laboratoire de savant fou". Ceci afin de
"contrebalancer le côté mathématique de la 3D".
Autre parti pris graphique: afin de rendre les visages des différents protagonistes "plus expressifs
et spontanés", ceux-ci ont d'abord été modelés en terre crue puis scannés en 3D, révélant ainsi à
l'écran "leurs défauts et leur asymétrie", détaille Simon Rouby.
"Ces choix visuels sont voulus et uniquement liés au scénario du film. Ils traduisent
principalement la perception qu'a Adama du monde qui l'entoure", décrit le cinéaste.
Simon Rouby se défend d'avoir réalisé un long métrage politique, affirmant simplement
vouloir
Tous droits
de reproduction réservés
faire "la lumière sur un événement important de l'histoire de France" à travers "une histoire forte".
Réalisé en coproduction pour seulement 4 millions d'euros, "Adama" sortira dans les salles
françaises le 21 octobre avec les voix d'Azize Diabaté (Adama), de Pascal Nzonzi (Abdou), de
Jack Mba (Samba) et du rappeur Oxmo Puccino (Djo).
18-06-2015
France TV to expand toon offering
ANNECY: Public broadcaster France Télévisions plans to dedicate more time to developing children’s
shows and to diversify into new types of animation, including serials.
During the Annecy International Animation Film Market (Mifa) this week, the group explained that it
needs to distinguish itself with more creative shows and experiment if it is to cater for kids’ changing
viewing habits and face the “hyper competition” from new platforms.
As a result, it told French producers that the development process will be extended. For some series,
web episodes or specials will be produced before the television series, in order to fine-tune the
property, test its market and start to build the brand.
Les Grandes Grandes Vacances, France Télévisions’ first try at an animation serial, was a big success
on both linear television and new platforms, where it was broadcast simultaneously, the group claimed.
Over the past year, the pubcaster has overhauled its children’s offering for both linear television and
on-demand.
France 4’s audience share has grow from 2.4% of 4-14s when it relaunched as a daytime channel over
a year ago to 8.5% this June, the group said.
Its on-demand platforms Ludo and Zouzous have so far reported 700,000 downloads of their app and a
total of 47 million views in 2014.
France Télévisions now produces YouTube channels and had huge success with one for its preschool
brands, Le Petit Ours Brun, which became the sixth most-viewed French YouTube channel.
Games are being developed for more of its animation shows, as was the case for Les Grandes Grandes
Vacances and Rabbid Invasion.
France Télévisions, the country’s main animation commissioner, yesterday presented some of its new
series at Annecy. It is currently developing a total of 73 projects, with 16 series in production. About
half are original shows and the rest adaptations of children’s books or remakes.
Among the shows in production are new CGI series for properties such as Boule & Bill, produced by
Ellipsanime, and Noddy, from Gaumont Animation. Original series include Xilam Animation’s
Paprika, Anakama’s Abraca and Studio Hari’s Grizzi & Les Lemmings.
The pubcaster is also developing hybrid shows such as Method Animation’s ambitious Sept Nains et
Moi (Seven Dwarves and Me) a live-action sitcom set in the present day featuring a young girl called
Snow who is friends with seven CGI dwarves.
18-06-2015
Animation study struggles with VoD
ANNECY: A major research project designed to boost the European animation production industry has
been hindered by a lack of available data from established VoD services.
The first results of the Mapping the European Animation Industry project, which was commissioned
and funded by the European Commission, were presented here at the Annecy International Animation
Film Market (Mifa) yesterday.
Those behind the study, available to download for free here, note that profiling the animation industry
in relation to television, and on-demand in particular, has been a challenge.
The study aims to track the production volume, distribution and circulation of European animated
feature films and TV content and provide a general overview of the structure of the animation industry.
The VoD space has emerged as a new battleground for kids’ content, accelerated by the likes of Netflix
and Amazon investing heavily in the genre to attract customers, while TV players such as Nickelodeon
and Cartoon Network have simultaneously ramped up their presence online to adapt to their audiences’
shifting viewing habits.
According to figures from the European Audiovisual Observatory (EAO), which tracks the continent’s
audiovisual sector, there are more than 100 on-demand services in Europe that carry content targeting
children.
These come in addition to the catch-up TV services of major broadcasters around Europe, such as the
BBC’s iPlayer, Gulli Replay, Kika Plus and Ludo.fr from France Télévisions.
Deirdre Kevin, analyst at the EAO, said that the online world was clearly going to be of huge
significance to European animation in the future, but obtaining data on viewing and consumption
habits for these on-demand services is very difficult.
Major players such as Netflix and Amazon have made a point of refusing to share information about
their subscribers’ viewing habits.
“It’s very difficult to get information on consumption, as the big companies do not release who’s
watching what and how much. It’s not as transparent as the audience data that you can have for
television,” Kevin said, adding that the VoD services are not obliged to divulge viewing figures.
Providing an overview of the catalogues of these services has also proved challenging, as in some cases
they are vast and often differ between countries, meaning “expensive customised research” is required
to access the data.
The challenges and opportunities for European animation presented by increased VoD viewing and the
potential impact of the YouTube Kids app in Europe will be examined further in the next study, due for
release in Paris later this year.
URL : http://www.parismatch.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
18 juin 2015 - 21:20
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Annecy, le plus animé des festivals
Notre critique Alain Spira était au lancement du Festival
international du film d'animation d'Annecy qui se déroulera
jusqu'au 20 juin prochain. Compte-rendu.
Avant que le cinéma ne sorte de l’ombre grâce aux frères Lumière, de savants bricoleurs de génie
avaient déjà réussi à faire bouger des images à la lueur d’une chandelle. Cette flamme créatrice
n’a jamais cessé de croitre et de briller au fil des décennies. Qu’il soit classique ou high-tech, le
dessin animé demeure un outil cinématographique sans limites au service de l’imagination. Et des
imaginaires ! La preuve, cette année le Festival International du Film d’Animation d’Annecy a
battu son record d’œuvres envoyées au comité de sélection. Au total, 2606 films dont 73
longs-métrages ont frappé à la porte de la cité savoyarde. Avec son magnifique cadre pour tapis
rouge, cette manifestation accueille un public jeune, passionné, dans une convivialité quasiment
universitaire. Et si, à l’instar de la BD, le dessin animé a trop longtemps été considéré comme un
genre mineur, tout juste bon à amuser les gosses, il a fini par conquérir ses lettres (et ses images)
de noblesse. S’il est souvent ludique, il sait aussi se faire grave en abordant des thèmes en
résonnance avec le monde actuel, avec son histoire et même, son avenir. A mi-parcours de cette
manifestation, nous vous livrons quelques perles pêchées sur les rives de ce lac dont les eaux
forment le plus majestueux des écrans.
