St-Médard-sur-Ille :: Rennes - Association Bretonne des Amis de

Commentaires

Transcription

St-Médard-sur-Ille :: Rennes - Association Bretonne des Amis de

Vers St-Jacques-de-Compostelle
 4e étape <<< St-Médard-sur-Ille :: Rennes >>> 26,1 km 6h45
Rennes : le Parlement de Bretagne
Au cycle des chemins creux succédera désormais celui des eaux, libres ou
canalisées. L’eau est en effet partout présente au long de nos étapes à venir avec,
comme avantage certain, la présence de halages offrant une marche rapide, facile et
confortable. L’envers de la médaille tient bien entendu au caractère sinon répétitif,
du moins monotone, du milieu dans lequel se dérouleront les journées à venir. Cela
dit, profitez des quelques petites variantes qui vous sont proposées ; par ailleurs,
beaucoup de choses sont à voir et découvrir tout au long de ce parcours : flore,
faune, friches industrielles… sans oublier ce chapelet d'écluses fleuries qui, jour
après jour, vont jalonner le chemin.
Cartes IGN utiles :



Top100 115 Rennes – St-Malo au 1/100 000
1217 O Combourg au 1/25 000
1218 O Rennes au 1/25 000
Renseignements Pratiques :
St-Germain-sur-Ille
- Mairie, 02 99 55 22 26
- Halte SNCF
Melesse (sur la rive opposée du canal, à hauteur de Saint-Germain)
- Chambre d'hôtes, Mme David, La Touche Allard, Tél. 02 99 66 96 21, fax 02 99 66 13 86 –
[email protected]
Chevaigné
- Mairie, Tél 02 99 55 82 17 / Boulangerie avec petite épicerie - Halte SNCF
- Bar / Restaurant "Aux P'tits Oignons" 1 place de l'Eglise tél : 02 99 55 82 00
- Accueil-pèlerin, M.& Mme Vasnier, Les Vallées (Dernière maison à gauche dans la rue à
droite, juste avant la voie ferrée) Tél 06 08 43 91 93 / 02 99 55 99 18 (crédentiale, libre
participation aux frais)
21
- Accueil-pèlerin, M. & Mme LAURENT - Tél 06 08 43 91 93 (crédentiale, libre participation
aux frais) - 8 allée de la Janaie (emprunter la Rue de Rennes et contourner le cimetière par la
droite en suivant un petit chemin)
Betton
- Mairie, place Charles-de-Gaulle, Tél02 99 55 81 01
- Tous commerces et services
- Gare SNCF, bus vers le mont Saint-Michel (Courriers Bretons) et vers Rennes (STAR)
- Gendarmerie, 02 99 55 85 38
- Nombreux restaurants
- Hôtel «La Levée», 4, avenue d'Armorique (à 200 mètres du canal, à gauche du pont), 02 99
55 81 18
- Accueil-pèlerin, Marcel Constantin - Tél 02 99 55 02 19 ou 06 83 74 12 28./(crédentiale, libre
participation aux frais pour l’association Seuil), à 1 km du chemin et 10 km avant Rennes.
- Chambre d'Hôtes "Le Bas Chenezé" Mr-Mme Le Gentil Tél 06 50 57 18 05 - [email protected]
http://www.gite-chambres-d-hotes-cheneze.com/(A 800 m du canal / Sortir du halage au niveau de
l'Ecluse de Grugedaine)
Saint-Grégoire
- Mairie, Tél 02 99 23 19 23
- Tous commerces et services ; nombreux hôtels et restaurants ; bus vers Rennes (STAR)
Rennes
- OT, 11, rue Saint-Yves, Tél 02 99 67 11 11, [email protected]
- Tous commerces et services
- Gare SNCF et Gare routière, place de la Gare
- Auberge de Jeunesse, 10 rue du Canal-Saint-Martin, tél. 02 99 33 22 33
- Hôtel « Le Chézy » (proche de l'AJ), 48, boulevard de Chézy, Tél 02 99 31 50 73
- 2 hôtels à la sortie de Rennes, pas loin du Chemin et près du centre Leclerc de Cleunay qu'on
longe en partant de Rennes :
- Hôtel « Campanile Rennes Cleunay » - 120 rue Eugène Pottier, Tél 02 99 30 45 45
- Hôtel « Arcantis Voltaire », 10 rue Guébriant Tél 02 99 67 33 33
0,00 - Saint-Médard-sur-Ille - Traverser la place leur gauche à la sortie du halage, une trentaine de
de l'église et se diriger vers la rue de la Côte, que mètres après les bâtiments de la halte loisirs. Les
l'on descendra sur quelques mètres, avant de autres continueront tout droit après avoir franchi la
tourner tout de suite à droite vers la rue du Roquet départementale.
