Lire le dossier de presse complet du 14 avril 2016

Commentaires

Transcription

Lire le dossier de presse complet du 14 avril 2016
Les chiffres de la sécurité routière du premier
trimestre 2016 en Haute-Corse
DOSSIER DE PRESSE
Jeudi 14 avril 2016
Contact Presse
Marie-Dominique FORNESI - Service Communication
 20401 BASTIA CEDEX 9  04.95.34.51.63 /06.80.38.45.01
[email protected]
Site Internet Départemental : http://www.haute-corse.gouv.fr/
@prefet2b
2 personnes sont décédées, contre 9 tués en 2015, sur les routes de Haute-Corse
depuis le début de l’année, 85 ont été blessées contre 74 en 2015, soit une hausse de
15 %. Le nombre d’accidents s’élève quant à lui à 62, alors qu ‘il était de 58, soit une
hausse de 7 %.
L’année 2015, a marqué une évolution défavorable de l’accidentologie ( 25 tués, 313
blessés, en 265 accidents) comparativement à 2014, elle demeure néanmoins l’une des
moins meurtrière depuis 2000.
Evolution de l’accidentologie de 2000 à 2015 en Haute-Corse
évolution des ATB 2000-2016
1400
12001152 1132
976
1000
800718
713
Nombre d’accidents
Nombre de tués
Nombre de blessés
740
631
600
486
400
573 545 601
641
543 528 524
411 410 416 441
376 372 362
458 441
371
417
298 302 276 295 313
265
200
39
34
34
29
29
19
23
23
24
27
30
24
19
25
85
62
2
12
12
0
20002001200220032004200520062007200820092010201120122013201420152016
De 2000 à 2015 :
↘ du nombre de blessés de 268 %
↘ du nombre d’accidents de 170%
↘ du nombre de tués de 56 %
2
Alors que nous assistions depuis 2011, pour les mois de janvier, février, et mars à une
baisse linéaire des accidents et du nombre de blessés, en 2016, le constat pour les mois
de janvier et février est à la hausse. Pour le mois de mars ces mêmes indicateurs restent
constants par rapport aux mois de mars des années précédentes.
comparatif ATB Fevrier 2011-2016
compratif ATB Janvier 2011-2016
45
40 36
35
30 25
25
20
15
10
5 1
38
40
35
30 24
25
20
15
10
5 2
0
42
26
29
22
0
1
32
20
2
19
15
2
A
T
B
21
13
0
0
30
25
20
16
15
0
18
16
13
12
9
2
6
2
0
Février 2012
Février 2014
Février 2016
Février 2011
Février 2013
Février 2015
Janvier 2012
Janvier 2014
Janvier 2016
Janvier 2011
Janvier 2013
Janvier 2015
Comparatif ATB Mars 2011-2016
45
40
35
30
25
39
37
35
25
32
27
25
21
20
16
15
11
34
24
A
T
B
10
5 1
0
Mars 2011
1
1
0
1
0
Mars 2012
Mars 2013
Mars 2014
Mars 2015
Mars 2016
Cependant, nous constatons tout de même, une baisse conséquente du nombre de tués,
2 ( comme pour 2014) depuis le début de l’année contre 9 tués en 2015 ( soit une baisse
de 350%).
Pour compléter l’analyse, nous pouvons affirmer qu’une des causes établies
judiciairement pour l’ensemble de ces accidents est la consommation d’alcool et ou de
stupéfiants environ 46 % des accidents.
3
En Haute-Corse, les résultats en matière de sécurité routière, démontrent pour le 1 er
trimestre 2016, comme en 2015 et en 2014, la persistance de la mortalité des jeunes 2428 ans sous l’empire de l’alcool ou de stupéfiants.
En effet en 2015, sur 21 accidents mortels, 25 personnes ont perdu la vie sur les routes du
Département, dont 13 personnes sous l’empire de substances psychotropes, dont 6 en
deux roues motorisés.
Les défauts de comportements dus à l’irrespect du code de la route, aux vitesses
excessives et inadaptées, figurent également parmi les causes cumulatives et récurrentes
des accidents mortels rencontrées.
Si l’action des forces de l’ordre contre la délinquance routière est soutenue, la lutte contre
l’insécurité routière passe également par le renforcement d’actions de prévention à la
mesure des enjeux départementaux.
-1 ) des mesures pédagogiques et de sensibilisation :
C’est pourquoi afin de soutenir les initiatives des acteurs locaux ( collectivités ,
associations, entreprises ….) dans ce domaine, l’ Etat finance un plan départemental des
actions pour la sécurité routière (PDASR), mis en œuvre et géré par la coordinatrice
sécurité routière pour un montant de 29 000 euros.
