etat des lieux de l`accueil des enfants de moins de - Haute

Commentaires

Transcription

etat des lieux de l`accueil des enfants de moins de - Haute
ETAT DES LIEUX
DE L’ACCUEIL DES ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS
SUR LE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE
ETAT DES LIEUX
DE L’ACCUEIL DES ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS
SUR LE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE
RAPPORT ANNUEL
ANNÉE 2013
RAPPORT ANNUEL
ANNÉE 2013
SOMMAIRE
INTRODUCTION.................................................................................................... 3
I – ETAT DES LIEUX DES BESOINS D’ACCUEIL.......................................................................... 6
A - DONNEES DE CADRAGE........................................................................................................................................................................................6
A1 - La Haute-Garonne département métropolitain le plus dynamique. .................................................................... 6
A2 - Un taux de natalité supérieur à celui de la région............................................................................................................ 7
A3 - Structure d’âge de la population................................................................................................................................................... 8
B - L’EVOLUTION DES NAISSANCES EN HAUTE-GARONNE. ..............................................................................................................8
B1 - Evolution des naissances de 2009 à 2013. ..............................................................................................................................8
B2 - Evolution du nombre de naissances par Maison Des Solidarités du Conseil Général 31 (de 2011 à 2013)..... 9
C - LES FAMILLES ALLOCATAIRES CAF.......................................................................................................................................................... 12
C1 - Représentativité des données...................................................................................................................................................... 12
C2 - Typologie et évolution des familles allocataires............................................................................................................. 13
1 - Un nombre de familles allocataires en augmentation............................................................................................. 13
2 - Une structure familiale différente à Toulouse............................................................................................................... 13
C3 - Données socio-économiques........................................................................................................................................................ 14
1 - Des familles à bas revenu réparties inégalement sur le département........................................................ 14
2 - Un taux d’activité inférieur pour les familles avec enfant de moins de 6 ans.......................................... 17
D - LES ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS........................................................................................................................................................... 18
D1 - Une progression constante du nombre d’enfants de moins de 6 ans.............................................................. 18
D2 - Evolution de la répartition des enfants de moins de 6 ans sur le territoire................................................ 18
II - L’OFFRE D’ACCUEIL.......................................................................................................... 22
A - L’ACCUEIL COLLECTIF ET FAMILIAL EN ETABLISSEMENT. .................................................................................................... 23
A1 - Les Etablissements d’Accueil Collectif en Haute-Garonne..................................................................................... 23
A2 - Type et capacité de l’accueil collectif et familial des établissements............................................................. 25
A3 - Répartition des établissements selon leur capacité d’accueil de 2009 à 2013......................................... 25
A4 - Répartition et évolution des établissements selon le gestionnaire (2009 à 2013). ................................ 27
A5 - Diplôme du personnel chargé de la direction des établissements et services d’accueil.................. 28
A6 - Synthèse des créations et extensions d’établissements d’accueil en 2013................................................ 29
1 - Les créations d’établissement.................................................................................................................................................. 29
2 - Les extensions de capacité.......................................................................................................................................................... 30
3 - Les baisses de capacité................................................................................................................................................................. 30
B - ACCUEIL INDIVIDUEL........................................................................................................................................................................................... 31
B1 - Les assistants maternels................................................................................................................................................................ 31
1 - Les Réunions d’Information Préalable à l’Agrément (R.I.P.A)............................................................................ 31
2 - La Commission Consultative Paritaire Départementale (C.C.P.D).................................................................. 31
3 - La charte des conditions d’accueil des assistants maternels et familiaux................................................ 32
4 - La formation initiale des assistants maternels............................................................................................................. 32
5 - Les aides financières de la Caf................................................................................................................................................. 32
6 - Capacité d’accueil chez les assistants maternels....................................................................................................... 33
7 - Analyse de l’offre d’accueil individuel à partir des Prestations d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE).... 34
8 - Quelques données d’activité des assistants maternels........................................................................................... 37
B2 - Les Maisons d’Assistants Maternels....................................................................................................................................... 43
B3 - La garde au domicile des parents............................................................................................................................................. 43
C - SYNTHESE DE L’OFFRE D’ACCUEIL........................................................................................................................................................... 44
C1 - Places agréées par le Conseil Général 31........................................................................................................................... 44
C2 - Taux de Couverture.............................................................................................................................................................................. 46
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 1
C3 - Données recueillies à partir des certificats de santé du 9ème et du 24ème mois. ........................................ 51
D - L’INFORMATION DES FAMILLES.................................................................................................................................................................. 51
D1 - L’information des familles par le Conseil Général 31. ............................................................................................... 51
D2 - L’information des familles par les services de la CAF............................................................................................... 52
D3 - L’informations des familles par les collectivités. .......................................................................................................... 52
III - ACTIONS EN FAVEUR DE LA QUALITE DE L’ACCUEIL....................................................... 53
A - LES ACTIONS DE LA P.M.I................................................................................................................................................................................. 53
A1 - La charte de qualité des établissements et services d’accueil petite enfance......................................... 53
A2 - Le groupe de travail sur le rôle du médecin de crèche.............................................................................................. 53
A3 - La Cellule de «soutien et de régulation»............................................................................................................................. 54
A4 - L’accueil de l’enfant présentant un handicap ou atteint de maladie chronique....................................... 54
B - DES BESOINS SPECIFIQUES A COUVRIR................................................................................................................................................ 55
B1 - Les données issues du questionnaire PMI sur l’accueil des enfants............................................................... 55
B2 - Les besoins d’accueils des enfants en situation d’handicap.................................................................................. 56
C - LE PARTENARIAT AUTOUR DE LA PETITE ENFANCE................................................................................................................... 57
C1 - Le travail de partenariat Conseil Général, Caisse des allocations familiales
et autres partenaires de la petite enfance.......................................................................................................................... 57
C2 - Les actions partenariales en faveur de la qualité de l’accueil individuel. .................................................... 57
D - LES RELAIS ASSISTANTS MATERNELS.................................................................................................................................................. 58
D1- L’offre de service départementale............................................................................................................................................. 58
D2 - Les principales actions du réseau des R.A.M en 2013 et 2014. ............................................................................ 58
IV - REALISATIONS ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DE L’OFFRE D’ACCUEIL EN 2014
(jusqu’au 15 septembre)................................................................................................... 60
A - LE DEVELOPPEMENT DE L’ACCUEIL COLLECTIF............................................................................................................................ 60
A1 - Les créations d’établissements.................................................................................................................................................. 60
A2 - Les extensions de capacités.......................................................................................................................................................... 61
A3 - Projets de créations connus au 15 septembre 2014..................................................................................................... 62
A4 - Projets d’extensions connus en 2014...................................................................................................................................... 62
B - LE DEVELOPPEMENT DE L’ACCUEIL INDIVIDUEL. ......................................................................................................................... 62
B1 - Les nouveaux agréments des assistants maternels.................................................................................................... 62
B2 - Evolution des M.A.M............................................................................................................................................................................ 62
I - ANNEXES............................................................................................................................ 63
2
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
INTRODUCTION
LA COMMISSION DEPARTEMENTALE DE L’ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS (CDAJE)
La CDAJE fait suite à la loi du 2 janvier 20021 rénovant l’action sociale et médico-sociale. Elle
constitue une instance de réflexion, de conseil, de proposition et de suivi concernant toutes.
questions relatives à l’organisation, au fonctionnement, au développement des modes d’accueil
et à la politique générale conduite en faveur des jeunes enfants dans le département.
Présidée par le Président du Conseil Général avec pour vice-président le Président du Conseil
d’Administration de la Caisse d’Allocations Familiales, cette commission a notamment compétence à établir un état des lieux annuel de l’accueil des enfants de 0 à 6 ans.
En 2013, l’état des lieux de l’accueil des enfants de moins de 6 ans sur le département de la
Haute-Garonne se donne un triple objectif :
-présenter l’offre d’accueil des enfants de moins de 6 ans en Haute-Garonne, avec une analyse
plus spécifique de l’offre pour les moins de 3 ans,
- approcher les besoins d’accueil en fonction des territoires,
-promouvoir les actions visant à améliorer la qualité de l’offre individuelle et collective, et.
l’information des familles.
Ce document va également permettre d’évoquer les perspectives de développement en recensant les projets connus.
L’ACCOMPAGNEMENT INSTITUTIONNEL DE L’ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS
Les collectivités locales
Les communes et communautés de communes financent les établissements et services d’accueil
de jeunes enfants. Elles sont aidées par le Conseil Général et la Caisse d’Allocations Familiales.
D’autres partenaires financeurs peuvent intervenir tels que la Région, l’Etat, la MSA en zone
rurale…
Les Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) sont des regroupements de
communes ayant pour objet l’élaboration de « projets communs de développement au sein de
périmètres de solidarité ». Ils sont soumis à des règles communes, homogènes et comparables
à celles de collectivités locales.
Certaines de ces intercommunalités choisissent d’exercer la “compétence petite enfance”, qui
n’est pas une compétence obligatoire. Ce choix leur permet de mettre en place une politique
petite enfance maîtrisée à leur échelle territoriale.
L’approche intercommunautaire des besoins des familles en mode d’accueil individuel ou collectif favorise un développement de projets d’Etablissement d’Accueil de Jeunes Enfants (EAJE)
ou de Relais Assistants Maternels (RAM). Ils vont être implantés sur des communes du territoire
concerné de façon complémentaire et dans le cadre d’une logique de mutualisation de moyens.
Chaque EPCI peut opter pour une gestion directe ou déléguée de ses équipements.
Au 31 décembre 2013, on recense 36 EPCI à fiscalité propre.
1 Décret n°2002-798 du 3 mai 2002 relatif à la commission départementale de l’accueil des jeunes enfants
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 3
L’échelle territoriale des EPCI, à fiscalité propre, et celle des Maisons Des Solidarités du Conseil
Général 31 ont été retenues pour cette présentation.
L’état des lieux de l’accueil des enfants de moins de 6 ans portant sur le département de la
Haute-Garonne, les données présentées par EPCI reflèteront exclusivement l’activité haut-.
garonnaise.
Ainsi, la Communauté de Communes de la Gascogne Toulousaine, la Communauté de Communes
de Lauragais Revel Sorezois et la Communauté de Communes de Tarn - Agout ne seront représentées que par leurs communes haut-garonnaises. Les données seront donc représentatives
au niveau départemental, sans être exhaustives au niveau intercommunal.
Le Conseil Général
Il dispose, dans le domaine des modes d’accueil, de compétences réglementaires en matière
d’autorisation et de contrôle :
- La création, l’extension et la transformation des établissements et services accueillant des
enfants de moins de six ans sont subordonnées à une autorisation ou à un avis délivré par le
Président du Conseil Général (articles R.2324-16 à R.2324-48 du Code de la Santé Publique et
décret du 20 février 2007 modifié par le décret du 7 juin 2010).
- Le service de l’accueil des enfants de moins de 6 ans, en lien avec les médecins de PMI du
secteur, veille à la mise en place de mesures garantissant l’hygiène, la sécurité et le bien être
des enfants accueillis. Il apporte son aide technique aux professionnels et il est à l’écoute des
familles.
Des visites de contrôle sont organisées régulièrement dans les établissements d’accueil.
- Les agréments des assistants maternels et leurs renouvellements relèvent de la compétence
du Président du Conseil Général (articles L421-3 et D421-19 du Code de l’Action Sociale et des
Familles).
Le Conseil Général doit également tenir à jour la liste, dressée par commune, des assistants
maternels dans le département pour une mise à disposition des familles (article D421-36 du
CFAS). La formation initiale des assistants maternels relève également de la compétence du
département qui en assure l’organisation et le financement (L421-14 du CFAS).
Le Conseil Général soutient financièrement les établissements et services d’accueil du département en allouant des subventions d’investissement et de fonctionnement (aide aux loyers)..
Il finance également la formation obligatoire préalable à l’accueil et en cours d’emploi des.
assistants maternels.
La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) Dans l’objectif de permettre aux familles de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale, la
Caf verse des prestations familiales et des aides financières adaptées aux différentes situations
familiales. Elle met également en œuvre une politique d’action sociale à travers des aides financières versées aux partenaires locaux (collectivités, gestionnaires associatifs…) afin de soutenir
le développement et la gestion des services d’accueil de la petite enfance et de la jeunesse.
La Convention d’objectifs et de gestion 2013 – 2017 signée entre la Cnaf et l’Etat confirme la.
priorité donnée au développement des solutions d’accueil du jeune enfant.
Par suite, le Contrat pluriannuel 2013 – 2017 signé entre la Caf de Haute-Garonne et la Cnaf
décline cette priorité au plan départemental.
4
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
En matière d’accueil collectif, 2000 nouvelles solutions d’accueil sur 5 ans – soit 400 en moyenne
annuelle – doivent être proposées aux familles, grâce au financement de nouvelles structures
mais également grâce à la rénovation des équipements existants et à l’amélioration attendue du
taux d’occupation réel des équipements collectifs.
Ce développement est financé par le Plan pluriannuel d’investissement pour la création de
crèches (Ppicc), le Plan de rénovation des Eaje (Pre), le Plan d’accompagnement de la Prestation
de service unique (Psu) et les fonds locaux de la Caf de Haute-Garonne.
Afin de lutter contre les inégalités territoriales, 75 % des nouvelles solutions d’accueil collectif
doivent être déployées dans les territoires prioritaires (taux de couverture des besoins, potentiel
financier et revenu moyen des ménages inférieurs à la moyenne nationale), grâce notamment à
la mise en place du Fonds de rééquilibrage territorial (Frt), dont les financements viennent compléter la Psu.
En matière d’accueil individuel, 2000 enfants supplémentaires doivent être accueillis par des
assistants maternels, dont le développement est accompagné par celui des Relais assistants
maternels (Ram), avec l’objectif d’un temps plein de Ram pour 80 professionnelles en activité,
l’attribution de la Prime d’installation des assistants maternels (Piam) et du Prêt d’amélioration
du lieu d’accueil (Pala).
Ce développement de nouvelles solutions d’accueil doit se conjuguer avec la mise en place par
l’Education nationale de nouvelles places à l’école maternelle à destination des 2-3 ans, avec en
outre la possibilité de créer de classes passerelles dans les territoires prioritaires.
En outre, un Fonds publics et territoires (Fpt) est consacré aux réponses aux besoins spécifiques :
l’accueil des enfants en situation de handicap, l’accueil sur des horaires atypiques, les équipements situés sur des territoires spécifiques, les équipements confrontés à des difficultés structurelles, les démarches innovantes.
Enfin, la Caf veille à ce que des dispositifs transparents d’attribution des places soient mis en
place, et que l’objectif d’accueil dans chaque crèche de 10 % d’enfants issus de familles à bas
revenus soit atteint.
Un investissement particulier portera sur l’amélioration de l’information (mon-enfant.fr, guide
du futur parent…) et de l’accompagnement des familles (première grossesse, deuil périnatal…).
La Mutualité Sociale Agricole (MSA)
La Haute-Garonne est un Département où la représentativité des allocataires MSA est faible.
Cependant, au regard de la localisation de ses allocataires, la MSA est amenée à participer au
fonctionnement de certains EAJE par le biais du versement de la Prestation de Service Unique
(PSU).
Par la Convention d’Objectifs et de Gestion (C.O.G) 2011-2015, la mission de développement de
l’accueil petite enfance a été renouvelée à la Mutualité Sociale Agricole, confirmant ainsi la prise
en compte de l’évolution des familles ressortissantes du régime et leur recours toujours croissant aux modes de garde extra-familiaux.
En 2013, la MSA a poursuivi sa démarche d’implication dans l’accueil du jeune enfant :
- elle a versé 430 000 € aux structures d’accueil collectif, pour 143 enfants accueillis. Soit une
augmentation de 25% par rapport à 2012.
- elle a répondu favorablement aux demandes de conventions de 32 structures supplémentaires.
Enfin, la MSA conventionne et finance 19 Relais Assistants Maternels.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 5
I - ETAT DES LIEUX DES BESOINS D’ACCUEIL
A - DONNEES DE CADRAGE
A1- La Haute-Garonne département métropolitain le plus dynamique
Sur les trois dernières décennies, la Haute-Garonne a connu un accroissement annuel moyen
de 1,5%, soit près de 15 000 nouveaux habitants chaque année, ce qui en fait le département
métropolitain le plus dynamique.
En 1982, elle se classait 21ème département de France par sa population ; en 2011, avec une
population de 1 286 050 habitants (+1,3% par rapport à 2010), elle est au 13ème rang (7ème de
France métropolitaine).
Au niveau régional, elle concentre 43% de la population et représente les trois quarts de la hausse
démographique des 30 dernières années.
La Haute-Garonne cumule un excédent naturel (plus de naissances que de décès) avec un fort
excédent migratoire, contrairement à la France métropolitaine dont la croissance démographique
repose essentiellement sur le solde naturel.
Le Département connaît en effet plus d’arrivées que de départs et se classe parmi les.
départements les plus attractifs du pays : + 1,1% par an en moyenne entre 1999 et 2009, soit une
attractivité bien plus élevée qu’en moyenne en métropole (+ 0,3 %).
Avec un peu moins de 900 000 habitants en 2011, l’unité urbaine de Toulouse regroupe le tiers de
la population de Midi-Pyrénées et près de la moitié de la croissance démographique régionale
des 30 dernières années.
De plus, Toulouse est la commune de France qui connaît la plus forte hausse absolue de
population, devant Lyon et Paris, avec 100 000 habitants supplémentaires entre 1982 et 2011.
La dynamique est encore plus forte pour l’ensemble des communes qui forment la banlieue de
Toulouse (+2,2% par an en moyenne).
Outre l’augmentation de Toulouse et de sa banlieue, la croissance démographique est encore
plus soutenue dans de nombreuses communes situées aux alentours, et notamment dans la
couronne périurbaine.
Ces croissances sont d’autant plus importantes le long des principaux axes de communication
reliant Toulouse à d’autres communes de la région, comme par exemple Tarbes.
6
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Source : Insee – Regards sur la Haute-Garonne – janvier 2013
Source : Insee – Regards sur la Haute-garonne – janvier 2013
A2 - Un taux de natalité supérieur à celui de la région
A2 - Un taux de natalité supérieur à celui de la région
On dénombre 16 180 naissances dans le département pour l’année 2012 soit un taux de natalité2 au dessus16du180
niveau
national
avec
contrepour
12,6‰.
On dénombre
naissances
dans
le 12,7‰
département
l’année 2012 soit un taux de natalité 2 au dessus
Depuis
2000, avec
la Haute-Garonne
est le département où le taux de natalité est le plus élevé de la
du niveau
national
12,7‰ contre 12,6‰.
Depuis
2000, la Haute-Garonne est le département où le taux de natalité est le plus élevé de la région.
région.
Taux de Natalité en Midi-Pyrénées
Taux de Natalité en Midi-Pyrénées
13,5
12,7
13
12,5
‰
12,6
12
11,5
11,1
11
10,5
10
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
année
2
Haute-Garonne
Midi-Pyrénées
France totale moyenne de l'année.
Le taux de natalité est le rapport entre le nombre
de naissances vivantes
de l'année et la population
8
Source : INSEE – 2000 à 2012
Source : INSEE – 2000 à 2012
2 Le taux de natalité est le rapport entre le nombre de naissances vivantes de l’année et la population totale moyenne de l’année.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
A3 - Structure d’âge de la population
6 ans 2013 - haute-garonne 7
A3 - Structure d’âge de la population
La proportion des enfants de moins de 5 ans en Haute-Garonne se rapproche de plus en plus de
celle de la France métropolitaine : 6,0% contre 6,1%, en sachant que cette proportion diminue à
l’échelon national (6,2% en 2010) alors qu’elle augmente pour le département (5,9% en 2010).
Les proportions des moins de 5 ans et des moins de 10 ans dans la population de la Haute-.
Garonne sont toujours supérieures à celles régionales.
Effectifs par classe d’âge au 1er janvier 2011 (estimation)
Classes d’âge
MIDI PYRENEES
%
HAUTE-GARONNE
2 903 420
Ensemble
%
FRANCE Métro
1 260 226
%
63 070 344
moins de 10 ans
323 871
11,2
148 084
11,8
7 730 448
12,3
Moins de 5 ans
159 684
5,5
75 025
6,0
3 849 955
6,1
Source : INSEE-DRASS-STATISS - 2013
B - L’EVOLUTION DES NAISSANCES EN HAUTE-GARONNE
B - L’EVOLUTION DES NAISSANCES EN HAUTE-GARONNE
B1 - Evolution des naissances de 2009 à 2013
B1 - Evolution des naissances de 2009 à 2013
16 2 00
16 0 00
16 180
15 8 00
16 163
15 6 00
15 806
15 4 00
15 689
15 2 00
15 0 00
15 195
14 8 00
14 6 00
2009
2010
2011
2012
2013
Source : PMI - 2013 Source
- Conseil
deGénéral
la Haute-Garonne
: PMI -Général
2013 - Conseil
de la Haute-Garonne
Le nombre de naissances a une évolution de + 6,37% en 5 ans, on constate cependant une stagnation des
naissances de 2012 à 2013.
Le nombre de naissances a une évolution de + 6,37% en 5 ans, on constate cependant une stagnation
des
naissances
de 2012
à 2013.
Sur ces
5 dernières
années
deux pics d’évolution sont à noter:
.Sur
De 2009
2010 + 3,25%
ces 5àdernières
années deux pics d’évolution sont à noter :
. De 2011 à 2012 + 2,36 %
• De 2009 à 2010 + 3,25%
• De 2011 à 2012 + 2,36 %
B2 - Evolution du nombre de naissances par Maison Des Solidarités du Conseil
Général 31 (de 2011 à 2013)
8
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Evolution
B2 - Evolution du nombre de naissances par Maison Des Solidarités du Conseil Général 31
(de 2011 à 2013)
MAISONS DES SOLIDARITES
T
O
U
L
O
U
S
E
2012
2013
AMOUROUX BONNEFOY
628
640
660
5,10
BAGATELLE
571
645
584
2,28
BELLEFONTAINE-LAFOURGUETTE
310
336
314
1,29
CENTRE
465
473
421
-9,46
EMPALOT
732
683
743
1,50
FAOURETTE
199
215
240
20,60
1 064
1 115
1 160
9,02
PONT VIEUX
727
762
740
1,79
RANGUEIL
594
577
612
3,03
REYNERIE-SAINT SIMON
355
369
365
2,82
SOUPETARD
554
621
607
9,57
6 199
6 436
6 446
3,98
MINIMES
SOUS-TOTAL TOULOUSE
H
O
R
S
T
O
U
L
O
U
S
E
Evolution
2011-2013 en %
2011
AUCAMVILLE
695
676
736
5,90
BALMA
708
699
711
0,42
1 023
1 016
1 068
4,40
BOULOC
677
665
666
-1,62
CASTANET
994
1 023
1 059
6,54
CAZERES
777
778
753
-3,09
COLOMIERS
827
903
933
12,82
FROUZINS
781
814
799
2,30
LA SALVETAT ST GILLES
1 056
1 021
1 008
-4,55
MURET
1 005
1 1 078
1 033
2,79
SAINT-GAUDENS
518
504
462
-10,81
SAINT-JEAN
546
567
489
-10,44
9 607
9 744
9 717
1,14
15 806
16 180
16 163
2,26
BLAGNAC
SOUS-TOTAL HORS TOULOUSE
TOTAL DÉPARTEMENT
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Ces données sont issues de la saisie des avis de naissances reçus par le service de PMI d’enfants
nés sur le département.
Le nombre d’enfants nés hors département, mais dont les parents s’installent ensuite en HauteGaronne, est une donnée sans doute non négligeable du fait de l’attractivité de notre département
et de la mobilité des familles. Cet élément est à prendre en compte dans les besoins de modes
de garde au travers du nombre d’enfants de moins de 6 ans (cf. données p 18).
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 9
Evolution du nombre de naissances 2011-2013
Par Maison des Solidarités du Conseil Général 31
Evolution du nombre de naissances 2011-2013
Par Maison des Solidarités du Conseil Général 31
Source : PMISource
- 2013
- Conseil
Général
dedelalaHaute-Garonne
: PMI
- 2013 - Conseil
Général
Haute-Garonne
Sur la période de 2011 à 2013 :
Sur
laToulouse,
période de
à des
2013solidarités
:
§ Sur
la 2011
Maison
de Faourette a une évolution des naissances supérieure à 10%.
Les Maisons des solidarités de Soupetard (+ 9,57) et des Minimes (+ 9,02) ont une évolution qui avoisine les
10
%. Toulouse, la Maison des Solidarités de Faourette a une évolution des naissances supérieure
• Sur
à 10%.
Les Maisons des Solidarités de Soupetard (+ 9,57) et des Minimes (+ 9,02) ont une évolution qui
avoisine les 10 %.
§ Hors Toulouse, la Maison des solidarités de Colomiers a une évolution supérieure à 10%.
• Hors Toulouse, la Maison des Solidarités de Colomiers a une évolution supérieure à 10%.
12
10
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Nombre de naissances 2013 – Par EPCI
Nombre de naissances 2013 – Par EPCI
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Les EPCI qui ont connus le nombre le plus élevé de naissances sont, comme en 2012 : la C.U. Toulouse
Métropole suivi de C.A du Muretain et du SICOVAL.
Les
qui ont
nombre leces
plus
élevé
de représentent
naissances plus
sont,de
comme
en 2012
: la C.U..
AvecEPCI
un total
de connu
11 760lenaissances,
trois
EPCI
72% des
naissances
du
Département.
Toulouse Métropole suivi de C.A du Muretain et du SICOVAL.
A l'exception de la CC du Saint-Gaudinois, le sud du département est marqué par une natalité moins élevée
que sur le reste du territoire Haut-Garonnais.
Avec un total de 11 760 naissances, ces trois EPCI représentent plus de 72% des naissances du
Département.
A l’exception de la CC du Saint-Gaudinois, le sud du département est marqué par une natalité
moins élevée que sur le reste du territoire Haut-Garonnais.
13
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 11
Répartition des avis de naissances des enfants nés entre
le 01/01/2013 et le 31/12/2013 par Communauté de Communes
INTERCOMMUNALITES
Naissances
INTERCOMMUNALITES
en 2013
Naissances
en 2013
CC DE SAINT-BEAT
20
CC DE COLAURSUD
141
CC DES PORTES DU COMMINGES
20
CC CAP LAURAGAIS
152
CC DU PAYS DE LUCHON
24
CC DU CANTON DE CAZERES
152
CC RURALES DES COTEAUX DU SAVES ET
DE L'AUSSONNELLE (CCRCSA)
33
CC CŒUR LAURAGAIS
159
CC DES TROIS VALLEES
35
CC VAL'AÏGO (VILLEMUR)
169
CC DU BOULONNAIS
35
CC DES COTEAUX DE BELLEVUE
170
CC DES TERRES D'AURIGNAC
38
CC DU SAVES
177
CC DE SAINT-MARTORY
38
CC DES COTEAUX DU GIROU
188
CC DE LA LOUGE ET DU TOUCH
40
CC DU SAINT-GAUDINOIS 205
CC DE TARN AGOUT
48
CC DU VOLVESTRE
224
CC DU CANTON DE CADOURS
53
CC DE LA VALLEE DE L'ARIEGE
276
CC DU HAUT COMMINGES
53
CC AXE SUD
279
CC DU CANTON DE SALIES DU SALAT
59
CC DU FRONTONNAIS
311
CC GASCOGNE TOULOUSAINE
67
CC DE SAVE ET GARONNE
371
CC DE NEBOUZAN RIVIERE VERDUN
73
CC DE LA SAVE AU TOUCH
497
CC DE LEZE ARIEGE GARONNE
92
CA DU SICOVAL
774
CC GARONNE LOUGE
100
CA DU MURETAIN (CAM)
1 076
CC DE LAURAGAIS REVEL SOREZOIS
104
CU TOULOUSE METROPOLE (CUTM)
9 910
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
C - LES FAMILLES ALLOCATAIRES CAF
C1 - Représentativité des données
Les données issues de la Caf sont extraites de la Base Communale des Allocataires (BCA).
Le versement des prestations spécifiques permet aux caisses d’allocations familiales d’avoir une
très bonne représentativité de certaines populations, à savoir :
• les familles avec des jeunes enfants de moins de 3 ans grâce à la PAJE (98% de ces familles
sont allocataires),
• les familles avec 2 enfants et plus grâce aux Allocations Familiales,
• les populations à bas revenus grâce aux aides au logement (APL, ALF, ALS) et aux prestations
de revenus minimum (RSA, AAH).
Si la PAJE permet d’avoir une excellente représentativité des enfants de moins de 3 ans, elle
ne peut en revanche garantir le même taux concernant les enfants âgés de 3 à moins de 6 ans
vu qu’elle n’est versée que jusqu’aux trois ans de l’enfant. Cette représentativité est de l’ordre.
de 88%.
La MSA comptait au 31 décembre 2013, 635 enfants de moins de 3 ans et 895 enfants âgés de.
3 à moins de 6 ans pour la Haute-Garonne.
12
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
C2 - Typologie
etetévolution
des
familles
allocataires
C2 - Typologie
évolution des
familles
allocataires
- Un nombre de familles3 allocataires en augmentation
1 - Un 1nombre
de familles allocataires en augmentation
3
Entre 2011 et 2013, en Haute-Garonne, le nombre de familles allocataires a augmenté de 3,6%.
Entre 2011
et 2013,
en allocataires
Haute-Garonne,
le nombre
dedans
familles
allocataires
augmenté
de 3,6%.
133 817
familles
sont ainsi
présentes
le département
et a30%
d’entre elles
(soit
133 817
allocataires
sont ainsi
présentes dans le département et 30% d’entre elles (soit 4
40 familles
780) résident
sur la commune
de Toulouse.
résident sur la commune de Toulouse.
Entre 2011 et 2013, le département a 4 701 familles
allocataires en plus
135 000
133 817
131 125
132 000
129 116
129 000
126 000
2011
2012
2013
Source : Caf 31 - 2011 à 2013
Source : Caf 31 - 2011
2 - Une structure familiale différente à Toulouse
2 - Une structure familiale différente à Toulouse
Les structures familiales de la Haute-Garonne et de la France métropolitaine sont très proches
hormis une proportion de couples avec plus de 3 enfants moins importante en Haute-Garonne
Les structures
familiales
la Haute-Garonne
(14,8% contre
18,9%de
à l’échelle
nationale). et de la France métropolitaine sont très proches horm
proportion
de couples
avec plusdes
de familles
3 enfants
(14,8% contre 18
En revanche,
la répartition
surmoins
la ville importante
de Toulouse en
est Haute-Garonne
significativement différente.
’échelleElle
nationale).
se caractérise par une structure propre aux grandes agglomérations, à savoir une proportion
En revanche,
la répartition
des familles
sur enfant
la ville(40%
de contre
Toulouse
E
plus importante
de familles
avec un seul
32% est
poursignificativement
le département et différente.
30%
caractérise
une structure
propre
aux
agglomérations,
à savoir
une proportion
pourpar
le national)
ainsi qu’une
part
de grandes
familles monoparentales
plus
élevée (36%
contre 28% plus
dans importa
amilles le
avec
un
seul
enfant
(40%
contre
32%
pour
le
département
et
30%
pour
le
national)
ainsi qu’un
département et 27% sur la France métropolitaine).
de familles monoparentales plus élevée (36% contre 28% dans le département et 27% sur la F
métropolitaine). En 2013, 68 % des familles allocataires de la Haute-­‐Garonne ont au moins deux 100,0%
enfants 4,1%
18,9%
80,0%
9,1%
3,6%
14,8%
9,6%
4,9%
14,6%
10,6%
monoparents -­‐ 3 enfants ou plus
60,0%
38,1%
40,2%
29,9%
couples -­‐ 3 enfants ou plus
monoparents -­‐ 2 enfants
40,0%
couples -­‐ 2 enfants
20,3%
20,0%
13,7%
monoparents -­‐ 1 enfant
15,0%
16,1%
16,8%
France métropolitaine
Haute-­‐Garonne
19,6%
couple -­‐ 1 enfant
0,0%
Toulouse
Source : Caf 31 - 2013
3 Une famille est composée soit d’un couple avec enfant(s) soit d’un adulte avec enfant(s).
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute
-garonne
Source
: Caf 31 13
- 2013
En 2013, pour la Haute-Garonne, 45,5% des naissances correspondent à des premiers enfants
(rang 1) contre 41,4% pour la France métropolitaine (source : Caf et CCMSA).
Au niveau régional, ce taux atteint 44,1% et la Haute-Garonne se place en première position des
départements de la région devant le Lot (45,3%) et le Gers (45,0%).
A noter qu’à Toulouse, cette proportion atteint 49,6% des naissances.
L’indicateur de rang de naissance nous renseigne sur le mode d’évolution des familles. En effet,
une première naissance est un enfant de rang 1, une seconde naissance un enfant de rang 2…
Le taux de fécondité étant de 2,08 en 2013 (source INSEE), plus la proportion de naissance de
rang 1 est élevée sur un territoire, plus la taille de la famille est susceptible de s’accroître.
C3 - Données socio-économiques
1- Des familles à bas revenu réparties inégalement sur le département
En 2013, sur les 133 817 familles allocataires du département, 36 775 ont un revenu mensuel par
unité de consommation4 (RUC) inférieur au seuil de bas revenus5, soit une proportion de 27,5% ce
qui constitue une augmentation de 1 point par rapport à 2012 (26,5%).
Entre 2011 et 2013, 2 281 familles en plus à bas revenus en Haute-Garonne
38 000
36 000
36 775
34 494
34 970
34 000
32 000
30 000
2011
2012
2013
Source : Caf 31 – 2013
Source : Caf 31 - 201
4 Le Revenu mensuel Unitaire de Consommation rapporte le revenu disponible (revenus + prestations) des allocataires au nombre d’unités de consommation.
(uc=1 pour l’allocataire, 0,5 par adulte et enfant de 14 ans ou plus, 0,3 par enfant de moins de 14 ans). On ajoute 0,2 pour les familles monoparentales.
5 Bas revenus : Il s’agit de la population de référence (allocataires hors étudiants, personnes de plus de 65 ans, allocataires des régimes particuliers et.
bénéficiaires AAH en maison d’accueil spécialisées) dont le Revenu mensuel Unitaire de Consommation (RUC) est inférieur au seuil de bas revenus fixé.
par l’INSEE. Il est de 1021 € en 2013.
14
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Nombre des familles à bas revenus avec enfants de moins de 6 ans
et proportion par EPCI en Haute-Garonne en 2013
Nombre des familles à bas revenus avec enfants de moins de 6 ans et proportion par EPCI en
Haute-Garonne en 2013
C C D U FRO N TO N N AIS
16%
C C V AL'AIG O
20%
C C D E SAVE ET G ARO N N E 16%
C C D U C AN TO N
D E C AD O U RS
16%


