nous older ? qut peut

Commentaires

Transcription

nous older ? qut peut
I DOSSIER
NOUS,
les giidontsooo
qutpeut
nousolder?
8,3mi/lions d'nidçnfsfarnilicrui,,i,r,ri
r,i':"t.f
ge {..ûrt..ii;i
plusde 6oyode fer;rmes;.
,i'ri;,
quotidiennemenf
r unprccrtecTlsriiil
maladieinvolidaritcc;Lr
ù unpai-r:iti,$qeen
APAÇ! !C,C[.rii].,\lil; " '
perte d'outanamie"
tr,,sir
G/R.. . âtre unprocheoidc;nfc'e-st
iili::.
essaAerde s'grefrcuv*:rijr;n"ç
cesacronAmesCelctpnilcnt{di:f otni:
i i,./e
cor ilsvaLtsauvrlrontIespi-:rlr,'
-sr-'r\'ii-i:r,
et d'aidesnonneelieeçbles.
< Ma pauvre fille... >. Josianesupporte
de
mal les remarquescondescendantes
sa mère et refusequ'on la plaigne.Vive
commerctale
et sounante,cetteassrstante
en retraitede 66 ansn'estoasmalheureuse.
C ettevi e auprèsd' A l ai n,so n com pagnon
en pl a que,une m aattei ntd' unescl érose
e nt r aî nantde
l adi e neuro-dégénérati ve
el l e l'a choisie.Le
nombreuxhandi caps,
pour
coupl ea qui tté l a regi onpa r isienne
s' i nstal l er
dansl a S ommeet t ouslesm ois,
s) ,ou Alain
i l spartentà B erck(P as-de- Cala
5s5 P6urf air ef ace
reçoi tdessoi nsspéci al
à l a m :l :ni a
l ç <o qnr -
-
c! Y en
n
pç
YLJ
nouche
à
l ' i tal i enne
avecsrege..o tJ' e aut om at ique,
,e o d app ar t em ent .Et
..
fauteu' el ecri que,
i ç n' nntn2çrp.rôr.Êa :voi runeviesociale.
a l'Association
esTIresactrve
Deolus.Josiare
Françai se
desA i dants.
Tïri$NDE& I'EI\IVERS
peti tvisagef at igué,
gri sonnants,
C heveux
de
C l araa 64 anset exercel a pr of ession
psychol ogue
du travai lE. l l evit en banlieue
mnhrevue19 1- ma rs20 16
DOS S T EI R
tr utr
B
trg
tr
MËFAIT
" CËLA
DUBIEI{DE
RETROUYER
DNUTRES
PERSOHHES
":.
,
,:',1:
'r'
p a rsre nne
et r et our net o u s l e sw e e k -e n d s <je ne suisplus la femme de mon mari,je
Josi anefréquenteceux de Pér onneet
e n p ro v inc ve oirs espar e n tse t p re n d ree n
> Uneautres'interroge
suissoninfirmière.
:
d'Albert : <<Cela
me fait du bien de retrouch a rg eleurquot idienD a n su n c l rm ast o u - (est-ce normal qu'une mère fassela toi- ver d'autres personnes confrontéesaux
ve n tte nduen r ais on
de ia m a l a d ipes y c h i q u e lette intime de sonfils de 15 anshandicapé mêmessoucisque moi !> s'exclame-t-elle.
de sa mère.<<Elle
a 85 anset estschizo- me n ta l ? > >.
