bénévolat, volontariat et militantisme social

Commentaires

Transcription

bénévolat, volontariat et militantisme social
BÉNÉVOLAT,
VOLONTARIAT ET
MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au
développement humain
CIVICUS : Alliance mondiale pour la participation citoyenne est une organisation internationale, basée en
Afrique du Sud, qui compte des membres et des partenaires dans plus de 100 pays du monde. Créée en 1993,
CIVICUS s'attache à susciter, encourager et défendre l'action citoyenne dans le monde, en particulier dans les
régions où la démocratie participative et la liberté d'association des citoyens sont menacées. Le dessein de
CIVICUS est de contribuer à l'avènement d'une communauté mondiale de citoyens bien informés, motivés et
engagés qui s'investissent pour faire face aux défis auxquels est confrontée l'humanité. Dans toutes ses activités,
CIVICUS travaille en partenariat avec, et renforce les capacités de, ses partenaires clés, ses membres ou d'autres
organisations relais. Les membres et les partenaires de CIVICUS constituent un réseau influent au niveau local,
national, régional et international, recouvrant tout le spectre de la société civile, en particulier les réseaux et les
organisations de la société civile, les syndicats et les réseaux religieux. CIVICUS est consultant permanent auprès
de divers organismes internationaux, en particulier les Nations Unies, la Banque mondiale et le Conseil de
l'Europe.
L'Association internationale pour l'effort volontaire (IAVE) a été créée en 1970 par un groupe de
volontaires du monde entier qui voyaient dans le volontariat un moyen de jeter des ponts entre les pays et entre
les cultures. La raison d'être de l'IAVE est de promouvoir, renforcer et célébrer le développement du volontariat
dans le monde entier. C'est la seule organisation internationale dont c'est le but premier. Elle est devenue un
réseau mondial de volontaires, d'organisations de volontaires, de représentants nationaux et de centres de
volontaires, et ses membres sont répartis dans plus de 70 pays, dans toutes les parties du monde. La majorité des
membres de l'IAVE se trouvent dans les pays en développement. L'IAVE est enregistrée en Californie, aux EtatsUnis, en tant qu'organisation caritative et les principes qui régissent sa gouvernance et ses méthodes de travail
sont inscrits dans ses statuts. L'IAVE est consultant permanent auprès de l'EC OSO C des Nations Unies et
consultant associé du Département de l'information publique des Nations Unies. Elle est membre de la
Confédération des ONG des Nations Unies et travaille en relation étroite avec le programme des Volontaires des
Nations Unies (VNU).
Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est l'organisation des Nations Unies qui oeuvre à la
paix et au développement via le volontariat dans le monde entier. Le volontariat est une façon efficace pour les
individus de s'engager pour relever les défis du développement, et il peut modifier l'ampleur et la nature de ce
développement. Le volontariat bénéficie aussi bien à la société en général qu'aux volontaires eux-mêmes en
renforçant la confiance, la solidarité et la réciprocité entre les citoyens et en créant des opportunités de
participation. Le programme VNU contribue à la paix et au développement en plaidant pour la reconnaissance
des volontaires, en travaillant avec ses partenaires pour intégrer le volontariat dans les programmes de
développement, et en augmentant chaque jour le nombre et la diversité des volontaires mobilisés à travers le
monde, en particulier des volontaires VNU expérimentés. Le programme VNU conçoit le volontariat comme
universel et sans exclusive et reconnaît ses diverses formes ainsi que les valeurs qui le soutiennent : libre arbitre,
engagement, investissement et solidarité.
La propriété intellectuelle de ce document, et les droits de reproduction et de diffusion sont
détenus conjointement par CIVICUS, l'IAVE et le programme VNU. Pour des fins non
commerciales, il peut être reproduit, stocké et retransmis par différents procédés,
électroniques ou mécaniques, y compris photocopié et enregistré sur un support quelconque.
Dans tous les cas, il devra être fait mention explicite des auteurs CIVICUS, l'IAVE et le
programme VNU.
Remerciements
CIVICUS : Alliance mondiale pour la participation citoyenne, l'Association internationale pour l'effort volontaire
(IAVE) et le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) expriment leur gratitude à tous ceux qui ont
documenté et soutenu cette initiative conjointe.
D'abord, merci à Karena Cronin, qui est co-auteure de cette publication et qui a mené l'étude sur laquelle repose
cet essai. Tous nos remerciements à la co-auteure Helene Perold, Directrice de Volunteer and Service Enquiry
Southern Africa (VOSESA), pour ses très nombreuses et judicieuses interventions tout au long du projet.
Un merci spécial aux précédents et actuels leaders de CIVICUS, IAVE et NVU – Kumi Naidoo et Ingrid Srinath
(CIVICUS) ; Liz Burns et Dr. Kang-Huyn Lee (IAVE) ; Sharon Capeling-Alakija, Flavia Pansieri et Ad de Raad (UNV)
pour leur vision, leur leadership et leur attitude coopérative. Merci aussi à Marianne Buenaventura, V. Finn
Heinrich et Liz Robson (CIVICUS), Rose Ekeleme (IAVE), Mae Chao et Robert Leigh (VNU) pour leur inestimable
soutien et leurs conseils.
Merci aussi aux personnes interrogées dans les organisations suivantes de nous avoir fait partager leurs points de
vue : Acción Internacional para la Salud Bolivia and Comité de Defensa de los Derechos del Consumidor, Bolivie ;
ActionAid International, Afrique du Sud ; Aga Khan Foundation, Aga Khan Development Network, Royaume Uni
Amnesty International, Royaume Uni ; Association for Volunteer Services, Liban ; Association pour les
organisations de service volontaire, Belgique; Barbados Association of Non Governmental Organisations,
Barbades; Campaign for Good Governance, Sierra Leone; CARE International en Egypte, Egypte ; Community
Development Volunteers for Technical Assistance Cameroon, Cameroun ; Center for Social Development,
Washington University in St. Louis, Etats-Unis; la Présidente du Conseil des directeurs de CIVICUS, Uruguay ; les
membres du comité de pilotage de l'Assemblée des jeunes de CIVICUS , Argentine et Brésil ; Civil Society
Consulting Group LLC, Etats-Unis ; Eco-Conservation Initiatives, Pakistan; Friedrich Ebert Foundation -- Jamaica
and the Eastern Caribbean, Jamaïque ; Global Knowledge Network, Malaisie ; Global Youth Action Network,
Etats-Unis; IAVE -- Columbia, France, Nigeria, Singapour et Etats-Unis ; ICVolunteers, Suisse ; Institute for Civic
Education in Viet Nam, Vietnam; International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies, Malaisie et
Suisse ; Just Peace International Inc., Pakistan ; Kuwait Association of Social Workers, Koweit ; Logolink, Brésil ;
Nahdet El Mahrousa, Egypte ; Network of NGOs of Trinidad and Tobago for the Advancement of Women,
Trinidad et Tobago ; One Campaign, Etats-Unis ; People's Watch, Inde ; Portal do Voluntário, Brésil ; Pro-Hope
International, Gambie ; Sisterhood is Global Institute – Jordan, Jordanie ; Skillshare International (UK), Royaume
Uni ; Times Foundation, Inde ; Transparency International, Allemagne ; ONUSIDA, Honduras ; PNUD, Botswana;
UNDP Chernobyl Recovery and Development Programme, Ukraine; UNIFEM/UNV Engendering Budgets
Programme, Equateur ; University of Wolverhampton, Royaume Uni ; Volunteering Development Cameroon,
Cameroun ; Volunteer Development Scotland, Ecosse ; Volunteering Australia, Australie ; Youth Federation for
Nature Conservation, Kenya, et Volunteer Development Agency, Irlande du Nord.
Merci aussi au plus de 50 organisations qui nous ont envoyé des histoires de volontaires. Un merci spécial aux
organisations dont les histoires sont retranscrites ici : Acción Internacional para la Salud Bolivia, Bolivie ; Cape
Town Volunteer Centre, Afrique du Sud ; Community Development Volunteers for Technical Assistance
Cameroon, Cameroun ; Centre des Recherches et d'Orientations Scientifiques, République démocratique du
Congo ; Action mondiale contre la pauvreté, Afrique du Sud ; Mouvement international ATD Quart Monde,
France ; Jeunes Volontaires pour l'Environnement, Togo ; People's Watch, Inde ; Pro-Hope International, Gambie ;
Shanti Sewa Ashram, Népal ; St Vincent de Paul Society Assisting Refugee Kids, Australie ; Soul Buddyz Club,
Afrique du Sud ; Techo para Chile, Chili; UNIFEM/UNV, Equateur ; VNU Chine, Chine; VSO Bangladesh,
Bangladesh.
Nous devons aussi des remerciements aux personnes suivantes pour leurs apports à cet essai : Ludovic Aldersley,
Amy Bartlett, Galia Chimiak, Kerry Constabile, Cecilia Dockendorff, Patricio Domínguez, Katsuji Imata, Viola
Krebs, Dennis Lane, Jacob Mati, Rachel Moussie, Eugenia Mpofu, Lya Raudales, Christine Reilly, Michael
Schoenke, Rejoice Shumba, Pascale Stephenson, Henri Valot, Alan Van Caeter et Abby Williamson.
Merci aussi à Kerry de Gale et Bonny Jennings de la société Into the Limelight Design, à Nastasya Tay de CIVICUS, à
Scott McQuade du programme VNU et à Louise Kennedy de White Dog Design. Et aussi à l'Action mondiale
contre la pauvreté (A M CP), à Islamic Relief et au programme UNV pour les photos de la couverture.
Enfin merci à tous ceux qui ont fait les traductions : Marie-Gabrielle Denizet, bénévole occasionnelle, Colette
Robert, bénévole à France Bénévolat et Julia Sestier et Henri Valot de CIVICUS pour la traduction en français et
Julia Sestier et Henri Valot de CIVICUS pour la traduction en français ; Delia Tasso, volontaire VNU en ligne et Alba
Candel Pau du programme VNU pour la traduction en espagnol ; la société C&A au Brésil pour la traduction en
portugais ; Sergey Aleshenok, Galina Bodrenkova, Galina Kupriyanova et Nargis Nurullo, membres ou volontaires
de l'IAVE et Tanzilya Salimdjanova de CIVICUS pour la traduction en russe.
BÉNÉVOLAT,
VOLONTARIAT ET
MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au
développement humain
TABLE DES MATIERES
Résumé............................................................................................1
In
Introduction......................................................................................3
troduction...................................................................................... 3
Les percep
perceptions
tions du bénévolat et du mili
militantisme
tan tisme social......................4
social...................... 4
Le bénévolat et le mili
militantisme
tan tisme social au service de la participation....
participation....9
9
Participation et développemen
développement.......................................................14
t.......................................................1 4
Étendre et pérenniser la participation..............................................1
participation..............................................19
9
Les perspectives..............................................................................
perspectives..............................................................................23
23
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
Résumé
Le bénévolat, le volontariat 0 et le militantisme social sont des moyens efficaces d'encourager la participation au changement
social et au développement humain. C'est l'une des principales conclusions d'une étude menée en 2007/2008 par CIVICUS :
Alliance mondiale pour la participation citoyenne, l'Association internationale pour l'effort volontaire (IAVE) et le programme
des Volontaires des Nations Unies (VNU).
Le bénévolat et le volontariat recouvrent toute une série d'activités, des visites aux malades à la sensibilisation au VIH/SIDA en
passant par la plantation d'un arbre et le plaidoyer pour les droits humains. Alors que l'on a parfois tendance à considérer le
bénévolat et le militantisme social comme deux sphères d'activités séparées, il y a, en réalité, une relation dynamique entre les
deux. L'un comme l'autre contribuent à l'implication des individus dans la réalisation d'objectifs de développement tels que
les Objectifs du Millénaire pour le développement (O MD)
Comme le militantisme social, le bénévolat peut servir un but précis et être orienté vers le changement. Il peut, par exemple,
être utilisé pour influer sur la définition des agendas ou celle des politiques, sur les processus de décision et sur les
représentations. Il peut aussi promouvoir le changement social en contribuant à transformer des individus, qui, prenant
conscience d'une situation particulière ou la comprenant mieux, peuvent être amenés à changer d'opinion, de façon de voir et
de comportement.
Le bénévolat et le militantisme social s'épaulent mutuellement pour stimuler la participation de personnes provenant de
différents milieux. Le bénévolat peut aider à faire le premier pas vers un engagement à long terme, tandis que le militantisme
social joue un rôle important pour le leadership, la définition des secteurs d'engagement et la mobilisation des personnes. Les
militants sociaux ont besoin des contributions des volontaires pour réaliser le changement qu'ils recherchent.
Forts de leurs caractéristiques communes et de leur complémentarité, le bénévolat ou le volontariat et le militantisme
favorisent l'inclusion sociale en offrant à des groupes marginalisés la possibilité de s'impliquer dans des processus de
développement participatif. Les bénévoles représentent un important réservoir de connaissances et peuvent ainsi contribuer
au bien-fondé et à la légitimité des campagnes de plaidoyer relatives au développement. En étant bénévole ou militant, ou les
deux à la fois, un individu peut acquérir l'assurance, les compétences et les savoirs nécessaires pour faire réellement changer
les choses.
Pour développer et pérenniser la participation, il faut créer des opportunités nouvelles et variées. Par exemple, les
organisations de volontaires ou les associations peuvent contribuer à augmenter le nombre de possibilités d'engagement
offertes au public. Investir dans une bonne gestion des bénévoles et valoriser leur rôle peut avoir un très fort impact. Les
gouvernements, la société civile, le secteur privé et les agences internationales ont tous un rôle à jouer dans la création d'un
environnement favorable à la participation des individus.
La réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement d'ici 2015 repose sur la participation des citoyens ordinaires.
Cet essai montre que le bénévolat, le volontariat et le militantisme social ont le potentiel de contribuer à augmenter le niveau
et la diversité de la participation - participation sans laquelle on ne pourra faire face aux tensions et aux problèmes de
développement de notre temps.
CIVICUS : Alliance mondiale pour la participation citoyenne, l'Association internationale pour l'effort volontaire (IAVE) et le
programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) ont la conviction que l'immense potentiel du bénévolat de faire
progresser le développement humain ne pourra se réaliser que s'il y a consensus sur les caractéristiques communes et
interdépendantes du bénévolat, du volontariat et du militantisme social.
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
Introduction
Le Rapport de 2002 sur le Développement humain du Programme des Nations
Unies pour le développement (PNUD) titré Approfondir la démocratie dans un
monde fragmenté note que le bénévolat offre « d'immenses perspectives pour
élargir la participation à la gouvernance et favoriser des répercussions plus
équitables pour les individus ».
Reconnaissant que la participation et le changement social sont au c œ ur du
développement, CIVICUS : Alliance mondiale pour la participation citoyenne,
l'Association internationale pour l'effort volontaire (IAVE) et le programme des
Volontaires des Nations Unies (VNU) ont commandité conjointement en 2006
une étude sur les relations entre le bénévolat et le militantisme social dans la
promotion du développement. Cet essai porte sur les principaux résultats de
cette étude et sur les leçons à en tirer.
