Édition - Association des Techniciens en Santé Animale du Québec

Commentaires

Transcription

Édition - Association des Techniciens en Santé Animale du Québec
Magazine de l’ATSAQ
Mars 2010
Édition
Chats
Vol.2
Numéro 1
Le marquage urinaire chez le chat
Urine Marking in Cats
Le comportement félin… au bout des griffes
1ère partie
Complice au cœur du bien-être animal
www.atsaq.org
ATSAQ Mars 2010
1
Il est plus facile de relaxer lorsqu’il y a
une pilule de moins à avaler.
Vous pouvez maintenant vous détendre tous les deux. Profender® constitue le
seul vermifuge topique qui traite efficacement tous les stades intestinaux des
vers ronds, des vers en crochet et des vers plats les plus communs. Ainsi, il
n’y a plus de comprimés à administrer ou à avaler. La vie est belle.
Comme tous les produits Solutions antiparasitaires de Bayer, Profender®
s’intègre à vos protocoles de prévention des parasites.Visitez le site
BayerParasiteSolutions.ca.
Bayer, la croix Bayer et Profender sont des marques déposées de Bayer AG, utilisées sous licence par Bayer Inc.
®
Relaxez… C’est un topique.
Photo: Stéphane Raymond
Nouvelles de votre
directrice générale
Déjà le mois de mars... Et le temps du
renouvellement… Depuis 2009, notre
date de renouvellement est passée
en mai.
Après mûres réflexions, votre conseil d’administration
a décidé de ne pas augmenter la portion provinciale de la cotisation annuelle pour 2010. D’autre
part, vous êtes aussi membre, par l’entremise de
votre adhésion à l’ATSAQ, de l’ACTTSA, association
canadienne, tout comme les TSA membres de leur
association provinciale en Colombie-Britannique,
Alberta, Saskatchewan, Manitoba et les provinces
de l’Atlantique. Or, la cotisation de l’ACTTSA est
passée de 11.25$ à 20.00$ par membre pour 2010.
Pour maintenir sa cote opérationnelle, l’ATSAQ a
choisi d’augmenter sa cotisation de la même valeur que l’augmentation que nous devons redonner
à l’ACTTSA. Nous sommes très heureux de voir
l’évolution de l’ACTTSA durant la dernière année et
d’y avoir participé. Maintenant ils ont un siège social
officiel, situé à Ottawa, dans l’édifice de l’Association
canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) et ils
ont une publication officielle et exclusive, TechLife
Magazine, produit par l’ATSAQ.
En 2009, l’ATSAQ a atteint le chiffre « 700 »
pour son nombre de membres et nous comptons bien
continuer de le faire progresser… jusqu’à 1000! Lors
de représentation auprès d’organismes divers, tels les
organisations vétérinaires ou gouvernementales ou
auprès du public, la force du nombre est importante
et remarquée à présent. Au cours de l’année 2009,
nous avons été sollicités à plusieurs reprises pour
nous impliquer auprès de dossiers tel que le comité de
consultation formé par le MAPAQ pour discuter de la
problématique des usines à chiots au Québec. La mise
en place du programme d’assurances collectives et des
comptes-TSA chez CDMV, sont deux réalisations dont
nous sommes aussi très fiers. Nos colloques de forma-
4 Mars 2010 ATSAQ
tion continue sont de plus en plus fréquentés et la 2e
édition de notre Gala des Prix reconnaissance est en
préparation. Prochainement, vous recevrez la version
finale d’un document présenté l’automne dernier au
congrès de l’OMVQ; « Guide des salaires et avantages
des TSA au Québec ». Finalement, depuis quelques
jours, vous avez peut-être remarqué la nouvelle image
de notre site Internet, un outil très efficace et complet.
Moi et mon équipe sommes confiants que 2010
sera une belle année pour les TSA du Québec et nous
mettons tout en œuvre pour faire valoir et connaître
notre belle profession. Embarquez avec nous et soyez
fiers d’être TSA!
N’oubliez pas de consulter régulièrement votre
site Internet www.atsaq.org, plusieurs nouveautés y
sont ajoutées régulièrement, dont les documents de
formation continue des colloques qui y sont disponibles dans la section « Membre »! Vous voulez plus
d’informations sur les actes délégués aux TSA? Toutes
les réponses s’y trouvent… À la recherche d’un
emploi, consultez-y la banque, qui est différente de
celle affichée dans le journal.
Finalement, je suis toujours à la recherche de
TSA ayant des talents en « lettres », à titre d’auteur, de
traducteur ou de recherchiste d’articles. Compensation en crédits de formation continue pour les
certifiés, pensez-y, c’est simple! Vous avez des idées de
sujets… je suis toute ouïe!
Vous voulez recevoir le journal en version
électronique, écrivez-moi au atsaq@atsaq.org.
Il est aussi disponible dans la section « Membre »
du site web.
Notre bureau est ouvert du lundi au jeudi, de
10h00 à 15h00.
Elisabeth Lebeau
Conseil d’administration 2010
Articles Mars 2010 ATSAQ
Président
Danny Ménard
Directrice Générale
Élisabeth Lebeau
Vice Président
Poste Vacant
Secrétaire
Poste Vacant
Trésorier
Poste Vacant
Gestionnaires par intérim
Sonia Thibodeau
Marjolaine Perrault
Caroline Bouchard
Myriam Shoiry
Alain Noël
ACTTSA / CAAHTT
Esa Diano
Danny Ménard
ENTSA / VTNE
Élisabeth Lebeau
Congrès
Alain Noël
Journal
Élisabeth Lebeau
Tania Pando-Caron
Audrey Roy
Édition et Révision
Élisabeth Lebeau
Traduction
Mélissa Caron
Infographie
Annie Brunet
Technicienne en Afrique du Sud 10
Ecolife Expeditions: 2éme partie
Maryève Naud, TSA certifiée
La production d’œufs au Québec 18
Les deux côtés de la médaille
Audrey Roy, TSA certifiée
Chronique : Les Mots d’animaux !
32
Tania Pando Caron, TSA certifiée
Les petits bonheurs de la retraite, ça se planifie dès maintenant!
36
Fonds de solidarité FTQ
Mythes entourant le recrutement
38
Partie #2
La surpopulation animale
41
Caroline Riel, TSA
Impression
Imprimerie Falcon inc.
A.T.S.A.Q.
2300. 54 e Avenue, Suite 240
Montréal (Lachine), Qc.
H8T 3R2
Téléphone / Télécopieur: 514.324.5202
Sans frais: 1.800.463.8555 poste 293
Courriel : atsaq @ atsaq.org
Site Internet : www.atsaq.org
Prochain numéro : Juin 2010
Date limite pour le matériel : 14 mai 2010
Vie de TSA est un magazine trimestriel
Les opinions exprimées dans ce magazine ne reflètent
pas nécessairement l’opinion des membres du conseil
d’administration ni des membres de l’association
provinciale.
Le contenu de ce journal ne peut être reproduit sans
autorisation écrite. Envoi par poste -publications
Convention #40743004
Le chat domestique (Felis silvestris catus) est un mammifère carnivore de la famille
des félidés. Il est l’un des principaux animaux de compagnie et compte aujourd’hui
une cinquantaine de races différentes. Essentiellement territorial, le chat est un
prédateur de petites proies comme les rongeurs. Les chats ont diverses vocalisations dont les ronronnements et les miaulements, bien qu’ils communiquent
principalement par des positions faciales et corporelles et des phéromones.
Selon les résultats de travaux menés récemment, le chat domestique
est une sous-espèce du Chat sauvage (Felis silvestris) dont il a vraisemblablement divergé il y a 130 000 ans. Les premières domestications auraient eu
lieu il y a 8 000 à 10 000 ans au Néolithique dans le Croissant fertile, époque
correspondant aux débuts de la culture de céréales et à l’engrangement de réserves
susceptibles d’être attaquées par des rongeurs, le chat devenant alors pour l’homme un
auxiliaire utile se prêtant à la domestication.
ATSAQ Mars 2010
5
Autres Mars 2010 ATSAQ
Nouvelles de votre
directrice génerale 4
Mot du Président 7
Calendrier des activités 8
Nouvelles animales 9
Banque d’emplois 50
Formation Continue
Le marquage urinaire chez le chat 14
Debra F. Horwitz, DVM, Diplomate ACVB,
Veterinary Behavior Consultations, St. Louis, Missouri
a)
b)
c)
Le comportement félin…
au bout des griffes (partie 1) 20
Tania Pando-Caron, TSA certifiée
Nouvelles thérapies
en oncologie vétérinaire 34
Par Laurence Santerre-Bélec, TSA certifiée spécialisée en oncologie,
travaillant au Centre vétérinaire DMV
Évènements de Formation Continue 44
Questionnaires de Formation Continue 45
Réponses questionnaire 49
Formation Continue
8
6 Mars 2010 ATSAQ
10
18
36
Photo: Stéphane Raymond
Mot du Président
Vous vous souvenez de la fable « La cigale et la
fourmi » ? Il est amusant de constater à quel point
les histoires qui nous sont racontées au cours de
notre enfance restent en nous et colorent nos
pensées et nos valeurs une fois adulte.
En ce qui me concerne, je préfère la comparaison
« écureuil et taupe » qui m’apparaît plus colorée et
moins insecte. L’écureuil étant celui qui accumule des
réserves et planifie bien son avenir du haut de son
arbre d’où le point de vue lui offre une perspective
large et éclairée. De son côté, la taupe a peu de vision
donc peu de recul ou de marge de manœuvre.
De plus, celle-ci s’affaire constamment à dégager ce
qui se trouve devant elle sans possibilité de voir ce
qui s’en vient.
Pour ma part, j’avoue que la fable de Lafontaine a
sans doute su m’inspirer tôt puisque depuis longtemps, et dès mon arrivée sur le marché du travail,
j’ai eu envie d’économiser et de préparer mon avenir.
Je suis donc du genre fourmi ou écureuil.
À l’âge de vingt ans, j’ai eu un élan d’intérêt
(sans faire de jeu de mot) pour la planification financière. J’en suis très heureux, une dizaine d’années
plus tard alors que je peux constater, déjà, que ce que
j’ai mis de côté a rapporté; et ce malgré la récente
crise économique.
Grâce à l’épargne que j’ai réalisé dans mes
premières années d’emploi, j’ai pu faire l’acquisition
de ma deuxième voiture (la première c’était une
minoune, ça compte pas). J’ai aussi pu emprunter
mon propre argent (REER) afin d’effectuer une mise
de fond sur l’achat de ma première maison
(programme RAP). Et je suis toujours TSA !
Ce n’est pas peu dire !
Je réalise aujourd’hui que je n’ai jamais été aussi
riche que lorsque j’occupais mon premier emploi et
que je vivais encore chez mes parents.
La planification financière c’est loin d’être aussi
compliqué que la communauté « taupe » veut le croire.
Pour moi, un élément clé a été d’inclure l’argent mis de
côté comme une dépense prévue au budget ou encore
mieux, de faire prélever directement ce que je veux
placer de façon à ne pas le voir dans mon compte.
C’est moins tentant.
Je terminerai en vous avouant un secret que je confie
à chaque personne avec qui je discute de finance
personnel. Lorsque j’étais écurieux (jeune écureuil),
j’ai découvert un livre qui s’appelle Un barbier riche,
best Seller de David Chilton aux éditions Trécarré, qui
a changé ma vision de la planification financière et
ma vie. Ce livre, amusant et facile à lire, traite de tout
ce qu’un polatouche moyen a envie de savoir sur le
sujet ; l’épargne, comment faire un budget, les investissements, l’impôt, les fonds de placements et REER,
les assurances, le testament et j’en passe.
Si vous êtes plutôt taupe et aimez dépenser à
mesure, je vous souhaite d’avoir un jour envie d’une
paire de lunettes ou d’une chirurgie au laser. Pour
les écureuils qui aiment planifier et voir loin je
souhaite vous avoir donné envie de vous pencher
sur la question.
Pour moi, la planification financière, c’est comme
manger ou se laver…il n’y a pas toujours un intense
moment de bonheur associé à ces gestes, mais combien
peuvent-ils s’avérer utiles à long terme…
Est-ce que votre renouvellement à l’ATSAQ est planifié
dans votre budget ?
Danny Ménard
Mot du Président
Êtes-vous du genre écureuil ou taupe ?
ATSAQ Mars 2010
7
Calendrier des activités
ATSAQ 2010
14 mars Colloque ATSAQ-AMVQ (Laval) “Techniques de laboratoire”
12-13-14 mars Présence au Chienposium, Montréal
23-24-25 avril Présence au Congrès AMVQ, St-Hyacinthe
24 avril 2e GALA ATSAQ, St-Hyacinthe
1er mai Renouvellement de la cotisation annuelle
Juin Parution Journal Vie de TSA
7-8-9-10 juillet Présence au congrès ACMV, Calgary
Septembre Parution Journal Vie de TSA
12 septembre Colloque ATSAQ-AMVQ (Qc.) « Techniques de laboratoire »
Septembre Bénévole au Tournoi golf Fondation DMV
3 au 9 octobre Semaine de la vie animale
10 au 16 octobre Semaine nationale des TSA
Octobre Présence au salon national des animaux de cie., Québec
Novembre Présence au salon national des animaux de cie., Montréal
Novembre Présence au Congrès OMVQ
21 novembre Colloque ATSAQ-AMVQ (Laval)
Décembre Parution Journal Vie de TSA
8 Mars 2010 ATSAQ
Nouvelles Animales
Le Zoo de Granby à la conquête du
Pacifique Sud
Le Zoo de Granby ne ralentit pas la cadence.
La phase deux des travaux de modernisation a été
lancée en février avec l’annonce de la construction
d’un nouveau pavillon qui plongera les visiteurs
dans les eaux et les îles du Pacifique Sud. D’ici 2014,
12,5 millions$ seront investis dans ce pavillon et
l’aménagement du parcours de l’Océanie.
Et, une fois de plus, le Zoo a pu compter sur l’aide
du gouvernement fédéral pour réaliser ses projets.
Le ministre d’État de Développement économique
Canada, Denis Lebel, était de passage à Granby pour
annoncer une contribution non remboursable de 6
millions$ pour le nouveau pavillon. Le Zoo de Granby
injecte lui-même 2 millions $ dans cette bâtisse. Les
visiteurs pourront découvrir l’endroit à l’été 2011.
Le pavillon Pacifique Sud sera un des élémentsclé du nouveau parcours de l’Océanie. Lui-même
autrefois très impliqué à titre de bénévole dans le
milieu touristique, le ministre Lebel affirme avoir
été sensible à la demande du Zoo. «Ils n’ont pas eu
besoin de me tordre un bras pour que je comprenne
l’importance du projet», a-t-il expliqué à l’occasion
d’une conférence de presse qui a réuni de nombreux
acteurs des milieux politique, économique et touristique de la région. «Le tourisme devient un apport
important dans la diversification de l’économie»,
affirme M. Lebel.
visiteurs de nourrir des raies.
Ceux et celles qui le désirent pourront aussi
sauter dans un bateau, moyennant un supplément,
pour vivre un périple sur l’eau.
Parmi les étapes du parcours qui se déroulera à
l’intérieur du pavillon: «le Rocher aux manchots», la
«Pointe-aux-Lézards» et la traversée du «Typhon».
Emportés par la vague, les visiteurs auront l’illusion
d’être sous l’océan où ils pourront épier des tortues de
mer, des requins et des poissons de récifs, à proximité
de coraux colorés.
Le nouveau parcours de l’Océanie sera
aménagé du côté de l’Asie, près de la petite ferme.
Cette dernière deviendra d’ailleurs, après une savante
opération de transformation, la petite ferme de
Nouvelle-Zélande. L’Australie sera également bien
représentée dans le parcours. Des dingos entre autres,
ces chiens sauvages, y établiront leurs quartiers.
D’autres animaux déjà présents au Zoo devront être
déplacés.
1
2
1. Hippocampes
2. Méduse
Méduses, manchots, etc.
Nouvelles Animales
Le nouveau pavillon du Pacifique Sud ajoutera une
dimension aquatique peu exploitée dans la partie
«animale» du Zoo de Granby. Il y aura plusieurs
aquariums où méduses, hippocampes, manchots,
requins, coraux et mangroves pourront être observés.
