Feuillet de liaison - Office Municipal de la Culture

Commentaires

Transcription

Feuillet de liaison - Office Municipal de la Culture
Feuillet de liaison
N°1/2016
Janvier/Février/Mars
vril/Mai/Juin
Le Mot du Président
À vos agendas
Nos partenaires de l’exposition 2016
Historique des manifestations
Statistiques
La fin de Surprenants Herbiers
Brèves
Don
Infos sections
Restauration de la sépulture
de Jean-Daniel Rohr
Hommage pour les 90 ans
de notre Président
Une association à découvrir
Parution
Nouvelles de la Bibliothèque
Le Service Éducatif
LE MOT DU PRÉSIDENT
Des bénévoles de grande qualité.
Depuis sa création il y a 155 ans, la Société d’Histoire Naturelle
et d’Ethnographie est dirigée, animée par des bénévoles.
Direction très rare pour un musée, musée de France depuis 2003.
En haut lieu, on pense souvent que des bénévoles sont des
amateurs de bonne volonté. Quelle énorme erreur.
Nos bénévoles sont des professionnels de haut niveau
scientifique et culturel, qui se dévouent – certains depuis
plusieurs dizaines d’années -.
Que l’on rende hommage à Pierre Gradoz, Martial Boutantin,
Geneviève Fuchs, Bernard Stoehr, Francis Gueth, Françoise
Prunier, Louis Demézières, Jacques Thiriet, Annick Walker, Justine Chlecq,
Samuel Audinot, Alain Untereiner, Jean-Pierre Anger, Antoine Theurkauff, Jonna
Grazi, Marie-Pierre Paulus, Thierry Ehlinger, Michèle Quennesson …. C’est grâce à
eux, appuyés par les services municipaux, que notre Société est vivante,
attrayante, que le musée est digne d’être « musée de France ».
Je vous souhaite une très bonne et heureuse année 2016 à toutes et à tous.
Jean-Paul FUCHS
ÊTRE MEMBRE DE NOTRE SOCIÉTÉ
Devenir membre, c’est soutenir la Société et ses sections scientifiques, aider au
développement du musée dans sa mission de sensibilisation au respect de la
Nature. Un membre bénéficie de l’entrée gratuite toute l’année au musée, à
l’exposition temporaire et aux visites guidées ainsi que de diverses réductions,
notamment pour le Pass Muséums Pass.
Nouveaux membres rejoignez-nous ! Sur demande, un reçu fiscal vous sera
délivré pour votre déclaration sur le revenu.
Jeune -de 25 ans
Adulte 25 ans et +
Couple
Membre bienfaiteur
cotisation
/
19 euros
/
/
avec bulletin
15 euros
23 euros
31 euros
à partir de 40 euros
Feuillet trimestriel de liaison de la Société d’Histoire Naturelle et d’Ethnographie
Editeur : Société d’Histoire Naturelle et d’Ethnographie de Colmar/ ISSN:1635-0715
Président : Jean-Paul FUCHS
Vice-présidents : Martial BOUTANTIN et Francis GUETH
Directeur de la publication : Jean-Paul FUCHS
Maquette, rédaction (sauf mention contraire sous le texte) et mise en page : Joëlle
KUGLER – Promotion et Développement du Musée : 03.89.23.36.13. Courriel : [email protected]
Photographies dans le feuillet (sauf mentions contraires sur photos): Joëlle KUGLER
Photographie et AFFICHE affiche couverture : Pierre Wisson
Impression : Ville de Colmar (Haut-Rhin)
Dépôt légal : janvier 2016
Parution : 6 janvier 2016
Distribution gratuite aux membres, sociétés correspondantes et partenaires.
Siège social et musée : 11 rue Turenne – F-68000 Colmar
Téléphone : +33 (0)3 89 23 84 15 / Fax : +33 (0)3 89 41 29 62
Courriel : [email protected]
Site internet : www.museumcolmar.org
2
Facebook : www.facebook.com/pages/Museum-dHistoire-Naturelle-etDethnographie/156682891108219
NOUVEAU BULLETIN
Le nouveau bulletin de la Société vient de paraître.
Au sommaire de ce 72ème bulletin, la géologie figure en tête avec un riche
article de François Ménillet sur le Mio-Pliocène
dans le secteur de Haguenau. Cette période est la
mieux connue dans cette région, grâce aux
découvertes nouvelles dues aux apports de Fritz
Geissert. Le chercheur ne publia pas moins de 25
articles sur le sujet dans lesquels il mentionna la
découverte de 15 nouvelles espèces botaniques et
13 nouvelles espèces de mollusques.
Suit une série d'articles d'ornithologie rédigés par
Pierre Gradoz. L'inventaire des oiseaux de la
collection de notre musée, commencé dans les
bulletins précédents, est enrichi par la description
de l'Ibis chauve, un oiseau devenu rarissime.
L'historique du lâcher massif de dix mille perdrix
rouges à des fins cynégétiques en 2014 dans le
Haut-Rhin, ainsi que les résultats obtenus, y sont
Enfin Annick Walker clôt la partie
scientifique de ce bulletin, par la
présentation de la collection des objets
hérités de Pierre Leinen, qui sont venus
enrichir la section ethnographique en
2013.
©Jean-Jacques Fritsch
envisagés sous l'angle de l'écologie
régionale. L'envahissement de la ville de
Colmar par les corbeaux freux, les
conséquences d'une telle prolifération, les
moyens de la limiter mis en place par la
CAC y sont méticuleusement étudiés.
Corbeaux freux au Ladhof
La vie de la Société est ensuite évoquée par Jacques Thiriet, rédacteur du
bulletin, à travers une présentation chronologique des diverses activités
2013- 2014 que vous avez découvert au fil des trimestres dans notre Feuillet.
Le bulletin, gratuit pour les membres selon le montant de leur cotisation, est
au prix de 15 euros pour les non-membres. Il est disponible au musée.
ANCIENS BULLETINS : Le premier bulletin de la Société d’Histoire Naturelle
de Colmar a paru en 1860.
De nombreux anciens bulletins, selon les années, sont disponibles au musée
sur commande, au prix de 5 euros.
3
À VOS AGENDAS
Les visites guidées de l’exposition temporaire : Prix : 3 €. Gratuit pour les membres
de la Société, les jeunes de moins de 18 ans et les étudiants. Places limitées à 15.
Inscription obligatoire au 03. 89.23.84.15.
Les conférences : entrée gratuite pour tous et sans inscription, dans la limite des
places disponibles. Plateau à la sortie pour le développement de la Société.
Les sorties guidées : gratuites pour tous sauf frais de transport s’il y a lieu.
Les ateliers enfants: Proposés par le service éducatif du musée.
Uniquement sur inscription au 03.89.23.36.12 dans la limite de 10
enfants par atelier. Tarif selon la durée indiqué sous les diverses dates
programmées dans l’agenda.
NOUVEAU : « Il était une fois…. ». Un conte pour tout public deux fois par mois
proposé par le service éducatif du musée. 1 € par personne, gratuit pour les enfants
de moins de 7 ans. Inscription obligatoire au musée.
JANVIER
LE MUSÉE EST FERMÉ TOUT LE MOIS.
MONTAGE DE L’EXPOSITION : « AFRIQUE ET DONATEURS :
COLMARIENNE DU 19EME SIECLE A NOS JOURS ».
UNE HISTOIRE
 Vendredi 15 – Projection/Débat – Espace Ried Brun à
Muntzenheim 24 rue Vauban - 20h – Proposé par l’APPECVH en
partenariat avec notre musée.
