J`aime les artistes

Commentaires

Transcription

J`aime les artistes
LE JOURNAL COMMUNAUTAIRE DE SAINT-HIPPOLYTE
J'aime les artistes
-Henri Bergeron
u enri Bergeron,
H la célèbre voix
des Beaux Dimanches de RadioCanada, sera le
porte-parole de
l'exposition Montagne-Art qui aura
lieu les 25 et 26 septembre prochain. lia
gentiment accordé
une entrevue au journal Le Sentier le
2 juillet dernier.
Chemin des Hauteurs, secteur lac
Connelly, pour compétence et beauté,
pas nécessaire de se rendre a SaintJérôme. Coiffure Nordic enr.,
1412, chemin des Hauteurs.
FESTIMUSES LAURENTIDES
Le duo
Wolff-Polkari
en concert le 14 août
page 8
Rallye automobile
optimiste
Le 21 août
Le Club Optimiste de Saint-Hippolyte vous invite à participer le
21 août a un rallye automobile familial (parents / enfants). Vous aurez a
parcourir 45 km sur les routes de la
municipalité tout en répondant à une
quarantaine de questions. Le départ
se donne au pavillon Roger-Cabana
vers 13 heures et la durée du
parcours est d'environ 3 heures. Un
minimum de deux personnes par
véhicule est exige et un maximum de
quatre est souhaitable. Après le rallye,
un buffet sera servi lors de la remise
des prix . Le coût par personne est de
20 $, mais c'est gratuit pour les moins
de 10 ans. Pour des renseignements
supplémentaires, veuillez rejoindre
Lucile au 224-5563.
Des amis à Saint-Hippolyte
C'est A l'invitation de Michel
Légare du Comité MontagneArt que monsieur Bergeron a (Monsieur Henri Bergeron
a accepté
accepte de parrainer l'événede parrainer
ment automnal, parce qu'il est
l'événement
un amoureux des arts et
souhaite revoir Saint-HippolyMontagne-Art
te après plus de vingt ans
qui se tiendra les
d'absence. Ce retour lui per25 et 26 septembre.
'mettra de se remémorer des
souvenirs de l'époque où il
rendait visite 4 ses amis Jean DesIauriers,
chef d'orchestre et Jean Vallerand,
compositeur. Il a fortement apprécie le lac
de l'Achigan, qui représente A ses yeux un
véritable havre de paix pour les artistes et
un lieu d'inspiration où règne un esprit de
fraternité et une ambiance chaleureuse.
C'est ce côte sympathique du peuple
québécois qui a incité ce Manitobain
d'origine française A s'installer au Québec
Henri Bergeron devant le lac de l'Achigan qu'il fréquentait il y a 20 ans.
PHOTO CATHERINE DES AULNIERS SOUCY
en 1940 A l'âge de 24 ans, alors qu'il venait
de décrocher un poste de directeur de la
programmation dans une station de radio
de Hull.
encore de barrières, qui fait et dit ce qu'il
Narration des Fables de La Fontaine
veut : « Il faut revenir a la naïveté de
Musique, peinture et sculpture
Monsieur Bergeron, bien qu'A sa
l'enfant, surtout en vieillissant, car on
retraite,
ne s'ennuie pas du tout. Il a écrit
En plus de sa magnifique carrière en
vieillit le jour où l'on se met A penser en
quatre
livres
dont un roman, il donne des
communication, Henri Bergeron s'adonne
«adulte, c'est A mourir d'ennui », dit-il
cours
et
présente
des conférences. Il proA la musique, A la peinture et est fascine
en riant.
jette
de
faire
la
narration
des Fables de
par la sculpture, ou plut6t par l'adresse des
Et
la
clef
du
bonheur
?
Ca
se
résume
Jean
de
La
Fontaine,
ce
qui
permettra de
sculpteurs. Sans contredit, il est un pasen deux mots : évolution et communicaredécouvrir ce grand classique et de faire
sionné des arts et de leurs créateurs
tion. Il faut accepter d'évoluer avec la
connaître la voix d'or d'Henri Bergeron 4
g J'aime les artistes, à cause de la persagesse de chaque époque et cela est postoutes les personnes qui ont été privées de
sonnalité qu'ils mettent dans leur art ». Il
sible grâce à la communication. »
ce plaisir.
compare l'artiste à. un enfant qui n'a pas
I,'
ATELIER
YVON
LANTHIER
SPE11A115TE
JeOl/lKe VACALACe
1010, chemin des Hauteurs
Saint-Hippolyte imam
(450) 224-8722
Nous serons fermés du 2 au 15 août
HEURES
D'OUVERTURE
Jundi A vendredi
7 h 30 à 17 h 30
samedi et dimanche
FERMÉ
Vo tre
vous parle
Yves St-Onge, maire, Maurice Cousineau, Bruno Laroche, Denis
Lemay, Christiane Richer, Rolland Sauvé et Danielle Simard
Le pouvoir des jeunes
On se souviendra que te conseil municipal
a récemment fait place à la jeunesse, dans le
cadre du conseil des jeunes qui s'est tenu A la
séance ordinaire du 10juin dernier. On reconnaît, sur les photos, Alexandra Lafond, mairesse,
et Anne-Marie Chamberland, directrice
générale, de même que les conseillers Émile
Leduc (siège 2), Sébastien Bigras (siège 3),
David Beauchesne (siège 4), Roxanne Laroche
(siège 5) et Valérie Roberge (siège 6). Mentionnons que les efforts des jeunes n'auront
pas été vains: pour faire suite à leur recommandation, la conseillère Simard a proposé de
voir a. l'acquisition et à l'installation de trois
bancs au parc Bourget, près de l'école des Hauteurs, pour une somme n'excédant pas 800 $.
Bravo, les jeunes!
Nos bonnes résolutions
Extraordinaire
L'une des premières tâches remplies à
l'assemblée du conseil du 8juillet dernier a été
d'adopter l'ordre du jour de l'assemblée
extraordinaire tenue te 22 juin, au cours de
laquelle les élus ont notamment résolu de
confier au laboratoire Bétonsol/Monterval certains mandats relatifs aux travaux d'infrastructure qui se tiendront chez nous dans un
proche avenir. Qu'avait-elle d'extraordinaire,
cette assemblée? Rien de «spécial», en fait. En
réalité, la véritable appellation de la réunion
mensuelle des élus est fiassent bl6e ordinaire»,
malgré l'anglicisme «assemblée
régulière »qu'on entend couramment. De la
même façon, toute rencontre tenue par exception se nomme «assemblée extraordinaire.,
plutôt que «assemblée spéciale». Ah la
langue...
Nourrir le corps et l'esprit
Chaque année, la Municipalité désire
souligner le travail des personnes qui, semaine
après semaine, s'efforcent de nous offrir la
nourriture de l'esprit, c'est-à-dire les bénévoles
de la bibliothèque. Pour ce faire, il n'est que
justice de leur offrir.., un repas! Au moment
où vous lirez ces lignes, le souper aura eu lieu
à l'Auberge du lac Morency. Pour nourrir tous
ces vaillants bénévoles, la dépense n'excédera
pas 500 $. Une savoureuse traditionl
Mal pris?
C'est le 10 juillet que Danielle Simard,
maire suppléante sortante, cédait de bonne
grâce le titre à. son successeur, le conseiller
Denis Lemay. Élu selon les modalités de l'article 116 du Code municipal, pour une période
de deux mois, celui-ci occupera le poste
jusqu'au 9 septembre 1999. Rappelons que
tous tes membres du conseil remplissent cette
fonction en alternance. Toujours aussi
blagueur, le citoyen Jean-Claude Goulet s'est
exclamé «On va être mal pris!» en apprenant
que c'était au tour de M. Lemay de remplacer
le maire au bescin. Bon joueur, le conseiller
Lemay a accueilli la boutade avec un grand
sourire.
Une provision de chiques
Comme toujours, les conseillers ont
approuvé les comptes du mois au cours de
l'assemblée du 8juillet. Les deux douzaines de
chèques émis par la municipalité ont totalisé
2 • Le Sentier • août 1999
la sonune de 518 405,09 $ pour le mois courant.
Rien pour s'inquiéter, puisque le secrétairetrésorier par intérim, Robert Bouchard, a profité de l'occasion pour déposer son rapport
trimestriel des finances de la municipalité. Ce
rapport confirme que les projections budgétaires au 30 juin 1999 demeurent conformes au
budget déposé en début d'année financière.
En toute sécurité
Les crises météorologiques des dernières
armées ont incité bon nombre d'organismes
municipaux et régionaux h revoir leurs procédures en matière de sécurité civile régionale.
C'est maintenant au tour de la MEC de la
Rivière-du-Nord de le faire, puisque la municipalité régionale de comté à laquelle appartient Saint-Hippolyte désire implanter un
service de sécurité civile regionale. La MRC a
donc formé un comité régional de la sécurité
civile, auquel chaque municipalité devait assigner un représentant. Les intérêts de SaintHippolyte seront en toute sécurité dans ce
comité, puisque la conseillère Christiane
Richer, responsable du dossier de la sécurité,
a reçu le mandat de nous y représenter.
Allô
Vous l'ignorez peut-être, mais l'équipement
électronique de la municipalité, en matière de
téléphonie, est complètement saturé. Cela
explique d'ailleurs que Saint-Hippolyte tarde
à imiter nombre d'autres villes et ajoindre les
rangs de la grande toile mondiale du réseau
Internet. Pour rattraper le retard et corriger
la situation, le conseiller Cousineau a proposé
d'autoriser l'acquisition d'équipement afin de
mieux répondre aux nouvelles technologies, et
de se procurer le matériel par l'entremise de
la compagnie de téléphone Bell. La dépense,
imputée au fonds de dépenses en immobilisations, s'élève à. 1 133,06 $.
Sur les chapeaux de roues
Sur la proposition de Christiane Bicher, le
conseil a résolu d'autoriser le Club Optimiste
de Saint-Hippolyte a tenir, le 21 août, un rallye automobile sur les routes de la municipalité. Pour s'assurer que l'événement démarre
sur les chapeaux de roues, le conseil a également résolu d'aviser la Régie de police de la
Rivière-du-Nord de la tenue de cet événement.
Et la lumière fuit...
A quoi sert un lampadaire sinon à éclai-
rer la nuit et à rendre ainsi nos déplacements
plus securitaires? Jusqu'ici, ce n'était pas tout
à. fait le cas de celui situé en face du poteau 233,
sur la 59e Avenue, qui menaçait plutôt les
citoyens de par son emplacement considéré
comme dangereux. Mais chaque problème a sa
solution, et la municipalité a décidé d'installer
un lampadaire sur le poteau 233 où, loin de
nuire, il pourra enfin luire... en toute sécurité.
Cette lumineuse initiative ne coûtera pas plus
de 200 $.
Fraîchement reconstitué
La neige, de son blanc manteau, peut recouvrir et même dissimuler certaines installations, comme le puits de surface de la résidence privée située au 339, chemin du
Lac-Connelly, endommagé par inadvertance
lors d'une opération de déneigement des boites
postales connexes. Pour éviter que le propriétaire en fasse les frais, le conseiller
Cousineau a proposé de lui rembourser le coût
des réparations, d'une somme de 483,10 $. Il
faut savoir que la somme réclamée est inférieure au montant déductible de la couverture d'assurance de la Municipalité.
(a marchera rondement
En vertu des règles imposées par la Société
de l'assurance automobile du Québec, les
opérateurs devant conduire des véhicules
lourds doivent répondre à certaines exigences
quant à l'inspection des véhicules. La conseillère Christiane Richer a donc proposé
d'allouer une somme de 552,12 $, taxes
incluses, pour un cours de formation sur la
ronde de sécurité des véhicules lourds destiné
aux opérateurs travaillant pour la municipalité. La dépense s'impose d'autant plus qu'un
bris, sur ce type de véhicules, peut être lourd
de conséquences...
En sol mineur
De concert avec le comité consultatif d'urbanisme, qui a recommandé d'accepter leurs
demandes, deux Hippolytois ont obtenu une
dérogation mineure, sur la proposition de la
conseillère Sixnard. Ainsi, Mme Delorme pourra conserver sa véranda, déjà construite, tandis que M. Daigle pourra aller de l'avant avec
son projet d'agrandissement, malgré la
réduction nécessaire à la marge latérale droite
de sa propriété.
Dans la rue
Comme le prévoit le Règlement sur les
permis et certificats numéro 590-90, toute demande de permis de lotissement comportant
des nies, comme celle présentée par M. Mark
Shore pour les lots 24C-7 et 24C-8, doit être
examinée par le comité consultatif d'urbanisme. Ce dernier a donc fait ses devoirs avant
de recommander l'acceptation de la demande
de M. Shore. Dans te même esprit, le comité a
aussi recommandé d'accepter le changement
de nom de la rue Brière, qui deviendra la rue
Daoust, comme l'a demandé M. Benoît Daoust.
Dans Le feu de L'action
On ne rendra jamais assez hommage à. nos
pompiers pour leur courage et leur dévouement. Bien sûr, ils risquent leur vie de par le
simple fait de pratiquer ce métier. C'est donc
la moindre des choses que de reconduire leur
contrat d'assurance-vie, aux bons soins de J.M.
LeGendre et associés, l'un des trois courtiers
approchés pour soumettre une proposition.
Le contrat a été octroyé pour une somme
maximale de 922,14 $. Profitons-en pour remercier nos pompiers de leurs efforts et leur
souhaiter le plus possible... de ne pas
travailler!
10-4
Le conseiller Denis Lemay a proposé d'autoriser, pour une somme n'excédant pas 700 $,
l'acquisition d'un émetteur-récepteur qui servira d'appareil de réserve au Service de prévention des incendies. 10-4.
Au pied du mur
Avec l'évolution des technologies, notamment dans les domaines de la construction et
de l'environnement, il est à. la fois avantageux
et indispensable, pour la municipalité, que
l'un de ses employés en inspection de bâtiments soit membre de la COMBEQ. Sur proposition de la conseillère Danielle Simard,
responsable du dossier de l'urbanisme, le conseil a résolu de désigner Olivier Poliquin, un
employé de ce service, comme membre associé à la corporation des officiers municipaux
en bâtiment et en environnement du Québec.
La cotisation annuelle des membres de l'organisme, qui s'élève à 50 $, sera défrayée par la
Municipalité. Une façon fort agréable d'être mis
au pied du mur!
POUVOIR d'ACHAT avec un grand «A»
PIERRETTE ANNE
BOUCHER
La récente mort de
I' Association des Gens
d' Affaires de Saint- Hippolyte ne laisse, comme
vous avez pu le lire le mois
dernier dans Le Journal le
Sentier, personne indifférent.
Cependant, un fil conducteur se dégage des
témoignages lus dans
?serons-anus mourir
ceIls qui a si peu vécu»
Le monde des affaires a un sérieux besoin de vitalité. Cela suscite plusieurs questions dont :y a- t- il
chez nous des pouvoirs d'achat susceptibles
d' énergiser le monde des affaires ?
Dans cette intention, nous avons donc rencontré deux grandes familles. Leurs besoins sont semblables aux nôtres. Leur différence le nombre de
leurs enfants dépasse largement le nôtre. L'une
prend soin, au cours d'un été de 500 enfants et
I' autre de 30 000 enfants.
Or, pour nourrir, loger, amuser et soigner ses enfants,1' une jouit d' un budget de 300 000 $ et autre
de 700 000 $. Toutes deux ont pignon sur le lac de
r Achigan. L' une se nomme Waredale et r autre,
Brachési.
Certes, elles disposent pour plusieurs d'un budget familial différent du nôtre. Mais qu'en est-il au
juste de leur pouvoir d'achat avec un grand ?
Veulent-elles et peuvent-elles laisser une partie de
ces argents chez nos marchands.
Entendons d'abord madame Johanne Robitaille,
directrice du Camp Waxedale et ensuite monsieur Jette, directeur du Camp Bruchisi, nous parler de leur réalité budgétaire.
questions de coûts et de services faire appel a de
grands fournisseurs. Ils viennent livrer les
marchandises sur le site. Étant donné que nous
accueillons des enfants qui souffrent de malnutrition et que nous éduquons aussi dans ce secteur,
notre budget 'nourriture» est en chiffre très imposant.
'Notre politique est d'acheter chez- nous. Nous
avons des comptes ouverts chez plusieurs Commerçants d'ici Voyez pour l'entretien, la mécanique, l'essence, la peinture et plusieurs besoins
nous faisons d' abord appel aux gens d' affaires
d'ici. Vous pourrez discuter avec monsieur de la
Durantaye, notre béné-vole de maintenance.
Surpris en pleine fonction, il nous a spontanément confirmé cette réalité : "Je peux vous mon-
trer les factures si vous voulez».
Collaboration nécessaire
'C'est également une question d'échanges.