Un grand bassin sera aménagé pour permettre aux
ATSAQ Mars 2010
9
Technicienne en Afrique du Sud
Ecolife Expeditions: 2éme partie
Maryève Naud,
TSA certifiée
1 0 Mars 2010 ATSAQ
Après cette aventure au camp, nous nous sommes dirigés au célébre Kruger National Park pour une durée d’environ 4 jours. Ce parc est vraiment merveilleux et
immense. Ce sont nous qui sommes clôturés et non les animaux. Pour les apercevoir
nous circulons en autobus pendant des heures, nous avons vu des éléphants, des
girafes, des phacochères, des léopards... Un jour on peut voir beaucoup d’espèces
et un autre rien du tout dépendamment de l’heure, l’endroit, la température, etc.
Nous avons donc fait beaucoup de safaris de jour et un de nuit, qui est, soit dit en
passant, un peu plus épeurant, car le Jeep safari n’était pas fermé donc si un lion
décide de sauter à bord, il le pourrait!!!
Swadini est l’endroit où nous nous sommes
dirigés par la suite. Ce camp est au pied de montagnes
magnifiques nommées Mountains of the dragon.
Nous avons visité un centre de réhabilitation situé à
Maholoholo où nous avons pu nourrir des vautours,
flatter des ‘’bébés’’ lions dans leur enclos, des bébés
rhinocéros (ils ont été abandonnés par leur mère donc
le centre les a recueilli). Tous les animaux ont une
histoire dans le centre ou presque. Ils essaient le plus
possible de les remettre sur pied et les remettre
en liberté.
Pour moi, la job parfaite serait de travailler dans
un centre de réhabilitation. Il y avait deux TSA, dont
leur travail était de suivre les bébés rhinocéros toute
la journée et de prendre des notes tout en essayant de
trouver des choses qu’ils aiment faire. WOW quel
travail!!! Après ce merveilleux avant-midi, nous
sommes allés voir The Khamai Reptile Park, où nous
avons vu des centaines de sortes de serpents,
venimeux ou non. Je sais maintenant que le plus
dangereux serpent en Afrique du Sud est le Black
Mamba car son venin est très dangereux. On a pu
disséquer un serpent et voir plusieurs autres
espèces de reptiles.
« Game capture »
Les 5 jours suivants, nous avons fait du « game
capture ». Donc on suit un guide, André, et son
équipe. On a eu quelques cours sur les techniques
de capture des animaux, les produits utilisés pour
les endormir, les réveiller…, on a fait un tour
d’hélicoptère et on a même tiré avec un fusil qui
lance des fléchettes sur une cible en mouvement
(comme pour endormir les animaux sauf que la cible
était une boîte de camion et non un animal).
Nous avons participé à la capture d’une femelle
buffalo qui avait attaqué quelqu’un. Ensuite, nous
avons capturé un troupeau de Wildebeests pour les
amener à un autre endroit en utilisant une sorte de
dôme nommé un Boma, un peu comme un triangle.
Nous faisons pénétrer les bêtes à l’intérieur du dôme
et essayons de les faire aller vers l’extrémité à la
pointe du triangle (où se trouve le camion). Au fur et
à mesure que le troupeau avance, des gens courent
fermer les portes derrière eux de sorte que le troupeau
n’ait plus le choix à la fin d’entrer tout seul dans le
camion. C’est assez impressionnant à voir, au début
nous doutions un peu mais après tout, ce sont eux
les experts! Ce travail est vraiment imprévisible, ils
peuvent avoir un appel en plein milieu de la nuit pour
aller capturer n’importe quel animal, que ce soit une
girafe, un buffalo ou un rhinocéros... Il faut être très
patient car capturer un hippopotame par exemple peut
prendre jusqu’à 2 mois facilement!
Pour nos 2 dernières journées, nous sommes
allés à Sondela. Nous avons campé à environ 15
minutes d’autobus du camp, au milieu des bois! Pour
la dernière journée, nous avons visité un deuxième
centre de réhabilitation, à Sondela cette fois. À ce
centre, j’ai pu flatter une femelle phacochère (comme
Pumba dans le film The Lion King), j’ai nourri et pris
un bébé chacal dans mes bras, et nourri au biberon un
bébé zèbre. On a pu toucher un bébé girafe (elle avait
6 semaines). Le travail du garçon était de nourrir les
animaux, de leur donner des soins tout en les aprivoisant en quelque sorte. Les animaux le connaissaient
et allaient le voir. Quel travail de rêve non?
Donc pour conclure ce merveilleux voyage, nous
avons eu un souper de graduation, où nous avons eu
droit à un festin, un gros feu, des diplômes et bien du
plaisir.
1
2
1. Lever de soleil Parc Kruger
2. Bébé rhinocéros au centre de
réhabilitation de Moholoholo
Voilà, c’est ce qui termine mon aventure en
Afrique du Sud. Cela a pris 30 heures pour revenir au
Québec mais pour vivre une aventure de la sorte, c’est
peu! Ce voyage m’a permis de connaître différents aspects de notre profession et de voir que les techniciens
en santé animale sont partout. Une chose est sûre, le
monde animal nous apprendra toujours…
Articles: Technicienne en Afrique du Sud
Nous en avons justement vu deux à environ 2 mètres
de nous, c’était fabuleux mais assez intimidant. Donc
nous avons eu aussi des lectures sur la végétation, la
géologie, l’écologie du Parc Kruger... Bref l’histoire du
parc et son fonctionnement. Bien sûr le Kruger Park est
un endroit très touristique donc nous avions accès à des
ordinateurs, téléphones, magasins, piscines assez froides
(il peut faire 5°C la nuit et 30°C le jour, mais l’eau n’a
pas le temps de devenir très chaude le jour.)
ATSAQ Mars 2010
11
Merci de contribuer à notre vie associative
Platine
Or
Argent
Bronze
1 2 Mars 2010 ATSAQ
ATSAQ Mars 2010
13
Formation Continue
Le marquage urinaire chez le chat
Debra F. Horwitz, DVM,
Diplomate ACVB,Veterinary
Behavior Consultations,
St. Louis, Missouri
La quasi-totalité des chats dans ma pratique sont castrés; pourtant plusieurs
propriétaires se plaignent de marquage urinaire. Quelles sont les meilleures
solutions à ce problème?
Although almost all the male cats in my practice are neutered, I still have owners
complaining about urine marking.What treatments seem to work best?
1 4 Mars 2010 ATSAQ
Le marquage urinaire chez le chat est probablement
un comportement normal, mais ô combien indésirable.
Les recherches menées par Hart et Cooper ont dévoilé
que 10% des mâles castrés et 5% des femelles châtrées
adultes marquaient. Des études récentes ont comparé
des analyses d’urine de chats qui marquaient à ceux
qui ne marquaient pas. Il n’y avait aucune différence
entre les résultats des deux groupes, ce qui suggère
que le marquage urinaire n’est pas nécessairement dû
à une pathologie des voies urinaires inférieures.
Urine marking in cats is probably a normal, albeit
always unwanted, behavior. Hart and Cooper found
that about 10% of castrated male cats and 5% of
spayed female cats urine mark as adults. Recent
research compared the urinalysis results of cats that
were urine marking with those that were not. There
was no difference between groups in the results,
suggesting that urine marking is not necessarily
related to pathologic conditions of the lower
urinary tract.
Les causes du marquage urinaire
Causes of Urine Marking
Des chercheurs ont essayé d’identifier des facteurs
causant le marquage urinaire. Pryor et ses
collègues ont évalué des effets de l’environnement
sur la fréquence du marquage urinaire afin d’obtenir
des données démographiques. Ils ont découvert qu’en
Californie, les chats mâles ainsi que les chats
provenant de foyers ayant plusieurs chats étaient
surreprésentés lorsque comparés à la population
générale.
Lors de cette étude, les interactions antagonistes entre les chats, qu’elles soient à l’intérieur ou
à l’extérieur du foyer, et un accès limité au plein air
étaient les facteurs les plus souvent rapportés comme
pouvant être la cause du marquage urinaire. De plus,
Further research has attempted to find causal factors
for urine marking in cats. Pryor and colleagues
evaluated the effects of environmental management
alone on the frequency of urine marking and
attempted to obtain demographic data on cats that
were urine marking. Their data found that male cats
and cats from multiple-cat households were
overrepresented when compared with the general
cat population in California.
In this study, agonistic interactions between cats
either inside or outside the home and limited access
to the outdoors were the most commonly mentioned
suspected causal factors for urine marking. In addition,
environmental management (increasing number of litter
Agression chat à chat : Puisque les relations
antagonistes entre chats pourraient être une cause
de marquage urinaire, augmenter la disponibilité des
ressources environnementales dans le foyer peut aider.
Par exemple, avoir une quantité suffisante de bacs à
litière, de bols d’eau et de nourriture, d’endroits de
repos, de perchoirs et d’endroits où se cacher peut
aider à réduire les rencontres indésirables entre
individus et ainsi limiter les situations conflictuelles.
Dans certains cas plus sévères, un traitement pour
agression entre chats devra être mis en place et les
individus séparés en tout temps, sauf lors de
sessions de réintroduction contrôlées. Pour les chats
qui deviennent agités lorsqu’ils voient d’autres chats
à l’extérieur de la maison, il serait utile d’empêcher
l’accès aux fenêtres ou de couvrir celles-ci. L’utilisation
d’appareils contrôlés à distance comme des arrosoirs
activés par le mouvement peut aider à réduire le nombre de chats sur la propriété.
Phéromones : Une intervention aux phéromones
(Féliway) est une possibilité de traitement du marquage
urinaire. Un essai à double insu, contrôlé à l’aide
d’un placebo, a démontré une diminution du marquage
urinaire chez les chats après quatre semaines de
traitement.
Une autre étude effectuée au Japon a analysé
les effets cliniques des phéromones sur le marquage
urinaire. Les résultats démontrent que la thérapie aux
phéromones diminuait le comportement mais que la
fréquence du marquage urinaire restait plus élevée
chez les individus montrant une agression envers les
autres chats.
Treatment Options
Intercat Aggression : Because agonistic interactions
between household cats was cited as a possible cause
of urine marking, having an adequate number of
resources spread throughout the environment may
be helpful. For example, maintaining an environment
with plenty of litter boxes, food and water bowls, resting areas, perches, and hiding areas spread throughout
the available space may help reduce chance meetings
and perhaps agonistic interactions.
In some severe cases, treatment for intercat
aggression should be instituted and the cats separated
when not in a formal reintroduction program. For cats
that become agitated by cats seen outdoors, blocking
access to the window or covering the window may
be useful. Use of remotely activated devices, such as
motion-activated sprinklers, may keep outdoor cats
away from the property.
Pheromones : An intervention that utilizes pheromones (Feliway; Ceva Santé Animale, www.ceva.com)
is also available for treatment of urine marking in cats.
A double-blind, placebo-controlled trial found that,
after 4 weeks of treatment, cats exposed to pheromones had a significantly lower mean level of marking
than cats treated with placebo. Another trial assessed
the clinical effect of a pheromone product on urine
marking cats in Japan. The data showed that pheromone therapy decreased the behavior but that the
frequency of marking was sustained at a higher
level in cats with intercat aggression.
Le marquage urinaire chez le chat
Options de traitement
boxes in house to the number of cats + 1, cleaning urine
marks with an enzymatic cleanser, scooping waste from
the litter box daily, and cleaning and changing the litter
box weekly) resulted in an overall decrease (≥ 50%
compared with baseline) in urine marking behavior
for some cats, with female cats more likely to respond
positively to these changes.
These data suggest that environmental treatment
modalities might be useful when owners are faced with
urine marking in cats; however, it is unknown which
of the individual environmental management factors
provided beneficial results.
Medications : Over the years, many pharmacologic
interventions to reduce anxiety and urine marking
have been evaluated. However, at the present time
there are no drugs approved for use in treatment
of feline urine spraying; any medication prescribed
Formation Continue
la gestion de l’environnement, comme ajouter des bacs
à litière (pour que le nombre soit égal au nombre de
chats dans la maisonnée plus un), nettoyer des taches
d’urine à l’aide d’un nettoyant enzymatique, retirer
les déchets de la litière à tous les jours, nettoyer le
bac et changer la litière une fois par semaine, amène
une diminution du marquage urinaire pour environ
50% des chats, les femelles réagissant en général plus
positivement à ces changements.
Ces résultats suggèrent que la gestion de
l’environnement peut être bénéfique lorsqu’un
propriétaire essaie de contrôler le marquage urinaire;
par contre, nous ne savons pas quel facteur environnemental individuel procure des résultats
bénéfiques.
ATSAQ Mars 2010
15
Médicaments : Plusieurs options pharmacologiques
réduisant l’anxiété et le marquage urinaire ont été
évaluées durant les dernières années. Par contre, aucun
médicament n’a été approuvé à ce jour pour le
traitement du marquage urinaire chez le chat et toute
utilisation de médicament devrait être considérée
comme un emploi non conforme. Toutes les précautions
devraient donc être prises avant de prescrire ces
médicaments à un patient et les effets secondaires
potentiels devraient être rigoureusement expliqués au
propriétaire. Des essais ouverts utilisant du diazépam,
des progestines et de la buspirone ont montré que
toutes ces substances diminuaient la fréquence du
marquage urinaire. Par contre, le marquage recommençait du moment que l’usage du médicament était
interrompu et on constatait plusieurs effets secondaires.
Des études récentes démontrent que la fluoxétine
et la chlomipramine pourraient être utilisées pour traiter
le marquage urinaire. Un essai à double insu, comparatif
avec placebo, a révélé que la fluoxétine (1mg/kg PO
Q 24h) combinée avec la gestion de l’environnement
a considérablement réduit la fréquence du marquage
urinaire. Un essai clinique aléatoire contrôlé a comparé
l’administration de trois différentes doses de chlomipramine (0,125 à 0,25; 0,25 à 0,5; 0,5 à 1 mg/kg PO Q
24h) avec l’effet d’un placebo afin d’évaluer le contrôle
du marquage urinaire. Tous les propriétaires ont reçu
de l’information sur la modification de comportement
ainsi que sur l’enrichissement de l’environnement. En
comparaison avec le placebo, la chlomipramine a réduit
la fréquence du marquage urinaire, tant en limitant le
nombre d’épisodes de marquage par jour qu’en
diminuant le nombre de jours où il y avait du
marquage. Se basant sur les résultats de l’étude, les
auteurs recommandent une dose de 0,25 à 0,5 mg/kg
PO Q 24h. Toutefois, lors des deux essais,
plusieurs chats ont recommencé à marquer lorsque
l’administration du médicament a été suspendue.
Une étude additionnelle a cherché à vérifier si :
-la chlomipramine et la fluoxétine avaient les
mêmes effets sur le marquage urinaire;
-la diminution du marquage urinaire continuait
chez les individus traités pendant plus de huit semaines;
-la récurrence du marquage urinaire lors d’arrêt
soudain de l’administration du médicament était aussi
marquée chez les chats traités pendant plus de huit
semaines;
-les chats qui avaient été traités avec succès avec
1 6 Mars 2010 ATSAQ
should be considered extra-label usage. Appropriate
disclosures, cautions, and potential side effects should
be discussed with owners prior to dispensing medication. Openlabel trials with diazepam, progestins,
and buspirone showed that all of these drugs could
decrease the frequency of urine marking; however,
once the medication was withdrawn, urine marking
would return in a high percentage of cases, and some
medications had problematic side effects.
Recent research has shown that fluoxetine and
clomipramine may be useful to treat urine marking in
cats. A double-blind, placebo-controlled trial found
that fluoxetine (1 mg/kg PO Q 24 H), along with environmental management, considerably reduced the rate
of urine marking.9 A randomized, controlled clinical
trial compared clomipramine at 3 doses (0.125 to 0.25,
0.25 to 0.5, and 0.5 to 1 mg/kg PO Q 24 H) with
placebo for control of urine marking in cats. 10 All
owners in this trial were given information on
behavioral treatment and environmental modification.
Compared with placebo, clomipramine significantly
reduced the frequency of urine spraying in cats, both
in the number of spraying events per day and the
number of days with urine spraying events. On the
basis of the study data, the authors recommend an
initial clomipramine dose of 0.25 to 0.5 mg/kg PO Q
24 H. In both studies, however, many cats returned
to urine marking after abrupt withdrawal of the
medication.
Another study examined whether:
- Clomipramine differed from fluoxetine in
reducing urine marking
- Reduction of urine marking in cats continued
in cats treated for a period longer than 8 weeks
- Recurrence of urine marking after abrupt
withdrawal of the medication was reduced in
cats treated for more than 8 weeks
- Cats successfully treated with either medication
that resumed marking after drug withdrawal could be
treated successfully again with the same drug
regimen. Although the study was small, the data
revealed that the efficacy of fluoxetine and clomipramine was similar. Animals treated with fluoxetine
longer than 8 weeks showed increased efficacy in
reduction of urine marking. However, some cats
needed to be treated for 32 weeks to reach ≥ 90%
reduction in urine marking. When fluoxetine was
abruptly withdrawn, most cats reverted to urine marking behaviors; however, those that responded
Voici quelques faits utiles à retenir au sujet du marquage urinaire :
-Interactions antagonistes : l’interaction
antagoniste est un déclencheur important du
marquage urinaire chez le chat. Ceci devrait donc être
considéré lorsque l’historique du comportement est
établi et que le plan de traitement est envisagé.
