TRUFFAUT Magazine

Commentaires

Transcription

TRUFFAUT Magazine
C’est le moment de...
Tapis de Douceur
Semer des couleurs
éclatantes
Tapis de Perse
A
vec le printemps, l’envie revient de
donner des couleurs au jardin. Les
mélanges de graines composés par
thèmes vous prédisent un été coloré et animé.
Alors semez dès maintenant, il est temps !
Prêt à poser, prêt à germer !
Pour simplifier la vie des jardiniers,
TRUFFAUT propose un tapis de fleurs
prêtes à germer : ce choix de graines
réparties sur une bande de papier
biodégradable se pose directement
sur le massif. Il suffit de la recouvrir
de quelques millimètres de terreau
puis d’arroser, et le tour est joué !
Astuce :
N’hésitez pas à découper
le tapis de graines selon
la forme que vous souhaitez
donner à vos massifs.
Tapis de graines Graines de
Couleurs “Georges TRUFFAUT”
4 mélanges de graines au choix.
Le tapis de 3 m2. 19,50 €
42 TRUFFAUT MAGAZINE
Pour un été pétillant et des floraisons échelonnées sur toute la saison, la gamme Graines de
Couleurs “Georges TRUFFAUT” propose des
mélanges faciles à utiliser. Massifs, talus,
rocaille, prairie, chaque partie du jardin offrira
une harmonie colorée de toute beauté. Des
annuelles et vivaces attirant oiseaux et
papillons font aussi partie de la sélection.
Sur un sol ratissé, semez à la volée le mélange
de graines et de vermiculite, recouvrez ensuite
d’une fine pellicule de terreau et arrosez en
pluie. Plaisir des yeux garanti !
Mélange Graines de Couleurs
“Georges TRUFFAUT”
10 variétés. Fleurs annuelles et vivaces pour massifs,
bordures et rocailles et fleurs à couper. Un sachet contient
25 g de graines de fleurs en mélange (sauf Fleurs pour
Oiseaux - Vivaces : 20 g) et 130 g de vermiculite.
Pour une superficie de 15 m2. Le sachet. 8,70 €
Mélange Reflet Libre
Des mélanges
faciles à utiliser
pour chaque partie
du jardin.
Plus belle sera la terre
Les ravageurs
©BIOS : Francois Gilson
©BIOS : Oliv
Pucerons attaquant
les grands arbustes
et les arbres.
©INRA
Coccifly® Adalia bipunctata : ses ailes lui
permettent d’aller dévorer les pucerons haut
perchés. Quand son travail est terminé, elle
migre vers un autre lieu infesté.
Acariens attaquant les plantes à massifs,
arbustes persistants, rosiers, pommiers
et agrumes.
Chrysor® : la chrysope aux fines ailes
transparentes hiberne dans les cabanons
et maisons en hiver. Sa larve est une grande
dévoreuse de parasites au printemps.
amis
de votre
jardin
C
ombattre les insectes ravageurs sans mettre en danger l’environnement est
le meilleur moyen de respecter
la nature. Cette lutte s’exerce
par le biais des insectes auxiliaires, leurs prédateurs naturels,
qui se font une joie de dévorer
pucerons, cochenilles, acariens,
otiorhynques et autres parasites
des plantations. Leur travail vous
aidera efficacement, et vous
serez heureux de favoriser l’équilibre biologique de votre jardin.
Vous protègerez aussi de cette
façon les abeilles et les papillons,
pollinisateurs du jardin. Alors
faites confiance aux insectes
auxiliaires! Les plus courants
sont disponibles chez TRUFFAUT.
Insectes auxiliaires (hors chrysope)
Pour les commander, achetez une
pochette en magasin puis renvoyez
le bon de commande au producteur
pour recevoir vos auxiliaires à domicile
sous quelques jours. 3 pochettes
au choix. La pochette. 14,90 €
(Les chrysopes : 11,50 €)
Otiorhynques, petits charançons attaquant
les feuillages des arbustes et les fraisiers.
©BIOS : Malausa Annie et Jean Cl
©RIAUDEL O. (INH-France)
Nématodes : ces minuscules vers
parasitent les larves des otiorhynques et
des mouches du terreau.
©Vaughan Fleming / OSF / BIOS
©e-nema
Phytoseilus : c’est aussi un acarien, mais
qui s’attaque aux autres acariens nuisibles
et régule ainsi les populations.
Insectes
auxiliaires,
©Bjorn Forsberg / OSF / BIOS
Pucerons attaquant les plantes annuelles,
vivaces et petits arbustes.
©INRA
Coccibelle® Harmonia axyridis : elle ne vole
pas et reste ainsi très concentrée sur son lieu
d’implantation.
©PHONE Thiriet Claudius
©INRA
Les insectes auxiliaires
Pucerons, cochenilles et acariens divers.
D’autres auxiliaires existent pour lutter contre la mouche des terreaux, les insectes parasites du sol, les
limaces et les thrips. Utilisés en agriculture biologique, ils sont encore peu employés dans
les jardins mais méritent aujourd’hui un accueil des plus favorables.
Un bon conseil :
Si vous choisissez l’aide des
insectes auxiliaires, évitez d’employer des produits susceptibles
de les éliminer, tels que les insecticides et les acaricides. Prenez
le temps de laisser l’équilibre se
créer. Vous verrez encore quelques
pucerons, mais aussi davantage
de papillons !
43