Arrêt du tabac en phyto-aromathérapie

Commentaires

Transcription

Arrêt du tabac en phyto-aromathérapie
Arrêt du tabac en
phyto-aromathérapie
Mémoire de fin de formation en
phyto-aromathérapie
Hippocratus
Sylvia Maccari
1
Sommaire
Introduction ____________________________________________________________ 3
Le tabac ___________________________________________________________________ 3
Dépendance au tabac les tests _________________________________________________ 5



Test de Fagerström : ____________________________________________________________ 5
Test de Horn : _________________________________________________________________ 5
Test de Demaria : ______________________________________________________________ 6
Syndrome du sevrage ________________________________________________________ 6
La semaine palliée ___________________________________________________________ 7
Présentation du plan thérapeutique ____________________________________________ 7
La phyto-aromathérapie : _________________________________________________ 8
La dépendance _____________________________________________________________ 8
Exemple de traitement ______________________________________________________________ 9
Stimulant général __________________________________________________________ 10
Exemple de traitement _____________________________________________________________ 11
L’angoisse et le stress _______________________________________________________ 11
Exemple de traitement _____________________________________________________________ 13
La dépression ______________________________________________________________ 13
Exemple de traitement _____________________________________________________________ 15
Troubles du transit intestinal _________________________________________________ 17
Exemple de traitement _____________________________________________________________ 17
Les insomnies _____________________________________________________________ 18
Exemple de traitement _____________________________________________________________ 18
Les problèmes broncho-pulmonaire ___________________________________________ 19
Exemple de traitement _____________________________________________________________ 20
Détoxification _____________________________________________________________ 21
Exemple de traitement _____________________________________________________________ 22
La prise de poids __________________________________________________________________ 22
Diffusions atmosphérique____________________________________________________ 22
Exemple _________________________________________________________________________ 23
Remplacer les rituels ________________________________________________________ 23
Se recentrer sur soi _________________________________________________________ 24
Bibliographie __________________________________________________________ 25
Sites internet ______________________________________________________________ 25
Livres ____________________________________________________________________ 25
2
Introduction
Le tabac
La Nicotina tabacum est une plante de la famille des Solanacées de 60 cm à 160
cm de hauteur. La floraison est blanche durant les mois de juin à octobre.
Le tabac est un produit psychoactif manufacturé
élaboré à partir de feuilles séchées de plantes de
tabac commun (Nicotiana tabacum), une espèce
originaire d'Amérique centrale appartenant au genre
botanique Nicotiana (famille : Solanaceae).
Les feuilles vertes de tabac
pourcentage de poids sec :
contiennent
en
-
40% de glucides (amidon, cellulose, sucres
simples)
-
15 à 20 %
organiques
-
Entre 1 et 10% d’alcaloïdes : la nicotine est majoritaire (jusqu’à 90-95%),
les autres alcaloïdes du tabac sont chimiquement proches de la nicotine,
les plus importants sont l’anabasine et la nornicotine.
de
protéines
et
d’acides
L'usage du tabac est largement répandu dans le monde entier à la suite de la
découverte de l'Amérique. Sa commercialisation est le plus souvent
un monopole d'État et sa vente généralement soumise à de lourdes taxes
comme en France.
Le tabac génère une forte dépendance et
sa consommation est responsable de 6
millions de décès par an dans le monde,
ainsi que de nombreuses maladies
(maladies cardiovasculaires
et cancers entre autres), dont le risque
peut être diminué avec l'arrêt de sa
consommation.
3
Sur le plan physiologique, fumer est un acte complexe. On compte plus de 5000
composants dans la fumée du tabac. Trois produits toxiques inhalés à chaque
bouffée dominent : la nicotine, le monoxyde de carbone et le benzopyrène.
La nicotine est un alcaloïde qui agit sur l'organisme comme un piège.
Elle ne met que sept secondes après chaque inhalation pour atteindre le
cerveau, où elle provoque l'équivalent d'une mini-décharge d'adrénaline. Selon
les individus, elle jouera le rôle d'accélérateur ou de frein.
Pour les uns, elle stimule l'activité cérébrale, augmente la vigilance et les facultés
de concentration intellectuelle. A chaque bouffée, elle provoque une accélération
du pouls, une augmentation de la tension artérielle et du rythme cardiaque (de 8
à 10 pulsations par minute vingt-quatre heures sur vingt-quatre).
Chez d'autres, au contraire, la nicotine a un effet tranquillisant et anxiolytique :
elle contribue à inhiber les angoisses latentes en agissant comme un sédatif.
La façon de fumer varie énormément d'un individu à l'autre. Car sans le savoir, le
fumeur tire sur sa cigarette, son cigare ou sa pipe, pour obtenir le taux
de nicotine que son organisme réclame. C'est le phénomène d'autotitration de la
nicotine.
