Impact de l`utilisation d`un savon liquide contaminé par

Commentaires

Transcription

Impact de l`utilisation d`un savon liquide contaminé par
SERVICE DES
INFECTIONS LIEES AUX SOINS
Impact de l’utilisation d’un savon liquide
contaminé par Burkholderia cepacia
dans les hôpitaux en Belgique
Résultats de l’étude, 2014
1
Impact de l’utilisation d’un savon liquide
contaminé par Burkholderia cepacia
dans les hôpitaux en Belgique
Illustration page de couverture: archives photographiques de Daniel Stevens, Universitair Ziekenhuis Brussel.
2
En collaboration avec:
La Science au service de la Santé publique, de la Sécurité de la Chaîne alimentaire et de l’Environnement.
3
Institut scientifique de Santé publique (WIV-ISP)
Direction opérationnelle Santé publique et Surveillance
Service Infections liées aux soins
Rue Juliette Wytsman 14 | 1050 Bruxelles | Belgique
Santé publique et Surveillance | Avril 2014 | Bruxelles, Belgique
N° de référence interne: 2014- 017
N° de dépôt légal ou ISSN: D/2014/2505/26
Auteurs
Béatrice Jans1, Denis Piérard2, Els Vrindts3, Peter Vandamme4
CO-AUTEURS (ordre alphabétique)
Boudewijn Catry1, Geneviève Christiaens8, Pia Cox5, Annelies De Bel2, Julie Descy8, Fedoua Echahidi2, Dominique
Famerée9, Pierette Melin8, Charlotte Peeters4, Carole Schirvel6, Jean-Marie Trémérie7, Valérie Verbelen10
1 Service
Infections liées aux soins, Direction Opérationnelle Santé Publique et Surveillance, WIV-ISP, Bruxelles
national de référence pour Burkholderia cepacia complex, (partenaire associé à l’Univeristé de Gand)
Microbiologie en Ziekenhuishygiëne, VUB, Universitair Ziekenhuis Brussel
3 Inspection des produits de consommation, Service des Cosmétiques, Service Public Fédéral Santé publique, Bruxelles
4 Centre national de référence pour Burkholderia cepacia complex, (partenaire associé à l’UZ Brussel)
Laboratorium Microbiologie, Faculteit Wetenschappen, Universiteit Gent
5 Dienst Toezicht Volksgezondheid,Vlaams Agentschap Zorg en Gezondheid, Vlaanderen
6 Cellule de surveillance des maladies Infectieuses, Fédération Wallonie - Bruxelles
7 Service d’Inspection d’hygiène de la Commission Communautaire Commune de Bruxelles-Capitale
8 Direction médicale, service de Microbiologie et l’équipe d’Hygiène Hospitalière, Centre Hospitalier Universitaire
du Sart-Tilman, Liège
9 Service de Microbiologie et l’équipe d’Hygiène Hospitalière, Centre Hospitalier Universitaire de Charleroi,
site Hôpital Civil, Charleroi
10 Service de Microbiologie et l’équipe d’Hygiène Hospitalière, Clinique Saint-Pierre, Ottignies
2 Centre
4
Contact
Béatrice Jans
Institut scientifique de Santé publique
D.O. Santé Publique et Surveillance
Rue Juliette Wytsman 14
1050 Bruxelles
Belgique
Tél.: +32 2 642 57 36
Courriel: [email protected]
Ce document est disponible en téléchargement sur le site web du service infections liées aux soins de l’Institut
scientifique de Santé publique: www.nsih.be
Remerciements
Le service Infections liées aux soins du WIV-ISP remercie les hygiénistes hospitaliers et les microbiologistes ayant
contribué à la collecte des données.
Nos remerciements vont également aux experts et aux équipes du CNR pour Burkholderia cepacia complex, aux
médecins des services de lutte contre les infections des Communautés et au service d’Inspection des produits de
consommation (service des cosmétiques) du SPF Santé publique pour leur expertise et leur appui dans la prise en
charge de cet incident.
© Institut scientifique de Santé publique, Bruxelles 2014
Editeur responsable: Dr. Johan Peeters
N° de référence interne : 2014 - 017
Numéro de dépôt ou ISSN: D/2014/2505/25
www.wiv-isp.be
5
Table des matières
Table des matières
6
Liste des tableaux et des figures
7
Liste des abréviations
8
1. Introduction
9
2. Information de fond au sujet de Burkholderia
10
3. Résultats de l’investigation réalisée par l’inspection des produits de consommation (service des cosmétiques) du SPF
Santé publique
4. Enquête épidémiologique concernant Burkholderia dans les hôpitaux en Belgique
12
13
4.1. Méthodologie
13
4.2. Résultats
14
4.2.1.
Participation à l’enquête
14
4.2.2.
Sites hospitaliers exposés au savon contaminé
14
4.2.3.
Sites hospitaliers rapportant des isolats Burkholderia-positifs à partir d’échantillons cliniques
prélevés après le 27 août 2013
4.2.4.
Patients avec Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques prélevés après le
27 août 2013
4.2.5.
15
Caractéristiques des patients avec Burkholderia à partir d’échantillons cliniques prélevés
après le 27 août 2013 dans des sites hospitaliers exposés et non exposés au savon contaminé
4.2.7.
14
Incidence de Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques prélevés après
le 27 août 2013
4.2.6.
14
15
Patients avec une souche de Burkholderia-cepacia complex dont le type est identique au
type de la souche du savon contaminé (Burkholderia avec lien confirmé)
16
5. Conclusions
18
Annexe 1: Ordinogramme des résultats épidémiologiques et microbiologiques de l’enquête
20
Annexe 2: Formulaire de l’enquête
21
Annexe 3: Formulaire de déclaration
22
Références
23
6
Liste des tableaux et des figures
Tableau 1: Participation: nombre de sites hospitaliers et de lits hospitaliers par région
14
Tableau 2: Exposition au savon contaminé: nombre de sites et de lits hospitaliers par région
14
Tableau 3: Sites hospitaliers exposés au savon contaminé rapportant des isolats de Burkholderia
à partir d’échantillons cliniques prélevés après le 27/8/2013 (répartition par région)
14
Tableau 4: Sites hospitaliers non exposés au savon contaminé rapportant des isolats de Burkholderia
à partir d’échantillons cliniques prélevés après le 27/8/2013 (répartition par région)
14
Tableau 5: Nombre de patients avec Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques prélevés
après le 27/8/2013 dans des sites hospitaliers exposés et non exposés au savon contaminé
15
Tableau 6: Incidence de Burkholderia à partir d’échantillons cliniques de patients non atteints de
mucoviscidose (/ 10.000 JH) dans des sites hospitaliers exposés et non exposés au savon contaminé:
répartition par région
15
Tableau 7: Caractéristiques des patients avec Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques dans des
sites hospitaliers exposés et sites non exposés au savon contaminé
15
Tableau 8: Souches en provenance de sites hospitaliers non exposés au savon contaminé
16
Tableau 9: Souches en provenance de sites hospitaliers exposés au savon contaminé
17
Figure 1: Courbe épidémique pour des patients (autres que patients atteints de mucoviscidose) avec un isolat de
Burkholderia (échantillons cliniques) après le 27/08/2013 dans des sites hospitaliers exposés au savon
contaminé
17
7
Liste des abbréviations
AB
aspiration bronchique
AET
aspiration endotrachéale
Bcc
Burkholderia cepacia complex
CNR
Centre National de Référence
FK
fibrose kystique
JH
journées d’hospitalisation
Maldi-tof
matrix assisted laser desorption/ionisation time-of-flight analyzer
pour spectrométrie de masse
MLST
multilocus sequentie analyse (multilocus sequence typing)
MRS
maison de repos et de soins
PCB
polychlorobiphényles
RAPD
randomly amplified polymorphic DNA typing
8
1. Introduction
En milieu hospitalier, le Dermalex® hospital derma lotion lavante, un savon liquide contenant des composants tensioactifs
sans ajout d’antiseptiques, est surtout utilisé pour les soins d’hygiène corporelle aux patients et pour l’hygiène des mains du
personnel.