C C T ARN -­‐A G O U T
10%

C C D ES C O TEAU X
BELLEVU E
12%




C C D E LA SAVE
AU T O U C H
16%
C U T O U LO U SE METRO PO LE 3 0%

C C D E LA G ASC O G N E T O U LO U SAIN E
10%

C C A XE SU D 
C C D U SAVES 16%

C C D E G ARO N N E
-­‐ LO U G E 1 8%

C C N EBOU ZAN -­‐
RIVIERE-­‐V ERD U N 34%

C C D U V O LVESTRE 24%

C C D U C AN TO N D E SAIN T-­‐MARTO RY 26%
C C D U SAIN T
G AU D IN O IS 4 2%


C C D U C AN TO N D E C AZERES 36%

C C D U H AU T C O MMIN G ES 2 8%
C C D ES T RO IS VALLEES 2 8%

C C D U C AN TO N D E SAIN T BEAT 32%

C C C O .LAU R.SU D
18%





C C D E LA LO U G E
ET D U T O U C H
18%



C A D U SIC O VAL
18%
C C D E LEZE C A D U MU RETAIN
ARIEG E G ARO N N E

24%

14%
C C C AP LAU RAG AIS
12%


C C D U C AN TO N
D 'AU RIG N AC
32%
C C C O EU R LAU RAG AIS 12%
 18%


C C D ES PO RTES
D U C O MMIN G ES
30%
C C LAU RAG AIS
REVEL SO REZO IS
34%

C C C O TEAU X D U SAVES
ET D E L'AU SSO N N ELLE
6%
C C D U BOU LO N N AIS
30%
C C D ES C O TEAU X D U G IRO U
8%
C C D U C AN TO N D E SALIES-­‐D U -­‐SALAT 30%
C C D E LA V ALLEE
D E L'ARIEG E
18%
Part d es familles avec enfant(s) d e moins
de 6 ans à b as r evenus (en% )
de 35 à 45
de 25 à 35
de 15 à 25
moins de 15
Nombre d e familles avec enfant(s) d e
moins d e 6 ans à b as r evenus

1500

750
C C D U PAYS D E LU C H O N 2 6%
EPCI
Source : CAF31 – 2013
Source : Caf 31 – 2013
MAP -­‐ P ole Etudes et S tatistiques -­‐ juillet 2 014
18
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 15
On constate une certaine disparité territoriale, à savoir que la proportion de familles à bas revenus
avec enfants de moins de 6 ans est plus importante dans le sud du département (CC du SaintGaudinois avec 42% et CC de Cazères 36%) que dans le nord où, hormis la CU Toulouse Métropole
et la CC Lauragais Revel Sorézois, ce taux ne dépasse pas 25%.
L’analyse de l’indicateur «Revenu mensuel Unitaire de Consommation (RUC)» au regard du seuil
de bas revenus permet de donner une indication de la capacité du foyer à financer le mode de
garde choisi pour leur enfant.
Ainsi plus ce RUC est bas,ww plus le risque de vulnérabilité financière est important.
De ce fait, le coût du mode de garde choisi restant à la charge des familles constitue un frein
important d’accessibilité aux services.
Cela va impacter le choix initial du mode de garde des parents qui de fait s’orientent plus
fréquemment sur l’accueil collectif car ils bénéficient d’une tarification modulée immédiate en
fonction de leurs ressources.
Exemples de calcul de Revenu Unitaire de Consommation
• C
ouple avec 2 enfants de moins de 14 ans et 1 500 € de revenus
(y compris les prestations familiales) :
1 uc + 0.5 uc + 0.3 uc +0.3 uc = 2.1 uc
1 500 / 2.1 = 714 € de revenu unitaire de consommation
• F
amille monoparentale avec 2 enfants de moins de 14 ans et 1 700 € de revenus.
(y compris les prestations familiales) :
1 uc + 0.2 uc + 0.3 uc +0.3 uc = 1.8 uc
1 700 / 1.8 = 833 € de revenu unitaire de consommation
Rappel : le RUC est de 1021 € en 2013
16
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
2 - Un taux d’activité6 inférieur pour les familles avec enfant de moins de 6 ans.
6
2 - Un taux d’activité
inférieur pour
les familles
enfant
moins
6 ans.
Taux d’activité
des familles
avecavec
enfants
de de
moins
de de
6 ans
en 2013
Taux d’activité des familles avec enfants de moins de 6 ans en 2013
C C V AL'AIG O
61%
C C D U C AN TO N D E C AD O U RS
62%
C C D U FRO N TO N N AIS
71%
C C D E SAVE ET G ARO N N E
67%
C C D E LA SAVE AU T O U C H
67%
C C D E LA G ASC O G N E TO U LO U SAIN E
73%
C C C O TEAU X D U SAVES ET D E L'AU SSO N N ELLE
70%
C C D ES C O TEAU X BELLEVU E
71%
C U T O U LO U SE METRO PO LE
53%
C C D U SAVES
66%
C C D U BO U LO N N AIS
C C D U C AN TO N 61%
D 'AU RIG N AC
57%
C C N EBO U ZAN -­‐
RIVIERE-­‐V ERD U N
56%
C C D U SAIN T G AU D IN O IS
48%
C C C O EU R LAU RAG AIS
72%
C C D U PAYS D E LU C H O N
58%
C C D E LA LO U G E ET D U T O U C H
66%
C C D U C AN TO N D E C AZERES
42%
C C D E G ARO N N E
LO U G E
62%
C A D U SIC O VAL
65%
C C D E LEZE ARIEG E G ARO N N E
67%
C C D E LA V ALLEE D E L'ARIEG E
62%
C C C AP LAU RAG AIS
71%
C C LAU RAG AIS REVEL SO REZO IS
50%
C C C O .LAU R.SU D
65%
C C D U V O LVESTRE
55%
C C D U C AN TO N D E SAIN T-­‐MARTO RY
59%
C C D U H AU T C O MMIN G ES
60%
C C D ES T RO IS V ALLEES
54%
C C D U C AN TO N D E SAIN T BEAT
55%
C C D ES C O TEAU X
D U G IRO U
75%
C C A XE SU D
68%
C A D U MU RETAIN
59%
C C D ES PO RTES D U C O MMIN G ES
60%
C C T ARN -­‐A G O U T
74%
C C D U C AN TO N D E SALIES-­‐D U -­‐SALAT
57%
Part d es p arents actifs o ccupés (en% )
Plus de 70
65 à 70
60 à 65
Moins de 60
EPCI
Source : Caf 31 – 2013
En Haute-Garonne, le taux d’activité des parents allocataires avec des enfants
deCmoins
de 6 ans
Source af31 -­‐ 2 013
est de 58% et on observe une forte disparité entre le nord et le sud du territoire.
Source CAF31 – 2013
MAP -­‐ P ole Etudes et S tatistiques -­‐ août 2 014
Dans le nord du département, ce taux est supérieur à 60% hormis pour la CU Toulouse Métropole,
la CC
Lauragais
Revel
Saurézois
et CA de
dufamilles
Muretain,
proches
50%.
taux
d’actifs occupés
: il correspond
à la proportion
dont les parents
ont un de
emploi.
Sont donc concernés : les familles monoparentales
où
le
parent
isolé
a
une
activité
professionnelle
ou
les
couples
avec
enfants
où
les
2
parents
ont
Les EPCI de l’est toulousain affichent un taux supérieur à 70%. une activité professionnelle.
En 20
revanche, les taux d’activité des EPCI du Sud du département sont majoritairement inférieurs
à 60%.
Concernant la commune de Toulouse, on dénombre 10 344 familles en activité avec un enfant de
moins de 6 ans, soit un taux d’activité de 47,1%. Celui-ci est inférieur au taux départemental et
abaisse le taux de la CU Toulouse Métropole à 53,21%.
6
6 Taux d’actifs occupés : il correspond à la proportion de familles dont les parents ont un emploi. Sont donc concernés : les familles monoparentales où le parent
isolé a une activité professionnelle ou les couples avec enfants où les 2 parents ont une activité professionnelle.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 17
D - LES ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS
D
DE constante
MOINS DE du
6 ANS
D1- -LES
UneENFANTS
progression
nombre d’enfants de moins de 6 ans
Du -fait
de progression
la moins bonne
représentativité
des enfants
âgés
3 à moins
de 6 ans par rapport aux enfants
D1
Une
constante
du nombre
d’enfants
dede
moins
de 6 ans
âgés de moins de 3 ans à partir des données Caf, il est délicat de faire des comparaisons directes sur les
effectifs
dela
ces
deuxbonne
tranches
d’âge.
Du
fait de
moins
représentativité
des enfants âgés de 3 à moins de 6 ans par rapport aux
enfants âgés de moins de 3 ans à partir des données
Caf, il est délicat de faire des comparaisons
Sur la période 2011-2013, le nombre d’enfants7 de moins de 6 ans a augmenté de 3,5% dans le
directes
sur
les
effectifs
de
ces
deux
tranches
d’âge.
département, en passant de 82 920 en 2011 à 85 802 enfants en 2013. On constate une progression de
7
Sur
période
2011-2013,
nombre
d’enfants
delamoins
dedes
6 ans
augmenté de 3,5% dans le
3,2%lapour
la tranche
des 0-2le
ans
et une de
3,8% pour
tranche
3-5 a
ans
département,
en
passant
de
82
920
en
2011
à
85
802
enfants
en
2013.
On
progression
Cette augmentation est nettement supérieure aux évolutions constatées pourconstate
la même une
période
dans la région
(+1%)
et pour
en France
métropolitaine
de
3,2%
la tranche
des 0-2 (-0,4%).
ans et une de 3,8% pour la tranche des 3-5 ans.
Cette augmentation est nettement supérieure aux évolutions constatées pour la même période
Evolution du nombre d' enfants à charge des allocataires par tranche d'âge
dans la région (+1%) et en France métropolitaine
(-0,4%).
entre 2011
et 2013
48 000
Evolution du nombre d’enfants à charge des allocataires par tranche d’âge
entre 2011 et 2013
47 000
46 000
45 000
45 387
44812
43 988
44 000
Enfants de 0-2 ans
43 000
Enfants de 3-5 ans
42 000
40415
41 000
40 000
39 000
38 000
38932
2011
39333
2012
2013
Source: Caf 31-2011 à 2013
Sources : Caf31 – 2011 à 2013
D2 - Evolution de la répartition des enfants de moins de 6 ans sur le territoire
Comme les années précédentes, les enfants de moins de 6 ans sont majoritairement concentrés
sur l’agglomération toulousaine :
• la commune de Toulouse concentre 29 122 enfants de moins de 6 ans soit un peu plus d’un tiers
de ceux du département.
•Enfants
la CUdes
Toulouse
Métropole
en regroupe à elle seule 56% (47 793 enfants).
allocataires de
la Caf de la Haute-Garonne
21
Cette concentration toulousaine ne faiblit pas puisque le nombre d’enfants de moins de 6 ans a
augmenté de 4,5% sur Toulouse par rapport à 2011 et de 4,6% sur la CU Toulouse Métropole.
7
Pour le reste du territoire, ce sont les intercommunalités situées au nord du département qui
connaissent les plus fortes augmentations, et plus particulièrement celles situées au nord, à
l’ouest et au sud de Toulouse.
En revanche, le sud du département enregistre les plus fortes diminutions illustrant ainsi une
nouvelle fois les disparités existantes à l’échelle départementale.
Les deux cartographies suivantes distinguent les enfants âgés de moins de 3 ans et ceux âgés de
3 à moins de 5 ans. Elles représentent leur nombre ainsi que leur évolution entre 2011 et 2013..
Les échelles de ces deux cartes sont identiques afin de permettre une comparaison de la répartition
territoriale entre ces deux populations en tenant compte du problème de représentativité de
celles-ci déjà évoqué précédemment.
7 Enfants des allocataires de la Caf de la Haute-Garonne
18
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Nombre d’enfants de moins de 3 ans par EPCI et évolution entre 2011 et 2013
Nombre d’enfants de moins de 3 ans par EPCI et évolution entre 2011 et 2013
C C D U FRO N TO N N AIS
7%
C C V AL'AIG O
-­‐5 %
C C D E SAVE ET G ARO N N E
-­‐1 %
C C D U C AN TO N D E C AD O U RS
-­‐1 4%


