Scénario - La Compagnie des Taxi

Commentaires

Transcription

Scénario - La Compagnie des Taxi
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
RETRANSCRIPTION
Au P’tit Bonheur La France – Saison 2 – Episode 2
LEGENDE
• En italique : Synthé
• En décalé et droit : interview
10 :00 :00 :00
TC in – Début du film
10 :00 :03 :16
Décalé
Curieux
10 :00 :06 :00
Passionné
Amis
Rêveur
Curieux
Bonheur
Profond
10 :00 :08 :20
Léger
10 :00 :11 :03
Humain
10 :00 :13 :12
Carton 1 - MFP
LA COMPAGNIE DES TAXI-BROUSSE
10 :00 :16 :09
Fier
10 :00 :18 :10
Tendre
10 :00 :20 :12
Carton 2 - « AU P’TIT BONHEUR LA FRANCE »
10 :00 :26 :04
Rire
Plaisir
10 :00 :28 :09
Carton 3 - AVEC LA PARTICIPATION DE
PLANETE + THALASSA
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
10 :00 :31 :16
Carton 4 - PLANETE +
10 :00 :36 :04
Joie
10 :00 :36 :08
Vivant
10 :00 :37 :19
Etonnant
10 :00 :38 :24
Carton 5 - UNE COLLECTION DOCUMENTAIRE DE
PHILIPPE GOUGLER
10 :00 :41 :00
Joli
10 :00 :43 :01
Nature
10 :00 :46 :14
Intéressant
10 :00 :47 :14
Carton 6 – REALISATION
NICOLAS BUERO
YANN STADEROLI
LAURENT SBASNIK
10 :00 :52 :10
TC in - Cartographie Spay
10 :00 :57 :10
TC out - Cartographie et générique
10 :00 :58 :10
TC in - Sujet « Légumes partie 1 »
10 :00 :59 :20
-
Philippe Gougler : Bonjour !
Mehdi : Bonjour !
Philippe Gougler : Qu’est-ce que c’est… ? Qu’est-ce que c’est que ce truc ?
Mehdi : Un gros potiron géant.
Philippe Gougler : Un gros potiron géant ?
Mehdi : Voilà, pour l’instant il est , il estencore en train de pousser mais il est déjà pas mal !
Philippe Gougler : Je peux venir ?
Mehdi : Euh… Par là, ouais !
Philippe Gougler : Ah par là ? Sinon j’écrase un potiron géant !
Mehdi : Oui c’est, nan les feuilles !
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Philippe Gougler : On dirait que c’est pas un vrai !?
Mehdi : Ah si si, je vous assure, c’est un vrai…
Philippe Gougler : C’est marrant vous avez l’air tout fier à côté de votre potiron géant ?
Mehdi : Ah ouais, ouais, ouais. Ouais, ouais ! Ouais, je suis content, il est beau celui-là.
Philippe Gougler : Il est beau celui-là ?
Mehdi : Hmm, il a une bonne taille. Normalement il fait plus de 4 mètres de circonférence.
Philippe Gougler : 4 mètres ??
Mehdi : 4 mètres, ouais.
Philippe Gougler : Et ça pèse combien ? Mais c’est super lourd !
Mehdi : (Rires)
10 :01 :41 :10
-
Philippe Gougler : Où est-ce qu’elle est la queue du potiron, en fait là ?
Mehdi : Alors, elle est ici, devant. Ici !
Philippe Gougler : Ah oui c’est là ! Mais c’est énorme !
Mehdi : Ah oui c’est… le pédoncule est vraiment…
Philippe Gougler : Le pédoncule…
Mehdi : Ouais !
Philippe Gougler : Et elle part…
Mehdi : Elle part… à peu près 4 mètres plus haut, là-bas… où j’ai planté la graine.
Philippe Gougler : Que vous avez planté là-bas, au bout.
Mehdi : Ici, ouais. 4 mètres, 4 mètres 30 à peu près…
10 :01 :59 :23
-
Philippe Gougler : Donc toutes ces feuilles là sont consacrées à ce chef d’œuvre ?
Mehdi : C’est ça, c’est ça. Elles font profiter le fruit.
Mehdi : On a des croissances jusqu’à 14 kilos par jour, c’est normal entre guillemets pour un
potiron géant, c’est normal.
10 :02 :15 :23
-
Mehdi : Alors, on est à… et ben s’il a bien pris… 4m37 !
Philippe Gougler : Et ça s’appelle comment ? Ça s’appelle… plus gros légumophile ?
Courgepathe ? Potirodingo ?
Mehdi : (Rires) passionné je dirais !
Philippe Gougler : Passionné ?
Mehdi : Passionné de potirons et de légumes géants, oui.
Philippe Gougler : Mais… C’est quand même curieux comme activité.
Mehdi : Ah oui, c’est une passion un peu hors-norme.
Philippe Gougler : Ah oui ça, hors-norme… 4 mètres euh… Combien vous avez dit ?
Mehdi : 4m37 !
Philippe Gougler : 4m37 !
Mehdi : C’est pas mal ! Il faisait 4m28 la dernière fois que je l’ai mesuré.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
10 :02 :53 :10
-
Mehdi : On va prendre les deux autres dimensions, donc là, la longueur : 2m53.
Philippe Gougler : De quoi, de circonférence ?
Mehdi : De longueur ! Donc 2m53… de longueur… et 2m74 de largeur ! Alors, on va faire le
calcul, on les additionne.
Philippe Gougler : Parce qu’il y a une formule pour déterminer le poid d’un potiron en fonction
de ses dimensions.
Mehdi : C’est ça, c’est ce qui s’appelle l’OTT.
Philippe Gougler : l’ O … ?
Mehdi : l’OTT
Philippe Gogler : l’OTT !
Mehdi : Over the top, voilà, c’est la méthode, méthode américaine pour déterminer le poids. Ça
nous fait 379 et demi d’OTT. On va regarder…
Philippe Gougler : Ah il y a des tables !! d’O..
Mehdi : d’OTT
Philippe Gougler : Vous voulez dire qu’il y a des gens… qui ont planché, qui ont mis au point des
méthodes compliquées pour déterminer le poids d’un potiron en fonction de ses dimensions…
Mehdi : C’est ça ! Depuis plusieurs années, hein ! Ça existe depuis… environ vingt ans.
Philippe Gougler : Et c’est scientifiquement irréprochable ?
Mehdi : Ça se vérifie à… quelques pour cent près.
10 :03 :48 :01
-
Mehdi : Ça fait 236 kilos
Philippe Gougler : Ah quand même !
Mehdi : Le plus gros du monde c’est 825 kilos.
Philippe Gougler : Ah, d’accord.
Mehdi : Le plus gros d’Europe, je l’ai fait en 2009, 730 !
Philippe Gougler : C’était vous ?
Mehdi : C’était moi. Bon c’était 200 kilos de plus que ça…
Philippe Gougler : Mais il faut le laisser pousser encore celui là.
Mehdi : Ah ouais, ouais, ouais. Donc là le gain, on peut le calculer, ça fait à peu près 25 kilos et
demi.
Philippe Gougler : Tous les trois jours, vous êtes là en train de mesurer votre potiron.
Mehdi : C’est ça… Et lui je suis sûr qu’aussi il m’attend le matin.
Philippe Gougler : Il vous attend le matin ?
Mehdi : Que je lui parle, que je le caresse, je pense qu’il ressent tout ça.
Philippe Gougler : Parce que vous le caressez ?
Mehdi : Oui aussi, vous voyez… Pour sentir la peau, vous voyez elle est bien lisse sur celui-là.
Philippe Gougler : Et où est-ce qu’il aime qu’on le gratouille ?
Mehdi : (Rires) Au derrière !
Philippe Gougler : Au derrière ?
Mehdi : Ici !
Philippe Gougler : Là, ça lui fait du bien ?
Mehdi : Voilà !
Philippe Gougler : Là ?
Mehdi : Ouais ! Allez-y, allez-y ! Voilà ! (Rires)
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Philippe Gougler : Et comment est-ce que vous savez que ça lui fait du bien quand on le
gratouille au derrière ?
Mehdi : (Rires) La question elle est dure là ! Je sais pas quoi dire !
Philippe Gougler : Bah c’est vous, vous me dites ça lui fait du bien là !
Mehdi : Ah oui oui, mais c’est vraiment une histoire de… Je pense que le cultivateur, il est dédié
pendant des semaines à son potiron. Et il y a vraiment une relation intime entre le légume et le
cultivateur.
10 :05 :08 :08
-
Mehdi : Donc là, je vais le recacher pour la nuit.
Philippe Gougler : Là, c’est dodo.
Mehdi : C’est dodo maintenant, ouais. Voilà ! Et là, il est paré pour dormir au chaud.
Philippe Gougler : Là, il est bien, là.
Mehdi : Et là, je lui dis bonne nuit.
Philippe Gougler : Bonne nuit potiron !
Mehdi : Et là, il va grossir j’espère, encore.
Bonne nuit mon gros !
Philippe Gougler : (Rires)
10 :05 :34 :17
-
Mehdi : Alors… Là, on a d’autres légumes…
Philippe Gougler : Oh ! (Rires) Il y a des oignons gigantesques ! Oh lala mais c’est dingue !
Mehdi : Oh, ceux-là ils sont pas trop mal mais on peut faire encore mieux que ça… Par contre, je
suis assez content de mon poireau.
Philippe Gougler : Ah oui, vous êtes contents de votre poireau ?
Mehdi : C’est une première. Regardez la taille par rapport à un normal.
Philippe Gougler : Ah oui, dis-donc il est large !
Mehdi : Il est épais, oui…
Philippe Gougler : Et qui vous fait des compliments sur votre poireau ?
Mehdi : Les amis, les gens qui viennent voir les légumes, la famille…
Philippe Gougler : Tous les amis sont obligés de voir votre poireau ?
Mehdi : (Rires) Les amis intimes !
Philippe Gougler : (Rires) Les amis intimes ! Donc j’ai de la chance en fait !
Mehdi : Voilà, voilà, vous êtes chanceux. Vous êtes privilégié.
Philippe Gougler : Il est pas mal, hein ! Je vous félicite !