Photo Francis Hirn
« Le royaume de Scarface » par Arlette et
Francis HIRN, photographes naturalistes et
voyageurs. Montage en version intégrale sur la
Magie de l’Afrique sauvage et flamboyante, à
travers la vie
d’un lion de
légende.
Le lion d’Afrique, Panthera leo leo
Ce moment de
partage nous emmène en Afrique de l'Est, à la
rencontre de la faune sauvage, de "Scarface".
Nous ferons quelques incursions dans la vie tribale,
parmi les Maasaï, Njems et Pokot. Ces peuplades de
chasseurs, cueilleurs, pêcheurs et éleveurs sont
immergés dans les grands espaces sauvages.
Une grande place est faite aux félins.
Arlette et Francis Hirn
4
FEVRIER
er
 1
février au 23 décembre 2016 – Exposition – Musée –du lundi
au samedi sauf le mardi de 10h à 12h et de 14h à 17h, le
dimanche de 14h à 18h. « Afrique et donateurs : une histoire
 Lundi 8, mardi 9, jeudi 1, vendredi 12 - Atelier enfants 6 à 9
ans - Musée- 14h à 16h -
« Poils et plumes ». Atelier des vacances. 25 € les 4 jours.
 Mercredi 10 – Animation – Musée – 14h à 17h30 –
Portes ouvertes pour les enseignants. Proposé par le Service éducatif du musée.
Les enfants des enseignants sont les bienvenus.
5
Photo Archives MHNEC
colmarienne du XIXe à nos jours ».
Commissaire général : Annick Walker, Responsable des collections
ethnographiques du musée.
Commissaire scientifique : Josette Rivallain, Attachée au Museum national,
Docteur ès lettres, Ethno- archéologue africaniste.
Mise en scène : Marion Golmard.
Le docteur Charles-Frédéric Faudel, Alphonse Zaepffel, Hubert Ingold, Charles Grad,
Charles Koenig, Pierre Ingold, Charles Traut, Albert Molk, Lucien André, Charles
Leprieur, Marie Gocker, Henry Lebert et
Jean Doresse : ces personnalités la plupart
alsaciennes à l’humanisme engagé, aux
destins souvent hors du commun, sont liés
aux objets des pays africains
qui ont
enrichi au fur et à mesure, depuis sa
création en 1860, les collections du musée.
Du Maroc au Cap de Bonne Espérance, du
Mali au Golfe d’Oman, près d’un millier
d’objets
qu’il
convient
de
préserver, témoignent
de
cultures
diversifiées, d’artisanat d’art, de rites et de
croyances : armes pour se protéger ou
chasser, ustensiles de cuisine et mobilier,
instruments rythmiques, parures…. Les
visiteurs parcourront notamment un circuit
Jean Doresse et l’empereur d’Ethiopie,
Hailé Sélassié
de l’Or.
Le but de cette exposition à la mise en
scène très originale est aussi d’évoquer et d’entretenir les liens sociaux et culturels
avec les pays africains.
Inauguration le 5 février à 17h30 par Gilbert Meyer, Maire de Colmar et JeanPaul Fuchs, Président de la SHNEC.
 Vendredi 12 – Conférence avec diaporama – Musée – 19h –
« L’Afrique au Muséum de Colmar : collections ethnologiques et donateurs»
par Josette Rivallain, Docteur ès Lettres, Ethno-archéologue africaniste, Maître de
conférences au Muséum national d‘histoire naturelle, Commissaire
scientifique de notre exposition temporaire 2016.
La conférencière a longtemps travaillé dans
les universités africaines et continue d’y
assurer des missions de terrain et de
participer à des colloques. Elle a participé à
l’inventaire des collections d’ethnologie
africaine de tous les muséums de France,
parfois à la réalisation de leur catalogue et à
de nombreuses conférences, dont l’une à Colmar en 2000.
Le Muséum de Colmar s’inscrit dans les préoccupations des
muséums à travers la France. Dès le XIXe siècle, il reçut des
collections de territoires africains que les Occidentaux
découvraient avant de se lancer à leur conquête.
Alors officiers de marine, puis troupes coloniales,
collectèrent des échantillons comme il était demandé aux
voyageurs: produits de la nature, roches, plantes,
Masque en boisanimaux, coquillages, ainsi que productions humaines.
Collection du MHNEC
Il s’agit alors de rendre compte de la vie quotidienne
locale, des formes prises par les manifestations du pouvoir, des rituels, des armes.
Après la Première Guerre mondiale, les collectes prirent une tournure différente et se
poursuivirent jusqu’au début du XIXe siècle.
Les donateurs sont souvent originaires de Colmar et de sa région, mais pas
obligatoirement.
Rechercher leur piste, leur carrière, dresser la liste de leurs collections et des lieux
des collectes permet de tracer l’histoire de leur vie, mais également celle de toute
une région et des préoccupations d’une période de l’histoire française.
Josette Rivallain
 Lundi 15, mardi 16, jeudi 18, vendredi 19 - Atelier enfants 9 à
12 ans - Musée- 14h à 17h -
« Poils et plumes ». Atelier des vacances. 35 € avec goûter les 4 jours.
 Mercredi 17 – Animation – Musée – 14h à 17h30 –
Portes ouvertes pour les enseignants. Proposé par le service éducatif du musée.
Les enfants des enseignants sont les bienvenus.
 Mercredi 24 - Atelier enfants 7 à 11 ans - Musée- 14h à
16h30 - « Amis félins ». 7 €.
 Mercredi 24– Visite guidée de l’exposition pour les enseignants
– Musée – 18h – « Afrique et donateurs : une histoire colmarienne du XIXe
siècle à nos jours » par Frédérique Steeg, animatrice du Service éducatif et selon
disponibilités, Caroline Pernin professeur de SVT en lycée, chargée de mission au
musée par la Délégation académique à l’Action Culturelle du Rectorat de Strasbourg.
Accès gratuit.
6
MARS
 Mercredi 2 - Atelier enfants 6 à 9 ans - Musée-
14h à 16h - « Hérissons et hermines ». 6 €.
 Mercredi 9 - Atelier enfants 9 à 12 ans - Musée- 14h à
16h - « Hérissons et hermines ». 8 € avec goûter.
 Mercredi 16 – NOUVEAU- Conte tout public- Musée- 15h à 16h
« Il était une fois en Afrique ».
 Vendredi 18 – Conférence avec diaporama – Musée – 20h –
« L'Empire colonial allemand : brève histoire, longue
mémoire » par Chantal Metzger, Professeur émérite d’Histoire
contemporaine à l’Université de Lorraine (Nancy).
La conférencière est l’auteure de plusieurs ouvrages et d’articles
portant sur les relations internationales, l’Allemagne, les
questions coloniales et les conflits contemporains. Spécialiste de
l’Allemagne, elle a co-dirigé de nombreux ouvrages francoallemands. Elle préside actuellement l’Institut d’Histoire des
conflits contemporains, et dirige la revue Guerres mondiales et
conflits contemporains. Elle est aussi membre de la Commission
des Archives diplomatiques et de nombreuses associations internationales.
Bismarck, bien malgré lui, a été à l’origine, à partir de
1884, de la constitution de l’Empire colonial allemand.
Quand il quitte la chancellerie, cet empire correspond à
5 fois la superficie du Reich. Le 4ème empire colonial
après celui du Royaume-Uni, de la France et des PaysBas, s’étend sur 3 continents, surtout en Afrique. La
grande majorité de la population allemande, à l’instar
de Bismarck, ne s’y intéresse pas. Quand la 1ère Guerre
mondiale éclate, rien ne laisse présager que ce conflit
toucherait les possessions ultra-marines. Or il en fut
autrement. Dès août 1914, Français et Britanniques
attaquent les colonies allemandes d’Afrique et ces
territoires, mal défendus, se rendent les uns après les
autres.
