Liste noire : Belkhadem revient à la charge auprès d`Hillary Clinton

Commentaires

Transcription

Liste noire : Belkhadem revient à la charge auprès d`Hillary Clinton
Yakhou.com, le portail algérien
Liste noire : Belkhadem revient à la charge auprès d’Hillary Clinton
Soumis par Merzak Tigrine (Liberté)
17-02-2010
Encore une fois, l’Algérie a eu droit à des engagements de responsables américains, d’Hillary Clinton notamment, d
la possibilité de la retirer de la liste, où figurent une quinzaine de pays considérés comme sources de terrorisme, dont les
citoyens seront soumis à une fouille minutieuse à leur entrée sur le territoire américain.
En marge des travaux du Forum États-Unis-monde islamique, qui s’est tenu à Doha, au Qatar, du 13 au 15 février,
Abdelaziz Belkhadem, ministre d'État, représentant personnel du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a
renouvelé à la secrétaire d’État américaine aux Affaires étrangères la protestation officielle de l’Algérie qua
de Washington de l’inclure sur sa liste de pays constituant une menace pour la sécurité américaine. Hillary Clinton sâ€
engagée à réétudier cette décision que l’Algérie n’a cessé de contester depuis qu’elle a été rendue
De son côté, un influent représentant du Congrès américain, présent à Doha, a promis, de son côté, de saisir toute
instances américaines concernées afin qu’elles apportent leur contribution dans ce cadre.
Des promesses et encore des promesses alors que, concrètement, l’Algérie ne voit rien venir. En effet, depuis
l’élaboration de cette liste noire quelques jours après l’attentat manqué du Nigérian Abdulmuttalab, le 25 décem
dernier, sur un avion de ligne américain entre Amsterdam et Detroit, les responsables américains ont multiplié les
promesses d’étudier la requête algérienne, en vain. L'Algérie attend d'être exclue des listes américaine et françai
pays à risque et estime que la France et les États-Unis doivent “apporter des explications―, avait déclaré le ministre
Affaires étrangères, Mourad Medelci. L'Algérie a jugé “inappropriée― la décision des États-Unis de l'inscrire pa
pays dont les ressortissants pourront être sujets à des contrôles spécifiques dans les aéroports américains et demande
être exclue de cette liste, avait-il affirmé. En visite à Alger le 24 janvier dernier, la sous-secrétaire d'État adjointe pour le
Golfe, Janet Sanderson, ex-ambassadrice des États-Unis dans la capitale algérienne, avait indiqué qu'elle était
“consciente― du point de vue du gouvernement algérien et qu'elle va le rapporter à ses responsables à Washington. â€
nouvelles mesures entrent dans le cadre d'un processus qui peut changer―, avait-elle ajouté après son entretien avec le
chef de la diplomatie algérienne.
Quelques jours plus tard, ce fut au tour de Gina Abercrombie-Winstanley, coordinatrice des programmes au Bureau
américain de la coordination pour la lutte contre le terrorisme, également de passage à Alger, de dire que les États-Unis
considèrent l'Algérie comme l'un de leurs “meilleurs partenaires― en matière de lutte contre le terrorisme, et que les
Américains “tirent profit de l'expérience algérienne dans la lutte contre la menace terroriste―. Les deux pays “entr
une excellente relation de coopération dans de nombreux domaines―, avait-elle souligné, tout en faisant remarquer que
les États-Unis “comprennent les appréhensions et les critiques suscitées en Algérie, aussi bien par les autorités qu
les citoyens― par les récentes mesures prises par Washington concernant le contrôle des transports aériens. Gina
Abercrombie-Winstanley avait même affirmé qu’elle a “regretté que cette menace terroriste ait dû imposer cela (ce
mesures) aux pays concernés, dont l'Algérie―.
Depuis, l’Algérie n’a rien vu venir, d’où cette interpellation de Hillary Clinton par Abdelaziz Belkhadem à Doha. C
manière pour l’Algérie de presser les Américains d’agir rapidement dans cette affaire qui porte atteinte à l’imag
au moment où le fléau terroriste a énormément reculé chez nous.
Source : Journal Liberté
http://www.yakhou.com
Propulsé par Joomla!
Généré: 29 September, 2016, 19:46

Documents pareils

le general de gaulle.

le general de gaulle. pas lu les mémoires de guerre du Général sinon ils auraient pu lire ce que ce dernier disait : « Après avoir bien http://www.mpfid.fr

Plus en détail