New York - Editions Nomades

Commentaires

Transcription

New York - Editions Nomades
N ew
Y
ork
'
l essentiel
1
S t é p h a n i e F o n t e n oy · E v a S a k e l l a r i d e s
N ew
Y
ork
'
l essentiel
À nos parents, qui nous soutiennent dans tous nos rêves.
2
3
Sommaire
Introduction6
Culture
8
Architecture
10
Musées
16
Galeries24
Spectacles32
( 3 questions à… ) Michael Sharp, artiste40
Boutiques
42
Mode44
Hybrides54
Cadeaux62
Homme70
( 3 questions à… ) Pamela Barsky, créatrice76
Sorties
78
Restaurants80
Lunch-time90
Rooftops98
Night106
( 3 questions à… ) Lynn Lin, exploratrice du goût112
Loisirs
114
Escapades116
Sports126
Parcs132
( 3 questions à… ) Knox Robinson, coach sportif
140
› Et vous, quel New-Yorkais êtes-vous ?
Le New-Yorkais artiste de Bushwick
La New-Yorkaise fashionista de Chelsea
Le New-Yorkais beatnik de Greenwich Village
Le New-Yorkais surfeur des Rockaways
La New-Yorkaise clubbeuse du Lower East Side
Le New-Yorkais trend-setter de Soho
Cahier pratique
À savoir
Index alphabétique
›
142
144
146
148
150
152
154
156
156
158
5
Laissez-vous guider…
New York est une ville aimant et une ville amante,
que l’on découvre ou retrouve avec plaisir.
« La reconnaîtrai-je ? », « Aura-t-elle changé ? »
Elle est là à nous attendre. Toujours la même et
en mouvement perpétuel. De jour, la ligne de
crête unique de ses gratte-ciel semble parfaitement
découpée comme une ombre chinoise sur un ciel
azur. De nuit, sa skyline pourrait être l’œuvre d’un
artiste pointilliste assemblant des perles scintillantes
sur une toile obscure. En pénétrant dans la jungle de
béton de Manhattan, le voyageur a immédiatement le
souffle coupé. Que l’on se sent petit à l’ombre de ces
géants de pierre, de verre et d’acier !
6
Puis la magie opère. Loin d’être une ville écrasante,
New York donne des ailes. Ses avenues rectilignes
à perte de vue défilent sous nos pieds comme un
tapis roulant. Impossible d’y résister ! « Sky is the
limit », s’exclament les Américains. C’est d’autant
plus vrai dans cette cité de tous les rêves et de tous
les possibles. Terre d’immigrants et « ville monde »,
New York vous tend les bras.
7
Photo : Storm King Center
Le New-Yorkais en mode arty
Une rétrospective au MoMA ? La journée portes
ouvertes au Brooklyn Museum ? Les cerisiers du
Japon au Botanical Garden ? Le nouveau Whitney ?
Une foire d’art contemporain ? Un vernissage à
Chelsea ? Un concert de jazz ? Un festival ? L’agenda
culturel new-yorkais explose. La qualité aussi est
au rendez-vous. C’est ici que vivent les artistes
les plus demandés, comme Richard Prince et Jeff
Koons, que se battent les plus gros records de
ventes aux enchères chez Christie’s et Sotheby’s,
et que David Zwirner et Larry Gagosian, les
deux plus grands art dealers du monde, se font
sauvagement concurrence. Mais voilà quelque
temps déjà que l’avant-garde artistique a quitté
Manhattan pour conquérir de nouveaux territoires
plus hospitaliers, à Brooklyn et dans le Queens.
C
U
L
T
U
R
E
9
Les incontournables
Grand Central Terminal
Architecture
Marchez sur Stone Street pour saisir les origines hollandaises
de l’ex New Amsterdam, repérez les colonnes Greek Revival
du Federal Hall à Wall Street, tombez raide devant le rectiligne
Seagram Building de Mies Van der Rohe, perdez l’équilibre dans
la spirale du musée Guggenheim de Frank Lloyd Wright…
Le dialogue entre le classique et le moderne n’aura de cesse
de vous épater.
10
Le + passant
Et si on entrait à New York par la grande porte, sa gare Grand
Central, comme 82 millions de voyageurs par an ? Chaque
passage est l’occasion de s’émerveiller devant ses couloirs et
escaliers de marbre, son hall majestueux et sa fresque étoilée
au plafond, imaginée par le peintre français Paul César Helleu
en 1912. Achevé l’année suivante, ce bâtiment de style BeauxArts est la plus grande gare du monde (44 quais pour 67 voies).
Au centre de l’édifice, la pendule en cuivre et opale, estimée à
20 millions de dollars, est le rendez-vous préféré des amoureux
de toutes les nationalités. Grand Central compte aussi son
propre marché de produits fins, un Apple Store, des cours de
tennis (p. 130) et un hall de restaurants (Dining Concourse)
au sous-sol. Juste à côté du Oyster Bar (p. 83), passez par la
salle aux murmures : un secret chuchoté dans un coin du mur
sera reçu cinq sur cinq dans le coin opposé, grâce à la magie
de l’acoustique…
5 h 30-2 h 30
Visites guidées possibles
87 East 42nd Street – Midtown East
Métro 4, 5, 6, 7, S : Grand Central
www.grandcentralterminal.com
A
R
C
H
I
T
E
C
T
U
R
E
11
ONU
Le + international
La cité du melting-pot a été choisie pour accueillir le siège des
Nations unies et de son rêve de paix, après les ravages de la
Seconde Guerre mondiale. Un ambitieux projet architectural
a été lancé en 1947, rassemblant des architectes du monde
entier. Le style international du Brésilien Oscar Niemeyer a été
retenu pour le Secrétariat général, l’immeuble monolithique
à la façade de verre de 39 étages qui abrite les bureaux des
diplomates. L’Assemblée générale, où se tiennent les discours
annuels des chefs d’État, est hébergée dans la structure
concave surmontée d’un dôme, signée par le Franco-Suisse
Le Corbusier. Secret diplomatique : on peut déjeuner en
compagnie des ambassadeurs, au restaurant des délégués, avec
vue sur l’East River.
12
Visites en français :
Lundi-vendredi 9 h-16 h 30
Samedi-dimanche 10 h-16 h 30
Restaurant des délégués 11 h 30-14 h 30
Prix fixe $34,99
Réservation obligatoire
Tél. 917 367 3314
Pas de jeans ni baskets
405 E 42nd Street
(46th Street et 1st Avenue)
– Midtown East
Métro 4, 5, 6, 7 : Grand Central Station
http://visit.un.org/fr
Woolworth Building
Le + riche
Pour comprendre la folie des hauteurs de Manhattan, arrêtonsnous un instant au pied du Woolworth Building. À son
inauguration, en 1913, ce chef-d’œuvre de style néogothique
était le plus haut gratte-ciel des États-Unis, culminant à
241 mètres. Ainsi en avait décidé son riche propriétaire, Frank
Woolworth, patron d’une chaîne de magasins, qui en a fait le
symbole de son ascension sociale. En 1928, c’est au tour de
Walter Chrysler, président de la compagnie automobile du
même nom, de vouloir dominer le monde, avec son Chrysler
Building (328 mètres avec la flèche). L’Empire State Building lui
volera la vedette dès 1931, avec ses 102 étages (443,2 mètres
avec l’antenne), battu à son tour
par le World Trade Center en
1973, puis en 2014 (p. 14).
Scoop : longtemps inaccessible
au public, le Woolworth
Building est désormais ouvert
pour des visites guidées.
Visite guidée $20-45
233 Broadway – Financial District
Tél. 203 966 9663
Métro 2, 3 : Park Place
N, R : City Hall
E : World Trade Center
https://woolworthtours.com
A
R
C
H
I
T
E
C
T
U
R
E
13
World Trade Center
Le + recueilli
Comment honorer le passé tout en regardant vers l’avenir ?
Le visiteur aborde l’esplanade du 9/11 Memorial par les deux
bassins du souvenir, symboles de la perte d’un être cher et
du temps qui s’écoule. On s’enfonce ensuite dans les entrailles
du musée des attentats, pour mieux comprendre la tragédie.
Puis on traverse la station ferroviaire futuriste de l’architecte
Santiago Calatrava, censée représenter une colombe de la paix
dans son envol (elle ressemble davantage à l’épine dorsale d’un
animal préhistorique). Enfin, on laisse planer son regard depuis
l’observatoire du One World Trade Center qui domine le
monde occidental de ses 104 étages et 541 mètres (avec sa
flèche). Pari réussi.
14
9/11 Memorial / 7 h 30-21 h
Musée 9 h-20 h (dernière entrée 18 h)
Vendredi-samedi jusqu’à 21 h
(dernière entrée 19 h)
$24 / 7-17 ans $15
Mardi après 17 h gratuit
Observatoire $32 / 6-12 ans $26
One World Trade Center
285 Fulton Street – Financial District
Tél. 212 266 5211
Métro 1, 2, 3, A, C : Chambers Street
E : World Trade Center
www.911memorial.org
L’insolite
High Line
Le + bucolique
Cette ancienne ligne de chemin de fer surélevée a été rénovée avec
soin par des paysagistes pour offrir l’un des plus beaux panoramas de la
faune et flore locales. La promenade plantée commence au niveau de
Gansevoort Street, dans le Meatpacking District, et se poursuit jusqu’à
34th Street, le long de l’Hudson River. On peut voir la statue de la
Liberté dans le lointain, la flèche de l’Empire State Building mais aussi
avoir un bel échantillon de l’architecture ancienne et plus récente de
la Big Apple, comme le siège de la société IAC signé Franck Gehry et
l’immeuble résidentiel de Jean Nouvel sur 11th Avenue. Très ludique,
la balade comprend plein d’endroits où faire une pause et apprécier la
vue. L’association des Amis de la High Line organise des événements,
des visites guidées et même des séances d’observation des étoiles, tous
les mardis d’avril à octobre, à la tombée de la nuit.