Accusés par les Alliés d’avoir maltraité les populations
de leur empire, les Allemands en sont dessaisis à
Versailles, le 28 juin 1919. L'Allemagne devient un pays
sans colonies. Cette perte est ressentie par de
nombreux Allemands comme une humiliation.
Dans le cadre de leur politique révisionniste, les
gouvernements qui se succèdent à la tête du pays, sous
la République de Weimar et sous le Troisième Reich,
Le drapeau allemand est
refusent d’entériner la disparition définitive de cet
hissé au Cameroun avant
Empire, jugé indispensable à l’avenir politique et
1914
économique du pays mais la reconquête des territoires
Gravure tirée de l’ouvrage de
perdus ne sera jamais leur premier objectif.
Chantal Metzger rsur l'Europe et
l'Afrique, Paris, SEDES, 1994
Chantal Metzger
7
 Mercredi 23 - Atelier enfants 6 à 9 ans - Musée- 14h
à 16h - « Hérissons et hermines ». 6 €.
 Mercredi 30 - Atelier enfants 9 à 12 ans - Musée- 14h
à 16h - « Hérissons et hermines ». 8 € avec goûter.
NOS PARTENAIRES DE L’EXPOSITION 2016
Merci à nos partenaires qui d’ores et déjà nous soutiennent financièrement
pour la mise en espace de l’exposition :
La Direction Régionale des Affaires Culturelles, le Conseil Départemental du
Haut-Rhin ; la Financière des Lys ; Alsace Promotion ; l’entreprise Vialis ; La
Colmarienne des Eaux ; 1924, un Monde de Cafés.
HISTORIQUE DES MANIFESTATIONS
 7 octobre, 4 et 28 novembre, 11 décembre : 52 personnes ont suivi les
visites de l’exposition sur les Herbiers guidées respectivement par Martial
Boutantin, Frédérique Steeg, Bernard Stoehr et à nouveau Frédérique Steeg.
La visite du 28 novembre sous la conduite du Commissaire de l’exposition Bernard
Stoehr a accueilli 30 personnes !
 Mercredi 7 octobre : 38 personnes assistaient à la conférence de Robert
Sittler « Regards sur la Lumière »,
dans le cadre de la 24ème édition de
la Fête de la Science. Accompagnée
d’une jeune assistante, Laetitia Christ,
élève
en
3ème
à
l’Institut
de
l’Assomption, le conférencier féru de
Mathématiques et de Physique a
enmené son public dans un exposé
passionnant, non dénué d’humour,
pendant plus de 2 heures avec les
réponses aux questions.
8
Afin de permettre une meilleure compréhension du langage
mathématique, de nombreux exemples imagés ponctuaient la
description de la lumière tour à tour céleste, électrique,
quantique, phosphorescente, de sa vitesse, de ses multiples
fonctions, de ses transmissions.
Robert Sittler expliqua par exemple ce qu’est le photon, la
particule fondamentale portée par la lumière, la spectroscopie
avec la décomposition de la
lumière comme dans l’arcen-ciel. Il souligna le rôle
immense de la lumière dans l’astronomie, dans la
biologie, la botanique avec la photosynthèse où
elle apporte son énergie aux plantes, dans la
médecine avec ses rayons utilisés par les
chirurgiens, notamment la diffraction en neutrons
pour soigner un cancer. La construction et le
chemin des rayons sont détaillés au tableau et à
l’aide d’expériences au laser, devant l’assistance
studieuse.
 Vendredi 9 octobre : Après un mot d’introduction de Geneviève Fuchs,
c’est dans une véritable enquête archéologique sur un petit temple
méconnu de la nécropole thébaine, le Qasr el-Agouz, qu’Annie Schweitzer a
entrainé 31 personnes.
Insoupçonnable, car enclavé encore aujourd’hui entre les
habitations, à quelques 250 m du grand complexe de Medinet
Habou, ce petit temple inachevé a survécu en se transformant
en église à l’époque byzantine et même en bergerie jusqu’à sa
découverte en 1904.
Suite à des fouilles, auxquelles Annie Schweitzer a activement
participé dans les années 2000, ce temple a progressivement
délivré ses secrets aux égyptologues. Progressant d’Est en Ouest, le fidèle entrait
successivement dans le pronaos, puis l’antichambre, la salle des offrandes et enfin le
sanctuaire au plus près de la divinité. Le dégagement et l’étude du magnifique décor
peint nous enseignent que le temple était dédié à Thot, le dieu à tête d’ibis, sous ses
deux formes, principale et secondaire. Y est aussi célébré le pharaon Ptolémée VIII
Evergète II (145-116 avant notre ère), dont on a représenté la généalogie et les
deux épouses, Cléopâtre II, sa sœur, et Cléopâtre III, sa nièce.
Cela permet de dater le temple à cette période. Suite aux fouilles, qui ont révélé
également un temple antérieur en briques crues, le gouvernement égyptien a fait
procéder à des travaux de restauration, notamment avec l’installation d’un nouveau
sol en dalles de grès. Le temple est aujourd’hui visitable dans de bonnes conditions.
Claire Prêtre
 Samedi 10 octobre : 91 personnes étaient au RDV dans la forêt de
l’Illwald à 19h, pour écouter le raire du Daim amoureux en compagnie des 3
guides Fernand Kasel, Charles Metz et Norbert Kempf, par une météo calme,
un peu humide et fraîche. La sortie débutait par la présentation de la réserve
naturelle régionale de l’Illwald qui abrite cette importante population de 430 daims. Le
fameux cervidé, majestueux, même après de rudes combats entre males, était
immortalisé sur de nombreuses photographies de Norbert Kempf qui a fait partager
avec Charles Metz, surnommé « l’Œil de l’Illwald », ses émotions.
9
Après les consignes pour la balade, les participants ont été
scindés en 2 groupes pour s’enfoncer dans la nuit noire
pendant près de 2 heures, à l’affût du moindre son,
accompagnés des chuchotements des guides Charles Metz et
Norbert Kempf donnant des indications sur les comportements
du Daim. Or il s’est avéré que, suite à de vraies pluies de
glands, les cervidés aperçus par les naturalistes la veille,
épuisés, devaient digérer leur repas. Seuls quelques rares
raires se sont fait entendre, deux en écho à Charles Metz qui a
lancé à 3 reprises un brame parfaitement imité dans la
tranquillité de cette nuit automnale.
Au retour une collation préparée par Fernand Kasel, attendait
les marcheurs. Malgré le silence des cervidés, cette sortie qui
s’est achevée vers 23 heures est restée une belle expérience
partagée au cœur de la nature.
Les dates exactes des raires des daims, tout comme celles des
brames des cerfs, sont malheureusement difficilement programmables et pour cette
année la période s’est avérée plus tardive. Les daims se sont en effet manifestés en
grand nombre la semaine suivante.
Une sortie matinale est d’ores et déjà programmée par notre musée avec les
3 guides le dimanche 16 octobre 2016 à 7h.
 Du 9 au 11 octobre :
Dans le cadre de la Fête de la Science
qui se déroulait cette année à
Mulhouse
sur
le
campus
de
l’Université de Haute Alsace à la
Fonderie, le musée présentait une
exposition de 24 planches d’herbiers
réalisés par des enfants des ateliers du
Service éducatif du musée et de
Fortschwihr.
Mise en place par Joëlle Kugler, cette
belle exposition colorée « Nature » était
visible dans le long hall de la Fonderie dès l’entrée des plus de 4 000 visiteurs, petits
et grands, qui ont fréquenté pendant 3 jours le village des Sciences. Elle a ensuite
rejoint jusqu’au 23 décembre les murs de
notre salle de conférence du musée.
