ATLAS RÉGIONAL La santé au travail - Direccte Nord - Pas

Commentaires

Transcription

ATLAS RÉGIONAL La santé au travail - Direccte Nord - Pas
La santé au travail
dans le Nord - Pas-de-Calais
ATLAS RÉGIONAL
ACTUALISATION 2013
Direccte Nord - Pas-de-Calais
ATLAS ST 2013-2.indd 1
09/12/2013 13:56
ATLAS ST 2013-2.indd 2
09/12/2013 13:56
ÉDITORIAL
La publication de l’atlas régional constitue désormais le rendez-vous annuel du partage des éléments actualisés
du diagnostic régional de santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais.
Cette sixième édition démontre la pérennité de la coopération entre les acteurs de la prévention de la santé au
travail dans la région. L’actualisation des données de l’atlas est en effet établie à partir de différentes sources :
CARSAT Nord-Picardie, DIRECCTE Nord – Pas-de-Calais, MSA Nord – Pas-de-Calais, équipes pluridisciplinaires
de santé au travail, INVS, Université de Lille2. Cet outil mobilise les principaux préventeurs régionaux en santé
travail.
Même s’il reste difficile de mesurer les effets de la prévention sur la sinistralité, le panorama des indicateurs
de la région peut être utilement comparé à celui du territoire national et ainsi permettre de mieux orienter les
actions de prévention des risques professionnels. Ces indicateurs doivent être analysés en tenant compte du
contexte démographique et économique de la région. Les préventeurs y trouveront aussi des indicateurs par
zones d’emploi et secteurs d’activité leur permettant de se situer par rapport aux données régionales.
Les grandes tendances suivantes peuvent être dégagées :
• La fréquence des accidents du travail est sur une tendance à la baisse en région mais les accidents du travail
restent plus fréquents dans notre région au regard de la situation nationale,
• Même si les maladies professionnelles sont plus fréquentes en région Nord – Pas-de-Calais par rapport à
la moyenne nationale, leur nombre décroit en 2012.
Améliorer la prévention primaire reste la priorité des actions à mener.
Les conclusions des différentes enquêtes menées par les équipes de santé au travail nous rappellent que le
travail ne rend pas malade mais certaines contraintes dans lesquelles il est exercé peuvent être délétères ; c’est
donc sur ces contraintes qu’il conviendra d’agir et de mobiliser les partenaires sociaux, les entreprises et les
préventeurs.
Au-delà d’un outil de partage du diagnostic avec les acteurs régionaux de santé au travail, les données
agglomérées depuis plusieurs années devront permettre de cibler les actions des préventeurs en lien avec
le Comité Régional de Prévention des Risques Professionnels (CRPRP) et préparer les prochains programmes
régionaux de prévention en tenant compte de l’enjeu humain de la prévention des risques professionnels :
protéger la santé des salariés.
Annaïck Laurent
Directrice régionale
DIRECCTE Nord – Pas-de-Calais
Henri-Pierre Radondy
Directeur Général
CARSAT Nord-Picardie
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 3
3
09/12/2013 13:56
SOMMAIRE
LA SANTÉ AU TRAVAIL DANS LE NORD – PAS-DE-CALAIS - SYNTHÈSE5
1. LES INDICATEURS DE LA SANTÉ AU TRAVAIL DANS LE RÉGIME GÉNÉRAL ET LE RÉGIME AGRICOLE7
1.1. Les risques professionnels en région Nord - Pas-de-Calais : comparaison à la situation nationale7
1.1.1. L’emploi du régime général et du régime agricole
1.1.2. Les accidents du travail avec arrêt dans le régime général et le régime agricole
1.1.3. Les maladies professionnelles dans le régime général et le régime agricole
1.1.4. Le coût des accidents du travail et des maladies professionnelles
8
10
18
21
1.2. La région et ses territoires : démographie, économie et sinistralité des zones d’emploi
1.2.1. Contexte démographique et économique de la région
1.2.2. Les salariés du régime général par zone d’emploi
1.2.3. Les accidents du travail par zone d’emploi
1.2.4. Les maladies professionnelles par zone d’emploi
26
26
29
31
37
1.3 . Zoom sur les zones d’emploi : spécificités par territoire
Zone d’emploi de Roubaix-Tourcoing
Zone d’emploi de Lille
Zone d’emploi de Dunkerque
Zone d’emploi de Flandre-Lys
Zone d’emploi de Douai
Zone d’emploi de Valenciennes
Zone d’emploi de Cambrai
Zone d’emploi de Maubeuge
Zone d’emploi d’Arras
Zone d’emploi de Lens-Hénin
Zone d’emploi de Béthune-Bruay
Zone d’emploi de Saint-Omer
Zone d’emploi de Calais
Zone d’emploi de Boulogne-sur-mer
Zone d’emploi de Berck-Montreuil
39
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
2. LES CONSTATS DES ÉQUIPES DE SANTÉ AU TRAVAIL54
2.1. Le programme Maladies à Caractère Professionnel Nord - Pas-de-Calais 2012
2.1.1. Signalements par sexe et catégorie sociale
2.1.2. Signalements en fonction du secteur d’activité
2.1.3. Affections de l’appareil locomoteur en lien avec le travail
2.1.4. Les pathologies liées à la souffrance psychique en lien avec le travail
2.1.5. Les maladies professionnelles indemnisables (MPI)
54
55
56
56
58
60
2.2. Evrest, observatoire de la santé au travail
2.2.1. La santé perçue
2.2.2. Les conditions de travail perçues par les salariés
61
62
66
2.3. L’enquête régionale sur les inaptitudes
2.3.1. Quel est le profil des salariés déclarés inaptes ?
2.3.2. Quelles sont les pathologies à l’origine des inaptitudes ?
2.3.3. La procédure d’inaptitude
2.3.4. Le maintien dans l’emploi : un travail de réseau
2.3.5. Quel devenir pour les salariés déclarés inaptes ?
72
72
72
73
73
74
Glossaire de la santé au travail
75
Liste des abréviations
76
Autres références de la ligne éditoriale La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais
76
4
ATLAS ST 2013-2.indd 4
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
LA SANTÉ AU TRAVAIL DANS
LE NORD – PAS-DE-CALAIS - SYNTHÈSE
Des conditions de travail spécifiques aux secteurs d’activité et aux professions, dans un
contexte de crise économique
En 2012, la région Nord – Pas-de-Calais continue à subir les effets d’une conjoncture économique défavorable,
avec une baisse des emplois dans un grand nombre de secteurs d’activité, particulièrement marquée dans les
services. Les taux de chômage se sont dégradés dans toutes les zones d’emploi et de manière plus prononcée
dans les zones les plus marquées par le chômage : Calais, Lens-Hénin et Valenciennes.
En parallèle des conditions économiques, les salariés de la région Nord – Pas-de-Calais font face à des
conditions de travail hétérogènes au regard du secteur d’activité dans lequel ils travaillent et de la profession
qu’ils exercent. Selon les données recueillies par l’observatoire Evrest auprès d’un échantillon de salariés,
les cadres font plus souvent face à des contraintes temporelles, et à la nécessite de devoir traiter trop vite
une opération qui demanderait davantage de soin. Les employés et les professions intermédiaires déclarent
souvent ne pas avoir les moyens de faire un travail de qualité. Quant aux ouvriers, ce sont les plus exposés aux
facteurs de pénibilité tels que les postures contraignantes, les efforts ou port de charges lourdes et les gestes
répétitifs ; le secteur de la construction est particulièrement exposé à ces facteurs de pénibilité.
Une amélioration de la sinistralité accidents du travail constatée dans la majorité des
secteurs d’activité et des zones d’emploi
Les contraintes observées dans le travail peuvent ainsi engendrer des risques professionnels accrus. Néanmoins,
les accidents du travail du régime général sont en 2012 moins nombreux qu’en 2011. Leur diminution s’avérant
plus rapide que la baisse de l’emploi, les accidents du travail sont en 2012 moins fréquents que l’année
précédente, pour atteindre 39,07 accidents du travail pour 1 000 salariés. Toutefois, cette baisse fait suite à
une année de hausse et la fréquence des accidents rejoint son niveau de 2010. En tendance sur neuf ans, la
fréquence des accidents du travail est à la baisse tant en région qu’en France. Pour la majorité des comités
techniques nationaux, la fréquence des accidents du travail est sur une tendance à la baisse sur la même
période mais reste supérieure à celle enregistrée au niveau national. Néanmoins deux profils se dessinent ces
dernières années (2009 à 2012), avec d’une part les comités techniques nationaux regroupant les activités
industrielles et du BTP qui partent d’une situation peu favorable mais présentent une nette amélioration,
et d’autre part les comités techniques nationaux regroupant les activités de services où les accidents sont
peu fréquents mais avec une situation qui se dégrade. En 2012, la fréquence des accidents du travail du
régime général diminue dans la majorité des zones d’emploi, Lens-Hénin et Dunkerque restant les zones où
les accidents sont respectivement les plus et les moins fréquents.
Si les accidents du travail sont plus fréquents en région qu’en France pour le régime général, leur niveau
de gravité est globalement moins élevé. Bien qu’en augmentation, la durée moyenne d’arrêt de l’ensemble
des accidents du travail avec arrêt s’avère moins longue en région (55 jours d’arrêt par accident, contre
59 au national). La gravité des accidents du travail qui donnent lieu à une incapacité permanente (soit 6 %
des accidents du travail) est en diminution et reste plus faible qu’au national, signalant des séquelles moins
importantes pour ces accidents.
Dans le régime agricole, le constat est différent puisque les accidents du travail sont moins fréquents et moins
graves qu’au national, tant chez les salariés agricoles que chez les non-salariés. En tendance sur neuf ans, la
fréquence et la gravité des accidents diminuent.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 5
5
09/12/2013 13:56
Les troubles musculo-squelettiques sont majoritaires, bien que les maladies
professionnelles liées à l’amiante restent nombreuses
Les maladies professionnelles sont nombreuses en région Nord - Pas-de-Calais et sont composées d’une
majorité de troubles musculo-squelettiques (plus de trois quarts des maladies dans le régime général, et 97%
des maladies dans le régime agricole) ; les maladies liées à l’amiante restent sur-représentées en région. La
fréquence des maladies professionnelles est en augmentation entre 2004 et 2012, et est en 2012 plus élevée
qu’au national dans le régime général (4,4 maladies pour 1 000 salariés contre 2,9 au national).
Les salariés semblent encore mal informés sur leur droit en matière de réparation, au regard des conclusions
du programme MCP (maladies à caractère professionnel). Sur 203 pathologies signalées en région, 51 % des
signalements figuraient dans un tableau de maladies professionnelles indemnisables ; parmi celles-ci, 73 %
n’avaient pas fait l’objet d’une déclaration par le salarié, souvent par ignorance. Les MCP comprennent une
majorité de pathologies de l’appareil locomoteur dont les agents d’exposition se situent principalement au
niveau des ambiances et contraintes physiques de travail. Plus du tiers des signalements de MCP concerne des
cas de souffrance psychique en lien avec le travail, principalement des dépressions, pour lesquels l’origine est
souvent liée à l’organisation fonctionnelle de l’activité.
Des inaptitudes souvent liées à une origine professionnelle
Les inaptitudes déclarées chez les salariés peuvent être engendrées par la survenance d’un risque professionnel.
En effet, en région Nord – Pas-de-Calais, une origine professionnelle est en cause dans une pathologie sur trois
liée à une inaptitude médicale au travail. Parmi ces cas, 40 % sont consécutifs à un accident du travail, 34 % à
une maladie professionnelle et 26 % à une maladie à caractère professionnel. La moitié des cas d’inaptitudes
au travail est due à une pathologie du système ostéo-articulaire.
Un coût du risque qui continue de croître, notamment pour les maladies professionnelles
Les risques professionnels, accidents du travail et maladies professionnelles, engendrent un coût financier
imputé aux entreprises au travers de cotisations. Au global, le coût du risque s’élève à 404 millions d’euros
pour l’année 2012, régime général et agricole confondus. Le coût des maladies professionnelles croît
beaucoup plus rapidement que celui des accidents du travail, notamment du fait de l’indemnisation croissante
des maladies professionnelles. Ainsi en 2012, les maladies professionnelles sont neuf fois moins nombreuses
que les accidents du travail mais neuf fois plus coûteuses en moyenne.
6
ATLAS ST 2013-2.indd 6
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
1. LES INDICATEURS DE LA SANTÉ AU
TRAVAIL DANS LE RÉGIME GÉNÉRAL ET LE RÉGIME AGRICOLE
1.1. Les risques professionnels en région Nord - Pas-de-Calais : comparaison à la situation nationale
Les statistiques présentées dans cette rubrique comprennent les emplois salariés du régime général ainsi que
les emplois salariés et non-salariés du régime agricole, ce qui représente environ 80 % des emplois en France.
Pour le régime général, les regroupements par comités techniques nationaux (CTN) permettent d’effectuer des
comparaisons entre les statistiques régionales et les statistiques nationales. Constitués par branches d’activité,
les CTN ont pour mission d’assister la Commission des accidents du travail et des maladies professionnelles
(CATMP) dans la gestion des accidents du travail et maladies professionnelles. En liaison avec les organisations
professionnelles et syndicales, les CTN contribuent à définir les actions adaptées pour agir sur les risques
les plus significatifs dans les entreprises de leurs secteurs. Ces travaux sont mis à disposition de l’ensemble
des acteurs de prévention : les Caisses d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail (CARSAT) et les Caisses
Générales de Sécurité Sociale (CGSS), les Services de Santé au Travail, les intervenants en prévention des
risques professionnels, les entreprises.
Les statistiques concernant les activités diverses1 et les tarifications spécifiques dites «bureaux»2 ne sont pas
incluses car toutes les données nationales ne sont pas connues pour ces catégories.
Pour le régime agricole, les emplois ont été regroupés de la sorte :
• Dans les activités agricoles sont comprises les activités suivantes : culture et élevage, travaux forestiers,
travaux agricoles.
• Dans les activités agricoles diverses figurent les artisans, les coopératives et les secteurs divers (notamment
l’enseignement).
• Dans les organismes professionnels figurent notamment les bureaux de la Mutualité agricole et du Crédit
agricole.
• Dans les non-salariés agricoles figurent les chefs d’exploitation, les conjoints de chefs d’exploitation ou
d’entreprise participant aux travaux, les aides familiaux.
1
2
ctivités dont le contenu est hétérogène telles que les associations intermédiaires, les détenus occupés par l’administration pénitentiaire
A
ou les salariés en contrat d’avenir ou en contrat d’accompagnement dans l’emploi, dans les ateliers et chantiers d’insertion par exemple.
Un taux particulier « bureau » peut être attribué pour le personnel administratif d’un établissement, à condition que ce personnel :
• ne soit pas exposé au risque d’accident de la ou des activités principales de l’entreprise, ne serait-ce qu’en devant traverser le chantier,
le magasin, l’atelier, le dépôt…
• soit sédentaire et, le cas échéant, non sédentaire dans les limites fixées par la réglementation.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 7
7
09/12/2013 13:56
1.1.1. L’emploi du régime général et du régime agricole
Région Nord Pas-de-Calais
2010
2011
2012
National
Evolution
20112012
2010
2011
2012
Evolution
20112012
A - Métallurgie
112 490
111 244
110 119
- 1,0%
1 745 842
1 739 928
1 724 911
- 0,9%
B - B.T.P.
93 000
93 293
91 362
- 2,1%
1 575 551
1 582 891
1 576 864
- 0,4%
C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre,
Communication
105 892
106 777
107 156
+ 0,4%
2 088 154
2 111 128
2 111 193
+ 0,0%
D - Services,Commerces, Industries de l’alimentation
127 587
128 680
126 982
- 1,3%
2 292 886
2 319 312
2 318 803
- 0,0%
E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie
25 875
25 357
25 284
- 0,3%
433 678
430 603
427 016
- 0,8%
F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile,
Vêtement, Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu
39 999
37 360
37 416
+ 0,1%
491 936
483 847
472 590
- 2,3%
G - Commerces non alimentaires
126 958
128 437
125 387
- 2,4%
2 267 866
2 286 575
2 250 853
- 1,6%
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…)
245 525
240 402
226 904
- 5,6%
4 296 631
4 256 351
4 190 532
- 1,5%
I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail
temporaire
199 643
207 268
204 568
- 1,3%
3 107 173
3 281 809
3 223 439
- 1,8%
1 076 969
1 078 818
1 055 178
- 2,2%
18 299 717
18 492 444
18 296 201
- 1,1%
27 725
28 452
28 484
+ 0,1%
1 173 266
1 185 185
1 165 306
- 1,7%
+ 0,2%
Régime général
Activités agricoles
Activités agricoles diverses
6 907
7 067
7 071
+ 0,1%
197 994
199 837
200 282
Organismes professionnels
8 800
8 826
8 752
- 0,8%
250 189
248 867
245 315
- 1,4%
Non salariés agricoles
18 060
17 888
17 739
- 0,8%
545 592
534 997
525 977
- 1,7%
Régime agricole
Régime général + régime agricole
61 492
62 233
62 046
- 0,3%
2 167 041
2 168 886
2 136 880
- 1,5%
1 138 461
1 141 051
1 117 224
- 2,1%
20 466 758
20 661 330
20 433 081
- 1,1%
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts, MSA Nord - Pas-de-Calais.
Note : si on ajoute les emplois des activités diverses (CTN Z) et les effectifs salariés soumis à une tarification bureaux, l’emploi total du régime général atteint
1 074 169 pour la région Nord - Pas-de-Calais pour l’année 2012.
La région Nord - Pas-de-Calais représente 5,5 % des effectifs nationaux en 2012, régime général et régime
agricole confondus, soit près de 1,12 millions d’emplois. En région, le régime général regroupe 5,8 % des
emplois nationaux ; le régime agricole regroupe quant à lui 2,9 % des emplois salariés et non-salariés du
national.
En 2012, les baisses d’emploi sont plus prononcées en région qu’au national notamment dans le régime général. C’est
dans le CTN H - Services 1 (banques, assurances, administrations) que l’emploi décroît le plus rapidement, de façon
plus prononcée qu’au national. Le CTN C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre, Communication présente une faible
hausse de ses effectifs salariés, contrairement à la tendance nationale. Le même constat peut être fait pour le CTN F Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile, Vêtement, Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu, bien que l’augmentation
soit moins importante.
Dans le régime agricole, les effectifs salariés diminuent en 2012 en région Nord – Pas-de-Calais, mais moins rapidement
qu’au national. Les pertes d’emploi sont enregistrées dans les organismes professionnels et chez les non-salariés.
8
ATLAS ST 2013-2.indd 8
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Différence de mesure de l’emploi entre secteur d’activité et régime d’affiliation
L’emploi du régime agricole regroupe l’ensemble des exploitants et des salariés agricoles affiliés à la
Mutualité Sociale Agricole (MSA). L’emploi du régime général regroupe quant à lui l’ensemble des salariés
du secteur privé : en sont exclus les affiliés à la MSA, au Régime Social des Indépendants (RSI) et aux divers
régimes spéciaux.
L’Insee classe dans la nomenclature d’activités française (NAF Rév 2) les différents secteurs de l’économie
en fonction du produit fabriqué ou du process mis en œuvre par l’unité de production entre l’agriculture,
l’industrie, la construction et les activités tertiaires.
Des différences peuvent dès lors apparaître selon que l’emploi est comptabilisé en « régime d’affiliation »
ou en « secteur d’activité ».
Par exemple pour l’agriculture, l’emploi Insee ne recouvre que les emplois liés strictement à la culture,
l’élevage, la chasse, la pêche et la sylviculture. En 2010, le secteur agricole compterait, avec les intérimaires,
22 650 emplois, dont 9 400 emplois salariés et 13 250 emplois non salariés (source : Insee (Clap 2010, Epure,
Recensement), Direccte (intérim) - Calculs Direccte Nord-Pas-de-Calais).
L’écart important avec le régime agricole s’explique par les différences de champ couvert. En plus des
activités agricoles types culture, élevage, travaux forestiers et agricoles, la MSA couvre par exemple les
activités de bureau de la Mutualité agricole et du crédit agricole, emplois comptés par l’Insee dans le
secteur tertiaire et non dans le secteur agricole.
L’emploi salarié privé hors agriculture est de 1 076 300 emplois en 2010 (Source Insee).
Poids de l’emploi régional dans le national : salariés du régime général, salariés et nonsalariés du régime agricole
Poids toutes activités confondues = 5,5
A - Métallurgie
B - B.T.P.
C - Transports, Eau,Gaz,Electricité, Livre,
Communication
D - Services, Commerces,
Industries de l’alimentation
E - Chimie,Caoutchouc,Plasturgie
F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile,
Vêtement, Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu
G - Commerces non alimentaires
H - Services 1 (banques, assurances,
administrations…)
I - Services 2 (santé, nettoyage…)
et travail temporaire
Activités agricoles
6,4%
5,8%
5,1%
5,5%
5,9%
7,9%
5,6%
5,4%
6,3%
2,4%
Organismes professionnels
3,5%
3,6%
Non salariés agricoles
3,4%
Activités agricoles diverses
0%
1%
2%
3%
4%
5%
6%
7%
8%
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts, MSA Nord - Pas-de-Calais. Données 2012.
Pour le régime général, la répartition des effectifs salariés entre les CTN est proche en Nord - Pas-de-Calais
et au niveau national. Toutefois, les emplois salariés sont nettement sur-représentés dans la région pour les
activités suivantes :
• CTN A Métallurgie.
• CTN F Bois, ameublement, papier, carton, textile, vêtements, cuirs et peaux, pierres et terres à feu.
• CTN I Services 2 (santé, nettoyage…) et travail temporaire.
Pour le régime agricole, la région Nord - Pas-de-Calais regroupe une part assez faible de l’emploi, en moyenne
2,9% des emplois salariés et non salariés.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 9
9
09/12/2013 13:56
1.1.2. Les accidents du travail avec arrêt dans le régime général et le
régime agricole
Région Nord Pas-de-Calais
A - Métallurgie
National
2010
2011
2012
Evolution
20112012
2010
2011
2012
Evolution
20112012
4 273
4 068
3 939
- 3,2%
63 385
61 889
57 929
- 6,4%
B - B.T.P.
6 897
6 923
6 455
- 6,8%
115 405
115 626
107 715
- 6,8%
C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre,
Communication
5 676
5 722
5 566
- 2,7%
95 441
94 499
92 288
- 2,3%
D - Services,Commerces, Industries de l’alimentation
7 041
7 075
6 659
- 5,9%
113 776
116 131
112 067
- 3,5%
935
1 041
974
- 6,4%
12 938
12 727
12 103
- 4,9%
F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile,
Vêtement, Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu
E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie
2 015
1 985
1 823
- 8,2%
25 016
25 017
22 799
- 8,9%
G - Commerces non alimentaires
3 327
3 346
3 104
- 7,2%
54 736
54 814
52 143
- 4,9%
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…)
2 696
2 797
2 893
+ 3,4%
42 439
42 290
41 944
- 0,8%
I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail
temporaire
9 255
10 128
9 811
- 3,1%
135 711
146 921
141 903
- 3,4%
- 4,3%
42 115
43 085
41 224
- 4,3%
658 847
669 914
640 891
Activités agricoles
806
837
752
- 10,2%
27 514
27 324
26 095
- 4,5%
Activités agricoles diverses
268
255
261
+ 2,4%
9 647
9 632
9 323
- 3,2%
Régime général
Organismes professionnels
62
53
39
- 26,4%
2 010
2 076
2 066
- 0,5%
Non salariés agricoles
556
495
500
+ 1,0%
18 930
18 109
16 633
- 8,2%
Régime agricole
1 692
1 640
1 552
- 5,4%
58 101
57 141
54 117
- 5,3%
Régime général + régime agricole
43 807
44 725
42 776
- 4,4%
716 948
727 055
695 008
- 4,4%
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts, MSA Nord Pas-de-Calais.