-Gestion de l’environnement : la gestion des
bacs à litière, l’hygiène du bac à litière ainsi que
l’enrichissement de l’environnement peuvent améliorer la situation.
-Phéromones : les produits à base de phéromones
peuvent se montrer utiles.
-Médicaments : les médicaments peuvent être
utiles chez les chats qui continuent le marquage
urinaire. Les recherches récentes démontrent que la
chlomipramine et la fluoxétine peuvent diminuer la
fréquence et ce dès la première semaine de traitement.
Plusieurs individus doivent, par contre, recevoir un
traitement de huit semaines ou plus. Si le marquage
urinaire recommence suite à l’arrêt du médicament, la
majorité des chats démontreront de nouveau une
diminution du marquage urinaire lorsque
l’administration du médicament sera recommencée.
Multimodal Management
Following are some take-home messages about
urine marking:
• Agonistic interaction between cats is a
common trigger for urine marking—this potential
cause should be fully explored and addressed in the
behavioral history and treatment plan.
• Environmental management of the litter box,
improving litter box hygiene, and meeting the needs
of the cats in the home can improve outcome.
• Pheromone products may also be useful.
• Medication is beneficial to cats that continue to
urine mark. Recent evidence suggests that fluoxetine
or clomipramine can decrease the frequency of urine
marking and in some cases a response (a decrease in
urine marking frequency) can occur within the first
week, but many cats need to be treated for 8 weeks
or longer. When urine marking resumes after drug
withdrawal, many cats will respond to reinstatement
of the medication.
Le marquage urinaire chez le chat
Options de traitement
to the first treatment regimen responded again after
the medication was reinstated.
Formation Continue
l’un des deux médicaments peuvent l’être de nouveau s’ils
recommençaient à marquer après l’arrêt du médicament.
Même s’il s’agit d’une étude effectuée à une
échelle restreinte, les données recueillies démontrent que l’efficacité de la chlomipramine et celle de
la fluoxétine étaient similaires. Les animaux traités
à la fluoxétine pendant une période de plus de huit
semaines avaient une réduction du marquage urinaire
plus importante. Cependant, certains chats ont dû être
traités pendant une période de trente-deux semaines
afin d’obtenir une diminution de 90% du marquage
urinaire. Lorsque le traitement à la fluoxétine a été
interrompu, la majorité des chats ont recommencé le
marquage urinaire. Par contre, les individus ayant
réagi positivement à la première période
d’administration du médicament ont de nouveau
démontré une diminution du marquage urinaire
lorsque le médicament a été administré de nouveau.
ATSAQ Mars 2010
17
La production d’œufs au Québec : les deux côtés de la médaille
Audrey Roy,
TSA certifiée
Oméga 3, blanc, brun, biologique, gros ou extra-gros, de poules en liberté : il y a de quoi
être perdu devant le réfrigérateur des œufs de votre supermarché. Difficile de faire un
choix éclairé. Vous vous demandez sur quels critères vous baser pour choisir les
meilleurs, mais vous optez finalement pour les moins chers. Vous n’êtes pas seuls.
Fatiguée de me laisser influencer par l’avis de tous et de chacun, je décidai de me faire
ma propre opinion. Me voilà donc, trois mois plus tard, sur les routes du Québec afin de
rencontrer deux producteurs d’œufs de consommation : l’un produit des œufs
biologiques et l’autre produit des œufs conventionnels.
Œufs conventionnels
Je rencontrai d’abord monsieur Claude Barnabé,
copropriétaire d’une ferme de poules pondeuses en
unités de production conventionnelles sur la rive-sud
de Montréal. Un homme extrêmement généreux et
disponible qui accepta de me donner une heure et
demi de son temps précieux afin de m’expliquer le
fonctionnement de ses installations et répondre à mes
interminables questions. Monsieur Barnabé, et son
beau-frère Stéphane, sont propriétaires d’un peu plus
de trente milles poules.
Comme chez la majorité des producteurs d’œufs
de consommation, ces poules sont hébergées dans un
complexe et coûteux système de cages qui sont
parfaitement conçues pour la récolte efficace des œufs.
De manière générale, on retrouve six poules par cage
de 2,78 pieds carrés ou huit poules par cage de 3,76
pieds carrés, juste assez d’espace pour qu’elles puis-
1 8 Mars 2010 ATSAQ
sent se dégourdir un minimum. Elles sont supportées
par un fond grillagé incliné vers l’avant qui permet
non seulement aux poules ne pas être en contact avec
leurs fientes, mais aussi aux œufs de rouler délicatement vers le convoyeur afin qu’ils soient acheminés
vers l’espace d’entreposage. Outre son côté pratique,
cette méthode permet d’héberger une plus grand
quantité de poules pour la même superficie de bâtiment qu’un hébergement sur parquet.
Bien que les installations soient coûteuses, elles
permettent de diminuer les coûts à long terme et de
produire des œufs à un coût relativement bas, pour le
bonheur des consommateurs. Le comportement des
poules en cage s’en trouve quelque peu dénaturé : elles
ne peuvent pas ouvrir les ailes et planer, gratter le sol
ou picorer dans l’herbe, mais ce type d’hébergement
comporte certains avantages que je ne connaissais
pas. La hiérarchie s’effectue plus facilement dans un
Œufs biologiques
Quelques jours plus tard, je me rendis dans la petite
municipalité de St-Alexis de Montcalm, près de
Joliette. Grâce à la fédération des producteurs d’œufs
de consommation du Québec, je rencontrai cet homme
souriant et pince-sans-rire qu’est Louis Ricard, un des
seuls producteurs d’œufs biologiques au Québec.
Je rentrai dans la ferme de monsieur Ricard
et aperçus tout de suite, à travers une fenêtre qui
donne sur le poulailler, des milliers de poules brunes,
certaines perchées et d’autres sur le plancher. Pour
un bâtiment de superficie semblable, soit 9 000 pieds
carrés pour les poules biologiques et 9 700 pour les
poules en cage, monsieur Ricard peut héberger environ six fois moins de poules que monsieur Barnabé.
C’est ce qu’on appelle un hébergement sur parquet.
Même si les poules sont libres de se déplacer d’un
bout à l’autre du bâtiment, elles ne le font que très
rarement. Elles restent habituellement dans la même
zone du poulailler et côtoient toujours le même groupe
de congénères.
Contrairement à la croyance populaire, cette
liberté a aussi des désavantages. Les poules peuvent
être victimes d’entassement. Cela survient lorsque les
poules se dirigent toutes rapidement dans la même
direction. Elles s’empilent les unes sur les autres,
tuant ou blessant ainsi celles qui ont le malheur de se
trouver en bas de la pile. Elles vivent sur un plancher
en lattes de bois qui est conçu pour laisser passer les
excréments, mais il arrive tout de même que certains
restent sur le parquet.
Ne pas être en cage, avoir de la lumière naturelle
et pouvoir aller à l’extérieur lors des journées chaudes
sont des critères d’hébergement à respecter lorsqu’on
a des poules biologiques. Ces critères de bien-être
animal influencent la gestion du poulailler, en
demandant plus d’employés et plus d’implication de
leur part. En effet, bien que des installations spéciales
pour la ponte soient mises à leur disposition, certaines
poules préfèrent pondre un peu partout dans le
poulailler, ce qui rend la récolte des œufs plus ardue.
Bien que l’accès à l’extérieur soit une option
intéressante, elles mettent souvent plusieurs semaines
avant de s’y aventurer, et ce n’est pas sans risque. Une
gestion étroite est de mise, pour éviter les contacts
avec les oiseaux sauvages qui peuvent être porteurs
de maladies.
Tout ce travail supplémentaire influence en partie
le coût des œufs biologiques, mais le véritable responsable du prix élevé de ces œufs est la nourriture. Les
ingrédients utilisés pour préparer la moulée de ces
poules doivent être certifiés biologiques et coûtent de
2 à 3 fois plus cher que les ingrédients conventionnels. Aussi, une poule libre mange environ 10 % plus
de nourriture qu’une poule en cage. Pour toutes ces
raisons, il est impossible d’offrir des œufs biologiques à
un prix qui concurrence celui des œufs conventionnels.
1
Oméga 3?
Mais qu’en est-il des œufs contenant des omégas 3 ?
Une poule recevant une nourriture riche en graines
de lin pondra des œufs contenant des omégas 3, tout
simplement. Il serait intéressant de se demander
pourquoi nous faisons manger le lin à la poule, au lieu
de le manger nous-mêmes. Et bien, vous n’êtes qu’à
un clic de trouver une multitude de recettes qui en
contiennent.
2
1. Poules en liberté
2. Poules en liberté
En conclusion
Bref, quelque soit votre critère principal pour choisir
vos œufs, il y en a pour tous les goûts. Si vous vous
opposez à la production conventionnelle, gardez
néanmoins en tête qu’il y a certains avantages à cette
production à ne pas nier et que même l’hébergement
sur parquet n’est pas parfait. N’oubliez pas non plus
que ce qui est présent dans les réfrigérateurs de votre
supermarché reflète entièrement nos choix en tant
que consommateurs.
Articles: La production d’œufs au Québec
petit groupe de 6 ou 8 poules que dans un très grand
groupe. Comme chaque cage a sa poule dominante,
on diminue le becquetage entre elles et on diminue
le stress qui lui est relié. Il est également plus facile
d’assurer un suivi de santé pour chacune des poules,
puisque le producteur sait en tout temps à quel
endroit chacune se trouve.
ATSAQ Mars 2010
19
Formation Continue
Le comportement félin… au bout des griffes – Partie 1
Tania Pando-Caron,
TSA certifiée
Durant nos trois années de formation, nous acquérons certaines connaissances au
niveau du comportement des animaux en général. Malheureusement, il est difficile
d’être un expert à la fin de nos études. Nous survolons le comportement de
différentes espèces, mais beaucoup de matière est au programme. Les prochains
paragraphes vous permettront d’élucider les mystères du monde félin.
Nous compterons 6 parties, soit : Comprendre son
chat, son histoire, son rôle et son comportement
(partie 1), problèmes et accidents à la maison (partie
2), problèmes et accidents en société (partie 3), problèmes à l’extérieur de la maison (partie 4), prévention
et traitement des maladies (partie 5) et finalement la
partie 6 parlera des chats âgés. Les 6 parties seront
divisées en plusieurs articles, il faudra donc les suivre
dans les numéros futurs. Nous survolerons quelques
sujets qui vous permettront d’en apprendre un
peu plus, et qui sait, peut-être serez-vous curieux
de découvrir un nouveau monde qui est des
plus fascinant.
Comprendre son chat
Il a été démontré que posséder un animal de
compagnie avait des bienfaits sur la santé des
humains. Si l’animal est heureux, sa compagnie et
son ronronnement aideront à abaisser la pression
artérielle chez l’humain. Il a aussi été prouvé que
2 0 Mars 2010 ATSAQ
les gens qui possèdent un animal de compagnie
durant de longues périodes, augmente leur espérance
de vie. Toutefois, nous devons faire attention, car
certaines relations entre humains et félidés peuvent
être chaotiques. Ce qui suit vous permettra donc en
tant que TSA de donner quelques conseils à vos clients
lorsque ceux-ci rencontrent un problème avec leur
ami à quatre pattes. Les problèmes de comportement
fréquemment rencontrés sont souvent un conflit
entre les instincts normaux des félins et nos limites de
comportement en tant qu’homme. Voici donc quelques
mises en situation ainsi que des trucs proposés.
Afin d’éviter des désagréments à vos clients,
il est primordial de leur conseiller un chat qui
correspond à leurs besoins et leur style de vie. Un
chat qui a un tempérament nerveux, aura de la difficulté à cohabiter avec des enfants ou d’autres animaux
turbulents. Un chat actif, qui demande beaucoup de
temps et d’attention, aura de la difficulté à vivre dans
une famille qui ne peut lui consacrer le temps néces-
La voix : Chez le chat, nous avons répertorié environ
16 types différents de signes vocaux. Chacun choisit
son répertoire et l’adapte afin de communiquer avec
ses semblables. Il est étonnant de voir que les chatons
sourds, vont utiliser les mêmes gammes de sons, même
si ceux-ci ne les ont jamais entendus.
Postures et émotions : L’observation de la
posture corporelle du chat, nous donne beaucoup
d’informations sur ce qu’il ressent. Par contre, c’est
un ensemble de postures qui nous indiquera plus
précisément ce que le chat ressent. Il faut donc être
attentif aux signaux que le chat nous renvoie.
Comprendre le langage gestuel du chat :
1.Les oreilles : Les oreilles du chat sont extrêmement
mobiles. Elles peuvent se mouvoir dans plusieurs
positions qui nous permettent de décrypter, avec l’aide
de d’autres postures corporelles, ce que ressent le chat.
2.Les vibrisses : les vibrisses ont également un rôle
important dans la gestuelle du chat. Elles nous informent sur l’activité du chat ainsi que de ses émotions.
3.La queue : Le positionnement de la queue nous
donne beaucoup d’indices sur l’état psychologique du
chat dans un temps précis. Quelqu’un moindrement
observateur, verra ses changements de posture que le
chat adopte selon son émotion du moment. Les positions suivantes donneront un bon indice à vos clients
de l’état émotionnel de son compagnon à poils.
L’éducation du chat
Nous avons longtemps pensé que le chat était impossible à éduquer. Aujourd’hui, cette façon de penser est
moins courante qu’avant. Le chat est capable de faire
des associations positives ou négatives. La plupart des
gens vont se contenter de caresser ou donner des
gâteries à leur chat, mais une éducation est possible.
Évidemment, le chat étant gourmant de nature, la
récompense restera le meilleur moyen d’arriver à
ses fins.
La récompense : Il est important d’expliquer à vos
clients que la récompense doit être « unique » pour les
moments d’éducation. Que ce soit un jouet favori, des
La punition : Lorsque nous utilisons la punition,
elle signifie pour le chat une aversion (ils détestent
l’aversion) ou la privation de quelque chose qu’il aime.
Il n’est pas recommandé d’utiliser la punition même si
vous êtes très attentifs. La meilleure façon de « punir »
un chat, est d’interrompre son action. Que ce soit
par un son soudain, une balle qui arrive près de lui,
l’animal sera surpris et son attention sera ailleurs.
Il est primordial d’interrompre le chat pendant son
comportement inapproprié et non après, sinon, la
punition utilisée n’aura aucun sens pour l’animal.
Il va de soit que nous ne devons en aucun
cas frapper l’animal. Le chat vivant de la violence
développera de la peur et de l’anxiété. Nous devons
également faire attention à ce que la punition faite
ne soit pas associée à nous. L’animal doit penser que
c’est son comportement qui a provoqué cet événement
désagréable. Si l’animal n’associe pas ce moment à
vous, il se sentira toujours à l’aise en votre compagnie.
Si vous utilisez la punition, il est important que celle-ci
soit faite immédiatement et non après coup, car il sera
trop tard. Le délai doit être aussi court qu’un dixième
de seconde.
Il est donc préférable de récompenser un
comportement souhaitable que de punir un animal
afin de garder une belle complicité avec celui-ci.
1
2
1. Les oreilles du chat sont extrêmement mobiles. Elles peuvent se mouvoir
dans plusieurs positions qui nous
permettent de décrypter, avec l’aide de
d’autres postures corporelles, ce que
ressent le chat.
2. Il est naturel pour le chat de « faire
ses griffes ». Ses griffes lui servent pour
marquer son territoire ainsi que pour
laisser des messages odorants pour les
chats des environs. De plus, la griffade
lui permet de maintenir un bon
entretien de ses griffes en plus d’étirer
ses muscles et tendons des pattes.
Comportement félin - partie 1
La communication
caresses à un endroit préféré, ou « ses »
gâteries préférées, nous devons conserver la
récompense exclusivement pour ce moment. L’animal
comprendra rapidement que sa récompense est
pour l’action portée et voudra refaire ce même
comportement. Il est toutefois important de choisir
le bon moment.
