La vie - Amiens

Commentaires

Transcription

La vie - Amiens
JDA Métropole
n° 539 • 4 - 17 novembre 2009
Festival du film
d’un continent à l’autre
Vélo
Longueau
CHU Picardie
Faciliter la circulation
des adeptes
du coup de pédale
La commune officialise
son troisième jumelage
Naissance du plus
grand projet
hospitalier de France
ire
Arrêts sur images
Le prochain JDA paraîtra le 18 novembre.
La vie en Métropole
• LONGUEAU
L’école piétonnière..............................p. 4
• EMPLOI
Travail et handicap :
oui, c’est possible...................................p. 4
• AMÉNAGEMENTS
Le vélo sort l’artillerie.........................p. 5
• PISSY
On fête Halloween................................p. 6
• ÉQUIPEMENTS
Le CHU dope la capitale
régionale............................................................p. 7
La fête à la citrouille
Jusqu’au 20 novembre, les cucurbitacées envahissent la place de l’Hôtel-deVille et l’office de tourisme. En attendant Noël, environ 300 fruits de la pépinière du service parcs et jardins fêtent l’automne.
Actifs ensemble
• SOLIDARITÉ
Amiens s’engage................................p. 12
Sports
Toujours
plus haut
À Boves, dimanche,
39 cavaliers avaient pris
le départ de la dernière
épreuve du jumping
national Pro 1. Éric Vandebrocke a emporté la
coupe du Grand Prix
d’Amiens Métropole. La
classe !
Une caravane pour Emmaüs
Lors du salon Habitat et Papilles, du 16 au 18 octobre à Mégacité, une caravane, rénovée par des bénévoles, a été offerte par
le magasin Brousse Loisirs. Elle fut ensuite acheminée vers l’Emmaüs de Camon pour y loger des sans-abri.
• FOOTBALL
Ludovic Batelli, entraîneur de l’ASC.....p. 13
Culture et loisirs
• FESTIVAL
Zoom sur des artistes
du Picardie Mouv’.................................p. 14
• CINÉMA
29e Festival international
du film d’Amiens...................................p. 16
• ET AUSSI
Agenda des sorties
Programme des cinémas
En couverture : Himalaya, un film
du Coréen Jeon Soo-il réalisé en 2008.
JOURNAL D’AMIENS MÉTROPOLE
Ils courent ils courent, les élus
La pluie n’aura pas arrêté Gilles Demailly ni les autres concurrents du cross des personnalités. 1 600 mètres, dimanche au parc
des Events de Salouël pour les neuf courses du cross d’Amiens
Métropole de l’AUC Athlétisme. 800 coureurs y participaient.
Octobre
en chansons
Vendredi 30, pour clôturer
les Rendez-vous d’octobre, dix chanteurs amateurs ont apprivoisé le
micro et le public pour
un karaoké endiablé…
Une première pour cet
événement, mis en place
par l’Unité animation
seniors du Centre communal d’actions sociales
d’Amiens.
2 • JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009
Quai des
jeunes au
Coliseum
Jusqu’en avril
l’opération
Quai des jeunes
prend
ses
quartiers d’hiver au Coliseum.
Les
jeunes talents
s’y sont retrouvés le 31 octobre sur une scène surplombant la patinoire. Rendez-vous chaque samedi, de 15h
à 19h. Pour participer, s’inscrire au Crij Picardie au 03 22 50 02 70.
photos : Sébastien Coquille, Jean-Michel Dobigny et Laurent Rousselin
BP 2720 - 80027 Amiens CEDEX
Fax : 03 22 97 12 12 - http://www.amiens.fr
• Direction de la publication : Annick Carbonnier
• Rédaction en chef : Claire Moreau-Shirbon
• Secrétariat de rédaction : Laurence Dubarle
• Rédaction : Antoine Caux, Jean-Christophe
Fouquet, Ingrid Lemaire et Lysiane Voisin
• Maquette : Audrey Jamme
• Photos : Laurent Rousselin
• Iconographie : Sébastien Coquille
• Ont collaboré à ce numéro : Coline Bergeon,
Candice Cazé, Kaltoume Dourouri
et Jean-Michel Dobigny (photo)
• Conception graphique :
Créa-Com Communication Créative
• Impression : CirclePrinters, Mary-sur-Marne
• Pour communiquer des informations au JDA
Infos Métropole et Sports : 03 22 97 12 17
Infos Amiens : 03 22 97 12 10
Infos associations et culture : 03 22 97 12 14
Infos Métropole : 03 22 97 12 19
• Le JDA Métropole est une publication
hebdomadaire de la Communauté
d’agglomérations Amiens Métropole
• Par mail et pour réagir à un article :
initialedupré[email protected]
amiens-metropole.com
• Si vous ne recevez pas le JDA,
appelez le 03 22 97 43 97.
JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009 • 3
La vie en Métropole
La vie en Métropole
LONGUEAU
AMÉNAGEMENTS
L’école
piétonnière
Le vélo sort l’artillerie place Foch
Une récente signalisation au sol facilite la vie des cyclistes qui souhaitent
traverser le carrefour place Foch. Une bonne nouvelle pour les adeptes du coup de pédale.
Un ramassage scolaire sans… car. C’est
le principe du pédibus. Une idée qui a fait
son bonhomme de chemin dans la cité
cheminote. Premier départ le 16 novembre.
du-Clocher et la rue Lénine
jusqu’à l’école Paul-Baroux
a déjà une dizaine de jeunes
“passagers”. À partir du 16 novembre, c’est-à-dire le temps
de mettre de l’huile dans les
rouages, des parents volontaires accompagneront un animateur pour conduire à bien ce
bus pédestre. « Il faut réconcilier les jeunes avec la marche,
commente Colette Finet, maire
de Longueau. Le pédibus créera
de la convivialité et de la camaraderie entre les enfants et leur
apprendra à mieux connaître
leur ville. » Pour le succès des
autres lignes, la municipalité
compte sur le bouche-à-oreille.
Antoine Caux
Le 9 octobre, à La Rochelle, Le Club des villes et territoires cyclables a récompensé Amiens Métropole pour sa démarche Vélotesteurs. Depuis avril, une trentaine de cyclistes fait part de
ses remarques auprès du service déplacements de l’agglomération. La mission ? Dénoncer un nid-de-poule, la dangerosité
d’un carrefour… Ces remontées d’usagers permettent des aménagements au plus près des attentes. Ainsi, la continuité de la
piste cyclable depuis la place Foch jusqu’à la gare était une requête des vélotesteurs. Ils ont été entendus.
Thérèse Lagache, 52 ans
Sur son dos, un gilet fluo où est inscrit “Attention fragile, je ne
suis pas en tôle”. « Sans lui, je me sens vulnérable », avoue Thérèse Lagache, qui a répondu à l’appel des vélotesteurs.
Thérèse Lagache, cycliste depuis 2007.
Guillaume Charriau
C’est comme un bus. Avec un
parcours, des arrêts, des personnes encadrantes et des enfants, deux par deux. Sauf qu’il
n’y a pas de bus. Pas de gasoil.
Ce bus-là avance à la force des
mollets. Et désengorge les
espaces de dépose-minute matinaux devant les écoles. Le
pédibus a des adeptes dans
toute la France. Et c’est à Longueau qu’il fait ses premiers pas
dans la Métro. « Nous avons
envoyé 450 lettres aux parents
des écoliers, raconte Philippe
Coulon, animateur au service
jeunesse. On a dégagé cinq
trajets, cinq “lignes” avec, sur
leurs parcours, cinq arrêts ». Et
la ligne 5, celle du croisement
entre le rond-point du Domaine-
VÉLOTESTEURS, UNE AFFAIRE QUI ROULE
Après l’envoi de 450 lettres aux parents, cinq
trajets sur le parcours des écoliers ont été conçus.
Avec cinq arrêts possibles sur chaque “ligne” !
EMPLOI
Travail et handicap : oui, c’est possible
À l’occasion de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, deux questions à Maryse Lion-Lec,
adjointe en charge de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité des droits.
JDA : Comment Amiens peutil encourager le recrutement
des handicapés au regard
de la loi * ?
Maryse Lion-Lec : Le 19 novembre, la direction des ressources humaines d’Amiens
Métropole présentera aux
personnes en situation de
handicap, les métiers de la
fonction publique territoriale.
Un consultant en recrutement
étudiera, à partir des CV, les
profils et les projets professionnels. Face à la diversité
des handicaps, nous voulons
informer sur la vaste palette
des métiers proposés.
JDA : Quel est le rôle de la
mission égalité ?
M. L.-L : Cette mission veille à
ce que notre collectivité donne
l’exemple, et encourage les entreprises dans leurs changements de pratiques. Cette
Semaine illustre également la
mobilisation du secteur privé.
L’insertion professionnelle des
personnes handicapées nécessite un gros travail sur l’accessibilité. L’un des domaines où
Karine Messager, l’élue en
charge de ces dossiers, multiplie aussi les actions.
4 • JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009
Ingrid Lemaire
13e SEMAINE POUR L’EMPLOI
DES PERSONNES HANDICAPÉES
Du 16 au 22 novembre
www.semaine-emploi-handicap.com et www.agefiph.fr
• Jeudi 19 novembre, de 14h à 18h
Après-midi recrutement avec la DHR d’Amiens Métropole
Accueil seniors et personnes handicapées de l’hôtel de ville
03 22 97 41 34
• Jeudi 19 novembre, toute la journée
Rencontre avec des recruteurs
Maison de l’emploi et de la formation
10, rue Gresset
03 22 50 04 50 ou www.mef-amiens.fr
(*) La loi du 11 février 2005 dicte l’obligation d’emploi
des travailleurs handicapés dans la fonction publique.
L’objectif légal étant de 6 % de l’effectif des salariés.
Ah ! la solitude du cycliste pour
traverser le carrefour de la
place Foch. Un carrefour très
emprunté avec ses trois, quatre, voire cinq, voies de circulation réservées aux voitures.
Qualifié d’« infranchissable »
par de nombreux adeptes du
coup de pédale, ce “verrou”
pour les itinéraires vélos va
sauter grâce à la mise en place
d’une inédite signalisation.
« Une grande partie du revêtement de la place a été refait
pour procéder à un marquage
au sol sur un tableau noir
et vierge », image Gilles Galland du bureau d’études
d’Amiens Métropole. Ce marquage informe les automobilistes et guide les cyclistes sur
le parcours à suivre. La traversée du carrefour se fait ainsi en
parallèle des passages piétons. « Il s’agit “d’officialiser”
l’itinéraire
qu’empruntent
les vélos aujourd’hui. Mais attention, cet aménagement ne
se limite pas simplement à
de la peinture au sol », souscrit
Pascal Journaux, président
de l’association Véloxygène
qui a été consultée en amont
des travaux. « Quand on traverse au niveau du terre-plein
central, le rebord a été surélevé pour empêcher les voitures d’empiéter. De manière
générale et dans l’état actuel
des choses, nous estimons
qu’on ne peut pas résoudre
autrement ce point noir pour
les vélos à moins de refondre
totalement le carrefour. »
Ce qui sera sûrement le cas à
plus long terme pour y faire
passer un transport en commun en site propre.
