dernières acquisitions août 2011 - Saint

Commentaires

Transcription

dernières acquisitions août 2011 - Saint
Bibliothèque Municipale
93 route de Castéja
40170 Saint Julien en Born
Tél. : 05 58 42 42 35
Mail :
[email protected]
Horaires
Lundi, Mardi, Jeudi : 16 h / 18 h 30
Mercredi et Samedi : 10 h / 12 h 30
Nouveautés juillet / août 2011
•
Romans adultes littérature française
A Lit et Mixe
Mardi 16 août à 19 h 00
Rencontre avec l'écrivain
ALICE FERNEY
Bibliographie
Passé sous silence (2010)
Paradis conjugal (2008)
Les autres (2006)
Dans la guerre (2003)
Paule Du BOUCHET
Emportée
La conversation amoureuse (2002)
Grâce et dénuement (1997)
L'élégance des veuves (1995)
Editions Actes Sud, 109 p.
Le ventre de la fée (1993)
"Je ne peux parler de ma mère sans évoquer les contours d'un paysage étrange qui me
constitue. Celui que, parfois en toute conscience, parfois sans le savoir, je cultive comme
un jardin secret. Celui de la disparition." L'auteur a six ans lorsque sa mère, Tina Jolas,
rencontre l'homme qui va bouleverser sa vie, René Char. A travers le tracé sinueux de
deux existences qui n'ont cessé de se chercher et de se perdre, la sienne et celle de sa
mère, dans l'embrasement ou dans la fuite, Paule du Bouchet dresse le portrait d'une
femme secrète et éblouissante, singulière, entière. Emportée. (4ème de couverture)
Tito TOPIN
Les enfants perdus de Casablanca
Editions Denoël, 300 p.
Louis, un Américain débarqué en 1942 à Casablanca avec les Alliés et qui va y ouvrir un
bar, Lucas, un pied-noir attaché à son pays et désemparé par la mort brutale de sa mère,
Jilali, un avocat marocain idéaliste qui va plonger dans la résistance à la colonisation, se
retrouvent unis par l'amour qu'ils portent à la même jeune fille, la belle Gabrielle, en
révolte permanente. Confrontés tous les quatre à des événements tragiques, ils
deviennent adultes trop tôt, trop vite. Pourront-ils préserver l'insouciance propre à la
jeunesse et vivre avec leurs blessures ? Entourés de nombreux personnages hauts en
couleur, que les circonstances rendent cyniques ou brisés, ils n'ont d'autre boussole que
leurs sentiments exacerbés. Qui les amènent à côtoyer la mort. Une grande fresque
historique très documentée, située au Maroc entre 1942 et 1955, qui se déroule sur fond
de Seconde Guerre mondiale, de conflit entre Vichy et les libérateurs de l'Afrique du Nord,
de luttes d'indépendance. Mais aussi un roman d'amour à suspense, plein de bruit et de
fureur, où l'on croise des personnages de fiction très attachants ainsi que des figures
historiques peu banales, comme le général Patton, Winston Churchill ou un certain Charles
de Gaulle. (4ème de couverture)
Pilar Hélène SURGERS
Le carnaval des vents d'Islande
Éditions JC Lattès, 375 p.
1898 : le jeune Pierre Blondeel embarque une nouvelle fois pour l'Islande et ses eaux
poissonneuses... Janvier 2011, Dunkerque. Raphaël Nemours, journaliste débutant,
découvre la ville en plein carnaval, alors même qu'il enquête sur d'inquiétantes magouilles
politiciennes. En compagnie de son amie Agathe et du délicieux Antoine, mémoire vivante
de la région, il pénétrera un univers haut en couleurs. Le vieil Antoine, surtout, initiera
Nemours à l'épopée des pêcheurs à la morue d'antan. Mais sans le soupçonner, le jeune
homme n'a-t-il pas mis le pied dans un engrenage irréversible ? Dans ce roman où
s'entrelacent les récits et les époques, c'est toute une région qui prend corps sous nos
yeux, pour dessiner une saga familiale virevoltante.(4ème de couverture)
Guillaume MUSSO
L'appel de l'ange
Editons X O, 391 p.