Avec le Camp Bruchisi et certains commerçants
nous collaborons. Il y a de la place pour plus
encore. Nous avons des projets pour l' année qui
vient : une construction de plusieurs milliers de
dollars. Nous espérons trouver des entreprises locales qui répondront à nos besoins?
A son tour monsieur Jette',
du Camp Bruchési, nous trace le
tableau de ce que représente la
gestion d' une très nombreuse
famille.
Cet été, à ce jour,
Bruchési a dépensé
20 000 $
r Vouloir acheter chez nous
et pouvoir le faire à grand
volume sont deux réa-lités
concilier. Dans notre
petite communauté, nous avons
surtout des commerces de type
artisanal et ils sont confrontés
la même réalité que nous :
Le Camp Bruchési. PHOTO MANON OAGENAIS
rentabiliser. Ils sont incapables
d'offrir des prix compétitifs. Ils
des besoins à moins grand volume comme
achètent des mêmes fournisseurs que nous.
l'essence, entretien, la mécanique, la quincailImaginez ce qu'il nous faudrait debour-ser, pour
lerie, etc, nous investissons le plus possible ici.
ne parler que du budget de la nourriture qui
Malheureusement comme VUUS I' avez souligné
s'élève a 125000$, s' il nous fallait payer 5% plus
le mois dernier, la jalousie étant présente, le
cher parce qu'on achète ici
partage en souffre. Il arrive que d' aucun préfère
AUSS4 nous avons besoin de services régulieng
couper I' herbe sous le pied de I' autre, plutôt que
fiables, comme celui de la livraison, deux ou
d'établir une saine collaboration Cela ne favorise
trois fois par semaine. Nous
pas les échanges de services.Nous avons des prosommes physiquement incajets de construction dans un avenir rapproché.
pables de faire des reserves.
Combien d'argent restera chez- nous ?. . Difficile
dire.
Une collaboration
plus active
'Nous demandons des
soumissions, par exemple aux
épiciers BONICHOIX, RIA et
autres.. Probablement que de
nous servir selon nos besoins
représenterait une perte importante pour eux Alors il nous
faut aller ailleurs.
Cependant pour ce qui est
Chaque été Waredale- dépense
35,000$ a 40,000$
Mme Robitaille déjà tés sensible à la question,
nous répond spontanément. Pour ce qui est
d' exercer notre pouvoir d'achat Nous sommes confrontes à certaines réalités.. .Malheureusement,
rm.s ne pouvons pas tout acheter ici. Pour ce qui
est des denrées périssables, nous devons pour des
En conclusion, nous constatons que le pouvoir
d' achat avec un grand tiA15 existe à Saint-Hippolyte. Sauf que, pour s'exercer pleinement aux
bénéfices de nos entreprises locales, la rencontre
du pouvoir et du vouloir, tant celui d' acheter que
de servir, bénéficierait d'une rencontre autour
d'une même table. L'esprit d'échange et de collaboration devra également en faire partie.
Eh ! Que faisons- nous de nos petits 4r
quotidiens? . „
Allitie
Le bon mot et dire et à écrire
MARIE-PAULE DESBIENS
Avoir besoin ou avoir de besoin?
Cette locution verbale se construit avec la préposition «de» placée après la locution, exemple :
J'ai besoin de quelque chose et non : j'ai de besoin de quelque chose.
Donc Ia construction en avoir de besoin est à supprimer.
JARDIN
Vivaces
Annuelles
Fines herbes
Rosiers
Terreaux Fafard
Engrais
9C0fr
OUVERT
du mardi au
dimanche
à partir de 9 h 30
Semences
FERMÉ
et produits de jardinage
le lundi
Vente
de fin de saison
40 0/0
Sur cadeaux
i en t epr re nu tree s
r
Vente
de fin de saison
VIVACES
40%
2274, chemin des Hauteurs, Saint-Hippolyte •
563-3375
ire
Dormir A Saint- Hippolyte
et consommer ailleurs
Saint- Hippolyte, ville de vacances, ville dortoir,
autant de qualificatifs qui identifient, dans 1e
langage populaire, notre municipalité.
le pain ou autres services essentiels . Faites
votre enquête pour voir...
L'hiver, nous sommes 5 000
L' hiver , nous sommes cinq mille a vivre ici,
Ces chiffres sont ceux des dernières années. Au pif, on dirait qu' il a diminué ? Disons
vingt mille, pour être conservateur. Une chase demeure. Ils arrivent avec leurs bagages. Ils ont
fait leurs commissions ailleurs I C'est normal;
Us appartiennent à une autre ville. Ils ont un ont
fort sentiment d'appartenance. (Oh ! ils arrêtent
bien acheter quelques bricoles, ce petit quelque
chose oublié ) Mais quand il leur faut renouveler
le tout, oU consomment- ?
y dormir, repartir travailler, arrêter en ville faire
nos commissions et revenir profiter de notre
chez-nous enchanteur. C'est un rituel tout à fait
banal. On s'arrête en passant, c'est tellement
commode et parfois un peu moins cher. On n'y
pense même plus, ça fait partie de nos habitudes.
Sauf qu' à la longue ce genre d' actions a des
conséquences importantes. Il se trouve que ces
investissements répétés, multipliés par quelques
milliers de consommateurs, font que le bilan
positif enregistre à la caisse enregistreuse est
comptabilise par les marchands d'ailleurs.
Vous trouvez que cette réflexion est exagérée
ou erronée ? Allez demander à ceux qui offrent
L'été, nous sommes 25 000
Nous avons un point commun
Les cinq mille résidants d' hiver, les vingt mille
résidants d'été, partagent un point commun
nous dormons à Saint-Hippolyte et nous consommons ailleurs
Pierrette A. Boucher
Spécialité
Fosses septiques
:
Jean-Pierre
Quesnel
NOTAIRE
Travaux de génie civil
Transport rie pierre et sable
Démolition
Égouts et coupe d'eau
Pelle hydraulique, Pépins,
Bull
Service à domicile disponible
2274 D, chemin des Hauteurs
(en face de l'église)
Saint-Hippolyte
563-4865 • Celée. (450) 365-3917
56, 386' Avenue
Saint-Hippolyte
Gilbert Richer
Bur.: (450) 563-2168
Rés. : (450) 438-7416
Le Sentier • août 1999 • 3
Un petit mot des
Le myriophylie envahit Le Lac Connetly
ASSOCIATION DES PROPRIETA/RES DU
LAC CONNELLY
Cette plante aquatique
qui nous embête...
Depuis le début de la saison, cette
plante aquatique de la famille des Myriophylles revient dans notre lac. Elle croit
très rapidement et supplante la végétation
dans les plans d'eau. Le myriophylle possède des feuilles qui comptent au-delà de
12 paires de folioles, lui donnant un aspect
qui ressemble à une plume. On le retrouve entre 15 centimètres et jusqu'à
5 mètres de profondeur. Le myriophylle est
devenu un problème dans plusieurs lacs au
Québec, en Ontario et au Vermont (EtatsUnis).
Cette plante se reproduit
comment ?
Elle se reproduit essentiellement par
fragmentation. Les fragments de tiges se
détachent, touchent le fond du lac, s'ancrent et forment une nouvelle plante.
Cette fragmentation se fait de manière naturelle par le vent et les vagues, mais elle
résulte surtout de l'activité humaine.
A chaque passage d'un bateau à, moteur ou d'un autre type d'embarcation
aux endroits on cette plante est présente,
il y a fragmentation. Si vous devez enlever
des fragments de plante de
votre hélice, ne les remettez
pas dans l'eau!
Comment L'éliminer?
A ce jour, il n'existe aucune
méthode pour éliminer complètement cette plante aquatique. Par
contre, il existe certaines méthodes
pour sérieusement ralentir son expansion. Le ministère de l'Environnement
continue d'évoluer dans les méthodes
qui nous permettront éventuellement
d'éliminer ce problème.
Exigez dorénavant
que toute nouvelle embarcation venant au lac
ait la coque du bateau
nettoyée. Dès maintenant, veillez aussi h
ramasser les fragments qui se retrouvent sur le bord de
l'eau et à les détruire.
La méthode la plus efficace consiste essentiellement à l'arrachage
Les fertilisants pour peiouse
MICHEL LAMONTAGNE, ASSOCIATION
POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT DU LAC ECHO / DES
ottela&
11 49 $
18 kg
ILES
Pourquoi faut-il bannir
Les fertilisants à pelouse
au voisinage des Lacs ?
111
nourriture
Pour chiens
(Shur Gain)
14
C'est un sujet d'actualité au lac Eclio / des
14 Îles depuis que la municipalité de Saint-Hip-
nourriture6
colibri
spécial
1 7"
polyte a adopté un règlement pour interdire
l'épandage des pesticides et des fertilisants sur
un terrain riverain a un lac. Cette réglementation, depuis longtemps attendue, avait été devancée quatre ans plus t6t par la municipalité
de Prévost, où se situe d'ailleurs une partie du
littoral du lac.
Chaque lac est une cuvette naturelle ou
artificielle contenant de l'eau et une foule de
micro-organismes animaux ou végétaux. Des micro-organismes, la vie passe a des organismes
supérieurs : larves, insectes et poissons. Dans
un lac, les maillons de la chalne d'interdépendance entre les plantes et 1 e3 animaux
sont inséparables. La zone littorale possède une
faune et une flore très variée. Lorsqu'on perturbe l'équilibre de cet écosystème, on risque
de mettre la vie rueme du lac en danger.
A cause du déboisement créé par l'occupation humaine, le ruissellement abondant, qui
en a résulté, a provoqué l'envasement et la
surfertilisation de notre lac peu profond. Le
résultat est devant nos yeux : une croissance
soutenue de plantes aquatiques et d'algues
qui réduit progressivement son attrait naturel
et son potentiel récréatif.
CONSULTANTS AN
Ingénieurs-Conseils
Égouts, aqueducs, voirie, sysierne septiques
résidentiels, cornmerclaux et institutionnels;
Expertises diverses
José Jacques Cassagnol, ing.
Chantal Daigneault, propriétaire
1000, chemin des Hauteurs, Saint-Hippolyte
224-7797
4 • Le Sentier • août 1999
26 ans de présence dans les Laurentides
473, Laviolette, Saint-Jérame, théine
Tel: (514) 436-3364 Tétée. : (514) 431-2645
munie l [email protected]
A défaut de pouvoir remettre en place les arbres abattus, on peut reboiser le littoral avec
des arbustes adaptes qui ont comme fonction
de retenir les sols et de capter les nutriments
de surface naturels avant qu'ils n'atteignent les
eaux. Dans les circonstances, on comprendra
que l'ajout de fertilisants extérieurs A. ceux
déjà contenus dans le bassin versant du lac ne
pourra qu'aggraver une situation déjà problématique. Il ne faut pas oublier qu'une fois que
des phosphates sont introduits dans le lac, ils
seront présents longtemps à cause de l'effet de
recyclage provenant de la décomposition de
plantes aquatiques.
Est-ce qu'il existe des
fertilisants de substitution acceptables ?
Afin de répondre à cette question concernant les produits de substitution acceptables
pour fins de fertilisation, j'ai consulté un biologiste en poste actuellement au Centre de
biologie de l'Université de Montréal à Saint-Hippolyte.
Hormis les fertilisants déj à présents dans le
milieu et provenant de la décomposition des
débris végétaux, il ne devrait pas y avoir d'addition supplémentaire de phosphate naturel ou
artificiel. Encore mieux, il faudrait abandonner
l'idée même d'avoir du gazon en bordure du littoral. Pourquoi ne pas laisser le sol revenir a
son état naturel ou trouver des couvre-sols
végétaux adaptes au type de sol et au climat des
Laurentides, et qui n'auront pas besoin de fertilisants extérieurs ?
Atelier Mécanique
des Hauteurs
Ventes, pieces, accessoires,
réparations, service
Spécialiste: petits moteurs
HOMELITE• SUZUKI • MASTERCLIT •JONSERED STIIIL •
985, chemin des Hauteurs,
Saint-Hippolyte
2 2 4 - 8 7 2 9
Club récréatif et sportif du
lac Connelty (CRSLC)
Le Club récréatif et sportif du lac Connelly a
investi 1 500 $ au parc Connelly, situé
sur la 111 Avenue, au lac Connelly, Depuis la
semaine dernière, il y a de nouveaux jeux
pour les tout-petits. Nous avons changé les
balançoires de bébé et installé deux jeux sur
ressort dans un endroit très securitaire pour
les petits. Le CRSLC et la municipalité de
Saint-Hippolyte invitent les nouveaux résidants à visiter le parc Connelly et à profiter
également de la nouvelle patinoire asphaltée.
Carrefour jeunesse emploi
Rivière-du-Nord
NADINE DUCHARME
Le Carrefour jeunesse emploi Rivière-duNord (CJERN) est un organisme a but non lucratif qui offre des services gratuits en employabilité à tous les jeunes del6 à 35 ans,
sans égard à leur statut économique ou social.
Nous accueillons les jeunes dans leur démarche d'intégration au marché du travail.
Nous leur offrons des services d'accueil, d'information, de référence et d'orientation pour
les aider h obtenir un emploi, retourner a
l'école ou poursuivre des études dans un domaine correspondant à leurs attentes. Au
CJERN, les jeunes peuvent consulter les offres d'emploi disponibles et le centre de documentation en information scolaire et professionnelle. Ils peuvent également participer à
des stages et avoir accès à un ordinateur pour
dactylographier leur C.V et leur lettre de
présentation ou pour faire une rercherche
d'emploi sur Internet.
Pour avoir des renseignements supplémentaires sur le point de service le plus près
de chez vous,..téléphonez au 450431-5253 ou
allez au 331, boul. Labelle, à. Saint-Jérôme ou
écrivez par courriel : [email protected]
Clubde l'Âge d'or de
Saint-Hippolyte
"
Void les activités ti venir
Lafontaine, de 19 h 30 23 h. 10 $ par personne. Formez-vous une équipe de 6 joueurs.
Inscrivez-vous je plus tôt possible, par équipe
complète ou individuellement.
27 novembre : Notre-Danie de Paris au
théâtre Saint-Denis.
Réservez-tôt, car les places sont limitées :
Lucille Lacombe au 563-1683 ou Jacqueline
Carpentier au 432-8634.
ATTENTION SPÉCIALE : cours de danse
en ligne, session de 10 semaines débutant le
20 septembre. Coût 30 $ par session. Inscription et paiement sans tarder. Minimum de 30
inscriptions, sinon les cours n'auront pas lieu.
Pour les cours de danse seulement, appelez
Lise Lambert au 563-3402 ou Béatrice Dubois
au 563-1435. Passez un bel été
Activités de plein air au parc Mario-Corsilii
Société d'horticulture
Visite d'un jardin
A Saint-Hyacinthe
La Société d'horticulture de Saint-Hippolyte
vous invite à une visite guidée du jardin expérimental de l'Institut de technologie
ago-alimentaire de Saint-Hyacinthe, le jardin
Daniel A. Seguin. Cette sortie aura lieu le 15 août
1999. On se rencontre dans le stationnement du
IGA, chemin des Hauteurs, a 8 h 30 (possibilité
de covoiturage). Le coût de la visite est de 3,50
S. Pour des renseignements supplémentaires,
communiquez avec Robert Savoie au 224-9045.
Erratum
Dans la page 2 de l'édition du mois
dernier, s'est glissée une erreur concernant
les diverses subventions accordées à des
clubs, centres et regroupements à but non lucratif de la municipalité de Saint-Hippolyte.
Le Club du lac des 14 les inc a reçu, pour Fannée 1998, une subvention de 1 020 $ et non de
1 220 $.
L'Association des propriétaires
du chemin des Buttes
veut éliminer l'herbe à poux
Ainsi, pendant une heure et demie,
en riant et conversant, parents et enfants
ont identifié et déracine cette plante verte
qui cause tant de désagréments. ils ont
rempli seize sacs d'épicerie d'herbe
poux! Ce n'était qu'un début, car chacun
s'est engagé à poursuivre le déracinement
autour de sa résidence.
DENISE SAINT-JEAN
Plus de 40 résidants du chemin des Buttes ont profite d'un temps idéal
pour s'adonner aux jeu de fers, pétanque, ballon-volant, ballon-panier, et pour
échanger entre voisins. Un merci chaleureux à tous les participants !
Du nouveau : Deux poteaux de ballon-panier viennent d'être installés pour le
plus grand plaisir des adeptes de ce sport.
Fête amicale organisée par l'AREC)
NATHALIE RATTIER
12 août méchoui au Chalet du Ruisseau
Le 24 juillet dernier, sous une petite
bruine, une quinzaine de résidants
répondaient à l'invitation de l'Association des propriétaires du chemin des
Buttes et se donnaient rendez-vous au
parc Mario-Corsilli. Ils étaient bien décidés à. combattre l'herbe à poux, cause de
ia désagréable fièvre des foins.
ope
11 septembre : reprise des soupers mensuels
25 septembre : quillethon au Salon de quilles
Les mardis : mini-golf au Mini-Golf de SaintHippolyte, chemin du lac de l'Achigan, à IO h.