C C T ARN -­‐A G O U T
-­‐8 %

C C D ES C O TEAU X BELLEVU E
3% 



C C D E LA SAVE AU T O U C H
6%
C C D E LA G ASC O G N E T O U LO U SAIN E
-­‐1 2%


C C C O TEAU X D U SAVES ET D E L'AU SSO N N ELLE
23%
C U T O U LO U SE METRO PO LE
4%
C C C O EU R LAU RAG AIS
-­‐2 %
C C A XE SU D
7%

C A D U SIC O VAL
10%


C C D ES C O TEAU X D U G IRO U
-­‐7 %



C C D ES PO RTES D U C O MMIN G ES
-­‐2 %
C C D U BOU LO N N AIS
-­‐9 %
C C D U SAVES
2%



C C N EBOU ZAN -­‐
RIVIERE-­‐V ERD U N
1%
C C D U C AN TO N D 'AU RIG N AC
-­‐5 %

C C D E LA LO U G E ET D U T O U C H
-­‐1 2%

C C D U V O LVESTRE
5%
C C D U C AN TO N D E C AZERES
-­‐3 %
C C C AP LAU RAG AIS
-­‐8 %
C C C O .LAU R.SU D
-­‐9 %


C C D U SAIN T 
G AU D IN O IS
-­‐6 %



C C D U C AN TO N D E SAIN T-­‐MARTO RY
0%

C C D E LEZE ARIEG E G ARO N N E
21%
C C D E G ARO N N E -­‐ LO U G E
13%



C A D U MU RETAIN
7%

C C LAU RAG AIS REVEL SO REZO IS
2%
C C D E LA V ALLEE D E L'ARIEG E
4%
Évolution d u n ombre d e d 'enfants d e moins de 3 ans entre 2 011 et 2 013 (en% )


C C D U H AU T C O MMIN G ES
-­‐6 %
C C D ES T RO IS V ALLEES
-­‐8 %

C C D U C AN TO N D E SAIN T BEAT
-­‐1 4%

C C D U PAYS D E LU C H O N
-­‐2 0%
C C D U C AN TO N D E SALIES-­‐D U -­‐SALAT
-­‐1 8%
supérieur à 10
entre 0 et 10
entre -­‐1 0 et 0
inférieur à -­‐1 0
Nombre d 'enfant(s) d e moins d e 3 ans en 2 013

5000

1000

100
EPCI
Source
Caf 31-2013
Source:
Caf :31-2013
Source : CAF31 - 2013
Concernant la tranche des moins de 3 ans, les évolutions les plus fortes sont concentrées principalement
au sud et à l’ouest
de Toulouse,
tandis de
que3les
plusles
faibles
sont principalement
présentes
dans
le sud du
Concernant
la tranche
des moins
ans,
évolutions
les plus fortes
sont
concentrées
MAP -­‐ P ole Etudes et S tatistiques -­‐ juillet 2 014
département.
principalement au sud et à l’ouest de Toulouse, tandis que les plus faibles sont principalement
présentes
dansleleplus
sudd’enfants
du département.
Les EPCI avec
de moins de 3 ans sont la CU Toulouse Métropole (26 082), la CA du
Les
EPCI
avec
le
plus
d’enfants
Muretain (3 334) et la CA du Sicovalde
(2moins
254). de 3 ans sont la CU Toulouse Métropole (26 082), la CA
du
23Muretain (3 334) et la CA du Sicoval (2 254).
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 19
Nombre Nombre
d’enfants
de 3 àde
moins
de 6de
ans
parpar
EPCI
etetévolution
entre2011
2011
2013
d’enfants
3 à moins
6 ans
EPCI
évolution entre
et et
2013
C C D U FRON TON N AIS
7%
C C D U C AN TON D E C AD OU RS
5%
C C D E SAVE ET G ARON N E
4%

C C D ES C OTEAUX BELLEVU E
14%


C C V AL'AIG O
7%



C C D E LA SAVE AU T OU C H
6%

C C D E LA G ASC OG N E T OU LOU SAIN E
19%
C C C OTEAU X D U SAVES ET D E L'AU SSON N ELLE
7%

C C C OEU R LAU RAG AIS
-­‐5 %


C C LAU RAG AIS REVEL SOREZOIS
-­‐2 %

C A D U SIC OVAL
3%


C C D ES C OTEAU X D U G IROU
2%
C U T OU LOU SE METROPOLE
6%
C C A XE SU D
5%
C C T ARN -­‐A G OU T
-­‐1 %


C A D U MU RETAIN
C C D E LEZE -­‐3 %
ARIEG E G ARON N E

C C D U SAVES
1%
0% C C D E G ARON N E

LOU G E
-­‐7 %
C C D ES PORTES D U C OMMIN G ES
-­‐1 6%
C C D U BOU LON N AIS
8%



C C N EBOU ZAN -­‐
RIVIERE-­‐V ERD U N
-­‐6 %
C C D E LA LOU G E ET D U T OU C H
C C D U C AN TON 7%
D 'AU RIG N AC 
-­‐3 %

C C D U C AN TON D E SAIN T-­‐MARTORY
-­‐6 %




C C D U SAIN T G AU D IN OIS
-­‐1 %

C C C AP LAU RAG AIS
-­‐4 %

C C C O.LAU R.SU D
7%

C C D U V OLVESTRE
4%
C C D E LA V ALLEE D E L'ARIEG E
1%
C C D U C AN TON D E C AZERES
9%
Évolution d u n ombre d e d 'enfants d e 3 à moins de 6 ans entre 2 011 et 2 013 (en% )


C C D U H AU T C OMMIN G ES
-­‐4 %

C C D ES T ROIS V ALLEES
-­‐5 %
C C D U C AN TON D E SALIES-­‐D U -­‐SALAT
-­‐8 %
supérieur à 10
entre 0 et 10
entre -­‐1 0 et 0
inférieur à -­‐1 0

C C D U C AN TON D E SAIN T BEAT
0%
Nombre d 'enfant(s) d e 3 à moins d e 6 ans en 2 013