Mehdi : Merci !
10 :06 :26 :01
-
Mehdi : Et ici on a un radis géant!
Philippe Gougler : Oh !
Mehdi : C’est un radis, un radis qui doit faire à peu près 2 kilos, 2,5 kilos.
Philippe Gougler : Vous devez leur donner quelque chose de vraiment incroyable à ces légumes
pour leur donner, pour qu’ils vous rendent ça ?
Mehdi : Y’a pourtant pas de miracle, hein ! Le radis, par exemple, ça adore les algues. Donc je
l’arrose avec des algues liquides toutes les semaines.
Philippe Gougler : Et est-ce que vous leur donnez de l’affection ?
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Mehdi : Oui, toujours. Vous voyez, en parlant, j’enlève les feuilles, j’enlève le brin d’herbe qui a
poussé, pour le garder dans le meilleur milieu possible.
Philippe Gougler : Et vous pensez que ça compte ?
Mehdi : Oui, oui, oui, tous ces petits détails comptent, c’est ça qui fait la différence à la fin de
l’année.
Philippe Gougler : C’est marrant parce que vous caressez les feuilles quand vous les touchez.
Mehdi : Tout à fait, oui. Je m’en suis pas rendu compte.
Philippe Gougler : (Rires) C’est vrai ?
10 :07 :08 :00
-
Mehdi : Regardez celles-ci ! Regardez.
Philippe Gougler : Oh la la ! Oh mais ! (Rires) Mais c’est va être immangeable comme carotte,
ça !
Mehdi : Ah si si !
Philippe Gougler : Ah bon ? Ça reste tendre ?
Mehdi : Le milieu est un peu dur ! Mais à part le milieu, tout le reste est bon.
Philippe Gougler : Mais je ne comprends pas parce qu’une carotte un peu grosse au super
marché, c’est vite mauvais !?
Mehdi : C’est un peu dur au milieu ouais, effectivement.
Philippe Gougler : Et là, nan ?
Mehdi : Et là non, parce qu’on a un tronc central sur lequel est greffé des petites carottes et
c’est celles-là qu’on va manger. Le tronc central, c’est vrai qu’il est dur.
10 :07 :37 :20
-
Mehdi : Donc là, on a le tronc principal… Et ici, on a les bébés carottes.
Philippe Gougler : D’accord.
Mehdi : Vous voyez, elles sont soudées au tronc.
Philippe Gougler : Hmm hmm.
Mehdi : Là, une autre très grosse carotte. Là, vous voyez la différence, on a des fanes qui sont
très grandes. C’est ce qui me dit que c’est la plus grosse carotte.
Philippe Gougler : Ah Ouais ! Est-ce qu’on peut dire que quand on a une grosse carotte, on a
forcément beaucoup de fans ?
Mehdi : (Rires) Tout à fait !
Philippe Gougler : (Rires) C’est vrai ?
Mehdi : Oui ! Comme mon poireau, les gens qui viennent voir mon poireau sont bien contents.
Philippe Gougler : C’est la même chose ?
Mehdi : Tout à fait !
Philippe Gougler : Là, elle est quand même pas très jolie, cette carotte.
Mehdi : Elle est pas très jolie, ouais effectivement, elle est un peu noir.
Philippe Gougler : Donc elle est ratée ?
Mehdi : Elle est pas ratée ! Elle est pas très jolie mais le but c’est de faire la plus grosse.
Philippe Gougler : Donc pour vous ce qui compte c’est la plus grosse ?
Mehdi : Uniquement, la plus lourde aussi.
Philippe Gougler : C’est pas la plus belle ?
Mehdi : Non, pas du tout. L’objectif dans les concours, c’est de faire la plus lourde.
Philippe Gougler : La plus lourde ?
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Mehdi : La plus lourde possible.
Philippe Gougler : (Rires) Il y a que ça qui vous intéresse ?
Mehdi : Ouais !
Philippe Gougler : Bon… Oui bah oui, oui, vous avez raison, hein ! La beauté, on s’en fout.
Mehdi : Dans les concours géant, oui.
10 :08 :40 :10
-
Philippe Gougler : Qu’est-ce que c’est que ce truc ?
Mehdi : C’est des carottes longues.
Philippe Gougler : Ça, c’est des carottes longues ?
Mehdi : Des carottes longues, oui. Des racines longues dans les tuyaux.
Philippe Gougler : Attendez, attendez, j’essaie de comprendre, donc il y a des tuyaux qui
aboutissent dans des bidons.
Mehdi : C’est ça…
Philippe Gougler : En haut desquels…
Mehdi : … poussent les carottes au sommet.
Philippe Gougler : Vous voulez dire que les carottes font la longueur des tuyaux, là.
Mehdi : Elles devraient… J’espère qu’elles vont faire la longueur là, c’est pas sûr. Mais au moins
elles poussent dans le tuyau et le but c’est de faire la plus longue possible. Je monte sur les
échelles pour aller arroser au sommet quasiment tous les jours.
Philippe Gougler : Mais vous êtes un peu…
Mehdi : Ouais, un peu beaucoup, hein !
Philippe Gougler : Ouais.
Mehdi : Ouais, c’est vrai qui faut être un peu fou, ouais !
Philippe Gougler : Là, vous allez loin quand même.
Mehdi : Ouais, ouais ouais. Et haut !
Philippe Gougler : (Rires)
10 :09 :32 :00
-
Mehdi : Faites attention. Parce qu’il y a du vent en plus…
Philippe Gougler : Ah, je suis pas à l’aise là-dessus moi.
Mehdi : Ouais, moi non plus mais… il faut le faire tout doucement pour être sûr. Voilà, tout
doucement pour être sûr. Voilà, tout doucement et sûrement. Hop là ! Alors, je commence
toujours par là. J’arrose un petit peu chaque tuyau comme ça. Pas beaucoup. Tout doucement.
Philippe Gougler : Qu’est-ce qu’ils pensent de vous les voisins ?
Mehdi : Que je suis fou ! Ah ça, depuis longtemps, hein !
Mehdi : Voilà ! Ça c’est une belle carotte. On voit le début là…
Philippe Gougler : Et donc la carotte là… Elle est… Vous l’avez planté juste dans très peu de
terre, en fait.
Mehdi : Donc… Elle, elle est semée au sommet là, au milieu.
Philippe Gougler : Ouais.
Mehdi : Et donc, la carotte en ce moment, elle doit être… Je pense environ trois mètres, 3m50.
Philippe Gougler : Mais il y a de la terre jusqu’en bas du tuyau.
Mehdi : Jusqu’en bas ouais, chaque tuyau est plein.
Philippe Gougler : Donc elle ne peut pousser qu’en longueur, c’est ça l’idée.
Mehdi : C’est ça, ouais, elle reste fine et très longue.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Philippe Gougler : Ouais..
Mehdi : Elle a pas le choix, de toute façon, dans le tuyau.
Mehdi: Je vous laisse faire pour la suite.
Philippe Gougler : Je peux pas !
Mehdi : (Rires) C’est vrai ?
Philippe Gougler : Je peux pas bouger, j’aime pas le vide.
Mehdi : Ah ! Je vais faire ceux-là alors !
Philippe Gougler : Et il y a beaucoup de gens comme vous dans le monde qui cultivent des
carottes longues et fines comme ça ?
Mehdi : Non, la plupart sont des anglais qui ont inventé d’ailleurs le principe, on est à tout
casser, on doit être 5, 6 …
Philippe Gougler : 5 dans le monde ?
Mehdi : Peut-être oui…
Philippe Gougler : Et en France ?
Mehdi : En France, je suis le seul.
Philippe Gougler : Vous êtes le seul ?
Mehdi : Oui… (Rires)
Philippe Gougler : Le seul de France à avoir une machine à carottes longues et fines.
Mehdi : Le seul assez déjanté, ouais !
Philippe Gougler : Ouais… On dirait un orgue à carottes !
Mehdi : (Rires)
Philippe Gougler : Ça c’est fou, ça !
Philippe Gougler : Moi, je vais redescendre, parce que je suis pas…
Mehdi : D’accord ! (Rires) Je vais en profiter dès que vous êtes descendu pour aller arroser les
suivantes.
Philippe Gougler : D’accord oui, parce que je suis pas…
Mehdi : Doucement… Bien se tenir aux barreaux.
10 :11 :33 :10
-
-
Mehdi : Je vais vous montrer un gros spécimen.
Philippe Gougler : Une tomate géante ?
Mehdi : Une tomate géante, ouais !
Mehdi : Attention la tête.
Mehdi : Voilà !
Philippe Gougler : Emmitouflée là ?
Mehdi : Voilà, elle est cachée !
Philippe Gougler : (Rires) Quel suspens !
Mehdi : C’est une petite astuce ! Je vais vous montrer, regardez.
Philippe Gougler : C'est-à-dire qu’à l’épicerie quand vous dites, mettez moi un kilo de tomate,
elle la coupe en 2 pour vous la donner.
Mehdi : (Rires) C’est presque ça ! C’est presque ça, ouais ! Et la petite astuce c’est, vous voyez,
je prends un petit bout de drap blanc, je l’emmitoufle comme ça, pour une raison simple, c’est
que si elle reste dans le noir, ça ralentit son mûrissement (Philippe Gougler : Et donc ?) et donc
elle continue à être verte et donc à pousser plus longtemps.
Philippe Gougler : Parce que tant que c’est vert, ça grossit.
Mehdi : C’est ça, une fois qu’elle est rouge, normalement c’est fini. Elle est mûre et pousse plus.
Philippe Gougler : C’est un petit secret ?
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Mehdi : C’est un petit secret, voilà, qui est révélé !
Philippe Gougler : Ah mais, vous l’avez dit là !
Mehdi : Ah ouais ! C’est pas grave, on va avoir plus de concurrence, à l’avenir c’est bien ! C’est
bien !
Philippe Gougler : Ah c’était un petit secret ?
Mehdi : Ouais, c’est ça.
Philippe Gougler : Il y a pas beaucoup de gens qui savent ça ?
Mehdi : Non, je pense pas, non. J’ai pas trop vu ailleurs faire ça.
Philippe Gougler : Et est-ce qu’elles sont aussi bonnes que grosses ?