« Le rond-point de la route de Rouen ou le carrefour en bas de la
route de Paris sont impraticables aux heures de pointe. Plus le
double sens cyclable dangereux rue André-Lemaire. Les voitures
qui se garent sur la contre-allée du mail Albert-1er. Les feuilles
mortes qui deviennent glissantes avec la pluie. J’ai dénoncé tous
ces points. Hélas ! je ne vois encore rien avancer. Toutefois, je sais
que cela prend du temps. L’aménagement de la gare avec l’estrade
et les voitures chassées du parvis, nous a apporté davantage de
sécurité. Mais il faut aussi sensibiliser les automobilistes. »
Xavier Brabander, 52 ans
À vélo depuis trente-cinq ans, ce Camonois se rend quotidiennement à la zone industrielle nord d’Amiens. En tant que vélotesteur, il milite pour plus d’information auprès des automobilistes.
« Plus qu’une abondance d’équipements, il y a nécessité de former
cyclistes et automobilistes. Cette démarche passe par de l’information sur le partage de la route. Dire aux automobilistes : “ Depuis trente ans, vous n’aviez plus vu de vélos à Amiens. Ils sont de
retour. ” Les voies pour les voitures sont très roulantes. Les équipements automobiles comme la rocade sont parfaits. Le réseau
cyclable doit être aménagé de manière plus “sexy”. Il faut que ce
soit plus roulant. Car on fait aussi du vélo pour gagner du temps. »
Antoine Caux
DU NOUVEAU CHEZ VÉLO SERVICE
ITINÉRAIRE CONTINU ENTRE LA GARE
DU NORD ET LA PLACE FOCH
L’aménagement des pistes cyclables s’était fait jusque-là
avec parcimonie. D’ici à la fin de l’année, l’itinéraire vélo
entre la gare du Nord et la place Foch, le long des boulevards
Carnot, Maignan-Larivière, mail Albert-1er et boulevard de
Belfort sera réalisé en continuité.
Vélo Service a réceptionné 207 vélos verts, portant ainsi la totalité de son parc locatif à 1 357 vélos. Pratique, non ?
Vélo Service, 13, place Alphonse-Fiquet, (rez-de-chaussée de la
tour Perret).
03 22 72 55 13 et http://amiensveloservice.fubicy.org
JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009 • 5
La vie en Métropole
PROXIMITÉ
La vie en Métropole
ÉQUIPEMENTS
PISSY
Le CCAS Un sort ou un bonbon ?
à vos
pieds
Le CHU dope la capitale régionale
Avec le futur CHU déjà en travaux, un développement urbain majeur s’annonce au sud de la Métropole.
C’est la saison de Toussaint. Pour Fabrice,
c’est Halloween. Depuis six ans, sa maison entièrement décorée attire tous les curieux.
Dès le 9 novembre,
une adresse accessible
pour personnes âgées
et handicapés. Au
rez-de-chaussée de la
mairie d’Amiens.
Auparavant, pour se rendre
au Centre communal d’action
sociale au 10, rue Gresset, on
prenait son courage à deux
mains. Trois étages à grimper,
un ascenseur peu accueillant,
des couloirs restreints… Pour
les personnes âgées et celles
handicapées, le déplacement
ressemblait bien souvent à un
parcours du combattant. Dès
le 9 novembre, place au changement et au plain-pied. En
effet, un lieu dédié, situé au
rez-de-chaussée de la mairie
d’Amiens, à côté de l’accueil
central, s’adresse désormais
aux personnes âgées et aux
handicapés. Les missions
d’écoute seniors, d’animation
et d’aide au maintien à domicile conservent leurs horaires
d’ouverture. Et les agents leur
sourire de 9h à 17h, du lundi
au vendredi.
L. V.
Service écoute seniors
0800 60 50 00
Au fond du jardin, fantômes, sorcières et squelettes se côtoient pour fêter Halloween.
Au bout du village de Pissy et
juste à côté du cimetière. Voilà
pour l’adresse. À l’entrée de
la maison, la tombe de Jack
O’Lantern d’où s’échappe son
bras gauche. Le bal commence. Plus loin, à l’abri d’un
arbre, fantômes et squelettes
entament une polka sous le
regard d’une araignée géante
et d’une sorcière à cheval sur
son balai… Fabrice Catoire
habite ici avec sa femme et
leur fille de 5 ans, Wendy. Elle
aussi s’est prise au jeu. Sa petite maison de jardin accueille
désormais citrouille, souris et
monstruosités. « J’aime les
États-Unis. Halloween trouve
son origine dans la fête celtique du Samain et marque la
fin de l’été. C’est un rêve de
gosse », avoue-t-il en souriant.
Pour célébrer ce jour, Fabrice
achète ses décors sur les réderies et fabrique lui-même
ses croix en bois. Des croix, qui
le fameux soir, prennent feu
face aux squelettes fossoyeurs.
Chez les Catoire, l’imagination
bat son plein. Les chiens
aboient, chaînes et portes grin-
cent… Des sons diffusés en
boucle, histoire d’agrémenter
l’ambiance. D‘ailleurs Gérard
Gérin, le maire de Pissy, organise chaque année un défilé.
Et le soir du 31 octobre, les
enfants du village ne ratent
jamais la visite de cette maison.
Bien sûr, toute la famille
Catoire déguisée des pieds à la
tête les attend avec des friandises. Alors, Trick or Treat ?*.
Ingrid Lemaire
(*) Signifie un mauvais sort
ou un bonbon ? en anglais.
Le futur Centre hospitalier universitaire de Picardie réunira
l’hôpital nord, le centre de gynécologie obstétrique et Saint-Victor.
depuis 2008, elle réalise bel
et bien les premiers aménagements (voir encadré).
Nourrir la réflexion
Chargée d’assurer la desserte
du site, Amiens Métropole a
décidé d’effectuer une étude
sur les déplacements dans
le sud-ouest de la ville. Un
moyen de rassembler des
connaissances techniques et
de nourrir la réflexion sur la
mise en place d’un transport
• Mise en place de feux tricolores équipés de radars avenue
du Golf : 30 000 €.
Le dialogue renoué
de la CGT, le 23 octobre, au
tribunal de Nanterre. Enfin une
lueur d’espoir dans ce dossier
difficile et lourd de tensions. La
direction de Goodyear a, en
effet, accepté le principe de
la négociation sur l’avenir du
site d’Amiens nord et la nomination d’un médiateur. De
même, l’éventuel repreneur
6 • JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009
Titan est “invité” à préciser
rapidement son projet, ce que
demandait la CGT. Enfin, la
direction semble accepter de
reconsidérer le dossier dans
sa globalité pour ce qui
concerne le site d’Amiens nord,
Tourisme et Agraire. Les présidents du conseil régional de
Picardie, du conseil général de
• Aménagement de deux quais de bus au rond-point rue du
Campus et près de la RD 8 : 55 000 €.
la Somme et d’Amiens Métropole se mobilisent et appellent
l’ensemble des partenaires à
poursuivre le dialogue. Ils mettront tout en œuvre déclarentils pour favoriser l’émergence
de solutions permettant la
pleine activité industrielle et
la préservation de l’emploi sur
le site d’Amiens nord.
A. C.
en commun en site propre
(TCSP). D’ici à 2013, il faudra
réorganiser le réseau de bus
pour mieux desservir le campus et l’hôpital. D’autant que
le sud de l’agglomération
va poursuivre son développement urbain et économique.
3 400 logements pousseront
sur les Zones d’aménagement
concerté Intercampus et PaulClaudel. Pour autant, le développement de la Métropole
doit s’effectuer de manière
homogène sur l’ensemble du
territoire. Les élus restent
vigilants. « Il ne faut pas créer
de déséquilibres entre le nord
et le sud de la ville, affirme
Gilles Demailly. Et risquer de
défavoriser encore davantage
les populations les plus fragiles. » Un centre de santé
pourrait ainsi être créé au
nord d’Amiens (voir encadré).
Une offre de soins de premiers
recours dans un secteur où
les habitants rencontrent
déjà des difficultés pour se
soigner et se déplacer.
Lysiane Voisin
LES TRAVAUX DE LA MÉTRO
• Entretien de la rue Bernard-Risbourg créée récemment et
devenue une voie communale.
GOODYEAR
Claude Gewerc, président
du conseil régional de Picardie,
Christian Manable, président
du conseil général de la
Somme, Gilles Demailly, maire
d’Amiens et président de la
Métropole, constatent les avancées positives qui se dégagent
à l’issue de la rencontre de
la direction de Goodyear et
520 millions d’euros d’investissements, 30 salles d’opération, 1 238 lits, près de 6 000
salariés… Le futur Centre
hospitalier
universitaire
(CHU) de Picardie qui réunira
l’hôpital nord, le centre de
gynécologie obstétrique et
Saint-Victor sur l’actuel
groupe hospitalier sud s’avère
bien le plus grand projet hospitalier de France. Doté d’un
plateau technique novateur,
regroupant les missions de
soins, de recherche et d’enseignement, cet équipement
constituera, en 2014, un pôle
de santé d’excellence. Mais
ce chantier d’envergure mené
par l’État conduit Amiens
Métropole à anticiper les
changements en matière
de transports, d’urbanisme,
de développement économique… Partenaire convaincu
du projet CHU, Gilles Demailly
ne cache pas pour autant
son mécontentement. « L’État
a élaboré ce dossier sans
aucun partenariat avec les
collectivités locales. Il devrait
y avoir des négociations. C’est
un projet d’ampleur nationale.
Certains travaux, de voirie
par exemple, ne peuvent pas
uniquement être financés
par la Métropole. » Pourtant,
• Accessibilité des quais de bus rue Albert-Camus, rénovation
de la chaussée et aménagement d’un rond-point avenue
du Golf : 200 000 €.
• Traversée piétonne avenue des Facultés : 10 000 €.
• Aménagement d’un rond-point à Pont-de-Metz, entre la RD 405
et la RD 1029 (en projet) : 1 159 800 € pour la première phase.
Il est envisagé que le conseil général participe à ces travaux.
• Travaux sur réseaux d’eau et d’assainissement après le
déclassement et la fermeture de la rue Laennec : 1 035 000 €.