Le chat doit être réceptif à la demande. Il doit
démontrer de l’intérêt. Il est important d’avoir en
main le moyen de récompense car le délai entre le
comportement désiré et le fait de donner la récompense doivent être presque simultanés. Sinon,
l’animal ne fera pas le lien entre l’action et la
récompense. Il est donc important de ne pas nourrir
un animal qui miaule pour avoir de la nourriture si
nous ne voulons pas renforcer ce comportement.
Le matériel : Il existe plusieurs produits pouvant
être utilisés afin de décourager l’animal à faire ce
comportement inopportun. Sur le marché, vous
trouverez des bouteilles d’air comprimé qui émettront
un sifflement qui stoppera le chat dans son activité.
Il est important d’aviser votre client de ne pas diriger
Formation Continue
saire. Dans les deux cas, les risques de développer des
problèmes de comportement sont très élevés. Il sera
donc important de bien conseiller ceux-ci dans leurs
recherches.
ATSAQ Mars 2010
21
Tableau 1 : Positionnement des oreilles
Position des oreilles
Significations
Dressées en avant
Chat calme
Dressées en arrière
Chat anxieux
Aplaties en arrière
Chat apeuré
Aplaties sur les côtés
Chat apeuré et agressif
Dressées & orientées de côté
Chat en colère et peut se montrer agressif
directement le jet d’air sur l’animal. Certains produits offrent même une combinaison de jet d’air et de
bruit. Il en existe même avec une télécommande. Le
fait que l’animal n’associe pas le bruit ou le jet à son
maître, peut être très intéressant pour votre client.
Même si ces produits existent, il est important de faire
comprendre aux propriétaires que nous devons régler
le problème à la base et non masquer celui-ci.
La disparition : Il est important d’aviser les clients
que corriger un comportement indésirable demande
beaucoup de temps et de patience. Le tout ne se
fera pas en claquant des doigts. Par exemple, si nous
cessons d’accorder de l’attention au chat qui miaule
toujours, celui-ci miaulera davantage afin de nous
mettre à l’épreuve. De cette manière, le chat attend
une réaction de notre part. Avec le temps, il comprendra que c’est en vain et cessera de miauler ainsi. Si le
comportement perdure, on devra s’assurer que tout le
monde de la famille applique les recommandations et
ce, correctement. Une réévaluation de la situation sera
nécessaire afin de voir si l’animal ne reçoit pas déjà un
stimulus.
Le dressage : Tout comme le chien, le chat aussi peut
apprendre des tours simples et faciles. Évidemment,
Tableau 2 : Positionnement des vibrisses
Position des vibrisses
Significations
Déployées directement, position naturelle
Chat satisfait et heureux
Aplaties sur la face
Sentiment de menace ou disposition agressive
Déployées vers l’avant
Si quelque chose l’intéresse, elles l’informent sur l’objet
2 2 Mars 2010 ATSAQ
le propriétaire doit s’armer de patience car ce n’est
pas aussi facile qu’avec le chien. Afin d’avoir de bons
résultats, l’animal doit être à l’aise dans son environnement et l’endroit doit être calme. Comme le chat
n’aime pas répéter longtemps le même comportement,
il est donc important, si nous voulons avoir de bons
résultats, de faire des séances de courtes durées. De
plus, les tours devront être variés si nous voulons
maintenir l’attention de notre petit félin.
Le dressage peut se faire de différentes manières.
Le « clicker » est entre autre une bonne méthode de
dressage. Utilisé avec les chiens, les dauphins, les
chevaux et bien plus, il fonctionne également avec
le chat. Je ne vous expliquerai pas le principe du
clicker car vous l’avez sûrement vu durant vos cours
de comportement. Il sera important par contre de
bien expliquer le fonctionnement à vos clients. Il peut
également être utilisé dans les séances de toilettage.
Vos clients n’en seront que ravis.
Problèmes de comportement
Nous savons que le chat aime la routine et s’adaptera
facilement à notre mode de vie. Évidemment, nous
devons tout de même satisfaire son instinct de chasse
qui est fondamental pour lui. Un chat qui ne sera pas
satisfait à ce niveau pourra développer avec le temps
des troubles de comportement divers allant de la
malpropreté, aux bagarres entre chats ou des troubles
de comportement compulsifs.
Il existe depuis quelques années des phéromones
faciales pour les chats. Ces phéromones peuvent
être utilisées dans diverses situations telles que :
déménagement, anxiété de séparation, cohabitation
difficile entre chats, et bien plus. Elles existent sous
deux formes : diffuseur électrique ou en aérosol. Elles
contribuent à diminuer le stress de l’animal et donc le
rendre plus calme. L’aérosol, nous permettra même de
l’utiliser lors de consultation ou de transport pour les
animaux anxieux ou agressifs. C’est donc un bon outil
pour nous qui devont composer avec des chats
agressifs régulièrement.
Si les problèmes de comportement persistent
malgré les conseils, vous devrez peut-être penser à
recommander un spécialiste en comportement félin,
si besoin. Il ne faut pas oublier que chaque chat a une
personnalité qui lui est propre, il faut donc ajuster nos
conseils pour chacun. Ce n’est pas parce qu’un truc
fonctionne pour un qu’il fonctionnera pour un autre
chat.
Position de la queue
Significations
Queue dressée quand il approche
Accueil amical envers les humains qu’il reconnait
Extrémité de la queue agitée
Signe qu’il est fâché
Agitation vigoureuse
Chat hésitant ou prêt au combat
Queue basse et croupe hérissée
Lorsqu’il y a rencontre agressive avec un autre chat
Queue hérissée mais basse
Chat apeuré
Queue hérissée et arquée ainsi que le dos
Hésitation à attaquer, se défendre ou fuir. Possibilité d’attaque
Queue au repos autour du corps
Chat heureux et satisfait
Queue serrée autour du corps
Chat nerveux et sur la défensive
Queue entièrement repliée sous le corps
Soumission marquant sa défaite après une bataille
devrons donc conseiller au client une consultation
ainsi qu’une analyse d’urine afin de s’assurer que
c’est bien comportemental. Les signes cliniques nous
aideront également à voir plus clair sur la situation.
Un chat qui aura un problème urinaire, aura
tendance à uriner souvent et de petites quantités
seulement à la fois. On pourra également observer
que l’animal force pour uriner… Il fera ses urines à
des endroits inhabituels et inopportuns. Méfiez-vous
lorsque les gens disent que l’animal semble constipé,
il arrive souvent qu’ils confondent.
Une fois la cause de santé éliminée, nous
pourrons enfin travailler sur le problème de comportement. Nous devons poser plusieurs questions afin de
bien cibler le problème, mais principalement la cause
de celui-ci. Demandez aux clients combien de chats ils
ont dans la maison. Combien de bacs de litière il y a
dans l’environnement. À quel endroit le chat fait-il ses
besoins. Le type de substrat qu’il utilise comme litière.
S’il y a eu des changements dans l’environnement
(nouveau chat ou animal, nouvelle personne ou
départ, changement de place de meuble, etc). Il y a
une multitude de questions à poser.
Comportement félin - partie 1
Le chat malpropre : Vous devez être vigilant dans
les cas de malpropreté, car il peut être un problème
comportemental ou de santé. Il est donc important de
bien expliquer au client les enjeux. Nous devrons en
premier lieu, pour tout problème de malpropreté au
niveau des urines, éliminer l’option médicale. Nous
Tableau 3 : Positionnement de la queue
Le bac : En règle générale, les chats n’aiment pas faire
leurs besoins dans un endroit passant. Le meilleur
endroit pour placer la litière est dans un endroit peu
passant et calme. Il existe une règle de base sur la
quantité de bacs que nous devrions avoir pour les
chats de la maison. Il sera facile de l’enseigner à vos
clients. Nous devons compter le nombre de chats
vivant à la maison et ajouter un bac supplémentaire
Formation Continue
Le chat qui griffe les meubles : Il est naturel pour le
chat de « faire ses griffes ». Ses griffes lui servent pour
marquer son territoire ainsi que pour laisser des messages odorants pour les chats des environs. De plus, la
griffade lui permet de maintenir un bon entretien de
ses griffes en plus d’étirer ses muscles et tendons des
pattes. Leur agilité sera aussi sollicitée. Le chat va
généralement faire ses griffes sur son territoire dans
les zones où il dort, mange et joue. Il utilisera les
meubles, portes, cadres des fenêtres.
Malheureusement, il peut aussi faire ce comportement dans les cas de frustration par manque de
stimuli ou par manque de ne pouvoir aller à l’extérieur.
De là, l’importance d’assouvir son instinct de chasse.
Les chats d’intérieur sont les plus touchés par ce
problème contrairement aux chats qui vont à
l’extérieur. Plusieurs facteurs peuvent engendrer ce
comportement inopportun pour le propriétaire, mais
naturel pour le félin : un nouveau chat dans la maison,
l’ennui ou un stress important pour l’animal.
Solutions : Si votre client est aux prises avec un
chat qui a ce trouble, il est important de détourner
l’attention de l’animal immédiatement. Suggérez un
griffoir ou un poteau vertical. De plus, le client devra
porter une attention particulière à l’endroit où le chat
fait ses griffes. À l’endroit où l’animal fait ses griffes,
mettre un griffoir et placez sur le meuble que vous
voulez protèger, un plastique ou papier d’aluminium
afin de désintéresser l’animal. Comme l’animal ne
pourra atteindre sa zone habituelle, il devra en trouver
une autre, qui pourrait être le griffoir.
Les arbres à chats sont intéressants car ils
offrent différents niveaux où l’animal peut se
prélasser, griffer, jouer et bien plus. Amenez le chat à
aimer cette nouvelle surface. Le chat n’aura peut-être
pas d’intérêt pour l’objet neuf, il faudra donc l’amener
à l’utiliser soit en mettant des phéromones pour
l’attirer, de l’herbe à chat, etc. Mais ne tentez JAMAIS
de lui montrer comment faire ses griffes dessus, car le
chat pourrait refuser de l’utiliser par la suite.
Finalement, amenez votre client à se questionner
et à trouver les raisons de ce problème de comportement. Tout le monde s’en sentira mieux.
ATSAQ Mars 2010
23
Tableau 4 : Récompenses & punitions
Récompenses
Punitions
Récompensez toujours immédiatement le
comportement désiré
Ne jamais frapper le chat
Trouvez les récompenses que le chat aime
Un cri bref et fort peut être suffisant pour faire réagir
l’animal
Faire une rotation des récompenses
Cessez de caresser l’animal lors du mauvais comportement, et ce de façon simultanée
Utilisez une récompense qui est immédiate
Donnez au chat tous les outils afin de réussir
Tableau 5 : Rappels pratiques – Quoi faire et ne pas faire
Il est important de ne pas utiliser de punition physique avec le chat. Que ce soit en le frappant, en lui lançant
un objet ou simplement en le prenant par la peau du cou. L’animal associera cette action à vous et la situation
pourra s’envenimer. Il pourrait développer de la peur envers son propriétaire et des problèmes de comportement
indésirables pourraient s’en suivre tels que de la malpropreté (urines et selles)…
Il est important de rappeler à vos clients que l’animal doit assouvir son instinct de chasse. Il faudra lui fournir
un environnement avec des jouets, des cachettes et faire en sorte que les relations sociales soient également
comblées. Le « Pipolino » est un bon outil afin d’assouvir ce besoin essentiel.
Il est important que votre client soit en accord avec ses gestes et sa pensée, s’il veut une bonne cohabitation avec
son compagnon.
à ce nombre. Donc, si votre client a 3 chats, il devrait
posséder 4 bacs de litière dans l’environnement de
ceux-ci.
Il est important de nettoyer la litière des selles
et de l’urine à tous les jours. Il est important de
faire comprendre aux clients que l’odorat des chats
est beaucoup plus sensible que le nôtre. De plus,
informez vos clients que le bac devrait être lavé à
tous les changements complets de la litière et que s’il
utilise une litière agglomérante, le tout devrait être
fait au minimum une fois par mois. Si le propriétaire a
plusieurs chats, conseillez-le selon le nombre de chats
vivant dans la maison. Le bac doit être de très grand
format et être remplacé une fois par année. Avisez
votre client qu’il devrait utiliser un savon doux pour
laver le bac. Ne jamais utiliser de produit fort tel que
l’eau de Javel.
Un chat qui développe une aversion pour sa
litière, ira en général faire ses urines dedans, mais
fera ses selles à l’extérieur. Offrez différents substrats
pour les litières. De cette facon, le chat pourra choisir
celle qui lui convient le mieux. À noter que les litières
2 4 Mars 2010 ATSAQ
choisies ne devraient en aucun cas être parfumées.
Demandez également à votre client si son chat
accède facilement au bac. Si plusieurs chats cohabitent ensemble, il n’est pas impossible que les autres
bloquent l’accès à la litière. Il sera donc important
de placer les bacs à des endroits différents et non les
mettre tous à la même place. Un chat âgé aura peutêtre de la difficulté à entrer dans le bac s’il a des problèmes d’arthrose. Offrez divers trucs et options à vos
clients pour assurer un bien-être exemplaire pour leur
animal. Si le chat doit faire ses besoins à l’extérieur et
qu’il commence à les faire à l’intérieur, demandez au
propriétaire si le chat a facilement accès à l’extérieur.
Peut-être que le chat ne se sent pas en sécurité dans
les environs. Posez des questions afin de bien cibler le
problème.
Certains chats vivent beaucoup d’anxiété, qui engendre des problèmes de malpropreté avec le temps. Si
le chat semble anxieux, vous pourriez discuter avec
le vétérinaire afin de voir si les phéromones faciales
peuvent être envisagées pour cette situation. De
plus, le chat qui n’est pas comblé à tous les niveaux
(dormir, chasse, toilettage, etc.) pourrait développer
de tels comportements. Il existe maintenant un outil
de travail remarquable qui se nomme le « Pipolino
». Il fonctionne très bien dans les cas où le chat a un
problème de malpropreté. Allez visiter le site Internet
www.pipolino.ca, il est complet et agréable à naviguer.
Il existe une multitude de raisons qui poussent un chat
à faire ses besoins hors du bac à litière. Soyez curieux
et posez les bonnes questions. En cas de doute, allez
voir auprès de vos consoeurs et confrères. Prenez le
temps de bien conseiller vos clients.
Dans les prochains numéros, nous aborderons d’autres
problèmes courants de comportement félin. Le chat est
un animal unique et mérite d’avoir de l’attention tout
comme le chien. On oublie souvent les chats car les
contacts sont différents d’avec un chien. Amenez vos
clients à se poser des questions sur leur cohabitation
avec leur petit félin. Ils doivent connaître la gestuelle
de leur compagnon et décoder le tout afin d’avoir une
meilleure cohabitation. Il n’est pas toujours évident de
vivre avec les chats, mais gardons en tête que notre
meilleure alliée est la patience!
CDMV – ATSAQ
Un partenariat solide, au-delà de vos attentes
Programme d’achats
EXCLUSIF
aux membres
Devenez client CDMV
et bénéficiez de prix avantageux sur une
vaste sélection de produits*
*Matériel et instruments seulement, voir la liste des produits admissibles au www.cdmv.com
Un outil de diffusion installé dans
les établissements vétérinaires
CDMV, en partenariat avec l’ATSAQ,
a développé un scénario qui met en
valeur l’expertise des techniciens en
santé animale.
Les membres de l’Association des Techniciens en Santé Animale du Québec
peuvent compter sur l’appui de CDMV pour la promotion de leur profession.
Pour toute demande d’information sur le programme d’achats « Membre ATSAQ » ou sur l’outil W8,
veuillez communiquer avec notre service à la clientèle au 1 800 668-2368.
www.cdmv.com
ATSAQ Mars 2010
25
62 Congrès
de l’ACMV
e
du 7 au 10 juilleT 2010
Faites équipe en prévision du plus grand événement
de perfectionnement professionnel en ville
Pratiques médicales exemplaires – Thèmes d’actualité
2 6 Mars 2010 ATSAQ
Nous avons fait bien plus qu’ajouter les chats
à notre monographie et Dex à notre nom.
Agent sédatif et analgésique fiable et prévisible chez
les chiens et les chats, et agent préanesthésique
polyvalent chez les chiens
Pour obtenir de plus amples renseignements sur DexdomitorMC, consultez
votre chef de territoire de Pfizer ou communiquez avec le Service de
soutien technique au 1-800-461-0917.
Pour en faire plus.
MC
Dexdomitor est une marque de commerce d’Orion Corporation; Pfizer Canada Inc., licencié.