Au cours de cette étude nous avons utilisé des apports des trois organisations
partenaires, nous avons contacté plus de 100 organisations faisant appel à des
bénévoles et/ou à des volontaires réparties dans le monde entier et interrogé des
personnes de 54 pays différents. Parmi les organisations contactées on trouve
des organisations de proximité, des grandes organisations internationales non
gouvernementales (OING), des centres de volontaires, des organisations
L
e bénévolat est
aussi divers que le
sont les individus
qui le pratiquent.
Défendre les droits des personnes handicapées,
planter un arbre, visiter des malades, organiser une
réunion sur le développement dans une
communauté locale, sensibiliser sur le VIH/SIDA,
apprendre à lire à une jeune fille, ou recueillir des
fonds pour un orphelinat sont des exemples de
bénévolat qui montrent la variété des moyens par
lesquels une personne peut participer à des actions
envoyant des volontaires, des organisations de soutien à l'engagement et à
de solidarité et s'impliquer pour le développement et
l'initiative des jeunes, des centres de recherche ainsi que des organisations de la
le changement social.
société civile (OSC) centrées sur les droits de l'homme, l'environnement, la
violence de genre, la santé, la bonne gouvernance, les questions humanitaires et
Cet essai traite des relations entre le bénévolat et le
le développement international.
militantisme social en étudiant les nombreuses et
L'étude montre que les conceptions du bénévolat varient selon les situations et
diverses formes de bénévolat. Son but est de
promouvoir une vision partagée de la façon dont les
les vécus des personnes interrogées. Mais ce patchwork nous permet de mieux
différentes formes de bénévolat contribuent à la
cerner l'éventail des actions entreprises par des individus qui cherchent à
réalisation des objectifs de développement locaux et
renverser de façon positive les situations à l'origine de la pauvreté, de l'inégalité
nationaux, aussi bien qu'aux engagements à l'échelle
et du sous-développement dans le monde. Le plus important à retenir dans ces
planétaire tels que les Objectifs du Millénaire pour le
actions est la notion d'investissement personnel qui traduit la solidarité, nourrit
développement (O MD).
la cohésion sociale et concourt au développement participatif.
A partir des résultats de cette étude, cet essai tente de répondre aux questions
suivantes :
Qu'entend-t-on par bénévolat et par militantisme social ?
!
!
En quoi le bénévolat et le militantisme social favorisent-ils la
!
participation ?
Quelle relation y a-t-il entre participation et développement ?
Que faut-il pour étendre et soutenir la participation ?
!
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
Les perceptions du bénévolat et
du militantisme social
Voici cinq exemples :1
Noëlle est sud-africaine. A la mort de son mari, elle a décidé de devenir bénévole à l'hôpital St. Luke du Cap, en raison des
attentions et du soutien qu'elle y avait reçus pendant la maladie de son mari. Pendant près de 11 ans, avec l'aide du Centre
des volontaires du Cap, elle s'est occupée des malades et a aidé ceux qui en avaient besoin à faire leur deuil. Elle a acquis de
nouvelles compétences et affirme que le bénévolat lui a offert un espace où elle a développé sa confiance en elle et grandi
sur le plan spirituel. Elle pense continuer à être volontaire à l'hôpital St. Luke tant qu'elle en aura les moyens.
Francis est camerounais. Il est bénévole du Community Development Volunteers for Technical Assistance (CDVTA) et
consacre de façon désintéressée une partie de son temps libre à aider les personnes âgées de sa communauté en les
secondant dans leurs tâches domestiques, en leur apportant de l'eau et en entretenant leur potager. Aujourd'hui, il va
participer à une réunion avec des représentants du gouvernement local, des leaders locaux et d'autres membres de sa
communauté pour les convaincre de prêter une plus grande attention aux besoins et aux droits des personnes âgées.
Kafui est togolaise. Elle est professeur et travaille comme bénévole auprès d'un groupe de femmes de son village. Au début
de la semaine elle les a entraînées à utiliser l'énergie solaire pour purifier l'eau et faire la cuisine. La semaine prochaine elle
leur apprendra à fabriquer des fours solaires avec du carton et du papier aluminium. Aujourd'hui, elle a remarqué que les
leaders coutumiers, impressionnés par leurs connaissances et leurs compétences dans la gestion des ressources naturelles
traitent ces femmes avec plus de respect qu'auparavant.
Kabir habite l'État de Tamilnadu en Inde. Il est volontaire de l'ONG People's Watch. Il se rend dans les écoles pour expliquer
aux enfants que toute personne a des droits, indépendamment de sa caste, de son sexe ou de sa religion. En ce faisant, il
cherche à promouvoir une culture de l'égalité et de la dignité humaine.
Nina est étudiante à Manille. Elle est devenue bénévole pour aider les enfants des rues de sa ville. Elle déclare : « J'avais
entendu parler des "urbains pauvres" par les statistiques mais j'avais peur d'entrer en contact avec eux. Maintenant j'ai pu
rencontrer Aldo, Jessica, Leo ainsi que d'autres enfants, et j'ai découvert qu'ils sont des enfants comme les autres avec des
rêves et des espoirs ».2 Elle continue à participer à des activités dans sa communauté pour mieux comprendre la réalité
quotidienne des pauvres.
Des membres d'une communauté sont réunis en Équateur. Parmi les participants on compte un certain nombre de femmes
représentant leurs maris partis travailler ailleurs. Ou du moins, c'est ainsi qu'il en était au départ. Mais aujourd'hui ces
femmes ont l'intention de parler d'une question qui les touche directement : le manque d'eau potable qui a de graves
conséquences pour les enfants. Elles veulent dire qu'elles se proposent comme bénévoles pour aider à surveiller la
fourniture d'eau et alerter les autorités locales en cas de problème dans la communauté.
Simon est à Londres devant son ordinateur. Il est volontaire en ligne et participe à des campagnes de conscientisation et à
des actions de plaidoyer avec l'A M CP (Alliance mondiale contre la pauvreté), le plus grand mouvement anti-pauvreté de la
société civile dans le monde. Simon est l'un de ces millions de volontaires, aisés ou pauvres, qui demandent qu'il soit mis fin
à la pauvreté et aux inégalités, y compris dans son propre pays. Le 17 octobre 2007, lors de la Journée mondiale pour
l'éradication de la pauvreté, Simon faisait partie des 45 millions de personnes qui ont demandé aux gouvernements de
prendre des mesures effectives pour atteindre ou dépasser les Objectifs du Millénaire pour le développement d'ici 2015. Il
faudrait des millions de bénévoles supplémentaires au niveau local, national et international, si l'on veut que les O MD
soient atteints en 2015.
Ces exemples montrent que les bénévoles constituent un groupe très diversifié qui a d'innombrables activités. Mais qu'ils
soient jeunes ou vieux, hommes ou femmes, professionnels ou amateurs, croyants ou athées, valides ou invalides, riches ou
pauvres tous ces bénévoles contribuent à approfondir la démocratie, à faciliter le changement social et à faire progresser le
développement.
On peut regrouper le bénévolat/volontariat en quatre catégories :
3
L'aide mutuelle ou l'entraide ;
La philanthropie, ou le service à autrui ;
La participation civique ;
4
Le plaidoyer ou la participation à des campagnes.
!
!
!
!
Le bénévolat/volontariat recouvre donc un large éventail d'actions : participation à
un groupe d'aide à des patients atteints du VIH/SIDA ; organisation d'événements
destinés à recueillir des fonds; distribution de nourriture et de couvertures à la
suite d'une catastrophe naturelle; engagement dans la planification du
développement local; défense des droits des populations autochtones;
participation à une campagne contre les violences envers les femmes.
Cependant certaines de ces actions comme le lobbying, le plaidoyer, les
Un Techo para Chile
(Un toit pour le Chili):
construire l'espoir,
une maison après
l'autre
manifestations de protestation, les campagnes de conscientisation sont le plus
souvent associées au militantisme.
5
En 1997, un groupe de jeunes chiliens sensibilisés à la
Le fait que la nature et le champ d'action du bénévolat/volontariat et du
militantisme se chevauchent indique qu'il peut y avoir une relation dynamique
entre ces deux sphères d'action. Malgré tout, il y a un malaise persistant dans la
société civile, dans les sphères gouvernementales et dans le secteur privé à
associer bénévolat et militantisme. De fait, bénévolat/volontariat et militantisme
misère existant dans leur pays ont décidé de construire
350 maisons basiques pour des familles vivant dans un
bidonville. Ce devait être un projet à court terme, mais
devant le succès de l'opération et la persistance des
besoins en logements, ils ont décidé de continuer.
social sont parfois perçus comme s'excluant mutuellement et ayant des intérêts
En trois ans, ces bénévoles ont construit 2 000
bien distincts.
mediaguas (maisons basiques transitoires) et pour la
Considérer le bénévolat/volontariat et le militantisme comme deux sphères
d'action complètement séparées a parfois contribué à la dévalorisation de ces
concepts. Pour certains, le bénévolat classique n'est qu'un « sparadrap » sur les
problèmes de la société, faisant plus de mal que de bien en détournant l'attention
et les ressources des causes profondes de problèmes comme la pauvreté ou
l'injustice. L'idée est que le bénévolat sape l'engagement et l'action politique et va
6
à l'encontre des possibilités de faire les changements structuraux nécessaires. De
seule année 2000 ils en ont construit 5 701. Ils ont
maintenant des bureaux dans tout le Chili et dans huit
pays d'Amérique latine. Ils ont réussi non seulement à
améliorer les conditions de vie de milliers de Chiliens et
de Latino-américains mais aussi à faire prendre
conscience de la pauvreté et de la nécessité de fournir
aux pauvres un logement digne.
même, il existe une conception réductrice du militantisme que l'on accuse parfois
Ces bénévoles ont contribué à l'Objectif du Millénaire
d'être élitiste, déconnecté des problèmes du terrain et associé au désordre voire
pour le développement n°7 qui cherche à préserver
même à la violence.
l'environnement en améliorant les conditions de vie dans
Mais cette vision polarisée du bénévolat/volontariat et du militantisme reflète-telle la réalité et la diversité des personnes participant à des actions susceptibles
d'être classées sous l'une ou l'autre de ces étiquettes ?
!
Si, comme le suggèrent les exemples précédents, le bénévolat/volontariat
recouvre des actions comme le plaidoyer, les campagnes et la participation
civique cela ne montre-t-il pas qu'il a des points communs avec le
!
militantisme ?
Dans ce cas, ne devrait-il pas y avoir une relation d'aide mutuelle entre ces
deux sphères d'activité ?
les bidonvilles. Et si le gouvernement a décidé d'éliminer
e
d'ici à 2010, année du 200 anniversaire du Chili, tous
les campamentos (bidonvilles) c'est en partie grâce à
l'action de Un Techo para Chile.
7
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
Dans un discours prononcé en 2001 à l'occasion de l'Année Internationale du Volontariat, Kumi Naidoo, actuellement
Président d'honneur de CIVICUS, affirmait que « Alors qu'un nombre croissant de personnes s'engagent dans le plaidoyer
et... s'attachent à tacler les causes profondes de la pauvreté, de l'injustice et de l'inégalité, d'autres, au travers du
bénévolat/volontariat, se dédient au service de leurs communautés. Les deux groupes ne s'excluent pas mutuellement ».
8
LES DOMAINES COMMUNS DU BÉNÉVOLAT/VOLONTARIAT ET
DU MILITANTISME SOCIAL
L'étude montre que le bénévolat/volontariat et le militantisme social ont trois domaines communs.
Premièrement, l'un comme l'autre offrent des opportunités de s'investir à
des personnes de appartenant à toutes les catégories sociales et dont les
SPARK : Changer le
monde enfant après
enfant
Des milliers de réfugiés venant de pays ravagés par la
guerre ont fui vers l'Australie. Au moment où
parcours personnels sont les plus divers. Le bénévolat/volontariat et le
militantisme social sont tous deux la traduction d'un choix personnel de
s'engager dans sa communauté ou dans la société. 9 Ce qui est significatif c'est
que l'un et l'autre attirent des personnes différentes, à des moments différents,
en leur offrant toute une série de possibilités de participer à des actions pouvant
contribuer à un changement social positif.
Ce qui pousse les individus à agir va du désir d'aider les autres pour des besoins
l'acceptation des réfugiés est devenue plus difficile, le
essentiels comme la nourriture, un toit ou de l'eau potable, à celui de changer
programme St. Vincent de Paul Assisting Refugee Kids
les politiques, de susciter une prise de conscience ou de permettre à des groupes
(SPARK) a été lancé pour aider tous ceux, et en
défavorisés de s'émanciper. Les raisons pour se lancer dans de telles actions
particulier les jeunes enfants, qui ne parlaient pas ou
peuvent être multiples et variées et plus ou moins désintéressées, mais ce qui
très peu l'anglais.
unit ces personnes c'est leur désir commun d'être des citoyens actifs prêts à
Les volontaires ont fourni à plus de 100 enfants d'age
scolaire et préscolaire ainsi qu'à leurs parents une
garderie, du soutien scolaire après la classe, des cours
d'anglais et des formations sur la santé et la nutrition.
Maria Franco, une volontaire âgée de 21 ans nous
explique « SPARK me permet de changer le monde un
enfant après l'autre. Je ne me contente pas de
transmettre mes connaissances à la prochaine
génération mais je fais en sorte qu'elle puisse contrôler
son futur en s'appropriant des nouvelles connaissances
et compétences ».
En tant que volontaire, Maria Franco joue sa partie
dans la réalisation de l'Objectif du Millénaire n°2 qui
vise à donner une éducation primaire universelle à tous
les garçons et les filles.
13
donner mais aussi à essayer de modifier les conditions responsables des
souffrances humaines.
10
Lors de son interview, la directrice de la Volunteering Development Agency en
Irlande du Nord a déclaré « Le militantisme social est basé sur les mêmes
prémices que le bénévolat, il s'agit de personnes qui donnent de leur temps
pour faire changer les choses dans leur communauté. Tous les bénévoles que je
11
connais sont à un degré ou un autre des militants sociaux ». En même temps,
les optiques peuvent être différentes. Pour la Présidente et Directrice de l'
Association pour les services volontaires du Liban « Le militantisme social peut
être du bénévolat ou ne pas l'être ».
12
Les relations entre bénévolat et
militantisme social seront étudiées dans la section 2.
Deuxièmement, l'étude montre que tant le bénévolat/volontariat que le
militantisme social peuvent servir un but déterminé et viser au
changement. Certaines des personnes interrogées considèrent le militantisme
social comme une tentative délibérée de transformer la société et voient les
bénévoles comme des personnes qui ne souhaitent pas nécessairement
modifier le statu quo. Mais l'étude montre que comme le militantisme social, le
bénévolat/volontariat peut viser au changement social.