New York. Aéroport Kennedy. Dans la salle d'embarquement, un homme et une femme se
télescopent. Dispute anodine, et chacun reprend sa route. Madeline et Jonathan ne
s'étaient jamais rencontrés, ils n'auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs
affaires, ils ont échangé leurs téléphones portables. Lorsqu'ils s'aperçoivent de leur
méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un
restaurant à San Francisco. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone
de l'autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret
qu'ils pensaient enterré à jamais... Entre comédie romantique et thriller de haute volée.
•
Région
Lotte LUCAS-BEYER
Le paysan de la forêt dans les landes de la Gascogne
Éditions Cairn, 150 p.
Le paysan de la forêt dans les Landes de la Gascogne De 1931 à 1933, une étudiante de
l'université de Hambourg visite les Landes de la Gascogne pour récolter les matériaux
nécessaires à une monographie. Elle se passionne pour cette région et plus de soixante
dix ans passés voici enfin son témoignage. « Il faut l'avoir vu une fois, pour apprécier
l'âpre beauté de ce paysage, son immensité et sa solitude. Tout n'est que forêt où que l'on
regarde. Entre les pins longilignes et de haute taille, les rayons du soleil jouent sur un
épais tapis de fougères et d'herbes... » « Comme il est beau, votre pays ! J'ai bien compris
son charme, sa solitude... » Lotte Beyer (1902-1944). (4ème de couverture)
Michèle TASTET préface Jean TUCOO-CHALA
Solférino, domaine impérial : quand Napoléon III rêvait de
peupler la lande de Gascogne
Éditions PyréMonde, 244 p.
Histoire de la création et du peuplement de Solférino jusqu'au début du XXe siècle.
D'abord favorisé par son appartenance au domaine personnel de l'empereur, ce village des
Landes traversa une période difficile à cause de la chute du régime en 1870.
•
Romans adultes Littérature étrangère
Henning MANKELL
Le roman de Sofia
traduit du suédois par Agneta Segol et Marianne Segol-Samoy
Editions Flammarion, 548 p.
«Sofia se disait souvent que la vie est faite d'événements imprévus, de situations
inattendues qui viennent bousculer vos projets, même les plus minutieusement préparés.
Cette constatation lui était venue pour la première fois le jour où la grande catastrophe
avait eu lieu. Impossible de savoir si le lendemain sera bon ou mauvais. Il faut se
contenter d'espérer.» Sofia, dont le destin a été bouleversé par la guerre qui ravage son
pays, le Mozambique, tente de redonner sens à sa vie. La force de l'amour et son courage
vont lui permettre de faire face aux épreuves qui l'attendent. Elle puise dans les flammes
qui dansent un message d'espoir. (4ème de couverture)
Sandy TOLAN
La maison au citronnier
traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Christophe Magny
Éditions Flammarion, 423 p.
La maison dont il est question dans ce livre existe vraiment, située dans la ville de Ramla.
C'est la maison où a grandi le Palestinien Bachir Khairi. En 1967, au moment où s'ouvre ce
récit, Bachir, âgé de 25 ans, retourne voir la maison de son enfance : lui et les siens l'ont
quittée précipitamment en 1948, lors de la première guerre israélo-arabe. Il y est accueilli
par Dalia Eshkenazi, une jeune Israélienne d'origine bulgare dont la famille s'est installée,
19 ans auparavant, dans la demeure que les Khairi venaient d'abandonner. L'histoire de
ces deux familles, unies dans leur attachement pour une même terre malgré tout ce qui
les sépare, offre une fresque poignante des destins intriqués d'Israël et de la Palestine au
XXe siècle. Dans l'amitié que nouent Bachir et Dalia sur le seuil de leur maison commune,
au coeur du conflit le plus âpre du monde, se dessine l'espoir. (4ème de couverture)
Isabel ALLENDE
L'île sous la mer
traduit de l'espagnol (Chili) par Nelly et Alex Lhermillier
Editions Grasset, 522 p.