5000

1000

C C D U PAYS D E LU C H ON
-­‐2 0%

100
EPCI
Source : Caf 31-2013
Source : CAF31 - 2013
Source: Caf 31-2013
Concernant la tranche des moins de 3 à moins de 6 ans, les évolutions positives sont concentrées
principalement au nord et au centre du département. Les plus fortes MAP sont-­‐ Prencontrées
pour -­‐la
CC2 014
ole Etudes et S tatistiques juillet des coteaux de Bellevue (+ 14%) et la CC de la Gascogne Toulousaine (+ 19%).
Une nouvelle fois, c’est pour le sud du département que l’on rencontre une grande majorité des
24
diminutions du nombre d’enfants de 3 à moins de 6 ans.
Pour cette tranche d’âge, comme pour celle des moins de 3 ans, la CC du Pays de Luchon
enregistre une baisse de 20% du nombre d’enfants.
20
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Nbre
d’enfants
de - de 3 ans
168
Evolution
entre 2011 et
2013 (en %)
-12,50
Nbre
d’enfants de
3 à 5 ans
189
Evolution
entre 2011 et
2013 (en %)
6,78
150
-18,03
177
-7,81
90
-2,17
78
-16,13
452
-8,32
482
-4,37
CC DU PAYS DE LUCHON
90
-20,35
87
-20,18
CC DU BOULONNAIS
86
-9,47
95
7,95
CC DE LA GASCOGNE TOULOUSAINE
231
-12,50
280
18,64
CC DU CANTON DE CAZERES
462
-2,94
452
8,65
CC TARN AGOUT
147
-7,55
166
-0,60
CC DU FRONTONNAIS
949
7,11
974
6,56
CC COTEAUX DU LAURAGAIS SUD
(CO.LAUR.SUD)
389
-9,11
378
6,78
CC DU CANTON DE SAINT MARTORY
129
0,00
121
-6,20
26 082
3,92
21 711
5,53
CC DE LA VALLEE DE L'ARIEGE
836
4,24
752
1,48
CC LAURAGAIS REVEL SOREZOIS
351
1,74
321
-1,53
CC DES TROIS VALLEES
109
-7,63
121
-5,47
2 254
10,00
2 176
3,47
CC NEBOUZAN-RIVIERE-VERDUN
210
0,96
187
-5,56
CC DU VOLVESTRE
711
5,49
737
4,10
CC DE LEZE ARIEGE GARONNE
293
21,07
298
1,36
3 334
7,06
2 990
-2,86
CC AXE-SUD
818
6,51
789
4,64
CC DE GARONNE LOUGE
345
13,11
300
-7,41
CC DU HAUT COMMINGES
161
-6,40
137
-3,52
CC DES COTEAUX DU GIROU
614
-6,97
694
1,91
CC DU CANTON D'AURIGNAC
100
-4,76
104
-2,80
CC VAL'AIGO
535
-4,97
511
6,68
1 471
5,83
1 362
5,75
CC DU SAINT GAUDINOIS
623
-6,32
591
-1,17
CC DES COTEAUX BELLEVUE
533
3,50
570
13,77
54
-14,29
61
0,00
178
-14,01
229
5,05
1 132
-0,88
1 005
4,47
CC COTEAUX DU SAVES
ET DE L'AUSSONNELLE
135
22,73
119
7,21
CC COEUR LAURAGAIS
466
-1,89
468
-4,88
CC DU SAVES
529
2,32
566
0,35
NOM DE L’EPCI
CC DE LA LOUGE ET DU TOUCH
CC DU CANTON DE SALIES-DU-SALAT
CC DES PORTES DU COMMINGES
CC CAP LAURAGAIS
CU TOULOUSE METROPOLE
CA DU SICOVAL
CA DU MURETAIN
CC DE LA SAVE AU TOUCH
CC DU CANTON DE SAINT BEAT
CC DU CANTON DE CADOURS
CC DE SAVE ET GARONNE
Source: Caf 31-2013
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 21
II - L’OFFRE D’ACCUEIL
DÉFINITIONS ET CARACTÉRISTIQUES DES DIFFÉRENTS MODES D’ACCUEIL
L’offre d’accueil est constituée d’une part de l’accueil collectif dans un établissement d’accueil
du jeune enfant et d’autre part de l’accueil individuel par un assistant maternel, ou une garde à
domicile.
Les différentes offres d’accueil
Les établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) regroupent les crèches collectives, les
multi-accueils et les haltes garderies. Les établissements de type «multi-accueil» proposent
à la fois un accueil régulier et occasionnel. Les haltes garderies accueillent les enfants de
manière occasionnelle.
Les établissements d’accueil collectif sont gérés par une collectivité publique ou un gestionnaire de droit privé (association, mutuelle ou société). Ils accueillent à temps plein ou à temps
partiel des enfants non scolarisés de moins de 6 ans.
Les services d’accueil familial (crèches familiales) proposent un accueil chez des assistants
maternels employés et encadrés par une collectivité publique ou une association. Cet accueil
est considéré comme un accueil collectif.
Les assistants maternels salariés par un particulier : accueillent les enfants (maximum 4), de
façon non permanente, à leur domicile et sont directement employés par les parents.
Les Maisons d’Assistants Maternels, depuis la loi du 9 juin 2010, les MAM permettent aux
assistants maternels (maximum 4) d’accueillir au maximum 16 enfants dans un même local
en restant employés directement par les parents. L’agrément est délivré par le Président du
Conseil Général à chaque assistant maternel.
Les professionnels de l’accueil au domicile des parents :
Les parents peuvent les recruter directement ou s’adresser à une structure prestataire.
Pour les personnes employées directement par les parents à leur propre domicile, l’appréciation des compétences relève de la seule responsabilité du parent employeur, en l’absence
de toute autre règle d’autorisation pour l’exercice de cette fonction.
En revanche, les structures prestataires pour la garde des enfants de moins de 3 ans sont
tenues de respecter un cahier des charges8 pour obtenir l’agrément9 délivré par la Préfecture.
8 Un nouveau cahier des charges a été mis en place par l’arrêté du 26 décembre 2011
9 Code du travail : article L7232-1 et suivants
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 22
A - L’ACCUEIL COLLECTIF ET FAMILIAL EN ETABLISSEMENT
- Les Etablissements d’Accueil Collectif en Haute-Garonne
A -A1
L’ACCUEIL
COLLECTIF ET FAMILIAL EN ETABLISSEMENT
A1 - Les Etablissements d'Accueil Collectif en Haute-Garonne
Offre d’Accueil Collectif par M.D.S - Année 2013
Offre d'Accueil Collectif par M.D.S - Année 2013
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
8 Maisons Des Solidarités du Conseil Général 31 ont une offre d'accueil collective supérieure à 600 places :
8 Maisons
Des Solidarités
ConseilCentre
Général
31 ont une offre d’accueil collective supérieure à
- Sur Toulouse
: Rangueil,du
Minimes,
et Empalot,
600 -places
:
Hors Toulouse
: Castanet, Blagnac, Colomiers et Salvetat.
- Sur Toulouse : Rangueil, Minimes, Centre et Empalot,
- Hors Toulouse : Castanet, Blagnac, Colomiers et Salvetat.
27
23
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Offre d’Accueil Collectif par EPCI – Année 2013
Offre d'Accueil Collectif par EPCI – Année 2013
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
L'offre d'accueil collectif est majoritairement concentrée sur la CU Toulouse Métropole qui représente à elle
seule 69%
de l'offrecollectif
départementale.
L’offre
d’accueil
est majoritairement concentrée sur la CU Toulouse Métropole qui
représente à elle seule 69% de l’offre départementale.
Les 4 EPCI qui ont sur cette carte des capacités d'accueil supérieures à 200 places (CU Toulouse Métropole,
SICOVAL, CA du Muretain et CC de la Save au Touch) développent 83 % de l'offre d'accueil départementale.
Les 4 EPCI qui ont sur cette carte des capacités d’accueil supérieures à 200 places (CU Toulouse
Métropole,
SICOVAL,
CA du
et CC
de la Save
au de
Touch)
83 territoires.
% de l’offre
Cette offre d'accueil
collective
estMuretain
corrélée avec
le nombre
d'enfants
moinsdéveloppent
de 3 ans, sur ces
En effet, 73,3
% des enfants de moins de 3 ans haut-garonnais résident sur ces 4 EPCI.
d’accueil
départementale.
Cette offre d’accueil collective est corrélée avec le nombre d’enfants de moins de 3 ans, sur ces
territoires.
En effet, 73,3 % des enfants de moins de 3 ans haut-garonnais résident sur ces 4 EPCI
28
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 24
A2 - Type et capacité de l’accueil collectif et familial des établissements
Année 2013
TYPE
Capacité
d'accueil
Nombre
d’Etablissements
Ets Accueil Collectif Régulier
70
2 576
Ets Accueil Collectif Occasionnel (halte garderie)
48
850
Ets Accueil Collectif Régulier et Occasionnel (multi-accueil)
193
6 194
Jardin d’enfants
3
87
Micro-crèches
9
89
Total accueil collectif
323
9 796
Service Accueil Familial (crèche familiale)
29
1 578
Ets Accueil Collectif et Familial
3
Collectif 137
Familial 95
355
11 606
TOTAL GENERAL
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Les multi-accueils représentent plus de la moitié des établissements et services d’accueil.
A3 - Répartition des établissements selon leur capacité d’accueil de 2009 à 2013
(Hors S.A.F présentés page 26)
Nb de structures selon
le nombre de places d'accueil
micro-crèches
(inférieur ou égal à 10 places)
de 11 à 20 places
de 21 à 40 places
de 41 à 60 places
plus de 60 places
TOTAL
2009
2010
2011
2012
2013
1
3
6
6
9
113
127
37
8
286
111
133
37
9
293
103
143
41
9
302
102
153
43
9
313
104
158
45
10
326
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
25
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Evolution
dudu
nombre
d'établissements
d'accueil
selon
leur
capacité
entre
2009
et et
2013
Evolution
nombre
d'établissements
d'accueil
selon
leur
capacité
entre
2009
2013
Evolution du nombre d’établissements d’accueil selon leur capacité entre 2009 et 2013
Nbre d'établissements
Nbre d'établissements
180
180
160
160
140
140
120
120
100
100
8080
6060
4040
2020
0 0
2009
2009
2013
2013
Source : PMI - 2013
Conseil Général
de la Haute-Garonne
Microà 20
à 40
à à6060 > à> 60
Micro- 1111
à 20 2121
à 40 4141
à 60
crèches
places
places
places
crèches
places
places
places places
places
Etablissements
par
capacité
d'accueil
Etablissements
par
capacité
d'accueil
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Source
: PMI - des
2013 établissements
- Conseil Général de de
la Haute-Garonne
Depuis 2009, on constate une augmentation plus
marquée
21 à 40 places.
Avec
31
établissements
supplémentaires,
ils
augmentent
en
5
ans
de
plus
de
24%.
Depuis 2009, on constate une augmentation plus marquée des établissements de 21 à 40 places.
Depuis 2009, on constate une augmentation plus marquée des établissements de 21 à 40 places.
Avec
3131
établissements
supplémentaires,
ilsils
augmentent
enen
5 ans
dede
plus
dede
24%.
Avec
établissements
supplémentaires,
augmentent
5 ans
plus
24%.
Proportion
des
établissements
d'accueil
selon
leur
capacité
enen
2013
Proportion
des
établissements
d'accueil
selon
leur
capacité
2013
Proportion
des
établissements
d’accueil
selon
leur
capacité
en 2013
> à> 60
places
à 60
places
4141
à à
6060
places
places
14%
14%
3%3%
Micro-crèches
Micro-crèches
3%3%
1111
à 20
places
à 20
places
32%
32%
Source : PMI - 2013
Conseil Général
de la Haute-Garonne
2121
à 40
places
à 40
places
48%
48%
En 2013, 80 % des établissements d’accueil ont
entre
et- 2013
40- Conseil
places.
Source
: PMI
- 2013
Général
de de
la Haute-Garonne
Source
: 11
PMI
- Conseil
Général
la Haute-Garonne
Les établissements de 21 à 40 places représentent près de la moitié des structures d’accueil.
EnEn
2013,
8080
%%
des
établissements
d'accueil
ontont
entre
1111
et et
4040
places.
2013,
des
établissements
d'accueil
entre
places.
Les
établissements
de
21
à
40
places
représentent
près
de
la
moitié
des
structures
d'accueil.
Les établissements de 21 à 40 places représentent près de la moitié
des
structures
d'accueil.
En 2013, la répartition des Services d’Accueil Familiaux (SAF) est la suivante :
2013
Nbrelad’établissements
d’accueil
familialFamiliaux
(SAF + EACF)
EnEn
2013,
répartition
des Services
d'Accueil
estest
la la
suivante
: :
2013, la
répartition
Services
d'Accueil Familiaux
suivante
selon
le nombre
de des
places
d'accueil
d’accueil
Nombre
Capacité d’accueil
2013
Nombre
d’établissements
d’accueil
2013
Capacité
1
6
inférieure ou
égale à 10 places
Nombre
d’établissements
d’accueil
Les
SAF
d'une
capacité
supérieure
à 60
places
familial
(SAF
+ EACF)
selon
le nombre
dede
Les
SAF
d'une
capacité
supérieure
à 60
places
Capacité
familial
(SAF
+ EACF)
selon
le nombre
Capacité
Capacité
de
11
à
20
places
3
56
Nombre
places
d'accueil
représentent
moins
de
la
moitié
des
SAF
dede
la la
Nombre d'accueil
places d'accueil
représentent
moins
de
la
moitié
des
SAF
d'accueil
Capacité de 21 à 40 places
10
344
Haute-Garonne,
ils
développent
cependant
plus
Haute-Garonne, ils développent cependant plus
Capacité
inférieure
ou égale
à 10
places
1 1
6 6
Capacité
inférieure
égale
à 10
places
dede
61%
des
places
par
cece
type
Capacité
de 41 ou
à 60
places
5 offertes
241
61%
des
places
offertes
par
type
Capacité
dede
1111
à 20
places
3 3
5656
d'établissement.
Capacité
à
20
places
d'établissement.
Capacité de plus de 60 places
13
1 026
Capacité
dede
2121
à 40
places
1010
344
Capacité
à 40
places
344
TOTAL
32 représentent 14,4%
1 673
EnEn
2013,
lesles
SAF
dede
l'offre
2013,
SAF
représentent
14,4%
l'offre
Source
:
PMI
2013
Conseil
Général
de la Haute-Garonne
Capacité
de
41
à
60
places
5
241
d'accueil
collective
totale.
A
noter
cependant
la la
Capacité de 41 à 60 places
5
241
d'accueil collective totale. A noter cependant
baisse
de
leur
capacité
d'accueil
de
57
places.
Capacité
de
plus
de
60
places
13
1
026
baisse
de leur
capacité
de la
57Hauteplaces.
Capacité
de d’une
plus decapacité
60 placessupérieure à 6013places représentent
1 026
Les SAF
moins
de la
moitié d'accueil
des SAF de
TOTAL
1 673
Garonne, ils
développent
cependant 32
plus
des places offertes par ce type d’établissement.
TOTAL
32 de 61%
1 673
Source
: PMI
- 2013
- Conseil
Général
de de
la Haute-Garonne
Source
: PMI
- 2013
- Conseil
Général
la Haute-Garonne
3030En 2013, les SAF représentent 14,4% de l’offre d’accueil collective totale. A noter cependant la baisse
de leur capacité d’accueil de 57 places.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 26
A4 - Répartition et évolution des établissements selon le gestionnaire (2009 à 2013)
PUBLIC
PRIVE
Commune/
Hôpital / selon
Association
A4 - Répartition
et évolution
desConseil
établissements
le gestionnaire
(2009 àMutuelle
2013)
C.C.A.S/ CAF
Société
Nbre ETS
Général
EPCI
ANNÉES
TOTAL
Université
Loi 1901
2009 2013 2009 2013PUBLIC
2009 2013 2009 2013 2009 2013 2009 PRIVE
2013 2009 2013 2009 2013
171 192 Conseil
2
355Commune/
315
C.C.A.S/
EPCI
2
3 / 3 Association
114 116
Hôpital
Université
Loi 1901
Général
9
CAF
5
6
Société
23
10
Mutuelle
14
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Nb ETS
ANNEES
2009 2013 2009 2013 2009 2013 2009 2013 2009 2013 2009 2013 2009 2013 2009 2013
40 établissements
ont été créés en 5 ans soit une évolution de + 12,7%.
Plus de la moitié des établissements créés sont gérés par des gestionnaires publics : communes,
EPCI.355 171 192
CCAS ou315
TOTAL
2
2
3
3
114 116
9
5
6
23
10
14
En 1 an, le nombre de sociétés gérant des EAC est passé de 13 à 23 soit + 76%.
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
40 établissements ont été créés en 5 ans soit une évolution de + 12,7%.
Plus de la moitié des établissements créés sont gérés par des gestionnaires publics : communes, CCAS ou
De 2009 à 2013 nous constatons :
EPCI.
En 1 an, le nombre de sociétés gérant des EAC est passé de 13 à 23 soit + 76%.
- Une progression du secteur public et en particulier de l’intercommunalité de + 13 %,
De-
2009
2013
nous privé,
constatons
:
Dansà le
secteur
les mutuelles
et les sociétés progressent de manière plus rapide..
Le nombre de sociétés a été multiplié par 4 en 5 ans, elles gèrent 6% des établissements.
Une progression du secteur public et en particulier de l’intercommunalité de + 13 %,
du département,
Dans le secteur privé, les mutuelles et les sociétés progressent de manière plus rapide. Le nombre de
-
gèrentpar
4%4des
établissements
du6%
département,.
Les mutuelles
sociétés
a été multiplié
en 5
ans, elles gèrent
des établissements du département,
Cette
progression
du
secteur
privé
tend
à
s’intensifier
chaque année un peu plus.
- Les mutuelles gèrent 4% des établissements du département,
-Cette
Les gestions
associatives
stables.
progression
du secteurrestent
privé tend
à s’intensifier chaque année un peu plus.
- Les gestions associatives restent stables.
-
Etablissements par gestionnaire - Evolution de 2009 à 2013
Etablissement par gestionnaire - Evolution de 2009 à 2013
250
200
Nombre
150
2009
2013
100
Mutuelle
Société
Caf
Association
Conseil Général
Commune/CCAS/
Inter-communalité
0
Hôpital/
Université
50
Etablissements
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
27
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Etablissements par gestionnaire – Proportion 2013
Etablissements par gestionnaire - Proportion 2013
Société
6%
Caf
1%
Mutuelle
4%
Commune/CCAS/
Inter-communalité
52%
Association Loi 1901
33%
Hôpital /
Université
1%
Conseil Général
1%
Source
: PMI - 2013
- Conseil
de la Haute-Garonne
Source : PMI - 2013
- Conseil
Général
deGénéral
la Haute-Garonne
En
En2013,
2013,
- 52% des établissements sont gérés par des communes, CCAS ou intercommunalités ;
- 52% des établissements sont gérés par des communes, CCAS ou intercommunalités ;
- 44 % sont gérés par le secteur privé (associations, mutuelles, sociétés).
- 44 représentativité
% sont gérés par
le secteur
privé
(associations,
sociétés)..
Cette
entre
le secteur
public
et privé est mutuelles,
inchangée depuis
5 ans en raison d’une progression
représentativité
entre
le secteur par
public
privé est
depuis 5 ans en raison d’une
desCette
sociétés
et des mutuelles
compensées
uneetstabilité
du inchangée
secteur associatif.
progression des sociétés et des mutuelles compensée par une stabilité du secteur associatif.
A5 - Diplôme du personnel chargé de la direction des établissements et services
d'accueil
A5 - Diplôme du personnel chargé de la direction des établissements et services d’accueil
TYPE
ETABLISSEMENT
PUERICULTRICE
E.J.E
2009
2013
PUERICULTRICE
47
23
2009
2013
3
43
53
47
2009
TYPE
Régulier (EACR)
53
ETABLISSEMENT
Occasionnel (EACO)
5
Multi-accueil
(EACRO)
Occasionnel
(EACO)
71
91
5
Accueil Familial (SAF)
25
Multi-accueil
collectif /(SAF)
Accueil Familial
2
familial (EACF)
26
71
Régulier (EACR)
Multi-accueil (EACRO)
Multi-accueil collectif / familial
Micro-crèches
(EACF)
TOTAL
Micro-crèches
TOTAL
3
0
0
156
170
25
2
68
1
0
1
0 136
156
AUTRES DIPLOMES *
2013
E.J.E
23
2009
42
23
2009
6
2013
4
23
3
8943
10
42
91
3 68
1
0
8 0
89
3
165 1
23
8
26
3
0
3
0
0
0
2013
AUTRES
DIPLOMES*
3
2009
2013
3
6
3
4 13
3
10 0
3
0
0 1
13
0 20
1
0
0
Source
: PMI - 2013
- Conseil Général
136
23
170
165 de la Haute-Garonne
20
* Autres
diplômes : Sage-femme / Psychologue / Médecin / Infirmière
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
*Autres diplômes : Sage-femme / Psychologue / Médecin / Infirmière
Dans le cadre des multi-accueils, nous constatons actuellement, une répartition à part à peu près égale des
directions confiées à des puéricultrices et à des EJE. Les postes de direction en accueil régulier sont confiés
pour
2/3le àcadre
des puéricultrices
et pour 1/3
à des
EJE. Lesactuellement,
haltes garderies
ontrépartition
pour 87,5%à une
comme
Dans
des multi-accueils,
nous
constatons
une
partEJE
à peu
près
directrice.
égale des directions confiées à des puéricultrices et à des EJE. Les postes de direction en accueil
régulier sont confiés pour 2/3 à des puéricultrices et pour 1/3 à des EJE. Les haltes garderies ont
pour 87,5% une EJE comme directrice.
32
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 28
Diplôme de la personne occupant le poste de direction
Diplôme
de la
personne
occupant
le poste de direction
Sur les
différents
types
d'établissements
sur les différents types d’établissements
AUTRES
DIPLÔMES
6%
E.J.E
46%
Source : PMI - 2013
Conseil Général
de la Haute-Garonne
PUERICULTRICE
48%
Source :est
PMIconfiée
- 2013 - Conseil
Généralàdedes
la Haute-Garonne
La direction des établissements d’accueil
pour moitié
puéricultrices et pour moitié
à
des
Éducateurs
de
Jeunes
Enfants.
Les
autres
diplômes
(Sage-femme
Médecin /
La direction des établissements d’accueil est confiée pour moitié à des puéricultrices/etPsychologue
pour moitié à/ des
ne représentent
que 6%diplômes
des postes
de direction.
Infirmière)
(Sage-femme
/ Psychologue / Médecin / Infirmière) ne
éducateurs
de Jeunes
Enfants. Les autres
représentent que 6% des postes de direction.
A6 - Synthèse des créations et extensions d’établissements d’accueil en 2013
A6 - Synthèse
des créations
et extensions d'établissements d'accueil en 2013
1 - Les créations
d’établissement
Maison Des
Solidarités
du CG31
Maison
1 - Les créations
d'établissement
COMMUNE
/ NOM D’ETABLISSEMENT
COMMUNE / NOM D’ETABLISSEMENT
AYGUESVIVES / LES LUTINS
TYPE
D’ACCUEIL
TYPE
D’ACCUEIL
Des Solidarités
CASTANET
du CG31
EFFECTIF GESTIONNAIRE
EFFECTIF
GESTIONNAIRE
Multi-accueil
20
AYGUESVIVES
/ LES/ LES
LUTINS
BLAGNAC
BRIQUETIERS
CASTANET
BLAGNAC Multi-accueil
Multi-accueil
20 15
C.I.A.S.Société
BLAGNAC
/ LES BRIQUETIERS
/ BÉBÉBIZ' LES RAMASSIERS
COLOMIERS
BLAGNAC
COLOMIERSMulti-accueil
Multi-accueil
15 20
SociétéSociété
COLOMIERS / BÉBÉBIZ' LES RAMASSIERS
COLOMIERS
Multi-accueil
20
Société
CORNEBARRIEU LES PITCHOUNETS
BLAGNAC
Multi-accueil
25
CUGNAUX / RACHETY
FROUZINS
40
FROUZINS
/ LES PETITS
FROUZINS
/ LESLOUPS
PETITS LOUPS
FROUZINS
FROUZINS Halte-garderie
Halte-garderie
8 8
Communauté
Communauté
de
Communes
de Communes
L'UNION / L'ENFANT D'EAU - CROIX DAURADE
SAINT - JEAN
Micro-crèche
10
Société
MONTBERON / AU MONT DOUDOU
AUCAMVILLE
Multi-accueil
30
MURET / BEBEBIZ' MURET
MURET
Multi-accueil
30
RAMONVILLE
SAINT-AGNE
FRANCOISE DOLTO
MURET
/ BEBEBIZ'/ MURET
CASTANET MURET
CORNEBARRIEU / LES PITCHOUNETS
CUGNAUX / RACHETY
BLAGNAC
Multi-accueil
FROUZINS Multi-accueil
Multi-accueil
L'UNION / L'ENFANT D'EAU - CROIX DAURADE
MONTBERON / AU MONT DOUDOU
SAINT-JEAN
AUCAMVILLE
Micro-crèche
Multi-accueil
25
40
10
30
C.I.A.S.
Commune
Commune
Commune
Commune
Société
Communauté de
Communes
Communauté
de Communes
Société
Multi-accueil
Multi-accueil
27 30
C.I.A.S.Société
BELLEFONTAINETOULOUSE
/ CARABISTOUILLE
CASTANET Micro-crèche
Multi-accueil
RAMONVILLE
SAINT-AGNE / FRANCOISE DOLTO
LAFOURGUETTE
10 27
Association
C.I.A.S.
TOULOUSE / ADRIENNE BOLLAND
40
Commune
TOULOUSE / CARABISTOUILLE
TOULOUSE / MELINEE MANOUCHIAN
TOULOUSE / ADRIENNE BOLLAND
TOURNEFEUILLE / ARC EN CIEL
RANGUEIL
Multi-accueil
BELLEFONTAINE
Micro-crèche
LAFOURGUETTE
REYNERIE
–
Multi-accueil
SAINT SIMON
RANGUEIL
Multi-accueil
LA SALVETAT
Micro-crèche
SAINT GILLES
REYNERIE
TOULOUSE / MELINEE MANOUCHIAN
14 CREATIONS D'ETABLISSEMENT
SAINT-SIMON
TOTAL
10 Multi-accueils
TOURNEFEUILLE / ARC EN CIEL
3 Micro-Crèches
Multi-accueil
1 Halte-garderie
40
10
10
40
40
325
Association
Commune
Commune
Société
Commune
LA Source
SALVETAT
: PMI - 2013
- Conseil Général10
de la Haute-Garonne
Micro-crèche
Société
SAINT-GILLES
230 places supplémentaires ont été créées
par desD'ETABLISSEMENT
gestionnaires publics (commune, communauté de
14 CREATIONS
TOTAL
325
communes ou C.I.A.S) soit 70,7
%.
10 Multi-accueils
- 3 Micro-Crèches - 1 Halte-garderie
Avec 6 nouveaux établissements créés en 2013 pour une capacité d'accueil de 85 places, les sociétés
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
représentent (26,15%) des places créées.
88,3 %230
des places
places supplémentaires
sont créées dans ont
le cadre
des multi-accueils.
été créées
par des gestionnaires publics (commune, communauté de
33
communes ou C.I.A.S) soit 70,7 %.
Avec 6 nouveaux établissements créés en 2013 pour une capacité d’accueil de 85 places, les sociétés
représentent (26,15%) des places créées.
88,3 % des places sont créées dans le cadre des multi-accueils.
29
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
2 - Les extensions de capacité
Maison Des
Solidarités
du CG31
TYPE D’ACCUEIL
BOULOC
Multi-accueil
3
Société
CASTANET
Multi-accueil
3
Communauté
de Communes
LA SALVETAT
SAINT-GILLES
Multi-accueil
8
Commune
CAZERES
Multi-accueil
3
Communauté
de Communes
TOULOUSE / BEBEBIZ' SAINT-SIMON
BAGATELLE
Multi-accueil
4
Société
TOULOUSE / LE BOIS DES PETITS DEGOURDIS
AMOUROUX
BONNEFOY
Multi-accueil
2
Association
TOULOUSE / LES JARDINS DE LOUISE
AMOUROUX
BONNEFOY
Multi-accueil
3
Association
TOULOUSE / POMME DE REINETTE
EMPALOT
Multi-accueil
10
Association
TOULOUSE / TENDRES CALINS
RANGUEIL
Accueil Régulier
1
Association
TOULOUSE / HENRI DESBALS - BAGATELLE
BAGATELLE
Accueil Régulier
7
C.C.A.S
TOULOUSE / LES ENFANTS SAGES
SOUPETARD
Multi-accueil
20
Association
BOULOC
Multi-accueil
10
Association
COMMUNE / NOM D’ETABLISSEMENT
BRUGUIERES / BEBEBIZ' EURONORD
NAILLOUX / LES PETITS MEUNIERS
PLAISANCE DU TOUCH / LE TRAIN DES BAMBINS
SALIES DU SALAT / LES SALINS
VILLEMUR SUR TARN / AU ROYAUME DES PETITS
13 Etablissements concernés
11 Multi-accueils - 2 Accueils Réguliers
TOTAL
PLACES
GESTIONNAIRE
CREEES
74
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Les extensions ont permis de créer 46 places dans le secteur associatif (62%) et 21 places dans le
secteur public (28%).
7 places ont été créées par des sociétés (9,5%).
TOTAL DES PLACES CREEES
399
3 - Les baisses de capacité
COMMUNE / NOM D’ETABLISSEMENT
Maison Des
Solidarités
du CG31
TYPE D’ACCUEIL
SAINT-PAUL SUR SAVE / LES JARDINS DE LA VIE
BLAGNAC
Jardin d'enfants
- 11
Société
CUGNAUX / ACCUEIL BIS AGORA
FROUZINS
Accueil Régulier
-5
Commune
TOTAL
2 Etablissements concernés : 1 Jardin d’enfants - 1 Accueil Régulier
PLACES
GESTIONNAIRE
FERMEES
-16
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Ces baisses de capacité sont liées :
- pour Saint Paul Sur Save, au déménagement de cet établissement précédemment installé sur la
commune de Montaigut sur Save,
- pour l’accueil Bis Agora, à la transplantation de ces 5 places dans un nouvel établissement de 40
places dénommé Rachety. Celui-ci répondant davantage aux normes actuelles.
L’OFFRE D’ACCUEIL du COLLECTIF Y COMPRIS LES SAF A PROGRESSE
DE 326 PLACES
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 30
B - ACCUEIL INDIVIDUEL
B1 - Les Assistants Maternels
L’agrément initial de l’assistant maternel est accordé par le Président du Conseil Général, pour
2 accueils, sauf exception liée aux conditions d’accueil ou à la demande formulée par le candidat.
L’employeur peut être un particulier ou un Service d’Accueil Familial.
Le site internet du Conseil Général de la Haute-Garonne (http://www.haute-garonne.fr/) comprend une page consacrée au statut des assistants maternels et à la procédure d’agrément.
1 - Les Réunions d’Information Préalable à l’Agrément (R.I.P.A)
Des informations sur ces réunions, ainsi que le calendrier annuel des réunions sont consultables
sur le site internet du Conseil Général 31 http://www.haute-garonne.fr/.
Les articles L. 2112-2 du Code de la Santé Publique et R. 421-1 du Code de l’Action Sociale et
des Familles chargent le service départemental de la Protection Maternelle et Infantile d’actions
d’information sur la profession d’assistant maternel.
Le Président du Conseil Général organise de façon régulière des séances d’information relatives
à l’activité d’assistant maternel à destination des candidats à cette profession. Au cours de ces
séances sont présentés notamment :
- le rôle et les responsabilités de l’assistant maternel,
- les conditions de l’agrément et les droits et obligations qui s’attachent à cet agrément,
- les besoins de l’enfant,
- les relations avec les parents ou les personnes responsables de l’enfant.
En 2013, 44 réunions ont été organisées dans 3 lieux à différents endroits du département.
1 579 personnes se sont inscrites, 289 étaient absentes.
Ces séances, co-animées par le service des agréments des assistants maternels et les travailleurs médico-sociaux des Maisons Des Solidarités du Conseil Général 31, regroupent une trentaine de candidats en moyenne.
A cette occasion les responsables des Relais Assistants Maternels présentent leurs missions.
2 - La Commission Consultative Paritaire Départementale (C.C.P.D)
Les propositions de non renouvellement et de retrait d’agrément, ainsi que les propositions de
réduction de capacité d’accueil, doivent être examinées pour avis par la CCPD.
Comme son nom l’indique, cette commission a un rôle consultatif auprès du Président du Conseil
Général qui prend la décision de retrait, de non renouvellement ou de restriction de capacité
d’accueil.
La CCPD est constituée paritairement. Sur les 10 membres de la commission, 5 sont désignés
par le Président du Conseil Général pour représenter le Conseil Général, dont le Président de
la commission, et 5 représentent les assistants maternels et les assistants familiaux. Ces 5.
derniers représentants sont élus pour 6 ans par l’ensemble des assistants maternels et familiaux agréés et domiciliés sur le département. Le vote a lieu par correspondance.
31
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Chaque membre de la CCPD a un suppléant. La commission se réunit une quinzaine de fois.
par an. Elle entend l’assistant maternel ou familial concerné par la proposition touchant son
agrément. Ce dernier peut être accompagné de la personne de son choix ou représenté.
A titre d’information, 691 premières demandes d’agrément ont été accordées sur 911 demandes,
soit 75 %, et 1 030 renouvellements d’agréments ont été accordés pour 1 142 demandes, soit
90%. En 2013, 5 agréments d’assistants maternels ont été suspendus et 75 retirés.
3 - La charte des conditions d’accueil des assistants maternels et familiaux
Au cours de ces RIPA est présentée la charte des conditions d’accueil chez les assistants.
maternels et familiaux. Ce document, édité par le Conseil Général depuis 2009 est remis à chaque
candidat à l’agrément et aux assistants maternels arrivant d’un département extérieur.
Cette charte précise les recommandations de sécurité et d’hygiène de l’habitation de l’assistant
maternel.
Ce document a été actualisé courant 2014.
4 - La formation initiale des assistants maternels
En 2013, 1 154 assistants maternels ont été formés pour un budget de 514 639 euros.
La formation organisée et financée par le Conseil Général a une durée de 120 heures. Les 60
premières heures sont assurées avant tout accueil d’enfant. La durée de la formation restant à
effectuer (60 dernières heures) est assurée dans un délai de 2 ans à compter du début de l’accueil du premier enfant par l’assistant maternel.
A l’issue de la formation, l’assistant maternel présente l’épreuve de l’EP1 du CAP petite enfance (partie accueil à domicile). Sans obligation de résultat, la présentation à cette épreuve est
nécessaire pour envisager le renouvellement de l’agrément d’assistant maternel.
La formation préalable à l’accueil et la formation en cours d’emploi doivent permettre à l’assistant maternel, en s’appuyant sur son expérience personnelle et professionnelle notamment
auprès des enfants, l’amélioration de ses connaissances.
Les principaux domaines d’intervention sont :
- la sécurisation des espaces de vie des enfants,
- le développement et la socialisation des enfants,
- les relations professionnelles,
- le cadre juridique et institutionnel de l’enfant et de la famille.
2013 était la dernière année d’application du marché public de formation. Un nouveau marché a
été conclu fin 2013, applicable pour 4 ans à partir de 2014, avec toujours 4 organismes de.
formation couvrant le département.
5 - Les aides financières de la Caf
Lors des RIPA organisées par la PMI, une information générale sur l’ensemble des aides de la
Caf est diffusée aux candidats assistants maternels.
La prime d’aide à l’installation permet aux assistants maternels employés par un particulier
ayant reçu un agrément du service de PMI du Conseil général, de diminuer les coûts liés à leur
activité.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 32
En 2013, 380 assistants maternels ont bénéficié de cette prime pour un montant de 155 800 euros.
Le prêt à l’amélioration de l’habitat permet de financer des travaux au domicile de l’assistant
maternel afin d’améliorer l’accueil, la santé ou la sécurité des enfants accueillis. En 2013, 28
prêts ont été attribués pour un montant de 185 382 euros.
Après l’obtention de l’agrément, le Conseil Général transmet mensuellement à la Caf la liste des
personnes nouvellement agréées. En retour ce service envoie systématiquement aux assistants
maternels un courrier d’information sur ces aides.
6 - Capacité d’accueil chez les assistants maternels
La capacité d’accueil correspond à l’agrément délivré par le Président du Conseil Général de la
Haute-Garonne pour une durée de 5 ans aux assistants maternels.
L’activité effective des assistants maternels est variable en fonction des situations personnelles
et de la demande des familles.
Capacité d’accueil des assistants maternels salariés par un particulier
par MDS du Conseil Général 31 – année 2013
Capacité d’accueil des assistants maternels salariés par un particulier
par MDS du Conseil Général 31 – année 2013
Source : PMI - 2013
Conseil Général
de la Haute-Garonne
33
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
6 ans 2013 - haute-garonne
Capacité
d’accueil
maternels
salariés
par
un particulier
par
EPCI
Capacité
d’accueildes
des assistants
assistants maternels
salariés
par un
particulier
par EPCI
– Année
Année
2013
2013
Source : PMI
- 2013de
- Conseil
Général de la Haute-Garonne
Source : PMI - 2013 - Conseil
Général
la Haute-Garonne
Les 2 cartographies illustrent une capacité d’accueil des assistants maternels importante sur la CU Toulouse
Métropole et son environnement immédiat nord et sud. Le sud du département dispose d’une capacité
Les d’accueil
2 cartographies
moindre. illustrent une capacité d’accueil des assistants maternels importante sur
la CU
Toulouse
Métropole
et son environnement
immédiat
nord et sud.
du département
Ces
cartes recoupent,
logiquement,
la carte de la population
du département
avec Le
ses sud
variations
selon les
secteurs
géographiques.
dispose d’une capacité d’accueil moindre.
Elles recoupent, également, en grande partie, les cartes consacrées aux naissances et aux enfants de moins
Ces cartes
recoupent, logiquement, la carte de la population du département avec ses variations
de trois ans où l’on retrouve, notamment, une forte concentration d’assistants maternels sur la CU Toulouse
selonMétropole,
les secteurs
géographiques.
sur la CA
du Muretain et sur le SICOVAL.
Ces 3 structures intercommunales représentent plus de la moitié de la capacité d’accueil du département
les assistants
maternels salariés
par un partie,
particulierles
: 13cartes
688 sur consacrées
22 404, soit 61%.
Ellespour
recoupent,
également,
en grande
aux naissances et aux
enfants
39 de moins de trois ans où l’on retrouve, notamment, une forte concentration d’assistants
maternels sur la CU Toulouse Métropole, sur la CA du Muretain et sur le SICOVAL.
Ces 3 structures intercommunales représentent plus de la moitié de la capacité d’accueil du
département pour les assistants maternels salariés par un particulier : 13 688 sur 22 404, soit
61%.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 34
Capacité d’accueil des assistants maternels salariés par un particulier
Evolution de la capacité d’accueil 2011 / 2013
ANNEE 2011
ANNEE 2012
ANNEE 2013
Capacité d’accueil des assistants maternels salariés par un particulier
TYPE
Nombre
Capacité
Nombre
Capacité
Nombre
Capacité
d’accueil
Evolution
de lad’accueil
capacité Ass
d'accueil
2011 / 2013
Mat d’accueil
Ass Mat
Ass Mat
Assistants Maternels à domicile
TYPE
salariés par un particulier
7 796 ANNEE
212011
161
Nombre
Ass
486 Mat
Assistants Maternels
Accueil Familial
en Assistants
Maternels à domicile
7 796
salariés par un particulier
Assistants
Maternels en MAM
Assistants
Maternels
en Accueil
par un
particulier
salariés
Familial
29
486
8 311
TOTAL Assistants Maternels en MAM
salariés par un particulier
Capacité
d'accueil
1 742
7 843 ANNEE
20 857
2012
22 109
ANNEE
2013
Nombre
Capacité
Nombre
Capacité
Ass
Mat
d'accueil
Ass
Mat
d'accueil
670
1 730
653
1 673
21 161
95
1 742
22 998
29
7 843
51
670
8 564
95
8 033
20 857
189
1 730
22 776
8 033
86
653
8 772
22 109
295
1 673
24 077
Source 51
: PMI - 2011-2013 -189
Conseil Général de86
la Haute-Garonne 295
8 772
24 077
311
22: 998
8 564
22 776
ParTOTAL
rapport aux années précédentes,8on
constate
- une augmentation régulière du nombre d’assistants
maternels
salariés
parGénéral
un particulier,
avec
Source : PMI
- 2011-2013
- Conseil
de la Haute-Garonne
une capacité d’accueil qui évolue de 4% entre 2011 et 2013 ; Partrès
rapport
aux baisse
annéesdu
précédentes,
on constatematernels
:
- une
légère
nombre d’assistants
en Service d’Accueil Familial et de la
- une d’accueil
augmentation
régulière
du nombre d’assistants maternels salariés par un particulier, avec une
capacité
offerte
;
capacité d’accueil
qui évolue
entre 2011
et 2013 des
;
du nombre
etde
de4%
la capacité
d’accueil
assistants maternels travaillant en
- une augmentation
- une très légère baisse du nombre d’assistants maternels en Service d’Accueil Familial et de la capacité
Maisons
d’Assistants Maternels, ce mode d’accueil sera analysé dans un paragraphe suivant.
d’accueil offerte ;
-
une augmentation du nombre et de la capacité d’accueil des assistants maternels travaillant en Maisons
d’Assistants Maternels, ce mode d’accueil sera analysé dans un paragraphe suivant.
du nombre d’assistants
maternels
salariés
par travaillant en SAF ou
Evolution duEvolution
nombre d’assistants
maternels salariés
par un
particulier,
un particulier, travaillant
SAF
en MAM
en en
MAM
deou
2011
à 2013de 2011 à 2013
10 000
9 000
29
86
51
486
8 000
670
653
7 000
6 000
5 000
4 000
7 796
7 843
8 033
Assistants Maternels en MAM
salariés par un particulier
Assistants Maternels en
Accueil Familial
Assistants Maternels à
domicile salariés par un
particulier
3 000
2 000
1 000
0
2011
2012
2013
Source : PMI- -Conseil
2011-2013 Général
- Conseil Général
la Haute-Garonne
Source : PMI - 2011-2013
de ladeHaute-Garonne
Globalement, la progression du nombre d’assistants maternels est régulière sur ces 3 dernières années, tout
en offrant une
capacité d’accueil
en augmentation
d’unmaternels
peu moins est
de 5%
entre 2011
et 2013.
Globalement,
la progression
du nombre
d’assistants
régulière
sur ces
3 dernières
années, tout en offrant une capacité d’accueil en augmentation d’un peu moins de 5% entre 2011
et 2013.
35
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
7 - Analyse de l’offre d’accueil individuel à partir des Prestations d’Accueil du Jeune Enfant
(PAJE)
Les prestations versées par la Caf : un indicateur de l’offre
La PAJE est une prestation globale liée à la naissance, l’adoption et l’accueil des enfants âgés de
moins de six ans.
Elle comprend un socle de base attribué sous conditions de ressources et composé d’une prime
de naissance ou d’adoption versée une fois, et d’une allocation de base versée mensuellement,
de la naissance de l’enfant jusqu’à ses trois ans.
Plusieurs compléments peuvent être octroyés en fonction du mode d’accueil choisi par la famille
et l’âge de l’enfant :
- le Complément de Mode de Garde (CMG assistants maternels, garde à domicile ou structure) ;
- le complément de libre choix d’activité (CLCA) s’adresse aux parents d’enfants de moins de
trois ans qui ont réduit ou arrêté leur activité professionnelle ou ne travaillent pas (sous réserve
d’activité antérieure) pour élever leur(s) enfant(s) jusqu’aux trois ans du dernier enfant ;
- le complément optionnel de libre choix d’activité Colca est réservé aux parents d’au moins trois
enfants dont l’un au moins est âgé de moins de trois ans.
Répartition des différents modes de garde individuelle
Le tableau ci-dessous présente l’évolution entre 2011 et 2013 du nombre d’enfants du département
ayant bénéficié des différents compléments mode de garde. Les données sont également
comparées à la ville de Toulouse et au niveau national.
COMPLÉMENT MODE DE GARDE (CMG)
enfants de - 3 ans accueillis
par un assistant maternel
enfants de 3 ans à - 6 ans accueillis
ar un assistant maternel
enfants de - 3 ans gardés au domicile
des parents (emploi direct)
enfants de 3 ans à - 6 ans gardés au
domicile des parents (emploi direct)
enfants de - 3 ans gardés par
l’intermédiaire d’une association, d’une
entreprise ou d’une micro-crèche PAJE
enfants de 3 ans à - 6 ans gardés par
l’intermédiaire d’une association, d’une
entreprise ou d’une micro-crèche PAJE
Toulouse
Haute-Garonne
France
Nb
2013
% évol.
2011/2013
Nb
2013
% évol.
% évol.
Nb 2013
2011/2013
2011/2013
2 530
5,2%
12 099
3,9%
586 686
0,1%
230
-7,6%
2 162
-7,3%
266 501
1,0%
420
6,9%
659
-3,5%
33 922
-13,2%
538
-3,1%
1 061
-4,3%
46 229
-5,1%
209
29,0%
432
23,4%
22 109
51,0%
548
64,6%
1 200
43,0%
29 420
35,2%
Source Caf 31 – BCA 2011/2013
En 2013, en Haute-Garonne, 13 190 enfants de moins de 3 ans bénéficient d’une aide à la garde
individuelle (soit 29%), ce qui en fait le principal mode de garde du département. On dénombre de
la même façon 4 423 enfants âgés de 3 à moins de 6 ans dans la même situation (11%).
Le nombre d’enfants de moins de 3 ans qui bénéficient du CMG «assistant maternel» progresse
plus vite sur la Haute-Garonne que pour le national (+3,9% contre +0,1%). A l’inverse, il diminue
pour les enfants âgés de 3 à moins de 6 ans (-7,3% contre 1,0%).
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 36
Le CMG «garde au domicile des parents» en emploi direct est plus souvent mobilisé pour la
tranche d’âge de 3 à moins de 6 ans (1 061 enfants) que pour les moins de 3 ans (659 enfants).
Pour les trois différentes échelles géographiques observées (Toulouse, Haute-Garonne et
France), le CMG «garde au domicile des parents» par une structure prestataire (association,
entreprise ou micro-crèche PAJE) connaît une forte augmentation, et ce aussi bien pour les
enfants de moins de 3 ans que pour ceux de 3 à moins de 6 ans.
a) Enfants de moins de 3 ans
a ) Enfants de moins de 3 ans
Nombre
d’enfants
de moins
de 3bénéficiaires
ans bénéficiaires
d’une
garde individuelle
Nombre
d’enfants
de moins
de 3 ans
d’une garde
individuelle
et proportion par
en 2013
la pour
Haute-Garonne
et proportionEPCI
par EPCI
enpour
2013
la Haute-Garonne
C C D U FRO N TO N N AIS
45%
C C V AL'AIG O
28%
C C D E SAVE ET G ARO N N E
44%
C C D U C AN TO N D E C AD O U RS
43%