Par exemple, pour certains, le lien entre le militantisme social et le bénévolat/volontariat est leur désir commun que les
choses changent. Comme le dit le fondateur et directeur de Volunteering Development Cameroon au Cameroun, les
bénévoles et les militants sont unis par « le désir de contribuer à un changement dans les communautés où ils opèrent ».
14
Dans la même idée, la directrice de Volunteering Development Agency en Irlande du Nord souligne que les volontaires qui
s'occupent de personnes vivant avec le VIH/SIDA « d onnent de leur temps pour leur offrir des services, [mais] tous sont
pour un changement d'attitude à leur égard et font campagne pour défendre leurs droits [qui ne leur sont pas reconnus
15
non plus qu'à leurs familles] ». En général, les bénévoles/volontaires et les militants sont perçus comme habités par une
passion et un engagement total en faveur d'une cause précise. Comme le fait remarquer la coordinatrice du réseau d'ONG
de Trinidad et Tobago pour la promotion de la femme, ceci inclut parfois un engagement partagé « pour un changement,
un changement social qui soit durable ».
16
Parlant de son travail avec le Mouvement international ATD Quart Monde, l'un des volontaires a déclaré « Pour nous, le
17
volontariat est une forme de militantisme ; il est forcément politique ». Le travail de ATD Quart Monde et de beaucoup
d'autres organisations interrogées pour cette étude montre que les activités des volontaires visent souvent explicitement
au changement social. Par exemple, ils participent à des entrevues avec les représentants du gouvernement local ou les
chefs coutumiers pour défendre les droits de groupes marginalisés, récoltent des témoignages pour préparer les
campagnes, font pression pour que soient votées des lois sur la nutrition infantile, la violence de genre ou l'inclusion
sociale, prennent la parole lors des marches de protestation, écrivent des lettres ouvertes et sont membres de commissions
de développement local. De cette façon ils œ uvrent à la réalisation de l'Objectif du Millénaire pour le développement n°1
qui vise à réduire l'extrême pauvreté et la faim et à l'O MD n°3 qui concerne la promotion de l'égalité des sexes et
l'autonomisation des femmes.
Le bénévolat/volontariat promeut le changement social non seulement en intervenant dans des processus politiques
comme la définition des agendas, l'élaboration des politiques, les prises de décision et la représentation, mais aussi parce
qu'il peut faire évoluer les relations entre les différentes catégories sociales. Une autre illustration de la façon dont le
bénévolat/volontariat favorise le changement social nous est donné par l'association Jeunes Volontaires pour
l'environnement au Togo, qui s'occupe de la question des relations entre les sexes au niveau des communautés. Depuis que
les femmes ont appris à utiliser l'énergie solaire pour purifier l'eau et faire la cuisine, les leaders coutumiers ont plus de
considération pour leurs opinions sur la gestion des ressources naturelles. Même si l'évaluation de l'impact de cette
formation sur les relations entre les sexes dépasse le cadre de cet essai, il est vraisemblable que celle-ci a permis aux femmes
de cette communauté d'avoir plus de poids sur les décisions concernant l'environnement et qu'il a été fait de petits progrès
vers l'Objectif du Millénaire pour le développement n°3 qui concerne l'autonomisation des femmes.
Un article du Australian Journal on Volunteering étudiant la relation entre bénévolat et participation civique montre que «
le bénévolat peut être politique de diverses façons, entre autres par les relations de pouvoir qu'il crée ou qu'il met en
évidence, les prises de position qu'il induit sur le système de protection sociale d'une communauté, l'action ou l'inertie
d'un gouvernement à propos d'une question donnée, les choix de vie des membres d'une communauté, ou tout
18
simplement par le poids qu'il donne au rôle joué par les individus dans le fonctionnement de la société ». Ce qui signifie
que les dimensions caritative, humanitaire ou philanthropique du bénévolat peuvent aussi être considérées comme «
politiques » dans la mesure où elles permettent d'attirer l'attention sur des besoins essentiels non satisfaits et dans le même
temps de souligner la carence du gouvernement, de la société civile et du secteur privé à répondre aux conditions qui en
sont à l'origine.
Le bénévolat peut aussi conduire à une transformation personnelle, lorsque les individus sont amenés à changer d'opinion,
de façon de voir ou de comportement, après avoir pris conscience d'une situation précise ou l'avoir mieux comprise. Une
organisation de bienfaisance du Népal, Shanti Sewa Ashram, cherche à développer cette dimension du changement social
en combattant la discrimination religieuse. Grâce à des programmes de conscientisation et des rassemblements
interconfessionnels, Shanti Sewa Ashram veut promouvoir une meilleure compréhension entre les croyants des différentes
confessions et contribuer à la pacification d'un pays où les tensions interconfessionnelles ont occasionné des flambées de
violence, par exemple contre les musulmans en 2004 suite à l'exécution de citoyens népalais en Irak.
19
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
Troisièmement, tant le bénévolat/volontariat que le militantisme social peuvent être des outils pour le développement, en
particulier pour la réalisation d'objectifs entrant dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement. Pour la
majorité des personnes interrogées, le bénévolat/volontariat et le militantisme social apportent des réponses aux grands défis
du développement de notre époque. Comme l'explique un membre du bureau de l'IAVE également représentant régional pour
l'Afrique « Même si leur approche [peut] différer, les bénévoles, les volontaires et les militants agissent ensemble pour un
monde meilleur et plus juste délivré de la pauvreté, de l'analphabétisme, des maladies et de la discrimination et pour que les
droits humains et les lois soient respectés ».
20
De fait, l'étude montre que la participation de tous à l'identification, la conception, l'implémentation et au suivi d'un
21
programme de développement est essentielle à sa réussite et sa viabilité. En parlant du combat contre la pandémie du
VIH/SIDA, le coordinateur du programme ActionAid International a déclaré : « Nous envisageons le bénévolat au sens le plus
large. Ce que nous voulons réaliser nécessite une grande quantité de temps, de compétences et de ressources et toutes les
22
énergies des pauvres et des exclus eux-mêmes ». Le militantisme social peut aider dans cette tâche en focalisant l'attention sur
une approche du développement basée sur les droits humains, donnant corps à l'idée que combattre les inégalités et la
pauvreté c'est fondamentalement faire en sorte que tous les êtres humains aient la possibilité de jouir de leurs droits humains
inaliénables. Le coordinateur du programme Gouvernance et engagement civique à CARE International en Égypte a déclaré
que « en réunissant l'approche basée sur les droits et l'approche basée sur les besoins » le développement ne consiste plus
23
seulement à fournir de l'eau potable à des personnes parce qu'elles en ont besoin mais parce qu'elles ont droit à la vie et droit
24
à un niveau de vie satisfaisant en termes de santé et de bien être. Cette approche hybride polarise l'attention sur le droit à
accéder à l'eau potable, l'une des cibles de l'Objectif du Millénaire pour le développement n°7, qui concerne la durabilité de
l'environnement.
Lorsqu'ils interviennent à la suite d'une catastrophe naturelle, d'une guerre ou d'un conflit armé, les bénévoles et les militants
jouent un rôle clé pour rétablir la paix et la stabilité, deux conditions préalables fondamentales au développement durable. Par
exemple, en République Démocratique du Congo (RDC) où la violence a fait plus de cinq millions de victimes, des bénévoles
contribuent à résoudre ce que le Centre des Recherches et d'Orientations Scientifiques – CROS appelle « une crise des valeurs
humaines d'harmonie et d'intégrité », en organisant des campagnes en faveur de la diversité et de l'avènement d'une société
pacifique et multiculturelle.
25
Outre d'être des vecteurs importants du développement, le bénévolat, le volontariat et le militantisme social sont
spécifiquement des vecteurs du développement participatif. Parlant de l'importance de l'implication des citoyens ordinaires
dans les processus de développement, Ad Raad, ex-coordinateur du programme VNU, a déclaré « Même s'ils ont le soutien de
la communauté internationale, les efforts des gouvernements pour atteindre les cibles des OMD n'auront qu'un impact limité
sans une contribution significative des bénévoles. Les bénéficiaires des services doivent être impliqués directement dans les
événements et les processus qui affectent leur vie. Leur participation active ainsi que celle de millions d'autres comme eux est
fondamentale pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement ».
26
Le bénévolat et le militantisme
social favorisent la participation
Dans les sociétés démocratiques, l'un des défis que pose la participation de la population est de créer un environnement propice à ce que
tous les individus, quelle que soit leur origine sociale, se prononcent sur les problèmes sociaux, économiques ou politiques au niveau local,
national ou international en dehors des périodes d'élection où ils doivent officiellement voter. La participation civique revêt différentes
formes et contribue à renforcer la responsabilité mutuelle entre les citoyens et l'Etat. Elle contribue aussi à favoriser l'inclusion sociale et à
renforcer la cohésion sociale au sein des communautés. Dans les Etats non démocratiques ou totalitaires, l'absence de dialogue entre l'Etat
et les citoyens reflète la carence de la participation et de l'obligation de rendre des comptes. La question ici est de reconnaître le rôle de
l'action citoyenne, si petite soit-elle, dans la création d'un espace permettant l'avènement d'une réalité sociale plus juste, plus inclusive et
plus équitable.
Le bénévolat comme le militantisme social ont un rôle à jouer dans l'augmentation de l'implication des citoyens. Comme le dit Liz Burns, exPrésidente de l'IAVE, « Nous savons que les OMD ne pourront être atteints sans que, dans le monde entier, les citoyens s'engagent en tant
que bénévoles et en tant que militants. Nous devons donc travailler ensemble à faire tomber les barrières qui subsistent entre les
"bénévoles" et les "militants" ».
27
L'étude a permis de dégager quatre interactions entre le militantisme social et le bénévolat qui les rendent complémentaires et solidaires.
Elles sont développées ci-dessous.
LE BÉNÉVOLAT PEUT AIDER À FAIRE LE PREMIER PAS VERS UN
ENGAGEMENT À LONG TERME EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT
L'étude montre que pour développer une citoyenneté active et sur le long-terme, et passer du bénévolat sous ses formes classiques au
militantisme social, il est essentiel d'avoir la conviction que l'on peut faire une différence et de faire le premier pas pour cela. La Présidente
28
du Conseil des directeurs de CIVICUS l'exprime ainsi : « Les bénévoles occasionnels peuvent devenir des militants », et un VNU du
Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) a déclaré, « Je pense qu'être un militant c'est à la base être un
bénévole».
29
Selon sa Directrice, le travail de l'organisation Volunteer Development Agency en Irlande du Nord va dans le même sens :
«Notre enquête montre que si vous êtes bénévole, vous avez plus de chance d'être impliqué dans d'autres formes de participation
citoyenne, comme signer une pétition, écrire une lettre ou voter. Vous pouvez être bénévole dans une structure traditionnelle, ou
dans un groupe théâtral : peu importe ce que vous faites exactement, il semble que le simple fait de donner de son temps sensibilise
les individus sur la façon dont fonctionne leur communauté et leur donne un sentiment d'appropriation ».
30
Une autre étude sur les femmes bénévoles ou militantes montre que celles qui sont les plus susceptibles de devenir des militantes sont
celles qui croient en leurs propres capacités à faire bouger les choses.
31
Cette façon de voir met à mal les idées bien arrêtées sur la nature de l'investissement personnel. Même si certaines personnes sont
exclusivement engagées dans le bénévolat sous ses différentes formes classiques, ou exclusivement engagées dans le militantisme
politique direct, l'étude montre que la majorité des individus s'engagent de façons très diverses au cours de leur vie, avec des formes de
participation qui peuvent changer. Ci-dessous, les témoignages d'un volontaire chez Atlas Service Corps aux Etats-Unis et du Directeur de
Nahdet El Mahrousa, une organisation de jeunes égyptiens chefs d'entreprise dans le domaine social :
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
« Nous étions assis, mes amis et moi, à regarder la terrible tragédie que vivaient les victimes du tremblement de terre
de Gujarat et nous avons réalisé que nous ne pouvions pas nous contenter d'être désolés.
Nous avons passé des coups de téléphone et envoyé des e-mails pour récolter des fonds et acheter des produits de
première nécessité et nous les avons acheminés nous-mêmes à l'endroit du sinistre. J'ai réalisé que ce que nous
avions fait, bien que relativement modeste, représentait beaucoup pour ceux qui avaient tout perdu. Ceci m'a incité
à travailler dans des programmes de lutte contre le trafic des êtres humains pendant quatre ans avant de postuler à
Atlas Corps aux Etats-Unis.
Aujourd'hui je travaille comme volontaire dans l'organisation Free the Slaves (Libérez les esclaves). Je travaille dans
différentes équipes et les histoires que j'entends sont des incitations à lutter pour le bien, rien de moins ».32
« Je pense que c'est une évolution naturelle. J'ai commencé par être bénévole. C'est une étape indispensable pour
comprendre la société civile dans laquelle on vit et prendre conscience des manques : il faut avoir été exposé sur le
terrain pour être capable d'identifier ces manques et de trouver des idées pour résoudre les problèmes ».33
Comme le montrent ces témoignages, la participation dans le cadre du bénévolat ou du volontariat peut favoriser la cohésion
sociale et conduire les individus à un engagement à plus long terme dans des activités de développement. L'une des personnes
interrogées a fait remarquer que les individus qui bénévolement apportent leur aide lors d'une manifestation sportive sont
souvent aussi ceux qui se rendent aux rencontres entre les communautés et les représentants du gouvernement pour discuter
des problèmes qui se posent. 34 Non seulement les individus qui s'offrent à participer ont plus de chances d'être des citoyens
actifs sur toute une série de sujets, 35 mais ceux qui sont bénévoles dans leur jeune âge sont plus susceptibles de l'être plus tard
dans leur vie. Par exemple, une étude parue en 2007 dans le American Educational Research Journal montre qu'il y a une forte
corrélation entre le fait de participer au service de la communauté au lycée et celui de voter ou s'investir pour une cause à l'âge
adulte. 36
Ceci laisse entendre que l'on peut passer d'une action bénévole ponctuelle à un engagement plus durable dans des activités en
relation avec le développement ou le changement, et inversement. Ces évolutions peuvent permettent de mieux comprendre le
pourquoi des conditions socio-économiques que les bénévoles et les militants sociaux cherchent à améliorer, et peuvent
renforcer l'inclusion sociale en favorisant la participation de tout un chacun à des activités visant à changer ces conditions.
LE MILITANTISME SOCIAL PEUT FOURNIR UN LEADERSHIP,
DÉFINIR LES CAUSES ET MOBILISER LES INDIVIDUS
Le leadership des militants sociaux est essentiel pour mobiliser les individus pour des causes de plus grande portée. Un bon
leadership peut canaliser les énergies et les talents vers certains défis du développement tels que la réduction de l'extrême
pauvreté, l'amélioration de l'égalité hommes-femmes, l'arrêt de la pandémie du VIH/SIDA et la lutte contre le changement
climatique.
