Fondation Jean-Marcel Aubert Rénovation des - Flore-Alpe

Commentaires

Transcription

Fondation Jean-Marcel Aubert Rénovation des - Flore-Alpe
C h a m p e x -- L a c
Fondation Jean-Marcel Aubert
Rénovation des bâtiments
DOSSIER POUR
LA RECHERCHE DE FONDS
Cher donateur
La Fondation Jean-Marcel Aubert a comme objectif de maintenir des activités culturelles
et scientifiques de haut niveau au Jardin botanique alpin Flore - Alpe à Champex - Lac,
en développant la recherche, la vulgarisation et les animations. Pour remplir ces missions,
les infrastructures doivent être rénovées.
De 1923 à 1967, Jean-Marcel Aubert a installé à Champex-Lac un jardin botanique avec
l’intention qu’il évolue en une station de recherche sur la botanique des régions de
montagnes du monde. Cet industriel genevois n’a jamais envisagé de ne construire
qu’une simple résidence d’été pour ses vacances. Il a eu dès le début l’ambition d’en
faire un lieu de rencontre et de culture, en construisant les bâtiments dans le style
typique du premier tiers du 20e siècle. Preuve de cette ambition, le salon aux parois et
au plafond entièrement recouverts de boiseries peintes, datées par l’inscription suivante :
« Renoviert MDCCXLI » (1741), qui est d’un grand intérêt patrimonial. Cet ensemble
dégage une ambiance magique et harmonieuse.
Aujourd’hui, le Conseil de Fondation souhaite obtenir les moyens de rénover et
compléter les bâtiments dans l’esprit du fondateur, dont la fortune personnelle avait
permis de financer son projet de rêve. Le Conseil de Fondation souhaite obtenir les
fonds nécessaires à la réalisation des nouvelles infrastructures et vous remercie de votre
intérêt et de votre soutien.
Fondation JeanMarcel Aubert
Charles Rey Président de la Fondation
1
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
Jean-Claude Praz
Directeur du Musée de la nature
Contenu
Introduction / contenu
La Fondation Jean-Marcel Aubert
Le Jardin botanique alpin Flore-Alpe page 1/2
page 3
page 4-8
Les fonctions des bâtiments
page 9/10
Description des bâtiments page 11-18
Plans & devis de rénovation page 19
Structures de la Fondation page 20
INVTRAOVE FORTVNAS IPSIVS FORTVNAE MEMOR
« Dans la bonne et la mauvaise fortune, souviens-toi de ta propre fortune »
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
2
La Fondation Jean-Marcel Aubert
à Champex-Lac
La « Fondation Jean-Marcel Aubert à Champex- Lac »
a été constituée par la volonté de la Ville de Genève,
de l’Etat de Neuchâtel et de Monsieur Jean-Marcel
AUBERT, le 22 mai 1967. L’Etat du Valais et la Commune
d’Orsières ont repris en octobre 2007 la Fondation
et décidé de poursuivre ses buts (décision du Conseil
d’Etat du 10 octobre 2007, décision du Conseil communal d’Orsières du 30 mai 2007, Convention entre
la Fondation Aubert, l’Etat du Valais et la Commune
d’Orsières du 31.03.2008).
La Fondation gère le Jardin botanique alpin de Champex-Lac et ses bâtiments, elle collabore étroitement
avec le Musée de la nature du Valais, à Sion. Par son
implantation à Champex-Lac, elle participe à l’activité
culturelle de la Commune d’Orsières.
Ses buts sont :
a. de mettre en valeur les richesses du Jardin créé par
M. Jean-Marcel Aubert, en tenant compte que ces
dernières constituent les collections botaniques vivantes
du Canton du Valais,
b. d’entretenir, de mettre en valeur et de gérer les
bâtiments du jardin en respectant la valeur historique
du site,
c. de mettre en culture, sur le plan patrimonial, des
plantes des régions de montagnes, d’effectuer des
essais sur celles-ci et de créer des collections de
référence en la matière,
d. de mener, sur le plan scientifique, des recherches et
de publier des études sur les plantes de montagne, sur
leur adaptation aux facteurs climatiques et sur la conservation de la diversité végétale,
3
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
e. d’accueillir des chercheurs sur le site et de favoriser
leur travail,
f. de proposer au public, sur le plan culturel, des activités en rapport avec la mission du Jardin, notamment des
visites, animations, conférences et expositions,
g. d‘héberger des touristes en leur proposant des
chambres et dortoirs dans un cadre idyllique.
