N°81 - CMA

Commentaires

Transcription

N°81 - CMA
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:41
Page 1
4ème trimestre 2007
Actualités
Concours Bravo le goût !
Concours Bravo le goût !
Le goût, une affaire de plaisir !
Filière bois
Dossier
Sécurité dans les ateliers,
renseignez-vous. (p.19)
© Studio du Marsan
Maîtrise de l’énergie
L’artisanat du bâtiment,
en première ligne
81
n°
Le magazine de la chambre
de métiers et de l’artisanat
des Landes
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:41
Page 2
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
© Stéphane Amelinck
édito
Marcel LARCHÉ remet le trophée de la
reprise d'entreprise à Laurent LAFITTE,
boucher à Saint-Vincent de Tyrosse
(Hossegor, le 10/11/07)
p4
28/11/07
14:41
Page 3
sommaire
L’actualité nationale de ce dernier trimestre est nourrie de deux sujets qui intéressent l’artisanat : la commission pour la libération de la croissance présidée par
Jacques ATTALI et le Grenelle de l’environnement.
Certaines propositions de la commission ATTALI font
réagir toutes les chambres de métiers et de l’artisanat de France : arrêt de l’interdiction de revente à
perte, déréglementation des soldes, suppression des
procédures d’autorisation d’implantation des surfaces commerciales et libéralisation des délais de
paiement dans la grande distribution. Nous pensons
que la déréglementation n’est pas la solution pour
relancer la croissance dans une société où les grands
groupes n’agissent qu’en fonction d’objectifs de profit à court terme. Ces propositions conduiraient également à la suppression de la concurrence, à la
désertification des centres-villes, à l’urbanisme commercial sauvage et aux délocalisations. Mais la solution ne réside pas davantage dans la liberté totale
du travail le dimanche.
actualités
«On va travailler ensemble»
Bureau à Peyrehorade
Le goût, une affaire de plaisir !
Meilleur apprenti d’Aquitaine
Objectif, parité absolue
Préparez votre départ
Quarté gagnant
Les métiers du patrimoine
Les métiers d’art en Armagnac
p 13
dossier
Quant au Grenelle de l’environnement, nous accompagnons déjà les artisans dans l’amélioration de la
gestion de leurs déchets, dans la maîtrise de leur
consommation énergétique et dans l’engagement
d’une démarche de management environnemental.
Aussi, il est tout à fait logique que nous apportions
notre contribution dans des domaines tels que le
changement climatique et la maîtrise de l’énergie
(voir dossier central), la promotion des modes de
développement écologiques, favorables à l’emploi et
à la compétitivité.
Enfin, je veux terminer par le département des
Landes, et dire que la chambre de métiers et de l’artisanat est prête à apporter tous ses moyens et compétences afin d’aider et soutenir les salariés de la
chaise et du meuble à Hagetmau.
Marcel LARCHÉ,
Président de la chambre de métiers
et de l'artisanat des Landes
Rédaction, édition : Chambre de métiers et de l’artisanat des Landes, 41 av. Henri Farbos, 40000 Mont-deMarsan, Tél. : 05 58 05 81 81, Fax : 05 58 06 89 69,
[email protected], www.cma-landes.fr • Directeur de
publication : Marcel Larché • Coordination magazine :
Claudine Vidal • Photos : couverture et p7 : Studio du
Marsan, édito : Stéphane Amelinck, p12 : Préfecture,
p9 : Nelly Kerfanto, p21 : Cyrille Vidal et Claudine Vidal
• Illustrations : Mathilde Losserand • Réalisation :
Agence Ésens à Mont-de-Marsan • Impression : imprimerie Lacoste-Roque, à Mont-de-Marsan • Régie
publlicitaire : Chambre de métiers et de l’artisanat des
Landes • Tirage : 7500 exemplaires • Dépôt légal :
4ème trimestre 2007 • ISSN 09867279
p 17
économie
Percevoir salaire et pension, c’est possible
Une nouvelle vie après l’armée
Inspirez, soufflez, respirez !
Un titre, une notoriété
Artisans à la pointe
p 23
formation
Rentrée sur les chapeaux de roues
Une équipe au service des jeunes
Vive la rentrée des classes… la sortie aussi !
Nos services proches de vos entreprises
• 128, av. G. Clémenceau - 40100 Dax
Tél. : 05 58 90 95 07 Fax : 05 58 06 89 69
[email protected]
• Centre administratif
21, rue E. Branly - 40600 Biscarrosse
Tél. : 05 58 82 70 66 Fax : 05 58 82 70 78
f. [email protected]
• Résidence Thalassa
2, rue du Marais - 40530 Labenne
Tél. : 05 59 45 43 09 Fax : 05 59 45 66 28
[email protected]
n°81 • 4ème trimestre 2007
Maîtrise de l’énergie :
l’artisanat du bâtiment, en première ligne
3
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:41
Page 4
actualités
Ci-dessus : Présentation des activités de la maison des
artisans
Ci-contre : Etienne GUYOT visite les laboratoires de l’école
professionnelle.
Visite du préfet
«On va travailler ensemble»
Etienne GUYOT a pris ses fonctions de préfet des Landes le 20 août dernier. Marcel LARCHÉ, entouré des membres
de son bureau, le reçoit avec son secrétaire général Boris VALLAUD, le 24 octobre. Cette journée de travail compte
plusieurs temps : une présentation des activités de la maison des artisans, suivie d’une visite des laboratoires et
ateliers de l’école professionnelle, puis d’un rendez-vous pour parler sécurité routière.
n°81 • 4ème trimestre 2007
“
4
Dans une seconde séquence de
travail, le représentant du gouvernement demande aux élus de
l’artisanat leur point de vue sur
la réforme des heures supplémentaires en application depuis
le 1er octobre 2007. Ces exonérations fiscales et sociales sont
majoritairement bien accueillies. Yvan CAIGNIEU précise que
ces textes conviennent à sa corporation. En effet, augmenter
les heures supplémentaires aux
salariés de l’automobile est un
début de réponse au manque de
main-d’œuvre qualifiée.
Le secteur demande désormais
plus de techniciens en blouse
blanche que de mécaniciens en
bleu de travail ; on embauche à
minima à BAC PRO et BTS et de
nombreux postes sont à pourvoir.
Etienne GUYOT explique ensuite
“
“
E
santes. On va travailler ensemble sur de nombreux sujets. Je
serais d’ailleurs ravi de vous
accompagner sur le terrain pour
visiter des entreprises dans tous
les secteurs d’activité .
“
n matinée, le jeu de questions réponses entre le
préfet, son secrétaire
général et les élus de l’artisanat
porte sur de nombreux thèmes.
Quelques exemples parmi les
sujets abordés :
• les relations CMA préfecture, notamment en matière
de contrôle de la qualification
des créateurs d’entreprise ;
• le développement économique des entreprises et les
programmes d’appuis spécifiques, tels que des actions
collectives pour organiser la
collecte des déchets ;
• l’emploi dans l’artisanat,
depuis la formation des
apprentis jusqu’à l’analyse des
savoir-faire des salariés et des
chefs d’entreprise, avec la gestion prévisionnelle des emplois
et des compétences.
Les travaux de la matinée se
concluent par ces paroles du préfet Etienne Guyot :
Cette présentation synthétique, concrète, montre une
panoplie d’actions très intéres-
son projet de mettre sur pied un
forum pour l’emploi, en partenariat avec l’ANPE et la DDTEFP. Il
ajoute qu’il associera la chambre de métiers et de l’artisanat
(CMA) à cet événement car elle
connaît précisément les secteurs
en forte demande d’emploi.
Salariés saisonniers
Puis, chaque élu présente son
secteur d’activité. Quelques
minutes qui permettent à chacun de soulever un point spécifique, une particularité liée à sa
profession. Pour le compte du
bâtiment, Patrick LALANNE et
Philippe LASSALLE constatent
une diminution des affaires
dans le neuf au bénéfice d’une
forte reprise d’activité dans la
rénovation. Ils soulignent la trop
grande utilisation de personnel
intérimaire dans leur secteur.
Avec le pâtissier Jean-René
DESCOUBES s’ouvre un débat
sur la difficulté à loger les salariés saisonniers, nombreux dans
sa profession, en particulier sur
le littoral. Le préfet note ce
frein important à l’emploi de
personnel en saison estivale et
promet de mener une réflexion
dans ce domaine. Jean-René
LABAT souligne l’augmentation
de prix des céréales lequel, s’il
était répercuté entièrement,
conduirait à une augmentation de
la baguette de 5 c d’euro. Le boucher Jean-Pierre MESMER
explique la teneur d’une
enquête menée par l’organisme
AQUIBEV auprès des 92 boucheries landaises. Yvan CAIGNIEU évoque les difficultés des
mécaniciens réparateurs auto
exposés aux évolutions des
matériels excessivement coûteux ; il craint qu’à terme seuls
les agents de marque et concessionnaires restent sur le marché.
Daniel BOURDENX dénonce
l’utilisation abusive de textes
par certains professionnels,
transportant des personnes à
titre payant, sans qualification
de taxi. L’ambulancier Bernard
WENDERBECQ rappelle la
démarche de certification de services engagée par une dizaine de
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:41
Page 5
actualités
tis ; ceux-ci effectuent de
nombreux déplacements entre
leur domicile, leur établissement de formation et leur
entreprise. Félicitons-les tous
pour leur volonté à faire prendre conscience à leurs camarades des risques et surtout des
conséquences d’un accident .
Le colonel de gendarmerie
Alain GIRARDEAU enchaîne :
Je me félicite que la sécurité
routière suscite cet intérêt là
auprès des jeunes gens. Ca me
fait plaisir de voir que les gendarmes ne sont pas seuls à prêcher la prudence et à mettre en
garde contre les risques de la
route.
Le préfet Etienne GUYOT salue
également tout le mérite des
jeunes gens. Les chiffres de
l’accidentologie routière font
froid dans le dos. Il prononcera
ces mots de conclusion :
281 accidentés. 353 blessés.
39 tués sur les routes des
Landes en 2007. Les accidents
de la route constituent la première cause de mortalité chez
les 15-24 ans. C’est pourquoi,
je vois tout l’intérêt et je félicite vos apprentis d’avoir
concouru sur ce thème. Je souhaiterais même que cette
œuvre circule dans l’ensemble
de notre département .
“
La journée se termine par la
découverte du mobile réalisé
par sept apprentis formés en
carrosserie peinture, lauréats
en juin dernier du concours
national « Apprenti : apprends
la route comme ton métier ».
Le président Marcel LARCHÉ
prend la parole :
La sécurité routière, vraie
question de société, concerne
au plus haut point nos appren-
“
“
Bureau à Peyrehorade
Poursuite de la délocalisation
des bureaux de la CMA par
Marcel LARCHÉ avec une visite,
le 9 septembre dernier, en pays
d’Orthe. Entouré des membres
du bureau, il rencontre Alain
SUBERCHICOT et Jean-Louis
BAREIGHTS, maire et secrétaire général de la ville de
Peyrehorade ainsi qu’Isabelle
CAILLETON et Emmanuel BERNADIEU, présidente et chargé
de mission à la communauté
de communes du Pays d’Orthe.