UN CENTRE DE SANTÉ À AMIENS NORD
C’est encore un projet mais un
centre de santé pourrait bien
voir le jour à Amiens nord, à
l’ouverture du nouveau CHU
sud. Objectif : maintenir une
offre de soins de proximité. Si
cette option est retenue par
l’Agence régionale de santé
et l’État, le centre de santé
interviendra essentiellement
pour des soins primaires et
de premiers recours. Des médecins généralistes et spécialistes y travailleront et une
permanence pourrait être
assurée par SOS médecins.
Sa vocation serait d’assurer
des soins sans hébergement,
de garantir prise en charge
globale des malades et accès
pour tous à des soins de
qualité. La municipalité souhaite que les tarifs conventionnels soient appliqués
afin d’éviter les dépassements
d’honoraires. Pluridisciplinaire, le centre aura aussi une
forte vocation sociale.
JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009 • 7
La vie en Métropole
La vie en Métropole
RELATIONS INTERNATIONALES
ÉCONOMIE
добре дошли в Longueau*
Et de trois. Après Naleczow en Pologne et Karcag en Hongrie,
la cité cheminote a officialisé un nouveau jumelage avec
la ville bulgare de Ivaylovgrad située aux portes de la Grèce.
Devant la bibliothèque de Longueau, il y avait déjà un arbre
pour symboliser le jumelage
avec Naleczow, en Pologne. Un
autre pour celui avec Karcag,
en Hongrie. Aujourd’hui, un
troisième a pris racine. Un
tilleul. Cet arbre répandu en
Bulgarie incarne le partenariat
scellé entre Longueau et Ivaylovgrad, une ville de 4 600 habitants, située à 5 kilomètres
de la Grèce et à 160 d’Istanbul.
Attirer
le
tertiaire
Nouveau gestionnaire
à Mégacité
GL Events prend les clefs du parc d’exposition et de congrès. Et promet
une offre foisonnante d’événements. Amiens Métropole reste propriétaire.
À l’occasion du Mois
de la création
d’entreprises, Amiens
Métropole présente
Amiens le [email protected] Cette
pépinière d’entreprises
technologiques
innovantes sera située
au cœur de la Zac Garela Vallée, le futur centre
d’affaires de la ville.
Le goût de l’Europe
« L’Europe représente un formidable moyen de partage »,
s’enthousiasme Raymond Filipiak, le président du comité de
jumelage européen de la ville
de Longueau. En 1999, une
visite de boulangers polonais
en stage à la chambre de métiers de la Somme marque le
début des liens entre Naleczow
et Longueau. La cité cheminote
prend alors goût à l’Europe
puisque la rencontre d’artisans
de Karcag débouche sur un
second jumelage en 2004. Et
c’est toujours de l’artisanat,
notamment grâce à la visite
de créateurs bulgares d’icônes,
qu’est né le partenariat avec
Ivaylovgrad, officialisé depuis
les rencontres européennes
artisanales de Longueau des
19 et 20 septembre derniers.
Quatre mille participants ont pu
déguster des mets hongrois,
polonais, bulgares. « Nous
allons mettre l’accent sur des
rencontres diversifiées entre
les populations. Que cela ne
ÉQUIPEMENT
Pour symboliser le jumelage avec Ivaylovgrad,
Longueau a planté un tilleul. Un arbre répandu en Bulgarie.
reste pas des relations entre
élus, livre Colette Finet, maire
de Longueau, pour au
contraire encourager les rencontres entre sportifs, les
camps de jeunes… » Sachant
DO YOU SPEAK POLISH ?
Envie de connaître nos cousins européens ? Le comité de jumelage
européen de la ville de Longueau est là pour ça. Et enseigne la
langue de Chopin et aussi les cuisines bulgare, hongroise ou polonaise. Alors smacznego (bon appétit en polonais) !
Renseignements au 09 77 82 70 67
8 • JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009
qu’un jumelage entre quatre
pays offre plus d’opportunités
de financement de la part de
Bruxelles qu’un partenariat à
trois, les échanges devraient
être nombreux. Colette Finet
s’en félicite : « On va pouvoir
donner une autre image de
l’Europe que celle qu’on veut
nous imposer. »
Antoine Caux
(*) Signifie bienvenue
à Longueau en bulgare.
« L’ensemble de l’économie
parisienne ne sait pas la
chance qu’elle a d’avoir à
Amiens des locaux disponibles,
abordables et proches de différents aéroports ! » affirme
Didier Cardon, en charge de la
formation d’intérêt communautaire et de l’enseignement
supérieur d’Amiens Métropole.
En effet, au cœur de la Zac
Gare-la Vallée deux immeubles récents s’apprêtent à
accueillir des entreprises tertiaires souhaitant s’implanter
dans notre capitale régionale.
Au premier étage de l’immeuble Terralia, un lieu à la fois
pépinière et hôtel d’entreprises ouvrira ses portes fin
2010. Baptisé Amiens le [email protected],
cet espace de 1 000 m2 abritera
bientôt une salle de réunion,
une quinzaine de bureaux, une
cuisine pour les entreprises
technologiques innovantes des
secteurs Internet ou cryptage
informatique. De 12 à 160 m2
pourront ainsi être loués à des
prix très compétitifs. Chaque
entrepreneur bénéficiera d’un
accompagnement personnalisé pour ses démarches et
de prestations mutualisées.
Amiens le [email protected] a pour fonction
d’attirer des ingénieurs et
donc de générer des emplois à
Dans l’immeuble Terralia,
des locaux de 12 à 160 m 2
seront bientôt à louer.
forte valeur ajoutée, qui contri> > > bueront
au dynamisme de ce
nouveau quartier d’affaires
situé à deux pas de la gare
et du centre-ville.
Coline Bergeon
Immeuble Terralia
60, rue de la Vallée
Contact pour
les entreprises
Virginie Delafosse
03 22 97 15 38
[email protected]
amiens-metropole.com
>>>
Mois de la création
d’entreprise
Jusqu’au 26 novembre
www.moisdelacreation.fr
www.amiens.fr
La société GL Events succède à Sagacom pour six ans et promet 228 manifestations par an.
La commission de délégation
de service public pour la gestion du parc d’exposition
Mégacité a conclu un accord
entre la collectivité métropolitaine et la société GL Events
pour les six prochaines années. Le dossier de Sagacom,
candidat à sa propre succession, n’a pas pu peser suffisamment. « C’est toute la
différence entre un groupe
international, côté en bourse
et gestionnaire de 200 équipements* dans le monde et
une Société d’économie mixte
locale en situation difficile,
illustre Jean-François Vas-
seur, vice-président d’Amiens
Métropole en charge du développement économique, qui
a conduit les négociations de
juillet à octobre. Gl Events
nous présente un minimum
de garanties. » Car si Sagacom ne perdra pas d’argent
en 2009, elle avait vu son
chiffre d’affaires chuter de
51 % entre 2006 et 2007 pour
arriver à une Foire expo
2008 affichant un déficit de
234 000 €. Lors du conseil
d’Amiens Métropole du 22 octobre, des élus ont regretté
que l’exploitation de Mégacité
soit confiée à une société
privée. Colette Finet, viceprésidente de l’agglomération, a relativisé : « Oui, c’est
une gestion privée. Mais il
s’agit d’un équipement qui
sert la promotion de professionnels et non pas d’un service public rendu directement
à la population. » GL Events
arrive avec sa force de frappe
et promet 228 manifestations
par an au bout de six ans. Un
véritable levier économique.
Antoine Caux
(*) Dont tout récemment la salle
de La Mutualité à Paris et le Palais des
Congrès de La Haye aux Pays-Bas.
JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009 • 9
La vie en Métropole
La vie en Métropole
centre Vascosan, de 9h30 à 11h30 et de
> > > au13h30
à 16h, les 17, 24 et 26 novembre ; au
AMIENS MÉTROPOLE
CONCOURS
• La Fosse au Lait se discute
Vous êtes le meilleur
On travaille avec les élus sur la Fosse au
Lait lors du prochain forum permanent
d’urbanisme. Rendez-vous le 9 novembre,
de 18h à 20h, au 170, rue Saint-Honoré
pour débattre sur la construction de petits
immeubles. À terme, près de 200 logements seront réalisés entre les rues Gaulthier-de-Rumilly et de Paris.
• Rendez-vous sur la ligne 52
centre Sud-est, de 9h30 à 11h30 et de 13h30
à 15h30, les 23, 24, 26 et 27 novembre.
03 22 72 02 03
Votre métier vous passionne ? Vous excellez dans votre domaine et comptez bien le prouver. Le 24e concours du meilleur ouvrier de France est lancé pour vous. Si vous avez moins
de 23 ans, vous pouvez vous inscrire jusqu’au 31 décembre. Un travail de longue haleine
attend les participants. En effet, deux “examens” sont au programme : les épreuves qualificatives au premier semestre 2010 et les finales au premier semestre 2011. Tous les
secteurs d’activités sont représentés : l’hôtellerie et la restauration, l’industrie, l’agriculture, le commerce et les services, la communication, le toilettage animalier, etc. À la fin
du concours, un jury notera une ou plusieurs œuvres réalisées à partir d’un sujet imposé.
Avec à la clef, une médaille et un diplôme d’État de niveau III pour les lauréats.
L. V.
• Don de vie
Dons d’organes, don de vie : quelques
heures pour s’informer. Avec la conférence
du Pr Petit, urologue au CHU, sur réflexion
éthique et don de soi, suivie de témoignages
de personnes greffées (jeudi 5, à 16h30,
MCA, entrée libre). Puis apéro dinatoire sur
le thème du don de soi (19h au Castello, rue
Léon-Blum) et soirée jeux à la patinoire du
Coliseum. On doit cette Soirée solidarité à
l’Association sociale et solidaire des étudiants en médecine d’Amiens.
Inscription : 60 €. www.meilleursouvriersdefrance.org
maison Jules Verne. RDV au pied de la tour
Perret à 20h15. Location d’un vélo : 2 €.
03 22 72 55 13
• Investissements solidaires
Le 10 novembre, les élus rencontrent les
usagers de la ligne 52 à 17h51 quai E,
gare du Nord puis se réunissent à l’ACIP,
10, rue Condorcet, à 18h30.