En même temps, nous devons reconnaître que souvent les militants sociaux sont eux-mêmes des bénévoles et que le
militantisme social repose en général sur le travail effectué par des bénévoles sans lesquels il n'y aurait pas de mobilisation.
Un grand nombre des personnes interviewées ont fait état de l'importance du rôle des militants sociaux dans la direction de
l'action sociale et dans la cristallisation des efforts individuels vers un changement social ciblé :
VSO Bangladesh : les
Comités de citoyens
volontaires pour le
développement
Ce qui se passe au niveau local est décisif pour le
développement d'un pays, en particulier pour la réalisation
des O MD. Avec d'autres partenaires, VSO Bangladesh (VSOB)
a créé, au niveau des districts et à celui de l'Union, des
Comités de citoyens (C C) constitués de membres de
communautés, dont des femmes et des jeunes, sélectionnés
selon un processus participatif et démocratique.
A ce jour, il a été constitué 216 C C au niveau des districts et
24 Union Parishad's (UP). La tâche des membres des C C est
de rendre le processus de développement aussi inclusif et
LE BÉNÉVOLAT PERMET AU
MILITANTISME SOCIAL D'ÊTRE EN
PHASE AVEC LES COMMUNAUTÉS
LOCALES
Les différentes formes de bénévolat peuvent permettre au militantisme social
de rester en prise avec la réalité locale et sa dynamique : « L'identification des
besoins réels est indispensable au militantisme social», nous a dit le
Coordinateur du Réseau des ONG de Trinidad et Tobago pour la promotion
37
des femmes. En s'appuyant sur le travail des bénévoles sur le terrain les
militants sociaux peuvent axer leurs actions de façon plus précise sur les
besoins des communautés et par là acquérir une plus grande légitimité dans
les communautés auxquelles ils essaient d'apporter leur aide.
Par exemple, le Coordinateur international du Programme VIH/SIDA à
ActionAid International a fait remarquer qu'en l'absence de contacts avec les
réalités du terrain, il y a risque que les études sur les stratégies de traitement de
la maladie débouchent sur des recommandations trop imprécises ou trop
générales pour être efficaces. Les recommandations doivent être en relation
avec les besoins spécifiques et les situations respectives des différentes
communautés. Pour opérer effectivement les changements les plus
nécessaires, « il faut que ce que les militants demandent soit lié à la réalité
décrite par les bénévoles» a-t-il déclaré ».
39
participatif que possible. Chacun d'entre eux a pour mission
d'impliquer les membres de la communauté dont il est le
représentant dans l'identification des priorités du
développement, qui sont souvent liées à la fourniture de
services comme l'éducation, l'agriculture ou la santé.
L'information est ensuite relayée par les autorités locales au
niveau du district et à celui de l'Union, afin d'être intégrée
dans les plans budgétaires annuels.
Non seulement les membres des C C ont développé des
compétences pour devenir les spécialistes des besoins de
leurs communautés, mais par surcroît, un plus grand nombre
de personnes diverses ont été consultées sur leurs priorités et
leurs idées relatives au développement de la communauté.
Ceci constitue un petit pas vers l'Objectif du Millénaire pour
le développement n°8, qui concerne la mise en place d'un
partenariat mondial pour le développement, inter alia via la
bonne gouvernance et le respect de l'obligation de rendre
des comptes.
38
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
Pro-Hope International en Gambie nous donne un magnifique exemple de la façon dont une militante pour les droits des
femmes qui s'est attaquée à un problème de sécurité alimentaire a, dans le même temps et par la même occasion, réalisé un
certain nombre de ses objectifs. La militante féministe et fondatrice de Pro-Hope International est engagée dans un projet dont
le double objectif est de lutter contre les violences envers les femmes et de promouvoir les services de la santé de la reproduction.
Elle s'est aperçue que l'une des priorités du village reculé de Keneba était la sécurité alimentaire. En persuadant les femmes du
village de créer un potager communautaire, elle les a aidées à résoudre un problème de première nécessité, mais en même
temps, elle leur a permis de prendre elles-mêmes le contrôle de leur vie quotidienne. Par là, elle a contribué à faire avancer la
lutte contre les violences envers les femmes.
Dans les Comités de citoyens volontaires pour le développement créés au Bangladesh (voir l'encadré), les volontaires se sont
attachés à devenir les spécialistes des besoins en développement de leurs communautés et ils ont fait progresser la participation
et l'inclusion sociale en consultant le plus grand nombre possible de personnes diverses sur les priorités de leurs communautés
en matière de développement.
LE MILITANTISME SOCIAL DÉPEND DES BÉNÉVOLES
Il est notoire que les organisations de militants ont en général peu de ressources financières et demandent souvent à des
bénévoles de les aider dans leurs activités. Le militantisme social s'appuie aussi sur les bénévoles qui font partie des groupes
consultatifs, des comités d'organisation ou des conseils d'administration des organisations de la société civile. Par exemple, en
tant que membres d'un comité de jeunes, un groupe de jeunes gens et de jeunes filles jordaniens a été consulté par la petite
équipe responsable de l'organisation Sisterhood is Global Institute – Jordanie sur la question des droits des femmes et sur celle
des violences envers les femmes.
De même, dans les campagnes de Pro-Hope International, les bénévoles ont mis à profit leurs contacts personnels ou
professionnels pour organiser des rencontres avec les leaders politiques clés : « En nous appuyant à la fois sur les militants
bénévoles et sur le personnel rémunéré, nous pouvons aller beaucoup plus loin que si nous ne comptions que sur les militants
salariés », nous a dit le Conseiller technique de l'organisation.
40
L'engagement bénévole au niveau local est aussi indispensable pour atteindre les objectifs du développement et du
changement social. Pour beaucoup de gens, les changements au niveau local sont ceux qui ont le plus d'impact sur leur vie
quotidienne. Au Pakistan, bien que depuis 2004 les crimes d'honneur soient passibles de peines très sévères pouvant aller
jusqu'à la peine de mort, dans les faits ces crimes continuent à rester impunis. Conscients de la nécessité de changer les
comportements dans les familles et les communautés, des bénévoles et des militants salariés avec Just Peace International et
d'autres organisations ont « développé sur le terrain un réseau dense pour faire reculer cette menace grâce à une action unitaire
41
», nous a expliqué un Rehbar (guide) de l'organisation. En ce faisant, ils ont apporté leur contribution à l'Objectif du Millénaire
pour le développement n°3 qui concerne la promotion de l'égalité hommes-femmes et l'autonomisation des femmes.
Le bénévolat peut aussi contribuer à rendre le langage utilisé par les militants sociaux plus adapté et plus accessible. Par exemple,
en Jamaïque, des bénévoles ont eu le rôle clé d'aider la population à comprendre le jargon macroéconomique du Fonds
Monétaire International (FMI) en exposant les sujets en termes faciles à comprendre et en donnant des exemples pratiques et
parlants pour tous. Les bénévoles ont ainsi permis d'alerter un large éventail de personnes sur l'impact attendu des politiques du
42
FMI et sur la nécessité d'un changement de politique pour améliorer la situation socio-économique du pays. Ce faisant, ils ont
fait avancer l'Objectif du Millénaire pour le développement n°8, qui concerne la mise en place d'un partenariat mondial pour le
développement et dont l'une des cibles est de répondre aux besoins particuliers des pays les moins avancés (PM A).
Ces exemples montrent que le bénévolat et le militantisme sont complémentaires dans leurs efforts pour favoriser la
participation de tous les citoyens au développement et au changement social. Un membre de l'Institut pour l'éducation civique
au Vietnam (ICEVN) décrit ainsi leur complémentarité :
« Pour remporter des succès, nous, militants sociaux avons besoin du soutien de la population. Ici les "gens" les plus
importantes, ce sont les bénévoles. Tous les militants sociaux ont besoin des bénévoles pour soutenir leurs idées,
développer leurs activités et s'investir dans ces activités. Les bénévoles ont du temps, des ressources, du talent, des idées
et de l'enthousiasme, mais il leur faut une vision et un lieu où offrir leurs compétences. Autrement dit, ils ont besoin des
militants sociaux. Les militants sociaux doivent apporter aux bénévoles des perspectives claires et multiplier les occasions
de les faire s'impliquer ».
43
OBSTACLES ET LIMITATIONS
Même si la complémentarité entre le bénévolat et le militantisme social favorise l'implication d'une pluralité de personnes et de
multiples façons, il est important de prendre en considération que divers facteurs peuvent faire obstacle à la participation et à
l'inclusion sociale. De fait, les préjugés raciaux ou ethniques, l'ignorance des obligations religieuses, ou des obligations
familiales, sociales et culturelles qui pèsent sur les femmes, de même que certains stéréotypes concernant les personnes
handicapées ou d'autres groupes peuvent faire obstacle à la participation à l'action sociale et au développement.
Un bénévole venant d'une minorité peut redouter d'être confronté au racisme ou à des agressions racistes au cours de ses
activités, une personne handicapée peut craindre d'être perçue comme quelqu'un qui passivement reçoit de l'aide plutôt que
quelqu'un qui en apporte. Les femmes chargées de famille et ceux qui observent certaines pratiques religieuses risquent de ne
pas pouvoir être présent(e)s si l'on ne tient pas compte de leurs contraintes, qui peuvent être relatives à l'horaire, aux possibilités
de transport ou à l'obligation de garder des enfants.
Il est important de reconnaître qu'ouvrir un espace de participation via le bénévolat et le militantisme social crée des
opportunités d'engagement de toutes sortes. Ceci permet aux individus de s'impliquer dans des objectifs de développement à
l'échelle locale, nationale ou planétaire, mais c'est inévitablement aussi ouvrir une porte à la participation à des activités qui sans
conteste ne visent ni au changement social positif, ni au bien commun. Cet essai est délibérément axé sur les formes de
participation qui visent au bien commun. Il traite à la fois du bénévolat et du militantisme social qui contribuent à réaliser des
objectifs de développement faisant l'objet d'un large consensus et conformes aux principes universels d'égalité - en particulier
celui de l'égalité de genre -, de non-discrimination et de paix.
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
Participation et développement
Si nous admettons que le bénévolat et le militantisme social peuvent favoriser l'implication des personnes, comment cela se
passe-t-il dans les faits et quel est l'impact des bénévoles ? Dans cette section nous détaillons six façons dont les différentes
formes de bénévolat, y compris celles qui se rapprochent du militantisme social, peuvent concourir à la réalisation des
objectifs du développement.
PROMOUVOIR L'INCLUSION SOCIALE
Contrairement à certaines idées reçues, l'étude montre que parmi les bénévoles il n'y a pas que des riches qui apportent leur
aide à ceux qui sont dans le besoin. De fait, beaucoup de bénévoles vivent eux-mêmes la pauvreté, ou sont confrontés à
d'autres difficultés, mais ils agissent pour améliorer leurs propres conditions de vie ou celles des communautés dans
lesquelles ils vivent. Une enquête portant sur cinq pays en Afrique australe a montré que dans ces pays le volontariat
fonctionne sur un modèle bien différent de celui du volontariat de type service social des pays industrialisés où ceux qui
fournissent des services sont en général plus fortunés que leurs bénéficiaires. En
Afrique où la pauvreté a une telle prévalence, le volontariat est largement le
VNU/UNIFEM : La
promotion du rôle
des femmes dans le
développement.
Même si grâce au mouvement international des
femmes il y a des avancées importantes vers l'égalité
hommes-femmes, les femmes sont encore sousreprésentées dans les processus de décision. Partant
de ce constat et aussi de l'importance du rôle des
femmes dans le développement, le programme des
Volontaires des Nations Unies (VNU) et le Fonds de
développement pour les femmes des Nations Unies
(UNIFEM) ont conjointement lancé le projet « Budgets
pour l'égalité des sexes : valoriser la contribution de
femmes bénévoles au développement national en
Amérique latine ».
L'objectif de ce projet, qui pour le moment est
appliqué dans cinq pays d'Amérique latine, est de
renforcer l'influence des femmes sur les processus de
décision participatifs au niveau local, et de mettre en
valeur leurs contributions existantes aux processus
participatifs. Grâce à des activités de renforcement
des capacités, sur les droits humains, sur le débat
politique, sur les réseaux, des hommes et des femmes
de terrain, leaders de communautés et eux-mêmes
volontaires, acquièrent de nouvelles compétences et
de nouvelles connaissances qui leur permettront de
s'impliquer dans le domaine public.
Fortes d'une assurance, de compétences et de
connaissances nouvelles, les femmes qui auparavant
étaient sans voix dans les instances de décisions
locales peuvent maintenant dire leurs préoccupations,
45
leurs priorités, leurs problèmes, et être écoutées.
domaine et le succès des pauvres. C'est un prolongement du coup de main donné
à un pair.
44
L'étude que nous avons menée montre que le bénévolat peut aider les femmes et
d'autres groupes à acquérir l'assurance et les compétences leur permettant de
défendre leurs intérêts en public. Un exemple qui vient d'Amérique latine est
peut-être l'un de ceux qui montrent de la façon la plus éclatante que le bénévolat
est une porte d'entrée vers l'inclusion dans le développement. Là, un programme
VNU/UNIFEM, mis en œ uvre dans cinq pays, a pour objectif de renforcer
l'influence des femmes sur les processus de décision participatifs au niveau local,
et aussi de mettre en valeur leurs contributions existantes aux processus
participatifs. Combinant les formes classiques de bénévolat et des stratégies plus
militantes, il consiste à apprendre aux femmes bénévoles dans les soupes
populaires comment organiser un plaidoyer pour demander au gouvernement
local d'augmenter le montant des ressources allouées afin d'améliorer l'accès à la
nourriture, aux services de santé et aux opportunités économiques.
Grâce à ce projet, l'investissement des femmes a changé de dimension et fait
cohabiter une forme classique de bénévolat et une approche plus militante. Elles
ont pu mettre à profit leurs connaissances acquises en tant que bénévoles dans les
soupes populaires et plus généralement en tant que chargées de famille, pour
défendre les intérêts de leurs communautés. Le projet VNU/UNIFEM est un
exemple de la façon dont les femmes contribuent activement à l'Objectif du
Millénaire pour le développement n°3, qui concerne la promotion de l'égalité
hommes-femmes et l'autonomisation des femmes. Mais, l'inconvénient est
qu'un investissement plus poussé des femmes est une source de stress
supplémentaire pour des personnes qui cumulent déjà de lourdes charges chez
elles et auprès de ceux qui autour d'elles ont besoin d'aide.
FAVORISER LES TRANSFORMATIONS PERSONNELLES
Changer les comportements sociaux, les normes et les convictions ne va pas sans des transformations au niveau individuel. Même si
c'est l'une des choses les plus difficiles à réaliser, les transformations personnelles peuvent améliorer de façon spectaculaire la vie
quotidienne ; entre autres en réduisant les risques de maladie, la faim et la violence. Au niveau de la collectivité, ces changements de
comportement peuvent aussi rendre les logis et les quartiers plus sûrs, inciter les individus à faire que leur environnement soit propre,
et de façon générale, rendre les contacts humains plus pacifiques et plus respectueux.