Hiver 7 h-19 h / Printemps, automne 7 h-22 h / Été 7 h-23 h
Plusieurs entrées de Gansevoort Street à 34th Street et 12th Avenue
Métro 1, 2, 3, A, C, E, L : 14 Street / 1, 2, 3, A, C, E : Penn Station / www.thehighline.org
Le bon plan
57th Street
L’ouest de 57th Street est le dernier laboratoire de l’architecture
contemporaine made in New York. À son inauguration en 2018, la
Nordstrom Tower sera la plus haute du continent américain (464 mètres).
Face à l’Hudson, Via, la pyramide de l’architecte danois Bjarke Ingels, est
sans aucun doute la construction la plus originale de la Big Apple.
Via : 625 West 57th Street / Nordstrom Tower : 225 West 57th Street – Midtown West
Métro 1, A, B, C, D : 59th Street / Columbus Circle / N, Q, R : 57th – 7th Avenue
A
R
C
H
I
T
E
C
T
U
R
E
15
Les incontournables
Whitney Museum
Musées
Manhattan déborde de musées hors du commun : l’universel
Metropolitan Museum (MET), le moderniste Museum of
Modern Art (MoMA), l’étonnant Guggenheim… Si l’on veut
pousser plus loin la découverte, il existe aussi aux environs de
la ville des institutions plus intimes, mais tout aussi pointues,
qui forcent la curiosité.
16
Le + contemporain
La plus grande collection d’art contemporain américain respire
dans ce nouvel édifice d’acier et de verre, signé Renzo Piano
et inauguré en 2015. Impossible de le rater tant sa présence
en impose à l’entrée sud de la High Line (p. 15), qui le relie
avantageusement au quartier des galeries de Chelsea. Ce
musée, conçu à l’origine par la richissime philanthrope Gertrude
Vanderbilt Whitney (1875-1942), représente 3 000 artistes qui
ont bousculé les frontières artistiques aux États-Unis depuis le
début du xxe siècle. C’est l’occasion de voir ou de revoir les
toiles d’Edward Hopper et de Jackson Pollock, les sérigraphies
de Warhol, les photos de Nan Goldin et les vidéos de Bruce
Nauman pour ne citer qu’eux. Si l’aspect extérieur du bâtiment
laisse sceptique, ses grandes salles baignées de lumière naturelle,
ses terrasses et ses vues de part et d’autre sur la rivière et sur
la ville sont de toute beauté.
Lundi, mercredi, dimanche 10 h 30-18 h
Jeudi-samedi jusqu’à 22 h
Entrée $22 / Senior, étudiant $18
-18 ans gratuit
99 Gansevoort Street – Meatpacking District
Tél. 212 570 3600
Métro A, C, E, 1, 2, 3 : 14 Street
http://whitney.org
M
U
S
É
E
S
17
ICP
Le + engagé
Le monde de la photo évolue, et le Centre international de la
photographie aussi. Début 2016, ce lieu dédié à l’image quitte
le bâtiment de Midtown où il était installé depuis vingt ans pour
un nouvel espace dans le Lower East Side, sur Bowery, près du
New Museum. L’ICP, fondé en 1974 par Cornell Capa, frère
du grand photographe de guerre et cofondateur de l’agence
Magnum Robert Capa, est connu pour ses expositions sur des
thèmes sociaux, comme Occupy Wall Street, l’ouragan Sandy,
l’Apartheid, la guerre en Irak ou pour ses rétrospectives de
grands photojournalistes. Réalisant la mutation de cette
discipline, le nouveau centre fera la part belle à la photo digitale
et son utilisation, notamment via les médias sociaux.
18
Horaires variables
$14 / Senior, étudiant $10
-12 ans gratuit
Adresse jusqu’en 2016 :
1114 Avenue of the Americas
(au coin de 43rd Street et de 6th Avenue)
– Midtown
Tél. 212 857 0000
Métro 1, 2, 3, N, Q, R, S : Times Square
B, D, F, M : Bryant Park / 7 : 5th Avenue
Adresse à partir de 2016 :
250 Bowery – Lower East Side
Métro B, D, F, M : Broadway-Lafayette
F : 2nd Avenue / J, Z : Bowery
www.icp.org
Dia:Beacon
Le + dépaysant
Louise Bourgeois, Joseph Beuys, Dan Flavin, Sol Le Witt, Richard
Serra, Bruce Nauman… Quelques-uns des artistes les plus
importants des années 1960 à nos jours sont présentés au centre
d’art contemporain de la très pittoresque bourgade de Beacon, à
une heure en train de New York. Imaginez : un immense bâtiment
industriel dont chaque salle est entièrement consacrée à l’œuvre
d’un artiste incontournable. Certaines pièces sont monumentales,
comme les spirales d’acier Torqued Ellipses du sculpteur Richard
Serra, ou North, East, South, West, les « sculptures négatives »
creusées dans le sol de Michael Heizer. Le trajet en train depuis
New York offre de splendides vues de la vallée de l’Hudson,
notamment durant l’été indien.
Une balade dans Beacon est un
saut dans l’Amérique profonde,
avec sa rue principale bordée
d’antiquaires et de maisons de
style victorien.
Janvier-mars : vendredi-lundi 11 h-16 h
Avril-octobre : jeudi-lundi 11 h-18 h
Novembre-décembre :
Jeudi-lundi 11 h-16 h / Entrée $12
Entrée + train $36 / -12 ans gratuit
3 Beekman Street – Hudson Valley
Tél. 845 440 0100
Train Hudson Line : Grand Central /
125 Street –› Beacon / www.diaart.org
M
U
S
É
E
S
19
Noguchi Museum
Le + zen
Un sentiment de paix et de sérénité vous envahit en pénétrant
ce lieu magique, en dehors des chemins battus. Comme si les
rocs sculptés et les marbres polis d’Isamu Noguchi renfermaient
une sagesse ancestrale. L’âme du sculpteur et designer
américano-japonnais (1904-1988) plane d’ailleurs sur ce
musée, qu’il a fondé de son vivant. La collection permanente au
rez-de-chaussée a été installée par ses soins, tandis qu’à l’étage,
les expositions temporaires sont consacrées à des aspects
particuliers de sa vie et de son œuvre. Tout y est bien pensé,
de la cour en béton, en passant par le jardin aux sculptures,
véritable oasis zen, aux fameuses lampes en papier Akari signées
par Noguchi, en vente dans la
boutique. Cette visite ravira
les passionnés de l’artiste, ainsi
que tous les amoureux d’art et
de nature.
20
Mercredi-vendredi 10 h-17 h
Samedi-dimanche 11 h-18 h / $10
Senior, étudiant $5 / Visite gratuite à 14 h
9-01 33rd Road (à l’angle de Vernon
Boulevard) – Queens / Tél. 718 204 7088
Métro N, Q : Broadway
+ 15 min à pied vers l’est
7 : Vernon-Jackson + Bus Q103
Été : LIC Art Bus gratuit entre MoMA PS1
et Noguchi Museum / www.noguchi.org
Les foires
Le + collector
Si vous voulez parfaire votre collection privée ou juste vous
rincer l’œil avec le meilleur de l’art et du design, à vos calendriers !
En mars : véritable passage obligé des pros, The Armory
Show a donné naissance à l’Armory Arts Week, avec plusieurs
événements de galeries émergentes en parallèle comme
l’ADAA Art Show et Pulse Art Fair.
En mai : la petite dernière des toutes grandes, Frieze Art Fair
New York, le meilleur de l’art contemporain sur Randall’s Island.
Wanted Design, plate-forme dédiée à la promotion du design
des Françaises Odile Hainaut et Claire Pijoulat ; également
WantedDesign Brooklyn, à Industry City au Sunset Park. C’est
aussi le mois des grandes enchères chez Chritie’s et Sotheby’s.
Septembre : Affordable Art Fair, pour toutes les bourses
(tableaux, gravures, sculptures et photographies de $100 à
$10 000) et des cours pour démarrer votre collection.
Armory Arts Week : http://thearmoryshow.com
ADAA Art Show : http://artdealers.org/the-art-show/information
Pulse Art Fair : http://pulse-art.com/new-york
Frieze Art Fair New York : http://friezenewyork.com
Wanted Design : www.wanteddesignnyc.com
Affordable Art Fair : http://affordableartfair.com/newyork
M
U
S
É
E
S
21
L’insolite
Storm King Art Center
Le bon plan
Le + ludique
22
$15 / Étudiant $8
Mercredi-dimanche
Avril-novembre 10 h-17 h 30
Été 10 h-20 h
1 Museum Road – New Windsor
Tél. 845 534 3115
Bus Coach USA depuis Port Authority
(42nd Street et 8th Avenue)
$46 / www.coachusa.com
Location de voiture Zip Car
(réduction sur le prix d’entrée, 2 pour 1)
www.zipcar.com
www.stormking.org
Sans doute l’institution la plus multiculturelle et métissée de la Big
Apple. Deuxième plus grand musée de la ville tout de même, il
présente 1,5 million d’œuvres, des sarcophages d’Égypte à l’art du
Moyen-Orient, asiatique, africain, européen et américain, en passant
par les arts décoratifs. Tous les premiers samedis du mois, le musée
organise une journée portes ouvertes gratuite, sponsorisée par Target
(p. 50). Des concerts et une ambiance très décontractée attirent le
tout Brooklyn, de 17 heures à 23 heures.