P. A. BELANGER
AASSOCIATION
DES PROPFIJETAJ FIES
DU CHEMIN DES EUTTF_S
En contrôlant efficacement cette
plante allergène, on peut réduire les problèmes de santé et les coûts associés à la
perte de qualité de vie. Ca vaut la peine
d'agir. Les solutions sont là, peu coûteuses, efficaces et rentables à long terme.
L'Association des résidants du lac Echo
et des 14 lies (ARLEQ) organise une fête
amicale le dimanche 29 août 1999 a 13
heures, à la chapelle Notre-Dame du Lac (à
la croisée du chemin des 14 lies et de la 20 2
Avenue).
L'ARLEQ va célébrer son premier anniversaire en novembre 1999. Afin de
sol ligner l'existence de cette nouvelle association (Prévost / Saint-Hippolyte), les responsables invitent les membres, de même
que les résidants du lac intéressés à devenir
membres, à une fête amicale ais fin de l'été.
Des personnalités du monde municipal,
provincial et fédéral y feront acte de
présence. Des desserts et des boissons
seront servis au cours de l'après-midi. Des
prix de présence seront rends grâce à la participation des entreprises et des personnes
offrant des services dans l'environnenCent
immédiat du lac, tant du côté de la municipalité de Saint-Hippolyte que de la ville de
Prévost, à savoir : le Gîte de r Eveil sur ie lac,
le salon Coiffure champêtre, r Atelier mécanique des Hauteurs, la Quincaillerie des
Hauteurs, la Pharmacie S. Maillé, le Dépanneur Shell, Saks, l'Aviron chasse et
pêche, la Pépinière G. Lorrain et fils,
Prév-automobiles, Vidéo Sordan, le Marche
à la jardinière, le Club vidéo du lac Renaud, la Pharmacie Saint-Onge et le restaurant l'Escale.
L'[email protected] compte plies d'une centaine de
membres très conscients de la nécessité
d'un regroupement des résidants riverains
et non-riverains pour protéger et améliorer efficacement leur qualité de vie.
Pour renseignements: CP. 343, SaintHippolyte (Québec) J8A 3P6. Tél. : 450224-7798 ou 2244487.
&thétique Jrchide
tcole
Il s'agit de :
• Détruire ou réprimer les plants d'herbe
a poux ;
SPÉCIAL DÉMÉNAGEMENT
10% sur tous les prix A la carte
pour le mois d'août.
• Améliorer l'état du sol afin de favoriser le couvert végétal en place : utiliser un paillis pour concurrencer l'herbe
poux ;
• Implanter un couvert végétal compétitif, en semant de belles fleurs des
champs par exemple.
L'an prochain, voyons-y !
Cette offre s'adresse exclusivement
â toute ma clientèle de Saint-Hippolyte
nourelle adresse
112, rue Morin, Sctinteszid'ele
450-229-7811
L
Le Sentier • aoat 1999 • 5 1
IL ne faut pas être distrait
COLETTE NOEL
fl est tellement beau mon parc, et il m'apporte tellement de joie que j'ai pensé venir vous
en parler. Voilà trois saisons que je le découwe. Petità petit, j'ai parcouru tous ses sentiers,
près de dix kilomètres.
C'est ce printemps qu'a eu lieu le vrai coup
de foudre. Nulle part ailleurs les arbres ne
m'ont paru si beaux. Un matin, mon émerveillement atteignit un sommet. Les peupliers
semaient leurs minuscules graines coiffées de
poils blancs et soyeux. Par elles, les sentiers
étaient enneignés et cependant recouverts
d'un dôme de feuilles. Ce spectacle m'a rappelé
une gravure japonaise qu'enfant j'admirais
dans un livre de ma mère.
Les fleurs se succèdent et je dois avoir re-
cours aux guides Fteurbec pour les identifier.
Certaines, celles du vinaigrier par exemple,
changeront de couleur durant leur croissance.
Les pelouses jaunissent mais je n'ai pas de
soucis à me faire. Une équipe nombreuse et
qualifiée entretient mon parc. L'eau est précieuse. A la première pluie, le gazon
reverdira.
D'un jour à. l'autre, le parc change d'aspect,
comme la vie. Non ! Je ne peux me permettre
d'être distraite !
Sur la rivière ne naviguent que des canards
noirs, des colverts et des mouettes. Des ratons
laveurs et des rats musqués y ont aussi élu
domicile. Tout un peuple ailé niche dans les
beaux arbres.
Mon parc est ouvert A tous. Quand j'y vais
tôt, je vois quelques pécheurs A la ligne et je
me crois sur les bords de la Marne.
Je fais des rencontres parfois amusantes
comme ce groupe de tout jeunes enfants qui entourent mon chien et veulent apprendre à
nommer les parties de son anatomie
« Nez ? Non. Museau
D'autres rencontres m'instruisent. ci Ça ne
sert à rien pour vous cela me dit un Italien
en coupant de la grande bardane, mais nous,
nous la mangeons. Tiens... et si j'essayais ?
14
Je questionne un lecteur. Il me montre
son livre. « Passionnant! C'est ma mère qui me
l'a donné pour mon anniversaire. . Et j'ai eu
droit à un cours sur l'utilité du pancréas.
Avec un parc comme celui-1,à, à la condition
de demeurer attentive, je ne peux m'ennuyer
mais je n'oublie pas mes amis.
6
HIROSHIMA
BOMBARDÉE LE 6 AOUT 1945 - 100 000 VICTIMES
DENISE EIRAUL,T
Ce qu'il en était resté alors... Ce que j'en ai
vu restera à tout jamais gravé dans ma nié-
moire. La photo représente le seul et unique
édifice demeure à la verticale a la suite du bombardement. Il avait été construit par un architecte tchécoslovaque.
Dans le centre ville, les Japonais ont ouvert
un musée d'une imposante dimension à l'intérieur duquel on peut déambuler pendant
des heures. Personnellement je n'en ai visité
qu'environ le tiers. Tout est boulversant tant
par la beauté que par l'horreur.
A différents endroits on y présente sur
écran des scènes d'avant et d'après le bombardement. Il faut voir pour le croire; tout, je
dis bien tout a éclaté en des milliers de
morceaux. D'Eliroshinia, absolument rien n'est
reste. L'étrangeté est bien cet édifice que l'on
voit sur la photo. Cet espace a été barricadé
et laissé dans son état original, rien n'a été
touché, même les briques sont restées là où
elles sont tombées. Sur le parcours on peut y
voir des «shrines. (lieu saint), endroits où l'on
se rend pour prier et aussi on des objets de
toutes sortes y sont déposés en reliques. Les
Japonnais ont une coutume qui veut qu'ils
écrivent leur prière sur un petit bout de papier qu'ils attachent à des branches d'arbres et
ils s'agenouillent pour invoquer leur Dieu.
La photo représente le seul et unique édifice demeuré à la
verticale à la suite du bombardement. PHOTO JULIE BRAULT
e4i4thie.
r
ezleiPtiersce ocette 4e/soice
Rénovation • Construction
Ple4.40-Malle
Beauchansp
estimation 563-4715
6 • Le Sentier • août 1999
9/4 e4z- mie
akio)
Flash Nature Enr.
PÉPINIÈRE
GEORGES BÉLANGER
& DIANE RIVET
PROPRIÉTAIRES
TÉL.: 450 563-6727
FAX: 450 563-3989
1457, RUE DE LA COLLINE,
SAINT-HIPPOLYTE
Les «HORREURS», y aurait-il un mot aussi puissant que cette bombe dévastatrice qui
pourrait décrire quelles émotions étranges on
peut ressentir en les visionnant. Je veux dire
par la, qu'on a besL in d'un estomac à toute
épreuve pour regarder plus de 5 minutes ces
lamentables images telles que corps pétrifies,
corps séparés en deux, visages manquants,
morceaux de peau complètement détachés
des membres... On peut y voir aussi des personnes sur des lits d'hopitaux au visage méconnaissable dont le sort n'est pas du tout enviable; yeux, nez, bouche complètement
déformés, séquelles de radiations. C'était des
images de gens nés après cette attaque, preuve
flagrante que les ravages d'une bombe nu-
Nourriture pour animaux
6,
oF ,_Wff,f
14\16-4-7IFP
1,
cléaire persistent des années durant. D'autres
endroits sont recouverts de vêtements brûlés
en lambeaux, de jouets et d'autres. Une bicyclette cependant a particulièrement retenu
mon attention. Celle-ci appartenait à un enfant dont le père a survécu à la tragédie dont
il a été témoin. Ces gens venaient d'un village
voisin d'Hiroshima puisque de cette ville, absolument rien n'est resté. On raconte que la
vue de la bicyclette lui étant trop pénible, il
l'avait enterrée dans sonjardin, pour la remettre beaucoup plus tard au musée. Autre fait
étrange, on a en relique un escalier de ciment
dans lequel la silhouette d'un homme y apparaît comme si la violence du choc avait incruste
son corps dans le mortier.
Enfin l'endroit qui m'a particulièrement
touchée a été celui on 5 murs d'une dimension
importante sont remplis de plaques représentant toutes les fois qu'un essai nucléaire a
lieu depuis cette horreur. Ils sont également
remplis de copies de lettres que le maire de la
place a écrites à chacune des personnes qui
continuent cette pratique meurtrière. Étrangenient, la dernière lettre date de novembre
«97d c'est pas loin ça.
Peut-être connaissez-vous la légendaire
discipline du peuple japonais. Tout est
symétrique, tout est calculé, tout est pensé en
fonction de... Je vous parlais plus haut de
«shrines.... Pour confirmer ce que je viens
d'énoncer je vous dirais qu'a la sortie du musée
un de ces lieux de prière, l'endroit on on s'agenouille est installé de façon à ce qu'on
aperçoive en permanence le seul vestige du
bombardement que personne ne pourra et ne
devra oublier jamais.
Coiffure iVOrdie Enr.
e lle Ali
644, chemin des Hauteurs
Saint-ninnolate
tel.: 431-4364
Venez nous voir, vous serez
apreablement surpris!
Normand Gohier
224-4818
1412, chemin des Hauteurs, Saint-Hippolyte
Activités
r
f
Mgr Jean-Claude Turcotte et Okoumé au camp bruchési
Il ne se passe jamais rien SaintHippolyte, dites-vous. Vous êtes
dans l'erreur. En tant que résidante, je partageais moi-même ce
point de vue jusqu'au jour où je
suis devenue journaliste au journal
Toutefois, l'archevêque de Montréal intègre dans son discours une
vision critique des jeunes A la fois
positive et négative. Il semble
surtout préoccupe par l'isolement
des jeunes qui renforce l'individuLe Sentier.
alisme qui règne déjà dans la société. 'A son avis, plusieurs facBeaucoup de gens semblent
teurs expliquent l'isolement des
intéressés par nos belles forêts, la
LACHANCE jeunes : il y a moins d'enfants par
tranquillité de notre village, la
famille, l'école n'est plus qu'un lieu
bonne bouffe du Passant, et
depassage et il y a beaucoup moins de mousurtout par la qualité du camp Bruchesi. Vous
vements de jeunes. Il résume cet état déy êtes déjà allé dans votre jeunesse ? Auplorable par un seul mot, un seul terme scijourd'hui, vos parants y vont? Si tel est le cas,
entifique: atomise ».
ils vous ont probablement parlé des caméras
et des nombreux artistes qui ont occupé le site
fly a donc un peu d'espoir pour les jeunes ?
durant tout l'été. En efet, plusieurs tournages
Monseigneur Jean-Claude Turcotte semble le
de l'émission Les couche-tôt ont eu lieu chez
croire profondément.
nous. Cette émission est diffusée les dimanches
Okoumé
soirs sur les ondes de Radio-Canada.
Saviez-vous que les okoumés sont des arGrâce à mon titre de journaliste en herbe,
bres que l'on trouve en Mrique équatoriale?
j'ai assisté les 8 et 9 juillet 1999, en compaOkoumé est également une formation musicale
gnie de la photographe Marion Dagenais, à
québécoise qui compte cinq membres issus de
deux des trois dernières émissions. J'ai pu
trois régions bien distinctes. Elle se,compose
m'entretenir avec deux des membres de la
de deux frères originaires des Iles-de-laformation Okoumé ainsi qu'avec le non moins
Madeleine : Jonathan Pinchaud, chanteur
célèbre Monseigneur Jean-Claude Turcotte, qui
(guitare acoustique) et coqueluche des
se trouvait également sur les lieux du tournage.
jeunes filles et tioi (chœur, harmonica, flûte);
deux Gaspésiens : Hugo Perrault (chœur, guiMonseigneur Turcotte
tare électrique, acoustique et classique, manC'est dans une voiture aux fenêtres teintées
doline, lapsteel, dulcimer), Michel Duguay
que l'archevêque de Montréal s'est fait con(choeur, guitare, basse, percussion) ainsi
duire discrètement au fond du terrain. Armé
qu'Éric Gosselin (batterie, percussion),
d'un parapluie, le chauffeur s'est précipité
originaire de la ville de Québec.Bien qu'ils
pour ouvrir la portière du cardinal et le protéger de la pluie. Bien que l'arrivée du grand
homme inspirait le pouvoir et, à mon avis, le
mauvais côte de la religion, j'étais décidée à lui
parler, et je n'ai pas été déçue. En fait, la cordialité dont il a fait preuve m'a subjuguée. Je
m'attendais a ce qu'il ne soit jamais venu
Saint-Hippolyte, tout comme les gars
d'Okoumé. Ce n'était pas le cas. L'archevêque
de Montréal connaît le village depuis prés de
trente ans et a des amis qui habitent au lac
Bleu. Il a même eu le projet, dans les années
soixante, d'acheter une auberge pour la transformer en camp de vacances.
aient laissé le destin choisir le nom de leur
groupe, Eric et Jonathan semblent peut-être
inconscients de la pertinence du mot choisi. Ils
ont des textes oit ils se disent fiers de leurs
racines et où la portée de leurs messages est
aussi forte que l'écorce des okoumés. Le bruit
des origines, paroles et musique de Jonathan
Pinchaud, est. probablement le meilleur exemple, car il dénonce, entre autres choses, la
perte d'identité de la société québécoise et le
besoin du peuple de retrouver ses racines en
redécouvrant son histoire.
Qu'ont en commun
te cardinal et Okoumé ?
Le parallèle entre ces deux entretiens me
parait pertinent, car il offre des points de vue
à la fois distincts et complémentaires d'artistes
et d'homme public issus d'une génération différente. Okoumé, groupe oh l'esprit de famille
prédomine, est conscient du changement de
millénaire et invite les jeunes A passer à
l'action : Conscientisation, volonté de changer, ne pas attendre, c'est à nous de bouger, fin
de siècle oblige, c'est vers quoi on se dirige ».
Monseigneur Jean-Claude quant à lui, nous
livre un message semblable en nous disant de
ne pas nous décourager, de ne pas abandonner
nos rêves et de faire un travail dont nous pouvons être fiers et heureux.
Ces hommes affirment donc de façon différente que nous, les jeunes, avons effectivement de l'avenir.
L'archevêque de Montréal
Jean-Claude Turcotte connait le
village depuis près de trente
ans et a des amis qui habitent
au lac Bleu.
PHOTO MANON DAGENA1S
Un avenir pour les jeunes ?
Nous, les jeunes, avons-nous de l'avenir ?
Sommes-nous aussi terribles que nos parents
le prétendent , en répétant à cœur de jour que
nous sommes paresseux, et qu'eux, lorsqu'ils
avaient notre âge, étaient des modèles de vaillance.
Monseigneur Jean-Claude Turcotte,
archevêque de Montréal depuis 1989 et cardinal depuis 1994, est bien placé pour juger les
bonnes et mauvai-ses conduites. Cet homme
fort sympathique ne semble pas particulièrement trouble par le fossé que l'on dit exister
entre les deux générations. En fait, il se dit g
très frappé par le fait que les jeunes n'ont pas
changé 0. Le cardinal affirme que la distinction majeure se situe non au niveau des attitudes, mais plutôt au niveau des conditions de
vie : g Alors, les conditions de vie ont changé,
mais je constate l'enthousiasme des jeunes,
leur ardeur, leur idéalisme et leur goût de
changer les choses ;je retrouve tout cela chez
les jeunes ),
invité à tenir le journal pendant la prise de photo, Jonathan Pinchaud (Okoumé), sourire aux lèvres, trouve Le Sentier
inspirant, mais est beaucoup plus inspiré par l'idée de le rouler 4 ben serré ». PHOTO mAnkoN DAGENAIS
(
Le Sentier • août 1999 • 7
Dans le cadre du festival FestiNguses, le 14 août
Un rendez-vous à ne pas manquer
Le duo Wolff-PoLcari
Agr
i liktsh
culturel
(SG) Dans le cadre du FestiMuses, un
nouveau festival permettant de découvrir
les tenues de compositeurs et compositrices
classiques du Québec dans une quinzaine de
municipalités des Laurentides, la pianiste
Janette Wolff donnera un récital à l'église
du lac Connelly Sud, le samedi 14 août
prochain, en compagnie de la soprano lyrique
Gloria Polcari.