Note : si on ajoute les accidents du travail concernant les effectifs salariés des activités diverses (CTN Z) et ceux soumis à une tarification bureaux, le nombre
d’accidents du travail du régime général atteint au total 41 844 pour la région Nord - Pas-de-Calais.
En 2012, les accidents du travail avec arrêt du régime général et du régime agricole représentent pour la
région 6,1 % des accidents du national, soit un peu plus que le poids économique de la région.
Au niveau régional, la diminution des accidents du travail a été plus significative que les pertes d’emploi ;
au niveau national, le même constat peut être fait mais la baisse des accidents du travail est nettement plus
marquée que celle de l’emploi. Ainsi, l’impact positif sur la fréquence des accidents du travail est en région
moins prononcée qu’au national.
En région, les diminutions les plus nettes d’accidents du travail sont enregistrées par le CTN F - Bois,
Ameublement, Papier, Carton, Textile, Vêtement, Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu et le CTN G - Commerces
non alimentaires. Néanmoins, en volume, les plus fortes baisses concernent les CTN B – BTP et D - Services,
Commerces, Industries de l’alimentation.
Seul le CTN H - Services 1 (banques, assurances, administrations…) présente une hausse des accidents du
travail en 2012.
Dans le régime agricole, on enregistre une baisse rapide des accidents du travail dans les organismes
professionnels et les activités agricoles. Les accidents dans les activités agricoles diverses et chez les nonsalariés augmentent de façon modérée.
Les accidents du travail mortels
En nombre stable chaque année, les décès survenant suite à un accident du travail s’élèvent à 32 en 2012
pour la région Nord – Pas-de-Calais. La même année, la première cause de décès sont les malaises (44 % des
cas). Viennent ensuite les accidents liés au risque routier (19 % des cas). Les chutes de hauteur constituent
la troisième cause de décès (9 % des cas).
10
ATLAS ST 2013-2.indd 10
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Poids des accidents du travail et des effectifs salariés en 2012
Région Nord - Pas-de-Calais
9,7%
9,9%
A - Métallurgie
B - B.T.P.
15,1%
8,2%
C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre, Communication
13,0%
9,6%
D - Services,Commerces, Industries de l'alimentation
15,6%
11,4%
2,3%
2,3%
E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie
F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile, Vêtement, Cuirs et peaux,
Pierres et Terres à feu
4,3%
3,3%
Accidents du travail
7,3%
G - Commerces non alimentaires
Effectifs salariés
11,2%
6,8%
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…)
20,3%
I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail temporaire
18,3%
22,9%
1,8%
2,5%
Activités agricoles
Activités agricoles diverses
0,6%
0,6%
Organismes professionnels
0,1%
0,8%
Non salariés agricoles
0%
1,2%
1,6%
5%
10%
15%
20%
25%
Source : CARSAT Nord-Picardie, MSA Nord - Pas-de-Calais.
Note de lecture : en 2012, le CTN D Services, Commerces, Industries de l’alimentation regroupe 15,6% des accidents du travail de la région Nord – Pas-deCalais pour 11,4% des effectifs salariés.
Dans la région, les secteurs d’activité suivants sont particulièrement accidentogènes :
- CTN B – BTP.
- CTN C - Transport, eau, gaz, électricité, livre, communication.
- CTN D - Commerces, alimentation.
- CTN I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail temporaire.
En effet, pour chacun de ces CTN, la part des accidents du travail est nettement supérieure au poids des
effectifs salariés.
Le CTN B – BTP présente l’écart le plus important entre le poids en région de ses effectifs et celui de ses
accidents du travail.
La fréquence des accidents du travail dans le régime général
Indice de fréquence / taux de fréquence
L’évolution du nombre d’accidents du travail s’avère sensible aux variations de l’activité économique. Par
exemple, en période de crise économique, alors que l’emploi se réduit, les accidents du travail vont avoir
tendance à diminuer. A l’inverse, lors d’une période de reprise économique, il n’est pas rare de constater
une hausse des accidents du travail en parallèle des créations d’emploi. Ainsi, afin de neutraliser l’effet des
variations de l’activité économique sur la sinistralité accidents du travail, deux indicateurs de fréquence des
accidents du travail sont calculés. L’un d’eux est l’indice de fréquence qui correspond au nombre d’accidents
du travail pour 1 000 salariés. Moins parlant mais plus précis, le taux de fréquence correspond au nombre
d’accidents du travail pour 1 000 000 d’heures travaillées. Cet indicateur apparaît plus précis, surtout pour
une analyse sur le long terme, car il permet de neutraliser l’effet :
• du recours aux heures supplémentaires.
• des contrats à temps partiel et/ou des contrats courts, en développement et nombreux dans certains
secteurs d’activité.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 11
11
09/12/2013 13:56
Indice de fréquence
Nombre d’accidents du travail avec arrêt pour mille salariés
45
42,58
43,44
40
35
39,49
42,38
41,80
39,40
39,11
39,92
39,43
38,04
39,94
39,11
38,47
35,97
39,07
36,23
36,00
35,03
30
2004
2005
2006
2007
2008
Régional
2009
2010
2011
2012
National
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts
Taux de fréquence
Nombre d’accidents du travail avec arrêt pour un million d’heures travaillées
30
28
26
24
22
20
27,48
26,13
2004
28,37
26,29
2005
27,55
26,89
25,77
25,72
25,70
2006
24,18
2007
2009
26,32
24,33
23,35
23,41
2008
Régional
26,99
25,72
24,98
2010
23,55
2011
2012
National
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts.
Indice de fréquence par CTN en 2012
35,77
33,58
A - Métallurgie
70,65
68,31
B - B.T.P.
C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre, Communication
43,71
51,94
52,44
48,33
D - Services,Commerces, Industries de l'alimentation
E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie
38,52
28,34
48,72
48,24
F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile, Vêtement, Cuirs et
peaux, Pierres et Terres à feu
24,76
23,17
G - Commerces non alimentaires
Nord - Pas-de-Calais
12,75
10,01
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…)
National
47,96
44,02
I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail temporaire
0
10
20
30
40
50
60
70
80
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts.
12
ATLAS ST 2013-2.indd 12
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Taux de fréquence par CTN en 2012
23,55
21,44
A - Métallurgie
45,69
43,99
B - B.T.P.
C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre, Communication
29,58
33,22
33,39
30,98
D - Services,Commerces, Industries de l'alimentation
E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie
25,57
19,27
F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile, Vêtement, Cuirs et
peaux, Pierres et Terres à feu
32,05
30,76
15,99
15,26
G - Commerces non alimentaires
Nord - Pas-de-Calais
National
9,53
7,16
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…)
32,94
30,29
I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail temporaire
0
5
10
15
20
25
30
35
40
45
50
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts.
Entre 2004 et 2012, la fréquence des accidents du travail dans le régime général est sur une tendance à la
baisse en région Nord – Pas-de-Calais. Néanmoins, les accidents du travail restent plus fréquents en région
par rapport à la situation nationale.
En 2012, les accidents du travail diminuent à un rythme plus rapide que celui des pertes d’emplois en région
Nord - Pas-de-Calais. Ainsi, la fréquence des accidents du travail est en baisse en 2012, atteignant 39,07
accidents du travail avec arrêt pour 1 000 salariés. Toutefois, cette baisse fait suite à une année de dégradation
des indicateurs de fréquence des accidents du travail en 2011.
En 2012, tous les CTN affichent un indicateur de fréquence supérieur à la moyenne nationale, avec un écart
plus marqué pour le CTN E – Chimie, caoutchouc, plasturgie.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 13
13
09/12/2013 13:56
Evolution du taux de fréquence entre 2004 et 2012, par CTN
CTN B BTP
CTN A Métallurgie
28
27
26
25
24
23
22
21
20
26,96
26,15
25,93
60
26,67
25,85
55,11
24,69
23,12
24,83
2005
2006
23,59
23,75 23,55
50
24,20
2007
2008
2009
Nord - Pas-de-Calais
2010
34,26
31,21
2004
35,54
31,40
2005
34,42
30,88
2006
33,74
50,24
49,83
21,44
2011
29,91
2007
32,58
28,62
28,70
2008
2009
Nord - Pas-de-Calais
2004
40
39
38
37
36
35
34
33
32
31
30
34,56
33,95
33,22
30,03 29,58
29,58
2011
21,21
2004
21,54
2005
20,48
2012
2006
2007
38,13
2009
36
35
34
33
32
31
30
29
28
27
26
25,57
19,89 19,27
2010
Nord - Pas-de-Calais
2011
17,94
2005
34,54
16,25
16,32
17,37
15
15,87 15,80
15,19
14
2004
2005
2006
2007
2008
2009
Nord - Pas-de-Calais
2011
2012
35,71
2006
33,34
34,37
35,35
33,83
2007
16,33
7
15,99
32,28
31,11
2008
2009
30,87
2010
2011
33,39
30,98
2012
National
2011
34,75
33,77
30,86
33,04
31,90
31,74
30,32
2005
2006
2007
31,74
33,03
31,55
29,40
2008
32,05
30,76
29,77
2009
2010
2011
2012
National
CTN H Services 1 (banques, assurances,
administrations…)
9,86
9,39
9,53
8,04
8,22
6,78
7,71
7,50
7,20
7,15
7,62
2005
2006
2007
2008
6
15,26
15,11
2010
35,05
33,33
8
17,02
15,78
14,99
33,78
35,09
9
16,06 15,81
2010
National
32,50
National
18,38
17
16
2009
Nord - Pas-de-Calais
10
16,93
45,69
43,99
37,64
34,87
2004
2012
20
18
2008
34,30
34,89
CTN G Commerces non alimentaires
19
47,42
46,73 46,75
CTN F Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile,
Vêtement, Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu
18,82
18,34
2007
35,68
2004
22,84
22,12 22,82
2008
2006
Nord - Pas-de-Calais
26,57
20,49 19,96
2005
National
25,65
23,64
48,14
CTN D Services, Commerces, Industries de l'alimentation
28,49
26,55
47,41
40
2012
CTN E Chimie, Caoutchouc, Plasturgie
29
27
25
23
21
19
17
15
49,40
Nord - Pas-de-Calais
2010
49,65
51,58
49,83
National
31,74
53,03
53,11
CTN C Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre,
Communication
40
38
36
34
32
30
28
26
24
22
20
53,39
45
22,18 22,61
22,45
2004
54,59
55
25,22
24,70
7,63
6,72
8,19
6,84
8,83
7,09
7,16
2011
2012
5
2004
2012
Nord - Pas-de-Calais
National
2009
2010
National
CTN I Services 2 (santé, nettoyage…) et travail
temporaire
35
33
31,48
32,30
31
29
29,75
30,25
2004
2005
32,72
30,90
33,87
33,37 32,94
30,99
31,83
30,41
30,75
30,96
32,10
28,55
27
29,06
30,29
25
2006
2007
2008
Nord - Pas-de-Calais
2009
2010
2011
2012
National
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts.
14
ATLAS ST 2013-2.indd 14
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Pour la majorité des CTN, la fréquence des accidents du travail est sur une tendance à la baisse de 2004 à 2012
mais reste supérieure à celle enregistrée au niveau national.
Le constat mérite d’être nuancé pour les CTN suivants :
• le CTN F - Bois, ameublement, papier, carton, textile, vêtements, cuirs et peaux, pierres et terres à feu : la
fréquence régionale était jusqu’en 2009 inférieure à la moyenne nationale mais la dépasse en 2011. Ainsi
sur la période 2004-2012, le CTN F présente une tendance à la hausse de la fréquence de ses accidents.
• la fréquence des accidents dans le CTN B - BTP inférieure à celle de la France jusqu’en 2008 présente
depuis une fréquence légèrement supérieure.
• le CTN I – Services 2 (santé, nettoyage…) et travail temporaire présente une faible tendance à la hausse de
la fréquence de ses accidents du travail.
Les taux de fréquence des CTN A - Métallurgie, B – BTP et D - Commerces, alimentation sont ceux ayant le plus
diminué entre 2004 et 2012. Pour les CTN B - B.T.P. et D - Services, Commerces, Industries de l’alimentation,
la baisse enregistrée en 2012 engendre un taux de fréquence nettement inférieur au niveau constaté en 2004.
Pour les CTN F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile, Vêtement, Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu
et H - Services 1 (banques, assurances, administrations…), les fluctuations successives ramènent en 2012 le
taux de fréquence à un niveau proche de celui de 2004.
La gravité des accidents du travail dans le régime général
Durée moyenne d’arrêt
Nombre de jours d’arrêt par accident du travail
60
55
50
45
40
35
30
25
20
46
51
44
48 50
48
46
50
51 53
52
56
53
56
54
57
55
59
Régional
National
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts.
Taux de gravité des accidents du travail avec arrêt
Nombre de jours d’arrêt pour mille heures travaillées
1,46
1,50
1,40
1,28
1,27
1,30
1,20
1,33
1,29
1,28
1,33
1,25
1,27
1,28
1,29
2005
2006
2007
2008
1,32
1,32
1,46
1,36
1,39
1,39
1,32
1,10
1,00
2004
Régional
2009
2010
2011
2012
National
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 15
15
09/12/2013 13:56
Indice de gravité des accidents du travail avec incapacité permanente partielle
Total des taux d’incapacité permanente pour un million d’heures travaillées
20
19,50
19,32
17,67
17,79
15,80
15
16,37
15,69
15,03
14,41
14,81
2007
2008
16,15
15,73
15,48
14,16
13,57
13,06
15,27
13,20
10
2004
2005
2006
Régional
2009
2010
2011
2012
National
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts.
Si les accidents du travail sont plus fréquents dans la région, leur niveau de gravité est globalement moins
élevé. D’une part, la durée moyenne d’arrêt s’avère moins longue en région puisque un accident du travail
entraîne un arrêt de travail de 55 jours en moyenne contre 59 jours au niveau national. D’autre part, les
accidents du travail engendrent des séquelles moins importantes, les incapacités permanentes étant moins
fréquentes en région Nord - Pas-de-Calais qu’au national.
Néanmoins, en stagnation en 2012, le taux de gravité régional est plus élevé que celui constaté au national.
La fréquence des accidents du travail pour les salariés du régime agricole
Taux de fréquence
Nombre d’accidents du travail avec arrêt pour un million d’heures travaillées
38
36
34
32
30
28
26
24
22
20
35,5
28,1
2004
34,5
28,0
2005
33,8
27,3
2006
33,3
27,8
2007
32,5
31,7
27,6
27,9
2008
Nord - Pas-de-Calais
2009
31,2
30,8
23,8
23,6
2010
2011
National
Source : MSA Nord - Pas-de-Calais – traitements CARSAT Nord-Picardie.
L’observation du taux de fréquence, c’est-à-dire du nombre d’accidents du travail pour 1 000 000 d’heures
travaillées, permet de conclure à une sinistralité plus faible en région Nord - Pas-de-Calais pour les salariés du
régime agricole. La fréquence des accidents du travail est également sur une tendance à la baisse entre 2004
et 2011, marquée pour l’année 2010, et en stagnation en 2011.
16
ATLAS ST 2013-2.indd 16
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
La gravité des accidents du travail pour les salariés du régime agricole
Indice de gravité
Somme des taux d’incapacité permanente partielle rapportée au nombre d’heures travaillées
50
48,7
45,0
45
43,8
40
35
36,2
34,3
35,5
39,4
30
25
39,9
29,5
25,0
20
33,9
27,8
15
18,3
21,3
18,4
20,9
10
2004
2005
2006
2007
2008
Nord - Pas-de-Calais
2009
2010
2011
National
Source : MSA Nord - Pas-de-Calais – traitements CARSAT Nord-Picardie.
Pour les salariés du régime agricole, les accidents du travail apparaissent moins graves en région Nord - Pasde-Calais au vu des séquelles laissées par l’accident (cf. l’indice de gravité). Pour 2011, cet indicateur est en
hausse en région mais reste 1,6 fois inférieur à l’indice de gravité national.
Fréquence des accidents du travail dans le régime agricole (non-salariés)
Indice de fréquence
Nombre d’accidents du travail avec arrêt ou sans arrêt pour mille non-salariés
60
56,8
55
50
54,3
53,0
55,3
48,9
45
51,3
50,1
48,3
48,3
48,4
50,1
40
42,3
43,4
46,8
44,6
44,6
40,6
35
35,0
30
2004
2005
2006
2007
2008
Région Nord - Pas-de-Calais
2009
2010
2011
2012
National
Source : MSA Nord - Pas-de-Calais – traitements CARSAT Nord-Picardie.
Pour les non-salariés agricoles, les accidents du travail sont moins fréquents en région Nord - Pas-de-Calais par
rapport à la moyenne constatée au niveau national. En effet, en 2012, 35 accidents du travail sont déclarés en
région pour 1 000 non-salariés, contre 44,6 au national.
De 2004 à 2012, la fréquence régionale des accidents du travail suit une tendance à la baisse pour les nonsalariés agricoles, marquée pour l’année 2012.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 17
17
09/12/2013 13:56
1.1.3. Les maladies professionnelles dans le régime général et le régime agricole
Région Nord – Pas-de-Calais
National
2010
2011
2012
Evolution
20112012
Régime général
4 133
4 902
4 627
- 5,6%
50 688
55 057
54 015
- 1,9%
Régime agricole
Effectifs salariés
75
89
78
- 12,4%
3 385
3 655
3 513
- 3,9%
Régime agricole
Effectifs non-salariés
56
54
24
- 55,6%
2 158
2 221
1 930
- 13,1%
4 264
5 045
4 729
- 6,3%
56 231
60 933
59 458
- 2,4%
Ensemble des maladies
professionnelles
2010
2011
2012
Evolution
20112012
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts, MSA Nord - Pas-de-Calais.
Au nombre de 4 729 en 2012, les maladies professionnelles sont nombreuses en région Nord - Pas-de-Calais
comparativement au poids des effectifs salariés. En effet, la région regroupe 7,9% des maladies professionnelles
pour 5,5% des emplois nationaux, régime général et régime agricole confondus.
Ce constat est fortement lié à la situation observée dans le régime général où la région regroupe 8,6%
des maladies professionnelles nationales tandis que le régime agricole regroupe un poids de maladies
professionnelles (1,9%) plus faible que son poids économique.
Conformément à la tendance nationale, le nombre de maladies professionnelles décroît en région Nord - Pasde-Calais en 2012 après avoir augmenté l’année précédente. Ce constat est imputable à la baisse des maladies
professionnelles dans le régime général et dans le régime agricole, plus marquée qu’au national.
Typologie et fréquence des maladies professionnelles
dans le régime général
Les maladies professionnelles par tableau dans le régime général
Nord - Pas-de-Calais
0,2%
3%
0,9%
National
2%
0,5%
2%
1%
3%
0,3%
0,9%
1%
6%
13%
0,3%
2%
6%
0,5%
57 Affections péri-articulaires
2%
98 Lombalgies dues aux manutentions
0%
79 Lésions chroniques du ménisque
97 Lombalgies dues aux vibrations
69 Affections provoquées par les vibrations
0,9%
1%
7%
68%
78%
Troubles musculosquelettiques = 78% des
maladies professionnelles
Troubles musculosquelettiques = 86% des
maladies professionnelles
30 Affections provoquées par les poussières
d’amiante
30 bis Cancer broncho-pulmonaire provoqué par les
poussières d’amiante
42 Atteinte auditive provoquée par les bruits
lésionnels
65 Lésions eczématiformes
25 Affections consécutives à l’inhalation de
poussières minérales
16 bis Affections cancéreuses provoquées la houille
Autres tableaux
Source : CARSAT Nord-Picardie, données 2012.
Note : les maladies professionnelles sont classées selon les tableaux du régime général. Les troubles musculo-squelettiques correspondent aux tableaux 57,
69, 79, 97 et 98.
18
ATLAS ST 2013-2.indd 18
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Dans le régime général, en région Nord – Pas-de-Calais, plus de 3 maladies professionnelles sur 4 sont des
troubles musculo-squelettiques, avec une majorité d’affections péri-articulaires. La part des troubles musculosquelettiques est moins importante en région puisque les maladies professionnelles sont nombreuses dans
d’autres tableaux de maladies. En effet, les maladies professionnelles dues à l’amiante sont sur-représentées
en région Nord - Pas-de-Calais : le poids des maladies professionnelles dues à l’amiante est deux fois plus
important en région qu’en France (soit 16 % contre 8 %).
A noter également une sur-représentation des maladies professionnelles suivantes pour 2012 :
• les surdités professionnelles : la région regroupe 133 des 1 017 maladies professionnelles du tableau 42,
soit 13 % des maladies dues au bruit du national.
• les affections cancéreuses provoquées par la houille : la région regroupe 27 des 76 maladies du tableau 16
bis indemnisées en France, soit 35 % des maladies.
• les affections consécutives à l’inhalation de poussières minérales : 41 maladies sur 275 sont indemnisées en
région, soit 15 % des maladies professionnelles du tableau 25.
Evolution des maladies professionnelles dues à l’amiante
en région Nord – Pas-de-Calais et en France
En base 100 en 1998
500
400
300
200
100
0
1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
France
Région
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts.
Note : il s’agit des maladies professionnelles des tableaux 30 - affections professionnelles consécutives à l’inhalation de poussières d’amiante, et 30 bis cancers broncho-pulmonaires provoqués par l’inhalation de poussières d’amiante (régime général).
En 2012, le nombre de maladies professionnelles dues à l’amiante indemnisées dans la région Nord - Pas-deCalais s’élève à 715. Après une croissance régulière sur la période 1998 – 2004, suivie d’une stabilité jusqu’en
2006, le nombre de maladies professionnelles dues à l’amiante suit une tendance à la baisse de 2006 à 2012.
Ce constat est identique à celui de la France.
Indice de fréquence des maladies professionnelles
Nombre de maladies professionnelles pour 1 000 salariés
5,0
4,5
4,0
3,5
3,0
2,5
2,0
1,5
1,0
3,15
2,10
2004
3,81
3,71
3,70
2,27
2,33
2,35
2,41
2005
2006
2007
2008
3,54
Nord - Pas-de-Calais
3,93
3,84
2,67
2,72
2009
2010
4,54
4,39
2,92
2,90
2011
2012
National
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts.
La fréquence des maladies professionnelles est sur une tendance à la hausse pour les salariés du régime
général, que ce soit au niveau régional ou national.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 19
19
09/12/2013 13:56
Toutefois, les maladies professionnelles sont nettement plus fréquentes en région Nord - Pas-de-Calais où 4,4
maladies professionnelles sont indemnisées pour 1 000 salariés en 2012, contre 2,9 en moyenne nationale.
Typologie et fréquence des maladies professionnelles
dans le régime agricole (salariés)
Nord - Pas-de-Calais
National
0,6%
0,7%
12%
1,3% 3%
4%
0,6%
A039 Affections periarticulaires dûes à des
gestes et postures
A057 Affections consécutives aux vibrations
0,5%
0,4%
4%
A757 Affections consécutives à la
manipulation de charges lourdes
A044 Lésions eczématiformes de mécanisme
allergique
A046 Surdité provoquée par les bruits
lésionnels
A045 Affections respiratoires de mécanisme
allergique
A053 Lésions chroniques du ménisques
4%
6%
A047 Affections dûes à l'inhalation des poussières
d’amiante
Autres tableaux
85%
78%
Source : MSA - Nord Pas-de-Calais – traitements CARSAT Nord-Picardie, données 2012.
Les troubles musculo-squelletiques correspondent aux tableaux A039, A757 et A057, auxquels il faut ajouter :
• le tableau A029 Affections dues aux vibrations / chocs d’outils ou de machines pour lequel une maladie professionnelle est reconnue en 2012 en région
Nord – Pas-de-Calais et est inclue dans la catégorie « Autres tableaux ».
• le tableau A053 Lésions chroniques du ménisque pour lequel aucune maladie professionnelle n’est reconnue en région Nord – Pas-de-Calais en 2012.
Dans le régime agricole, 97 % des maladies professionnelles reconnues parmi les salariés de la région Nord –
Pas-de-Calais sont des troubles musculo-squelettiques (94 % en moyenne en France).
