Se tourner vers celui qui apporte le Salut

Commentaires

Transcription

Se tourner vers celui qui apporte le Salut
DIMANCHE 28 JUIN 2015
13e dimanche du temps ordinaire
Commentaire
Père Vincent Leclercq, assomptionniste
Se tourner vers celui
qui apporte le Salut
“Il saisit la main de l’enfant,
et lui dit : ‘Talitha koum’.”
Prions en Église
28 - 30
juin
Gaëtan Évrard
L
es urgences de Jésus sont nombreuses. Son ministère est une
réponse incessante aux appels
de l’homme. Il réagit aux difficultés
de nos vies mais surtout à notre
confiance lorsque nous acceptons
de nous en remettre à lui. Lorsque
l’humanité souffre, individuellement ou collectivement, lorsque la
vie et la joie ne circulent plus entre
nous, Jésus répond toujours présent. Mais cette femme qui a des
181
DIMANCHE 28 JUIN 2015
“Dieu et l’homme sont
devenus alliés contre
la mort. Suivre le Christ,
c’est voir et vouloir
que la vie triomphe.”
pertes de sang
depuis douze ans a
toutes les raisons de
ne pas s’approcher de Jésus. Son mal
lui rappelle régulièrement qu’elle est
incapable d’enfanter. Malgré tout ce
qu’elle a pu tenter, sa propre vie est
en train de lui échapper. Enfin, elle
pense être dans un état d’impureté
permanent qui l’écarte du Temple et
de la prière. Pour elle, la vie est sens
dessus dessous. Comment sortir
d’une telle impasse ? Humainement,
il n’y a pas d’issue. Sauf à se tourner
vers celui qui apporte le Salut. Ce
jour-là, elle décide de toucher Jésus
par son vêtement. Du Christ, nous
avons tout reçu, « la foi, la Parole,
182
Prions en Église
la connaissance de
Dieu, cette ardeur
et cet amour », nous
dit saint Paul. Mais de lui, nous recevons aussi le Salut et la vie. Dieu et
l’homme sont devenus alliés contre
la mort. Suivre le Christ, c’est donc
voir et vouloir que la vie triomphe.
Jésus demande à ses disciples de
l’accompagner dans son ministère
de guérison. Les urgences de Jésus
sont encore les nôtres aujourd’hui.
Redonner sens à une vie qui se perd.
Permettre à un enfant de grandir.
Apaiser un cœur qui saigne. Savoir
se retourner vers le corps qui souffre
au milieu de nos foules. Se laisser
toucher et vivre l’Évangile. l
DIMANCHE 28 JUIN 2015
13e dimanche du temps ordinaire
Année B
Couleur liturgique : vert
Vive la vie ! Dieu nous aime et nous veut vivants.
En son Fils, il nous rend la vie au-delà du péché et de la mort :
pour nous le Christ s’est fait pauvre, mais sa résurrection relève
ceux qui croient en lui. Célébrer le Seigneur, lui rendre grâce
pour notre salut et en devenir témoins : telle est notre mission
de baptisés, notre joie de croire.
Ouverture de la célébration
Chant d’entrée (Suggestions p. 236)
OU
28 - 30
juin
Antienne d’ouverture
Tous les peuples, battez des mains,
acclamez Dieu par vos cris de joie.
(Ps 46, 2)
Prions en Église
183
DIMANCHE 28 JUIN 2015
Suggestion de préparation pénitentielle (ou p. 210)
Frères et sœurs, nous le croyons, notre Dieu nous a rachetés du
péché. C’est pourquoi, sûrs du salut qui nous est déjà obtenu, nous
osons nous reconnaître humblement pécheurs.
Seigneur, pour nos manques de foi, accorde-nous ton pardon.
— Nous avons péché contre toi.
Lorsque nous doutons de ta présence, de ton amour, montre-nous
ta miséricorde.
— Et nous serons sauvés.
Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde ; qu’il nous pardonne
nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. – Amen.
Gloire à Dieu (p. 211)
Prière
Tu as voulu, Seigneur, qu’en recevant ta grâce nous devenions des
fils de lumière ; ne permets pas que l’erreur nous plonge dans la nuit,
mais accorde-nous d’être toujours rayonnants de ta vérité. Par Jésus
Christ… — Amen.
184
Prions en Église
DIMANCHE 28 JUIN 2015
Liturgie de la Parole
Lecture du livre de la Sagesse (1, 13‑15 ; 2, 23‑24)
« C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde »
ieu n’a pas fait la mort, il ne se réjouit pas de voir mourir
les êtres vivants. Il les a tous créés pour qu’ils subsistent ; ce
qui naît dans le monde est porteur de vie : on n’y trouve pas de
poison qui fasse mourir. La puissance de la Mort ne règne pas sur
la terre, car la justice est immortelle.
Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité, il a fait de lui une
image de sa propre identité. C’est par la jalousie du diable que la
mort est entrée dans le monde ; ils en font l’expérience, ceux qui
prennent parti pour lui.
D
29 (30)
Je t’exalte, Seigneur :
tu m’as relevé.