La nicotine est la principale substance responsable de la dépendance au tabac.
Le plaisir neuronal, comme tous les plaisirs, n'a qu'un temps.
L'existence et l'intensité de la dépendance tabagique peuvent être mesurées par
le taux de monoxyde de carbone (CO) contenu dans l'air expiré. Présent dans la
fumée inhalée, il se fixe sur l'hémoglobine et diminue de 15 à 20% le taux
d'oxygène en circulation.
Le retentissement sur les organes vascularisés est évident. Un fumeur qui
consomme un paquet de cigarettes par jour a une oxygénation équivalente à
celle d'un non-fumeur à 2500 mètres d'altitude...
4
Dépendance au tabac les tests
Le phénomène d'accoutumance à la nicotine se produit dans le cerveau. Dès
que la nicotine y arrive, elle stimule la libération de dopamine. Ce messager
chimique joue un rôle clé dans la perception neurologique du plaisir. Il diminue
l’anxiété, améliore l’humeur et la mémoire et réduit l’appétit. Pour une personne
qui veut cesser de fumer, la perte de ces éléments véritablement positifs
du tabagisme est une étape cruciale à franchir.
Si l'on calcule que chaque cigarette permet environ 10 bouffées, une personne
qui fume 30 cigarettes par jour envoie, quotidiennement, 300 appels
de dopamine à son cerveau!
D’autres facteurs émotifs et comportementaux accroissent la dépendance,
comme le plaisir du geste et l'association avec des moments agréables (le
premier café, le repas avec des amis, etc.).
Chaque fois que la dopamine est relâchée, les récepteurs de dopamine sont mis
en état d'alerte. Graduellement, leur sensibilité s'émousse et ils n'arrivent plus à
se satisfaire du taux normal de dopamine : ils sont « en manque ». Le fumeur est
tenté de fumer de plus en plus car une plus grande stimulation est nécessaire
pour produire le même effet. La toxicomanie devient rapidement un problème
chronique.
De nombreux tests sont disponibles sur la toile afin de savoir où nous nous
situons de notre accoutumance. Il est important de savoir où l’on se situe dans la
dépendance à cette « drogue » qui empoisonne notre quotidien.
Test de Fagerström : calculez la dépendance physique à la nicotine.
Pourriez-vous arrêter de fumer du jour au lendemain ? Etes-vous un
fumeur du soir ou du matin ?... Un test pour évaluer votre degré de
dépendance.
Test de Horn : calculer la dépendance psychique à la nicotine. Souvent, la
cigarette représente le besoin de maintenir ou de retrouver des sensations
associées à l'action de fumer : le plaisir, la détente, le bien-être ou, au
contraire, l'anxiété, le stress, la tristesse... A cet effet, le test de Horn vous
permet de "décrire" votre tabagisme et identifier les facteurs qui vous
poussent à fumer.
5
Test de Demaria : Chaque fumeur est unique. Afin de mieux cerner vos
chances de succès, ce test évalue votre motivation avant le début du
sevrage. Quelle est votre état d'esprit actuellement pour arrêter de
fumer ? Etes-vous un fumeur indécis, un fumeur satisfait ou réellement
prêt à arrêter. Ce test peut vous aider à choisir le bon moment.
Syndrome du sevrage
Irritabilité, anxiété, tristesse… les symptômes de manque peuvent être plus
ou moins présents selon les individus. Mais il est prévisible d’en être
victime durant les premières semaines suivant l’arrêt du tabac.
Le sommeil, qui est souvent déjà de moins bonne qualité chez les fumeurs, est
aussi fréquemment perturbé pendant quelques semaines. Les réveils sont plus
courants durant la nuit. Il est habituel que les ex-fumeurs se lèvent une heure
plus tôt le matin, durant la première semaine tout en ayant l'impression d'avoir
mal dormi. Patience. Là aussi, tout reviendra peu à peu à la normale.
De nombreux cas de constipations, ballonnements, gastrites, ou crise de
fringale… sont aussi à retenir et surtout à ne pas négliger !
Pour limiter l'apparition de tous ces phénomènes d'humeur, mieux vaut ne pas
choisir le jour "J" dans une période d'intense activité professionnelle ou s’il y a
des problèmes personnels ou une fragilité.
Préférer un moment calme comme les vacances. Parler du projet à ses proches,
et s’inscrire à une consultation de sevrage tabagique comme il en existe
aujourd'hui dans de nombreux hôpitaux. Grâce à des techniques de
psychothérapie de groupe comportementale et cognitive, nous avons plus de
chances de réussir notre tentative et nous supporterons mieux les inconvénients
inéluctables du sevrage. Là, les plantes et les huiles essentielles jouent un rôle
très important et pas des moindre !
De plus en plus, les spécialistes du sevrage tabagique recherchent, notamment
chez les gros fumeurs, la présence d'une anxiété ou de symptômes dépressifs.