1
A partir du 27 août 2013, un lot de savon liquide Dermalex® hospital derma lotion lavante , contaminé par Burkholderia
cepacia, a été livré dans des établissements de soins en Belgique. A travers 35 points de livraison centraux (pharmacie
centrale ou économat), le lot contaminé a été distribué dans 27 hôpitaux aigus, 3 établissements psychiatriques, 1 maison de
repos et de soins ainsi qu’à 4 autres utilisateurs. Ensuite, ces points de livraison centraux se chargeaient de
l’approvisionnement interne du savon dans les différents sites de l’hôpital.
Entre le 30 septembre et le 2 décembre 2013, un hôpital situé dans la province de Liège rapportait 14 cas de patients
infectés/colonisés par B. cepacia. Chez ces patients, au total 43 échantillons B. cepacia-positifs ont été prélevés: 26
prélèvements respiratoires (9 patients), 8 hémocultures (3 patients) et 9 échantillons urinaires (4 patients).
L’analyse des prélèvements de l’environnement a démontré la présence de B. cepacia dans un lot de Dermalex® hospital
derma lotion lavante (lot n°713-0909). Fin novembre, le savon contaminé a été retiré de la circulation au sein de l’hôpital
concerné. Le fabriquant du savon a été informé de l’incident. La firme a fait appel à un laboratoire indépendant pour analyser
les échantillons du lot. Ce laboratoire a confirmé la contamination par Burkholderia cepacia.
Les autorités sanitaires ainsi que le service d’inspection des produits de consommation (service des cosmétiques) du SPF
Santé publique ont été informés. Le 6 décembre 2013, le lot de savon contaminé était retiré de tous les établissements de
soins où il avait été fourni.
Ensuite, un hôpital du Hainaut (6 décembre 2013) et un deuxième du Brabant wallon (2 février 2014) rapportaient également
des patients avec un prélèvement Burkholderia-positif.
Tous les hôpitaux belges furent informés de l’incident, notamment par les plates-formes régionales d’hygiène hospitalière,
par la firme ainsi que par les autorités compétentes en matière de santé publique et par les inspections sanitaires des
différentes communautés.
Le 16 décembre 2013, tous les hôpitaux belges ont reçu une invitation pour participer à une enquête épidémiologique
nationale au sujet de la survenue de cas de Burkholderia. Il leur était également demandé d’envoyer les souches encore
conservées de Burkholderia, isolées pendant la période critique, pour typage au Centre National de Référence (CNR) pour
2
Burkholderia cepacia complex .
1
Dermalex® hospital derma lotion lavante, numéro-CNK: 9003-683, numéro du lot: 713-0909 (Omega Pharma Belgium).
2
Centre National de Référence pour Burkholderia cepacia complex: Collaboration entre le Prof. Dr. Denis Piérard, VUB, UZ-Brussel et le
Prof. Dr Peter Vandamme du laboratoire de Microbiologie, Faculteit Wetenschappen, Universiteit Gent.
9
2. Information de fond au sujet de Burkholderia
Famille
Burkholderiaceae.
Genre
Le genre Burkholderia regroupe un ensemble de bactéries qui colonisent une très large variété de niches écologiques (sol,
eaux, rhizosphère, plantes ...).
Ubiquiste, gram-négatif, mobile, aérobie, non fermentant, formant des bâtonnets.
Ancienne taxonomie: Pseudomonas
Espèce
Très grand nombre d’espèces différentes dont certaines sont des pathogènes pour:
- L’être humain: e.a. Burkholderia pseudomallei responsable de la mélioïdose (maladie de Whitmore: image clinique
variable allant d’une infection latente au développement de plusieurs abcès, pneumonie et bactériémie), les
espèces de Burkholderia cepacia complex peuvent provoquer des infections graves chez des patients atteints de
fibrose kystique (voir ci-dessous).
- L’animal: e.a. Burkholderia mallei donne lieu à la morve, une infection qui touche les chevaux et autres solipèdes
(âne, mulet, ...),
3
- Les plantes: e.a. Burkholderia cepacia : les oignons (carrie de l’oignon), l’ail, ...
De par leurs résistances aux antibiotiques et les taux de mortalité qu'elles engendrent, les espèces B. mallei et B.
pseudomallei peuvent être classées parmi les armes biologiques potentielles (agents biologiques pathogènes du groupe L3).
De plus, certaines espèces présentent des caractéristiques écologiques (dépolluantes) importantes; e.a. elles interviennent
dans la biodégradation des pesticides et du PCB (polychlorobiphényles) ou contribuent à la réhabilitation du sol des friches
industrielles chimiques.
Burkholderia cepacia complex (Bcc)
Burkholderia cepacia complex est un grand groupe de 18 espèces phylogénétiquement proches: B. ambifaria, B. anthina, B.
arboris, B. cenocepacia, B. cepacia, B. contaminans, B. diffusa, B. dolosa, B. lata, B. latens, B. metallica, B. multivorans, B.
seminalis, B. pseudomultivorans, B. pyrrocinia, B. stabilis, B. ubonensis et B. vietnamiensis.
Les espèces de Burkholderia cepacia complex sont des pathogènes opportunistes importants pour des patients présentant
4
des pathologies pulmonaires sous-jacentes telles que la mucoviscidose . La contamination de ces patients par B. cepacia
complex peut conduire à une complication sévère le ‘syndrome cepacia’, c.à.d. une pneumonie nécrosante accompagnée de
septicémie souvent fatale surtout observée avec B. cenocepacia. Le traitement de ces infections pose problème à cause de la
multirésistance intrinsèque et par la formation de biofilms par Bcc.
En Belgique, la prévalence annuelle de Burkholderia cepacia complex parmi des patients souffrant de mucoviscidose est peu
5
élevée, moins de 3% (données de 2010) .