La crise rend solidaire. Le 9 novembre, à
18h, au 30, route d’Abbeville, on s’informe
sur la finance solidaire. Loin de la recherche
exclusive du profit, ce nouveau monde de la
finance propose aux épargnants d’investir
dans des activités sociales ou de soutenir
des ONG. En contrepartie, on bénéficie
d’avantages fiscaux.
www.cr-picardie.fr
• Balade nocturne
• Le rectorat recrute
15 kilomètres à vélo à un rythme cool. C’est
la balade nocturne de Vélo Service, le 20 novembre. En fin de parcours : visite de la
L’académie d’Amiens recrute des enseignants dans de nombreuses disciplines
pour ses collèges et lycées. Candidatures
> ÉTAT CIVIL
NAISSANCES Al Jelali Jamel • Allard Agathe, Longueau • Amini Bilal • Attahiri Yassar •
Beaumont Ines, Cagny • Belkabir Sanah • Ben Hammou Mohamed • Benard Enzo,
Saleux • Boulet Yelen • Cardon-Jonquay Jade • Cavel Adam • Clabault Charlotte • Claëys
Zoé, Salouël • Cosson Agathe • Daouk Livia, Boves • De Beir Pierre • Delaroque Alexiane
• Delpierre Jeanne • Demagny Nolhan • Deneux Luka • Dihaji Kailyan • Domont
Manoé, Poulainville • Duval Clément, Camon • Es-Snnany Taha • François Chana
• Fromage Killian, Cagny • Georget Mathéo • Guilbert Débora • Haba Thomas •
Hasbrouck Noémie • Houdant-Olié Joséphine, Allonville • Houllier Noémie • Houvenaghel Zoé • Isik Kaan • Ivanov Sàsha • Jebli Amine • Kadmiri Maria • Lacalmette
Mathias • Languillon Emy • Laroussi Amine, Longueau • Lecuyer Baptiste • Lefevre
Tristan • Lemaire Emilio • Leriche Nahel • Loire Stracy • Maliszczak Sofia • Menival
Pernelle • Mocquant Edouard • Mulliez Camille • Ndione Alex et Matis • Nourine Mammar Karim • Pécourt Enaelle, Allonville • Pillot Dimitri, Rumigny • PopelierSimoes Alexandre et Lilas • Rollé Alexis • Saleur Roméo • Seznec Jill • Smagghe
Maëleen • Sylla Meïssa • Szewczuk Kylian, Remiencourt • Tékaya Max • Thoret Léa •
Tsila Nholann • Tulpan Ilinca • Vasseur Agathe, Pissy • Vieira Da Silva Ana • Wanecque
Lucas, Longueau • Zarhouni Mohamed.
MARIAGES Belbouche Mickaël et Lefèvre Vanessa • Boudil Saïd et Agouzoul Soumia •
El Khayari Zouhir et Chihani Badia • Radovanovic Christophe et Bellier Mélanie.
DÉCÈS Belahcen Mimoune, 74 ans • Ben Chemam Zohra, veuve Djeridi, 73 ans • Bocquet
Irma, veuve Hiolle, 80 ans • Cario Andrée, veuve Lambert, 90 ans • Détaille Janine,
70 ans • Ducrotoy Andrée, veuve Lemonnier, 89 ans • Dumeige Lucette, épouse Dufermont, 69 ans • Flamen Marc, 80 ans • Fournier Micheline, 61 ans • Hansart Madeleine,
veuve Leclercq, 93 ans • Harlé Muguette, veuve Cozette, 77 ans • Jérôme Gisèle, veuve
Lefebvre, 93 ans • Jumel Daniel, 65 ans • Labitte Paule, veuve Poupart, 99 ans • Leboeuf
Lucien, 95 ans • Leprince Yolande, veuve Fichaux, 83 ans • Leroy Monique, épouse
Duprez, 66 ans • Loron Geneviève, 67 ans • Maison Patrick, 52 ans • Mawik Katand Samuel, 9 jours • Moreau Marie, veuve Carton, 90 ans • Soyez Gustave, 89 ans • Touitou
Youda, 86 ans, Camon • Trancard Daniel, 40 ans • Vallet Prescilia, 16 ans, Camon.
10 • JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009
à adresser au Rectorat de l’académie
d’Amiens, division des personnels enseignants, 20, bd Alsace-Lorraine, 80063
Amiens Cedex 9.
03 22 82 38 80 ou [email protected]
• Ça va guincher
On se déhanche le 7 novembre lors de la
18e soirée dansante de l’Union des comités de quartier. Ambiance assurée dès
19h30 à la salle Omaïna, 76, rue Maberly.
Tarif : 32€, repas et boissons comprises.
06 14 29 08 98
AMIENS
• Le SCHS déménage
Saint-Germain
■
/les Halles
Les 5 et 6 novembre, impossible de joindre
ou de se rendre au Service communal
d’hygiène et de santé qui déménage. À
partir du 9 novembre, le public est accueilli
au 39, rue Robert-de-Luzarches. Problèmes d’insalubrité, de voisinage, renseignements sur l’hygiène alimentaire…
L’équipe du SCHS répond aux questions
du lundi au vendredi, de 8h à 17h30.
03 22 97 42 24
Le comité de quartier évoque les problèmes du quotidien avec les habitants le
10 novembre, 18h, 14 place Vogel.
■Val-d’Avre
• Réchauffer les cœurs
La campagne hivernale des Restos du cœur
débute. Avant les distributions de denrées à
partir du 30 novembre, il est nécessaire de
s’inscrire. Au Centre d’Étouvie, rendez-vous
de 9h à 11h30 et de 14h à 16h, les 10, 12, 17,
19, 24 et 26 novembre ; au centre Clémenceau, inscriptions de 9h à 12h et de 14h à
16h, les 14, 20, 21, 27, 28, et 30 novembre ;
>>>
Jeux de cartes, thé et petits gâteaux… Voilà
le programme des aînés de plus de 70 ans
le 6 novembre. Si vous habitez les rues
Raymond-Gourdain, Simone-Signoret, de
Boutillerie, Victorine-Autier, Salengro,
Marcel-Paul, Edmond-Rostand, de l’Aiglon,
au Gré-du-Vent, Chateaubriand, Montcalm,
cité des Castors ou l’allée des Vergers, vous
êtes cordialement invités à cette aprèsmidi récréative à la tour du Marais, dès 15h.
03 22 46 10 19
AMIENS MÉTROPOLE RECRUTE
● Un cadre de santé
pour la direction
de la cohésion sociale
et du CCAS (h/f)
Référence n° 1508
Tous les détails de cette offre sur www.amiens.fr.
Attention les candidatures doivent parvenir, avant
le 26 novembre 2009.
Amiens Métropole et la Ville d’Amiens souhaitent
participer à l’effort national d’insertion en milieu
professionnel des personnes handicapées et étudieront donc plus particulièrement les candidatures
des personnes relevant de l’article L 323-3 du Code
du travail.
COLLECTES DES DÉCHETS
DEPUIS LE 2 NOVEMBRE
• Va y avoir du sport
Soirée lecture à voix haute consacrée au
sport à la bibliothèque, le 6 novembre, à
20h30. Avec les lecteurs de la bibliothèque
départementale de la Somme.
CAGNY
• Concours de manille
On joue le 15 novembre, de 10h à 18h, à la
salle des fêtes. Inscription sur place, dès 9h.
DREUIL-LÈS-AMIENS
Sélective
des
emballages
Ordures
Ménagères
Allonville
Mardi
Mercredi
Bertangles
Mardi
Mercredi
Blangy-Tronville
Mardi
Jeudi
Communes
Bovelles
Jeudi
Vendredi
Boves
Vendredi
Mardi
Cagny
Vendredi
• L’étang d’hiver
Royaume de la biodiversité, l’étang SaintLandre se découvre grâce aux sorties nature d’Amiens Métropole, le 7 novembre.
RDV à 14h15 à la réserve naturelle.
Mardi
Mercredi
Camon
• Commémoration
91e anniversaire du 11 Novembre à partir de
11h30, rue Jean-Jaurès avec une cérémonie aux monuments aux morts. Vin d’honneur offert ensuite à tous les habitants.
03 22 54 81 32
HÉBÉCOURT
Vendredi
(vendredi : habitats
collectifs)
Clairy-Saulchoix
Jeudi
Vendredi
Creuse
Jeudi
Vendredi
Dreuil-lès-Amiens
Jeudi
Mardi
Dury
Mercredi
Vendredi
Estrées-sur-Noye
Mercredi
Vendredi
Glisy
Grattepanche
• Loto
Un week-end en relais château ou une
boîte d’outillage, ça vous séduit ? Alors
tentez votre chance le 14 novembre à partir
de 19h dans la salle communale. Buvette,
sandwich et pâtisseries vous attendent.
Dès 18h, un loto version enfant permettra
d’emporter des entrées pour Eurodisney.
LONGUEAU
Guignemicourt
Mardi
Mercredi
Mercredi
Vendredi
Jeudi
Vendredi
Hébécourt
Mercredi
Vendredi
Longueau
Lundi
Mardi (vendredi
Pissy
Jeudi
Vendredi
Pont-de-Metz
Jeudi
Mercredi
Poulainville
Mardi
Lundi
Remiencourt
Mercredi
Vendredi
Jeudi
Vendredi
: habitats collectifs)
• À l’écoute des jeunes
Revelles
La municipalité a décidé d’ouvrir une fois
par mois une permanence de la Mission
locale du Grand Amiénois à destination des
jeunes de 16 à 25 ans. Bilan des diplômes,
évaluation des débouchés… Premier rendez-vous dès le 10 novembre, puis chaque
mardi, de 8h30 à 12h, au Centre animation
jeunesse (1 ter, avenue Henri-Barbusse).
Rivery
Vendredi
(vendredi : habitats
collectifs)
Rumigny
Mercredi
Jeudi
Sains-enAmiénois
Mercredi
Vendredi
Saint-Fuscien
Mercredi
Vendredi
Saint-Sauflieu
Mercredi
Vendredi
Mercredi
Saleux
BOVES
OFFRE D’EMPLOI
BLANGY-TRONVILLE
• Des wagons et des hommes
Le 2 juillet, l’atelier Fret de Longueau fermait ses portes. Depuis 1921, c’est là qu’on
assurait la maintenance des wagons, les
mains dans la graisse et les oreilles dans
le vacarme. Pourtant, les “gars” aimaient
leur boulot. Tellement fiers de leur savoirfaire. Des wagons et des hommes (éd.
Félix Torres) retrace cette passion entre
le chemin de fer et la ville de Longueau.
Mardi
Jeudi
Salouël
Mardi
Jeudi
Saveuse
Jeudi
(lundi : campus)
Vendredi
Thézy-Glimont
Vendredi
Jeudi
Vers-sur-Selle
Jeudi
Vendredi
Les bio déchets sont collectés le lundi à : Dury, Pont-de-Metz,
Saleux, Saloüel et Vers-sur-Selle.
En raison du 11 Novembre, les collectes des
ordures ménagères et emballages (tri sélectif) sur la Métropole sont décalées.
• À Amiens : la collecte reste inchangée sauf
chemin de halage où celle du 11 Novembre
est décalée au 12.
RIVERY
• Droits de l’enfant
L’enfant et ses droits au cœur de la famille.