Mercredi 11 h-18 h / Jeudi 11 h-22 h / Vendredi-dimanche 11 h-18 h
Entrée sur donation / 200 Eastern Parkway –
Brooklyn / Tél. 718 638 5000
Métro 2, 3, 4 : Eastern Parkway-Brooklyn Museum / www.brooklynmuseum.org
‹
C’est l’un des secrets bien gardés de New York. À moins d’une heure
de voiture ou de bus de la Big Apple, on peut prendre un grand
bol d’art (et d’air) dans ce magnifique et gigantesque parc dédié au
land art. Les œuvres de plus de 100 artistes mondialement connus
y sont présentées, en harmonie avec la nature, au sein de collines
verdoyantes et de forêts qui se teintent de leurs incroyables tonalités
rousses pendant l’été indien. La collection, démarrée dans les années
1960, compte des œuvres d’Henry Moore, Richard Serra, Magdalena
Abakanowicz et Fritz Koenig, pour ne citer qu’eux. On vous conseille
d’amener votre pique-nique et de déjeuner au bord de la rivière
avant de vous perdre dans ce formidable « paysage sculpté » de
200 hectares, puis de revenir avec le tram, car il est impossible d’en
faire le tour à pied. On peut aussi louer des vélos. Une expérience en
dehors du monde tout simplement inoubliable.
Brooklyn Museum
M
U
S
É
E
S
23
Les incontournables
David Zwirner
Galeries
L’art à New York n’est pas qu’une affaire de goût, c’est aussi
une affaire de sous. Les plus grandes galeries ressemblent
à des musées et les œuvres se vendent à prix d’or. Moins
commerciale, la nouvelle génération d’artistes s’exporte de
l’autre côté de la rivière, à Brooklyn, où le terreau créatif est
plus fertile et les espaces plus abordables.
24
Le + au top
Envie de savoir à quoi ressemble la collection de l’un des plus
grands marchands d’art contemporain du monde ? Direction le
QG de David Zwirner, qui possède non pas une, mais deux
magistrales galeries au cœur de Chelsea. Sur cinq étages, sa
galerie de la 20th Street, signée par l’architecte Annabelle
Selldorf, est digne d’un musée. À la tête d’un empire, cet art
dealer cumule 20 000 m2 carrés d’espaces d’exposition et
un portfolio d’une cinquantaine d’artistes, parmi lequels Jeff
Koons, Donald Judd, Dan Flavin, Yayoï Kusama, Alice Neel,
Stan Douglas, Yan Pei-Ming, Francis Alÿs ou Luc Tuymans.
Ses vernissages rassemblent tout le microcosme de l’art newyorkais et d’ailleurs. Pour les connaisseurs et ceux qui veulent
parfaire leur savoir, DZ est l’alternative idéale aux grands
musées comme le MoMA ou la Neue Galerie. Et c’est gratuit.
519, 523 et 525 West 19th Street
537 West 20th Street – Chelsea
Tél +212 727 2070
Métro C, E, 1 : 23 Street
(prévoir une petite marche)
www.davidzwirner.com
G
A
L
E
R
I
E
S
25
Mary Boone Gallery
Le + important
Voilà encore une galerie très importante, et ceci depuis plus de
trente ans. Sa fondatrice, Mary Boone, a été surnommée « la
reine de la scène artistique new-yorkaise », en 1982, pour avoir
lancé les carrières de David Salle et Julian Schnabel.
Aujourd’hui, elle représente des sommités comme Ai Wei
Wei, Francesco Clemente ou Joseph Beuys. Mais la galerie fait
aussi la part belle aux artistes émergents, notamment à travers
son programme VIEW, qui permet à un curateur invité de
conjuguer le travail d’un artiste prometteur (Pierre Bismuth,
Aleksandra Mir) avec celui d’un maître contemporain. Elle
propose deux espaces à Manhattan, l’un Midtown et l’autre
dans Chelsea.
26
Mardi-vendredi 10 h-18 h
Samedi 10 h-17 h
745 5th Avenue – Midtown
(au coin de 57th Street)
Métro N, Q, R : 5th Avenue/59th Street
541 West 24 Street – Chelsea
Métro C, E : 23rd Street
http://maryboonegallery.com
Pace
Le + pionnier
Pionnière, la galerie Pace joue un rôle déterminant dans le
monde de l’art moderne et contemporain depuis les années
1960. Elle a lancé les carrières de nombreux grands artistes
internationaux, qu’elle représente toujours aujourd’hui, aux
quatre coins du globe : David Hockney, Robert Ryman, Kiki
Smith, Yoshitomo Nara, Maya Lin. À New York, son empire
s’étend sur quatre spacieux espaces : trois à Chelsea et un
Midtown, au croisement de 57th Street et de 5th Avenue,
carrefour des galeries d’art les plus en vue. Outre des expositions
« solo », Pace organise des présentations de groupe autour
d’un thème particulier. De la peinture à la sculpture, en passant
par le numérique et même
la musique, tous les genres
y sont représentés. Forte de
son succès, Pace ouvre les
portes de son mini-musée dans
Chelsea, à l’automne 2017.
Mardi-samedi 10 h-18 h
508, 510 et 538 West 25th Street
– Chelsea
Métro C, E : 23rd Street
32 East Street – Midtown
Métro N, Q, R : 5th Avenue/59th Street
www.pacegallery.com
G
A
L
E
R
I
E
S
27
Aperture Foundation
Le + photo
Dans une rue calme et retirée de Chelsea se trouve Aperture,
à la fois galerie et librairie dédiée à la photographie. Ce lieu
original est le fruit de la pensée de plusieurs photographes, dont
Ansel Adams et Minor White, qui, dans les années 1950, ont
reconnu le besoin d’une plate-forme de discussion autour de
l’image. La fondation Aperture, société à but non lucratif, a une
mission multiple : la publication du magazine Aperture quatre
fois par an, ainsi que d’autres livres de photos, l’organisation
d’exposition dans son espace de Chelsea ou dans d’autres
galeries et musées, et un large programme de conférences et
d’ateliers ouverts au grand public. Un petit bijou qui vaut la
marche sportive pour y arriver.
On peut aussi y accéder depuis
la Highline (escaliers 26th et
28th Street).
28
Lundi-samedi 10 h-18 h
547 West 27th Street,
4th Floor – Chelsea
Métro C, E : 23rd Street
www.aperture.org
Gladstone Gallery
Le + pointu
Curieux de voir les œuvres suspendues dans les salons des
plus grands collectionneurs ? Vous êtes au bon endroit. Barbara
Gladstone est l’une des rares femmes représentées parmi les
plus grands marchands d’art du monde. Elle sait de quoi elle
parle : avant de découvrir Matthew Barney et d’ouvrir sa propre
galerie, elle était professeur d’histoire de l’art. Aujourd’hui, elle
représente des artistes conceptuels comme Anish Kapoor,
Damián Ortega, Matthew Barney et Shirin Neshat. Outre la
qualité des expositions, une visite à la galerie Gladstone est
l’occasion de découvrir l’ambitieux design d’Annabelle Selldorf,
la « stararchitecte » derrière de nombreux grands projets
culturels (la galerie de David Zwirner p. 25, notamment).
Mardi-samedi 10 h-18 h
515 West 24th Street et
530 West 21st Street – Chelsea
Métro C, E : 23rd Street
www.gladstonegallery.com
G
A
L
E
R
I
E
S
29
L’insolite
The Invisible Dog Art Center
Le bon plan
Le + alternatif
Ouvert sans grand moyen en 2009 par le Français Lucien Zayan,
un homme de la scène, ce centre d’art contemporain alternatif a
immédiatement fait sensation. Respectant l’univers brut de l’ancienne
usine de laisses (d’où son nom) et de ceintures, ce rendez-vous insolite
combine sur trois étages et près de 3 000 m2 un lieu d’exposition,
des studios d’artistes et un grand espace pluridisciplinaire pour des
spectacles de danse et du théâtre.
C’est un bon point de départ pour ceux qui veulent découvrir la
bouillonnante scène artistique de Brooklyn. À ne pas manquer, la
journée portes ouvertes de ses ateliers d’artistes au mois de mai.
Luhring Augustine
Preuve que le quartier de Bushwick à Brooklyn a atteint sa maturité
artistique, l’importante galerie Luhring Augustine de Chelsea y a
ouvert une succursale de 1 000 m2. Elle y organise des expos de ses
plus grands artistes, comme Christopher Wool et Philip Taaffe. Pour
voir l’art made in Bushwick, filez au Bogart, un entrepôt converti en
studios pour créatifs, ou admirez les graffitis du Bushwick Collective
autour des stations de métro Morgan et Jefferson.
Vendredi 10 h-18 h / Samedi-dimanche 12 h-18 h / 25 Knickerbocker Avenue
(entre Ingraham Street et Johnson Avenue) – Bushwick / Métro L : Morgan Ave
www.luhringaugustine.com / Bogart : http://56bogartstreet.com
Visite guidée : www.freetoursbyfoot.com/new-york-tours
‹
30
Jeudi-samedi 13 h-19 h
Dimanche 13 h-17 h
Mardi-mercredi sur rendez-vous
51 Bergen Street
(entre Smith et Court Street) – Brooklyn
Tél. 347 560 36 41
Métro F, G : Bergen Street
http://theinvisibledog.org
G
A
L
E
R
I
E
S
31
Les incontournables
Lincoln Center for the Performing Arts
Spectacles
Aucune autre grande ville au monde n’égale le foisonnement
culturel de New York. Il y en a pour tous les goûts. Ouvrez
le Time Out ou le New York magazine, ou encore une revue
spécialisée comme Jazz Time, et vous n’en reviendrez pas du
choix de spectacles qui s’offrent à vous.
32
Le + classique
Nous avons toujours des étoiles dans les yeux quand nous
passons à proximité de cette esplanade unique au monde,
entourée de trois majestueux bâtiments : le Metropolitan
Opera, le City Ballet et le New York Philharmonic. Au milieu
jaillit une magnifique fontaine, très agréable, surtout en été.
