1 dossier Dark Marilyn(s)

Commentaires

Transcription

1 dossier Dark Marilyn(s)
Création 2016
Dark
Marilyn(s)
Genèse du projet
La question du féminin à travers une icône du cinéma
hollywoodien. C’est le sujet élu par Marinette Dozeville.
Pour en découdre avec les clichés sur le genre, la
chorégraphe s’empare de ses images, de ses codes les
plus populaires, et défait par le geste, le corset de nos
représentations les plus intimes.
La figure de la star désenchantée
Muses, Amazones, saintes, mais aussi égéries, top
modèles, stars de cinéma, les mythes féminins ont la
peau dure. Et le regard que l’on porte sur les femmes à
travers l’histoire et ses figures les plus présentes dans
l’imaginaire collectif appelle bien des interrogations.
Déjà dans PERF’ puis dans MU, deux de ses précédentes
créations, Marinette Dozeville explore les processus
de transformation et révélation des corps. D’abord,
à travers les performers populaires dans PERF’ puis
par l’envie de faire tomber les masques et carapaces
sociales dans MU. Dans le creuset de cette réflexion,
la chorégraphe s’approprie ici la figure de la star
désenchantée pour en déjouer les codes, ces fantômes
de l’inconscient qui formatent les regards. Dans Dark
Marilyn(s), un étonnant quatuor de femmes s’empare
du plateau et décline, entre postures lumineuses et
ombres obscures, ce qu’il en coûte des modèles et des
gestes de l’émancipation.
Un manifeste féministe
Marilyn Monroe, cette icône lucide vis-à-vis de ce qu’elle
est et de ce qu’elle incarne, devient donc notre alibi,
notre point d’appui de départ, dont les repères sont
clairs dans la conscience collective, pour questionner
le féminin.
« Je ne sais pas qui je suis, mais je suis la blonde »
Marilyn Monroe
Comment chaque femme se positionne et se révèle à
l'intérieur du « carcan féminin », un carcan certes en
évolution constante, mais se posant toujours comme
cadre de référence. Comment flirte-t-elle avec sa part de
masculin et de féminin ? Etre féministe, est-ce renoncer
à la féminité ? Se vouloir l'égal de l'homme ?
« Les femmes qui veulent être les égales des hommes
manquent sérieusement d’ambition » Jean-Marc Reiser
Comment s’autorise-t-elle ou non à sortir du cadre ?
Comment négocie-t-elle sa part de « noirceur », son « dark
side », c’est-à-dire tout ce qu’elle est et qui ne colle pas au
mythe du Féminin ? Dark Marilyn(s) serait un témoignage
féminin à quatre voix, une sorte de déclinaison de « Barbie(s)
libérées de l’emprise de Mattel »...
« Hollywood est un endroit où ils vont vous payer un millier
de dollars pour un baiser et cinquante cents pour votre
âme...» Marilyn Monroe
Compagnie Marinette Dozeville
Au delà des formats et des esthétiques très différentes des pièces de la compagnie, la révélation de l’être face à une situation d’urgence,
de crise ou de contrainte constitue le nœud dramaturgique et chorégraphique de Marinette Dozeville, telle une quête obsessionnelle.
Chaque pièce se fait le tremplin d’un nouveau défi, d’une nouvelle façon d’être dans le rouge, mise en forme de contraintes et de
contrariétés, avec la nécessité profonde de découvrir ce qui surgit de ces êtres contrariés ?
Que deviennent ces personnes saisies par le trouble de l’urgence ?
Qu’est ce qu’un « état de crise » révèle de chacun et de notre humanité ?
Comment la chorégraphe suscite, fait émerger, dévoile la soif et la nécessité de l’interprète...
La compagnie Marinette Dozeville est une compagnie chorégraphique implantée à Reims, en région Champagne-Ardenne. Son travail
de recherche démarre en 2003 avec la création d’un premier solo, une première “carte de visite” : D’ailes. En 2006, sort Rupture
d’anévrisme, première pièce “grand format” pour deux danseuses, un musicien et un vidéaste, qui laisse entrevoir le goût prononcé
de la compagnie pour les collaborations artistiques. De 2007 à 2009, la compagnie est parrainée par l’Espace Louis Jouvet – Scène
conventionnée des Ardennes. Pendant ce partenariat, naîssent Dopamine (création 2007) et Précaire (création 2009 en collaboration
avec Sébastien Roux - compositeur). Puis de 2009 à 2012, c’est le Manège de Reims – Scène Nationale qui prend le relais de cet
accompagnement. Sont alors créés : MU - Saison 1/ La femme manteau (création 2010 en collaboration avec le marionnettiste David
Girondin Moab), Performing bal disco - Le bal dont vous êtes le héros ! (Bal moderne participatif créé en 2011) et PERF’, One woman