Ces derniers sont, en effet, deux fois plus répandus chez les fumeurs. Lorsqu'ils
sont trop importants, les médecins peuvent tout bonnement conseiller aux
fumeurs de différer le sevrage. Supprimer la cigarette est malgré tout une
épreuve. Il serait imprudent d'arrêter de fumer quand on présente une
authentique dépression, car cela risquerait de la majorer et d'entraîner un
déplacement vers d'autres formes de dépendance.
6
L'hygiène de vie joue un rôle essentiel pour lutter contre les manifestations
désagréables du sevrage tabagique. Il est ainsi particulièrement recommandé de
modérer sa consommation de café ou de thé, qui sont des excitants du système
nerveux et accroissent l'anxiété. Attention aussi à l'alcool ou à la nourriture !
En revanche, la pratique d'une activité sportive aura l'avantage de calmer tout en
permettant de lutter contre la prise de poids favorisée par l'arrêt du tabac.
Gare aux instants de faiblesse !
Le principal ennemi du sevrage est donc la rechute. Mais quelles en sont les
causes ? Elles sont multiples, peuvent se cumuler et se renforcer. Généralement,
on trouve à l'origine de ce faux pas un élément déclenchant (déprime, stress,
colère.) ou une situation à risque (café, routine de travail..). La baisse de la
motivation diminue la résistance à ces événements et l'envie impérieuse de
fumer peut triompher. "Les émotions négatives et la consommation d'alcool
peuvent également déclencher une envie de fumer, en même temps qu'elles
réduisent la capacité à faire face. La prise de poids bien qu'elle n'induise pas en
soi une envie de fumer peut conduire à une chute motivationnelle et une décision
de reprise du tabac" précise le Dr Aubin. La survenue de ces rechutes met-elle
en péril un réel arrêt tabagique ? Non, puisqu'on estime que les ex-fumeurs ont
fait en moyenne 4 tentatives sérieuses avant de parvenir à en finir définitivement
avec la cigarette. Mais pour mettre toutes les chances de son côté, il convient
d'apprendre les stratégies pour faire face aux situations critiques.
La semaine palliée
Je conseille toujours de choisir une « semaine palliée ». Celle-ci est le pont vers
un arrêt sans angoisse. Durant celle-ci, le futur ex-fumeur pourra diminuer sa
consommation journalière petit à petit en retirant les cigarettes inutiles (celles
prisent dans la matinée, dans l’après midi ou avant le repas). On commencera
alors le traitement phytothérapique, on appliquera des séances de yoga, ou
respiration, des moments de calme pour se recentrer sur soi. Nous ferons un
réglage alimentaire, pour éviter tout problème qui pourrait entraver la réussite.
Présentation du plan thérapeutique
Il existe beaucoup de substituts nicotiniques dans les pharmacies, mais aucun ne
règle le problème en profondeur. En effet, les substituts nicotinique apportent
une dose de nicotine chaque jour, mais en réalité, il faut désaccoutumer, agir sur
l’ensemble du système nerveux.
Il faut tout de même que la volonté soit forte car elle joue un rôle primordial dans
le sevrage tabagique !
7
La phyto-aromathérapie :
La dépendance
 Avoine : Avena sativa. Poaceae
Céréale annuelle de 1m de haut, cultivée ; tige mince,
creuse, non ramifiée. Feuilles linéaires, engainantes,
insérés sur des nœuds renflés. Constituants : saponosides
triterpéniques (avenacosides) silice, fer et zinc en très forte
proportion (39 mg, 8,5 mg, 19,2 mg pour 100gr de poids
sec) Vit B et calcium. Polyphénols anti-oxydants et
flavones.trigonelline, amidon et proteines (gluten)
L’Avoine est fortifiante bien que légèrement sédative (stimulante le matin et
apaisante le soir) Neurotonique, légèrement antidépressive. Les flavones
possèdent une activité hormonale oestrogénique modéré. Léger stimulant
thyroïdien et régulateur du sommeil.
Applications : troubles nerveux et insomnies. Sevrage des intoxications tabagique.
Asthénies, états s’épuisement, déminéralisation, convalescence du fait de son
exceptionnelle richesse en minéraux.
 Kudzu Pueraria Lobata Légumineuse
La plante de la désaccoutumance,
Originaire de Chine et du Japon où sa racine est utilisée en
cuisine comme fécule (le kudzu possède deux fois le pouvoir
épaississant de l’arrow-root).
La racine était déjà utilisée 600 ans avant Jésus-Christ, par la
médecine traditionnelle chinoise, la racine est employée dans le traitement des
fièvres, des états grippaux, de la rougeole, des gastrites, de la disenterie et de
l’hypertension ; il était également apprécié comme relaxant musculaire.