L’occasion pour les élus de
l’artisanat d’exposer et de
commenter un état des lieux
de l’artisanat local. Des pistes
d’actions en faveur du développement de l’artisanat local
apparaissent au cours des
échanges, en particulier le
lancement d’une opération de
restructuration de l’artisanat
et du commerce (ORAC). Cette
action viendrait compléter
l’opération urbaine collective
(OUC) en cours. Celle-ci permet à Peyrehorade d’obtenir
des subventions pour restructurer son centre ville et permet aussi à l’association des
artisans commerçants d’obtenir une aide technique et
financière pour organiser des
manifestations commerciales.
Cap de Gascogne
18 octobre 2006, Jean-Pierre DALM
et Marcel LARCHE prenaient
l’engagement d’accompagner
ensemble la création
et transmission d’entreprise
sur le territoire Cap de Gascogne.
Ils signaient une convention
de partenariat. Cette collaboration
commence à porter ses fruits et
les premiers résultats apparaissent.
Depuis le début de l’année 2007,
les efforts conjoints des deux
partenaires aboutissent à trois reprises
d’entreprise et à deux créations
d’entreprise sur des métiers
en tension.
Durant la 6e semaine nationale dédiée
à la création et reprise d’entreprise,
cette action territoriale fut mise à
l’honneur le 30 novembre dernier
(voir détails dans le prochain Artisan
landais). Cette opération exemplaire,
soutenue par l’Etat, le conseil régional
et le conseil général des Landes
peut s’appliquer à d’autres territoires
landais.
Renseignez-vous.
l’œil sur… l’œil sur…
La journée se continue avec la
visite des laboratoires et ateliers de l’école professionnelle.
Le représentant du gouvernement constate l’exiguïté des
locaux, élément déterminant
dans les mises aux normes
d’hygiène, et facteur d’insécurité certain pour pérenniser la
formation dans les conditions
actuelles. Il fait la promesse
d’accompagner la CMA dans
Sécurité routière
“
“
“
“
la recherche du financement
nécessaire à la construction
d’un établissement neuf.
“
ses pairs. Il demande au préfet
que la convention tripartite
signée par les ambulanciers, les
sapeurs pompiers et le SAMU
s’applique. Pour conclure,
Etienne GUYOT adresse ces
quelques mots à ses hôtes :
J’ai appris beaucoup de
choses très utiles. J’entrevois
des pistes de travail et d’investigation très nombreuses.
Jérôme ZUAZNABAR
05 58 05 81 70
5
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:41
Page 6
actualités
Ci-dessus : les candidats dans le métier de traiteur.
Ci-contre : Toques et tabliers de rigueur pour les candidats en boulangerie.
Semaine du goût 18e
Le goût, une affaire de plaisir !
Déjà 18 ans ! La semaine du goût vient de fêter sa majorité entre le 15 et 21 octobre. Fidèle à sa mission de promouvoir le savoir-faire des 669 entreprises landaises des métiers de l’alimentation et leurs
2266 salariés, la chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) des Landes colle à l’actualité : elle organise son concours Bravo le goût ! et accompagne le réseau d’Artisans gourmands des Landes.
n°81 • 4ème trimestre 2007
D
6
CRAMPE à Aire sur l’Adour 4.
Jean-Marie LONNE à Hagetmau
5. Jean MOULIN à Saint-Paul les
Dax 6. François TRUFFAUT à
Saint-Martin de Seignanx.
Entre le 19 septembre et le 12
octobre, vingt-cinq entreprises
artisanales des métiers de la boucherie, boulangerie, charcuterie,
pâtisserie et traiteur, ont reçu
dans leur laboratoire les jeunes
collégiens durant deux demijournées. Au programme, l’apprentissage d’une recette toute
simple avec, en ligne de mire, le
concours final le 16 octobre à
l’école professionnelle des
métiers.
Nous sommes en pleine
semaine du goût. Le
thème retenu pour
cette édition est le plaisir
! Et du plaisir… chacun des quarante-cinq candidats en prend
manifestement. C’est le constat
général. Sonia FRANCIUS, inspectrice d’académie des Landes, s’en
félicite :
Je suis heureuse de voir nos
collégiens s’investir avec passion et application dans leur
tâche. Ils affichent clairement
“
Première visite de l’inspectrice d’académie, Sonia FRANCIUS, à la CMA le
16/10/07.
leur souci de bien faire avec un
seul objectif : réussir leur
recette. Parmi les candidats, je
constate avec enthousiasme la
mixité fille garçon.
Aujourd’hui, Bravo le goût !
apporte à nous tous la preuve
que travail et plaisir peuvent
former un parfait duo. Je suis
une citoyenne gourmande.
Bien consommer est un vrai
problème de société. Nos
jeunes collégiens associent la
découverte d’un métier à la
qualité des produits qu’ils ont
préparés.
“
évelopper l’éducation et
l’apprentissage de tous les
consommateurs, notamment des plus jeunes, c’est la
règle numéro 1 de la charte et des
valeurs de la semaine du goût.
Bravo le goût ! se situe 100% au
cœur de cette cible. En parallèle,
notre compagnie se fait un devoir
de sensibiliser les collégiens en
situation de s’orienter aux perspectives d’emplois qu’offrent les
métiers de bouche. Ainsi seulement, ces métiers perdureront
avec l’arrivée d’une main-d’œuvre
jeune, salariée aujourd’hui, susceptible de créer ou de reprendre
une entreprise demain. Et ne rien
faire pour promouvoir et protéger
les produits de qualité artisanale
reviendrait à laisser les produits
de fabrication industrielle inonder
le marché.
Avec l’appui de l’éducation nationale, du conseil général des
Landes et d’Oréade mutuelle, la
2e édition de Bravo le goût !
accueille cette année quarante
cinq collégiens en provenance de
six collèges :
1. CAP DE GASCOGNE à SaintSever. 2. CEL LE GAUCHER à
Mont-de-Marsan 3. Gaston
Alors, pour Bravo le goût ! je dis
bravo, bravo et encore bravo !
Après les recettes élaborées dans
la joie et la bonne humeur, le jury
doit départager les gagnants.
Tâche difficile pour cette vingtaine de personnes parmi lesquelles des présidents d’organisations professionnelles, des artisans entreprises d’accueil, des
principaux de collèges, des
conseillers principaux d’éducation
et Jacques FAGET, administrateur
à Oréade mutuelle.
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:41
Page 7
actualités
Boucher : Thomas BONIS (collège François Truffaut) en stage
chez Jean-François MOULIAN,
boucher à St-Martin de
Seignanx (note 16,25)
Boulanger : Angélique REQUIER
(collège François Truffaut) en
stage chez Patrice LE CORRE,
boulanger à Tarnos (note 16)
Charcutier : Benoît LEBERT (collège Jean-Moulin) en stage chez
Vincent CAZEAUX, boucher
charcutier à Dax (note 16)
Pâtissier : Virginie LOPEZ (collège François Truffaut) en stage
chez Patrice LE CORRE, boulanger à Tarnos (note 16,5)
ex-aequo Valentine BONNART
(collège Cel le Gaucher) en stage
chez Francis BOUSQUET, pâtissier à Mont-de-Marsan (note
16,5)
Traiteur : Clément SAINT-GERMAIN (collège Cel le Gaucher)
en stage chez les Frères GOUBIE
à Mont-de-Marsan (note 14,75)
18 ambassadeurs
du goût
Du 15 au 21 octobre,
les Artisans gourmands des Landes
ouvrent au public leurs commerces et leurs laboratoires
pour valoriser et promouvoir
leurs spécialités gourmandes
artisanales et leurs savoir-faire.
Ils deviennent, le temps d’une
semaine, les ambassadeurs de
notre culture gastronomique.
Même si, tout au long de l’année, ils portent haut les couleurs
de la qualité artisanale. Les arti-
sans profitent de l’événement
pour partager leur passion avec
leurs clients ; ceux-ci dégustent
sur place les spécialités, goûtent
les produits. Un jeu de grattage
crée l’animation avec des teeshirts et produits pour récompenser les chanceux et les gourmands. Aujourd’hui, le réseau se
développe avec plus de 90 membres en Aquitaine. Au plan landais, il s’étoffe avec l’arrivée de
nouveaux adhérents :
• Emmanuel HERON, boucher à
Biscarrosse avec sa saucisse de
bœuf de Chalosse
• Jean-Claude LAVIGNE, boucher à Dax, avec sa garbure traditionnelle
• Mireille POMIES, conserveur à
Aire sur l’Adour, avec son salmis
de canard gras.
Artisans des métiers de bouche
qui, vous aussi, souhaitez faire
connaître vos spécialités, renseignez-vous pour rejoindre le
réseau et prendre place dans la
défense de notre patrimoine
gastronomique.
Alain Aristouy
05 58 05 81 70
Classement équipe
Le collège gagnant est le collège
François TRUFFAUT à SaintMartin de Seignanx dont l’une
des deux équipes atteint la
moyenne de 14,65 sur 20.
Pascale et Emmanuel HERON,
nouveaux venus au réseau
Artisans gourmands des Landes.
Meilleur apprenti d’Aquitaine
Martin DUCOUT sacré meilleur
apprenti d’Aquitaine le 12/11/07 à
Agen.
Quand Martin DUCOUT rentre
chez le maître artisan pâtissier
Pascal GES à Hossegor, il vient à
peine de fêter ses 15 ans. En
deux ans, il obtiendra son CAP
en pâtisserie. Toujours passionné par son métier et toujours à la pâtisserie du Golf à
Hossegor, ce jeune homme
complète aujourd’hui sa formation à l’école professionnelle des
métiers par une mention complémentaire.
A Agen, le 12 novembre, Martin
monte sur la 1ère marche du
podium et remporte le titre
régional. A Paris, le 7 avril 2008,
cet amoureux de chocolat et de
nougatine mesurera ses talents
avec vingt et un autres candidats des autres régions de
France. Au soir du 7 avril, les
œuvres des 22 finalistes régionaux seront exposés au sénat.
A suivre…
Pinkathlon 2007
en images
Dimanche 23 septembre, le village
d’Amou est devenu le porte-drapeau
d’une cause nationale : la lutte contre
les cancers du sein et de la prostate.
De nombreuses animations ont rythmé
le week-end avec, à la clé, une importante collecte de dons. L’organisatrice
de PINKATHLON, Maureen GRALL,
remettra prochainement en mairie
d’Amou aux associations concernées
l’entière recette : une somme de
8.000 €.