Le Jardin botanique alpin
Flore-Alpe
Le Jardin botanique alpin alpin Flore- Alpe est un lieu
enchanteur situé à une altitude de 1500 mètres au pied
du Catogne, permettant une magnifique vue sur le lac
de Champex et les cimes enneigées des Combins.
Quatre mille espèces de plantes fleurissent sur plus
de 6000 m2, aussi bien des espèces de la flore locale,
des régions avoisinantes que des massifs montagneux
d‘Europe et des autres continents. Flore-Alpe est l’un des
Jardins les plus riches et les plus prestigieux des Alpes.
Le Jardin et les bâtiments forment un tout de haute
valeur patrimoniale et architecturale qu’il convient de
sauvegrader pour conserver l’ambiance magique qui s’en
dégage. En 2007, le « Prix Schultess des jardins » leur
a été décerné par Patrimoine Suisse pour cet ensemble
typique des courants stylistiques du premier tiers du 20e
siècle.
La structure actuelle du Jardin est le fruit du travail
passionné d’Egidio Anchisi, jardinier–chef durant plus de
quarante ans. Actuellement, M. Jean-Luc Poligné entretient et développe cette magnifique collection.
VULNEANT OMNES ULTIMA NECAT
« Toutes les heures blessent, la dernière tue »
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
4
Le Jardin botanique alpin
Flore-Alpe
Le Jardin Flore-Alpe représente un potentiel unique pour
l’éducation environnementale, et cela aussi bien pour les
enfants que pour les adultes. Il participe à la Journée
internationale des Musées, et à la semaine suisse des
Jardins botaniques « Botanica » .
Chaque année, de nombreuses animations sont proposées : exposition, conférences, démonstrations,
dégustations, visites guidées, journées portes ouvertes,
ateliers pour les enfants, excursions, marchés de graines
et de plantes.
Durant l’été, un ou plusieurs concerts (aussi en collaboration avec le Verbier Festival & Academy) font vibrer ce
lieu plein de charme et de beauté.
5
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
Chaque été, les œuvres d’un sculpteur investissent le lieu.
C’est à chaque fois un émerveillement et les visiteurs ne
tarissent pas d’éloges et relèvent le mariage parfait entre
nature et sculpture. L’accord remarquable de la flore, de
la musique et de l’art est très apprécié par les divers publics complémentaires.
Le Jardin a reçu 7490 visiteurs en 2010, nombre en
augmentation régulière, 55 visites guidées ont été
effectuées pour un chiffre de 1092 participants.
L’hébergement concerne en priorité les participants aux
stages de biogéographie et de botanique de l’université
de Genève, de sculpture, gravure, photographie,
aquarelle, organisés pour la semaine ou sur un week-end.
Exposition 2010 :
Simplement complexe, Etienne Krähenbühl
Exposition 2011
Hybrides de formes, Gillian White
Pour sa 7ème édition, les sculptures d‘Etienne Krähenbühl ont pris place au Jardin. Cet artiste yverdonois
peut être qualifié comme l’un des artistes les plus
dynamiques et novateurs de notre époque.
Gillian White, artiste argovienne de Leibstadt, est
l’auteur de la sculpture « Complainte du vent, 2000»
sise sur le rond point de la sortie d’autoroute MartignyFully.
Pour ses créations, il utilise aussi bien des matières
ordinaires, fer patiné, oxydé, rouillé, récupéré, acier
corrodé, trempé, brossé, pierre et bois, que des alliages
spéciaux, dont le nickel-titane. Ses œuvres sont mobiles,
cinétiques, interactives, musicales. L’installation réussie
ainsi que le côté ludique de son travail ont fait de cet
événement un succès.
Au travers d’un dialogue dynamique avec les fleurs, les
rocailles, et les plans d’eau du Jardin, ses sculptures vont
se lier de l’une à l’autre et mêler leurs options pour se
joindre à cet espace mythique. Elle a créé quatre pièces
inédites pour l’exposition de Champex-Lac.