Elle favorise la désaccoutumance aux drogues: on a confirmé que sa racine (qui
contient trois flavonoïdes : puérarine, diadzéine, diadzine), consommé
régulièrement en cure, entraine une diminution de la consommation d’alcool et
une dépendance à la cigarette fortement réduite.
8
 Aubépine Crataegus oxyacantha L.Rosaceae
Hypotenseur modéré (action sur la concentration cellulaire),
diminution de la résistance des vaisseaux périphériques
(hypotension légère mais prolongée : chat)
- Sédatif nerveux et tranquillisant par les polymères
catéchiques, l’apigénine est un ligand compétitif pour les
récepteurs benzodiazépiniques centraux, sympatholytique
- Activité au niveau myocardique : améliore l’irrigation du
myocarde et le débit coronarien (améliore la tolérance du
myocarde à une déficience en oxygène) par les polyphénols (proanthocyanidols et
flavonoïdes), diminution du rythme cardiaque, amélioration de l’éjection systolique
- Inotrope positif, dromotrope positif, chronotrope et bathmotrope négatif (inhibition
de l’AMP-cyclique phosphodiestérase)
- Spasmolytique des muscles lisses (par les flavonoïdes)
- Hypothermisant léger (souris)
- Peu toxique
- Pas d'accumulation dans l'organisme
Exemple de traitement
Avena sativa : l’avoine
Extrait hydro-alcoolique d'Avoine
Diluer 10 à 30 gouttes 2 à 3 fois par jour dans de l'eau ou une infusion.
La dose journalière recommandée maximale (90 gouttes) correspond à 2,3 g de
parties aériennes d'Avoine fraîche à la mise en œuvre.
Kudzu :
(Extrait de racine standardisé de Pueraria lobata) 150 mg
1 comprimé par jour au cours des repas pendant 1 mois
Aubépine :
Extrait sec, en gélule. 1 gélule 3 fois par jour, 1 mois.
Pour un bon résultat, ces trois plantes doivent être prises dans un même
traitement de fond.
9
Stimulant général
 Rodiola : : rhodiola rosea, famille des crassulacées
L'extrait dosé de Rhodiola Roséa permet de diminuer certains symptômes de
grande fatigue, faiblesse généralisée, affaiblissement des fonctions
physiologiques et ceci très rapidement, parfois dans l'heure qui suit la prise.
La Rhodiola permet de maintenir de meilleures performances cognitiques
(pensée associative, mémoire à court terme, concentration...) malgré le stress et
la fatigue. Il permet aussi de maintenir un bon fonctionnement des défenses
immunitaires.
En période d'examen par exemple, Rhodiola apporte une amélioration
significative de la forme physique du bien-être et augmente la capacité de travail.
Chaque gélule de Rhodiola contient la plus grande concentration possible en
principes végétaux actifs et optimise les effets bénéfiques synergiques de la
racine entière qui contient naturellement salicoside, rosavine, rosine et
polyphénols.
 Ginzeng : : Panax ginseng C. A. Meyer Araliaceae
Adaptogène : améliore les performances physiques et intellectuelles, augmente la
résistance
de
l'organisme
de
manière
aspécifique,
immunostimulant
Stimulation
de
l'activité
cérébrale
via
l'hypophyse
- Action sur le GABA, augmentation du taux sanguin de dopamine
Amélioration
de
la
capacité
de
mémorisation
- Anabolisant (parenté des ginsénosides avec certaines hormones
stéroïdiennes)
- Diminution de la perméabilité capillaire dans les inflammations
expérimentales (ginsénoside Ro), inhibition de l'agrégabilité
plaquettaire
et
de
la
formation
de
thromboxane
- Chez le sportif, augmentation de la capacité d'absorption de l'oxygène, réduction du
taux
de
lactates
sanguin,
baisse
de
la
fréquence
cardiaque
- Abaisse le cholestérol et augmente la tolérance au glucose (glycanes), peut permettre
chez le sujet âgé la diminution des doses d'antidiabétiques (action lente à se manifester)
Activité
psychosomatique
importante
- Immunostimulante (saponosides et dérivés polyacétyléniques)
10
Exemple de traitement
Rhodiola 1 à 2 comprimés par jour
(Ne pas donner aux femmes enceintes. Ne peut se substituer à un régime alimentaire varié)
Ginzeng :
Nébulisât (100mg/gélule, 3fois/jour)
L’angoisse et le stress
 Marjolaine : Origanum majorana L., Majoranan hortensis Moench . Lamiaceae
Antispasmodique, antalgique
- Calmante et sédative
- Parasympathicotonique puissante (hypotensive, vasodilatarice,
anaphrodisiaque).