Une nutrition avec
preuves cliniques
pour les patients
arthritiques félins
Formules sèche et en
offertes en
Voici la nourriture pour animaux de marque
Hill’s Prescription Diet j/d Feline
MD
MD
MD
MD
MD
Prescription Diet j/d Feline est éprouvée en clinique pour aider les chats à être plus actifs en
28 jours1. Le nouveau j/d Feline vise l’arthrite avec preuve radiographique chez 90 % des chats
de plus de 12 ans2 par une nutrition sûre et efficace.
La nutrition comme traitement. Parlez-en à vos clients dès aujourd’hui.
MD
Une nutrition clinique pour améliorer la qualité de vie
Pour en apprendre davantage, communiquez avec votre directeur de la clientèle vétérinaire chez Hill’s, allez à HillsVet.ca ou appelez le Service de consultation
vétérinaire de Hill’s au 1 800 668-4626.
Final Report, FR-R2009008.
Hardie EM, Roe SC, Martin FR. Radiographic evidence of degenerative joint disease in geriatric cats: 100 cases (1994-1997). JAVMA 2002;220(5):628-632.
© 2010 Aliments pour animaux domestiques Hill’s Canada, Inc. MD/ MC Marques de commerce propriété de Hill’s Pet Nutrition, Inc.
1
2
conserve
avril 2010
ABONNEZ-VOUS AU
ÉCONOMISEZ
60
%
SUR LE PRIX EN KIOSQUE
9
ANATSAQ
NUMÉROS
POUR SEULEMENT
17
40 $
(plus taxes et frais de port
et de manutention)
POUR VOUS ABONNER RENDEZ-VOUS AU WWW.TVAPUBLICATIONS.COM
ET ENTRER LE CODE PROMOTIONNEL ANATSAQ OU TÉLÉPHONEZ
AU 1 888 535-8634 ET MENTIONNER LE CODE ANATSAQ
VAN_010 trade ad_ATSAQ_Layout 1 10-01-04 11:58 AM Page 1
Il ne faut pas se fier aux apparences :
vos nouveaux voisins pourraient
vous réserver des surprises.
La leptospirose est un sujet de préoccupation croissant dans
de nombreuses régions du Canada. Se cache-t-elle dans la cour de vos clients?
Essayez Vanguard® L4 et offrez ainsi une protection douce et efficace contre 4 sérovars de Leptospira.
® Marque déposée de Pfizer Products Inc., Pfizer Canada Inc., licencié. VAN-010
Chronique : Les Mots d’animaux !
Tania Pando Caron,
TSA certifiée
Il y a quelques temps, une maison d’Édition m’a fait parvenir une série de livres que
nous devrions tous avoir comme outils dans notre milieu de travail. Ces petits livres
qui traitent de sujets différents sont très complets en soi. Je vous présente donc
cette maison d’Édition ainsi que quelques-uns de ses livres. Bonne lecture à tous et
j’espère que vous aurez la chance de lire ces petits bijoux !
La maison d’Édition Elsevier-Masson a plusieurs
collections de livres pour vétérinaires. La collection
ABRÉGÉS est une de leurs meilleures collections.
Elle touche une multitude de sujets, mais a une série
intéressante touchant les maladies dermatologiques
chez le chien principalement. Je vous présente trois de
ceux-ci.
Les problèmes dermatologiques et allergiques
sont l’un des principales raisons de consultation en
clinique vétérinaire. Malheureusement, il est tout de
même complexe de trouver « LA » cause des malheurs
de toutou ou minet.
Thérapeutique dermatologique du chien
Thérapeutique
dermatologique du chien
Paperback: 221 pages
2e édition (Décembre 2008)
ISBN-10: 2294081587
3 2 Mars 2010 ATSAQ
LDans ce livre, les auteurs Éric Guaguère et Emmannuel Bensignor nous proposent un livre divisé en deux
volets. Le premier aborde le thérapeutique analytique
et le second volet parle plutôt de la conduite thérapeutique.
Le « thérapeutique analytique » est à mon avis
une petite merveille. Très bien structuré, il nous
permet de faire une recherche conscrite. Ce volet est
divisé par classe d’agents thérapeutiques tels que les
anti-infectieux, les antiparasitaires, les antifongiques,
les antiprurigineux / anti-inflammatoires, les produits topiques, les régimes hypoallergéniques et bien
d’autres catégories.
Chaque catégorie est représentée par des tableaux et
des conseils à donner aux clients. Nous trouverons
pour chaque médicament, ses indications, sa toxicité,
sa posologie et ils nous diront dans quelles circonstances devons-nous utiliser tel médicament.
Le deuxième volet traite plutôt de la conduite
thérapeutique. Les différents types de dermatoses, la
toxidermie, les problèmes d’alopécies. On y présente
une démarche thérapeutique en fonction de la
pathologie rencontrée.
Finalement, nous trouvons un tableau résumant
la posologie des différents médicaments abordés dans
cet ouvrage.
Ce petit bijou nous aidera à mieux traiter les
maladies dermatologiques. Vous me direz que ce n’est
pas vous qui traitez ou diagnostiquez! Mais rien ne
vaut un technicien bien outillé afin de bien conseiller
les propriétaires de nos patients à quatre pattes
Allergologie canine
Ce deuxième ouvrage est présenté par l’auteur Pascal
Prélaud. Ce livre est un excellent ouvrage de référence
dans les cas d’allergie canine. Bien illustré, nous y
retrouvons des images, des schémas, des tableaux et
bien plus, qui nous permettent de bien comprendre les
différents volets de ce volume. Dès le tout début du
livre, on nous met dans le contexte et on aborde les
différents aspects fondamentaux de l’immunologie et
de l’hypersensibilité liés aux pathologies allergiques.
L’entrée en la matière est donc intéressante. Nous y
voyons également les différents tests diagnostiques
tels que les tests cutanés, biologiques, cellulaires, etc.
Nous devons aussi être conscients qu’il existe une
multitude de causes aux problèmes allergiques. Les
allergies aéroallergènes, parasitaires et alimentaires en
sont quelques exemples. Très complet, il nous propose
des mises en garde, des informations à retenir, etc.
Complet et sans lourdeur à la lecture.
J’espère que ces livres vous donneront le goût de
fouiner et de découvrir une multitude d’informations
utiles. La collection ABRÉGÉS ne contient pas seulement des volumes sur la dermatologie, on peut
également y retrouver le thérapeutique et des gestes
chirurgicaux simples en ophtalmologie vétérinaire,
l’obésité du chien, la neurologie du chien et du chat, la
dentisterie et l’immunologie et bien plus. Des heures
de plaisir à s’instruire pour les curieux et curieuses !
Bonne lecture et j’espère vous avoir fait découvrir une
nouvelle collection qui vous plaira.
Allergologie canine
Paperback: 168 pages
2e édition (Juillet 2008)
ISBN-10: 2294051432
Diagnostic dermatologique : Approche
clinique et examens immédiats
Diagnostic dermatologique :
Approche clinique et
examens immédiats
Paperback: 99 pages
2e édition (Juillet 2007)
ISBN-10: 2294701704
Articles: Chronique : Les Mots d’animaux!
Cet ouvrage est un excellent complément aux deux
autres vus précédemment. Très coloré et visuel, on y
retrouve une multitude d’images en couleur qui nous
aident à mieux comprendre les différents modes de
diagnostic. Nous voyons en détails la multitude de
tests possibles afin de nous aider à poser le bon
diagnostic. Ce guide nous permettra de démontrer et
même d’appuyer ce que nous allons faire sur l’animal
de notre client. Un client qui peut voir ou comprendre
ce que nous ferons est toujours plus enclin à nous
laisser soigner son animal et un lien de confiance
naîtra entre votre équipe et le client.
Les images que nous y retrouvons varient de
méthodes de diagnostic à des lames cytologiques.
Pour chaque test, nous y retrouvons un guide
d’interprétation afin de nous guider dans la recherche
pathologique.
Comme nous retrouvons beaucoup d’illustrations,
le texte occupe moins de place dans ce volume. C’est
pourquoi il fait un excellent supplément littéraire.
ATSAQ Mars 2010
33
Formation Continue
Nouvelles thérapies en oncologie vétérinaire
Par Laurence Santerre-Bélec,
TSA certifiée spécialisée en
oncologie, travaillant au
Centre vétérinaire DMV
Le cancer est la source d’inquiétude numéro un chez les propriétaires d’animaux,
suivi par les maladies cardiaques. Pour cause, le cancer touche environ un chien
âgé de 10 ans et plus sur deux. Dû à l’avancement de la médecine vétérinaire, on
constate l’émergence de nouvelles thérapies contre le cancer. Plusieurs options de
traitements sont maintenant disponibles ici même au Québec.
La chirurgie oncologique
La chirurgie en tant que telle n’est pas une nouvelle
technique contre le cancer, mais est sans nul doute
la plus utilisée. Étant l’une des techniques les plus
efficaces contre les tumeurs macroscopiques, elle
s’avère souvent être la première étape du traitement.
La chirurgie a par contre des limites. Il n’est pas toujours possible pour un chirurgien de retirer l’entièreté
d’une masse. Par exemple, un mastocytome localisé
sur le carpe peut difficilement être retiré avec 2 cm
de marge et un plan de fascia profond. Fait intéressant, il a été démontré qu’une opération faite par un
chirurgien spécialiste diplômé de l’ACVS entrainait
un meilleur pronostic dû à l’utilisation de techniques
avancées et plus agressives (ex. Lambeau cutané,
incisions de relâchement, etc.). Lorsqu’il est impossible de retirer toutes les cellules cancéreuses du site
de la chirurgie (marges contaminées ou non propres/
maladie microscopique), c’est à ce moment que les
autres thérapies adjuvantes telles que la radiothérapie
peuvent venir en aide. De plus, il peut être parfois
possible de diminuer la taille d’une tumeur (« downsizing ») avant de tenter de la retirer chirurgicalement. La
chimiothérapie ou la radiothérapie néoadjuvante sont
alors employées à ce but.
La chimiothérapie conventionnelle (CC)
La chimiothérapie consiste en l’utilisation d’agents
chimiques dans le but de tuer les cellules cancéreuses.
Il existe plusieurs types d’agents chimiothérapeutiques
avec différents mécanismes d’action. Certains sont
des molécules dérivées de plantes, d’autres sont des
antibiotiques dérivés de fongi, tandis que les autres
ont été fabriqués synthétiquement. Ils ont tous en
commun l’habilité de s’attaquer aux cellules ayant une
division active et rapide. En effet, la majorité d’entre
eux endommagent l’ADN de la cellule lors de sa division ce qui entraine une apoptose cellulaire (suicide
3 4 Mars 2010 ATSAQ
cellulaire). En théorie, plus une masse augmente de
volume rapidement (ex.: lymphome), plus la tumeur
répondra à la chimiothérapie. À l’inverse, une masse
qui prend du volume sur un long intervalle (ex. :
hémangiopéricytome) sera moins sensible aux traitements.
La chimiothérapie ne s’utilise pas seulement en
thérapie adjuvante (post-chirurgie), elle est aussi une
technique à part entière (ex : lymphome multicentrique). Comme mentionné précédemment, la CC peut
aussi être utilisée avant la chirurgie (néo-adjuvante)
pour faire réduire de taille une masse qui serait sinon
inopérable (ex : carcinome mammaire diffus, tumeur
orale). Elle peut aussi servir à contrôler de façon
palliative la taille de la tumeur ou ses effets (douleur,
saignements, etc.) afin de procurer au patient une
meilleure qualité de vie.
Dû à son mécanisme d’action, la CC peut affecter
d’autres cellules à développement rapide autre que
celles visées (moelle osseuse / système digestif).
Ses effets sont généralement bien tolérés chez une
majorité de patients et se contrôlent bien à l’aide de
traitements prophylactiques (ex.: métronidazole /
métoclopramide). C’est à l’avantage de la médecine
vétérinaire car ses traitements sont loin d’être sans
effets secondaires chez les humains. Il ne serait pas
éthiquement sain d’utiliser de telles méthodes chez les
animaux si cela les rendaient malades pour le profit
émotionnel humain. Heureusement, le but premier de
toutes thérapies est la qualité de vie de l’animal.
La chimiothérapie métronomique (CM)
La chimiothérapie métronomique diffère de la CC
dans la fréquence d’administration des médicaments
et par le but visé. La CC s’administre généralement
à des plus longs intervalles (ex. : intervalle de 3 semaines entre les traitements) et vise à tuer les cellules
cancéreuses, tandis que la CM consiste en une prise
La radiothérapie est l’utilisation d’un rayonnement
de photons à haute énergie afin de détruire les cellules cancéreuses. Ces rayons altèrent l’ADN et les
membranes des cellules visées ce qui les mènent à
l’apoptose. Contrairement à la CC qui n’affecte que
les cellules en division, la radiothérapie quant à elle
crée des altérations aussi bien aux cellules en phase de
repos, mais ces dernières ne seront détruites habituellement que lorsqu’elles entreront à nouveau dans le
cycle de division.
La radiothérapie peut être utilisée de deux principales façons : curative (ex.: multiples petites doses
journalières), palliative (ex.: quelques fortes doses hebdomadaires). Ces deux techniques permettent de gérer
adéquatement plusieurs types de tumeurs incomplètement réséquées ou non réséquables (ex.: mastocytome,
masse orale ou nasale, tumeur osseuse, etc.)
Bien sûr, cette thérapie a ses limites. En effet, elle
nécessite une sédation profonde ou une anesthésie
générale à tous les traitements. La radiothérapie peut
aussi entrainer de l’alopécie et des changements de
couleur et texture du poil ou de la peau. Jusqu’à tout
récemment, il n’y avait aucun centre de radiothérapie
au Québec, mais le Centre Vétérinaire D.M.V. vient
de faire l’acquisition d’un appareil au Cobalt 60 qui
sera fonctionnel au printemps (Theratron T-1000).
Auparavant, les cas nécessitants de tels soins devaient
se rendre à Boston ou à Guelph ce qui pouvait en
décourager plusieurs.
Thérapies ciblées
Vaccin Mérial contre le mélanome oral malin canin:
Le mélanome oral est le cancer le plus diagnostiqué
dans la bouche des chiens. Comparativement au
mélanome cutané qui est plus souvent bénin, le
mélanome oral quant à lui est invariablement malin.
Toceranib phosphate (Palladia®) : Ce médicament
fonctionne de deux façons; en tuant les cellules
cancéreuses et en entravant l’approvisionnement de
la tumeur en sang en inhibant l’angiogénèse. Pour le
moment, cette drogue n’est approuvée que pour le
traitement des mastocytomes et nécessite un suivi
rigoureux pour minimiser les effets secondaires
gastro-intestinaux.
Toutes ces nouvelles technologies sont maintenant
disponibles, il ne reste plus qu’à en tirer avantage afin
de procurer une qualité de vie durable à nos patients.
1
1. Chein traité pour une tumeur au
cerveau
Nouvelles thérapies en oncologie vétérinaire
La radiothérapie
En effet, jusqu’à 80% des cas souffriront de
métastases (nœuds lymphatiques sous-mandibulaires,
poumons, autres…). L’option de traitement première
pour la maladie locale (masse) est la chirurgie (ex.
mandibulectomie unilatérale). Une bonne alternative
semble être la radiation « palliative » à forte dose. Pour
ce qui est des métastases, bien que parfois indétectables aux radiographies, elles doivent être adressées
différemment. La chimiothérapie n’ayant qu’un faible
taux de réponse (efficacité d’environ 25-30% des cas
avec le carboplatin), le vaccin contre le mélanome est
la thérapie adjuvante de choix pour le contrôle de la
maladie microscopique.
Ce vaccin n’est pas utilisé en prévention contre la
maladie, il est une thérapie adjuvante contre un mélanome oral adéquatement traité localement (chirurgie/
radiation) et agit en stimulant le système immunitaire
contre les cellules microscopiques. Ce vaccin à l’ADN
contient une substance antigénique. Il est formé d’un
gène qui mène à la fabrication de la tyrosinase murine
(enzyme produite par les mélanocytes) par les cellules
canines au lieu d’injection. Cette enzyme active le
système immunitaire canin puisque cette tyrosinase lui
est étrangère.
Par le fait même, étant activé, le système immunitaire retourne ses lymphocytes contre les mélanocytes
cancéreux qui eux, expriment la tyrosinase canine
endogène. Cette réaction croisée est possible due au
fort potentiel antigénique de ce cancer.
Cette option thérapeutique permet d’obtenir, selon les
dernières études, une médiane de survie plus grande
de l’ordre de 15 mois comparativement à 6-9 mois
avec chirurgie seule.
Formation Continue
quotidienne (q24h/EOD) de comprimés afin de réduire
l’angiogénèse.