Saint-Domingue, années 1770. Le colon français Valmorain exploite une
plantation de canne à sucre. Il achète une jeune mulâtresse, Zarité dite Tété, qu’il force à
devenir sa maîtresse, même après son mariage. Son épouse lui donne un fils, Maurice,
mais perd la raison. Tété dirige la maison et élève Maurice et sa propre fillette, qui
s’adorent. Mais les esclaves révoltés ravagent l’île et Valmorain se réfugie en Louisiane où
il refait sa vie. Si Zarité obtient enfin sa liberté, retrouve ses enfants et l’amour, bien
d’autres drames l’attendent encore…Isabel Allende mêle avec talent histoire, peinture
sociale, aventure et suspense. Le récit, simple, direct, alterne avec des passages où
s’exprime Zarité, personnalité centrale du roman, discrète, résignée mais courageuse.
L'entourage est croqué tout aussi subtilement. Domine d'abord le thème de l’insoumission,
à l’origine de l’abolition de l’esclavage et de la première république des Noirs, puis, la
description d’une société strictement hiérarchisée selon les nuances de la couleur de peau.
Ce roman passionnant s’intègre dans un contexte de mutations qui affectent les rapports
métropole-colonies au XVIIIe siècle, et les éclaire. (Notes Bibli juillet 2011)
Kate MORTON
Les heures lointaines
traduit de l'anglais (Australie) par Anne-Sylvie Homassel
Éditions Presses de la Cité, 633 p.
Tout commence par une lettre égarée pendant près d'un demi siècle. Lorsqu'elle reçoit un
courrier en provenance du Kent qui aurait dû lui arriver cinquante ans auparavant,
Meredith Burchill révèle à sa fille Edie un épisode de sa vie qu'elle avait gardé secret
jusqu'alors. En septembre 1939, Meredith avait été évacuée de Londres et mise à l'abri à
la campagne. Recueillie par des aristocrates du Kent dans le château de Milderhurst, elle
était devenue l'amie de l'excentrique et talentueuse Juniper, la cadette de la famille.
Pourquoi Meredith a-t-elle dissimulé son passé à sa propre fille ? Et pourquoi n'est-elle pas
restée en contact avec Juniper, devenue folle après avoir été abandonnée par son fiancé ?
Afin de reconstituer le puzzle de son histoire familiale, Edie se rend au château de
Milderhurst dont les vieilles pierres cachent plus d'un secret. (4ème de couverture)
Daphne KALOTAY
Un papillon sous la neige
traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Alice Delarbre
Éditions Presses de la Cité, 513 p.
Lorsqu'elle décide de mettre en vente son incroyable collection de bijoux, Nina Revskaïa,
ancienne étoile du Bolchoï surnommée «Papillon» est persuadée qu'elle a tiré un trait sur
son passé. Et pourtant, la danseuse se retrouve assaillie par des souvenirs de sa terre
natale et des événements qui ont changé le cours de sa vie, un demi-siècle auparavant. La
magie du ballet, sa rencontre avec le poète Viktor Elsin, qui deviendra son mari, mais
aussi la dureté du régime stalinien dont elle fut une des victimes, avant de fuir et de venir
finir ses jours à Boston. Nina n'a jamais partagé les terribles secrets de cette époque, mais
deux personnes vont tout faire pour les découvrir : Drew Brooks, la jeune femme qui
s'occupe de la vente des bijoux, et Grigori Solodin, un professeur de russe persuadé que
Nina détient la clé de son propre passé. Ensemble, ils vont lever le voile sur ce mystère et
trouver des réponses qui modifieront pour toujours leur existence. (4ème de couverture)
Thérèse BOHMAN
La noyée
traduit du suédois par Carine Bruy
Éditions Balland, 222 p.
Un huis clos familial lourd de secrets... Au plein coeur d'un été caniculaire, Marina se rend
en vacances chez sa soeur Stella qui vit à la campagne avec son compagnon, Gabriel, un
écrivain. Elle va explorer cette grande et vieille maison, son jardin envahi de plantes
grimpantes, de fleurs rares, comestibles ou toxiques. Une végétation qui foisonne et se
révèle pleinement dans cette chaleur humide, où l'on suffoque, où l'on peine à respirer. Au
fil des jours s'installe entre les deux soeurs un état de tension, de jalousie et d'angoisse :
Marina se persuade que la relation amoureuse entre sa soeur et Gabriel est une impasse ;
Stella garde un lourd secret qu'elle n'arrive pas à partager. Dans cette atmosphère torride
et étouffante naît entre Gabriel et Marina une attirance physique irrésistible.