C’est le thème du débat initié par la maison
pour tous - Centre social, le 16 novembre,
20h, salle Jean-Cayeux (63, rue Baudrez).
• Pour les communes d’Amiens Métropole :
les collectes sont décalées d’une journée.
Donc celle du 11 Novembre est reportée au
12, la collecte du 12 a lieu le 13 novembre,
celle du 13 est reportée au 14 novembre.
15
JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009 • 11
Sports
Actifs ensemble
SOLIDARITÉ
FOOTBALL
Amiens s’engage
Retour vers le futur
Face à la précarité, les familles font de plus en plus appel au Centre communal d’actions sociales.
Et afin de répondre à ces demandes, la Ville augmente les crédits affectés aux aides d’urgence.
Exit l’entraîneur Serge Romano. Ludovic Batelli vient redresser la barre de l’ASC, dix-sept mois
après l’avoir quitté. L’objectif de remontée en Ligue 2 est toujours annoncé.
Le Centre communal d’actions sociales (CCAS) de la
ville d’Amiens doit faire face à
davantage de précarité. Les
demandes d’aides d’urgence
et de chèques d’accompagnement personnalisés pour, notamment, l’achat de denrées
alimentaires, sont en hausse
constante. Afin de répondre à
ces demandes, les crédits affectés aux aides d’urgence
ont été augmentés en 2008 et
2009 et il en sera de même en
2010 *. Parallèlement à cette
réponse de première urgence,
Pascaline Annoot, vice-présidente du CCAS et adjointe au
maire pour la solidarité, a
souhaité la mise en œuvre
d’actions d’accompagnement
social. Ainsi, à l’occasion de la
Semaine de la solidarité internationale, qui se déroule
du 14 au 22 novembre, sur le
thème de La Solidarité autour
de l’alimentation, des ateliers
de cuisine seront proposés
pendant trois jours. Ils démontreront que l’on peut cui-
siner bon et équilibré pour
pas très cher et qu’avec ces
produits on diversifie son alimentation. Les ateliers, tout
en valorisant les participants
et en les impliquant dans le
projet, favoriseront aussi les
échanges interculturels, le
lien social et le vivre ensemble autour des cuisines du
monde. Par ailleurs, cette
Semaine permettra aussi aux
90 familles amiénoises de
découvrir le Familistère de
Guise et de fréquenter le
Festival du film d’Amiens.
Une jolie manière pour le
CCAS de rappeler que l’accès
à la culture, inscrit dans la loi
contre l’exclusion, est un droit
pour tous. C'est cela aussi la
solidarité.
(*) Chaque année, la Ville attribue
aux associations qui œuvrent dans le
domaine de l’aide alimentaire des
subventions à hauteur de 129 000 €
dont 15 000 €, équivalant à 21 637 kilos
de fruits, légumes et féculents, sont
distribués par la Banque alimentaire,
la Croix-Rouge ou les Restos du cœur.
Protéger l’enfance
AU PROGRAMME
La Convention internationale des droits de l’enfant fête ses 20 ans.
L’occasion pour l’Unicef de rappeler son combat à travers le monde.
12 • JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009
Piscine du Coliseum
03 22 71 12 12
Jeudi 5
Vendredi 6
Samedi 7
Dimanche 8
Lundi 9
Mardi 10
Mercredi 11
ANNIVERSAIRE
« Il importe de préparer pleine- tion des enfants en France et
ment l’enfant à avoir une vie in- dans le monde. Cet anniversaire
dividuelle dans la société, et de coïncide tristement avec l’anl’élever dans l’esprit des idéaux nonce du gouvernement de
proclamés dans la charte des supprimer le poste de DéfenNations unies et en particulier seur des enfants, occupé par
dans l’esprit de paix, de dignité, Dominique Versini. Créée par la
de tolérance, de liberté, d’éga- loi du 6 mars 2000, cette autolité et de solidarité », stipule le rité indépendante se consacre à
préambule de la Convention in- la protection de l’enfance. Les
ternationale des droits de l’en- prises de position de Dominique
fant. L’Unicef s’appuie depuis Versini concernant la conduite
1989 sur les normes et obli- des enfants étrangers dans des
gations de cette Constitution, centres de rétention se révèlent
qui fêtera ses 20 ans le 20 no- peut-être à l’origine de cette dévembre. Et pour célébrer cet cision. À Amiens, de nombreux
anniversaire, de nombreuses élus se sont engagés. Maryse
manifestations se déroulent Lion-Lec, adjointe à la lutte
dans la Métropole. Une manière contre les discriminations et
d’expliquer à chacun ses droits pour l’égalité des droits téfondamentaux et ses devoirs, moigne : « Les enfants sur notre
mais aussi d’analyser la situa- territoire peuvent avoir des pa• www.unicef.org
• www.defenseurdesenfants.fr
• SOS violences en privé : 03 22 25 09 52
• Allo enfance maltraitée : 119
• Maison de l’écoute et de soutien aux victimes
12, rue Frédéric-Petit : 03 22 97 42 70
[email protected]
Sa berline grise immatriculée
dans l’Aube n’a pas eu besoin
de GPS pour trouver le chemin
de La Licorne. À Amiens,
Ludovic Batelli jouera toujours
à domicile. Lui, l’ancien res-
• Le Village des enfants
Animations, jeux, expositions…
Du 18 au 21 novembre de 10h
à 12h et de 14h à 18h sauf
samedi jusqu’à 16h30
Place de l’hôtel-de-Ville
• Débats menés par l’Unicef
Enfance, protection et santé
Le 18 novembre, 18h30
La Justice et les Mineurs
Le 19 novembre, 18h30
Salle de la mutualité
Rue Robert-de-Luzarches
• Projection du film Dogora
suivie d’un débat avec son
réalisateur, Patrice Leconte
Le 20 novembre, 20h
Maison de la culture
Place Léon-Gontier
rents sans papiers : ils ne sont
pas pour autant des enfants
sans droit ! Il est de notre devoir
de les aider, tout autant que les
autres, car nous sommes tous,
en tant que citoyens, en tant
qu’élus, les garants des droits
des enfants, sans exception. »
Coline Bergeon
• Animations
Du 16 au 20 novembre
Maison pour tous
63, rue Baudrez
Rivery
03 22 70 07 38
• Exposition et grand jeu
de plateau sur la Convention
des droits de l’enfant
Du 2 au 26 novembre
Bibliothèque Le Petit-Prince
123, rue Mercey
8h-20h
8h-21h
8h-18h
9h-13h
14h-17h
12h-20h
8h-21h
9h-13h
14h-17h
Piscine Le Nautilus
03 22 44 44 66
Jeudi 5
7h30-8h45
12h-13h30
Vendredi 6
7h30-8h45
17h-19h15
Samedi 7
10h-12h15
14h30-17h15
Dimanche 8
9h-12h15
14h-17h15
Lundi 9
Fermée
Mardi 10
7h30-8h45
12h-13h30
17h-19h15
Mercredi 11
Fermée
Piscine Vallerey
03 22 22 24 60
Jeudi 5
8h-9h15
Vendredi 6
8h-9h15
17h à 20h
Samedi 7
10h-12h
14h à 18h
Dimanche 8
9h-13h
Lundi 9
17h- 20h
Mardi 10
8h-9h15
17h-20h
Mercredi 11
Fermée
Patinoires du Coliseum
03 22 71 12 12
Jeudi 5
20h30-23h
Vendredi 6
14h-15h45
20h30-23h
Samedi 7
14h-17h
Dimanche 8
10h-12h
14h-17h
Lundi 9
14h-15h45
Mardi 10
14h-15h45
Mercredi 11
10h-12h
14h-17h
ponsable du centre de formation amiénois, auteur en tant
qu’entraîneur de l’une des
plus belles pages de l’histoire
du club, avec une quatrième
place de Ligue 2 en 2006-2007,
avant de partir à Troyes sans
succès. Et c’est justement
parce qu’il connaît bien la
maison “blanche”, que le
président Joannin a rappelé
Batelli. Retour au bercail,
à l’ASC, donc, où, en cet automne, les points se ramassent à la peine. Dixième après
quatorze journées avec déjà
cinq défaites au compteur,
Amiens est loin des promesses de remontée immédiate en Ligue 2. « Ludovic
Batelli a la capacité de redresser une équipe en souffrance.
De redonner confiance au
groupe pour remonter progressivement et finir aux trois
premières places », persuade
Bernard Joannin. « À nous
de faire le parcours qu’il faut,
Ludovic Batelli, le nouvel entraîneur
et Bernard Joannin, le président du club, le 26 octobre.
enchaîne Ludovic Batelli qui besoin de coups de secompte sur l’arrivée de deux monce. » On fait confiance à
ou trois joueurs et sur l’émer- “Ludo” Batelli pour savoir les
gence de jeunes issus du cen- donner. Et ce, dès la venue, ce
tre de formation. Mon objectif vendredi, d’Évian Thonon Gailest de réinscrire le club dans lard, deuxième au classement.
un cycle positif, de ne plus
s’engluer dans un marasme
Antoine Caux
qui fait qu’à chaque fois que
l’équipe encaisse un but, elle Amiens / Évian T G
s’enfonce. Une équipe, c’est Vendredi 6 novembre, à 20h
comme un enfant, elle a Stade de La Licorne
VOLLEY
Encore plus haut
Depuis le début de la saison, Amiens Métropole Volley-Ball réussit
un parcours remarquable. Cinq matchs, quatre victoires pour
cette équipe amiénoise en Nationale 1. Qui promet de ne pas s’arrêter là.
Samedi 14 novembre, Amiens
Métropole Volley-Ball retrouve son lieu de prédilection. Le gymnase Jean-Bouin.
Pour rencontrer Sochaux et
peut-être se consoler de sa
défaite 3-2 contre Bellaing.
Car désormais l’équipe première s’entraîne et joue la
majorité de ses matchs au
Coliseum. Un endroit partagé
avec les Écureuils, l’équipe de
roller hockey. « Nous appréhendons les futurs matchs.
Jusqu’ici nous avons très
souvent gagné mais jamais
avec facilité. Le recrutement
est bon mais il reste de petits
défauts à gommer. Un créneau d’entraînement supplémentaire suffirait à assurer
notre développement », lance
Ali Nouaour, l’entraîneur. Qui
avoue même une certaine
gourmandise à ces hauteurs
du championnat et l’envie
d’écrire de nouvelles pages
à l’histoire de ce club. Un
club, issu des quartiers nord,
qui veut se donner les moyens
de réussir en recrutant quatre
joueurs étrangers dont le
Brésilien Alesandro Rodrigues. « Amiens est une
très bonne équipe. Malgré
quelques matchs difficiles,
nous nous en sortons bien. Et
comme je déteste perdre,
nous irons encore plus loin
et nous nous promènerons
en champions », promet la
nouvelle recrue.