Dans le cadre du PDASR 2016, nous subventionnons des actions de prévention dans les
domaines prioritaires suivants :
•
•
•
•
la lutte contre la conduite sous influence de produits stupéfiants (alcool,
drogue,médicaments), sensibilisation des 16-25 ans ;
Les deux-roues motorisés,
la vitesse.
les défauts de comportements au volant.
Ces actions sont portées tout au long de l’année par des partenaires très connus, comme
L’éducation Nationale, la Prévention routière, l’association Adrien Lippini, le CRIJ,
l’amicale des jeunes sapeurs pompiers de la plaine et même par l’EDSR, mais également
par des petites associations qui n’hésitent pas à porter leur pierre à l’édifice .
Par ailleurs, des partenaires privés comme le cinéma le Régent, n’ont pas hésité, à
diffuser gracieusement un spot de sensibilisation créé par des jeunes de collèges et le
CRIJ, en avant première des séances.
D’autres établissement, comme L’APPART, ont mis en œuvre des opérations SAM, le soir
du nouvel an, « celui qui conduite c’est celui qui boit pas ».
Certains, ont très volontiers fournis des lots, afin de permettre la mise en œuvre d’une
loterie récompensant le conducteur désigné vertueux, lors de soirée SAM (le billard 2000
à Biguglia , l’office du tourisme de Bastia, Le centre culturel Anima......)
4
De manière non exhaustive, depuis le début de l’année voici les actions de
préventions mises en œuvre :
Par la coordination :
15/02/2016
Distribution de flyers sécurité dans un tunnel à l’office de tourisme de
Bastia
22.02.16 am
Distribution de flyers « en sécurité dans un tunnel » stations services Vito
Pietranera, Esso Brando, Vito Bastia Lupino (proche monoprix), Esso
« Le Chalet », Total « Brunini »
24.02.16 m
Distribution de flyers « en sécurité dans un tunnel » stations services Vito
Pietranera
26/02/2016
Intervention formation sigma : introduction avec chiffre sécurité routière
en compagnie du CRIJ sur une population de 15 individus en formation
professionnelle d’éducateurs spécialisés . Distribution du flyer moto et de
clé USB.
29.02.2016
Distribution de prospectus « en sécurité sur les routes de Corse » et « en
sécurité dans un tunnel » aux loueurs de voitures aéroport de Poretta
10/03/2016
Diffusion du clip du CRIJ ( alcool vitesse ;...) dans les salles de cinéma
de Bastia
25/03/2016
Formation interministérielle à la sécurité routière menée par 2
inspecteurs du permis de conduire : matin vitesse , temps de réaction,
perception, AM : conduite. 9 candidats fourniture de goodies, clé usb et
stylo
Par le CRIJ :
Date
Lieu
Classes
Accueil
11/01/2016
Lycée du Fangu
3
87
13/01/2016
Lycée du Fangu
3
92
14/01/2016
Lycée du Fangu
3
97
15/01/2016
Lycée du Fangu
3
100
21/01/2016
Lycée du Fium’Orbu
3
72
03/02/2016
Lycée Montesoro
2
49
5
Publics Formation Professionnelle et Insertion
Date
Lieu
Groupes
Accueil
23/01/2016
M.L - Calvi
1
12
02/02/2016
M.L - Bastia
2
19
18/02/2016
ID Formation Bastia
1
13
22/02/2016
M.L - Vescovato
1
10
23/02/2016
Stage UEMO Bastia
1
10
25/02/2016
Sigma Form. Bastia
2
19
07/03/2016
Ecole 2 Chance
2
24
Par L’association Adrien Lippini :
Le 30/03/2015 :sensibilisation à la sécurité routière, au sport et au handicap collège de
Biguglia ( 120 enfants ).
Par l’éducation Nationale :
Les 30 mai et 3 juin : Semaine nationale du vélo à l’école et au collège respectivement à
Bastia (place Saint Nicolas) et à Biguglia (hippodrome).
Par les étudiants de l’IUT de Corté
Dans le cadre de leur projet tutoré (sans financement PDASR),: démonstration de
désincarcération envers les collégiens de la ville de Corté.
L’ensemble de ces actions qui seront déclinées tout au long de l’année, en essayant de
toucher un large public et de correspondre aux enjeux identifiés, n’empêchent
malheureusement pas de faire le triste et sempiternel, constat annuel des accidents
mortels.
En effet, pour ceux qui malheureusement sont insensibles au message de prévention et
de sensibilisation, les contrôles routiers seront renforcés, à la sortie des lieux festifs, et
selon un maillage étroit du réseau routier. Nous seront intransigeants avec le moindre
écart de consommation.
Parallèlement à ces actions de prévention, des enquêtes ECPA ( enquêtes
comprendre agir) ont été menées fin année 2015 conjointement avec les
gestionnaires de voirie, les forces de police , de gendarmerie et le parquet et ont
permis d’apporter des améliorations sensibles des infrastructures routières, aux
endroits identifiés comme des zones d’accumulation d’accidents.
