STELLA

Commentaires

Transcription

STELLA
STELLA
français
Vous travaillez – occasionnellement ou régulièrement – en tant
que danseuse de night-club ou de cabaret, masseuse dans un
studio, hôtesse dans un bar, professionnelle du sexe dans la
rue, ou encore pour un service d’accompagnement: cette brochure vous concerne! Elle donne un certain nombre d’informations, des conseils et apporte des réponses à des questions
comme:
Des rappor ts sexuels sans danger? Qui
paiera si je tombe malade? Permis de
séjour et industrie du sexe? Où puis-je
ef fectuer un test de dépistage du sida?
etc.
Cette brochure a été élaborée dans le cadre d’APIS par l’Aide Suisse
contre le sida. APIS est une proposition de prévention contre le HIV/Sida
destinée aux femmes étrangères travaillant dans le commerce du sexe.
Pour obtenir de plus amples informations, il suffit de s’adresser à la
médiatrice qui vous a remis cette brochure ou de passer un coup de fil
à l’un des points d’information indiqués ci-dessus. Celles-ci se rendent
régulièrement dans les cabarets, les bars, les salons, dans la rue et
peuvent également se rendre à votre domicile. Elles offrent du matériel
d’information, des préservatifs et peuvent également – si nécessaire –
communiquer des adresses importantes et donner des conseils.
APIS existe dans les régions suivantes:
Argovie
Aids-Hilfe Aargau
062 824 44 50
Lucerne
Aids-Hilfe Luzern
041 410 69 60
Bâle
Aids-Hilfe beider Basel
061 685 25 00
Schwyz
Fachstelle für
Aidsfragen
041 859 17 27
Berne
Xenia
031 311 97 20/40
Genève
Aspasie
022 732 68 28
Grisons
Aids-Hilfe Graubünden
081 252 49 00
Liechtenstein
Fachstelle für
Sexualfragen und
HIV-Prävention
00423 232 05 20
Saint-Gall/Appenzell
Maria Magdalena
071 229 21 66
Thurgovie/Schaffhouse
Aids-Hilfe ThurgauSchaffhausen
052 625 93 38
Tessin
Aiuto Aids Ticino
091 923 80 40
Valais
Antenne Sida du
Valais Romand
027 322 87 57
Vaud
Fleur de Pavé
021 661 31 21
Winterthour
Aids-Infostelle
Winterthur
052 212 81 41
Zurich
Isla Victoria
044 291 66 00
Le sida et les autres maladies
sexuellement transmissibles
7
Le test VIH
9
L’hépatite
12
Des rapports sexuels sans risques ou
comment se protéger efficacement
lors de relations sexuelles?
15
Si nous parlions du préservatif?
19
La santé n’est pas le fruit du hasard,
elle dépend de vous!
23
Les contraceptifs
25
Malade! Qui paiera les frais?
29
Droits et devoirs – ce que vous devez savoir
31
Sex, no Drugs & roll roll roll
43
Drogues et travail du sexe
44
Maladies sexuellement transmissibles
7
Le sida et les autres maladies sexuellement
transmissibles
Qu’est-ce qu’une maladie sexuellement transmissible?
C’est une maladie qui se contracte lors de relations sexuelles ou
d’autres pratiques sexuelles. Certaines de ces maladies provoquent
des symptômes visibles, mais la plupart d’entre elles sont indécelables.
Ce n’est pas parce qu’un client donne l’impression d’être en bonne
santé qu’il l’est!
Certaines maladies sexuellement transmissibles se guérissent avec un
traitement médical approprié, mais certaines peuvent détériorer sérieusement votre santé. Il est donc impératif de surveiller votre corps, d’être
attentive à ses modifications et de procéder à des examens médicaux
réguliers. A la dernière page de cette brochure un tableau permet de
repérer ces modifications.
Le sida
Le sida est une maladie incurable et souvent mortelle. Il existe actuellement des médicaments qui permettent de ralentir sa progression et
prolongent la durée de vie du patient. C’est le virus IH (VIH) qui provoque
le sida.
La contamination s’opère à partir du moment où des liquides corporels
– sperme, flux vaginaux ou sang – porteurs du virus pénètrent dans les
voies sanguines directement ou par l’intermédiaire des muqueuses.
Lors de rapports sexuels, le risque est particulièrement élevé en cas de
pratiques vaginales, anales ou orales effectuées sans préservatif.
Il existe également d’autres voies de transmission du VIH:
Pour les injections de drogue, il est indispensable d’utiliser du matériel
propre et une aiguille stérile. En utilisant une aiguille ou une seringue
usagée il y a des risques de contamination du VIH, des virus hépatiques
ou autres germes.
Une femme contaminée par le VIH peut transmettre le virus à son enfant
au cours de la grossesse, pendant l’accouchement et pendant la période d’allaitement.
25 000 personnes ont contracté le VIH en Suisse depuis 1985. La plupart des personnes vivant aujourd’hui avec le VIH ne présentent aucun
signe de maladie. Elles donnent une impression de santé, se sentent
bien, ne ressentent aucune douleur, mais sont malgré tout porteuses du
virus et peuvent le transmettre.
En Suisse, 2 personnes en moyenne sont chaque jour contaminées par
le VIH. Plus de la moitié des nouveaux contaminés (55%) l’ont été dans
le cadre de relations hétérosexuelles. Une analyse de sang (test anticorps VIH) permet de déterminer avec certitude si une personne a été
contaminée par le VIH.
8
9
Le test VIH
Le test des anticorps du VIH est un moyen sûr de détecter une contamination par le VIH. Il n’offre cependant aucune protection contre une
contamination éventuelle.
La seule protection efficace est l’utilisation sytématique du préservatif lors de rapports sexuels.
Après une prise de risque, il est nécessaire d’attendre 3 mois pour détecter une contamination éventuelle. Au cours de ces trois mois, le test
est toujours négatif, même dans le cas où le virus se trouve déjà dans
le sang. Pendant cette période le risque est grand de contaminer d’autres personnes. Il est donc indispensable d’effectuer le test, au plus tôt,
3 mois après la prise de risque. Il est également absolument impératif
d’avoir pendant ces trois mois des rapports strictement protégés.
Dans le cas où le test s’avère positif, il est procédé à un second test.
Si ce dernier est également positif, la contamination par le VIH est considérée comme certaine. Il est cependant impossible de prévoir à quel
moment la maladie du sida va se déclarer.
Nous recommandons, dans tous les cas, de demander conseil auprès
de l’une des adresses indiquées ci-dessous et d’effectuer un test anonyme. Toutes les grandes villes sont dotées d’un centre de tests anonymes le test revient à 50 francs environ.