AVIONS FUR…TIFS ET CARPES FARCEUSES
Tout grand festival qui se respecte, se doit de posséder un rituel qui se transmet d’année en année,
même si ses origines se perdent dans les ombres des salles obscures. A Cannes, par exemple, juste
avant le générique du film de l’après-midi dans l’auditorium Debussy, un journaliste à la voix de
stentor hurle un « Raoul » tonitruant. La légende veut que ce soit un hommage à Raoul Coutard,
le célèbre chef opérateur. Autre son de cloche, ce cri du cœur aurait été initié par un spectateur
qui aurait harangué le projectionniste pour lui signaler que l’image était floue. Au festival du film
fantastique de Gérardmer, quand le noir se fait dans la salle, un festivalier (genre goule geek)
imite le cri horrifique et sardonique d’une créature infernale.
Mais la palme d’or revient sans conteste à Annecy où les spectateurs participent à plusieurs rites
plus rigolos les uns que les autres. Première manœuvre, fabriquer le plus efficace des avions en
papier, puis le propulser en direction de l’écran. Chaque missile ailé qui parvient à se poser sur la
scène du cinéma est salué par une rafale d’applaudissements. Mais la plupart de ces engins
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.parismatch.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
18 juin 2015 - 21:20
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
volants non identifiés terminent leur mission en se plantant dans la chevelure des spectateurs des
premiers rangs. Une fois ces escadrilles éparpillées sur la moquette, le public peut passer au
second rite, imiter le son émis par une carpe sortie de l’eau. Imaginez ce clapotis multiplié par des
dizaines de spectateurs ! Puis, c’est le silence, l’éclairage diminue, une ultime voix beugle « il va
faire noir », une autre lui répond, « ta gueule ! » et, enfin, la projection peut commencer…
"Le Prophète": sage comme des images
Premier beau choc de ce festival, l’adaptation du « Prophète », le chef d’œuvre du poète libanais
Kahlil Gibran. Réalisée par Roger Allers (« Le roi Lion »), ce long poème philosophique devient,
à l’écran, un film d’aventure dont l’héroïne est une petite fille enfermée dans son mutisme depuis
la disparition de son père. Espiègle, voleuse, elle n’a qu’une seule amie, une pie. Mais un jour où
elle désobéit et suit sa mère (Salma Hayek) dans la résidence surveillée par la police, où elle doit
faire le ménage, elle fait la connaissance de Mustafa (Liam Neeson), le prisonnier, condamné
pour propagande de pensées rebelles.
Des pensées qui, comme de beaux papillons aux ailes chargées d’espoir, donnent des couleurs aux
âmes des habitants. Un plaidoyer pour la liberté, l’ouverture d’esprit et la tolérance qui ne peut
que déplaire au pouvoir politique. Quel tour de force d’avoir réussi, avec un univers graphique au
classicisme joyeux en harmonie avec la narration, à donner vie et vigueur à ce texte de 1923 qui
fit un tabac (souvent enrichi…) chez les hippies des seventies. La poésie sublime et les valeurs
spirituelles véhiculées par « Le Prophète » demeurent intemporelles au point d’illuminer l’écran.
Et en cette période d’obscurantisme, cette lumière est, plus que jamais, vitale. (sortie le 2
décembre prochain)
"Tout en haut du monde": un film qui ne perd par le nord
Alors que son grand-père, un grand explorateur, s’est perdu avec son bateau et son équipage, dans
les glaces, en cherchant le Pôle Nord, Sasha, sa petite-fille décide, de partir, seule, à sa recherche.
Née dans l’aristocratie russe de 1892, cette jeune fille bien élevée dans la soie, va devenir
servante dans un bouge, avant de prêter main douce, mais forte, aux membres d’équipage du
navire où elle est parvenue à embarquer. Mais cette traversée périlleuse n’est rien à côté de ce qui
l’attend sur la banquise arctique, là-bas, « Tout en haut du monde »…
Avec ce « capitaine Hatteras » en jupon, c’est l’ombre bienveillante de Jules Vernes qui plane sur
ce dessin animé aux accents autant russes que dickensiens. S’appuyant sur un script aussi solide
que l’étrave d’un brise-glace, l’univers graphique de Rémi Chayé donne une belle ampleur au
récit haletant de cette aventure aux conditions météorologiques et psychologiques impitoyables.
Un beau livre cinématographique qui exhale, en se refermant, un enivrant parfum d’aventure à
l’ancienne.
"Avril et le monde truqué": Tardi...thyrambique
Evénement le plus attendu de ce début de festival, « Avril et le monde truqué » nous plonge dans
une France parallèle où tout n’est pas blanc ou noir, mais gris. Imaginez que la guerre qui opposa,
1870, la Prusse à la France, n’aie pas eu lieu, faute de matériel de guerre innovant. La raison ? La
disparition mystérieuse de tous les grands savants de la planète. Résultat, la technologie s’étant
arrêtée au stade de URL
la machine
à vapeur, les guerres mondiales n’ont pas pu éclater. Napoléon V
: http://www.parismatch.com/
règne sur une France
dévastée
et enfumée par la combustion à outrance du charbon. Et c’est dans
PAYS
: France
cette purée de pois polluée qu’Avril va tenter de retrouver ses parents et son grand-père, tous
TYPE : Web Grand Public
scientifiques, accompagnée
d’un chat parlant, d’un jeune malfrat, et poursuivie par un inspecteur
de police tenace…
18 juin 2015 - 21:20
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Magnifié et poussé à un degré de créativité paroxysmique, l’univers graphique de Tardi prend ici
une dimension jamais atteinte grâce au formidable scénario imaginé par les deux réalisateurs,
Christian Desmares et Frank Ekinci. Une double tour Eiffel façon twins towers rétros, des
téléphériques à vapeur qui servent de transports en commun : ces dizaines de trouvailles visuelles
sont toutes plus enthousiasmantes les unes que les autres. Quant aux voix de Marion Cotillard,
Jean Rochefort, Olivier Gourmet, Marc-André Gondrin, Bouli Lanners, Philippe Katerine,… elles
donnent un relief et un humour particulier aux personnages. Pauvres de vous, il vous faudra
patienter jusqu’au 11 novembre prochain pour aller voir ce film. Et cette date fête, non seulement,
l’armistice de 1918, mais aussi l’invention de la minute de silence. Alors bon, d’accord, je me
tais…
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.Europe1.fr/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
18 juin 2015 - 17:40
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Le film d'animation français se porte bien
Astérix et le domaine des dieux a rapporté plus de 2,5 millions de recettes à lui tout seul. © 2014
M6 STUDIO / BELVISION / M6 FILMS / SNC / LES ÉDITIONS ALBERT RENÉ /
GOSCINNY-UDERZO
Par Susie Bourquin
• 0
• 0
• 0
JACKPOT - 2014 a été une année faste pour le
dessin animé made in France, selon les chiffres du
Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).