 Dimanche
25
octobre :
31
personnes pour une bien belle sortie
naturaliste automnale ensoleillée et
passionnante avec les explications de
Dominique
Schoenheitz
dans
le
vignoble de 15 ha du domaine
familial à Wihr au Val dans le Val StGrégoire. Après un aperçu historique
très intéressant, la viticultrice a emmené
le
groupe
sur
les
coteaux
du
Herrenreben, qui appartenaient aux
seigneurs de Ribeaupierre.
10
Là, elle a expliqué la nature des sols à dominance granitique, les terroirs et leurs
cépages (le Herrenreben avec du Pinot Noir et du Riesling, le Holder avec du
Gewurtztraminer et du Pinot gris, le
Linzenberg avec surtout du Riesling).
Elle a détaillé le travail attentif et subtil
de la vigne (haies, murs, arbres, herbe
dans les rangées, griffage et non
labour) selon une viticulture durable et
respectueuse
de
l’environnement,
minimisant la pollution des eaux, de
l’air,
du
sol
pour
favoriser
la
biodiversité,
la
vinification.
Les
participants ont été réellement comblés,
ils ont eu toutes les réponses aux
questions qu’on se pose sur la vigne et le vin : connaître les spécificités des divers
cépages, les caractéristiques botaniques avec l’aspect typique des feuilles, les
maladies comme le philoxera, le verre de la grappe transmis par les papillons de
nuit, les conditions idéales de la vinification, l’appellation d’origine contrôlée AOC
créée en 1962, les Grands crus, Vendanges tardives, le vin de glace très rare en
Alsace, souvent du folklore… Au final, la vigne n’a pas tellement de besoins et
pousse même sur des sols très caillouteux, elle nécéssite des soins. La sortie fut
suivie d’une visite de la cave et d’une dégustation commentée de vins sélectionnés
par le couple de vignerons.
 Mercredi 11 novembre : 24 personnes au rendez-vous de la sortie
botanique (plus que complète) guidée par Bernard Stoehr dans la vallée de
Munster, sur les traces du Pasteur Jean-Jacques Blind, Bryologue du 19ème
siècle.
Par un temps splendide après la gelée nocturne, les
participants se rendent en voiture dans le fond du
vallon du village d’Ampfersbach. C’est pourtant à
l’ombre qu’ils cheminent pour découvrir de superbes
parterres de mousses. C’est avec un vif intérêt qu’ils
suivent
les
explications
enthousiastes
et
passionnées du botaniste qui procède à de
véritables travaux pratiques dans la nature. Il s’agit
d’abord de reconnaître les 3 groupes de
bryophytes : les mousses, les hépatiques (à feuilles
ou à thalles),
leurs ancêtres, et les anthocérotes, puis de
différencier les 2 groupes de mousses : les
acrocarpes et les pleurocarpes. On apprend
que les mousses se reproduisent par spores
ou de manière asexuée par propagules, qu’il
existe 23 000 espèces de mousses sur le
globe terrestre, 1 200 en France, 600 en
Alsace et Vosges. Avec le réchauffement
climatique ou apportées par les chaussures
de
voyageurs,
de
nouvelles
espèces
apparaissent, telle une espèce australienne
qui commence à envahir le secteur de Stosswihr.
11
montrée du doigt, car elle provoque une dermite
Schistostega pennata
de contact et figure parmi les maladies
professionnelles pour le bûcheron.
Une dizaine d’espèces de mousses sont rencontrées.
L’apex de la balade est une mousse fluorescente poussant dans une cavité sous un
rocher : Schistostega pennata, que les participants s’empressent d’aller admirer.
 Samedi 21 et dimanche 22 novembre :
à l’instar des années passées, la Société
tenait un stand au 26ème salon du Livre de
Colmar au parc des expositions. Tout au
long de ces deux jours, plusieurs membres,
notamment Pierre Gradoz, Geneviève Fuchs,
Michèle Quennesson, Bernard Mogé, Antoine
Theurkauff, en compagnie des salariés du
musée Michel Glénat, Joëlle Kugler ou Claire
Prêtre, se sont succédés pour accueillir les
visiteurs, leur présenter les activités de la
société, le musée, et répondre à leurs
questions. Quelques bulletins, de nombreux
ouvrages naturalistes ainsi que des statuettes, porte-clefs égyptiens et bijoux
animaliers ont été vendus.
 Vendredi 27 novembre : 46 personnes
étaient venues s’immerger dans le bel
archipel norvégien du Svalbard en compagnie
de Bernard Stoehr. De superbes photos de la
flore et de la faune présentes sur cette terre
enserrée par les glaces, malheureusement non
épargnée
par
le
réchauffement
climatique,
catastrophique pour l’Ours polaire, illustraient les
passionnants propos du conférencier. La végétation
est parcimonieuse, 170 espèces de plantes à
fleurs. C’est un désert pierreux, composé de
roches, laves, schistes, gypse, avec de nombreux
fossiles de l’époque carbonifère. On découvre les
pionniers de l’extrême, des coussinets de mousse posés sur la glace, du lichen en
altitude avec 300 espèces. La biodiversité est riche sur toutes les faces des rochers.
12
©Bernard Stoehr
Le guide précise que les bryophytes se nourrissent de l'air et des nutriments
apportés par la pluie ou les dépôts de particules, qu’ils ne pourrissent pas et que
certaines mousses sont utilisées comme bioindicateurs pour l’eau et l’air. Preuve à l’appui,
le guide verse quelques gouttes d’eau sur une
mousse desséchée qui verdit en quelques
secondes. Avec émotion on pense aux mousses
du quaternaire qui nous entourent. Les diverses
utilisations des mousses sont évoquées : les
sphaignes pour les joints, des espèces pour le
traitement médical en homéopathie, en tisane...
En revanche, sur un tronc d’érable, une
hépatique particulière, Frullania dilatata, est
Parmi la faune, on observe le Renard Polaire, le Renne trapu et court sur pattes, le
Phoque plus rare, l’Ours polaire très dangereux, et enfin les estivants de l’été, de
nombreux oiseaux tels le Bruant des Neiges, seul passereau, la Bernache du Canada
fréquente sur les versants ensoleillés, le Pétrel, la Mouette tridactyle, le Bécasseau
souvent bagué, la Mouette ivoire (charognarde), le Gravelot, le Macareux, la
Mergule. On constate une grande complicité entre l’oiseau et la plante.
Au final, Bernard Stoehr qui détermine des taxons sur l’archipel, précise que la
Norvège gère le protectorat français, russe, suédois du Svalbard qui est à 80%
protégé et autorisé uniquement aux scientifiques.
 Vendredi 4 décembre : Une salle comble de 63 personnes a accueilli le
docteur en pharmacie et ethnologie, spécialiste en naturopathie et
phytothérapie, Christian Busser, qui a démarré sur
le champ sa conférence. La santé était au cœur de
l’exposé et du débat qui a suivi.
Une dernière conférence très riche où toutes les plantes
alsaciennes qui soignent et limitent les maladies étaient
au premier rang. L’herboristerie en vrac pour tisanes,
potages, huiles essentielles pour l’aromathérapie,
gélules, patchs, extraits fluides, bourgeons en
gemmothérapie, représentent l’arsenal destiné à guérir.