Le complexe, vaste de 6,6 hectares, présente des milliers de
représentations par an, rassemblant les plus grands noms de
la musique et de la danse, mais aussi du cinéma, grâce à la
programmation pointue de la Film Society of Lincoln Center et
du Walter Reade Theater. Autant dire qu’il s’y passe toujours
quelque chose. Le jeudi soir, on peut prendre place dans le très
beau David Rubenstein Atrium pour des spectacles gratuits.
C’est aussi le point de départ des visites guidées, organisées tous
les jours pour explorer les coulisses de ce somptueux décor.
Visites guidées 10 h 30-16 h 30
$18 / Étudiant $15
10 Lincoln Center Plaza (de 62nd à 65th Street,
le long de Columbus Avenue) – Upper West Side
Tél. +212 875 5350
Métro 1 : 66 Street
http://lc.lincolncenter.org
S
P
E
C
T
A
C
L
E
S
33
Bowery Ballroom
Le + rock
C’est le palais du rock : pour ses hauts plafonds et sa scène qui
ressemble à un vieux théâtre, mais aussi, et surtout, pour son
acoustique et son équipement sonore, considérés comme les
meilleurs de New York. On y vient pour écouter des groupes
indie-rock connus ou en devenir. Le grand bar en forme de
U au sous-sol est un passage obligé pour se chauffer avant
le concert. La société organisatrice, Bowery Presents, gère
également d’autres salles comme le Music Hall of Williamsburg
à Brooklyn, l’intimiste Mercury Lounge, et deux autres pour un
public plus large, Webster Hall et Terminal 5. Les fans de rock
seront aux anges.
34
Prix modérés
À partir de $15
18 h-2 h
Bowery Ballroom, 6 Delancey Street
– Nolita
Tél. 212 260 4700
Métro J : Bowery
B, D : Grand Street
www.boweryballroom.com
www.bowerypresents.com
SummerStage Festival
Le + chaud
Les New-Yorkais vénèrent leurs festivals en plein air, surtout
quand ils sont gratuits. Le grand raout d’été à Central Park
(p. 133) pour les spectacles de SummerStage est un classique.
De mai à septembre, quand la température et l’humidité
montent, on se laisse submerger par les good vibes de la world
music, du hip-hop, de la danse, du théâtre, et même par les
fabuleux accords lyriques du Metropolitan Opera. Un moment
de détente qui ne vous coûtera rien, sinon une bière ou un verre
de vin, autorisés dans l’enceinte du spectacle, mais interdits
dans le parc. Avec 200 artistes au programme, SummerStage
se produit désormais dans les cinq boroughs, de Crotona Park
dans le Bronx (p. 118) à Clove
Lake Park sur Staten Island.
Scène principale SummerStage :
Rumsey Playfield, entrée 5th Avenue
et 69th Street
Métro 4, 6 : Hunter College
www.cityparksfoundation.org/summerstage
Top 5 des autres festivals gratuits :
Juin : River to River Music Festival
New York Philharmonic in the parks
Juin-août : Celebrate Brooklyn!
Bryant Park Film Festival
Août : AfroPunk Festival à Brooklyn
Plus d’informations sur
http://nycgo.com/free
S
P
E
C
T
A
C
L
E
S
35
Jazz clubs
Le + jazzy
Impossible de faire un choix parmi les nombreux temples du
jazz à Manhattan. Voici une sélection béton, pour s’en mettre
plein les oreilles, sans se les casser.
Village Vanguard, le plus swing, ouvert depuis 1935 ; Small’s,
petit, comme son nom l’indique, mais pour du grand jazz ; Blue
Note, le plus commercial, mais de qualité ; et Iridium, bien
connu des pros.
À Harlem : Smoke Jazz & Supper Club, la meilleure acoustique
et une très bonne cuisine pour ce lieu cosy et romantique ;
Paris Blues, le plus démocratique (photo) ; Showman’s, où dès
1942, Woody Allen avait l’habitude de se produire ; Minton’s, le
plus chic ; The Apollo Theater,
pour sa programmation variée
et ses Amateur Night du
mercredi soir.
36
Village Vanguard :
www.villagevanguard.com
Small’s : www.smallsjazzclub.com
Blue Note : www.bluenote.net
Iridium : http://theiridium.com
Smoke Jazz & Supper Club :
www.smokejazz.com
Paris Blues : www.parisbluesharlem.com
Showman’s : www.showmansjazzclub.com
Minton’s : www.mintonsharlem.com
The Apollo Theater :
www.apollotheater.org
Jazz at Lincoln Center
Le + swing
New York est la capitale mondiale du jazz (avec La NouvelleOrléans, son berceau). On y vient du monde entier pour
écouter tous les genres (swing, impro, fusion, électro), joués
par les plus grands jazzmen qui ont succédé aux géants Louis
Armstrong, Duke Ellington, Billie Holiday, Nina Simone, Miles
Davis, John Coltrane, Thelonious Monk… New York se devait
d’avoir sa Mecque jazzy, c’est le cas avec l’incroyable complexe
Jazz at Lincoln Center, dirigé par le grand trompettiste Winston
Marsalis. Les concerts se tiennent dans une salle magnifique du
Time Warner Center, avec vue plongeante sur Central Park.
Les mardis et mercredis après 23 heures, on peut aller écouter
des jam sessions pour 5 dollars au Dizzy’s Club Coca-Cola, sans
réservation, dans le même bâtiment. Consultez le magazine
Hot House pour une programmation complète.
Dizzy’s Club Coca-Cola
$45 / Étudiant $25 / Mardi-mercredi $5
Frederick P. Rose Hall
10 Columbus Circle
(dans le Time Warner Center)
– Midtown West
Tél. 212 721 6500 / www.jazz.org
http://hothousejazz.com
S
P
E
C
T
A
C
L
E
S
37
L’insolite
Sleep no More
Le bon plan
Le + hanté
38
19 h-minuit
Plusieurs entrées possibles
À partir de $80
Réservation obligatoire
530 West 27th Street – Chelsea
Tél. 866 811 4111 / 212 904 1880
Métro 1 : 28 Street / C : 23 Street
(prévoir une petite marche)
www.sleepnomore.com
On ne peut pas s’improviser danseur de la troupe d’Alvin Ailey du
jour au lendemain… Par contre, on peut aller prendre des cours à la
célèbre école de danse new-yorkaise. The Ailey Extension est ouverte
à tous et à toutes, débutants compris, avec des cours de danse
contemporaine, jazz, moderne, africaine, ballet, hip-hop… On peut
aussi aller les applaudir au Lincoln Center (p. 33) ou au New York City
Center (consulter le programme).
Classe $18,50 / The Joan Weill Center for Dance, 405 W 55th Street,
Sur 9th Avenue – Midtown West / Tél. 212 405 9500
Métro 1, A, B, C, D : 59th Street/Columbus Circle
www.alvinailey.org
‹
C’est le spectacle moderne qui cartonne à New York. Les grands
classiques de Broadway ne vous tentent pas ? Rendez-vous donc dans
cette rue déserte au fin fond de Chelsea, au mystérieux hôtel McKittrick,
pour une expérience alternative à dormir debout. La compagnie de
théâtre environnemental Punchdrunk nous plonge dans l’atmosphère
de Macbeth, le cauchemar onirique de Shakespeare. Sur cinq étages
et 900 m2, le « client » de l’hôtel déambule dans un dédale de pièces
au décor de fin du siècle dernier, traverse un cimetière, une forêt,
un hôpital psychiatrique et bien plus. Les acteurs surgissent ici et là,
entraînant le public sur leurs pas. Frissons assurés !
Sleep no More a également son propre restaurant, le Heath, qui vaut
le détour pour son ambiance années folles, ses lumières tamisées et
son orchestre de jazz le week-end (menu prix fixe 48 dollars avec le
spectacle), et un joli bar-terrasse fleuri, Gallow Green, sur le toit de
l’établissement.
The Ailey Extension
S
P
E
C
T
A
C
L
E
S
39
( 3 questions à… )
Les coups de cœur culture de Michael Sharp
Michael Sharp, artiste
www.s-h-a-r-p.com
Con artist
Quelles sont vos sources d’inspiration ?
L’architecture à New York est très belle, et il y a des tonnes
d’activités à faire. Mais ce qui vous fait choisir et rester dans
une ville, ce sont ses habitants. J’adore m’asseoir sur un banc et
regarder les gens passer.
40
Où aller pour voir la diversité
artistique new-yorkaise ?
Les galeries de Chelsea sont
une bonne destination. Elles
offrent une expérience très
new-yorkaise, et on peut
enchaîner avec une promenade
sur la High Line. Les galeries de
Bushwick aussi, mais la qualité
des artistes présentés est
variable. Il faut bien tomber.
Photo : « Persona »
Que pensez-vous de l’art made in New York ?
Les artistes carriéristes ne travaillent que dans un but : exposer
dans les grandes galeries. Ils créent de l’art pour le monde de l’art.
Mais il y a aussi de fantastiques institutions, comme le Whitney, le
MoMA et MoMA PS1. La qualité et le commercial ne s’excluent
pas forcément.
« C’est un collectif d’artistes dont je fais partie. Nous disposons
d’un espace avec des studios à un prix raisonnable dans le
Lower East Side. L’idée est de créer une communauté d’artistes.