Quelques chiffres qui en disent long : "Les films d’animation représentent 4,4 % des films sortis
en 2014 et génèrent 12,4 % des entrées de l’ensemble des films et 11,2 % des recettes". Ces
données, publiées par le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) à l'occasion du
festival international du film d'animation d'Annecy, qui s'est ouvert lundi, confirment la bonne
santé du secteur en France.
L'animation attire toujours plus. Les campagnes publicitaires qui entourent la sortie d'un dessin
animé demandent le double d'investissements comparé à un autre film, précise la même étude.
Mais le dessin animé attire toujours plus de spectateurs. "L’animation génère davantage d’entrées
par film que les autres genres", note le CNC. Un très bon point pour le secteur.
Minuscule et Astérix, deux dessins animés porteurs. Deux succès représentatifs, Minuscule, la
vallée des fourmis (qui a rapporté 1,5 million d'euros de recettes) et Astérix et le domaine des
dieux (plus de 2,5 millions) ont notamment été "les moteurs d’une année 2014 bénéfique pour
l’animation française", affirme encore le Centre national du cinéma et de l'image animée. Le CNC
relève que "l'offre de films d’animation français demeure riche et diversifiée" avec au total six
films qui réalisent trois fois plus d’entrées en 2014 que l’année précédente".
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.programme-television.org/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
18 juin 2015 - 18:05
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Le Petit Journal se la joue cartoon ce soir sur
Canal +
Ce soir à 20h25, le Petit Journal s’anime en dessin le temps d’une
soirée. Yann Barthès et ses acolytes laissent la place à leurs doubles
en version cartoon pour un numéro spécial à l’occasion du Festival
international du film d’animation d’Annecy.
Pas de panique ce soir en découvrant le dessin animé diffusé à 20h25 sur Canal + ! Le petit
journal n’a pas disparu mais s’est mué en version animée le temps d’une soirée. A l’occasion du
festival international du film d’animation d’Annecy, les écoles des Gobelins à Paris et
Supinfocom Valenciennes ont crée un dessin animé à l’image de Yann Barthès et de son plateau.
Découvrez le début de l'émission complètement animée de ce soir ! La suite à 20H25 sur
@canalplus !!#LPJhttps://t.co/2dRYHVUVJm
— Le Petit Journal (@LPJofficiel) 18 Juin 2015
Tous les chroniqueurs sont touchés par l’animation ce soir. Catherine et Liliane, Eric et Quentin
mais aussi l’invité Charlotte Le Bon subiront le même sort. L’ex-miss météo de Canal + revient
en version 2D et 3D pour la promotion de Vice-Versa, un film d’animation Pixar.
Quand on vous dit que ce soir, tout le monde y passe...Voici Catherine & Liliane par @LesKassos
!#LPJ pic.twitter.com/2YncX64fPe
— Le Petit Journal (@LPJofficiel) 18 Juin 2015
Garance RENAC
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.lefilmfrancais.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
18 juin 2015 - 14:41
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Annecy 2015 : Lagardère entre anniversaire
et succès
Date de publication : 18/06/2015 - 14:29
Au lendemain des 30 ans de Canal J, fêtés lors de la soirée d'ouverture du Mifa, Lagardère Active
a réaffirmé ses engagements dans l'animation et son leadership en audience.
Après France Télévisions, c'était au tour de Lagardère Active, éditeur des chaînes jeunesse Gulli,
Canal J et Tiji, de dresser son bilan de la saison, ce jeudi, et présenter ses nouveautés aux
professionnels de l'animation qu'il accompagne depuis 30 ans, via Canal J. À l'instar du marché
international du film d'animation (Mifa), la chaîne fête ses trois décennies. Célébrés sur les rives
du lac, à l'occasion de la soirée d'ouverture, mercredi 17 juin, ils le seront ensuite à l'antenne,
grâce à une programmation spéciale dont le point d'orgue sera "La nuit des 30 ans", le 23
décembre, jour de la date anniversaire, au cours de laquelle seront proposées "toutes les émissions
emblématiques de la chaîne".
En 30 ans, ce sont "plus de 100 programmes d'animation français que nous avons coproduits",
rappelle Gérald-Brice Viret, président de Lagardère Thématiques.
"Nos chaînes se portent très bien. 97% des foyers avec au moins un enfant connaissent l'une
d'entre elles ". À elle seule, Gulli, disponible sur la TNT gratuite, alors que Canal J et Tiji sont des
thématiques payantes, "touche près de 6 millions de téléspectateurs par jour". Par ailleurs, elle n'a
pas été impactée par le repositionnement de France 4 en chaîne jeunesse en journée.
"France 4 a réussi son lancement et Gulli reste leader à des niveaux d'audience comparable à
2011". Interrogé sur le projet de basculer France 4 en chaîne 100% jeunesse, énoncé au CSA par
la future présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, "nous cohabitons très bien", a
estimé Gérald-Brice Viret. Quand ils sont à 7%, nous sommes à 17%. Le premier concurrent de
Gulli, c'est TF1. Et dans un pays comme le nôtre, on peut avoir deux chaînes jeunesse gratuites".
Quant à Canal J, les résultats du prochain Médiamat'Thématik révéleront que son audience a
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.lefilmfrancais.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
18 juin 2015 - 14:41
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
doublé, a-t-il indiqué. "Nous avons trouvé le bon équilibre entre l'offre gratuite et la payante".
En termes de contenus, le diffuseur cofinance 235 heures d'animation française, attendues entre la
rentrée de 2015 et celle de 2017 et il est actuellement engagé auprès de 24 séries.
