corrigé évaluation de l`UE 2.5.S3 infectieux

Commentaires

Transcription

corrigé évaluation de l`UE 2.5.S3 infectieux
IFSI ROCKEFELLER
2ème année infirmière
Promotion 2011-2014
Evaluation 2.5.S3 – A. JOLIVET – N. REMAKI
Vendredi 25 janvier 2012
GUIDE DE CORRECTION DE L’EVALUATION NORMATIVE
UNITE D’ENSEIGNEMENT 2.5.S3
PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE
Durée : 1 h 30
ECTS : 2
Notation : 10 points
Merci de bien vouloir faire
ATTENTION
aux consignes ci-dessous
CONSIGNES GENERALES :
Dans la partie à cacheter, vous inscrirez en lettres capitales vos noms et prénoms
ainsi que le nom de votre référent pédagogique
La qualité de présentation, l’orthographe et le respect des consignes sont pris en
compte dans les critères d’évaluation
Utilisez une seule couleur pour les copies : stylo noir ou bleu
Les questions doivent être traitées dans l’ordre
Ne pas utiliser d’abréviation
Seule l’utilisation de la calculatrice, fournie par l’école, est autorisée
ATTENTION LES BROUILLONS NE SERONT PAS CORRIGES
1
IFSI ROCKEFELLER
2ème année infirmière
Promotion 2011-2014
Evaluation 2.5.S3 – A. JOLIVET – N. REMAKI
QUESTION N° 1 (1,25 points) – 5 minutes
Citez les modes de transmissions de chacune des hépatites A, B et C
Réponse :
Hépatite A : transmission oro fécale, (manuportée)
Hépatite B : sanguine, sexuelle, materno fœtale (orale si forme aigue)
Hépatite C : sanguine,
QUESTION N° 2 (1 point) – 5 minutes
Expliquez le mécanisme d’action de la vaccination
Réponse :
Introduction par injection, par scarification ou par voie orale, d’une substance antigénique préparée à partir
d’agents pathogènes ou ses toxines qui, ainsi inoculée dans un organisme vivant, permet aux lymphocytes B de
fabriquer des anticorps spécifiques à cet antigène et ainsi de s’immuniser contre les maladies infectieuses
concernées
QUESTION N° 3 (2 point) – 10 minutes
Les patients porteurs du Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH) sous traitement anti
rétroviraux, présentent un risque élevé de non observance de leur traitement.
Enoncez 4 facteurs favorisant ce risque.
Réponse :
o Traitement au long court
o
o
o
o
Effets indésirables redoutés : lipodystrophie, contraintes d’une hygiène de vie stricte compte tenu des
risques cardio vasculaires en lien avec le risque d’hyperglycémie et d’hypercholestérolémie
contraintes de prise à heures régulières difficiles parfois à organiser au quotidien
conviction infondée d’être guérit quand le virus est indétectable
secret autour de la maladie qui oblige parfois à cacher la prise médicamenteuse
QUESTION N° 4 (3,5 point) – 15 minutes
Vous accueillez dans le service infectieux où vous êtes en stage, un patient atteint d’une tuberculose
pulmonaire. Le médecin prescrit un isolement septique précautions « Air ».
a) Définissez l’isolement septique et précisez en les différentes catégories.
2
IFSI ROCKEFELLER
2ème année infirmière
Promotion 2011-2014
Evaluation 2.5.S3 – A. JOLIVET – N. REMAKI
b) Décrivez les actions infirmières mises en place pour l’application de cette prescription dans
l’unité de soins.
Réponses :
a) Définissez l’isolement septique et précisez en les différentes catégories. :
L’Isolement septique est l’ensemble des mesures barrières qui permettent d’empêcher la dissémination
d’agents infectieux à partir d’un patient colonisé ou infecté vers un autre patient, vers le personnel, vers
l’entourage. Elles sont classées en 3 groupes selon le mode de transmission :
Précautions Contact : par contact inter humains (C).
Précautions Air ou aérosol : par voie aérienne
(A).
Précautions Gouttelettes : par les sécrétions orotrachéo bronchique (G).
b) Actions infirmières :
Information du patient et de son entourage (raison, durée, modalités de l’isolement…).