Des espèces plus virulentes telles que B. multivorans (B. cepacia genomovar II selon l’ancienne taxonomie) et B. cenocepacia
(B. cepacia genomovar III selon l’ancienne taxonomie) sont relativement fréquentes parmi les patients atteints de
mucoviscidose. Alors qu’actuellement, la première espèce est de loin la plus fréquente dans les centres de mucoviscidose du
monde entier, la dernière espèce est associée à une transmissibilité accrue entre patients (contacts sociaux) avec un
pronostic défavorable et une mortalité accrue.
Une drépanocytose et une granulomatose chronique augmentent également le risque d’infection par Bcc.
3
http://fr.wikipedia.org/wiki/Burkholderia_cepacia
4
Fibrose kystique (FK) ou mucoviscidose: une affection autosomique récessive incurable avec e.a. des problèmes au niveau des voies
respiratoires (infections respiratoires chroniques associées à une espérance de vie raccourcie) et du tube digestif. L’affection est
caractérisée par une augmentation de la viscosité du mucus et son accumulation dans les voies respiratoires et digestives.
5
Le registre belge de la mucoviscidose: Synthèse du rapport 2010, WIV-ISP, N° de dépôt: D/2012/2505/56
10
Les bactéries B. cepacia complex vivent dans l’environnement, survivent longtemps dans un milieu humide et sont souvent
isolées de diverses sources dans l’hôpital, e.a. dans des antiseptiques.
Aspects techniques de laboratoire
Au laboratoire de microbiologie, ces bactéries sont souvent difficiles à identifier au niveau de l’espèce.
Dans le cadre de l’incident avec le savon contaminé, le CNR a appliqué des techniques spécialisées:
- Après culture sur agar, une analyse de spectrométrie de masse MALDI-TOF est effectuée. Burkholderia spp. est
rapporté au niveau du genre.
- Ensuite, les souches de Burkholderia cepacia complex sont typées par la technique de RAPD (randomly amplified
polymorphic DNA typing) pour évaluer rapidement si une similarité existe par rapport aux isolats en provenance du
savon contaminé.
- Enfin, les isolats ont été identifiés définitivement par une analyse séquentielle du gène recA et typés par multilocus
sequence analysis (MLST).
11
3. Résultats de l’investigation réalisée par l’inspection des produits de
consommation (service des cosmétiques) du SPF Santé publique
Le site de production a été inspecté en décembre 2013. Le fabriquant a démontré qu’un nombre de contrôles de qualité de
base pour cosmétiques avaient été appliqués.
La formule de la lotion lavante de Demalex était soumise à un ‘challenge test’ (test validé de Schülke&Mayr GmbHp,
Nordstedt, Allemagne), permettant de vérifier si le système des agents conservateurs avait été effectif contre certaines
bactéries et moisissures (Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus, Candida albicans, Aspergillus
niger). La formule répondait aux attentes de ce test.
De plus, les tests microbiens de base à la production ont été effectués, notamment les tests microbiens du produit en vrac et
d’un certain nombre d’échantillons du produit conditionné. Lors de ces tests, le nombre total de germes et la présence de
levures et de moisissures sont vérifiées.
A l’occasion de ces tests microbiens de base, les méthodes utilisées sont inadaptées pour identifier Burkholderia sp. De ce
fait, les résultats des tests effectués après production ainsi que ceux sur le produit emballé étaient conformes. Seulement
après avoir été informé des plaintes en décembre, l’examen effectué par le fabriquant sur des échantillons de conservation a
démontré que le lot était contaminé. A ce moment-là, la contamination était plus facilement détectable car entre temps, la
bactérie avait eu l’occasion de se multiplier.
Dans ce cas, les procédures de contrôle de qualité appliquées n’étaient pas suffisantes et ont mené à la distribution d’un lot
de savon Dermalex contaminé.
Le fabriquant a cherché la source possible de contamination et il est arrivé à la conclusion que la contamination a dû se faire
au niveau de la cuve de conservation (avant la ligne de conditionnement). Les premiers produits conditionnés du lot ne
montraient pas de contamination mais la grande majorité du restant du lot était contaminée.
Depuis, le fabricant a trouvé d’autres solutions pour conserver le produit en vrac, afin d’éviter une contamination lors du
stockage.
12
4. Enquête épidémiologique concernant Burkholderia
dans les hôpitaux en Belgique
En collaboration étroite avec le CNR, une enquête épidémiologique et microbiologique a été mise en place dans tous les
hôpitaux de notre pays. L’enquête visait à mesurer l’impact de l’incident du Dermalex contaminé, en répertoriant tous les cas
de Burkholderia identifiés après le 27 août 2013.
4.1. Méthodologie
Domaine d’étude
Tous les hôpitaux généraux en Belgique (106 hôpitaux, 195 sites hospitaliers) ont reçu une invitation pour participer à
l’enquête, quelle que soit l’exposition au savon contaminés. Les maisons de repos et de soins ainsi que les hôpitaux
psychiatriques ou spécialisés ne faisant pas partie d’un hôpital aigu, n’ont pas été inclus dans l’étude. Seules les données des
patients hospitalisés ont été prises en compte pour l‘étude.
Période critique
La firme a mis le savon contaminé en circulation le 27 août 2013 et rappela le produit le 6 décembre 2013. Pour simplifier, il a
été demandé aux hôpitaux de déclarer tous les cas de Burkholderia identifiés après le 1 août 2013. Lors de l’analyse, seuls les
cas de la période après le 27/8/2013 étaient retenus. Nous n’avons pas fixé de date de clôture de la période critique afin de
permettre l’inclusion d’éventuels cas tardifs.
Définition d’un ‘cas de Burkholderia’
Cas de Burkholderia avec lien confirmé
= chaque patient hospitalisé avec isolement d’une souche de Burkholderia cepacia complex après le 27 août 2013.
Le typage effectué par le CNR indique que le type de la souche est identique au type du savon contaminé.
Critères d’inclusion:
- Burkholderia cepacia complex: prélèvements cliniques et de dépistage,
patients colonisés et patients infectés.
- prélevé après le 27 août 2013,
- patients hospitalisés uniquement,
- les typages de la souche du patient et du savon contaminé sont identiques.
Cas de Burkholderia potentiellementliés
= chaque patient hospitalisé avec isolement d’une souche de Burkholderia après le 27 août 2013 (pas d’antécédents connus
de portage/d’infection de Burkholderia) sans qu’un typage de la souche ait pu être réalisé par le CNR.
Critères d’inclusion:
- souche de Burkholderia: peu importe l’espèce, prélèvements cliniques et de dépistage,
tant les patients colonisés que les patients infectés,
- souche prélevée après le 27 août 2013,
- patients hospitalisés uniquement,
- pas d’antécédents de portage/d’infection de Burkholderia,
- séjour actuel ou antérieur (pendant la période critique) dans un hôpital où le savon contaminé a
été utilisé.
- typage de la souche pas effectué, ou type de souche inconnu (par ex. parce que la souche n’était plus
disponible),
Les doublons étaient exclus: un patient positif n’était compté qu’une seule fois au cours de la période critique (par ex. au cas
où chez un même patient plusieurs sites étaient positifs).