L'histoire de Nina au début de cet essai (page 8) en est une bonne illustration. Son expérience de bénévole avec le Mouvement
international ATD Quart Monde l'a conduite à une transformation personnelle, dans la mesure où elle a changé de regard sur des
personnes qui auparavant n'étaient pas dans son entourage immédiat, en l'occurrence les enfants vivant dans la pauvreté des
communautés défavorisées deManille. Alors que Nina considérait les enfants des rues comme des enfants " différents " des autres et
qu'elle redoutait d'être en contact avec eux, son expérience de volontaire a changé sa façon de voir et son comportement. Elle ne les
considère plus comme différents ou menaçants, et pour elle ce sont des enfants comme les autres avec leurs rêves et leurs espoirs. La
poursuite de son engagement avec ATD Quart Monde lui offre toute une série d'opportunités où elle pourra mettre en pratique ses
nouvelles opinions et façons de voir sur l'inclusion sociale et la pauvreté. Le Mouvement international ATD Quart Monde, est un réseau
dirigé par des volontaires qui se consacrent à combattre l'exclusion et les injustices de la misère. Au centre de leurs actions, il y a un
engagement à faire tomber les barrières sociales, en particulier entre ceux qui vivent dans la pauvreté et les autres. « En encourageant
ceci, nous constituons une nouvelle base de connaissances avec les personnes elles-mêmes, ce qui nous permet de placer le débat à un
plus haut niveau », a dit un membre du Volontariat international ATD Quart Monde.
46
Ainsi, outre de promouvoir l'inclusion sociale, l'approche d'ATD Quart Monde lui a permis de recevoir un appui massif lorsqu'elle a
milité pour la loi contre l'exclusion qui a été promulguée en France en 1998. Plus récemment lors de la campagne « Refuser la misère,
un chemin vers la paix », pour tirer le signal d'alarme et défendre les droits à l'égalité et à la dignité de ceux qui vivent dans la pauvreté,
les volontaires d'ATD et les militants anti-pauvreté du monde entier ont lancé une pétition, rassemblé les signatures, organisé des
événements et des conférences de presse et rencontré des représentants des gouvernements.
ENGRANGER LES SAVOIRS
Les bénévoles peuvent être des réservoirs de connaissances qui renforceront les programmes de développement. En recueillant des
informations précises sur la situation sur le terrain et en les incorporant aux programmes dont l'objectif est d'améliorer les conditions
socio-économiques et les soins de santé, les bénévoles contribuent à façonner les campagnes et les programmes de développement.
Par exemple, les bénévoles qui travaillent avec Sisterhood is Global Institute – Jordanie ont fourni une aide très précieuse aux efforts
pour obtenir une meilleure protection légale des femmes victimes de violences. Les bénévoles ont sillonné le pays pour assister à des
procès, recueillir des témoignages et aller voir des femmes détenues en prison. Fortes des informations recueillies par les bénévoles,
des salariées de l'organisation ont rencontré les principaux dirigeants politiques et ont réussi à ce que sous leur influence soit
promulguée une nouvelle loi contre la violence domestique qui « fournit une meilleure protection aux femmes et aux enfants victimes
de violences dans leurs familles et accroît les possibilités de recours à un conseiller ou à un médiateur ».
47
Les volontaires qui collaborent avec Community Development Volunteers for Technical Assistance (CDVTA), le projet pour les droits
des personnes âgées au Cameroun (voir l'histoire de Francis page 8), sont un autre exemple de la façon dont leur connaissance des
conditions locales leur permet de se faire les avocats des personnes de leurs communautés. C'est parce que les volontaires du CDTVA
sont impliqués dans « toutes les phases du programme, depuis l'identification, la planification, et la mise en oeuvre, jusqu'au suivi et à
l'évaluation, qu'ils sont aussi les avocats des personnes âgées ou d'autres personnes défavorisées et qu'ils ont une influence sur les
priorités et les projets de l'organisation » a expliqué le Directeur de l'organisation.
48
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
En Afrique du Sud en 2008, les réponses aux vagues d'agressions xénophobes contre les étrangers – beaucoup d'entre eux étant
des réfugiés venant du Zimbabwe – montrent le rôle important que peuvent jouer les bénévoles en fournissant les informations
qui permettent d'agir de façon constructive et extensive. Pour alimenter le plaidoyer auprès des plus hautes instances du
gouvernement, la Commission des droits humains a rencontré les organisations confessionnelles ou caritatives qui s'occupent
des soins de santé ou de la distribution de nourriture pour prendre la mesure de l'ampleur des problèmes relatifs à la sécurité et à
la citoyenneté dans certains endroits.
FAIRE DU PLAIDOYER, PARTICIPER À DES CAMPAGNES ET
CONSCIENTISER
Bien que souvent leurs activités de plaidoyer soient ignorées , les bénévoles peuvent être des instruments dans les campagnes
concernant la définition des priorités ou des politiques publiques. Sensibles à la pauvreté et à l'injustice, dans le monde entier,
des individus s'investissent dans toute une série d'activités de plaidoyer pour obtenir des changements sociaux et même parfois
des changements politiques.
Un appel à la
responsabilité
personnelle pour
lutter contre le
changement
climatique
Par exemple, et c'est un rôle stratégique, les bénévoles organisent des rencontres
En Chine, des volontaires appartenant à des ONG, des
universités ou des groupes locaux et parmi eux des
VNU, ont profité du concert Live Earth de 2007 à
Shanghai pour mener une action de sensibilisation sur
le changement climatique. Leur but était de montrer
comment un changement d'habitudes dans la vie
quotidienne pouvait contribuer à la lutte contre le
réchauffement climatique.
organiser une marche de 1 000 miles, la plus longue marche de l'histoire de ce
avec des personnalités politiques ou des représentants du gouvernement pour
discuter du développement au plan local ou des droits des populations
marginalisées ou encore des aménagements à apporter à une politique.
A maintes reprises, les bénévoles ont soutenu des actions qui sans eux n'auraient
pas eu la même ampleur et ont obtenu des changements sociaux de grande
envergure. Citons, par exemple, la Campagne pour interdire les mines
antipersonnel, le mouvement international des femmes et le mouvement pour les
droits civiques aux États-Unis. Incontestablement, ce sont des bénévoles de toutes
les catégories sociales qui ont constitué la force vive de ces actions. Plus
récemment, en 2007 au Royaume-Uni des bénévoles ont aidé Christian Aid à
pays, pour faire prendre conscience de l'importance de l'empreinte carbone de
l'Occident sur le réchauffement climatique.
49
Les campagnes sont des éléments clés des stratégies de plaidoyer. En tant que
leaders ou en tant que participants, les bénévoles sont au c œ ur de toutes les
campagnes au niveau local, national et international.
50
Au travers d'actions
coordonnées, comme les manifestations de masse, le lobbying, la diffusion de
l'information, les bénévoles attirent l'attention sur les questions pressantes du
En préparation du show, les VNU ont travaillé avec
Live Earth et de grandes ONG environnementales à
adapter au contexte de la Chine plus de quatre-vingt
solutions au changement climatique. Les volontaires
de ces organisations ont ensuite invité le public à
s'engager à mettre ces solutions en pratique dans leur
vie quotidienne afin de réduire l'empreinte carbone.
Par exemple, en utilisant des ampoules basse
consommation ou en ne branchant l'air conditionné
qu'au-dessus de 26°. Plus de 50 000 personnes ont
reçu ce message avant le début du concert.
genre et de l'inégalité économique et sociale et appellent les gouvernements, le
monde des affaires et la société civile à agir. Un exemple récent dont nous avons
déjà parlé est l'Action mondiale contre la pauvreté qui mise sur des bénévoles
dans sa campagne internationale pour mobiliser des appuis parmi les
gouvernements et dans la société civile pour atteindre les Objectifs du Millénaire
pour le développement d'ici 2015.
Même si l'on a tendance à associer les campagnes à de grandes organisations
internationales comme Amnesty International, Human Rights Watch ou
ActionAid International, qui ont plutôt un profil d'organisation militante, les
associations de bénévoles participent aussi à des campagnes de type similaire.
Pendant le concert, lors de l'opération " green the
show " , les volontaires ont expliqué au public
comment trier leurs déchets de façon à les rendre
moins nocifs pour l'environnement. Grâce à cela, 75 %
des ordures ont été recyclées, compostées ou
réutilisées. En délivrant un message d'espoir et de
changement possible, ces volontaires ont aidé les
personnes à modifier leurs habitudes quotidiennes et à
contribuer ainsi à la préservation de la durabilité de
l'environnement ce qui est la cible de l'Objectif du
Millénaire pour le développement n°7. 49
L'Association mondiale des Guides et des Éclaireuses qui a des adhérentes dans le
monde entier, organise la participation de ses membres aux Journées mondiales
d'action comme la Journée mondiale du Sida, la Journée mondiale de
l'élimination de la pauvreté ou la Journée de la femme.
51
Les organisations,
comme Skillshare International, qui envoient des volontaires internationaux
participent également de façon importante aux campagnes pour plus de justice et
d'égalité.
Même si elles portent souvent sur la politique ou sur le droit, les campagnes peuvent aussi être des campagnes d'éducation et par-là
participer au changement social. Les campagnes d'éducation et de sensibilisation ont une portée qu'elles ne pourraient avoir s'il n'y avait
pas de bénévoles y consacrant leur temps, leur talent et leur énergie.
En même temps, un certain nombre de personnes participant à l'étude ont fait remarquer que dans certains pays, les activités de plaidoyer
peuvent être illégales ou à peine tolérées. Dans ces cas-là il est difficile pour les bénévoles et les militants sociaux de s'engager dans des
plaidoyers, des campagnes ou des actions de sensibilisation et ils peuvent être conduits à mener d'autres activités moins visibles visant au
changement social.
CONTRIBUER A L'AUTONOMISATION
Le développement humain et le changement social supposent d'habiliter les
individus à mieux maîtriser la conduite de leur vie. Le bénévolat y contribue,
non seulement pour les personnes bénéficiaires mais aussi pour les bénévoles
eux-mêmes, au travers de l'expérience et des connaissances qu'ils
acquièrent.
53
L'idée d'autonomisation ou d'émancipation renvoie souvent aux groupes
AIS : Défendre une
approche de la santé
basée sur les droits
marginalisés comme les jeunes, les peuples autochtones, ceux qui vivent avec
le VIH/SIDA et les personnes handicapées, et elle est souvent associée aux
femmes. Nombre d'études, les unes à la suite des autres, démontrent que
En Bolivie, sous la houlette de Acción Internacional para la
l'autonomisation des femmes, outre d'avoir une valeur en soi, est bénéfique
Salud – AIS (Action internationale pour la santé), un vaste
pour le développement économique et social des communautés. Les femmes
réseau de bénévoles est engagé dans un plaidoyer dont
sont très importantes pour la productivité économique, mais elles ont aussi un
l'objectif est d'influer sur les prises de décision, les
sens aigu des besoins de leurs communautés, aussi ont-elles un rôle à jouer
priorités et les savoirs des personnels du gouvernement, et
dans les processus du développement.
sur les politiques relatives au droit à la santé, à
54
l'éducation, à la nourriture et aux équipements sanitaires.
Le fondement de l'autonomisation est le développement de nouveaux savoirs
et de nouvelles compétences au travers de la participation. L'étude montre
Parallèlement à ces activités politiques, les bénévoles de
que dans un grand nombre de cas, grâce à de nouvelles compétences
l'AIS s'efforcent de sensibiliser le public sur ces mêmes
acquises, des individus ont eu la possibilité d'améliorer leurs vies et celles des
sujets, en particulier dans les communautés vulnérables.
autres. Elle montre aussi que les bénévoles ont un rôle essentiel dans la
transmission des compétences et la mise en œ uvre des programmes
d'habilitation.
Principalement grâce à l'implication de ses bénévoles pour
le droit à la santé et à sa stratégie de convaincre les
pauvres de s'engager, l'AIS est influente au niveau local et
Par exemple, comme nous l'avons décrit plus haut, les volontaires togolais de
au niveau national. Ses succès comprennent l'adoption
Jeunes Volontaires pour l'Environnement ont augmenté le prestige des
d'une loi sur la nutrition des enfants, ainsi que celle d'une
femmes dans les communautés rurales en leur apprenant à utiliser l'énergie
loi qui autorise les organisations de la société civile à
solaire pour purifier l'eau et faire la cuisine. Ceci leur a donné une meilleure
accéder aux informations relatives aux politiques
maîtrise de leur vie quotidienne au plan économique et au plan social. En
publiques, à contrôler ces politiques et à évaluer les
Ouganda, alphabétisation et éducation sont les mots d'ordre de Uganda Rural
décisions concernant la lutte contre la pauvreté.
Literacy and Community Development Association (URLC ODA) pour aider les
Ougandais qui vivent dans la pauvreté à mieux maîtriser la conduite de leur vie
grâce à de nouveaux savoirs et de nouvelles ressources. Ceci contribue aussi à
faire avancer les objectifs du Millénaire pour le développement n°2 et n°3 qui
visent à augmenter les taux d'alphabétisation.
L'organisation contribue activement à la réalisation des
Objectifs du Millénaire pour le développement n°1
(éradiquer la pauvreté et la faim), n°4 (réduire la mortalité
infantile) et n°6 (combattre le VIH/SIDA, le paludisme et
d'autres maladies). Elle a eu aussi son mot à dire sur des
questions importantes comme le rapport du
gouvernement sur l'avancement des O MD ou sur les
Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent
au commerce (ADPIC).
55
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
DÉVELOPPER LA PARTICIPATION CIVIQUE
La participation civique dans sa propre communauté et dans les processus démocratiques est une autre manifestation de l'action
56
bénévole. En participant aux réunions ou aux assemblées de la communauté, en dialoguant avec les pouvoirs publics locaux sur
les besoins de développement, en votant aux élections ou, par exemple, en dirigeant une équipe qui a décidé de mener une
opération « rues propres », les citoyens engagés contribuent à la cohésion des communautés et à renforcer la gouvernance
démocratique.
La participation civique est reconnue être essentielle au succès des programmes de réduction de la pauvreté. En effet, des études
montrent que si les citoyens participent aux processus, les programmes de développement sont plus efficaces et plus durables,
car les participants ont la possibilité de se les « approprier » et les connaissances et les priorités locales peuvent être prises en
compte à chacune des phases, identification, conception et mise en œ uvre.
Le Club Buddyz de Mkhazane en Afrique du Sud (voir l'encadré) en est un exemple. Il implique les enfants, leur permet de voir
fonctionner les processus décisionnels, et leur donne les compétences pour peser sur ces processus.