Indice annuel de fréquence des maladies professionnelles
Nombre de maladies professionnelles comptées dans une année
pour 1 000 salariés de la même année
2,0
1,5
1,4
1,4
1,1
1,3
1,3
1,3
1,3
1,0
0,5
1,3
0,9
0,9
0,9
2005
2006
2007
1,0
1,0
1,4
1,2
0,6
0,0
2004
2008
Nord - Pas-de-Calais
2009
2010
2011
National
Source : MSA Nord Pas-de-Calais – traitements CARSAT Nord-Picardie.
Pour les salariés du régime agricole, les maladies professionnelles apparaissent moins fréquentes en région
Nord - Pas-de-Calais par rapport à la moyenne constatée au niveau national : en 2011, on recense en région
1,2 maladie professionnelle pour 1 000 salariés, contre 1,4 au national.
La fréquence des maladies professionnelles présente une tendance à la hausse entre 2004 et 2011, plus
marquée pour la région Nord – Pas-de-Calais qu’en France.
20
ATLAS ST 2013-2.indd 20
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Fréquence des maladies professionnelles dans le régime agricole
(non-salariés)
Indice de fréquence des maladies professionnelles
Nombre de maladies professionnelles avec/sans arrêt pour 1 000 non-salariés
4,5
4,0
3,5
3,0
2,5
2,0
1,5
1,0
0,5
0,0
4,0
2,7
2,2
2,7
2,6
2004
3,0
2,0
1,9
1,4
1,3
2005
3,7
3,0
3,1
2,2
1,0
3,0
4,2
2006
2007
1,4
2008
2009
Nord - Pas-de-Calais
2010
2011
2012
National
Source : MSA Nord Pas-de-Calais – traitements CARSAT Nord-Picardie.
Pour les non-salariés du régime agricole, les maladies professionnelles apparaissent moins fréquentes en
région Nord - Pas-de-Calais par rapport à la moyenne constatée au niveau national. Entre 2004 et 2011, la
fréquence des maladies professionnelles est sur une tendance à la hausse en région, mais l’année 2012 montre
une nette amélioration avec 1,4 maladie professionnelle pour 1 000 non-salariés.
1.1.4. Le coût des accidents du travail et des maladies professionnelles
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Coût des accidents du travail
dont régime général
dont régime agricole
173,8
168,0
5,8
172,9
166,0
6,9
174,5
169,1
5,4
183,7
177,9
5,8
191,8
186,8
5,0
182,9
176,7
6,2
202,4
196,2
6,2
206,6
199,6
7,0
198,8
193,3
5,5
Coût des maladies professionnelles
dont régime général
dont régime agricole
134,7
133,3
1,4
170,3
169,3
1,0
178,5
177,4
1,0
196,7
195,4
1,3
166,9
164,6
2,4
180,4
178,9
1,6
181,8
179,5
2,3
231,0
228,8
2,2
204,8
202,5
2,4
Coût global des accidents du travail
et des maladies professionnelles
dont régime général
dont régime agricole
308,5
343,2
353,0
380,4
358,8
363,3
384,2
437,6
403,6
301,3
7,1
335,3
7,9
346,5
6,5
373,2
7,1
351,4
7,4
355,5
7,8
375,8
8,5
428,3
9,3
395,8
7,9
Source : CARSAT Nord-Picardie, MSA Nord - Pas-de-Calais.
Notes : Montants indiqués en millions d’euros.
Pour le régime général, le coût correspond au coût pour la sécurité sociale. Il comprend les frais pharmaceutiques,
hospitaliers et médicaux, le versement d’indemnités journalières, le montant des indemnités en capital et des
incapacités permanentes ainsi que les rentes versées aux ayants droit en cas de décès de la victime. Ce coût
entre dans le calcul du taux de cotisation accidents du travail / maladies professionnelles (AT/MP) qui permet
de déterminer la cotisation AT/MP redevable par toute entreprise.
Pour le régime agricole, seul est inclus le coût des accidents du travail et des maladies professionnelles pour
les effectifs salariés, celui des non-salariés n’étant pas connu.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 21
21
09/12/2013 13:56
Evolution du coût des accidents du travail et des maladies professionnelles
Régime général et régime agricole confondus
En millions d'euros
450
400
350
300
250
197
167
180
182
231
205
170
178
174
173
175
184
192
183
202
207
199
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
135
200
150
100
50
0
Coût des accidents du travail
Coût des maladies professionnelles
Source : CARSAT Nord-Picardie, MSA Nord - Pas-de-Calais.
Note : Le coût des accidents de trajet n’est pas inclus.
Même si elles sont moins importantes en nombre, les maladies professionnelles impliquent en moyenne un
coût aussi important que celui des accidents du travail. En cumulé sur 9 ans (2004 à 2012), le coût des maladies
professionnelles atteint 1,64 milliards d’euros ; celui des accidents du travail atteint 1,69 milliards d’euros
(régime général et régime agricole confondus). En 2011 et 2012, le coût des maladies professionnelles est plus
important que celui des accidents du travail.
En effet, le coût des maladies professionnelles croît beaucoup plus rapidement que celui des accidents du travail,
notamment du fait de l’indemnisation croissante des maladies professionnelles. En 2012, les maladies professionnelles
sont neuf fois moins nombreuses que les accidents du travail mais neuf fois plus coûteuses en moyenne.
Le coût des accidents du travail par CTN dans le régime général
Poids du coût des accidents du travail et des effectifs salariés en 2012
Région Nord - Pas-de-Calais
11,8%
10,4%
A - Métallurgie
20,8%
B - B.T.P.
8,7%
16,2%
C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre, Communication
10,2%
12,4%
12,0%
D - Services,Commerces, Industries de l'alimentation
2,7%
2,4%
E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie
Coût des accidents du
travail
Effectifs salariés
5,1%
F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile, Vêtement, Cuirs et
peaux, Pierres et Terres à feu
3,5%
7,2%
G - Commerces non alimentaires
11,9%
5,8%
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…)
21,5%
17,9%
19,4%
I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail temporaire
0%
5%
10%
15%
20%
25%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
22
ATLAS ST 2013-2.indd 22
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Coût des accidents du travail par CTN
En base 100 en 2004
180
A - Métallurgie
160
B - B.T.P.
C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre, Communication
140
D - Services,Commerces, Industries de l'alimentation
120
E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie
F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile, Vêtement,
Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu
100
G - Commerces non alimentaires
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…)
80
I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail temporaire
Ensemble des CTN
60
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Les CTN se distinguent selon trois profils au vu du montant du coût des accidents du travail et de l’évolution
de celui-ci.
• Certains CTN regroupent une part du coût supérieur au poids économique du CTN, tout en maîtrisant
l’évolution du coût de leurs accidents du travail.
Ainsi les CTN B – BTP, C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre, Communication et F - Bois, Ameublement,
Papier, Carton, Textile, Vêtement, Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu regroupent une part du coût plus
importante que le poids de leurs effectifs salariés. Ce constat est très marqué pour le CTN B qui regroupe
1/5ème du coût régional des accidents du travail pour 8,7% des salariés.
En parallèle, entre 2004 et 2012, ces CTN maîtrisent l’évolution du coût des accidents du travail qui est
proche de la moyenne pour les CTN B et C, et en diminution pour le CTN F.
• Certains CTN regroupent une part du coût plus faible que le poids économique du CTN, mais le coût des
accidents du travail est une tendance à la hausse.
Ce profil concerne majoritairement les activités de services. Les CTN G – Commerces non alimentaires,
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…) et I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail
temporaire regroupent une part du coût peu élevée comparativement au poids de leurs effectifs salariés.
Ce constat est particulièrement marqué pour le CTN H qui rassemble 1/5ème des effectifs salariés pour
moins de 8 % du coût global des accidents du travail.
En parallèle, le coût des accidents du travail progresse de façon importante pour ces CTN, en particulier le
CTN I même si l’année 2012 montre une amélioration avec une baisse marquée du coût.
• Certains CTN regroupent une part du coût conforme au poids économique du CTN, tout en maîtrisant
l’évolution du coût de leurs accidents du travail.
Ainsi le coût des accidents du travail des CTN A – Métallurgie, D - Services, Commerces, Industries de
l’alimentation et E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie présente une évolution proche de la moyenne (CTN D)
voire une diminution (CTN A et E) entre 2004 et 2012, tout en rassemblant une part du coût voisin du poids
de leurs effectifs salariés.
L’analyse de l’évolution du coût des accidents du travail et de leur poids par CTN est fortement corrélée à
l’évolution du nombre d’accidents du travail avec arrêt et de leur poids par CTN. De plus, le type d’accidents
et leur gravité influent également sur le coût global par CTN.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 23
23
09/12/2013 13:56
Le coût des maladies professionnelles par CTN dans le régime général
Poids du coût des maladies professionnelles et des effectifs salariés en 2012
Région Nord - Pas-de-Calais
25,6%
A - Métallurgie
10,4%
16,7%
B - B.T.P.
8,7%
5,8%
C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre, Communication
10,2%
15,5%
D - Services,Commerces, Industries de l'alimentation
12,0%
E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie
6,9%
2,4%
F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile, Vêtement, Cuirs et
peaux, Pierres et Terres à feu
Coût des maladies
professionnelles
Effectifs salariés
8,3%
3,5%
6,7%
G - Commerces non alimentaires
11,9%
2,9%
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…)
21,5%
11,8%
I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail temporaire
19,4%
00%
05%
10%
15%
20%
25%
30%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Coût des maladies professionnelles par CTN
En base 100 en 2004
600
A - Métallurgie
500
B - B.T.P.
C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre, Communication
400
D - Services,Commerces, Industries de l'alimentation
300
E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie
F - Bois, Ameublement, Papier, Carton, Textile, Vêtement,
Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu
200
G - Commerces non alimentaires
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…)
100
I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail temporaire
Ensemble des CTN
0
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Les CTN se distinguent également selon trois profils au vu du montant du coût des maladies professionnelles
et de l’évolution de celui-ci.
• Certains CTN regroupent une part du coût des maladies professionnelles supérieur au poids économique
du CTN, coût qui subit une évolution à la hausse entre 2004 et 2012.
Ainsi les CTN B – BTP et D - Services, Commerces, Industries de l’alimentation regroupent une part du coût
plus importante que le poids de leurs effectifs salariés tout en présentant une hausse marquée du coût des
maladies professionnelles sur la période, même s’il se restreint pour l’année 2012.
24
ATLAS ST 2013-2.indd 24
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
• Certains CTN regroupent une part du coût supérieur au poids économique du CTN, tout en maîtrisant
l’évolution du coût de leurs maladies professionnelles.
Ainsi les CTN A – Métallurgie, E - Chimie, Caoutchouc, Plasturgie et F - Bois, Ameublement, Papier,
Carton, Textile, Vêtement, Cuirs et peaux, Pierres et Terres à feu regroupent une part du coût élevée
comparativement au poids de leurs effectifs salariés. Ce constat est particulièrement marqué pour le CTN
A qui rassemble un quart du coût global des maladies professionnelles pour un salarié sur dix de la région.
En parallèle, le coût progresse à un rythme proche de la moyenne pour le CTN A et un peu moins vite qu’en
moyenne pour le CTN E ; il est sur une tendance à la baisse pour le CTN F.
• Certains CTN regroupent une part du coût plus faible que le poids économique du CTN, tout en présentant
une évolution à la hausse du coût de leurs maladies professionnelles.
Ce profil concerne majoritairement les activités de services. Le coût des maladies professionnelles des
CTN C - Transports, Eau, Gaz, Electricité, Livre, Communication CTN G – Commerces non alimentaires,
H - Services 1 (banques, assurances, administrations…) et I - Services 2 (santé, nettoyage…) et travail
temporaire présente une augmentation marquée entre 2004 et 2012, même s’il diminue fortement pour
l’année 2012. En parallèle, ces CTN regroupent une part peu importante du coût global des maladies
professionnelles au regard du poids de leurs effectifs salariés en région.
L’analyse de l’évolution du coût des maladies professionnelles et de leur poids par CTN est fortement corrélée
à l’évolution du nombre de maladies professionnelles indemnisées et de leur poids par CTN. Néanmoins, les
types de maladies professionnelles (tableaux) ont une influence significative sur le coût.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 25
25
09/12/2013 13:56
1.2. La région et ses territoires : démographie,
économie et sinistralité des zones d’emploi
1.2.1. Contexte démographique et économique de la région
La densité de population en 2010
Dunkerque
339
Calais
236
Boulogne
-sur-mer
253
Saint-Omer
165
Région Nord - Pas-de-Calais
325 habitants au km2
Roubaix-Tourcoing
1 919
Flandres-Lys
177
De 115 à 325
De 325 à 1 000
Plus de 1 000
Lille
1 193
Béthune-Bruay
421
Lens-Hénin
1 144
Berck-Montreuil
90
Moins de 115
Douai
522
Arras
109
Valenciennes
551
Maubeuge
165
Cambrai
155
Source : Insee, recensement de la population 2010 – traitements CARSAT Nord-Picardie.
La région Nord - Pas-de-Calais compte 4 millions d’habitants au 1er janvier 2010. C’est la 3ème région de
province la plus peuplée, mais la 1ère par la densité (325 hab./km² contre 115 hab./km² en moyenne en France
métropolitaine). La région connaît une faible progression de sa population et son poids démographique se
resserre pour atteindre 6,4 % de la population de France métropolitaine. Le département du Nord se situe
à la 1ère place française. Sa densité est double de celle du Pas-de-Calais. Elle est particulièrement forte dans
les zones d’emploi de Roubaix-Tourcoing et Lille avec une densité supérieure à 1 000 hab./km². Lens-Hénin
est la zone la plus dense du Pas-de-Calais et la 3e de la région ; le département compte aussi les deux zones
les moins densément peuplées que sont Arras et Berck-Montreuil, avec une densité autour de 100 hab./km².
Le chômage au 4ème trimestre 2012
Calais
17,8%
Boulogne
-sur-mer
15,2%
Berck-Montreuil
10,6%
Dunkerque
13,3%
Saint-Omer
13,0%
Roubaix-Tourcoing
15,5%
Flandres-Lys
8,6%
Région Nord - Pas-de-Calais : 13,9%
Moins de 10,1%
De 10,1% à 13,9%
De 13,9% à 16,6%
Lille
11,4%
Béthune-Bruay
13,3%
Lens-Hénin
17,7%
Arras
10,0%
Plus de 16,6%
Douai
15,4%
Valenciennes
16,6%
Cambrai
13,7%
Maubeuge
16,4%
Source : Insee, Taux de chômage localisés - traitements CARSAT Nord-Picardie.
Fin 2012, la progression du taux de chômage par rapport à l’année précédente a été plus forte dans le Nord - Pas-de-Calais
(+ 1,2 pt) qu’en France métropolitaine (+ 0,8 pt), accentuant l’écart de la région avec la moyenne nationale (soit 13,9 % contre
10,1 %). Les taux de chômage se sont dégradés dans toutes les zones d’emploi et de manière plus prononcée encore dans
les zones les plus marquées par le chômage : Calais, Lens-Hénin et Valenciennes. La moitié de la population régionale vit
26
ATLAS ST 2013-2.indd 26
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
dans un territoire où le taux de chômage dépasse 14 % de la population active, soit dans 7 zones d’emploi sur 15. Deux
zones d’emploi du Nord - Pas-de-Calais possèdent les deux plus forts taux de chômage de France : Calais et Lens-Hénin.
Deux zones possèdent un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale : Flandre-Lys (8,6 %) et Arras (10,0 %).
Le taux d’emploi des femmes
Calais
48,3%
Boulogne
-sur-mer
51,2%
Dunkerque
50,4%
Saint-Omer
51,2%
Région Nord - Pas-de-Calais : 52%
Roubaix-Tourcoing
53,9%
Flandres-Lys
59,0%
De 50% à 52%
De 52% à 54%
Pus de 54%
Lille
57,1%
Béthune-Bruay
50,3%
Lens-Hénin
45,3%
Berck-Montreuil
53,9%
Moins de 50%
Douai
50,5%
Valenciennes
47,3%
Arras
57,6%
Maubeuge
46,0%
Cambrai
52,9%
Source : Insee, recensement de la population 2010 – traitements CARSAT Nord-Picardie.
Le taux d’emploi des femmes, c’est-à-dire le nombre de femmes de 15 à 64 ans en emploi rapporté à l’ensemble des
femmes du même âge, a progressé en 2010 légèrement plus en région Nord - Pas-de-Calais (+ 0,3 pt) qu’en France
métropolitaine (+ 0,1 pt). Il reste cependant largement inférieur à la moyenne nationale, soit 52,0 % contre 60,0 %.
Aucune zone d’emploi ne dépasse la moyenne nationale. Les territoires possédant les plus faibles taux d’emploi des
femmes, avec moins d’une femme sur deux en emploi sont aussi ceux qui possèdent les plus forts taux de chômage
(Lens-Hénin, Maubeuge, Valenciennes et Calais). À l’inverse, ceux possédant les plus forts taux d’emploi des femmes,
avec près de six femmes sur dix en emploi présentent aussi les plus faibles taux de chômage (Flandre-Lys, Arras et Lille).
Le taux d’emploi des moins de 25 ans
Calais
26,8%
Boulogne
-sur-mer
27,8%
Berck-Montreuil
32,1%
Dunkerque
28,7%
Saint-Omer
30,2%
Roubaix-Tourcoing
27,6%
Flandres-Lys
34,9%
Région Nord - Pas-de-Calais : 27,8%
De 27,8% à 30%
De 30% à 33%
Lille
26,5%
Béthune-Bruay
28,7%
Lens-Hénin
26,3%
Arras
31,8%
Moins de 27,8%
Plus de 33%
Douai
26,3%
Valenciennes
26,9%
Cambrai
30,0%
Maubeuge
27,1%
Source : Insee, recensement de la population 2010 – traitements CARSAT Nord-Picardie.
Le taux d’emploi des jeunes de 15 à 24 ans (nombre d’actifs jeunes en emploi rapporté à la population du
même âge) baisse de 0,3 point tant en région qu’en France en 2010 par rapport à l’année précédente, soit
27,8 % contre 33,0 % en moyenne nationale. Le taux d’emploi des jeunes est plus élevé dans le Pas-de-Calais :
28,6 % contre 27,4 % pour le Nord. Les territoires possédant les plus faibles taux d’emploi des jeunes (LensHénin, Douai, Lille, Calais, Valenciennes) sont aussi ceux qui possèdent les plus forts taux de chômage, à part la
zone de Lille. Avec plus du tiers de sa population jeune en situation d’emploi, la zone de Flandre-Lys est le seul
territoire régional dont le taux d’emploi des jeunes est supérieur à la moyenne nationale.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 27
27
09/12/2013 13:56
Le taux d’emploi des seniors de 55 à 64 ans
Dunkerque
30,8%
Calais
28,7%
Boulogne
-sur-mer
32,2%
Saint-Omer
25,6%
Roubaix-Tourcoing
33,2%
Flandres-Lys
31,6%
Moins de 30%
De 30% à 32%
De 32% à 39%
Lille
39,6%
Béthune-Bruay
29,0%
Lens-Hénin
27,6%
Berck-Montreuil
30,6%
Région Nord - Pas-de-Calais : 32,4%
Plus de 39%
Douai
32,3%
Arras
35,4%
Valenciennes
30,8%
Maubeuge
30,1%
Cambrai
31,6%
Source : Insee, recensement de la population 2010 – traitements CARSAT Nord-Picardie..
Le taux d’emploi des seniors (nombre d’actifs seniors de 55 à 64 ans rapporté à la population de la même classe d’âge) atteint
32,4 % en région fin 2010 (+ 0,7 pt). Il reste nettement inférieur au taux d’emploi national (39,3 %, + 0,8 pt). L’écart est de 3,8 points
entre les départements de la région : 33,8 % pour le Nord et 30,0 % pour le Pas-de-Calais. L’écart est encore plus important entre
les zones d’emploi. La zone de Lille arrive en tête avec un taux d’emploi de 39,6 % ; la zone de Saint-Omer arrive en dernier avec
25,6 %. L’emploi des seniors a progressé un peu plus dans les zones de Flandres-Lys et Boulogne-sur-Mer (+ 1,0 pt).
Taux de recours à l’intérim
Calais
4,4%
Boulogne
-sur-mer
4,6%
Dunkerque
5,6%
Saint-Omer
3,8%
Roubaix-Tourcoing
3,7%
Flandres-Lys
3,5%
Moins de 3,8%
De 3,8% à 4,2%
De 4,2% à 5%
Lille
3,3%
Béthune-Bruay
3,6%
Lens-Hénin
5,6%
Berck-Montreuil
3,4%
Région Nord - Pas-de-Calais : 4,2%
Plus de 5%
Douai
4,3%
Arras
3,1%
Valenciennes
7,2%
Cambrai
3,9%
Maubeuge
4,6%
Source : CARSAT Nord-Picardie. Note : taux de recours = volume d’heures d’intérim rapportées au total des heures travaillées du régime général.
L’intérim constitue l’un des outils de flexibilité de l’emploi à la disposition des acteurs économiques. En région,
il représente 4,2 % de l’emploi salarié privé en 2012 (contre 3,8 % en France métropolitaine). Même s’il reste
plus élevé qu’au national, le taux de recours à l’intérim diminue en 2012 (-0,4 pt). L’intérim est utilisé avant
tout par la construction (20 %) et l’ensemble des activités industrielles, notamment l’industrie automobile,
l’agroalimentaire, le transport et la logistique. De par l’implantation des sites utilisateurs, le recours à l’intérim
est particulièrement marqué en 2012 sur les territoires de Valenciennes, Lens-Hénin et Dunkerque
Evolution du taux de recours à l’intérim
5,0%
4,5%
4,0%
4,7%
4,6%
4,1%
4,2%
3,9%
3,9%
4,0%
3,4%
3,8%
Volume d’heures d’intérim rapportées au total
des heures travaillées du régime général
Source : CARSAT Nord-Picardie, CNAMts.
3,4%
3,0%
3,0%
2,5%
2007
ATLAS ST 2013-2.indd 28
National
4,6%
4,3%
3,5%
28
Nord - Pas-de-Calais
4,2%
2008
2009
2010
2011
2012
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
1.2.2. Les salariés du régime général par zone d’emploi
Effectifs salariés par zone d’emploi en 2012
Région Nord - Pas-de-Calais : 1 074 169
Dunkerque
68 301
31 000
Calais
32 601
Boulogne
-sur-mer
39 473
Roubaix-Tourcoing
112 659
Berck-Montreuil
24 511
310 000
Flandres-Lys
24 091
Saint-Omer
32 018
155 000
Lille
Béthune-Bruay
306 626
58 961
Lens-Hénin
82 138
Douai
54 090
Evolution 2011-2012
Valenciennes
92 721
Arras
63 123
Cambrai
36 813
Maubeuge
44 043
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Zone d’emploi
EFFECTIFS 2012
Nombre
Part de la zone
Evolution des
effectifs
2011-2012
Heures travaillées en 2012
(en milliers)
Nombre
Part de la zone
Roubaix-Tourcoing
112 659
10,5%
- 3,9%
170 414
10,7%
Lille
308 626
28,7%
- 3,0%
450 824
28,3%
Dunkerque
68 301
6,4%
- 1,3%
104 402
6,6%
Flandre-Lys
24 091
2,2%
- 1,9%
36 131
2,3%
Douai
54 090
5,0%
- 1,5%
79 737
5,0%
Valenciennes
92 721
8,6%
- 1,2%
134 449
8,4%
Cambrai
36 813
3,4%
- 0,2%
53 695
3,4%
Maubeuge
44 043
4,1%
- 1,7%
63 174
4,0%
Arras
63 123
5,9%
- 3,8%
95 440
6,0%
Lens-Hénin
82 138
7,6%
- 2,4%
121 623
7,6%
Béthune-Bruay
58 961
5,5%
- 1,8%
87 493
5,5%
Saint-Omer
32 018
3,0%
- 1,7%
49 115
3,1%
Calais
32 601
3,0%
- 1,6%
49 131
3,1%
Boulogne-sur-mer
39 473
3,7%
- 1,1%
59 162
3,7%
Berck-Montreuil
Région NPDC
24 511
2,3%
- 1,4%
36 937
2,3%
1 074 169
100,0%
- 2,3%
1 591 728
100,0%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Note : le total des effectifs région NPDC diverge ici de celui présenté dans la partie « Sinistralité accidents du travail et maladies professionnelles : comparaison
France / Région Nord - Pas-de-Calais » car il comprend les effectifs salariés du CTN Z ainsi que les effectifs soumis à une tarification bureau.