13
4.2. Résultats
4.2.1. Participation à l’enquête
Le WIV-ISP a reçu 84 formulaires d’enquête complétés.
Les questionnaires reçus réunissaient les réponses pour 136 sites hospitaliers (136/195 sites hospitaliers en Belgique= 70%
de taux de participation) avec un total de 38.220 lits (38.220/52.599 lits hospitaliers en Belgique=73%).
Parmi les sites hospitaliers il y avait 9 centres d’expertise pour le traitement de patients atteints de mucoviscidose.
Tableau 1: Participation: nombre de sites hospitaliers et de lits hospitaliers par région
Participation à l’enquête
Nombre total de:
Sites hospitaliers participants (lits)
o dont centres de mucoviscidose
Flandre
Wallonie
Bruxelles
Belgique
73 (20.674)
3
47 (12.411)
2
16 (5.135)
4
136 (38.220)
9
4.2.2. Sites hospitaliers exposés au savon contaminé
A travers 35 points de livraison centralisés (pharmacie centrale / économat), le lot contaminé a été délivré dans 37 sites
hospitaliers (nombre total de lits: 10.945). Tous ces sites hospitaliers exposés au savon contaminé ont pris part à l’enquête.
Le nombre total de lits exposés était le plus élevé en Wallonie (4.082 lits).
Deux sites exposés étaient des centres d’expertise pour le traitement de la mucoviscidose (région bruxelloise). Quatre
provinces belges n’ont pas été exposées au savon: à savoir les provinces du Limburg, du Brabant flamand, de Namur et du
Luxembourg.
Tableau 2: Exposition au savon contaminé: nombre de sites hospitaliers et de lits hospitaliers par région
Exposition au savon contaminé
Nombre total de:
Sites hospitaliers (lits) exposés
o dont centres de mucoviscidose
Flandre
(73 sites participants)
Wallonie
(47 sites participants)
Bruxelles
(16 sites participants)
Belgique
(136 sites participants)
13 (3.485)
0
11 (4.082)
0
13 (3.378)
2
37 (10.945)
2
4.2.3. Sites hospitaliers rapportant des isolats Burkholderia-positifs à partir d’échantillons cliniques prélevés après le 27
août 2013
Dans 38% (14/37 sites) des sites hospitaliers exposés ainsi que dans 35% (n=35/99 sites) des sites hospitaliers non exposés,
6
des souches de Burkholderia ont été isolées à partir d’échantillons cliniques après le 27 août 2013.
Tableau 3: Sites hospitaliers exposés au savon contaminé rapportant des isolats de Burkholderia à partir d’échantillons cliniques prélevés
après le 27/8/2013 (répartition par région)
Sites hospitaliers exposés
Burkholderia isolé après le 27/8/2013?
Oui
Non
Flandre
(n=13 sites)
n
%
Wallonie
(n=11 sites)
n
%
Bruxelles
(n=13 sites)
n
%
4
9
3
8
7
6
31%
69%
27%
73%
54%
46%
Belgique
(n=37 sites)
n
%
14
23
38%
62%
Tableau 4: Sites hospitaliers non exposés au savon contaminé rapportant des isolats de Burkholderia à partir d’échantillons cliniques
prélevés après le 27/8/2013 (répartition par région)
Sites hospitaliers non exposés
Burkholderia isolé après le 27/8/2013?
Oui
Non
Flandre
(n=60 sites)
n
%
27
33
45%
55%
Wallonie
(n=36 sites)
n
%
7
29
19%
81%
Bruxelles
(n=3 sites)
n
%
1
2
33%
67%
Belgique
(n=99 sites)
n
%
35
64
35%
65%
4.2.4. Patients avec Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques prélevés après le 27 août 2013
Burkholderia a été isolé à partir d’un échantillon clinique prélevé après le 27 août 2013 chez 60 patients, c.à.d. 10 patients
atteints de mucoviscidose (17%) et 50 autres patients (83%).
Dans les sites hospitaliers exposés au savon contaminé, proportionnellement plus de patients Burkholderia-positifs étaient
rapportés (31 patients dans 37 sites hospitaliers: range: 0-16 patients/site) que dans les sites hospitaliers sans exposition (29
patients dans 99 sites hospitaliers, range: 0-6 patients/site).
6
Souches de Burkholderia: toute espèce, souches typées et non typées par le CNR.
14
Tableau 5: Nombre de patients avec Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques prélevés après le 27/8/2013 dans des sites
hospitaliers exposés et dans des sites non exposés au savon contaminé
Après le 27/8/2013:
Patients avec échantillon clinique
Burkholderia-positif
o Nombre total de patients (muco- et autres)
o Nombre moyen de patients/site hospitalier
o Minimum et maximum/site hospitalier
Dont:
o
o
Sites hospitaliers exposés
(37 sites)
Sites hospitaliers non exposés
(99 sites)
Nombre total de sites
hospitaliers participants
(136 sites)
31
0.84
(min. 0 – max. 16)
29
0.29
(min. 0 – max. 6)
60
0.44
(min. 0 – max. 16)
29
2
21
8
50
10
Autres patients (non-muco)
Patients atteints de mucoviscidose
4.2.5. Incidence de Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques prélevés après le 27 août 2013
Puisque des antécédents de portage de Burkholderia ne pouvaient être exclus de façon systématique parmi les patients
atteints de mucoviscidose, seuls les échantillons cliniques de patients non atteints de mucoviscidose furent retenus pour le
calcul de l’incidence de Burkholderia. Celle-ci atteignait 0.12 cas/10.000 journées d’hospitalisation.
Cependant, elle était nettement plus élevée dans les sites hospitaliers exposés (0.19/10.000 journées d’hospitalisation) que
dans les hôpitaux qui n’avaient pas été en contact avec le savon contaminé (0.08/10.000).
Tableau 6: Incidence de Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques de patients non atteints de mucoviscidose (/ 10.000 journées
d’hospitalisation) dans des sites hospitaliers exposés et dans des sites hospitaliers non exposés au savon contaminé: répartition par région
Incidence de Burkholderia/10.000 JH
chez des patients non atteints de
mucoviscidose
Sites hospitaliers exposés
(37 sites)
Sites hospitaliers non exposés
(99 sites)
Nombre total de sites
hospitaliers participants
(136 sites)
Belgique:
0.19
(min. 0.00 – max. 1.58)
0.08
0.26
0.22
0.08
(min. 0.00 – max. 1.24)
0.12
0.04
0.05
0.12
(min. 0.00 – max. 1.58)
0.11
0.11
0.18
o
o
o
Flandre
Wallonie
Bruxelles
4.2.6. Caractéristiques des patients avec Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques prélevés après le 27 août 2013
dans des sites hospitaliers exposés et dans des sites non exposés au savon contaminé
Des données-patients étaient disponibles pour 43patients avec un isolat Burkholderia-positif (après le 27/8/2013): 28
patients de sites hospitaliers exposés et 15 patients de sites hospitaliers non exposés au savon contaminé. Les données des
patients atteints de mucoviscidose ont été exclues pour cette analyse.