Le village de Kyrdany, du district de Ovruch en Ukraine, est un autre exemple d'une
Le Club Buddyz :
Des jeunes
s'investissent
Le témoignage du Club Buddyz de Mkhazane en
Afrique du Sud montre que les jeunes ont le pouvoir
d'apporter des changements à leurs vies et à celles
de leurs communautés.
Depuis de nombreux mois, les enfants de l'école de
Mkhazane au KwaZulu-Natal devaient affronter sur
leur chemin un énorme udhonga (fossé) en travers
de la route. Ceci rendait leur trajet difficile et
carrément impossible les jours de pluie. Les membres
du club de l'école primaire de Mhkazane ont
considéré que l'udhonga était le problème n°1 pour
eux et leurs communautés. Ensemble ils ont mis au
point un plan d'action, avec le soutien du Directeur
et du Conseil de l'école, du Département de
l'Agriculture et du chef coutumier.
En résultat, le gouvernement s'est joint aux membres
de la communauté pour résoudre le problème. Pour
commencer, les enfants et leurs parents ont récolté
des pierres pour combler le fossé et le Département
de l'Agriculture a envoyé des camions et des
pelleteuses pour remplir le fossé avec ces pierres. Le
Département des Travaux publics s'est alors engagé à
construire un pont par dessus le fossé. Aujourd'hui,
les membres du Buddyz surveillent l'avancement des
travaux et se tiennent prêts à mettre à profit leurs
nouvelles compétences en matière de leadership, de
communication et de travail en équipe dès que se
présentera une occasion d'aider à améliorer la vie de
leurs communautés.
58
communauté qui, à la suite de la catastrophe de Tchernobyl, a adopté une approche
participative pour résoudre ses problèmes de développement. Citons un jeune leader
du village de Kyrdany : « Il était insupportable pour nous de voir notre village mourir,
c'est pourquoi tout le village s'est rassemblé et a créé les Organisations de la
57
communauté ». Grâce à ces associations de bénévoles au niveau du village et au
niveau du district les membres de la communauté ont pu identifier leurs besoins,
comme par exemple, l'accès à l'eau potable, la rénovation de l'école et la
reconstruction de la clinique. En suivant un plan de développement établi par les
groupes de la communauté, les bénévoles se sont arrangés pour trouver les ressources
nécessaires et ont établi des partenariats à différents niveaux du gouvernement pour
assurer la viabilité des programmes. Les citoyens du district de Ovruch ont non
seulement réalisé leurs priorités, mais par la même occasion, ils ont renforcé la
cohésion de leur communauté et se sont en quelque sorte appropriés la renaissance et
le développement de leurs villages.
Ces exemples montrent qu'en devenant bénévoles, les gens prennent un chemin qui
peut comporter différentes bifurcations, et certains d'entre eux par tempérament
seront amenés à militer de façon plus directe. S'investir dans des activités comme
celles dont il vient d'être question favorise les transformations personnelles mais aussi
sociales et donne la possibilité de s'impliquer dans des programmes de
développement. Alors que les militants sociaux peuvent jouer un rôle majeur en créant
des opportunités d'engagement, et par-là en décuplant les mobilisations de la
population, nous voyons aussi le caractère indispensable du travail des bénévoles et
des volontaires sur le terrain, qui fournissent les services, répondent aux crises
humanitaires ou procurent les informations sur lesquelles repose le militantisme
social.
Étendre et pérenniser la
participation
Quels sont les facteurs qui poussent les individus à passer de l'acte gratuit à petite échelle et sporadique à un engagement actif à
plus long terme ? D'après notre étude, les facteurs qui interviennent sur la profondeur et la pérennité de la participation sont au
nombre de quatre : les possibilités d'engagement, la bonne gestion des bénévoles, la reconnaissance de la valeur du bénévolat
et la présence d'un environnement porteur résultant de l'action conjointe du gouvernement, de la société civile et du secteur
privé.
LES POSSIBILITÉS D'ENGAGEMENT
Selon les personnes interviewées au cours de l'étude, il est crucial de créer des infrastructures pour le bénévolat si l'on veut
augmenter le nombre de ceux qui choisissent de s'investir sur des questions sociales ou des questions de développement. Par
exemple, un centre national d'action communautaire et de bénévolat tel que Volunteer Development Scotland offre de
multiples possibilités de s'engager. Ce peut être la lecture aux aveugles, l'accomplissement de démarches administratives ou la
participation à des campagnes pour les droits humains ou d'autres causes. Ce modèle vise à étendre le plus possible la gamme
des choix offerts aux personnes, et par là, leur permet de renforcer leur engagement en faveur de questions d'ordre local,
national ou planétaire.
Des organisations faisant appel à des bénévoles ou à des volontaires comme la Fédération internationale des Sociétés de la
Croix-Rouge et du Croissant-rouge (IFRC), Amnesty International ou Volunteer Development Scotland (VDS), soulignent que
chacun doit avoir la possibilité de s'investir de différentes façons selon ses sujets d'intérêt, ses compétences et son temps
disponible aux différentes périodes de sa vie. Les sujets d'intérêts évoluent avec les années, les capacités d'engagement et la
disponibilité aussi et les organisations de volontaires ou les associations de bénévoles doivent en tenir compte. Pour être aussi
fédérateur que possible et pour ne pas marginaliser ceux qui sont de cultures différentes ou de confessions différentes, ou les
femmes qui ont déjà des charges écrasantes, les modes d'investissement personnel doivent être variés et souples.
Par exemple, dans le cas de Nina que nous avons évoqué au début de ce papier, le Mouvement International ATD Quart Monde
lui avait proposé plusieurs possibilités de contribuer à la lutte contre l'exclusion sociale et la pauvreté. Un autre exemple est celui
de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-rouge qui, selon le témoignage de l'un de ses
membres lors de son interview, cherche activement à impliquer des bénévoles de diverses cultures et de diverses religions. De
même, Amnesty International, en réponse à la demande que soit élargi l'éventail des possibilités de volontariat offertes, a ajouté
aux activités existantes qui étaient soit ponctuelles et de courte durée, soit lourdes et à long terme, des activités demandant un
investissement modéré. Selon l'un des participants à l'étude qui travaille sur les projets spéciaux à Amnesty International, cette
initiative « s'est avérée très populaire ».
59
Parallèlement à cette augmentation des possibilités d'engagement, il est impératif de mener des actions de sensibilisation et
d'information sur ce qu'est le bénévolat/volontariat. Par exemple, en 2006, Volunteer Development Scotland a lancé une
campagne intitulée 'You won't believe what you can do' (Vous serez stupéfait de ce que vous pouvez faire), dont l'objectif était
de développer le bénévolat/volontariat en nombre et en diversité. Les principaux buts de la campagne étaient de mettre à mal les
mythes qui peuvent décourager du bénévolat, d'informer le public sur toutes les possibilités existantes et d'inciter les gens à
60
s'engager dans leurs communautés. Les organisations de volontaires ou les associations de bénévoles du monde entier
mènent des efforts similaires, dans le but d'accroître le nombre des individus engagés en tant que citoyens actifs et de
développer leur diversité.
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
LA BONNE GESTION DES BÉNÉVOLES
Gérer convenablement les bénévoles est un prérequis si l'on veut rehausser la valeur des expériences de bénévolat, pour les
bénévoles eux-mêmes et aussi pour augmenter l'impact du bénévolat sur le développement et le changement social. L'étude
tend à prouver que les bénévoles sont plus susceptibles de maintenir leur investissement sur le long terme s'ils se sentent
impliqués, s'ils sont valorisés et s'ils sont bien intégrés dans les organisations.
La bonne gestion des bénévoles peut aussi aider les bénévoles à mieux définir leur engagement par rapport à la situation pour
laquelle ils ont choisi d'agir, surtout si celle-ci prête au questionnement et à la réflexion. « Comment [autrement] les bénévoles
au sens classique pourraient-ils se positionner sur l'échiquier politique et prendre conscience que beaucoup des problèmes
qu'ils tentent de résoudre renvoient à la politique du gouvernement ? Beaucoup des programmes intensifs et de longue durée
ne sont centrés que sur la dimension bénévole et ne font pas le lien entre le service des bénévoles et la coordination autour de
questions politiques ou relatives aux politiques menées » a écrit la Directrice du département Recherche du Center for Social
Development de Washington University à St. Louis. 61
Il est donc très important que les organisations faisant appel à des bénévoles leur donnent l'opportunité de faire un travail de
réflexion et de suivre une formation sur des sujets tels que la justice, le développement participatif et la citoyenneté
démocratique. Ainsi les bénévoles prendront mieux conscience de la façon dont les politiques nationales et les dynamiques
mondiales influent sur les conditions locales et seront mieux à même de rattacher leurs actions individuelles à des problèmes ou
à des causes plus larges. Faire comprendre aux individus l'importance de ce qu'ils apportent au développement et plus
généralement au tissu social contribue à l'indéfectibilité de leur engagement tout au long des différentes périodes de leurs vies
RECONNAITRE LA VALEUR DU BÉNÉVOLAT
Étant donné les apports des bénévoles et des militants au développement et la nécessité impérieuse d'inciter un plus grand
nombre de citoyens à s'investir dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités, ces actions positives pour l'amélioration de la
société doivent être largement valorisées et reconnues. « Le bénévolat doit être reconnu car c'est une valeur », nous a dit le
Directeur général de People's Watch en Inde.
62
A propos de la nécessité de valoriser tous les types de contribution, des formes classiques du bénévolat à ses formes militantes, la
Directrice de Volunteer Development Agency en Irlande du Nord a pu dire, « Il s'agit de respecter et de reconnaître la valeur de
toutes les façons dont les individus sont prêts à donner de leur temps ».
63
La reconnaissance de la valeur intrinsèque de l'investissement personnel suppose d'étoffer aussi bien la notion de bénévolat que
celle de militantisme social. Il est important de reconnaître les caractères communs et la complémentarité de ces deux formes
d'investissement, et de ne pas cataloguer séparément ceux qui s'investissent en plaçant les uns sous l'étiquette " bénévole " et
les autres sous celle de " militant social " .
Le " Volunteer of the Year Award " 2007 du Wales Council for Voluntary Action montre qu'utiliser une acception large de la
notion de bénévolat se traduit en termes de reconnaissance des diverses façons dont les personnes donnent de leur temps.
L'année dernière, parmi les lauréats du prix, il y avait à la fois un militant des droits des personnes handicapées et un couple de
personnes âgées qui ont consacré leur vie à récolter des fonds pour financer un établissement de soins recevant des malades en
phase terminale. Pour donner un autre exemple, le 5 décembre 2007, lors de la Journée internationale des volontaires,
l'Association of Voluntary Service Organisations (AVSO) a lancé une campagne d'une année où elle va rassembler le plus
possible de photos pour montrer les contributions des bénévoles à travers l'Europe. Intitulée " Invisible Heroes " , la campagne
montre comment les diverses actions des bénévoles peuvent être reconnues.
Dans cet hommage au bénévolat/volontariat, il est important aussi de rendre leur dû aux contributions informelles, car ce type
d'engagement est souvent ignoré. A ce sujet, la Directrice de Friedrich Ebert Foundation – Jamaïque et Caraïbes orientales nous
a dit « Ce sont les personnes qui permettent aux communautés de rester soudées, mais ce sont des personnes qui ne sont pas
reconnues ». 64 De même, la déléguée de l'IFRC pour le développement du bénévolat dans la zone Asie Pacifique, a dit lors de son
interview avoir réalisé que « il y avait beaucoup de formes classiques de bénévolat qui n'étaient pas reconnues ». 65 En
conséquence, elle a été officiellement chargée de mettre à l'honneur le bénévolat dans la région Asie Pacifique, et tout
particulièrement les formes classiques de bénévolat.
Un autre des résultats de l'étude est qu'en plus de la Journée internationale des bénévoles, célébrée chaque année le 5
décembre, des prix décernées aux bénévoles et des cérémonies pour leur rendre hommage, les campagnes de publicité et
l'institution de points focaux au sein des organisations sont des stratégies importantes pour faire connaître les diverses
contributions des bénévoles à travers le monde. L'idée de beaucoup de ces événements est née lors de la première Année
internationale des Volontaires (en 2001), qui a réussi a améliorer de façon significative la visibilité du bénévolat. Les acteurs de
tous les secteurs – société civile, gouvernement et secteur privé – doivent continuer à capitaliser sur ces efforts, en avance sur
l'Année internationale des Volontaires +10 (2011).
CRÉER UN ENVIRONNEMENT PORTEUR POUR LE BÉNÉVOLAT ET
LE MILITANTISME SOCIAL
Les trois facteurs cités plus haut (possibilités de s'investir, bonne gestion des bénévoles et reconnaissance de la valeur du
bénévolat) sont décisifs pour accroître la participation à l'action sociale. Mais, dans bien des cas ils n'existent que dans la mesure
où il a été créé un environnement propice au bénévolat.
La participation contribue à renforcer la responsabilité mutuelle entre les citoyens et l'État, tout en créant les conditions
nécessaires à l'inclusion sociale et à la réalisation des objectifs de développement du pays. Les gouvernements doivent veiller à
instituer un encadrement légal de la direction, de la planification et du financement de programmes qui de façon générale
favorisent le bénévolat et l'engagement, et plus particulièrement, soutiennent le volontariat pour le développement. Le
bénévolat doit être pris en compte dans les stratégies et les priorités du développement national et être protégé par la loi.
Conformément à la Résolution 60/134 des Nations Unies, les gouvernements doivent provisionner dans le budget national des
allocations de ressources pour les stratégies et les structures du bénévolat, soutenir la création d'infrastructures (par exemple,
des centres de bénévoles et leurs services), contrôler et évaluer l'impact sur le développement des programmes impliquant des
bénévoles.
Le bénévolat/volontariat et le militantisme social ont une valeur intrinsèque pour la société civile, au-delà de leur valeur
instrumentale au profit des objectifs de développement au niveau local, national ou mondial. Les organisations de la société
civile doivent lancer des programmes de plaidoyer et de sensibilisation pour créer un environnement porteur où soient
reconnues, valorisées et diffusées les contributions communes et complémentaires du bénévolat/volontariat et du militantisme
social. La société civile doit aussi promouvoir le dialogue entre toutes les organisations et associations liées d'une façon ou d'une
autre aux bénévoles (e.g. les organisations humanitaires, les associations de bénévoles, les organisations pour les droits
humains, les organisations confessionnelles et celles qui envoient des volontaires) pour échanger des informations et des
pratiques, et pour identifier les possibilités d'engagement autour d'objectifs communs. Il faut renforcer les capacités des
personnels afin de mettre en œ uvre de véritables programmes pour les bénévoles et il faut donner aux organisations de
proximité les moyens de soutenir les bénévoles. Le manque d'information est un obstacle à la participation et, pour cette raison,
les organisations de la société civile doivent fournir l'éducation de base (e.g. l'éducation civique, l'éducation sur les droits des
personnes, etc.) afin d'impliquer plus de gens, en particulier les jeunes, dans les processus de décision.