 Noix de muscade :
Myristica fragrans
- Tonique général, cérébral et circulatoire
- Aphrodisiaque
- Stimulant de la digestion, carminatif et digestif, facilite l'élimination des
gaz
Antalgique
(combat
la
douleur),
analgésique
- Emménagogue (provoque et régularise les règles), favorise
l'accouchement
- Antiseptique, antiparasitaire
- Atonie digestive, entérocolites spasmodiques et
infectieuse,
diarrhées
- Rhumatismes aigu et chronique, entorses, courbatures, névralgies
dentaires
- Asthénie (fatigue), échec
 Verveine
ALOYSIA TRIPHYLLA =LIPPIA CITRIODORA
VERBENACEAE
Propriétés de l'Huile Essentielle
- Anti-inflammatoire puissante
- Antiparasitaire
11
- Sédative puissante
- Digestive
- Eupeptique
Stress, angoisses, insomnies, dépressions
- Dysenteries amibiennes
- Pathologies auto-immunes : sclérose en plaques, Cohn (?)
- Hypertension artérielle, tachycardies, extrasystoles
- Asthmes nerveux
- Psoriasis
Stomachiques, eupeptiques
Calmants du système nerveux central (sédatif)
 Lavande Lavandula officinalis Chaix, Lamiaceae
Antiseptique
- Cicatrisant
- Cholérétique et cholagogue
- Antispasmodique
- Diurétique
- Sédatif du système nerveux - légèrement
- Hypotenseur
- Sympatholytique et parasympatholytique
analgésique
Huile essentielle
- Antispasmodique puissante
- Calmante, sédative, antidépressive
- Cicatrisante puissante, régénératrice cutanée
- Antalgique remarquable
- Hypotensive
- Antibactérienne, antifongique
 Estragon Artemisia dracunculus
Asteraceae
Antispasmodique puissante
- Stomachique, apéritive, carminative
- Antiallergique
- Anti-inflammatoire
- Antifermentaire
- Tonique mentale
12
Exemple de traitement
HE Lavande vraie 1,5 gr
HE verveine odorante 0,5 gr
HE Noix de muscade 0,5 gr
HE Marjolaine 0,5 gr
HE Estragon 0,5 gr
Alcool à 90° qsp 30 ml
10 gouttes matin et soir dans ¾ d’un verre d’eau tiède
L’anxiété :
Orientation sédation :
Huile essentielle Oranger petit grain 1 gr
Huile essentielle Verveine odorante 1 gr
Huile essentielle Lavande vraie 1 gr
Huile essentielle Marjolaine 1 gr
Alcool à 90° qsp 30ml
Posologie : 10 gouttes 3 fois par jour
La dépression
 Millepertuis Hypericum perforatum — Hypericacée
L'hypéricine est une substance naturelle puissamment
photo-sensibilisante. D'après les chimistes, elle absorbe le
rayonnement visible et UV et devient phototoxique en
libérant des radicaux libres très réactifs
Hypericum perforatum possède en effet pas mal de propriétés intéressantes :
Modificateur de l'humeur : sédatif, anxiolytique, antidépresseur
Anti-inflammatoire (flavonoïdes + huile essentielle)
Antibactérien et antiviral (flavonoïdes dont l'hyperforine et l'hypéricine)
Antiseptique, astringent et cicatrisant (flavonoïdes et tanins)
Antalgique, régulateur de la fonction hépatique (activation de certains enzymes :
enzymes de l'ensemble cytochrome P450) et gastrique
Stimulant respiratoire balsamique
13
 Ylang-ylang
CANANGA ODORATA ANNONACEAE
Antiseptique locale et par voie buccale.
- Elle provoque des effets de type sympathicolytique : baisse
de la pression artérielle, ralentissement cardiaque que l’on
attribue aussi à une baisse de l’activité corticosurrénale.
- C'est donc une huile essentielle apaisante, relaxante et qui
est connue comme favorisant la sexualité, légèrement
aphrodisiaque (peut-être par la libération des tensions psychologiques).
- Insecticide et insectifuge (entre autre sur la gale, les acariens, les moustiques,
les ténébrions parasites de la farine et des aliments secs).
- Antispasmodique notamment sur les fibres musculaires lisses (vessie, intestin)
 Basilic
Ocimum basilicum CT linalol
En aromathérapie on décrit l'HE de basilic comme un
sympathicomimétique par stimulation des glandes
surrénales.
Certains composants de l'HE ne sont pas sans dangers;
ainsi l'estragole s'est révélée hépatocancérigène chez la
souris et certains dérivés de l'estragole sont encore plus toxiques.
Le Basilic est aussi utilisé pour les troubles virales et hépatiques, mais aussi pour
les crampes et contractions musculaires, anxiété, spasmophilie.