Mehdi : Elles sont délicieuses.
Philippe Gougler : Ah ouais ?
Mehdi : Elles sont vraiment, vraiment, très très très bonnes. Tous les gens qui ont goûté cette
tomate, sont d’accord pour dire que c’est vraiment des super tomates.
Mehdi : Hop ! Je vais couper la ficelle.
Philippe Gougler : Ça doit être émouvant pour vous quand vous la cueillez…
Mehdi : Oh bah ouais, hein !
Philippe Gougler : Parce que c’est quand même le fruit de combien de semaines de travail ?
Mehdi : C’est à peu près 45 jours pour obtenir ça.
10 :13 :02 :20
-
Mehdi : Voilà !
Philippe Gougler : Direct comme ça !?
Mehdi : Ah oui, comme une pomme. Allez-y.
Philippe Gougler : Mais vous avez pas mis des trucs chimiques dessus, des… ?
Mehdi : Ah nan, nan, rien, tout est bio !
Philippe Gougler : Tout est bio ?
Mehdi : Tout ! 100% bio !
Philippe Gougler : 100% bio ?
Mehdi : 100% bio, aucun produit chimique !
Philippe Gougler : Même dans la terre et tout, rien ?
Mehdi : Ah, nan nan nan, rien, c’est du fumier, du compost, des algues, que des bonnes
choses !
Philippe Gougler : Et j’y vais comme ça, là !?
Mehdi : Ah ouais ouais, y’a pas de problème ! N’hésitez pas, à pleines dents ! C’est une vraie
tomate !
Philippe Gougler : Hmm !! C’est sublime !
Mehdi : C’est bon ?
Philippe Gougler : Ah franchement ! Ç a fait longtemps que j’ai pas mangé une tomate comme
ça !
Mehdi : Ah c’est une vraie tomate ça !
Philippe Gougler : Roh c’est dingue !
Mehdi : (Rires)
Philippe Gougler : Je sais pas si c’est très élégant mais alors qu’est-ce que c’est bon !
Mehdi : C’est bon, hein !?
Philippe Gougler : Mais j’espère que je vous mange pas votre tomate de compétition, là !
Mehdi : Ah nan, nan, nan ! Nan, y’a pas de problème, nan ! J’ai eu bien plus gros.
Philippe Gougler : (Rires) C’est pas facile en même temps, hein…
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Mehdi : Ouais…
Philippe Gougler : Faut avoir une grande bouche.
Mehdi : Voilà, c’est gros !
10 :14 :13 :08
-
Philippe Gougler : Et la musique là, c’est pour vous ou c’est pour les tomates ?
Mehdi : C’est pour les deux. Je pense que ça les détend, que ça contribue à leur bien être.
Philippe Gougler : Vous l’avez déjà constaté ?
Mehdi : Depuis que je mets la musique j’ai obtenu des plus grosses tomates.
Philippe Gougler : C’est vrai ?
Mehdi : Donc euh… Je pense que ça y contribue un peu.
Philippe Gougler : Vraiment ? Vous avez déjà fait une serre avec musique, une serre sans
musique ?
Mehdi : J’ai déjà fait des années sans musique et cette année j’ai mis la musique, vous voyez j’ai
obtenu le record de la plus grosse tomate de France et d’Europe. 2,324kg.
Philippe Gougler : Mais est-ce qu’il y a des musiques qu’elles n’aiment pas ?
Mehdi : Je pense que oui. Y’a des, y’a des vibrations, je pense qui doivent pas, pas être positive
pour elles.
Philippe Gougler : Lesquelles ?
Mehdi : Faudrait pas mettre de la musique hardcore ou des choses très dures comme ça.
Philippe Gougler : Non ?
Mehdi : Faut mettre quelque chose de très… très soft.
Philippe Gougler : La tomate aime la douceur ?
Mehdi : Je pense, oui. Tous les légumes !
Philippe Gougler : Et est-ce que c’est ça que vous aimez dans les légumes ? Cet espèce de
rondeur, de douceur, presque de sensualité ?
Mehdi : Oui c’est ça oui.
Philippe Gougler : C’est ça ?
Mehdi : Oui, tout à fait, oui. La relation entre la plante et le cultivateur, c’est doux, c’est intime,
on la touche, on la taille, on l’arrose, on s’en occupe, on lui parle. Ouais il y a vraiment une
relation, bien que ça soit une plante, oui.
Philippe Gougler : Parce qu’un légume, ça discute pas, ça…
Mehdi : Non, mais ça entend, ça écoute. Ça répond pas mais ça écoute. Je pense que ça
réponse à lui c’est de faire grossir justement bah des plus grosses tomates.
Philippe Gougler : Et vous avez l’impression d’être entendu par les légumes ?
Mehdi : Tout à fait, d’être écouté.
Philippe Gougler : D’être écouté ?
Mehdi : Elles sont toute ouïe là !
Philippe Gougler : Ah ouais ?
Mehdi : Ouais !
10 :15 :51 :05
-
Mehdi : Y’a ce que je fais aussi en les touchant, vous voyez. Je pense qu’ils ressentent tout ça.
Philippe Gougler : Plus que les humains ?
Mehdi : Au moins autant. Autant… C’est vraiment intime comme relation.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Philippe Gougler : Parce qu’il y a des humains à qui vous parlez, ou que vous caressez comme ça
et qui vous écoute moins ?
Mehdi : (Rires) Tout à fait, ouais !
Philippe Gougler : Ah y’en a ?
Mehdi : Oui, oui, y’en a. Je dirais pas qui mais y’en a !
Philippe Gougler : Qui ?
Mehdi : (Rires) Ah nan ! Ah je peux pas le dire ça, c’est trop intime encore.
Mehdi : Regardez celle-là.
Même le fait d’arriver positif, je pense que les légumes le ressentent et ça aide à leur bien être.
Si vous arrivez en colère, les plantes le ressentent je pense. Il faut, faut toujours être positif
dans sa tête, arriver de bonne humeur. Avoir la volonté de faire du bien, de les entretenir, de
les soigner au mieux. Et je pense qu’elles ressentent ça.
Philippe Gougler : Est-ce que du coup, à devoir être positif avec vos légumes, du coup ça vous
fait du bien à vous aussi ?
Mehdi : Oui aussi, beaucoup oui. J’ai besoin de venir là tous les jours.
Philippe Gougler : Qu’est-ce que ça vous apporte ?
Mehdi : Une certaine… Sérénité. Vraiment, une sensation agréable de bien être...
Philippe Gougler : Oui ?
Mehdi : ...qui est bénéfique et qui est indispensable. C’est pour ça, j’ai besoin d’y venir tous les
jours, pour ressentir ça.
Philippe Gougler : Et quand on vous écoute, on a l’impression qu’elles sont aussi sensibles que
des êtres humains.
Mehdi : Oui je pense, oui, oui. Oui, c’est délicat, hein ! Ça a besoin d’amour. Elles ont besoin de
moi et j’ai besoin d’elles. C’est beau, hein ?
Philippe Gougler : Oui !
Mehdi : Regardez celle-là.
10 :17 :56 :10
TC out - Sujet « Légumes partie 1 »
TC in - Interséquence 1
10 :18 :14 :20
Cartographie – Spay à Rueil Malmaison
10 :18 :20 :12
TC OUT Interséquence 1 et cartographie
10 :18 :21 :01
TC IN Sujet « Bulles »
10 :18 :46 :22
-
Philippe Gougler : Ça me parait un peu mystérieux comme euh… comme activité à 7h du matin.
Qu’est-ce que vous faites ? Vous préparez de l’escalade ?
Sylvain: On s'apprête à escalader ce tronc, là. Ouais. A plat ventre.
Philippe Gougler : Oh bah dis-donc ! (Rires) Il vous faut un équipement lourd pour ce tronc
Sylvain: Ah oui oui oui, nous, c’est la sécurité avant tout, hein ! C’est une question de sécurité.
Philippe Gougler : Alors pour escalader ce tronc, il vous faut donc un… un écumoire, c’est ça ?
Ophélie: Oui, c’est très important l’écumoire.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Philippe Gougler : C’est la pièce la plus importante ?
Ophélie: Ah bah si il n’y a pas d’écumoire, on peut pas… on peut pas travailler.
Philippe Gougler : Non ?
Ophélie: Ah non !
Philippe Gougler : J’ai trouvé vous faites de la chasse aux gros papillons.
Annaig: (Rires) C’est ça !
Philippe Gougler : Hein !
Annaig : Pour laisser la possibilité aux petits quand même un peu de vie, voilà !
Philippe Gougler : C’est ça !
Annaig: C’est ça !
: C’est comme la pêche en mer, faut laisser les petits poissons.
Annaig: C’est ça !
Philippe Gougler : Pour que ça se renouvelle…
Annaig: Voilà !
10 :19 :33 :00
-
Philippe Gougler : Ca c’est ça le plus mystérieux, c’est ça, c’est les bidons. Est-ce que c’est bien
réglementaire ces trucs là, en pleine forêt, dans la nature?
Ophélie : (Rires)
10 :19 :44 :10
-
Philippe Gougler : Excusez-moi, est-ce que vous avez une petite idée de ce qu’ils sont en train
de mijoter là ?
Randonneuse : Non !
Philippe Gougler : Qu’est-ce que ça peut bien être ? Vous avez le droit à 3 essais !
Randonneuse : Oui, c’est une étude, une étude sur les insectes…
Randonneur : Oui, peut-être…
Philippe Gougler : Une étude sur les insectes ?
Randonneuse : Hmm…
Philippe Gougler : Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?
Randonneur : Uhmm ! Les moustiques non ?
Randonneuse : Les tapettes, tout ça…
Philippe Gougler : Donc ça, à mon avis, ça rejoint la catégorie écumoir, je me trompe ?
Annaig: C’est ça ! C’est ça !
Philippe Gougler : D’accord.
Annaig: Ça se complète.
Philippe Gougler : Ouais.
Annaig: Voilà, y’a toutes les versions.
Tout le monde : (Rires)
Philippe Gougler : Alors ce que je vous ai pas dit c’est qu’il y a l’ambulance qui passe vers 10h
les chercher.