Insidieusement, de ce triangle amoureux va surgir le drame... Écrit dans un style raffiné et
captivant, ce roman nous donne accès à l'intimité de trois personnages dont la tension
dramatique est palpable. Un roman subtil, entre séduction, silence et trahisons. Un
suspense psychologique haletant, bestseller en Suède. La révélation littéraire de l'année.
(4ème de couverture)
Kathryn STOCKETT
La couleur des sentiments
traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Girard
Editions J. Chambon, 525 p.
Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine,
et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante
ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie,
vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du
travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme
Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan
l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à
Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a
élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une
jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ;
moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les
choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire
bouleversante. Passionnant, drôle, émouvant, La Couleur des sentiments a conquis
l'Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions
d'exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un
pur bonheur de lecture. (4ème de couverture)
•
Romans policiers
Michael CONNELLY
Les neuf dragons : une enquête de Harry Bosch
traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Robert Pépin
Éditions du Seuil, 403 p.
Au commissariat de police de Los Angeles, ce genre d'appel anonyme ne surprend
personne, et surtout pas Harry Bosch : dépêché depuis peu sur une affaire de meurtre
dans le quartier chinois, il soupçonne des activités de racket des triades locales. En
raccrochant, il est convaincu d'avoir vu juste. Reste à le prouver... Le principal suspect
s'obstine dans son silence, et l'inspecteur Chu, son coéquipier détaché de l'Unité des
Crimes Asiatiques, ne lui semble pas franchement digne de confiance. Préoccupé par
l'enquête, Bosch n'a pas trouvé le temps de lire le message vidéo envoyé par sa fille la
veille au soir. Elle a 13 ans et vit justement à Hong Kong, avec sa mère. L'écran du
portable s'allume sur une vision d'horreur absolue. L'appel anonyme et le message de sa
fille se télescopent soudain : le pire cauchemar de sa vie vient de commencer. (4ème de couv.
)
Frédérique MOLAY
La 7e femme
Editions Fayard
La Crim' ne se repose-t-elle donc jamais, même le septième jour ? Sept jours pour faire
cesser l'horreur ! Le Quai des Orfèvres comme si vous y étiez : le fameux escalier, les filets
de protection, la vétusté des murs... Si ces murs pouvaient parler, ils diraient l'esprit de
corps, les tensions qui se nouent, les affaires qui se dénouent... et le combat implacable
du patron de la Crim' : course contre le monstre, course contre la montre pour sauver la
7e femme ! (4ème de couverture)
Frédérique MOLAY
Dent pour dent : une enquête de Nico Sirsky
Éditions Fayard, 375 p.
S’exerçant sur un corps donné à la science, des dentistes en formation à l’université René
Descartes découvrent un faux plombage bien apparent contenant un message : « on m’a
tué ». Un canular ? La police est néanmoins saisie. Le sujet était un pharmacien sans
problèmes ayant sombré brusquement dans la dépression et trouvé mort dans son
officine, un revolver à ses pieds. Le suicide avait alors paru évident. L’enquête, est confiée
au commissaire Nico Sirsky, de la brigade criminelle. L’affaire est menée rondement, le
suspense bien entretenu, avec des rebondissements surprenants. Les personnages sont
intéressants et bien mis en situation, à commencer par le sympathique commissaire, héros
de La 7ème femme . Ce polar au ton chaleureux, est aussi une plaisante promenade dans
Paris. ( NB juillet 2011)
Douglas PRESTON, Lincoln CHILD
Valse macabre : une enquête de l'inspecteur Pendergast
traduit de l'américain par Sebastian Danchin
Éditions J'ai lu, 568 p.
William Smithback, reporter au New York Times, et sa femme Nora Kelly, archéologue au
Muséum d'histoire naturelle, sont sauvagement agressés dans leur appartement de
Manhattan. William est tué, et le meurtrier, rapidement identifié par les caméras de
vidéosurveillance, se révèle être mort et enterré. Un tel mystère ne peut laisser insensible
l'inspecteur Pendergast. Avec son acolyte, Vincent D'Agosta, il fait la plus troublante des
découvertes : une secte secrète, La Ville, tapie depuis deux siècles au coeur de
Manhattan... (4ème de couverture)
William Kent KRUEGER
Aurora, Minnesota
traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Philippe Aronson
Éditions le Cherche Midi, 509 p.