Il s’avère que 148 plantes médicinales sont en vente
librement en France, plus de 100 huiles essentielles et
50 000 compléments alimentaires (dont nombreux sont
inéfficaces voire dangereux). Christian Busser donne de nombreux conseils pour
garder sa vitalité. Il prône pour une médecine plus verte et une collaboration entre
médecine chimique et naturelle qui se fait déjà en milieu hospitalier. L’ensemble de
ses ouvrages en vente à l’issue de la soirée ont été dédicacés.
Pour en savoir plus, consultez le site de l’école de santé de Christian et
Elisabeth Busser : www.plantasante.fr
STATISTIQUES
 13 922 personnes ont été accueillies au musée du 1er février au 17
décembre 2015 (18 640 à la même date en 2014). A signaler toutefois que 6 400
personnes ont visité l’exposition « Prédateurs en instantanés » réalisée par le musée
et présentée à l’Espace d’Accueil du Grand Ballon en juillet et en août dernier.
 14 visites guidées se sont déroulées au musée avec 158 participants (13
visites en 2014).
 12 sorties guidées ont été organisées avec 387 participants (7 sorties avec
188 participants en 2014).
 15 conférences ont eu une fréquentation de 623 personnes (24 conférences
avec 1 257 personnes en 2014)
 Site Internet du 1er janvier au 20 décembre 2015 : 11 072 sessions dont
9 187 utilisateurs (11 097 sessions dont 9 175 utilisateurs en 2014).
 42 Muséums Pass Musées vendus en 2015 par notre musée (34 en 2014),
sachant que le musée est fermé en janvier.
13
LA FIN DE SURPRENANTS HERBIERS
L’exposition « Surprenants herbiers » a touché à sa fin.
Cette exposition permit de multiples rencontres et découvertes autour de la
botanique.
Les sorties sur le terrain en complément aux visites de l’exposition auront
été des temps forts de sensibilisation à la protection de la nature.
La présence des jeunes du Lycée Agricole
du Pflixbourg de Wintzenheim, autant
pour le montage de l’exposition, que tout
au long de cette année, permit de tisser
ce lien tant important avec les jeunes
générations.
Les ateliers d’animation pour les enfants
au musée autour des herbiers sont
également des jalons importants pour
l’avenir.
« Surprenants herbiers » se situe au
carrefour de la science botanique, de
Bernard Stoehr au cours de la sortie sur les
l’histoire des botanistes et des herbiers
Mousses le 11 novembre dernier
locaux.
Cette
exposition
démontra
l’intérêt
essentiel des herbiers comme marqueur de la biodiversité.
Merci à tous ceux qui se sont investi dans ce beau projet.
Bernard Stoehr, Commissaire de l’exposition
Une grande vitrine, "les herbiers de pierre" retraçait 3,5 milliards d'années de
l'Evolution du monde végétal ... sans laquelle, nous n'aurions pas aujourd'hui
cette si grande diversité.
Martial Boutantin, Responsable de la Section géologique
En marge de l’exposition, 14 visites guidées (11 en 2014), 8 sorties guidées (5 en
2014), 12 conférences (20 en 2014) réparties tout au long de l'année ont réjoui les
nombreux participants.
BRÈVES
 Une collégienne en stage d’observation au musée :
Élève
de
Troisième
au
Collège
privé
Sainte
Ursule
à
Riedisheim,
Julie Arnold a été accueillie par plusieurs responsables de sections du
musée, notamment Martial Boutantin, Pierre Gradoz, Geneviève
Fuchs ainsi que par Robert Sittler, un de nos membres, spécialiste
d’Astronomie, qui ont donné de leur temps pour présenter nos
collections. Les salariés ont également expliqué leur domaine, comme
le service éducatif, promotion et développement du musée, la
conservation des collections.
Passionnée par les collections de notre musée, Julie a rejoint en tant
que membre les rangs de notre Société, grâce à Robert Sittler.
14
© Musée de 3 Pays à Lörrach
 Des expositions se dérouleront sur un thème commun « Changement
d’époque, il y a 100 ans » dans de nombreux musées du réseau des Trois
Pays du Rhin Supérieur entre novembre 2018 et décembre 2019.
Après un cycle d’expositions en 2014-2015 consacré à la 1ère Guerre mondiale, ce
regroupement transfrontalier de
musées
français,
suisses
et
allemands,
tous
membres
de
l’Association Museums-Pass-Musées
(MPM) présentera un nouveau cycle
qui traitera de la situation locale et
régionale à l’issue de la Grande
Guerre.
Le 19 octobre dernier, 33 personnes
participaient, au musée des TroisPays de Lörrach (D), au lancement
de ce cycle qui nécessite un travail
en commun de 4 années.
Le Musée des Trois Pays qui
coordonne le projet (bureau central du réseau), ne présentera pas d’exposition propre
mais un tableau général des expositions dans les régions transfrontalières.
Après le mot d’accueil de Gilles MEYER, Directeur du MPM et de Lars FRICK,
Responsable du service Culture et Tourisme de la Ville de Lörrach, Markus
MOEHRING, Directeur du musée de Lörrach, anime le débat où il présente les projets
de plusieurs musées et donne des suggestions. Les représentants des diverses
institutions vont ensuite commenter tout au long de l’après-midi leurs idées et projets
d’expositions. Divers partenariats sur des domaines communs se dessinent.
Il reste à valider la participation de notre musée dont le thème pourrait traiter de
l’influence de la Grande Guerre sur notre environnement naturel, la faune et la flore.
Un volet pourrait être consacré à l’inventaire et l’état général des collections après la
guerre et la situation du musée.
La prochaine réunion du réseau, qui devra présenter tous les projets, est
fixée au lundi 2 mai 2016.
 Changements climatiques et biodiversité :
La conférence internationale sur le climat (COP 21) vient de se terminer à Paris. Les
changements climatiques qui s'opèrent ont un impact sur l'homme et la nature.
De nombreux scientifiques observent déjà des modifications de comportements parmi
les espèces sauvages : évolution de leur répartition géographique, migration réduite
ou abandonnée, décalage dans les cycles de vie.
BBB
15
Photo Eric Piselli
 Jean-Marie Pelt nous a quittés :
Figure de l'écologie, biologiste, écrivain, pharmacien,
botaniste et homme de radio, Jean-Marie Pelt est mort
le 23 décembre dernier à l'âge de 82 ans. Il a présenté
de nombreuses conférences à Colmar, notamment au
lycée Schongauer et au Centre Théodore Monod.
Ci-contre Bernard Stoehr et Jean-Marie Pelt à l’issue
d’une conférence.
DON
Remerciements à Philippe Netter de Metz pour le don d’un très bel herbier
du XIXème siècle. La personne qui a réalisé l’herbier est pour l’instant inconnue.
INFOS SECTIONS
AQUARIOPHILIE
Besoin de conseils en aquariophilie ?
N’hésitez pas à contacter Antoine Theurkauff et Thierry Ehlinger au 06 17 05
94 11 ou par courriel [email protected] . Ils pourront aussi vous rencontrer sur
RDV au musée.
GEOLOGIE ET BIOLOGIE
Atelier des 2 mondes, géologique et biologique, animé par Martial Boutantin,
responsable de la section géologique de notre Société.
Ces réunions sont un lieu d’échange entre les uns et les autres au sujet de faits
d’actualité, de découvertes au cours de voyages, de lectures, de réflexions, etc.
Elles privilégient les différents aspects de la géologie régionale. Aucune connaissance
préalable n’est nécessaire. Avant de s'inscrire, les personnes éventuellement
intéressées, peuvent "venir voir" comment se déroulent les séances.
Dates des ateliers du premier trimestre 2016 : 11 et 25 janvier, 8 et 22 février
et 7 et 21 mars.
Ils ont lieu dans la salle de conférence du Musée à 18 h 15.
