Lire - Free

Commentaires

Transcription

Lire - Free
Attaque d'un quotidien gouvernemental contre l'ambassadeur de
France
ABIDJAN, 25 nov (AFP) - 18h34 - L'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, Renaud Vignal, a été
accusé lundi par le quotidien Notre Voie, journal quasi-officiel du parti au pouvoir, d'être "mêlé de très
près" à la crise politico-militaire qui secoue le pays depuis le 19 septembre.
Sur trois pages, Notre Voie multiplie les critiques contre le diplomate français et le président du
Rassemblement des républicains (RDR, opposition), Alassane Dramane Ouattara, réfugié depuis le 19
septembre à la résidence de l'ambassadeur à la demande du gouvernement ivoirien.
"Vignal doit partir, Ouattara doit être jugé", titre le journal du Front populaire ivoirien (FPI) du président
Laurent Gbagbo.
"Dramane Ouattara et Renaud Vignal sont deux individus dangereux pour la Côte d'Ivoire. Solidaires
dans le mal et pour le mal, ils doivent répondre de leurs actes. Ici et maintenant", commence l'article.
Selon Notre Voie, ils "sont tous les deux mêlés de très près à la sale guerre qui frappe la Côte d'Ivoire
depuis plus de deux mois. L'un, Ouattara, en est le commanditaire, l'autre, Vignal, un pion essentiel du
réseau qui veut détruire la Côte d'Ivoire".
Le journal pro-gouvernemental, qui entend "réduire au silence définitivement" M. Ouattara, attaque
personnellement M. Vignal, qualifié "d'insulteur public". "Il doit quitter la Côte d'Ivoire, qui mérite vraiment
mieux. En effet, l'ambassadeur français étale à chaque sortie tellement de grosses incohérences, des
amalgames incroyables et des grossièretés inqualifiables qu'on est en droit de se demander si cette
personne est en possession de toutes ses facultés mentales."
Renaud Vignal, "ce monsieur qui perdra la France", est selon Notre Voie "entre névrose et affairisme".
"Renaud Vignal a pété les plombs depuis l'échec de la tentative de coup d'Etat du 18-19 septembre
dernier visant à imposer Alassane Dramane Ouattara aux Ivoiriens", accuse le journal.
"L'échec consommé et l'espoir perdu, Renaud Vignal est atteint de névrose (...) Le mal qui ronge Vignal
est si profond qu'il s'écarte du langage diplomatique pour déverser des injures sur le pays auprès duquel
il est accrédité (...) A moins que les multinationales françaises impliquées dans la tentative de
déstabilisation de la Côte d'Ivoire l'aient corrompu au point qu'il ait perdu tout bon sens", écrit Notre Voie.
L'ambassadeur de France est régulièrement pris à partie par de nombreux médias ivoiriens depuis le
début de la crise le 19 septembre.