Quatre nouvelles ont été annoncées : Magiki (52x11 min, Télé Images Productions), pour Tiji
puis Gulli ; Le piaf (78x7 min, Made in PM, Canal J, Gulli) ; Squish (52x11 min), en convention
de développement avec Cottonwood Media pour Gulli ; et Krosmaster (52x13 min), également en
convention de développement avec Ankama pour Gulli.
Autre nouveauté, Gulli accompagne un court métrage, L'espace d'un instant d'Alexandre Athané
(Suerte Productions). "C'est la première fois et j'espère qu'il y en aura d'autres", a commenté
Caroline Cochaux, Dg des programmes et des antennes des chaînes jeunesse.
Enfin, le diffuseur qui finance un long métrage d'animation par an depuis trois ans a annoncé
avoir acquis Mune, le gardien de la Lune d'Alexandre Heboyan et Benoît Philippon (On
Entertainement, Orange Studio, Paramount), en compétition au Festival d'Annecy.
À propos de Gulli Africa, lancée dans 22 pays d'Afrique subsaharienne il y a trois mois, "les
premiers résultats sont bons", selon son éditeur. Au prochain Mifa, celui-ci pourra annoncer "des
coproductions franco-africaines", destinées à être diffusées autant sur Gulli France que sur Gulli
Africa. Il a également indiqué accompagner des chaînes TNT africaines pour lancer leurs chaînes
enfants et évoqué "des annonces dans ce sens", dans les prochaines semaines.
Emmanuelle Miquet
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.lefilmfrancais.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
18 juin 2015 - 18:17
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Annecy 2015 - La bonne santé de
l'exportation de l'animation française
Date de publication : 18/06/2015 - 16:22
À l’occasion du 30e anniversaire du marché du Festival du film d'animation d'Annecy, UniFrance
Films publie les principaux résultats de l’analyse détaillée des performances des films français
d’animation à l’international.
Sur la période 1999-2014, 66 films français d’animation majoritaires sont sortis dans les salles
étrangères (soit 93% des 71 films du genre sortis en France sur la même période). Ces films ont
généré 39,5 millions d’entrées à l’international et représentent 4,2% des entrées globales du
cinéma français (films majoritaires) sur la période. En France, l’animation recense 52,3 millions
d’entrées sur la même période et représente 4,3% du public des films français majoritaires, une
part de marché fortement similaire sur le territoire national et sur les marchés internationaux.
9 films d'animation français sur 10 connaissent une carrière à l'étranger
Le genre "animation" apparaît naturellement destiné à une large carrière internationale, avec 2
films français d’animation sur 3 sortis sur plus de 4 territoires (67%), et même près de 1 sur 3
sorti sur plus de 30 territoires (32%). De manière générale, plus de 9 films français d’animation
sur 10 (93%) sortis en France ont connu au moins une sortie à l’étranger. 12 films français
d’animation majoritaires ont enregistré plus de 1 million d’entrées dans les salles étrangères sur
les 20 dernières années, soit 18,2% des films d’animation sortis à l’international, une proportion
particulièrement conséquente comparée aux 7,1% de films « millionnaires » recensés tous genres
confondus.
L’Europe occidentale est à l’origine de 2 entrées sur 5 des films français d’animation. Le reste des
entrées se répartit de manière uniforme entre l’Amérique du Nord et l’Europe centrale et orientale
(1 entrée sur 5) et, dans une moindre mesure, entre en Amérique latine et en Asie (1 entrée sur
10). La carrière des films d’animation français est quasi inexistante en Afrique et au
Moyen-Orient sur les territoires suivis par UniFrance Films (1% des entrées ou moins).
Les budgets de production des films d’animation étant élevés par définition, on constate que plus
de 3 entrées sur 4 (77%) enregistrées à l’étranger pour le genre correspondent à des films au
budget supérieur à 10 M€, et même plus de 1 entrée (53%) sur 2 pour les films coûtant plus de
15 M€ (la trilogie Arthur, les deux Astérix animés, Un monstre à Paris...). À l’inverse, 15% des
entrées seulement sont à attribuer aux films "du milieu" (entre 4 M€ et 7 M€ : Les triplettes de
Belleville, Persépolis), même si ce terme fait plutôt référence à l’ensemble de la production
française, les frais associés à l’animation étant plus importants. La part de marché restante,
associée aux films à petit budget, est inférieure à 10% (Kirikou et la sorcière, Oggy et les cafards,
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.lefilmfrancais.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
18 juin 2015 - 18:17
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Couleur de peau : Miel...).
En plus des budgets conséquents et du nombre important de territoires de sorties constatés en
moyenne pour le genre, les films français d’animation bénéficient de combinaisons de sorties plus
larges que l’ensemble des films. Cela signifie qu’en moyenne, ils se vendent et sortent sur un plus
grand nombre de territoires que les autres films français, d’où l’existence de frais de sortie élevés
inhérents au genre comme expliqué précédemment.
Des performances par cycle
Si les performances du genre sur le marché français sont très variables depuis 20 ans, l’évolution
de l’animation française à l’international témoigne d’une montée en puissance de 1999 à 2007,
passant de 1% de part de marché ou moins entre 1999 et 2002, à 26% de part de marché des films
français majoritaires en 2007 grâce au succès d’Arthur et les Minimoys (9,4 millions d’entrées à
l’étranger cette année-là). Après 2007, les entrées de l’animation française diminuent jusqu’en
2011, malgré une belle année 2008 avec Igor en porte-drapeau (3,7 millions d’entrées), film par
ailleurs passé relativement inaperçu en France. Les films français d’animation semblant
fonctionner par cycle, on observe une reprise en 2014 grâce à Minuscule : la vallée des fourmis
perdues notamment (plus de 2 millions d’entrées), tout en devinant une belle année 2015 avec
entre autres Le Petit Prince et Mune, le gardien de la Lune, les deux productions d’Onyx Films.
Fait intéressant, alors que le genre a connu en 2013 son année la plus faible à l’international
depuis dix ans (925 000 entrées seulement), c’est au cours de la même année que l’on a compté le
plus grand nombre de films français d’animation en exploitation depuis 1999 (35 films en salle).