Les dates sont données à titre indicatif. Tout changement sera indiqué par
mail.
Les personnes n'ayant pas d'adresse électronique sont priées de téléphoner au musée
dans les mêmes conditions.
Pour plus de renseignements, contacter le responsable par courriel à l’adresse
suivante : [email protected] ou par l’intermédiaire du musée.
ATELIERS GEPMA
Prochains ateliers de dissection de pelotes de rapaces : 4 février, 3 mars, 7
avril à 18h.
Ces ateliers organisés par le Groupe
d'Etude et de Protection des
mammifères d'Alsace se déroulent
une fois par mois dans la salle de
conférence du musée et sont
ouverts à tous gratuitement.
Les analyses de pelotes de rapaces
(le plus souvent des chouettes)
permettent de déterminer le nom de leurs proies et ainsi d’alimenter l’inventaire des
espèces de la région et leur répartition.
16
RESTAURATION DE LA SÉPULTURE
DE JEAN-DANIEL ROHR
Jean Daniel Alphonse Rohr est né à Colmar rue Vauban.
En 1832, âgé de 20 ans, il s’engage au 7° régiment d’artillerie de Strasbourg. 10 ans
plus tard, il est à bord de « La Triomphante » qui fait partie de l’escadre du Contreamiral Abel Dupetit-Thouars, laquelle aborde l’île de Nuku Hiva, aux Marquises, 3
jours après l’établissement du protectorat français.
Lieutenant en second, il débarque en ayant sous ses ordres la moitié du contingent
d’artilleurs et d’ouvriers. Il s’investit avec diligence et efficacité pour renforcer les
conditions d’installations de ses hommes.
Jean Daniel Rohr passe 2 ans et 7 mois à Nuku Hiva, au cours
desquels il apprend le marquisien au point de servir d’interprète,
ce qui lui permet d’établir d’excellentes relations avec les chefs
locaux - dont les rois Yotété et Pakoko - qui lui font des dons. Il
conçoit les plans et supervise la construction du fort Collet sur le
mont Tuhiva de 1842 à 1845.
Intéressé par la vie locale, en ethnologue précurseur, il en fixe
des scènes par des dessins et des aquarelles, se révélant un
excellent dessinateur, formé à l’école de Marine.
Cependant, J.D. Rohr passe la moitié de sa campagne dans un
contexte de guerre intermittente. Le capitaine Collet, son
supérieur, fait un portrait très élogieux : “…intelligent, adroit,
plein d’initiatives et tenace, cet officier remarquable par sa
persévérance, le savoir-faire et le bon esprit qui preside à tout ce qu’il entreprend,
mériterait une récompense qu’il a rendu obligatoire…”
Le 31 décembre 1844, J.D. Rohr quitte les Marquises – où il a sans doute accueilli un
autre Colmarien célèbre, l’Amiral Bruat, alors capitaine de vaisseau puis gouverneur et, en 1845, fait don à sa ville natale de sa collection marquisienne.
En 1846, il est à Brest, puis à La Rochelle et Lorient, poursuivant sa carrière. De 1865
à 1868, il est directeur de l’arsenal et commandant des batteries de la Martinique.
Marié en 1846 à Marie Geyl, père de deux enfants, il termine sa carrière mais reprend
du service en 1870 pour commander la défense de Belfort, lors du siège de la ville.
Il prend une retraite definitive le 25 août 1870 après 37 années de service et un
dernier poste de Président du Conseil d’Administration, chargé de la reddition des
comptes de la Garde mobile du Haut-Rhin à Besançon.
Il décède le 25 février 1891 et repose aux côtés de sa femme, de son fils et de sa
belle-fille, au cimetière du Ladhof.
Sa belle collection marquisienne, ainsi que la restauration de sa sépulture assurée par
le Souvenir Français, permettent à sa mémoire de perdurer dans sa ville natale et de
contribuer au rayonnement de celle-ci.
Ainsi, parmi les pièces conservées dans la section ethnographique de notre musée, 10
d’entre elles seront exposées en 2016 au musée du Quai Branly lors de l’exposition
« Mata Oata ».
Annick Walker, Responsable des collections ethnographiques du musée
17
© Pictural
Photo Pictural
La réfection de la tombe de JeanDaniel Rohr et de sa famille, a donné
lieu à une petite cérémonie au
cimetière du Ladhof le 20 novembre
dernier.
Ci-contre Gilbert Meyer, Maire de la Ville
de Colmar et Gilbert Dollé, Président du
Comité du Souvenir Français et environs
dévoilent la nouvelle plaque.
HOMMAGE POUR LES 90 ANS
DE NOTRE PRÉSIDENT
Jean-Paul Fuchs, personnalité colmarienne bien connue du monde politique
et associatif, député du Haut-Rhin de 1978 à 1997, ancien Adjoint au Maire
chargé de la Culture, Président de nombreuses associations, a fêté ses 90
ans lors d’une petite réception organisée en son honneur samedi 12
décembre à 11 heures dans la salle de conférence du musée.
Une cinquantaine de personnes s’était réunie pour rendre hommage à notre Président,
notamment Eric Straumann et Brigitte Klinkert, respectivement Président et Viceprésidente du Conseil Départemental du Haut-Rhin, Yves Hemedinger, 1er Adjoint au
Maire de Colmar, Catherine Schoenenberger, Conseillère Municipale déléguée, des
responsables d’associations culturelles et sociales, des fonctionnaires dont Jean-Marie
Schmitt, Directeur du Développement et du Rayonnement Culturel de la Ville de
Colmar, Françoise Guillon-Fontaine, Chef du service des Musées de la Ville, des salariés
du musée et plusieurs membres du comité de direction de notre Société, dont Martial
Boutantin et Francis Gueth, Vice-Présidents et l’épouse du Président, Geneviève Fuchs.
Francis Gueth, ancien conservateur général de la Bibliothèque Municipale de Colmar a
retracé les grandes lignes de la longue et riche carrière de Jean-Paul Fuchs.
Né le 6 décembre 1925 à Colmar, Professeur
d’Histoire et de Géographie, puis Principal du
Collège Berlioz, il fut notamment Président de
l’Opéra du Rhin, du Salon du Livre, du Festival
International de Colmar, du Parc naturel
régional des Ballons des Vosges. Il est Président
Fondateur de l’Association de Loisirs et
d’Education Permanente, l’ALEP, qui a plus de
40 ans et de l’Observatoire de la Nature, ainsi
que l’actuel Président de 2 autres associations :
notre Société et Contact + .
Brigitte Klinkert a rappelé ensuite de précieux souvenirs communs et lui a remis la
Médaille de la Vie Associative du Conseil départemental du Haut-Rhin. Yves
Hemedinger a lui aussi fait l’éloge du nonagénaire et souligné, comme ses
prédécesseurs, son profond engagement politique et associatif, ses réalisations, sa
ténacité, son humanisme.
18
Puis Jean-Paul Fuchs a pris la parole et après des remerciements émus, a repris des
moments forts de sa
carrière au sein de
l’Assemblée Nationale,
comme l’instauration du
permis à points dont il
est à l’origine. C’est
avec humour qu’il a
raconté de savoureuses
anecdotes
avec
des
hommes
politiques
connus
et
quelques
aventures au cours de
ses nombreux voyages
en Afrique ou en Asie.
Le
député
Eric
Straumann a conclu les
discours en lui offrant
un cadeau du Conseil
Départemental,
suivi
par de nombreux autres
de la Ville de Colmar, de
la SHNEC. .. Un bouquet
de fleurs a été remis à
son épouse, Geneviève,
également très active
depuis
de
très
nombreuses années au
sein de la SHNEC et
d’autres
associations.