La vente aux enchères à laquelle
participait la CMA, partenaire de ces
deux journées, a permis de collecter
près de 1500 euros. Signalons la
générosité de quelques artisans :
Delphine CARRERE, artisan chocolatier
à Hagetmau, Cathy BLANC, décoratrice en arts de la table à Cazères sur
l’Adour, la fleuriste Agnès FOUQUET
et la coiffeuse Brigitte LACAZE,
toutes deux installées à Amou. Merci
aussi à l’artiste peintre Marie-José
LALANNE et aux boulangers de la
fédération de la boulangerie landaise.
l’œil sur… l’œil sur…
Classement individuel
La CMA doit veiller à poursuivre
l’éducation du goût auprès de
tous ; bravo le goût ! apporte sa
pierre à l’édifice. Le concours a
donné beaucoup de plaisir à
l’ensemble des candidats.
Souhaitons qu’il leur ait ouvert
les papilles, les yeux, l'esprit et
fait entrevoir les opportunités
d’orientation dans des métiers
fortement demandeurs de
main-d’œuvre dans lesquels
passion rime forcément avec
qualification.
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:41
Page 8
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:42
Page 9
actualités
Égalité professionnelle et mixité
Objectif, parité absolue
Octobre 1946 :
la constitution proclame
que : «la loi garantit à la
femme, dans tous les
domaines, des droits égaux
à ceux de l’homme».
Mais encore aujourd’hui,
de fréquentes inégalités
subsistent entre les
hommes et les femmes
dans le travail.
D’où le colloque organisé
à Bordeaux le 26 octobre
sur le thème de l’égalité et
la mixité professionnelle.
La CMA se met au service de l’emploi sur le bassin
d’Hagetmau
L’égalité professionnelle augmente la performance sociale et économique
de l’entreprise.
a loi de mai 2001 inscrit
l’égalité professionnelle dans
une négociation collective. En
mars 2004, l’accord national
interprofessionnel incite l’employeur à favoriser l’égalité
entre hommes et femmes en
terme de recrutement, de
conditions de travail, de formation, de mixité des emplois, de
réduction des écarts de rémunération ou bien encore de promotion. De son côté, la mission
Egalité Aquitaine travaille également à développer la mixité et
l’égalité professionnelle dans les
entreprises aquitaines.
L
Dialogue social
Les inégalités constatées entre
hommes et femmes dans le
monde du travail se situent à
différents niveaux : salaire,
accès à la formation, promotion
aux postes décisionnaires.
Notons que le salaire moyen
d’une femme cadre est de 23%
inférieur à celui d’un homme
dans le secteur privé et qu’un
créateur d’entreprise sur trois
seulement est une femme.
L’Etat veut relancer le dialogue
social. Améliorer la place des
femmes dans l’entreprise s’inscrit dans une stratégie globale
de développement.
C’est pourquoi le 26 octobre
s’est tenu à Bordeaux un colloque sur le thème de l’égalité
professionnelle et la mixité. Les
objectifs sont, au travers des
débats et des retours d’expériences, d’informer et de sensibiliser sur les enjeux de l’égalité
et de la mixité au service du
développement et de la performance sociale et économique
de l’entreprise. Les invités institutionnels sont présents :
• direction régionale du travail de l’emploi et de la formation professionnelle
• délégation régionale aux
droits des femmes et à l’égalité.
• commission paritaire interprofessionnelle régionale pour
l’emploi.
Les partenaires du monde économique et les chefs d’entreprises sont présents aussi. Les
secteurs d’activités représentés
sont nombreux. Citons l’automobile, le transport, la métallurgie, l’aéronautique, la chimie,
le bâtiment et travaux publics,
les vêtements etc. Ces chefs
d’entreprise apportent leurs
témoignages sur des expériences visant à intégrer des
femmes. Ou à l’inverse, témoignent de leurs tentatives d’atti-
rer des hommes dans des secteurs essentiellement féminins.
Tous s’accordent à dire que le
seul critère de recrutement
réside dans les compétences
recherchées. Peu importe le
sexe du candidat. Cependant, le
constat est bien réel : la mentalité de certains chefs d’entreprise doit évoluer ; il ne faut pas
rester sur des idées vieillottes de
certains métiers réservées aux
filles et d’autres aux garçons.
Des aides financières de l’Etat
encouragent les actions en
faveur de l’égalité professionnelle :
• le contrat pour l’égalité professionnelle
• le contrat pour la mixité des
emplois.
Renseignez-vous auprès de la
délégation régionale aux droits
des femmes et à l’égalité.
Depuis plusieurs années, les industriels
de la chaise localisés à Hagetmau
montrent des difficultés à répondre
aux contraintes de la mondialisation
sur leur secteur. Le bassin d’emploi
d’Hagetmau se prépare à des
licenciements en nombre.
C’est pourquoi le préfet des Landes,
Etienne GUYOT, lance en septembre
2007 un contrat de territoire sur
le bassin d’Hagetmau. La chambre
de métiers et de l’artisanat
des Landes, intégrée au comité
de pilotage de ce programme
économique, aidera les salariés
à évaluer les perspectives d’emploi
et de formation existantes.
Déjà qualifiés ou en désir de
qualification, ces ex-salariés de
l’industrie pourront bénéficier
d’un accompagnement individualisé
et préparer leur reconversion
dans l’artisanat.
L’artisanat peut ainsi consolider sa
position économique sur le territoire
des Landes et marquer sa fonction
sociale.
l’œil sur… l’œil sur…
©Nelly KERFANTO
Bassin d’emploi
d’Hagetmau
Artisan landais relatera les résultats
de cette opération.
Didier COURTADE
05 58 05 81 70
Dominique COLLIN
05 56 79 16 93
9
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:42
Page 10
actualités
Pensez à demander au RSI si vous pouvez prétendre à une indemnité de départ à la retraite.
Retraite
Préparez votre départ
Vous êtes artisan ou commerçant, vous pouvez sous certaines conditions bénéficier d’une indemnité
de départ à la retraite.
Bénéficiaire
L’artisan qui sollicite une indemnité de départ à la retraite ne
doit pas être encore radié du
répertoire des métiers. Il doit
être de nationalité française,
ressortissant européen ou d’un
pays sous convention avec la
France. Le demandeur doit avoir
au moins 15 ans d’affiliation au
régime vieillesse des artisans ou
des commerçants. Enfin, les ressources du demandeur ne doivent
pas dépasser les seuils annuels ciaprès, sachant que la moyenne
réactualisée des cinq derniers
exercices sera prise en compte
dans le calcul d’attribution de
l’indemnité de départ à la retraite.
Personne seule
9.550€ (dont 4.620€ de revenus non
professionnels)
Couple : 16.970€ (dont 8.390€ de
revenus non professionnels).
Conditions d’âge
L’artisan doit avoir 60 ans révolus, sauf pour certains cas particuliers. Dans le cas où son fonds
se situe dans le périmètre d’une
opération collective de restructuration du commerce et de l’artisanat (ORAC) financée par
l’État ou le FISAC, il peut
demander l’indemnité de départ
en retraite à partir de 57 ans.
Cette aide peut également
concerner les personnes âgées
de 57 à 60 ans, mais qui remplissent les conditions suivantes :
1. ne pas bénéficier d’une retraite
personnelle au moment de l’attribution de l’aide
2. cesser l’activité professionnelle
3. se trouver dans une commune
ayant engagé des mesures collectives pour sauvegarder l’activité commerciale et artisanale.
Comment ?
Adresser la demande auprès de
votre caisse RSI qui vous transmettra le dossier nécessaire à
l’étude de vos droits. Après dépôt
de votre dossier complet, un
accusé de réception vous sera
adressé par votre caisse.
Combien ?
Personne seule
entre 2.020€ et 12.100€
Couple : entre 3.140€ et 18.820€
Une commission d’attribution
locale fixera votre indemnité de
départ en retraite en fonction de
vos ressources, de la durée de
votre activité professionnelle et
de la valeur estimée de votre
entreprise. Cette indemnité est
non imposable.
Christine LAGRANGE
05 58 05 81 70
RSI
05 59 40 36 30
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:42
Page 11
actualités
Trophées du commerce et de l’artisanat
Quarté gagnant
n braquant les projecteurs
sur vingt-quatre entreprises remarquables, ce
deuxième trophée des commerçants et artisans landais
donne l’occasion aux chambres
consulaires de valoriser les performances de tout un pan de
l’économie landaise. Le secteur
du commerce et de l’artisanat,
avec son chiffre d’affaire de
2,5 milliards d’euros de chiffre
d’affaire en 2006, représente
en effet près de 20% de l’économie landaise. Au départ,
trente-six entreprises et douze
associations d’artisans commerçants se lancent dans la
compétition. Le 15 octobre, un
jury présidé par le directeur de
la trésorerie générale Bernard
LOUSTAUNAU désigne, à bulletin secret et sous contrôle
d’huissier, trois nominés par
trophée.
Arrive le 10 novembre. Le maître de soirée Éric DOURNÈS
invite
Maître
Philippe
ADRILLON à monter sur l’estrade pour lever le voile sur
l’identité des vainqueurs.
Désormais, la soirée peut commencer au rythme des huit
remises de trophée.
E
Le lauréat : Nicolas TILLEAU
démarre brillamment dans le
métier : en 2003, il remporte le
titre de meilleure apprenti
d’Aquitaine, en 2005 le brevet
technique des métiers et le
concours national de la ville de
Bordeaux. En 2007, il installe
«Les gourmandises de Nicolas»
sur la place centrale de
Peyrehorade la veille de la SaintValentin. Il a tout juste 22 ans.
Nouveau concept
et E-commerce
Nominés : Loïc Brissieux, fabrication
et vente de fleurs en papier à Montde-Marsan, Cédric Cavalier, boucher à
Ychoux, et Joël Sarrazin, pastier à
Castets.
Le lauréat : Loïc BRISSIEUX a
25 ans quand il reprend en
2005 Aquitaine Corso à
Georges BAYLE. Seul fabricant
de fleurs en papier dans toute
l’Europe, Loïc oriente ses efforts
dans la vente par internet :
celle-ci représente aujourd’hui
25% du chiffre d’affaire contre
5% auparavant. Son site
www.aquitaine-corso.com est
en cours de relooking avec une
rubrique pour le paiement en
ligne. L’objectif est de progresser de façon significative sur la
vente en ligne.
Environnement et développement durable
Nominés : Béatrice Barrère, pressing
à Mont-de-Marsan, Studio Ernest à
Mont-de-Marsan et Alain Afflelou à
Dax.
Le lauréat : Béatrice BARRERE
estime que son métier lié à la
propreté l’oblige à intégrer l’environnement dans la gestion de
son entreprise. Betty commence
en 2006 à investir 27.000€
dans une nouvelle machine de
nettoyage à sec. Elle envisage
désormais de récupérer l’eau de
refroidissement de cette
machine pour alimenter son
lave linge industriel.
Aménagement du point de
vente
Nominés : Nicolas Sahuguède, fleuriste à Saint-Vincent de Tyrosse,
Barrouillet sport à Hagetmau et
Rouge Garance à Mugron.
Le lauréat : Rouge Garance à
Mugron et sa boutique de
décoration.