Kaltoume Dourouri
Amiens/Sochaux
Samedi 14 novembre, 20h
Gymnase Jean-Bouin
JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009 • 13
Loisirs & culture
Culture & loisirs
Festival
Fête de la science
> > > Alexis
Pour la quatrième année consécutive, Picardie Mouv’ sillonne les routes régionales
du 6 au 15 novembre. Du Safran au campus en passant par le Zénith et la Lune des pirates,
les musiques actuelles font escale à Amiens. Gros plan sur deux des artistes.
fait son cinéma
The Beyonders vers l’au-delà
Florian Martin
Florian Martin
Florian Martin
Florian Martin
14 • JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009
Coline Bergeon
moins en moins de rock. » Antoine a
délaissé un peu sa guitare pour le clavier. Electro mais assurément pop.
Besoin de vous convaincre ? Courez à
La Malle à disques acheter Backup, le
tout nouveau deux titres. Les Anglais
de Brighton, eux, ont « kiffé », selon le
quatuor, qui fut invité à la White Night,
samedi 24 octobre. Les programmateurs
du Picardie Mouv’ aussi apparemment.
Dimanche 15 novembre, Babak, Antoine
Matthieu et Lucas seront sur la scène du
Zénith avec Olivia Ruiz et Ghinzu. Sous
les feux de la rampe. Celle du succès.
Antoine Caux
Atelier Robert Doisneau
Intrusion dans l’univers des laboratoires des années 1940–50
grâce aux 37 clichés signés Robert Doisneau.
Eric Vernazobres
« C’que t’es belle quand j’ai bu,
je regrette de n’avoir pas fait
d’autres abus tellement t’es
belle quand je bois… ». C’est
avec ces mots, extraits de son
premier album Belle ville,
qu’Alexis HK connaît le succès
depuis 2002. Auteur, compositeur et interprète, HK, de son
vrai nom Alexis Djoshkouninan
s’avère aussi conteur. Inspiré,
avoue-t-il, par « tous ceux qui
savent écrire des chansons qui
parlent ». Ses textes déroulent
de petits films où évoluent des
gens en marge mais dans l’air
du temps. Son quatrième opus,
Les Affranchis rend hommage
au film de Martin Scorsese,
Goodfellas. Renan Luce y a
collaboré et signe avec HK le
duo Thanks for the Add, une
fable grinçante sur les réseaux
virtuels de socialisation. Cet
album illustre une nouvelle
fois les talents de ce poète, roi
du verbe et l’humour. Accompagné par ses musiciens,
Alexis HK, à la guitare, se promène du jazz à la pop en passant par le hip-hop avec une
voix douce et chaude. Qui rappelle celle de Joe Dassin…
Babak (guitare) + Antoine (clavier) + Lucas (basse) + Matthieu (batterie) = The Beyonders.
premier maxi intitulé Maze (méandre en
français), dans les bacs depuis 2008,
sorte de condensé de ces “tubes” qui ont
déhanché les corps et déchaîné les filles
en concert, le groupe délaisse la posture
“rock garage” et s’ouvre à l’electro. « Il
y a tellement de groupes garage », soupire Lucas, le petit dernier. C’est vrai que
dans l’effervescence actuelle de rockeur
en jean slim, The Beyonders auraient pu
être un groupe de plus. « On ne s’est pas
trop rendu compte du phénomène. Nous,
on était dans notre bulle, on écrivait ce
qu’on aime en réalité », revendique
Babak. L’arrivée de l’electro affirme
cette “beyonders’touch”. « On écoute de
Au menu de cette semaine scientifique : expos,
jeux, projections, spectacles… Les 14 et
15 novembre, le centre-ville se dote même d’un
village des sciences. Tandis qu’au Safran, on
goûte aux plaisirs du Laboratoire de Merlin…
Alexis HK, figure talentueuse de la chanson
française, grimpe sur la scène de
la Comédie de Picardie. Attention les yeux !
Du Bar du midi à Brighton, le groupe amiénois “qui monte, qui monte” a écumé
les salles en moins de cinq ans. Cent dates plus tard, les voici au Zénith. Le début de la suite.
Un cendrier qui dégueule. Des canettes
ça et là. Et l’indispensable sofa pour
s’affaler. La rock attitude transpire
jusqu’au bout de l’appart. The Beyonders, c’est l’histoire de potes de lycée
(Delambre en l’occurrence) qui voulaient
faire comme les autres : avoir un groupe.
Eux ont fait mieux : avoir un son. Celui
qui vous trotte dans le crâne dès la première écoute, vous savez, avec ce beat
imparable qui dandine bêtement la tête.
Efficace. « On a une vision très simple de
la musique », confesse Babak. « On aime
bien l’idée du tube pop », emboîtent Antoine et Matthieu. « Minimaliste mais ornementé », ce sont leurs mots. Après un
Bouillon
de culture au labo
Alexis HK de son vrai
nom Alexis Djoshkouninan.
Alexis HK
Bertrand &… (première partie)
Le 13 novembre, 20h30
Comédie de Picardie
62, rue des Jacobins
03 22 22 20 20
www.alexishk.com
PICARDIE MOUV’ À AMIENS
Du 6 au 15 novembre
Au Safran, on joue au physicien dans Le Laboratoire de
Merlin. Un atelier composé
de seize maquettes, créées
par le centre britannique
At-Bristol et adaptées par
l’Espace des sciences de
Rennes. Le but ? Explorer des
notions aussi complexes que
le stockage d’énergie, les
variations du son, les tremblements de terre, le mouvement
de la lumière, la vie microscopique… Par exemple, pour
démontrer comment l’énergie
se stocke, on produit manuellement de l’électricité afin
d’allumer des ampoules. Puis
on utilise celle engrangée
dans un condensateur, et on
compare… Un rendez-vous
ludique pour comprendre
mais aussi agir sur le monde
et ses phénomènes. Tel est le
credo de Phosphorescience,
association qui coordonne
cette 18e Fête de la science
en Picardie. Des expériences
interactives à vivre en famille.
Candice Cazé
Le Laboratoire de Merlin
Du 16 au 21 novembre
Safran
3, rue Georges-Guynemer
03 22 69 66 00
w2.amiens.com/lesafran
www.picardiemouv.com
LA FÊTE DE LA SCIENCE, C’EST AUSSI…
• Lundi 9, 19h, campus : French Kiss, The Violent Scaredy Cats
et Tremplin
Les Fabuleux Colorimètres du professeur Hebert
Exposition, jusqu’au 26 novembre
Espace Camille-Claudel, bibliothèque universitaire
Pôle cathédrale
• Mardi 10, 20h30, Lune des Pirates : dix ans de Prolifik Records,
Dj Q-Bert, Lexicon, Hi’Noiz…
• Jeudi 12, 20h30, Safran : Erik Truffaz & Sly Johnson, Paradox.
• Samedi 14, 20h30, Lune des Pirates : Autokratz, The Bewitched
Hands, Pony Pony Run Run…
Doisneau chez les Joliot-Curie,
un photographe au pays des physiciens
Exposition, du 17 au 20 novembre, de 9h à 19h
CNAM Picardie, avenue des facultés
• Dimanche 15, 20h30, Zénith : Olivia Ruiz, The Beyonders et
Ghinzu.
Tout le programme sur www.phosphorescience-picardie.fr
• Vendredi 13, 20h30, Comédie de Picardie : Alexis HK, Bertrand &…
>>>
JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009 • 15
Loisirs & culture
Culture & loisirs
Cinéma
BACK TO THE 70’S
TÜRKAN SORAY,
LA DIVA TURQUE
D’un continent à l’autre
MOMENTS
À NE PAS RATER
Vendredi 13
• Le Retour, en présence de Türkan Soray. Au Petit Théâtre de
la Maison de la culture à 22h30.
Le 29e Festival international du film d’Amiens invite à la découverte des cinémas
du monde. Des derniers films issus des pays du Sud aux grands films hollywoodiens
des années 70, le choix, fort d’environ 300 œuvres, est vaste. Aperçu.
Samedi 14
melage avec le Festival de
Ouagadoudou en 1983. L’équipe d’Amiens édite même une
revue, Le Film africain et le
Film du sud, outil de liaison
entre les professionnels du
Nord et du Sud. Cette année
le réalisateur africain honoré
est Flora Gomes, de GuinéeBissau. « Un colosse au sourire généreux et doux », révèle
Jean-Pierre Garcia. Indépendance des femmes, écologie,
respect des ancêtres représentent quelques-uns des
thèmes abordés par ce cinéaste régulièrement sélectionné à Cannes. Toujours
axé vers le public amiénois
et investi d’une mission d’éducation et d’ouverture, le Festival “sort” ses invités. Le
réalisateur coréen Jeon Soo-il,
par exemple, rencontrera les
élèves du collège Athur-Rimbaud. Autre aspect primordial, les séances jeune public
et celles parents-enfants.
« Grâce au soutien financier
de la Métropole, nous pouvons
accueillir 500 classes de la
région, se félicite Jean-Pierre
Garcia. Et voir des parents
débouler avec leurs bambins
sous les bras demeure un
vrai bonheur. Le public vient
VIVE LA RÉVOLUTION !
de partout. Un grand
mélange. Car le cinéma, cela se partage. » Quand on
entend résonner dans
le hall de la Maison de
la culture les cris et les
rires de dizaines d’enfants entourés de bénévoles, on sait que l’on
est au Festival du film.
Et que la fête à la pelloche bat son plein. Rendez-vous dans les salles !
Festival international
du Film d’Amiens
Du 13 au 22 novembre
e
29 FIFA
PRATIQUE
Maison de la culture
d’Amiens (place LéonGontier), Ciné St-Leu (33,
rue Vanmarcke), Auditorium Dutilleux (rue Frédéric-Petit), Multiplexe
Gaumont
(boulevard
de Belfort) et salle Marie
de Louvencourt (lycée
Saint-Rémy, rue Crignon).
• Serpico, de Sidney Lumet,
suivi d’un débat sur l’Actors Studio, 14h, au ciné Orson Welles.
Un De Niro en roue libre dans le New York
des années 70. Taxi Driver, de Martin Scorsese (1976).
L’an passé, c’était Marlon
Brando, Paul Newman, James
Dean et John Garfield. Cette
fois, voilà Al Pacino, Robert De
Niro, Jack Nicholson et Dustin
Hoffman. La rétrospective
Actors Studio s’achève. Du Lauréat, de Mike Nichols, qui a
révélé Dustin Hoffman et la
musique de Simon & Garfunkel
avec leur Mrs Robinson, en 1967,
au Parrain III, qui clôt en 1990
la trilogie de Francis Ford
Coppola, le Festival propose
onze films estampillés Nouvel
Hollywood. Des incontournables : Vol au-dessus d’un nid de
coucou (1975), Taxi Driver (1976),
Voyage au bout de l’enfer (1978).