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
6
Plan Jardin botanique alpin
Flore-Alpe
1
2
3
4
5
6
7
Chalets
Graineterie - Herbier
Rempotoire
Carrés de multiplication
Massif de tuf
Rhododendrons
Bassins et ruisselets
8 Flore protégée de Suisse
9 Plantes médicinales
10 Forêt
11 Moraine
12 Eboulis calcaire
13 Steppe
14 Joubarbes
15 Plantes carnivores
Altitude : Latitude :
Longitude :
1520m
46º02´00N
7º06´50E
Nombre d‘espèces : Près de 4000
Surface :
1 hectare
Date de création :
1927
Propriétaire :
Fondation Jean-Marcel Aubert
Gestion : Musée de la nature du Valais, Sion
Commune d´Orsières
Dessin Pierrette Lega d´après Camille Conus et Egidio Anchisi
7
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
WC
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
8
Les fonctions des bâtiments
La Fondation Jean-Marcel Aubert possède au Jardin
quatre bâtiments, affectés aux activités scientifiques, à
la culture des plantes et à la pépinière, à la préparation
et à la conservation des graines et des plantes d’herbier,
aux ateliers scientifiques et culturels, aux cours, séminaires et conférences, à l’hébergement, à l’accueil du
public et aux expositions. Ces bâtiments sont vétustes,
ils ont été construits, pour une partie, il y a plus de
75 ans et la majorité des infrastructures n’a pas été
changée. Aucune rénovation importante n’a été entreprise depuis près de 60 ans. Ces bâtiments ne sont plus
utilisables selon les normes actuelles et leur rénovation
est urgente. Les conditions de travail des jardiniers ​doivent être améliorées de façon à faciliter aussi l’entretien
et le renouvellement des collections. L’accueil doit être
réorganisé et les locaux consacrés à la recherche, à
l’hébergement, aux ateliers et aux présentations doivent
être assainis.
La Fondation Jean-Marcel Aubert souhaite procéder le
plus rapidement possible à la rénovation complète des
bâtiments, selon un calendrier qui permet de maintenir
les activités de la recherche, de l’entretien du jardin et
des animations. Il s’agira de rénover le petit chalet en
premier, pour l’accueil et les animations, de construire
ensuite l’atelier, le laboratoire et le local de conservation
pour le rempotage, la pépinière et le travail de botaniste
du jardinier. Ces deux bâtiments serviront également
de bureaux et de bibliothèque pendant les travaux de
rénovation du grand chalet.
La Fondation sollicite des soutiens pour ces travaux,
selon le plan de financement esquissé par le Conseil.
Fonction patrimoniale
Ces bâtiments ont une valeur historique, témoins de
9
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
l’installation dans les Alpes des résidents temporaires
qui y trouvent le cadre recherché pour exprimer leur
vision de la montagne, de la vie sociale et culturelle.
M. Jean-Marcel Aubert s’est entouré d’entreprises
et d’artisans compétents pour construire ces bâtiments
selon les goûts du début du 20e siècle. La réalisation
du Jardin a été confiée à l’entreprise Correvon de
Genève, très renommée pour ses rocailles et arrangements floraux. Le Jardin botanique alpin Flore-Alpe est
un éléments parlant des courants stylistiques du premier
tiers du 20ème siècle. Il figure à l’Inventaire suisse des
biens culturels d’importance nationale.
En 2007, le Jardin Flore-Alpe a reçu le „Prix Schulthess
des jardins“ décerné par Patrimoine suisse récompensant un jardin particulièrement intéressant du point de
vue de l’histoire de la culture, car l’alpinum combine
dans une mesure idéale l’art des jardins et la science de
la botanique.
Fonction scientifique
Depuis les années 1950, le fondateur a voulu ajouter une dimension scientifique à son jardin et il a
engagé pour cela un jardinier, M. Egidio Anchisi, formé
auprès de l’entreprise Correvon et des Conservatoire et
Jardin botaniques de la Ville de Genève. Pendant 45 ans,
mais aussi pour les Universités de Neuchâtel, Lausanne et
Genève. Les collections vivantes du Jardin botanique
doivent être sans cesse renouvelées et complétées et
cela est fait avec beaucoup de compétence par le jardinier et botaniste actuel Jean-Luc Polignié qui entretient et
renouvelle les collections en respectant l’image du jardin
et en y apportant sa touche personnelle.
Depuis 1992, la Fondation a développé la recherche
scientifique par l’intermédiaire du CAP, Centre Alpien
de Phytogéographie. Son directeur, le Dr Jean-Paul
Theurillat mène des recherches sur les plantes de montagne, sur leur adaptation aux conditions du milieu et aux
variations climatiques et sur la conservation de la diversité végétale dans les Alpes et les Abruzzes. Il collabore
à plusieurs programmes nationaux et internationaux de
recherches sur l’évolution de la végétation de montagne.
Fonction d‘accueil
L’Etat du Valais et la Commune d’Orsières ont repris la
Fondation Aubert en 2009 ; ils souhaitent poursuivre
les buts désignés par le Fondateur et développer la recherche, l’enseignement et l’accueil des visiteurs pour
des activités dans les domaines scientifiques et culturels.
Il est nécessaire pour cela d’accueillir vingt personnes
dans de bonnes conditions de travail et d’hébergement.