 Néroli Citrus aurantium var. amara
- Antibactérien
- Antiparasitaire
- Tonique digestif, stimule le foie et le pancréas
- Tonique nerveux,
- Sédatif, antidépresseur
- Redonne vitalité et confiance en soi, apaise les angoisses
et les peurs, développe la joie
- Tonique cutané, améliore la qualité de la peau,
- Aphrodisiaque
- Favorise la baisse de la tension artérielle et du rythme
cardiaque
Indications :
- Stress, insomnies, tensions nerveuses, crises d'angoisse, trac, anxiété,
palpitations
14
- Rides, peaux sensibles, couperose, cicatrices, vergetures
- Troubles digestifs, insuffisances hépato-pancréatiques,
- Asthénies sexuelles
Cette huile essentielle est un peu onéreuse, nous pouvons la substituer :
Huile essentielle de Petitgrain Bigarade Citrus aurantium ssp aurantium
Calmante nerveuse, sédatif, action antidépressive, équilibrante très puissante
- Antispasmodique neurotrope
- Antidépressive, psycho active
- Régénérante cutanée, revitalisant tissulaire
- Anti-inflammatoire
- Anti-infectieuse, antibactérienne
Indications :
- Toutes les dystonies neurovégétatives :
. Cardio-vasculaires : tachycardies, arythmie, hypertension
. Digestives : maux d'estomac, colites, acidité
. Psychiques : stress, nervosité, anxiété, agitation, insomnie, dépression
. Pulmonaires : dyspnées, asthme nerveux
. Sexuelles : psychoses, obsessions
- Spasmes musculaires d'origine nerveuse
- Rhumatismes d'origine nerveuse
- Acné, furoncles, escarres, transpiration excessive, plaies, eczéma, lichen
Exemple de traitement
Le traitement phytothérapique :
Millepertuis
En début de traitement, prendre 1 comprimé 3 fois par jour pendant les repas,
avec un peu de liquide.
Puis Prendre 1 comprimé 2 fois par jour. (La dose journalière recommandée
maximale (2 comprimés) correspond en moyenne à 1,6 g de parties aériennes
de millepertuis frais à la mise en œuvre.)
La préparation doit être prise durant au moins 2 semaines pour développer ses
effets.
La durée recommandée du traitement est de 4 à 6 semaines.
Précautions d'emploi: Ne pas s'exposer au soleil durant une cure de millepertuis.
Pour les femmes enceintes et allaitantes, en cas de prise de médicament,
demander conseil au médecin.
15
Les huiles essentielles voie externe :
HE de Basilic
10 gouttes
HE d’Ylang ylang
5 gouttes
HE de Néroli
5 gouttes
Huile vierge de Macadamia 30 ml
Masser régulièrement la zone du plexus solaire et faire de lents mouvements
circulaires dans le sens des aiguilles d'une montre avec quelques gouttes de
cette huile de massage.
L’huile essentielle de Néroli peut se remplacer par de l’huile essentielle de Petit
grain Bigarade, au même dosage
Les huiles essentielles voie interne :
Huile essentielle Basilic 1,5 gr
Huile essentielle Marjolaine 1,5 gr
Huile essentielle Verveine odorante 1 gr
Huile essentielle Mandarinier petit grain 1 gr
Alcool à 90° qsp 30 ml
Posologie : 10 gouttes 3 fois par jour
16
Troubles du transit intestinal
La constipation :
Parfois lors d’un arrêt tabagique, une gêne du transit peut se manifester.
Exemple de traitement
Formule douce en gélule :
Extrait sec d’artichaut 0,050gr
Extrait sec Cassis 0,150 gr
Extrait Sec Frêne 0,150 gr
Pour 1 gélule
1 à 4 gélules le soir avant d’aller se coucher
Formule forte en gélule :
Extrait sec de Boldo 0,70 gr
Extrait Sec Bourdaine 0,100 gr
Extrait Sec de Séné 0,150 gr
Pour 1 gélule
1 à 4 gélules le soir au coucher
Complément alimentaire :
Graines de Lin
Ecraser une cuillère à soupe de graine de lin, retirer la peau des graines puis
mélanger dans un verre d’eau tiède. Laisser reposer quelques minutes.
1 verre avant les deux principaux repas.
Ballonnements et difficulté à digérer :
Huile essentielle Estragon 1 gr
Huile essentielle Coriandre 0,5 gr
Huile essentielle Carvi 1 gr
Huile essentielle Menthe poivrée 0,5 gr
Alcool à 90 ° qsp 30 ml
Posologie : 10 gouttes midi et soir dans ½ verre d’eau tiède, ne pas prolonger
la prise
17
Les insomnies
 Valériane valeriana officinalis - valerianaceae
Spasmolytique (Huile Essentielle)
- Neurosédatif (acide valérianique)
- Sympatholytique et vagolytique
Associations usuelles :
- Passiflore, Aubépine, Saule ; Belladone
- Bromure de potassium ; barbituriques
- pour favoriser l'apparition du sommeil et contre l'insomnie chez les personnes
stressées ou légèrement anxieuses,
- en cas de troubles neurotoniques ou "psychosomatiques" sans gravité
(sensation d'oppression respiratoire, "boule dans la gorge", extrasysytoles
d'origine neurotonique),
- en cas d'anxiété passagère liée à certaines circonstances stressantes:
préparation d'examens ou de concours, difficulté à s'exprimer en public ou à
l'oral d'un examen, problèmes familiaux ou professionnels.