Cet événement important, tenu en collaboration avec la municipalité de Saint-Hippolyte par l'entremise de son Service des loisirs,
contribuera de belle façon à lancer le festival
FestiMuses qui, malgré qu'il n'en soit qu'A sa
première année, met déjà à l'affiche des artistes
de renom dans 16 municipalités des Laurentides.
Heure du conte
En ce qui concerne plus particulièrement
la soirée du 14 août prochain, elle nous permettra d'accueillir la pianiste de concert
Janette Wolff. Forte d'une maitrise en interprétation piano k. l'Université de Montréal,
l'artiste se produit de façon régulière dans de
petites salles de concert, où elle accompagne
souvent des chanteurs. Sous la direction de M.
Philip Cohen, de l'université Concordia, elle
participe également au projet de recherche
Léonard°, qui a pour but d'éclairer le
phénomène de la performance à un niveau de
virtuose.
Quant à. Gloria Polcari, soprano lyrique,
elle a complété ses études musicales en
Italie, oû elle a également interprété des rôles
importants dans plusieurs opéras. L'animation de la soirée sera enfin confiée A M. Jocelyn Bédard. Précisons qu'il s'agit d'un événement fort accessible, puisqu'il n'en coûtera que
9$ par adulte 7$ pour les enfants de moins
de 13 ans et les personnes du troisième âge. Les
billets sont en vente à la Communale de même
qu'an IGA St-Onge, 972, chemin des Hauteurs.
Un événement prometteur
Sous la direction générale de M. Normand
Beaudoin dit Bellart, lui-même compositeur et
résident de Saint-Hippolyte, le festival FiestiMuses semble voue à un bel avenir. La programmation, qui met à. l'affiche 20 concerts
dans 16 villes, a de quoi impressionner pour un
événement qui en est encore k ses premiers bal-
La
1 1lA
Madame Pommette et son théâtre de
marionnettes reviennent à la bibliothèque
municipale de Saint-Hippolyte, le 9 août
prochain, à compter de 18 h 30, pour vous
raconter La danse rigolote de M. Taureau»
Lesjeunes de 3 à 7 ans y sont invités, et c'est
gratuit !Vous pouvez réserver votre place au
563-2505, poste 242, ou encore en donnant
votre nom à la bibliothèque municipale. On
vous attend
Activité théâtre masqué
pour Les jeunes
de 6 "à 12 ans
La pianiste Janette Wolff et la soprano Gloria
Polcari en concert le 14 août.
butiements. A titre d'exemple, la réputée
Nathalie Choquette se produira à Laval en
août, l'orchestre I Musici le 21 août à SainteAgathe, tandis que la violoniste Angèle Dubeau
se chargera du spectacle de clôture, le 25 septembre, à l'Académie Lafontaine. Parmi les
autres artistes invités, on trouve aussi les
pianistes Jorge Gomez Labrana, Stéphan
Sylvestre et Jean Therrien, le premier violon
de l'OSM, Jonathan Crow, de même que le
quatuor de l'ensemble Romulo Larrea et
l'Orchestre des jeunes de Joliette.
Mentionnons en terminant que le directeur
général du festival, Normand Beaudoin (Bellart), a de grandes ambitions pour FestiMuSes. En plus d'en faire un événement annuel,
Bellart souhaité que ce festival donne naissance à une tournée, à un quatuor, à. une compagnie de production ainsi qu'A un concours de
compositeurs. De plus, il espère se servir de
l'événement comme d'un tremplin permettant
de réaliser un grand rêve: créer une maison des
compositeurs, qu'il souhaiterait implanter k
Saint-Hippolyte même.
Un premier pas vers l'atteinte de ces ambitieux objectifs aura lieu le samedi 14 août
prochain, à 20 heures, A l'église du lac Connelly
Sud, où l'on accueillera la pianiste Janette
Wolff et la soprano Gloria Polcari. Pour obtenir
des renseignements complémentaires, il suffit
de composer le 431-0787.
Qu'arrive-t-ii quand une
passionnée de théâtre
rencontre une mordue
d'arts plastiques ? Une
explosion de folie créatrice! L'activité théâtre
masqué propose aux
élèves de 6 I 12 ans de
monter une petite pièce
de théâtre tout en s'initiant
a la fabrication de masques et au jeu
masqué. Les animatrices Fabienne Prégeault
et Hélène Charland accueilleront les enfants
le mercredi de 15 h à 17 h 30 au pavillon
Roger-Cabana. Le transport de l'école au
pavillon se fera par autobus. Coût 40 $ pour
10 semaines du 22 septembre au 24 novembre.
se livre à vous
COLETTE NOEL
Un beau voyage A La Cité des sortilèges
Si vous n'aimez que les romans actuels,
n'allez pas visiter la cité des sortilèges (Han
Snyin, 1984). L'histoire se passe dans la
seconde moitié du XVIII siècle. Par contre, si
vous raffolez des voyages dans le temps et l'espace, prenez tout de suite votre billet. Vous ne
le regretterez pas. Les amoureux de l'Histoire
seront également bien servis. Les événements
historiques décrits dans le roman sont aussi exacts que le permet la recherche dans ce
domaine »
Livre de contrastes. La plus pure fantaisie
dans le siècle des lumières. Les sorcières et le
jansénisme. L'amour et la cruauté.
8 • Le Sentier • août 1999
On voyagera en Suisse, en Chine et au Siam.
Un magnifique roman d'aventures et d'amour
dans cette mystérieuse Asie dont Han Suyin,
née à Pékin, a si bien su recréer les couleurs
et les ombres.
...Nous avons besoin de rêves car ils sont
faits de vie intense... Sans une certaine folie,
l'homme n'est qu'un cadavre en sursis. 'Il ne
faut pas, non, il ne faut pas en dire plus. Que
ceux et celles qui se sentent appelés fassent le
voyage.
Directement de Séoul
Isabelle Richard prend des nouvelles
de son père Robert par Internet
grâce au Journal le Sentier.
Montagne-Aft, du talent A revendre !
MICHEL LEGARE
Voici une autre occasion de connaître les
artistes et artisans qui nous feront découvrir
leurs plus récentes œuvres a l'exposition Montagne-Art les 25 et 26 septembre prochain,
surtout et avant tout l'artiste invitée de cette
14 édition, madame Andrée Girouard-Loulou.
Guyline Cartier,
sculpture
Depuis son tout jeune âge, Guylène
Cartier s'initie au dessin
et au modelage avec des
petites figurines de cire,
magnifiquement créées
partir de chandelles
fondues. Elle a suivi son
cours en art au Cégep de Saint-Jérôme avec
Réal Deschamps.
Elle représente son école a l'exposition
provinciale des cégeps en 1990. En 1991, elle
participe a l'exposition Graham Cantini, au
Centre d'exposition du Vieux Palais à SaintJérôme. Membre du Goupe des sept (nouvelle
génération), son art est audacieux et non conformiste.
Elle a fait des études en mécanique automobile, technique de carrosserie (delosselage et peinture) avec Claude Fortier et Yves
Clément. Elle a obtenu le prix d'excellence
pour son œuvre Une cuillerée de muscle
Montagne-Art 1991. Elle expose pour la
troisième fois a Montagne-Art. Prévost
450-432-4525.
Micheline
De PassitléSylvestre, émaux
Parmi tes artisans du
Québec dont le
talent a acquis une réputation d'artistes authentiques, figure l'équipe
formée de Micheline De
Passille et de Yves
Sylvestre, émailleurs bijoutiers.
La production de cette équipe se distingue
par un souci constant de qualité, illustre par
des œuvres dont l'originalité, la variété et la
richesse continuent de faire l'admiration des
connaisseurs et l'orgueil des collectionneurs.
C'est dans son atelier de Sainte-Adèle,
établi en 1960, que l'équipe a conçu et réalisé
les œuvres qui ont consacré sa réputation
dans les principaux musées du Canada. A deux
reprises, Micheline De Pasille et Yves Sylvestre
ont été lauréats des concours artistiques de la
Province de Québec. En 1967, ils ont obtenu le
premier prix d'émaillerie Canada Craft.
Les bijoux et les œuvres d'art signés De Passillé Sylvestre ont fait l'objet d'expositions remarquables sur tous les continents. SainteAdèle : 450-229-4383
Carole Hailé,
Janine Vallières,
vitrail
acrylique et
aquarelle
Madame Halle a
appris la peinture avec
André Joyal, les cours de
vitrail, de peinture sur
verre et de fusion de
verre avec Kim Brewster.
Elle exposa a SainteAdèle, Saint-Sauveur, Morin Heights, Sun Valley, Joliette , Répentigny et Lafontaine. Elle
remporta le premier prix a l'Exposition de vitrail amateur au Studio du Verre, a Montréal.
-
La nature et l'époque médiévale sont pour
elle une grande source d'inspiration.
C'est sa première exposition a MontagneArt. Prévost : 450-224-7118
Madame Vallières détient un certificat en arts
plastiques a l'ilQAM.
Elle participa à divers
atelier-sessions avec Lise
Auger. Elle mérita la
mention d'honneur à Montagne-Art 1997.
Dotée d'une maîtrise incontestable de son
art, elle nous présente des tableaux aux teintes
reposantes, et d'autres qui affichent une vivacité colorée dans l'ambiance paisible d'un
cours d'eau.
Elle expose pour la cinquième fois
Montagne-Art. Saint-Sauveur : 450-227-8579
Soyez au rendez-vous en septembre !
Carolyn Kelly,
vitrail
Madame Kelly, artisane verrière, entreprit
plusieurs cours de vitrail
ainsi qu'un cours de sculpture bas-relief avec
Richard Gill à l'École d'art
d'Ottawa.
Ses œuvres furent exposées à maintes expositions au Canada et aux États-Unis.
Parmi ses créations, des anges a effets prismatiques font excellent ménage à côté d'une
demeure victorienne et autres objets sans
liens apparents entre eux, sauf pour la Constante finesse d'exécution des pièces. ValDavid : 819-322-7943
Nouvelles acquisitions
a la bibliothèque
Documentaires
Le grand livre des grands-parents 1
Pierre Lecomte
Un livre de bricolage pour les
grands-parents et leurs petits-enfants.
Gastronomie en plein air I
Odile Dumais
Ma grammaire 1 Roland Jacob
Stimulez le développement de votre
enfant I Miriam Stoppard
LE COMITÉ CULTUREL SE DESSINE
Romans
La culture devient physique
(SG) C'est bien connu, Saint-Hippolyte compte parmi sa
population des artistes de toutes les disciplines. S'ils trouvent chez nous une bonne partie de leur inspiration, ils recevront également un appui grandissant, avec la naissance
prochaine d'un comité culturel.
C'est ce qu'a confirmé la conseillère Christiane Richer en déposant le rapport mensuel du Service des loisirs, à. l'assemblée
du 8juillet dernier.' i Saint-Hippolyte s'impose de plus en plus a
titre de berceau de la culture, comme en témoignent des événements aussi connus que Montagne-Art et aussi prometteurs que
le festival FestiMuses (voir l'article Un rendez-vous à ne pas
manquer, ailleurs dans ce numéro). Nous devons nous doter des
structures pour développer nos forces sur ce plan», a-t-elle
expliqué.
A l'heure actuelle, un comité provisoire sur la culture,
constitué de Claudette Nominingue, Lise Tassé, Pierre Brisson,
directeur des loisirs, et Christiane Richer, travaille a élaborer
les bases sur lesquelles s'appuiera le comité culturel hippolytois.
Bien qu'on ne puisse encore avancer de noms quant a sa composition définitive, on souhaite convaincre quelques-unes de nos
figures dominantes, dans le milieu culturel, de mettre l'épaule
a la roue. H Avec untel comité, notre vocation culturelle deviendra
encore plus concrète ajoute la conseillère. On serait tenté de
conclure que la culture sera désormais plus... physique! Nous
en reparlerons dans les mois à. venir.
soyez ore pour l'an 2000
Relations dangereuses
Sarah Lovett Mystère au Saut du Cerf
/ Martha Grimes
En location
L'associé I John Grisham
Créance de sang I Michael Connelly
Des mots _d'amour I Judith Michael
Le diamant noir Peter Mayle
Et nous nous reverrons I
Mary Higgins Clark
Les fiancées de l'enfer I
Chrystine Brouillet
Maitre Eckhart 1260-1328 I
Jean Bedard
La leçon de natation I Lynne Hugo
Fête au Lac à L'Anguille
Les jeunes se sont bien amuses au lac à l'Anguille,
â l'occasion de la fête nationale du Québec. Ils ont
notamment assisté â une pièce de théâtre de marionnettes présentée par Madame Pommette, (Maryse
Deneault). Les enfants se sont fait maquillés par les
soeurs DeGranpré. Un souper aux hot-dogs a été
suivi d'une promenade en charette tirée par des
chevaux. Le feu d'artifices a réjoui petits et grands.
Le murmure des pierres!
Barbara Erskine
La prisonnière I Michèle Fitoussi
Le seul commandement 1
Jeffrey Archer
Seule survivante I Dean Koontz
Taxi pour la liberté I Gilles Gougeon
Une veuve de papier 1 John Irving
La valse des mensonges I
Sally Beauman.
Visitez les sites réalisés en lien sur www.inter-actif.qc.ca
:
Trouvez-y Le Seirtier tous les mois
Pour des sites Internet de qualité adaptés
MONTAGNE ART une rétrospective 1998
votre image et à vos budgets
LA GARE DE PRÉVOST
[email protected]
LA VILLE DE SAINT-JÉRÔME
Et bien d'autres sites d'entreprises majeures et P.M.E. de la région
-
450 224-5141
Le Sentier • août 1999 • 9
ENTREPÔT
DES HAUTEURS enr
Invitation spéciale de
votre paroisse
BATEAUX•MOTONEIGES
MEUBLES' MOTOS 'ETC.
Inscription au sacrement
de la confirmation
Les jeunes de sixième année et plus, qui
ont reçu un enseignement religieux a l'école
et qui désirent continuer A faire route avec
Dieu, sont invités à. une démarche de préparation au sacrement de la confirmation. De- vant les nombreuses activités suggérées, nos
jeunes ont un choix A faire qui sera respecté
par la communauté. En s'inscrivant, ils s'engagent dans un cheminement de foi exigeant
au niveau de leur temps et de leur témoignage
cohérent de fille et de fils de Dieu. Il est
donc important que les jeunes se sentent
prêts A accueillir les quatre (4) catéchèses
proposées et la rencontre préparatoire A la
célébration du 4 décembre.
ENTREPOSAGE 8 x 8 • 10 x 10 • 10 x20
1
1000, chemin des Hauteurs • 224-8712 i
Inscription
SERVICE SOI
PAR ORDINATEUR
VIDANGE DE FOSSES SEPTIQUES
Aussi/atsm
- Camion •Vactiumb Truck
Nettoyage iMgouts /
Man Nole Cleaning
- Pompage / Succion
La vente annuelle de livres de la bibliothèque
a connu un vif succès.
Trappe,s A graisse /
Grease Trapp
- Puits de surface
Surfa& We/I
- RO-Rident-id et Commercial
-
PHOTO MANON DAGENAIS
Comme des petits pains chauds
Rocky Coiangelo 563-4341
acheté des livres, et nos félicitations à toutes
les bénévoles, qui ont travaillé très fort àla réussite de cette vente!
ELISE CHAUMONT
'TAXI910
SERVICE LOCAL et LONGUE DISTANCE
TRANSPORTS MÉDICAUX
C.S.S.T., S.A.A.Q., B.S. ET AUTRES
SERVICE PROMPT ET COURTOIS
SAINT-HIPPOLYTE R DIMULIN
PROPRIÉTAIRE
SAINT-JEROME
NEW-GLASGOW
SAINTE-SOPHIE
L'inscription aura lieu le 11 septembre
1999 A.9 h 30, l'église de Saint-Hippolyte. La
rencontre se terminera vers 11 heures,
Veuillez noter que le certificat de baptême est
exigé si l'enfant n'a pas été baptisé à. SaintHippolyte. Une contribution de 20 $ est demandée pour défrayer les coûts inhérents A
la préparation.
Le 3 juillet dernier a eu lieu, à Ia bibliothèque municipale, la vente annuelle de livres
usages. Cette année, les acheteurs se sont
présentés en grand nombre, ce qui fait que nos
livres se sont envolés comme des petits pains
chauds... notamment sous l'effet du soleil, qui
était de la partie. Bref, nous avons amassé la
somme record de 155,85 $, qui servira dans sa
totalité à l'achat de livres neufs. lin grand
merci à toutes les personnes qui ont donné ou
Si vous désirez des renseignements supplémentaires, n'hésitez pas à. contacter notre
agente de pastorale, Nicole Vallieres, les vendredi ou samedi au 563-2729.