Egidio Anchis a façonné le jardin et il y a introduit près
de trois mille espèces de plantes des montagnes des
cinq continents. Il est devenu un botaniste très réputé et à
participé à de nombreuses expéditions botaniques à travers le monde, non seulement pour le Jardin Flore - Alpe
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
10
Description des bâtiments
Le grand chalet
Historique
En 1923, Jean-Marcel Aubert est séduit par Champex.
Il achète à la famille Spagnoli de Martigny une parcelle
de 500 m2, avec un petit mayen. Il effectue un premier
agrandissement, base élargie et ajout d’un étage. Plus
tard, un deuxième agrandissement est réalisé avec la
construction de deux salles de bains à l’arrière et d‘un
nouvel étage.
Le grand chalet situé au centre du jardin était la résidence d’été de M. Aubert. Dès 1968, après son décès,
la Fondation privilégie l’accueil de jeunes chercheurs
(stages de botanistes). Les lieux sont aménagés de
façon simple pour les recevoir : cuisine, sanitaires, salle
à manger, bibliothèque qui sert également de salle de
travail. Aux étages, des chambres permettent d’héberger
les étudiants ainsi que des touristes ou des familles
recherchant un endroit calme avec un charme particulier.
Projet de rénovation
En 2009, le nouveau Conseil de Fondation décide de
procéder rapidement à une rénovation des bâtiments
devenus trop vétustes pour perpétuer leur mission.
Un groupe de réflexion composé de représentants de
la Fondation, du Canton et de la Commune est mis en
place. Un mandat est donné à l ‘architecte Jean-François
Lattion à Orsières.
Le projet prévoit une rénovation complète du grand
chalet sans modification de son aspect actuel. Pour
cela, son utilisation se limitera en priorité à une
occupation estivale, selon les buts de la Fondation. Le
logement touristique sera accessoire et il ne sera pas
permanent pendant la saison hivernale, car il n’est pas
possible d’isoler le bâtiment de façon très efficace en lui
11 Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
conservant ses structures typiques. Les travaux consistent
à l’isolation des parois extérieures, la réfection du toit,
le changement des fenêtres et la réfection totale des
sanitaires et de l’électricité. Il est prévu d’accueillir vingt
personnes pour les ateliers et le logement.
Rez-de-chaussée
« Renoviert MDCCXLI » (1741) est d’un grand intérêt. Il
convient d’y éviter trop de passages (actuellement seul
accès à la cuisine)et il deviendra une salle de travail et la
bibliothèque scientifique pour les chercheurs et les stagiaires.
L’entrée.
La porte d’entrée aura droit à une rénovation mais ne
subira aucune modification. Dans le hall, les boiseries
resteront intactes. Une porte remplacera le passe actuel
afin d’accéder directement à la cuisine.
Le salon,
aux parois peintes et au plafond entièrement recouverts de boiseries (provenant peut-être du château de
Hallwil, Argovie ?), datées par l’inscription suivante:
INVTRAOVE FORTVNAS IPSIVS FORTVNAE MEMOR
« Dans la bonne et la mauvaise fortune, souviens-toi de ta propre fortune »
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
12
Rez-de-chaussée
La grande salle,
actuellement salle de travail et bibliothèque, servira de
réfectoire et de salle pour les conférences et les assemblées (environ 30 personnes), ainsi que d’atelier pour
environ quinze personnes.
La cuisine,
aménagée simplement, répondra aux critères de confort et d’équipements nécessaires pour les groupes, les
étudiants préparants souvent eux-mêmes leurs repas.
Son accès se fera par le couloir, à l’emplacement du
guichet actuel. On trouvera également à cet étage des
sanitaires, douche, lavabo et WC, ainsi qu’un local de
dépôt.
13 Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
1er étage
Le bureau actuel du directeur scientifique du
Centre alpien de phytogéographie (CAP )
sera rénové et il gardera son affectation actuelle.
Le bureau du jardinier
sera déplacé dans le nouveau bâtiment qui abritera
l’atelier et le laboratoire. Il fera place à une salle de travail
et salle de réunion pour les scientifiques.
Les trois chambres et les sanitaires
permettront le logement de huit personnes.
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
14
2ème étage
Les combles
comprendront deux chambres, deux dortoirs avec leurs
sanitaires, pour loger douze personnes.
L’escalier
conduisant au 2ème étage.