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
De plus en plus, le secteur privé reconnaît que ses succès sont liés à la stabilité sociale et environnementale et dépendent de son
crédit auprès du public. Le soutien aux programmes de volontariat d'entreprise, y compris le volontariat visant à promouvoir le
développement et le changement social peut-être pour les grandes entreprises, comme pour les petites, la plate-forme de leur
stratégie de responsabilité sociale. Idéalement, ces programmes doivent être souples et promouvoir diverses possibilités
d'engagement pour aider les employés à élargir leur horizon et à approfondir leur engagement dans la société. Les entreprises
doivent aussi considérer le bénévolat comme une valeur ajoutée lorsqu'elles recrutent. Les grandes entreprises doivent établir
des partenariats avec le gouvernement et les organisations de la société civile pour créer des centres de bénévoles ou d'autres
structures collaboratives offrant aux bénévoles des possibilités de se mettre au service des organisations ou des communautés
locales.
Reconnaissant l'importance de la participation citoyenne pour le développement, la paix et la bonne gouvernance, de
nombreuses agences des Nations Unies ainsi que d'autres agences internationales sont déjà parties prenantes de programmes
qui favorisent cette participation. Compte tenu de leur longue expérience et de leurs ressources, elles doivent aider leurs
partenaires du secteur public, du secteur privé et de la société civile à mettre en place des environnements stimulants et porteurs
pour les bénévoles. Elles doivent aussi coopérer les unes avec les autres pour augmenter le nombre des possibilités à offrir aux
individus, quels que soient leurs parcours personnels. Les agences des Nations Unies et les autres ont aussi un rôle à jouer pour la
promotion et la reconnaissance des diverses formes de bénévolat, y compris de celles qui se rapprochent du militantisme social.
Les perspectives
Selon le Rapport 2007 sur les Objectifs du Millénaire pour le développement, il y a moins de personnes vivant dans la pauvreté, la
mortalité infantile a diminué, le nombre d'enfants qui vont à l'école primaire a augmenté et la participation des femmes à la
politique s'est développée.
66
Le caractère essentiel de la participation des populations au développement durable a été
largement reconnu et tant la société civile que les gouvernements et les institutions internationales ont lancé des initiatives de
développement participatif. Malgré ces avancées, la participation des citoyens ordinaires doit être élargie et la qualité de leur
engagement doit être beaucoup améliorée si l'on veut atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement d'ici 2015. Il
n'y a pas d'autre façon de nous rapprocher de l'objectif de faire de notre monde un monde juste, équitable, humain et
socialement cohésif.
L'une des conclusions décisives de cet essai est que le bénévolat/volontariat et le militantisme social ont le potentiel de
contribuer à développer le niveau et la diversité de la participation indispensables pour faire face aux tensions et aux problèmes
de développement de notre temps. Ces diverses formes de participation contribuent déjà de façon tangible à la réduction de la
pauvreté, au développement durable et à l'inclusion sociale. Mais, pour que soit pleinement mis à profit ce potentiel de faire
progresser le développement humain, l'égalité, la justice sociale et la paix, les rôles communs et complémentaires du bénévolat
et du militantisme social doivent être amplement reconnus et soutenus dans toutes les sphères – dans la société civile, comme
dans le secteur privé et le secteur public.
Il ressort de tout ce qui est écrit ici que le bénévolat/volontariat et le militantisme social sont des expressions de notre humanité
commune et de nos intérêts partagés dans ce monde. Ces deux formes de participation permettent à des personnes de tous
milieux de s'investir leur vie durant dans leurs communautés et dans la société toute entière. Sous cet angle, le
bénévolat/volontariat et le militantisme social sont des forces de développement et de changement. Le bénévolat peut être
l'occasion d'un premier pas vers un engagement à long terme au service du développement alors que le militantisme social peut
assurer le leadership, définir les causes à servir et mobiliser les individus. Le bénévolat/volontariat aide le militantisme social à
rester en phase avec les communautés locales et le militantisme social à son tour repose sur les bénévoles.
Ensemble, le bénévolat/volontariat et le militantisme social peuvent contribuer à réduire l'isolement et le dénuement de
personnes de différentes cultures ou différents milieux socio-économiques. Tous les deux renforcent la cohésion sociale au sein
des communautés locales, au niveau national et à travers le monde. Au travers d'une myriade d'activités, le
bénévolat/volontariat et le militantisme social peuvent aussi seconder les gouvernements dans leurs efforts pour répondre aux
crises humanitaires ou aux situations de détresse socio-économique, en pourvoyant aux besoins essentiels des individus ou en
taclant les causes sous-jacentes à la pauvreté et aux inégalités.
Pour tirer profit des potentiels combinés du bénévolat/volontariat et du militantisme social pour le développement, il est avant
tout indispensable de ne pas les cataloguer de façon étroite, de reconnaître l'importance des diverses manifestations des deux
formes de participation et de prendre conscience des relations dynamiques entre les deux. Ceci suppose une évolution des
mentalités et des comportements basés sur une conception étroite et stéréotypée tant du bénévolat que du militantisme social.
Ceci nécessite aussi de s'engager à identifier leurs objectifs communs et les possibilités de partenariats mutuellement profitables
67
qui transcendent les différences politiques et à mettre sur pied des synergies d'action entre le bénévolat et le militantisme
social.
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
Pour que ceci soit mené à bien, il faut faire des études plus poussées pour comprendre et pour documenter les façons dont aussi
bien le bénévolat/volontariat que le militantisme social contribuent au développement participatif et au changement social. Ces
enquêtes doivent être entreprises au niveau des organisations, des secteurs, des pays et des régions, pour faire la lumière sur ce
que sont en pratique les apports du volontariat et du militantisme social au développement. Des études de cas pourraient
permettre d'examiner des modèles de développement participatif innovants et des modèles d'inclusion. Ces études doivent
comporter une analyse des organisations et mouvements confessionnels, et des exemples de collaboration entre le
gouvernement et la société civile.
Pour faire évoluer les façons de voir et d'agir, ces travaux doivent être complétés par un dialogue entre les organisations qui font
appel à des bénévoles et les organisations de militants, au sein de la société civile, et entre la société civile et le gouvernement. De
plus, ce dialogue doit permettre de développer dans le secteur privé et le secteur public et plus spécialement au sein de la société
civile, des politiques, des pratiques et des dispositifs qui amplifient et diversifient la participation au développement.
Au travers de cet essai, CIVICUS : Alliance mondiale pour la participation citoyenne, l'Association internationale pour l'effort
volontaire (IAVE) et le programme des volontaires des Nations Unies (VNU) lancent un défi à leurs organisations, à la société civile
et aux autres secteurs et les appellent à :
Tenir pour avéré qu'ensemble le bénévolat/volontariat et le militantisme social jouent un rôle essentiel dans l'amplification et le
soutien de la participation des individus au développement humain et aux changements sociaux et intégrer cette intelligence
des choses dans les valeurs, les politiques et les pratiques des organisations et du secteur. Si nous partageons la même
conception des caractéristiques communes et interdépendantes du bénévolat/volontariat et du militantisme social, nous
pouvons réaliser l'immense potentiel du bénévolat de faire progresser le développement humain au niveau local comme au sein
des nations et à travers le monde.
REFERENCES
1576, Bakers & Mediacom, 2006. Volunteering campaign: strategy and execution summary 2006: recommendations for 2007.
'You won't believe what you can do' campaign. [Campaign Strategy] One Scotland Scottish Executive and Volunteer Centre
Network Scotland.
Allen, K., 2001. Citizen Action and Volunteering: Building a Movement for Social and Economic Change. 4 Assemblée mondiale
de CIVICUS. Vancouver, Canada 2001, Non publié.
e
Anheier, H., Salamon, L., 2001. Volunteering in cross-national perspective: initial comparisons Civil Society Working Paper 10.
http://w w w.lse.ac.uk/collections/C CS/pdf/CSWP_10_web.pdf [consulté le 15 octobre 2007].
Association internationale pour l'effort volontaire. 2001. The Universal Declaration on Volunteering.
http://w w w.iave.org/ResourceView.asp?resourceID=166 [consulté le 19 juillet 2007].
Association mondiale des Guides et des Éclaireuses. 2008. Action mondiale contre la pauvreté.
http://w w w.wagggsworld.org/en/issues/Globalactiondays/Global_call_for_action_against_poverty [Consulté le 25 mai 2008].
Ball, M., Boldosser, A., Cronin, K., Mantilla, L., Ojascastro, D. & Rogosin, C., 2006. Integrating Gender: Lessons Learned from the
Millennium Challenge Account in Honduras. [Rapport de recherche] New York: Columbia University School of Public and
International Affairs. Non publié.
Bell, M., 1999. Volunteering: Underpinning Social Action in Civil Society for the New Millennium. In CIVICUS, ed. Civil Society at
the Millennium. Connecticut: Kumarian Press. Ch. 3.
Bickford, D., Reynolds, N., 2002. Activism and service-learning: reframing volunteerism as acts of dissent. Pedagogy: Critical
Approaches to Teaching Literature, Composition, and Culture, 2 (2), p. 229-252.
Blackstone, A., 2004. “Its just about being fair:” activism and the politics of volunteering in the breast cancer movement. Gender
and Society, 18 (3), p. 350-368. http://w w w.jstor.org/stable/4149406 [consulté le 20 avril 2008].
Burns, L., 2007. Paper for meeting of volunteers in Augsburg. In IAVE (Association internationale pour l'effort volontaire),
Augsburg, Allemagne avril 2007. Non publié.
Campbell, D., 2000. Social capital and service learning. Political Science and Politics. 33 (3), p. 641-645.
http:w w w.jstor.org/stable/420872 [consulté le 19 avril 2008].
Caputo, R., 1997. Women as volunteers and activists. Nonprofit and Voluntary Sector Quarterly, 26 (2), p. 156-174.
Centre européen du volontariat, 2006. Manifesto for volunteering in Europe. http://w w w.cev.be/64-cev_manifestoEN.html?highlight=manifesto. [consulté le 8 février 2008].
Chimiak, G. 2006. How Individualists Make Solidarity Work. Warsaw: Ministerstwo Pracy i Polityki Splecznez.
Chimiak, G. 2007. Typology of Volunteer Social Activists. 8 Assemblée mondiale de CIVICUS. Glasgow, Ecosse 14-18 mai 2007.
e
Conférence internationale des volontaires (ICvolontaires). 2003. Volontariat et TIC : construire le cadre pour agir. Famille des
Volontaires du SMSI. Rapport de la phase 1. Viola Krebs ed., Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI). Geneve, Suisse
10-12 décembre 2003. http://w w w.icvolunteers.org/files/wsis2003/FR/INDEX.HTML.
Commission nationale sur le développement humain, Volontaires des Nations Unies & le système des Nations Unies au Pakistan,
2004. Rapport final. Conférence internationale sur le Volontariat et les Objectifs du Millénaire pour le développement. Islamabad,
Pakistan 5-7 décembre 2004. (non traduit en français).
Cordingley, S., 2000. The definition and principles of volunteering: a framework for public policy. In J. Warburton & M.
Oppenheimer eds. Volunteers and Volunteering. The Federation Press. p. 73-82.
Corporation for National and Community Service, 2008. Rigorous longitudinal study of Americorps finds significant impacts eight
years later. Corporation for National and Community Service.
http://w w w.nationalservice.org/about/newsroom/releases_detail.asp?tbl_pr_id=1036 [Consulté le 27 mai 2008]
Garcia, D., Ramirez-Valles, J. 2002. Volunteerism or activism: community involvement in HIV/AIDS among Latino gay and bisexual
men. Conférence internationale sur le SIDA. 7-12 juilet 2002. Université de l'Illinois à Chicago, School of Public Health.
Herd, P., Meyer, H., 2002. Care work: invisible civic engagement. Gender and Society, 16 (5), p. 665-688.
Inter-agency Network on Woman and Gender Equality. 1999. Women's Empowerment in the Context of Human Security:
Executive Summary of the proceedings. http://w w w.un.org/womenwatch/ianwge/collaboration/summary1999.htm [consulté le 25
mai 2008].
Keck, M., Sikkink, K., 1998. Activists Beyond Borders: Advocacy Networks in International Politics. New York: Cornell University
Press.
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
Kennedy, C., 2007. Making a difference at home. Times en ligne. 29 août.
http://w w w.time.com/time/specials/2007/article/0,28804,1657256_1657317_1657423,00.html [consulté le 27 mai 2008].
Machin, J., 2005. Volunteering and the media: a review of the literature. Institute for Volunteering Research for the Voluntary
Action Media Unit. http://w w w.vamu.org.uk/downloads/voluntmedia.pdf [consulté le 15 septembre 2007].
Marula, S. Edwards, B., 2000. From charity to justice. The American Behavioral Scientist, 43 (5) p. 895-912.
McBride, A., 2006. Civic engagement, older adults and inclusion. [Draft paper] St. Louis: George Warren Brown School of Social
Work, Washington in St. Louis.
McBride, A., Sherraden, M., & Pritzker, S., 2006 Civic engagement among low-income and low-wealth families: in their words.
Family Relations, 55, p. 152-162.
Musick, M., Wilson, J. & Bynum Jr., W., 2000. Race and formal volunteering: the differential effects of class and religion. Social
Forces, 78 (4) p. 1539-1570. http://w w w.jstor.org/stable/3006184 [consulté le 20 avril 2008].
Naidoo, K., 2001. Kumi Naidoo on Civil Society. Life Matters. Radio Matters.
er
http://w w w.abc.net.au/rn/talks/lm/stories/s281525.htm [consulté le 1 octobre 2007].
Naidoo, K., 2006. Déclaration lors de la 19e conférence des volontaires de l'IAVE. Novembre 2006. New Delhi: CIVICUS : Alliance
mondiale pour la participation citoyenne.
Naidoo, K. 2006. Volunteerism and the struggle for justice. Spectrum, Issue 14.
Nations Unies. 1948. Déclaration universelle des droits humains. http://w w w.un.org/french/aboutun/dudh.htm [consulté le 6 août
2008].
Nations Unies. 2007. Rapport 2007 sur les Objectifs du Millénaire pour le développement.
http://un.org/french/millenniumgoals/pdf/mdg_2007.pdf.
Patel, L., Perold, H., Mohamed, S. & Carapinha, R., 2007. Five-Country Study on Service and Volunteering in Southern Africa:
Research Report. Volunteer and Service Enquiry South Africa (VOSESA). http://w w w.vosesa.org.za/research2.asp [consulté le 30
mai 2008].
Perold, H., 2000. Worldwide Workshop on Youth Involvement as a Strategy for Social, Economic and Democratic Development.
Worldwide Workshop on Youth Involvement as a Strategy for Social, Economic and Democratic Development. San José,
République dominicaine 4-7 janvier 2000. Fondation Ford: Johannesburg.