Tableau 7: Caractéristiques de patients avec Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques dans des sites hospitaliers exposés et non
exposés au savon contaminé
Nombre de patients
Age moyen (min.-max.)
Sexe
o Homme
o Femme
o Non spécifié
Type d’échantillons cliniques (localisation)
o Hémoculture (seule ou combinée)
o Urines
o Aspiration endotrachéale/bronchique
o Expectorations
o Drainage d’abcès
o Liquide péritonéal
o Liquide gastrique
o Oreille
Statut infectieux
o Colonisé
o Infecté
o Statut infectieux non spécifié
Séjour récent en MRS
o Oui
o Non
o Inconnu
Sites hospitaliers exposés
Sites hospitaliers non exposés
Total
28
60.5 ans (0-96)
15
57.8 ans (0-81)
43
59.6 ans (0-96)
17
11
0
61%
39%
0%
9
5
1
60%
33%
7%
26
16
1
61%
37%
2%
4
9
13
0
0
1
1
0
14%
32%
46%
0%
0%
4%
4%
0%
0
0
10
2
2
0
0
1
0%
0%
67%
13%
13%
0%
0%
7%
4
9
23
2
2
1
1
1
9%
21%
53%
5%
5%
2%
2%
2%
6
9
13
21%
32%
46%
6
8
1
40%
53%
7%
12
17
14
28%
40%
33%
0
27
1
0%
96%
4%
1
11
3
7%
73%
20%
1
38
4
2%
88%
9%
15
Sites hospitaliers exposés
Sites hospitaliers non exposés
Total
Séjour hospitalier récent
o Oui
7
25%
1
7%
8
19%
o Non
21
75%
10
67%
31
72%
o Inconnu
0
0%
4
27%
4
9%
Séjour dans un service de soins intensifs
pendant l’hospitalisation actuelle
21
75%
11
73%
32
74%
o Oui
6
21%
1
7%
7
16%
o Non
1
4%
3
20%
4
9%
o Inconnu
Lien avec l‘exposition au savon contaminé
o Lien possible
24
86%
1
7%
25
58%
o Pas lié
1
4%
11
73%
12
28%
o Inconnu
3
11%
3
20%
6
14%
Immunodéficience
o Oui
9
32%
3
20%
12
28%
o Non
19
68%
4
27%
23
53%
o Inconnu
0
0%
8
53%
8
19%
Présence d’autres facteurs de risque
o Oui*
4
14%
5
33%
9
21%
o Non
13
46%
1
7%
14
33%
o Inconnu
11
39%
9
60%
20
47%
Évolution clinique
o Guéri
12
43%
6
40%
18
42%
o Encore hospitalisé
9
32%
5
33%
14
33%
o Décédé
6
21%
3
20%
9
21%
o Évolution non connue
1
4%
1
7%
2
5%
Lien: décès et infection au Burkholderia
o Lien certain
0
0%
0
0%
0
0%
o Lien possible
1
17%
0
0%
1
11%
o Non lié
5
83%
3
100%
8
89%
*autres facteurs de risque: HIV, éthylisme chronique, hémodialyse chronique, immunosuppression (oncologique, Imuran), prématurité, ventilation
mécanique.
4.2.7. Patients avec une souche de Burkholderia-cepacia complex dont le type est identique au type de la souche du savon
contaminé (Burkholderia avec lien confirmé)
Toutes les souches conservées de patients et d’échantillons du savon contaminé ont été envoyées au CNR pour Burkholderia
afin d’être typées. L’analyse du CNR permettait de confirmer/d’infirmer si le type de B. cepacia des patients était identique à
celui du savon contaminé.
Le premier isolat de Burkholderia à partir d’échantillons cliniques était isolé une semaine (semaine 36 de 2013) après que le
savon contaminé ait été fourni dans les hôpitaux (semaine 35) (Figure 1). L’enquête épidémiologique démarrait à la semaine
51, mais à ce moment-là, la majorité des souches de Burkholderia n’étaient déjà plus disponibles (conservées) dans les
hôpitaux.
Le CNR à reçu pour analyse:
- 11 souches de Burkholderia en provenance de sites hospitaliers non exposés: toutes ses souches appartenaient à un
autre type de clone que celui du savon contaminé (Tableau 8).
Tableau 8: Souches en provenance de sites hospitaliers non exposés au savon contaminé
Hôpital
Type de
Date du
prélèvement
prélèvement
F
Flandre occidentale
N
AET
31/10/2013
G
Flandre orientale
N
Expecto
01/01/2014
H
Liège
N
AB
30/12/2013
H
Liège
O
AB
10/12/2013
I
Flandre occidentale
N
AB
09/01/2014
J
Bruxelles
N
AET
02/02/2014
J
Bruxelles
O
Expecto
06/12/2013
J
Bruxelles
O
Expecto
18/09/2013
J
Bruxelles
O
Expecto
02/09/2013
J
Bruxelles
O
Expecto
02/12/2013
J
Bruxelles
O
Expecto
08/11/2013
AET, aspiration endotrachéale; AB, aspiration bronchique; NA, pas d’application (pas Bcc)
-
Province/région
Mucoviscidose
Ref nr
RecA ID
MLST
BUR-13-129
BUR-14-003
BUR-14-006
BUR-13-115
BUR-14-008
BUR-14-030
BUR-13-100
BUR-13-040
BUR-13-046
BUR-13-097
BUR-13-088
B. cenocepacia IIIa
B. cenocepacia IIIa
B. gladioli
B. contaminans
B. multivorans
B. cenocepacia IIIa
B. multivorans
B. multivorans
B. multivorans
B. multivorans
B. multivorans
ST32
ST217
NA
ST482
ST751
ST217
ST742
ST615
ST819
ST25
ST749
11 souches de Burkholderia envoyées par des sites hospitaliers exposés au savon contaminé (Wallonie et Bruxelles).
L’identification “Burkholderia species” a été confirmée pour ses isolats, mais seulement 8 isolats en provenance de 3 sites
hospitaliers appartenaient au même type MLST que celui du savon contaminé (ST848).
Les 3 autres isolats appartenaient à un autre type de clone (ST864, ST840 et ST854) (Tableau 9).