Les zones de Lille et de Roubaix-Tourcoing sont les plus importantes en effectifs salariés puisqu’elles regroupent
ensemble 4 emplois sur 10 de la région Nord - Pas-de-Calais.
En 2012, l’emploi diminue dans l’ensemble des zones d’emploi. Les baisses les plus importantes concernent
les zones de Lille, Roubaix-Tourcoing et Arras.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 29
29
09/12/2013 13:56
Méthodologie : périmètre de l’emploi salarié et des accidents du travail
du régime général
Le total des effectifs salariés de la région Nord – Pas-de-Calais diverge dans cette partie « 1.2. La région
et ses territoires » de celui présenté dans la partie « 1.1. Sinistralité accidents du travail et maladies
professionnelles : comparaison France / Région Nord - Pas-de-Calais » car il comprend en complément
les effectifs salariés du CTN Z Autres catégories3 ainsi que les effectifs soumis à une tarification bureau4. Il
en est de même pour les accidents du travail avec arrêt, ainsi que pour les statistiques liées aux accidents
(indemnités journalières, incapacités permanentes). Ainsi un écart sera observé pour l’ensemble des
indicateurs de sinistralité (indice/taux de fréquence, taux/indice de gravité).
Part des effectifs salariés de l’industrie, construction, tertiaire par zone d’emploi
en 2012 – régime général
Zone d’emploi
INDUSTRIE
CONSTRUCTION
TERTIAIRE
Roubaix-Tourcoing
15,0%
7,5%
77,4%
Lille
8,5%
6,7%
84,9%
Dunkerque
27,4%
9,1%
63,6%
Flandre-Lys
23,9%
12,3%
63,8%
Douai
24,6%
8,6%
66,8%
Valenciennes
28,7%
6,7%
64,6%
Cambrai
22,7%
9,9%
67,5%
Maubeuge
30,7%
7,8%
61,4%
Arras
16,2%
10,4%
73,4%
Lens-Hénin
13,6%
10,8%
75,7%
Béthune-Bruay
32,1%
9,6%
58,3%
Saint-Omer
32,9%
7,4%
59,7%
Calais
15,0%
7,9%
77,2%
Boulogne-sur-mer
20,1%
9,1%
70,8%
Berck-Montreuil
16,6%
8,0%
75,4%
Région NPDC
18,3%
8,2%
73,5%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, toutes les zones d’emploi de la région concentrent une majorité d’emplois tertiaires. Le poids du
tertiaire dans la zone de Lille place ce territoire au 1er rang régional (84,9 % des salariés de la zone).
Les emplois industriels restent nombreux dans les zones de Béthune-Bruay et Saint-Omer où un emploi sur trois
se trouve dans l’industrie. Par conséquent, moins de 60 % des emplois sont du secteur tertiaire pour ces zones.
La zone d’emploi de Flandre-Lys présente la part la plus élevée d’emplois dans le secteur de la construction.
3
4
Activités dont le contenu est hétérogène telles que les associations intermédiaires, les détenus occupés par l’administration pénitentiaire
ou les salariés en contrat d’avenir ou en contrat d’accompagnement dans l’emploi, dans les ateliers et chantiers d’insertion par
exemple.
U
n taux particulier « bureau » peut être attribué pour le personnel administratif d’un établissement, à condition que ce personnel : • ne soit pas exposé au risque d’accident de la ou des activités principales de l’entreprise, ne serait-ce qu’en devant traverser le chantier,
le magasin, l’atelier, le dépôt…
• soit sédentaire et, le cas échéant, non sédentaire dans les limites fixées par la réglementation.
30
ATLAS ST 2013-2.indd 30
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
1.2.3. Les accidents du travail par zone d’emploi
Les accidents du travail avec arrêt du régime général en 2012
Région Nord - Pas-de-Calais : 41 363
Dunkerque
2 228
1 100
Calais
1 153
Boulogne
-sur-mer
1 706
Roubaix-Tourcoing
4 633
Berck-Montreuil
895
11 000
Flandres-Lys
1 040
Saint-Omer
1 104
5 500
Lille
Béthune-Bruay
10 654
2 647
Lens-Hénin
4 469
Douai
2 261
Evolution 2011-2012
Valenciennes
3 324
Arras
2 411
Cambrai
1 348
Maubeuge
1 490
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Zone d’emploi
2010
2011
2012
Variation
2011-2012
Part de la zone
en 2012
Roubaix-Tourcoing
4 878
5 035
4 633
- 8,0%
11,2%
Lille
10 375
10 913
10 654
- 2,4%
25,8%
Dunkerque
2 451
2 303
2 228
- 3,3%
5,4%
Flandre-Lys
1 089
1 097
1 040
- 5,2%
2,5%
Douai
2 075
2 272
2 261
- 0,5%
5,5%
Valenciennes
3 438
3 277
3 324
+ 1,4%
8,0%
Cambrai
1 399
1 320
1 348
+ 2,1%
3,3%
Maubeuge
1 485
1 514
1 490
- 1,6%
3,6%
Arras
2 616
2 593
2 411
- 7,0%
5,8%
Lens-Hénin
4 575
4 840
4 469
- 7,7%
10,8%
Béthune-Bruay
2 686
2 738
2 647
- 3,3%
6,4%
Saint-Omer
1 101
1 171
1 104
- 5,7%
2,7%
Calais
1 206
1 151
1 153
+ 0,2%
2,8%
Boulogne-sur-mer
2 000
1 968
1 706
- 13,3%
4,1%
855
936
895
- 4,4%
2,2%
42 229
43 128
41 363
- 4,1%
100,0%
Berck-Montreuil
Région NPDC
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail diminuent dans la majorité des zones d’emploi, avec des baisses marquées
pour Boulogne-sur-Mer, Roubaix-Tourcoing, Arras et Lens-Hénin. En volume, les baisses les plus importantes
sont enregistrées pour Roubaix-Tourcoing et Lens-Hénin. Contrairement à la tendance régionale, trois zones
d’emploi subissent une hausse des accidents du travail en 2012 (Valenciennes, Cambrai et Calais dans une
moindre mesure), mais le volume d’accidents reste inférieur à celui constaté en 2010.
On enregistre pour la zone de Lens-Hénin la sur-représentation d’accidents du travail la plus importante, le
poids en région de ses accidents du travail étant nettement plus élevé que le poids de ses effectifs salariés du
régime général.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 31
31
09/12/2013 13:56
Le taux de fréquence en 2012
Nombre d’accidents du travail avec arrêt pour 1 million d’heures travaillées
Région Nord - Pas-de-Calais : 25,99
Dunkerque
21,34
Moins de 24
De 24 à 27
Calais
23,47
Boulogne
-sur-mer
28,84
Saint-Omer
22,48
Berck-Montreuil
24,23
Roubaix-Tourcoing
27,19
Flandres-Lys
28,78
De 27 à 30
Plus de 30
Evolution 2011-2012
Lille
Béthune-Bruay
23,63
30,25
Lens-Hénin
36,74
Douai
28,36
Valenciennes
24,72
Arras
25,26
Cambrai
25,1
Maubeuge
23,59
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Zone d’emploi
2010
2011
2012
Variation
2011-2012
Roubaix-Tourcoing
27,01
28,72
27,19
- 5,4%
Lille
21,87
23,78
23,63
- 0,6%
Dunkerque
23,11
21,89
21,34
- 2,5%
Flandre-Lys
29,00
29,54
28,78
- 2,6%
Douai
25,30
28,44
28,36
- 0,3%
Valenciennes
24,38
23,98
24,72
+ 3,1%
Cambrai
24,91
24,16
25,10
+ 3,9%
Maubeuge
21,93
23,43
23,59
+ 0,6%
Arras
26,62
26,10
25,26
- 3,2%
Lens-Hénin
35,91
38,62
36,74
- 4,9%
Béthune-Bruay
29,42
30,78
30,25
- 1,7%
Saint-Omer
21,60
23,78
22,48
- 5,5%
Calais
22,97
22,90
23,47
+ 2,5%
Boulogne-sur-mer
32,50
33,02
28,84
- 12,7%
Berck-Montreuil
22,20
24,53
24,23
- 1,2%
Région NPDC
25,35
26,57
25,99
- 2,2%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
32
ATLAS ST 2013-2.indd 32
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
L’indice de fréquence en 2012
Nombre d’accidents du travail avec arrêt pour 1 000 salariés
Région Nord - Pas-de-Calais : 38,51
Dunkerque
32,62
Moins de 36
De 36 à 39
Calais
35,37
Boulogne
-sur-mer
43,22
Saint-Omer
34,48
Berck-Montreuil
36,51
Roubaix-Tourcoing
41,12
Flandres-Lys
43,17
De 39 à 42
Plus de 42
Evolution 2011-2012
Lille
Béthune-Bruay
34,52
44,89
Lens-Hénin
54,41
Douai
41,8
Valenciennes
35,85
Arras
38,2
Cambrai
36,62
Maubeuge
33,83
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Zone d’emploi
2010
2011
2012
Variation
2011-2012
Roubaix-Tourcoing
41,59
42,94
41,12
- 4,2%
Lille
32,40
34,31
34,52
+ 0,6%
Dunkerque
34,87
33,27
32,62
- 2,0%
Flandre-Lys
44,54
44,67
43,17
- 3,4%
Douai
38,36
41,36
41,80
+ 1,1%
Valenciennes
36,87
34,92
35,85
+ 2,7%
Cambrai
37,80
35,80
36,62
+ 2,3%
Maubeuge
33,25
33,80
33,83
+ 0,1%
Arras
41,29
39,53
38,20
- 3,4%
Lens-Hénin
54,53
57,54
54,41
- 5,4%
Béthune-Bruay
44,10
45,62
44,89
- 1,6%
Saint-Omer
33,57
35,95
34,48
- 4,1%
Calais
35,79
34,75
35,37
+ 1,8%
Boulogne-sur-mer
50,42
49,30
43,22
- 12,3%
Berck-Montreuil
34,55
37,65
36,51
- 3,0%
Région NPDC
38,38
39,22
38,51
- 1,8%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
L’observation de l’indice de fréquence ou du taux de fréquence permet, à un échelon agrégé tel que la zone
d’emploi, de faire les mêmes constats.
En 2012, on observe globalement une évolution à la baisse de la fréquence des accidents du travail : ainsi
les indicateurs de fréquence rejoignent en 2012 leur niveau de 2010. Les baisses les plus importantes sont
observées pour les taux/indices de fréquence des zones d’emploi de Boulogne-sur-Mer, ainsi que Saint-Omer,
Lens-Hénin et Roubaix-Tourcoing dans une moindre mesure.
À l’inverse, les plus fortes hausses sont enregistrées pour Valenciennes et Cambrai.
Lens-Hénin continue d’enregistrer la fréquence des accidents du travail la plus élevée de la région, soit 1,4
fois la fréquence régionale. Béthune-Bruay présente la deuxième fréquence plus élevée de la région. En 2012,
Dunkerque reste la zone d’emploi présentant un indice de fréquence des accidents du travail le plus faible de
la région.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 33
33
09/12/2013 13:56
Le taux de gravité des accidents du travail avec arrêt en 2012
Nombre d’indemnités journalières versées pour 1 000 heures travaillées
Région Nord - Pas-de-Calais : 1,44
Dunkerque
1,03
Moins de 1,2
De 1,2 à 1,3
Calais
1,12
Boulogne
-sur-mer
1,38
Saint-Omer
1,09
Berck-Montreuil
1,32
Roubaix-Tourcoing
1,43
Flandres-Lys
1,38
De 1,3 à 1,4
Plus de 1,4
Evolution 2011-2012
Lille
Béthune-Bruay
1,3
2,04
Lens-Hénin
2,48
Douai
1,56
Valenciennes
1,34
Arras
1,44
Cambrai
1,28
Maubeuge
1,24
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Zone d’emploi
2010
2011
2012
Variation
2011-2012
Roubaix-Tourcoing
1,34
1,40
1,43
+ 2,4%
Lille
1,13
1,26
1,30
+ 3,1%
Dunkerque
1,04
0,93
1,03
+ 10,4%
Flandre-Lys
1,32
1,35
1,38
+ 1,7%
Douai
1,38
1,56
1,56
+ 0,1%
Valenciennes
1,31
1,26
1,34
+ 6,6%
Cambrai
1,21
1,18
1,28
+ 9,0%
Maubeuge
1,15
1,25
1,24
- 1,4%
Arras
1,34
1,33
1,44
+ 8,8%
Lens-Hénin
2,39
2,40
2,48
+ 3,0%
Béthune-Bruay
1,88
2,03
2,04
+ 0,6%
Saint-Omer
1,08
1,19
1,09
- 7,8%
Calais
1,06
1,06
1,12
+ 4,8%
Boulogne-sur-mer
1,51
1,43
1,38
- 3,4%
Berck-Montreuil
1,28
1,31
1,32
+ 0,6%
Région NPDC
1,34
1,40
1,44
+ 2,9%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Correspondant au nombre d’indemnités journalières versées pour 1 000 heures travaillées, le taux de gravité
donne une indication sur la gravité des accidents du travail au vu de la durée de l’arrêt de travail. Cet indicateur
concerne donc l’ensemble des accidents du travail avec arrêt.
En 2012, alors que le volume d’accidents du travail diminue, le nombre de journées indemnisées augmente
pour ces accidents. Ainsi, le taux de gravité augmente pour la région Nord - Pas-de-Calais, ainsi que pour la
majorité des zones d’emploi. Les augmentations les plus notables sont celles des taux de gravité des zones de
Dunkerque, Cambrai et Arras mais cet indicateur reste le plus élevé en 2012 pour la zone d’emploi de LensHénin. Malgré la hausse, le taux de gravité de Dunkerque reste le plus faible de la région.
Le taux de gravité diminue en 2012 dans les zones de Saint-Omer, Boulogne-sur-Mer et Maubeuge.
34
ATLAS ST 2013-2.indd 34
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Les accidents graves : accidents du travail avec incapacité permanente partielle en 2012
Région Nord - Pas-de-Calais : 2 408
Dunkerque
134
55
Calais
66
Boulogne
-sur-mer
93
Saint-Omer
78
Berck-Montreuil
38
Roubaix-Tourcoing
248
275
550
Flandres-Lys
66
Evolution 2011-2012
Lille
Béthune-Bruay
541
191
Lens-Hénin
323
Douai
113
Valenciennes
203
Arras
140
Cambrai
68
Maubeuge
106
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Zone d’emploi
2010
2011
2012
Variation
2011-2012
Part région
Roubaix-Tourcoing
216
249
248
- 0,4%
10,3%
Lille
526
547
541
- 1,1%
22,5%
Dunkerque
153
126
134
+ 6,3%
5,6%
Flandre-Lys
65
61
66
+ 8,2%
2,7%
Douai
158
151
113
- 25,2%
4,7%
Valenciennes
229
217
203
- 6,5%
8,4%
Cambrai
58
80
68
- 15,0%
2,8%
Maubeuge
117
111
106
- 4,5%
4,4%
Arras
153
154
140
- 9,1%
5,8%
Lens-Hénin
326
383
323
- 15,7%
13,4%
Béthune-Bruay
190
224
191
- 14,7%
7,9%
Saint-Omer
80
83
78
- 6,0%
3,2%
Calais
79
70
66
- 5,7%
2,7%
Boulogne-sur-mer
116
124
93
- 25,0%
3,9%
Berck-Montreuil
63
68
38
- 44,1%
1,6%
2 529
2 648
2 408
- 9,1%
100,0%
Région NPDC
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, on observe globalement une évolution à la baisse du nombre d’accidents graves, c’est-à-dire des
accidents du travail avec incapacité permanente partielle. Les plus fortes baisses sont enregistrées pour les
zones d’emploi de Berck-Montreuil, Douai et Boulogne-sur-Mer, mais en volume c’est dans la zone de LensHénin que les accidents du travail graves diminuent le plus (- 60 accidents). On observe des hausses d’accidents
graves pour deux zones d’emploi (Dunkerque et Flandre-Lys) mais cela représente peu d’accidents.
En 2012, les accidents du travail graves sont peu nombreux dans la zone de Lille comparativement au poids de
ses effectifs salariés : en effet, Lille regroupe 22,5 % des accidents graves pour 28,3 % des effectifs salariés. À
l’inverse, les accidents graves sont sur-représentés dans la zone d’emploi de Lens-Hénin (13,4 % des accidents
graves pour 7,6 % des emplois).
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 35
35
09/12/2013 13:56
L’indice de gravité des accidents du travail avec incapacité permanente partielle en 2012
Total des taux d’incapacité permanente pour un million d’heures travaillées
Région Nord - Pas-de-Calais : 13,08
Dunkerque
11,05
Moins de 13
De 13 à 16
Calais
10,75
Boulogne
-sur-mer
13,3
Saint-Omer
15,19
Berck-Montreuil
6,93
Roubaix-Tourcoing
12,09
Flandres-Lys
17,49
De 16 à 19
Plus de 19
Evolution 2011-2012
Lille
Béthune-Bruay
10,15
16,23
Lens-Hénin
21,49
Douai
11,05
Valenciennes
12,91
Arras
17,29
Cambrai
14,94
Maubeuge
15,47
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Zone d’emploi
2010
2011
2012
Variation
2011-2012
Roubaix-Tourcoing
9,56
11,59
12,09
+ 4,3%
Lille
9,77
9,45
10,15
+ 7,4%
Dunkerque
17,08
10,95
11,05
+ 0,9%
Flandre-Lys
17,12
19,58
17,49
- 10,7%
Douai
14,84
16,67
11,05
- 33,7%
Valenciennes
12,57
10,52
12,91
+ 22,8%
Cambrai
24,02
11,73
14,94
+ 27,3%
Maubeuge
13,88
16,76
15,47
- 7,7%
Arras
14,06
12,38
17,29
+ 39,6%
Lens-Hénin
22,57
24,07
21,49
- 10,7%
Béthune-Bruay
22,64
22,96
16,23
- 29,3%
Saint-Omer
33,61
21,39
15,19
- 29,0%
Calais
14,74
13,71
10,75
- 21,6%
Boulogne-sur-mer
16,46
16,53
13,30
- 19,5%
Berck-Montreuil
26,43
19,24
6,93
- 64,0%
Région NPDC
14,97
13,85
13,08
- 5,6%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Correspondant au total des taux d’incapacité permanente pour un million d’heures travaillées, l’indice de
gravité donne une indication sur la gravité des accidents du travail au vu des séquelles laissées par l’accident.
Cet indicateur concerne donc la fraction des accidents du travail qui donnent lieu à une incapacité permanente
(soit 2 408 accidents en 2012, ou 6 % des accidents du travail avec arrêt).
L’indice de gravité diminue dans la région en 2012. Néanmoins, les situations sont contrastées en fonction des
zones d’emploi. Les plus fortes hausses concernent les zones de Arras, Cambrai et Valenciennes. À l’inverse,
les baisses les plus importantes sont enregistrées par Douai, Béthune-Bruay, Saint-Omer et surtout BerckMontreuil où l’indice de gravité est le plus faible de la région. L’indice de gravité le plus élevé reste celui de la
zone de Lens-Hénin.
36
ATLAS ST 2013-2.indd 36
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
1.2.4. Les maladies professionnelles par zone d’emploi
Les maladies professionnelles reconnues en 2012
Région Nord - Pas-de-Calais : 3 735
Dunkerque
244
70
Calais
99
Boulogne
-sur-mer
218
Saint-Omer
125
Berck-Montreuil
130
Roubaix-Tourcoing
342
350
700
Flandres-Lys
87
Lille
696
Béthune-Bruay
327
Lens-Hénin
564
Douai
257
Evolution 2011-2012
Valenciennes
233
Arras
222
Cambrai
107
Maubeuge
84
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Zone d’emploi
Poids de la
zone dans
l’effectif
régional
MP reconnues
2012
MP indemnisées
Part de la
zone dans la
région
2012
Part de la
zone dans la
région
Roubaix-Tourcoing
10,5%
342
9,2%
278
9,6%
Lille
28,7%
696
18,6%
500
17,3%
Dunkerque
6,4%
244
6,5%
186
6,4%
Flandre-Lys
2,2%
87
2,3%
58
2,0%
Douai
5,0%
257
6,9%
184
6,4%
Valenciennes
8,6%
233
6,2%
170
5,9%
Cambrai
3,4%
107
2,9%
86
3,0%
Maubeuge
4,1%
84
2,2%
61
2,1%
Arras
5,9%
222
5,9%
155
5,4%
Lens-Hénin
7,6%
564
15,1%
481
16,6%
Béthune-Bruay
5,5%
327
8,8%
278
9,6%
Saint-Omer
3,0%
125
3,3%
102
3,5%
Calais
3,0%
99
2,7%
78
2,7%
Boulogne-sur-mer
3,7%
218
5,8%
178
6,2%
Berck-Montreuil
Les 15 zones d’emploi
2,3%
130
3,5%
98
3,4%
100,0%
3 735
100,0%
2 893
100,0%
Compte spécial
-
1 834
-
1 734
-
Région NPDC
-
5 569
-
4 627
-
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Note : Les maladies professionnelles dénombrées pour le compte spécial sont celles qui n’ont pu être imputées à un employeur parce que l’exposition a eu
lieu auprès d’une pluralité d’employeurs ou auprès d’un employeur radié.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 37
37
09/12/2013 13:56
Les troubles musculo-squelettiques
Répartis selon le tableau des maladies professionnelles du régime général
Troubles musculo-squelettiques
% de troubles musculo-squelettiques
Roubaix-Tourcoing
Zone d’emploi
268
96,4%
Lille
479
95,8%
Dunkerque
156
83,9%
Flandre-Lys
53
91,4%
Douai
175
95,1%
Valenciennes
153
90,0%
Cambrai
81
94,2%
Maubeuge
56
91,8%
Arras
149
96,1%
Lens-Hénin
467
97,1%
Béthune-Bruay
242
87,1%
Saint-Omer
87
85,3%
Calais
72
92,3%
Boulogne-sur-mer
174
97,8%
Berck-Montreuil
97
99,0%
2 709
93,6%
Compte spécial
896
51,7%
Région NPDC
3 605
77,9%
Les 15 zones d’emploi
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Les zones d’emploi de Lille et Lens-Hénin concentrent un tiers des maladies professionnelles recensées en
2012 (hors compte spécial).
Néanmoins, le poids des maladies professionnelles de la zone de Lille par rapport à la région est inférieur
au poids de ses effectifs salariés. Dans une moindre mesure, le même constat peut être fait pour la zone de
Valenciennes et celle de Maubeuge.
À l’inverse, les zones présentant une sur-représentation de maladies professionnelles par rapport à leurs
effectifs salariés sont Lens-Hénin de façon marquée, ainsi que Béthune-Bruay et Boulogne-sur-Mer.
Les troubles musculo-squelettiques restent en 2012 majoritaires puisqu’ils regroupent plus de trois maladies
professionnelles sur quatre. Parmi celles-ci, les maladies du tableau 57 - affections péri-articulaires sont les plus
nombreuses.
À noter que de nombreuses maladies professionnelles sont imputées au compte spécial, c’est-à-dire qu’elles
n’ont pu être imputées à un employeur (parce que l’exposition a eu lieu auprès d’une pluralité d’employeurs
ou auprès d’un employeur qui n’existe plus). Ainsi, le lieu géographique n’étant pas déterminé précisément,
ces maladies ne peuvent être reliées à une zone d’emploi. Les maladies professionnelles imputées au compte
spécial sont majoritairement composées de maladies dues à l’amiante.
En 2012, le nombre de maladies professionnelles reconnues diminue dans la majorité des zones d’emploi.