Le gros probl èmedes ai dants C esontdesl i euxd' échanges
qui cr éentdu
phrène.Lorsde sescrises,ellehurle,délire, e s t s o u v e n cel
t uide l a reconnai ssance
de l i ensoci alapportent
,
un souti e n. .Un
. pr oappelle lespompiers sansraison.Maisje
l e u r p l a c e ,au sei nde l eur fami l l eet pl us grammeannueld' unedi zai nede r éunions
trouvequ'elle n'estpas correctementprise g é n é ra l e m ent
de l a soci été.
de deux heuresest établ isur dest hèm es
en charge.Ainsi,j'ai dû insisterauprèsdu
précis,commepar exemple. la définition
CMP (Comité médico-psychologique) de
n{FL4 |VlË FAJï ilU EfËflf ll
de l'aidant, I'aideà domicile,je n'ai plus de
I'hôpitalpour qu'ellevoieenfin un psychiatre Qu e l l e sa ssoci ati ons,
quel s organi smes viesociale...
ef c'esfce comité qui m'a demandéde lui
p e u v e n lte sai der?Qu' el l es
jannot,présoi entdédi ées Desoncôté,à Bergerac,
Pascal
trouver un établissementspécialisé.C'est à u n ty p ed e pathol ogi(France
e
A l zhei mer, si dentde l a Mai sondesA i dan t sa m is en
un peu le monde à l'envers! >
Association
desParalysés
de France,
UNAFAM pl aceun conceptqui est à l a f ois un lieu
p o u r l e s mal adespsychi ques...)
ou géné- d'accueil,
un centrede formation
avecun site
D e u xsrt uat ions
d' aidant eds' u np ro c h eh a n - ri q u e s(A s soci ati on
Françai se
desA i dants, internet.<Carlesaidantsseplaignaientd'un
q u i,c om m e8, 3m i l l i o ndse p e rs o n n e s M a i s o n
d i ca p é
pl usi eurs
d e sAi dants...),
associ ati onsdéficit d'informationset d'une absencede
e n Fra nc e
s ontc onf r onté eàs d e mu l ti p l e s p e u v e n tl e s accuei l l i A
r.i nsi ,l ' A ssoci ati on guichetuniqueoit cesinformationsseraient
difficultés.<Letermeemployédansla loi sur Française
des Aidantsa créélesCafésdes regroupées,indique-t-il.llsignorentsouI'adaptationde la sociétéau vieillissement A i d a n ts .Instal l és
partouten France,co- ventdesélémentsessentie/s
: lesdifférentes
est"procheaidant",préciseFlorence
Leduc, a n i mé sp a r un travai l l eur
soci alet un psy- formes de maintien à domicileet de prises
p ré si d e nt de
e l' A s s oc ia ti oFnra n ç a i sdee s c h o l o g u e ,il s permettentaux ai dantsde en charge,la grille AGGIR(évaluationde la
Ai d a n tsP. lusde 60 % s on td e sfe mme sa u x s e re n c o n trerdans un cadreconvi vi alet dépendance),
l'APA(AllocationPersonnalisée
si tu a ti o ns
t r ès dif f ér ente sL.' u n es o u p i re:
d ' é c h a n g eexpéri
r
ences
et i nformati ons. d'Autonomie)...
>
m n hr e v u e1 9 1- m a r s2 0 1 6
lDo sslER
de payeruneaideà doimposables
retraités
danslesactesde la vie
micile(intervenant
quotidienne),
uneaide-ménagère...
L Allocation personnalisée
d'autonomie (APA) et le Plan d'aide
IAPA
Verséepar le conseildépartemental,
et
60
ans
de
personnes
est destinéeaux
plusen perte d'autonomie.Ellecontribue
au paiementdesfraisd'aideà domicileou
en EHPAD.
d'unepartiedu tarifdépendance
Leniveaude la perted'autonomieestévalué
au domicilede la personneâgéeselonla
gri l l enati onalA
e GGIRpar uneéquipem éSi le
du conseildépartemental.
dico-sociale
fera
4,
l'équipe
1
et
GIRest comprisentre
qui
indiquera
plan
proposition
d'aide
de
une
(nombred'heures
d'aide
lesaidesproposées
de repasportésà dom icile. . . ) ,
à domi ci l e,
financièreà la
leur coût et la participation
de IAPA
personne.
