LBC, les lampes Basse Consommation

Commentaires

Transcription

LBC, les lampes Basse Consommation
LES AMPOULES BASSE
CONSOMMATION
Voilà presque 30 ans que la lampe basse consommation (LBC) aussi connu sous le nom
d’ampoule fluo compacte est apparue sur le marché. Après avoir connue des débuts difficiles
elle fait quasiment l’unanimité dans nos logements. De plus la directive européenne 2005/32/CE
interdit tous les ans la commercialisation des ampoules les plus énergivores. Cette plaquette a
pour but de présenter son fonctionnement, ses caractéristiques, les critères à prendre en compte
quant au choix de ces ampoules et enfin la comparer avec les autres technologies d’éclairage.
LE
Fonctionnement
BC
SL
L’ampoule fluo compacte est un tube fluorescent miniature. La base de l’ampoule comporte des composants électroniques, comme le ballast (1), qui permettent un éclairage
continu.
Les électrons produits à la cathode du tube (2), percutent
les atomes de mercure (3) qui viennent ensuite s’écraser sur la
couche de phosphore (4) de la paroi en verre du tube et dégage
enfin une lumière visible blanche.
Caractéristiques, critères de sélection
Durée de montée en flux
Il ne s’agit pas de compter les secondes entre la mise sous tension et l’amorçage (un amorçage non instantané est souvent synonyme de plus grande durée de vie). Une ampoule basse
consommation de qualité atteint un flux lumineux de l’ordre de 40% en quelques secondes et
atteint les 80% du flux lumineux en moins d’une minute.
Cathode chaude/cathode froide
Les ampoules à cathode froide sont plus adaptées aux allumages à répétition contrairement aux ampoules à cathode chaude, où les allumages répétés réduisent la durée de vie. Elles
sont donc plus adaptées à un usage prolongé.
L’efficacité lumineuse (lumen/watt)
L’efficacité (unité : lm/W) correspond au flux lumineux (lumens) produit avec 1 Watt électrique. Elle est représentée par le rapport du flux lumineux émis par la puissance consommée de
la lampe.
L’indice de rendu des couleurs (IRC)
10050 0
Cet indice mesure l’aptitude d’une lampe à réstituer les huits couleurs
normalisées sans en altérer la teinte. La valeur maximale est de 100, une ampoule basse consommation se situe au-dessus de 80. L’IRC est mentionné sur
le culot de l’ampoule (code à trois chiffres). De manière générale le premier
chiffre indique la dizaine (9 = indice de 90).
La durée de vie
La durée de vie des ampoules basses consommation est très nettement supérieure (6 à 10
fois) à celle des ampoules à incandescence ordinaires. Cette durée de vie importante permet de
compenser le prix à l’achat encore élevé des ampoules basse consommation de bonnes qualités.
La température de couleur
Cette température est exprimée en Kelvin (K). Elle renseigne sur la couleur ou teinte de la
lumière diffusée par l’ampoule. Les ampoules basse consommation ou tubes fluos compactes ont
une température de couleur allant de 2700 K à 5000 K.
On privilégie une plage de température de lumière en fonction de nos besoins :
plus de 5000 K : pour reproduire fidèlement les couleurs ou comparer des nuances proches,
3000 à 4000 K : bureau, salle de conférence, école, bibliothèque, restaurant,
moins de 3000 K : habitat, espace de détente.
La classe énergétique
LE
La classe énergétique permet d’informer sur la consommation
énergétique d’un produit. Il existe sept niveaux : de A à G. Le niveau A
est le plus performant. Les ampoules basse consommation sont dans
les catégories A ou B.
La rentabilité
BC
SL
Le temps de retour d’une ampoule basse consommation classique par rapport à une ampoule à incandescence standard est de 7 mois, c’est-à-dire, aux alentours des 1 300 heures de
fonctionnement.
Comparatif des différentes technologies
Dangereuses ?
L’effet stroboscopique (effet de crénelage temporel que l’on peut observer sous un éclairage intermittent) peut être stressant à cause de l’alimentation en 50Hz. Ce phénomène est
éliminé grâce au ballast présent dans le culot de l’ampoule.
Pollution électromagnétique : d’après l’ADEME les recommandations internationales sont
respectées à partir d’une distance de 30 cm. De plus, certains ballasts sont blindés et limitent
encore plus ces champs électromagnétiques.
Le mercure est présent en très faible quantité dans les LBC (3 à 7mg). Cela ne présente
qu’un risque en cas de casse, il faudra récupérer les débris avec précaution en préférant l’utilisation de gants à celle d’un aspirateur.
Lors d’une casse ou en fin de vie il est important de recycler ces
ampoules. L’éco-organisme Récylum est un organisme agréé pour la collecte et le recyclage des lampes usagées.
Rapprochez-vous de votre Espace Info
Énergie pour plus d’informations !
AGENCE LOCALE DE L’ÉNERGIE
154, rue Jeanne d’Arc
54 000 Nancy
Tél : 03.83.37.25.87
[email protected]

Documents pareils