EuropaCorp et "Igor" en tête
La concentration des entrées sur les plus grands succès d’animation française est importante mais
pas critique, avec 51% des entrées réalisées par les 4 premiers films du classement. En tête des
films du genre depuis 20 ans, on retrouve Arthur et les Minimoys avec 10,3 millions d’entrées
dans le monde, lui-même au 16e rang des productions majoritairement françaises à l’international
depuis 1995. Respectivement sortis sur 49, 44 et 26 territoires, les trois films de la franchise
d’EuropaCorp totalisent 14,5 millions de spectateurs soit plus d’un tiers du public de l’animation
française (majoritaire toujours) au-delà de ses frontières. Deuxième du classement des films
majoritaires, grâce à son succès aux États-Unis et au Royaume-Uni notamment, Igor figure parmi
les films français d’animation au plus haut ratio international/France avec 4,2 millions d’entrées à
l’étranger contre 215 000 seulement sur le territoire national, soit 19,7 fois plus d’entrées.
Franchises exclues, la production animée (majoritairement française) s’étant exportée sur le plus
de territoires est Persepolis, sorti dans les salles de 39 marchés étrangers pour un total de 1,9
million d’entrées, contre 1,6 million d’entrées en France.
Perrine Quennesson avec UniFrance
© crédit photo : UniFrance
Tous droits de reproduction réservés
URL : http://www.Europe1.fr/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
18 juin 2015 - 16:51
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Le Petit journal de Canal + entièrement en
dessin animé ce soir
© Bangumi / Canal+
• 0
• 0
• 0
PREMIERE - Jeudi soir, la chaîne cryptée va
diffusée une édition spéciale du Petit journal de
Yann Barthès, intégralement réalisée et diffusée en
dessin animé.
Jeudi soir, c'est édition spéciale dans Le Petit journal. L'émission de Canal + présentée par Yann
Barthès va être intégralement diffusée en dessin animé. Une initiative originale de la chaîne
cryptée, à l'occasion du Festival international du film d'animation d'Annecy, organisé jusqu'au
20 juin. "LPJ" est entièrement réalisé en animation 2D et 3D, avec le concours de l'école des
Gobelins à Paris et Supinfocom Valenciennes.
Catherine et Liliane en cartoon. Aucune séquence ne va échapper à la transformation en dessin
animé, que ce soit la revue de presse de Catherine et Liliane ou les sketches du duo Eric et
Quentin. Charlotte Le Bon, ex-miss météo de Canal+, sera aussi de la partie.
Une émission "pareille mais en mieux" l'année prochaine. Le présentateur et co-producteur de
l'émission diffusée à 20h25 sur Canal +, discret dans les médias, était l'invité de Jean-Marc
Morandini, jeudi matin, sur Europe 1. L'occasion pour lui d'assurer que son émission resterait en
place, inchangée, ou à peu près, la saison prochaine. Faute de pouvoir faire évoluer le Petit
Journal dans le temps, Yann Barthès a l'intention de faire évoluer "son contenu". "Ça sera pareil
mais en mieux", a assuré l'animateur, sans en révéler beaucoup plus. "Il y aura plus de reportage",
a-t-il seulement lâché.
Yann Barthès a également profité du micro tendu pour démentir une rumeur : non, Le Petit
Journal ne veut pas la peau du Grand Journal, présenté par Antoine de Caunes. Contrairement à la
rumeur, sa société "n'a jamais proposé de projet pour remplacer le Grand Journal".
Tous droits de reproduction réservés
variety.com
18/06/15
www.awn.com
17/06/15
www.awn.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
variety.com
17/06/15
www.la-croix.com
17/06/15
www.la-croix.com
17/06/15
www.lexpress.fr
17/06/15
www.telerama.fr
17/06/15
www.mediakwest.com
17/06/15
www.mediakwest.com
17/06/15
www.mediakwest.com
17/06/15
www.mediakwest.com
17/06/15
16-06-2015
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
variety.com
16/06/15
www.animationmagazine.net
16/06/15
www.animationmagazine.net
16/06/15
16 juin 2015 - N°22037
PAYS : France
RUBRIQUE : Medias & publicite
PAGE(S) : 19-26
DIFFUSION : 317225
SURFACE : 42 %
JOURNALISTE : Caroline Salle
PERIODICITE : Quotidien
Tous droits de reproduction réservés
16 juin 2015 - N°22037
PAYS : France
RUBRIQUE : Medias & publicite
PAGE(S) : 19-26
DIFFUSION : 317225
SURFACE : 42 %
JOURNALISTE : Caroline Salle
PERIODICITE : Quotidien
Tous droits de reproduction réservés
Le Film Français
16/06/15
Le Film Français
16/06/15
Le Film Français
16/06/15
Le Dauphiné Libéré
15/06/15
www.audiovisual451.com
15/05/15
PAYS : France
SURFACE : 97 %
PERIODICITE : Quotidien
15 juin 2015 - Edition Fil Gen
Animation: le cinéma charnel de Florence Miailhe célébré
au Festival d'Annecy
Annecy, 15 juin 2015 (AFP) -
En neuf courts métrages, son coup de pinceau atypique et sa vision du monde ont marqué le paysage de la
"peinture animée": la réalisatrice Florence Miailhe recevra un Cristal d'honneur au 39e Festival du film
d'animation d'Annecy qui s'est ouvert lundi soir.
Son prix lui sera remis samedi lors de la cérémonie de clôture, et non lundi comme initialement prévu.
Cinéaste rare, cette ancienne pensionnaire de l'École nationale supérieure des arts décoratifs s'est distinguée dès
ses débuts par une écriture, un style graphique et une sensibilité qui la démarquent aujourd'hui encore de ses
contemporains.
"C'est une reconnaissance à laquelle je ne m'attendais pas. Je suis très touchée. Je la prends davantage comme la
récompense d'un travail en cours depuis vingt ans. Car j'ai encore plein de films à faire !", confie-t-elle à l'AFP.
Poussée par le peintre et réalisateur Robert Lapoujade, elle a une trentaine d'années lorsqu'en 1991 elle réalise
"Hammam", son premier court-métrage qui raconte tout en sensualité la première visite de deux jeunes filles dans
un établissement de bains de vapeur.
Dès lors, cette Parisienne de 59 ans issue de la gravure, de la peinture et de l'illustration, n'a eu de cesse d'affirmer
son style où le réel et l'observation du quotidien, qui servent de base à ses récits, sont transfigurés par l'imaginaire.
Dans ses oeuvres, ses dessins au pastel, à la peinture ou à base de sable prennent vie, emportant décors et corps de
femmes opulents dans un ballet poétique de matières et de couleurs.
