22e FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ORNITHOLOGIQUE

Commentaires

Transcription

22e FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ORNITHOLOGIQUE
22e FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ORNITHOLOGIQUE (FIFO)
27 Oct. - 1er Nov. 2006 à Ménigoute (79)
«La Grimaudière» siège de l’IFFCAM
Exposition «Robert Hainard»
Bienvenue !
Le Conseil général des Deux-Sèvres rend hommage à Robert Hainard...
Vernissage de l’exposition en présence de Dominique Paquereau et Jean-Marie Morisset
du Conseil général des Deux-Sèvres,
Pierre Hainard et Marie Pflug-Hainard et tout à droite, Michel Terrasse.
Sculptures, gravures, huiles, aquarelles, dessins, ouvrages illustrés...Une exposition
exceptionnelle de l‘un des grands artistes animaliers du XXème siècle. Aujourd’hui
disparu. Il a par le passé honoré de sa présence plusieurs éditions du festival. Il
n’hésitait pas alors à le quitter certaines nuits pour effectuer des affûts dans le
froid et le gel même à plus de quatre-vingts ans.
Le Courrier de l’Ouest
Jacques Hesse, commissaire de l’exposition
2
La plus belle pièce de l’exposition (bronze 200 kg), un sanglier grandeur nature
Le Pélican (bois)
3
L’ours pyrénéen en force au forum de la nature
La réintroduction de l’ours dans les Pyrénées, c’est aussi une autre forme de pastoralisme.
Les associations sont présentes au forum de la nature du Festival de Ménigoute pour en parler.
...Actuellement, il y aurait entre 18 et 22 ours dans les Pyrénées centrales. «Quatre à coup sûr sont
suivis avec des balises»...
Avec des éleveurs
Si l’association FERUS est à l’origine du projet de réintroduction, l’ADET poursuit un travail de fond
sur le terrain. «Néanmoins, toutes les associations qui défendent l’ours sont réunies au sein d’un
collectif, Cap Ours, afin qu’il n’y ait qu’un seul interlocuteur. Nous travaillons vraiment en réseau». Le
Pays de l’Ours _ ADET oeuvre essentiellement aux côtés du monde agricole. « Nous travaillons avec des
groupes d’éleveurs ovins ». On est loin, en effet, de l’antagonisme systématique véhiculé par les médias.
Ici, on prône la présence du patou, ce chien capable de défendre les troupeaux contre les
prédateurs, on met en avant le parcage nocturne et l’on promeut la présence de bergers. «Le métier de
berger s’en trouve revalorisé»...
Relancer le broutard du Pays de l’ours
«Mais nous allons encore plus loin que la surveillance des troupeaux». Nous réfléchissons à la
valorisation de produits. Nous essayons aussi de relancer le broutard du Pays de l’ours. Il faut savoir
qu’actuellement, les agneaux naissent dans les Pyrénées, mais partent ensuite pour l’engraissement en
Espagne. Il s’agit de faire en sorte qu’ils soient élevés sur place». Dans la foulée, s’est créée, en vue de
la commercialisation du broutard, la structure l’Estive du pays de l’Ours.
«L’ours donne une véritablel identité au produit. Mais il convient de préciser que le but est bien de
préserver la présence de l’ours».
Un vrai défi
Maintenir l’ours dans les Pyrénées c’est aussi, plus ou moins directement, préserver les nombreuses
espèces endémiques qui se trouvent menacées. «L’ours est, ce que l’on appelle, une espèce «parapluie»,
c’est-à-dire que sa sauvegarde permet la protection d’autres espèces. Autant dire que, partant de ce
principe, nous nous positionons clairement dans le développement durable.. C’est un vrai cas d’école,
c’est aussi un défi. Le tout est de réapprendre à cohabiter avec l’ours».
La dimension touristique est loin d’être négligeable, pour peu qu’elle soit cohérente. En 2008, François
Arcangeli, président et maire d’Arbas, ouvrira dans sa commune, le camping Le Val de l’ours.
Il sera sans voitures, fonctionnera à l’énergie solaire, recyclera tous les déchets, sera équipé de
chalets en bois...et l’ours pourra vivre et dormir tranquille.
J.-J. F. / Le Courrier de l’ouest samedi 28 octobre 2006
Ménigoute donne la parole aux ours
Avant l’hibernation, l’ours va faire paler de lui au 22e FIFO... au Forum de la Nature, mais aussi au
travers de plusieurs films en compétition. Comme il y a eu l’année du loup, où l’on hurlait dans les allées
du Festival de Ménigoute, 2006 est l’année de l’ours...