(croix Montoise, 1580), puis descendre le raidillon 3h30 14,0 - Betton. La ville s'étend des deux côtés
jusqu'à la D 521 (Attention : circulation de du canal, le centre ville (mairie, église, poste,
camions). Prendre à gauche jusqu'au stop où l'on supermarché) se situant à la droite du pont. La
tourne à droite.
journée se poursuit en compagnie du canal dont les
Franchir un premier pont et traverser la route pour rives opposées sont animées le dimanche par un
descendre, avant le second pont, vers le halage qui marché réputé pour la qualité de ses produits.
serpente le long du canal d'Ille-et-Rance. Il nous Dans quelques kilomètres, nous croiserons le
conduira à Rennes, accompagné de près par une château de la Vallée. Poursuivre sur le halage.
voie de chemin de fer très active.
5h30 22,0 - Saint-Grégoire. La réalité veut que
1h00 3,9 - Saint-Germain-sur-Ille. Traverser la l'on ne fasse qu'effleurer ce bourg de la périphérie
base nautique pour continuer sur le halage. (Le rennaise. On peut toutefois facilement en gagner le
bourg est perché sur une barre géologique de grès centre en sortant du chemin à hauteur de la base
blanc - présence de carrières de pierres - très nautique. Prendre dans ce cas la départementale
utilisé dans la construction locale.)
qui conduit au centre-ville, sinon, poursuivre par le
2h30 09,9 – D 528. Les pèlerins désireux de se halage. Nous sommes désormais assez proches de
Rennes dont la proximité se fait sentir de façon de
rendre à Chevaigné emprunteront la D 528 sur
22
plus en plus vive.
La présence répétée de ponts franchissant le canal,
l'intensité de la circulation automobile qu'ils
drainent, les friches industrielles dont certaines
sont assez récentes et le nombre accru de sportifs
fréquentant le halage, témoignent mieux qu'un
long discours de notre arrivée à Rennes où nous
parvenons par la rue du Canal Saint-Martin.
6h45 26,2 - Rennes. Auberge de Jeunesse où
vous pouvez être hébergé.
Rennes / Eglise St Melaine et le Carré Du Guesclin au Parc du Thabor
23

Vers le Mont-St-Michel
 9e étape <<< Rennes :: St-Médard-sur-Ille >>> 26,1 km 6h45
0,00 - Prendre à droite en sortant de l’Auberge
de Jeunesse et emprunter, en laissant derrière
vous l’Ecluse de Saint-Martin, la rive est du
canal de l’Ille à la Rance, sur un chemin qui
longe le canal à gauche de la rue du Canal StMartin sur environ 500 m. Continuer [Vers StLaurent] sur le chemin de halage d’abord
bitumé puis recouvert d’un gravier très fin et
agréable. Après avoir retrouvé pendant
quelques dizaines de mètres le bitume,
continuer sur le halage. Passer consécutivement sur l’Ille (km 1,2), sous le boulevard
d’Armorique, à côté d’un beau terrain de baseball et sous la rocade nord de Rennes (km 2,9).
1h25 5,5 - Passer l’écluse de Charbonnière, de
nouveau le cours de l’Ille, sous la D 29 (km 8,1)
et, 400 m plus loin, l’Ecluse de Gacet bien fleurie
en été. A droite, à environ 1,5 km, admirer le
château de la Vallée (XIX e siècle) surplombant le
canal.
2h45 11,2 - Longer l’écluse du Haut-Chalet
puis, 1 km plus loin, passer à proximité du centre
de Betton (km 12,3), ville qui s'étend des deux
côtés du canal et dont la rive opposée est animée le
dimanche par un marché réputé pour la qualité de
ses produits. Après avoir traversé la D 27 (avenue
d’Armorique) et avant de continuer, il est possible
de faire quelques achats au supermarché à
Le chemin devient plus ombragé.
proximité. Au km 14,3, laisser l’écluse des Brosses
1h00 4,0 - Intersection avec la rue de la Duchesse puis pénétrer dans une zone un peu plus boisée
Anne – à l’entrée de Saint-Grégoire et au niveau avant d’atteindre …
de l’écluse du même nom – à traverser tout droit 4h05 16,4 - … la D 528 à proximité de Chevaigné
avec précaution. Reprendre le chemin de halage où les pèlerins pourront s’arrêter.
après un parking.