L'icône de la Vierge voyage
Des coups de cœur
Il vous reste encore quelques semaines
pour nous faire partager vos coups de cceur de
l'été. N'hésitez pas à remplir un coupon
(disponible au comptoir de la bibliothèque) en
nous donnant le titre et l'auteur de vos livres
préférés. Le deuxième tirage du concours «Des
idées de lecture» aura lieu le 28 août 1999à13
Le week-end des 7 et 8 août, l'église de
Saint-Hippolyte recevra la visite, en pèlerinage, de l'icône de Notre-Dame du Perpétuel
Secours. Ce sera donc une occasion spéciale
pour prier la Vierge. Une courte cérémonie aura lieu pour Lui souhaiter la bienvenue.
heures.
SERGE GINGRA
COMMERCIAL• RtSIDENTIEL • INDUSTRIE&
sA LL ^ t
DENEIGEMENT leur Lex de l'Achigan
VENTE ET INSTALLATION
FoSSES
'563-3225
6, Marcel, Saint-Hippolyte
intiw.Optilog.corn/SERGE GIN RAS
4 .
•.40 "" 4.1.
same
L'Âge d'or
Gilles Lambert, Lucilie Lacombe,
le député Claude Cousineau
et Lise Lambert.
Le journal le Sentier
Gilles Lambert, le député Claude
Cousineau , Manon Dagenais
et Nathalie Rattier.
TERRASSEMENT
inumpon r
-
cat.114
La garderie l'Arche de Pierrôt
Céline Beauchamp, le député
Claude Cousineau , Jean-Pierre
Viau et Nathalie Ratier.
Trois associations reçoivent une aide financière
-
FOSSE SWflQUE
ucENc.€ PDG 2423-7190-25
225, boul. Lac Connelly Nord
Saint-Hippolyte • 563-3897
Le mardi 6 juillet, M. Claude Cousineau, députe de Bertrand, remettait une aide financière à L'Arche de Pierrot, au Club de l'Âge
d'Or ainsi qu'au journal communautaire Le Sentier. Cette aide, provenant de l'enveloppe discrétionnaire du députe, s'adressait
cette année aux enfants, aux aînés et aux organismes communautaires. PHOTOS MANON DAGENA1S
CLUB DE MINI-GOLF SAINT-HIPPOLYTE
78, boul. lac l'Achigan, Saint-Hippolyte (sorte 45, autoroute des Laurentides)
563-3404 propriétaire: Francine Mal°
du lundi au jeudi vendredi, samedi et dmanche
de 10h a 21 h
de 10 h a 22 h
vatil•sou
• DotiouTsédal!b. ,
. t;rotm es or Vile
•
iournOiS
4
pots'P"e4
le poix
,
[10 • Le Sentier• août 1999
sstaoe
., t
• menu va"!
• nougeow
• a ime gic'c6 e
• %Mo
• speCla
JEUDI ET
VENDREDI
Obtenez
I pote GRATUITE
mecrachat
&Lm SPECIAL TRIO
11•11•11.11IM
MAINTENANT OUVERT
'
Ii
4.
1PPOLYTE
POUR MIEUX VOUS gERVIRE
..a........14414016.1061,411016111
t
•
•
•
•
bar‘ 04•44~Enolemblitegirlow#
1
6
r
4
•
•
•
• ACHETEZ PAR TÉLÉPHONE, C'EST SI FACILE, 24 h SUR 24 h, 7 JOURS SUR 7 •
• OUVERTURE DE COMPTE SEARS • PAIEMENT A VOTRE COMPTE SEARS •
• CATALOGUES GRATUITS • SATISFACTION GARANTIE... OU REMBOURSEMENT •
71T711n3.,
..
Obtenez un rabais de 10 $ sur votre
prochaine commande de 50 $ et plus
livrée à la nouvelle agence
Sears Saint Hippolyte
avant le 31 août 1999.
Limite de
1 coupon par client.
aucun facsimilé accepte.
Expire le 31 août 1999
Nous nous ferons un plaisir de vous
accueillir à la nouvelle agence de vente
par catalogue SEARS
située à ta
Quincaillerie Roger Bujeau
2268, chemin des Hauteurs
Saint-Hippolyte
Ramassage de colis / Renseignement :
563-2410
COMMANDEZ DÈS AUJOURD'HUI!
en mentionnant le numéro du magasin 6417
1-800-26-SEARS
. -
•
.
Le Sentier - aoat 1999. • 11
La fami He de Rolland Goy er,
Une vie,
ça ne se
recommence pas
soeur Murielle. Mon autre soeur, Mine, et mes
frères Gérard et Denis vivent aussi A Saint-Hippolyte.
Pourquoi on vous appelle Bob Goyer plutôt
que Rolland, Bob n'est-ce pas un surnom
pour Robert ?
!
Ça, c'est une bonne histoire. Voyez-vous, nia
mère parlais anglais et elle voulait me donner
le nom de Bob. Mais en ce temp -là, les mères
n'étaient pas présentes au baptême, car on faisait baptiser tout de suite après la naissance
du bébé. C'est ma marraine qui a choisi le
prénom de Rolland. Quand je suis revenu de
l'église, je m'appelais donc Rolland, mais ma
mère m'a toujours appelé Bob et c'est te nom
qui m'est resté. Rolland, c'est juste sur les papiers officiels !
e chemin des
L
Buttes porte bien
son nom, sur une butte
se perche la maison des
Gayer. Une magnifique
maison canadienne,
bâtie des mains de son
propriétaire, Rolland
Goyer. C'est autour de
la table de cuisine, là
on se sent le mieux pour
discuter famille, que
Rolland, ou plutôt Bob, nous a parlé des siens.
4 Il n'y a pas grand chose à dire sur la famille
Goyer », affirme-t-il d'emblée. Il craint que
l'hémorragie cérébrale, dont il a été victime en
1987, ait laissé des séquelles, mais vous serez
bientôt en mesure de constater que les souvenirs de Bob Goyer, 68 ans, sont intacts et encore bien vivants en sa mémoire. C'est avec une
grande gentillesse et beaucoup d'humour qu'il
a accepté de partager avec nous les moments
importants qui ont marqué la vie de sa famille.
,
Que pouvez-vous nous dire sur vos
grands-parents ?
Mon grand-père Hormidas et ma grandmère Henriette (Gauthier) possédaient une
terre sur l'emplacement actuel de la garderie,
qui faisait 4 arpents par 28. Je me rappelle
surtout de l'enterrement de grand-père qui est
mort du cancer à l'âge de soixante-deux ans.
Vaisit prenikre lois que e voyais un corbillard tiré par des chevaux J'avais six ans,
mais j'avais pas le droit d'être la. J'observais
la scène de l'autre bord de la clôture, dans le
pacage à moutons.
Est-ce que la mort de votre grand-père
vous a beaucoup marqué?
Vous savez, sur une ferme, la mort faisait
partie de la vie : on voyait des animaux mourir,
on faisait boucherie, c'était comme normal
de voir quelqu'un mourir aussi.
Votre grand-père Hormidas est toujours
resté sur la ferme ?
Première maison d'Annette et de Bob.
Non, il a travaillé a Montréal pour les frères
de l'Institut des sourds et muets.
Comment était votre maison ?
Ilya eu deux maisons, la vieille et la neuve.
La vieille maison de pièce n'avait qu'un étage,
elle était très simple. Je me souviens de la
Parlez-nous de vos parents.
Mon père s'appelait Ernest, et ma mère,
Gabrielle (Labelle). Mon père a d'abord travaillé sur la ferme de mon grand-père. Il a aussi peinturé des voitures chez les Latour : des
berlots, des sainte-catherine, c'est comme ça
qu'on appelait les voitures tirées par des
chevaux. A Montréal, il a travaillé sur les
plits chars, pour Montréal Tramway. C'est là
qu'il a rencontré sa belle Américaine qui revenait du Klondike'. Le père de Gabrielle, un
Québécois d'origine, avait été barbier la-bas.
Ma mère ne savait pas un mot de français à son
arrivée à Montréal. Ils se sont mariés aux alentours de 1925. Leur maison se trouvait a l'emplacement actuel du métro Cremazie, dans le
nord de Montréal.
Pêche a la truite, ZEC Maison de pierre,
au nord de l'Annonciation.
grande cuisine, de la chambre des parents, de
celle des enfants. Les garçons donnaient d'un
côté, les filles de l'autre, dans la même pièce,
une draperie nous séparait. Nos lits, ça ressemblait comme à des espèces de tiroirs où nous
dormions ensemble. Murielle et Denis sont
nés dans cette maison-là. Nous avons habité la
vieille maison pendant huit ans. En 1940, mon
père a bâti la maison neuve où est né le dernier
de la famille, Gérard.
En 1931, c'est te temps de la Crise et ii est
difficile de trouver du travail d Montréal.
Ernest vend donc sa maison et déménage
Saint-Hippolyte. Il s'installe sur la terre
d'Hormidas avec femme et enfants.
On y apprend
travailler tout jeune
L'enfance de Bob Goyer s'est déroulée
pendant la Deuxième guerre mondiale. Le
mode de vie en campagne était bien différent
de celui de la ville, mais la pauvreté était la
même partout. On ne souffraitpas de la faim,
car les produits de la ferme permettaient d la
famille de bien se nourrir. Cependant, il n'y
avait pas d'argent d moins de vendre des
animaux ou des légumes ou encore de travailler pour les autres.
!
La vie sur une ferme
Je suis arrivé à Saint-Hippolyte à l'âge
d'un an, ma soeur Aline, en avait deux ou trois
et mon frère aîné, Laden, l'enfant de l'amour
comme cm disait à l'époque pour le premier né
de la famille, avait 5 ans. Lucien est décédé le
14 mai dernier a rage de soixante-quatorze ans.
Il a été victime du cancer, tout comme ma
Bob et Ti-Boule à côté de la vieille
maison, construite vers 1932.
• Mon père faisait de la peinture au lac Echo
en ce temps-la. Nous, les enfants, étions
chargés des travaux de la ferme. Nous avons eu
jusqu'à 300 poules, une dizaine de porcs, cinq
ou six vaches et deux chevaux. Bien entendu,
la traite se faisait à La main, matin et soir. Après
le souper, nous faisions le train et nous allions
travailler au jardin. Nous faisions le cannage
des tomates, des fèves, des pois verts, etc. On
cannait jusqu'à 300 cannes de tomates par
année. Vous savez, faut en écosser des petits
pois pour faire autant de cannage ! Les conserves duraient tout l'hiver. Je restais pas
longtemps à rien faire.
Que faisiez-vous pour vous amuser ?
Bob, Annette et Kevin, leur petit-fils, devant leur deuxième maison, chemin des Buttes.
12 • Le Sentier • août 1999
Vous savez, j'étais très maladif. Je pouvais
tomber sans connaissance jusqu'A cinq fois par
semaine, ça m'arrivait surtout à l'école, quand
je restais immobile trop longtemps. Mes parents avaient consulté un docteur, mais je ne
sais pas vraiment ce que j'avais. J'étais un
peu homme araignée, j'aimais grimper partout.
Je bougeais tout le temps. J'aimais jouer avec
mon chien, Ti Boule. Dans mes temps libres,
j'allais A la pêche à la barbotte avec mes frères
une histoire vécue
au lac Echo. A pied, ça nous prenait une heure
pour aller et une heure pour revenir. Plus
vieux, j'allais h la chasse. J'ai tué mon premier
chevreuil a quinze ans. En ce temps-la, la
route ne passait pas à la même place sur le
chemin des Hauteurs et elle était pas bien
targe. Il n'y avait que deux chars qui passaient
par semaine, mais on les attendait avec impatience, assis sur le bord du chemin. Le docteur Chalet et le père du juge Thinel ont eu les
premières autos à Saint-Hippolyte.
Et où on devient
vite un homme !
Bob Goger est un autodidacte qui a fait
l'apprentissage de son métier sur le tas. Il a
tout appris des métiers de la construction, en
regardant faire les autres et en les écoutant.
Il aimait le beau, avait un formidable sens de
l'esthétique et adorait créer une oeuvre de ses
mains.
A quinze ans, je travaillais pour la voirie, je
chargeais des trucks à la pelle. J'ai travaille aussi pour des ingénieurs durant deux ans. J'ai été
également peintre en bâtiment. J'ai travaillé
pour le gouvernement à faire le tracé de la nouvelle route du chemin des Hauteurs, c'était en
1948. J'ai toujours donné mon salaire à mes
parents, comme c'était la coutume à l'époque.
J'étais obligé de demander de l'argent A mon
père — et il en donnait pas trop -pour aller au
cinéma par exemple, au cinéma Rex à SaintJérôme, là on on trouve aujourd'hui un magasin de matelas. Mes parents étaient assez
sévères, mais c'était normal d'écouter les
parents. Ils avaient pas d'argent. Mon père allait vendre du bois, achetait de la moulée pour
les animaux et a. manger pour nous. Après,
restait pas beaucoup d'argent à dépenser. Mon
père Ernest était un bon vivant qui aimait
bien raconter des petites histoires. II a déjà été
maire de Saint-Hippolyte, conunissaire d'école
et marguillier. Moi aussi, j'ai été commissaire
et marguillier.
Puis on se marie et on devient
parent à son tour
Bob rencontre sa future femme, Annette
(Dagenais), a l'hôtel de Saint-Hiypolyte, situé
alors àla croisée des chemins menant au lac
en Coeur et au lac de l'Achigan. C'était le 4
décembre 1954 et Annette fêtait son anniversaire de naissance. Au réveillon de Noel, elle
fêtera ses fiançailles avec Bob. Le mariage aura lieu le 2 juillet 1955. Bob a25 ans et Annette
22. Ils auront six enfants, cinq filles et un
garçon: Johanne, Daniel, Carole, Linda, Lucie et Louise. Ils ant deux petits-fils, Kevin, fils
de Linda, et Alexandre, fils de la conjointe de
Daniel, et une petitefille, Marie-Hélène, fille
du conjoint de Lucie.
Bob, avez-vous élevé vos enfants d'une
manière différente de celle de votre père ?
Oui, j'ai toujours essayé de comprendre
mes enfants, je jouais beaucoup avec eux, je
leur montrais le danger. J'ai voyagé partout au
Québec avec ma famille. Je m'en occupais
surtout le dimanche et pendant les vacances.
Nous étions moins sévères que nos parents,
nous donnions plus d'explications. Nous leur
avons prêté l'auto, nous les encouragions â.
acheter une auto dès qu'ils travaillaient. Ils
avaient la clé de notre maison et pouvaient
revenir quand ils le voulaient. Le mode de vie
de nos parents était bien différent du nôtre.
Que souhaitez-vous pour vos enfants ?
Qu'ils n'aient pas de misère. Quand ils sont'
heureux, je suis heureux.
La famille Goyer,
une famille de bâtisseurs
Bob Goyer a exercé plusieurs métiers de
la construction. Des écoles, mais aussi des
églises, comme celles de Saint-Hippolyte, de
Saint-Antoine et de Saint-Etienne de
Beauharnais sont les témoins de ses talents
de peintre en bâtiment Mais, il a surtout fait
sa marque dans la construction de maisons.
Des maisons, il en a construit beaucoup :
deux pour son père, deux pour son frère,
quatre pour ses beaux-frères, une pour sa
fille Linda Deux pour lui-même, la première,
en bois, qu'il a bâtie sur la terre paternelle
avant son mariage et l'actuelle maison canadienne, chemin des Buttes.
Bob et Annette avec leurs enfants
De droite à gauche : Annette, Bob, Daniel Lachance (époux de Linda), Linda,
Johanne, André (époux de Jobanne), Daniel, Carole et Louise. PHOTO LUCIE GOHIER
la construire. En tout cas, c'est une histoire qui
a bien marché. Ah ! Ah T. En fait, c'est mon fils
Daniel qui construit un genre de roulotte sur
flotteurs. Il va la faire transporter au Baskatong, de l'autre côté de Mont-Laurier. Tu veux
la visiter ?
La paix. Vivre et laisser vivre. J'ai assez couru dans ma vie, aujourd'hui je ne cours plus. Je
n'ai plus rien a faire, et ce qui me reste A faire
ne presse pas.
Le monde d'aujourd'hui
Bob Goyer a une vision assez pessimiste
du monde actuel. Selon lui, la vérité, l'entente,
la confiance, la sécurité n'existent plus beaucoup. Il trouve que les jeunes d'aujourd'hui
ont plus de facilité qu'autrefois, mais qu'ils
ne semblent pas toujours avoir la capacité de
passer a travers les dcultés de la vie. Ilfait
ici allusion au taux élevé de suicide chez les
jeunes, ce qui le chagrine beaucoup.
Profitez bien de la vie, mais ne la gaspillez
pas. Profitez-en pendant qu'elle passe, parce
qu'elle ne reviendra pas. Une vie, (ça se recommence pas
Quelle est votre philosophie de la vie,
Bob ?