15 Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
Espace d’accueil et d’exposition
Le petit chalet
Historique
Le petit chalet, 530 x 580 cm, est une copie des maisons typiques de l’Oberland bernois. Le rez-de-chaussée
servait autrefois de garage pour la voiture de M. Aubert
et de lieu de rangement. L’étage a toujours été habité,
d’abord par M. Aubert père, ensuite, pendant la saison
de travail par le jardinier et sa famille et depuis 2003 par
les stagiaires et animateurs. Le rez-de-chaussée a déjà
été provisoirement aménagé pour l’accueil des visiteurs
et pour la présentation de l’exposition et des thèmes des
animations.
Projet de rénovation
Le rez-de-chaussée demeurera un espace voué à
l‘accueil des visiteurs avec un poste de travail, un espace
boutique et un espace exposition. A l’étage sera installé
un bureau (trois postes de travail) pour l‘intendant-e, les
animateurs-trices et les stagiaires.
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
16
Locaux techniques
Atelier, laboratoire & serre
L‘atelier, le laboratoire, le local des collections et la serre
seront les lieux de travail du jardinier.
Actuellement la plus grande partie des travaux se fait
à l’extérieur, le local existant ne servant qu’à ranger les
outils.
Les autres locaux du jardinier, qui se trouvent actuellement dans le grand chalet, seront transférés dans le
nouveau bâtiment.
Cette construction prévue sur deux étages comprendra :
au rez-de-chaussée, un couvert pour le rempotage et un
17
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
atelier, prolongés par une serre, à l’étage, le laboratoire
et le local des collections.
La graineterie
Ce bâtiment, qui sert à la préparation et à l’entreposage
des graines, ne subira aucune modification.
VULNEANT OMNES ULTIMA NECAT
« Toutes les heures blessent, la dernière tue »
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
18
Plans et devis de rénovation
Calendrier des travaux
Le bureau d’architecture Jean-François Lattion à Orsières
a établi un projet de rénovation et un devis estimatif des
coûts (détails des plans et devis ci-joint):
Calendrier des travaux
2010
Projet et devis de rénovation, recherche de fonds
Devis de rénovation
2011 Rénovation du petit chalet et construction des ateliers, laboratoire et serre
2012
Rénovation du grand chalet
2013
Fin des travaux
Petit chalet, réception Grand chalet
Atelier, laboratoire & serre
Aménagement de l’accès et de l’accueil
Bureautiques et informatiques
Total
19 300‘000.00
900‘000.00
480‘000.00
60‘000.00
160‘000.00
CHF 1‘900‘000.00
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
Structures de la Fondation
Conseil de Fondation
Président : Charly Rey, botaniste
Joachim Rausis, secrétaire
Marie-Thérèse Vernay, gérante
Vice-Présidents : Marie-Claude Morand,
directrice des Musées cantonaux du Valais, Sion
Jean-François Thétaz, président de la Commune,
Orsières
Membres :
Olivier Guex, chef de Service des forêts et
du paysage, Sion
Michel Abbet, conseiller communal, Orsières
CAP (Centre alpien de phytogéographie)
Directeur : Jean-Paul Theurillat, Chargé de cours aux
universités de Genève et Roma Tre
Jardin : Jean-Luc Poligné, jardinier botaniste
Hors conseil :
Jean-Claude Praz,
directeur du Musée de la nature du Valais, Sion
Joachim Rausis, secrétaire communal, Orsières
Marie-Thérèse Vernay, gestion & exposition, Orsières
Direction du jardin
Jean-Claude Praz, président
Personnel (3 équivalents plein temps).
Accueil Animation : Anne-Valérie Liand,
ingénieure en gestion de la nature
Gestion & Exposition :
Marie-Thérèse Vernay, commissaire
Auxiliaires :
Antonia Mac Grat
Civilistes et stagiaires
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
20
Merci de votre soutien
La Fondation Jean-Marcel Aubert
21 Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
INVTRAOVE FORTVNAS IPSIVS FORTVNAE MEMOR
« Dans la bonne et la mauvaise fortune, souviens-toi de ta propre fortune »
Fondation Jean-Marcel Aubert – Rénovation des bâtiments
22
Impressum
Réalisation : Jean-Claude Praz, Marie-Thérèse Vernay,
Angelika Gamper
Rédaction : Marie-Thérèse Vernay, Jean-Claude Praz
Concept graphique : Gamper Graphics
Photographies: Anja Tanner, Renaud Bucher,
Jean-Claude Praz, Gabriel Farine, François Busson,
Marie-Thérèse Vernay, Paul-André Pichard,
Heloïse Maret, Laura Bottiglieri, Brigitte Lattmann
© 2011, Fondation Jean-Marcel Aubert,
Case postale 26, CH-1937 Orsières