Prions en Église
28 - 30
juin
Psaume
185
DIMANCHE 28 JUIN 2015
] Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé.
OU
Je t’exalte, Seigneur, toi qui me relèves.
A
F #m
D6
A
##
& # 68 ‰ œ
&
###
œ
œ
œ
œ
˙.
Je t’ex - al - te, Sei - gneur,
A
W
F #m
œ
A
W
D
œ
D
œ.
toi
F #7
W
Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles,
rendez grâce en rappelant son nom très saint.
Sa colère ne dure qu’un instant,
sa bonté, toute la vie. ]
186
Prions en Église
œ
D
A
œ.
œ
œ.
qui me re - lè - ves.
Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé,
tu m’épargnes les rires de l’ennemi.
Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme
et revivre quand je descendais à la fosse. ]
Avec le soir, viennent les larmes,
mais au matin, les cris de joie.
œ
A
œ
Bm
W
E2
E
œ
T. : AELF ; M. : M. Wackenheim ; ADF-Bayard.
Écoutez ce psaume et retrouvez
les partitions en polyphonie sur :
www.chantonseneglise.fr
DIMANCHE 28 JUIN 2015
Tu as changé mon deuil en une danse,
mes habits funèbres en parure de joie. ]
Que mon cœur ne se taise pas,
qu’il soit en fête pour toi,
et que sans fin, Seigneur, mon Dieu,
je te rende grâce ! ]
Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre
aux Corinthiens (8, 7. 9. 13‑15)
« Ce que vous avez en abondance comblera les besoins des frères pauvres »
rères, puisque vous avez tout en abondance, la foi, la Parole,
la connaissance de Dieu, toute sorte d’empressement et
l’amour qui vous vient de nous, qu’il y ait aussi abondance dans
votre don généreux ! Vous connaissez en effet le don généreux de
notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il s’est fait pauvre à
cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. Il
ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres,
il s’agit d’égalité. Dans la circonstance présente, ce que vous avez
en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement,
ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela
fera l’égalité, comme dit l’Écriture à propos de la manne : Celui
qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop, celui qui en avait
ramassé peu ne manqua de rien.
Prions en Église
28 - 30
juin
F
187
DIMANCHE 28 JUIN 2015
Acclamation de l’Évangile
Alléluia. Alléluia. Notre Sauveur, le Christ Jésus, a détruit la mort ; il
a fait resplendir la vie par l’Évangile. Alléluia.
3
&4 ˙
œ
œ. œ œ
J
Al - lé - lu - ia,
& W
œ
˙ œ
j
œ. œ œ
˙ œ
œ. œ œ
J
œ œ œ
˙.
al - lé - lu - ia, al - lé - lu - ia, al-lé-lu - ia.
W
œ
W
œ
Refrain : Z 585 Éd. de l’Emmanuel ; M. : E. Baranger ; Psalmodie : Bayard Liturgie ; M. : M. Wackenheim.
Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (5, 21‑43)
« Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »
n ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive, et une
grande foule s’assembla autour de lui. Il était au bord de la
mer. Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant
Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment : « Ma fille,
encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer
les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. » Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle
l’écrasait.
Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans…
– elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux
E
188
Prions en Église
médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la
moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré –
… cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint
par-derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait
en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je
serai sauvée. » À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit
dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui.
Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes
vêtements ? » Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la
foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” » Mais lui
regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela. Alors la
femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui
était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. Jésus
lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie
de ton mal. »
Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre,
le chef de synagogue, pour dire à celui-ci : « Ta fille vient de
mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? » Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois
seulement. » Il ne laissa personne l’accompagner, sauf Pierre,
Jacques, et Jean, le frère de Jacques. Ils arrivent à la maison du
chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent
et poussent de grands cris. Il entre et leur dit : « Pourquoi cette
Prions en Église
28 - 30
juin
DIMANCHE 28 JUIN 2015
189
DIMANCHE 28 JUIN 2015
agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. » Mais
on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend
avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec lui ;
puis il pénètre là où reposait l’enfant. Il saisit la main de l’enfant,
et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le
dis, lève-toi ! »
Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher – elle avait en
effet douze ans. Ils furent frappés d’une grande stupeur. Et Jésus
leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis il
leur dit de la faire manger.
Homélie
Profession de foi (p. 212)
Suggestion de prière universelle
Le prêtre :
Avec cette foi que nous proclamons, avec la confiance de Jaïre ou de
la femme malade, supplions le Dieu des vivants pour nos frères qui
ont besoin de son amour.
] Pleins de confiance, nous te prions, Seigneur.
190
Prions en Église
DIMANCHE 28 JUIN 2015
b
& b b 42 œ
MiÍ
Pleins
œ
œ
SiÍ
œ
MiÍ
œ
de con - fian - ce,
MiÍ
‰ œ
J
LaÍ
œ
œ
SiÍ
œ
œ œ
MiÍ
˙
nous te pri - ons, Sei - gneur.
