Généalogie au Royaume-Uni : les sources d`information Ne

Commentaires

Transcription

Généalogie au Royaume-Uni : les sources d`information Ne
Généalogie au Royaume-Uni : les sources d'information
Ne pratiquant la généalogie que depuis peu de temps, le tour d'horizon qui suit est
forcément incomplet et ne présente que les quelques sources que j'ai pu explorer.
Néanmoins, comme nous le verrons, ces sources permettent d'obtenir une quantité
impressionnante d'informations de qualité et sont amplement suffisantes pour peupler les
branches basses d'un arbre.
Sans surprise, tout commence sur internet. Trois sites sont incontournables :
1. FreeBMD (www2.freebmd.org.uk)
L'enregistrement systématique des naissances (Birth), mariages (Marriage) et décès
(Death) a débuté en 1837 au RU. Les actes sont conservés dans des archives dans chaque
district. Pour trouver un acte, il faut connaître sa référence. C'est ce que ce site permet de
faire ; il ne permet pas de visualiser l'acte, mais souvent une référence seule permet de
faire avancer les recherches. A ce jour, 79% des 240 millions de références ont été
retranscrites par des bénévoles dans la base de données du site.
2. General Register Office (www.gro.gov.uk)
Le GRO est l'organisme public auprès duquel on se procure les actes. Muni de la référence
obtenue auprès de FreeBMD, c'est une simple formalité. Sans cette référence, GRO peut
essayer de trouver l'acte mais sans garantie de succès. Chaque photocopie d'acte coûte £9
(environ 11 euros), port inclus. Ces actes contiennent des informations sur la parenté de
l'individu, sa profession, son domicile, etc.
3. Ancestry.co.uk (www.ancestry.co.uk)
Un des nombreux sites de généalogie sur internet. L'inscription est gratuite mais il faut
payer un abonnement (environ 100 euros par an) pour avoir accès aux archives qui font
l'intérêt du site : les données des recensement décennaux, effectués à partir de 1837. Les
recensements fournissent des données similaires aux actes mais permettent de suivre un
individu tout au long de sa vie. Ils permettent de savoir combien de personnes vivaient à
une adresse donnée, quels étaient leurs liens de parentés, leurs occupations, leur niveau
d'études. En bref, les recensements sont des petits résumés d'histoire sociale. Cerise sur le
gâteau: on peut envoyer son Gedcom au site afin que l'arbre apparaisse en ligne, devenant
ainsi visible par des cousins inconnus. J'ai ainsi pu trouver deux cousins éloignés qui m'ont
fourni en données, actes et informations.
Avec ces trois sources, il est assez facile de remonter jusqu'à 1837, soit 4 ou 5 générations.
Au-delà, il faut consulter les registres paroissiaux, quand ils existent encore et on peut
apparemment remonter jusqu'au 16e siècle. Dernière piste, les clubs de généalogie qui
fourmillent un peu partout au RU. Ils seraient d'une aide précieuse, mais je ne les
solliciterai que quand je n'arriverai plus à avancer seul.
L'exemple qui suit illustre comment ses sources, combinées, permettent de construire un
arbre.
Mon arrière-grand-père s'appelle William James Holford et sa femme, Amy Lello.
Je recherche ces noms dans FreeBMD. La référence d'un mariage apparaît :
Surname
Holford
First name(s)
William James
District
Vol Page Marriages Sep 1905
W. Bromwich 6b 1495
La date correspond bien. Je clique sur le lien qui fait apparaître un scan de la page du
registre. Le nom de l'épouse apparaît.
Lello Amy Finnemore
W.Bromwich
6b
1495
J'ai maintenant la preuve que mes arrières grands parents se sont mariés à West Bromwich
en 1905. Muni de cette référence, je commande l'extrait d'acte sur le site GRO. Il arrive par
la poste quelques jours plus tard.
MARRIAGE
Marriages Sep 1905 Holford William James W. Bromwich 6b 1495