Toutes les deux semaines, il y a une nouvelle exposition d’un
des membres de la galerie. C’est une lueur d’espoir à une
époque où beaucoup d’artistes doivent quitter New York à
cause du prix des loyers. »
Ouvert au public 11 h-18 h / Jour de vernissage jusqu’à 23 h
119 Ludlow Street – Lower East Side / Métro F, J, M, Z : Delancey, Essex
http://conartistnyc.com
Park Avenue Armory
« Les expositions sont à la fois d’une très grande qualité et
touchent un large public. Elles privilégient des artistes qui
sont très exigeants mais aussi accessibles. Les commissaires
d’exposition tirent très bien avantage de l’énorme espace de
cette armurerie classée. C’est un endroit qui ne se trouve pas
dans les guides touristiques classiques, mais qu’il faut voir. »
Horaires selon les expositions ou visites guidées
643 Park Avenue – Upper East Side
Tél. 212 616 3930
Métro 6 : 68th Street/Hunter College
F : 63rd Street/Lexington Avenue
www.armoryonpark.org
41
Photo : Fashion Week
Le New-Yorkais se fait plaisir
42
Laissez Soho et les trottoirs encombrés de
Broadway aux adeptes des grandes marques
telles qu’Armani Exchange, Diesel ou Ralph
Lauren. Voilà quelque temps déjà que le centre
névralgique de la mode s’est déplacé vers l’est,
dans les quartiers de Nolita et du Lower East
Side, et a même enjambé la rivière, poussant la
créativité jusqu’à Brooklyn. On prendra plaisir à
fureter dans les magasins indépendants d’Orchard
Street, dans le Lower East Side, et on tombera
sur l’objet rare chez les créateurs d’Elizabeth et
Mott Street, à Nolita. Mieux, on prendra le café
ou un verre dans la boutique, grâce au concept
« hybride ». Enfin, on dénichera un vêtement griffé
à prix cassé ou une pièce unique à Williamsburg,
Greenpoint et Bushwick, au cœur de Brooklyn, où
l’on admirera les plus beaux looks rétro.
B
O
U
T
I
Q
U
E
S
43
Les incontournables
Warm
Mode
Dans une ville de plus en plus envahie par les grandes
enseignes aseptisées et globalisées, quelques îlots font encore
la différence. L’âme de Soho s’est déplacée à Nolita, tandis que
les designers indépendants ont élu domicile dans le Lower East
Side, bastion alternatif et underground.
44
Le + ensoleillé
Si vous avez tendance à oublier que Manhattan est une île, cette
boutique de Nolita vous plonge dans son univers maritime.
Elle est née du coup de foudre de ses propriétaires, Winnie
Beattie et Rob Magnotta, qui se sont rencontrés à la plage,
à Montauk, au bout de Long Island. Ils ont voulu créer une
ambiance à l’image de leur passion pour Hawaï, Montauk et la
France. On y trouve forcément une belle sélection de maillots
des labels américains Tori Praver, Roseanna, Ashley Paige, des
sandales Vanessa Bruno, de jolis cachemires, des robes et des
tuniques dans un esprit bohème-chic pour la plage et pour la
ville. Warm a sa propre eau parfumée et son huile pour le
corps inspirée du soleil et des vacances en Californie. L’arrière
de la boutique est consacré à la maison et aux beaux livres de
photos. Une invitation au voyage…
Lundi-samedi 12 h-19 h
Dimanche 12 h-18 h
Eau parfumée Warm $40
Huile pour le corps Warm $50
Tél. 212 925 1200
181 Mott Street – Nolita
Métro 4, 6 : Spring Street
www.warmny.com
M
O
D
E
45
Assembly New York
Le + minimaliste
À peine la porte passée, on est saisi par la palette sobre et
les coupes épurées, parfaitement agencées sur les portants.
Et pour cause : Greg Amas, le designer derrière le label
Assembly, fut curateur d’expositions avant de se lancer dans la
mode. Son credo : créer des vêtements pour les gens créatifs
qui recherchent une certaine esthétique, sans tomber dans des
codes établis. La vaste boutique du Lower East Side présente
les créations de marques indépendantes, dont des chaussures
et des accessoires, ainsi que les pièces pour homme et femme
de la collection Assembly New York, cousues main dans le
sous-sol du magasin. Le tee-shirt avec « New York » écrit à
l’envers est renversant !
46
12 h-20 h
Tee-shirt Assembly New York $84
Robe femme $271
Veste homme $400 environ
170 Ludlow Street – Lower East Side
Tél. 212 253 5393
Métro F : 2nd Avenue
J, M, Z : Essex Street
B, D : Grand Street
http://assemblynewyork.com
Reformation
Le + consciencieux
Le saviez-vous ? La mode est la troisième industrie la plus polluante
du monde. Voilà pourquoi Reformation fait la guerre aux déchets
et au gaspillage. La collection est conçue à Los Angeles dans un
esprit « eco-friendly », à partir de tissus de récupération, de fins
de rouleaux ou de vintage remis au goût du jour. Les quantités
sont limitées et certaines pièces sont uniques. On y trouve un joli
mélange de denim (mention spéciale pour les jeans customisés,
toujours très actuels), des tops pour sortir, des blouses vaporeuses,
des salopettes, des robes qui flattent les formes. Un des bestsellers est la Ryan Jacket, entre la chemise et la veste de l’armée.
On fait son shopping en toute bonne conscience, comme les
célébrités, mannequins et autres
it girls, toutes fans du concept.
Déjà 300 000 followers sur
Instagram… Et ce n’est pas fini !
Lundi-samedi 12 h-20 h
Dimanche jusqu’à 19 h / Robe $78-298
Jean customisé $138 / Ryan Jacket $98
www.thereformation.com
23 Howard Street – Soho
Tél. 212 510 8455
Métro 6, N, R, Q, J : Canal Street
156 Ludlow Street – Lower East Side
Tél. 646 448 4925
Métro F : 2nd Avenue / Delancey
M
O
D
E
47
ABC Carpet & Home
Le + déco
C’est le temple incontesté de la déco new-yorkaise depuis
1897. Son rez-de-chaussée majestueux est une caverne d’Ali
Baba d’objets et accessoires de décoration plus beaux les
uns que les autres. Son secret ? L’éclectisme, sur six étages
gigantesques, 32 000 m2 dans le style des vieux entrepôts du
quartier, avec vaisselle, bougies, petits luminaires, coussins, mais
aussi bijoux, maquillage bio et quelques rayons de vêtements.
Au 8e, il y a autant de tapis persans que dans un conte des
Mille et Une nuits. Ameublement moderne ou mobilier en
bois, parures de lit, linge de bain, il y a tout pour meubler un
palace new-yorkais et se faire plaisir avec des belles choses à
rapporter. Les prix sont plutôt
(très) élevés, mais on trouve
au sous-sol de la marchandise
au rabais. Le grand chef JeanGeorge Vongerichten possède
deux restaurants à la même
adresse, ABC Kitchen et ABC
Cocina, qui proposent une
cuisine bio et de saison.
48
10 h-19 h / 888 et 881 Broadway
(entre 18th et 19th Street)
– Union Square / Tél. 212 473 3000
Métro L, N, Q, R : Union Square
www.abchome.com
Creatures of Comfort
Le + pointu
C’est le concept-store qui définit le mieux le cool version
Downtown. Chaque année, ce multimarque achalandé avec
la précision d’un laser par la créatrice Jade Lai figure parmi
la sélection des meilleures boutiques indépendantes de
New York. On y trouve des labels européens et américains
comme Isabel Marant, A Détacher, Rachel Comey, Acne, Karen
Walker et Band of Outsiders, ainsi que la ligne dessinée par
Jade Lai, présentée à la Fashion Week de New York. On rêve
devant les accessoires, comme les portefeuilles et les pochettes
en cuir, et les bijoux d’une belle sobriété. Le magasin est
vaste et lumineux, et possède même un espace galerie pour
des expositions temporaires. Une boutique avec une âme
véritable, mais assez chère. Il faut donc surveiller les soldes et
les sample sales.
Lundi-samedi 11 h-19 h
Dimanche 12 h-18 h
Homme / femme $50-$1000
205 Mulberry Street
Près de Spring Street – Nolita
Tél. 212 925 1005
Métro 6 : Spring Street
http://creaturesofcomfort.us
M
O
D
E
49
Bonnes affaires
Le + désirable
Broadway, à Soho, est l’artère principale pour faire le plein de
basiques Levi’s, Nike et Converse à prix cassés, chez OMG
ou David Z, ou d’indémodables tee-shirts Brandy Melville.
Mais il y a d’autres bonnes adresses pour refaire sa garde-robe
avec des jolies pièces introuvables en France. En voici trois :
Anthropologie, le temple du bohème-chic (et son rayon soldes
permanent), le grand magasin Target, pour ses collections
capsules de designers, les rois du discount Marshalls et
T.J. Maxx, pour leurs dégriffés super intéressants, et le magasin
d’usine Steven Alan Outpost, le chouchou des New-Yorkaises
pour ses robes ballon et son style preppy, pour elle et pour lui.
Anthropologie Soho : 375 W Broadway
(entre Spring Street et Broome Street) – Soho
Métro A, C, E : Spring Street
Anthropologie Chelsea Market :
(9th Avenue et 15th Street) – Chelsea
Métro A, C, E : 14th Street
www.anthropologie.com
Target : 517 E 117th Street – East Harlem
Métro 4, 6 : 116th Street / www.target.com
Marshalls et T.J. Maxx : 620 Avenue of the Americas
(6th Avenue et 19th Street) – Chelsea
Métro 1, 2 : 18th Street / F, M : 14th Street
L : 6th Avenue / www.tjx.com
50
Steven Alan : 465 Amsterdam Avenue – Upper West Side
Métro 1 : 79th Street / www.stevenalan.com
Electric Feathers
Le + poétique
Nous sommes littéralement tombées sous le charme des
collections vaporeuses de Leana Zuniga, installée à Williamsburg.
Styliste pour le cinéma et le théâtre, passionnée de voyage, son
regard et sa vision sont uniques. Elle privilégie les formes amples
et versatiles, les belles matières naturelles comme la soie, le
coton, le lin et le chanvre. Ses vêtements sont chics, décontractés,
intemporels. Chaque pièce peut être portée de plusieurs
manières, grâce à la magie d’une ceinture en corde qui s’enroule et
se déroule autour de la taille ou du cou (sa robe Infinite rope par
exemple) ou d’une série de boutons qui se détachent (le caftan
convertible). Un de ses modèles phares, la salopette, n’a jamais
été aussi simple et élégante.