Ophélie: Ah ouais ! (Rires)
Philippe Gougler : J’ai pas donné cet indice.
Randonneuse : Je m’en doutais, je voulais pas les fâcher.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
10 :20 :29 :05
-
Randonneuse : Ah ouais !
Randonneur : Oh bah dis-donc oui, oui, dis-donc, c’est une belle bulle. Oula oui.
Randonneuse : Oh la vache !
Randonneuse : Oh lala, il faut faire ça quand il y a les gosses, ils vont être euh…
Ophélie: Oui, en général, ils le sont.
Randonneuse : (Rires)
Randonneuse : Oh la vache !
Randonneur : Ah oui oui, dis-donc, oui.
10 :20 :54 :12
-
Philippe Gougler : Oh, c’est magnifique.
Randonneurs : Oh la la !
Philippe Gougler : Ces bulles qui partent au petit matin dans la forêt c’est magnifique.
Randonneuse 2 : Oui, tout à fait oui.
Philippe Gougler : Oh la la !
10 :21 :20 :07
-
Philippe Gougler : Et alors donc la question c’est pourquoi vous faites ça ?
Ophélie : Moi je ré ponds souvent parce que c’est inutile et c’est ça qui fait que c’est beau !
Randonneuse : Et la formule est magique ?
Ophélie: Ah oui !
Randonneuse : Ah oui !
Philippe Gougler : La formule du produit est magique ?
Ophélie: C’est le garçon là-bas qui est en train de souffler dans la bulle à passer deux ans…
Randonneuse : … a beaucoup travaillé.
Ophélie: … deux ans à, à…
Randonneuse : à travailler.
Ophélie: Et d’ailleurs, il s’amuse, enfin avec Annaïg, ils s’amusent encore avec des nouveaux
produits régulièrement…
10 :22 :10 :24
-
Philippe Gougler : Et donc l’écumoire indispensable, ça sert… ?
Ophélie : Ben ça sert à enlever la mousse.
Philippe Gougler : Parce qu’il faut pas qu’il y ait de mousse ?
Ophélie: Non !
Philippe Gougler : S’il y a de la mousse ça fait quoi ?
Ophélie: Ben ça fait que la bulle elle éclate ou qu’elle se forme pas.
Philippe Gougler : Ah… Et alors la tapette à mouche, j’ai pas compris non plus.
Ophélie: Et alors la tapette à mouche c’est parce qu’en fait ça nous amuse. Voilà !
Philippe Gougler : Et ça vous fait Rire ?
Ophélie: (Rires) Oui !
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
10 :22 :45 :14
-
Philippe Gougler : Voilà ! Ça s’appelle coincer la bulle ?
Ophélie : Oui.
Philippe Gougler : C’est ça ?
Ophélie : Oui.
Philippe Gougler : C’est de là que vient l’expression.
Ophélie : (Rires) Oui !
10 :22 :53 :20
-
Philippe Gougler : Alors, moi j’aimerais quand même savoir comment ça marche exactement ?
Montrer moi un petit peu ! Donc c’est, c’est une… euh
Ophélie : Est-ce que tu veux essayer ?
Philippe Gougler : … c’est… Oh ouais !
Ophélie : Ouais (Rires) !
Sylvain : Alors, et ben, une baguette dans chaque main. Vous écartez, écartez les bâtons, ça
écarte le fil, là il y a une bulle qui sort et là vous resserrez les bâtons et voilà !
Philippe Gougler : Elle est pas mal ma première bulle !
Sylvain : Elle est pas mal, ouais.
Philippe Gougler : Bah on est content ! C’est idiot, mais on est content ! (Rires)
Sylvain : C’est pas mal, un peu raide dans la posture mais vous allez vous détendre, vous allez
vous détendre.
10 :23 :29 :15
-
Philippe Gougler : Alors, elle a du mal à sortir…
Ophélie : Ouais, voilà !
Philippe Gougler : Et qu’est-ce que je fais là ?
Sylvain : Voilà
Ophélie : Voilà !
Philippe Gougler : Ah ! Elle est mieux celle-là !
Sylvain : Ah ! C’est beau !
Ophélie : Oui !
Sylvain : Quatre ! Quatre d’un coup !
Philippe Gougler : Ah oui ! (Rires) Voilà ! C’est vrai que quand ça marche, on est plus apaisé
Ophélie : Voilà !
10 :23 :53 :04
-
Ophélie : Bravo !
Annaig : Bravo !
Philippe Gougler : Bravo !
Sylvain : (Rires)
Philippe Gougler : Et c’est, c’est, c’est… c’est sublime ! Oh ! Mais j’adore ces formes un peu… On
dirait des, des… Ça a un petit côté vivant.
Sylvain : C’est ça, c’est toujours en mouvement. C’est toujours en mouvement !
Philippe Gougler : Et c’est très beau à cause de la lumière et c’est pour ça que vous venez le
matin ?
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Sylvain : Ben, le matin en fait ce qu’on recherche c’est euh… l’humidité puisque les bulles adore
l’humidité. Plus l’air est humide, plus les bulles peuvent rester longtemps… Plus on peut faire
des bulles de grande taille. Et là on est pas encore au soleil donc on est aussi, on a aussi une
lumière du matin qui est assez sympa.
Philippe Gougler : Et donc vous vous êtes une bande de… bulleurs en fait ?
Sylvain : Euh, on peut dire ça, oui !
Philippe Gougler : Vous passez votre temps à buller.
Sylvain : Ouais, on est… On dit un collectif, moi j’aime bien le mot « tribu ».
Philippe Gougler : Une tribu de bulleurs ?
Sylvain : Voilà, une tribu de bulleurs.
Annaig : Après, moi ce qui me plait beaucoup c’est de faire des bulles de couleur.
Philippe Gougler : Ça existe ça ?
Annaig : Maintenant ouais ! Ouais (Rires)!
Ophélie : Maintenant oui, depuis Annaig oui !
Annaig : Et là, c’est un grand moment de plaisir.
Philippe Gougler : C’est vous qui avez inventé ça ?
Annaig : Quand les photos ont circulé dans le monde des bulleurs, tout le monde était
absolument ravi !
Ophélie : Ça faisait très longtemps en fait que les bulleurs cherchaient à faire des bulles de
couleur.
Philippe Gougler : Et vous êtes la première à avoir réussi…
Ophélie : On a tous essayé pas mal de choses.
Philippe Gougler : à faire des bulles de couleurs
Annaig : Je sais pas si je suis la première, nan, il y avait des toutes petites qui fonctionnent mais
là, moi, enfin avec le truc que j’ai trouvé, ça fait des plus grosses !
Philippe Gougler : Ah mais c’est énorme ce que vous me dites là !
10 :25 :29 :00
-
Philippe Gougler : Elles sont rouges !
10 :25 :35 :22
-
Philippe Gougler : Elles sont quand même bien rouges, hein !
Annaig : Ouais, elles sont quand même bien rouges.
Philippe Gougler : Mais rouges vers le bas.
Ophélie : Elles sont rigolotes parce que les deux, là avec leur petite bulle et du coup
Philippe Gougler : Ouais.
Ophélie : Et du coup on les voit…
Sylvain : Leur petit téton !
Philippe Gougler : Cabine du commandant en-dessous.
Philippe Gougler : Ah oui ! Ça marche très très bien avec le rouge !
Ophélie : Ah oui c’est super beau! Oh lala c’est beau, c’est très très beau !
Philippe Gougler : Ah oui ! C’est vraiment chouette, hein ! Vraiment… Là, on sent le rouge, ça,
c’est autre chose.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
10 :26 :11 :02
-
Philippe Gougler : On peut faire ça pendant des heures, hein ! Et on reste à chaque fois… C’est
quand même très curieux ! On reste à chaque fois bouche bée.
Ophélie : On sait que c’est fragile, on sait que c’est éphémère donc les quelques secondes où ça
dure, t’es, tu vois t’es complètement dedans et je pense que c’est ça qui fait qu’on est un peu
perché, quoi.
Philippe Gougler : Donc, vous êtes des spécialistes mondiaux de la bulle ?
Ophélie : Bah je sais pas, oui ! Peut-être…
10 :26 :41 :00
-
Sylvain : Alors là c’est l’atelier de fabrication, pour le gros matériel.
Philippe Gougler : C’est le gros œuvre, ici.
Sylvain : Ouais, exactement. Et c’est mon père qui s’en occupe.
Philippe Gougler : Votre père est aussi euh…
Sylvain : Et oui… Oui je l’ai comment dire… engagé en quelques sortes. En tout cas, moi j’ai les
idées et puis mon père permet de les réaliser puisqu’il est très doué de ses mains.
Philippe Gougler : Vous êtes le bâtisseur, vous.
Père Sylvain : Et oui, il faut faire… Ce sont des appareils que l’on ne trouve pas dans le
commerce. Alors, il faut bien… Il faut bien faire quelque chose dans ce sens là.
Philippe Gougler : Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? C’est énorme !
Père Sylvain : C’est un… Donc c’est un bullier. Si vous voulez…
Philippe Gougler : Pour faire des bulles ?
Père Sylvain : Pour faire des bulles ! Et de par sa forme circulaire, ça permet de mettre des
personnes au milieu et de générer la bulle autour. Voilà !
Philippe Gougler : C’est d’enfermer une personne dans une bulle ?
Père Sylvain : Dans une bulle, oui, une bulle qui sera cylindrique et verticale.
Sylvain : Faut le roder, faut l’essayer.
Père Sylvain : On l’inaugure aujourd’hui !
Philippe Gougler : Vous l’avez jamais essayé ?
Sylvain : Non !
Philippe Gougler : C’est fou ça, mais ça a déjà été fait ou…
Sylvain : Pas comme ça, de cette construction là, il en existe pas d’autre. Ça, c’est sur !
10 :27 :58 :04
-
Philippe Gougler : Mais il faut quand même des… un cerveau très, très, très… je ne trouve pas le
mot.
Sylvain : Dérangé ?
Philippe Gougler : Très dérangé ! Pour mettre au point ce genre de choses ?
Sylvain : Surement, oui, oui. Mais c’est déjà beau à regarder, je trouve.