Adresses pour toutes questions concernant le VIH/sida et les centres
de tests anonymes (voir pages 10/11).
Adresses
Argovie
Aids-Hilfe Aargau
Entfelderstr. 17, 5001 Aarau
Tél. 062 824 44 50
Bâle
Aids-Hilfe beider Basel
Clarastr. 4, 4058 Basel
Tél. 061 685 25 00
Berne
Aids-Hilfe Bern
Monbijoustr. 32, 3001 Bern
Tél. 031 390 36 36
Fribourg
Empreinte
Bd. de Pérolles 57, 1700 Fribourg
Tél. 026 424 24 84
Genève
Groupe Sida Genève
17, rue Pierre-Fatio, 1204 Genève
Tél. 022 700 15 00
Grisons
Aids-Hilfe Graubünden
Lürlibadstr. 15, 7000 Chur
Tél. 081 252 49 00
Jura
Groupe Sida Jura
Rte de Porrentruy 6, 2800 Delémont
Tél. 032 423 23 43
10
11
Liechtenstein
fa6 Fachstelle für Sexualfragen
und HIV-Prävention
Im Malarsch 4, 9494 Schaan
Tél. 00423 232 05 20
Lucerne
Aids-Hilfe Luzern
Wesemlinrain 20, 6006 Luzern
Tél. 041 410 69 60
Neuchâtel
Groupe Sida Neuchâtel
Grand-Rue 18, 2034 Peseux
Tél. 032 737 73 37
Schaffhouse
Aids-Hilfe Thurgau/Schaffhausen
Rathausbogen 15,
8200 Schaffhausen
Tél. 052 625 93 38
Schwyz
Fachstelle für Aidsfragen
Gotthardstr. 31, 6410 Goldau
Tél. 041 859 17 27
Saint-Gall/Appenzell
AHSGA – Fachstelle für Aids- und
Sexualfragen
Tellstr. 4, 9001 St. Gallen
Tél. 071 223 38 68
Tessin
Aiuto Aids Ticino
Via Baguti 2, 6900 Lugano
Tél. 091 923 80 40
Thurgovie
Aids-Hilfe Thurgau/Schaffhausen
Zeughausstr. 16a, 8500 Frauenfeld
Tél. 052 722 30 33
Valais
Antenne Sida du Valais Romand
Condémines 14, 1951 Sion
Tél. 027 322 87 57
Aids-Hilfe Oberwallis
Spittelgasse 2, 3930 Visp
Tél. 027 946 46 68
Vaud
Point Fixe
Rue Louis-Curtat 14, 1005 Lausanne
Tél. 021 320 40 60
Winterthour
Aids-Infostelle
Technikumstr. 84, 8401 Winterthur
Tél. 052 212 81 41
Zoug
Fachstelle Aids-Hilfe Zug
Zeughausgasse 9, 6300 Zug
Tél. 041 710 48 65
Zurich
Zürcher Aids-Hilfe
Birmensdorferstr. 169, 8003 Zürich
Tél. 044 455 59 00
L’hépatite
L’hépatite est une inflammation du foie provoquée par un virus. Il existe
trois types principaux d’hépatite: A, B et C.
L’hépatite A
L’hépatite A est transmise par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés, par une hygiène défectueuse et par le contact avec des matières
fécales – en particulier par le contact de la bouche avec l’anus. La maladie se manifeste par des troubles intestinaux, de la fièvre, de la fatigue
et parfois par une coloration jaune de l’œil ou de la peau. Il est possible
et conseillé de se faire vacciner contre l’hépatite A. Le patient guérit
dans la majorité des cas sans conserver la moindre séquelle.
L’hépatite B
L’hépatite est transmissible par le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et la salive. Le bébé peut être contaminé pendant la grossesse et
au cours de l’accouchement. Cette maladie se manifeste par les symptômes suivants: fatigue, manque d’appétit, nausées, fièvre et vertiges.
De nombreuses personnes contaminées n’ont pas conscience de l’être.
20% des personnes contaminées deviennent porteurs chroniques de
l’hépatite B avec, fréquemment, de graves conséquences ultérieures.
On considère que vivent actuellement en Suisse environ 20 000 personnes atteintes d’hépatite B chronique susceptibles de transmettre le
virus. Les règles indispensables pour une bonne protection sont:
Pas d’échange d’aiguille ou de seringue
Utiliser systématiquement un préservatif
lors de chaque rapport sexuel
Vaccination
Le vaccin constitue un moyen efficace. Il est administré en trois doses
séparées. Les coûts de vaccination sont pris en charge par les assurances maladie.
12
13
L’hépatite C
L’hépatite C est transmise par le sang. L’échange d’aiguilles ou de
seringues entre toxicomanes constitue l’une des voies de contamination. 3% de la population mondiale est porteuse du virus de l’hépatite
C. Les symptômes de la maladie peuvent être identiques à ceux des
autres types d’hépatite, mais beaucoup de personnes contaminées ne
présentent absolument aucun symptôme. Le diagnostic s’établit souvent de manière fortuite, par exemple lors d’un check-up. Tout contact
avec le sang d’une personne contaminée et l’utilisation commune d’articles de toilette (brosse à dents, lames de rasoir) doivent absolument
être évités. Il n’existe pas de vaccin.
Traitement de l’hépatite
Il n’existe pas de traitement véritable en cas d’hépatite à son stade
aigu. Le patient a besoin de repos, de calme et d’un suivi médical. L’état
chronique peut être traité, mais tou(te)s les patient(e)s ne réagissent
pas bien à ce traitement. Il est dans tous les cas impératif de s’abstenir de boire de l’alcool et de consommer certains médicaments.
A la fin de cette brochure se trouve une liste détaillée des autres maladies sexuellement transmissibles ainsi que la description de leurs symptômes et l’indication des possibilités de traitement existantes.
Si vous avez l’impression d’être touchée par l’une de ces maladies, téléphonez à votre médecin traitant ou à la policlinique de dermatologie de
l’hôpital.
15
Des rapports sexuels sans risques ou
comment se protéger efficacement lors de
relations sexuelles?
Les différentes pratiques sexuelles sont exposées ci-dessous. Certaines de ces pratiques sont extrêmement dangereuses si elles sont pratiquées sans protection, il est donc indispensable de toujours utiliser un
préservatif!