En volume, les baisses les plus importantes concernent les zones de Lens-Hénin, Roubaix-Tourcoing et Lille.
Seules les maladies professionnelles dans les zones d’emploi de Berck-Montreuil et Flandres-Lys augmentent
mais cela représente peu de maladies (respectivement +27 et +12 maladies).
38
ATLAS ST 2013-2.indd 38
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
1.3. Zoom sur les zones d’emploi
Zone d’emploi de Roubaix-Tourcoing
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
La zone d’emploi de Roubaix-Tourcoing est la 2ème zone la
plus peuplée de la région et également la 2ème en nombre
d’actifs et en nombre d’emplois. Elle est marquée par un
chômage élevé, particulièrement chez les jeunes. C’est un
territoire à dominante tertiaire, en 2ème place après Lille.
L’importance du tertiaire est liée à la prédominance du
commerce (le quart des emplois salariés de la zone) avec la
vente à distance et les grandes enseignes de la distribution,
mais également aux activités high-tech en développement
(conseil, activités informatiques, numérique, pôle image).
La majorité des emplois industriels relève de l’industrie
textile et l’industrie graphique. Le territoire s’est d’ailleurs
spécialisé au niveau européen dans les textiles innovants.
L’intérim est essentiellement utilisé par le commerce.
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
419 519
1 919
155 939
4 038 157
325
1 517 181
2
1
2
27,6
27,8
9
33,2
32,4
3
53,9
15,5
52,0
13,9
4
5
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
11 985
117 245
175 285
11,0%
10,7%
10,8%
11 721
112 659
170 414
10,9%
10,5%
10,7%
- 2,2%
- 3,9%
- 2,8%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
5 035
249
11,7%
9,4%
4 633
248
11,2%
10,3%
- 8,0%
- 0,4%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
42,94
28,72
1,40
39,22
26,57
1,40
41,12
27,19
1,43
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
1 029
792
3 220
945
700
2 988
59,03
87,92
35,46
55,74
82,71
34,25
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
469
307
114
67 579
10,5%
9,6%
7,0%
10,3%
342
278
127
60 101
9,2%
9,6%
7,4%
10,2%
- 27,1%
- 9,4%
+ 11,4%
- 11,1%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail de la zone de Roubaix-Tourcoing diminuent plus rapidement que la baisse de l’emploi. Ainsi, avec
41,12 accidents du travail pour 1 000 salariés, les accidents du travail sont moins fréquents qu’en 2011 mais le sont davantage qu’en
région. Ce constat s’explique par la fréquence élevée des accidents du travail dans les secteurs de l’industrie et de la construction pour
lesquels la zone de Roubaix-Tourcoing présente respectivement les 2ème et 1er indices de fréquence les plus élevés de la région. Les
accidents du travail sont plus graves en 2012 qu’en 2011 et le taux de gravité est proche de celui de la région. En baisse en 2012, les
maladies professionnelles sont relativement peu nombreuses par rapport au poids économique de la zone.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 39
39
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Lille
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
La zone de Lille est le territoire rassemblant le plus d’actifs
en emploi de la région (1/5ème) et un des territoires qui
en gagne le plus. Le taux d’emploi des femmes et des
seniors est élevé, mais celui des jeunes figure parmi les
derniers. Portée par une grande métropole, la zone
possède un tissu économique diversifié et innovant (TPE/
PME, tertiaire supérieur, industries créatives…). Le secteur
tertiaire est le plus développé de la région (85 % des
emplois) avec une densité de sièges sociaux importante,
des pôles de compétence et d’excellence (textile
technique, santé-nutrition, TIC…) et des filières porteuses
en développement (services à la personne, éco-activités,
numérique). L’industrie est diversifiée : agroalimentaire,
chimie-pharmacie, biens de consommation, imprimerie.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
788 230
1 193
323 701
4 038 157
325
1 517 181
1
2
1
26,5
27,8
13
39,6
32,4
1
57,1
11,4
52,0
13,9
3
12
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
26 841
318 076
458 859
24,6%
28,9%
28,3%
26 452
308 626
450 824
24,7%
28,7%
28,3%
- 1,4%
- 3,0%
- 1,8%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
10 913
547
25,3%
20,7%
10 654
541
25,8%
22,5%
- 2,4%
- 1,1%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
34,31
23,78
1,26
39,22
26,57
1,40
34,52
23,63
1,30
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
1 333
1 439
8 152
1 351
1 287
8 015
46,67
70,78
30,31
51,56
62,67
30,61
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
818
548
261
115 524
18,3%
17,1%
15,9%
17,6%
696
500
256
101 208
18,6%
17,3%
15,0%
17,1%
- 14,9%
- 8,8%
- 1,9%
- 12,4%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail de la zone d’emploi de Lille diminuent à un rythme proche des pertes d’emploi. Ainsi
la fréquence des accidents du travail évolue peu et reste parmi les plus faibles de la région. Dans la construction, la
fréquence des accidents du travail diminue fortement et est nettement moins élevée que la moyenne régionale constatée
pour ce secteur. A l’inverse, dans l’industrie les accidents du travail sont plus fréquents qu’en 2011 et plus fréquents qu’en
moyenne en région. Pour les activités tertiaires, la fréquence des accidents du travail de la zone est la 2ème plus faible de
la région. En hausse en 2012, le taux de gravité de la zone est néanmoins inférieur à la moyenne régionale. En baisse en
2012, les maladies professionnelles sont relativement peu nombreuses comparativement au poids économique de la zone.
40
ATLAS ST 2013-2.indd 40
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Dunkerque
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
Le Dunkerquois voit sa population légèrement diminuer. Son
taux d’emploi et son taux de chômage sont très proches de
la moyenne régionale. Le poids de l’industrie diminue, mais
le territoire reste la 3ème zone industrielle de la région en
terme d’emplois. Il existe une forte concentration de l’emploi
industriel : les 20 plus gros établissements concentrent
40 % des emplois industriels. Le grand port maritime de
Dunkerque est le 3ème port français et le trafic portuaire
ne cesse de progresser entraînant de nombreuses activités
de manutention et un fort recours à l’intérim. A ce titre, la
zone de Dunkerque est une des grandes plates-formes de
maintenance industrielle en France, articulée autour de la
production d’énergie et de la métallurgie. La construction
du terminal méthanier (2ème chantier industriel de France)
a démarré fin 2011 pour une mise en service fin 2015. Le
territoire concentre plusieurs sites SEVESO à haut risque.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
254 082
339
95 282
4 038 157
325
1 517 181
6
7
7
28,7
27,8
6
30,8
32,4
8
50,4
13,3
52,0
13,9
10
9
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
6 766
69 215
105 187
6,2%
6,3%
6,5%
6 602
68 301
104 402
6,2%
6,4%
6,6%
- 2,4%
- 1,3%
- 0,7%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
2 303
126
5,3%
4,8%
2 228
134
5,4%
5,6%
- 3,3%
+ 6,3%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
33,27
21,89
0,93
39,22
26,57
1,40
32,62
21,34
1,03
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
506
282
1 520
493
252
1 483
27,04
45,08
34,36
26,36
40,72
34,17
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
318
242
142
33 875
7,1%
7,5%
8,7%
5,2%
244
186
114
30 968
6,5%
6,4%
6,7%
5,2%
- 23,3%
- 23,1%
- 19,7%
- 8,6%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
La baisse des accidents du travail un peu plus rapide que les pertes d’emploi engendre en 2012 une diminution de la
fréquence des accidents de la zone de Dunkerque : les indicateurs de fréquence restent inférieurs à la moyenne régionale.
Dans l’industrie et la construction, les accidents du travail sont relativement peu fréquents par rapport à la moyenne
régionale constatée dans ces secteurs d’activité. Les accidents du travail apparaissent relativement peu graves : malgré la
hausse enregistrée en 2012, le taux de gravité de la zone de Dunkerque reste le plus faible de la région. En forte baisse en
2012, les maladies professionnelles représentent un poids en région identique au poids économique de la zone.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 41
41
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Flandre-Lys
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
La Flandre-Lys est un territoire peu densément peuplé, à
caractère fortement résidentiel. Le taux d’emploi est le
plus élevé de la région, mais près de la moitié des actifs
(46 %) travaille en dehors de la zone d’emploi (Lille ou
Dunkerque). Le territoire possède aussi les meilleurs
taux d’emploi des jeunes et des femmes. Son taux de
chômage est le plus faible de la région et également
inférieur à la moyenne nationale qui est de 10,1 %. Son
tissu économique est plus orienté vers l’agriculture,
l’industrie et particulièrement la construction par rapport
à la moyenne régionale. L’intérim est surtout utilisé par
le secteur industriel. Les principales activités industrielles
sont l’agroalimentaire et le textile.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
122 808
177
50 909
4 038 157
325
1 517 181
13
10
13
34,9
27,8
1
31,6
32,4
6
59
8,6
52,0
13,9
1
15
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
3 381
24 558
37 134
3,1%
2,2%
2,3%
3 312
24 091
36 131
3,1%
2,2%
2,3%
- 2,0%
- 1,9%
- 2,7%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
1 097
61
2,5%
2,3%
1 040
66
2,5%
2,7%
- 5,2%
+ 8,2%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
44,67
29,54
1,35
39,22
26,57
1,40
43,17
28,78
1,38
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
342
218
538
313
233
485
53,45
77,03
35,10
55,69
80,87
32,37
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
75
59
36
13 259
1,7%
1,8%
2,2%
2,0%
87
58
27
10 478
2,3%
2,0%
1,6%
1,8%
+ 16,0%
- 1,7%
- 25,0%
- 21,0%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail de la zone de Flandre-Lys diminuent plus rapidement que les pertes d’emploi. Ainsi
la fréquence des accidents du travail décroît mais reste nettement supérieur à la moyenne régionale. Cette baisse est
principalement soutenue par la diminution des accidents du travail dans le secteur tertiaire, secteur qui présente une
fréquence des accidents inférieure à la moyenne constatée en région pour ce secteur. Dans l’industrie et la construction, les
indices de fréquence dépassent largement l’indicateur régional pour ces secteurs d’activité. Le taux de gravité augmente
mais reste inférieur à la moyenne régionale. En hausse en 2012, les maladies professionnelles représentent en région un
poids identique au poids de l’activité économique de la zone.
42
ATLAS ST 2013-2.indd 42
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Douai
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
Densément peuplé, le douaisis possède un taux d’emploi
parmi les plus faibles de la région, et particulièrement celui des
jeunes (le plus faible de la région). Plus du tiers de la population
travaille à l’extérieur de la zone (Lille et Valenciennes). Son taux
de chômage est supérieur à la moyenne régionale. La part des
emplois industriels dépasse la moyenne régionale. Le territoire
est spécialisé dans l’industrie automobile, secteur qui induit
par ailleurs de nombreux emplois de sous-traitance dans la
mécanique et le travail des métaux, la fabrication de caoutchouc
et plastique, la fabrication, réparation et installation de machines
et équipements, mais également des activités de services
(transports, activités d’ingénierie et de contrôle technique,
entreprises de travail temporaire). Des services présentiels
comme l’hébergement médico-social et social, l’action sociale et
la santé humaine, tendent à devenir une spécificité locale.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
248 609
522
90 803
4 038 157
325
1 517 181
7
5
8
26,3
27,8
14
32,3
32,4
4
50,5
15,4
52,0
13,9
9
6
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
5 494
54 928
79 882
5,0%
5,0%
4,9%
5 424
54 090
79 737
5,1%
5,0%
5,0%
- 1,3%
- 1,5%
- 0,2%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
2 272
151
5,3%
5,7%
2 261
113
5,5%
4,7%
- 0,5%
- 25,2%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
41,36
28,44
1,56
39,22
26,57
1,40
41,80
28,36
1,56
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
468
341
1 475
412
351
1 498
35,47
72,86
39,81
30,97
75,61
41,44
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
273
181
92
39 027
6,1%
5,6%
5,6%
6,0%
257
184
120
35 734
6,9%
6,4%
7,0%
6,0%
- 5,9%
+ 1,7%
+ 30,4%
- 8,4%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, la fréquence des accidents du travail de la zone de Douai varie peu, la baisse des accidents du travail étant proche
du rythme des pertes d’emploi. Ainsi la zone creuse l’écart avec la moyenne régionale qui diminue en 2012. Dans l’industrie,
les accidents du travail sont moins fréquents qu’en 2011 et l’indice de fréquence se place nettement sous la moyenne
régionale. A l’inverse, la fréquence des accidents du travail augmente dans la construction et le secteur tertiaire, ce qui
engendre des indices de fréquence nettement supérieurs à la moyenne régionale constatée pour ces secteurs. Le taux de
gravité stagne en 2012 et Douai présente le 3ème taux le plus élevé de la région. Le nombre de maladies professionnelles
diminue mais la zone de Douai regroupe un poids de maladies professionnelles supérieur à son poids économique.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 43
43
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Valenciennes
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
La zone d’emploi de Valenciennes, densément peuplée,
présente un chômage élevé (3ème rang), un taux d’emploi
parmi les plus faibles, et particulièrement celui des femmes
(13ème rang) et des jeunes. Valenciennes a renforcé sa
vocation industrielle autour de la fabrication de matériel
de transport : l’industrie automobile (10 % des emplois
salariés de la zone) et le ferroviaire. La métallurgie
est le second secteur industriel en terme d’emplois.
30 % des actifs résidant dans la zone sont ouvriers
(26 % en moyenne régionale). Le territoire affiche un
certain dynamisme avec le développement de secteurs
à haute technologie : industrie pharmaceutique, pôle
Image et numérique. Le taux de recours à l’intérim est
élevé, principalement dans l’industrie.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
349 621
551
122 578
4 038 157
325
1 517 181
4
4
4
26,9
27,8
11
30,8
32,4
9
47,3
16,6
52,0
13,9
13
3
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
8 432
93 855
136 628
7,7%
8,5%
8,4%
8 227
92 721
134 449
7,7%
8,6%
8,4%
- 2,4%
- 1,2%
- 1,6%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
3 277
217
7,6%
8,2%
3 324
203
8,0%
8,4%
+ 1,4%
- 6,5%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
34,92
23,98
1,26
39,22
26,57
1,40
35,85
24,72
1,34
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
799
422
2 065
747
390
2 187
30,02
66,46
33,91
28,11
62,47
36,51
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
262
172
92
36 140
5,9%
5,4%
5,6%
5,5%
233
170
110
31 475
6,2%
5,9%
6,4%
5,3%
- 11,1%
- 1,2%
+ 19,6%
- 12,9%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Les accidents du travail ayant augmenté alors que l’emploi se restreint, la fréquence des accidents du travail de la zone
d’emploi de Valenciennes a augmenté en 2012. Néanmoins, la fréquence des accidents reste inférieure à la moyenne
régionale. Les accidents du travail n’augmentent que dans le secteur tertiaire, l’industrie et la construction présentant en
2012 une baisse du nombre d’accidents du travail et de leur fréquence. La même année, le taux de gravité a également
augmenté mais reste inférieur à l’indicateur régional. Le nombre de maladies professionnelles diminue en 2012 et leur
poids en région est inférieur au poids économique de la zone.
44
ATLAS ST 2013-2.indd 44
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Cambrai
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
Le Cambrésis est un territoire peu densément peuplé, qui
reste rural avec une proportion d’établissements agricoles
deux fois plus élevée qu’en région. Le taux d’emploi des
jeunes est supérieur à la moyenne régionale et le taux de
chômage avoisine celui de la région. Cette zone d’emploi
conserve sa spécificité industrielle, avec comme activités
principales : le textile et l’agro-alimentaire qui possède un
Pôle d’excellence régionale. Ces deux secteurs sont deux
fois plus développés qu’en région. Le Cambrésis accueille
plusieurs centres logistiques de distribution (3 platesformes internationales et 1 plate-forme régionale). Le
secteur de l’emballage est aussi bien représenté. Il existe
un tissu important de PME-TPE.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
179 287
155
67 302
4 038 157
325
1 517 181
10
13
10
30,0
27,8
5
31,6
32,4
7
52,9
13,7
52,0
13,9
6
8
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
4 712
36 873
54 638
4,3%
3,4%
3,4%
4 664
36 813
53 695
4,3%
3,4%
3,4%
- 1,0%
- 0,2%
- 1,7%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
1 320
80
3,1%
3,0%
1 348
68
3,3%
2,8%
+ 2,1%
- 15,0%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
35,80
24,16
1,18
39,22
26,57
1,40
36,62
25,10
1,28
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
369
243
711
355
250
742
42,65
67,05
29,01
42,62
69,06
29,94
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
152
121
53
23 758
3,4%
3,8%
3,2%
3,6%
107
86
56
19 595
2,9%
3,0%
3,3%
3,3%
- 29,6%
- 28,9%
+ 5,7%
- 17,5%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, la hausse des accidents du travail constatée en parallèle des pertes d’emploi engendre une augmentation de la
fréquence des accidents du travail pour la zone d’emploi de Cambrai. Malgré l’augmentation, l’indice de fréquence de la
zone reste inférieur à la moyenne régionale. Cette augmentation est soutenue par la hausse de la fréquence des accidents
du travail dans les secteurs de la construction et du tertiaire. Au vu du taux de gravité, les accidents du travail sont plus
graves qu’en 2011 mais le taux de gravité de la zone reste inférieur à la moyenne régionale. Le nombre de maladies
professionnelles décroît en 2012 pour représenter un poids en région un peu inférieur au poids économique de la zone.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 45
45
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Maubeuge
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
La zone d’emploi de Maubeuge (Sambre-Avesnois) a
une densité faible par rapport à la moyenne régionale
et sa population continue à décroître. Elle présente un
taux de chômage élevé qui la situe dans les 4 derniers
rangs. Le taux d’emploi est le 2ème plus faible de la
région derrière Lens-Hénin et particulièrement celui des
femmes. L’agriculture est développée notamment à
travers la filière forêt-bois. L’industrie est en déclin mais
reste très présente sur le territoire : la mécanique, la
métallurgie, la transformation de matières plastiques et
verre, l’automobile et l’agroalimentaire qui fait partie des
secteurs d’excellence de la Sambre Avesnois. La zone est
constituée d’un tissu de grandes entreprises, mais aussi
de PME-PMI. L’intérim est très utilisé par les entreprises
industrielles.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
232 692
165
79 868
4 038 157
325
1 517 181
9
11
9
27,1
27,8
10
30,1
32,4
11
46
16,4
52,0
13,9
14
4
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
5 230
44 792
64 607
4,8%
4,1%
4,0%
5 144
44 043
63 174
4,8%
4,1%
4,0%
- 1,6%
- 1,7%
- 2,2%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
1 514
111
3,5%
4,2%
1 490
106
3,6%
4,4%
- 1,6%
- 4,5%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
33,80
23,43
1,25
39,22
26,57
1,40
33,83
23,59
1,24
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
443
200
872
435
220
835
32,36
55,93
31,70
32,14
63,79
30,88
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
109
92
57
15 519
2,4%
2,9%
3,5%
2,4%
84
61
43
13 379
2,2%
2,1%
2,5%
2,3%
- 22,9%
- 33,7%
- 24,6%
- 13,8%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail de la zone d’emploi de Maubeuge ont diminué à un rythme proche des pertes d’emploi,
impliquant une stagnation de la fréquence des accidents. Néanmoins, l’indice de fréquence de la zone reste parmi les plus
faibles de la région. Les trois grands secteurs d’activité présentent une fréquence des accidents du travail inférieure à la
moyenne régionale, bien que l’indice de fréquence augmente de façon nette en 2012 dans le secteur de la construction.
Le taux de gravité de la zone figure également parmi les plus faibles de la région. Le nombre de maladies professionnelles
diminue rapidement en 2012, celles-ci étant relativement peu nombreuses au regard du poids économique de la zone.
46
ATLAS ST 2013-2.indd 46
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi d’Arras
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
La zone d’emploi d’Arras possède une densité de
population faible, inférieure à la moyenne nationale mais
sa population augmente. Son taux de chômage est le 2ème
plus bas de la région après Flandre-Lys. Son taux d’emploi
figure parmi les 3 meilleurs de la région comme celui des
jeunes, des seniors et des femmes. Le territoire possède
un tissu économique diversifié, à dominante tertiaire ( les
trois quart des emplois), surtout sur la partie arrageoise
de la zone d’emploi qui possède plusieurs zones
d’activité (transports, logistique). La part en emplois
de l’agriculture et de la construction est supérieure à la
moyenne régionale. Les principaux secteurs industriels
sont l’agroalimentaire, le travail des métaux, la fabrication
d’équipements électriques et l’automobile.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
240 938
109
97 453
4 038 157
325
1 517 181
8
14
6
31,8
27,8
3
35,4
32,4
2
57,6
10
52,0
13,9
2
14
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
6 819
65 598
99 347
6,2%
6,0%
6,1%
6 703
63 123
95 440
6,2%
5,9%
6,0%
- 1,7%
- 3,8%
- 3,9%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
2 593
154
6,0%
5,8%
2 411
140
5,8%
5,8%
- 7,0%
- 9,1%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
39,53
26,10
1,33
39,22
26,57
1,40
38,20
25,26
1,44
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
488
468
1 639
456
487
1 462
43,11
69,20
34,50
44,70
74,12
31,67
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
274
185
69
35 532
6,1%
5,8%
4,2%
5,4%
222
155
91
30 026
5,9%
5,4%
5,3%
5,1%
- 19,0%
- 16,2%
+ 31,9%
- 15,5%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
La baisse prononcée des accidents du travail en 2012 a entraîné une diminution de la fréquence des accidents, l’emploi
ayant diminué de façon moindre pour la zone d’emploi d’Arras. Cette diminution est soutenue par le secteur tertiaire où
l’indice de fréquence a diminué de façon nette pour se situer sous la moyenne régionale constatée pour ce secteur. La
gravité des accidents s’est accentuée en 2012, le taux de gravité étant désormais identique à l’indicateur régional. Le
nombre de maladies professionnelles diminue nettement mais leur poids en région est proche du poids économique de
la zone d’emploi.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 47
47
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Lens-Hénin
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
La zone de Lens-Hénin est le 3ème territoire le plus peuplé de
la région mais sa population décroît. La population active
est vieillissante, peu diplômée, avec une part importante
d’intérimaires. C’est le 1er bassin d’emplois du Pas-de-Calais
et le 3ème en nombre d’actifs de la région, dont un tiers travaille
hors de la zone. Le taux d’emploi global ainsi que celui des
femmes, des jeunes et des seniors sont les plus faibles de
la région. Le niveau de chômage est le 2ème plus élevé de
la région après Calais. Lens-Hénin est un des territoires les
plus tertiarisés du Pas-de-Calais avec une sur-représentation
du commerce ; importance du secteur transport-logistique
(plate-forme multimodale). Le secteur de la construction
est très présent. Les principales activités industrielles sont
l’agroalimentaire et l’automobile. Si l’industrie perd des
emplois, des pôles d’excellence se développent : logistique,
éco-matériaux, sport et bien être, métiers d’art, numérique.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
363 835
1 144
122 774
4 038 157
325
1 517 181
3
3
3
26,3
27,8
15
27,6
32,4
14
45,3
17,7
52,0
13,9
15
2
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
7 666
84 119
125 315
7,0%
7,6%
7,7%
7 530
82 138
121 623
7,0%
7,6%
7,6%
- 1,8%
- 2,4%
- 2,9%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
4 840
383
11,2%
14,5%
4 469
323
10,8%
13,4%
- 7,7%
- 15,7%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
57,54
38,62
2,40
39,22
26,57
1,40
54,41
36,74
2,48
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
638
779
3 425
612
698
3 159
56,34
86,85
53,66
54,85
78,95
50,84
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
724
519
292
114 530
16,2%
16,2%
17,8%
17,5%
564
481
333
102 876
15,1%
16,6%
19,5%
17,4%
- 22,1%
- 7,3%
+ 14,0%
- 10,2%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail diminuent plus rapidement que les pertes d’emploi pour la zone d’emploi de Lens-Hénin.