Philippe Gougler : Oui, bah c’est, oui… (Sylvain : C’est déjà un bel objet) Et puis on se demande
surtout comment ça marche !
Sylvain : Oui, oui… Comment ça peut marcher ?
Philippe Gougler : Oh la la ! Ca y est, je viens de comprendre.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
10 :28 :17 :14
-
Sylvain : On va essayer !
10 :28 :21 :00
-
Annaig : Ouii !! (Rires)
Philippe Gougler : Ahh !! Pas mal !
Annaig : Ah c’est, c’est bien, c’est bien.
Philippe Gougler : Ah pas mal ! Oh la la !
Annaig : Oh ! Oh c’est super !
Philippe Gougler : Et vous savez quoi ? Bah je meurs d’envie d’essayer !
Annaig : Bah oui, et chacun son tour, hein !
Philippe Gougler : Oh ! C’est marrant, oh c’est marrant ! On a l’impression d’être dans un autre
monde, tout à coup.
Annaig : C’est comme si on le regardait d’extérieur. Une sorte d’extérieur ….
Philippe Gougler : Voilà !
Annaig : Voilà !
Philippe Gougler : On se retire du monde tout en y étant !
Annaig : Ca y est, bienvenue dans les bulles ! (Rires)
Philippe Gougler : Ah oui ! C’est ça ! On se retire du monde tout en y étant, en fait, c’est ça être
dans sa bulle en fait !
10 :29 :06 :13
-
-
Philippe Gougler : Oh c’est bien ! C’est bien !
Annaig : (Rires)
Philippe Gougler : On voudrait que ça dure 10 minutes.
Sylvain : Bah oui !
Philippe Gougler : Qu’est-ce que c’est le plaisir de faire des bulles alors, pour vous ?
Annaig : C’est essayer de, de… d’apprivoiser quelque chose qui nous échappe quand même pas
mal.
Philippe Gougler : Votre plus grand rêve, votre plus grand souhait en matière de bulle c’est
quoi ? Votre fantasme ?
Sylvain : C’est faire une énorme bulle dans le désert.
Philippe Gougler : Ah oui ?
Sylvain : Voilà ! C’est une bulle qui braverait toutes conditions climatiques, toutes les… tous les
pronostiques et pouvoir faire les plus grosses bulles dans toutes les circonstances.
Annaig : La bulle, le rêve autour de la bulle ou quoi, je crois que dans un sens je l’ai un peu… je
suis en train de le vivre en fait parce que j’ai choisi de quitter mon travail il y a un an donc je
suis éducatrice de jeunes enfants, j’étais responsable d’une crèche et j’ai choisi de quitter mon
travail pour faire des bulles et pour, pour… voyager avec les bulles et pour vivre les bulles avec
plein de gens différents et suivre le chemin des bulles, en fait.
Philippe Gougler : Vous pourriez vivre de la bulle ?
Annaig : Oui ! (Rires) Oui !
Philippe Gougler : Oui, mais comment ?
Annaig : Alors… Concrètement là c’est de faire des ateliers avec des enfants, des personnes en
situation de handicap ou dans un festival ou voilà… proposer…
Philippe Gougler : Faire des spectacles ?
Annaig : Ouais, faire des spectacles, faire des démonstrations. Il y a un côté réaliser un rêve.
Dans le sens où il y a 5 ans j’aurais jamais imaginé faire ce que je fais aujourd’hui.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
10 :31 :10 :12
TC out - Sujet « bBlles »
10 :31 :10 :15
TC in - Interséquence 2
10 :31 :33 :10
TC in - Cartograhie Rueil Malmaison –> La Mothe Achard
10 :31 :36 :14
TC out - Cartographie et Interséquence 2
10 :31 :38 :00
TC IN sujet « Légumes 2 »
10 :31 :42 :05
-
Philippe Gougler : Mais qu’est-ce que vous faites ? Vous coupez tout ?
Mehdi : Ah oui, c’est le grand jour !
Philippe Gougler : C’est le grand jour ?
Mehdi : C’est le grand jour. On va...
Philippe Gougler : Grand jour de quoi ?
Mehdi : Demain, il y a le concours. Alors, on… on va…
Philippe Gougler : Concours de quoi ?
Mehdi : Le concours national du plus gros potiron.
Philippe Gougler : (Rires)
Mehdi : Alors, on va… On prépare le potiron pour le, le… pour le levage.
Philippe Gougler : Donc c’est aujourd’hui que vous le récoltez ?
Mehdi : Oui ! Parce qu’on part demain matin de bonne heure.
Philippe Gougler : Et là, il a quel âge là ?
Mehdi : Là, il a 90 jours.
Philippe Gougler : Il a grossi depuis la dernière fois que je l’ai vu ?
Mehdi : Oui, oui, oui, beaucoup, ouais.
Philippe Gougler : Il a pris combien ?
Mehdi : Euh… un peu plus de 100 kilos.
Philippe Gougler : 100 kilos ??
Mehdi : Ouais !
Philippe Gougler : Et donc là, c’est ces dernières heures au chaud.
Mehdi : Ah là oui !
Philippe Gougler : Sous sa couette.
Mehdi : Ah oui, oui, c’est fini après. C’est sa dernière heure.
Philippe Gougler : Ouais ? Je le sens.
Mehdi : Ah !
Philippe Gougler : C’est vrai, hein !
Mehdi : Il vous parle ?
Philippe Gougler : Oui.
Mehdi : (Rires) Qu’est-ce qu’il dit ?
Philippe Gougler : Il me dit j’ai peur.
Mehdi : (Rires) Mais faut pas avoir peur !
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Philippe Gougler : Bah si…
Mehdi : On va pas lui faire de mal. Au contraire, on va le mettre en vedette.
Philippe Gougler : Faut lui dire quoi alors ?
Mehdi : Faut lui dire n’ait pas peur mon gros !
Philippe Gougler : N’aie pas peur mon gros !
Mehdi : (Rires)
Philippe Gougler : Et ça l’embête pas qu’on lui dise mon gros ?
Mehdi : Ah nan, au contraire ! Il aime ça !
Philippe Gougler : Il aime ça ! (Rires)
10 :33 :02 :00
-
Mehdi : Ah, il est beau !
Philippe Gougler : Oh, il est magnifique !
Mehdi : Il est beau, ouais.
Philippe Gougler : Il a une belle couleur, hein ?
Mehdi : Saumon, ouais !
Philippe Gougler : Ouais. C’est marrant, je le trouve plus beau que la dernière fois.
Mehdi : Il a pris un peu plus de couleur, ouais. Il s’est un peu foncé.
Philippe Gougler : Et là, c’est ses dernières secondes où il reçoit de la sève.
Mehdi : Ah oui, les derniers grammes.
Philippe Gougler : Et vous allez couper la tige, là?
Mehdi : Ouais, la tige ici, là, la principale.
Philippe Gougler : Vous la coupez maintenant ?
Mehdi : Non, pas maintenant.
Philippe Gougler : Vous attendez quoi ?
Mehdi : J’attends le dernier moment. On sait jamais s’il peut gagner 100 grammes.
Philippe Gougler : Vous pensez que là, il est en train d’aspirer vite fait…
Mehdi : Oh là, il se dépêche de prendre les derniers, les dernières gouttes de sève qu’il peut,
là… Il avait encore soif.
Philippe Gougler : Mais il le fait dans la joie pour le concours ou dans la panique parce que c’est
le dernier instant ?
Mehdi : Oh pour le concours, je pense.
Philippe Gougler : Donc dans la joie.
Mehdi : Ouais, dans la joie.
Philippe Gougler : Et à quoi vous voyez qu’il est joyeux ?
Mehdi : La façon dont il a stoppé sa croissance aujourd’hui. Je pense qu’il a compris. Il s’est dit
ah, le grand jour est arrivé. Je me suis dépêché, maintenant, je suis prêt.
Philippe Gougler : Est-ce que là pour vous, c’est le plus beau moment ?
Mehdi : Bah, j’ai toujours un peu de peine à les… à faire ce que je fais, là.
Philippe Gougler : Pourquoi ?
Mehdi : Parce que j’ai tellement choyé la plante, soigné toute l’année que de la brutaliser
comme ça, ça fait quelque chose.
Philippe Gougler : Bah oui…
Mehdi : C’est la fin.
Philippe Gougler : Et est-ce que vous vous dites ça au point de vous dire un jour allez, tant pis,
je ne vais pas au concours, je ne veux pas lui faire de mal, je le laisse mourir de sa belle mort.
Mehdi : Non, non, non. Même pour lui, je pense que c’est un grand jour d’aller au concours.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Philippe Gougler : Vous pensez qu’il est content ?
Mehdi : Ah ouais, ouais. Il va voir ses congénères. Il y en aura plein d’autres !
Philippe Gougler : Et vous pronostiquez quelle place au concours ?
Mehdi : Ah ! On va dire premier ou deuxième. On va essayer, on va voir. Peut-être qu’on aura
d’autres surprises, hein ! On sait pas, on sait pas, ça sera la surprise demain.
Philippe Gougler : Et vous pouvez pas injecter avec des petites seringues un produit super lourd
à l’intérieur ?
Mehdi : Non, non, non.
Philippe Gougler : Vous voyez genre du plomb fondu.
Mehdi : C’est de la triche !
Philippe Gougler : Mais ça se verra pas !
Mehdi : En plus, si ça se verra, on verra le trou.
Philippe Gougler : Si, une toute petite seringue, du plomb.
Mehdi : Ah non, non, non. (Rires). Non, même pas, même pas en rêve.
Philippe Gougler : On peut pas faire ça ?
Mehdi : Non, on peut pas, on peut pas parce que c’est de la triche.
Philippe Gougler : Y’en a qui le font ?
Mehdi : Ahh euhh, ça a déjà dû être fait, je pense, ouais. C’est pour ça qu’il y a un règlement
précis qui dit pas de trou, de fissure ou de crevasse. Faut pas tricher.
Philippe Gougler : Faut pas tricher…
Mehdi : Il n’y a plus d’intérêt après.
Philippe Gougler : Faut que ça soit pur.
Mehdi : Ah ouais, ouais, parfait. Juste dans la technique de la plante, le sol et le temps passé,
après non, faut pas user d’artifice, non.