Continuer tout droit. Passer l’écluse de Gruge24
daine à 300 m, puis une petite route
départementale à 1100 m. Le chemin de halage
passe parfois dans des zones plus boisées. Laisser à
sa gauche l’écluse des Cours, très fleurie en été
(Km 19).
5h05 20,4 – Juste avant l’écluse de Deynay,
intersection avec la départementale D 91 qui
permet d’accéder à droite à la gare de SaintGermain-sur-Ille ; on laissera sur sa droite, à 600
m, après avoir commencé à la longer, sur quelques
centaines de mètres, la voie ferrée Rennes St-Malo.
5h35 22,5 – Intersection avec la D 26 en bas de
Saint-Germain-sur-Ille et face à l’écluse du même
nom. Poursuivre en longeant le canal et la halte
nautique face à laquelle stationnent quelques
CHEMIN FAISANT ...
bateaux et quelques péniches transformées en
habitations. A un peu moins d’un km, passer près
de l’écluse de Bouessay. Intersection avec D 106
(km 25,7) au niveau de l’écluse de Saint-Médard ;
y emprunter, à droite, sur quelques mètres la
départementale qu’on quitte en bifurquant tout de
suite à gauche, après le pont sur l’Ille, dans la
route de Montreuil-sur-Ille. Après 25 m, y
bifurquer à droite dans la petite ruelle «Le
Roquet» en très forte pente pour atteindre la place
de l’Église de …
Chevaigné
abbayes (Saint-Georges, Saint-Melaine) et
construit ses nouveaux quartiers au-delà des
fortifications. Au XVe siècle, une seconde puis
troisième enceinte sont construites pour assurer la
sécurité des nouveaux quartiers, preuve évidente
de la prospérité de la ville. En 1561, le parlement
de Bretagne se fixe à Rennes, attirant la noblesse
et une élite de fonctionnaires et de juristes.
6h30 26,1 - … Saint-Médard-sur-Ille, terme de
notre étape d'aujourd'hui.
Avant d’atteindre le bourg, le pèlerin découvrira,
dans les champs bordant la rive opposée, les restes
du manoir de la Rivaudière, construit en 1520 par
la famille Thierry, seigneurs de Boisorcant, en
Noyal-sur-Vilaine. Cette demeure fut le siège d'une
châtellenie possédant le droit de haute justice. Il
n’en subsiste malheureusement que des pans de
murs et une tour d’escalier.
La ville se dote alors d’hôtels et de résidences
prestigieuses. Cet élan se voit brisé de façon
e
e
e
L’église Saint-Pierre (XV , XVIII et Xx siècles)
dramatique en décembre 1720 par le gigantesque
mérite une visite pour son vitrail de 1550 et ses
incendie qui dura une semaine entière et détruisit
panneaux Renaissance à bustes dans le lambris du
la quasi-totalité du centre de la ville. Les travaux
e
croisillon sud. Fonts baptismaux du XVI siècle,
de reconstruction furent confiés à Jacques Gabriel,
porte sud sculptée de motifs végétaux.
architecte du roi qui ordonna les chantiers selon
Si ce village ne possède aucun souvenir des des normes très strictes, l’emploi de la pierre
jacquets et miquelots qui le fréquentèrent, il supplantant le recours traditionnel au bois et au
conserve en mémoire le pèlerinage dit de la torchis. Rennes y gagna ce classicisme jugé par
fontaine Saint-Morand dont les eaux miraculeuses certains un peu austère, dont les exemples
abondent en centre-ville.
attirèrent, dit-on, des foules.
Rennes, un peu d’histoire
Établie sur un léger promontoire dominant les
cours de plusieurs rivières (pas moins de six) et des
marais, l'antique Condate, capitale des Redones,
sut tirer parti de la maîtrise de voies de
communication qui en firent rapidement un centre
économique et commercial influent. L’évolution de
la bourgade primitive en cité romaine, puis
médiévale, n’a donc rien de surprenant. Siège d’un
évêché, la ville se dote d’importantes
Fortement détruite au cours de la Seconde Guerre
mondiale, Rennes s’est dotée au cours de sa
reconstruction de nouveaux quartiers, dont certains
s’apparentent à de véritables villages, dans sa
proche périphérie. Ville universitaire depuis le
XVIIIe siècle, la cite possède aujourd’hui, en plus
de ses universités, de nombreuses écoles
supérieures qui sont autant de gages de prospérité
pour une capitale régionale réputée pour son
dynamisme.