Cette dernière étant la création de nouveaux
vaisseaux sanguins servant à alimenter la tumeur en
oxygène et en nutriments. Puisque ces cellules se régénèrent plus rapidement que les cellules cancéreuses,
elles profitent de l’intervalle entre les traitements
conventionnels pour proliférer. La cyclophosphamide,
aussi retrouvée en CC, est très utilisée en CM, mais
à un tout autre dosage à la baisse. On retrouve aussi
d’autres produits tel le piroxicam (AINS) qui a lui aussi
des effets anti-angiogénèse.
Les petits bonheurs de la retraite, ça
se planifie dès maintenant!
L’Association des techniciens en santé animale du Québec (ATSAQ) et le Fonds de
solidarité FTQ se sont alliés afin de vous sensibiliser aux différents aspects touchant
l’épargne, et particulièrement l’épargne-retraite.
Votre coordonnateur
du Fonds :
Robert Deslauriers
Coordonnateur, Ordres et
associations professionnels
(514) 383-8383, poste 773
Cellulaire : (514) 434-0094
rdeslauriers@fondsftq.com
3 6 Mars 2010 ATSAQ
L’ATSAQ et le Fonds sont conscients que la retraite peut
vous paraître très loin. Épargner peut sembler difficile,
surtout par rapport aux nécessités quotidiennes et aux
constantes sollicitations de la société de consommation. Il est d’autant plus important d’aborder ce sujet,
puisque peu d’entre vous ont un régime de retraite ou
un REER de leur employeur. Aujourd’hui, 30 % des
contribuables âgés de 25 ans et plus n’ont ni caisse de
retraite ni REER, et peu de gens sont renseignés sur les
produits financiers. Y songer le plus tôt possible, c’est
prendre les rênes de votre avenir.
Le REER du Fonds vous offre 30 % plus
d’économies d’impôt qu’un REER conventionnel.
À vous d’en profiter!
En achetant des actions du Fonds, vous bénéficiez
de deux crédits qui réduisent votre impôt de 30 % du
montant investi (15 % au Québec + 15 % au fédéral = 30 %).
Cette économie peut s’élever jusqu’à un maximum de 1
500 $ par année pour un investissement de 5 000 $.
En enregistrant vos actions dans le REER du
Fonds, vous profitez d’une double économie d’impôt
puisque les crédits de 30 % s’ajoutent à l’économie
d’impôt (de 28,5 % à 48,2 %) que procure la déduction
REER habituelle.
Pour les femmes, c’est différent!
Quelques faits intéressants :
• En 2005, les femmes gagnaient en moyenne 84
cents pour chaque dollar gagné par les hommes.
• Le revenu moyen des femmes de 35 à 54 ans qui ont
un conjoint est inférieur à celui des femmes qui vivent
seules parce qu’elles assument plus de responsabilités
familiales.
• Plusieurs femmes cessent de travailler lorsqu’elles
ont des enfants en bas âge; par conséquent, elles ne
cotisent pas à leur régime de retraite pendant un certain
temps.
• Une plus grande proportion de femmes sont travailleuses autonomes ou occupent des postes temporaires ou
à forfait, ce qui influence leur stratégie d’épargne.
Ajoutons qu’en 2007, les femmes avaient une
espérance de vie de 83,2 ans comparativement à celle
des hommes, qui était de 78,5 ans. Une espérance de vie
plus longue entraîne des conséquences notables sur les
revenus de retraite. Les femmes devront donc détenir
plus d’épargne que les hommes pour un âge de retraite
identique puisqu’elles vivront plus longtemps. Il est alors
capital de planifier le plus tôt possible sa retraite.
La carrière, la famille, les voyages… voilà des rêves
qui inspirent les jeunes gens d’aujourd’hui. Imaginez à
quelle retraite vous aurez droit si vous commencez à la
planifier dès maintenant.
Mon REER fait tourner l’économie d’ici
En plus de vous faire économiser 30 % de plus d’impôt
qu’avec un REER conventionnel, le REER du Fonds
contribue à créer et à sauvegarder des emplois partout
au Québec. Lorsque vous investissez au Fonds, non
seulement préparez-vous votre propre avenir, mais
vous contribuez aussi au développement des PME
québécoises, grandes génératrices d’emplois. Un
véhicule d’épargne-retraite qui fait tourner l’économie
d’ici. Qui dit mieux?
La retenue sur le salaire : un must!
La retenue sur le salaire est le moyen idéal d’épargner
sans souci. Avec la collaboration de votre employeur, jamais il n’aura été aussi facile de préparer votre
retraite.
Déjà plus de 6 500 employeurs du Québec, dont
environ 1 900 entreprises non syndiquées, offrent à
leurs employés la possibilité de contribuer au REER
du Fonds par retenues sur le salaire. Étant donné que
l’émission des actions du Fonds est limitée, ce service
est perçu à juste titre comme un privilège.
En effet, contrairement aux gens qui contribuent à
leur REER en un seul versement, les employés qui
souscrivent au Fonds par retenues sur le salaire ont la
garantie de pouvoir se procurer des actions du Fonds
tout au long de l’année.
Si vous le souhaitez, la retenue sur le salaire vous
permettra en outre de récupérer vos crédits d’impôt
immédiatement, plutôt que lors de votre déclaration
de revenus.
Vous désirez que la retenue sur le salaire soit
mise en place dans votre entreprise? L’ATSAQ et le
Fonds de solidarité vont vous soutenir dans votre
démarche. Un coordonnateur du Fonds rencontrera
votre employeur afin de lui expliquer la mécanique de
l’implantation du programme dans son entreprise, qui
n’engendre aucun coût.
Un REER de 1 000 $ pour 400 $ (exemple) – Année d’imposition 20101
Revenu
imposable de
Placement
Crédits d’impôt
30 %
Économie REER
(approx.)
Économie totale
(approx.)
16 000 $ à 38 570 $
1 000 $
300 $
285 $
585 $
38 571 $ à 40 970 $
1 000 $
300 $
325 $
625 $
1. Selon les règles fiscales en vigueur le 1er janvier 2010.
Comme pour tout autre REER, vous devrez payer de l’impôt lors du retrait selon le taux d’imposition
qui sera alors en vigueur en fonction de votre revenu imposable.
Tôt ou tard…
Exemple pour un revenu imposable de 16 000 $ à 38 570 $ - Année d’imposition 20101
TÔT
Vous contribuez 1 000 $ par
année de 20 à 33 ans
Âge
Versement
annuel
Coût
après
impôt
Valeur en fin
d’année2
Âge
Versement
annuel
Coût
après
impôt
Valeur en fin
d’année2
20
1 000 $
415 $
1 040 $
20
-
-
-
25
1 000 $
415 $
6 898 $
25
-
-
-
30
1 000 $
415 $
14 026 $
30
-
-
-
33
-
-
19 024 $
33
1 000 $
415 $
1 040 $
35
-
-
20 576 $
35
1 000 $
415 $
3 246 $
40
-
-
25 034 $
40
1 000 $
415 $
9 583 $
45
-
-
30 457 $
45
1 000 $
415 $
17 929 $
50
-
-
37 056 $
50
1 000 $
415 $
26 671 $
55
-
-
45 084 $
55
1 000 $
415 $
38 083 $
60
-
-
54 852 $
60
1 000 $
415 $
51 966 $
14 000 $
5 810 $
54 852 $
28 000$
11 620 $
51 966 $
OU
TARD
Vous contribuez 1 000 $ par
année de 33 à 60 ans
1. Selon les règles fiscales en vigueur le 1er janvier 2010.
2. Selon un rendement annuel estimé de 4 %.
Il est de votre responsabilité de vous assurer que vos souscriptions au Fonds
sont admissibles aux crédits d’impôt et aux déductions applicables au REER.
Articles: Planification de la retraite
Cotiser tôt, ça rapporte
N’hésitez pas à communiquer avec le coordonnateur
du Fonds responsable du secteur des cliniques vétérinaires pour tous renseignements supplémentaires ou
pour obtenir de la documentation.
ATSAQ Mars 2010
37
Mythes entourant le recrutement
(Suite)
3 8 Mars 2010 ATSAQ
Si les chercheurs d’emploi viennent de Mars, les employeurs viennent de Vénus. Ou
est-ce l’inverse? Ou peut-être que le concept du Ying et Yang s’appliquerait-il davantage? Peu importe la provenance, l’important est de comprendre ce qui distingue
l’un et l’autre. Et ce qui est sûr, c’est que ces deux mondes, celui des employeurs et
celui des chercheurs d’emploi, sont bien plus éloignés l’un de l’autre qu’il n’y paraît.
Surtout quand il s’agit du recrutement.
Mythe 5: Vous devez avoir un emploi
pour trouver un emploi.
Mythe 6: Avoir peu d’anciens
employeurs paraît bien.
EAlors que 60 % des chercheurs d’emploi disent qu’un
candidat actuellement à l’emploi soit plus attrayant qu’un candidat comparable mais sans emploi, les
employeurs ne sont pas aussi catégoriques : 56 % des
employeurs disent que le statut actuel d’un candidat
ne rend pas un candidat plus attrayant. Si vous croyez
qu’un candidat déjà en emploi est plus intéressant,
vous pourriez perdre de bons employés au profit des
autres recruteurs. Se vendre soi-même est important.
Autant les employeurs que les candidats, respectivement 65 % et 66 %, affirment que le processus
d’entrevue devrait permettre aux chercheurs d’emploi
de bien vendre leur salade. Le reste du temps de
l’entrevue devrait se passer à évaluer l’entreprise.
Les chercheurs d’emploi (66 %) pensent qu’un candidat qui change trop fréquemment d’emploi est moins
intéressant aux yeux des employeurs potentiels. Mais
ce n’est pas nécessairement partagé par les employeurs eux-mêmes. À peine plus de la moitié (55 %)
d’entre eux disent qu’un candidat trop volatile est
moins intéressant, alors que seulement 5 % croient
qu’il est d’autant plus intéressant. Encore une fois, si
vous regardez à long terme, vous pourriez perdre un
bon candidat, particulièrement dans le secteur de la
technologie. Cela dépend aussi de la définition qu’on
donne au terme « fréquemment ». Les répondants
des deux côtés ont une opinion très différente sur ce
qui est trop d’emplois. « Je dirais que quelqu’un qui
Mythe 7: Le curriculum vitae parle
de lui-même.
Oui, évidemment, les chercheurs d’emploi se considèrent importants et pensent valoir la peine d’un
accusé deréception peu importe s’ils font l’affaire ou
non. Aussi, ils sont nombreux, les deux tiers ou 66
%, à dire que TOUS les candidats devraient recevoir
une forme de communication à la suite de la réception
de leur candidature ou de leur CV, sans égard au fait
qu’ils répondent ou non aux critères de sélection. Par
ailleurs, seulement 34 % des employeurs croient que
tous les candidats devraient recevoir un accusé
de réception.
Peu importe de quel côté on se trouve dans le
processus d’embauche, il reste qu’un suivi de candidature représente un bon moyen pour la prospection
future. Parmi les chercheurs d’emploi, ils sont 60 % à
penser qu’il s’agit d’un bon moyen, alors que 56 % des
employeurs pensent que c’est une bonne procédure.
Près d’un candidat sur cinq n’a aucune idée s’il faut ou
non faire un appel de suivi.
Bien qu’ils soient divisés sur le nombre de communication entourant la candidature pour un poste,
chacun des répondants était d’accord avec le temps
qu’un employeur devrait prendre avant de répondre à un candidat pour un poste donné. Une grande
majorité (86 % des employeurs et 85 % des chercheurs
d’emploi) s’entendent pour dire qu’une semaine ou
moins est un délai raisonnable.
Les employeurs tirent l’élastique plus loin que la
plupart des candidats peuvent le croire. De ceux qui
ont répondu au sondage, 52 % disent avoir comblé un
poste en une ou deux semaines. Les employeurs qui
bougent le plus vite sont ceux des secteurs du détail et
des hôpitaux et ceux de la production et de la
fabrication de produits. Les plus lents sont les employeurs des médias et de la technologie.
Mythe 8: Complet requis.
Ceci peut paraître moins bon pour les Harry Rosen et
Moore’s de ce monde, mais la plupart des chercheurs
d’emploi et des employeurs conviennent qu’un
complet n’est pas requis lors des entretiens d’emploi
dans le monde du travail d’aujourd’hui. Tout près des
deux tiers (64 %) des candidats disent qu’un complet
ou un tailleur était suggéré. Alors que pour 70 % des
employeurs disent qu’un complet n’est pas obligatoire
pour trouver un poste. Fait intéressant, les hommes
optent pour le complet davantage que les femmes.
41 % des chercheurs d’emploi masculins disent qu’un
complet est un élément obligatoire à l’entrevue
d’emploi, alors que 31 % des chercheuses d’emploi
pensent de la même façon. La distinction entre les
hommes et les femmes du côté des employeurs était
peu significative.
Un complet est requis lorsqu’il s’agit d’un poste
payant. Autant chez les employeurs que chez les
chercheurs d’emploi, on s’entend sur le fait qu’un
candidat qui postule à un niveau hiérarchique
supérieur doit porter le complet. Parmi les chercheurs
d’emploi, 47 % disent qu’un complet est nécessaire
pour un poste de cadre et 83 % pour un poste de
direction de niveau senior. Parmi les recruteurs, 40
% disent que les candidats à un poste de direction
devraient porter un complet à comparer à 53 % pour
les candidats qui postulent un emploi à la haute
direction.
Mythe 9: « L’argent n’est pas important
pour moi »
Au contraire, des deux côtés de la table on dit que le
sujet concernant le salaire et les avantages est
légitime lors de la première entrevue. (Le fait de parler
d’augmentation de salaire dès le départ est cependant
moins approprié).
Les chercheurs d’emploi sont un peu plus
hésitants à initier la question d’argent; 40 % d’entre
eux estiment quec’est correct d’en parler d’office, alors
que seulement 48 % des employeurs disent qu’un
candidat a le droit de s’informer. Les recruteurs
estiment, néanmoins, qu’il est moins convenable de
parler d’argent dès le début quand il s’agit de poste
cadre de haut niveau : seulement 29 % d’entre eux
croient qu’il est acceptable d’en parler dès la première
rencontre comparativement à la moitié pour les
chercheurs d’emploi.
D’un côté comme de l’autre on a des attentes
différentes entourant l’argent et le processus de
négociationsalariale en général. Parmi les chercheurs
d’emploi, 61 % s’attendent à une sorte de négociation
Articles: Mythes entourant le recrutement
change plus de deux à trois fois d’emplois dans une
année est moins intéressant qu’un autre qui garde son
job pendant un an ou plus », dit un employeur.
« À tous les ans ou deux, mais tout dépend de la
nature de l’emploi », précise un chercheur d’emploi.
« Aujourd’hui plusieurs entreprises offrent seulement
des postes contractuels. »
ATSAQ Mars 2010
39
salariale alors qu’ils sont 45 % des employeurs qui
disent avoir déposer leur meilleure offre sur la table,
suggérant ainsi que les employeurs peuvent vouloir
conserver une marge de manoeuvre afin d’attirer les
meilleurs candidats. Le scepticisme chez les candidats
est aussi très élevé : seulement 22 % espèrent qu’un
employeur potentiel propose sa meilleure offre dès le
départ.
Mythe 10: Ils ne prennent jamais le
temps de vérifier.
Non, en fait les employeurs prennent la peine de
téléphoner et de vérifier auprès des références avec
diligence. Soit bien plus que peuvent penser les
chercheurs d’emploi. Plus de la moitié ou 52 % des
employeurs affirment « toujours » vérifier les références des candidats. Plus du quart révèlent qu’ils vérifient
« souvent » et 19 % disent qu’ils le font « quelquefois
». Plus l’employeur est âgé, plus il aura tendance à
faire les vérifications : 62 % des recruteurs de plus de
45 ans disent « toujours » vérifier, 50 % des recruteurs
de la cohorte des 30-44 le font, et 42 % des employeurs de moins de 30 ans font des appels de références
à chaque fois.
Par contre, seulement 16 % des candidats
pensent qu’un employeur fera « toujours » des
vérifications auprès de leurs références. Cette
perception semble diminuer en fonction de l’âge des
candidats. Chez les candidats âgés de plus de 45 ans,
21 % d’entre eux pensent que les employeurs vérifient
toujours les antécédents, alors qu’ils ne sont que 18 %
à le croire chez les 30-44 ans et seulement 9 % chez
les moins de 30 ans.