Exemple de traitement
Cas d’insomnie d’endormissement avec anxiété :
Huile Essentielle d’oranger néroli bigarade 1 gr
Huile essentielle petit grain 3 gr
Alcool 90° qsp 30ml
10 gouttes le soir au coucher dans ¾ verre d’eau tiède
Difficulté à rester endormi :
Valériane 0,180 gr
Lotier 0,120 gr
Matricaire 0,060 gr
Pour 1 gélule
Posologie : 1 gélule avant le repas du soir puis 2 gélules au coucher
18
Les problèmes broncho-pulmonaire
 Eucalyptus Eucalyptus globulus Labill
Expectorant : stimule les cellules sécrétrices de la muqueuse bronchique -antiinflammatoire (euglobals) - Antiseptique : cinéol (Après absorption par la peau ou
après résorption intestinale : le cinéol est éliminé en partie par les poumons (d'où
son activité) et par les reins)
- Eucalyptus radié :
Huile essentielle :
- Anticatarrhale, expectorante
- Antitussive
- Antivirale, stimulante immunitaire
- Antibactérienne
- Anti-inflammatoire
Bronchites, bronchites asthmatiformes, sinusites
- Grippes, rhumes, épidémies virales
 Cyprès Cupressus sempervirens L. Cupressaceae
Huile essentielle :
- Décongestionnante veineuse, prostatique et lymphatique
- Antitussive
- Astringente, vasoconstrictrice
Toux quinteuses - Toux sèches, spasmodiques ou
coquelucheuses
- Hémorroïdes, varices, œdèmes des membres inférieurs
- Congestion du petit bassin - Enurésie infantile
- Drainage lymphatique, rétention hydrolipidique, cellulite
- Couperose, varicosités
- Asthénie et tristesse de la séparation
19
Exemple de traitement
Toux d’irritation, trachéite des fumeurs :
Un infusé, au moment des quintes de tous, composé à 6%
Eucalyptus 10gr
Lierre terrestre (plante coupée) 10 gr
Pâquerette (fleurs) 35 gr
Myrte (feuilles) 45 gr
4 ou 5 tasses par jour
 On peut ajouter dans chaque tasse de tisane chaude des mélanges de
teintures mères :
Diplotaxis tenuifolia
Myrtus cheken /ââ qsp 60 ml
De 30 à 40 gouttes
Avec les huiles essentielles :
HE Serpolet 2 gr
HE Eucalyptus à bractées multiples 0,5 g
HE Laurier 1 gr
HE Cyprès 1 gr
Alcool à 90° qsp 30ml
Posologie : 10 gouttes toutes les deux heures dans ½ verre d’eau chaude.
Espacer après amélioration
Sinusites :
HE Niaouli 2 gr
HE Laurier 1,5 gr
HE Menthe poivrée 1 gr
Teinture de propolis qsp 125ml
Posologie : 50 gouttes toutes les deux heures dans ½ verre d’eau tiède, en
dehors des repas.
 Drainage des narines avec des oligoéléments anti-infectieux : cuivre,
CU-AU-AG. 1 ampoule de chaque en alternance dans chaque narine
plusieurs fois par jours.
20
Inhalations sèches :
HE Lavande fine 3 gr
HE Eucalyptus radié 2 gr
HE Niaouli 2 gr
HE Pin aiguilles 2 gr
HE Serpolet 2 gr
HE Menthe poivrée 1 gr
Alcool 90 ° qsp 60 ml
Inhalation sèche 4 à 6 fois par jour sur un mouchoir, après évaporation
rapide de l’alcool. Peut s’utiliser en diffusion atmosphérique.
Détoxification
Il est important de nettoyer l’organisme des dépôts toxiques du tabagisme.
 Orthosiphon. Orthosiphon stamineus Benth.
Lamiaceae
Activité significative de l'extrait aqueux sur
l'élimination des ions (activité combinée de
différents groupes de substances : flavonoïdes,
acides phénols et triterpènes)
- Effets connus des lithospermates sur le
fonctionnement rénal : effets favorables sur le
fonctionnement rénal, diminution de l'urémie,
augmentation de la vitesse de filtration
glomérulaire, de l'excrétion d'urée et de créatinine
- Propriétés antihormonales de l'acide
lithospermique
- Les orthosiphols sont de puissants
antiphlogistiques
- Certaines flavones sont inhibitrices de la 5lipoxygénase
Facilitation des fonctions d'élimination rénales et
digestives, de l'élimination rénale d'eau et
adjuvant des traitements amaigrissants
Cette préparation va être employée pour détoxifier ! À prendre de façon
discontinue comme tous les draineurs.