Petriwskyj, A., 2007. Citizen participation as volunteering? Opportunities and challenges for an inclusive definition. Australian
Journal on Volunteering, 12 (2) p. 82-88.
Petriwskyj, A., Warburton, J., 2007. Redefining Volunteering for the Global Context: A Measurement Matrix for Researchers.
Australian Journal on Volunteering, 12 (1), p. 7-13.
Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), 2002. Rapport sur le développement humain 2002: Approfondir la
démocratie dans un monde fragmenté. New York: Oxford University Press. Et sur:
http://hdr.undp.org/en/reports/global/hdr2002/chapters/french/
Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Bureau de l'évaluation, 2003. Volunteerism and Development.
Essentials, octobre, No.12, : http://w w w.undp.org/eo/documents/essentials/volunteerism.pdf [consulté le 28 juin 2007].
Putnam, R., 2000. Bowling Alone: The Collapse and Revival of American Community. New York: Simon & Schuster.
Réseau d'information sur la population des Nations Unies (POPIN), Division de la population, Département des affaires
économiques et sociales et Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). Guidelines on Women's Empowerment.
http://w w w.un.org/popin/unfpa/taskforce/guide/iatfwemp.gdl.html.
Rochester, C., 2006. Making sense of volunteering: A literature review. London: Volunteering England on behalf of the
Commission on the Future of Volunteering.
http://w w w.volunteering.org.uk/Resources/goodpracticebank/Information/Definitions+of+volunteering.htm [consulté le 1 er
septembre 2007].
Salamon, L., Sokolowski, W., 2001. Volunteering in Cross-National Perspective Evidence from 24 Countries. John Hopkins
University, http://w w w.jhu.edu/~ccss/publications/cnpwork/ [consulté le 15 octobre 2007].
Sherrod, L., Flanagan, C., Kassimir, R. & Syvertsen, A., 2005. Youth Activism: An International Encyclopedia. Greenwood Press.
Stover, D., 2004. From Reflective Volunteerism to Civic Activism: Advancing Service Learning Pedagogy through Civic Engagement.
Journal for Civic Commitment, Printemps 2004. http://w w w.mc.maricopa.edu/other/engagement/Journal/Issue3/Stover.pdf
[consulté le 11 décembre 2006].
Van Deth, J., 2008. Civic Participation in Civil Society around the World. In V. Heinrich & L. Fioramonti, eds. CIVICUS Global Survey
of the State of Civil Society: Volume 2 Comparative Perspectives. Connecticut: Kumarian Press, Inc. Ch. 14.
Volontaires des Nations Unies (VNU), 1999. Volunteering and Social Development: A Background Paper for Discussion at an Expert
Group Meeting. In: United Nations Volunteers. Expert Group Meeting New York, USA 29-30 novembre 1999. VNU.
Volontaires des Nations Unies (VNU). 2006. Discussion paper on youth volunteering for development in Africa.
http://w w w.worldvolunteerweb.org/browse/volunteering-issues/volunteering-research/doc/discussion-paper-on-youth.html.
Volontaires des Nations Unies (VNU), 2006. Rapport annuel 2005/2006, VNU.
http://w w w.unv.org/fr/actualites/archives/rapports-annuels/rapport-annuel-20052006.html
Volunteering Australia, 2005. Information sheet: definitions and principles of volunteering.
http://w w w.volunteeringaustralia.org/files/A O AL2F8K3S/VA % 20Definitions% 20and % 20Principles% 20June % 202005.pdf.
Wilson, J., 2000. Volunteering. Annual Review of Sociology, p. 215-240, http://w w w.jstor.org [consulté le 28 juin 2007].
Winne, M., 2007. When handouts keep coming, the food line never ends. Washington Post en ligne, 18 novembre.
http://w w w.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2007/11/16/AR2007111601213_pf.html [consulté le 10 décembre 2007].
NOTAS
1
Cette histoire et celles qui suivent nous ont été rapportées lors de l'étude. Seuls les noms ont été modifiés. La liste des
sources est dans les remerciements.
2
Harris, P. 2008. Courrier électronique, 1 avril.
3
Sous son acception la plus répandue le bénévolat recouvre des actions entreprises librement, par choix, dans le but
d'apporter quelque chose à un tiers ou à la société en général. Si certaines de ses définitions précisent explicitement que le
bénévolat n'est pas rémunéré, d'autres utilisent une formulation différente et parlent de l'absence de tout profit financier.
On trouve aussi des variantes dans les définitions concernant le caractère informel ou au contraire organisé des activités, le
fait que le bénévole/volontaire bénéficie ou non de ses activités, ou selon que les activités sont partagées ou purement
individuelles.
4
Volontaires des Nations Unies (VNU), 1999. Volunteering and Social Development: A Background Paper for Discussion at
an Expert Group Meeting. In: United Nations Volunteers. Expert Group Meeting New York, USA 29-30 novembre 1999.
5
Sherrod, L., Flanagan, C., Kassimir, R. & Syvertsen, A., 2005. Youth Activism: An International Encyclopedia. Greenwood
Press.
6
Campbell, D., 2000. Social capital and service learning. Political Science and Politics, 33 (3), p. 641-645.
http:w w w.jstor.org/stable/420872 [consulté le 19 avril 2008].
7
Un Techo para Chile. 2008. Qué Hacemos. http://w w w.untechoparachile.cl/ [consulté le 10 avril 2008].
8
Commission nationale sur le développement humain, Volontaires des Nations Unies & le système des Nations Unies au
Pakistan, 2004. Rapport final. Conférence internationale sur le Volontariat et les Objectifs du Millénaire pour le
développement. Islamabad, Pakistan 5-7 décembre 2004. (non traduit en français)
9
Ayres, B. 2007. [Interview par téléphone]. 12 novembre.
10
Chimiak, G. 2007. Typology of Volunteer Social Activists. 8e Assemblée mondiale de CIVICUS. Glasgow, Ecosse, 14-18 mai
2007.
11
Osbourne, W. 2007. [Interview par téléphone]. 5 novembre.
12
Nabti, P. 2008. [Interview par téléphone]. 16 janvier.
13
Franco, M., 2008. Creating a bright SPARK for refugee students. [Courrier électronique] (envoi d'une histoire, 5 février
2008).
14
Emmanuel, K. 2007. [Interview par téléphone]. 14 novembre.
15
Osbourne, W. 2007. [Interview par téléphone]. 5 novembre.
16
Brown, H. 2008. [Interview par téléphone]. 21 janvier.
17
Harris, P. 2008. Courrier électronique, 1er avril.
BÉNÉVOLAT, VOLONTARIAT ET MILITANTISME SOCIAL
Vecteurs de la participation au développement humain
18
Petriwskyj, A., 2007. Citizen participation as volunteering? Opportunities and challenges for an inclusive definition.
Australian Journal on Volunteering, 12 (2) p. 82-88.
19
Woods, D., 2008. Volunteer Action in Nepal. [Courrier électronique] (envoi d'une histoire, 21 février 2008).
20
Anopue, V. 2007. [Questionnaire]. 13 novembre.
21
Ball, M., Boldosser, A., Cronin, K., Mantilla, L., Ojascastro, D., & Rogosin, C., 2006. Integrating Gender: Lessons Learned
from the Millennium Challenge Account in Honduras. [rapport de recherche] New York: Columbia University School of
Public and International Affairs. Non publié.
22
Idogho, O. 2007. [Interview par téléphone]. 2 novembre.
23
Nada, M. 2007. [Interview par téléphone]. 1er novembre.
24
Nations Unies. 1948. Déclaration universelle des droits humains. http://w w w.un.org/french/aboutun/dudh.htm [Consulté le
6 août 2008].
25
Kasanda, J., 2008. Centre des Recherches et d'Orientations Scientifiques (CROS) Histoire d'un volontaire. [courrier
électronique] (envoi d'une histoire, 2 février 2008).
26
CIVICUS : Alliance mondiale pour la participation citoyenne, Association internationale pour l'effort volontaire (IAVE) & les
Volontaires des Nations Unies (VNU). 2006. Partnership pledges to promote volunteers' role in social activism. World
Volunteer Web : http://w w w.worldvolunteerweb.org/browse/sectors/activism/doc/partnership-pledges-to-promote.html.
[consulté le 5 avril 2008].
27
CIVICUS : Alliance mondiale pour la participation citoyenne, Association internationale pour l'effort volontaire (IAVE) & les
Volontaires des Nations Unies (VNU). 2006. Partnership pledges to promote volunteers' role in social activism. World
Volunteer Web. http://w w w.worldvolunteerweb.org/browse/sectors/activism/doc/partnership-pledges-to-promote.html.
[consulté le 5 avril 2008].
28
Cruz, A. 2008. [Questionnaire]. 28 janvier.
29
Polesana, M. 2008. [Interview par téléphone]. 6 février.
30
Osbourne, W. 2007. [Interview par téléphone]. 5 novembre.
31
Caputo, R., 1997. Women as volunteers and activists. Nonprofit and Voluntary Sector Quarterly, 26 (2), p. 156-174.
32
Yadav, V., 2008. The Spirit of Volunteering. [Courrier électronique] (envoi d'une histoire, 15 février 2008).
33
Abdou, E. 2008. [Interview par téléphone]. 26 janvier.
34
Omondi, T. 2008. [Interview par téléphone]. 22 février.
35
Putnam, R. 2000. Bowling Alone: Collapse and Revival of American Community. New York: Simon & Schuster.
36
Kennedy, C., 2007. Making a difference at home. Times en ligne, 29 aout.
http://w w w.time.com/time/specials/2007/article/0,28804,1657256_1657317_1657423,00.html [consulté le 27 mai 2008].
37
Brown, H. 2008. [Interview par téléphone]. 21 janvier.
38
Hayat, S., 2008. Volunteerism – feeling the value & power. [courrier électronique] (envoi d'une histoire, 15 février 2008).
39
Idogho, O. 2007. [Interview par téléphone]. 2 novembre.
40
Nweneka, C. 2008. [Interview par téléphone]. 21 janvier.
41
Gohar, A. 2007. [Questionnaire]. 22 novembre.
42
Wedderburn, J. 2008. [Interview par téléphone]. 24 janvier.
43
Dang, H. 2007. [Questionnaire]. 13 novembre.
44
Patel, L., Perold, H., Mohamed, S. & Carapinha, R., 2007. Five-Country Study on Service and Volunteering in Southern
Africa: Research Report. Volunteer and Service Enquiry South Africa (VOSESA). http://w w w.vosesa.org.za/research2.asp
[consulté le 30 mai 2008].
45
Cremades, R. 2008. Participation for Social Change. 20e Conférence mondiale de l'IAVE, Panama City, Panama 2-5 avril
2008.
46
Harris, P. 2008. Courrier électronique à propos du Mouvement international ATD Quart Monde, 1 avril.
47
Salmon, J. 2008. Courrier électronique à propos de Sisterhood is Global Institute, 7 janvier.
48
Nchii, F., 2008. CDVTA Cameroun: Using community based volunteers to care for the elderly in Cameroon. [Courrier
électronique] (envoi d'une histoire, 14 février 2008).
49
Osbourne, W. 2007. [Interview par téléphone]. 5 novembre.
50
Dans « Activists Beyond Borders : Advocacy Networks in International Politics », Margaret Keck et Kathryn Sikkink
définissent les campagnes comme « un ensemble d'activités liées les unes aux autres pour lesquelles les personnes se
mobilisent à la poursuite d'un but commun. » p. 6-8.
51
L'Association mondiale des Guides et des Éclaireuses. 2008. Action mondiale contre la pauvreté.
http://w w w.wagggsworld.org/en/issues/Globalactiondays/Global_call_for_action_against_poverty [consulté le 25 mai
2008].
52
Floretta, J., 2008. Volunteers Advocate for Personal Responsibility to Combat Climate Change in the Green Live Earth
Concert in Shanghai. [courrier électronique] (envoi d'une histoire, 18 février 2008).
53
Gita Sen définit l'autonomisation comme « le processus par lequel ceux qui sont sans défense acquièrent un peu plus de
prise sur leurs conditions de vie ».
54
Dans le Guidelines on Women's Empowerment réalisé par le Réseau d'information sur la population des Nations Unies
(POPIN), la Division de la population, le Département des affaires économiques et sociales et le Fonds des Nations Unies
pour la population (UNFPA) l'autonomisation des femmes est définie comme suit : « L'autonomisation des femmes a cinq
composantes : le sentiment de leur valeur personnelle ; leur droit de choisir et de décider de leurs choix ; leur droit d'accès
aux opportunités et aux ressources; leur droit d'avoir la pleine maîtrise de leurs propres vies, chez elle et à l'extérieur de
chez elle ; et leur capacité à exercer une influence sur les changements sociaux qui conduiront à un ordre économique et
social plus équitable au plan national et international ». http://w w w.un.org/popin/unfpa/taskforce/guide/iatfwemp.gdl.html
55
Acción Internacional por la Salud Bolivia – AIS (Action internationale pour la santé – Bolivie), 2008. [courrier électronique]
(Envoi d'une histoire, 12 février 2008).
56
Dans Citizen participation as volunteering? opportunities and challenges for an inclusive definition by Andrea M Petriwskyj,
la participation des citoyens est définie comme « ces actions des citoyens au moyen desquelles ils cherchent à exercer une
influence sur le gouvernement ou à lui apporter leur soutien ».
57
Pradhanang, Y., 2008. Volunteerism effort of Kyrdany village – Recovery and Development from Chornobyl Catastrophe.
[courrier électronique] (Envoi d'une histoire, 14 février 2008).
58
Figueiredo, D. & Hlophe, N., 2008. Ordinary children doing extraordinary things: the Mkhazane Buddyz Club. [courrier
électronique] (Envoi d'une histoire, 8 février 2008).
59
Dooley, B. 2007. [Interview par téléphone]. 1er novembre.
60
1576, Bakers & Mediacom, 2006. Volunteering campaign: strategy and execution summary 2006: recommendations for
2007. 'You won't believe what you can do' campaign. [Campaign Strategy] One Scotland Scottish Executive and Volunteer
Centre Network Scotland
61
Moore-McBride, A. 2007. [Interview par téléphone]. 6 novembre.
62
Tiphagne, H. 2007. [Interview par téléphone]. 21 novembre.
63
Osbourne, W. 2007. [Interview par téléphone]. 5 novembre.
64
Wedderburn, J. 2008. [Interview par téléphone]. 24 janvier.
65
Laino, V. 2007. [Interview par téléphone]. 13 novembre.
66
Nations Unies 2007. Rapport 2007 sur les Objectifs du Millénaire pour le développement.
http://un.org/french/millenniumgoals/pdf/mdg_2007.pdf.
67
Allen, K., 2001. Citizen Action and Volunteering: Building a Movement for Social and Economic Change. 4e
mondiale de CIVICUS. Vancouver, Canada 2001, Non publié.
Assemblée