16
Tableau 9: Souches en provenance de sites hospitaliers exposés au savon contaminé
Hôpital
Province/région
A
Hainaut
B
Liège
B
Liège
B
Liège
B
Liège
B
Liège
B
Liège
B
Liège
C
Brabant wallon
D
Bruxelles
E
Bruxelles
AET, aspiration endotrachéale
Mucoviscidose
N
N
N
N
N
N
N
N
N
N
N
Type de
prélèvement
AET
Urines
AET
AET
Urines
AET
AET
AET
Expecto
Aspi. Gastrique
Hémoculture
Date du
prélèvement
03/12/2013
05/12/2013
02/12/2013
29/11/2013
28/10/2013
27/11/2013
25/12/2013
12/02/2014
12/01/2014
23/12/2013
07/11/2013
Ref nr
RecA ID
MLST
BUR-13-104
BUR-13-106
BUR-13-107
BUR-13-108
BUR-13-109
BUR-13-110
BUR-14-023
BUR-14-040
BUR-14-037
BUR-13-128
BUR-13-132
B. cepacia
B. cepacia
B. cepacia
B. cepacia
B. cepacia
B. cepacia
B. cepacia
B. cenocepacia IIIb
B. cepacia
B. cepacia
B. cenocepacia IIIb
ST848
ST848
ST848
ST848
ST848
ST848
ST848
ST864
ST848
ST840
ST854
La figure 1 représente la courbe épidémique des patients (n=29 patients sans mucoviscidose) avec Burkholderia isolé à partir
d’échantillons cliniques dans les hôpitaux exposés. Les patients avec un isolat de Burkholderia du même type-MLST que celui
du savon contaminé sont représentés par un carré jaune (8 cas). Un carré vert représente les patients avec un isolat de
Burkholderia d’un autre type MLST que celui du savon (n= 3 cas). Les carrés bleus représentent les patients pour lesquels la
souche n’était plus disponible et donc pas envoyée au CNR.
Deux ‘cas avec lien confirmé’ sont apparus tardivement après que le savon contaminé ait déjà été rappelé dans les hôpitaux.
Pour le cas de la semaine 52 il s’agissait probablement d’une transmission horizontale. Le cas de la semaine 2 (2014) n’était
pas présent pendant la période critique (admis sem-1). Il était survenu plus de 3 mois après la sortie d’un premier cas
(souche non gardée) et plus d’un mois après que le lot contaminé fut retiré dans cet hôpital.
Soap
delivered
Soap
recalled
Figure 1: Courbe épidémique pour les patients (autres que patients atteints de mucoviscidose) avec un isolat de Burkholderia prélevé à
partir d’échantillons cliniques après le 27/08/2013 dans des sites hospitaliers exposés au savon contaminé.
Les 3 hôpitaux avec des isolats de Burkholderia lies à l’incident Dermalex étaient:
(1) Un hôpital de la province de Liège qui a rapporté et documenté en premier l’incident (Hôpital B):
Entre le 30/9/2013 et le 12/02/2014, cet hôpital a rapporté au total 16 patients infectés/colonisés par B. cepacia. Il
s’agissait de 9 hommes et 7 femmes (âgés de 19 à 82 ans). Tous ces patients avaient séjourné dans des services de
soins intensifs de l’hôpital. Deux patients sont décédés sans que leur décès ne soit attribué à la contamination par B.
cepacia.
Pour 6 patients, le type MLST de l’échantillon clinique (AET: 4, urines: 2) correspondait à celui du savon contaminé
(ST848). Pour 1 patient, la souche appartenait à un autre type-MLST (ST864). Les souches des 9 autres cas de cet
hôpital n’étaient plus disponibles au moment de l’étude.
(2) Un hôpital de la province du Hainaut (Hôpital A):
Le 6/12/2013, l’hôpital A (province du Hainaut) rapportait 2 patients avec un isolat Burkholderia-positif. Ces patients
séjournaient dans un service de soins intensifs de l’hôpital. Un patient est décédé, probablement suite à la
contamination par B. cepacia.
Le type-MLST de la souche isolée à partir d’une aspiration endotrachéale chez 1 patient était identique à celui du
savon. La souche du second patient n’était plus disponible.
(3) Un hôpital de la province du Brabant wallon (Hôpital C):
Le 2/2/2014, un troisième hôpital rapportait au total 2 patients avec un isolat Burkholderia-positif.
La souche d’un patient n’était plus disponible. La souche (AET) du deuxième patient était du même type-MLST que
celui du savon contaminé. Ce patient est décédé mais les informations manquent pour déterminer le lien entre le
décès et la contamination au B. cepacia.
17
5. Conclusions
Les hôpitaux ont pleinement collaboré à l’enquête portant sur Burkholderia.
Pas moins de 136 sites hospitaliers ont fourni les informations requises au sujet de l’incident avec le savon contaminé livré fin
août 2013 dans 37 sites hospitaliers en Belgique. Des données épidémiologiques ont été obtenues pour tous les patients avec
Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques après le 27 août 2013 dans les sites hospitaliers exposés.
Burkholderia cepacia avait été isolé à partir d’un lot de Dermalex lotion lavante, un savon liquide utilisé pour les soins
d’hygiène corporelle aux patients ainsi que pour l’hygiène des mains par les soignants.
Dans le passé, plusieurs incidents avec des antiseptiques contaminés par B. cepacia complex ont été rapportés(1): e.a. avec
7
8
polyvidone-iodée(2), chloorhexidine(3), swabs chlorure de benzalkonium(4), lingettes antiseptiques , et gel nasal liquide , bien
que dans de telles études, il était souvent difficile de savoir quelle espèce de B. cepacia complex était impliquée dans
l’incident. Des antiseptiques peuvent être contaminés tout au long du processus de fabrication ou de transport
(contamination intrinsèque) ou à l’occasion de manipulations ou de leur utilisation dans un établissement de soins
(contamination extrinsèque)(5;7) -9- (8).
Un antiseptique contaminé par B. cepacia complex peut donner lieu à des ‘pseudo-épidémies’(9;10). La peau du patient étant
‘désinfectée’ à l’aide d’un antiseptique contaminé, l’hémoculture prélevée chez ce patient peut être positive pour B. cepacia
complex (en absence d’infection) par contamination lors de l’insertion du cathéter dans la peau.
La bactérie survit très longtemps dans un milieu humide, ainsi que dans l’environnement à l’hôpital. Une transmission
horizontale entre patients est également possible. Dans les centres d’expertise pour le traitement de patients atteints de
mucoviscidose, Bcc est très redoutée à cause des infections pulmonaires sévères et difficiles à traiter qu’ellel engendre et à
10
cause de l’impact néfaste sur l’espérance de vie de ces patients par détérioration de la fonction respiratoire .
La bactérie est naturellement résistante (intrinsèque) à de nombreux antibiotiques et relativement difficile à identifier
(niveau espèce) au laboratoire de bactériologie.
L’étude épidémiologique et microbiologique de l’incident a montré que dans 23 des 37 sites hospitaliers (dont 2 centres pour
le traitement de la mucoviscidose) ayant utilisé le savon contaminé, aucun isolat de Burkholderia n’avait été prélevé à partir
d’échantillons cliniques après le 27/8/2013, tandis que dans les 14 autres sites hospitaliers, Burkholderia avait été isolé chez
31 patients (dont 2 patients atteints de mucoviscidose).
Le savon contaminé n’avait pas été utilisé dans 99 sites hospitaliers: 64 sites rapportaient n’avoir identifié aucun cas de
Burkholderia après le 27/8/2013, les 35 autres sites non exposés avaient identifié 29 patients Burkholderia-positifs (dont 8
patients atteints de mucoviscidose).