Qu'aimeriez-vous dire a nos lecteurs
comme mot de la fin ?
!
Arpent: ancienne mesure agraire de la superficie des terrains, s'exprime aujourd'hui en ares ( 1 are 100 mètres carrés).
du Klondike : de l'Ouest des E tats -Unis où
avait eu lieu la ruée vers l'or.
Toutes les maisons que j'ai construites
avaient un style différent qui faisait leur originalité. Mes enfants ont hérite de ce trait
puisqu'ils ont dessine eux-mêmes le plan de
leur propre maison. Mes frères aussi ont
construit leur maison. Je bâtissais pendant mes
temps libres, les soirs, le dimanche, l'hiver.
Bob a été victime, el l'âge de 57 ans, d'une
hémorragie cérébrale. B lui faudra deux ans
pour s'en remettre. Il prend alors sa retraite,
mais ne cesse pas ses activités pour autant.
Sa vie sociale avec Annette est très bien organisée autour du Club Amie°, de l'équipe de
quilles, des parties de cartes entre amis, de
pêche, du jardinage et même de la cuisine.
aime toujours autant se mesurer aux autres,
la compétition le stimule. Aujourd'hui, c'est
un concours de citrouille avec Kevin, son petitfils. Pour le reunnent, la citrouille de Kevin
est en tête!
C'est quoi va, la maisonjiottante dont j'ai
entendu parler au journal ?
Oh ! Elle existe bel et bien la maison flottante ! J'ai fait accroire que j'étais en train de
Bob (15 ans) et son premier chevreuil.
Photo de mariage de Gabrielle et Ernest, les parents de Bob.
Le Sentier • août 1 999 •13
Des nouvelles de la garderie L'Arche de Pierrot
CELINE BEAUCHAMP
Des services adaptés aux
besoins des parents
La Loi sur les centres de la petite enfance
reconnaît aux enfants le droit de recevoir des
services de garde de qualité, et aux parents, le
droit de choisir le service de garde gui correspond le mieux à leurs besoins.
Histoire
de la Papauté
Le centre de la petite enfance l'Arche de
Pierrot offrira, dès la fin septembre, 75 places
en milieu familial en plus des 45 places en
garderie. Les avantages de faire partie d'un centre de la petite enfance sont très intéressants
pour les parents comme pour les responsables
de garde en milieu familial.
GILLES LAMBERT
Dignité - Institution Gouvernement ?
Le chef de l'Eglise catholique, le
pape Jean-Paul II, a décrété qu'un Jub ilé
de l'an 2000 aurait lieu à Rome, tout
comme le pape Pie XII avait déclaré que
l'année 1950 serait l'Année sainte.
Avantages pour les parents
• Accès A des services reconnus;
• Accès a des services A 5 $ par jour;
• Accès à. des services organises et éducatifs
selon la loi et la réglementation du
ministère de la Famille et de l'Enfance.
Avantages pour la responsable
de garde en milieu familial
Accès
a une équipe pour du soutien pro•
fessionnel et pédagogique;
• Stabilité financière;
• Reconnaissance professionnelle de son travail;
• Rupture de l'isolement par l'appartenance
a un groupe.
La mission du centre de la petite enfance
est avant tout de veiller à. la qualité des services
de garde offerts, à la sécurité et au développement harmonieux des enfants tant a la garderie
qu'en milieu familial.
Nous recrutons présentement des personnes désirant être reconnues à titre de responsables de garde en milieu familial. Si vous
avez envie de faire partie de la belle équipe de
l'Arche de Pierrot et d'offrir des services reconnus dans votre milieu familial, veuillez
nous appeler au 224-7642.
La garde en milieu familial
La garde en milieu familial, c'est un petit
milieu où sont reçus quelques enfants d'âges
différents. C'est l'atmosphère familiale qui
règne. L'horaire est souple, la responsable de
garde en milieu familial organise les activités
en fonction des besoins de son petit groupe. Le s
grands aident les petits a mettre leurs souliers,
les petits dorment pendant que les grands
font de la peinture. Un milieu familial, c'est
Le centre de la petite enfance l'Arche de Pierrot offrira, dès la fin
septembre, 75 places en milieu familial en plus des 45 places en garderie.
PHOTO MANON DAGENAIS
aussi le contact avec toute la famille: les grands
reviennent de l'école, gran
La garderie
La garde en installation (garderie) est davantage structurée. Le milieu est adapté aux
besoins de l'enfant. Les heures d'activité et de
routine sont prévues afin de respecter les be-
Le Sentier
-
Aux vacanciers et aux propriétaires de chalets d'été
Vous venez pour les vacances, les week-ends ou l'été seulement, mais vous aimeriez
recevoir Le Sentier à votre adresse principale, alors l'abonnement au journal, c'est pour
vous. Il ne vous en coûtera que 20 $ pour être informé à. l'année de ce qui se passe a SaintHippolyte. Remplissez le coupon ci-joint et retournez-le par la poste, accompagné d'un
chèque libellé au nom du : Le Sentier, à l'adresse suivante : C.P. 125, Saint-Hippolyte (QC)
J8A 3P5
Abonnement annuel au journal
Adresse • .
CP, 135, Saint-Hippolyte(Q.C) 15A 3P5
Ce journal communautaire est une réalisation d'une équipe
de touchc-à-tout mi constante évolution, Nous n'avons
d'autre hut que d'améliorer la qualité de vie a Saintliippolyte, en commençant par la natrel.
Ainsi, administration, rédaction, correction, choix des textes
et photographies de ce numéro du Sentier sont l'oeuvre de
Thérèse Labrosse, Nicole Chauvin, Marielle Lefebvre, Jeart.
Pierre Fabien, Michèle Chateauve.rt, Diane Couet, Gilles
Lambert, Marie-Paule Desbie.ns, Marion Dagenais, Pierrette
Anne Boucher, Pierrette Asselin, Nathalie Rattier, Suzanne
Morin, Denise Mamaia. Jeanne Des Anini CM, Catherine
Souey , Nicolas Des Aulniers.- Soucy , }Carine Lachance,
Colette Noé!, Denise Brault et Stéphane Rucha n.
Code postal PUBLICITÉS
Michèle Chileauvert
Thérèse Labrosse
5E13-4104
563-2038
563-2911
Manon Dagenais
MARC JARRY
Achat de photos 4 3/l'unité
PETITES ANNONCES
563-2038
Thérèse Labrosse
ARPENTEUR-GtOleTRE
563-2401
Marielle Lefebvre
COORDONNATRICE
courriel
562-1975
563-1055
duog,rapKtvideolron.ca
DISTRIBUTION
Thérèse. Lahrosse
563-2038
Nicole Chauvin
télécopieur
hbonnerdt. xi annuel à l'extérieur de Samt - Ilippolyteal $
INTERNET
IMPRESSION
14
• Le Sentier • août 1999
2274 D, chemin des Hauteurs
Saint-Hippolyte
-
TéL : 563-5192 • Dom. : 563 2302
-
Alimentation St-Onge inc.
httplhsww.inter-actif.qc.carie-sentier
[email protected]
GRAPHISME
972,
duoGraph communications
Nicole Chauvin
HEBDO-LITHO
.rxrmon
chemin des Hauteurs
Yves St-Onge Sal nt-H ippolyte
Tél.: 224-5179
Propriétaire
MEMBRE el../
P
Points obscurs concernant
la papauté
Une simple question : pouvez-vous
nommer le pape qui régnait lorsque vous
êtes né, que vous vous êtes marié, que
vous avez marié un de vos enfants ? Les
chances sont très fortes que vous ne
puissiez pas le dire. D'autres questions
peuvent rester sans réponse. Combien y
a-t-il eu de papes jusqu'à. maintenant ?
Savez-vous qu'il y a eu des antipapes?
Quel pape a régné le plus longtemps ou
le moins longtemps ? Sous quel pape eurent lieu des événements tels que la première et la dernière croisade ? Excommunication de Luther, de Henri VIII.
Condamnation de Galilée qui disait que
la terre tourne autour du soleil. Les
papes ont-ils toujours résidé à Rome ?
Sinon, où étaient-ils installés ? Quels
ont été les principaux conciles, en quelle
année et sous quel pontificat ? Quelles
ont été les principales encycliques, les
principales déclarations de dogmes ?
La papauté soulève beaucoup de questions. De quelle nationalité étaient les pa. pes ? Lequel ou plutôt lesquels ont fait
construire l'église Saint-Pierre, la
chapelle Sixtine ? Depuis quand le
Vatican existe-t-il et sous quel pape est
arrivé ce fait très important de l'histoire
de la papauté ?
•
PHOTOGRAPHE
CNIKLIMAYTARE
1
Le Sentier
Nom : Le Sentier
Vous pouvez envoyer vds articles, communiqués et
photos au journal be Sentier, U.P. 135,
SaintaippolyteJSA SPI
Les textes dactylographiés et signés devront arriver
.,ivant le 15 4 e chaque mois. Afin que nous puissions
vous reloume.r vos photos, inscrivez-y à l'endos vos
nom, adresse et rluméro de téléphone.
To our English citizens, your comments and
texts are welcome.
Dépôt légal Bibliothèque nationale du
Québec, 2 t trimestre 1983
Dépôt légal Bibliothèque nationale du
Qu é bec, 2' trimestre 1983
soins de chaque groupe d'enfants. L'enfant
évolue en compagnie d'amis de son âge ayant
des besoins semblables et des activités communes. L'éducatrice organise donc son programme en fonction de besoins plus homogènes. La garderie, c'est aussi les grandes
fêtes, les sorties et les dessins partout.
Lorsqu'on parle de l'Église catholique,
on pense immédiatement au mot
papauté. Mais que représente exactement ce mot ? Selon le contexte dans
lequel il est employé, il peut vouloir dire
la dignité accordée au pape et ce n'est
alors qu'un titre. S'il est utilisé au contraire pour désigner les papes qui se
sont succédé, il est alors possible de dire
qu'il s'agit d'une institution. Et si la papauté prend une décision quelconque
dont elle fait part au monde entier, il y
a lieu de conclure qu'il s'agit d'un gouvernement émettant une directive à.
l'intention de ses sujets.
IER
Nous allons tenter au cours des
prochains articles de répondre a toutes
ces questions concernant la papauté.
Cependant, nous ne discuterons nullement de dogmes ou de positions prises
par la papauté et l'Église. Vous resterons
dans les volets historique et statistique,
en rapportant les faits sans les commenter ni les analyser afin de donner une
vue d'ensemble de l'histoire de cette
papauté a trois dimensions.
-Côtelettes de porc
sauce à la moutarde
Chronique scientifique
o mi (2 c. d soupe) huile végétale
4 côtelettes de porc dégraissées
500 gr. ( 1 livre) champignons frais, en morceaux
1 pomme pelée, coupée en tranches épaisses
375 ml ( 1 1/2) tasse) bouillon de poulet chaud
17m(, ( 1 c. d soupe) Renie de maïs
30 nit (2e. a soupe) eau froide
15 ml ( 1 c. à soupe) moutarde de Den
NICOLAS DESALILNIERS-SOLICY
Une chronique scientifique pourquoi
?
Le message principal de cette chronique est que l'aspect humain de la science est
trop souvent négligé et que, à la limite, la manière de faire la recherche et la place des
découvertes dans leur contexte sont plus intéressantes que la découverte elle-même. Je
voudrais faire le portrait, A travers ces chroniques, d'une science dynamique et accessible. Je parlerai donc de la science telle qu'elle se pratique, enracinée dans le présent,
tiraillée par de multiples intérêts qui se disputent ses profits. Je me donne l'ambitieux
mandat de vous la faire vivre, conune si vous y étiez. Et si je pouvais contribuer A
démystifier les scientifiques tout autant que la science, j'aurai atteint mon but !
sel, poivre
Faire chauffer 15 nil ( 1 c. A soupe) d'huile. Ajouter la viande, cuire
3 à 4 minutes h feu vif. Retourner la viande, saler , poivrer et continuer A cuire selon la
grosseur des côtelettes.
Retirer les cotelettes. Verser le reste d'huile. Ajouter champignons et pomme. Cuire
encore 3 A 4 minutes.
Incorporer le bouillon et amener A ébullition. Délayer la fécule de mais dans l'eau
froide. Incorporer A la sauce. Cuire 3 A 4 minutes A feu doux. Retirer du feu. Incorporer la moutarde, remettre la viande dans la sauce et servir
Liette Longpre
Un carré noir sur fond blanc
carré noir sur fond blanc. g Et
après ? 0 diront certains g Mon
fils est capable de faire pareil
diront d'autres. Hors contexte, cette
image reste tout A. fait inintéressante.
Pourtant, une toile de Kazimir Malevich, représentant u.n carre noir sur
fond blanc, allait lancer en 1915 la très
importante période de l'avant-garde
russe. Placée audacieusement dans le
coin d'une salle d'exposition A Saint-0
Pétershourg, oui traditionellement on
aurait pu s'attendre A voir une icône,
cette toile portait en elle les germes de
la révolution bolchévique qui allait
suivre. Malevich adaptait le cubisme européen à la réalité russe et symbolisait
la chute de l'ordre établi par un nouvel idéal artistique.
Le carré noir sur fond blanc suscite
déjà, par sa place dams l'histoire, un intérêt accru. Av le recul des années,
l'histeire de l'art reconnait maintenant
U
,
,
l'importance de la toile de Malevich.
Pourtant, son extbisition ne fut pas très
bien reçue par critiques de l'époque.
En 1915, on débattait de la pertinence
de cette approche artistique. Soudain,
le carré noir sur fond blanc symbolise
une dynamique, un combat entre l'arrière-garde et les révolutionnaires. En
quelque sorte, l'image prend vie.
Une chronique scientifique
dans Le Sentier
Cette introduction donne le ton à
une série de chroniques scientifiques
qui débute aujourd'hui. En effet,
l'exemple du carré noir sur fond blanc
peut s'appliquer aux brèves nouvelles
de nature scientifique qui pullulent
dans les médias - peu intéressantes
prises isolément, elles vaudraient
quelquefois la peine qu'on s'y attarde,
ne serait-ce qu'A cause de leur contexte.
Le nombre de ces nouvelles augmente, car la place de la science dans
notre société ne cesse de grandir, en
partie parce que nous associons le progrès technique I la croissance
économique. Lisez régulièrement un
quotitien et vous serez correctement informés sur les progrès scientifiques de
l'heure.
Malheureusement, les articles de
fond sur le sujet ne sont lus en grande
partie que par des scientifiques. La
science semble donc se cloisonner ellemême et devenir une sorte de club
privé où il devient de phis en phis difficile d'entrer, comme semble le dé-
montrer la pénurie de nouveaux scientifiques pour satisfaire la demande en
main-d'oeuvre qualifiée.
Restaurant Le Passant
Fossé entre Les
scientifiques
et les autres
Une partie du problème vient du fossé qui se creuse sans cesse entre les
scientifiques et le reste de la société.
Les nouvelles scientifiques, rapportées
brièvement dans les médias commerciaux., accentuent cette distance, car
elles sont plus souvent qu'autrement didactiques, donc statiques. On essaie
de rendre ces nouvelles plus
abordables en filtrant tout ce qui n'a pas
d'impact sur lavie de tous les jours , l'astronomie jouissant d'une exception majeure grâce Ases liens avec les grandes
questions existentielles. On pourrait
rendre ces nouvelles plus humaines en
se référant au contexte humain dans
lequel se font les découvertes. On pourrait rapporter le contexte dynamique
dans lequel un domaine de recherche
évolue plutôt que d'en parler seulement après avoir obtenu les résultats
définitifs de vastes études. Bien sûr,
quand le sujet affecte la vie de tous, on
publie certains résultats préliminaires,
comme sur le SIDA ou l'effet de serre.
Ces exceptions ne font cependant que
confirmer la règle.
La recherche scientifique
est humaine
Pourtant, l'activité même de la
recherche scientifique foisonne d'histoires et de tiraillements dignes des
meilleurs feuilletons. Une équipe
scientifique est peut-être aux prises
avec de grandes difficultés financières.
Elle est peut-être sujette A des jeux de
pouvoir qui minent son enthousiame ou
la motivent. Elle peut tenter des
manœuvres politiques. Sa recherche
est peut-être influencée par les subventions qu'elle reçoit. Elle peut avoir
des problèmes d'éthique. Elle est peutêtre aux prises avec une équipe
adverse dans un combat A finir pour la
reconnaissance de ses idées.
Bref, la recherche se fait dans un
cadre humain qui diffère peu du cadre
entourant bien d'autres activités humaines. L'art exige une appréciation
subjective, alors que la science parait
objective. Voilà sans doute pourquoi
les deux ne sont jamais présentés de la
même manière, bien que les convergences existent.
DA, DA, DA, DA, DA, DA, DA, DA, DA, DA, DA, DA, DA
Attention, mesdames et messieurs...
dans un instant on va commencer...