Et de grands noms : Martin
Scorsese, Milos Forman, Michael Cimino, Sidney Lumet…
L’Actors Studio : une révolution
stylistique ? Un ouvrage
collectif édité par le Festival,
sera en vente à la MCA.
¡ ARRIAGA ARRIBA !
Tarif normal : 6 €.
Tarif réduit : 5 €
Filmoteca-Unam
Abonnement (5 places +
catalogue 1/2 tarif) : 20 €.
Reed, Mexico Insurgente, film mexicain de Paul Leduc (1973).
2010 marquera le centième
anniversaire de la révolution
mexicaine. Le Festival prend
les devants et consacre une
large part de sa programmation
aux faits d’armes et aux actions
politiques des Pancho Villa et
autre Emiliano Zapata. Avec des
films mexicains, hollywoodiens
et européens, tous chargés
comme de la dynamite. Mélodramatique
au
Mexique
jusqu’aux années 60, ce thème
se fait parfois tragique (Viva Za-
pata ! d’Elia Kazan, 1952) aux
USA et baroque (El Chuncho, de
Damiano Damiani, 1966) en Italie. Avis aux amoureux de Sergio
Leone, vous aurez droit à Il était
une fois… la révolution (1971)
dans une copie flambant neuve.
Carte Licorne (accès à
toutes les séances +
catalogue) : 42 € et 2 €
pour les allocataires
du RSA.
Catalogue : 6 €.
www.film
festamiens.org
03 22 71 35 70
• Goodyear, chronique d’une
délocalisation programmée. Documentaire
de
Mourad
Laffitte et Yves Boutillier. 18h,
Grand Théâtre de la MCA.
Guillermo Arriaga, dans Trois Enterrements, de Tommy Lee Jones.
Son nom ne vous dit pas grand-chose, mais on doit à sa plume
Amours chiennes (2000), 21 Grammes (2003) et Babel (2006). Guillermo Arriaga a écrit ces longs-métrages pour le cinéaste Alejandro Gonzales Inarritu. Succès public et critique ont suivi. Ses
récits denses, éclatés, aux multiples points de vue, ne laissent
aucun temps mort et prennent à bras-le-corps des thèmes
violents, parfois cruels. Une tendance que l’on retrouve dans
le néowestern qu’il a écrit pour Tommy Lee Jones : Trois Enterrements (2005). Passerelle entre le Mexique et Hollywood, Arriaga, romancier aussi, a réalisé son premier film, Loin de
la terre brûlée, en 2008. Invité du Festival, il donnera une leçon
d’écriture de scénario mardi 17 novembre, à 14h30. Un sacré
coup de fouet aux aspirants scénaristes.
Dimanche 15
• Rencontre avec Türkan Soray.
À 18h au ciné Gaumont.
Lundi 16 et mardi 17
Superstar en Turquie, Türkan
Soray illuminera ce Festival.
Agah Özgüç
« Proposer une diversité de
regards par des voyages dans
le temps et dans l’espace. »
Non, il ne s’agit pas de
science-fiction : voici comment
Jean-Pierre Garcia, directeur
artistique du Festival international du film d’Amiens depuis
1983, définit l’ambition de
sa 29e édition. L’espace ? Avec
des films dans les diverses
compétitions venus du Chili à
l’Iran et du Maghreb aux Amériques. Quant au temps, le film
le plus ancien date de… 1917.
Par ailleurs, la longue histoire
d’amour entre Amiens et
l’Afrique noire remonte au ju-
Türkan Soray, née à Istanbul en
1945, débute au cinéma à l’âge
de 15 ans et conquiert rapidement le cœur du public turc.
« Sophia Loren pour la sensualité, Claudia Cardinale pour la
pétillance du regard », synthétise Jean-Pierre Garcia. Hasan
Sal, 28 ans, du restaurant grécoturc amiénois Le Cappadoce,
la compare plutôt à Catherine
Deneuve. « Pour son statut,
sa prestance et son humilité ».
Ce restaurateur ne ratera pas
l’occasion d’enfin la rencontrer ! Les six films proposés,
il les a déjà vus et parfois revus.
Idem pour ceux présentés dans
l’hommage aux studios Yesilçam, sorte de Bollywood turc.
« On a grandi avec les films de
Türkan Soray, reprend Hasan
Sal. » L’occasion rêvée de découvrir ce cinéma, en pleine année
culturelle de la Turquie.
Le Festival publie l’ouvrage
Yesilçam : l’âge d’or
du cinéma turc. En vente
à l’accueil du Festival,
à la Maison de la culture.
• Table ronde : Révolution
mexicaine et Cinéma. À 10h,
à la Maison de la culture.
Mardi 17
• Leçon de scénario par Guillermo Arriaga. À 14h30, au Petit
Théâtre.
Mercredi 18
• Fêtons court ! Compétition
de courts-métrages amateurs. À 14h, au Petit Théâtre.
Jeudi 19
• Rencontre avec Flora
Gomes. À 20h, au ciné Orson
Welles.
vendredi 20
• Le Goût de la violence, de Robert Hossein, en sa présence.
À 18h30, au Petit Théâtre.
Samedi 21
• Rencontre avec Jeon
Soo-il. À 14h, au Petit Théâtre.
•Color’Ado :courts-métrages
réalisés lors d’ateliers d’initiation au cinéma d’animation.
À 16h, au Petit Théâtre.
Dimanche 22
• Projection des films primés. Séances de 14h30 à
18h, cinés Saint-Leu, Orson
Welles et Petit théâtre.
Pages réalisées par
Jean-Christophe Fouquet
16 • JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009
JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009 • 17
Loisirs & culture
DU 4 AU 10 NOVEMBRE
Jean-Pierre Bergeon aime :
: un peu : beaucoup -
■Solo avec piano
Théâtre
■
Humour
salvateur
La compagnie Les Valeureux
invite à découvrir dans son
Cabaret les sketches et les
chansons satiriques de Hanokh
Levin (1943-1999). Ce grand
auteur israélien peint avec un
humour grinçant la triste condition humaine. Les 6 et 7 novembre, 20h30, à la Maison du
théâtre (8, rue des Majots).
03 22 71 62 90
www.compagnielesvaleureux.com
Ô Carmen, voilà un opéra
burlesque sur l’histoire de la
création de cette œuvre de
Bizet, depuis l’audition jusqu’à
la première représentation.
Une réécriture signée Anne
Reulet-Simon, Nicolas Vial et
Olivier Martin-Salvan. Ce dernier joue ici un solo clownesque accompagné au piano
par Aurélien Richard. Ça se
passe à la Comédie de Picardie, du 5 au 8 novembre.
03 22 22 20 20
www.comdepic.com
■
Danse
Mauvais bon homme est une
création de la compagnie du
Berger. Mêlant marionnettes,
musique et vidéo, cette fable
familiale narre le désarroi d’un
homme sans tête, qui ne trouve
pas sa place dans la société.
Jusqu’au jour où on lui révèle
ses qualités… Le 10 novembre,
à 15h et à 19h30, Espace culturel Picasso à Longueau.
03 22 97 12 37
Soucieux de donner à sa danse
les traits de la réalité, le chorégraphe picard Xavier Lot puise
son inspiration chez les gens,
pour mieux tendre un miroir au
monde. Éric et Simon : c’est le
titre de son spectacle. Mais ce
sont surtout les vrais prénoms
des deux danseurs camerounais. Le 12 novembre à 20h30,
au CSC Étouvie (av. de Picardie).
03 22 43 03 52
Pas la tête
sur les épaules…
■Tracés de vies
Ciné
Exposition
Photos
de
concerts
S’il avait dû n’en photographier
qu’un, il aurait choisi Brassens.
Mais le chanteur de Sète a cassé
trop tôt sa pipe. Du coup Laurent
Rousselin s’est rattrapé sur
les Bashung, Miossec, Arno…
Ils déplacent les foules mais
lui se concentre sur leur visage.
En clair-obscur. Entre ombre et
lumière. Et c’est à voir au Monitor en face de la MCA.
A. C.
Musique
■Classique
Le Quatuor à cordes de l’Orchestre universitaire de Picardie
joue le 10 novembre, à 20h30,
à la Maison de l’architecture
(15, rue Marc-Sangnier), au
* Pensez à réserver
Sans Fa Sons
Hocus Pocus
et Mantras
Beatbox #5
Michelle Torr
Couperin, Haendel et Purcell sont au programme
de la chorale Sans Fa Sons. Avec cinq solistes.
quand le hip-hop se mêle au jazz, à la soul et au funk,
c’est Hocus Pocus aux commandes musicales. Mantras,
jeune formation picarde assure la première partie
PDR & Co, The name, I love rien I’m Parisien et
la Beatbox Team sont les invités de cette soirée electro
SAINTE-JULITTE *
samedi 7 novembre ÉDEGLISE
PONT-DE-METZ
en tournée, la chanteuse fait escale à Amiens
dimanche
15 novembre
MÉGACITÉ
les 8, 15, 22 et
29 novembre
THÉÂTRE CHÉS
CABOTANS D’AMIENS
conte adapté par Françoise Rose-Auvet
Les Trois Petits Cochons
et joué avec les marionnettes à tringle et à fil
Joseph Danan a écrit l’histoire de Jojo, une tête
à claques presque entièrement en didascalies.
Jojo le récidiviste
Joël Jouanneau et Delphine Lamand restituent ici
la prédominance du geste qui évoque le cinéma muet
cette exposition regroupe les sculptures
Aires
en thermoplastiques et en silicone de Samuel Aligand
Jules Verne et l’Espace
Popopera
Otango
Mado fait son show
le monde de l’astronomie à destination des scolaires
premier des deux volets du Purgatorio d’Emio Greco
et Pieter C. Scholten. Après Hell, Popopera poursuit le
travail des chorégraphes sur la Divine Comédie de Dante
dix-sept artistes de Buenos Aires retracent l’histoire de
cette danse de légende : le tango
un spectacle signé Noëlle Perna, alias Mado.
Maquillée comme une drag-queen,
choucroute sur la tête, robe de vichy bleu…
Les chœurs
et danses
de l’armée russe
40 danseurs, soliste et chœurs réunis pour offrir
un spectacle dédié à la Russie
La Fabuleuse Histoire
de Bollywood
voyage au cœur du folklore indien.