Croissance, investissement
et développement
Nominés : Groupe Pillette, Okaidi,
Camaïeu et Jules à Mont-de-Marsan
et Dax, Pull In à Hossegor et Adishatz
à Capbreton
Le lauréat : Pull In à Hossegor
et sa ligne de sous-vêtements
pour les hommes.
Trophée Association
d’artisans commerçants
«Innovation »
Nominés :Ucam à Mont-de-Marsan,
Différence à Hossegor et Acay à
Ychoux
Anne-Marie MEOULE, lauréate du prix SEMA 2004
Prix SEMA 2007
La société d’encouragement
aux métiers d’art (SEMA) réserve
l’édition 2007 de son concours aux
professionnels des métiers de
la restauration et de la conservation
du patrimoine mobilier ou immobilier
à caractère historique.
On se rappelle qu’en 2004,
Anne-Marie MEOULE avait remporté
le titre dans cette catégorie avec sa
restauration d’une portière brodée au
canevas, une œuvre contemporaine
de Louis XVI. Or, ce secteur d’activité
extrêmement spécialisé réunit
quelques rares experts. Si rares, que
l’édition 2007 n’a pu se tenir.
Pour autant, le prix SEMA jeunes va
voir le jour. Il s’adresse aux élèves des
lycées professionnels, aux apprentis
des CFA et aux étudiants des écoles
d’art. Sur la ligne de départ,
deux candidats :
•Anthony BELLET
•Tiphaine CLEMENT,
tous deux en formation à la CMA.
Le jury réuni le 20 septembre 2007
déclare Tiphaine CLEMENT lauréate
départementale pour la réalisation
du fauteuil Klimty. Tiphaine alterne
sa formation entre l’atelier
de tapisserie décoration de l’école
professionnelle des métiers et
celui de son maître d’apprentissage,
le tapissier décorateur installé à
Morcenx, Jean-Claude LALANNE.
l’œil sur… l’œil sur…
Ce 10 novembre au
Reprise d’entreprise
Nominés : Laurent Lafitte, boucher à
Jaï-Alai d’Hossegor,
Saint-Vincent de Tyrosse, Frédéric
350 personnes réponCombes, boulanger à Meilhan et
dent à l’invitation lancée Mona L à Mont-de-Marsan
par les deux chambres Le lauréat : Laurent LAFITTE
consulaires. Une soirée rachète en 2003 son commerce
à un homonyme, Jacques
de gala durant laquelle LAFITTE. Associé avec son père
les talents et savoir-faire et son oncle, éleveurs de bovins
des artisans et des com- en Chalosse, la qualité est le
seul credo de Laurent, désormerçants du départemais seul boucher charcutier
ment seront passés en sur la ville. Laurent a augmenté
le chiffre d’affaire de 18% et
revue. Nos partenaires
embauché un salarié suppléConseil général des
mentaire : sa reprise est déjà un
Landes, ville d’Hossegor, succès.
Crédit agricole, Oréade
Jeune entreprise
mutuelle et Orange
Nominés : Nicolas Tilleau, pâtissier à
parrainent chacun
Peyrehorade, Fort intérieur à Dax,
un trophée.
Acet services à Saint-Pierre du Mont
Le lauréat : DIFFERENCE à
Hossegor pour son site internet.
Association d’artisans
commerçants «Meilleure
animation »
Nominés : DAXATOU à Dax, ACAS à
Soustons et association des artisans
commerçants de Saint-Sever
Le lauréat : DAXATOU à Dax
pour son opération de Noël.
L’œuvre primée a nécessité 62 heures
de travail.
11
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:42
Page 12
Archives CMA40 2005
actualités
Ci-dessus : Fabriquer un clou, tout un art !
Ci-contre : Exposition dans les salons et jardins
de la préfecture des Landes
Métiers d’art
Les métiers du patrimoine
Septembre est synonyme de rentrée des classes. Mais aussi, et depuis
24 années déjà, septembre sert d’écrin aux journées du patrimoine. Exemples
de rendez-vous dans le département des Landes avec un public amateur d’art
et respectueux des savoir-faire transmis par les métiers anciens.
Les exposants
• Corinne ARNOULT, tapisserie
d’ameublement • Daniel BEAURON, ébéniste d’art • Cathy
BLANC, faïence et arts de la table
• Claude CAMUSET, gainerie
d’ameublement • Odile MAZAL,
sculpture • Patrick RIGOUT, tourneur sur bois • Marisol de
ROLAND, vitrail.
endez-vous culturel par
excellence, cette année les
15 et 16 septembre, le
patrimoine est roi dans le pays. Le
public se presse aux grilles des
châteaux, à l’entrée des édifices
publics ou maisons bourgeoises
de particuliers, exceptionnellement ouvertes aux visiteurs. Et au
fil de l’année entière, ces sites de
n°81 • 4ème trimestre 2007
R
Autre rendez-vous de ces journées du patrimoine, les portes
ouvertes les 14, 15 et 16 septembre chez Guy PENDANX, ferronnier d’art installé à Pouillon.
Le clou de la journée !
Près de 200 élèves en classe de
CM1 et CM2 à l’école primaire du
village font le déplacement.
D’une année sur l’autre, le bouche
à oreille fonctionne à merveille
tant et si bien que tous veulent
mesurer leur talent, devant l’enclume du ferronnier, et découvrir
la masse imposante de la forge
du forgeron. Le morceau de fer
prend vite tournure ; il est aplati,
martelé avant de se transformer
en clou. Les plus habiles remportent leur trophée à la maison :
c’est le clou de la journée !
Les métiers d’art en Armagnac
Sûr, ce mois de septembre offre
au grand public de multiples
occasions de faire connaissance
avec les métiers d’art. Les 22 et
23 septembre, potier, tisserand,
sculpteur, relieur… exposent leurs
oeuvres dans un village médiéval
12
prestige, monuments historiques
ou patrimoines immobiliers d’exception font appel au savoir-faire
des artisans d’art pour que les
œuvres d’antan conservent au
mieux leur jeunesse, gardent leur
lustre d’origine, continuent à se
parer de leurs plus belles couleurs
et dorures. D’où le thème retenu
pour cette 24e édition des journées du patrimoine : les métiers
du patrimoine.
A la préfecture des Landes, le
préfet Etienne GUYOT a invité
une poignée d’artisans d’art triés
sur le volet à présenter leurs
œuvres d’art. Deux jours durant,
près d’un millier d’amateurs d’art
ont visité les somptueuses pièces
de réception (petit salon, grand
salon et salon de musique) et les
jardins de la maison du peuple.
bien connu : Labastide
d’Armagnac. Cette bastide fondée au XIIIe siècle, sa place centrale entourée de maisons à
arcades constituent un somptueux décor pour accueillir cette
7e édition des Rencontres des
métiers d'art. Organisé par l’office de tourisme du village en
partenariat avec la CMA des
Landes, cette rencontre sur le
thème de L’oiseau a réuni 17
artisans d’art et accueilli environ
1000 visiteurs.
De la matière
à l’objet
Les 27 et 28 octobre, sous
l’égide de l’association Bien
Vivre à Uchacq, une trentaine
d’exposants se réunissent
une nouvelle fois lors des
6e Uchartis pour proposer
leurs créations originales.
Ambiance chaleureuse et
conviviale pendant ces deux
jours durant lesquels ces
artisans d’art partagent
leur passion et leur savoirfaire avec un public venu
nombreux.
Trois lauréats départementaux
des prix SEMA participent à
l’exposition :
• Gilles CARON, coutelier
(lauréat 2000)
• Cathy BLANC, décoratrice
en arts de la table (lauréate
2002)
• Patrick RIGOUT, tourneur
sur bois (lauréat 2006).
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:42
Page 13
dossier
Maîtrise de l’énergie
L’artisanat du bâtiment,
en première ligne
Au plan mondial, les engagements pris par le G8 à Kyoto en décembre 1997, dont l’entrée en vigueur
s’est faite en février 2005, imposent aux 156 pays signataires du protocole de diviser par quatre leurs
émissions nationales de gaz à effet de serre d'ici à 2020. L’augmentation des émissions de gaz polluants
explique en effet le réchauffement planétaire. Principal mis en cause : le gaz carbonique (CO2) qui représente à lui seul 80% des gaz à effet de serre.
En France, le bâtiment, champion toutes catégories en consommation d’énergie, se trouve en première
ligne. Les artisans du bâtiment consomment de l’énergie, mais aussi installent des matériels faisant appel
aux énergies renouvelables.
13
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:43
Page 14
dossier
l’heure du Grenelle de
l’environnement, on se
pose en France enfin les
bonnes questions ; des propositions concrètes pour lutter contre
le réchauffement climatique sortent de terre.
Le secteur de la construction
consomme 45% de l’énergie
totale fournie à l’activité économique. Il produit à lui seul 25%
des émissions de gaz carbonique
(CO2). Dans le sud-ouest, on
constate une augmentation de la
température de 1,1°C en
moyenne sur l’année. Dans notre
département des Landes, une
mesure établit la concentration
en CO2 à 4040 kg tonne par an,
ce qui nous place en 3e position
en Aquitaine. Les conséquences
de ces excès d’émission de gaz à
effet de serre sont déjà percepti-
A
bles : inondations, canicules,
vendanges avancées, récoltes des
céréales et cultures légumières
retardées, recul de notre côte
atlantique, besoins en eau dans
l’agriculture en augmentation
etc.
Ces constats posent le problème
de la responsabilité citoyenne au
quotidien, dans la vie personnelle
et professionnelle de chacun
d’entre nous.
Performance énergétique
Pour optimiser l’utilisation des
énergies, une réglementation de
2005 s’applique aux bâtiments
neufs dont les permis de
construire sont déposés depuis le
1er septembre 2006. Cette réglementation, baptisée RT 2005, vise
une amélioration significative de
la performance énergétique de la
construction neuve. La RT 2005
prend en compte :
1. les déperditions occasionnées
par les ponts thermiques,
2. la valorisation des énergies
renouvelables,
3. les recherches d’architectures
bioclimatiques,
4. et, plus généralement, tout
effort technologique permettant
d’augmenter le rendement énergétique de la construction.
Son champ d’action s’applique
également aux bâtiments destinés à la location ou à la vente. La
RT 2005 pose l’obligation de faire
établir par un professionnel agréé
un diagnostic de performance
énergétique (DPE). Obligatoire
depuis le 1er novembre 2006, le
DPE revêt pour l’instant une
valeur seulement informative
pour l’acquéreur ou le locataire.
www.logement.gouv.fr
En matière de maîtrise d’énergie l’artisanat du bâtiment doit
mener sa propre réflexion pour
répondre aux nouvelles réglementations et bénéficier de ce
marché émergeant. Les artisans
du bâtiment sont concernés à
double titre par cette problématique énergétique. Ils sont :
• consommateurs d’énergie
• mais aussi constructeurs et
prescripteurs de solutions
technologiques auprès de leur
clientèle.
Le saviez-vous ?
1
Artisans consommateurs
n°81 • 4ème trimestre 2007
Dans les bureaux, magasins, ateliers, laboratoires, véhicules,
chantiers etc., tous les artisans
consomment de l’énergie.