21
Exemple de traitement
HE Citron 2gr
HE Livèche 1gr
HE Romarin de corse ct verbénone
HE Carotte sauvage 0,50 gr
Alcool 90° 30ml
10 gouttes midi et soir après les repas, dans ¾ de verre d’eau tiède
La prise de poids
Une formule diurétique :
Orthosiphon 0,080 gr
Prêle 0,100 gr
Pissenlit 0,200 gr… pour 1 gélule
Posologie 1 gélule au lever et 1 au coucher
 On peut utiliser des gélules de Konjac pour nous aider à garder la ligne.
Venue du Japon, cette plante est à la base de pâtes zéro calorie. Un allié
à intégrer sans tarder aux menus minceur et détox. Le Konjac est utilisé
comme épaississant, gélifiant ou émulsifiant.
2 gélules ½ heure avant chaque repas.
Diffusions atmosphérique
 Pin Pinus sylvestris et Pseudotsuga menziesii
Antibactérienne moyenne
- Rubéfiante, analgésique percutanée
- Fongicide
- Cortisone like
- Antiseptique respiratoire, expectorante, balsamique
- Hypertensive
- Bronchites, catarrhes, sinusites, toux, laryngites
- Sciatique, lumbago, arthrites, crampes, rhumatismes
- Hypotension
- Asthénies profondes, "coup de pompe"
- Peaux ternes, psoriasis, eczémas, transpiration excessive
- Epuisement nerveux, neurasthénie, dépression
22
Propriétés de l’hydrolat du Pin douglas :
Antiseptique, il agit en particulier sur les voies respiratoires.
Détoxifiant des voies respiratoires, il fluidifie le mucus des bronches et favorise
l’expectoration.
Assainissant ambiant, il participe à la désodorisation et à la désinfection des
locaux.
Affections respiratoires : bronchites, toux et sinusites
Difficultés respiratoires dues à la consommation de cigarettes
Exemple
Hydrolat Pin douglas
Néroli 10 gouttes
Verveine 5 gouttes
Alcool 90° 10 ml
Mélanger l’HE de Néroli et l’HE verveine dans 10 ml
d’alcool, puis ajouter l’hydrolat de Pin. Ce mélange
servira à mettre dans un brumisateur afin d’assainir
l’air ambiant tout en apaisant les tensions.
Remplacer les rituels
Les ennemis numéros un du sevrage tabagique
sont les habitudes, les gestuels quotidiens.
- La pause café
- Les apéros
- Dîners chez d’autres fumeurs
- L’habitude de porter quelque chose à sa
bouche
- De manipuler quelque chose entre ses
doigts
Etc…
Autant de petits gestes qui feront replonger l’ex-fumeur si dès son arrêt il n’a pas
remplacé ses petits gestuels !
Aussi la pause café = pause pomme, ou poire ou tout autre fruit
Les apéros = préparation de plats de crudités pour les entrées (non caloriques
et excellent pour retrouver une bonne motricité gastrique)
Les dînés chez les fumeurs deviendront des dîner chez des non-fumeurs !
23
L’habitude de porter quelque chose dans sa bouche = pourquoi pas une racine
de guimauve ?
Autant de solution pour éviter le stress, et l’appliquer dès la semaine palliée.
Se recentrer sur soi
Il est important de remettre en route une activité
sportive quelle qu’elle soit : gym douce, yoga, vélo,
marche etc…
Et pourquoi pas une activité artistique ? Dessin,
peinture, tricot, couture… ou même le bricolage a
toute sa place.
Réapprendre à respirer, par les épaules, le
ventre…
La méditation est un bon outil pour se recentrer sur soi.
Prendre un moment de la journée, installer son diffuseur d’huiles essentielles, et
se laisser transporter dans le calme. Là les huiles essentielles joueront un rôle
important et permettront de se réapproprier nos émotions !
En mettant juste quelques gouttes d’huiles essentielles sur un mouchoir que l’on
transporte avec soi, en cas de monté de stress ou d’angoisse.
24
Bibliographie
Sites internet
http://www.hippocratus.com
http://www.wikipedia.fr
http://www.ethnoplants.com/
http://www.doctissimo.fr
http://www.phytomania.com/
http://www.passeportsante.net
http://www.magievegetale.fr
http://www.maboutiqueonaturel.com
Livres
L’aromathérapie, par le Dr Jean Valnet
Les huiles essentielles, médecine d’avenir, par le Dr Jean-Pierre Willem
La Phytothérapie, par le Dr Roger Moatti, Robert Fauron, pharmacien et le
Dr Yves Donadieu
Guide des plantes médicinales, par Paul Shauenberg et Ferdinand Paris
25

Documents pareils