Sexualité anale/vaginale
C’est lors de pratiques sexuelles anales ou vaginales que le risque de
contracter le VIH ou une autre maladie sexuellement transmissible est
le plus grand. Il faut donc toujours utiliser un préservatif, s’assurer qu’il
est parfaitement étanche et utiliser également un lubrifiant non gras. Ne
jamais laisser au client l’initiative de se protéger ou non. Vous placez le
préservatif vous-même et l’empêchez de glisser pendant les rapports.
Attention également à ce que le client ait toujours les mains en hauteur
et ne puisse pas s’enlever lui-même le préservatif. Il faut également
absolument tenir le préservatif au moment où l’homme se retire!
Fellation
Beaucoup de gens sont convaincus que la fellation (pipe) est sans danger. Mais il est impossible de prévoir le moment de l’éjaculation. Si du
sperme porteur d’un virus pénètre dans votre bouche, il y a un risque
de contamination. Il faut donc absolument utiliser un préservatif qui protège aussi contre d’autres maladies sexuellement transmissibles. Si
vous alternez les pratiques sexuelles (anales, vaginales, orales) il faut
changer chaque fois de préservatif.
Massage anal
Utiliser toujours des gants en caoutchouc lors de ces pratiques. Ce type
de gants est en vente en pharmacie. Si vous utilisez une tige de massage, n’oubliez pas de la recouvrir d’un préservatif. Ensuite, toujours laver la tige à l’eau et au savon, puis la nettoyer à l’alcool à 70% (en vente
en droguerie).
Cunnilingus
Le VIH ne peut se transmettre par contact buccal avec le vagin. Mais
attention: il y a risque de contamination en cas de contact du sang menstruel avec la bouche. Il faut absolument se protéger pendant la menstruation et utiliser dans tous les cas une lingette en latex. Cette lingette en latex protège aussi contre d’autres maladies sexuellement transmissibles.
Anilingus
Le VIH ne se transmet pas par contact buccal avec l’anus, mais lors de
ces pratiques d’autres maladies peuvent se contracter (p. ex. l’hépatite). Il est donc impératif d’utiliser toujours une lingette en latex.
Massage manuel
Le massage est sans danger, sauf en cas de plaie ouverte sur les mains.
Massage au sperme
Cette pratique est sans danger aussi longtemps que le sperme n’entre
pas en contact avec les muqueuses (bouche, vagin, anus) ou avec une
plaie ouverte.
Sexualité de groupe
Evitez tout contact entre le sang ou le sperme d’une autre personne et
les muqueuses ou les plaies. Utilisez toujours un nouveau préservatif en
cas de changement de partenaire.
Jeux sado-masochistes
Les jeux sado-masochistes sont sans danger tant que les muqueuses
ou des plaies éventuelles n’entrent pas en contact avec le sang ou le
sperme du client. Mais il est indispensable de laver le matériel à l’eau
et au savon et de le nettoyer à l’alcool à 70 % après chaque séance. Ne
vous laissez pas influencer par un client. Discutez au préalable avec lui
et exigez qu’il utilise un préservatif.
16
17
Les Instruments
Tous doivent impérativement être lavés (p. ex. dildos, vibro-masseurs,
anneaux de pénis, boules d’amour, etc.) à l’eau et au savon, puis nettoyés à l’alcool à 70 %. Evitez d’échanger des instruments avec d’autres
personnes. Si cependant des échanges ont lieu, utilisez impérativement
un nouveau préservatif à chaque échange.
Champagne nature
Le VIH n’est pas transmissible en cas de contact avec de l’urine ou des
matières fécales. Il faut cependant éviter le contact entre l’urine ou les
matières fécales et les muqueuses buccales, vaginales et anales, car il
existe un risque de contracter d’autres maladies.
Résumé des principales règles de sécurité pour une sexualité sans danger. Si ces règles sont strictement observées, elles constituent une protection efficace à la fois contre le VIH et contre d’autres maladies:
Attention!
Pas de sperme dans le vagin ou dans l’anus!
Pas de sperme dans la bouche, pas d’absorption de sperme!
Pas de contact direct entre la bouche et le vagin pendant la
menstruation!
Attention!
Lors d’un rapport vaginal, toujours utiliser un préservatif et un
lubrifiant!
Lors d’un rapport anal, toujours utiliser un préservatif et un lubrifiant!
Lors d’un rapport oral, toujours utiliser un préservatif !
Attention!
Utiliser des lubrifiants non gras et solubles dans l’eau!
Ne pas utiliser d’instruments (dildos, vibro-masseurs, etc.) en commun. Ne les remettre à une autre personne qu’après les avoir
nettoyés à l’alcool à 70%!
19
Si nous parlions du préservatif?
Lequel utiliser ?
Utiliser des marques de préservatifs portant le label de qualité «O.K.»
ou «CE N0...» ... p. ex.: «Hot Rubber».
Les distributeurs automatiques de préservatifs délivrent souvent des
préservatifs non testés, déjà anciens et dont la sécurité n’est pas totalement garantie.
Vérifier la date limite d’utilisation.
Les préservatifs sont en vente dans les pharmacies, les drogueries, les
condomeries, chez Migros ou encore dans les sex-shops.
Comment l’utiliser?
Retirer avec précaution le préservatif de son enveloppe. Attention: les
ongles pointus ou les dents peuvent endommager le préservatif!
Presser le réservoir placé à la pointe du préservatif entre deux doigts
afin de créer un maximum d’espace pour le sperme.
Placer le préservatif sur le gland, bourrelet enroulé vers l’extérieur, puis
le dérouler intégralement jusqu’à la base du pénis en érection.
Utiliser toujours un préservatif et un gel lubrifiant non gras – p. ex. «KY»
ou un «Hot Rubber» – lors d’un rapport vaginal ou anal. Ne jamais utiliser de produits gras tels que la crème Nivea, la vaseline ou le Bépanthène, car ils détériorent le préservatif! Une petite quantité de gel lubrifiant (de la grosseur d’une noisette) répartie dans le vagin ou dans
l’anus rend le rapport sexuel beaucoup plus agréable. Vérifier la date
limite d’utilisation. Le gel lubrifiant non gras est en vente dans les pharmacies, les drogueries, les condomeries ou les sex-shops.
Ne jamais utiliser deux préservatifs superposés. Les préservatifs frottent l’un contre l’autre et glissent rapidement. Un préservatif vaut mieux
que deux!
Avant chaque pénétration, vérifier de la main que le préservatif est toujours bien en place. Car certains clients essaient de l’enlever.
Après l’éjaculation, retirer le préservatif du membre encore en érection,
en le tenant par l’anneau de caoutchouc.
Chaque préservatif ne s’utilise qu’une seule fois!
Après l’usage, jetter le préservatif à la poubelle, jamais dans les WC!