Cette consommation varie considérablement d’une entreprise à
l’autre : de 5 à 70 mégawattheure (MWh) par an et par actif.
La maîtrise de l’énergie semble
dès lors un axe de progrès primordial pour augmenter les
bénéfices de l’entreprise.
14
Exemples
de bonnes
pratiques
Chauffage
L’isolation des locaux peut permettre jusqu’à 30% d’économie.
Une régulation de chauffage
jusqu’à 20%. Signalons qu’un
degré de moins sur le thermostat
ambiant permet d’économiser
7% d’énergie.
Dans une boulan
l’énergie facturée gerie,
représente
près de 3% du
chiffre
d’affaire annuel
,
soit 29.000 KW
h,
ou encore 1500
€ par actif !
Le four à bois utilise une énergie renouvelable, l’une des
moins chères du marché
Climatisation
Déconseillée, elle impacte fortement l'effet de serre. Il existe tout
de même des solutions technologiques intéressantes : les centrales de climatisation, de type
INVERTER par exemple, diminuent d’environ 40% la dépense
d'énergie électrique.
Éclairage
Les va-et-vient, détecteurs de
présence, éclairages fluo, ballasts
électroniques sur les tubes fluorescents permettent d’impor-
tantes économies d’énergie et
augmentent la longévité des
appareils.
Machine de production
Les investissements matériels
doivent être choisis avec l’oeil du
développement durable et de
l’économie d’énergie. Lorsque
c’est possible, le choix des
machines doit se faire en calibrant les besoins énergétiques :
puissance moteur, vitesse ou en
choississant des solutions technologiques : type d’énergie,
variation de vitesse etc.
Étiquette énergie
Il est recommandé de choisir ses
équipements en fonction de son
étiquette énergie : la performance énergétique de classe A
ou B donne des garanties.
Isolation
La qualité de l’isolation des
conduits thermiques, fours de
cuisson, sécheurs, machines
outils, peut générer 3 à 6%
d’économie d’énergie.
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:45
Page 15
dossier
2
Artisans installateurs
et prescripteurs
Les artisans sont aussi installateurs et prescripteurs de technologies, de produits et matériels
destinés à réduire la consommation d’énergie. Ce rôle de prescripteur auprès des clients est
déterminant, en matière de
construction neuve et de rénovation. Les fabricants de matériels,
les pouvoirs publics aident eux
aussi à développer les nouvelles
technologies. Enfin, les clients,
privés ou publics, les architectes
et les fournisseurs sont ouverts à
ces nouveaux concepts. La promotion des énergies renouvelables doit être portée par tous les
acteurs économiques, y compris
les artisans.
Pompe à chaleur
Exemples
d’énergies
renouvelables
Résultats enquête
Solaire thermique
On recense 37 installateurs de
PAC air/air et 30 installateurs de
PAC air/eau. Le manque d’installateurs de PAC à capteurs horizontaux et verticaux ou sur nappe
d’eau s’explique par les
contraintes de la pose. La PAC sur
nappe d’eau nécessite un forage
de 30 à 100 m de profondeur réalisé par un professionnel et
déclaré à la DRIRE (direction
régionale de l’industrie de la
recherche et de l’environnement).
Le solaire thermique correspond à
la conversion du rayonnement
solaire en énergie calorifique.
Notre région dispose d’un ensoleillement annuel moyen de
2.000 heures, soit environ
1500 kWh par m2 et par an
d’énergie récupérable.
Le sav07ie, lazCM-vA odeus s ?
Juillet 20
questionLandes envoie un
treprises
naire à 2824 en
timent. 140
artisanales du bâ
ndent, soit
entreprises répo
s illustrons
environ 5%. Nou
ergies
les exemples d’én
-dessous
renouvelables ci
avec certains
ltats
extraits des résu
de l’enquête.
Exemple de géothermie : les
capteurs enterrés récupèrent la
chaleur du sol pour chauffer
l’habitation.
Notre environnement (sol, eau,
air) stocke chaque jour l’énergie
que nous dispense le soleil.
Récupérer cette énergie gratuite
et inépuisable et s’en servir pour
le chauffage, c’est possible grâce
à une pompe à chaleur (PAC). En
fait, pour 1 kilowatt-heure (kWh)
consommé, la pompe à chaleur
restitue 2 à 4 kWh de chaleur (ou
de rafraîchissement), contre
moins de 1 kWh pour les systèmes de chauffage traditionnels.
Photovoltaïque
Résultats enquête
On recense 2 entreprises seulement.
Résultats enquête
27 artisans installent des chauffeeau solaires. 7 installent des systèmes solaires combinés, à savoir
le chauffage de l'eau chaude et de
l'habitation.
Chauffage au bois
Les appareils de chauffage au bois
sont de plus en plus performants
et de moins en moins polluants. Le
choix de l’équipement -insert,
poêle ou chaudière à bois- varie
selon le besoin, chauffage principal ou secondaire, selon la surface
à chauffer et selon le budget.
Résultats enquête
On recense 8 installateurs d’inserts, 11 installateurs de poêles à
bois, 7 installateurs de chaudières
à bûche.
Climatisation
Résultats enquête
On recense 37 installateurs de climatisation réversible contre 12
installateurs de climatisation
simple.
Isolation
Résultats enquête
20 entreprises posent de l’isolation avec des matériaux traditionnels. 9 entreprises posent des
matériaux dits plus écologiques
tels que laine de chanvre, de
mouton. 9 font de l’écoconstruction, essentiellement de
la construction bois.
15
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:46
Page 16
dossier
Enquête éco-construction
Adressée aux
entreprises en juillet
dernier par notre établissement, une
enquête repère les
entreprises, les produits et les
services intégrés
dans les concepts de
développement
durable. Eléments de
réponse :
✔ 47% des installateurs électriques
✔ 26% des installateurs d’eau et
de gaz
✔ 25% des artisans de maçonnerie générale
Le saviez-voetudess ?
n°81 • 4eme trimestre 2007
ères
Des aides financi
vos clients
ur
arguments po
à 5.5% pour
• TVA réduites
élioration du
les travaux d’am
logement
d’impôt
•40% de crédit
es d’isolation
pour les dépens
thermique
d’impôt
•50% de crédit
liés aux
es
pour les dépens
ab
el les
énergies renouv
l’ADEME
•Subventions de
gional
et du conseil ré
d’Aquitaine
✔ Les réponses font état de
petites structures, 1 à 2 salariés,
et globalement récentes : moins
de 10 ans.
✔ 5% des installateurs de matériels de production d’énergie, des
artisans de la construction et de
la rénovation, isolation manifestent leur intérêt pour l’écoconstruction.
Un recensement des artisans spécialisés dans l'éco-construction
existe désormais. Leur identité
pourra être communiquée aux
prospects et clients, privés et
publics, et aux prescripteurs.
Cette liste vise à promouvoir les
entreprises landaises spécialisées,
capables de répondre au nouveau
marché de l’éco-construction,
lequel se développera irrémédiablement dans les années à venir.
✔18% installent divers matériaux tels que récupérateur d’eau
de pluie, VMC double flux.
✔ 50% du chiffre d’affaire des
enquêtés se fait avec les particuliers, l’autre moitié avec les collectivités et les entreprises.
Entreprises de
l’éco-construction
Programme d’actions
Artisans, vous êtes consommateurs d’énergie et vous devez
vous poser la question du rendement énergétique de vos appareils et de vos bâtiments. Vos factures énergétiques peuvent baisser. Vous trouverez du conseil
auprès de vos collègues, fournisseurs et organisations professionnelles. Vos partenaires privés
et publics proposent des formations et des aides financières qui
favorisent les économies d’énergie. Votre chambre de métiers et
de l’artisanat (CMA) des Landes
met à votre disposition tout un
programme d’actions.
B • Diagnostics
environnementaux
A • Réunions d'information
E • Rencontres avec les
institutions
avec experts, techniciens et fournisseurs
16
✔ 16% des menuisiers et charpentiers
se disent intéressés à se faire
connaître. Les autres corps de
métiers ont porté un intérêt
mineur à notre enquête.
réalisés par un agent du service
économique
C • Diffusion de fiches
techniques
sur de nombreux thèmes, en
matière de maîtrise de l’énergie
D • Formations
sur l'éco-construction (énergies
renouvelables, haute qualité
environnementale (HQE), récupération de l'eau, éco- matériaux...)
en partenariat avec les organisations professionnelles
pour faciliter l'intégration de
l'éco-construction dans les PLU
(plan local d’urbanisme), les marchés publics, les services techniques des collectivités et de la
direction départementale de
l’équipement
F• Subventions et appuis
techniques
grâce au programme quinquennal signé avec le conseil général
des Landes et aux aides du conseil
régional d’Aquitaine
Stéphanie PERBOST
05 58 05 81 70
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:46
Page 17
Emploi-retraite
Percevoir salaire
et pension c’est possible !
La loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites instaure le dispositif de cumul emploi retraite.
Les chefs d’entreprise artisanale dont les pensions prennent effet au 1er janvier 2004 peuvent depuis
cette date cumuler leur pension du régime de base, servie par les caisses RSI, avec un revenu professionnel, à condition toutefois que ce revenu ne dépasse pas certains seuils.
Pour percevoir leur pension de
retraite, les chefs d’entreprise
doivent au préalable cesser toute
activité non salariée relevant de
leur secteur professionnel. Cet
arrêt de travail doit être prouvé
par la production d’un certificat
de radiation établi par votre
répertoire des métiers ou votre
registre du commerce et des
sociétés. Il est possible ensuite de
reprendre une activité, dans sa
propre entreprise ou toute autre
entreprise, tout en continuant à
percevoir la pension.
Principes
Le cumul emploi retraite existe
seulement depuis le 1er janvier
2004. L’activité rémunérée ne doit
pas apporter de revenus annuels
supérieurs aux plafonds suivants,
fixés au 1er janvier 2007, à :
•16.092€ dans le cas général,
•32.184€ si l'activité professionnelle s’exerce dans une zone de
revitalisation rurale (ZRR) ou une
zone urbaine sensible (ZUS).
On compte dans le département
180 communes, sur 331 au total,
en ZRR ou ZUS. Si votre rémunération est supérieure aux plafonds de ressources ci-dessus, le
versement de votre pension sera
suspendu. Préparez-vous, en plus,
à devoir rembourser le trop perçu.
Par ailleurs, si votre durée d'activité est inférieure à une année,
votre plafond de ressources se
trouve réduit au prorata de votre
temps de travail.
Exemple
Vous travaillez moitié d’année du
1er janvier au 30 juin et votre
activité professionnelle se situe
en ZRR ou ZUS (plafond de ressources = 32.184 €). Votre
revenu ne devra pas dépasser
32.184 € / 2, soit 16.092 € .
Deux statuts permettent aisément de toucher sa retraite tout en
poursuivant une activité professionnelle : le statut de conjoint collaborateur et celui de tuteur en entreprise.