Sa boutique de Williamsburg,
Electric Nest, est un palais de
la tentation, qui vend aussi des
objets, des livres et du vintage.
Des vêtements collector qui
valent l’investissement.
Lundi-vendredi 11 h-19 h
Samedi-dimanche 12 h-19 h
$300-1 500 / 60 Broadway
(entre Berry et Wythe Avenue)
– Williamsburg / Tél. 347 227 7023
Métro J, M, Z : Marcy Avenue
http://electricfeathers.com
M
O
D
E
51
L’insolite
Vintage à Brooklyn
Le bon plan
Le + rétro
Ten Ft. Single by Stella : 12 h-19 h 30
285 N 6th Street (entre Havemeyer Street
et Meeker Avenue) – Williamsburg
Métro L : Bedford, Morimer
People of 2morrow : 11 h-20 h
65 Franklin Street – Greenpoint
Métro G : Greenpoint Avenue
52
Mary Meyer : 12 h-20 h 30
56 Bogart Street – Bushwick
Métro L : Morgan Avenue
Après tout ce shopping, on se détend dans cet incroyable palace
coréen du bien-être. On commence par le Sauna Valley, une suite
de six hammams : chromatique, sel de l’Himalaya, igloo, infrarouge et
même tapissé d’or (pour Kanye West et Kim Kardashian). On peut
ensuite passer aux massages, faire une séance de réflexologie ou
des soins du visage et du corps (tarif supplémentaire), avant de se
prélasser dans la piscine à jets ou dans une salle de repos, au son de
l’eau qui s’écoule, loin du tintamarre de la circulation…
Forfait journée $65 (sans les soins) / 9 h-minuit
115 E 57th Street / Tél. 212 750 8800 / Métro 4, 5, 6 : 59th Steet – Midtown East
N, Q, R : Lexington Av/59th Street / http://spacastleusa.com/ny
‹
Le look rétro est une seconde peau pour les Brooklynites. Voici nos
adresses pour trouver du bon vintage à Williamsburg, Greenpoint et
Bushwick.
Ten Ft. Single by Stella : Stella Dallas est connue pour son œil de lynx
pour nous dénicher la robe fifties en parfait état, les bottes de cowboy patinées, les chemises psychédéliques des années 1970, le teeshirt rock and roll, pour homme et femme… Il y a aussi des bijoux et
de la maroquinerie. À côté, Stella Dallas Living est un paradis vintage
pour la maison.
People of 2morrow : une très belle boutique qui propose aussi bien
des vêtements vintage (surtout femme), quelques créateurs locaux et
une sélection d’objets (savons, bougies, parfums) et de bijoux.
Mary Meyer : le magasin d’inspiration nineties se double d’une section
« Friends Vintage » avec des pièces légèrement usées à prix cassés.
Spa Castle’s Premier 57
M
O
D
E
53
Les incontournables
Lost Weekend NYC
Hybrides
New York est une terre d’invention, reine des concepts : après
le mono et le micro, le multi… Des enseignes 2 ou 3 en 1, qui
fleurent bon le mélange des genres : un salon de manucure
dans un bar, un bar dans une boutique… et vice-versa.
54
Le + surf
Un petit noir avant d’aller surfer ? C’est la proposition de ce
bel espace du Lower East Side, qui sert à la fois de café et
de boutique de surf. On peut s’attabler autour d’une table
commune en bois pour regarder des vidéos projetées sur le
mur blanc, admirer la collection de photos, consulter Internet
grâce au Wi-Fi gratuit, feuilleter les livres de surf ou s’acheter un
short de parfait surfeur ou de surfeuse Birdwell, un tee-shirt ou
un sweat-shirt de la collection Lost Weekend NYC, et même
une planche (Token, Flklr et Imaginary Surf Co), avant de filer
à la plage.
8 h-20 h
Tee-shirt Lost Weekends NYC $42
Sweat-shirt Lost Weekends NYC $62
Planche $650-1050
45 Orchard Street
(entre Hester et Grand Street)
– Lower East Side
Métro F : East Broadway
www.lostweekendnyc.com
H
Y
B
R
I
D
E
S
55
The Dressing Room
Le + sympa
C’est LE rendez-vous le plus populaire sur Orchard Street :
pour dénicher la pièce rare parmi les créations des designers
locaux, pour faire une superbe affaire au rayon vintage et
seconde main au sous-sol, pour s’accouder au vieux bar en bois,
prendre un verre et taper la causette jusque tard dans la nuit
avec les clients et les habitants du quartier. Last but not least,
la gamme de prix est ultra-raisonnable : rien dans la boutique
ne dépasse les 200 dollars, et le rayon vintage commence à
5 dollars. The Dressing Room veut être à l’image de la vie de
quartier du Lower East Side, décontractée, amicale et familiale.
Une très belle trouvaille.
56
Mardi-jeudi 13 h-minuit
Vendredi-samedi 13 h-2 h
Dimanche 13 h 30-20 h
75A Orchard Street
(entre Broome Street et Grand Steet)
– Lower East Side
Tél. 212 966 7330
Métro B, D : Grand Street
F : Delancey
J, M, Z : Essex
www.thedressingroomnyc.com
J’adore Clic
Le + soho
Imaginez le Soho des années 1990, ses grands lofts industriels
qui ont accueilli toute une génération d’artistes. Dans son
esprit très bohème-chic, J’adore Clic rend hommage à cette
époque. Ce très bel espace 3 en 1, à la fois galerie, librairie
et boutique de déco, est dédié à la photographie, à l’art et au
design. On y trouve une sélection pointue de beaux livres, odes
à l’esthétique et au voyage. Les grands tirages de photographes
tels que Brian Hodges, Antoine Verglas et Stephane Dessaint
habillent les hauts murs blancs de cet ancien entrepôt. Une
sélection d’objets pour la maison complète ce décor très newyorkais. Sortez, vous aussi, vos appareils : vous êtes en plein
quartier historique de Soho,
reconnaissable à ses immeubles
« cast iron », qui utilisent la
fonte comme élément de
façade et de structure.
10 h-19 h
255 Centre Street – Soho
Tél: 212 966 2766
Métro 4, 6 : Spring Street
www.clicgallery.com
H
Y
B
R
I
D
E
S
57
B_Space NYC
Le + aussie
Cette petite boutique 100 % australienne déborde de jolies
marques homme et femme : des chemises en jean ou coton
bien coupées et des vestes de marin Academy, les tees Insted
We Smile du surfeur Luke Stedman, les jeans skinny Neuw
Denim, les sneakers ultra-souples Volley High Leap, et aussi de
tonnes d’accessoires (lunettes de soleil, foulards et écharpes,
portefeuilles, sacs). La caisse a été remplacée par un banc de
montage surmonté d’un micro : des émissions sont enregistrées
en direct depuis la boutique pour BSidesRadio, disponible
sur Soundcloud. En plus, on peut se faire servir un expresso,
généreusement offert par la maison.
58
11 h-20 h
Chemise en jean ou coton $69
Vestes Academy $170
Tee Instead We Smile $65
Jean Neuw Denim $150
Sneakers Volley High Leap $50
219 Mulberry Street – Lower East Side
Tél. 646 429 9898
Métro 4, 6 : Spring Street
www.bspace.nyc
Ace Hotel
Le + accueillant
Voilà un boutique-hôtel tellement accueillant qu’on y passerait
bien toute la journée (pourquoi pas une nuit aussi). Les portes
du lobby sont ouvertes à tous, on en profite pour se réveiller
avec un café Stumptown, spécialement torréfié pour nous à
Red Hook (p. 120). On peut travailler sur son laptop dans le
vaste lobby (le Wi-Fi est gratuit). Ensuite on peut regarder le
travail d’artistes en résidence dans la galerie de l’hôtel. Puis aller
faire son shopping chez Opening Ceremony, label trendy qui
propose une sélection spéciale pour les clients du Ace. Pour les
grosses faims, The Breslin, le pub gastro de la chef étoilée April
Bloomfield sert de très copieuses portions de viande : terrines,
hamburgers, steak… Le soir, le lobby se transforme en bar
et en salle de concert, souvent gratuits. Vous pourrez même
acheter le couvre-lit ou les lithographies au mur en souvenir.
20 W 29th Street – NoMad
Tél. 212 679 2222
Métro N, R : 28th Street
www.acehotel.com/newyork
H
Y
B
R
I
D
E
S
59
L’insolite
Cafés littéraires
Le bon plan
Le + studieux
Barnes & Noble :
10 h-22 h / 33 East 17th Street – Union Square
Tél. 212 253 0810 / Métro 4, 5, 6, L, N, Q, R : Union Square
McNally Jackson :
Lundi-samedi 10 h-22 h / Dimanche 10 h-21 h
52 Prince Street – Soho / Tél. 212 274 1160
Métro N, R : Prince Street / http://mcnallyjackson.com
60
Housing Works Bookstore :
Lundi-vendredi 9 h-21 h / Samedi-dimanche 10 h-17 h
126 Crosby Street – Soho / Tél. 212 334 3324
Métro N, R : Prince Street / www.housingworks.org/bookstore
Vous n’avez pas le temps de passer chez la manucure avant de sortir ? On
vous comprend. Ce beauty bar a pensé à tout : faites chouchouter vos
ongles tout en buvant un martini ou une margarita, à petit prix. La déco
années 1950 de cet ancien salon de coiffure est délirante : d’un côté, un
grand comptoir pour prendre un verre, de l’autre, les anciens casques
chauffants. L’ambiance assez loufoque monte le soir en même temps que
la bande sonore très rock, et tout le monde finit pas danser. Il y a même
du stand up. Ou comment joindre l’inutile à l’agréable !