show chorégraphique (2012). En 2013, elle est conventionnée par la Région Champagne-Ardenne. Elle entame pour deux saisons une
résidence avec Arts Vivants 52, pendant laquelle VOAR ou l’heure du Vertige voit le jour en février 2014 (pièce pour 5 interprètes).
La dernière création, MU – Saison 2 / Vénus anatomique (en collaboration avec Do Brunet - Vidéaste) est sortie en décembre 2014
au Centre Culturel multimédia Saint-Exupéry à Reims. Marinette Dozeville devient ensuite artiste compagnon du manège, scène
nationale-reims pour la saison 2016/2017 et en résidence au Nouveau Relax, Scène conventionnée de Chaumont. La compagnie est
actuellement en création de deux nouvelles pièces, Dark Marilyn(s) (novembre 2016) et Là, se délasse Lilith... dont la sortie est prévue
pour 2017. Elle est également associée aux Journées Danse Dense. Par ailleurs elle est régulièrement soutenue par Césaré – Centre
National de Création Musicale / Reims, l’Echangeur – CDC Hauts-de-France et le Laboratoire Chorégraphique de Reims.
Marinette DOZEVILLE - Chorégraphe
Se forme d’abord à la danse classique au CNR de Versailles, puis au Conservatoire Marius Petipa de Paris. Elle termine son cursus en passant
son Diplôme d’Etat dans cette même discipline. Elle se familiarise ensuite à la danse contemporaine à l’Atelier de l’Envol où elle participe
aux créations de Gigi Cacciuleanu, Martin Padron, Serge Ricci, Thierry Malandain et Hervé Diasnas. Depuis, elle travaille pour les compagnies
de Julie Nioche, Valérie Lamielle, Hervé Diasnas, Angélique Friant, La Strada et Christine Brunel. Depuis 2003, elle mène un travail d’auteure
avec sa propre compagnie et s’engage dans de nombreux ateliers, projets participatifs et performances (bals, performances en milieu urbain,
pratiques amateurs, ateliers participatifs danse et cuisine, etc...).
Anne BOGARD - Interprète
Etudie au Conservatoire la danse classique, contemporaine, et la musique. En parallèle de son cursus au CRR de Reims, elle suit l’atelier
chorégraphique universitaire de Marinette Dozeville. En 2010, elle intègre la formation Extensions au Centre de Développement Chorégraphique
de Toulouse. Elle participe à différentes créations, notamment avec Vincent Dupont, Mladen Materic, Christian Rizzo et Alain Buffard. Elle y
rencontre également Robyn Orlin, qui l’engage ensuite sur différents projets (Babysitting Little Hercules, Babysitting Wax Head, The Conscious
Body #2).
En 2014, elle intègre Parade de la Cie Méta/Olivia Lioret et danse Sacre#2 de Dominique Brun. Actuellement, elle participe au projet du Collectif
d’artistes Fire! avec Mark Tompkins.
Lucie BLAIN - Interprète
Se forme en danse classique et danse contemporaine au CNR de Nantes puis de Paris. Elle danse dans des chorégraphies de Wilfried Piollet,
Jean Guizerix, et dans Les Carnets Bagouet remontés par Priscilla Danton. Depuis 2003, elle est interprète pour les compagnies de Laura Simi
et Damiano Foà, Pascal Giordano, Morgane Dragon, Marinette Dozeville, Agnès Rossinfeld, Marie-Laure Agrapart, Cathy Testa et Marc Thiriet.
Dans un cadre évènementiel, elle participe à de nombreux spectacles sur des scènes internationales, chorégraphiés par Elodie Bergerault,
Laurence Fanon, Kader Belarbi et Sophie Tellier au Stade de France. Elle se produit aussi lors de performances avec le collectif Sans Moi ou
Presque dirigé par Agnès Butet et Bernard Tran.
Chloé FAVRIAU - Interprète
Choisit la danse contemporaine suite à ses rencontres avec Marie Cambois, Richild Springer, Peter Goss, Corinne Lanselle et Bruno Sajous. En
2004, elle crée un solo et remporte le 1er Prix Jeune Talent du Concours International de danse de Voiron. Puis, elle fonde la Cie Sabdag avec la
danseuse Maryline Jacques et le musicien Thierry Humbert. Depuis 2007, ils créent collectivement des pièces dans lesquelles la question de la
relation musique/danse est centrale. Elle intègre en 2008 la Cie L’Alambic de Christian Bourigault et travaille aux cotés de Taoufiq Izeddiou en
2011. En 2015, elle est interprète pour Sandrine Bonnet et pour Joakim Lorca. Parallèlement, elle poursuit une formation en technique vocale et
piano à l’école Atla de Paris. Elle se concentre depuis mars 2015 sur un projet de performance pour des galeries d’art en collaboration avec un
musicien M.A.O. Ce projet explore le mouvement tant dansé que chanté.
Agnès PANCRASSIN - Interprète
Se forme en danse classique au CRR de Reims. Elle débute la danse contemporaine par l’improvisation en participant aux Danses de Coeur de