Exemple 1: Jean-luc PUYOT, boucher charcutier à Mont de Marsan,
bénéficie de sa retraite anticipée depuis juillet 2007. Son épouse Annie,
autrefois salariée, reprend l’entreprise à son nom et Jean-Luc adopte
le statut de conjoint collaborateur : il peut ainsi légalement cumuler
emploi et retraite.
Déclaration
Déclarez obligatoirement votre
nouvelle activité à la caisse qui
vous verse votre pension de
retraite, faute de quoi la caisse
suspendra votre pension. Mais
aussi, si le revenu perçu dépasse
les plafonds de ressources autorisés, la caisse informe l'assuré
qu’elle va suspendre le paiement
de sa pension pour une durée en
rapport avec le dépassement
constaté. Elle notifie sa suspension un mois avant la prise d’effet
réelle de la suspension.
Exemple
Votre activité professionnelle se
situe hors ZRR ou ZUS (plafond
de ressources = 16.092 € ).
Vous touchez une rémunération
annuelle de 20.000 € ; vous
dépassez donc le seuil autorisé de
3.908, arrondis à 4.000 €.
En parallèle, vous percevez une
pension mensuelle de 800 € .
Dans cet exemple, la caisse de
retraite suspendra votre pension
pendant 5 mois (4.000 / 800 = 5).
Répertoire des métiers
05 58 05 81 64
RSI
05 59 40 36 30
Exemple 2 : Francis DUPOUTS (à gauche sur la photo), ébéniste à
Eugénie-les-bains, cède son fonds à Marc et Corinne RODRIGUEZ le
1er août 2007. Pour réussir cette transition, ils signent ensemble une
convention de tutorat. Francis peut ainsi toucher sa retraite tout en
conservant légalement une activité au sein de l’entreprise de son
repreneur.
17
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:47
Page 18
Recrutement de personnel militaire
Une nouvelle vie
après l’armée
Mars 2005, la loi portant statut général des militaires accompagne les militaires quittant l’armée pour
trouver une nouvelle activité professionnelle dans la vie civile. Sous certaines conditions, le militaire
bénéficie de dispositions facilitant sa réinsertion, notamment un congé de reconversion d’une période
de six mois maximum. Artisans, saisissez cette opportunité de recrutement.
Avec la professionnalisation des
armées décidée en 1996, les militaires s’orientent vers une carrière
généralement plus courte. Il faut
donc songer à placer le retour à
l’emploi au cœur de leur projet de
reconversion. Ainsi se crée en
novembre 2006, dans chaque
région économique, une agence
pour l’emploi des militaires.
Principales missions :
1. faciliter la mise en relation des
militaires en recherche d’emploi
avec les employeurs en recherche
de salariés ;
2. réduire la population des militaires demandeurs d’emplois ;
3. et répondre au besoin de maind’œuvre des entreprises.
Cet accompagnement du ministère de la défense permet aux
entreprises de disposer d’un vivier
d’hommes et de femmes motivés,
formés tant sur le plan technique
que sur le plan humain et prêts à
s’investir
dans
l’économie
moderne.
n°81 • 4eme trimestre 2007
Congé de reconversion
18
Le chef d’entreprise peut recruter
un militaire en signant avec le
ministère de la défense une
période d’adaptation en entreprise
(PAE), d’une durée de six mois
maximum. Grâce à cette évaluation gratuite du nouveau recru, le
chef d’entreprise limite sa prise de
risque et les effets préjudiciables
d’une éventuelle erreur de recrutement. En effet, le militaire continue
durant cette période à percevoir sa
solde de l’institution militaire ; il
est en congé de reconversion.
L'employeur peut ensuite :
- soit offrir un CDD ou un CDI
d’une durée minimale de six mois,
- soit refuser la candidature du
militaire avant le dernier jour du
3e mois d'activité. A noter qu’une
période d’adaptation en entreprise
concluante ne sera pas suivie
d’une période probatoire.
En résumé, recruter un militaire
revient à bénéficier de ressources
humaines déjà qualifiées. La
période d’adaptation en entreprise
permet de mettre en adéquation
de façon très précise les qualifications et compétences du candidat
au poste de travail à pourvoir.
Renseignez-vous
www.reconversion.gouv.fr
Pierre BARTEAU (à gauche sur la photo) aura permis au maréchaldes-logis Jérôme SCALVINI de démarrer une seconde carrière dans
le secteur civil.
A/C Daniel VINCQ
05 57 85 11 95
Témoignage
Pierre et Marie-Thérèse BARTEAU
reprennent le fonds de commerce de
cycles de Gilbert SAMPIETRO, à Aire sur
l’Adour, en janvier 2003. Depuis, leur
activité prospère : ils décident alors de
recruter un technicien supplémentaire.
Ils découvrent la possibilité d’embaucher un militaire en congé de reconversion et, le 6 mars 2007, ils procèdent à
son embauche. Leur témoignage.
« L’agence pour l’emploi des militaires nous a
mis en relation avec le maréchal des logis
Jérôme SCALVINI. Jérôme est resté dans l’entreprise du 6 mars au 30 juin 2007 en période
d’adaptation à l’entreprise. Très sérieux, très
compétent, on a vite vu chez Jérôme l’empreinte de la rigueur militaire. Pensez donc,
habitué à travailler sur mécaniques d’hélicoptère, la mécanique du cycle lui paraissait
très accessible !
Très satisfaits de ses services, nous avons pro-
posé à Jérôme un CDI. Il a cependant préféré
prendre une autre voie, du moins pour l’instant ; il convoite d’abord une formation au
centre national des professions du cycle à
Pau. Nous aimerions ensuite qu’il revienne
parmi nous.
Répondre à la demande d’un militaire désireux de retourner à la vie professionnelle
civile est pour nous une expérience intéressante à double titre : sur le plan humain
d’abord, sur le plan financier ensuite.»
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:47
Page 19
économie
Filière bois
Inspirez, soufflez, respirez !
Artisans de la filière bois, la sécurité dans les ateliers et les risques liés aux poussières de bois inhalées par vos salariés et vous-même doivent être au cœur de vos
préoccupations. Renseignez-vous lors des quatre réunions organisées par la
chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) en ce mois de décembre.
réglementaires. Des solutions
techniques sont évoquées.
69% des acteurs de la filière bois inhalent des poussières de bois en
quantité supérieure au seuil autorisé par le législateur. Artisans, vous
êtes responsables devant la loi.
ujourd'hui, plus de
307.000 travailleurs s’exposent aux poussières de bois
en France. Ces poussières en
suspension dans l'atmosphère
peuvent provoquer des pathologies respiratoires et cutanées. Ainsi, dans le but de
diminuer les atteintes à la
santé et de vous protéger, le
législateur a fixé une valeur
limite d'exposition professionnelle à ces poussières de
bois.
Pourtant, encore à ce jour, les
professionnels de la filière s’exposent dans 69% des cas à des
concentrations supérieures aux
seuils autorisés par le législateur.
A
Démarche de prévention
Or, rappelons que la loi
impose au chef d’entreprise
de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé
physique de ses salariés. Une
véritable démarche de pré-
vention s’impose donc à lui.
Cette démarche comporte
trois étapes :
1. évaluer les risques
2. gérer et maîtriser les
risques
3. et assurer un suivi médical spécifique des salariés.
Dans les Landes, environ 750
entreprises évoluent dans les
métiers du bois. La chambre
de métiers et de l’artisanat
des Landes vous propose un
calendrier de réunions d’information en atelier chez
Pascal LORIN à Biscarosse,
chez André NASSIET à
Bennesse les Dax, chez JeanFrançois HONTANS à Mont de
Marsan et chez Philippe
MARROCQ à Carcen Ponson.
Le but de ces réunions est
avant tout d’échanger des
informations sur la réglementation, de proposer des
actions pratiques et concrètes
et de répondre aux exigences
Vous êtes mal informés ? Vous
désirez connaître la réglementation ? Vous recherchez des
solutions techniques ? Vous
souhaitez partager votre expérience avec vos collègues ?
Alors insérez-vous dans notre
programme de réunions.
Biscarrosse
mbre
Mercredi 5 déce
Dax
e
Lundi 10 décembr
n
Mont de Marsa
bre
m
ce
dé
Mardi 11
Tartas
mbre
Mercredi 12 déce
Renseignez-vous pour connaître les lieux et heures exacts de
rendez-vous.
Arnaud MOUGICA
05 58 05 81 70
Ma maison dans
les Landes
Fin octobre 2007, le conseil
d’architecture, de l’urbanisme et de
l’environnement des Landes (CAUE)
édite le guide pratique intitulé Ma
maison dans les Landes.
Cette sortie d’imprimerie coïncide
avec le 30e anniversaire de la loi sur
l’architecture qui déclare l’architecture
d’intérêt public et instaure les CAUE.
« Où qu’elle se situe dans les Landes,
une construction s’insère dans un
territoire qui l’accueille, dans un
environnement qu’il lui faut respecter.
Sa façade appartient aussi à ceux
qui la regardent. Son aspect détermine
le paysage que nous lèguerons aux
générations futures » voici les
premières lignes des propos tenus
en introduction du guide par
Henri EMMANUELLI et Jean-Marie
BOUDEY, respectivement président
du conseil général et président
du CAUE des Landes.
Vous accédez à la propriété, vous
agrandissez, vous rénovez, vous
restaurez. Vous êtes sensible à
la qualité des paysages landais.
Quelle maison construire ? Comment
améliorer votre patrimoine, aménager
votre jardin ? Ce guide pratique vous
aidera à faire des choix pertinents,
adaptés à vos besoins, à votre mode
de vie et à votre budget, tout en
respectant votre voisinage et
votre environnement local.
Artisans ou particuliers, vous pouvez
vous procurer ce guide auprès
du CAUE des Landes contre la somme
de 13€ sans frais de port.
Écho éco… Écho éco…
Archives CMA40 2001
Exemples :
- mise en place de protections
collectives
- captage des poussières à la
source
- équipements de protection
individuelle
- mise en place de protocoles de
surveillance pour respecter le
seuil minimal autorisé d’exposition aux poussières de bois.
CAUE des Landes
05 58 06 11 77
19
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:47
Page 20
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:47
Page 21
économie
Maître artisan
Un titre, une notoriété
Réunis en assemblée générale le 26 octobre, les soixante-quinze maîtres artisans
du département mettent l’accent sur la défense et la promotion de leur titre.
Objet de la réunion : renouveler le conseil d’administration.
Un travail collectif, le 13 novembre 2007.
Dernière distribution de titres, le 30/11/06, lors
de la soirée de la qualification
réée en 2005, l’association
départementale
fédère
aujourd’hui 60% des cent vingt
six maîtres artisans landais,
parmi lesquels majoritairement
des actifs, mais aussi une poignée de retraités. En 2008, l’association décide d’engager
massivement un plan de communication pour défendre et
promouvoir le titre auprès des
médias, du grand public et des
prescripteurs départementaux.