Le diacre ou un lecteur :
L’Église porte un message d’espérance. Pour ceux qui travaillent
à le traduire aujourd’hui à destination de toutes les cultures,
prions le Dieu des vivants. ]
Il n’y a pas de bonheur sans justice. Pour que les responsables
politiques et associatifs cherchent d’abord la justice et travaillent à plus de solidarité envers les pauvres, prions le Dieu
des vivants. ]
Le Christ a pris sur lui tout ce qui conduit à la mort. Pour que
les grands malades et leurs familles puisent dans ­l’Évangile
consolation, réconfort et lumière, prions le Dieu des
vivants. ]
La foi au Christ Sauveur fait revivre. Pour que celles et ceux
qui, au cours de l’été, partiront en pèlerinage à la rencontre
du Seigneur y trouvent des forces nouvelles, prions le Dieu
des vivants. ]
(Ces intentions seront adaptées ou modifiées selon les circonstances.)
Prions en Église
28 - 30
juin
Z 129-20
191
DIMANCHE 28 JUIN 2015
Le prêtre :
Seigneur, Dieu des vivants, toi qui aimes la vie, exauce la prière que
nous t’adressons pour nos frères accablés par la souffrance. Nous te
le demandons, par Jésus, le Christ, notre Seigneur. — Amen.
Liturgie eucharistique
Prière sur les offrandes
Dieu qui agis avec puissance dans tes sacrements, fais que le peuple
assemblé pour te servir soit accordé à la sainteté de tes propres dons.
Par Jésus… — Amen.
Prière eucharistique (Préface des dimanches p. 216)
Chant de communion (Suggestions p. 236)
OU
Antienne de la communion
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits.
(Ps 102, 2)
192
Prions en Église
DIMANCHE 28 JUIN 2015
OU
Jésus priait ainsi :
« Pour ceux qui croiront en moi, je te demande, Père,
qu’ils soient un en nous,
afin que le monde reconnaisse que tu m’as envoyé. »
(Jn 17, 20-21)
Prière après la communion
Que le corps et le sang de Jésus Christ, offert en sacrifice et reçu en
communion, nous donnent la vie, Seigneur : reliés à toi par une charité qui ne passera jamais, nous porterons des fruits qui demeurent.
Par Jésus… — Amen.
Conclusion de la célébration
Bénédiction
28 - 30
juin
Envoi
Prions en Église
193
DIMANCHE 28 JUIN 2015
Méditation Marc 5, 21-43, p. 188-190
Sœur Emmanuelle Billoteau, ermite bénédictine
Une parole qui sauve
Aujourd’hui, deux récits
évangéliques, imbriqués
l’un dans l’autre, nous parlent
du caractère salvifique de la foi :
la foi vécue personnellement,
comme dans le cas de la femme
souffrante, ou professée
au bénéfice d’autrui comme
dans celui du chef de synagogue.
Le temps de la prière
Seigneur, « entends ma plainte,
accueille ma prière » Ps 16 (17), 1.
194
Prions en Église
Le temps de l’observation
Arrêtons-nous d’abord à la démarche
de la femme, définie par un mal qui
la met hors-jeu socialement (voir
Lv 15, 19). À la différence de Jaïre,
dûment identifié, qui s’expose et émet
publiquement sa supplication, cette
femme n’a pas de nom, elle se cache,
elle se tait. Elle se fond dans la foule
qui, comme souvent dans l’évangile de Marc, constitue un obstacle
à franchir. Ayant entendu parler de
Jésus, elle prend l’initiative de sortir
DIMANCHE 28 JUIN 2015
Le temps de la méditation
Toucher et se laisser toucher, interpeller et se laisser interpeller, telle est
la loi de tout dialogue porteur de vie
pour soi et pour autrui. Contemplons
la relation entre le Christ et l’inconnue, et sachons nous disposer à une
rencontre avec lui où nous saurons
dire « toute la vérité » : de notre désir,
de notre manque, de notre souffrance, de notre espérance. N’est-ce
pas ainsi que nous accèderons à
une vie nouvelle quel que soit notre
« mal » ? Si nous n’avons pas les mots
pour le dire, aidons-nous du psautier avec ses cris, ses confessions de
foi, ses actions de grâces. Mais rappelons-nous qu’il ne s’agit pas de
se perdre dans la foule, y compris
celle de la communauté ecclésiale.
C’est à une parole personnelle que
nous sommes invités, à une relation
unique. D’où l’importance de l’écoute
et donc d’un certain silence intérieur,
pour entendre la voix de Jésus solliciter notre parole et notre relèvement.
Le temps de la prière
« Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ? » Ps 115
(116B), 12. l
Prions en Église
28 - 30
juin
de son isolement, ne cherchant qu’un
contact physique. La rencontre se
fera en deux temps : le toucher, puis
la parole. Le Christ l’incite à sortir
de son anonymat et à se différencier
pour entrer en dialogue avec lui. Ce
n’est qu’après cela qu’il la proclame
guérie de son mal, sauvée grâce
à sa foi : « Je crois, et je parlerai »
(Ps 115 [116B], 10). Quant à la fille de
Jaïre, elle non plus n’a pas de parole.
Or Jésus ne va pas se contenter de lui
imposer les mains, comme le demandait son père, mais il va s’adresser à
elle personnellement : « Jeune fille, je
te le dis, lève-toi ! »
195