La biodiversité en avant
L’ours sera bien sûr présent au travers de plusieurs des 35 films projetés, tels les films suédois, «Le
garçon qui adorait la nature», finlandais «Le Paradis des prédateurs» ou encore américain «Derniers
bastions du grand ours de la forêt pluviale». «Nous avons voulu mettre l’accent sur la biodiversité»,
résume Raymond Robert, président de l’association organisatrice Mainate. Lors des diverses
conférences, on parlera notamment de «l’agriculture et la biodiversité», de «la biodiversité en PoitouCharentes en 2010», sans oublier les films, qui, pour beaucoup, abordent ce thème.
J.-J. FOUQUET
Vendredi 27 octobre 2006
mmdp/2006
4
Vincent Munier, photographe des climats rudes
Vincent Munier est le photographe invité d’honneur du 22e Festival de Ménigoute.
Il présente «Songe hivernal»,une série de photographies remarquables de l’Ile d’Okkaïdo
la plus septentrionale de l’archipel japonais.
La neige, le givre, le froid, les tempêtes sont autant de signatures de Vincent Munier. Ce jeune
Vosgien de 26 ans, dit «être tombé dans la photo quand j’étais petit». Après trois ans de
journalisme, son attirance irrésistible pour les images sauvages l’a conduit au Canada, en Namibie,
au Botswana, au Japon, en Russie, Pologne, Lettonie, Slovénie, Ukraine, Maroc, Tunisie,
Scandinavie...
Les animaux qui résistent
Vincent a appris à affronter les climats pour aller à la rencontre des animaux qui luttent contre
les élément déchaînés. Ses photos provoquent un frisson d’admiration. «J’aime me confronter aux
situations difficiles et montrer les animaux qui résistent». Cette osmose se traduit par exemple
dans ce cliché saisissant d’une chouette harfang des neiges prise à bout portant en planant dans
la neige ou dans celui d’un boeuf musqué pris dans une tempête blanche.
Amoureux du Kamchatka
Vincent Munier vient de passer deux mois au Kamchatka à photographier les paysages, les ours et
les piguargues. «J’y avais déjà séjourné quinze jours en 2005 pour m’intéresser aux ours. J’ai
vraiment été séduit par l’immensité de la péninsule. J’ai en même temps réalisé un rêve,
parcourant les vastes étendues à pied, à cheval et en hélicopère. Le peuple autochtone des
Evènes m’a invité à revenir vivre avec lui, sous les tentes, l’hiver prochain . A l’automne 2007, les
photos du Kamchatka donneront lieu à un livre d’images superbes.
Photo militante
Celui dont les photos paraissent dans les plus grandes revues naturalistes, a aussi participé, en
juin dernier, à une expédition scientifique dans les Montagnes Bales, en Ethiopie, afin d’aider à la
mise en place d’un parc national.
«Là-bas, la biodiversité est menacée et beaucoup d’espèces sont en danger. Le travail dure
depuis un an. Une exposition est organisée a Addis-Abeba pour sensibiliser les populations. Mais
il s’agit aussi de faire une promotion en Europe, afin de promouvoir un écotourisme raisonné».
Vincent croit dur comme fer à la force de l’image. C’est encore aux côtés de scientifiques qu’il a
participé, durant un mois et demi, au sauvetage de la grue dans l’Ile d’Okkaïdo.
L’exposition baptisée «Songe hivernal» qui, revenant juste des Etats-Unis, est présentée à
Ménigoute. Les vols amples des grues, des cygnes et des piguargues japonais, dans une symphonie
de blanc, sont un hymne à la nature.
J.-J. F. / Vendredi 27 octobre 2006
Au festival, Vincent Munier présente deux livres : «Tancho» (sur l’Ile d’Okkaïdo) et «Blanc nature», superbe !
5
La nature éclate au grand jour au 22e Festival de Ménigoute
La ministre n’est pas venue mais le brouillard s’est dissipé et c’est avec éclat qu’a débuté le 22e
Festival international du film ornithologique de Ménigoute, transformée en capitale nationale de
la nature pendant cinq jours.
...Jusqu’à mercredi, Ménigoute va une nouvelle fois se transformer en une éphémère capitale
nationale de la nature vers laquelle devraient converger des dizaines de milliers d’amateurs
de tout l’Hexagone. Sous le forum, difficile de savoir où donner de la tête entre la centaine
d’exposants. On trouve absolument tout sous ces 2000 m2 de chapiteau en matière d’infos, de
livres, vidéos et de produits sur la faune et la flore d’ici et d’ailleurs. Y compris du fameux purin
d’ortie !...