Marcel LARCHÉ propose d’associer les maîtres artisans à
plusieurs événements liés à la
valorisation des métiers et à
C
l’emploi. Il les considère dit-il :
…comme des locomotives de
l’artisanat. Ces chefs d’entreprise sont des exemples de
réussite qu’il faut honorer et
faire connaître en toutes
occasions. Ainsi, espérons
que d’autres candidats leur
emboîtent le pas et viennent
étoffer les rangs de l’association de maîtres artisans.
Les maîtres artisans procèdent
ensuite à l’élection du nouveau
conseil d’administration et
constituent leur bureau.
Président : Jean DULAMON,
réparateur mécanique auto-
Comment obtenir la qualification
de maître artisan ?
Vous devez réunir trois conditions :
1• Etre inscrit au répertoire des métiers en
qualité de chef d'entreprise, conjoint collaborateur ou associé participant personnellement
et habituellement à l'activité de l’entreprise.
2• Posséder deux ans de pratique professionnelle hors apprentissage.
3• Etre titulaire du brevet de maîtrise, ou bien
d'un diplôme équivalent (exemple : brevet professionnel) assorti de connaissances en gestion
et psychopédagogie, ou bien avoir participé à
des actions de formation ou de promotion de
mobile à Tarnos
• Vice-président : Patrice LARTIGUE, boulanger pâtissier à
Créon d'Armagnac • Trésorier :
Régis CAZALIS, plâtrier à Luglon
• Trésorier adjoint : Yves FURET,
peintre en bâtiment décorateur
à Mugron • Secrétaire : Philippe
RETOURS, tapissier décorateur à
Dax • Secrétaire adjoint : Denis
CASTETS, peintre en bâtiment à
Vieux Boucau
Jean Marc CAZEAUX
05 58 05 81 70
l'artisanat avec dix ans d'immatriculation au
répertoire des métiers.
Sur présentation du brevet de maîtrise et du
justificatif de deux années de pratique professionnelle, le président de la chambre de métiers
et de l'artisanat vous attribue le titre de maître
artisan. Dans les autres cas, la commission
régionale de qualification devra valider votre
candidature.
Chefs d’entreprise, n’hésitez pas à demander
votre qualité de maître artisan. Et si vous
êtes déjà maître artisan mais n’adhérez pas
à l’association, venez vite augmenter ses
effectifs.
La gestion prévisionnelle des emplois
et des compétences (GPEC) dans
l’entreprise artisanale repose sur la
construction de référentiels métiers.
A ce jour, 27 existent déjà et la CMA
des Landes accompagne la construction de 2 référentiels supplémentaires :
- installateur en équipement sanitaire
- installateur en équipement
thermique,
construction rendue possible par le
travail collectif fourni par dix artisans
les 2, 16 et 30 octobre et les 13 et 27
novembre. Il s’agit de Xavier
CHAUTARD à Mont-de-Marsan,
François COAQUETTE à Uchacq et
Parentis, Jean-Pascal DUPIN à
Mazerolles, Jean-Pierre DUVERGER à
Luglon, Bertrand FAJNZILBERG à Dax,
Eric LAFITTE à Samadet, Philippe
LASSALLE à Mont-de-Marsan, Patrick
MAN à Hauriet, Arnaud SEDEUIL à
Roquefort et Bruno TENDIL
à Saint Pierre du Mont.
Une nouveauté : le fonds d’assurance
formation a décidé de financer
un nouveau programme auprès de
10 entreprises du bâtiment, soit
55 salariés, en maçonnerie, charpente,
menuiserie, peinture etc.
Un programme financé depuis la
sensibilisation du chef d’entreprise
jusqu’à la mise en place des actions
de formation. La CMA des Landes a
lancé cette récente opération lors de
deux réunions de sensibilisation, les
14 juin à Mont de Marsan
et 20 septembre à Dax.
Écho éco… Écho éco…
© Ciyrille Vidal
Gestion des emplois
et des compétences
En fin d’année 2007, la CMA aura
accompagné la mise en place de la
GPEC auprès de 61 entreprises
artisanales, soit environ 300 actifs.
21
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:47
Page 22
économie
Ci-contre : clôture du stage Certification de
services le 11 octobre 2007.
Ci-dessus : clôture du stage Sécurité dans
les ateliers le 21 octobre 2007.
Certification de services et sécurité en atelier
Artisans à la pointe
Le transport sanitaire n’est pas une prestation de services classique ; c’est un des maillons du réseau
de soins. Et les ambulanciers doivent être animés par une éthique scrupuleuse. Conscients de ces
enjeux, dix d’entre eux clôturent le 11 octobre une démarche qualité engagée en juin 2006. Dix autres
artisans clôturent le 21 octobre une formation sur le thème de la sécurité en atelier.
n fait, l’évolution du système de santé fait émerger de nouveaux rapports
entre les partenaires publics et
privés. La sécurité sociale par
exemple veille à optimiser la qualité des services apportés aux
clients. Les ambulanciers landais
doivent donc démontrer et faire
reconnaître leurs compétences et
leur savoir faire.
Pour répondre à ces objectifs, la
chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) des Landes
accompagne dix ambulanciers
landais entre juin 2006 et octobre 2007 pour les amener au
niveau de la certification de
services relative au transport de
patients. Le cabinet expert
William Terry Conseil encadre la
certification durant ces dix-huit
mois.
Parmi les stagiaires, quatre
ambulanciers sont déjà certifiés ; ils peuvent désormais
envisager la certification ISO
9000.
n°81 • 4eme trimestre 2007
E
22
Ils sont déjà certifiés
• Nicolas WENDERBECQ
Ambulances des lacs
à Soustons
• Suzanne ESTEFFE
Ambulances Esteffe
à Saint-Sever
• Marc BRODER
ATUR Ambulances
à Aire sur l'Adour
• Didier SCHWARTZ
Ambulances SCHWARTZ
à Pissos
Stéphanie PERBOST,
05 58 05 81 70
Une chance
de progrès
Gérer la sécurité au sein des
entreprises artisanales est capital.
Loin d’être une contrainte, les
artisans doivent intégrer dans
leur fonctionnement quotidien la
notion de sécurité comme une
chance de progrès.
Entre mars et octobre 2007, dix
chefs d’entreprise artisanale
prennent donc le sujet à bras le
corps : ils décident de se former
pour se mettre en conformité
avec la réglementation. Les artisans comprennent vite que la
gestion de la sécurité est une
affaire de bon sens et un fabuleux
outil de motivation pour les salariés. Avec l’appui d’un expert
sélectionné par la CMA, le document unique qui permet l’évaluation des risques professionnels est
rédigé.
Le 21 octobre dernier, c’est la clôture du stage organisée dans
l’atelier de mécanique de Didier
FORSANS à Mugron. De façon
unanime, les stagiaires expriment
leur satisfaction et remercient les
partenaires financiers.
Co-financées par le conseil régional d’Aquitaine, le conseil général
et la CMA des Landes, ces forma-
tions sont accessibles à tous les
artisans. De nouveaux groupes
seront lancés en fin d’année et
durant toute l’année 2008.
Pensez à vous inscrire.
Les stagiaires
Jean-Yves AZZOPARDI, boulanger pâtissier à Pomarez •
Claude BRETHOUS, garagiste à
Bretagne de Marsan • Régis
CAZALIS, plâtrier à Luglon •
Philippe CORREIA, garagiste à
Soustons • Bernard DARTIGUENAVE, garagiste à StMartin de Hinx • Jean-Pierre
DEPART, boulanger pâtissier à
Dax • Didier FORSANS, garagiste à Mugron • Christophe et
Philippe LASSERRE, garagistes
à Pomarez • Eric LUTRAN,
garagiste à St-Sever • JeanPierre MESMER, boucher charcutier à Gamarde les Bains
Arnaud MOUGICA
05 58 05 81 70
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:47
Page 23
formation
Ecole professionnelle des métiers
Rentrée sur les chapeaux
de roues
La CMA met en place un groupe de travail pour réfléchir à la sauvegarde de l’activité bouchère et charcutière
dans le département.
Chaque rentrée, l’école
professionnelle des
métiers (EPM) amène
son lot de nouveautés :
nouveaux personnels,
nouvelles actions
pédagogiques et surtout
nouveaux apprentis.
C’est aussi l’occasion
d’évoquer les résultats
aux examens de la
dernière session.
Des résultats plus
qu’honorables.
es résultats aux examens
constituent pour la structure
et ses formateurs, ainsi que pour
les organismes de tutelle, les
clignotants de la réussite en
matière de stratégie pédagogique. Saluons l’excellence des
résultats de la session 2007, due
à une formation de qualité à la
fois dans l’entreprise et au CFA.
Les différents examens affichent en effet un taux moyen
de réussite de :
• 81% en CAP
• 77,5% en BEP
• 84% en mention complémentaire
• 93% en bac professionnel.
L
Notons aussi quelques «cartons
pleins» : 100 % de réussite en
CAP préparateur en produits
carnés, boulangerie spécialisée
et BAC PRO mécanique.
Pour certains jeunes en butte à
de réelles difficultés, l’examen
n’est pas l’objectif premier, c’est
avant tout l’intégration dans le
monde du travail. La preuve de
leur employabilité future sera
aussi assimilée à de la réussite.
terie et tapisserie) où les
contrats peinent à arriver. La
chambre de métiers et de l’artisanat vient d’engager une
réflexion à laquelle elle associe
les organismes professionnels
concernés. Ce travail doit impérativement déboucher sur des
solutions d’avenir concrètes en
matière de recrutement.
Mécanique poids lourds
925 stagiaires
Nul doute, l’apprentissage
retrouve aujourd’hui une certaine vigueur. Les actions de
promotion nationales et locales
permettent d’améliorer son
image, tant et si bien que la
plupart des sections sont
aujourd’hui complètes. On en
est à gérer les sureffectifs.
L’EPM totalise actuellement
925 stagiaires dont 403 nouveaux apprentis.
Ne baignons pas cependant
dans un optimisme débordant,
soyons plutôt réalistes. En
effet, certaines sections
connaissent bien des difficultés
à atteindre leurs quotas. Il en
va ainsi des métiers de la viande
(boucherie et charcuterie), de
ceux de l’ameublement (ébénis-
L’avenir de la mécanique poids
lourds suscite aujourd’hui
quelques interrogations. La première concerne les effectifs :
l’EPM accueille uniquement vingt
jeunes sur les deux années de
formation. En outre, en l’absence
d’atelier sur site, une convention
quinquennale permet de faire
suivre des cours pratiques aux
apprentis du CFA au lycée professionnel montois Frédéric Estève.
Cette situation de dépendance,
prenant fin officiellement au 31
décembre, sera prolongée
jusqu’en juin 2008 pour permettre aux apprentis de continuer
leur formation technique jusqu’à
l’examen.
A la rentrée 2008, le problème
restera entier. Rappelons qu’en
2010 temps plein et temps
alterné vivront ensemble sur la
nouvelle plateforme mécanique
unique au lycée Frédéric Estève.