C C T ARN -­‐A G O U T
52%

C C D ES C O TEAU X BELLEVU E
38%




C C D E LA SAVE AU T O U C H
35%

C C C O TEAU X D U SAVES ET D E L'AU SSO N N ELLE
55%
C C A XE SU D
35%



C C D U BOU LO N N AIS
38%
C C D E LA LO U G E ET D U T O U C H
35%


C C N EBOU ZAN
-­‐RIVIERE-­‐V ERD U N
23%


C C C AP LAU RAG AIS
48%





C C D E LA V ALLEE D E L'ARIEG E
41%
C C D U V O LVESTRE
30%


C C D U SAIN T G AU D IN O IS
20%
C C D U C AN TO N D E SAIN T-­‐MARTO RY
18%

C C D U C AN TO N D E C AZERES
23%


C C D ES T RO IS V ALLEES
41%
C C C O .LAU R.SU D
34%


C C D U C AN TO N D E SALIES-­‐D U -­‐SALAT
31%

C C D U C AN TO N D E SAIN T BEAT
24%
C C LAU RAG AIS REVEL SO REZO IS
21%

C A D U MU RETAIN
C C D E LEZE 35% 
ARIEG E G ARO N N E
36%
C C D E G ARO N N E
LO U G E
34%
C C C O EU R LAU RAG AIS
40%

C C D U C AN TO N D 'AU RIG N AC
33%

C C D U H AU T C O MMIN G ES
29%
C A D U SIC O VAL
32%

C C D U SAVES
34%
C C D ES PO RTES D U C O MMIN G ES
36%
C U T O U LO U SE METRO PO LE
24%

C C D E LA G ASC O G N E TO U LO U SAIN E
47%
C C D ES C O TEAU X D U G IRO U
53%
Part d es enfants d e moins d e 3 ans ayant
une garde individuelle (en % )
plus de 45
de 35 à 45
de 25 à 35
moins de 25
Nombre d 'enfants d e moins d e 3 ans
bénéficiaires d 'une garde individuelle



C C D U PAYS D E LU C H O N
16%
3 750
750
EPCI
Source : Caf 31 - 2013
37
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Source : Caf31 - 2013
Source : C af31 -­‐ 2 013
MAP -­‐ P ole S tatistiques -­‐ A oût 2 013
Le recours à une garde individuelle pour les enfants de moins de 3 ans en Haute-Garonne est
plus important dans le nord du département, que dans le sud.
Ainsi, l’ensemble des EPCI de la couronne toulousaine affiche un taux supérieur à 35%, hormis
pour le Sicoval avec 31,63%.
Les plus fortes proportions sont observées dans le nord de Toulouse avec la CC du Frontonnais
(45,42%), la CC du Tarn-Agout (51,7%) et la CC des Coteaux du Girou (53,6%), ainsi que dans l’ouest
avec la CC de la Gascogne Toulousaine (47,2%) et la CC des Coteaux du Saves et de l’Aussonnelle
(54,8%).
En revanche, les taux les plus bas sont présents dans le sud du département avec la CC du Pays
de Luchon et la CC du canton de Saint-Martory.
Pour la CU Toulouse Métropole, près de 25% des enfants de moins de 3 ans bénéficient d’une
garde individuelle. Ce résultat est impacté par la proportion de la ville de Toulouse (19,7%) qui
a bénéficié d’un développement spécifique de l’accueil collectif sur les dernières années. Il faut
donc prendre en compte le fait que les autres communes de la CUT ont des proportions d’enfants
de moins de 3 ans avec garde individuelle supérieure à celle de Toulouse.
b) Enfantsb )de
3 à moins
de 6deans
Enfants
de 3 à moins
6 ans
Nombre d’enfants de 3 à moins de 6 ans bénéficiaires d’une garde individuelle et proportion
Nombre
d’enfants de 3 à par
moins
de 6 ans bénéficiaires d’une garde individuelle
EPCI en 2013 pour la Haute-Garonne
et proportion par EPCI en 2013 pour la Haute-Garonne
C C V AL'AIG O
9%
C C D E SAVE ET G ARO N N E
10%
C C D U C AN TO N D E C AD O U RS
13%


C C D U FRO N TO N N AIS
11%


C C D E LA SAVE AU T O U C H
12%
C C C O TEAU X D U SAVES ET D E L'AU SSO N N ELLE
14%



C C D ES PO RTES D U C O MMIN G ES
8%
C C D U BOU LO N N AIS
15%
C C D U SAVES
13%
C C D U C AN TO N D 'AU RIG N AC
13%



C C LAU RAG AIS REVEL SO REZO IS
7%


C C C AP LAU RAG AIS
19%



C C C O .LAU R.SU D
10%

C C D U C AN TO N D E SAIN T-­‐MARTO RY
2%
C C D U SAIN T G AU D IN O IS
10%


C C D E LA V ALLEE D E L'ARIEG E
14%
C C D U V O LVESTRE
15%


C C D U C AN TO N D E C AZERES
9%
Part d es enfants d e 3 à 5 ans ayant u ne
garde individuelle (en % )
plus de 15
de 12.5 à 15
de 10 à 12.5
moins de 10

C C D U H AU T C O MMIN G ES
17%

C A D U SIC O VAL
10%
C A D U MU RETAIN
11%
C C D E LEZE ARIEG E G ARO N N E

11%
C C D E G ARO N N E
C C D E LA LO U G E LO U G E
ET D U T O U C H
11%
17%


C C C O EU R LAU RAG AIS
12%


C C N EBOU ZAN -­‐
RIVIERE-­‐V ERD U N
11%
C C A XE SU D
10%

C C D ES C O TEAU X D U G IRO U
13%
C U T O U LO U SE METRO PO LE
10%

C C D E LA G ASC O G N E
TO U LO U SAIN E
14%
C C T ARN -­‐A G O U T
14%

C C D ES C O TEAU X BELLEVU E
 11%

C C D U C AN TO N D E SALIES-­‐D U -­‐SALAT
16%

C C D ES T RO IS V ALLEES
17%
Nombre d 'enfants d e 3 à 5 ans b énéficiaires
d'une garde individuelle