...Autre stand, autre combat. A deux pas de là, boulevard Cannelle, le stand du Pays de l’ours
permet à tous ceux que la mort de l’ourse à touchés, d’en savoir plus sur la réintroduction de
l’animal dans les Pyrénées. Une cause pour laquelle la ministre de l’Ecologie s’est franchement
investie.
Le plein d’images sur grand écran
Au festival de Ménigoute, la nature prend toute sa splendeur sur grand écran. Du matin au soir,
la grande salle de cinéma ne désemplit pas, où l’on se délecte de films de très haute qualité
sur la faune et la flore du monde entier. Les organisateurs ont reçu plus de 120 films pour y
concourir cette année parmi lesquels ils ont dû sélectionner une quarantaine de tous les
continents, en lice pour cette 22e édition. Les amateurs peuvent faire le plein d’images, en
assistant à toutes les projections d’ici la proclamation du palmarès, mardi à 21h.
Cette soirée de clôture devrait comme d’habitude, se révéler très animée, le public ayant
coutume de vivement réagir, en applaudissant ou en sifflant, lors de la proclamation des prix.
Autant dire que le jury n’a qu’à bien se tenir. Il sera présidé par Thierry Thomas. Biologiste de
formation, il réalise des films animaliers depuis plus de vingt ans, primé plus de cinquante fois
dans les festivals internationaux et diffusés dans des dizaines de pays, notamment aux USA par
le National geographic. Il a également collaboré au «Peuble migrateur» de Jacques Perrin.
Plus de 90 exposants au Forum
La surface réservée au Forum de la nature s’est encore agrandie cette année, avec plus de
2000 m2 qui lui sont dédiés sous un grand chapiteau. Ici, chacun devrait trouver son bonheur
au hasard des stands. Les associations naturalistes sont largement représentées s’intéressant à
la protection de l’environnement en général ou spécialisées sur les insectes, les oiseaux
migrateurs, les abeilles, les ours...D’ailleurs, certaines allées du forums seront baptisées des
noms d’ours réintroduits en France tels que Palouma, Melba ou Balou.
Les incontournables tels que la Ligue pour la protection des oiseaux, les groupes ornithologiques
des Deux-Sèvres et autres départements, Greenpeace seront bien entendu fidèles au poste.
Mais les stands sont d’une très grande variété et l’on trouve aussi largement de quoi prolonger le
festival, en faisant ses emplettes : graines et semences anciennes, produits à base d’orties, livres
neufs ou d’occasion, denrées alimentaires parfumées aux plantes, magazines à foison (Terre
sauvage, Horizon nature, Image & Nature, Habitat naturel...) Le forum, c’est aussi l’occasion de
s’informer auprès d’associations militantes comme les anti-chasses, anti-déchets, etc.
Un espace important est également traditionnellement réservé au matériel dernier cri pour
observer la nature et «capturer» des images avec de nombreux stands de vente d’optiques :
jumelles, longue-vues...
H. ECHASSERIAU / La Nouvelle République Samedi 28 et dimanche 29 octobre 2006
mmdp/2006
6
Tous les films à l’affiche du festival
La Soif du Marais
Fabien Mazzocco (France) 26’
Durant ces 30 dernières années, les pratiques culturales modernes
ont asséché considérablement le Marais poitevin
Predators’ paradise
Nick Upton (Finlande) 43’
Ours, loups, gloutons et autres lynx, les grand prédateurs de la Finlande orientale, ont tous connu
un retour conséquent ces dernières années.
Ten days to paint the forest (Dix jours pour peindre la forêt)
Richard Kemp (Grande Bretagne) 52’
Un groupe international d’artistes dispose de dix jours seulement pour peindre la forêt sèche du
Pérou et de l’Equateur et la placer sur la carte.
Wölfe in Deutschland – Tot oder lebendig ? (Le Loup en Allemagne – Mort ou vif?)
Holger Vogt (Allemagne) 43’
15 brebis sont tuées en Allemagne de l’Est. Les coupables : une horde de loups. 150 ans après leur
extinction, les prédateurs sont de retour.
Gutten som forgudet villmarka (Le garçon qui adorait la nature)
Asgeir Helgestad (Norvège) 24’
Un homme se penche sur son enfance et les relations privilégiées qu’il entretenait alors avec la
nature, lorsqu’il partait à la pêche.
Un été en Antarctique
Yvon Le Gars (France) 52’
Au coeur du continent le plus hostile de la planète, la Terre Adélie est un univers de glace où
vivent d’importantes colonies.
Grey Seals – Life on the edge (Les Phoques gris – La vie au bord de l’extinction)
Jacquie Cozens (Grande Bretagne) 45’
Les phoques gris, jadis à l’honneur en Irlande, bien que protégés légalement, font l’objet de
persécutions.