25
Rennes, cité jacquaire
Regroupant un faisceau d’itinéraires en provenance
des ports du Penthièvre et du Mont-Saint-Michel,
Rennes était un centre jacquaire important et aussi
un centre de pèlerinages (Saint-Méen, Mont-SaintMichel), certains bénéficiant de leur propre
infrastructure. On y trouvait plusieurs abbayes, des
prieurés, des hôpitaux ou léproseries. Bien
qu’aujourd’hui disparus, seuls les institutions ou
édifices directement liés à Saint Jacques sont cités
ici.
Depuis 1224, l’abbaye Saint-Jacques-de-Montfort
détachait un chanoine dit "prieur de Saint-Moran"
pour remplir différentes tâches au profit de la
cathédrale Saint-Pierre, et y célébrer quatre messes
par semaine à l'autel Saint-Jacques ou James de la
Cerche. Cet autel Saint-Jacques disparut au plus
tard en 1755, mais plus probablement en 1635.
Ultérieurement, c’est le mur du transept qui fut
orné d’un retable comportant les statues de saint
Jacques, saint Sébastien et saint Roch. Après
démolition de la cathédrale en 1754, le culte de
l’apôtre disparut et aucune chapelle ou autel SaintJacques ne furent reconstruits dans la nouvelle
cathédrale.
Chapelle Saint-James (ou Saint-Jacques) et
Saint-Symphorien
Vers 1383, les seigneurs de Cucé fondèrent une
chapellenie Saint-Jacques à célébrer en la chapelle
Saint-Symphorien. D’après la tradition, cette
chapelle remonterait aux premiers siècles du
christianisme. Jusqu’en 1116, elle aurait appartenu
aux chanoines de Vitré, puis aux bénédictins de
Saint-Melaine. Historiquement, elle est attestée en
1166 dans une charte de l’abbaye de Saint-Melaine
et certifiée, à tort, "hors les murs" dans une bulle
pontificale de 1185. A partir du XVe, et sans doute
jusqu’au XVIIIe siècle, elle bénéficia de plusieurs
fondations, dont deux messes par semaine pour la
confrérie Saint-Jacques des merciers rennais qui y
honoraient les ymaiges de saint Jacques et saint
Philippe.
La chapelle située rue de la Cordonnerie prit
rapidement le nom de St-Jacques et St-Symphorien
(aveu de dom Guillaume Noblet, daté du 18 juillet
1413). Elle est ensuite périodiquement attestée. En
1515, Jehan Paysnel se dit simplement
"chapelain de Saint-James près le Bout de Cohue,
laquelle chapelle est fondée en l'honneur de saint
Jacques et saint Symphorien".
Détruite par l‘incendie de 1720, la chapelle fut
reconstruite au coin des rue Dauphine et
Châteaurenault, au-dessous de la place du ChampJacquet. L’hôpital Saint-Jacques fut fondé en 1213
par le chapitre de Saint-Pierre de Rennes, sous le
nom de Maison-Dieu. Disparu à une date
inconnue, il était toujours pourvu de revenus en
1646. Notons qu’à l’emplacement de l’actuelle
place du Parlement de Bretagne se trouvaient le
monastère des Cordeliers et un cimetière connu
sous le nom de cimetière Saint-Jacques.
A l’occasion de la reconstruction de la ville, après
l’incendie de 1720, de nombreux ossements furent
trouvés à cet emplacement sans que l’on sache
s’ils avaient un rapport avec le pèlerinage.
L’origine du Champ-Jacquet est contestée (il
pouvait être la propriété d’un jacquet quelconque),
mais son voisinage avec la porte Jacquet et la tour
Saint-Jacques protégeant ladite porte, la chapelle
Saint-James qui y était accolée, et l’hôpital SaintJacques, montrent bien que, quoi qu’il en soit de
ses origines, il est rapidement devenu jacquaire
(sous le nom de «Campus Sancti Jacobi»). Il y eut
en outre pendant quelque temps une rue rejoignant
le «petit Bout de la Cohue» dénommée rue SaintJacques. On peut donc admettre que le ChampJacquet fut un lieu de réunion pour les pèlerins
vers Compostelle.
26
Rennes – Place du Champ-Jacquet