Un vin d’honneur a
suivi.
Francis Gueth:
La longue et riche carrière de Jean-Paul Fuchs s’exerce dans les domaines de la
Politique, de la Culture, de la Pédagogie, de l’Écologie et de l’Associatif qui trouvent
leur aboutissement dans son actuelle responsabilité de président de notre Société.
Élu à ce poste en 2003, Jean-Paul Fuchs assure le redressement financier de la Société
et l’augmentation du nombre de membres à 216 actuellement .
Outre la mise en oeuvre régulière du programme de conférences, sorties, visites
guidées, d’ateliers et de publications, dont plusieurs livraisons du “Bulletin”, il organise,
en 2005, la fête du 20ème anniversaire du musée, en 2009 celle du 150ème anniversaire
de la Société fondée en 1859. Il est fortement engagé en faveur de l’extension et de la
rénovation du musée, notamment en dirigeant la rédaction de l’indispensable “Projet
Scientifique et Culturel”. Il obtient en accord avec la Ville, la création d’un poste
d’attaché de conservation du Patrimoine.
Je me fais l’interprête du Comité de la Société pour présenter au Président ses
remerciements et ses félicitations pour l’oeuvre accomplie, tout en formulant le vif
souhait de le voir continuer à mettre son engagement et sa compétence au service du
grand projet d’un nouveau Musée d’Histoire Naturelle et d’Ethnographie de Colmar.
19
L’Association Africaine en Alsace (AAA), dont le siège est à Colmar, présidée
depuis mars 2004 par Robert Adjei, originaire du Ghana, a été
créée en décembre 2000, afin de réunir tous les Africains établis
dans la région en une seule association et de montrer les
diversités
traditionnelles
culturelles et culinaires
des pays d'Afrique. Elle
veut
encourager
également
les
jeunes
à prendre
des
responsabilités et à poursuivre la culture
africaine.
Les 20 membres actifs et les nombreux
bénévoles sont originaires notamment du
Ghana, Togo, Benin, Sénégal, Cameroun, et
Guinea Conakry.
Exposition d’artisanat du Bénin à la
L'Association accueille aussi des personnes
Bibliothèque Europe
d’autres nationalités du monde passionnées
par l’Afrique, et des autochtones simplement désireux de partager des liens qu’ils
avaient tissés souvent à différents titres, au
cours de leur vie en Afrique.
L’association
participe
à
diverses
manifestations
culturelles
colmariennes
comme le Festival de Rue, le Festival de
Musiques Métisses, la Fête du Quartier
Europe, ainsi que dans la région.
Elle organise depuis 7 ans une soirée
africaine solidaire de promotion de la
culture et de la cuisine africaine (vente de
produits typiques de l’artisanat, repas
africain, musique africaine, défilé de mode)
Les membres de l’association africaine
au cercle Saint-Joseph. Ainsi en octobre
d’Alsace avec Mireille la cuisinière à gauche à
dernier, la soirée était dédiée au Bénin, et
côté du président Robert Adjei
les recettes étaient destinées à un projet
humanitaire au profit des enfants d’Agoué pour la réalisation d’un terrain de sport.
La prochaine soirée au profit d’enfants malades (structure à définir) se déroulera le 8
octobre 2016, en partenariat avec notre musée.
Une soirée de la Saint-Sylvestre 2016 est également envisagée par l’association.
Contact : Robert Adjei
Association Africaine en Alsace
2 rue Nesslé 68000 COLMAR
Tél : 03 89 41 44 28 et 06 36 94 00 11
Courriel : [email protected]
Pour devenir membre : cotisation de 20 euros par an
20
Photo DNA- Gil Michel
Photo DNA
UNE ASSOCIATION À DECOUVRIR
PARUTIONS
 LIVRE ROUGE DES ESPECES MENACÉES EN ALSACE.
Ouvrage collectif. Collection Conservation Alsace. Strasbourg, ODONAT.
2015. 512 p. En vente à l'accueil du musée au prix de 30 €.
En mai 2003, l'Office des données naturalistes d'Alsace (ODONAT) faisait paraître les
listes rouges de la nature menacée en Alsace, excellent
ouvrage collectif qui avait pour ambition de mieux faire
connaître notre faune régionale afin d'en assurer une
meilleure protection.
Et voici que toujours à l'initiative d'Yves Muller président
d'ODONAT, vient de paraître un Livre rouge, ouvrage dû à
la participation de l'ensemble des naturalistes alsaciens
les plus compétents dans les différents domaines des
sciences naturelles.
Ce livre riche d'une foule de renseignements est d'abord
un document d'information.. Sa parfaite objectivité est un
gage de crédibilité incontestable.
Je ne peux en donner une analyse exhaustive dans cette
brève recension, aussi je me contenterai de fournir
quelques exemples.
Pour chaque groupe végétal ou animal sont fournis des
chiffres des plus instructifs. Vous apprendrez ainsi qu'il
existe près de 200 000 espèces de champignons dans le
monde, dont 30 000 en France métropolitaine et 3 953 en Alsace.
Chaque groupe d’espèces vivant dans notre région est ainsi mis en chiffres.
Les oiseaux comptent 10 000 espèces dans le monde, 520 espèces nicheuses en
Europe, 307 nicheuses en France métropolitaine dont 178 en Alsace.
On trouve les mêmes données chiffrées pour les insectes, les amphibiens, les reptiles,
les plantes, les mammifères, etc.
Les milieux naturels de notre province y sont minutieusement étudiés, mettant en
relief leurs peuplements végétaux et animaux, accompagnés de monographies
historiées des espèces menacées.
Si fort justement par endroits perce une certaine nostalgie, nulle agression à l'égard
de ceux qui ont provoqué de regrettables changements, mais au contraire des
propositions constructives et un bilan encourageant des "reconquêtes".
En résumé, un très bon ouvrage accessible à tous malgré sa rigueur scientifique. Il se
lit bien, et devient vite passionnant.
J'ajouterai qu'il ne devrait manquer dans aucune bibliothèque d'amateurs
d'alsatiques.
Pierre Gradoz
 ATLAS EN PROMOTION :
Le premier Atlas de répartition des Amphibiens et Reptiles d'Alsace, publié en
novembre 2010 par l’association BUFO est disponible au musée au prix de
15 € au lieu de 25 €. Cet ouvrage de référence de 273 pages, a été rédigé par 2
membres de notre société, Jacques Thiriet, et Jean-Pierre Vacher et comprend des
cartographies de toutes les espèces d'amphibiens et reptiles d'Alsace établies à partir
de la banque de données de l'association BUFO, pour la période d'observation comprise
entre 1990 et 2007.
21
NOUVELLES DE LA BIBLIOTHÈQUE
Nouveaux livres
 EDEL, Philippe & DASZKIEWICZ, Piotr. – Louis Henri Bojanus. – Villers-lès-Nancy : Ed.