Ainsi l’indice de fréquence diminue de façon nette mais reste le plus élevé de la région. Les trois grands secteurs d’activité
contribuent à la baisse, le secteur de la construction et le tertiaire dans une plus forte mesure. En augmentation en 2012,
la gravité des accidents du travail reste quant à elle très élevée, le taux de gravité étant 1,7 fois supérieur à la moyenne
régionale. Malgré une baisse importante en 2012, les maladies professionnelles restent largement sur-représentées dans
la zone comparativement au poids de ses effectifs salariés.
48
ATLAS ST 2013-2.indd 48
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Béthune-Bruay
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
Béthune-Bruay est un territoire à forte population. Le
taux de chômage et le taux d’emploi sont proches de
la moyenne régionale, avec pourtant une situation plus
défavorable pour les seniors et les femmes. Malgré une
baisse importante des emplois industriels, le territoire
conserve sa 2ème place régionale en tant que zone
industrielle derrière Saint-Omer. Béthune-Bruay présente
une forte spécificité industrielle qui est l’industrie
automobile. Sont présents également la plasturgie et
l’agroalimentaire. Le tertiaire est sous représenté, mais les
services présentiels, destinés à la population de la zone
(santé, action sociale) sont en forte croissance.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
291 551
421
107 538
4 038 157
325
1 517 181
5
6
5
28,7
27,8
7
29,0
32,4
12
50,3
13,3
52,0
13,9
11
10
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
6 160
60 015
88 954
5,6%
5,5%
5,5%
6 017
58 961
87 493
5,6%
5,5%
5,5%
- 2,3%
- 1,8%
- 1,6%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
2 738
224
6,3%
8,5%
2 647
191
6,4%
7,9%
- 3,3%
- 14,7%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
45,62
30,78
2,03
39,22
26,57
1,40
44,89
30,25
2,04
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
797
458
1 484
772
407
1 467
40,59
76,83
43,16
40,81
71,93
42,68
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
366
279
147
53 985
8,2%
8,7%
9,0%
8,2%
327
278
169
54 951
8,8%
9,6%
9,9%
9,3%
- 10,7%
- 0,4%
+ 15,0%
+ 1,8%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail de la zone d’emploi de Béthune-Bruay diminuent un peu plus rapidement que l’emploi
impliquant une légère baisse de l’indice de fréquence. Malgré cette baisse, les accidents du travail restent plus fréquents
dans la zone par rapport à la moyenne régionale : l’indice de fréquence de Béthune-Bruay est le deuxième plus élevé
de la région. Dans la construction, l’indice de fréquence diminue le plus significativement, mais il se situe toujours audessus de la moyenne régionale de ce secteur d’activité. Dans le tertiaire, les accidents du travail sont aussi plus fréquents
qu’en moyenne. La gravité des accidents progresse légèrement en 2012 et le taux de gravité est 1,4 fois supérieur à la
moyenne régionale. Les maladies professionnelles diminuent en 2012 mais restent sur-représentées par rapport au poids
économique de la zone en région.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 49
49
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Saint-Omer
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
La zone d’emploi de Saint Omer est à l’avant dernière
place en nombre d’habitants, mais elle est en forte
croissance démographique. Le taux d’emploi est supérieur
à la moyenne régionale mais la zone se caractérise par un
taux d’emploi des seniors le plus faible de la région : un
quart seulement est en emploi. Les emplois de l’agriculture
sont plus présents qu’en moyenne régionale. Malgré une
baisse importante des emplois industriels, le territoire reste
le plus industrialisé de la région. La zone est fortement
dépendante de son activité principale dominante qui est
l’industrie du verre, en perte d’emplois. Les autres plus
importants secteurs d’activité sont l’industrie du papiercarton et l’agro-alimentaire. La zone est caractérisée par la
présence de grands établissements et un faible maillage de
PME-PMI, ainsi qu’une part importante d’ouvriers parmi les
emplois de la zone (35 %).
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
116 228
165
44 259
4 038 157
325
1 517 181
14
12
14
30,2
27,8
4
25,6
32,4
15
51,2
13
52,0
13,9
7
11
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
3 131
32 571
49 233
2,9%
3,0%
3,0%
3 111
32 018
49 115
2,9%
3,0%
3,1%
- 0,6%
- 1,7%
- 0,2%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
1 171
83
2,7%
3,1%
1 104
78
2,7%
3,2%
- 5,7%
- 6,0%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
35,95
23,78
1,19
39,22
26,57
1,40
34,48
22,48
1,09
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
285
147
738
263
136
704
30,22
63,04
35,50
24,98
57,51
36,85
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
145
117
60
22 235
3,3%
3,6%
3,7%
3,4%
125
102
69
19 915
3,3%
3,5%
4,0%
3,4%
- 13,8%
- 12,8%
+ 15,0%
- 10,4%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail diminuent plus rapidement que les pertes d’emploi pour la zone d’emploi de Saint-Omer.
Ainsi, les accidents sont moins fréquents qu’en 2011, et l’indice de fréquence de la zone est le deuxième moins élevé de la
région. La fréquence des accidents du travail diminue de façon marquée dans l’industrie et la construction, secteurs pour
lesquels les indices de fréquence sont inférieurs à la moyenne régionale constatée pour ces secteurs. La même année,
la gravité des accidents diminue et le taux de gravité reste parmi les plus faibles de la région. Le nombre de maladies
professionnelles se restreint, leur poids en région étant proche du poids de l’emploi.
50
ATLAS ST 2013-2.indd 50
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Calais
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
La zone d’emploi de Calais est en croissance
démographique. Elle possède le taux de chômage le
plus élevé de France métropolitaine. Calais est une
des zones d’emploi possédant la plus forte proportion
d’emplois tertiaires. Le commerce et les transports sont
surreprésentés par rapport à la moyenne régionale, de
par la présence d’Eurotunnel et du port de Calais au 1er
rang national pour le fret international de marchandises
et 1er port de voyageurs. Ces activités sont amenées
encore à se développer. L’industrie, peu présente,
concerne la fabrication d’équipements électriques
et l’industrie chimique. La part de l’intérim dans les
recrutements est très élevée.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
163 567
236
59 791
4 038 157
325
1 517 181
11
9
12
26,8
27,8
12
28,7
32,4
13
48,3
17,8
52,0
13,9
12
1
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
3 972
33 118
50 258
3,6%
3,0%
3,1%
3 915
32 601
49 131
3,6%
3,0%
3,1%
- 1,4%
- 1,6%
- 2,2%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
1 151
70
2,7%
2,6%
1 153
66
2,8%
2,7%
+ 0,2%
- 5,7%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
34,75
22,90
1,06
39,22
26,57
1,40
35,37
23,47
1,12
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
191
150
821
202
138
810
38,03
59,31
32,17
41,50
53,72
32,25
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
115
91
58
16 490
2,6%
2,8%
3,5%
2,5%
99
78
39
15 459
2,7%
2,7%
2,3%
2,6%
- 13,9%
- 14,3%
- 32,8%
- 6,3%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail de la zone d’emploi de Calais augmentent faiblement alors que l’emploi se réduit. Ainsi
l’indice de fréquence de la zone augmente mais reste inférieur à la moyenne régionale. Cette hausse est liée à l’augmentation
de la fréquence des accidents du travail dans l’industrie. A l’inverse, la fréquence des accidents diminue nettement dans la
construction. Même si les accidents du travail apparaissent un peu plus graves en 2012 qu’en 2011, le taux de gravité de
la zone de Calais reste parmi les plus faibles de la région. En 2012, le nombre de maladies professionnelles diminue et le
poids de celles-ci en région est un peu inférieur au poids économique de la zone.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 51
51
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Boulogne-sur-mer
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
La zone de Boulogne-sur-Mer possède des taux
d’activité et d’emploi identiques à la moyenne
régionale, avec cependant un taux de chômage
supérieur. La structure économique du territoire est
à dominante tertiaire (7 emplois sur 10). Les ouvriers
représentent 29 % des emplois. Le territoire présente
une activité touristique importante (hôtellerierestauration, commerce). Les activités industrielles
sont diversifiées avec une spécificité qui est l’industrie
alimentaire représentée par la transformation des
produits de la mer, ainsi qu’un pôle de compétitivité
dans le domaine, grâce au port de Boulogne-surMer, 1er port de pêche. L’Aquaculture est vouée à
se développer. Il existe une importante activité des
agences de travail temporaire.
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
162 212
253
59 915
4 038 157
325
1 517 181
12
8
11
27,8
27,8
8
32,2
32,4
5
51,2
15,2
52,0
13,9
8
7
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
4 875
39 919
59 602
4,5%
3,6%
3,7%
4 804
39 473
59 162
4,5%
3,7%
3,7%
- 1,5%
- 1,1%
- 0,7%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
1 968
124
4,6%
4,7%
1 706
93
4,1%
3,9%
- 13,3%
- 25,0%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
49,30
33,02
1,43
39,22
26,57
1,40
43,22
28,84
1,38
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
590
290
1 072
459
240
992
73,43
79,96
38,15
58,12
67,25
35,62
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
256
208
104
51 811
5,7%
6,5%
6,4%
7,9%
218
178
112
46 492
5,8%
6,2%
6,6%
7,9%
- 14,8%
- 14,4%
+ 7,7%
- 10,3%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail de la zone d’emploi de Boulogne-sur-mer diminuent beaucoup plus rapidement que la
baisse de l’emploi. Ainsi la fréquence des accidents du travail diminue, mais Boulogne-sur-mer reste parmi les zones où
les accidents du travail sont les plus fréquents. La diminution concerne les trois grands secteurs d’activité, et de façon plus
marquée l’industrie et la construction. La gravité des accidents du travail diminue également en 2012 et le taux de gravité
de la zone est désormais inférieur à la moyenne régionale. Les maladies professionnelles sont en diminution mais restent
sur-représentées par rapport au poids économique de la zone.
52
ATLAS ST 2013-2.indd 52
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Zone d’emploi de Berck-Montreuil
Indicateurs généraux
de la zone en matière de
démographie et d’emploi
Population et emploi
Nombre d’habitants en 2010
Densité de la population en 2010
Actifs ayant un emploi
Taux d’emploi des jeunes
de moins de 25 ans
Taux d’emploi des seniors
(55 ans à 64 ans)
Taux d’emploi des femmes
Taux de chômage à fin déc. 2012
Berck-Montreuil possède une densité de population
faible, inférieure à la moyenne nationale (90 contre 115).
Le taux de chômage est le 3ème plus faible de la région.
Seule, la part des seniors en emploi est inférieure à la
moyenne régionale. Le territoire est constitué d’une zone
littorale urbaine et d’un arrière pays rural. L’agriculture
est une activité encore importante et une filière bois est
présente. 75 % des emplois appartiennent au tertiaire avec
notamment : le tourisme (1er secteur touristique régional),
l’hôtellerie-restauration, la santé, l’hébergement médicosocial. Un secteur industriel caractérise la zone d’emploi :
l’industrie des composants électroniques (fabrication
d’instruments médicaux, d’optique et d’horlogerie).
Zone
Région
Rang
parmi les
15 ZE
104 978
90
39 067
4 038 157
325
1 517 181
15
15
15
32,1
27,8
2
30,6
32,4
10
53,9
10,6
52,0
13,9
5
13
Sources : INSEE, recensement de la population 2010
et taux de chômage localisés 2012.
Activité économique des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
Sections d’établissement
Effectif salarié
Heures travaillées (en milliers)
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
3 722
24 860
38 158
3,4%
2,3%
2,4%
3 675
24 511
36 937
3,4%
2,3%
2,3%
- 1,3%
- 1,4%
- 3,2%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
AT avec arrêt
AT avec IPP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
936
68
2,2%
2,6%
895
38
2,2%
1,6%
- 4,4%
- 44,1%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé : les indicateurs
Indice de fréquence
Taux de fréquence
Taux de gravité
Zone 2011
Taux régional 2011
Zone 2012
Taux régional 2012
37,65
24,53
1,31
39,22
26,57
1,40
36,51
24,23
1,32
38,51
25,99
1,44
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Accidents du travail des entreprises du secteur privé par grands secteurs d’activité
Secteur
Industrie
Construction
Tertiaire
AT 2011
AT 2012
IF Zone 2011
IF Zone 2012
124
154
657
132
160
603
30,57
75,38
35,08
32,52
81,26
32,68
IF Région 2011 IF Région 2012
41,58
71,82
35,13
40,37
67,94
34,79
Source : CARSAT Nord-Picardie.
Maladies professionnelles des entreprises du secteur privé (salariés du régime général)
MP reconnues et imputées
MP avec arrêt
MP avec IPP
IJ MP
Zone 2011
Part/région 2011
Zone 2012
Part/région 2012
Evolution 2011-2012
103
87
60
16 348
2,3%
2,7%
3,7%
2,5%
130
98
41
18 219
3,5%
3,4%
2,4%
3,1%
+ 26,2%
+ 12,6%
- 31,7%
+ 11,4%
Source : CARSAT Nord-Picardie.
En 2012, les accidents du travail de la zone d’emploi de Berck-Montreuil diminuent plus rapidement que l’emploi. Ainsi, la
fréquence des accidents du travail se réduit et reste moins élevée dans la zone par rapport à la moyenne régionale. Cette
diminution est imputable à la baisse de la fréquence des accidents du travail dans le secteur tertiaire. Dans la construction,
les accidents du travail sont plus fréquents qu’en moyenne pour ce secteur. Le taux de gravité augmente faiblement et
reste moins élevé qu’en région. Le nombre de maladies professionnelles croît, portant le poids de celles-ci en région à un
niveau supérieur à celui de l’emploi.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 53
53
09/12/2013 13:56
2. LES CONSTATS DES ÉQUIPES DE SANTÉ AU TRAVAIL
2.1. Le programme Maladies à Caractère Professionnel Nord - Pas-de-Calais 2012
Méthodologie : les maladies à caractère professionnel
Une maladie à caractère professionnel (MCP), est définie comme toute maladie susceptible d’être d’origine
professionnelle et non prise en charge au titre des maladies professionnelles indemnisables (MPI). Leur
déclaration est une obligation pour tout docteur en médecine (article L.461-6 du Code de la sécurité sociale).
Dans le cadre d’un partenariat entre l’Institut de veille sanitaire et l’Inspection médicale du travail, un
programme de surveillance des MCP (dit « Programme MCP ») a été mis en place dans plusieurs régions de
France.
L’objectif de ce programme est de permettre une veille sanitaire en milieu du travail, afin d’améliorer la
connaissance des pathologies d’origine professionnelle, de détecter d’éventuelles pathologies émergentes
en estimant les prévalences des MCP dans la population salariée et de décrire les agents d’exposition
professionnelle qui y sont associés.
À terme, le but est de fournir des informations pertinentes aux acteurs de la prévention.
Le programme MCP repose sur des médecins du travail volontaires qui signalent pendant deux semaines
consécutives (appelées «quinzaines MCP»), deux fois par an, tous les cas de MCP observés au cours de leurs
consultations. Les caractéristiques de l’ensemble des salariés venus en consultation lors des quinzaines sont
également recueillies par le médecin (sexe, âge, profession, secteur d’activité de l’entreprise, …) afin de
calculer la prévalence de ces MCP.
La région Nord - Pas-de-Calais participe au programme de surveillance des MCP depuis 2009. Dans le
cadre de l’Atlas régional de la santé au travail, les résultats des Quinzaines du Nord – Pas-de-Calais peuvent
fournir des informations selon les secteurs d’activité présents en région.
Définition
Sont définis comme « MCP », toutes pathologies ou symptômes considérés par le médecin du travail comme
en lien avec le travail et n’ayant pas fait l’objet d’une réparation en maladie professionnelle (maladie non
déclarée, déclarée mais en cours d’instruction, ou refusée). En sont exclues les pathologies qui relèvent d’un
accident du travail.
Les caractéristiques des salariés reçus en consultation
En 2012, 3 335 salariés ont été vus en consultation au cours des deux quinzaines par les médecins participants.
Les salariés ont été vus principalement à l’occasion d’une visite périodique (47 %). Une grande majorité d’entre
eux (79 %) étaient en CDI au moment de la visite et il s’agissait plus souvent d’hommes (66 %). La majorité était
des ouvriers (52 %) et des employés (22 %). L’âge moyen des salariés vus en consultation était de 39 ans et ne
diffère pas selon le sexe.
Par comparaison avec les salariés de la région, on observe une surreprésentation des hommes par rapport
aux femmes et des salariés des secteurs de l’industrie, du transport et des activités spécialisées, scientifiques
et techniques et activités de services administratifs et de soutien et une sous-représentation des secteurs de
l’administration publique, de l’enseignement, du secteur santé et action sociale et de l’agriculture.
54
ATLAS ST 2013-2.indd 54
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Répartition de la population régionale salariée et des salariés vus pendant la quinzaine
selon le secteur d’activité
Industrie
Santé humaine et action sociale
Commerce
Administration publique
Activités spécialisées
Enseignement
Construction
Transports
Autres activités de services
Activités financières
Hébergement et restauration
Information et communication
Activités immobilières
Agriculture
0
5
10
15
20
25
30
35
Population Quinzaine 2012
Région Nord - Pas-de-Calais
Sources : InVS – programme de surveillance des MCP, Insee 2010.
Note de lecture : Les salariés du secteur d’activité de l’industrie représentaient 15,8 % de la population salariés de la région Nord-Pas-de-Calais en 2010 et
dans le programme MCP, en 2012, les salariés de ce secteur représentaient plus de 30 % de l’échantillon de salariés.
Les MCP signalées
Au cours des quinzaines 2012, 188 salariés présentant une MCP ont fait l’objet d’un signalement par les
médecins participants parmi les 3 335 salariés vus pendant les périodes considérées. Le taux de signalement
des MCP (i.e. nombre de salariés signalés parmi l’ensemble des visites) sur cette année est de 5,6 %, il est
proche de celui observé en 2009 et 2011 soit respectivement 5,3 % et 5,8 %.
Le taux de signalement chez les femmes (7,7 %) est significativement plus élevé que celui observé chez les
hommes (4,5 %). Le taux de signalement augmente avec l’âge, passant de 1,2 % chez les moins de 25 ans à
plus de 8 % chez les plus de 44 ans.
2.1.1. Signalements par sexe et catégorie sociale
Les taux de signalement sont assez proches d’une catégorie sociale à l’autre, variant de 5,0 % à 6,1 %,
cependant, chez les femmes, les taux de signalement sont plus importants chez les ouvrières que dans les
autres catégories. Parmi les hommes, le taux de signalement est plus faible pour les professions intermédiaires
que pour les autres catégories.
Répartition des taux de signalement selon la catégorie sociale et le sexe
10,8%
7,7%
6,1%
6,2%
5,8%
5,0%
4,9%
5,5%
4,8%
Ensemble
3,0%
Hommes
Femmes
*
*
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions Intermédiaires
Ensemble
Employés
Hommes
Ouvriers
Femmes
* Les effectifs (nombre de signalements ou nombre de salariés vus) sont insuffisants pour calculer l’indicateur.
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 55
55
09/12/2013 13:56
2.1.2. Signalements en fonction du secteur d’activité
Les salariés les plus nombreux pendant ces quinzaines ont été ceux des secteurs de l’industrie : ce sont aussi ceux qui ont fait
l’objet du plus grand nombre de signalements, avec le secteur de l’administration publique (respectivement 8,1 % et 8,2 %).
Répartition du nombre et du taux de signalement selon le secteur d’activité
Nb de
Signalements
Nb de salariés
vus
Taux de
signalement (%)
Industrie manufacturière, industries extractives et autres
87
1 068
8,1%
Construction
8
171
4,7%
Commerce de gros et de détail, transports, hébergement
et restauration
35
869
4,0%
Activités spécialisées, scientifiques et techniques et
activités de services administratifs et de soutien
10
435
2,3%
Administration publique, Santé humaine et action sociale
35
428
8,2%
Autres activités de services
6
<100
*
188
3 335
5,6%
SECTEUR D’ACTIVITÉ
Ensemble
* nombre de signalements inférieur à 5, l’indicateur ne peut être calculé.
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
Note : Les secteurs de l’agriculture, de l’information et la communication, de l’activité immobilière, des activités financières et de l’enseignement ne sont
pas repris car les effectifs sont faibles <100.
Les pathologies en lien avec le travail
Au total, 203 pathologies ont été signalées (175 salariés ont présenté une MCP, 11 salariés ont présenté deux
MCP et 2 salariés ont présenté trois MCP). Plus de la moitié des pathologies signalées (58 %) étaient des
affections de l’appareil locomoteur et 33 % des souffrances psychiques.
Parmi les salariés vus en consultation au cours des deux quinzaines, 3,3 % présentaient des affections de
l’appareil locomoteur (la prévalence est la plus élevée pour ce groupe de pathologies, aussi bien chez les
hommes que chez les femmes).
La prévalence de la souffrance psychique est plus élevée chez les femmes (3,3 %) que chez les hommes (1,4 %).
Prévalence des MCP pour chaque groupe de pathologies
Groupes de pathologies
Prévalence (%)
Femme
Homme
Ensemble
Affections de l'appareil
locomoteur
4,3
2,7
3,3
Souffrance psychique
3,3
1,4
2,0
Irritation et/ou Allergie
*
0,2
0,2
Affections autres
*
0,2
0,2
7,7
4,5
5,6
Total
* effectif insuffisant pour calculer l’indicateur
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
2.1.3. Affections de l’appareil locomoteur en lien avec le travail
Localisation des atteintes
Au cours des quinzaines 2012, les médecins participants ont signalé 119 affections de l’appareil locomoteur pour 109
salariés. Il s’agissait essentiellement de troubles musculo-squelettiques (92,4 %). Les affections de l’appareil locomoteur
se situent essentiellement au niveau des membres supérieurs (49,6 %) et du rachis (soit 32 %).
Les syndromes canalaires représentent quant à eux 14,3 % de ces 119 pathologies de l’appareil locomoteur.
En termes de prévalence, 1,1 % des salariés vus pendant les quinzaines souffraient d’affections situées au niveau du
rachis, concernant essentiellement la zone lombaire, et 1,7 % souffraient d’affections au niveau des membres supérieurs.
56
ATLAS ST 2013-2.indd 56
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Principales localisations des affections de l’appareil locomoteur
Nb de pathologies
Groupes de
pathologies
Nb
Rachis
dont lombaire
dont cervical
%
nb de salariés
concernés
prévalence (%)
38
31,9
38
1,1%
30
25,2
30
0,9%
6
5,0
6
0,2%
Membre supérieur
59
49,6
56
1,7%
dont coude
23
19,3
23
0,7%
dont épaule
27
22,7
27
0,8%
dont main-poignet
9
7,6
9
0,3%
Membre inférieur
(pied, genou)
<5
*
<5
*
Syndrome canalaire
17
14,3
17
0,5%
Total
119
100,0
109
3,3%
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
* la prévalence n’est pas estimée quand les effectifs sont trop faibles (inférieurs à 5).
Répartition par secteur d’activité
Le secteur industriel présente la prévalence la plus élevée d’affections de l’appareil locomoteur avec 5,0 %
de signalement chez les salariés de ce secteur vus pendant la quinzaine. À l’inverse, le secteur des activités
spécialisées, scientifiques et techniques et des activités de services administratifs et de soutien présente une
prévalence de 1,4 %, plus faible par rapport aux autres secteurs.
Prévalence des affections de l’appareil locomoteur selon le secteur d’activité
6,0%
5,0%
5,0%
4,0%
3,5%
3,3%
2,9%
3,0%
2,0%
1,4%
1,0%
0,0%
Industrie
Construction
Commerce,
transport,
restauration
Activités
spécialisées
Administration
publique
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
Note : Les secteurs de l’agriculture, de l’information et la communication, de l’activité immobilière, des activités financières et de l’enseignement ne sont
pas repris car les effectifs sont faibles <100.
Répartition par agent d’exposition
Impliqués dans la survenue de ces 119 pathologies, 174 agents d’exposition ont été identifiés par les médecins
du travail : 94,5 % se situent au niveau des ambiances et contraintes physiques de travail et 5,2 % résultent de
facteurs organisationnels et relationnels.