6
-2) des mesures de répression :
En 2015, police et gendarmerie ont procédé à 45 141 dépistages d’alcoolémie dont 1 311
se sont révélés positifs.
3860 PV ont été établis pour excès de vitesse, 593 permis ont fait l’objet de rétention
immédiate, dont 401 pour alcoolémie positive, 49 pour usage de stupéfiants et 143 pour
excès de vitesse.
Plus particulièrement, pour le 1er trimestre 2015, 9340 (contre 10111 en 2014) dépistages
d’alcoolémie ont été réalisés, avec 226 alcoolémies positives ( 317 en 2014 ), 1022 PV
pour excès de vitesse ( 811 en 2014 ), 150 rétentions de permis ( 142 en 2014) dont 99
( 95 en 2014 ), pour alcoolémie positive, 18 ( 11 en 2014 ) pour conduite sous stupéfiants
et 33 ( contre 36 en 2014 ) pour excès de vitesse.
Pour ce 1er trimestre 2016, nous atteignons 10 460 dépistages d’alcoolémie réalisés ( soit
une hausse de 11 % par rapport à 2015), avec 225 alcoolémies positives, 1177 PV pour
excès de vitesse ( soit une hausse de 15%), 71 rétentions dont 63 pour alcool et 9 pour
conduite sous stupéfiants.
Par ailleurs, la procédure d’immobilisation administrative de véhicules et de mise en
fourrière, en cas de récidive d’infractions, mise œuvre en 2015, porte ses fruits en 2016,
avec 14 voitures en fourrière depuis le début de l’année.
Ces mesures de répression se justifient pleinement, quand on sait qu’au niveau national et
malheureusement au niveau local, 1 accident sur 3, a pour cause l’alcool, et qu’une
personne qui a bu a 8,5 fois plus de risque d’être responsable d’un accident mortel.
Ce facteur multiplicateur, passe à 16, quand alcool et stupéfiants sont associés lors de la
conduite.
De plus, ces causes sont systématiquement associées au facteur vitesse ; Il faut savoir,
que ce facteur est assimilé à une chute du troisième étage d’un immeuble pour une
vitesse de 50km/h et de respectivement d‘un 11e et 22e étage ,pour 90 km/h et 130 km/h.
C’est pourquoi nous, faisons appel à la prise de conscience et à la responsabilité des
automobilistes.
Modification du barème départemental des suspensions administratives
Simultanément, pour lutter avec la plus grande fermeté contres ces comportements
addictifs observés, et ces conducteurs inconscients, le Préfet, en concertation avec le
Procureur de la République a décidé d’adapter le barème départemental des suspensions
administratives de permis de conduire aux réalités des chiffres locaux de l’insécurité
routière.
En effet, il n’y a pas de fatalité, les accidents et les décès sur les routes de Haute-Corse
sont causés par des comportements routiers excessifs qui enfreignent délibérément, au
mépris de toute vie humaine, les règles essentielles du code de la route.
7
Vitesse, Alcool et consommation de stupéfiants restent les principales causes à
l’origine des accidents corporels et mortels. La Corse dans ce domaine n’a rien
inventé et rejoint malheureusement les chiffres nationaux constatés, concernant ces
comportements addictifs.
Pour mener cette lutte, les durées de suspension administrative sont augmentées et
varient entre 3 et 6 selon la nature et la gravité de l’infraction.
Ainsi, depuis le 1er janvier, un conducteur ayant consommé des stupéfiants pourra voir son
permis suspendu pour 4 mois.
Il en est de même pour les dépassements de vitesse en agglomération supérieurs à 40
km/h, ainsi que pour les conducteurs dont la concentration d’alcool dans le sang est
comprise entre 1,01 et 1,39 gramme par litre.
Enfin, dans le prolongement de ces modifications de barèmes, le parquet, d’un
point de vue judiciaire, renforce les actions suivantes :
▶ poursuite systématique des alcoolémies délictuelles quel que soit le taux ( CI, CPPV,
CRPC ,OPD), et fin des procédures alternatives , dans ce contentieux,
▶Stage CESR 20 à visées pédagogique utilisé en alternative et peine complémentaire
( signature de l’avenant en janvier 2016),
▶PV simplifié pour les conduites sous stupéfiants,
▶Intensification des réquisitions parquet de l’article 78-2-2, avec fouilles de véhicules,
▶Recherche systématique des responsabilités indirectes. ( stations-services qui vendent
de l’alcool, établissements de nuit, non dotés d’éthylomètre, vente d’alcool aux
mineurs.....),
▶Pérennisation de l’audience dédiée au contentieux routier,
8

Documents pareils