Planet Earth : From pole to pole (D’un pôle à l’autre, la planète Terre)
Alaister Fothergill (Grande Bretagne) 59’
Alors que le printemps s’installe en Arctique et qu’une mère et ses deux oursons s’éveillent, à
l’autre bout de la planète, l’hiver commence pour les manchots empereur.
7
Les ailes de la nuit
Robert Luquès (France) 52’
Dans un petit village, à l’heure où les hommes s’endorment, c’est toute une faune souvent
insoupçonnée qui s’anime.
L’entraide animale
Nicolas Gabriel (France) 52’
Les crevettes nettoient les gueules des prédateurs, des oiseaux protègent les oeufs de
crocodiles contre les varans.
Namaqualand africa’s desert garden
Lynne et Philipp Richardson (Autriche) 52’
Chaque année, une étroite bande côtière d’Afrique du Sud se pare de milliards de fleurs
merveilleuses, attirant insectes, oiseaux et mammifères.
Cigognes sur l‘estuaire
Laurent Villani & Hubert Dugué (France)52’
Dans l’estuaire de la Loire, un phénomène important s’est produit depuis quelques années :
l’arrivée de cigognes.
Terre de dragons
Bruno Vienne (France) 52’
Depuis la nuit des temps, les légendes et les mythes fascinent l’humanité. En Indonésie, à
Komodo, le Varan géant est bien vivant.
Seasons in the sun
Himanshu Malhotra (Inde) 22’
La mousson arrive sur le parc national du Keoladeo à Bharatpur, en Inde, et avec elle s’opèrent
des changements spectaculaires.
Falklands, vents froids et manchots
André Paratte (Suisse) 52’
Les manchots ne vivent pas tous sur les glaces de l’Antarctique. Ils sont répartis dans tout
l’hémisphère austral jusqu’à l’équateur.
Martin pescatore 1985 / 2005 (Le martin-pêcheur)
Marco Paolo Pavese (Italie) 30’
Entre le martin-pêcheur et Marco Paolo, 20 années de passion viennent de s’écouler. Cet oiseau
inspire sympathie et curiosité.
Return of the eagle owl (Le retour du hibou grand duc)
Fergus Beeley (Grande Bretagne) 49’
L’Europe est envahie par le hibou grand duc, capable de tuer des proies de la taille d’un renard,
des chats et même de petits chiens.
L’affaire coccinelle, mise au point
Daniel Auclair (Suisse) 31’
Las d’être les proies de la coccinelle, les pucerons se rebellent et tentent de trouver les points
faibles de leur pire ennemi et de renverser les rôles.
8
Elrejtett vizivilag – A gemenci-erdo (La forêt de Gemenc – Un monde aquatique caché)
Szabolcs Mosonyi (Hongrie)26’
La Hongrie méridionale recèle l’un des plus magnifiques sanctuaires de nature que l’on puisse
contempler.
L’Europe à tire d’ailes
Marie-Hélène Baconnet (France) 85’
Une découverte de l’Europe par les couloirs de migration de Selma, l’oie sauvage, Magdalena la
cigogne blanche et quelques autres guides.
Baja, the other California
Paul Reddish (Autriche) 52’
La Baja California, séparée du continent par le Golfe de Californie, abrite les créatures les plus
étranges de la terre.
El pajaro invisible
Alvaro Mendoza (Espagne) 52’
Le petit gravelot est une espèce commune d’oiseau en de nombreux continents. Son extrême
discrétion est l’un des secrets de sa survie.
Au commencement était la vase
Luc Riolon (France) 52’
Le scientifique Daniel Guiral installe son laboratoire flottant à l’extrémité d’un banc de vase en
Guyane pour décrypter la complexité du monde vivant.
Last stand of the great bear rainforest
(Derniers bastions du grand ours de la forêt pluviale)
Stella Cha et Anne-Marie Hammers (USA) 56’
Une équipe de scientifiques engage une course contre la montre pour prouver que la forêt pluviale
côtière de Colombie britannique doit être protégée.
The last survivor, water deer...(Le dernier survivant, l’hydropote de Corée)
Dong-Man Shin (Corée) 52’
Les populations d’hydropotes de Corée, qui ont largement contribué à l’écologie de la péninsule
coréenne ne sont plus régulées par leurs prédateurs naturels.
Penguins under siege (Les aventures de Lucy, Manchot du Cap)
Peter Lamberti (Grande Bretagne) 50’
Un jeune manchot du Cap vient de naître dans un environnement redoutable. Par-dessus le
marché, des prédateurs tiennent un véritable siège autour de sa colonie...