C C D U C AN TO N D E SAIN T BEAT
11%


2 000
200

C C D U PAYS D E LU C H O N
5%
EPCI
Source : Caf 31 - 2013
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013
- haute-garonne 38
Source : Caf31 – 2013
Source : C af31 -­‐ 2 013
Concernant les enfants âgés de 3 à moins de 6 ans, le recours à une garde individuelle en HauteGaronne ne se cantonne pas cette fois-ci à une disparité entre le nord et le sud du département
et on observe de fortes inégalités entre intercommunalités voisines.
On constate par exemple, dans le sud du département, que les taux de la CC du Haut Comminges,
de la CC des trois vallées et de la CC du canton de Salies-du-Salat dépassent les 15% alors que
certains EPCI voisins ont un taux inférieur à 10% : la CC du canton de Saint-Martory, la CC du
canton de Cazères et la CC du pays de Luchon.
De même à l’est, le maximum est atteint avec les 19,3% de la CC Cap Lauragais, soit une
proportion presque 3 fois plus importante que celle de la CC Lauragais Revel Sorezois et deux
fois plus importante que celle de la CC COLAURSUD.
La couronne toulousaine est quant à elle assez homogène avec une proportion d’enfants de 3 à
moins de 6 ans bénéficiant d’une garde individuelle oscillant entre 10 et 12%.
Synthèse :
Plusieurs hypothèses peuvent être faites pour expliquer l’hétérogénéité du taux de recours à la
garde individuelle sur les différents territoires, notamment le niveau de développement :
- de l’offre collective,
- de la scolarisation des 2/3 ans,
- de l’offre des prestataires de garde à domicile.
Par ailleurs, le coût de l’accueil individuel est un critère déterminant à prendre en compte.
8 - Quelques données d’activité des assistants maternels
Ces données sont issues de la base de statistiques Caf “Indicateurs de Mesure de l’Accueil du
Jeune Enfant” (IMAJE) extraites des données Acoss-Centre Pajemploi. Elles concernent les
enfants de 0 à 6 ans. Les dernières données disponibles sont celles de 2012.
a) Une augmentation constante du nombre d’assistants maternels en Haute-Garonne
Pour l’année 2012, 6 456 assistants maternels ont été déclarés en activité 10 contre 6 209 pour
l’année 2010, soit une progression de 4%. Cette augmentation est supérieure à celle observée au
niveau national 11.
Nombre d'assistants maternels agréés actifs au moins un
mois dans l'année
6500
6456
6400
6300
6325
6209
6200
6100
Source : Acoss
Centre Pajemploi
2012
6000
2010
2011
b) Un vieillissement de la population des assistants maternels
2012
Source : Acoss – Centre Pajemploi - 2012
b) classe
Un vieillissement
de la
population des
assistants
maternels
La
d’âge la plus
représentée
est celle
des 40
à 54 ans avec 53% des effectifs, elle a
augmenté de 5,3% entre 2010 et 2012.
La classe d’âge la plus représentée est celle des 40 à 54 ans avec 53% des effectifs, elle a augmenté de
Les
plus de 55 ans ont augmenté de 10% sur les trois dernières années tandis que la tranche
5,3% entre 2010 et 2012.
d’âge des moins de 39 ans est la seule à avoir diminué (- 3%).
10Les
Qui ontplus
travaillé
un mois
dansaugmenté
l’année
deau moins
55 ans
ont
11 France métropolitaine
de 10% sur les trois dernières années tandis que la tranche d’âge des
moins de 39 ans est la seule à avoir diminué (- 3%).
39
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Les plus de 55 ans ont augmenté de 10% sur les trois dernières années tandis que la tranche d’âge des
moins de 39 ans est la seule à avoir diminué (- 3%).
Nombre
Nombred'assistants
d’assistants maternels
maternelsen
enfonction
fonctiondes
des tranches
tranches d'ages
d’âges en
en 2012
2012
981
plus de 55 ans
1081
2868
de 40 à 54 ans
2010
3022
2012
1611
moins de 39 ans
Source : Acoss
Centre Pajemploi
2010 et 2012
1565
0
1000
2000
3000
4000
Source : Acoss – Centre Pajemploi – 2010 et 2012
Répartition des assistants maternels par tranche d’âge et comparaison avec le national
(en %)
2009
2010
2011
2012
Haute-Garonne
30,1
29,5
28,7
27,5
National
27,3
27
26,5
25,8
Toulouse
30,3
32,1
31,1
31,6
Haute-Garonne
52,5
52,6
52,5
53,4
National
53,2
52,6
52,4
52,2
Toulouse
51,2
48,1
47,9
48,2
Haute-Garonne
17,4
18
18,8
19,1
National
19,6
20,4
21,2
22
Toulouse
18,5
19,8
21
20,2
Moins de 39 ans
47
Entre 40 et 54 ans
Plus de 55 ans
Source : Acoss – Centre Pajemploi - 2012
On constate sur le département et au niveau national une baisse régulière de la part d’assistants
maternels âgés de moins de 39 ans entre 2009 et 2012.
En contrepartie, on observe dans le même temps une stabilité du nombre d’assistants maternels
de 40 à 54 ans et une forte augmentation de plus de 55 ans, ce qui implique un vieillissement
progressif des assistants maternels aussi bien au niveau national que pour le département de la
Haute-Garonne.
De plus, le fait que ce phénomène soit inversé pour la commune de Toulouse, avec une proportion
d’assistants maternels âgés de moins de 39 ans en augmentation entre 2009 et 2012, implique
un vieillissement des assistants maternels d’autant plus prononcé sur le reste du territoire.
(1 assistant maternel sur 5 est basé sur Toulouse).
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 40
d’assistants maternels âgés de moins de 39 ans en augmentation entre 2009 et 2012, implique un
vieillissement des assistants maternels d’autant plus prononcé sur le reste du territoire (1 assistant maternel
sur 5 est basé sur Toulouse).
Une
offre
évolue
et se
professionnalise
c) c)
Une
offre
quiqui
évolue
et se
professionnalise
EnEn
2012,
11%
desdes
assistants
maternels
ont une
de leurde
agrément
supérieure
à 15 ans.à 15 ans.
2012,
11%
assistants
maternels
ontancienneté
une ancienneté
leur agrément
supérieure
Cette tranche "des plus de 15 ans d’ancienneté" est celle qui a le plus progressé : + 29%.
Cette tranche «des plus de 15 ans d’ancienneté» est celle qui a le plus progressé : + 29%.
EnEn
revanche,
celle
des des
moins
de 5 de
ans5 d’ancienneté
a fortement
baissé baissé
: -13% entre
2010
et 2012.
revanche,
celle
moins
ans d’ancienneté
a fortement
: -13%
entre
2010 et 2012.
Evolution du nombre d'assistants maternels selon l'ancienneté de l'agrément
3500
2922
3000
3244
3062
2500
2000
2014
1818
moins de 5 ans
1750
de 5 à moins de 15 ans
plus de 15 ans
1500
1000
500
0
2010
674
595
524
2011
2012
Source : Acoss – Centre Pajemploi - 2012
Source : Acoss – Centre Pajemploi – 2012
d) Un nombre moyen d’enfants accueillis par assistant maternel en progression mais inférieur
à la moyenne nationale
48 d) Un nombre moyen d’enfants accueillis par assistant maternel en progression mais inférieur à la
moyenne nationale
En 2012, 15 137 enfants bénéficient des services d’un assistant maternel (+ 2,4% par rapport
àEn2011),
à unedes
moyenne
2,7assistant
enfants.maternel
Ce nombre
moyen
est stable
par.
2012, ce
15 qui
137 correspond
enfants bénéficient
servicesde
d’un
(+ 2,4%
par rapport
à 2011),
ce qui
à l’année
en revanche
il reste
inférieur
à celui
enrapport
FranceàMétropolitaine.
rapport
correspond
à une dernière,
moyenne de
2,7 enfants.
Ce nombre
moyen
est observé
stable par
l’année dernière, en
(3
enfants).
revanche
il reste inférieur à celui observé en France Métropolitaine (3 enfants).
En Haute-Garonne,
Haute-Garonne, pour
2012,
24%
des
assistants
maternels
accueillent
4 enfants
ou plusoucontre
En
pourl ‘année
l ‘année
2012,
24%
des
assistants
maternels
accueillent
4 enfants
33%
en
France
métropolitaine.
plus contre 33% en France métropolitaine.
Source : Acoss – Centre Pajemploi - 2012
Ces accueils peuvent prendre plusieurs formes :
- un enfant accueilli à temps plein, 1 à mi temps et un en péri-scolaire,
Source : Acoss – Centre Pajemploi - 2012
3 enfants
à temps
plein,
…
Ces accueils
peuvent
prendre
plusieurs
formes :
41
- un enfant accueilli à temps plein, 1 à mi temps et un en péri-scolaire,
- 3 enfants à temps plein, …
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
e) Des temps d’accueils par enfant plus importants en Haute-Garonne par rapport au national
Pour l’année 2012, 29,3% des assistants maternels ont assuré 432 heures12 ou plus d’accueil
cumulé sur le mois, une proportion supérieure à l’échelle nationale (22,6% en 2012).
Cette part est stable par rapport à l’année dernière (29,2% en 2011) tout comme la tendance
nationale est stable (22,7% en 2011).
La part des assistants maternels assurant moins de 288 heures13 est en légère augmentation :
elle passe de 40,5% à 41,1% entre 2011 et 2012. Elle est inférieure au national (49,9% en 2012).
Nombre d’assistants maternels par heure
d’accueil rémunérée pour 2012
HAUTE-GARONNE
FRANCE
METROPOLITAINE
moins de 144 heures d’accueil
824
14.5%
19,1%
entre 144 et moins de 288 heures d’accueil
1507
26,6%
30,8%
entre 288 et moins de 432 heures d’accueil
1677
29.6%
27,5%
entre 432 et moins de 576 heures d’accueil
1180
20,8%
15,4%
576 heures d’accueil et plus
480
8,5%
7,2%
Total
5668
100,00%
100,00%
Source : Acoss – Centre Pajemploi 2011
Certaines disparités territoriales sont à relever même si elles s’affaiblissent par rapport à l’année
dernière :
- 30,5% des assistants maternels de Toulouse déclarent 432h ou plus pour 2012,
- 35,5% pour la commune de Blagnac,
- 28,2% pour la CC du Frontonnais,
- 33,4% pour la CA du Sicoval.
Le salaire médian pour les assistants maternels en Haute-Garonne est de 3,54 € net par heure
salariée14 (la moitié des assistants maternels touche un salaire inférieur à 3 ,54 € net par heure
salariée, l’autre moitié touche un salaire supérieur à 3,54€). Il est supérieur au salaire médian
national (3,15 €).
Il est également en constante augmentation aussi bien à l’échelle nationale (+6,1%) qu’en HauteGaronne (+5,4%) entre 2010 et 2012.
f) 2 enfants sur 3 sont accueillis dans leur commune de résidence
67% des enfants sont accueillis dans leur commune en Haute-Garonne contre 64,3% au niveau
national.
La ville de Toulouse se distingue avec 85,2% des enfants de la commune accueillis sur place.
Les hypothèses que l’on peut retenir pour expliquer qu’un tiers des enfants ne soient pas gardés
dans leur commune de résidence sont :
• les enfants gardés près du travail des parents ou sur le trajet résidence travail ;
• l’absence d’offres de garde dans les petites communes, présentes sur des communes voisines.
12 Équivalent à 3 enfants temps plein
13 Équivalent à 2 enfants temps plein
14 Source : Acoss-Centre Pajemploi. Le salaire horaire est obtenu à partir de la division du salaire mensuel net par le nombre d’heures effectuées dans le mois,.
les indemnités d’entretien n’étant pas comprises. Le salaire considéré est celui du mois de novembre et intègre les congés payés.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 42
commune de résidence sont :
• les enfants gardés près du travail des parents ou sur le trajet résidence travail ;
• l’absence d’offres de garde dans les petites communes, présentes sur des communes voisines.
B2 - Les Maisons d’Assistants Maternels
B2 - Les Maisons d’Assistants Maternels
Au 31 décembre 2013, 31 M.A.M étaient en activité, avec 86 assistants maternels pour une capacité
d’accueil
de 2952013,
enfants.
Au 31 décembre
31 M.A.M étaient en activité, avec 86 assistants maternels pour une capacité
d'accueil de 295 enfants.
Evolution 2011/2013
350
295
300
Nombre de M.A.M
250
189
200
150
95
100
50
0
Nombre d'Assistants
Maternels
11
29
2011
86
51
Nombre d'enfants accueillis
31
19
2012
2013
Source
: PMI - 2011-2013
- Conseil
de la Haute-Garonne
Source : PMI - 2011-2013
- Conseil
Général
de laGénéral
Haute-Garonne
Entre 2011 et 2013, on observe une augmentation constante et régulière des données se
Entre
2011 et 2013,
on observe
une augmentation
constante
et régulière
desde
données
rapportant
à an.
rapportant
à l’activité
des M.A.M.
Une centaine
de places
d’accueil
ce typeseest
créée par
l’activité
des
M.A.M.
Une
centaine
de
places
d’accueil
de
ce
type
est
créée
par
an.
Cette
modalité
d’exercice
Cette modalité d’exercice de la profession par les assistants maternels est mieux connue et
desuscite
la profession
par lesauprès
assistants
maternels
est mieux connue et suscite de l’intérêt auprès de ces
de l’intérêt
de ces
professionnels.
professionnels.
Sur les 31 M.A.M, 11 regroupent 2 assistants maternels, 15 comportent 3 assistants maternels et
Sur les 31 M.A.M, 11 regroupent 2 assistants maternels, 15 comportent 3 assistants maternels et 5 M.A.M
5 M.A.M
sont constituées
dematernels.
4 assistants maternels.
sont
constituées
de 4 assistants
plupart
assistants
maternels
dispose
d’une capacité
3 ou 4 Ces
accueils.
Ces d’accueil
capacités
LaLa
plupart
desdes
assistants
maternels
dispose
d’une capacité
de 3 ou 4deaccueils.
capacités
sont
d’accueil
sont souvent modulées
parenfants
rapportaccueillis.
à l’âge des enfants accueillis.
souvent
modulées
par rapport à l’âge des
Il n’y a pas d’horaires atypiques mis en place. Les assistants maternels travaillant en M.A.M étaient,
source
Acoss-Centre
horaire avant
est obtenu
de la
du salaire
mensuel
netdonc
par le nombre
d’heures effectuées
dans
pour: la
plupart,Pajemploi.
agréésLeàsalaire
domicile
deà partir
l’être
endivision
M.A.M.
On ne
peut
pas considérer
qu’il
le mois, les indemnités d’entretien n’étant pas comprises. Le salaire considéré est celui du mois de novembre et intègre les congés payés.
14
y a eu une augmentation de la capacité d’accueil offerte par les assistants maternels en M.A.M.
50
L’implantation est pour un tiers sur Toulouse (9) et pour deux tiers hors Toulouse (22). Parmi ces
dernières, 5 MAM se trouvent sur la MDS de Saint-Jean, 4 sur celle de La Salvetat Saint Gilles et
3 sur la MDS de Colomiers, soit un peu plus de la moitié des MAM hors Toulouse.
B3 - La garde au domicile des parents
La garde d’enfants au domicile des parents est une activité qui progresse régulièrement. Les
politiques en faveur du développement du secteur des services à la personne, ont contribué au
développement de ce mode de garde.
Les structures qui souhaitent proposer des services de garde à domicile pour les enfants de
moins de trois ans sont dans l’obligation d’obtenir un «agrément» : elles doivent respecter un
cahier des charges fixé par arrêté. Celui-ci les oblige, par exemple, à faire intervenir du personnel
titulaire d’un diplôme ou une qualification en lien avec la petite enfance.
Cet agrément est accordé par le Préfet. La demande est instruite par l’Unité Territoriale de la
DIRECCTE. Au cours de la procédure d’instruction, le Président du Conseil Général est consulté :.
il émet un avis sur la capacité de l’organisme demandeur à assurer une prestation de qualité
ainsi que sur l’affectation des moyens humains, matériels et financiers proportionnés à cette
exigence.
43
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
L’activité de garde à domicile peut recouvrir :
• la garde d’enfants au domicile des parents, mode de garde particulièrement adapté aux familles
ayant des contraintes horaires fortes (horaires de travail atypiques, réunions tardives…) ;
• la garde d’enfants de deux, voire trois, familles alternativement au domicile de l’une et de
l’autre. Couramment appelée «garde partagée», ce système permet de fortement réduire les
coûts pour les familles. Il rencontre un certain succès en région parisienne, mais est encore
marginal dans le reste de la France ;
• au-delà de l’activité de garde proprement dite, l’accompagnement des enfants lors des trajets
domicile/école/crèche etc... peut être proposé.
Ce mode de garde permet une grande souplesse et une prise en compte des besoins spécifiques
de la famille. Il reste néanmoins relativement onéreux, l’heure de garde étant généralement
facturée entre 19 et 25 euros. Les familles peuvent bénéficier d’une réduction ou d’un crédit
d’impôt de 50% sur les sommes restant à charge après déduction des aides de la Caf.
Selon les calculs CNAF/DSS/PLFSS 2009 (Source : Rapport Développement de la garde d’enfants
de Joëlle VOISIN, IGAS, 2009) qui étudient le coût des différents modes de garde en fonction
du revenu et de la configuration familiale, le taux d’effort des familles qui utilisent la garde à
domicile est nettement plus élevé que pour les autres modes de garde, et ce quel que soit le
niveau de revenu.
En revanche, le coût de la garde partagée peut être similaire à celui des autres modes d’accueil
pour les familles des classes moyennes et supérieures. Ainsi dès qu’une famille a des ressources
égales ou supérieures à 4 SMIC, la garde partagée représente un taux d’effort presque comparable
à celui d’un accueil chez un assistant maternel (8,8 % au lieu de 6,6 %, ce taux d’effort passant à
6,6 % lorsque le couple a des revenus égaux ou supérieurs à 5 SMIC).
En Haute-Garonne, 80 structures (entreprises, associations, établissements publics) sont
agréées pour la garde d’enfants de moins de trois ans. Elles peuvent exercer :
• en mode prestataire : un salarié de la structure assure la garde au domicile des parents..
Ceux-ci signent un contrat de prestation et règlent des factures.
• en mode mandataire : la structure facilite le recrutement d’un salarié qualifié par les
parents (mise en relation, aide à la rédaction du contrat de travail, gestion des démarches
administratives…). L’un des parents est l’employeur de l’intervenant.
Les structures agréées en Haute-Garonne, ont réalisé 314 931 heures de garde à domicile pour
les enfants de moins de 3 ans en 2013 (dont 185 219 en mode prestataire, et 129 712 en mode
mandataire).
Ces chiffres cachent des réalités diverses : certaines familles ont recours à ce mode de garde
tout au long de l’année, seul ou en complément d’un autre mode de garde. D’autres l’utilisent
pour faire face à un besoin ponctuel.
A noter : certaines structures de garde à domicile ayant reçu un agrément peuvent également
offrir un service adapté aux enfants en situation de handicap.
C - SYNTHESE DE L’OFFRE D’ACCUEIL
C1 - Places agréées par le Conseil Général 31
Ce tableau présente, par intercommunalité, la capacité d’accueil totale comprenant l’accueil
individuel et l’accueil collectif y compris les SAF. Seul l’accueil au domicile des parents n’est pas
comptabilisé, cette donnée étant difficile à évaluer.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 44
Nombre
d'assistants
maternels
Capacité
d’accueil en
individuel
Capacité
Etablissement
collectif
Capacité
d’accueil
TOTALE C.A. du MURETAIN (CAM)
753
2 108
464
2 572
C.A. du SICOVAL
467
1 287
797
2 084
C.C. AXE SUD
169
485
157
642
C.C. CAP LAURAGAIS
146
438
56
494
C.C. COEUR LAURAGAIS
78
247
91
338
C.C. d'AURIGNAC
17
47
0
47
C.C. de COLAURSUD
76
219
72
291
C.C. de LA LOUGE ET DU TOUCH
40
113
33
146
C.C. de LA SAVE AU TOUCH
327
936
316
1 252
C.C. de LA VALLEE DE L'ARIEGE
180
480
69
549
C.C. de LAURAGAIS REVEL SOREZOIS
76
224
69
293
C.C. de LEZE ARIEGE GARONNE
67
189
50
239
C.C. de NEBOUZAN RIVIERE VERDUN
40
115
20
135
C.C. de SAINT-BEAT
17
47
16
63
C.C. de SAINT-MARTORY
7
21
30
51
C.C. de SAVE ET GARONNE
270
741
129
870
C.C. de VAL AÏGO
103
287
148
435
C.C. des COTEAUX DE BELLEVUE
141
399
160
559
C.C. des COTEAUX DU GIROU
162
475
65
540
C.C. des PORTES DU COMMINGES
22
64
0
64
C.C. des TROIS VALLEES
24
73
12
85
C.C. du BOULONNAIS
22
65
0
65
C.C. du CANTON DE CADOURS
42
125
17
142
C.C. du CANTON DE CAZERES
85
240
64
304
C.C. du CANTON DE SALIES DU SALAT
33
99
30
129
C.C. du FRONTONNAIS
258
830
112
942
C.C. du HAUT COMMINGES
26
79
25
104
C.C. du PAYS DE LUCHON
6
19
96
115
C.C. du SAINT-GAUDINOIS
102
288
125
413
C.C. du SAVES
115
340
119
459
C.C. du VOLVESTRE
162
461
135
596
C.C. GARONNE LOUGE
76
214
40
254
C.C. GASCOGNE TOULOUSAINE
53
147
30
177
C.C. SAVES ET AUSSONNELLE
28
84
0
84
C.C. TARN AGOUT
41
125
0
125
C.U. TOULOUSE METROPOLE
3 888
10 293
8 059
18 352
TOTAL
8 119
22 404
11 606
34 010
INTERCOMMUNALITES
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
2/3 des places offertes aux familles sont représentées par de l’accueil individuel et 1/3 par de
l’accueil collectif.
45
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
L’offre de garde varie en fonction des territoires. 4 intercommunalités ont une forte représentativité
de l’accueil individuel et collectif. Il s’agit de la Communauté Urbaine Toulouse Métropole, de
la CA du Muretain, du SICOVAL et de la communauté de communes Save au Touch. D’autres
intercommunalités plus rurales ont essentiellement une offre d’accueil individuelle.
Cette offre, même si elle reste sur certains territoires encore insuffisante, est corrélée avec
l’évolution du nombre de naissances en 2013.
Capacitéd’accueil
d'accueiltotale
totalepar
parEPCI
EPCIenen
2013
Capacité
2013
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
C2 - Taux de Couverture
C2 - Taux de Couverture
L’estimation de la tension entre l’offre et le besoin doit tenir compte de plusieurs éléments :
L’estimation de la tension entre l’offre et le besoin doit tenir compte de plusieurs éléments :
- l’utilisation
des différentes offres d’accueil, individuelles et collectives (taux de couverture),
- l’utilisation des différentes offres d’accueil, individuelles et collectives (taux de couverture),
- l’activité
des parents
(cf.(cf.
partie
lesdonnées
données
allocataires),
- l’activité
des parents
partie sur
sur les
desdes
allocataires),
les
familles
ayant
interrompu
leur
activité
professionnelle
pour élever
leur enfant
du CLCA
- les familles ayant interrompu leur activité professionnelle
pour élever
leur(bénéficiaires
enfant
(complément
de
libre
choix
d’activité),
(bénéficiaires du CLCA (complément de libre choix d’activité),
- les possibilités de garde par l’entourage familial,
- les possibilités
de garde par l’entourage familial,
- le nombre d’enfants de 2 à 3 ans scolarisés.
- le nombre d’enfants de 2 à 3 ans scolarisés.
54
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 46
1 - Le taux de couverture, un indicateur de la tension entre l’offre d’accueil et la demande
Le taux de couverture des modes d’accueil du département est de 54.5% en 2013.
Ce taux de couverture rend compte d’un potentiel d’enfants couverts par les différents modes
d’accueil organisés. Il se calcule à partir des indicateurs suivants :
Calcul du taux couverture :
nombre de places agréées* en accueil collectif et service accueil familial
+
nombre d’enfants bénéficiaires des CMG assistant maternel, garde à domicile et structure
Nombre d’enfants de moins de 3 ans
* Le nombre de places en accueil collectif et SAF mesure la capacité d’accueil donné par l’agrément
PMI sans tenir compte de l’usage réel de ces places. En effet une place peut être utilisée par
plusieurs enfants. Par ailleurs, un enfant peut être comptabilisé dans plusieurs modes d’accueil..
Parmi ces places agréées, l’accueil collectif saisonnier n’est pas pris en compte (82 places
concentrées dans les stations de ski du sud du département).
Toutefois, cet indicateur reste intéressant pour que chaque territoire puisse se positionner et
suivre l’évolution de son offre au regard des besoins.
L’analyse par territoire de communautés de communes marque effectivement sur cet indicateur
Taux de couverture 2013 - Par EPCI
des disparités fortes.
Taux de couverture 2013 - Par EPCI
C C D U C AN TON D E C AD OU RS
52%
C C V AL'AIG O
55%
C C D E SAVE ET G ARON N E
55%
C C D U FRON TON N AIS
57%
C C T ARN -­‐A G OU T
52%
C C D ES C OTEAU X BELLEVU E
68%
C C D E LA SAVE AU T OU C H
54%
C U T OU LOU SE METROPOLE
55%
C C D ES C OTEAU X D U G IROU
63%
C C D E LA G ASC OG N E T OU LOU SAIN E
60%
C C C OTEAU X D U SAVES ET D E L'AU SSON N ELLE
55%
C C C OEU R LAU RAG AIS
60%
C C A XE SU D
55%
C A D U MU RETAIN
49%
C C D U SAVES
56%
C C D E G ARON N E
LOU G E
46%
C C D ES PORTES D U C OMMIN G ES
36%
C C D U BOU LON N AIS
38%
C C D U C AN TON D 'AU RIG N AC
33%
C C N EBOU ZAN -­‐
RIVIERE-­‐V ERD U N
33%
C C D U SAIN T G AU D IN OIS
34%
C C LAU RAG AIS REVEL SOREZOIS
41%
C A D U SIC OVAL
67%
C C C AP LAU RAG AIS
61%
C C D E LEZE ARIEG E G ARON N E
61%
C C D E LA LOU G E ET D U T OU C H
55%
C C D U C AN TON D E C AZERES
37%
C C C O.LAU R.SU D
52%
C C D U V OLVESTRE
49%
C C D U C AN TON D E SAIN T-­‐MARTORY
41%
C C D E LA V ALLEE D E L'ARIEG E
49%
C C D U C AN TON D E SALIES-­‐D U -­‐SALAT
51%
C C D U H AU T C OMMIN G ES
52%
C C D ES T ROIS V ALLEES
52%
C C D U C AN TON D E SAIN T BEAT
24%
Taux de couverture en 2013 (en % )
plus de 60
de 50 à 60
de 40 à 50
moins de 40
EPCI
C C D U PAYS D E LU C H ON
49%
47
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Source : CAF 31 - 2013
Source : CAF31 - 2013
Le nord du département, et en particulier les alentours de la couronne toulousaine, bénéficie d’un
taux de couverture très supérieur au sud du département : hormis 3 EPCI situés en bordure de la
couronne (CC Val’Aïgo, CC Lauragais Revel Sorezois et CA du Muretain), le taux y est supérieur à
50% et approche même les 70% pour le CC Coteaux de Bellevue (68,1%).
Dans le sud, seuls les EPCI situés dans le sud de Saint-Gaudens et la CC du Pays de Luchon
affichent un
taux de couverture supérieur à 40%, et, hormis la CC des Trois vallées avec 52,3%,
Dans le sud, seuls les EPCI situés dans le sud de Saint-Gaudens et la CC du Pays de Luchon affichent un
les 50%.
aucun ne dépassent
taux de couverture
supérieur à 40%, et, hormis la CC des Trois vallées avec 52,3%, aucun ne dépassent les
50%.
Z oom sur la C U T O U LO U SE Zoom
la CU
ToulouseMétropole
Métropole
Zoom
sursur
la CU
Toulouse
Taux d e c ouverture C UT en 2 013 (en % )
plus de 60
de 50 à 60
de 40 à 50
moins de 40
G RATEN TO U R
56%
Commune
SAIN T-­‐JO RY
49%
BRU G U IÈRES
78%
G AG N AC -­‐SU R-­‐G ARO N N E
56%
LESPIN ASSE
40%
AU SSO N N E
61%
SEILH
71%
MO N D O N VILLE
61%
C ASTELG IN EST
63%
SAIN T-­‐A LBAN
51%
SAIN T-­‐JEAN
66%
LAU N AG U ET
56%
BEAU ZELLE
54%
C O RN EBARRIEU
56%
FO N BEAU ZARD
58%
FEN O U ILLET
50%
AU C AMVILLE
62%
U N IO N (L' )
87%
MO N TRABÉ
59%
BLAG N AC
66%
PIBRAC
57%
BRAX
42%
BEAU PU Y
61%
MO N D O U ZIL
0%
PIN -­‐BALMA
88%
C O LO MIERS
53%
TO U RN EFEU ILLE
63%
MO N S
56%
BALMA
62%
TO U LO U SE
52%
FLO U REN S
76%
QU IN T-­‐FO N SEG RIVES
86%
SAIN T-­‐O REN S-­‐
D E-­‐G AMEVILLE
64%
D RÉMIL-­‐LAFAG E
83%
AIG REFEU ILLE
64%
C U G N AU X
58%
VILLEN EU VE-­‐T O LO SAN E
50%
Source : CAF 31 - 2013
Source : CAF31 - 2013
A l’échelle de la C.U. Toulouse Métropole, on constate également un déséquilibre entre l’est et l’ouest. En
effet, une grande majorité des communes de l’est de Toulouse enregistrent des taux supérieurs à 60% et
l’échellecertaines
de la C.U.
Toulouse
on constate
également L’Union).
un déséquilibre entre l’est
dépassent
les 80% Métropole,
(Quint-Fonsegrives,
Pin-Balma, Drémil-Lafage,
A
et
Source C af31 2 013
l’ouest. En effet, une grande majorité des communes de l’est de Toulouse enregistrent des taux
Le taux de couverture de la commune de Toulouse est de 51%, soit légèrement inférieur au taux obtenu au
supérieursniveau
à 60%
et certaines dépassent les 80% (Quint-Fonsegrives, Pin-Balma, Drémil-Lafage,
départemental.
MAP -­‐ P ôle S tatistiques -­‐ S eptembre 2 014
L’Union).
De fait, les efforts de développement de l’offre d’accueil ne seront pas posés à la même hauteur sur chacun
de ces territoires.
Le taux de couverture de la commune de Toulouse est de 51%, soit légèrement inférieur au taux
obtenu au niveau départemental.
57
De fait, les efforts de développement de l’offre d’accueil ne seront pas posés à la même hauteur
sur chacun de ces territoires.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 48
2 – Interruption de l’activité professionnelle des parents