DENISE 131, 1AUI_T
Québec a son ELVIS! eh bien...oui...noms avons FUGAIN qui vit chez nous A. Saint-Hippolyte.
Avant de mettre sous presse, le facteur temps nous a fait défaut pour une entrevue qu'a accepté
de nous accorder Joêl Legendre qui incarne ce héros de la scène. Cependant, PROMIS...ce n'est
que partie remise pour septembre. KÇa swing»...là-dedans. Si vous pouvez, manquez pas ça!
De mercredi au samedi inclusivement cette revue musicale est présentée au Palace de Granby.
Pour réservations : (450) 375-2262 • 1-890-387-2262.
tie
g r
es Gd es
tie [.21ckigan
1
V
eal
FINE
CUISINE
FRANÇAISE
62647/deet, r?-/
hirk,e (.4 die
fermé le lundi
Bar terrasse
ouvert tous les jours à partir de midi
Brunch le dimanche
On vous attend
E I UIPE
RÉ RVATION
n/f;ECOR
Le Sentier • août 1999 • 15
NOS COMMERCES
Town Hail Meeting
July
Ça tombe
ANNIE-MARIE OUNSWORTH
comme des
mouches
The regular town hall meeting
was held on July 8, 1999. The counsellors were proud to announce the
sponsorship of Guillaume Lauzon.
With this contribution from the counsellors, Guillaume will be able to
participate in the Canadian Juvenile Championships of Volleyball.
Counsellor Maurice Cousineau informed us that the purchase of new
phone equipment is necessary in order to accommodate the rapid
growth of technology. Counsellor
Christiane Richer was pleased to inform the citizens that le Club Optimiste de Saint-Hippolyte" will be organising a car rally on the municipal
roads on August 21, 1999. In order to
maintain safety the police will be advised.
Public Works
Counsellor Christiane Bicher announced that the «Société de l'assurance automobile du Québec »obliges the .
municipality to meet certain regulations, therefor all those who operate
heavy machinery will be taking a course
covering the basics on security in operating heavy machinery. As per the request of our young counsellors last
month, three park benches will be installed at Parc Bourget.
Urbanism
Counsellor Danielle Simard summarised her monthly report. Nine construction permits were given, and one
minor derogation.
Leisure
Counsellor Bruno Laroche declared
that this year was a new record in the
registration foruLe Camp Tortilles it
seems that our young children are participating more and more in day camps.
The Counsellor Christiane Bicher informed us that the library held a successful book sale, in order to purchase
new books for our devoted readers.
Fire
Counsellor Christiane Richer summarised her monthly report. There were
six complaints concerning outside fires.
Police
Please be reminded that the police
have been patrolling our two major lakes
Lac de l'Achigan and Lac Connelly.
Please keep safety in mind and reduce
your speed. Counsellor Maurice
Cousineau announced that Counsellor
Christiane Richer will be in charge of
representing the municipality to the
Regional Committee of Civil Security
of the MRC of the Rivière du Nord.
The next town hall meeting
will be held on Thursday
August 12, 1999 at 7:30.
16 • Le Sentier • aoCit 1999
RQ A1..pAGE
ROYA L
P
D5
PIERRETTE ANNE BOUCHER
LAURENTIDES
Une balade sur le chemin des Hauteurs et une réflexion vous viendra vite
l' esprit. Les pancartes ferme ou les
espaces vides successifs, de certains
commerces comme la hyper jeune
boulangerie Brioche et Blé, le restaurant Marie Goll et Super Mario vous
convaincront d'une réalité peu
réjouissante : Ç'a tombe comme des
LAURENTIDES
GASTON BERGERON
ALP
MA R
mouches.
Les agents en immeuble et derrière nous reconnaissons Carmen Dion,
présidente et Micheline Bériard, directrice.
Arpensoi change de bannière
PIERRETTE ANNE BOUCHER
Etabli depuis 1987 et situé au village sur le
chemin des Hauteurs, Arpensol fait un grand
changement. Arpensol, une des rares entreprises immobilières privées au Québec, change
de bannière. Dorénavant, sa nouvelle raison sociale sera Royal LePage Laurentides.
Une vision nouvelle s'impose
l'heure du courant actuel voulant que
notre planète soit de plus en plus a la dimension d'un «village global », et dans la foulée de
cette modernité, madame Carmen Dion, présidente d' Arpensol et maintenant de Royal
LePage Laurentides nous explique sa vision de
ce changeaient : Nods devons nous élargir. Le
temps est bien choisi pour mettre de l'énergie
dans le marché de l'immobilier. En ce moment, il y a tin soiee d'énergie dans ce domaine. Endosser la bannière de Rayai LePage
Laurentides est une façon d'utiliser ce tremplin. Nous suivon-s la train qui passe.
Une association qui ajoute
Pendant qu'une association meurt, une
autre naît. Dans ce contexte, nous avons demande a, Mme Dion ce qui lui fait croire en la
possibilité de faire des affaires à. Saint- Hippolyte, Nous croyons à Saint- Hippolyte car
nous y sommes depuis treize ans. Nous vivons
ici, nous travaillons ici. Nous avons une
équipe, des projets. En endossant la bannière
de Royal LePage Laurentides, nous nous associons 4 une expérience vieille de quatrevingt-cinq ans et à une réputation de confiance. Connecté au reste du monde par Internet, avec un site bien rodé à multiples sur-
vices, une visibilité reconnue, nous rompons
l' isolement. Nous donnons à Saint-Hippolyte une fenêtre sur le mande extérieur. Nous
rie pouvonsplu,s nous replier sur nous-mêmes.
L' ouverture est une valeur moderne essentielle. Nos investissements immobiliers ne
tiendront pas leurs valeurs sans nos efforts
collectifs.
Une réalité à ne pas négliger
Or, selon Mme Dion, l'investissement
d'Arperisol ne sera pas sans produire un impact
important sur Saint- Hippolyte. Elle ajoute
même que pour maintenir ou donner une
plus value 4 nos propriétés, il nous faut investir de l' énergie CheZ-17.07.48. Étant majoritairement propriétaires, nous sommes tous et
toutes concernés par la nécessité de maintenir
ou d'ajouter de la valeur à nos propriétés.
Notre association est dans ce sens. Mme Dion
continue en nous informant qu' il n' y a pas si
longtemps, les propriétés de Saint-Hippolyte
figuraient au palmarès des trois principales régions du Canada, qui maintenaient bien leurs
valeurs. A une heure de Montréal, bâties
près des lacs, elles constituaient des investissements sûrs. Aujourd'hui, Vaut retraitvernotre fierté locale, se sentir concernés. Fermer les yeux sur cette réalité, gu' il nous faut
investir de l'effort pour maintenir ou augmenter la valeur de nos maisons, serait manquer de conscience.
Par conséquent, Arpensol choisit le changement. Cette entreprise privée, fondée à. SaintJérôme par M. Robert Aubin devient Royal
LePage Laurentides. Son bureau satellite du
chemin des Hauteurs garde ses portes ouvertes. Nous y croyons , dit Carmen Dion,
Le Garage Beauchamp en ligne...
ff
Depuis le début du mois de juillet, nous beneficians d'un achalandage plus important
Linda Côté, co-propriétaire
J'ai un chalet au lac en Cceur et j'y viens
taus les week-ends de l'année. Depuis que j'ai
appris par le journal
que l'essence est au
même prix qu'ailleurs
au Garage Beauchamp,
je fais maintenant
le plein avant de
retourner d Montréal.
ri
Denise Marco ax
Généralemen4 je fais
le plein lorsque mon
réservoir indique environ1/4. A prix affiché
égal, je remplis 4 SaintHippolyte.
Gilles Lambert.
Une épidémie ?
Le mois dernier, l'Association des
gens d' affaires mourait après une
seule année d'existence. Les
témoignages entendus lors de notre
dernier reportage, tels que rien ne
marche à Saint-Hippolyte ou encore
c'est mort à Saint-Hippolyte, criaientils alors une certaine vérité ? Ce moisci, il y en a trois ! Est-ce seulement la
pointe de l'iceberg ? Qui sait ?
Une banalité à passer
sous silence ?
Ces fermetures en série peuvent
nous laisser indifférents. Cependant
un lourd constat s'impose. Plusieurs de
nos entreprises sont à. la limite de la
survie, comme nous l'exprimaient si
bien mesdames Régine Aubin de Noir
Fuschia et Francine Mato du Club de
Mini-Golf, dans notre reportage Laisserons- nous mourir celle qui a si peu
vécu ? Faire silence et constater T. Pouvons nous faire plus ? Voila la grande
question. Trop banale ou insignifiante
pour qu'on s'y attarde ? Peut-être pas.
-
Une lecture urgente ?
Suite ii ces évènements, une évidence s'impose. Une lecture consciente
et lucide nous semble nécessaire par
nous tous, les commerçants et nos
dirigeants. Beaucoup de questions.
Sommes-nous incapables de faire vivre
nos marchands ? Avons-nous besoin
d' eux ? Sont-ils inutiles parce que les
grandes surfaces ont gagne nos cœurs
et nos portefeuilles ? Peut- être vivonsnous une autre réalité, celle de la
méconnaissance de nos commerçants
ou alors ils répondent mal à nos besoins
et il leur faudrait s'ajuster. Ou simplement est-ce ce virus de la modernité qui
nous fait privilégier le monde de
railleurs ? Peut-être est-ce tout cela et
phis encore.
En conclusion, ce petit questionnement , se veut rien de plus qu' une
invitation : celle qu'ensemble nous
quittions le silence. Avec un peu
d' audace, et d' imagination pourrionsnous passer à une action personnelle
ou collective ? Qui sait ? Parlons-en !
563- 1975
Activités
karaté, gage de sécurité
Je dirais que plus on
est jeune, phis on est souple. Quoique, bien eh., on
puisse s'assouplir, jusqu'à
un certain point, A n'importe quel âge. Pour les
plus âgés, la pratique de
cet art permet de se maintenir en forme et de conserver la vivacité de ses
réflexes.
CLAUDE MORIN
Pendant que le sensei Lorenzo D'Arma, accompagné de quelques-uns de ses haut gradés
du Club d'élite de karaté traditionnel des Laurentides, poursuivait en juillet dernier un entraînement intensif au Camp d'été de la
Fédération québécoise de karaté à Gatineau
en prévision d'un stage au Japon prévu pour
octobre prochain, son Dojo de Saint-Sauveur
n'était pas abandonné pour autant.
En effet, plusieurs ceintures brunes assuraient l'intérim et prodiguaient avec rigueur
l'enseignement de base aux karatékas de tous
âges inscrits aux cours d'été.
Parmi celles-là, Claudette Gonthier de
Piedmont, ceinture brune 2`1Ciu, accepta de
répondre à nos questions.
Depuis combien de temps pratiquez-vous k
karaté Shotokan traditionnel (mains nus')?
Depuis bientôt cinq ans.
Qu'est-ce qui vous y amena ?
Premièrement, le plaisir d'être avec France,
ma fille qui, à 10 ans, prenait déjà des cours
de karaté. J'étais également à la recherche
d'un moyen efficace pour développer nia capacité de concentration. Le karaté combla
mes attentes.
Qu'est-ce qui se révéla pour vous le plus
La pratique régulière
de cet art vous apporte-telle une certaine assurance, un sentiment de
sécurité?
Claudette Gonthier, 49 ans, mère de deux filles et
secrétaire médicale b la clinique médicale
Saint-Sauveur, en route pour la ceinture brune
1" Kiu, dernier grade avant l'obtention de la noire.
Oui. De nos jours, on ne
sait jamais ce qui peut nous
arriver. Les journaux nous
présentent quotidiennement des cas d'agression, de violence dans la
rue, etc. Personnellement,
j'ai de plus en plus la conviction profonde que, le cas
échéant, je serais capable
de me défendre en bloquant
des coups qui pourraient nie
blesser et, si nécessaire, en
ripostant, c'est A dire, en retournant contre
l'adversaire, b. ses risques et périls, la violence
exprimée par son agression. J'aime bien vivre
avec cette assurance et ce sentiment de sécurité.
La pratique du karaté ne risque-t-elle pas
de donner à certains individus des armes de
combat dont ils pourraientfaire un mauvais
usage ?
Peut-être mais le risque n'est pas très
grand car, des le début de son entraînement,
le karatéka est mis en contact avec la philosophie qui est à la base de cet art de défense et
non d'attaque. En progressant avec ses pairs,
il apprend a mieux se connaître, à prendre
conscience de sa force et à. l'exprimer avec
rigueur et contrôle. Bien des enfants et ados
violents ont perdu leur vilain penchant en
pratiquant cet art qui permet, entre autres, de
se défouler. Le karaté traditionnel était originellement l'art de défense des moines et des
fermiers sans armes. II ne sert donc pas l'expression de violence mais plutôt sa répression.
Là-dessus, nous avons laissé Mme
Gonthier reprendre son cours de karaté et
partager avec les élèves un art qu'elle pratique
avec le plus grand des plaisirs.
Pour renseignements : Sensei Lorenzo
D'Anne . (450) 563-3935.
.
?
Au début, les katas, ces combats imaginaires dont la maîtrise requiert tellement de
techniques et de concentration. Comme je
vous l'ai dit, j'avais un petit problème de ce
côté-1A.
Gomment réagissent les gens quand ils apprennent que vous êtes reconnue ceinture
brune en karaté?
Beaucoup sont étonnés et disent avoir de
la difficulté à imaginer chez moi un potentiel
de violence. Je les rassure en leur expliquant
que cet art martial est un puissant moyen non
d'attaque mais de défense et que le cas
échéant, il sert non pas à créer mais A contrer la violénce... des autres. Pendant l'entraînement, les combats sont réels mais amicaux; durant les compétitions, ils démontrent
le niveau de maîtrise des techniques atteint,
le contrôle, la précision, la vitesse, la stratégie,
et ce, dans la loyauté et le plus grand respect
de l'adversaire. D'ailleurs, comme le disait
Gichin Funakoshi, le père du karaté moderne
Le but ultime du karaté ne réside pas dans
la victoire ou la défaite mais dans la perfection
du caractère de ses participants. »
Quel est l'âge idéal pour commencer la
pratique du karaté?
-
SSDI
Services et Soins
a domicile
A des Laurentides
Ai VOTRE SERVICE DEPUIS 1991
POUR INFORMATION, JASMINE SIRARD
450 565-0234
Ramomax enr
Activités du 55egroupe scout
syLVAIN GENEST
Le 55'groupe scout de Saint-Hippolyte
débutera ses activités en septembre 1999.
Vous, les jeunes, qui avez le goût de l'aventure, du jeu et de l'engagement, les scouts
vous attendent. Et vous, les parents, qui
souhaitez mieux connaître le mouvement
scout, les animateurs et gestionnaires sont
heureux de vous inviter A l'Assemblée
générale annuelle qui aura lieu le mercredi 25 août, à 19 h 30, au Pavillon scout (ancien Crélable), situé au 15, 67 Avenue; au
lac Bleu, à Saint-Hippolyte.
Cependant, il est possible dès maintenant de réserver une place pour participer aux activités, en communiquant
avec les personnes suivantes selon les catégories mentionnées.
Vat
Castors, garçons et filles de 7 et 8 ans :
France Veilleux, au 563-1546
Louveteaux, garçons de 9,10,11 ans :
Michel Vezeau au 563-3070
Exploratrices, filles de 9,10,11 ans :
Huguette Charbonneau an 436-2898
Pionniers, garçons et filles de 15 A 17 ans
Peter Francis au 227-6110
Autres renseignements :
Suzanne L. Ruault au 224-8560
m EcAN[ou r
Notaire
Conseiller juridique
Saint-Hippolyte
• 450 224-9260
Remorquage 24 heures:
Freins
Plate-larme
Dtrection
Remorqueuse
Silencieux
Mécanique générale
Suspension
Traction avant
Garage S. Beauchamp Inc.
2241, chemin des Hauteurs
Saint-Hippolyte
Tél.: 450 563-2262
19
.Denis
563-2820
Labelle
Comp426-49
azonsfer
72)ellis
Location de la salle du Pavillon scout
pour une occasion spéciale : Léonide
Lachance au 563-2136
L.L.B. D.D.N.
138, rue Desjardins. lac Echo
Benoit Messier
Intrépides, filles de 12,13,14 ans : à déterminer
A UTOP RO
A MON BUREAU
OU A VOTRE DOMULE
Nettoyage des tuyaux intérieurs
INFORMATION ET PREVENT/ON D'INCENDIE
Eclaireurs, garçons de 12,13,14 ans :
Ronald Paquette au 432-2561
M- Joanne Duplantie
7 JOURS ET 7 SOIRS
SPÉCIALISTE DU RAMONAGE
• Combustion lente
• Foyer
• Poêle
eM
PETROCO
,ea6elte,
CA
Expertise comptable
Fiscalité
744 rue Labelle
Saint-Jérôme .17Z 51%3
: (450) 438-5450
Fax : (450) 438-4284
FAMILI-PRIX
Cosmétiques -Homeopo/hie
Veil° eilotetion de4equilles
Agente de timbres
- Phoimopie
- Servi(e de iélecopieur
Serge Maillé pharmacien
65 ans ei plus 10 % tous [es jours
(excepté sur spéciaux).