9th August 1905
William James Holford & Amy Finnemore Lello
Age: 32 & 36
Condition: bachelor & spinster
Profession: Wesleyan minister & void
Residence: Oxford Terrace, Pleack Rd, Walsall & 261 Birchfield Rd, Handsworth
Father's name: James Holford (deceased) & John Nicholas Lello
Profession of father: miner & retired tanner
Married in the Wesleyan Chapel, Aston Lane, Handsworth, West Bromwich according to
the rites of the Wesleyan Methodists
In the presence of: JN Lello, Charles Retallack, Annie Brimelow, Alice M. Thomason, J.
Finnemore PhD, Patrick Pizey, Leonard Webber
L'acte contient plusieurs informations, dont l'identité des parents. Je décide d'enquêter du
côté du père de William James, James Holford.
Problème : ce nom et ce prénom sont très courants et une recherche sur FreeBMD donne
des centaines de réponses. Il faut donc chercher ailleurs.
C'est là que les données des recensements deviennent utiles. Sur le site Ancestry.co.uk, je
recherche les données de William James. Je connais sa date de mariage précise, donc il
m'est facile de le trouver. Le site m'offre plusieurs extraits de recensements le concernant.
Prenons le plus récent :
1891 census:
9 Lion St, Garndiffaith
James Holford, head, married, 48, coal miner, employed, born Mon Garndiffaith
[~1843]
Ann, wife, married, 47, born Mon Garndiffaith [~1844]
William J, son, single, 17, coal miner, employed, born Mon Garndiffaith [~1874]
Alfred, son, single, 16, coal miner, employed, born Mon Garndiffaith [~1875]
Jane A, daughter, 14, born Mon Garndiffaith [~1877]
Martha, daughter, 11, scholar, born Mon Garndiffaith [~1880]
J'y retrouve William James, âgé de 17 ans en 1891. Je découvre en plus l'identité, les dates
de naissance et les occupations de ses parents, ses frères et soeurs. Je note au passage que
William James était mineur en 1891 (à 16 ans!), et qu'il est donc devenu pasteur (comme
indiqué dans son acte de mariage) par la suite.
Regardons l'autre recensement, celui de 1881.
1881 census:
30 Hight St, Garndiffaith, civil parish of Trevethin
James Halford, head, married, 38, collier, born Nantyglo [~1843]
Ann, wife, married, 37, born Breconshire [~1844]
Silas, son, single, 18, collier, born Trevethin, Mon [~1863]
George, son, single, 12, scholar, born Trevethin, Mon [~1869]
Mary, daughter, single, 10, scholar, born Trevethin, Mon [~1871]
William, son, single, 7, scholar, born Trevethin, Mon [~1874]
On y retrouve à peu près les mêmes personnes, plus jeunes de 10 ans. Certains membres
de la famille n'apparaissaient plus dans le recensement de 1891, ayant probablement quitté
le domicile parental. Mais l'information de taille est que le nom de famille n'est plus
Holford mais Halford. Les mineurs gallois étant pour la plupart analphabètes à l'époque,
les orthographes variaient souvent.
Je remarque sur le site Ancestry.co.uk qu'un autre membre du site a référencé James
Halford dans son arbre. Il s'agit donc d'une cousine, que je m'empresse de contacter. Elle
me fournit notamment l'extrait d'acte de naissance de James Halford.
Births Dec 1843
Halford
James
Monmouth 26
81
18th September 1843 at the Workhouse, Monmouths
Boy
Father: void
Mother: Elizabeth Halford
Informant: J. Browning, Master of the Workhouse Monmouth
Date registered: 10th October 1843
J'apprends que James est né de père inconnu, dans une maison pour les pauvres, et qu'il
porte de nom de sa mère, Elizabeth Halford. Là s'arrête donc cette branche...
Pour conclure, j'ai pu facilement ajouter deux générations à mon arbre, documenter les
faits marquants des individus concernés, retracer une partie de leur histoire et pour
couronner le tout, retrouver une cousine !
NH
Octobre 2010

Documents pareils