L'attribution
la
de
charge
de ressources,
n'estpassoumiseà conditions
maisau-delàd'un montantde ressources
pr ogr essive
une parttci pat ion
mensuel l es,
estdemandée.
Des aides sont aussi proposéespar les
maladie,les
de retraite,lAssurance
caisses
départementaux.
les
conseils
ou
mairies
du C LIC
vi l l es,l ' i nfi rmi ère
D a n scertai nes
REIUDEZ.VOUS
v i e n tà domi ci l epour éval uerl esbesoi ns.
DANS VOTRE MAIRIE
Jannot,de nombreux
Pascal
Sivousvoussentezsubmergéparlescharges <Mars,remarque
des CLIC.>
I'existence
ignorent
aidants
rendez-vous
qu'engendre
votrerôled'aidant,
vous
renseil'on
devrait
où
dansvotremairie
gnei utilement.<le CCAS(centrecommunal UN PORÎATL INTERNET
de sonationale
aveclaCaisse
d'action sociale)qui m'a remisle formulaire Enoartenariat
(CNSA),
pour
ministère
le
l'autonomie
pour
lidarité
APAet lesadressesdesétablissements
a crééun portailInternet
personnes
âgéesa étéla premièreétapedans desAffairessociales
PAS
gouv.fr) ras- S'ILSNEREMT'I.I9SAIEilT
nes-agees.
ayant permisà ma mèred'en- (www.pour-les-person
le processus
CETRAVAILBENËVOI"E
utilespour
touteslesinformations
trer dansle dispositifAPA, expliqueClara. semblant
Étllr oevolu
ErslcERôl"E
perte
d'autonomie
en
âgées
personnes
les
Ensuite,l'assistantesocialede secteurest
NousEsnuoils
r.l
socËrÉ
À
venueau domicilede mesparentspour nous et leursaidants.
QUE(ELACOIrERATTENTRE
aider à remplir le dossierde demandeavec
---7r\
in ventaire des ressources.C'esf/'asststante D'AUTRES STRUCTURES
AIDER
VOUS
PEUVÊIUT
qui
socialedu conseildépartemental a évalué
+
socialde l'hÔPital
> Eneffet,le rÔle . le service
sonniveaude dépendance.
desAidants
Française
du CCASest d'informersur lesdroits,les r l'Association
à l'Hébergement), www.aidants.fr
aides(APA,AideSociale
et d'orienterversle . la MaisondesAidants
sociales
lesorestations
LESRESPOilSABLES
www. lamaisondesaidants.org
bon organisme.
NEL' ESNMEilT
GOUVERilEMENTAUX
r France
Alzheimer
et
(centre
d'information
local
au
CLIC
Quant
QU'À
www.f rancealzheimer.org
il a unemisgérontologique),
de coordination
despersonnes
départementales
despersonnes . lesMaisons
et d'information
siond'accueil
(MDPH),
de l'accueil
chargées
handicapées
y
les
trouvent
Elles
âgéeset de leursfamilles.
des personnes
et de l'accompagnement
pourfaireface
nécessaires
renseignements
et de leursProches'
handicapées
a u x pr oblèm esen g e n d ré sp a r u n e p e rte
juridique,
protection
(misesous
d'autonomie
JANNOT
PASCAL
d'aidesà domicile,de portagesde LES AIDES FINAIUCIÈRES
services
àBergerac
desAidants
deIaMaison
d'hébergement"). Des aides fiscales peuventpermettreaux Président
repas,établissements
/U
E0 Mcls€
PARAN LACOLLECTIVITE
20 M cs €
mnhrevue191- mars2016
DO S S| EIR
TRAVAILLER ET AIDER
UN PROCHE
47Vodesaidantstravaillent.
<<Onlesappelle
lessalariés
aidants,indiquePascal
Jannot.