Les contraintes posturales et articulaires sont plus souvent mises en cause dans les pathologies des membres
supérieurs alors que pour les pathologies du rachis, ce sont les manutentions manuelles de charges qui sont
le plus souvent identifiées comme agents d’exposition. Les facteurs organisationnels et relationnels le plus
souvent cités sont les exigences inhérentes à l’activité et aux déplacements professionnels.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 57
57
09/12/2013 13:56
Répartition des agents d’exposition impliqués dans les affections
de l’appareil locomoteur
Contraintes posturales et articulaires
Manutention manuelle de charges
Conduite
Facteurs organisationnels et
relationnels
0
10
20
30
40
50
60
70
%
Ensemble
Rachis
MS
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
2.1.4. Les pathologies liées à la souffrance psychique en lien avec le travail
Au cours des quinzaines 2012, les médecins participants ont signalé 68 symptômes ou pathologies relevant de
la souffrance psychique. Il s’agit en majorité de dépression (67,5 %) et d’anxiété (17,5 %).
Au total, parmi les salariés vus en consultation au cours de ces périodes, 2,0 % souffrent de pathologies
relevant de la souffrance psychique (contre 1,1 % au cours de la quinzaine 2009 et 1,6 % en 2011).
Répartition de la souffrance psychique selon les symptômes ou pathologies
Symptômes ou pathologies
Ensemble
prévalence (%)
Nb
%
Dépression
46
67,6
1,4
Anxiété
12
17,6
0,4
Burn out
3
4,4
*
Trouble du sommeil
4
5,9
*
Somatisation
1
1,5
*
Autres*
2
2,9
*
68
100,0
2,0
Total
* effectif insuffisant pour calculer l’indicateur
** syndrome post-traumatique, névrose
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
Répartition par sexe et par âge
La souffrance psychique est plus souvent signalée chez les femmes (3,3 % des salariées vues pendant la
quinzaine) que chez les hommes (1,4 %).
La prévalence augmente avec l’âge, jusqu’à la tranche d’âge 45-54 ans.
58
ATLAS ST 2013-2.indd 58
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Répartition des signalements selon l’âge
3,5%
2,3%
1,8%
0,8%
25 - 34 ans
35 - 44 ans
45 - 54 ans
55 ans et plus
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
Répartition par catégorie sociale
La prévalence de la souffrance psychique chez les salariés vus pendant la quinzaine paraît plus importante
chez les cadres (cependant les effectifs sont faibles et l’estimation est donc peu précise). Elle ne diffère pas
significativement de la prévalence observée chez les salariés exerçant une profession intermédiaire ou chez
les employés.
Par contre, la prévalence de la souffrance psychique chez les salariés vus pendant la quinzaine est significativement
plus faible chez les ouvriers que dans les autres catégories.
Prévalence de la souffrance psychique selon la catégorie sociale
4,4%
3,4%
2,6%
0,9%
Cadres et professions
intellectuelles
supérieures
Professions
Intermédiaires
Employés
Ouvriers
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
Répartition par agent d’exposition
Les médecins du travail participants ont identifié 113 agents à l’origine de leurs signalements de souffrance
psychique.
L’organisation fonctionnelle de l’activité est mise en cause dans plus de la moitié des cas. Les facteurs relationnels
et la violence sont cités dans 22 % des signalements. La qualité des relations au travail et la violence interne
sont plus souvent identifiées chez les femmes alors que les hommes semblent plus impactés par les exigences
inhérentes à l’activité (horaires de travail, déplacements professionnels, etc.).
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 59
59
09/12/2013 13:56
Répartition des agents d’exposition impliqués dans la souffrance psychique
Organisation fonctionnelle de l'activité
Relation au travail et violence
Exigences inhérentes à l'activité
Autres facteurs
0
10
20
30
40
50
60
70
%
Ensemble
Hommes
Femmes
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
2.1.5. Les maladies professionnelles indemnisables (MPI)
Parmi les 203 pathologies signalées durant les Quinzaines MCP 2012, 104 figuraient dans un tableau de MPI
(soit 51 % des pathologies).
Pour ces 104 pathologies, 76 n’avaient pas fait l’objet d’une déclaration par le salarié en vue de la réparation
(soit 73 %). Les raisons de l’absence de déclaration étaient principalement l’ignorance par le salarié d’une
possibilité de demande de réparation et un diagnostic insuffisant.
Sous-déclaration et sous-réparation des MPI
203 PATHOLOGIES
Existence d’un tableau MPI ?
Non : 99
Oui : 104
A-t-elle fait l’objet d’une déclaration en MPI ?
Oui, procédure
en cours : 26
Oui, refus
CPAM : 2
Non : 76 (73 %)
Refus
du salarié : 21
Diagnostic
insuffisant : 19
Ignorance
du salarié : 26
Critères non
remplis : 9
Crainte pour l’emploi : 8
Réparation peu attractive : 5
Complexité de la démarche : 2
Autres raisons : 3
Source : InVS – programme de surveillance des MCP.
60
ATLAS ST 2013-2.indd 60
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
2.2. Evrest, observatoire de la santé au travail
L’observatoire Evrest est un dispositif pérenne initié en 2007 dans la région Nord – Pas-de-Calais puis en
2008 au niveau national, ayant pour objectif de collecter des indicateurs sur le travail et la santé, notamment
à l’échelon régional et national, grâce à la participation active des équipes de santé au travail. Ce dispositif
permet également aux équipes de santé au travail et aux médecins de prévention participants de suivre plus
spécifiquement un groupe de salariés (d’une entreprise, d’un secteur d’activité, …).
Méthodologie de l’observatoire national Evrest
L’observatoire Evrest est basé sur des données recueillies auprès d’un échantillon national de salariés, nés au
mois d’octobre des années paires. Les salariés sont sollicités lors des consultations systématiques de santé au
travail, par les médecins du travail participants au dispositif Evrest, ou leurs infirmières. La fiche de recueil de
données est intentionnellement courte, comportant des éléments d’identification et quelques informations
sociodémographiques ; le travail est abordé à la fois de façon large, par la diversité des domaines abordés,
et très succincte, compte tenu du nombre de questions dans chacun de ces champs ; les informations
recueillies sur la santé visent à repérer l’existence de signes cliniques ou plaintes, ainsi que la gêne qu’ils
occasionnent dans l’activité de travail. Ce dispositif a ainsi comme particularité le repérage des problèmes
de santé en amont de l’apparition des pathologies.
Afin de tenir compte de la périodicité variable des visites médicales de santé au travail, les statistiques
utilisées dans ce document sont issues de l’analyse de la période 2011-2012, avec 2 276 salariés interrogés
par 120 médecins du travail et leurs équipes.
Les comparaisons effectuées avec les données disponibles montrent que l’échantillon interrogé est plus
proche du champ des salariés du privé (données ACOSS) que de celui des salariés publics et privés (données
issues des Déclarations Annuelles de Données Sociales, Insee). Cependant, l’échantillon Evrest régional
surreprésente les hommes, les ouvriers et le secteur industriel, aux dépends des femmes, des employés et
du secteur des services. Ceci nous incite à étudier les indicateurs fournis de façon comparative (selon l’âge,
le secteur d’activité, …) plus que de façon absolue.
Les comparaisons effectuées dans cet Atlas sont notamment basées sur les 5 regroupements de sections
d’activités les plus représentés dans la région (au sein des regroupements de section A10 de la NAF rev.2) :
• L’industrie (BE), comprenant les sections B Industries extractives, C Industrie manufacturière, D Production
et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné et E Production et distribution d’eau ;
assainissement, gestion des déchets et dépollution. Echantillon régional Evrest : n=627.
• La construction (FZ), correspondant à la section F Construction : cette section comprend les activités
de construction générale et de construction spécialisée pour les bâtiments et le génie civil (chantiers
de construction neuve, rénovations, réparations, extensions et transformations, montage de bâtiments
préfabriqués…). Échantillon régional Evrest : n=198.
• Le commerce – transport – hébergement restauration (GI), correspondant aux sections G Commerce,
réparations d’automobiles et de motocycles, H Transports et entreposage, et I Hébergement et
restauration. Le commerce inclut le commerce de gros et de détail (vente sans transformation) de tout
type de marchandises et la prestation de services liés à la vente de marchandises. Échantillon régional
Evrest : n=474.
• Les activités spécialisées scientifiques et techniques, et activités de services administratifs et de soutien
(MN), comprenant les sections M Activités spécialisées, scientifiques et techniques, et N Activités de
services administratifs et de soutien (cette dernière section inclus notamment les entreprises de travail
temporaire). Échantillon régional Evrest : n=260.
• L’administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale (OQ), regroupant les sections O
Administration publique, P Enseignement, Q Santé humaine et action sociale. Échantillon régional Evrest :
n=419.
Ainsi que sur les 4 grandes catégories socioprofessionnelles :
• Les cadres (professions libérales exercées sous statut de salarié, cadres de la fonction publique, professeurs,
professions scientifiques, professions de l’information, des arts et des spectacles, cadres administratifs et
commerciaux d’entreprises, ingénieurs et cadres techniques d’entreprises). Échantillon régional Evrest :
n=288.
• Les professions intermédiaires (professeurs des écoles, instituteurs et professions assimilées, professions
intermédiaires de la santé et du travail social, professions intermédiaires administratives de la fonction
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 61
61
09/12/2013 13:56
publique, professions intermédiaires administratives et commerciales des entreprises, techniciens (sauf
techniciens tertiaires), contremaîtres, agents de maîtrise (maîtrise administrative exclue)). Échantillon
régional Evrest : n=546.
•
Les employés (employés de la fonction publique, employés administratifs d’entreprise, employés de
commerce et personnels des services directs aux particuliers). Échantillon régional Evrest : n=639.
• Les ouvriers (ouvriers qualifiés de type industriel, ouvriers qualifiés de type artisanal, chauffeurs, ouvriers
qualifiés de la manutention, du magasinage et du transport, ouvriers non qualifiés de type industriel,
ouvriers non qualifiés de type artisanal, ouvriers agricoles et assimilés). Échantillon régional Evrest : n=792.
Les indicateurs présentés dans cet Atlas sont des indicateurs d’une part de santé perçue, d’autre part de vécu
du travail, estimés à partir de l’interrogation de 2 276 salariés de la région interrogés en 2011-2012.
2.2.1. La santé perçue
Actuellement, les deux principaux problèmes de santé des salariés concernent la sphère neuropsychique
et les troubles ostéoarticulaires. Les informations recueillies dans le dispositif Evrest permettent de repérer
l’existence de plaintes ou de signes cliniques dans ces deux domaines.
Les problèmes ostéoarticulaires
Globalement, 39 % des salariés se plaignent, à un moment donné, de douleurs ostéoarticulaires (aux membres
supérieurs, inférieurs ou au niveau du rachis). De façon générale, les plaintes pour douleurs au niveau du rachis et des membres supérieurs augmentent avec
l’âge et sont plus fréquentes chez les femmes, mais seulement à partir de 40 ans. On note plus précisément que :
- chez les hommes, au niveau des membres supérieurs, les plaintes au niveau de l’épaule sont les plus
fréquentes, variant de 4 % chez les salariés de moins de 30 ans à 12 % chez les salariés de 50 ans et plus ;
- chez les femmes, au niveau des membres supérieurs, les plaintes au niveau de l’épaule sont également les
plus fréquentes (variant de 4 % chez les salariées de moins de 30 ans à 14 % chez les salariées de 50 ans
et plus), sauf pour les femmes de 50 ans et plus, chez qui près de 1/5 se plaint de douleurs au niveau des
mains et/ou du poignet.
Part des salariés rapportant des douleurs au niveau des membres supérieurs,
selon le sexe et l’âge.
20%
18%
16%
14%
12%
10%
8%
6%
4%
2%
0%
Femmes
Hommes
< 30
ans
30-39 40-49
ans
ans
ÉPAULE
≥ 50
ans
< 30
ans
30-39 40-49
ans
ans
COUDE
≥ 50
ans
< 30
ans
30-39 40-49
ans
ans
≥ 50
ans
POIGNET/MAIN
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
Au niveau rachidien, chez les hommes comme chez les femmes, les lombalgies concernent près de 20 % des
salariés de moins de 30 ans, mais 27 % des hommes salariés de 50 ans et plus et 42 % des femmes salariées
du même âge. Les douleurs cervicales sont également fréquentes, puisque concernant 27 % des femmes de
plus de 50 ans.
62
ATLAS ST 2013-2.indd 62
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Part des salariés rapportant des douleurs au niveau du rachis, selon le sexe et l’âge.
45%
40%
35%
30%
25%
20%
Femmes
15%
Hommes
10%
5%
0%
< 30 ans
30-39 ans 40-49 ans
≥ 50 ans
< 30 ans
RACHIS CERVICAL
30-39 ans 40-49 ans
≥ 50 ans
RACHIS DORSO-LOMBAIRE
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
Les plaintes pour douleurs aux membres supérieurs varient selon les secteurs d’activité et les catégories
socioprofessionnelles, mais de façon différente selon les localisations douloureuses :
- les ouvriers signalent plus souvent des plaintes au coude que les autres salariés ; cette observation se retrouve
dans le fait que ces plaintes sont plus fréquentes chez les salariés des secteurs Industrie et Construction ;
- concernant les douleurs de l’épaule et du poignet ou de la main, les ouvriers et les employés rapportent
plus fréquemment des plaintes que les autres catégories socioprofessionnelles ; les différences observées
entre secteurs d’activités sont moins nettes ;
- les douleurs du rachis cervical concernent plus spécifiquement les employés, ce qui se retrouve par une
fréquence plus élevée de ces douleurs dans le secteur Administration publique, enseignement, santé
humaine et action sociale ;
- la fréquence des douleurs lombaires augmente dans les catégories socioprofessionnelles les plus basses, ce
qui se reflète par une fréquence plus élevée dans le secteur de la Construction.
Part des salariés rapportant des douleurs au niveau des membres supérieurs,
selon la catégorie socioprofessionnelle.
12%
10%
8%
6%
4%
2%
ÉPAULE
COUDE
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
0%
POIGNET/MAIN
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 63
63
09/12/2013 13:56
64
ATLAS ST 2013-2.indd 64
RACHIS CERVICAL
Ouvriers
Employés
COUDE
Administration publique
- Enseignement - Santé
action sociale
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport Hébergement
restauration
Construction
RACHIS CERVICAL
Professions
intermédiaires
Cadres
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
ÉPAULE
Industrie
Administration publique
- Enseignement - Santé
action sociale
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport Hébergement
restauration
Construction
Industrie
Administration publique
- Enseignement - Santé
action sociale
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport Hébergement
restauration
Construction
Industrie
Administration publique
- Enseignement - Santé
action sociale
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport Hébergement
restauration
Construction
Industrie
Administration publique
- Enseignement - Santé
action sociale
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport Hébergement
restauration
Construction
Industrie
Part des salariés rapportant des douleurs au niveau des membres supérieurs, selon le secteur d’activité.
12%
10%
8%
6%
4%
2%
0%
POIGNET/MAIN
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
Part des salariés rapportant des douleurs au niveau du rachis,
selon la catégorie socioprofessionnelle.
25%
20%
15%
10%
5%
0%
RACHIS DORSO-LOMBAIRE
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
Part des salariés rapportant des douleurs au niveau du rachis, selon le secteur d’activité.
25%
20%
15%
10%
5%
0%
RACHIS DORSO-LOMBAIRE
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Les plaintes neuropsychiques
Globalement, 39 % des salariés rapportent au moins une plainte de la sphère psychique (fatigue, troubles du
sommeil ou anxiété).
Comme pour les plaintes ostéoarticulaires, on observe que les plaintes concernant la fatigue, les troubles du
sommeil, l’anxiété et l’association de ces trois signes augmentent avec l’âge ; elles sont plus fréquentes chez
les femmes, cet écart entre hommes et femmes ayant tendance à s’accroître avec l’âge.
Part des salariés souffrant de troubles de la sphère neuropsychique, selon le sexe et l’âge.
40%
35%
30%
25%
20%
15%
10%
5%
0%
Femmes
Hommes
< 30 ans 30-39 40-49 ≥ 50 ans
ans ans
< 30 ans 30-39 40-49 ≥ 50 ans
ans ans
< 30 ans 30-39 40-49 ≥ 50 ans
ans ans
< 30 ans 30-39 40-49 ≥ 50 ans
ans ans
FATIGUE
TROUBLES DU SOMMEIL
ANXIÉTÉ
FATIGUE + TROUBLES DU SOMMEIL
+ ANXIÉTÉ
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
Les plaintes concernant la fatigue, les troubles du sommeil, l’anxiété et l’association de ces trois signes varient
selon la catégorie socioprofessionnelle et les secteurs d’activité de façon très semblable :
- les employés signalent un peu plus souvent que les autres salariés des plaintes concernant la fatigue, les
troubles du sommeil, l’anxiété et l’association de ces trois signes,
- en revanche, peu de variations sont observées selon les secteurs d’activité.
Part des salariés souffrant de troubles de la sphère neuropsychique,
selon la catégorie socioprofessionnelle.
FATIGUE
TROUBLES DU SOMMEIL
ANXIÉTÉ
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
40%
35%
30%
25%
20%
15%
10%
5%
0%
FATIGUE + TROUBLES
DU SOMMEIL
+ ANXIÉTÉ
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 65
65
09/12/2013 13:56
Part des salariés souffrant de troubles de la sphère neuropsychique,
selon le secteur d’activité.
FATIGUE
TROUBLES DU SOMMEIL
ANXIÉTÉ
Administration publique
Enseignement - Santé
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport
Hébergement - restauration
Construction
Industrie
Administration publique
Enseignement - Santé
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport
Hébergement - restauration
Construction
Industrie
Administration publique
Enseignement - Santé
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport
Hébergement - restauration
Construction
Industrie
Administration publique
Enseignement - Santé
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport
Hébergement - restauration
Construction
Industrie
40%
35%
30%
25%
20%
15%
10%
5%
0%
FATIGUE + TROUBLES
DU SOMMEIL
+ ANXIÉTÉ
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
2.2.2. Les conditions de travail perçues par les salariés
Les contraintes temporelles
Le caractère exigeant du travail peut provenir de la durée du temps de travail ou de son intensité. Les
exigences temporelles sont liées à la durée du travail et à l’organisation du temps de travail. L’intensité du
travail se traduit en termes de facteurs psychosociaux de risque à travers des concepts tels que ceux de
« demande psychologique » (Karasek) ou « d’efforts » (Siegrist) : ils se rapportent aux exigences associées à
l’exécution du travail en termes quantitatifs (contraintes de temps, quantité de travail excessive, etc.), mais aussi
qualitatifs (complexité mal maîtrisée des tâches, concentration, demandes contradictoires, responsabilités, etc.).
Nous avons retenu dans cet Atlas deux indicateurs permettant d’explorer les contraintes temporelles de travail :
- les difficultés liées à la pression temporelle, cotées par les salariés sur une échelle de 0 à 10 ; sont considérés
ici ceux ayant cotés ces difficultés entre 7 et 10 ;
- le fait de devoir fréquemment abandonner une tâche que l’on est en train de faire pour une autre non
prévue, et cette interruption d’activité perturbe le travail.
Les salariés de moins de 30 ans perçoivent moins de contraintes temporelles (pour les deux indicateurs retenus)
que les salariés plus âgés ; hommes et femmes semblent tout autant concernés par ces contraintes.
Il existe un gradient socioprofessionnel net pour les contraintes temporelles, les cadres rapportant plus
fréquemment ces contraintes que les ouvriers.
Les difficultés liées à la pression temporelle varient peu selon les secteurs d’activité ; en revanche, devoir
abandonner une tâche pour une autre et cela perturbe le travail est plus souvent signalé par les salariés du
secteur Administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale, et moins souvent dans le
secteur Commerce – transport – hébergement restauration.
66
ATLAS ST 2013-2.indd 66
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Les contraintes temporelles perçues, selon le sexe et l’âge.
40%
35%
30%
25%
20%
15%
10%
5%
0%
Femmes
Hommes
< 30 ans 30-39 ans 40-49 ans ≥ 50 ans
< 30 ans 30-39 ans 40-49 ans ≥ 50 ans
Difficultés liées à la pression temporelle > 7/10
Devoir abandonner une tâche pour une autre,
et cela perturbe le travail
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
Les contraintes temporelles perçues, selon les catégories socioprofessionnelles.
Difficultés liées à la pression temporelle > 7/10
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
Ouvriers
Employés
Cadres
Professions
intermédiaires
40%
35%
30%
25%
20%
15%
10%
5%
0%
Devoir abandonner une tâche pour une autre,
et cela perturbe le travail
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
Les contraintes temporelles perçues, selon les secteurs d’activité.
Difficultés liées à la pression temporelle > 7/10
Administration publique Enseignement - Santé action
sociale
Activités spécialisées
scientifiques et techniques /
Soutien
Commerce - Transport Hébergement restauration
Construction
Industrie
Administration publique Enseignement - Santé action
sociale
Activités spécialisées
scientifiques et techniques /
Soutien
Commerce - Transport Hébergement restauration
Construction
Industrie
40%
35%
30%
25%
20%
15%
10%
5%
0%
Devoir abandonner une tâche pour une autre,
et cela perturbe le travail
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 67
67
09/12/2013 13:56
L’importance de faire un travail de qualité
Le travail occupe une place importante dans la façon dont les gens donnent un sens à leur existence. Il en
résulte une vulnérabilité quand le travail ne permet plus de construire ce sens.
Nous avons retenu dans cet Atlas deux indicateurs :
- le fait de traiter trop vite une opération qui demanderait davantage de soin ;
- le fait de ne pas avoir les moyens de faire un travail de bonne qualité.
Pour ces deux indicateurs, les femmes rapportent un peu plus souvent des difficultés à faire un travail de
qualité que les hommes. Les salariés de moins de 30 ans disent un peu moins souvent traiter trop vite une
opération qui demanderait davantage de soin que les salariés plus âgés. Ne pas avoir les moyens de faire un
travail de bonne qualité est en revanche cité plus fréquemment par les salariés quand l’âge augmente.
Il existe un gradient socioprofessionnel net pour le fait de traiter trop vite une opération qui demanderait
davantage de soin, les cadres rapportant plus souvent cette caractéristique du travail que les ouvriers. Ne
pas avoir les moyens de faire un travail de bonne qualité est en revanche plus fréquemment rapporté par les
professions intermédiaires et les employés.
Les salariés du secteur Administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale disent plus
souvent que les autres traiter trop vite une opération qui demanderait davantage de soin, et également plus
souvent ne pas avoir les moyens de faire un travail de bonne qualité.
Les difficultés pour pouvoir faire un travail de qualité, selon le sexe et l’âge.
35%
30%
25%
20%
15%
10%
5%
0%
Femmes
Hommes
< 30 ans 30-39 ans 40-49 ans ≥ 50 ans
< 30 ans 30-39 ans 40-49 ans ≥ 50 ans
Traiter trop vite une opération qui demanderait
davantage de soin
Ne pas avoir les moyens de faire un travail
de bonne qualité
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
Les difficultés pour pouvoir faire un travail de qualité, selon les catégories
socioprofessionnelles.
35%
30%
25%
20%
15%
10%
5%
Traiter trop vite une opération qui demanderait
davantage de soin
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
0%
Ne pas avoir les moyens de faire un travail
de bonne qualité
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
68
ATLAS ST 2013-2.indd 68
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Les difficultés pour pouvoir faire un travail de qualité, selon les secteurs d’activité.
Traiter trop vite une opération qui demanderait davantage de soin
Administration publique Enseignement - Santé
action sociale
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport Hébergement restauration
Construction
Industrie
Administration publique Enseignement - Santé
action sociale
Activités spécialisées
scientifiques et
techniques / Soutien
Commerce - Transport Hébergement restauration
Construction
Industrie
35%
30%
25%
20%
15%
10%
5%
0%
Ne pas avoir les moyens de faire un travail de bonne qualité
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
La pénibilité vécue
La pénibilité figure dans le débat social en tant qu’élément justifiant une éventuelle différenciation des
conditions de départ en retraite. Les incapacités faisant suite à l’exposition à certaines contraintes (énumérées
dans le décret n° 2011-354 de mars 2011) sont à ce jour l’un des critères pris en compte pour permettre des
départs plus précoces, mais aussi pour fonder une démarche de prévention. Cette « pénibilité » renvoie donc
à des expositions définies de façon limitative, indépendamment les unes des autres. Ces critères sont en cours
de révision dans la prochaine réforme des retraites.