973, chemin des Hauteurs
Saint-Hippolyte
224-2956
Le Sentier • août 1999 • 17 I
Les trucs A Mamie
Que faire avec
du fixatif A cheveux
?
• Vaporisez les fleurs séchées, les
arrangements floraux, spécialement les fougères et les soupirs de
bébé pour les conserver en bonne
condition.
Du spectacutaire
sur le tac
de L'Achigan
Les jeunes champions de ski nautique
pieds nus du lac de l'Achigan sont rendus â une étape complètement folle.
Karine Denis, Simon Barcelo et Jean
Trudel doivent maintenant franchir un
tremplin s'ils veulent se qualifier pour
participer au championnat du monde
junior. Cette compétition aura lieu â
Houston, au Texas, du 19 au 22 août
prochain.
Martin Rémillard, entraîneur de ces
trois virtuoses de bare-foot , a investi sur
un tremplin de 17,5 pouces, conçu pour
cette épreuve. Depuis son installation, les
jeunes s'élancent sur ce saut â une vitesse
pouvant atteindre les 43 milles à l'heure,
vitesse variant selon l'étape de l'envoi, de
la position ou de l'atterrissage.
Rassurez-vous! Ce sport est pratiqué et
enseigne par des professionnels seulement. Il est donc exécute avec sécurité,
le port du casque et du protège cou étant
obligatoire.
Un skieur ('eau
Des jeunes 4 et 5 ans s'amusent au soccer
Au nom de l'équipe de soccer des 4 et 5 ans, Chantal Rivière remercie
madame Jasée Bonin pour son implication, sa patience et son dynamisme
tout au long de fêté. Les enfants ont beaucoup appris tout en s'amusant.
DU
1 6
AU
20 AOUT
Camp sportif pour les 4 à 12 ans
SG) Le service des loisirs vous offre, du 16
au 20 août, une dernière semaine de camp de
jour avant le retour en classe. Cette semaine
d'activités permettra aux jeunes d'apprendre
ou de perfectionner une discipline, soit le soccer, le karaté ou la gymnastique. Des spécialistes en la matière enseigneront alors aux
jeunes les différentes techniques sportives,
raison de deux fois par jour, durant quatre
jours (le mardi, c'est la sortie!). En effet, le
17 août, les jeunes iront plutôt au tournoi de
pêche au lac Morency. Il est â noter que des activités régulières d'animation seront bien en-
tendu incluses dans ces journées sportives.
Cette semaine d'activités se déroulera à l'école
des Hauteurs ou au pavillon Roger-Cabana. Le
tarif pour la semaine est de 50 $ pour le premier enfant, de 40 $ pour le deuxième, de 30 $
pour le troisième et de 60 $ pour les non-résidants.
Pour obtenir plus de renseignements ou
pour inscrire votre enfant, veuillez communiquer avec le Service des loisirs au 563-2505,
poste 242. La date limite pour s'inscrire a été
fixée au 10 août.
• Avant d'enfiler une aiguille, imprégnez l'extrémité du fil de fixatif.
La rigidité du fil vous facilitera la
tâche.
• Le fixatif à cheveux est excellent
pour détacher les vêtements, spécialement pour enlever les taches
d'encre.
• Avec un mouchoir de papier vaporisé de fixatif, il vous sera facile
d'enlever les poils du chat ou du
chien sur les meubles, sur les vêtements, etc.
• Pour conserver une coupure de
journal, vaporisez-la légèrement
de fixatif, ce qui lui donnera un fini lustré.
• Pour donner plus de corps à un tissu léger, une écharpe ou une dentelle, vaporisez-les légèrement de
fixatif.
• Pour éliminer l'électricité statique
de vos cheveux, vaporisez la paume
de la main de fixatif et laissez-la
glisser lentement sur votre
chevelure.
Vous l'avez vu, cet hiver, les culottes aux
chevi ll es, dévalant les pentes du Maine.
Gardez les yeux bien ouverts car, cet
été, notre champion de ski acrobatique
vous fait découvrir les courbes de son
wakeboard!
Stéphane Rochon, notre champion
skieur apparamment alpin, passe été
parcourir le lac de l'Achigan au volant de
son Malibu, à la recherche du plan d'eau
parfait. Vous serez épuisé simplement
le voir sauter, culbuter et s'élancer de
tous bords tous côtés.
• Gardez la droite sauf pour doubler
• Les boissons alcoolisées sont interdites
• Roulez â la file indienne lorsque vous
circulez en groupe
• Toute personne se trouvant surie site doit
s'identifier de façon satisfaisante â lademande d'un patrouilleur
Stéphane aimerait partager sa passion en
offrant des cours de planche â vague sur
le lac de l'Achigan. Ces cours se donneront en collaboration avec son ami
Martin Rémillard, déjà entraîneur de
bare foot.
• Doublez par la gauche seulement et
signalez votre intention de doubler
Allez à sa recherche : les malibu
blancs tirant un acrobate, ça ne court pas
les vagues?
• Dégagez la piste lors de vos arrêts,
n'arrêtez pas au milieu de la piste
•
Les courses, les zigzags, la vitesse
Conseils aux parents
qui routent avec leurs enfants
Avant de partir en randonnée, expliquez
â vos enfants les règles de sécurité a suivre.
Le casque de vélo n'est pas obligatoire mais
fortement recommandé, spécialement pour
les enfants en voiturette ou en siège de
vélo. Nous ne sommes jamais assez prudents.
Il faut mettre toutes les chances de notre
côté.
Réservez votre publicité dès maintenant!
Thérèse Labrosse
563-2038
18 • Le Sentier • août 1099
Roulez à. une vitesse raisonnable,
d'une façon conséquente et prévisible
• Il est interdit d'utiliser des écouteurs ou un baladeur en circulant
â vélo
•
Le Sentier
excessive et autres mouvements brusques
sont interdits
Afin d'assurer la sécurité des usagers,
Michèle Chèteauvert
563-4104
Faune et Flore
Anticosti
Anticosti, rite Lointaine
JEAN-PIERRE FABIEN
Anticosti
Toi la belle
Qui as les yeux tournis vers le large
J'entends ton souffle
se miter a la brise marine
Par des routes sinueuses
J'arrive et mieux te connaître
Anticosti
Toi la grande
Au visage de pierre,
mais couverte d'espérance
Je vois ta cime sagittée
par un matin de brume
Je veux que mes racines
touchent aux tiennes
jusqu'à ce qu'elks se fossilisent ensemble
Anticosti
Toi l'élégante
Avec ta lumière intérieure
qui me guide dans la nuit
J'ai pillé mes rêves
pour enfin t'avoir touteâ moi
Mais quelque chose me dit
que l'on ne possède pas la liberté
qu'elle s'échappe d l'aurore
qu'elle ne revient qu'au printemps
Anticosti
Je me suis usé les pieds
a vouloir me rapprocher de toi
J'ai senti ton rayon de verdure
et ta beauté inédite
Quelque chose en moi me dit
qu'il y a encore plus
1g découvrir nue
D
ar une chance in-
soupçonnée, je me
suis trouvé dans l'île
d'Anticosti au début de
juillet. J'avais beaucoup
entendu parler de ce
paradis insulaire niché
au coeur du golfe SaintLaurent. De Mont-Joli,
en avion, on ne compte
que 45 minutes pour
accéder à. Pile. Une fois arrivé, c'est l'aventure
de la découverte qui continence. L'île compte
plus de 200 espèces d'oiseaux, des plantes spéciales dont certaines sont rares et des roches
calcaires qui sont truffées de fossiles datant
d'une époque révolue. De plus, Pile est un bon
endroit pour observer les mammifères marins
tels que phoques et baleines.
au tournant du jour
même si ce ne peut durer toujours.
Anticosti
Toi la triste
Que j'aimerais tant consoler
Mais les larmes s'échappent en cascades
apaisant l'angoisse qui t'habite
Je te regarde
épancher ta soif de vivre
m'abreuvant de ton eau cristalline.
Anticosti
Toi la belle
Avec les yeux tournés vers le large
Il est l'heure de partir
Je me sens brisé
comme une vieille épave
Mais le temps coule
et la ville m'appelle
malgré son ciel bas et ses futilités
Anticosti
Il est l'heure de partir
Mais je te promets de revenir
Pour retrouver
ton parfum d'orchidée
et de varech emmêlés
Et cueillir
ton sourire sauvage
qui fleurit sur les lèvres adoucies
,
,
(SABLES LE,
Des espèces animates
La première présence humaine dans Pile remonte 3 500 ans. Les Amérindiens l'ont
habitée pendant un certain temps, pour n'y
revenir par la suite que de façon irrégulière. En
1680, le roi Louis mi concéda a l'explorateur
Louis Jolliet la seigneurie de Pile d'Anticosti.
Jolliet devint donc le premier propriétaire de
Pile. Le mot Anticosti est une variante du mot
montagnais Natiscou,sti qui veut dire lieu où
l'on chasse l'ours ». Depuis ce temps, l'ours a
'Carrière
'Pierre concassée
•Sable lavé
•Gravier décoratif
tellement été chassé qu'il est aujourd'hui
absent de Pile. Le prochain 'seigneur » de rile
sera Henri Menier, riche chocolatier français,
qui l'achète en 1895. Dés l'aimée suivante,
M. Menier introduit plusieurs espèces animales pour que l'île se transforme graduellement en immense terrain de chasse. Ainsi le
castor, le cerf, le caribou, le faisan, le lièvre,
l'orignal et le bison ont fait l'objet d'une introduction dans Pile. Parmi les espèces mentionnées, certaines n'ont pas su s'adapter. Le
cerf de Virginie est l'espèce qui a connu l'essor le plus incroyable au cours des années.
Aujourd'hui, on compte plus de 100 000 cerfs
de Virginie dans 111e. Mais les biologistes veillent. Le surbroutage causé par ces herbivores
en inquiète plusieurs. L'Île étant exempte de
prédateurs naturels, le cerf risque de faire
disparaître ses ressources les plus vitales : les
plantes. Même la chasse ne peut diminuer le
nombre de façon significative (seulement 8% des 14 chevreuils » sont
tués chaque année).
Chambre à louer pour homme sérieux. Accès à la cuisine, salon, salle de bains, laveuse, solarium et jardin.
La maison est située au bord de l'eau, au lac Léonard.
250 $ par mois. MonM64 ti.; (514) 255-0893; Saint-FI ippolyte: (450) 563 , 2257; cell.: 949-3657.
Terrain boisé 4 vendre: 23 418 pieds carres à 0,60$
= 14 508 $. Léger acompte demandé, financement par
le propriétaire. Droit de construction, vue magnifique
sur un grand lac naturel, accès au lac Léonard, situé sur
la rue Charles Bonaventure. Pour informations
Montréal, tél.: (514) 255-0893; Saint-Hippolyte
(450) 563-2257, cell.: 949-3657.
Terrain boisé à vendre: 15180 pieds carrés A 0,60 $
le pied carré = 9 108 1,1éger acompte demandé, financement par le propriétaire, droit de construction, accès
au lac Léonard, situé sur le chemin du lac Léonard,
dans le Domaine Bonaventure. Pour informations:
Montréal, tél.: (514) 255-0893; Saint-Hippolyte: (450)
563-2267, cell.: 949-3657.
A vendre : clôture Frost 200 pi, 2 portes 61/2 pi x 3112
pi, 4 poteaux 71/2 pi x 41/2 po, 9 tuyaux 22 pi x 1 i/2 po,
11 tuyaux 10 pi x 11/2 po, 500 1. Lit twin électrique,
500 1. Chaise basculante électrique, 500 1. Matelas
double, 2 mois d'usure, 100 1. Marchent: avec panier,
25 $. 563-5641.
Entretien ménager à taux fixe. Femme honnête avec
expérience et références. 1:163-5641.
Une chute de 76 mitres
de haut
Logement iL louer : 41 12, semi meublé, ancien poêle
bois et foyer, rez-de-chaussée, garage, bord de l'eau, lac
Léonard, 400 $ par mois. Visite sur rendez-vous
460-563-2257, 514-255-0893 ou cell. 949-3657.
Lorsque l'on voyage dans Pile
et que l'on visite ses multiples
attraits, on se sent subjugue par sa
beauté unique et par la riche
diversité qui y règne. Le canyon
de la rivière Vauréa.1 nous conduit a une impressionnante
chute qui dévale une pente
haute de 76 mètres I Marcher
dans ce canyon et se comparer à la
grandeur des lieux nous fait vivre
une leçon d'humilité.
A vendre : bureau en métal gris et vert, incl.
4 chaises, 1 crédence de même couleur ; habit de sit': nautique pour Hile, 8 ans machine it coudre Brothers, meuble k trois theirs, très propre 2 grandes vitrines et
fenêtre neuve A glissière en PVC, cause démolition ;ensoigne lumineuse extérieure, 18 pi x2 pi ; maison 4 transporter, 30 pi x 35 pi, bungalow. le :514-8.94-4369 ou 5632102.
A vendre : 4 pneus d'été Michelin R.70-185-701113,
deux ans d'usure, très bonne condition. Int 433-0120.
Un autre beau panorama peut
être vu près de la rivière Jupiter. A
l'endroit où cette rivière se jette à. la
mer, l'eau se présente dans un
dégradé de couleur turquoise rappelant la mer des Carabes. Dans
cette rivière et dans plusieurs autres
de Pile, le saumon atlantique et la
truite mouchetée qui y nagent, évoluent
dans un paradis encore inviolé.
Maison à louer, ch. des Hauteurs, face a la Caisse
populaire, 4 112, 2 c.c., chauffage électrique, très propre. Inf.: 565-7694 ou 563-2140.
Vivre une semaine a Anticosti, c'est
oublier tous ses tracas et prendre le temps
d'investir toute son énergie dans l'exploration
de milieux naturels. Alors, Pile et ses composantes refléteront un peu de ses charmes et
de sa lumière sur notre visage et dans nos
yeux. Ce bain naturel exigeant - (caria distance
est parfois grande à parcourir )- nous comble
de bonheur et de paix indicible. Anticosti, Ille
lointaine que je revisiterai sans doute bientôt.
A vendre : niche A chien, 3 pi x 4 pi, pour gros chien,
blanche et verte, 150 $. Inf. : 438-0120.
Maison à louer, bord de l'eau, lac Connelly Sud, 2 c.c.,
foyer, senti-meublé, de septembre A avril. Inf. : 563-2102
ou 514-894-4369.
Cherche gardienne 4 soirs semaine, 3 heures par soir,
du lundi au jeudi. 563-5064.
A vendre : Motorise Citation 81, très propre, 25 pieds,
classe A, 75 milles milles. Prix A discuter. Faut voir. 6631750
A vendre : Trois cordes de bois sec, érable. 50 ta corde.
563.1750
J'achète ou échange disque vinyle de tous genres des
années 50 80, sauf classique. André 563-5065
Le camp Waredale aurait besoin d'articles usagés,
tels que planches A voile, canot, pédalo, jouets,
livres(anglais) meubles ou tout autre don. CantactezJohanne Robitaille au 563-3145
A vendre : Divan en L, 6 places, bois et Toton, 350 1. Table
café en pin, 50 $. Table ping pang, 150 6. Bicyclette
Peugeot, 125 1. Climatiseur, 200 S. 5 chaises fer forgé,
75 $ chacune. Bibliothèque en pin, 50 1. Chaise antique
Maurice, 300 1. Meuble stéréo, 150 $. Chaise antique,
350 1. Lue au 450-563-5897 ou 514-497-3044 (cell.).
Couturière sur mesures, tailleurs, haute-couture, robes
de soirées, robes de mariées. Catherine (450) 663-1234
L IVRA ISON
D' France Lafontaine,
Chirurgien dentiste
436-8767 Saint-Hippolyte
Le Sentier • aoCit • 19
_am
.
r
..
.
.... . ...
Grande
ouverture
du 7 au 14 a °C11
ED
DES HAUTEURS
...
L.
-----
• DÉPANNEUR EN QUINCAILLERIE • OUTILLAGE •
• ÉLECTRICITÉ • PLOMBERIE •
• DÉPOSITAIRE EN PEINTURE ME' •
-
(ii 99$
ensemble
peinturer
Pour 2 ampoule
halogène 1 3
300W-500W
bande d'alimentation
6 prises
SPECIAL
ensemble
deux manchons
COUPON
RABAIS
5% EN PLUS
réflecteur
extérieur
100W - 150W
957 9 CHEMIN DES HAUTEURS, SAINT-HIPPOLYTE
(450) 224-7942
20 • Le Sentier • août 1999

Documents pareils