Les préservatifs doivent être conservés à l’abri de la lumière solaire directe, de la chaleur et de tout objet tranchant, mais jamais au réfrigérateur!
Si le client ou vous-même souffrez d’une allergie au latex ou au caoutchouc, il faut utiliser le préservatif sans latex «Avanti» de Durex, en vente
dans les sex-shops, les pharmacies ou les condomeries.
Le Femidon (préservatif féminin) protège également du sida et d’une
grossesse. Il est cependant relativement onéreux, et sa mise en place
présente certaines difficultés. Avec un peu d’entraînement, il offre cependant un meilleur contrôle sur la sécurité lors de rapports sexuels, et
il a par ailleurs l’avantage de ne pas contenir de latex. Lisez attentivement la notice d’utilisation et exercez-vous plusieurs fois à le mettre en
place et à le retirer avant le rapport sexuel.
20
La langue et les muqueuses buccales (ou celles de votre client) se protègent en utilisant une lingette en latex si vous pratiquez le contact
bouche-anus ou bouche-vagin pendant la menstruation. Les lingettes en
latex sont en vente dans les condomeries. Vous pouvez également les
confectionner vous-même en découpant un préservatif.
21
Avec qui l’utiliser?
Utiliser systématiquement un préservatif, même avec des clients qui
affirment être fidèles et assurent qu’il n’y a pas de risques de contracter
le VIH. Ne jamais se fier à ce genre de discours, car ils racontent peutêtre la même chose à leur femme et aux autres femmes...
Utiliser des préservatifs avec votre ami, surtout au cours des trois premiers mois. Ensuite, vous pouvez l’un et l’autre effectuer un test. S’il
est négatif et si vous utilisez toujours l’un et l’autre un préservatif lors
de contacts sexuels avec d’autres partenaires, des rapports sexuels
sans préservatif deviennent alors possibles. Mais parlez au préalable
des risques d’une grossesse non désirée!
Au secours! Le préservatif s’est déchiré!
Un préservatif peut se déchirer s’il est trop petit, trop vieux ou trop sec,
si l’on utilise des crèmes grasses au lieu de lubrifiants non gras ou
encore si l’on superpose deux préservatifs.
Que faire?
Interrompre immédiatement le rapport sexuel! Essayez, en vous accroupissant, d’extraire le sperme par pression, et lavez les parties intimes
extérieures à l’eau tiède et à l’aide de l’émulsion Lactacyd Femina ou
d’un autre savon doux.
Essayez de savoir si le client est séropositif. Si c’est le cas ou si vous
n’en êtes pas sûre, rendez-vous chez un médecin ou à l’hôpital dans les
48 heures afin que l’on vous conseille ou, au besoin, vous prescrive un
traitement. Si votre client a une autre maladie sexuellement transmissible, faites-vous examiner par un médecin.
Nombreux sont encore les clients qui exigent des rapports «sans». Ne
jamais céder, même si le client propose un supplément d’argent. Il n’y a
pas de possibilité de savoir si un client est ou non porteur du VIH; peutêtre ne le sait-il pas lui-même. Expliquez-lui que la vie en bonne santé
vaut mieux qu’une vie de maladie, que les rapports avec préservatifs
durent plus longtemps, sont plus excitants, etc. Votre corps est votre
instrument de travail, il a besoin d’être respecté.
23
La santé n’est pas le fruit du hasard,
elle dépend de vous!
Hygiène intime
Le vagin contient une substance liquide naturelle qui le protège des
microbes. Ce liquide est parfois incolore, parfois blanchâtre, inodore,
clair. Lorsque le vagin produit une substance liquide brunâtre ou verdâtre et malodorante, ou si les pertes deviennent très abondantes, il est
important de consulter un médecin rapidement ou de demander un examen gynécologique à l’hôpital. Ces signes indiquent probablement une
infection vaginale ou une maladie vénérienne. Il est préférable de ne pas
laver le vagin avant l’examen gynécologique.
Attention à la douche vaginale, elle modifie la flore du vagin, ce qui le
rend plus vulnérable à une infection. Les douches répétées ne protègent
absolument pas contre le sida ou les autres maladies vénériennes. Il
est recommandé, pour le lavage des parties intimes extérieures, d’utiliser de l’eau pure, plutôt fraîche, additionnée – mais jamais plus d’une
fois par jour – d’une cuillerée à soupe de vinaigre: cela permet de désinfecter sans détruire la protection naturelle. Le produit Lactacyd Femina est également recommandé (en vente dans les drogueries et les
pharmacies).
En raison du risque d’infection vaginale, il est dangereux de recevoir des
clients pendant la menstruation. Eviter, si possible, de travailler pendant
ces jours-là. Si c’est impossible, en plus du préservatif, utiliser une petite éponge. Changer soigneusement l’éponge après chaque client afin
d’éviter le risque d’infection. Ne pas utiliser de tampon pendant le rapport.
Une alimentation équilibrée peut augmenter les défenses naturelles du
corps. L’alcool, les drogues, le café, les antidépresseurs et l’excès de
sucre contribuent à détruire les protections naturelles et à augmenter
les risques d’infection.
24
25
Les contraceptifs
L’utilisation régulière du préservatif ne protège pas seulement contre
les maladies sexuellement transmissibles mais également contre les
grossesses non désirées. Nous conseillons d’utiliser, outre le préservatif, un autre moyen contraceptif, tel que: le stérilet, la pilule, le diaphragme, la piqûre trimestrielle ou les contraceptifs chimiques (crème
ou gel spermicide, ovules, émulsions). Consulter dans tous les cas un
médecin, qui vous prescrira le type de contraception la mieux adaptée.
En cas de risque d’une grossesse non voulue, il est possible d’éviter ce
risque en prenant, dans les 72 heures qui suivent le rapport, la pilule
dite «du lendemain». Consulter un gynécologue, un centre de planning
familial ou le service d’urgence d’un hôpital.
Enceinte! Avorter?
Si vos règles ont plus de deux semaines de retard, il est possible que
vous soyez enceinte. Décider ou non de garder l’enfant demande une réflexion et, après avoir consulté soit un gynécologue, un centre de planning familial ou encore un bureau conseil spécialisé dans les problèmes
féminins, vous aurez des informations précises qui vous aideront à
prendre cette décision. Le personnel est tenu au secret professionnel.
Un avortement peut se faire jusqu’à la 12e semaine de grossesse. Si
votre permis de travail est en règle, la caisse d’assurance maladie prendra en charge les frais d’intervention.