"Le fait de pouvoir raconter des histoires en donnant vie aux images m'a toujours fascinée. Très jeune, j'étais déjà
intéressée par le contact direct avec la caméra. J'aime le côté sans filet qu'il y a à faire bouger une image au fur et
à mesure", explique-t-elle.
- 'L'animation, du cinéma destiné à tous' Après "Shéhérazade" (1995) et "Histoire d'un prince devenu borgne et mendiant" (1996), la carrière de la cinéaste
connaît une reconnaissance internationale avec "Au premier dimanche d'août", César du meilleur film d'animation
en 2002, et "Conte de quartier", mention spéciale du jury au Festival de Cannes en 2006.
"S'il y a une réalisatrice dont la sensibilité féminine exacerbée transparaît dans le travail, c'est bien Florence
Miailhe. Je ne vois pas comment un homme aurait pu réaliser de la manière dont elle l'a fait un film comme
+Hammam+", souligne Patrick Eveno, directeur du festival d'Annecy, qui a souhaité récompenser son "apport
remarquable" au genre.
Sur la question de la place des femmes dans l'animation, un des thèmes de cette 39e édition, la réalisatrice se dit
"concernée, mais pas militante". Elle regrette que de talentueuses jeunes cinéastes aient "toujours à prouver leur
valeur" et que "si peu d'entre elles" passent le cap du long métrage.
À l'heure où l'image animée envahit le paysage audiovisuel et internet, Florence Miailhe déplore aussi que "la
plupart des gens continuent à considérer l'animation comme un art destiné aux enfants", même si "c'est une image
qui commence à s'inverser". "Il est important de continuer à se battre pour montrer que l'animation est avant tout
du cinéma destiné à tous", détaille-t-elle.
Depuis six ans, la cinéaste s'est mise en quête de financements pour réaliser son premier long métrage, un
road-movie de deux enfants en migration "ancré dans la réalité d'aujourd'hui mais faisant référence à des mythes
et à des contes". "Deux enfants partiront d'un pays qui pourrait ressembler à l'Ukraine des années 1905 (celles de
la révolution russe, ndlr) et arriveront aux frontières de pays qui ressemblent aux nôtres: où les migrants sont
retenus aujourd'hui dans des camps de rétention", précise-t-elle.
Pour sa 39e édition, le Festival international du film d'animation d'Annecy, qui dure jusqu'à samedi, consacre une
rétrospective aux films de Florence Miailhe et un cycle de projections aux "pionnières" du genre.
bp/ppy/fm
TX-PAR-LTX16
Tous droits de reproduction réservés
www.franceinfo.fr
15/06/15
www.la-croix.com
15/06/15
www.la-croix.com
15/06/15
www.la-croix.com
15/06/15
www.premiere.fr
15/06/15
Tele2semaines.fr
15/06/15
URL : http://www.francetvinfo.fr/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
15 juin 2015 - 13:02
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Annecy 2015 : "Adama", de l’Afrique aux
champs de bataille de la Grande Guerre
C’est l’un des quatre films français en compétition cette année au
Festival international du film d’animation d’Annecy et le premier
long métrage de son jeune réalisateur Simon Rouby. L’histoire
d’Adama, un petit garçon africain qui décide de quitter son village
pour partir en Europe à la recherche de son grand frère. Nous sommes
en 1916 et la guerre fait rage de l’autre côté de la Méditerranée
Impossible quand on fait de l’animation de ne pas faire le voyage d’ Annecy. Un pèlerinage vous
dira même Simon Rouby. Ce Lyonnais de 34 ans est un habitué des lieux depuis qu’il s’est lancé
dans le film d’animation.
Venu de l’univers du graff, Simon Rouby glisse vers le dessin puis l’animation, en intégrant
d’abord l’école Emile Cohl à Lyon, puis les Gobelins à Paris et enfin une école de Los-Angeles
aux Etats-Unis. Ses deux films de fin d'études " Blind Spot" et " Le présage" ont été sélectionnés
dans de nombreux festivals internationaux. Il a aussi réalisé " La marche", en 2010.
Le projet "Adama", lui, a démarré dès 2008 avec le scénariste Julien Lilqi, pour qui c’est
également le premier long-métrage, tout comme pour une grande partie de l’équipe.
Sept ans plus tard "Adama" est terminé et il est même en compétition pour décrocher le Cristal
d’Or au coté de quatre autres films français (sur huit en compétition). A noter la présence au
casting d’Oxmo Puccino qui prête sa voix ombrageuse à l’un des personnages et interprète les
chansons du film.
URL : http://www.francetvinfo.fr/
PAYS
Simon Rouby revient
sur: France
son parcours et la génèse d’ "Adama" dans cette interview sur le plateau
de France 3 Rhône-Alpes
: Grand Public
TYPE : Web
Synopsis :
Adama, 12 ans, vit dans un village isolé d’Afrique de l’Ouest. Au-delà des falaises, s’étend le
15 juin 2015 - 13:02
Cliquez
ici pour accéder à la version en ligne
Monde des Souffles. Là où règnent les Nassaras. Une nuit, Samba, son frère
aîné, disparaît.
Adama, bravant l'interdit des anciens, décide de partir à sa recherche. Il entame, avec la
détermination sans faille d’un enfant devenant homme, une quête qui va le mener au-delà des
mers, au Nord, jusqu’aux lignes de front de la première guerre mondiale. Nous sommes en 1916.
"ADAMA" (Océan Films)
Réalisé par Simon Rouby d'après une histoire originale de Julien Lilti.
Adaptation et dialogues par Julien Lilti et Simon Rouby avec la collaboration de Bénédicte
Galup.
Musique originale de Pablo Pico.
Avec les voix d'Azize Diabaté, Pascal N'Zonzi, Oxmo Puccino et Jack Amba.
Sortie le 21 octobre 2015
© Naïa - Pipangai - France 3 Cinéma
Tous droits de reproduction réservés
Festival International d'Annecy, du 15 au 20 juin 2015.
URL : http://www.lefilmfrancais.com/
PAYS : France
TYPE : Web Grand Public
15 juin 2015 - 18:27
Cliquez ici pour accéder à la version en ligne
Annecy 2015 - Cinéma/TV : Les chiffres clés
de l'animation en 2014
À l'occasion de l'ouverture ce jour du Festival international du film
d'animation, le CNC présente son étude annuelle sur les données
clés du marché de l'animation.
