Télécharger l`Article en

Commentaires

Transcription

Télécharger l`Article en
Spécial immobilier
Morbihan
Des micro-marchés
Si le marché du département a été touché par la crise
immobilière, Carnac et Quiberon restent des stations prisées
e Morbihan ne fait pas
exception à la règle et, de
Vannes à Lorient, le
volume des transactions a
diminué de 30% l’an passé.
« Les prix se sont maintenus
différemment selon les secteurs. On note en moyenne
une baisse de 5% dans les
principales villes. Par contre,
ils ont chute de 30 voire 40%
dans le nord du Morbihan,
entre Plouharnel et Pontivy »,
constate Bruno Houssin, président de la Fnaim Bretagne.
Si les écarts se creusent et
qu’un rééquilibrage naturel
est en train de s’opérer,
A Quiberon, sur le front de mer, les prix se sont maintenus
certaines stations gardent
cependant leur statut de
micro-marché. En tête de liste, Carnac et particulier les cadres supérieurs à fort pouQuiberon. Le bord de mer est une valeur voir d’achat et les jeunes retraités », précise
sûre, attirant depuis toujours les Parisiens et Nicolas Dufourg, responsable de l’agence
les retraités. Du coup, si les prix dans ces Square Habitat Thalasso à Carnac. « A
deux villes ont fluctué de 8% en moyenne Carnac, la clientèle a ses habitudes. Ainsi,
pour les appartements et de 5% pour les mai- nous avons des adeptes des avenues les plus
sons anciennes, ils se sont maintenus sur le prisées, à savoir d’Arvor, Du-Guesclin et
front de mer. « Nous avons parfois des biens Kermario. Dans ces rues parallèles à la
à 3 millions d’euros avec accès direct à la grande plage, on trouve des villas du début du
plage. Les prix de Carnac rivalisent avec XXe siècle dont les prix frôlent les
ceux de Paris. Aussi est-ce la clientèle pari- 450 000 euros pour une surface de 70 m2
sienne qui s’intéresse à notre littoral, en sur un terrain de 300 m2 », souligne
M. Gile / Urba Images Server
L
X ● LE NOUVEL OBSERVATEUR
Stéphanie Denoël, responsable de l’Agence
des Druides. La Pointe-Churchill, où les prix
flambent, est elle aussi très recherchée car le
cadre de vie y est idyllique. C’est le cas de
cette maison des années 1960, qui a trouvé un
acquéreur à 950 000 euros. Véritable marché
de résidences secondaires, Carnac est difficilement accessible aux primo-accédants. Pour
trouver un bien à moins de 250 000 euros, il
ne faut pas hésiter à s’éloigner d’une quinzaine de kilomètres. A Quiberon, ils pourront
plus facilement tenter leur
chance. « Il est plus facile de
trouver ici des biens à moins
de 300 000 euros. Surtout
du côté de Kerné, Kerhihuel
ou du sémaphore. Nous ne
sommes qu’à cinq minutes
du bord de mer, et déjà les
prix sont moins élevés », précise Nicolas Dufourg. Sur le
front de mer et tout au sud de
la presqu’île, les prix s’envolent : entre 4 000 et 4 500
euros/m2. On constate pourtant une hétérogénéité en
fonction de la qualité des
biens. A Quiberon, de nombreux petits ensembles ont
été construits, dont les prix
restent aborables. Par exemple, un 30-m2, sans parking et sans ascenseur,
s’est vendu 128 000 euros dans le centre . En
revanche, une petite maison bretonne avec
ses volets bleus et ses hortensias, sur un
terrain de 350 m2, s’est négociée 325 000
euros. Plus animée et plus mixte, la ville de
Quiberon offre un plus grand choix d’habitations et de prix. Contrairement à Carnac, qui
est une destination de villégiature, Quiberon,
qui vit toute l’année et offre tous les services,
est idéale pour ceux qui veulent acheter une
résidence principale.
V. F.

Documents pareils

Infos pratiques Jour de Marché

Infos pratiques Jour de Marché enfants près d’une piscine réclament votre constante vigilance et votre surveillance active, même s’ils savent nager. La présence d’un parent et/ou d’un adulte est obligatoire. Nous vous rapellons ...

Plus en détail