Adresses
Argovie
Beratungsstelle für Familienplanung
Schwangerschaft und Sexualität
Metzgergasse 20, 5000 Aarau
Tél. 062 822 55 22
Bâle
Frauenspital Basel
Spitalstrasse 21,4056 Basel
Tél. 061 265 93 93
Berne
Inselspital Bern, UniversitätsFrauenklinik, Effingerstrasse 102 /
Eingang 17, 3010 Bern
Tél. 031 632 10 10
Fribourg
Service de planning familial et
d’information sexuelle
Rue Grand-Fontaine 50,
1700 Fribourg
Tél. 026 305 29 55
Genève
CIFERN
Boulevard de la Cluse 47,
1205 Genève
Tél. 022 321 01 91
Grisons
adebar, Beratungsstelle für
Familienplanung, Sexualität,
Schwangerschaft und Partnerschaft
Sennensteinstr. 5, 7000 Chur
Tél. 081 250 34 38
26
27
Jura
Centre d’information et de
planning familial
Rue de la Molière 13,
2800 Delémont
Tél. 032 422 34 44
Lucerne
Ehe-, Lebens- und
Schwangerschaftsberatung
Hirschmattstr. 30b, 6003 Luzern
Tél. 041 210 10 87
Neuchâtel
Planning familial et centre de consultation en matière de grossesse
Faubourg de l’Hôpital 27,
2000 Neuchâtel
Tél. 032 717 74 35
Schaffhouse
Beratung für Schwangerschaft und
Familienplanung
Frauengasse 24,
8201 Schaffhausen
Tél. 052/632 76 93
Schwyz
Ehe-, Sexual- und
Schwangerschaftsberatung
Steistegstr. 3, 6430 Schwyz
Tél. 041 811 43 40
Soleure
Schwangerschaft, Familienplanung
und Sexualität
Bielstr. 12, 4500 Solothurn
Tél. 032 622 72 77
Saint-Gall
Beratungsstelle für Familienplanung,
Schwangerschaft und Sexualität
Rosenbergstr. 10, 9001 St. Gallen
Tél. 071 222 88 11/12
Tessin
Pianificazione familiare,
Ospedale Civico
Via Tesserete 46, 6900 Lugano
Tél. 091 805 61 48
Thurgovie
Beratungsstelle für Schwangerschaftsund Sexualfragen Kanton Thurgau
Frauenfelderstr. 37, 8570 Weinfelden
Tél. 071 626 58 40
Valais
Centre SIPE
Rue des Remparts 6, 1950 Sion
Tél. 027 323 46 48
Vaud
Planning familial et consultation
de grossesse
av. Georgette 1, 1005 Lausanne
Tél. 021 312 25 93
Winterthour
Aids-Infostelle
Technikumstr. 84, 8401 Winterthur
Tél. 052 212 81 41
Zurich
Infodona
Josefstr. 91, 8005 Zürich
Tél. 044 271 35 00
29
Malade! Qui paiera les frais?
Toute personne effectuant un séjour de longue durée en Suisse est
tenue de conclure une assurance auprès d’une caisse maladie. Les
femmes qui souhaitent obtenir un visa de tourisme pour la Suisse doivent conclure une assurance voyage en cas de maladie ou d’accident en
Suisse.
Une franchise annuelle – fixée par la caisse maladie – demeure à votre
charge sur les honoraires médicaux et sur les médicaments. Cette franchise constitue une espèce de limitation: jusqu’à ce que cette limite soit
atteinte, les frais médicaux et pharmaceutiques doivent être payés par
vos soins. La franchise est au minimum de 300 francs par an. Une fois
dépassé ce seuil, 10% des frais restent à votre charge. Il s’agit de ce
que l’on appelle le ticket modérateur. En cas d’hospitalisation, ces 10%
sont pris en charge par la caisse d’assurance maladie.
Avec une autorisation de travail de type L, les primes sont plus élevées,
mais le ticket modérateur et la franchise sont compris. Ce qui signifie
que lorsque vous recevez la facture, même si le manager du night-club
prétend le contraire, vous n’avez rien à payer.
Si vous n’avez aucune assurance, la totalité des factures sera à votre
charge. En cas d’hospitalisation d’urgence, vous serez soignée, que
vous soyez en mesure ou non d’assurer les frais.
En cas de doute, demandez à votre caisse d’assurance maladie ou à
l’une des adresses ci-dessous (voir pages 34/35).
31
Droits et devoirs – ce que vous devez savoir
Permis de travail
La prostitution n’est pas interdite en Suisse. Pour pouvoir exercer cette
activité, il faut soit un permis de séjour de type C ou un passeport
suisse. Certains cantons octroient des permis de travail également aux
titulaires d’un permis B, pour autant qu’elles aient déjà un permis de
séjour (par exemple par mariage).
Avec un permis de type L (permettant de travailler dans un night-club),
vous n’êtes pas autorisée à travailler comme prostituée. De la même
manière, personne – employeur compris – n’a le droit de vous forcer à
exercer cette activité. Le même principe est valable avec un visa de tourisme permettant de séjourner en Suisse: dans ce cas il est interdit de
travailler, y compris en tant que prostituée.
Contrôles de police
La police renforce souvent ses contrôles dans le milieu de l’industrie du
sexe. Il importe de bien connaître ses droits et ceux de la police afin de
pouvoir éventuellement se défendre.
Arrestation
La police a le droit de vous conduire au poste de police dans le cas où
vous êtes en contravention avec la loi suisse sur les étrangers. Par
exemple dans les cas suivants:
Pas de papiers d’identité
Visa de séjour ou de tourisme expiré
Prise en train d’exercer des activités de prostitution sans permis de travail. L’officier de police doit cependant disposer de preuves irréfutables:
il doit par exemple vous surprendre en flagrant délit.
La police a le droit de vous garder jusqu’à ce que votre identité soit établie.
Vos droits
Appeler immédiatement un/e avocat/e ou une amie qui peut se charger
de trouver un/e avocat/e.
Exiger un/e interprète.
Refuser de signer un document en l’absence de l’avocat/e.
Retourner dans votre appartement pour chercher vos affaires avant
d’être expulsée.
La police est tenue de mettre un/e avocat/e à votre disposition au bout
de cinq jours de détention au maximum.
Sans mandat de perquisition, la police n’a pas le droit
de pénétrer dans votre appartement;
de contrôler votre passeport si la porte de votre chambre est fermée et
que vous êtes occupée;
d’inspecter l’appartement ou de fouiller vos affaires personnelles et l’argent se trouvant en votre possession;
de compter le nombre de vos préservatifs.
Quelles que soient les circonstances, la police n’est de toutes façons
jamais autorisée à faire preuve de violence.