Cinéma : 34,5 % des films inédits d’animation réalisent plus d’un million d’entréesL’animation
génère toujours davantage d’entrées en salle par film que les autres genres. Les films d’animation
ont ainsi représenté 4,4 % des films sortis en 2014 mais ont généré 12,4 % des entrées de
l’ensemble des films et 11,2 % des recettes.29 films d’animation ont été exploités dans les salles
dont 14 films disponibles en 3D (soit 48,3 % des films d’animation). 34,5 % des films inédits
d’animation ont réalisé plus d’un million d’entrées, contre 8,1 % de l’ensemble des films.
"L’offre de films d’animation français demeure riche et diversifiée" souligne le CNC, avec six
films qui réalisent 3,6 fois plus d’entrées en 2014 que l’année précédente à 5,04 millions, soit une
part de marché de 21,6 %. Les succès de Minuscule, la vallée des fourmis (1,5 million) et Astérix
et le domaine des dieux (2,68 millions) ont été les moteurs d’une année 2014 bénéfique pour
l’animation française. La part de marché des films américains diminue de 19,2 points, à 68,7
%.38 films français ont été exploités dans les salles étrangères dont sept titres inédits (sortis en
2014). Les longs métrages d'animation français ont réalisé 3,46 millions d'entrées soit + 24 % par
rapport à 2013. Sur la période 2005-2014, les films d'animation français cumulent 45,6 % de leurs
entrées à l'étranger.La production des films français d’animation a cru d'un tiers en 2014. Ainsi
neuf films ont été agréés soit trois de plus qu’en 2013. Parmi eux, quatre productions sont 100 %
françaises. Le devis moyen d’un film français d’animation en 2014 s'élevait à 7,85 M€ contre 2,8
M€ pour l’ensemble des films. Les apports étrangers ont couvert 38,7 % du devis total des films
d’animation agréés, les mandats de distribution 22,5 % et les chaînes de télévision 11,6 %.Les
films d’animation sont selon cette étude les champions toutes catégories des campagnes de
promotion et d’exposition en salle : Ils bénéficient à la fois d’importants frais d’édition et de
larges combinaisons de sortie. Parmi les 29 films d’animation sortis en salle, 28 titres, soit 96,6
%, ont fait l’objet d’une campagne de publicité sur au moins un des six grands médias (affichage,
cinéma, presse, radio, télévision et internet). A titre de comparaison, 75,3 % des 663 films inédits
sortis en salles en 2014 tous genres confondus font l’objet d’une campagne publicitaire.En
moyenne, l’investissement publicitaire brut tarifé d’un film d’animation s’élève à 1 489 K€ contre
769,1 K€ tous genres confondus.Un film d’animation inédit (sorti en 2014) est distribué en
moyenne dans 358 établissements en première semaine, contre 137 établissements tous genres
confondus. En 2014, un film d’animation français a été distribué, en moyenne, dans 373
établissements en première semaine d’exploitation, soit 195 établissements de plus qu’en 2013.
Minuscule, la vallée des fourmis perdues et Astérix et le domaine des Dieux distribués dans 500
établissements ou plus en première semaine ont largement contribué à cette forte
moyenne.Audiovisuel : L'envolée de la TV de rattrapage, le recul de la productionPlus de 3 500
heures de programmes d’animation ont été diffusées sur les chaînes historiques en 2014.Les
chaînes nationales historiques ont diffusé 3 539 heures de programmes d’animation. Parmi
: http://www.lefilmfrancais.com/
elles,167 heures deURL
films
cinématographiques, ce qui constitue une baisse de 10,8%.Les
programmes jeunesse
en
PAYS :télévision
France de rattrapage (TVR) dépassent les 600 millions de vuesL’offre
de programmes d’animation
en télévision de rattrapage sur internet des chaînes nationales
TYPE : Web Grand Public
gratuites propose 680 heures par mois (+ 55,6 %). France 4, 6ter et Gulli sont les trois chaînes qui
proposent le plus de programmes d’animation. Leur consommation en TVR augmente de 174,3 %
15 juin 2015 - 18:27
Cliquez
ici pour
! Au total, 627,7 millions de vidéos vues ont été enregistrées (sur tous supports)
contre
228,8accéder à la version en ligne
millions en 2013.L’offre d’animation diffusée sur les six chaînes nationales historiques est
majoritairement composée de programmes français. Elle représente 42,5 % du volume horaire
total alors que l’animation américaine représente 36,2 % et l’animation européenne extranationale
13,8 %.Le coût horaire de l’animation augmente de 4,7 %, à 684,8 K€ et atteint le niveau le plus
élevé depuis cinq ans. A noter que la production de programmes audiovisuels d’animation a
reculé sensiblement de 20,1 % à 260 heures, alors que le volume annuel moyen de production
d’animation s’établit à 314 heures au cours des dix dernières années (2005 – 2014).Malgré une
baisse de 7,9% des apports du CNC, il joue son rôle de partenaire privilégié face à une baisse de
16,4% total du devis (178,1 M€), il couvre ainsi 19,7% des devis. Les apports étrangers
augmentent de 12,3% et représentent 25,6% du financement des programmes d’animation.
Tous droits de reproduction réservés
Le Dauphine Libéré
14/06/15
Le Dauphiné Libéré
14/06/15
www.francebleu.fr
15/06/15
www.francebleu.fr
15/06/15
www.francebleu.fr
15/06/15
www.hollywoodreporter.com
www.hollywoodreporter.com
13/06/15
13/06/15
www.animationmagazine.net
12/06/15
www.animationmagazine.net
12/06/15
12 juin 2015 - N°3645
PERIODICITE : Hebdomadaire
Tous droits de reproduction réservés
12 juin 2015 - N°3645
PAYS : France
RUBRIQUE : Enquête
PAGE(S) : 16-17
DIFFUSION : (10026)
SURFACE : 142 %
JOURNALISTE : Emmanuelle Miquet
PERIODICITE : Hebdomadaire
Tous droits de reproduction réservés
12 juin 2015 - N°3645
PAYS : France
RUBRIQUE : Enquête
PAGE(S) : 16-17
DIFFUSION : (10026)
SURFACE : 142 %
JOURNALISTE : Emmanuelle Miquet
PERIODICITE : Hebdomadaire
Tous droits de reproduction réservés
L’Essor Savoyard
11/06/15
L’Essor Savoyard
11/06/15
www.audiovisual451.com
11/06/15
L’Express
10/06/15
www.première.fr
09/06/15
www.première.fr
09/06/15
www.première.fr
09/06/15
www.première.fr
09/06/15
www.première.fr
09/06/15
www.telerama.fr
04/06/15
www.tele-loisirs.fr
03/06/15
www.premiere.fr
03/06/15
www.premiere.fr
03/06/15
PAYS : France
RUBRIQUE : Rendez-vous
PAGE(S) : 0013
SURFACE : 26 %
1 juin 2015 - N°2490
PERIODICITE : Quotidien
Les conférences organisées au Festival d’Annecy
Comme à chacune de ses éditions, le
Festival international du film
d’animation d’Annecy, qui se
tiendra du 15 au 20 juin, proposera
son
cycle
de
conférences
"organisation
de
production/création". Cette année,
dix
conférences
seront
programmées. Elles auront toutes
lieu à la Chambre de métiers.