10 :35 :58 :08
-
Philippe Gougler : C’est reposant de regarder un potiron.
Mehdi : (Rires) Ouais !
Philippe Gougler : Hein ?
Mehdi : Ouais, c’est vrai.
Philippe Gougler : C’est un bon gros pépère.
Mehdi : Exactement, j’aime bien l’appeler pépère.
Philippe Gougler : Ah ouais ?
Mehdi : Hmm, ça lui va bien.
Philippe Gougler : Ouais.
10 :36 :24 :22
-
Philippe Gougler : Ça vous fait quoi comme petite émotion là, au moment où vous allez
couper ?
Mehdi : Ah, j’ai un petit pincement au cœur.
Philippe Gougler : Ah ouais ?
Mehdi : Ouais.
Philippe Gougler : Ça pince ou ça gratouille ?
Mehdi : Ça pince.
Philippe Gougler : Ça pince ? Ça pince comme ça ?
Mehdi : Ouais, c’est ça. Mais bon, il faut, il faut. De toute façon, maintenant, c’est la fin, hein !
Philippe Gougler : Bon.
Mehdi : On y va ?
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Philippe Gougler : Allez. Ah vous coupez pas la plus grosse d’abord ?
Mehdi : Non, en dernier. (Rires)
Philippe Gougler : Ah oui.
Mehdi : On sait jamais ! (Rires) Il peut prendre quelques grammes.
Philippe Gougler : (Rires).
Mehdi : Allez, on coupe en biais. Comme ça, il capte encore.
Philippe Gougler : Ah !
Mehdi : (Rires) Il pleure !
Philippe Gougler : Il pleure ?
Mehdi : Oui, oui. Voilà, ça y est. Là, c’est vraiment fini. Regardez, ça coule.
Philippe Gougler : C’est ça ses larmes ?
Mehdi : Ouais, regardez toute l’eau qu’il y a.
Philippe Gougler : Il est triste alors.
Mehdi : Ah là, ouais. C’est le dernier moment. C’est fini.
10:37:26:08
- Mehdi : Vas-y, recule un petit peu !
10 :37 :36 :20
-
Philippe Gougler : Au revoir potiron !
10 :37 :57 :02
-
Philippe Gougler : Il est beau dans son camion là !
Mehdi : Ouais, il est beau ouais.(Philippe Gougler : Ouais) Il est bien au milieux, il prend de la
place, hein !
Philippe Gougler : Il a de la gueule ce potiron.
Mehdi : Ouais, ouais, il est beau. Il a une belle forme. Il est bien épais. Nan, il est super, il est
extra.
Philippe Gougler : Ouais.
Mehdi : Ah c’est pas souvent qu’on en voit des comme ça.
Philippe Gougler : Non, on voit rarement cette scène, d’un camion avec un potiron et
un tournesol géant.
Mehdi : C’est plutôt des cartons qu’on met dans des camions.
Philippe Gougler : Ouais.
10 :38 :19 :06
-
Philippe Gougler : Oh la vache ! Elle est énorme !
Mehdi : Celle-là, elle est belle, ouais. Regardez… Ça c’est de la carotte, hein !
Philippe Gougler : Ah mais oui, mais de ce côté-là, elle est pas belle.
Mehdi : Non.
Philippe Gougler : (Rires) Mais vous l’aviez caché, hein ! Vous croyez que j’allais pas le voir ?
Mehdi : Ouais, non, je la mets comme ça, elle est plus jolie.
Philippe Gougler : D’accord.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
10 :38 :39 :00
-
Mehdi : Alors, c’est la première fois que j’en fait, hein, des poireaux ! Donc euh… Ca va être un
peu la surprise.
Philippe Gougler : C’est un baobab !
Mehdi : (Rires) C’est vrai qu’il est beau, il est beau. Mais il est pas très profond là, je pense que
je suis arrivée à la base, là.
Philippe Gougler : Ah bon seulement ?
Mehdi : Oui, vous voyez elle est là la base.
Philippe Gougler : Ah bah oui mais alors du coup, il est extrêmement décevant, hein.
Mehdi : Bah, il est pas mal mais les gros en général ils sont courts et trapus comme ça. Alors…
Philippe Gougler : Mais il vaut mieux court et trapu ou long et …
Mehdi : Ah bah, pour le poids, vaut mieux qu’il soit épais et court comme ça.
Philippe Gougler : Ah bon ?
Mehdi : Il pèse plus, ouais. Ouais.
Philippe Gougler : Oh bah oui, il est… Je l’imaginais pas comme ça.
Mehdi : Plus long ?
Philippe Gougler : Je l’imaginais avec une partie blanche plus longue.
Mehdi : Plus long, ouais, ouais. Ouais, il est trapu celui-ci.
Philippe Gougler : Parce qu’en poireau vinaigrette, c’est pas terrible comme formule, ça. C’est
beaucoup de feuilles !
Mehdi : Là il y a beaucoup de feuilles, ouais, ouais. Et elle compte dans le poid, là.
Philippe Gougler : Elle compte dans le poid ?
Mehdi : Ouais.
10 :39 :28 :03
-
Monsieur : C’est bon là ?
Mehdi : Ouais, ça va.
10 :39 :38 :06
-
Philippe Gougler : Donc c’est là qu’on va savoir si la carotte…
Mehdi : Voilà, si elle est très longue ou pas.
Philippe Gougler : Si elle est très longue ou pas. Parce que ça se trouve, elle est toute petite,
ridicule.
Mehdi : Ce qui est arrivé, puisque donc, il y a eu un problème dans la plupart des autres
tuyaux.. J’ai eu un problème de poches d’airs qui s’étaient formées au remplissage...
Philippe Gougler : Aïe !
Mehdi : ce qui fait que les racines se sont arrêtées. Voilà par exemple celle-ci, voilà, elle s’est
arrêtée à cette distance là…
Philippe Gougler : Oh la la!
Mehdi : Parce qu’il y avait 30cm d’air en-dessous.
Philippe Gougler : Elle s’est arrêtée là ?
Mehdi : Elle s’est arrêtée là, voilà, donc c’est ridicule.
Philippe Gougler : Ça serait la honte !?
Mehdi : Bah ouais, mais c’est une première expérience donc j’ai constaté que bah fallait faire
attention au moment du remplissage du tuyau la prochaine fois, quoi. Bien tasser, pour éviter
ça.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
10 :40 :17 :05
-
Philippe Gougler : J’peux guêter ?
Mehdi : Ah ouais, ouais. (Rires de Philippe Gougler) Ça va être la surprise.
Philippe Gougler : Parce que j’allais dire, en fait, c’est le meilleur moment ça !
Mehdi : Oh bah c’est…
Philippe Gougler : C’est super excitant !
Mehdi : C’est super là, ouais. Ouais, c’est le résultat, hein, ça peut être bien ou pas bien. C’est
plein de terre donc on ne sait pas où elle s’arrête.
Mehdi : Bon, elle est pas jusque là déjà.
Philippe Gougler : Et là, il y a rien là ?
Mehdi : Là, y’a rien, non.
Philippe Gougler : Comment vous savez ?
Mehdi : Bah, on verrez la racine.
Philippe Gougler : Là, il y a pas de carotte, là.
Mehdi : Non, non.
Philippe Gougler : Mince !
Mehdi : On va le taper un peu tout le long. Pour décoller, si ça a collé. Parce qu’il faut ouvrir
tout en même temps. Le moment de vérité… Alors on va ouvrir.
Philippe Gougler : Ah c’est ! On est comme un gamin quand on ouvre ces… On est tout excité ! Il
y a des racines là.
Mehdi : Voilà ! Bah ça c’est la carotte.
Philippe Gougler : Elle vient jusque là. Là, il y a une racine qui vient jusque là.
Mehdi : Voilà, c’est ça. La carotte, elle fait tout ça.
Philippe Gougler : La carotte, elle s’arrête là-bas.
Mehdi : Elle s’arrête là, le corps de la carotte là, mais la racine qui continue toute fine, elle fait
partie de la longueur de la carotte.
Philippe Gougler : Ah ça vous comptez ça comme carotte.
Mehdi : Tout à fait, ouais. C’est la racine.
Philippe Gougler : C’est de la triche !
Mehdi : Ah nan, nan, nan. Nan, nan. C’est vrai qu’on s’attendait à une carotte orange tout du
long mais c’est , non, non, c’est comme ça. Même ça, ça compte. Donc là, on peut dire qu’elle
mesure 2m65.
Philippe Gougler : Par rapport au 7m envisagés…
Mehdi : Ah nan ! Je visais pas 7m.
Philippe Gougler : Vous visiez combien ?
Mehdi : Oh, je m’étais dit 3m, ça serait pas mal. Le plus dur maintenant ça va être de l’enlever
sans la casser.
Philippe Gougler : C’est marrant parce que je sens pas une grosse déception en même temps
chez vous.
Mehdi : Ah non, non, non. Parce que c’est… pour une première fois, c’est pas mal.
Philippe Gougler : Votre première (Mehdi : Ouais) grande carotte longue.
Mehdi : Oh la la, elle est cassée.
Philippe Gougler : Vous avez cassé !?
Mehdi : Oui…
Philippe Gougler : Oh la la la la.
Monsieur : Ah bah là aussi.
Mehdi : Bah ouais, partout…
Philippe Gougler : Oh elle est toute cassée.
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Mehdi : Ah ouais, bon, bon bah c’est pas grave.
Philippe Gougler : Bon bah elle fait combien là maintenant alors ?
Mehdi : On va voir, si elle est cassée…
Philippe Gougler : Maintenant elle fait que 1m12.
Mehdi : Ah ça tient encore un peu là. Ah si, nan ça va.
Philippe Gougler : Parce que si c’est cassé, ça compte plus ?
Mehdi : Ah Non, non non. On va essayer au jet d’eau. Tout doucement… On va voir si là, elle est
pas cassée, sinon ça sert à rien de faire tout le reste.
Philippe Gougler : Parce que c’est quoi le record au concours ?
Mehdi : Euh… La plus grande carotte c’est 2m40.
Philippe Gougler : Et là, vous étiez à ?