Marilèn Iglesias Breuker en 1997. Elle poursuit alors sa formation à Paris avec Sabine Ricou et Corinne Lanselle. Elle obtient son diplôme d’Etat
de professeur de danse contemporaine en 2002. Elle enseigne la danse contemporaine à l’Atelier Chorus Danse et au CRR de Reims jusqu’en
2005. En 2004, elle devient interprète pour Brigitte Canonne, puis les Cies Art Terre et La Strada. Elle participe à un projet du Tanztheater
de Christine Brunel. En 2006, elle crée la compagnie 1er MARS. De 2007 à 2011, elle est engagée par le CCN de Tours en qualité d’interprète
et d’intervenante pour les projets sensibilisation et danse dans la création Apertae de Bernardo Montet. Tout en poursuivant son travail
d’interprète, elle développe ses projets personnels de sa compagnie.
Hubert MICHEL - Régie Son
Suit une formation de composition électroacoustique (DEM de composition électroacoustique), formation régisseur son (CFPTS).
Entre anecdotique et électronique, ses compositions intuitives distillent le réel ou évoquent une musique de science fiction. Ses musiques
s’écoutent en concert sur un orchestre de hauts parleurs. Il collabore régulièrement avec le spectacle vivant (Cie Marinette Dozeville, Cie
Akté, Cie Etant donné, Cie Des Prairies, Festival Automne en Normandie), le cinéma (Jérôme Thomas, François Bontemps), les arts plastiques
(Myona Rimoldi, Dans la lune, Katie Couprie).
Laure MAHEO - Costumière
Après une formation de costumière-habilleuse au Théâtre National de Bretagne de 1992 à 1993, Laure Mahéo travaille avec des comédiens
dans des ateliers en liaison avec le Centre Pénitentiaire de Rennes et le TNB. De là, naît un parcours commun avec le Théâtre des Lucioles qui
dure de nombreuses années. Elle collabore en tant que costumiere aux créations de Laurent Javaloyes, Pierre Maillet, Marcial di Fonzo Bo,
Bruno Geslin, Elise Vigier. Elle travaille également sur des créations de Madeleine Louarn, Julika Mayer, Renaud Herbin, Severine Chavrier…
Actuellement, Eléonore Weber, Patricia Allio, Mélanie Le Ray, Myriam Marzouki et François Verret choisissent de faire appel à sa sensibilité
pour la réalisation de leurs costumes. Elle accompagne aussi des réalisatrices et réalisateurs comme Sonia Larue, Vanessa Le Reste,
Emmanuelle Huchette, Xavier Serron, Jo Pinto Maia, Luc Chiefar, …. pour des courts et longs métrages, clips, trailer….
Marine MOLARD - Création Lumière
De formation administrative dans le spectacle vivant, Marine Molard découvre la technique sur le terrain et se forme essentiellement
auprès de collègues. Elle travaille d’abord comme technicienne pour les diverses salles de la régions Champagne-Ardenne, avant d’intégrer
les festivals (Méli’Môme, Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes, Reims Scène d’Europe, Furies..). Petit à petit, elle reprend des
régies lumière et plateau pour des compagnies de théâtre, cirque et danse avec qui elle travaille toujours aujourd’hui (Cie Ici et Maintenant
Théâtre, La Strada, Cie Les Escargots Ailés, Cie 1er Mars…). Elle signe ses premières créations lumière auprès du conteur Fred Pougeard (Un
Safari arctique, puis Kaputt) et continue aujourd’hui en danse avec A. Pancrassin (Hidden Places) et Marinette Dozeville…
Distribution
Chloé FAVRIAU, Agnès PANCRASSIN
Contacts
contact production / Noémie VILA – 06 52 76 17 87
contact diffusion / Ambre Nélis – 06 74 33 71 53
[email protected]
Régie Son Hubert MICHEL
Création Lumière Marine MOLARD
Costume Laure MAHEO
YAPLUKA
7 rue Cérès
51100 Reims
Siret : 487 878 746 00022 - APE 9001 Z
Licence : 2 - 1080508
Production Yapluka
Coproduction manège, scène nationale – reims, le Nouveau Relax – Scène conventionnée de Chaumont, La Méridienne -Scène conventionnée de Lunéville
Avec le soutien du Laboratoire Chorégraphique de Reims La cie Marinette Dozeville est artiste compagnon au manège, scène nationale-reims et est es résidence au Nouveau Relax,
Scène conventionnée de Chaumont. Elle est soutenue par la DRAC et la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, le Conseil Départemental de la Marne et la Ville de Reims.
©Alain Julien
Chorégraphie Marinette DOZEVILLE
Interprètes Lucie BLAIN, Anne BOGARD,

Documents pareils

one woman show chorégraphique

one woman show chorégraphique Se forme d’abord à la danse classique au C.N.R de Versailles, puis au Conservatoire Marius Petipa de Paris. Elle termine son cursus en passant son diplôme d’Etat dans cette même discipline. Elle se...

Plus en détail