Le programme du mardi 16 juin
Le mardi 16 juin, de 9h30 à 12h30,
sera proposée la conférence "outils
collaboratifs et méthodes agiles", qui
fera intervenir Yann Couderc
(Isotropix, France) ; Jon Dobson et
Jeff Stringer (Laika, Etats-Unis) ;
Flavio Perez et Eric Serre (Les Fées
Spéciales, France) ; et Anaël
Seghezzi (Les Films du Poisson
Rouge, France). Cette conférence
sera modérée par Marie-Pierre
Journet (consultante en direction de
production, France). De 14h30 à
17h30,
sera
programmée
la
conférence "l'écriture dans la chaîne
de fabrication". S’y exprimeront
Jean Brune et Marie-Laurence
Turpin (Xilam Animation, France) ;
Josselin Charier (Studio Hari,
France) ; Mélanie Duval (auteure,
storyboardeuse, France) ; Chris Nee
(Disney Junior, Etats-Unis) ; et
Laurent Sarfati (auteur, directeur
d'écriture, France). La conférence
sera modérée par Alice Delalande
(CNC).
Le programme du mercredi 17
juin
Le mercredi 17 juin, sera organisée,
de 9h30 à 10h30, la conférence
"long métrage : animation de
personnages et VFX chez MPC".
Elle fera intervenir Paul Chung
(superviseur de l'animation, MPC,
Royaume-Uni). Le modérateur sera
Simon Vanesse (Isart Digital,
France). De 10h45 à 12h45, sera
proposée la conférence "Weta
Digital : la création des mondes", où
s’exprimera
Eric
Reynolds
(superviseur de l'animation, Weta
Digital, Nouvelle- Zélande). Le
modérateur sera Simon Vanesse. De
14h30 à 17h30, sera programmée la
conférence "long métrage et création
graphique". Les intervenants seront
Rémi Chayé (réalisateur, France) ;
Raul Garcia (réalisateur, Espagne) ;
Jean-Jacques Jauffret et Franck Van
Leeuwen (Explicit Films, France) ;
et
Stéphan
Roelants
(Studio
352/Mélusine
Productions,
Luxembourg). Le modérateur sera
Patrick
Caradec
(journaliste
indépendant, France).
Le programme du jeudi 18 juin
Le jeudi 18 juin, de 9h30 à 12h30,
sera proposée la conférence "outils
émergents". S’y exprimeront Loïc
Anquetil (Allegorithmic, France) ;
Stéphane
Deverly
(Shotgun
Software,
France) ; Frédéric
Devernay
et
Alexandre
Gauthier-Foichat (Inria, France) ;
François Grassard (Coyhot, France)
; et Cédric Guiard (Eisko, France).
Le modérateur sera Baptiste
Heynemann (CNC). De 14h30 à
16h, sera organisée la conférence
"anatomie d'un studio : The SPA
Studios", où s’exprimera Sergio
Pablos
(directeur,
directeur
artistique, The SPA Studios,
Espagne). Le modérateur sera
Stéphane
Malagnac
(Prop'Ose
Communication, France). De 16h30
à 17h30, sera programmée la
conférence "anatomie d'un studio :
Cube Creative Computer Company".
Y interviendra Lionel Fages
(producteur,
Cube
Creative
Computer Company, France). Le
modérateur sera Stéphane Malagnac.
Le programme du vendredi 19
juin
Le vendredi 19 juin, de 9h30 à
10h30, sera organisée la conférence
"animer sans dialogues : l'animation
dans le long métrage Shaun le
mouton". Y interviendra William
Becher (superviseur de l'animation,
Aardman
Animations,
Royaume-Uni). Le modérateur sera
René Broca (consultant, France).
Enfin, de 11h à 12h, Pierre Coffin,
le coréalisateur des films Moi,
Moche et méchant 1 et 2 et Les
Minions, s’exprimera au cours d’une
conférence sur son travail. Le
modérateur sera René Broca.
FF7A68E55FF0190E10760593B00015461C25852DE1695FBF75B5A19
Tous droits de reproduction réservés
Impulsion n°105
Juin-Août 2015
www.audiovisual451.com
15/05/15
6 mai 2015 - N°1043
PAYS : France
RUBRIQUE : La semaine
PAGE(S) : 9
DIFFUSION : (10000)
SURFACE : 35 %
JOURNALISTE : Lucas Fillon
PERIODICITE : Hebdomadaire
Tous droits de reproduction réservés
Animeanime.jp
05/05/15
Animeanime.jp
05/05/15
PAYS : France
RUBRIQUE : Actualités
PAGE(S) : 7
DIFFUSION : (10026)
SURFACE : 37 %
1 mai 2015 - N°3638
PERIODICITE : Hebdomadaire
Tous droits de reproduction réservés
www.animationmagazine.net
29/04/15
www.allocine.fr
29/04/15
www.latimes.com
28/04/15
www.latimes.com
28/04/15
www.videos.huffingtonpost.com
28/04/15
www.20minutes.fr
28/04/15
www.20minutes.fr
28/04/15
www.hollywoodreporter.com
27/04/15
www.telefonicastudios.com
01/04/15
Cine & Tele
24/03/15
www.audiovisual451.com
04/03/15
www.3dvf.com
25/02/15
www.3dvf.com
25/02/15
www.variety.com
25/02/15
c/o Conservatoire d’art et d’histoire
18 avenue du Trésum - BP 399
FR-74013 Annecy Cedex
Tel +33 (0)4 50 10 09 00 - Fax +33 (0)4 50 10 09 70
CONTACT
Laurence Ythier
Head of Media Relations and Special Operations
[email protected]

Documents pareils