Chambre seule, porte fermée,
Renouvellement de l’air de la chambre plusieurs fois par jour,
Sorties limitées du patient de sa chambre sinon mise d’un masque de soin,
Signalement de l’isolement sur la porte de la chambre par un pictogramme,
Port d'un masque chirurgical par le patient lors des soins quand le soignant ou l’entourage est à
proximité.
Précautions prises par les soignants et par les visiteurs :
Port d’un masque respiratoire (FFP1 – FFP2) avant de rentrer dans la chambre et l’enlever après
être sorti et avoir refermé la porte,
Lavage des mains en entrant et sortant de la chambre,
Port de gants pour tout contact avec les expectorations…
Port d’une surblouse au moment des soins,
Utilisation de vaisselle jetable ou à usage unique
Linge sale et déchets collectés dans la chambre : sacs spécifiques.
QUESTION N° 5 (4,75 point) – 20 minutes
Ce matin 25 janvier 2013, vous recevez Aminata 2 mois, elle arrive avec ses 2 parents, dans l'unité des
urgences pédiatriques où vous effectuez votre stage infirmier.
Le bébé est amorphe, son regard est fixe et présente des difficultés respiratoires.
Le papa vous tend le carnet de santé et vous dit que son enfant ne va pas bien depuis deux jours, elle a
maigri, refuse de téter, respire bruyamment et a de la fièvre.
Après observation clinique, le médecin note une perte de poids de 7 %, des signes de lutte respiratoire
et une température à 38.8°. Il diagnostique une déshydratation sur tableau de pneumopathie
probablement virale.
QUESTION 5-1
Vous accompagnez l'infirmière de l'unité pour installer les parents dans une chambre avec berceau :
a) Décrivez la position dans laquelle vous installez Aminata dans son berceau
b) Enoncez les informations que vous donnez aux parents sur cette installation.
3
IFSI ROCKEFELLER
2ème année infirmière
Promotion 2011-2014
Evaluation 2.5.S3 – A. JOLIVET – N. REMAKI
Réponses
a) J'installe l'enfant en proclive dorsale à 30°, tête en légère extension et maintien dans cette position à
l'aide de plots
b) J'explique aux parents l’intérêt de cette position pour sa respiration, et la possibilité de prise dans les
bras en position demi assise avec une sur blouse
QUESTION 5-2
Citez les 5 signes de lutte respiratoire évocateurs d’une détresse respiratoire que l’infirmière va
surveiller chez Aminata.
Réponse :
-
Le battement des ailes du nez,
Le tirage,
Le geignement expiratoire,
L'entonnoir xiphoïdien,
Le balancement thoraco-abdominal
QUESTION 5-3
a) Enoncez 6 signes cliniques de la déshydratation que l’infirmière va rechercher chez Aminata.
b) Au regard des éléments du texte, évaluer la déshydratation d’Aminata.
Réponses :
a)
-
b)
perte de poids
sécheresse buccale, Muqueuses sèches
teint pale, Marbrure
dépression de la fontanelle
Regard fixe, Yeux enfoncés cernés
Bébé amorphe, Trouble de la conscience,
Hyperthermie,
Signe de collapsus (tachycardie et hypotension)
Soif intense,
Persistance du pli cutané,
Hypo ou anurie,
La perte de poids est de 7 % elle comprise entre 5 et 10% La déshydratation d’Aminata est considérée comme
grave
QUESTION N° 6 (7,50 point) – 35 minutes
Madame G, 64 ans, est hospitalisée le 28 novembre à 14h pour syndrome infectieux dans le service
infectieux où vous êtes en stage.
4
IFSI ROCKEFELLER
2ème année infirmière
Promotion 2011-2014
Evaluation 2.5.S3 – A. JOLIVET – N. REMAKI
La patiente présente une hyperthermie depuis plusieurs jours, se plaint d’une asthénie, présente des
frissons.
Au regard des signes le médecin suspecte une septicémie.
Le médecin prescrit les examens suivants :
- NFP
- CRP
- Hémoculture
- ECBU
- Radio de thorax face et profil droit et gauche
QUESTION 6-1
a) Définissez et expliquez l’intérêt de chacun de ces examens dans le cas de Madame G.
b) Enoncez la valeur normale des leucocytes.