Mehdi : Euh… 2m65
Philippe Gougler : Avant de la casser.
Mehdi : Avant de la casser.
Philippe Gougler : L’air de rien, vous aviez le record.
Mehdi : Oui, oui, oui.
Philippe Gougler : Et vous venez de casser le record du monde là ?
Mehdi : Oui ! Non, pas le record du monde, record de France.
Philippe Gougler : Vous venez de casser le record de France.
Mehdi : Voilà.
Philippe Gougler : Vous venez de casser le record ?
Mehdi : (Rires) Mais c’est pas grave.
Philippe Gougler : Et vous continuez à rigoler.
Mehdi : (Rires).
Mehdi : Je vois un bout là…
Philippe Gougler : Donc là, on recherche la racine de la carotte…
Mehdi : Ah là c’est vraiment l’extrémité, ouais! Ah ! Voilà ! Je l’ai, elle est là !
Philippe Gougler : Ah voilà l’autre bout.
Mehdi : Voilà.
Philippe Gougler : Mais attendez, franchement vous faites un petit nœud, on y verra que du
feu. (Rires Mehdi) On y verra rien. Attendez, attendez, je vais vous arranger le coup ! Tenez-moi
ça !
Mehdi : Allez-y !
Philippe Gougler : On va faire un nœud…. Ah ! Ah ! Qui est-ce qu’à fait ça ?
Mehdi : Euh… Je sais pas ! (Rires)
Philippe Gougler : Je vise large pour avoir du mou.
Mehdi : Ouais, ouais ouais.
Philippe Gougler : Comme ça je fais un grand grand nœud.
Mehdi : D’accord.
Philippe Gougler : Voilà, hop ! Pour pas être en tension. Et voilà, donc vous voyez ça fait une
espèce comme ça de fatras…
Mehdi : D’accord
Phillipe Gougler : Et hop ! Regardez ! On y verra que du feu !
Mehdi : Vous êtes un spécialiste de la carotte !
Philippe Gougler : De la triche en carotte !
Mehdi : (Rires) Bien joué !
Philippe Gougler : Qu’est-ce que vous en pensez ?
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Mehdi : C’est pas mal.
Philippe Gougler : Vous la présentez ou pas ?
Mehdi : Oh, je sais pas, je sais pas.
Philippe Gougler : Ah ! Il hésite !
Mehdi : (Rires) Je pense pas.
Philippe Gougler : Regardez, on y voit que du feu, hein !
Mehdi : Ouais c’est… Ah non, regardez !
Philippe Gougler : Ah bah mince, ça tient pas du tout.
Monsieur : Le nœud était pas serré.
Mehdi : Le nœud était pas serré.
Philippe Gougler : J’ai pas voulu serrer pour pas casser.
10 :43 :59 :22
-
Mehdi : Et on va la poser délicatement, en l’enroulant un peu.
Philippe Gougler : Parce que les carottes s’enroulent, c’est bien connu.
Mehdi : Dans la boîte pour le transport, là ouais. Voilà !
10 :44 :27 :00
-
Mehdi : Voilà ! Bonne nuit !
Philippe Gougler : Ah ! (Rires) Salut les potirons !
Mehdi : A demain !
10 :44 :33 :22
-
Mehdi : Le voilà le bébé !
Philippe Gougler : Comment ?
Mehdi : Le voilà le bébé !
Philippe Gougler : Voilà le bébé ! Il a bien voyagé ?
Mehdi : Ouais niquel ! Ah très bien ! Confortablement !
Philippe Gougler : Oh bah il a un peu verdi !
Mehdi : Sur les côtés, ouais.
Philippe Gougler : C’est la peur du voyage, c’est quoi ? C’est le mal des transports.
Mehdi : Le mal des transports (Rires) ! Ah il est beau !
Philippe Gougler : Il est beau ?
Mehdi : Il est beau ouais !
Philippe Gougler : Je vous sens encore un peu inquiet.
Mehdi : Ouais. Oh la ! Nickel.
Philippe Gougler : Ca va ?
Mehdi : Ouais, c’est bon. Il est arrivé sain et sauf.
Philippe Gougler : Vous aviez peur, hein ?
Mehdi : Un petit peu, oui, j’ai toujours un peu d’appréhension.
Philippe Gougler : Dis-donc, celui d’à côté, il est pas un peu plus gros ?
Mehdi : Ah ! Il a l’air ! C’est pas la même forme, hein !
Philippe Gougler : Il est plus aplati l’autre…
Mehdi : Plus aplati, oui.
Philippe Gougler : Et alors, le votre je trouve qu’il est quand même magnifique parce qu’il est
énorme et surtout il reste bien lisse, il a une … Messieurs, bonjour !
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Mehdi : Il reste bien doux oui.
Philippe Gougler : Il a une belle peau.
Mehdi : Oui.
Philippe Gougler : Il est jeune et frais, plein d’énergie. Alors que celui-là, on dirait une espèce de
vieille chose toute rabougrie.
Mehdi : Ah, il a de l’âge celui-là.
10 :45 :43 :05
-
Mehdi : Il parait épais, hein ! Pourtant. Ah ouais, on va voir qui va gagner mais là, y’a un sérieux
concurrent, là.
Philippe Gougler : Celui-là, ça rigole pas.
Mehdi : Celui-là ouais, très sérieux.
10 :45 :55 :00
-
Mehdi : Là y’en a plus de gros, on voit là !
Philippe Gougler : Ils ont l’air gros, hein !
Mehdi : Ils ont l’air gros, ouais.
10 :46 :01 :14
-
Philippe Gougler : Et c’est l’attraction, hein ! Tout le monde vient voir votre camion.
Mehdi : Ah bon ?
Philippe Gougler : Tout le monde se, tout le monde se précipite…
Mehdi : Ah y’a des beaux spécimens, ouais.
Philippe Gougler : Monsieur, il n’a jamais vu une verte comme ça.
Monsieur : Ah une verte comme ça !
Mehdi : Ah une squash ? Moi non plus ! (Rires)
Philippe Gougler : C’est une star Mehdi ?
Monsieur : Ouais, ouais, ouais, c’est la référence, ouais.
Philippe Gougler : La référence ?
Monsieur : La référence, ouais, dans le domaine. Ouais, ouais. Je suis en admiration, de voir ça.
C’est la première fois que je viens ici et je trouve ça remarquable. Ça s’explique pas, hein. C’est
génial.
Philippe Gougler : Ouais, on sent que ça vous…
Monsieur : Oui, oui, tout à fait, on vient de la Manche nous, pour le concours.
Philippe Gougler : Ouais, vous avez fait 300km.
Monsieur : On a fait 375km.
Philippe Gougler : Et Mehdi vous le connaissez depuis longtemps ?
Monsieur : Bah, on se connait pas mais je le connais par euh… par la pêche à la carpe, par
d’autres choses quoi.
Philippe Gougler : Par la pêche à la carpe ? Comment ça ?
Monsieur : C’est un champion en beaucoup de domaines (Rires).
Philippe Gougler : Ah vous êtes champion aussi de pêche à la carpe ?
Monsieur : C’est un carpiste !
Mehdi : Bah, j’ai fait ouais, ouais je pêche la carpe, j’ai fait des lancés surtout.
Philippe Gougler : C'est-à-dire ?
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Mehdi : J’ai fait des… des concours de lancés avec une canne à pêche et un plomb et le but c’est
de lancer le plus haut et le plus loin possible.
Philippe Gougler : Ah donc, c’est la plus grosse citrouille, la plus grosse carotte, le plomb le plus
loin.
Monsieur : C’est un champion !
Philippe Gougler : Vous êtes champion de tout en fait !
Mehdi : (Rires) Non pas de tout ! Ah ouais avant, je lançais le disque et le marteau aussi y’a
longtemps.
Monsieur : T’as été champion de France du lancée de marteau ?
Mehdi : Ouais, de disque et de marteau.
Philippe Gougler : Champion de France !?
Mehdi : Oui, oui mais y’a longtemps.
Philippe Gougler : Mais vous nous dites ça comme ça.
Mehdi : (Rires) C’était en cadet à l’époque, dans la catégorie cadet.
10 :47 :26 :20
-
Présentateur : Alors, la toute dernière des carottes ! Allez, ça sera… c’est national. C’est un
record national, c’est pas un record européen !
Mehdi : Non !
Présentateur : Non !
10 :47 :55 :08
-
Présentateur : On continue par des légumes du jardin mais qui sont quand même un peu
extraordinaires…
Philippe Gougler : Mais Mehdi, j’ai une question, mais vous êtes absolument tout seul sur le
podium.
Mehdi : Ah mais pour l’instant ! (Présentateur : On a encore des betteraves…)
Philippe Gougler: Comment ça se fait ? Vous êtes le seul compétiteur ?
Mehdi : Ah oui, euh non pardon, pas dans toutes les catégories, oui.
Philippe Gougler : Oui, mais là actuellement si.
Mehdi : Pour l’instant, oui.
Philippe Gougler : Donc là en fait vous gagnez tout.
Mehdi : Pour l’instant, ouais.
Philippe Gougler : Parce que vous êtes tout seul.
Mehdi : Oui, c’est ça.
Philippe Gougler : Ah donc c’est très agréable.
Mehdi : (Rires) C’est facile, là !
Philippe Gougler : C’est fastoche !
Mehdi : C’est fastoche, ouais.
Philippe Gougler : Donc vous avez toujours les plus gros ?
Mehdi : Pour l’instant. Pour le reste, ça va pas être facile.
Philippe Gougler : Vous m’aviez quand même annoncé la plus grande carotte du monde et
quand je vois ça, je me dis quand même, c’est pas vraiment ce que j’avais imaginé.
Mehdi : (Rires) Ah bon ! Elle est particulière, hein !
Philippe Gougler : Voilà, la plus grande carotte du monde ! Vous dites quoi ? Vous dites il se
fout de nous !
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Mehdi : (Rires) Ouais !
Philippe Gougler : Hein ?
Mehdi : Bah, on dirait, ouais ! (Rires)
10 :48 :53 :05
-
Vieux monsieur : C’est de l’élevage.
Philippe Gougler : C’est de l’élevage ?