Lundi-vendredi 18 h-23 h / Samedi-dimanche 15 h-23 h / Bar jusqu’à 4 h
Manucure + cocktail $10 / 231 E 14th Street (entre 2nd et 3rd Avenue) – Union Square
Métro L : 3rd Avenue / 4, 5, 6, N, Q, R : 14th Street/Union Square / http://thebeautybar.com
‹
Le salon des New-Yorkais est trop étroit pour contenir une
bibliothèque ? Pas de problème. Ils peuvent combiner deux de
leurs passe-temps favoris : boire des cafés « venti » (grand format
de préférence) dans des gobelets à emporter et bouquiner toute
l’après-midi en compagnie d’étrangers. Pour cela, direction la chaîne
de librairies Barnes & Nobles, à l’intérieur desquelles on trouve des
cafés Starbucks (et le Wi-Fi gratuit). La vue depuis sa branche d’Union
Square est à tomber ! Autres coups de cœur pour la superbe librairie
indépendante McNally Jackson, en plein cœur de Soho. Le mocha est
onctueux à souhait, et les prix des salades et des sandwichs restent
raisonnables pour le quartier. À quelques rues de là, Housing Works
Bookstore, qui vend des livres anciens et de seconde main, a aussi un
agréable café pour faire une pause. Ici, pas de Wi-Fi et les ordinateurs
ne sont pas les bienvenus. Raison de plus pour se plonger dans un
bon livre.
Beauty Bar
H
Y
B
R
I
D
E
S
61
Les incontournables
Coming Soon
Cadeaux
Des souvenirs originaux, insolites, marquants, voire délirants.
Des bijoux et objets comme nulle part ailleurs. Du savoirfaire local. Redonnez un sens à vos achats avec ces adresses
décalées que vous ne trouverez qu’à New York (et peut-être
Los Angeles…).
62
Le + comique
On a l’impression d’entrer dans une galerie d’art quand on
pousse la porte de cet espace où chaque objet semble être
une pièce unique méticuleusement disposée. Vous trouverez
la pièce insolite qui attirera tous les regards et qui fera parler
d’elle de retour dans vos pénates. Comme ce petit fortune
cookie chinois en métal, que l’on peut remplir de souhaits. Ou
encore une tente réalisée à partir de couverture de survie en
polyester, une œuvre « habitable » de l’artiste californienne
Grace Villamil. Il y a aussi une belle sélection de vases, le bestseller de la maison étant une collection pour la table en jadéite.
Le tout complété par de jolis savons et des bijoux. Un magasin
bien inspiré dont on ressort avec le sourire.
Lundi-vendredi 12 h-20 h
Samedi-dimanche 11 h-19 h
Fortune cookie en métal $35
Tente Grace Vilamil $240
Tasses et assiettes en jadéite dès $15
37 Orchard Street – Lower East Side
Tél. 212 226 4548
Métro F : Delancey
J, M, Z : Essex
www.comingsoonnewyork.com
C
A
D
E
A
U
X
63
Love Adorned
Le + voyage
On rêverait de voir débarquer les cow-boys et les Indiens tant
le décor ici évoque le Far West. Des couvertures mexicaines
pendent aux murs, tout le mobilier, étagères, coffres, vitrines
sont en bois. Les bijoux s’inspirent de la nature, avec des
pierres naturelles comme le quartz ou des métaux nobles.
Lori Leven, l’âme derrière Love, Adorned, parcourt les ÉtatsUnis et le monde à la recherche de créateurs locaux et de
bijoux et objets anciens. Les pièces uniques et vintage peuvent
être chères, voire très chères. Mais on peut aussi trouver de
jolies pochettes en cuir, de longues chaussettes en laine venues
du Japon ou des huiles parfumées, sans être obligé d’y laisser
sa bourse… ou sa vie !
64
Lundi-samedi 12 h-20 h
Dimanche 12 h-19 h
Bague tête de mort en or blanc et
diamants $5 600
Pochette en cuir $115
Chaussettes en laine du Japon $95
Huile parfumée $20
269 Elizabeth Street – Nolita
Tél. 212 431 5683
Métro B, D, F, M : Broadway-Lafayette
http://loveadorned.com
Bowne Printers
Le + ancien
En parcourant les rues pavées du quartier historique de South
Street Seaport, à la pointe sud de Manhattan, on est surpris
de tomber sur cet atelier datant de 1775. Selon l’office du
tourisme, cette vieille imprimerie serait le commerce le plus
ancien de la ville encore en activité. Le procédé de presse, les
caractères en plomb, l’encre, tout fonctionne pour imprimer
les jolies cartes, le papier à lettres, les enveloppes en vente
sur place. Vous pouvez aussi passer commande pour des faireparts de naissance ou de mariage. La boutique, qui fait partie
du South Street Seaport Museum, vend aussi de vieilles cartes
postales et des ouvrages sur l’histoire du quartier et le passé
maritime de New York.
11 h-19 h
211 Water Street
– South Street Seaport
Tél. 646 315 4478
Métro 2, 3, 4, 5, J, M, Z : Fulton Street
http://southstreetseaportmuseum.org
C
A
D
E
A
U
X
65
Catbird
Le + raffiné
Cette petite boutique de Williamsburg a tout du boudoir à la
Marie-Antoinette. Discrète, elle est une des adresses préférées
de toute la planète mode new-yorkaise. On y accourt pour ses
bagues, ses colliers et ses bracelets fins et délicats. On craque
pour ses jolies bagues à empiler sans modération à tous les
doigts et sur toutes les phalanges.
Avis aux amoureux : Catbird Wedding Annex, à deux blocs,
est spécialisée dans les bagues de fiançailles et dans les alliances.
Une demande en mariage à New York, vous y aviez pensé ?
66
Lundi-samedi 12 h-20 h
Dimanche 12 h-18 h
À partir de $28
219 Bedford Avenue
(entre N 4th et N 5th Street)
Wedding Annex :
540 Driggs Avenue
(entre N 7th et N 8th Street)
– Williamsburg
Tél.
718 599 345
Métro L : Bedford
Strand
Le + rare
Cap sur la librairie Strand, près d’Union Square. Fondé en 1927,
ce bookstore est célèbre pour son dédale de 29 kilomètres
de livres neufs, d’occasion, rares et anciens. Imaginez : trois
étages de vieilles étagères en bois jusqu’au plafond laissant à
peine passer le va-et-vient humain venu fureter à travers des
ouvrages de toutes les tailles, volumes et éditions. Combien ?
2,5 millions de titres ! Soit la plus grande collection de livres
d’occasion au monde, et la plus grande concentration de livres
rares de New York. Le choix y est bien plus large et pointu
qu’ailleurs, et on fait pratiquement toujours de bonnes affaires
avec des publications au rabais. La section « New York » est
gigantesque, allant des guides à la photo, l’architecture, les
essais et les romans, sur tous les quartiers. Il y a aussi une jolie
sélection de sacs et de carnets de notes, en guise de souvenirs.
On peut y passer des heures !
Lundi-samedi 9 h 30-22 h 30
Dimanche 11 h-22 h 30
828 Broadway – Union Square
Tél. 212 473 1452
Métro 4, 5, 6, N, Q, R, L : 14th Street/Union Square
www.strandbooks.com
C
A
D
E
A
U
X
67
L’insolite
Object_ify 139
Le bon plan
Le + lab
Vous trouverez ici ce qui se fait de plus nouveau, de plus conceptuel
et de plus insolite… Cet espace blanc étroit et tout en longueur est
né de l’imagination de la Colombienne Maria Candanoza, fraîchement
diplômée de l’École des arts visuels de New York. L’endroit sert de
plate-forme de rendez-vous et de lieu de promotion et de vente
pour la jeune génération d’artistes du Lower East Side. Sa mission :
démystifier l’art et le rapprocher du grand public, en permettant à
chacun d’acheter un objet artistique bon marché, que ce soit un livre
ou un magazine collector, une photo signée ou une mini-bougie en
forme de statue de la Liberté, précieuse et éphémère puisqu’elle
s’envolera trop vite en fumée.
68
12 h-20 h
Mini-bougie statue de la Liberté $12
139 Essex Street – Lower East Side
Métro F : 2nd Av et Delancey
J, M : Essex Street
www.objectify139.com
Story
Story se veut à mi-chemin entre le magazine de mode, la galerie d’art
et la boutique. Comme un périodique, un nouveau thème est choisi
toutes les quatre à huit semaines : amour, créativité, New York…
L’aménagement et la marchandise sont alors revus de A à Z, avec la
collaboration d’architectes et de designers.
Objets conceptuels, petit matériel de hi-fi, livres, vêtements, bijoux,
sont remplacés pour correspondre à la thématique choisie. Vous n’y
trouverez jamais deux fois la même chose.
Lundi-samedi 11 h-20 h / 144 10th Avenue (au niveau de 19th Street) – Chelsea
Tél. 212 242 4853 Métro A, C, E, L : 14th Street/8th Avenue / http://thisisstory.com
‹
C
A
D
E
A
U
X
69
Les incontournables
JJ Hat
Homme
Dandy, rappeur, preppy, hipster, casual, business, tatoué,
accessoirisé… Le mâle new-yorkais soigne son look, depuis
ses sneakers arc-en-ciel jusqu’à son huile à barbe, en passant
par des bagues à chacun de ses doigts, manucurés si possible.
70
Le + classe
Messieurs (et Mesdames aussi, accessoirement), vous allez être
servis. Vous entrez dans une boutique indémodable, comme
on en fait plus. JJ Hat est la plus vieille chapellerie de New York,
en activité depuis 1911. Son savoir-faire est unique, dans un
secteur qui a quasiment disparu au profit du made in China.