Réponses :
NFP : numération formule plaquettes , examen sanguin permettant de quantifier les 3 lignées sanguines et
permet de reconnaître le nombre et le type de leucocytes augmentés lors d’une infection.
CRP : examen sanguin qui mesure la protéine C réactive, marqueur de l’inflammation. L’augmentation de la CRP
permet d’identifier un processus inflammatoire.
L’hémoculture : examen sanguin permettant de mettre en évidence des agents pathogènes présents dans le
sang par mise en culture : identification suivi d’un antibiogramme (bactéries ou champignons) afin de cibler
un traitement
ECBU : examen cytobactériologique des urines permettant d’identifier la présence et la nature du germe
identification suivi d’un antibiogramme afin de cibler un traitement
Radio de thorax = examen radiologique non invasif permettant de mettre en évidence un foyer infectieux
respiratoire
(Les voies urinaires et respiratoires étant des voies de contamination prévalentes : l’ECBU et la radio
thoracique sont des examens permettant d’identifier la porte d’entrée du germe responsable de ce syndrome
infectieux)
b) Enoncez la valeur normale des leucocytes
Réponse
Nombre de leucocytes : 4 000 – 10 000 /mm3 ou 4 à 10 giga/L
QUESTION 6-2
Décrivez le rôle infirmier dans la réalisation des soins suivants auprès de Mme G :
a) l’ECBU
b) l’hémoculture
5
IFSI ROCKEFELLER
2ème année infirmière
Promotion 2011-2014
Evaluation 2.5.S3 – A. JOLIVET – N. REMAKI
Réponse
Pour les 2 examens, l’IDE doit expliquer l’intérêt et le déroulement de chaque examen à Mme G.
Avant chaque soin l’IDE aura pris soin :
o De se laver les mains,
o De préparer l’ensemble du matériel en vérifiant le conditionnement de tout le matériel à usage
unique.(intégrité du matériel ; date de péremption sur le matériel stérile…)
Pendant la réalisation de ces examens l’infirmière communiquera avec Mme G
a) ECBU
En fonction de l’état de fatigue de Mme G, expliquer les différentes étapes et laisser faire cet examen à Mme
G. Si elle est trop fatiguée, dans ce cas :
Réaliser une toilette périnéale (intime) au savon doux
Se laver les mains
Désinfection du méat urinaire avec lingette désinfectante ou Dakin ou bétadine gynéco, de haut en bas
Le premier jet d'urine est éliminé, puis les 20 ml suivants sont recueillis dans un flacon stérile.
Fermer de manière hermétique le flacon
Identification du patient
Envoi au laboratoire le plus rapidement possible ou frigo à +4°C si délai d’acheminement supérieur à 1h
b) Hémoculture
Lavage des mains avant le geste
Ports de gants
Compresses stériles
Désinfection des bouchons
Antisepsie de la peau en 5 temps :
Commencer toujours par le flacon aérobie puis anaérobie; il ne faut pas que de l’air entre dans celui
anaérobie sinon prélèvement à refaire.
Gestion du prélèvement : maintenir les flacons à température constante (37°, étuve)
Renseigner le bon de laboratoire avec la température de Mme G, les traitements antibiotiques prescrits
Acheminer les flacons au laboratoire dans les meilleurs délais ( pour limiter le risque de destruction de
germes)
A la fin de chacun de ces examens, l’infirmière devra :
-ranger le matériel
-se laver les mains
-notifier la réalisation de ces actes dans le dossier de Mme G
QUESTION 6-3
a) Définissez la septicémie
b) Citez les signes cliniques de cette complication du syndrome infectieux.
Réponses
6
IFSI ROCKEFELLER
2ème année infirmière
Promotion 2011-2014
Evaluation 2.5.S3 – A. JOLIVET – N. REMAKI
a) Septicémie = État infectieux grave généralisé, qui est la conséquence du passage dans la circulation sanguine de
décharges massives et répétées de germes à partir d’un point de départ bactérien.
b) Les signes cliniques sont :
o Forte fièvre, avec des poussées au moment où les germes sont libérés dans le sang
o Frissons.
o Asthénie
o Malaise, baisse de la vigilance
o Tachycardie
7

Documents pareils