Jean-François a 26 ans lorsque le secteur
des métiers l’appelle. Avec courage, il
n’hésite pas à quitter son poste de
professeur d’histoire et géographie dans
l’éducation nationale pour démarrer sa
carrière dans l’artisanat. Il commente :
«Je n’ai jamais regretté mon choix. J’ai tout
de suite été conquis par l’employabilité des
jeunes à la sortie d’un
apprentissage. Aujourd’hui, ces résultats
en terme de placement sur le marché du
travail nous amènent à recruter sur les
bancs de la faculté : on aurait dû même
commencer plus tôt !»
Depuis 1981, date à laquelle
Jean-François RIVAULT rejoint le réseau
des métiers, les expériences professionnelles s’enchaînent au fur et à mesure
que les responsabilités s’accroissent.
Pendant dix années, Jean-François
occupe successivement les postes
de professeur, conseiller d’éducation, puis
adjoint du directeur au centre de
formation d’apprentis de Blois. En 1998,
un poste de directeur le séduit à Dinan
dans un CFA polyvalent, en pointe sur les
métiers de la mécanique. Il est recruté.
Aujourd’hui, notre poitevin d’origine
approche les 53 ans et ses acquis
professionnels l’amènent naturellement à
un poste de direction dans un établissement de plus grande importance. Il officie
au poste de directeur de l’EPM depuis
septembre 2007.
En le questionnant sur sa motivation,
il répond : «Je suis heureux d’évoluer
dans un établissement qui accueille
950 stagiaires, contre 750 auparavant.
Mon principal challenge est de pouvoir
m’investir dans le projet de construction
d’un nouvel établissement».
Les acteurs de l’artisanat landais lui
souhaitent la bienvenue.
Vite lu… Vite lu…
Jean-François
RIVAULT
23
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:47
Page 24
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:47
Page 25
formation
Vie scolaire
Une équipe au service des jeunes
La vie scolaire à l’école
professionnelle des
métiers (EPM), c’est
d’abord une équipe de
six assistants d’éducation encadrée, depuis la
rentrée 2006, par le
conseiller principal
d’éducation Prosper
BAMBARA. Objectifs de
ce service : favoriser le
bien-être des jeunes
gens.
e travail de la vie scolaire
s’effectue en étroite collaboration avec la direction de
l’EPM, les formateurs, mais
aussi la conseillère en formation, l’assistante sociale et l’intendante. Deux principaux
domaines
d’intervention
dépendent de la vie scolaire,
L
à priori contradictoires mais
qui se complètent plutôt : le
règlement au quotidien des
problèmes des apprentis et le
respect de la discipline sur le
site.
Les interventions administratives rythment le quotidien :
gestion des retards et absences
des élèves, autorisations de
sortie, problèmes de santé,
expédition de bulletins de
notes, distribution de certificats d’inscription, d’attestations scolaires de sécurité
routière, surveillance des
permanences etc.
Faire respecter la discipline
constitue le second domaine
d’intervention majeur. Cela
passe d’abord par l’écoute des
jeunes. Ceux-ci arrivent trop
souvent dans la structure avec
des « bleus à l’âme » générés
Une vie après les cours
Après les cours, il y a une vie à l’EPM. Chaque
soir, une centaine de jeunes demeurent sur le
site. L’internat et le foyer socio éducatif, géré
par une association de loi 1901, ouvrent alors
leur porte et offrent leurs activités sportives,
culturelles et éducatives. Dans le programme
de ce début d’année figurent déjà cinéma,
spectacle, bowling, sortie en bateau à SaintJean de Luz, parcours accrobranche. Les objectifs sont multiples : favoriser l’enrichissement
Quoi de neuf depuis la rentrée ?
Les efforts se focalisent particulièrement sur le suivi de l’assiduité des apprenants et le
renforcement des contrôles en
ce domaine. Les objectifs principaux sont doubles :
1. tendre vers une meilleure
gestion des absences
2. anticiper des ruptures de
contrats.
Un protocole de santé existe
également depuis septembre. Il
assure une meilleure prise en
charge par le SAMU montois
des apprentis malades.
et l’épanouissement individuels, l’apprentissage
de la vie collective et renforcer la cohésion du
groupe.
Il est à noter cette année l’adhésion de la structure à la nouvelle Association nationale pour le
développement du sport dans l’apprentissage.
En parallèle avec ces activités ludiques, l’incitation au travail existe aussi, avec l’ouverture du
centre de ressources deux fois par semaine
jusqu’à 19 heures.
Mont de Marsan
Sculptures paysages
La ville de Mont de Marsan met
régulièrement à l’honneur la sculpture
au travers d’expositions.
Du 6 octobre au 4 novembre, la
municipalité a convié à l’événement les
apprentis BP fleuristes de l’école
professionnelle des métiers, mis pour
l’occasion sur un même pied d’égalité
que les artistes.
Le challenge consiste à imaginer un fil
conducteur permettant de guider les
visiteurs d’un artiste à l’autre. L’esprit
créatif aidant, apprentis et formateurs
décident de fabriquer des personnages
en mouvement, pointant du doigt les
différentes sculptures. Chaque
personnage possède sa propre parure
et son fleurissement original.
D’une pierre deux coups : cette belle
expérience sert également
d’entraînement pour l’épreuve du
grand décor de l’examen prochain.
Avec ce travail d’équipe (les carrossiers et menuisiers sont associés au
projet) trois grands décors trouvent
également leur place dans la cour
intérieure du conseil général des
Landes.
Aux couleurs
de l’artisanat
Vite lu… Vite lu…
Prosper BAMBARA, conseiller principal d’éducation
depuis septembre 2006, en entretien.
par leur vie scolaire antérieure ou familiale. Le
conseiller principal d’éducation et les surveillants fournissent alors un lourd travail
de restauration de l’image de
soi auprès de certains. Une
fois accompli, ce travail
favorise chez les individus un
retour à la confiance. Par voie
de conséquence, les relations
s’améliorent avec leurs camarades et avec l’équipe chargée
d’appliquer le projet éducatif.
La discipline passe aussi par le
respect du règlement intérieur
de l’école, doté d’une grille de
sanctions susceptibles de s’appliquer en cas de dérapage.
Chaque année le tournoi Corpo de basket-ball organisé par la ville de Montde-Marsan fait le bonheur d’une
poignée de basketteurs amateurs. Pour
l’édition 2007-2008, une dizaine de
professeurs et personnels administratifs
de l’école professionnelle des métiers
arborent les couleurs de l’artisanat.
Dans un esprit de fair-play, de bonne
humeur et de challenge, nos joueurs
affrontent une dizaine d’équipes issues
d’associations ou d’entreprises montoises
tous les lundis soirs d’octobre à janvier.
A l’issue de cette compétition, une
équipe de hand-ball prendra la relève.
A suivre…
25
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:48
Page 26
©SPPL
formation
Ci-dessus : le jury de dégustation… déguste, puis
délivre sa note.
Ci-contre et ci-dessous : en nougatine ou en chocolat, équerre, règle et rapporteur émoustillent les
papilles des membres du jury
Brevet technique des métiers
Vive la rentrée des classes…
Le brevet technique des métiers (BTM) en pâtisserie valide cinq années de formation au métier, dont deux années en
CAP, une en mention complémentaire ou expérience professionnelle de même durée, et deux autres de préparation
au BTM. Sujet d’examen pour cette édition 2007 : La rentrée des classes.
ntre le 17 et le 28 septembre,
treize candidats répartis en
quatre groupes se lancent,
aidés chacun d’eux par un
apprenti en 2e année de CAP,
dans 17 heures de fabrication. Première épreuve, une
fabrication à base de tarte
feuilletée aux poires,
Paris-Brest, éclairs et
brioches. Deuxième
épreuve, une commande spécifique
sur le thème de
la rentrée des
E
classes avec comme principaux
composants, pour la partie
sucrée, entremets au chocolat,
pâtes de fruits, dattes, pruneaux,
cerises à l’eau de vie, coupes glacées façon pêche Melba, croquembouche, présentoir en chocolat… et pour la partie salée,
mini-sandwichs, chaussons en
pâte feuilletée garnis de saumon
frais etc.
Durant ces 17 heures, la fabrication, la dégustation, puis la présentation des pièces sont notées.
Deux jurys officient. Le premier,
sous la surveillance du président
du jury, Jean-René DESCOUBES,
note la fabrication, mais aussi
le respect des règles d’hygiène
et la gestion de l’apprenti. Le
second jury délivre d’abord une
note de dégustation. Il découvre
ensuite les produits finis et leur
donne à chacun une note de
présentation.
Un grand merci aux quatre partenaires qui ont accepté le rôle de
candide : l’inspectrice d’académie
Linda SALAMA, le directeur de la
concurrence, de la consommation
et de la répression des fraudes
Alain FUSTE, le directeur du laboratoire départemental Alain
MESPLEDE et le directeur des services vétérinaires Arthur TIRADO.
Les lauréats landais :
Benoît BEEUWSAERT formé
chez Muguette BILLY à Mont-deMarsan
• Nicolas GONZALES formé chez
Alain PINZIO à Hossegor
• Julien MELLA, formé chez Cyrille
PEYRAT à Biscarrosse
•
“
“
26
18 octobre 2007. Candide, Linda
SALAMA ? Oui, mais seulement
dans l’exercice de notation des
épreuves du BTM car aujourd’hui,
c’est la sortie des classes pour
Mme l’inspectrice. Le président
LARCHÉ la remercie chaleureusement.
Merci pour tous ces partenariats que nous avons menés
ensemble. Vous nous avez permis d’approfondir nos relations
avec les collèges et lycées de ce
département. Vous nous avez
montré en maintes occasions
votre attachement aux métiers
manuels.
Et Madame l’inspectrice de
répondre :
La réussite n’est pas qu’académique. J’ai toujours dit que les
filières de formation, générale,
technologique ou professionnelle sont d’égale dignité.
L’intérêt majeur à mes yeux est
celui des élèves. L’important
est que nous donnions, ensemble, confiance aux jeunes, pour
qu’ils progressent et réussissent dans leur parcours. Le brevet technique des pâtissiers est
un bel exemple de réussite.
“
“
n°81 • 4eme trimestre 2007
… la sortie aussi !
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:48
Page 27
ARTISAN LANDAIS 81:Mise en page 1
28/11/07
14:48
Page 28

Documents pareils

N°90 - CMA

N°90 - CMA X Dax 128, av. G. Clémenceau - 40100 Dax Tél. : 05 58 90 95 07 Fax : 05 58 06 89 69 [email protected] X Biscarrosse 263, avenue du 14 juillet – 40600 Biscarrosse Tél : 05 58 04 80 45 Fax 05 58 82 0...

Plus en détail

Actualités

Actualités Landes - 41, av. Henri Farbos 40000 Mont-de-Marsan - Tél. 05 58 05 81 81 Fax 05 58 06 89 69 - [email protected] - www.cma-landes.fr - Directeur de la publication : Marcel LARCHÉ - Coordination magazi...

Plus en détail