D’autres forces de sécurité en uniforme n’appartenant pas à la police
ne sont pas autorisées à vous demander vos papiers ou à fouiller vos
affaires. Si vous êtes surprise en flagrant délit, elles ont le droit de vous
conduire directement au poste de police. A part ça, elles n’ont pas plus
de droits que les personnes civiles.
32
33
Zones de prostitution
Dans un certain nombre de villes suisses sont définies des zones précises à l’intérieur desquelles la prostitution de rue est autorisée. Celleci est interdite à l’extérieur de ces zones.
Renseignez-vous pour savoir s’il existe dans la ville où vous êtes ce type
de zones et où elles se trouvent.
Feuille d’information du Bureau fédéral de l’égalité destinée
aux danseuses de cabaret
Cette brochure, remise par votre ambassade ou par le bureau de déclaration de résidence, est utile. Elle contient des informations importantes
sur les questions relevant du contrat de travail, de la caisse d’assurance
maladie, du loyer, etc. Cette brochure est également disponible dans les
différents centres conseil.
Allocations familiales
Si vous avez des enfants résidants en Suisse ou à l’étranger, renseignez-vous auprès de la caisse de prestations familiales la plus proche
pour savoir si vous avez droit à des allocations familiales.
Adresses
Argovie
Beratungsstelle für ausländische
Tänzerinnen
c/o Fremdenpolizei Kanton Aargau
Bahnhofstr. 86/88, 5001 Aarau
Tél. 062 835 18 67
Bâle
Aliena
Beratungsstelle für Frauen
im Sexgewerbe
Webergasse 15, 4057 Basel
Tél. 061 681 24 14
Berne
Xenia
Langmauerweg 1, 3011 Bern
Tél. 031 311 97 20/40
Bienne
Centre de contacts pour étrangers
Rue Neuve 7, 2502 Bienne
Tél. 032 322 08 80
Fribourg
Centre de Contact Suisse(sse)sImmigré(e)s, Bd de Pérolles 91,
1700 Fribourg
Tél. 026 424 21 25
Genève
Aspasie
Rue de Monthoux 36, 1201 Genève
Tél. 022 732 68 28
Grisons
Rechtsberatung der Frauenzentrale
Gürtelstr. 24, 7000 Chur
Tél. 081 284 80 75
34
35
La Chaux-de-Fonds
Permanences de consultation et
d’information sociale
Rue du Parc 117,
2300 La Chaux-de-Fonds
Tél. 032 919 74 42
Liechtenstein
Verein für Frauen, Informations- und
Kontaktstelle
Landstr. 92, 9494 Schaan
Tél. 00423 232 08 80
Lucerne
Frauenzentrale
Habsburgerstr. 22, 6003 Luzern
Tél. 041 211 00 30
Neuchâtel
RECIF
Rue de Coquemène 1,
2000 Neuchâtel
Tél. 032 730 33 50
Schaffhouse
Schaffhauser Kontaktstelle
Schweizer-Ausländer
Krummgasse 10, 8200 Schaffhausen
Tél. 052 624 88 67
Schwyz
ABGAS Ausländerberatungsstelle
Schindellegistr. 1, 8808 Pfäffikon
Tél. 055 410 28 55
Soleure
Frauenzentrale des Kantons Solothurn
Dornacherstr. 33, 4500 Solothurn
Tél. 032 623 77 24
Saint-Gall
Maria Magdalena, Beratungsstelle für
Frauen im Sexgewerbe, Sternackerstrasse 10a, 9000 St. Gallen
Tél. 071 229 21 67, 079 413 07 05
Tessin
Mayday
Via Zurigo 17, 6900 Lugano
Tél. 091 923 18 64
Valais
Antenne Sida du Valais Romand
Condémines 14, 1951 Sion
Tél. 027 322 87 57
Vaud
Appartenances, Centre Femmes
Rue des Terreaux 10, 1000 Lausanne
Tél. 021 341 12 50
Winterthour
prima donna
Steinberggasse 54, 8400 Winterthur
Tél. 079 373 14 39
Zurich
FIZ, Fraueninformationszentrum
Badenerstr. 134, 8004 Zürich
Tél. 044 240 44 22
Et si le client, brusquement...?
La sécurité dans le travail
La plupart des clients sont inoffensifs. Mais certains d’entre eux sont
animés de mauvaises intentions et recherchent pour les réaliser des
femmes souvent jeunes et inexpérimentées. Il est indispensable que le
client ait l’impression que vous êtes sûre de vous et résolue, ainsi, le
danger est moins grand.
Petits conseils pratiques! A retenir!
Règles générales
Pas de clients en état d’ivresse.
Pas de clients qui ne vous inspirent pas confiance. Faites confiance à
votre instinct.
Si un client devient agressif et menaçant, gardez votre calme. Faire
comme si vous étiez disposée à faire ce qu’il exige et chercher une
échappatoire.
Régler la question du prix et de la nature du service avant la prestation.
L’argent d’abord, le service après.
Ne jamais aller au domicile du client, travailler plutôt dans un hôtel.
Ne pas travailler avec plus d’un client à la fois, quel que soit le prix proposé.
Eviter les positions qui mettent en position de vulnérabilité. Essayer
autant que possible d’être en position supérieure, assise au-dessus du
client. Ne pas quitter du regard son visage et ses mains.
36
Ne pas se laisser embrasser, ce n’est pas l’usage dans ce milieu; réserver cela pour votre ami.
37
Votre apparence
Mettre plutôt des clips aux oreilles, car ils se détachent facilement
lorsque l’on tire dessus.
Ne pas porter autour du cou ni chaîne ni foulard avec lesquels il serait
facile de vous étrangler.
Si vous avez des cheveux longs, cachez-les sous une perruque, qui se
détache lorsque l’on tire dessus.
Porter des chaussures confortables qui permettent de marcher commodément et de partir rapidement si nécessaire.
Laisser les bijoux de prix à la maison afin d’éviter qu’on ne cherche à
les voler.
Dans votre appartement ou dans votre salon
Ranger l’argent dans un endroit sûr, ne pas garder de grosses sommes
dans votre chambre ou dans votre salon.
Essayer d’avoir de bonnes relations avec les voisins, qui peuvent être
une aide en cas de besoin.
Travailler avec une collègue dans le même salon, c’est plus sûr.
Ne pas signer un contrat sans avoir compris tout ce qu’il contient.
Ne pas verrouiller la porte de la pièce où vous travaillez, car vous pourriez avoir besoin de fuir rapidement.
Ne pas laisser la clé dans la serrure.