Une autre approche de la pénibilité s’intéresse à ce qui fait qu’une situation de travail, ou certaines de ses
caractéristiques, soient ressenties comme pénibles par ceux qui les vivent. Interroger la pénibilité à partir de sa
perception par les salariés eux-mêmes fait émerger d’autres critères d’appréciation. Le mode d’interrogation
retenu dans Evrest permet d’en approcher certains.
Les questions de l’observatoire Evrest portant sur la pénibilité perçue et retenues dans le cadre de cet
Atlas sont les suivantes :
• Votre poste de travail présente-t-il les caractéristiques suivantes :
- Des postures contraignantes ? Si oui, est-ce difficile ou pénible ?
- Des efforts, port de charges lourdes ? Si oui, est-ce difficile ou pénible ?
- Des gestes répétitifs ? Si oui, est-ce difficile ou pénible ?
non jamais / oui parfois / oui souvent
non / oui
non jamais / oui parfois / oui souvent
non / oui
non jamais / oui parfois / oui souvent
non / oui
Globalement, les hommes signalent plus fréquemment que les femmes avoir des postures contraignantes,
devoir faire des efforts ou porter des charges lourdes, ou avoir des gestes répétitifs ; cependant, ces contraintes
physiques sont également plus souvent perçues comme pénibles chez les hommes. La fréquence de ces
contraintes et de leur vécu pénible varie différemment avec l’âge selon le sexe : les hommes de 50 ans et
plus rapportent moins de contraintes physiques et un vécu moins pénible que les plus jeunes ; les femmes ne
bénéficient pas de cette « mise à l’abri » avec l’âge, puisque ce sont au contraire les femmes de 50 ans et plus
qui se disent plus souvent exposées à ces contraintes et les ressentir comme pénibles.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 69
69
09/12/2013 13:56
Il existe un gradient socioprofessionnel très net dans le fait de rapporter des contraintes physiques : 9 % des
cadres rapportent des postures contraignantes qu’ils jugent difficiles ou pénibles, ce qui est le cas de 43 % des
ouvriers ; 4 % des cadres rapportent des efforts ou port de charges lourdes qu’ils jugent difficiles ou pénibles,
ce qui est le cas de 40 % des ouvriers ; 5 % des cadres rapportent des gestes répétitifs qu’ils jugent difficiles ou
pénibles, ce qui est le cas de 40 % des ouvriers. Les salariés du secteur de la Construction disent plus souvent
que les autres être exposés à ces trois contraintes physiques et à leur caractère pénible ; ce sont ensuite ceux
des secteurs de l’Industrie et du Commerce - transport – hébergement restauration.
Quelques appréciations sur le travail physique, selon le sexe et l’âge
Postures
contraignantes
Efforts, port de
charges lourdes
Gestes répétitifs
Postures
contraignantes
Efforts, port de
charges lourdes
FEMMES
≥ 50 ans
40-49 ans
30-39 ans
< 30 ans
≥ 50 ans
40-49 ans
30-39 ans
< 30 ans
≥ 50 ans
40-49 ans
30-39 ans
< 30 ans
≥ 50 ans
40-49 ans
< 30 ans
30-39 ans
≥ 50 ans
40-49 ans
< 30 ans
30-39 ans
≥ 50 ans
40-49 ans
< 30 ans
30-39 ans
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Gestes répétitifs
HOMMES
Oui, mais pas difficile ou pénible
Oui, et c’est difficile ou pénible
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
Quelques appréciations sur le travail physique, selon la catégorie socioprofessionnelle
(PCS) et le secteur d’activité
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
Postures contraignantes
Efforts, port de charges lourdes
Oui, mais pas difficile ou pénible
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
Ouvriers
Employés
Professions
intermédiaires
Cadres
0%
Gestes répétitifs
Oui, et c’est difficile ou pénible
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
70
ATLAS ST 2013-2.indd 70
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Quelques appréciations sur le travail physique, selon le secteur d’activité
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
Postures contraignantes
Efforts, port de charges lourdes
Oui, mais pas difficile ou pénible
Administration publique
Enseignement - Santé action sociale
Activités spécialisées
Scientifiques et techniques / Soutien
Commerce - Transport
Hébergement restauration
Construction
Industrie
Administration publique
Enseignement - Santé action sociale
Activités spécialisées
Scientifiques et techniques / Soutien
Commerce - Transport
Hébergement restauration
Construction
Industrie
Administration publique
Enseignement - Santé action sociale
Activités spécialisées
Scientifiques et techniques / Soutien
Commerce - Transport
Hébergement restauration
Construction
Industrie
0%
Gestes répétitifs
Oui, et c’est difficile ou pénible
Source : Observatoire Evrest, région Nord – Pas-de-Calais, données 2011-2012.
Ces quelques indicateurs issus du dispositif Evrest, et recueillis par les équipes de santé au travail de la région,
montrent bien l’hétérogénéité des situations de travail et de la santé des salariés, reflétant en partie certaines
contraintes de travail telles que les contraintes organisationnelles et les contraintes physiques. Disposer
d’indicateurs au plus près du terrain est une façon de mettre en débat le travail et la santé des salariés dans
l’entreprise, et de faire des propositions visant à préserver la santé des salariés. Il faut rappeler que le travail
ne rend pas malade, mais que certaines contraintes dans lesquelles il est exercé peuvent être délétères pour
la santé.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 71
71
09/12/2013 13:56
2.3. L’enquête régionale sur les inaptitudes
Dans le cadre de la gestion de l’inaptitude et du maintien dans l’emploi, les médecins du travail référents du
réseau régional Santé Travail Maintien dans l’Emploi (STME) et l’Institut de Santé au Travail du Nord de la France
ont mis en place en 2006 un recueil de données auprès des équipes santé - travail de la région Nord – Pas-deCalais. Le questionnaire utilisé permet de recueillir des informations sur les salariés pour lesquels une inaptitude
médicale a été prononcée par le médecin du travail. Les exploitations de ces données visent à mieux connaître
les populations de salariés touchés par une inaptitude médicale et les moyens mis en œuvre dans ces situations,
afin de pouvoir élaborer des stratégies d’intervention mieux ciblées et en adéquation avec les attentes de tous
les acteurs de la santé au travail.
En 2012, 222 médecins du travail de la région (médecins des services interentreprises de santé au travail et de la
MSA) ont participé, recueillant un échantillon de 3 112 dossiers d’inaptitude médicale.
2.3.1. Quel est le profil des salariés déclarés inaptes ?
En 2012, on constate, comparativement aux données des Déclarations Annuelles des Données Sociales de
2010 de l’INSEE (salariés des secteurs publics et privés), que :
• la part des femmes parmi les salariés déclarés inaptes (48 %) est proche de celle des femmes dans la
population active (47 %) ;
• plus de 63 % des salariés déclarés inaptes ont 45 ans et plus alors que ceux-ci ne représentent que 35 %
de la population salariée ;
• 51 % des salariés sont ouvriers alors que ceux-ci ne représentent que 30 % de la population salariée du
Nord - Pas-de-Calais ;
• 77 % des salariés déclarés inaptes ont une formation de niveau inférieur au baccalauréat, ce qui est le reflet
à la fois de l’âge (population plus âgée) et de la catégorie socioprofessionnelle (population plus ouvrière)
de ces salariés ;
• par rapport au tissu industriel régional, les salariés déclarés inaptes sont plus souvent issus des secteurs
suivants5 :
- Industries alimentaires.
- Construction.
- Hébergement médico-social et social.
- Action sociale sans hébergement.
Ils sont moins souvent issus des secteurs :
- Activités financières et d’assurance.
- Activités spécialisées, scientifiques et techniques.
2.3.2. Quelles sont les pathologies à l’origine des inaptitudes ?
En 2012, quatre grands groupes de pathologies totalisent 87 % des pathologies en cause dans l’inaptitude :
• le système ostéoarticulaire (51 % des salariés déclarés inaptes),
• les troubles mentaux et du comportement (23 %),
• l’appareil circulatoire (7 %),
• le système nerveux (6 %).
Ces groupes de pathologies à l’origine de l’inaptitude sont relativement stables dans le temps.
5
Secteurs de la nomenclature d’activités française.
72
ATLAS ST 2013-2.indd 72
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Répartition des salariés déclarés inaptes selon l’appareil ou l’organe motivant l’inaptitude
Système ostéo-articulaire
Troubles mentaux et du comportement
Système nerveux
Appareil circulatoire
Appareil respiratoire supérieur ou inférieur
Appareil génito-urinaire
Appareil digestif
Autres pathologies
0%
10%
2012
2011
20%
2010
30%
40%
50%
60%
2009
Source : Suivi des inaptitudes et maintien dans l’emploi, 2012 – Réseau régional Santé Travail Maintien dans l’Emploi Nord – Pas-de-Calais
On peut également souligner que :
• la pathologie à l’origine de l’inaptitude est tumorale dans 7 % des cas ;
• une origine professionnelle est à noter dans 30 % des pathologies, chez les hommes comme chez les femmes.
Parmi ceux-ci, 40 % des cas sont liés à un accident du travail (AT), 34 % à une maladie professionnelle (MP)
et 26 % à une maladie à caractère professionnel (MCP) ;
• cependant, on note des disparités importantes de l’origine professionnelle selon l’âge, le sexe et les
pathologies en cause :
- la part des MP augmente avec l’âge, tandis que la part des MCP diminue ;
- l’origine professionnelle est plus souvent liée à un AT chez les hommes que chez les femmes (48 % versus
30 %), et plus souvent liée à une MCP chez les femmes que chez les hommes (33 % versus 19 %) ;
- 88 % des AT et 86 % des MP sont liés à un problème ostéoarticulaire, alors que 78 % des MCP sont liées
à des troubles mentaux et du comportement.
• l’origine professionnelle de la pathologie en cause dans l’inaptitude est plus fréquente dans le Commerce
de gros (43 %) avec une répartition quasi identique entre AT, MP et MCP ;
• la part des AT est plus importante dans le secteur de la Construction (20 %) et du Transport et entreposage
(20 %) que dans les autres secteurs ;
• la part des maladies professionnelle est plus importante dans le secteur de l’Industrie alimentaire (23 %)
que dans les autres secteurs.
2.3.3. La procédure d’inaptitude
Antérieurement à la procédure d’inaptitude :
- 22 % des salariés déclarés inaptes avaient déjà bénéficié d’une ou plusieurs action(s) de maintien au sein
de l’entreprise ;
- 68 % des salariés déclarés inaptes avaient bénéficié d’une ou plusieurs visites de pré reprise (dans 70 % des
cas à l’initiative du salarié).
La première visite d’inaptitude fait suite à un arrêt de travail pour 95 % des salariés déclarés inaptes ; la durée
de ces arrêts de travail est de 6 mois ou plus dans 78 % des cas.
2.3.4. Le maintien dans l’emploi : un travail de réseau
Le partenaire le plus sollicité est la MDPH (25 %), puis le Service Médical de l’Assurance Maladie (17 %),
viennent ensuite les ressources internes aux services de santé au travail (12 %), le Sameth (12 %) puis le service
social de la Carsat (9 %).
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 73
73
09/12/2013 13:56
2.3.5. Quel devenir pour les salariés déclarés inaptes ?
Le pourcentage de salariés maintenus dans l’entreprise à l’issue de la procédure d’inaptitude reste stable (6 %).
Le devenir des salariés à l’issue du délai d’un mois est mieux connu en 2012 que les années précédentes,
probablement grâce à la mise en place de moyens au sein de services de santé au travail pour le suivi du
maintien à l’emploi des salariés en situation d’inaptitude (binôme médecins du travail / assistantes référents du
réseau STME) : les trois principaux « devenirs » sont la recherche active d’emploi (41 %), le statut d’invalide 2e
catégorie (30 %) et la formation ou réorientation professionnelle (12 %).
Évolution du devenir des salariés un mois après la procédure d’inaptitude
(ces situations pouvant se cumuler entre elles)
45%
Pole Emploi Recherche active
40%
Invalidité 2ème et 3ème cat.
35%
30%
Formation réorientation
25%
Pole emploi Dispense de
recherche d'emploi
Invalidité 1ère cat.
20%
15%
10%
Départ en retraite
5%
0%
2009
2010
2011
2012
Maintiens
Source : Suivi des inaptitudes et maintien dans l’emploi, 2012 – Réseau régional Santé Travail Maintien dans l’Emploi Nord – Pas-de-Calais.
74
ATLAS ST 2013-2.indd 74
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
GLOSSAIRE DE LA SANTÉ AU TRAVAIL
Accident du travail
Est considéré comme tel, quelle qu’en soit la cause, l’accident survenu par le fait ou à l’occasion du travail,
à toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs
employeurs ou chefs d’entreprises.
Accidents et maladies professionnelles avec arrêt
Sont recensés comme tels, les accidents ou les maladies professionnelles suivis d’un arrêt de travail pour
lesquels des indemnités journalières ont été réglées au titre de la législation sur les accidents du travail. Ils
ne sont pas recensés sur la date de survenance de l’événement mais sur la date du premier versement de
prestations. Sont inclus dans ceux-ci les accidents du travail ou maladies professionnelles graves et les accidents
du travail ou maladies professionnelles mortels.
Accidents et maladies professionnelles graves
Est recensé comme tel, l’accident ou la maladie professionnelle qui a entraîné l’attribution d’une indemnité
en capital ou d’une rente «accident du travail». Sont inclus dans ceux-ci les accidents du travail ou maladies
professionnelles mortels.
Incapacité permanente
Par incapacité permanente on entend l’état de la victime qui garde de sa blessure une infirmité permanente
susceptible de diminuer son salaire futur (ou sa capacité de travail).
Incapacité temporaire
Période au cours de laquelle des indemnités journalières sont versées par les Caisses Primaires. Evaluée en
nombre de jours indemnisés, elle prend fin, soit à la guérison complète, soit à la date de consolidation de la
lésion, soit encore au décès de l’accidenté.
Indice de fréquence (IF)
C’est le nombre d’accidents avec arrêt pour 1 000 salariés.
Indice de gravité des incapacités permanentes (IG)
C’est le total des taux d’incapacité permanente pour 1 000 000 d’heures travaillées.
Taux d’emploi
Le taux d’emploi d’une classe d’individus est calculé en rapportant le nombre d’individus de la classe ayant
un emploi au nombre total d’individus dans la classe. Il peut être calculé sur l’ensemble de la population d’un
pays, mais on se limite le plus souvent à la population en âge de travailler (personnes âgées de 15 à 64 ans), ou
à une sous-catégorie de la population en âge de travailler (femmes de 25 à 29 ans par exemple).
Taux de chômage
Le taux de chômage est le rapport (en %) entre le nombre de chômeurs et la population active totale au lieu de
résidence. Pour les 322 zones d’emploi de France métropolitaine, il est évalué quatre fois par an, en moyenne
sur le trimestre (données corrigées des variations saisonnières). Il est aussi calculé en moyenne annuelle.
Taux de fréquence (TF)
C’est le nombre d’accidents avec arrêt pour 1 000 000 d’heures travaillées
Taux de gravité des indemnités temporaires (TG)
C’est le nombre de journées indemnisées pour 1 000 heures travaillées.
Zone d’emploi
Une zone d’emploi est un espace géographique à l’intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent.
Effectué conjointement par l’Insee et les services statistiques du Ministère du Travail, le découpage en zones
d’emploi constitue une partition du territoire adaptée aux études locales sur l’emploi et son environnement.
Les déplacements domicile-travail constituent la variable de base pour la détermination de ce zonage. Le
découpage respecte nécessairement les limites régionales, et le plus souvent les limites cantonales (et donc
a fortiori départementales). Il était recommandé de ne pas créer de zones réunissant moins de 25 000 actifs.
Défini pour la France métropolitaine, il comporte actuellement 322 zones, dont 15 en Nord Pas-de-Calais. La
zone d’emploi coïncide avec la zone de proximité au sens d’accès aux soins.
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 75
75
09/12/2013 13:56
LISTE DES ABRÉVIATIONS
Acoss : Agence centrale des organismes de Sécurité sociale
AST : Assistant(e)s en santé–travail
AT : Accident du travail
BTP : Bâtiment et Travaux Publics
CARSAT : Caisse d’assurance retraite et de santé au travail
CDI : Contrat à durée indéterminée
CHSCT : Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail
CNAMts : Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés
CPAM : Caisse primaire d’assurance maladie
CTN : Comités Techniques Nationaux
DADS : Déclarations annuelles de données sociales
Direccte : Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi
EVREST : Evolutions et relations en santé au travail
IJ : Indemnités journalières
Insee : Institut national de la statistique et des études économiques
InVS : Institut de Veille Sanitaire
IPP : Incapacité permanente partielle
IPRP : Intervenants en prévention des risques professionnels
MCP : Maladies à caractère professionnel
MDPH : Maison Départementale des Personnes en situation de Handicap
MP : Maladie professionnelle
MPI : Maladie professionnelle indemnisable
MSA : Mutualité Sociale Agricole
NAF : Nomenclature d’activités française
PCS : Professions et Catégories Socioprofessionnelles
PRST : Plan régional de santé au travail
SAMETH : service d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés
SST : Services de santé au travail
STME : Santé Travail Maintien dans l’Emploi
TMS : Troubles musculo-squelettiques
Autres références de la ligne éditoriale La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais
• Structure des activités et fréquence des accidents du travail dans le Nord - Pas-de-Calais, n°5, Mars 2012.
• La grande distribution : santé des travailleurs, risques professionnels et actions de prévention en région
Nord – Pas-de-Calais, n°6, Juin 2012.
• Entretien et réparation de véhicules : constats et actions de prévention face au risque chimique, n°7,
Octobre 2012.
• Bilan des actions régionales sur le risque cancérogène, mutagène et reprotoxique des salariés du régime
général, n°9, Juillet 2013.
76
ATLAS ST 2013-2.indd 76
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
NOTES
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
ATLAS ST 2013-2.indd 77
77
09/12/2013 13:56
NOTES
78
ATLAS ST 2013-2.indd 78
La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais - Atlas régional - Actualisation 2013
09/12/2013 13:56
Les Services de Santé au Travail
en Nord – Pas-de-Calais
1
CEDEST
3
Centre pour le
Développement Santé
au Travail
4/10 rue Albert Thomas
59210 COUDEKERQUEBRANCHE
Tél. 03 28 24 98 98
www.cedest.net
2
ASTIL 62
Association Santé Travail
Interentreprises du Littoral
430 boulevard du Parc - BP 94
62903 COQUELLES Cedex
Tél. 03 21 85 51 85
POLE SANTE TRAVAIL
7
5
Antenne Nord
4 rue de la Fosse aux Chênes - BP 449
59058 ROUBAIX Cedex 1
Tél. 03 20 26 15 71
AST 62/59
8
Association Santé Travail
6 rue de la Symphorine
Parc des Bonnettes - BP 60503
62008 ARRAS Cedex
Tél. 03 21 15 15 52
AISMT
Association interprofessionnelle
de santé et de médecine
du travail
1461 avenue du Cateau
Park Services
59400 CAMBRAI
Tél. 03 27 72 63 63
www.simup.fr
Antenne Sud
65 rue François Lemaire
BP 70076
59502 DOUAI Cedex
Tél. 03 27 71 29 79
STSA Santé au Travail
Sambre Avesnois
24 rue Romain Duchateau
59720 LOUVROIL
Tél. 03 27 53 31 31
www.ast6259.fr
6
ASTAV
Association de Santé
au Travail
de l’Arrondissement
de Valenciennes
62 rue Milhomme
59300 VALENCIENNES
Tél. 03 27 46 19 24
Dunkerque
2
SIMUP
Service interprofessionnel
de santé au travail
de la vallée de la Lys
22 rue de Lille - BP 40018
59431 HALLUIN Cedex
Tél. 03 20 94 12 54
www.polesantetravail.fr
Antenne Ouest
238 route de Bailleul
59190 CAESTRE
Tél. 03 28 50 92 80
Calais
4
Métropole Nord
Antenne Centre
118 rue Solférino - BP 1365
59015 LILLE Cedex
Tél : 03 20 12 83 00
www.astav.fr
1
4 Halluin
Caëstre
Boulogne
Tourcoing
Roubaix
3
Lille
Béthune
6
Valenciennes
Douai
5
Arras
Maubeuge
7
Cambrai
8
Fourmies
Service Santé Sécurité au Travail de la MSA Nord – Pas-de-Calais
Adresse postale : 59716 Lille cedex 9
Adresse physique : 33, rue du Grand But, Capinghem
Téléphone : 03 20 00 21 70 ou 03 21 24 60 56
http://www.msa59-62.fr/
Directeur de la publication : Annaïck Laurent - Henri-Pierre Radondy.
Comité de rédaction
CARSAT Nord-Picardie : Myriam Berroyez, Letizia Chiarore, Monique Crespel.
DIRECCTE Nord - Pas-de-Calais : Bruno Clément-Ziza, Martine Leblanc, Dr Brigitte Sobczak.
MSA : Béatrice Dewaele, Marie Inglard, Marie-Madeleine Kesteman.
Université Lille 2 - CHRU Lille : Dr Ariane Leroyer.
INVS : Hélène Prouvost.
Services de santé au travail : Dr Claude Buisset.
ISSN : 2101-4469
ATLAS ST 2013-2.indd 79
09/12/2013 13:56
Contributeurs à l’Atlas régional, la santé au travail
dans le Nord – Pas-de-Calais – Actualisation 2012
Caisse d’assurance retraite et de santé au travail – CARSAT Nord-Picardie
11, allée Vauban 59662 Villeneuve d’Ascq cedex
Téléphone : 0 821 10 59 60 - Fax : 03 20 05 62 50
http://www.carsat-nordpicardie.fr/
Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi - DIRECCTE
Les Arcades de Flandres
70, rue Saint-Sauveur BP 456 – 59021 Lille cedex
Téléphone : 03 20 96 48 60 - Fax : 03 20 52 74 63
http://www.npdc.travail.gouv.fr/
Mutualité Sociale Agricole du Nord – Pas-de-Calais
Adresse postale : 59716 Lille cedex 9
Adresse physique : 33, rue du Grand But, Capinghem
Téléphone : 03 20 00 21 99 - Fax : 03 20 00 20 00
http://www.msa59-62.fr/
Université de Lille 2 - Faculté de Médecine
Pôle recherche
1, Place Verdun 59045 Lille Cedex
Téléphone : 03 20 96 43 43 - Fax : 03 20 88 24 32
http://www.univ-lille2.fr/
Institut de veille sanitaire en Région Nord - Pas-de-Calais et Picardie
556 Avenue Willy Brandt 59777 Euralille
Tél. : 03 62 72 88 73 - Fax : 03 20 86 02 38
http://www.invs.sante.fr
Les services de santé au travail du Nord – Pas-de-Calais
http://www.entrepriseetsante.com
Les autres acteurs de la santé au travail
Assurance maladie - Risques professionnels
http://www.risquesprofessionnels.ameli.fr/
Institut national de recherche et de sécurité - INRS
http://www.inrs.fr
Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social
http://www.travail-emploi.gouv.fr
http://www.travailler-mieux-gouv.fr
Ministère de la santé
http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
Observatoire EVREST
http://evrest.istnf.fr
Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics – OPPBTP
http://oppbtp.fr
Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail – ANACT
http://www.anact.fr
Direccte Nord - Pas-de-Calais
ATLAS ST 2013-2.indd 80
Conception et mise en page : Gilles VIDAL - 03 20 806 806 / Impression : CARSAT Nord-Picardie
Institut de santé au travail du Nord de la France - ISTNF
http://www.istnf.fr
09/12/2013 13:56