Juste après la neige
Anne & Erik Lapied (France) 63’
Quel obstacle pourrait arrêter ce Chamois qui semble survoler les pentes ? Au fil des saisons,
son destin va croiser celui des bouquetins, loups, aigles, marmottes, cerfs et autres animaux de
montagne...
Pelligrini @ Roma
Emanuele Coppola & Claudio Borghini (Italie) 45’
Depuis peu, il n’est pas rare d’observer le faucon pèlerin chasser en plein centre de Rome. Deux
cinéastes ingénieux ont pu filmer la reproductin de cette espèce.
9
Sentinelles de la Nature – La Loire Atlantique
Eric Pagès (France) 52’
C’est ici que le fleuve le plus sauvage de France se jette dans l’océan. Pays de l’eau et des oiseaux,
la Loire Atlantique a su rester un territoire naturel prodigieux. Elle reste cependant un
territoire fragile.
The living graveyard (Le cimetière vivant)
Corinne Mandred (Autriche) 51’
Le cimetière central de Vienne n’est pas seulement le lieu de repos de politiciens et musiciens
comme Beethoven ou Johann Strauss, c’est aussi une jungle qui abrite une grande diversité
d’animaux.
Orques de Crozet – David et les Goliaths
Jean-François Barthod (France) 52’
Affrontant les vents violents et les eaux glacées qui bordent les îles Crozet, David Reichert, un
cameraman de talent, entre dans l’intimité des éléphants de mer et des orques.
Mares et Lavognes
Michel Esquirol (France) 52’
Souvent oubliées du monde agricole, les mares sont devenues aujourd’hui des milieux refuges
pour la faune et la flore aquatiques et accueillent de nombreuses espèces rares et menacées.
Parle à l’outarde
Aude Moreau-Gobard (France) 26’
Alors que la Région Poitou-Charentes abrite l’une de ses dernières populations migratrices,
comment l’Outarde canepetière est-elle devenue l’oiseau emblème des Deux-Sèvres ?
Spirales (hors compétition)
Marie Daniel (France) 26’
Il nous arrive parfois de rencontrer des animaux étranges, avec lesquels nous n’avons aucune
ressemblance. L’escargot est de ceux-là.
Durant ce festival, nous avons eu la chance de rencontrer MarieDo, la personne sans qui rien ne
se fait, Caroline Metzger, chargée de communication, Marie-Christine David à l’accueil et MarieChristine Brouard, coordinatrice, que nous remercions infiniment pour leur accueil très
chaleureux.
10
PALMARES FESTIVAL DE MENIGOUTE 2006
«LE LIROU D’OR» GRAND PRIX DE MENIGOUTE
Récompense le meilleur film
JUSTE APRES LA NEIGE
Réalisation : Anne et Erik Lapied
Production IBEX PRODUCTIONS – FRANCE
PRIX NATURE & DECOUVERTES
Récompense le meilleur documentaire à vocation pédagogique
AU COMMENCEMENT ETAIT LA VASE
Réalisation : Luc Riolon
Production MONA LISA et IRD – FRANCE
PRIX DE LA PROTECTION DE LA NATURE
Offert par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO),
France Nature Environnement (/FNE)
RETURN OF THE EAGLE OWL
Réalisation : Fergus BEELEY
Production : BBC NATURAL HISTORY UNIT - GRANDE BRETAGNE
PRIX DU PARC INTERREGIONAL DU MARAIS POITEVIN
Récompense le film mettant le mieux en valeur
les ressources naturelles des zones humides
Titre : LA SOIF DU MARAIS
Réalisation : Fabien MAZZOCCO - FRANCE (étudiant de l’IFFCAM)
PRIX PAYSAGES
Récompense le film traitant le mieux la dimension
et les rôles esthétique, culturel et écologique du paysage
PLANET EARTH – FROM POLE TO POLE
Réalisation : Mr Alaister FOTHERGILL
Production : BBC NATURAL HISTORY UNIT – GRANDE BRETAGNE
PRIX DU CREDIT AGRICOLE
Récompense le meilleur film nature et environnement,
film où l’ornithologie est absente ou n’est pas le sujet dominant
L’AFFAIRE COCCINELLE
Réalisation : Daniel AUCLAIR
Production : La Salamandre – SUISSE
PRIX DU JURY
Accompagné du Trophée Leica
BAJA THE OTHER CALIFORNIA
Réalisation : Paul REDDISH
Production : ORF UNIVERSUM NHU AUTRICHE
Le 23ème Festival International du Film Ornithologique (FIFO)
se déroulera du 30 octobre au 4 novembre 2007
11