Le complément de libre choix d’activité à taux plein s’adresse aux parents d’enfants de moins
de trois
ans qui ont
arrêté leur
activité professionnelle
ou qui ne travaillent pas (sous réserve
2 – Interruption
de l’activité
professionnelle
des parents
d’activité antérieure) pour élever leur(s) enfant(s) jusqu’aux trois ans du dernier enfant.
Le complément de libre choix d’activité à taux plein s’adresse aux parents d’enfants de moins de trois ans qui
ont arrêté leur activité professionnelle ou qui ne travaillent pas (sous réserve d’activité antérieure) pour élever
leur(s) enfant(s) jusqu’aux trois ans du dernier enfant.
En Haute-Garonne en 2013, 12,6% des familles avec enfants de moins de 3 ans
En Haute-Garonne en 2013, 12,6% des familles avec enfants de moins de 3 ans bénéficient du
bénéficient ducomplément
complément
dechoix
libred’activité
choix d’activité
(CLCA)
de libre
(CLCA) à taux
plein. à taux plein.
C C V AL'AIG O
17%
C C D U C AN TON
D E C AD OU RS
20%
C C D U FRON TON N AIS
12%
C C D E SAVE
ET G ARON N E
16%
C C D E LA SAVE AU T OU C H
14%
C C D E LA G ASC OG N E
T OU LOU SAIN E
17%
C C C OTEAU X D U SAVES ET D E L'AU SSON N ELLE
19%
C C D ES C OTEAU X
BELLEVU E
14%
C C D ES C OTEAU X D U G IROU
13%
C U T OU LOU SE METROPOLE
11%
C C C OEU R LAU RAG AIS
18%
C C A XE SU D
15%
C A D U MU RETAIN
15%
C C D U SAVES
15%
C C D ES PORTES D U C OMMIN G ES
16%
C C D U BOU LON N AIS
13%
C C D E LA LOU G E
ET D U T OU C H
19%
C C T ARN -­‐A G OU T
14%
C A D U SIC OVAL
10%
C C D E LEZE ARIEG E G ARON N E
16%
C C D E G ARON N E
-­‐ LOU G E
17%
C C D E LA V ALLEE D E L'ARIEG E
15%
C C C AP LAU RAG AIS
12%
C C LAU RAG AIS
REVEL SOREZOIS
18%
C C C OTEAU X D U LAU RAG AIS SU D 15%
C C D U V OLVESTRE
C C D U C AN TON
18%
D 'AU RIG N AC C C D U C AN TON D E 20%
C AZERES
18%
C C N EBOU ZAN -­‐
RIVIERE-­‐V ERD U N
13%
C C D U C AN TON D E
C C D U SAIN T SAIN T-­‐MARTORY
19%
G AU D IN OIS
13%
C C D U H AU T
C OMMIN G ES
18%
C C D U C AN TON D E SALIES-­‐D U -­‐SALAT
13%
C C D ES T ROIS
VALLEES
14%
C C D U C AN TON D E SAIN T BEAT
14%
C C D U PAYS D E LU C H ON
20%
Part d es familles avec enfant(s) d e moins d e 3 ans b énéficiant
du c omplément d 'activité à taux p lein (en % )
supérieur à 18
entre 14 et 18
inférieur à 14
EPCI
Source : CAF 31 - 2013
Certains territoires, situés principalement aux extrémités du département et dans le nord du
Source
31
Source :: CCaf
AF31 -­‐ -22013
013activité
Comminges, présentent un fort taux (proche de 20%) de parents ayant interrompu
leur
professionnelle pour élever leur(s) enfant(s).
MA P -­‐ Pôle Statistique -­‐ juillet 2014
contraire, les territoires situés dans la couronne toulousaine, ainsi que les territoires à
Au 58
proximité de Saint-Gaudens, enregistrent les taux les plus bas du département (inférieures à
15%).
49
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
présentent un fort taux (proche de 20%) de parents ayant interrompu leur activité profess
leur(s) enfant(s).
Au contraire, les territoires situés dans la couronne toulousaine, ainsi que les territoires à
Gaudens,
enregistrent
les taux
plus bas: du département (inférieures à 15%).
Plusieurs hypothèses
explicatives
peuvent
êtreles
avancées
Plusieurs
hypothèses
explicatives
peuvent
avancées
:
- le coût des
transports
en milieu
rural cumulé
avec être
le coût
de la garde,
- le choix de suspendre
unedes
activité
insuffisamment
- le coût
transports
en milieu rémunératrice,
rural cumulé avec le coût de la garde,
- une offre de garde
insuffisante,
- le choix de suspendre une activité insuffisamment rémunératrice,
-…
- une offre de garde insuffisante,
- …
La mobilisation des réseaux familiaux peut également être une variable d’ajustement importante
mobilisation
dans certainesLa
zones
rurales. des réseaux familiaux peut également être une variable d’ajusteme
certaines zones rurales.
- Un nombre
de 2 à 3assez
ans scolarisés
assez faible
3 - Un nombre3d’enfants
de 2 àd’enfants
3 ans scolarisés
faible
On dénombre 1 118 enf
ans scolarisés en Haut
taux de 7,5% par rapp
d’enfants âgés de 2 an
Centre Pajemploi - 2012
Ce taux est inférieur d
(11,8%) à celui de la Fra
On en dénombre plus d
sur la commune de Tou
de 60%).
On dénombre 1 118 enfants de moins de 3 ans scolarisés en Haute-Garonne, soit un taux de 7,5%
par rapport au nombre total d’enfants âgés de 2 ans (source : Acoss – Centre Pajemploi - 2012).
Ce taux est inférieur de plus de 4 points (11,8%) à celui de la France métropolitaine.
On en dénombre plus de la moitié rien que sur la commune de Toulouse (668 soit près de 60%).
59
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 50
C3 - Données recueillies à partir des certificats de santé du 9ème et du 24ème mois
MODE DE GARDE DEPARTEMENTAL EN %
Selon les certificats de santé du 9ème et 24ème mois
2011
2012
2013
9ème mois 24ème mois 9ème mois 24ème mois 9ème mois 24ème mois
Nbre certificats reçus
11 374
8 832
11 688
8 818
11 309
9 188
Crèche Familiale
2.68%
4.51%
2.48%
4.85%
2.61 %
4.30 %
Crèche collective
13.77%
23.11%
14.35%
23.75%
15.38 %
24.10 %
Crèche parentale
0.73%
1.59%
0.87%
1.50%
0.95 %
1.61 %
Halte garderie
2.56%
8.13%
2.22%
7.50%
2.79 %
7.58 %
Crèche multi-accueil
0.87%
1.68%
0.86%
2.11%
1.10 %
2.02 %
Total
20.61%
39.02%
20.78%
39.71%
22.83 %
39.61 %
Garde à domicile 2.71%
2.66%
2.57%
3.07%
3.16 %
2.69 %
Assistant Maternel
27.31%
32.69%
27.56%
35.87%
30.34 %
35.88 %
Total
30.02 %
35.35 %
30.13 %
38.94 %
33.50 %
38.57 %
TOTAL GENERAL
50.63 %
74.37 %
50.91 %
78.65 %
56.33 %
78.18 %
4.29%
4.80%
3.38%
5.31%
4.87 %
4.96 %
Autre mode de garde*
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
* pouponnière, assistante familiale…
Comme l’an passé, nous constatons une prédominance de l’accueil familial sur les données
recueillies par l’intermédiaire des certificats de santé du 9ème mois, cette donnée s’inverse au
certificat du 24ème mois où l’accueil collectif devance légèrement l’accueil individuel.
A noter que ces certificats médicaux nous permettent d’avoir une bonne connaissance des modes
de garde utilisés par les familles. Ceux-ci dépendent aussi de l’offre qui leur est proposée..
Les demandes des parents sont souvent tournées vers le collectif.
D - L’INFORMATION DES FAMILLES
Pour favoriser l’accès des familles aux différents modes d’accueil, leur permettre d’envisager
un choix selon leurs spécificités, il est important de souligner les différents leviers et outils
d’information proposés aux familles sur le département.
D1 - L’information des familles par le Conseil Général 31
Durant la grossesse
Le Conseil Général de la Haute-Garonne renseigne les familles sur les différents modes de garde
qui leurs sont offerts. Dès la réception par le service de la déclaration de grossesse, le carnet de
51
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
maternité est envoyé aux futures mamans. Un courrier accompagne ce carnet, il précise le lien
pour télécharger, sur le site internet du Conseil Général de la Haute Garonne, la plaquette listant
et donnant les coordonnées de tous les établissements d’accueil du Département,
L’information de proximité
Les équipes de PMI, médecins et puéricultrices, renseignent les familles sur les différents modes
de garde (par le biais des consultations de nourrissons, des accueils PMI, des visites à domicile
des puéricultrices…). Les Maisons Des Solidarités du Conseil Général peuvent également donner
aux familles la liste des assistants maternels du secteur concerné.
Le service d’accueil des enfants de moins de 6 ans fournit toutes les informations utiles afin
que les différents interlocuteurs puissent concrétiser leur projet tout en respectant le cadre
réglementaire.
La géo localisation
Les familles peuvent également être renseignées par le site de géo-localisation des assistants
maternels du Conseil Général (www.haute-garonne.fr). Celui-ci informe du nom, de l’adresse et
du numéro de téléphone des assistants maternels ayant donné leur accord pour apparaitre sur
ce site, ce qui représente 70 % des assistants maternels au 30 septembre 2014.
Une géo localisation des établissements d’accueil est en cours de préparation sur ce même site.
D2 - L’information des familles par les services de la CAF
Les familles disposent également d’informations consultables sur le site Internet «mon-enfant.
fr» développé par la Caf et qui permet :
- de consulter les coordonnées de l’ensemble des équipements d’accueil des jeunes enfants et
des RAM du département,
- de rentrer en contact avec les assistants maternels référencés par géo localisation.
Les RAM assurent également une mission d’information des familles en s’appuyant sur les outils
suivants :
- la liste des assistants maternels agréés,
- la liste des organismes agréés pour la garde à domicile,
- la liste des accueils collectifs sur leur territoire d’implantation,
- des outils informatifs sur les modes d’accueil et sur la profession d’assistant maternel.
D3 - L’information des familles par les collectivités
Enfin, il est à noter que nombre de collectivités ont créé aujourd’hui des pôles ou centre petite
enfance sur leurs territoires qui permettent de centraliser l’offre d’accueil petite enfance mais
aussi de centraliser l’information auprès des familles.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 52
III - ACTIONS EN FAVEUR
DE LA QUALITÉ DE L’ACCUEIL
A - LES ACTIONS DE LA P.M.I
A1 - La charte de qualité des établissements et services d’accueil petite enfance
Cette charte a pour but d’accompagner les porteurs de projets qu’il s’agisse de créations ou de
travaux sur des locaux existants (procédure de transformation).
Elle est le résultat d’un travail réunissant des représentants du service de la protection maternelle et infantile et différents partenaires de la petite enfance.
Cette charte est une aide très précieuse pour les porteurs de projets, leur permettant de trouver
des renseignements sur la législation en vigueur, la procédure d’agrément et des recommandations concernant les locaux.
Ce document détaille l’ensemble des points essentiels pour garantir un accueil de qualité nécessaire à l’épanouissement des enfants.
Une nouvelle édition a été publiée en 2013, elle a permis en particulier de mettre à jour la législation en vigueur, les services vétérinaires ont revu les éléments les concernant, des compléments
d’information ont été rajoutés.
Cette charte est présentée lors de rencontres avec les porteurs de projets ayant déposé un dossier de demande de création d’établissement d’accueil.
A2 - Le groupe de travail sur le rôle du médecin de crèche
Le service de protection maternelle et infantile a souhaité promouvoir la santé des enfants
accueillis, en clarifiant, conformément au code de la santé publique, le rôle et les missions du
médecin des établissements et services d’accueil.
Une collaboration dynamique entre un groupe de médecins de PMI et de médecins de crèche
(pédiatres et généralistes) a permis dans un premier temps d’élaborer des protocoles médicaux
et des modèles de projet et de protocole d’accueil individualisé (PAI).
Ceux-ci ont été transmis à tous les médecins de crèche du département, qui peuvent s’ils le
souhaitent, les adapter à leur convenance.
Un document plus complet intitulé «le rôle du médecin de l’établissement ou du service
d’accueil d’enfants de moins de 6 ans» a été édité en 2011. Ce guide professionnel renseigne
en particulier sur les missions spécifiques à cette fonction, les textes législatifs, les protocoles
médicaux, les PAI (projet et protocole d’accueil individualisé). Il a été adressé aux médecins de
chaque établissement ou service d’accueil du département. Après en avoir pris connaissance, de
nombreux médecins de crèche ont témoigné de leur vif intérêt pour ce document. Les nouveaux
médecins de crèche reçoivent également ce guide accompagné d’un courrier de présentation ainsi
que les coordonnées du médecin de PMI rattaché à la Maison des Solidarités dont l’établissement
dépend.
53
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Nous avons établi, avec le groupe des médecins de crèche, un questionnaire départemental
adressé à chaque médecin d’établissement ou de service d’accueil. L’analyse des résultats
de cette enquête est finalisée, elle nous permet de mieux connaître la réalité du travail de ces
médecins et de répondre à leurs attentes éventuelles. Cette analyse a été restituée à l’ensemble
des médecins de crèche du Département.
Le groupe des médecins de crèche a souhaité poursuivre les rencontres sur le thème de l’accueil
de l’enfant présentant un handicap. Le travail est en cours de finalisation et viendra enrichir le
document sur le rôle du médecin de l’établissement ou du service.
A3 - La Cellule de «soutien et de régulation»
Cette instance, mise en place en octobre 2005 dans le cadre du sous-groupe de l’accueil de
l’enfant présentant un handicap, intervenait initialement dans le but de sensibiliser et d’aider les
équipes à cet accueil spécifique.
Depuis 3 ans, cette cellule a peu à peu perdu sa caractéristique de sensibilisation à l’accueil
de l’enfant présentant un handicap et a évolué progressivement vers une aide technique et un
soutien aux équipes rencontrant des difficultés aiguës, quelles qu’elles soient, avec un enfant et
sa famille.
Les rencontres sont assurées par un binôme constitué par un médecin, chef de service des
établissements d’accueil, et une psychologue du Conseil Général auquel est associé le Médecin
de PMI du secteur.
Les problématiques observées sont diverses : la majorité des situations est liée à des troubles
du comportement de l’enfant mettant à mal les équipes. Cette cellule intervient sur le mode de
régulation et d’élaboration des difficultés.
Parfois des conflits aigus amènent les parents à nous informer de leurs difficultés avec
l’établissement où est accueilli leur enfant.
Une rencontre est alors proposée aux parents par l’équipe de PMI des Maisons Des Solidarités
du Conseil Général 31 et aux professionnels de l’établissement d’accueil par le binôme de la
«cellule de soutien et de régulation» qui se déplace sur la structure d’accueil.
Dans tous les cas la famille de l’enfant est informée de notre rencontre avec l’équipe.
Les retours des équipes sont dans l’ensemble très positifs. Elles disent se sentir plus en confiance
par la suite pour aider ces enfants et leurs familles.
En 2013 aucune demande n’a été faite auprès de cette cellule. Cependant lors de repérage
de situations aiguës, le service des établissements d’accueil et les médecins de PMI ont été à
l’écoute et ont pu apporter leur aide technique. De plus, si nécessaire, certains gestionnaires ont
su mettre rapidement en place un soutien psychologique.
A4 - L’accueil de l’enfant présentant un handicap ou atteint de maladie chronique
Le décret du code de la Santé publique du 20 février 2007 modifié par le décret du 7 juin 2010
précise à l’article R .2324-17 du code de la santé publique que les établissements et services
d’accueil petite enfance «concourent à l’intégration des enfants présentant un handicap ou
atteints d’une maladie chronique qu’ils accueillent».
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 54
Sur le département, les futurs parents sont informés des modes de garde par un courrier qui
leur est adressé en retour de la réception de l’avis de grossesse. Ils y trouveront les indications
leur permettant de télécharger, sur le site du Conseil Général le guide répertoriant tous les
établissements et services d’accueil. Ce document, intitulé : Etablissements et Services d’Accueil
des enfants de moins de 6 ans, rappelle l’obligation légale de faciliter au mieux l’intégration des
enfants présentant un handicap ou atteint de maladie chronique.
Lorsque l’on interroge les crèches collectives, peu d’enfants présentant un handicap sont
accueillis en collectivité : ils ne représentent que 0,76% des enfants accueillis soit 189 enfants.
Les enfants atteints de maladies chroniques représentent 3,28% soit 810 (données recueillies
en 2013 à partir du questionnaire annuel demandé au département par des ministères : cf. cidessous paragraphe B1).
La faible représentativité des enfants présentant un handicap en collectivité peut s’expliquer par
différentes raisons :
• le diagnostic du handicap prend souvent du temps, entraînant les parents dans de multiples
démarches (médicales et administratives) retardant l’intégration en collectivité. Cette
socialisation tardive nécessite des dérogations à prendre en compte,
• certains parents gardent leur enfant à leur domicile pour assurer les soins nécessaires qui
peuvent demander une disponibilité et un investissement lourd pour les familles,
• l’acceptation du diagnostic est souvent difficile, avec des difficultés à assumer le regard des
autres pouvant être un frein à la socialisation de ces enfants,
• la méconnaissance par les parents des possibilités de garde en collectivité de ces jeunes
enfants,
• la crainte des équipes de ne pouvoir prendre en charge ces enfants en sachant qu’en général
aucune aide supplémentaire en personnel n’est possible.
Nous soulignons cependant l’effort de quelques communes mobilisant une professionnelle
supplémentaire pendant les temps d’accueil de ces enfants.
La psychologue du Conseil Général qui intervient dans le cadre de la cellule de sensibilisation,
œuvre, en lien avec les responsables de l’enseignement universitaire, à la mise en place de
stagiaires psychologues et orthophonistes dans les crèches du département. Le service des
établissements d’accueil participe à ce travail en recherchant des terrains de stage. Les retours
des stagiaires et des équipes sont très positifs. En 2013, nous avons pu offrir des terrains de
stage à 8 étudiantes en psychologie, en fin de cycle universitaire.
B - DES BESOINS SPECIFIQUES A COUVRIR
B1 - Les données issues du questionnaire PMI sur l’accueil des enfants
Le décret du Code de la Santé Publique du 20 février 2007 modifié par le décret du 7 juin 2010
relatif aux établissements et services d’accueil des enfants de moins de 6 ans définit clairement
que les établissements doivent intégrer dans leur projet d’accueil les dispositions particulières
prises pour l’accueil des enfants présentant un handicap, atteints d’une maladie chronique, ou
dont les familles présentent des difficultés particulières (minima sociaux).
Les établissements ou services d’accueil d’enfants de moins de 6 ans reçoivent annuellement un
questionnaire envoyé par le service de PMI à la demande des ministères :
- du travail, de l’emploi et de la santé,
- du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat,
- des solidarités et de la cohésion sociale.
55
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
Certains items du questionnaire permettent d’évaluer le pourcentage d’enfants accueillis
présentant un handicap, atteints d’une maladie chronique ou issus de familles connaissant des
difficultés particulières.
Recueil des données, transmises par les 355 établissements d’accueil,
en retour du questionnaire diffusé en 2013
Enfants présentant
un handicap
Enfants atteints
de maladie chronique
0,76 %
3,28 %
Enfants issus de familles
connaissant des difficultés
particulières*
8,66 %
Source : PMI – 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
* Parcours d’insertion, faiblesse des ressources… art. L.214-2 et art. L.214-7 du code de l’action sociale et des familles.
Ce tableau montre par rapport à 2012 :
une baisse de l’accueil des enfants présentant un handicap (1,02% en 2012) qui peut s’expliquer
par une demande d’entrée en collectivité plus tardive, au moment de la scolarisation.
La préoccupation des parents étant auparavant plus tournée vers le diagnostic et les soins.
B2 - Les besoins d’accueils des enfants en situation d’handicap
Les statistiques de l’Allocation d’éducation d’enfant handicapé (AEEH) nous renseignent sur
le nombre d’enfants reconnus en situation de handicap par la Commission des droits et de
l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Cette prestation vise à aider les parents dans
l’éducation et les soins à apporter à leur enfant handicapé de moins de 20 ans.
En Haute-Garonne, au 31/12/2013, 144 enfants de moins de 3 ans sont bénéficiaires de cette
allocation, dont 36% résidaient à Toulouse. Ce chiffre s’élève à 707 enfants si l’on considère les
moins de 6 ans, soit une augmentation de près de 10% par rapport à l’année précédente.
2010
2011
2012
2013
Évolution
2010-2013
moins de 3 ans
59
65
49
52
-11,9%
de 3 à 5 ans
143
150
168
214
49,7%
Total moins de 6 ans
202
215
217
266
31,7%
moins de 3 ans
156
152
117
144
-7,7%
de 3 à 5 ans
412
463
528
563
36,7%
Total moins de 6 ans
568
615
645
707
24,5%
Toulouse
Haute-Garonne
Source : Caf 31
Le diagnostic de handicap est le plus souvent établi après les 3 premières années de l’enfant.
Il convient cependant de rappeler que les enfants en situation de handicap peuvent être accueillis
dans les structures collectives jusqu’à l’anniversaire de leurs 6 ans.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 56
A la suite d’une étude réalisée il y a 2 ans par Cocagne – Acepp 31 (Association des collectifs.
enfants – parents – professionnels), qui faisait ressortir que l’un des freins à l’intégration
des enfants porteurs d’handicap résidait dans le manque d’information des parents et des
professionnels, un groupe de travail partenarial rassemblé autour de cette association a réalisé
à l’usage de ces derniers :
- un guide : « L’accueil pour tous »,
- un site internet : www.accueilpourtous31.
Ces 2 médias ont été présentés aux collectivités locales et aux gestionnaires lors des Rencontres
petite enfance organisées à Toulouse par la Caf au printemps 2014.
Il est possible de se procurer des exemplaires du guide « L’accueil pour tous » en s’adressant au
service Communication de la Caf.
C - LE PARTENARIAT AUTOUR DE LA PETITE ENFANCE
C1 - Le travail de partenariat Conseil Général, Caisse des allocations familiales et autres
partenaires de la petite enfance.
En 2013, les rencontres entre le Conseil Général et la Caf, en lien avec l’accueil des jeunes
enfants, se sont poursuivies régulièrement. Le département de la Haute-Garonne est sollicité
par de nombreux porteurs de projets. Les souhaits de création de micro-crèches représentent
une forte proportion des demandes. Elles émanent très souvent de personnes méconnaissant
la législation en vigueur et ayant des connaissances insuffisantes dans le domaine de la petite
enfance.
Beaucoup de ces projets ne se réalisent pas mais nécessitent cependant un travail
d’accompagnement important.
Parallèlement le travail de partenariat avec les communes et les communautés de communes
continue à se développer. Le service de PMI et la Caf apportent leur aide technique au montage
des projets.
Un nouveau champ de collaboration s’est instauré avec la PMI suite à la mise en place de
commissions d’admissions des enfants en collectivité. De nombreuses communes ont en effet
instauré un système de points attribués aux familles en fonction de leurs particularités ; par
exemple : famille monoparentale, enfant présentant un handicap, famille à bas revenus, situations
d’urgence…
Le service de PMI travaille en lien étroit avec les établissements d’accueil. Il est amené à
régulièrement soutenir les familles les plus en difficultés dans leurs demandes de place en
crèche. Ce travail de partenariat tend à se renforcer en raison de la pression importante des
familles pour obtenir une place d’accueil.
C2 - Les actions partenariales en faveur de la qualité de l’accueil individuel
La PMI, la CAF et le réseau des RAM partagent le même objectif de qualité de l’accueil des jeunes
enfants et développent des actions en faveur de :
- l’information des familles et des professionnels,
- la professionnalisation des assistants maternels.
Les réunions annuelles départementales du réseau des RAM sont l’occasion de réaffirmer l’engagement des partenaires autour de la qualité de l’accueil individuel.
57
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
La professionnalisation s’envisageant dès le début de l’agrément de l’assistant maternel, les RAM
interviennent lors des réunions d’information préalable à l’agrément organisées par le Conseil
général (participation à 26 RIPA en 2013 contre 18 en 2011).
Sur le terrain, les rencontres entre les professionnels des RAM et de la PMI s’intensifient afin de
répondre de façon optimale aux attentes des familles et des assistants maternels.
Ce partenariat entre les RAM et la PMI doit se poursuivre et se développer.
D - LES RELAIS ASSISTANTS MATERNELS
D1 - L’offre de service départementale
Lieux d’information, de rencontres et d’échanges pour les parents et les professionnels de
l’accueil individuel, les RAM constituent également des observatoires de l’accueil des jeunes
enfants.
Leur action s’inscrit en complément des missions d’agrément, de suivi et de formation des
assistants maternels qui incombent au Conseil général via les services de Protection Maternelle
et Infantile.
Les 75 RAM de la Haute-Garonne couvrent plus de 85% des assistants maternels agréés en
activité.
Les dernières créations concernent les territoires suivants :
- un sixième RAM sur la C.A. du Muretain,
- un RAM itinérant sur la C.C. du Frontonnais.
D2 - Les principales actions du réseau des R.A.M en 2013 et 2014
Le réseau des RAM de la Haute-Garonne s’inscrit dans une démarche de qualité de service
déclinée pour chaque mission : information et professionnalisation de l’accueil individuel.
La Caf accompagne les responsables de RAM dans leur pratique professionnelle par des actions
de formation, d’information et de mutualisation des compétences et des outils.
En 2014, le réseau s’est doté d’un site Internet réservé aux responsables de RAM. Ce site ressources,
réalisé dans le cadre d’un groupe de travail coordonné par la Caf, permet aux professionnels des
RAM de disposer d’outils de travail actualisés et de développer une dynamique de réseau propice
aux échanges et à l’innovation.
Parallèlement, la Caf propose aux RAM différentes interventions d’experts :
- juristes de la Direccte sur le contrat de travail des assistants maternels, mise à jour et formation
des nouveaux responsables de Ram,
- juriste de la Maison des Droits des enfants et des jeunes « Les droits de l’enfant, rôle et
responsabilité des professionnels »,
- expert du service prestations familiales de la Caf.
La Caf a également sollicité le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT)
pour la mise œuvre d’une formation adaptée aux attentes des RAM. Grace à la mobilisation
de tous les partenaires, 37 responsables de RAM ont bénéficié de 4 jours de formation sur le.
« Positionnement professionnel des responsables de RAM ».
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 58
Par ailleurs, le réseau des RAM est en lien avec les différentes instances spécialisées partenaires15
afin d’informer au mieux parents et assistants maternels, notamment sur les questions liées à
leurs droits :
- actualisation des guides de contrat de travail et de la foire aux questions,
- information sur le droit à la formation continue des assistants maternels et les différentes
démarches,
C ouverture territoriale des Relais A ssistants Maternels
- orientation des porteurs de projets de Maison d’Assistants Maternels…
Cartographie des RAM de la Haute-Garonne
Cartographie des RAM de la Haute-Garonne