Parfois,ilssont obligésde s'absenterou de
diminuerleur tempsde travail,voired'arrêter
complètement.Deschoixcompliqués.Pourtant, plus de 70% desaidantsn'ont jamais
parlé de leur situation à leur supérieur hié> Afin de permettreauxaidantsde
rarchique.
disposer
de tempslibrepours'occuper
d'un
proche,diverscongésexistent
(solidarité
famiparentale,
liale,présence
soutienfamilial...).
lls peuventvousdonnerdroit à desallocations.Enoutre,souscertatnes
conditions,
un
peutrenoncer
salarié
à tout ou partiede ses
joursde congésau profitd'uncollègue
dont
un enfantestgravement
malade.
sl vous AvEz BEsotN
D E SOU F F LE R. . .
l o p r.
^p- i p
N v 1 : r r cp c t a S Sista n te SOCia le
ce.s unegrandevilleet adhérente
de IANAS
rAsso ci a tion
Nat ionaledes As s i s ta n ts
de
Service
Social).
Elleconnaîtbienlesdifficultés desaidantsfamiliaux.Et notammentla
'atigueextrêmequi peut touchercertains.
Si vous avez besoin de souffler un peu,
/otre parent âgé peut être accueilliun jour
ou deux par semainedans une maison de
retraitepour un accueilde jour, suggère-telle.Une formule intéressante,
notamment
pour lesaidantsaccompagnantun patient
Alzheimer.5iyousêtesvéritablementépuisé,
si vous tombez maladeou devezsubir une
i ntervention chirurg icale, votrep arent pourra
bénéficierd'un hébergementtemporaireou
il seratotalement prisen charge.Prochede
celuid'une maisonde retraite.soncoût n'est
pas pris en chargepar la Sécuritésociale.>
UN RÔLE DE PLUS EN PLUS
RECONIUU
Desdispositifs
existentoour soutenirlesaidantsfamiliaux.
Mais,il fautsouventallerà " la
pêcheauxinfos"et ne passelaisser
découragerparlesformulaires
administratifs
à remplir!
Heureusement,
depuisenviron10ans,le rôle
desaidants
estmieuxreconnu
et l'onne peut
r NADINE
oues'enféliciter.
ALLAIN
ETVOUSFAITES
LES
OUOIPOUR
VACANCES
?
Desorganismes
proposent
des
séjourspourlespersonnes
en
difficultés
et leursaidants.
Des
associations
commeSIELBLEU
mettenten placedesvacances
derépit.[Unionfrançaise
des
centresdevacances
et de loisirs
propose
desséjoursde
IUFCVJ
vacances
adaptés
auxpersonnes
handicapées.
Certaines
délégations
départementales
del'UNAFAM
defamilleset
IUnionnationale
amisde personnes
malades
et/ou
handicapées
psgchiques]
organisenl
aussidesséjours.
France
Alzheimer
proposedesséjoursVaconces-Répit
Alzheimer.
Hébergement
temporaire
wwwgrath.fr
parle
ll peutêtrefinancé
biais
dela Prestation
de
Compensation
duHandicap
(PCH)
etdel'Allocation
Personnalisée
à l'Autonomie
(APA).
Accueilfamilial
www.famidac.fr
Iassociation
nationale
desaccueillants
famillaux
partenaires.
etdeleurs
)) rr nussl
Blogdel'Association
(APF)
desParalysés
deFrance
APFEVASIONS
www.agevillage.com
:
Aidant-aidé
: partuenvacances
DANS LECADREDE SONACTION
SOCIALE,la MNH,souscertaines
conditions,versedesaidesspécifiques
au profit despersonneshandicapées.
Vos interlocuteurs
. CentreServiceClients
3031
w
o Un déléguéhandicap
danschaque
département(contactdisponible
auprèsdu CentreServiceClients)
. L'assistante
socialede Ligneclaire
(@
MNH ACTION SOCIALE
! E S A l D E 5 S P E C I F! O U E S MN H
A U P R O F I O E S P E FS O N N É S
LÉy{,{\ei{*e+
lv,NT
m n hr e v u e1 9 1- m a r s2 0 1 6