L’incidence de Burkholderia isolé à partir d’échantillons cliniques (patients avec mucoviscidose exclus) était plus élevée dans
les sites hospitaliers exposés au savon contaminé (0.19 cas/10.000 journées d’hospitalisation) que dans les sites hospitaliers
non exposés (0.08 cas/10.000).
A cause du long délai (15 semaines) entre le moment de la livraison et celui du rappel du savon contaminé, au moment du
l’investigation épidémiologique, seul un nombre restreint de souches de Burkholderia isolées dans les laboratoires était
encore disponibles pour analyse par le CNR. Seules les souches dont le type MLST correspondait à celui du savon contaminé
(ST848) pouvaient être considérées comme des “cas de Burkholderia avec lien confirmé”.
7
MedWatch: The FDA Safety Information and Adverse Event Reporting Program: Benzalkonium Chloride Antiseptic Wipes by Dukal: Recall Potential Microbial Contamination, Posted 08/01/2012.
http://www.fda.gov/Safety/MedWatch/SafetyInformation/SafetyAlertsforHumanMedicalProducts/
8
MedWatch: The FDA Safety Information and Adverse Event Reporting Program: Matrixx Initiatives Issues Nationwide Voluntary Recall of
One Lot of Zicam® Extreme Congestion Relief Due to Contamination With Burkholderia cepacia , Posted 18/12/2012.
http://www.fda.gov/Safety/Recalls/ucm332787.htm
9
Centers for Disease Control and Prevention. Nosocomial Burkholderia cepacia infection and colonization associated with intrinsically
contaminated mouthwash-Arizona. 1998. Morb. Mortal. Wkly. Rep. 47:926-928.
10
John R.W. Govan, Jane L. Burns, David P. Speert; Common Questions About Burkholderia cepacia:
http://users.ugent.be/~tcoenye/q&a.PDF
18
Le typage réalisé par le CNR se rapportait à 22 souches disponibles dont 11 de sites hospitaliers non exposés (toutes étaient
d’un autre type MLST) et 11 souches en provenance de sites hospitaliers où le savon contaminé avait été utilisé: 8 souches
étaient du même type que celui du savon (ST848) et 3 souches étaient d’un type MLST différent.
Nous pouvons donc conclure que parmi 29 cas de Burkholderia rapportés par les sites hospitaliers exposés, pour 8 cas le lien
au savon contaminé est confirmé (même type que le savon), 18 cas sont potentiellement liées au savon contaminé (cas non
documentés) et 3 cas n’ont aucun lien avec le savon (autre type MLST confirmé par le CNR).
Les souches des cas confirmés provenaient de trois hôpitaux, et au moins dans ces hôpitaux, nous pouvons dire avec
certitude que l’incident a donné lieu à des colonisations/infections à Burkholderia chez des patients hospitalisés. En réalité, le
nombre d’hôpitaux atteints et de cas est sans doute plus élevée, mais vu la non-disponibilité des souches, il n’est pas possible
de le démontrer.
Un autre élément frappant était que l’évolution clinique en termes de mortalité parmi les patients Burkholderia-positifs
n’était pas significativement différente selon que l’hôpital avait- ou n’avait pas été exposé au savon contaminé.
19
Annexe 1: Ordinogramme des résultats épidémiologiques et microbiologiques
de l’enquête
Hôpitaux généraux en Belgique (n=106):
Sites hospitaliers: 195
Lits hospitaliers: 52.599
Pas de participation:
59 sites hospitaliers
(n=14.379 lits)
Participanst à l’enquête:
136 sites hospitaliers
(n=38.220 lits)
Pas d’exposition au savon:
59 sites
Sites hospitaliers exposés au savon:
37 sites
(n=10.945 lits)
Burkholderia
14 sites hospitaliers
31 patients
0.84 cas/site
Burkholderia cepacia
avec lien confirmé
(MLST-type ST848):
8 patients
Non lié:
autre espèce,
autre type-MLST:
3 patients:
B. cepacia, ST840
B. cenocepacia IIIb, ST854
B. cenocepacia IIIb, ST864
Pas de Burkholderia
23 sites hospitaliers
Souche
non disponible:
Burkholderia cepacia
avec lien confirmé:
(MLST-type ST848):
20 patients
0 patient
Sites hospitaliers non exposés au savon:
99 sites
(n=27.275 lits)
Burkholderia
35 sites hospitaliers
29 patients
0.29 cas/site
Pas de Burkholderia
64 sites hospitaliers
Non lié:
autre espèce, autre type-MLST:
11 patients:
B. cenocepacia IIIa, ST32 (n=1)
B. cenocepacia IIIa, ST217 (n=2)
B. contaminans, ST482 (n=1)
B. multivorans (n=6) ST25, ST615,
ST742, ST749, ST751, ST819
B. gladioli (n=1)
Souche
non disponible:
18 patients
20
Annexe 2: Formulaire de l’enquête
Enquête: Patients avec un isolat de Burkholderia, isolé depuis le 1 août 2013
Tous les hôpitaux sont invités à remplir le présent questionnaire (même si l’hôpital n’a pas été exposé au savon liquide
11
contaminé ) et à l’envoyer dans les plus brefs délais à l’adresse suivante :
- Pour la Wallonie:
[email protected]
- Pour Bruxelles:
[email protected]
Nom de l’hôpital:
Adresse:
Coordonnées de la personne de contact responsable pour le suivi de Burkholderia dans votre hôpital:
Nom:
Fonction:
E-mail:
Les données rapportées ci-dessous, se rapportent-elles à un hôpital multi-site:
Oui
Non
Si oui, veuillez préciser le nom du site:
Nombre total de lits dans cet hôpital/site hospitalier
Cet hôpital a-t-il été exposé au savon liquide contaminé?
Cet hôpital/ce site hospitalier est-il un centre spécialisé pour le traitement
de patients atteints de mucoviscidose?
12
Depuis le 1/8/2013, dans votre hôpital, des souches de Burkholderia ontelles été isolées parmi les patients hospitalisés (y compris ceux atteints de
mucoviscidose)?
Si oui,
lits
Oui
Non
Oui
Non
Oui
Non, aucune souche de
Burkholderia isolée
Depuis le
1/8/2013
Année de
référence:
13
2012
14
Nombre total de patients hospitalisés (hors les patients atteints de
1
mucoviscidose) chez qui une souche de Burkholderia a été isolée à partir :
o
d’échantillons cliniques
2
Nombre total de patients hospitalisés , atteints de mucoviscidose chez qui
1
une souche de Burkholderia a été isolée à partir:
o
d’échantillons cliniques
o
d’échantillons de dépistage
Nom de la personne qui a rempli le questionnaire:
Date:
11
Dermalex® Hospital Derma lotion lavante, numéro CNK 9003-683 et numéro du lot 713-0909.