O'Connor est irlandais par son père et indien anishinaabe par sa mère. Après une carrière
dans la police de Chicago, il est revenu vivre dans sa ville natale d'Aurora, Minnesota pour
occuper le poste de shérif. Mais un conflit à l'issue dramatique l'a contraint à démissionner
et il vit désormais seul, séparé de sa femme, Nancy Joe, avocate en charge des intérêts
indiens. Le jour où le juge d'Aurora est retrouvé mort dans d'étranges circonstances et
qu'un garçon d'origine indienne est suspecté de l'avoir tué, les tensions s'exacerbent entre
les communautés. Alors qu'un blizzard s'abat sur la ville qui disparaît peu à peu sous la
neige, Cork va devoir affronter les fantômes du passé pour faire surgir une vérité bien plus
inattendue encore que tout ce qu'il avait imaginé. Avec une écriture d'un réalisme presque
documentaire, William Kent Krueger nous fait voyager dans les paysages glaciaux et
menaçants qui ont servi de décor naturel à Fargo ou à Un plan simple pour une enquête
passionnante et pleine de rebondissements. (4ème de couverture)
Douglas PRESTON, Lincoln CHILD
Fièvre mutante : une enquête de l'inspecteur Pendergast
Traduit de l'américain par Sébastian Danchin
Éditions L' Archipel 480 p.
Hélène, l'épouse de Pendergast, a été dévorée par un énorme lion à la crinière rouge lors
d'un safari en Zambie. Un fusil chargé à blanc... Douze ans après, Pendergast a désormais
la certitude qu'il ne s'agissait pas d'un accident mais d'un meurtre... Qui pouvait lui en
vouloir ? Et pourquoi a-t-elle été tuée ? La lutte est inégale ! Pendergast va dès lors mener
l'enquête la plus douloureuse de sa carrière. Pour découvrir que sa femme lui avait caché
des pans entiers de sa vie. Se pourrait-il qu'elle se soit servie de lui pour assouvir une
vengeance ? (4ème de couverture)
•
Bandes dessinées
ZIDROU et Raphaël BEUCHOT
Le montreur d'histoires
Éditions Le Lombard, 97 p.
En Afrique, malgré la corruption et la violence des policiers, le marionnettiste Il était une
fois brave les interdits et continue de raconter des histoires pour faire rêver ses auditeurs,
au péril de sa vie. (4ème de couverture)
Une émouvante histoire d'amour, de vie et de mort, tissée de plusieurs récits emboîtés,
aux multiples personnages réels et imaginaires, plus ou moins drolatiques. Auteur
éclectique, sachant passer du livre enfantin à l'humour macabre, Zidrou use ici de ce
dernier talent dans une critique ciblée et particulièrement acerbe des soldats cyniques et
redoutables que recèle parfois l'Afrique. Précis et simple, le dessin de Beuchot se détache
clairement d'arrière-plans aux couleurs saturées. Il offre aussi de belles planches dévoilant
un onirisme sarcastique. (Notes bibli juillet)
Thierry MURAT
Les larmes de l'assassin
librement adapté du roman de Anne-Laure Bondoux
Éditions Futuropolis, 125 p.
A l'extrême sud du Chili, au bout du monde sur ces terres hostiles, c'est l'histoire d'une
rencontre improbable entre un assassin en cavale et un faux poète en quête d'aventure.
Un récit initiatique à travers le destin de ces trois personnages à la recherche de leur
propre vérité.
La grande réussite de Thierry Murat est d'avoir su créer un climat graphique envoûtant,
presque hypnotisant, autour de cette histoire dans laquelle s'entremêlent le chaos des
décors et la confusion des sentiments. (Frédéric Potet – Le Monde du 4 mars 2011)
Il n'est pas trop tard pour participer au prix des lecteurs
six romans
pour découvrir six auteurs des pays du Nord
Bonnes lectures et à très bientôt.