Vieux monsieur : Ah oui !
Mehdi : On facilite la racine, on aide la racine à aller en profondeur.
Philippe Gougler : C’est de l’élevage.
Vieux monsieur : Ah oui, c’est de l’élevage, là. Ah oui, oui.
Mehdi : On a aidé un peu la nature.
Vieux monsieur : Pour faire les concours, ah oui.
Philippe Gougler : Donc c’est une carotte de concours ?
Vieux monsieur : Ah oui, voilà, voilà.
10 :49 :07 :01
-
Cultivatrice: Non impossible !
Philippe Gougler : Impossible à faire ?
Cultivatrice : Ah non, non. Parce que moi j’en cultive mais bon…
Philippe Gougler : Mais vous y arrivez pas ?
Cultivatrice: Ah non, moi elles font ça, 20cm. Et encore elles sont belles !
Petit garçon : Bah, je trouve ça jolie la racine des carotte parce que…
Philippe Gougler : Oui…
Petit garçon : Parce que la couleur là, elle est belle je trouve et puis ben… les petits plans qui
poussent aussi… sur euh la racine euh… c’est marrant.
Philippe Gougler : T’aimerais te lancer dans la carotte longue ?
Petit garçon : Bah oui, ça serait marrant de… de me présenter à ça et…
Mère : Déjà tous les animaux, maintenant ça va être les carottes. (Rires)
Monsieur : Ah les légumes maintenant oui ! C’est parti !
10 :49 :44 :20
-
Philippe Gougler : Bon, alors là c’est quand même parti là, l’air de rien !?
Mehdi : Là, c’est parti là, on est dans le vif du sujet, là.
Philippe Gougler : Voilà ! Qu’est-ce qui va se passer là ?
Mehdi : Là ils vont, ils vont… continuer à peser les potirons de plus en plus gros.
Philippe Gougler : Dont la votre ?
Mehdi : Dont le mien.
10 :49 :58 :04
-
Dame : Moi pour moi, ça serait un peu des OGM, ça m’étonnerait pas !
Philippe Gougler : Des OGM ?
Dame : Oui !
Philippe Gougler : Avec du chimique en plus ou pas ?
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Dame : Peut-être !
Présentateur : Les graines qui sont issues de ces fruits là sont séchées et sont revendues …
Dame 2: Moi j’en sème dans le jardin, ça pousse, ça pousse, ça pousse bien mais pour faire
devenir comme ça faut certainement s’en occuper davantage, hein !
Présentateur : Pour le moment, on va dire…
Dame 2 : Et ça ressemble aux gens, elles sont toutes différentes.
Philippe Gougler : Ah ouais !
Dame 2 : Vous voyez les gens sont tous différents les gens, donc…
Philippe Gougler : Les citrouilles aussi.
Dames : Les citrouilles aussi.
10 :50 :34 :20
-
Philippe Gougler: Attention ! Nous sommes à…
10 :50 :44 :20
-
Présentateur : Y’a de la stabilité là ! Y a de la stabilité !
Mehdi : J’peux monter dessus ?
Présentateur : 566,5kgs
Philippe Gougler : C’est pas mal !
Mehdi : C’est pas mal.
Présentateur : 566,5kgs
Philippe Gougler : C’est pas ce que vous vouliez ?
Mehdi : Non.
Philippe Gougler : Non ?
Mehdi : Je voulais plus…
Philippe Gougler : Vous vouliez plus ?
Mehdi : Ouais…
Présentateur : Le record…
Mehdi : C’est bon ?
10 :51 :03 :20
-
Mehdi : Bon…
Philippe Gougler : Bon… Soyez pas penaud ! Attendez faut voir quand même la suivante.
Mehdi : La suivante qui est grosse…
Philippe Gougler : Vous pensez qu’elle va faire plus ?
Mehdi : Honnêtement, oui.
Philippe Gougler : Oh…
Mehdi : Je pense.
Philippe Gougler : Moi, je vous trouve dur avec vous-même !
Mehdi : Bah, j’aurais, j’aurais voulu 600 mais bon ! Elle est un peu plus légère que prévu.
Philippe Gougler : Comment ça se fait ?
Mehdi : Elle doit être un peu plus creuse derrière, ce qui fait qu’elle perd un peu de… un peu de
poids par rapport à l’estimation.
Philippe Gougler : Là où vous la caressiez ?
Mehdi : C’est ça ! Là où je lui faisais des caresses peut-être !
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
-
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Philippe Gougler : En fait, en fait faut pas abuser des caresses.
Mehdi : Voilà !
Philippe Gougler : Parce que qu’elle se relâche.
Mehdi : (Rires)
Philippe Gougler : Hein ?
Mehdi : On peut imaginer ça…
Philippe Gougler : C’est ça…
Mehdi : Allez ma belle !
Philippe Gougler : Et maintenant, maintenant c’est la dernière.
Mehdi : La dernière !
Philippe Gougler : Et il est où votre concurrent c’est qui ?
Mehdi : Fabrice, il est là.
Présentateur : Alors Fabrice Goudiot arrive sur le podium, pour nous présenter son fruit.
Mehdi : Là, il a fait un super spécimen. Il est bien plat, hein !
Philippe Gougler : Il est bien plat ?
Mehdi : Il est très plat en-dessous.
Philippe Gougler : Donc ça veut dire qu’il risque…
Mehdi : Il risque d’être bien lourd !
Monsieur : Là, là, là ici, ouais.
10 :52 :13 :07
-
-
Philippe Gougler : Attention ! Attention, attention ! Aïe, aïe, aïe. Aïe, aïe, aïe, aïe. J’ai vu le
chiffre.
Mehdi : (Rires)
Philippe Gougler : Bon Mehdi, vous avez vu le poids?
Mehdi : Ouais, elle est belle. Elle a 40 kilos d’écart.
Philippe Gougler : 40 kilos, c’est beaucoup, non ?
Mehdi : Bravo Fabrice !
Présentateur : Bravo !
Philippe Gougler : Bravo !
Présentateur : Bravo, félicitations !
Mehdi : Super ! Bleu, blanc, rouge… Sous la pluie
Philippe Gougler : Bravo !
Mehdi : Bravo Fabrice !
Présentateur : Ceux qui ont participé, à l’estimation du poids de la citrouille…
Philippe Gougler : Je vais vous dire un truc moi, vous m’épatez ! Parce que là il pleut, vous avez
perdu et vous avez le souRire et c’est quoi le truc de tout ça !?
Mehdi : Ah bah du moment que ça soit, que ça soit Fabrice qui gagne, un ami, je suis quand
même très content, je suis ravi pour lui, c’est… C’est un super compétiteur et il a mérité de
gagner aujourd’hui, il a fait mieux que moi. Mais le principal c’est de faire le plus gros possible,
peu importe si c’est lui ou moi, le principal c’est la taille.
Philippe Gougler : Le principal c’est d’avoir le plus gros potiron.
Mehdi : C’est la taille. Il a gagné.
Philippe Gougler : Quoiqu’il arrive ?
Mehdi : C’est ça, l’année prochaine ça sera moi ! (Rires)
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
10 :53 :39 :02
TC out – Sujet « Légumes partie 2 »
10 :53 :40 :10
TC in - Générique de fin
10 :53 :51 :05
Une collection documentaire de
Philippe Gougler
Réalisation
Nicolas Boero
Yann Staderoli
Laurent Sbasnik
Journalistes
Eve Vanderstegen
Sarah Chrétien Seyte
Assistées de
Laure Desrame
légumes
Réalisateurs
Nicolas Boero et Yann Staderoli
Chefs Opérateurs
Yann L’henoret et Benoît Barthas
Ingénieurs du son
Grégory Cauty et Jocelyn Staderoli
bulles
Réalisateur
Laurent Sbasnik
Chef opérateur
Laurent Sierkerka
Ingénieur du son
Grégory Cauty
10 :54 :03 :12
Stylisme
Amor pour Antichambre 24
Direction artistique
Ange-Marie Revel
Montage
Jean-Luc Desbonnet
Responsable de post-production
Frédéric Baeli
Assistants monteur
Bruno Jarles
Vincent Leyour
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
Création graphique, générique et habillage
François Ferracci
Francetélévisions Signature
Filière Production
Jean-Luc Desmond
Infographie et titrage
Alexandre Babelot
Etalonnage
Alexandre Guillorit
Montage son et mixage
Sparkle Studio
Musique Originale
Sparkle Studio
Joseph Guigui
David Dahan
Musique additionnelle
"Blake's Garden" / My Lady's House
Editions Alter K
10 :54 :16 :10
Produit par
MFP
LA COMPAGNIE DES TAXI-BROUSSE
Producteurs Délégués
Laurent Mini
Karim Samaï
Martin Ajdari
Sylvie Faiderbe
LA COMPAGNIE DES TAXI-BROUSSE
Directrice de production
Marianne Jestaz
Chargée de production
Morgane Carriou
Assistantes de production
Hélène Ratero
Adeline Théry
Programme/Format :
Titre :
Réalisateur :
Diffuseur :
N° EM/affaire :
Collection Documentaire - 4 x 52mn
AU P’TIT BONHEUR LA France – Saison 2 – Episode 2
Nicolas Boero, Yann Staderoli et Laurent Sbasnik
Planète + Thalassa et Planète +
1081370
MFP
Producteur Artistique
Philippe Molins
Directrice de production
Marie Visonneau
Chargée de production
Audrey Michard
Assistante de production
Elise Canon
10:54:29:05
Avec la participation de Planète + Thalassa et Planète +
Olivier Stroh
Anne Gouraud
Delia Baldeschi
Carole Malvoisin
Sandrine Delegiewicz
Avec le soutien du
Centre National de la Cinématographie et de l’image animée
Remerciements
Georges Pernoud
Thibault Romain
L’aquarium Mare Nostrum de Montpellier
Remerciements légume
Mehdi Daho
Thomas Vincent
Le Potager Extraordinaire
Remerciements bulles
Sylvain Letuvée
Ophélie Théodon
Annaig Suinat
Claude Letuvée
© MFP – LA COMPAGNIE DES TAXI-BROUSSE – 2012
Tous droits réservés

Documents pareils