Souches de Burkholderia (peu importe l’espèce)
13
Si pendant l’année 2012, aucun patient hospitalisé n’a été diagnostiqué positif pour Burkholderia, veuillez le mentionner en mettant un
«0»
14
Le patient n’est compté qu’une seule fois (exclusion des doublons)
12
21
Annexe 3: Formulaire de déclaration
Formulaire de déclaration: Patients avec un isolat de Burkholderia, isolé depuis le 1 août 2013
La déclaration ne porte que sur des patients hospitalisés avec un isolat de Burkholderia (peu importe l’espèce) isolé à partir d’un échantillon
clinique- ou de dépistage prélevé après le 1 août 2013 dans les hôpitaux, indépendamment de leur exposition au lot de savon liquide
contaminé (Dermalex® Hospital Derma lotion lavante, numéro CNK 9003-683 et numéro du lot 713-0909).
IDENTIFICATION DU LABORATOIRE
EXPOSITION AU LOT DE SAVON LIQUIDE CONTAMINE
Nom du responsable:
Nom du laboratoire:
Service:
Adresse:
Code postal:
Ville:
Tél:
Fax:
Votre hôpital a-t-il été exposé au savon liquide contaminé
par Burkholderia cepacia (donc après le 1/8/2013)?
Oui
Non
Autre
Le présent cas déclaré, peut-il être lié au savon contaminé?
Oui
Non
Possible
Adresse-mail:
DONNEES DU PATIENT
ANTECEDENTS DU PATIENT
Nom (initiales/autre code):
Le patient a-t-il séjourné récemment (3 mois) dans un autre
hôpital?
Oui
Non
Si oui, quel hôpital?
Le patient a-t-il séjourné récemment (3 mois) en maison de
repos (et de soins) ?
Oui
Non
Si oui, quelle MRS?
Sexe:
M
F
inconnu
Date ou année de naissance:
DONNEES DE L’HOSPITALISATION
FACTEURS DE RISQUE
Nom et adresse de l’hôpital où le patient séjourne:
Le patient est-il atteint de mucoviscidose?
Oui
Non
Inconnu
Si oui, un portage/une infection de/à Burkholderia étaitil/elle connu(e) dans ses antécédents?
Oui
Non
Inconnu
Le patient est-il immunocompromis?
Oui
Non
Inconnu
Autres facteurs de risque?
Oui
Non
Inconnu
Si oui, lesquels ?
Service hospitalier où Burkholderia a été isolé:
Au cours de l’hospitalisation, le patient a-t-il séjourné dans un
service de soins intensifs?
Oui
Non
Inconnu
DONNEES SUR LA SOUCHE
CONTEXTE EPIDEMIQUE
Votre code d’identification de la souche:
Date de prélèvement:
Origine:
Expectorations
Aspiration bronchique
Aspiration endotrachéale
BAL
Liquide pleural
Biopsie pulmonaire
Urines
Sang
Autres, spécifiez:
Le patient est-il:
Infecté avec Burkholderia
Colonisé avec Burkholderia
Ce cas, est-il lié à d’autres cas dans votre hôpital?
Oui
Non
Inconnu
Si oui, détaillez:
1
EVOLUTION/OUTCOME
Le patient est-il
guéri
toujours hospitalisé
décédé au cours de son hospitalisation
Si décédé: Date du décès:
Le décès est-il attribuable à la présence de Burkholderia?
lien certain
pas de lien
lien possible
AU CAS OU VOUS AVEZ CONSERVE LA SOUCHE, ENVOYEZ-LA, ACCOMPAGNEE D’UNE COPIE DE CE FORMULAIRE A L’ATTENTION DE:
Prof. Dr D. Piérard*
UZ Brussel, Microbiologie en Ziekenhuishygiëne, Laarbeeklaan 101 1090- Bruxelles Tél : 02 477 50 00 - E-mail: [email protected]
* Pour l’analyse de ces souches, le Centre National de Référence pour Burkholderia cepacia (Prof. Dr Denis Piérard, [email protected]) travaille en étroite
collaboration avec le Prof. Dr Peter Vandamme ([email protected]) du laboratoire de Microbiologie, Faculté des Sciences de l’Université de Gand.
ENVOYEZ CES FORMULAIRES A L’ADRESSE MAIL
Pour la Wallonie: [email protected] Pour Bruxelles: [email protected]
2
1)
2)
Vos données arrivent au WIV-ISP, en charge du suivi épidémiologique de Burkholderia,
Vous respectez la réglementation en vigueur au sujet des “maladies à déclaration obligatoire”
(cellule de surveillance des maladies infectieuses de la Fédération Wallonie-Bruxelles)
22
Références
(1) Torbeck L, Raccasi D, Guilfoyle DE, Friedman RL, Hussong D. Burkholderia cepacia: This Decision Is Overdue. PDA J
Pharm Sci Technol 2011 Sep;65(5):535-43.
(2) Anderson RL, Vess RW, Panlilio AL, Favero MS. Prolonged survival of Pseudomonas cepacia in commercially
manufactured povidone-iodine. Appl Environ Microbiol 1990 Nov;56(11):3598-600.
(3) Oie S, Kamiya A. Microbial contamination of antiseptics and disinfectants. Am J Infect Control 1996 Oct;24(5):389-95.
(4) Hamill RJ, Houston ED, Georghiou PR, Wright CE, Koza MA, Cadle RM, et al. An outbreak of Burkholderia (formerly
Pseudomonas) cepacia respiratory tract colonization and infection associated with nebulized albuterol therapy. Ann
Intern Med 1995 May 15;122(10):762-6.
(5) Weber DJ, Rutala WA, Sickbert-Bennett EE. Outbreaks associated with contaminated antiseptics and disinfectants.
Antimicrob Agents Chemother 2007 Dec;51(12):4217-24.
(6) Nasser RM, Rahi AC, Haddad MF, Daoud Z, Irani-Hakime N, Almawi WY. Outbreak of Burkholderia cepacia
bacteremia traced to contaminated hospital water used for dilution of an alcohol skin antiseptic. Infect Control Hosp
Epidemiol 2004 Mar;25(3):231-9.
(7) Molina-Cabrillana J, Bolanos-Rivero M, Alvarez-Leon EE, Martin Sanchez AM, Sanchez-Palacios M, Alvarez D, et al.
Intrinsically contaminated alcohol-free mouthwash implicated in a nosocomial outbreak of Burkholderia cepacia
colonization and infection. Infect Control Hosp Epidemiol 2006 Nov;27(11):1281-2.
(8) van Laer F, Raes D, Vandamme P, Lammens C, Sion JP, Vrints C, et al. An outbreak of Burkholderia cepacia with
septicemia on a cardiology ward. Infect Control Hosp Epidemiol 1998 Feb;19(2):112-3.
(9) Berkelman RL, Lewin S, Allen JR, Anderson RL, Budnick LD, Shapiro S, et al. Pseudobacteremia attributed to
contamination of povidone-iodine with Pseudomonas cepacia. Ann Intern Med 1981 Jul;95(1):32-6.
(10) Mangram A, Jarvis WR. Nosocomial Burkholderia cepacia outbreaks and pseudo-outbreaks. Infect Control Hosp
Epidemiol 1996 Nov;17(11):718-20.
23