Si vous devez vous défendre
Ne pas porter d’arme, le client pourrait la prendre et l’utiliser contre
vous.
Crier aussi fort que possible.
Si vous devez vous battre, essayer de boxer, de mordre ou de donner
des coups de pied au client aux endroits du corps les plus sensibles
(ex.: les yeux, le nez, le cou, les testicules, le menton). Les ongles longs
ou les trousseaux de clé peuvent également vous aider à vous défendre.
Si, malgré ces précautions, vous êtes victime d’une agression
Essayer de retenir le numéro de plaque minéralogique de la voiture du
client et de donner une description précise de sa personne.
Retenir l’heure et le lieu de l’agression.
Transmettre ces informations à vos collègues afin de leur éviter d’être
victime de la même chose. De plus, des informations précises peuvent
aider la police à retrouver le coupable
Si vous êtes blessée ou victime d’un vol ou d’un viol, essayer malgré
tout de garder votre sang-froid. Si vous êtes blessée, faites-vous conduire par une collègue au service des urgences de l’hôpital, mais sans
vous laver ni vous rajuster auparavant, car votre état constitue une
preuve de l’acte de violence que vous venez de subir.
Appeler la police et contacter rapidement le service téléphonique ci-dessous (voir pages 40/41).
38
Adresses
Argovie
Zentrale Opferhilfestelle des
Kantons Aargau
Tél. 062 837 50 60
Bâle
Beratungsstelle und Opferhilfe Nottelefon für gewaltbetroffene Frauen
Tél. 061 692 91 11
Berne
Lantana
Fachstelle Opferhilfe bei sexueller
Gewalt
Tél. 031 313 14 00
Fribourg
Frauenhaus Fribourg
Tél. 026 322 22 02
Genève
LAVI pérmanence téléphonique
Tél. 022 320 01 02
Glaris
Opferberatungsstelle
Tél. 055 646 66 28
Grisons
Opferhilfe-Beratungsstelle
Tél. 081 258 31 90
Jura
Service de l’aide social
Tél. 032 420 51 40
40
41
Liechtenstein
Verein für Frauen
Tél. 00423 232 08 80
Tessin
Mayday (SOS)
Tél. 091 923 18 64
Lucerne
Opferberatungsstelle des
Kantons Luzern
Tél. 041 211 00 20
Thurgovie
Informations- und Beratungsstelle
zum Schutz misshandelter Frauen
Tél. 052 720 39 90
Neuchâtel
Centre de consultation LAVI
Tél. 032 889 66 49
Uri
Opferhilfe-Beratungsstelle
Tél. 0848 82 12 82
Obwald/Nidwald
Opferhilfe-Beratungsstelle
Tél. 041 666 63 35
Valais
Centre de consultation LAVI
Tél. 027 323 15 14
Schaffhouse
Opferberatungsstelle
Tél. 052 625 25 00
Opferhilfe-Beratungsstelle Oberwallis
Tél. 027 946 85 32
Schwyz
Nottelefon für Frauen
Tél. 055 412 30 30
Soleure
Frauenhaus
Tél. 079 643 38 14
Saint-Gall
Soforthilfe für vergewaltigte Frauen
und Jugendliche
Tél. 079 698 95 02
Beratungsstelle Opferhilfe
Tél. 071 223 48 77
Vaud
Centre LAVI Lausanne
Tél. 021 320 32 00
Winterthour
Frauen-Nottelefon
Tél. 052 213 61 61
Zurich
Frauen-Nottelefon
Tél. 044 291 46 46
43
Sex, no Drugs & roll roll roll
Le trafic, la possession et la consommation de drogues sont punis
d’amendes, de prison ou d’expulsion.
Quelles sont les drogues illégales?
Tous les produits dérivés du cannabis (haschisch, marijuana, huile de
haschisch)
L’héroïne, la morphine
La cocaïne, le crack
Les drogues synthétiques (Ecstasy, LSD)
Ce ne sont pas seulement les drogues illégales qui sont susceptibles de
vous rendre dépendante. Ce danger existe également avec les drogues
légales telles que l’alcool, la nicotine ou les médicaments (comprimés).
Les termes de «légal – illégal» n’ont rien à voir avec le degré de dangerosité de la drogue.
Si vous consommez de la drogue et éprouvez des difficultés, si vous
avez des questions à poser, le mieux est de vous adresser à un centre
conseil régional pour toxicomanes.
Drogues et travail du sexe
Le cannabis (joints)
Le cannabis est ce que l’on appelle une drogue douce. Elle ne rend pas
dépendant sur le plan physique mais sur le plan psychique. Fumer un
joint a pour effet de modifier les perceptions. Si vous n’êtes pas habituée à fumer des joints, refusez de le faire si un client le propose.
L’alcool
Les clients pris de boisson peuvent facilement devenir violents. N’acceptez donc jamais de client en état d’ivresse. Les effets de l’alcool sont
rapides, donnent au consommateur une sensation de détente et l’aident
à surmonter ses inhibitions. Certains clients espèrent que la consommation d’alcool vous aidera à accepter de faire certaines choses que
vous refuseriez dans un état normal. Si vous êtes ivre, le contrôle de la
situation peut vous échapper, et cela peut vous mettre en danger. Ne
vous laissez pas entraîner à boire plus que vous ne voulez. Il existe dans
les night-clubs du champagne sans alcool et des boissons non alcoolisées dans les bars. Votre patron n’a pas le droit de vous obliger à boire
de l’alcool, c’est interdit par la loi. Si vous avez trop bu d’alcool, il faut
boire une grande quantité d’eau avant d’aller dormir, vous vous sentirez
mieux et votre foie appréciera!
La cocaïne/l’héroïne
La cocaïne ou l’héroïne donnent au début un «coup de fouet», mais rendent très vite dépendants (dépendance physique à l’héroïne et dépendance psychique à la cocaïne) et peuvent causer la mort en cas d’overdose. La consommation de ce type de drogues peut devenir très dangereuse lorsque vous êtes avec un client. Sous l’influence de la drogue, il
est impossible d’avoir une appréciation claire de la situation. Le risque
44
45
de se retrouver dans une position dangereuse est très élevé. N’acceptez
jamais d’être payée en drogues par un client. La drogue peut être mêlée
à d’autres substances extrêmement toxiques.
La cocaïne a des effets desséchants, il faut absolument utiliser un préservatif et un gel lubrifiant.
L’Ecstasy
L’Ecstasy est une petite pilule de couleurs diverses. Une fois absorbée,
il est absolument impossible d’apprécier clairement la réalité et il n’est
plus possible de se défendre en cas de nécessité. Il ne faut en aucun
cas consommer cette drogue pendant le travail.