Peut-être est-ce moins surprenant, étant donné
les différences précédentes, les employeurs accordent
une plus grande importance aux références dans
leurs décisions unanimes d’embauche que bien des
candidats peuvent l’imaginer. Plus de la moitié, ou
54 % des employeurs ont coté la vérification auprès
des références comme une part importante dans leurs
décisions d’embauche. En comparaison, seulement 46
% des chercheurs d’emploi pensent que de bonnes
4 0 Mars 2010 ATSAQ
références peuvent faire la différence auprès des
employeurs.
En résumé : Les nouvelles règles du
recrutement.
Assez prêt peut être mieux : Autant les employeurs
que les chercheurs d’emploi conviennent qu’un
candidat doit postuler pour un emploi même s’il n’a
pas toutes les expériences et les compétences
« requises ». Un bon candidat peut apprendre à
développer des habiletés qui lui manquent tout
comme ilpeut en posséder d’autres.
La première impression compte : Plus du quart
(27 %) des employeurs embaucheront ou refuseront
un candidat dès la première entrevue.
Le temps est essentiel : Un bon 85 % des
candidats s’attendent d’avoir des réponses à l’intérieur
d’une semaine.
Oublier les tests uniformes : Selon les
employeurs et les chercheurs d’emploi, les tests
psychologiques ou de personnalité sont moins dignes
d’être efficaces pour qualifier la pertinence d’un
candidat que les facteurs comme le processus
d’entrevue, l’apparence/attirance, le curriculum vitae
et la vérification auprès des références.
Cartes sur table : Tout près de la moitié des
employeurs croient que la première entrevue est le
bon momentpour parler sérieusement de salaire.
La surpopulation animale
En tant que technicien(ne) en santé animale, vous avez tous et toutes déjà entendu
parler de “surpopulation animale”. Mais, savez-vous qu’il s’agit d’une réalité d’une
ampleur insoupçonnée au Québec? Ayant travaillé 2 ans à la SPCA comme technicienne et étant bénévole au Centre Animatch depuis un an et demi, je vais exposer
l’importance du problème que j’ai constaté à travers mes diverses expériences.
Tout d’abord, la surpopulation animale, c’est quoi
exactement ? Selon le Larousse, la surpopulation se
définit comme étant une “population excessive par
rapport aux ressources”. Dans le cas des animaux
de compagnie, ils sont dépendants des soins que
nous leur apportons. En termes simples, il y a trop
d’animaux pour le nombre de foyers pouvant les accueillir. J’ai pu constater tout cela à la SPCA et je le
constate encore. Encore beaucoup trop d’animaux sont
abandonnés ou sont simplement sans foyer, et parfois,
ce sont des animaux qui feraient un très bon complément à une famille.
En tant que TSA, que pouvons-nous faire ? Je
crois que le rôle le plus important qu’un(e) TSA peut
jouer pour contrer la surpopulation animale en est essentiellement un de prévention et surtout d’éducation.
Nous avons plein de connaissances sur le bien-être
des animaux et nous nous devons de les partager avec
le public en général. Je suis convaincue que beaucoup d’euthanasies et d’abandons auraient pu être
évités si les gens avaient eu la bonne information dès
l’adoption de leur animal et même avant. Beaucoup
de ces personnes sont dépassées par les événements
et ne savent plus quoi faire avec leur chiot “qui gruge
tout”. Cela aurait pu être évité si la personne avait su
comment utiliser la cage, par exemple.
Mieux vaut prévenir que guérir. Quand les gens
arrivent au comptoir, de la SPCA par exemple, pour
abandonner leur animal, ce n’est plus vraiment le
temps de les éduquer. Parfois, nous pouvons réussir
à les faire changer d’idée en leur proposant d’autres
solutions mais c’est rare que ces essais réussissent. Par
exemple, si un client téléphone à votre clinique car son
chat urine partout ; il pense à un problème
ATSAQ Mars 2010
41
Articles: La surpopulation animale
Par Caroline Riel, TSA
de comportement. Vous pouvez aviser ce client que
son chat souffre peut-être d’un problème urinaire,
qu’il serait bien de lui faire faire une analyse d’urine
et un examen par le vétérinaire. Et bien, vous venez
peut-être de sauver ce chat! Souvent, lorsqu’un chat
urine en dehors de sa litière, les gens ne savent pas
qu’il peut souffrir d’un problème de santé qui peut se
résoudre facilement. Nous avons donc, comme TSA,
un rôle extrêmement important à jouer.
Voici une petite liste des raisons que j’ai déjà
entendues de personnes qui venaient abandonner
leur animal. J’essaierai de vous proposer des pistes
de réflexion sur ce qui aurait pu être fait pour
prévenir le problème et ce que l’on peut faire pour
éviter l’abandon de l’animal.
Premièrement, beaucoup de chiens et de chats
sont abandonnés car ils ont des problèmes de
comportement, ou tout simplement des comportements indésirables. Par exemple, le petit bichon qui
4 2 Mars 2010 ATSAQ
“jappe tout le temps”. Souvent, avant de penser à
abandonner leur animal, les gens téléphoneront à
leur clinique vétérinaire. Dans des cas impliquant un
problème de comportement, il est de notre devoir
de référer cette personne à quelqu’un qui pourrait
l’aider (ou l’aider nous-mêmes si nous en avons les
connaissances) puisque la prochaine étape pour cette
personne constitue peut-être l’abandon.
Les problèmes de comportement sont parmi
ceux qui sont réellement les plus faciles à prévenir.
N’hésitez pas à proposer à un client qui vient d’avoir
un chiot, une maternelle pour chiots à un endroit de
confiance, par exemple. Parfois, des gens abandonnent
leur animal parce que la femme est enceinte. Encore
une fois, il est de notre devoir d’éduquer cette famille
sur les gestes que l’on peut poser pour prévenir les
problèmes avec l’animal avant l’arrivée de bébé.
Parfois, les gens se départissent de leur animal parce
que les enfants ou ados ne s’occupent pas de leur
animal, divorce/séparation, les gens manquent de
Aussi, nous pouvons encourager les gens à adopter
dans un refuge. Vous savez tout comme moi, qu’il
existe de bons éleveurs pour les gens qui désirent
absolument acquérir un animal de race. Un bon
éleveur possède une ou deux races, au maximum.
Essayez de décourager les gens de se procurer
un animal d’une animalerie. Premièrement, ce type
d’endroit encourage les gens à l’achat compulsif. Les
chiens ou les chats sont des êtres vivants qui peuvent
facilement vivre jusqu’à 15 ans de nos jours. Il faut
réfléchir avant d’adopter un animal. C’est pourquoi la
plupart des animaleries n’encouragent pas ce type de
réflexion. De plus, selon un reportage de l’émission
Enquête à Radio-Canada, le 20 novembre 2008 ; la
plupart des chiens qui sont vendus en animalerie
proviennent d’usines à chiots. Je vous invite à visionner
ce reportage pour en savoir un peu plus sur le sujet.
Ça aussi, c’est une réalité au Québec. Les chiots
qui proviennent d’usines à chiots sont plus à risque de
développer des problèmes de comportement puisqu’ils
sont privés de contacts humains positifs. Au niveau
de leur santé physique, c’est le même refrain. Ils sont
négligés et les parents sont reproduits sans scrupule ;
ce qui augmente le risque d’avoir des chiots en moins
bonne santé. Comme les chiens développent des
problèmes de comportement ou de santé, cela
contribue à faire gonfler le nombre d’animaux
abandonnés dans les refuges. C’est pourquoi, il est
important de décourager les gens de se procurer des
animaux en animalerie. Encouragez-les plutôt à aller
visiter les sites Internet de refuge.
Les refuges débordent de bons chiens et chats qui
attendent la visite d’une famille pour leur donner une
2e chance.
naissance de chiots et de chatons non désirés. Je vous
invite à regarder le schéma à la fin de ce chapitre
pour vous rendre compte du nombre de chatons que
peuvent générer, en quelques années, un chat et une
chatte qui ne sont pas opérés. Il faut aussi essayer, le
plus possible, de décourager les gens de produire des
chiots et chatons, laissez ce travail aux éleveurs.
Parfois, les gens veulent montrer la joie de la
reproduction à leurs enfants. Vous pouvez leur proposer d’aller dans un refuge et de proposer leur aide
comme famille d’accueil pour une chienne ou chatte
gestante. Les refuges recherchent souvent ce type
d’aide. N’hésitez pas à en parler aux clients.
Chaque année, au Québec, plus de 500 000 animaux
sont abandonnés. Dans le cadre de votre travail, en
tant que TSA, vous pouvez contribuer à diminuer ce
chiffre encore trop impressionnant. Chaque jour, vous
côtoyez bon nombre de clients, parents et amis aux
prises avec de petits problèmes avec leur animal favori.
Ainsi, vous contribuez, en éduquant cette clientèle,
à faire diminuer le nombre d’animaux abandonnés et
euthanasiés chaque année ! Continuez votre excellent
travail, les animaux ont besoin de vous.
Articles: La surpopulation animale
temps pour s’occuper de leur animal, déménagement,
chien devenu trop gros, etc.
Et vous, que feriez-vous dans ces cas d’abandon,
comment aurait-t-on pu prévenir le problème? Parfois,
il est utopique de vouloir faire en sorte que l’animal
reste dans sa famille, soit parce que la décision est
déjà prise depuis longtemps ou tout simplement parce
qu’il est mieux pour l’animal de se retrouver dans
une nouvelle famille plutôt que de rester dans cet
environnement. Dans ces cas-là, les refuges deviennent une nécessité pour assurer à l’animal la meilleure
transition possible.
De plus, il faut encourager les gens à faire stériliser
leur animal. Ce simple geste permet d’éviter la
ATSAQ Mars 2010
43
Évènements: Formation Continue
ATSAQ 2010
14 mars 2010
23 au 25 avril 2010
24 au 26 avril 2010
Colloque ATSAQ « Techniques et analyses de laboratoire »
Laval (Qc.)
www.atsaq.org
21e Congrès AMVQ
St-Hyacinthe (Qc.)
www.amvq.qc.ca
49e Symposium ACSAL
Québec (Qc.)
www.calas-acsal.org
Formations Bayer 2010 offertes au Centre DMV
Mardi, 2 mars 2010 Mardi, 16 mars 2010 Mardi, 23 mars 2010 Mardi, 30 mars 2010 4 4 Mars 2010 ATSAQ
19h00, Dre Dominique Paquette
Neurologie : Approche du trauma crânien
19h00, Elaine Leduc, TSA
Responsable de la banque de sang : Les transfusions sanguines : Quand, quoi et comment transfuser
19h00, Mme Nathalie Simard
Marketing, service-client Service à la clientèle : Gestion des plaintes des clients
19h00, Dre Julie Alexander et Dre Renée-Claire Malenfant
Internes Centre DMV : Séminaires des internes (Sujets à venir)
Consultez les sites Internet mentionnés pour plus de détails.
Vous connaissez le site vétérinaire www.VIN.com ?
Il est maintenant disponible pour le personnel de soutien vétérinaire au www.VSPN.org.
Une foule d’informations au bout des doigts.
Questionnaire: Formation Continue #1
« Oncologie vétérinaire »
1. Le but premier de tout traitement est la durée de vie du patient?
a) Vrai
b) Faux
2. Un animal ayant un mélanome oral ne démontrant pas de signes de métastases aux radiographies, ne nécessitera pas de traitement après sa chirurgie car ce type de tumeur n’a qu’un faible taux de métastases.
b) Faux
3. Les mélanomes cutanés sont plus souvent qu’autrement malin?
a) Vrai
a) Vrai
b) Faux
4. Une masse qui augmente de volume rapidement aura plus de chance de répondre aux traitements de chimiothérapie conventionnelle?
a) Vrai
b) Faux
5. Qu’est-ce que des marges contaminées?
6. Nommez deux (2) différences entre la CC et la CM?
7. Quelle est la définition de traitement néo-adjuvant?
8. Expliquez la différence entre le mode d’action de la radiothérapie et la CC?
9. Par quoi est produite la tyrosinase?
Veuillez nous faire parvenir vos réponses par courriel, poste ou télécopieur avant le 7 mai 2010.
Formation Continue
Questionnaire
ATSAQ Mars 2010
45
Questionnaire: Formation Continue #2
« Marquage urinaire félin »
1. L’administration seule de médicaments tels que la chlomipramine et la fluoxetine sont efficaces pour enrayer le marquage urinaire félin?
a) Vrai
b) Faux
3. Le marquage urinaire est souvent dû à une pathologie des voies urinaires inférieures.
b) Faux
2. Il est recommandé de ne pas confronter les chats à la condition qui les mène au marquage pour améliorer et contrôler la situation?
a) Vrai
a) Vrai
b) Faux
4. Après combien de semaines peut-on compter voir des résultats lors d’un traitement avec Feliway?
5. Quelles sont les deux plus fréquentes causes observées du marquage urinaire félin?
6. Quels gestes pour gérer l’environnement des familles à chats multiples sont bénéfiques pour diminuer le marquage?
7. Quelle dose de maintien de chlomipramine est recommandée et efficace pour réduire la fréquence de marquage et limiter le nombre d’épisodes par jour?
Veuillez nous faire parvenir vos réponses par courriel, poste ou télécopieur avant le 7 mai 2010.
4 6 Mars 2010 ATSAQ
Questionnaire: Formation Continue #3
« Comportement félin »
1. Il existe environs 16 types de signes vocaux chez le chat.
a) Vrai
b) Faux
2. Que signifie la gestuelle suivante : le chat a les oreilles aplaties sur le côté, les vibrisses sont collées au niveau du visage
et une forte agitation de la queue ?
a) Le chat est calme
c) Le chat est curieux 3. Quel est l’instrument de dressage qui peut être utilisé avec le chat mais qui est également utilisé avec les dauphins, chevaux, chiens, etc. ?
a) Le Doppler
c) Le Clicker
b) Le foulet
d) Le claquement de doigts
4. Si un client possède 2 chats, combien de litière(s) devrait-on compter dans la maison ?
a) 1 litière c’est suffisant !
c) 2 litières par chat, donc 4 en tout
b) Le chat a peur et est prêt à attaquer
d) Le chat veut jouer
b) 2 litières, une par chat
d) 3 litières
5. Comment se nomme le nouvel outil pouvant être utilisé lors de troubles de malpropreté chez le chat ?
6. Lorsque le chat fait du griffage, que transmet-il comme informations et quels sont les avantages physiques pour le chat de faire ce comportement. Nommez-en 3.
7. Avec quel problème de santé les clients confondent-ils les troubles urinaires ?
9. Nommez les 3 parties corporelles du chat que nous devons regarder afin d’avoir une vue d’ensemble du langage gestuel de celui-ci ?
10. Quel(s) niveau(x) le chat doit combler afin d’être plus équilibré et ainsi diminuer les risques de problèmes de comportement?
Veuillez nous faire parvenir vos réponses par courriel, poste ou télécopieur avant le 7 mai 2010.
Questionnaire
8. Parmi les trois punitions suggérées, nommez celle que nous ne devons jamais faire ?
Formation Continue
ATSAQ Mars 2010
47
COMMANDEZ VOS NARCOTIQUES EN LIGNE, C’EST FACILE ET SÉCURITAIRE!
Obtenez votre NIP
Placez votre commande sur www.vieetsante.ca
Recevez rapidement vos produits!
Informez-vous auprès de
notre service à la clientèle
au 1-888-650-7888
TOUJOURS PREMIER À INNOVER!
www.vieetsante.ca
Réponses: Formation Continue
Réponses au questionnaire de décembre 2009
« Torsion gastrique »
1. b) rate
2. Faux, une valeur de lactate augmentée indique une diminution de l’apport d’oxygène aux cellules.
3. a) Décubitus latéral droit, pour bien visualiser l’estomac et son pylore.
4. e) toutes ces réponses
5. Vrai, mais beaucoup plus rare.
6. Prévenir l’aspiration d’ingestat
7. Une région amincie et des zones noirâtres au niveau de la grande courbure de l’estomac.
8. Inspecter la gueule pour vérifier s’il y a présence de contenu digestif.
9. Contractions ventriculaires prématurées (CVP)
10. Une bonne éducation par rapport à la torsion gastrique et la recommandation de la gastropexie préventive
1 crédit
Nancy Girard
Mélanie Pelletier
Isabelle Clément-Gilbert
Renée Gosselin
Patricia Ketseti
Dominique Ouimet
Esther D. Rodrigue
Marie-Ève Gareau
Hélène Ste-Marie
Cynthia Gendron
Nydia Matte
Stéphanie Forget-Garneau
Sophie Trudel
Geneviève Ricard
Marie-France Rioux
Caroline Jeannotte
Claudine Fournier
Marilyn Perreault-Larochelle
au moment de la stérilisation.