Danse, musique, cinéma, décors et costumes de rêve
mercredi
18 novembre
LUNE DES PIRATES
samedi 7 novembre LA BRIQUETERIE
du 18 au 20
novembre
*
COMÉDIE DE PICARDIE *
du 16 octobre
au 20 novembre
SAFRAN
du 16 au 20
novembre
CENTRE CULTUREL
PICASSO, LONGUEAU
jeudi 12 novembre
MAISON DE LA CULTURE *
mercredi
24 novembre
ZÉNITH
*
dimanche
22 novembre
MÉGACITÉ
*
mardi 17 novembre MÉGACITÉ
*
jeudi 19 novembre
ZÉNITH
›Classique›Chanson›?`g$?fg›<c\Zkif›T_„ki\›AikjMisuels<ogfj`k`fej ›Danse›?ldfli›Dusique=fcbcfi`hl\›
18 • JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009
*
*
profit des œuvres sociales
du club Kiwanis-Ambianies. Au
programme, Rimsky-Korsakov,
Bernard Hermann et Joseph
Haydn. Tarifs : 12 €.
03 22 91 21 91
Et encore…
■Toujours plus
Les dimanches en novembre,
le jeune public a rendez-vous
au Centre culturel JacquesTati (rue du 8-Mai-1945). Au
programme, de la danse avec
Mains dans les poches, le 8 ;
du cirque d’objet avec Debout
de bois, le 15 et le spectacle
d’opéra Damya concocté par
Pocket lyrique, le 22 novembre.
03 22 46 01 14
www.ccjt.fr
■Dédicaces
Samedi 14 novembre, de 14h
à 18h, treize des auteurs de
la BD Cicatrices de guerre(s)
(éd. de la Gouttière) viennent
rencontrer les lecteurs amiénois. Frasier, Sofia et Soleilhac
s’installent à Bulle en stock.
Damien et Stéphane Cuvillier
et Alex-Imé, à Pages d’encre.
Hautière et Hardoc à la librairie du Labyrinthe. À Martelle,
on accueille Allam, Blondin et
Gillon. Et à la Fnac, Laboutique
et Regnauld.
03 22 72 18 74
: à la folie -
Gaumont Amiens
: pas du tout
5, bd de Belfort / 08 92 69 66 96 # 181 (0,34 € la min)
www.cinemasgaumont.com
SAW 6
(2009) vf 1h30
De Kevin Greutert
avec Tobin Bell, Costas Mandylor
Connaîtrait-on enfin le but de la machination de Jigsaw ?
En attendant, Saw 6 persévère dans la boucherie.
13h50 et 15h55 (sauf me, sa et di)
18h - 20h05 - 22h10
LA LOI DE MURPHY
(2009) 1h34
De Christophe Campos
avec Pio Marmai, Karim Belkhadra
À quelques jours de la fin de sa conditionnelle,
Elias, en réinsertion dans un hôpital,
est mêlé malgré lui à un vol de diamants.
11h05 (me et di) - 14h05 - 16h05
18h05 - 20h05
AWAY WE GO
(2009) vo 1h38
De Sam Mendes
avec John Krasinski, Maya Rudoplh
À la veille de devenir parents, un couple se lance
en quête d’un endroit où s’installer.
11h10 (me et sa) - 14h - 16h25 - 19h15 21h35
THE BOX
(2009) vf 1h55
De Richard Kelly
avec Cameron Diaz, James Mardsen
14h10 et 16h40 (sauf me, sa et di)
19h25 - 22h
LE CONCERT
(2009) vo 2h
De Radu Mihaileanu
avec Mélanie Laurent, Aleksei Guskov
Si elle appuie sur le bouton d’une boîte déposée
devant chez elle, Norma recevra un million de dollars.
D’après Richard Matheson.
Déchu pour avoir refusé de se séparer
de ses musiciens juifs, un grand chef d’orchestre
œuvre comme homme de ménage.
LES HERBES FOLLES
(2009) 1h44
D’Alain Resnais
avec André Dussolier, Sabine Azéma
Marguerite se fait voler son sac. Georges le récupère.
D’après L’Incident, roman de Christian Gailly
10h55 (me et di) - 13h55 - 16h10
18h25 - 20h40
Documentaire de Kenny Ortega
Dans les coulisses des répétitions du show
de Michael Jackson, juste avant sa mort
11h15 (me et di) - 14h05 - 16h30
19h20 - 21h50
De Jean-Pierre Jeunet,
avec Dany Boon, André Dussollier
Une balle perdue dans la tête,
Bazil risque la mort à tout moment.
Il décide de se venger avec des amis chiffonniers.
10h45 (me et di) - 13h55 - 16h20
19h45 - 22h05
CINÉMAN
(2008) 1h30
De Yann Moix
avec Franck Dubosc,
Pierre-François Martin-Laval
Professeur de mathématiques, Régis Deloux
a le pouvoir de voyager dans les films où il rencontre
enfin la femme de ses rêves.
10h55 (me et di) - 13h40 - 15h45 - 17h50
19h50 et 22h05 (sauf sa)
CLONES
(2009) vf 1h30
De Jonathan Mostow
avec Bruce Willis, Rosamund Pike
Le FBI enquête sur le meurtre d’un étudiant
qui semble lié à une invention: des robots
11h (me et di) - 14h15 - 16h15
18h15 - 20h15 - 22h15
LUCKY LUKE
(2009) 1h44
De James Huth
avec Jean Dujardin, Sylvie Testud
Après OSS 117, Jean Dujardin enfile le costume
d’un autre héros populaire français, le Lucky Luke
de Morris et Goscinny
10h50 (me et di) - 14h30 - 17h
19h35 et 22h05 (sauf je)
JENNIFER’S BODY
(2009) vf 1h42
De Karyn Kusama
avec Megan Fox, Amand Seyfried
Un pom-pom girl sexy assassine ses camarades
de classe mâles sous l’emprise d’une possession
22h10
TEMPÊTE DE
BOULETTES GÉANTES
(2009) vf 1h30
Film d’animation de Phil Lord
et Chris Miller
MICHAEL JACKSON’S
THIS IS IT
(2009) vf 1h52
MICMACS
À TIRE-LARIGOT
(2009) 1h44
Alain Bashung à la Maison
de la culture en octobre 2008.
: passionnément -
Cinéma
LE PETIT NICOLAS
(2009) 1h30
TRÉSOR
(2009) 1h25
MISSION-G
(2009) vf 1h29
Ciné
Ingénieur loufoque, Flint Lockwood tente
de trouver une solution pour vaincre la faim dans
le monde. Mais il fait des boulettes…
Le petit Nicolas voit la vie en rose jusqu’à
De Laurent Tirard
qu’il découvre que sa mère attend un heureux
avec Maxime Godart, Valérie Lemercier ce
événement. D’après Sempé et Goscinny.
couple avec Nathalie depuis cinq ans,
De Claude Berri et François Dupeyron En
décide de lui offrir un cadeau :
avec Mathilde Seigner, Alain Chabat Jean-Pierre
Trésor, un bulldog anglais.
Film d’animation de Hoyt Yeatman
St-Leu
11h05 (me et di) - 14h10
et 16h10 (me, sa et di)
11h10 (me et di) - 13h50 - 15h50 - 17h55
19h55 (sauf je) - 21h55
Avant-première jeudi 5 à 20h
11h20 (me et di) - 13h50
et 15h55 (me, sa et di)
33, rue Vanmarcke / 03 22 91 61 23
www.cine-st-leu.com
LE RUBAN BLANC
(2009) vo 2h25
De Michael Haneke
avec Christian Friedel, Ernst Jacobi
LA GRANDE VIE
(2009) 1h25
D’Emmanuel Salinger
avec Laurent Capelluto,
Michel Boujenah
WINNIPEG MON AMOUR De Guy Maddin
(2009) vo 1h19
avec Darcy Fehr, Ann Savage
Ciné
Une super équipe de cochons d’Inde
issue d’un programme d’espionnage secret
reçoit une mission simple : sauver le monde.
10h55 (me et di) - 13h55 - 16h30
19h10 - 21h50
Orson Welles
En Allemagne, juste avant la Grande Guerre, d’étranges
incidents surviennent dans un village.
La première Palme d’Or à Cannes de Michael Haneke.
Professeur de philosophie, Grégoire devient
le mentor d’un animateur de télévision malheureux.
Ou est-ce l’inverse ?
me 16h - 21h / je 19h / ve 14h - 19h
sa 17h30 / di 19h / lu 14h - 21h15 / ma 19h
Entre documentaire, autobiographie et fantastique,
Guy Maddin brosse le portrait poétique de
sa ville natale, Winnipeg, dans le grand froid canadien.
je 21h30 / ve 17h / sa 16h - 21h45 / di 15h
lu 18h / ma 12h15
place Léon-Gontier / 03 22 97 79 77
www.maisondelaculture-amiens.com
JE SUIS HEUREUX QUE
Thomas retrouve sa mère biologique à l’insu
MA MÈRE SOIT VIVANTE De Claude et Nathan Miller
avec Vincent Rottiers, Sophie Cattani de ses parents adoptifs. Il entame alors une double vie.
(2009) 1h30
Essai cinématographique,
IRÈNE
D’Alain Cavalier
Irène fonctionne comme un journal intime.
(2009) 1h25
En son cœur, une femme aimée et perdue.
LES POUPÉES DU DIABLE De Tod Browning
avec Lionel Barrymorre,
(1936) vo 1h18
Maureen O’Sullivan
me 14h - 19h / je 12h15 - 17h / ve 21h45
sa 14h - 20h15 / di 17h / lu 16h30 - 19h30
ma 17h - 21h45
me 15h - 20h30 / je 18h15
sa 15h - 20h / di 19h30 / ma 20h30
me 18h15 / je 20h30 / sa 22h / di 17h /
lu 18h15 / ma 18h15
Un scientifique découvre le moyen de réduire les humains ve 15h / sa 17h30 / di 14h30
à la taille de poupées. Par l’auteur de Dracula et Freaks.
lu 20h30
VENDREDI 6 : NUIT FOLLE, NUIT CULTE
KING KONG (2005) vo 3h
WEST SIDE STORY (1961) vo 2h30
L’EXORCISTE (1973) vo 2h
L’auteur du Seigneur des Anneaux réalise un rêve de jeunesse en livrant sa version
du monstrueux classique de Cooper et Schoedzack.
d’amour et guerre des gangs. Robert Wise réinvente le musical en s’inspirant
De Robert Wise avec Natalie Wood, Russ Tamblyn Histoire
du Roméo et Juliette de Shakespeare.
De William Friedkin avec Ellen Burstyn,
Une jeune fille est possédée. Des prêtres arrivent à sa rescousse.
Max von Sydow
Un incontournable du film d’horreur qui donne le tournis.
De Peter Jackson avec Naomi Watts, Jack Black
ve 18h
ve 21h15
ve minuit
JDA Métropole • n° 539 • 4 novembre 2009 • 19

Documents pareils