Vent d’Est, 2015. - [13831
 DUQUET, Marc & DESBORDES, François. ill.– Tout sur les oiseaux d’Europe. – Paris :
Delachaux et Niestlé, 2015. – [13832
 DEJONGHE, Jean-François & CAMBRONY, Michel. ill. – Les Oiseaux des villes et des
villages. – Maisons Alfort : Ed. du Point vétérinaire, 1983. – [13830
 MARSHALL, Amandine & LICHTENBERG, Roger. – Les Momies égyptiennes : la quête
millénaire d’une technique. – Paris : Fayard, 2013. – [13833
 GERMOND, Pierre. – L’Yonne et ses oiseaux : une très longue histoire d’amour. Histoire de
la plus ancienne société française de protection des oiseaux. – Auxerre : Société des sciences
historiques et naturelles de l’Yonne, 2015. – [13834
 RABE, Dr Félix & GERMOND, Pierre. Ed. – Catalogue annoté des oiseaux de l’Yonne :
observations et évolutions de l’avifaune (1886-2014). Réédition commentée - Auxerre:
Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 2015. –
[13835
 KINGDON, Jonahan. – Mammifères d’Afrique. – Paris Delachaux
et Niestlé, 2015. – [13836
 BOSSUS, A. & CHARRON, F. – Les Chants d’oiseaux d’Europe
occidentale. – Paris : Delachaux et Niestlé, 2014. – [13837
 SENCKENBERG NATURMUSEUM. Frankfurt a. M. & ROMERO,
Dr Edgardo. Dir. & MOSBRUGGER, Dr Volker. Dir. - Gigasaurier : die
Riesen Argentiniens. – Frankfurt a. M. : Senckenberg Naturmuseum,
2010. – [13838
 LAWS, Bill. – 50 plantes qui ont changé le cours de l’histoire. –
Rennes : Editions Ouest-France, 2011. – [13891
 DUPONT, Frédéric & GUIGNARD, Jean-Louis. – Botanique : les
familles de plantes. – 16e éd. – Issy-les-Moulineaux : Elsevier
Masson, 2015. – [13893
 TIMMERMANN, Georg & MÜLLER, Theo. – Wildrosen und
Weissdorne. Landschaftsgerechte Sträucher und Bäume. 2. Auflage.
– Stuttgart : Verlag des Schwäbischen Albvereins, 1994. – [13889
 WEBER, Heinrich E. – Rubi Westfalici : die Brombeeren Westfalens und des Raumes
Osnabrück (Rubus L., Subgenus Rubus) : Bestimmung, Taxonomie, Nomenklatur, Ökologie,
Verbreitung. – Münster : Westfäliches Museum für Naturkunde, 1985. – [13890
 JACOT, jean-Pierre. – Congo : nuages sombres sur les Virunga. – Genève : Editions
Slatkine, 2015. – [13895
 MERCIER de FLANDRE, Sylvie. – Nature et rêveries : textes et illustrations de l’auteur. –
Strasbourg : Editions du Signe, 2007. – [13896
 FREITAG, Gérard & KOEHLY, Caroline. Ill. – L’Alsace nature : abécédaire. – S. l. : Le
Verger éditeur, 2015. – [13897
 THONNERIEUX, Yves & DANEGGER, Manfred. Photogr & CHEVALLIER, Jean. Ill. –
Apprenez à observer les animaux des villes. – S. l. : Tetras Editions, 2004. – [13898
 BARBERY, Jean & JUNG, Thierry. Photogr. & LEPAROUX, Sylvain. Ill. – Apprenez à
observer la faune de l’Est : Alsace, Lorraine, Franche-Comté : des conseils, des astuces, pour
réussir, chaque saison à voir des animaux sans les déranger. - S. l. : Tetras Editions, 2006. –
[13899
 LAURENT, Christine & SAURMA, Johannes von. – L’Herbier Vilmorin : deux siècles de
passion pour les plantes comestibles et d’ornement. – Paris : Belin, 2015. – [13900
La liste des périodiques français et étrangers rentrés au 4ème trimestre 2015
est disponible sur demande.
22
Françoise Prunier et Louis Demézières vous accueillent à la Bibliothèque au
rez-de-chaussée de la Maison des Syndicats 13 rue Turenne (accès par la
cour du musée) le jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h 30 à 17 h 30 ou sur rendezvous.
Tous les documents sont consultables sur place. Le prêt à domicile des livres est
consenti aux membres de la Société à jour de leur cotisation. La durée de prêt est de
trois semaines, éventuellement renouvelables.
Les périodiques sont exposés pendant un mois sur le présentoir de la salle de
conférences. À l'issue de ce mois, ils peuvent être empruntés à domicile dans les
mêmes conditions que les livres. En aucun cas, ils ne peuvent être retirés du
présentoir sans que les bibliothécaires n’aient donné leur accord.
Toutes les opérations de prêt et de rentrée des documents sont effectuées
impérativement à la Bibliothèque.
LE SERVICE ÉDUCATIF
 Les ateliers du mercredi et des vacances en 2015 :
- 150 enfants ont participé aux ateliers du mercredi et des petites vacances.
- 140 enfants aux « Animations été » en partenariat avec Colmar Aggloméraion.
L'atelier
du
20
octobre animé par
Bernard Mogé traitait
du thème de la vie.
Que représentent 5
minutes par rapport
au temps qui s'est
déroulé
depuis
la
création de la Terre ?
 L’animation au musée pour les scolaires en 2015 :
1 705 élèves et accompagnateurs ont été accueillis.
- 9 classes de maternelle (21 en 2014)
- 32 classes de primaire (58 en 2014)
- 19 classes de collège (25 en 2014)
- 6 classes de lycée (3 classes en 2014)
- 146 adultes accompagnateurs.
Les ateliers les plus demandés sont « Classification du vivant », « Rencontres
animales » et « Prédateurs ».
Le nouvel atelier 2015 sur les épices sera maintenu l’an prochain car il a intéressé 10
classes.
La programmation d’un atelier de géologie et de l’évolution sur l’homme est en cours
avec un travail commun entre Frédérique Steeg, Caroline Pernin, professeur de SVT
en lycée, chargée de mission au musée par la Délégation académique à l’Action
Culturelle du Rectorat de Strasbourg, et Bernard Mogé, docteur en géologie et en
formation d’animation au service éducatif.
23
Photo Valérie Herrscher
 9 animations scolaires du service éducatif hors les murs :
- 7 animations ont été présentées
dans les établissements scolaires,
notamment au collège Prévert de
Wintzenheim pour ses 4 classes de
5e, au Collège Kléber de Strasbourg
avec le transport de notre atelier
égyptologie
- 2 animations se sont déroulées
dans la forêt de l’Illwald en
partenariat avec la Ville de Sélestat.
 19 anniversaires en 2015 (15
en 2014) : 6 réservations pour 2016 !
Parmi les prestations de cette année,
5 sur l’Egypte ancienne qui toujours
Les enfants de l’école maternelle
fascine,
d’Ammerschwihr avec Frédérique Steeg
8 sur le thème «Rentre dans la peau
des prédateurs ».
En 2016 : nouveau tarif de 80 € pour un maximum de 12 enfants, 3 € par
enfant supplémentaire.
Les anniversaires se dérouleront uniquement le samedi et pendant les
vacances scolaires.
 L’accueil hors scolaires :
Les structures d’accueil de loisirs et les périscolaires ont amené 145 enfants à
découvrir notre Musée.
 Une nouveauté en 2016 : des contes un mercredi après-midi par mois.
Le Service propose une occasion aux parents de participer aux animations, outre les
invitations régulières lors des ateliers des vacances.
La tradition des contes est présente aussi bien dans notre histoire qu’en Afrique où
nous emmènera la prochaine exposition. C’est l’occasion de proposer des mercredis
après-midis autour des contes.
Lecture dans les salles du Musée pour tous, petits et grands, parents et enfants autour
de thèmes animaliers et d’histoires traditionnels du monde entier !
Voir les dates dans l’agenda et sur Internet. Inscription obligatoire au musée.
Pour avoir les dernières infos, pensez également à demander la newsletter à
[email protected]
Contact : Frédérique Steeg - Service Éducatif du Musée d’Histoire Naturelle et
d’Ethnographie de Colmar, 11 rue Turenne, 68000 Colmar.
Tél : 03 89 23 36 12. Courriel : [email protected]
24

Documents pareils