 


 

  

 















  






















 RAM (adresse principale)
Territoire couvert par un RAM
Territoire non couvert par un RAM
Territoire RAM
Source
: Caf
2013
Source
: CAF31
31 -2013
LesLes
coordonnées
de chaque
RAMRAM
sont sont
téléchargeables
sur le site
"mon-enfant.fr".
coordonnées
de chaque
téléchargeables
surInternet
le site Internet
«mon-enfant.fr».
Mission A ppui au pilotage -­‐ Pôle Statistiques -­‐ Septembre 2014
15 Services du Conseil général, instances spécialisées (Pajemploi, Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de
l’emploi (DIRECCTE), représentants des salariés et des employeurs..), instances de la formation continue des assistants maternels...
59
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
IV - REALISATIONS ET PERSPECTIVES DE
DEVELOPPEMENT DE L’OFFRE D’ACCUEIL
EN 2014 (jusqu’au 15 septembre)
A - LE DEVELOPPEMENT DE L’ACCUEIL COLLECTIF
A1 - Les créations d’établissements
Maison Des
Solidarités
du CG31
TYPE D’ACCUEIL
BALMA / HAKOONA MATATA
BALMA
Micro-crèche
10
Société
CASTELNAU D'ESTRETEFONDS / BEBEBIZ'
EUROCENTRE
BOULOC
Multi-accueil
25
Société
LA SALVETAT
SAINT-GILLES
Multi-accueil
11
BALMA
Multi-accueil
18
COLOMIERS
Micro-crèche
10
Société
COMMUNE / NOM D’ETABLISSEMENT
LAMASQUERES / LA MASCOTTE
LANTA / LA FERME DES P'TITS BOUTS
LE GRES / LA TOUR DE BABILLE
EFFECTIF GESTIONNAIRE
Communauté
de communes
Communauté
de communes
FROUZINS
Multi-accueil
11
Communauté
de communes
SAINT-GAUDENS
Multi-accueil
12
Association
SEYSSES / L'ILOT Z'ENFANTS
FROUZINS
Multi-accueil
11
Communauté
de communes
TOULOUSE / BABYDUCK COMPAGNIE
AMOUROUX
BONNEFOY
Multi-accueil
40
Association
TOULOUSE / LA ROSERAIE
SOUPETARD
Multi-accueil
40
Commune
EMPALOT
Multi-accueil
42
Association
TOULOUSE / BOURRASSOL
PONT-VIEUX
Multi-accueil
30
Commune
TOULOUSE / GRIBOUILLE 2
PONT-VIEUX
Multi-accueil
28
Association
TOULOUSE / ROSA PARKS
RANGUEIL
Multi-accueil
30
Commune
ROQUES SUR GARONNE / PREMIERS RÊVES
SAUVETERRE DE COMMINGES / L'ILOO TRESORS
TOULOUSE / LES BAMBINS DU MAY
TOTAL
14 CREATIONS D'ETABLISSEMENT
12 Multi-accueils - 2 Micro-Crèches
318
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 60
A2 - Les extensions de capacités
COMMUNE / NOM D’ETABLISSEMENT
COLOMIERS / BEBEBIZ' LES RAMASSIERS
CORNEBARRIEU / LES PITCHOUNETS
Maison Des
Solidarités du CG31
TYPE D’ACCUEIL
PLACES
CREEES
GESTIONNAIRE
COLOMIERS
Multi-accueil
5
Société
BLAGNAC
Multi-accueil
23
Commune
ESCALQUENS / PAS A PAS
CASTANET
Multi-accueil
25
Communauté
de communes
LHERM / LES CANAILLOUS
MURET
Multi-accueil
9
Société
MURET / BERNADETTE DIDIER
MURET
Accueil Collectif
et Familial
15
Communauté
de communes
TOULOUSE / AMOUROUX
AMOUROUX
BONNEFOY
Multi-Accueil
12
Commune
TOULOUSE / BEBEBIZ' SAINT-SIMON
BAGATELLE
Multi-accueil
10
Société
TOULOUSE / BOURRASSOL
PONT-VIEUX
Multi-accueil
10
Commune
TOULOUSE / LA MARELLE
FAOURETTE
Multi-accueil
30
Société
MINIMES
Multi-accueil
3
Association
10
Association
5
10
30
5
Association
Commune
Commune
Association
TOULOUSE / LES ENFANTS TERRIBLES
AMOUROUX
Multi-accueil
BONNEFOY
EMPALOT
Multi-accueil
TOULOUSE / POMME DE REINETTE
RANGUEIL
Multi-accueil
TOULOUSE / ROSA PARKS
LA SALVETAT
Multi-accueil
TOURNEFEUILLE / GRAIN DE LUTINS
BOULOC
Multi-accueil
VILLEMUR SUR TARN / AU ROYAUME DES PETITS
15 ETABLISSEMENTS CONCERNÉS
TOTAL
14 Multi-accueils - 1 Accueil Collectif et Familial
TOULOUSE / LES JARDINS DE LOUISE
202
Source : PMI - 2013 - Conseil Général de la Haute-Garonne
Du 1er janvier 2014 au 15 septembre 2014, le nombre de nouvelles places agréées est de
520 places créées
Ces premières données de 2014 montrent déjà une augmentation notable du nombre de places créées.
61
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
A3 - Projets de créations connus au 15 septembre 2014
Localisation
NOMBRE
CAPACITÉ PRÉVUE
TOULOUSE
22
831
HORS TOULOUSE
30
587
TOTAL
52
1 418
Type de projet
CAPACITÉ PRÉVUE
1 HALTE-GARDERIE
10
6 CRÈCHES ACCUEIL RÉGULIER
222
24 MULTI-ACCUEILS
976
21 MICRO-CRÈCHES*
210
TOTAL
1 418
* 5 projets de micro-crèche sont situés à Toulouse (50 places prévues) et 16 sont situés hors Toulouse (160 places prévues).
1/3 de ces projets sont portés par le secteur public et 2/3 par le secteur privé. Les projets de
création sont souvent longs à se concrétiser et peuvent mettre souvent 2 ou 3 ans voire plus avant
d’aboutir. Certains seront abandonnés en cours de route par le porteur de projet.
A4 - Projets d’extensions connus en 2014
22 dossiers de demande d’extension de capacité ont été déposés auprès du Conseil Général.
Ces extensions permettront la création de 163 places supplémentaires.
Les gestionnaires sont, à part à peu près égale, représentés par le secteur public et privé.
B - LE DEVELOPPEMENT DE L’ACCUEIL INDIVIDUEL
B1 - Les nouveaux agréments des assistants maternels
Entre le 1er janvier 2014 et le 30 septembre 2014, 391 assistants maternels ont reçu un 1er
agrément. L’offre d’accueil a ainsi augmenté de 687 places.
B2 - Evolution des M.A.M.
Entre le 1er janvier 2014 et le 30 septembre 2014, 9 M.A.M. ont été autorisées. Elles concernent
21 assistants maternels et l’accueil de 59 enfants.
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 62
ANNEXES
• Liste des Maisons Des Solidarités du Conseil Général 31 ..................................................................................... p. 63
• Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) avec une compétence petite
enfance complète ou partielle (situation janvier 2014)............................................................................................... p. 64
63
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
MAISONS DES SOLIDARITES CONSEIL GENERAL 31
MAISONS DES SOLIDARITES
ADRESSE
TELEPHONE
AMOUROUX-BONNEFOY
3 Rue Faubourg Bonnefoy
31500 TOULOUSE
05-34-25-51-00
AUCAMVILLE
21 Chemin des Bourdettes
31140 AUCAMVILLE
05-61-37-51-00
BAGATELLE
36 rue du Lot
31100 TOULOUSE
05-61-19-06-30
BALMA
13 Avenue Pierre Coupeau
31130 BALMA
05-61-24-92-20
BELLEFONTAINE
LA FOURGUETTE
9 Rue Doyen Lefèbvre
31100 TOULOUSE
05-62-87-84-84
BLAGNAC
4 Boulevard Alain Savary
31700 BLAGNAC
05-61-71-03-50
BOULOC
2 Rue de la Gare
31620 BOULOC
05-34-27-94-94
CASTANET
68 Avenue du Lauragais
31320 CASTANET
05-62-71-91-80
CAZERES
11 Avenue de Saleich
31220 CAZERES
05-61-98-44-70
CENTRE
18 Rue de Stalingrad
31000 TOULOUSE
05-34-41-56-00
COLOMIERS
4 Allée du Plantaurel
31770 COLOMIERS
05-61-16-82-00
EMPALOT
32 Allées Henri Sellier
31400 TOULOUSE
05-61-14-76-00
FROUZINS
94 Bd de la Méditérannée
31270 FROUZINS
05-34-63-03-20
LA FAOURETTE
21 Rue Jules Amilhau
31000 TOULOUSE
05-34-60-25-70
LA SALVETAT SAINT-GILLES
2 Place Georges Brassens
31880 LA SALVETAT
05-62-13-08-00
MINIMES
33 Rue J.Jacquard
31200 TOULOUSE
05-62-72-77-80
MURET
44 Avenue Jacques Douzans
31600 MURET
05-61-11-62-40
PONT-VIEUX
5 Rue du Pont-Vieux
31300 TOULOUSE
05-62-13-23-00
RANGUEIL
39 Rue Camille Desmoulins
31400 TOULOUSE
05-61-14-63-33
REYNERIE SAINT SIMON
5 Rue de Kiev
31100 TOULOUSE
05-34-60-21-10
SAINT-GAUDENS
4 Av. du Maréchal Foch
31800 SAINT-GAUDENS
05-62-00-98-10
SAINT-JEAN
8 Chemin du Bois de Saget
31240 SAINT-JEAN
05-34-25-50-50
SOUPETARD
31 Rue Léon Say
31500 TOULOUSE
05-61-99-56-00
Source : PMI – 2013 – Conseil Général de la Haute-Garonne
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne 64
Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) avec une compétence
Etablissements
Publics
de Coopération
(EPCI)
avec 2014)
une compétence
petite
enfance
complète ouIntercommunale
partielle (situation
janvier
petite enfance complète ou partielle (situation janvier 2014)
Établissements Publics de Coopération
Intercommunale (EPCI)
CA du Muretain
CA du Sicoval
CC Axe Sud
CC Cœur Lauragais
CC Coteaux du Lauragais Sud (CO.LAUR.SUD)
CC de Garonne - Louge
CC de la Louge et du Touch
CC de la Vallée de l'Arigèe
CC de Lèze Ariège Garonne
CC des Coteaux de Bellevue
CC du Boulonnais
CC du Canton d'Aurignac
CC du Canton de Cazères
CC du Canton de Saint-Martory
CC du Canton de Salies-du-Salat
CC du Frontonnais
CC du Pays de Luchon
CC du Saint Gaudinois
CC du Savès
CC du Volvestre
CC Lauragais Revel Sorezois
CC Nebouzan-Rivières-Verdun
CC du Haut Comminges
CC des Trois Vallées
CC de Save et Garonne
CC du Canton de Cadours
CC Rurales des Coteaux du Savès et de l'Aussonnelle
CC des Coteaux du Girou
CC Val'Aigo
Compétence enfance
Compétence enfance complète
Compétence enfance partielle
limitée à la gestion du Ram
Source : Caf 31 - 2014
Source : Caf 31 - 2014
73
65
état des lieux de l’accueil des enfants de moins de
6 ans 2013 - haute-garonne
ETAT DES LIEUX
DE L’ACCUEIL DES ENFANTS DE MO
SUR LE DEPARTEMENT DE LA HAUT
Création & impression CG31/14/10/1738-11347
RA