Visitez le
www.atsaq.org,
nouvelle
image et plusieurs
nouvelles
fonctionnalités!
www.atsaq.org
ATSAQ Mars 2010
Réponses au questionnaire de Décembre 2009
une toute
Formation Continue
Crédit accordé
49
Offres d’emplois
Clinique vétérinaire
l’Arche de Noé
Clinique vétérinaire
de la Laurentie
Hôpital vétérinaire
Chénier
Hôpital vétérinaire
Ste-Anne des Plaines
Nathalie Gauthier
753 Notre-Dame
St-Rémi (Québec) J0L 2J0
A. Laporte, C. Yammine et B. Francoeur
165 Visitation
St-Charles-Borromée (Québec) J6E 4N4
Dr Michel Chénier
1525 Boul. Ste-Adèle
Ste-Adèle (Québec) J8B 2N6
Dr Stéphane Ménard
76 Boulevard Sainte-Anne
Sainte-Anne des Plaines (Québec) J0N 1H0
Téléphone: 450.454.2801
Télécopieur: 450.454.2058
Courriel: clinvetlarchedenoe@yahoo.ca
Téléphone: 450.756.1026
Télécopieur: 450.756.1141
Courriel: laurentie@videotron.ca
Téléphone: 514.229.2722
Télécopieur: 514.229.8077
Courriel: hvchenier@qc.aira.com
Téléphone: 450.478.5175
Télécopieur: 450.478.3001
Domaine d’activité:
Clinique petits animaux
Transport en commun: Non
Région: Montérégie
Domaine d’activité:
Clinique petits animaux
Transport en commun: Oui
Région: Lanaudière
Domaine d’activité:
Clinique petits animaux
Transport en commun: Non
Région: Laurentides
Domaine d’activité:
Clinique petits animaux
Transport en commun: Oui
Région: Basses Laurentides
Type de travail: Clinique canin / félin.
Nursing, assister aux chirurgies, service
à la clientèle, Laboratoire, dentisterie,
radiographie.
Type de travail: Technicien(ne) en santé
animale. Clinique vétérinaire neuve et
très bien équipée. Équipe de 7 vets en
pratique petits animaux, 10 techs et 5
réceptionnistes/animaliers. Excellente
ambiance de travail.
Type de travail: Assistance au vétérinaire lors des consultations (examen,
anamnèse pré-consultation). Participer
aux soins et aux procédures diagnostiques, traitements, laboratoires.
Assister le vétérinaire en chirurgie.
Temps plein permanent
Temps partiel permanent
heures/sem: 40
Horaire de l’établissement:
L-V : 8h00-20h00, S: 9h00-16h00
D: 9h30-12h30
Temps plein permanent
heures/sem: 35
Horaire de l’établissement:
Du lundi au samedi
Type de travail:
Réception: téléphone, accueil des
clients et entrées de chirurgie. Support
technique durant les consultations: éducation du client, nursing (prise de sang,
administration de médication, coupe de
griffes, entrée d’hospitalisation, etc.).
Analyse de laboratoire (urologie, coprologie, cytologie). Préparation / envoi des
échantillons pour l’extérieur. Effectuer
des radiographies sous la supervision du
vétérinaire. Support technique en chirurgie: préparation de la salle, des patients,
monitoring anesthésique, surveillance du
réveil, nursing. Contact avec le client pour
nouvelles post-op de routine. Entretien:
équipements et locaux.
Remplacement congé de maternité
heures/sem: 40
Horaire de l’établissement:
L-V : 8h00-18h00, mais mercredi
jusqu’à 20h00
Bénéfices et avantages:
1. Offre de payer les frais d’adhésion
à L’ATSAQ. 2. Met à la disposition de
ses TSA, un budget annuel applicable à
de la formation continue. 3. Offre une
prime salariale à la certification pour
les TSA.
Exigences: Autonomie, minutie, intérêt
pour la nutrition
Bilinguisme: Souhaitable
Salaire: Selon l’expérience
Experience: Un atout
Disponibilité: Immédiatement
Bénéfices et avantages:
1. Met à la disposition de ses TSA,
un budget annuel applicable à de la
formation continue. 2. Offre une prime
salariale à la certification pour les TSA.
Exigences: DEC TSA. Candidat(e)
dynamique et efficace ayant une
attitude positive au travail.
Bilinguisme: Non exigé
Salaire: Concurrentiel
Experience: Un atout
Bénéfices et avantages:
1. Offre de payer les frais d’adhésion
à L’ATSAQ. 2. Met à la disposition de
ses TSA, un budget annuel applicable à
de la formation continue.
Bilinguisme: Souhaitable
Salaire: 14$/h ou selon l’expérience
Experience: Un atout
Disponibilité: Février/Mars 2010
Remplacement congé de maternité
Temps plein temporaire ou temps
partiel temporaire. NB: pourrait être
transformé en emploi permanent.
heures/sem: 20 à 37.5
Horaire de l’établissement:
L-V : 8h00-12h00 et 13h00-19h30,
S : 9h30-14h00,
Bénéfices et avantages:
1. Offre de payer les frais d’adhésion
à L’ATSAQ. 3. Met à la disposition de
ses TSA, un budget annuel applicable à
de la formation continue.
Exigences: Minimum d’un an
d’expérience, connaissance souhaitable
du logiciel AlysVet
Bilinguisme: Non exigé
Salaire: En fonction de l’expérience,
départ à 14.50$/h
Experience: Exigée
5 0 Mars 2010 ATSAQ
Offres d’emplois
ALIMENTS POUR ANIMAUX DOMESTIQUES HILL’S CANADA INC.
Directeur de la clientèle vétérinaire - Montréal
Si vous êtes intéressé à postuler à ce poste, veuillez soumettre votre curriculum vitae en ligne à :
Hillspet.ca/our company/job opportunities/view our career opportunities
PRINCIPALES RESPONSABILITÉS :
Le titulaire du poste est un membre intermédiaire ou de niveau d’entrée de l’équipe de ventes dont l’objectif du poste est de gérer une base
de comptes de cliniques vétérinaires à Montréal et dans une petite section de la Rive-Sud, procurant des résultats en fonction d’indicateurs
de performance clés (KPI) qui comprennent : l’endossement des ventes, la gestion des dépenses et la conformité. Il effectuera ceci en
suivant les procédures d’exploitation uniformisées (SOP), en ‘exécutant parfaitement les 6P et en appliquant les stratégies de développement de la santé de la pratique. L’éducation du personnel vétérinaire quant à la valeur économique et nutritionnelle des nourritures Hill’s
constitue un autre moyen pour atteindre les objectifs. Utiliser un véhicule de location de l’entreprise et l’entretenir adéquatement.
RESPONSABILITÉS SPÉCIFIQUES :
•
Atteint les objectifs de volume et de ventes nettes par l’utilisation d’aptitudes professionnelles pour la vente, l’exécution effective des promotions et le marchandisage créatif des produits et services Hill’s dans les cliniques vétérinaires désignées
•
Fournit une expertise consultative dans divers domaines aux vétérinaires et aux pairs.
•
Soutient les programmes de consultation du segment des vétérinaires en lançant sur le marché, en conseillant et en coordonnant les nouveaux produits et les programmes de consultation avec le personnel de la clinique.
•
Représente professionnellement Hill’s dans les salons et les foires, les conférences vétérinaires, les réunions et les autres fonction d’affaires.
•
Sert de ressource éducative et d’expert-conseil aux collèges vétérinaires dans le territoire ou la région désignée.
•
Représente Hill’s dans la communauté vétérinaire par le dialogue et la communication de la philosophie et de la mission de Hill’s.
QUALIFICATIONS :
•
Diplôme universitaire
•
Minimum de 2 à 3 ans d’expérience éprouvée dans la vente dans une industrie similaire ou connexe.
•
Parfaitement bilingue (anglais/français) oralement et par écrit.
•
Compréhension démontrée des concepts d’affaires de base et de la terminologie (marge, profit, perte, etc.).
•
Connaissances en informatique (Excel, Word, Powerpoint et Lotus Notes) avec des aptitudes pour apprendre des programmes exclusifs.
•
Permis de conduire valide avec un dossier de conduite répondant aux normes de Hill’s.
•
Capacité de travailler dans le cadre d’un horaire variable.
•
Capacité de se déplacer pour la nuit (jusqu’à 25 %) lorsque l’emploi l’oblige.
•
Capable de soulever et d’empiler des produits pesant jusqu’à 40 lb.
•
Capable d’installer des supports, des présentoirs, des affiches et du matériel pour PDV chez tous les clients désignés.
Autres: Offres d’emplois
QUALIFICATIONS PRÉFÉRÉES :
•
Un diplôme en médecine vétérinaire (DMV) de préférence.
•
Possède idéalement quelque expérience en enseignement vétérinaire et au moins plusieurs mois d’expérience pratique, s’il s’agit d’un DMV.
•
Doit conserver son permis professionnel, s’il s’agit d’un DMV.
•
Excellentes aptitudes pour la communication, la présentation, la négociation et les relations interpersonnelles.
•
Habileté démontrée pour influencer les autres.
•
Aptitudes démontrées pour la vente.
ATSAQ Mars 2010
51
5 2 Mars 2010 ATSAQ
ANIMA-Québec
Bien-être des animaux de compagnie
895, rue des Rocailles,
2e étage, Québec (Qc)
G2J 1A2
Téléphone:
418.688.1771
Sans frais:
1.866.321.1771
Télécopieur:
418.688.1770
Renouvellement de l’entente avec ANIMA-Québec pour l’inspection des lieux de
garde, d’élevage et de vente de chiens et de chats.
Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de
l’Alimentation annonce le renouvellement de l’entente
avec ANIMA-Québec inc. concernant l’inspection des
lieux de garde, d’élevage et de vente de chiens et de
chats, en vertu de la section IV.1.1 de la Loi sur la protection sanitaire des animaux (LRQ, chap. P-42) relative
à la sécurité et au bien-être des animaux.
L’entente, en vigueur jusqu’au 31 mars 2011,
assure à ANIMA-Québec lefinancement nécessaire à la
réalisation de ses activités, pour une somme
annuelle de 400 000 dollars.
Le bien-être des animaux de compagnie est une
préoccupation importante de la population québécoise.
Cette entente constitue un maillon essentiel dans la
mise en place du réseau visant à renforcer les mesures
existantes et à établir de nouvelles façons de faire,
afin d’agir plus efficacement pour contrer les pratiques
abusives à l’égard des animaux de compagnie.
Rappelons que le 7 octobre dernier, à la suite du
dépôt du rapport de M.Geoffrey Kelley, intitulé «Vers
un véritable réseau pour le bien-être des animaux de
compagnie», le ministre Claude Béchard a annoncé son
intention de donner suite aux recommandations formulées dans le document. A cet égard, le Programme de
mise à niveau d’infrastructures d’accueil d’animaux de
compagnie, pourvu d’un budget de 1 million de dollars,
est mis en oeuvre depuis novembre 2009; il a pour objet
de soutenir l’amélioration des installations des sociétés
protectrices des animaux et des sociétés pour la préven-
tion de la cruauté envers les animaux et d’assurer la
mise en place d’un réseau d’accueil réparti sur tout le
territoire du Québec, pour les animaux saisis en vertu
de la section de la Loi sur la protection sanitaire des
animaux citée précédemment.
Pour plus d’information, rendez-vous dans le site
Internet du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et
de l’Alimentation, à l’adresse www.mapaq.gouv.qc.ca/
animal.
ANIMA Québec
www.animaquebec.com
info@animaquebec.com
ATSAQ Mars 2010
53
Cher membre,
Votre association a conclu une entente avec Énergie Cardio
pour vous offrir une promotion toute spéciale! Obtenez un
rabais de 15% sur tous les abonnements annuels Optimum
et tous les forfaits d’entraînement avec entraîneur personnel.*
Une économie à ne pas manquer!
L’abonnement annuel Optimum de base comprend
• Élaboration d’un programme d’exercices personnalisé
• Une séance d’initiation à l’entraînement supervisée par un entraîneur
• Accès à tous les appareils d’entraînement (musculaires et cardiovasculaires)
• Accès aux cours en groupe (salle privée)
• Accès à tous les centres du réseau
Ajout de services pour personnaliser votre abonnement
• Forfaits de séances d’entraînement privé (avec entraîneur personnel)
• Évaluation et réévaluation de la condition physique Fit Test (Âge physiologique)
• Évaluation et réévaluation ÉquiliForme (Bilan musculaire)
• Programme Kilo Cardio Silhouette (perte de poids)
Votre tarif préférentiel est valide sur présentation des 2 preuves suivantes :
1) Votre carte «Avantage corporatif» Énergie Cardio. (contactez l’ATSAQ)
2) Votre carte de membre de l’ATSAQ
Le plus grand réseau de conditionnement physique
au Québec avec plus de 65 centres!
Pour toutes questions relatives aux services offerts par Énergie Cardio,
composez le 1 877 ENERGIE ou visitez www.energiecardio.com
* Rabais applicable avant les taxes. Tarif corporatif également offert au conjoint, sauf pour les frais initiaux.
5 4 Mars 2010 ATSAQ
Pour une gueule et un corps en santé, recommandez
Hill’s Prescription Diet t/d Santé Orale
MD
MD
Comment agit la nourriture pour animaux t/d Santé Orale?
MD
Pourquoi ça compte
 La SEULE nourriture pour animaux avec preuves cliniques pour
réduire la gingivite et l’accumulation de plaque et de tartre.
 Combat la plaque chargée de bactéries.
 Agit comme une brosse à dents pour déloger la plaque
chargée de bactéries.
 Déloge les bactéries potentiellement nocives de la gueule de
l’animal à chaque bouchée.
 Si elles ne sont pas traitées, les bactéries contenues dans la
plaque peuvent pénétrer dans le système sanguin de l’animal.
 Plus efficace pour réduire la gingivite, preuves cliniques à
l’appui, parce qu’il est plus facile de nourrir son animal.
 Une teneur élevée en antioxydants avec preuves cliniques
pour aider à favoriser un système immunitaire en santé.
 Renforce les défenses naturelles de l’animal.
 Favorise la santé orale pour la santé générale.
Une nutrition clinique pour améliorer la qualité de vie
Pour plus de renseignements, appelez le Service de consultation vétérinaire de Hill’s au 1 800 668-4626
ou consultez HillsVet.ca.
© 2009 Aliments pour animaux domestiques Hill’s Canada, Inc. MD/ MC Marques de commerce propriété de Hill’s Pet Nutrition, Inc.
MD
UN VACCIN DE NOUVELLE GÉNÉRATION
efficace contre deux antigènes de la maladie de Lyme
La vaccination avec Nobivac® Lyme à action
bivalente stimule les anticorps borréliacides
contre les protéines OspA et OspC de la borréliose.
Le nouveau Nobivac® Lyme est spécifiquement conçu pour stimuler
des anticorps borréliacides contre deux antigènes de Borrelia burgdorferi,
OspA et OspC.1 Les anticorps borréliacides anti-OspA tuent la bactérie
B. burgdorferi dans l’intestin moyen de la tique. Les borrélies qui échappent
à l’intestin moyen sont éliminées par les anticorps borréliacides anti-OspC
dans les glandes salivaires de la tique ou dans le chien. Cette action double
aide à prévenir l’infection et le développement de l’arthrite subclinique.1
De plus le Nobivac® Lyme a été bien toléré par des centaines de chiens qui
ont reçu le vaccin lors d’essais sur le terrain.2 Le vaccin bivalent Nobivac®
Lyme issu de la recherche scientifique — un vaccin sécuritaire et efficace
pour les chiens à risque.
Pour en apprendre davantage, visitez le site www.intervet.ca.
Références :
1. LaFleur RL, Dant JC, Wasmoen TL, et al. Bacterin that
induces anti-OspA and anti-OspC borreliacidal antibodies
provides a high level of protection against canine Lyme disease.
Clin Vaccine Immunol. 2009;16:253–259. 2. Données fichées
chez Intervet/Schering-Plough Animal Health.
Ŧ: Nobivac® Lyme aide à prévenir l’arthrite subclinique
causée par Borrelia burgdorferi.
® Nobivac est une marque déposée d’Intervet International
B.V., utilisée sous licence par Intervet Canada Corp.
© 2010 Intervet Canada Corp.
Tous droits réservés.
9910

Documents pareils

Pour plus d`informations, cliquez ici

Pour plus d`informations, cliquez ici Il y a plusieurs facteurs à considérer lors du choix d'une nourriture pour votre nouveau  compagnon. En général, le régime alimentaire d'un animal doit prendre en considération son  âge, son mode d...

Plus en détail