Les médicaments
Les médicaments sont pris par les gens qui souffrent de stress, de nervosité, d’insomnies, de douleurs ou d’autres problèmes de santé. Mais
la prise de médicament peut devenir une habitude et générer une dépendance. Il devient alors difficile de vivre sans médicaments, ceux-ci
deviennent une véritable obsession, le reste a peu d’importance. Un certain nombre de troubles peuvent se produire tels que vertiges, troubles
visuels, troubles de la mémoire, apathie, indifférence. Il peut être extrêmement dangereux de proposer des services sexuels lorsqu’on se
trouve sous l’influence de médicaments.
Adresses
Argovie
Fachstelle für Suchtberatung
Metzgergasse 2, 5000 Aarau
Tél. 062 822 65 38
Bâle
Multikulturelle Suchtberatung
Nauenstr. 71, 4052 Basel
Tél. 061 273 83 05
Berne
Contact Bern
Monbijoustr. 70, 3007 Bern
Tél. 031/378 22 22
Fribourg
Fondation Le Tremplin
Av. de l'Europe 6, 1700 Fribourg
Tél. 026 347 32 32
Genève
Consultations toxicodépendances
Rue des Pâquis 35, 1201 Genève
Tél. 022 716 55 11
Grisons
Sozialdienst für Suchtfragen
Loestr. 37, 7000 Chur
Tél. 081 257 26 90
46
47
Jura
Ligue Jurassienne contre les
toxicomanies
Faubourg des Capucins 23,
2800 Delémont 2
Tél. 032 421 80 80
Liechtenstein
Amt für soziale Dienste
Postgebäude, 9494 Schaan
Tél. 00423 236 72 72
Lucerne
Drop-in
Bruchstr. 28a, 6003 Luzern
Tél. 041 240 16 41
Neuchâtel
Drop-in
Fausses-Brayes 5, 2000 Neuchâtel
Tél. 032 724 60 10
Saint-Gall
Suchtfachstelle
Rorschacherstr. 110, 9000 St. Gallen
Tél. 071 245 05 45
Tessin
Antenna Alice
Via al Chioso 3, 6900 Lugano
Tél. 091 972 70 70
Valais
Ligue Valaisanne contre les
toxicomanies (LVT)
Rue du Scex 14, 1950 Sion
Tél. 027 323 36 37
Vaud
Centre Saint-Martin
Rue St-Martin 7, 1003 Lausanne
Tél. 021 316 16 16
Schaffhouse
Suchtprävention und Drogenberatung
Vorstadt 33, 8200 Schaffhausen
Tél. 052 625 07 77
Winterthour
Beratungsstelle für Jugend- und
Drogenprobleme
Tösstalstr. 19, 8400 Winterthur
Tél. 052 267 59 00
Schwyz
Sozialpsychiatrischer Dienst
Rigistr. 11, 6410 Goldau
Tél. 041 859 17 17
Zurich
Infodona
Josefstr. 91, 8005 Zürich
Tél. 044 271 35 00
Soleure
Perspektive
Sandmattstr. 2, 4500 Solothurn
Tél. 032 622 84 48
Principaux symptômes
Diagn
Blennorragie
affecte vagin, pénis, gorge, intestin.
Douleurs dans le bas-ventre. Pertes vaginales. Souvent pas de symptômes
prélèv
génita
Syphilis
abcès durs et non douloureux sur pénis,
vagin, anus, bouche. Passent souvent inaperçus. Deuxième stade: ganglions enflammés,
chute de cheveux
prise
prélèv
les lé
Chlamidiose
(très fréquent)
brûlures en urinant, écoulement de pus de
l’urètre, douleurs du bas-ventre. Chez la
femme souvent aucun symptôme
prélèv
génita
de sa
Herpès
(très fréquent)
vésicules sur les parties génitales (aussi
bouche, anus ou ailleurs) qui brûlent et
démangent. Peuvent disparaître et réapparaître plus tard
prélèv
des lé
prise
Condylomes
(très fréquent)
petites excroissances ayant l’aspect d’une
verrue peuvent apparaître sur: vulve, vagin,
col de l’utérus, pénis, anus
frottis
Champignons
Mycoses
(très fréquent)
pertes vaginales, rougeurs, démangeaisons,
brûlures. L’homme peut être porteur sans
symptômes
prélèv
vagina
Trichomonas
(très fréquent)
écoulement malodorant, démangeaisons
brûlures. L’homme peut être porteur sans
symptômes
prélèv
génita
Morpions
démangeaisons dans les poils du pubis
les pa
leurs
visible
ou au
cope
Virus
Bactéries
Maladie
Parasites
Maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.)
nostic
Traitement
Séquelles possibles
vement
al
antibiotiques aussi si traité trop tard, peut
utilisation
pour partenaires
provoquer la stérilité. Cé- systématique du
cité chez le nouveau-né préservatif
de sang et
vement sur
sions
antibiotiques aussi non traité provoque des
pour partenaires
années après: dégats
au cerveau, au cœur,
paralysie des organes,
mort
examen médical et
sanguin régulier et utilisation systématique
du préservatif
vement
al et prise
ang
antibiotiques aussi non traité: infections
pour partenaires
douloureuses des organes génitaux, stérilité
utilisation
systématique du
préservatif
vement
ésions et
de sang
traitement antiviral
diminue les symptômes, mais ne
guérit pas
pourrait favoriser le
développement d’un
cancer du col de l’utérus
utilisation systématique du préservatif et
ne pas embrasser si
lésion sur la bouche
s
traitement par
médicament ou
chirurgie
pourrait favoriser le
développement d’un
cancer de col de l’utérus
éviter contact avec
ces verrues et utilisation systématique du
préservatif
vement
al
ovule ou crème
antimycotique
aussi pour partenaires
peut devenir chronique
sous-vètements en
coton, éviter douche
vaginale. Utilisation
systématique du préservatif
vement
al
antibiotiques aussi aucune
pour partenaires
bonne hygiène et utilisation systématique
du préservatif
arasites et
œufs sont
es à l’œil
u micros-
insecticide aussi
pour partenaires
Eviter le contact avec
une personne atteinte
aucune
Prévention
Aide Suisse contre le Sida
Konradstr. 20, case postale 1118
CH-8031 Zurich
Tél. 044 447 11 11, fax 044 447 11 12
E-mail: [email protected]
Homepage ASS: www.aids.ch
Octobre 2006
Tirage: 3500 Ex.
© Aids-Hilfe Schweiz