Ici, tout le monde porte le chapeau et vous conseillera sur une
couleur, une taille, un style : casquette, paille, borsalino, fedora,
pork pie… La chapelière en chef est une femme de 34 ans,
Ryan Wilde, qui dessine et fabrique la collection maison sur
des vieux métiers à l’ancienne. Ses créations ont été portées
par Lady Gaga, Pierce Brosnan et le trio hip-hop Run DMC…
Ne soyez pas impressionnés, le personnel est ultra-friendly
et aux petits soins avec la clientèle. JJ Hat produit aussi des
chapeaux sur mesure et fait des réparations. Ça vaut la peine
d’y piquer une tête.
Lundi-vendredi 9 h-18 h
Samedi 9 h-17 h 30
Casquette en laine $27,50
Canotier en paille $75
Pork Pie en laine à partir de $250
310 5th Avenue – Midtown East
Tél. 212 239 4368
Métro B : 34th Street Herald Square
www.jjhatcenter.com
H
O
M
M
E
71
Self Edge
Le + inusable
Aficionados du denim, cet endroit est pour vous. Ici, vous
trouverez près de 200 styles de jeans, et pas n’importe
lesquels. Self Edge est spécialisé dans le savoir-faire japonais,
qui a réintroduit aux États-Unis la technique selvedge des
années 1950. De la qualité, que de la qualité. On choisit un jean
selvedge en fonction du poids et de la trame du tissu, du type
de fil, et bien sûr, du « bord fini », tant apprécié des puristes.
Ceux-ci accourent à la boutique pour ses ourlets originaux en
point de chaînette, et pour faire réparer leurs denims favoris à
l’ancienne, sur des vieilles machines à coudre Singer.
72
12 h-19 h
Ourlets gratuits pour les jeans achetés en magasin
$25 pour un jean déjà porté
Forfait de $40 pour toute réparation
57 Orchard Street
(entre Rivington Street et Stanton Street)
– Lower East Side
Tél. 212 388 0079
Métro F : 2nd Avenue / Delancey
J, M, Z : Essex
www.selfedge.com
Great Frog & The Hunt
Le + bizarre
La marque de bijoux anglaise inspirée de l’univers punk-rock a
trouvé sa place auprès de la population alternative du Lower
East Side. La moto du proprio est garée dans la boutique, près
de vitrines remplies de bagues, bracelets, colliers et boucles
d’oreilles représentant des têtes de mort, des croix gothiques,
des aigles, des serpents, des chefs indiens… Metallica, Jay-Z et
Damien Hirst sont fans.
Pour compléter le décor, The Hunt, un cabinet des curiosités,
est dissimulé à l’arrière du magasin : vous êtes accueilli par un
ours empaillé, un masque de franc-maçon des années 1920
et même un squelette de crâne humain (un vrai, cette fois).
Bizarre, vous avez dit bizarre ?
Lundi-samedi 12 h-20 h
Dimanche jusqu’à 18 h
72 Orchard Street – Lower East Side
Tél. 646 370 5727
Métro B, D : Grand Street
F : Delancey
www.thegreatfroglondon.com
H
O
M
M
E
73
L’insolite
Barbiers
Les bons plans
Le + soigné
Le bouc bien net, la jolie barbe lustrée, le cheveu faussement rebelle
demandent de la créativité et de l’entretien. On vous laisse entre les
mains de trois barbiers très mode, qui vous feront un look d’homme
des bois soigné ou d’aventurier urbain. Profitez-en pour ramener une
huile à barbe dans votre valise !
Barber’s Blueprint : pendant que votre compagne ou compagnon fait
son shopping à Nolita, offrez-vous une nouvelle coupe ou un rasage
impeccable avec soins du visage au passage.
Made Man Barber : un accueil sympa, des prix raisonnables, et parmi
les meilleurs coiffeurs hommes de New York.
Ludlow Blunt : on s’y fait redresser la moustache, on passe sous le
rasoir et sous les ciseaux dans un décor digne d’un film de gangsters.
Paul Smith Sale Shop
Avis aux fans : une solderie Paul Smith vous attend à Williamburg avec
des vêtements des saisons précédentes à prix discount.
Dimanche-mardi 12 h-19 h / Mercredi-samedi 12 h-20 h
Costume $699 / Manteau $399 / Polo $50 / 280 Grand Street – Williamsburg
Tél. 718 218 0020 / Métro L : Bedford Avenue / J, M, Z : Marcy Avenue
Flight Club
Toutes les plus belles baskets du monde s’achètent dans les magasins
autour d’Union Square. Flight Club est le temple incontesté des
puristes, pour ses paires Nike, Jordan, et autres modèles iconiques.
12 h-20 h / 812 Broadway – Union Square / Tél. 888 937 8020
Métro 4, 5, 6, N, Q, R, L : 14th Street/Union Square / www.flightclub.com
Barber’s Blueprint : 10 h-20 h
Coupe $26 / Rasage et soins du visage $50
181 Mulberry Street – Nolita
Tél. 212 810 7649 / Métro 6 : Spring Street
http://barbersblueprint.com
Made Man Barber : Lundi-vendredi 8 h-20 h
Samedi 8 h-19 h / Dimanche 10 h-18 h
170 W 23rd Street – Chelsea / Tél. 646 634 2232
Métro 1, F, M, A, C, E : 23rd Street
www.mademanbarber.com
74
Ludlow Blunt : Lundi-samedi 12 h-20 h
Dimanche 11 h-18 h / Rasage $45 / Coupe $75
Redressement de moustache $15
85 N 3rd Street – Williamsburg / Tél. 718 388 8288
Métro L : Bedford / http://ludlowblunt.com
‹
H
O
M
M
E
75
( 3 questions à… )
Les coups de cœur boutiques de Pamela Barsky
Pamela Barsky, créatrice
http://pamelabarsky.com
Comment votre ligne de pochettes s’inspire-t-elle de la ville ?
New York suscite toutes les passions, et les gens qui y vivent
n’ont pas peur de crier leur amour pour leur ville sur tous les
toits. Ce qui m’intéresse, c’est de me servir de cette passion
pour mes créations.
Pourquoi préférez-vous vendre
sur les marchés ?
Les marchés sont un lieu
d’échange et de découverte.
Si les New-Yorkais trouvent
quelque chose qui leur plaît,
ils l’adoptent sur-le-champ.
Ils n’attendent pas qu’on leur
dicte ce qui est cool et ce qui
ne l’est pas. En plus, le public
est très international.
76
« La vie peut être très chère à New York, et personne
n’aime payer le plein tarif pour un vêtement ou un accessoire.
Heureusement, nous avons d’extraordinaires samples sales
(l’équivalent des ventes privées, avec des réductions allant
jusqu’à 80 %). Pour les trouver, je recommande de consulter
les sites Internet qui donnent les listings. À visiter absolument
avant une virée shopping à New York. »
Photo : Century 21
Existe-t-il un style new-yorkais selon vous ?
Les New-Yorkais ne peuvent pas vivre sans le shopping. C’est
pour cela que j’ai inventé le slogan « Fashion is my boyfriend »,
car la mode peut être une obsession ici. Ces dernières années
cependant, le style new-yorkais est devenu plus décontracté.
Samples sales
http://samplesally.com
http://mizhattan.com
Century 21
« La moitié de mes vêtements vient de chez Century 21, mais
le magasin est aussi très bien achalandé pour les hommes.
Il y a toujours beaucoup de monde au rayon des marques
assez génériques (Calvin Klein ou Tommy Hilfiger) mais j’ai
remarqué qu’on pouvait trouver aussi de très bons designers
haut de gamme, américains et européens. »
1972 Broadway – Lincoln Square
Métro 1 : 66th Street-Lincoln Center
22 Cortlandt Street – Financial District
Métro N, R : Cortlandt / 4, 5, A, C, J, Z : Fulton Street
www.c21stores.com
77
Photo : Le Bain
Le New-Yorkais after work
78
New York est une usine de huit millions
d’employés, de free-lance, d’artistes, de travailleurs
immigrés et de nantis. Cette machine urbaine et
humaine est en mouvement perpétuel, 24 h/24.
C’est une bête qu’il faut alimenter, une bouche
géante à sustenter, un estomac pressé à contenter,
en permanence. Les appartements et les cuisines
sont rikiki ? Pas de problème. C’est une bonne
excuse pour prendre tous ses repas dehors, au
gré des goûts et de l’envie du moment. Un dîner
entre amis, une occasion à fêter ? Grande chance
pour qu’on se retrouve au bar, au restaurant ou
sur un rooftop plutôt qu’à la maison. Et s’il travaille
beaucoup, le New-Yorkais aime aussi profiter de
la vie, de la ville, de son tourbillon de nouveautés
et de son insatiable appétit.
S
O
R
T
I
E
S
79
Les incontournables
Pier A
Restaurants
On peut dîner dans un établissement différent pour le reste
de ses jours, ne jamais manger deux fois à la même enseigne.
Ville d’immigrants et villes de foodies, la Grosse Pomme marie
les saveurs comme aucune autre cité, dans toutes les langues
et à tous les prix.
80
Le + marin
On y court à la descente du ferry pour Staten Island ou après
une visite de la statue de la Liberté et d’Ellis Island. On s’y
prélasse à l’heure de l’apéro pour assister au coucher de soleil
sur la baie de New York. On ne peut rêver de meilleure adresse,
tout au bout de l’île de Manhattan, dans Battery Park. Pier A
est une ancienne capitainerie, classée Monument historique, et
convertie en hall de restauration. De la longueur d’un stade de
foot, le rez-de-chaussée propose un bar à huîtres et une carte
abordable sur le thème de la mer (on paie la vue aussi). On y
déguste des lobster rolls (sandwichs au homard), du fish and
chips ou encore des moules, le tout accompagné d’une large
sélection de bières. Aux beaux jours, la terrasse se transforme
en joyeux beer garden très convivial. Une visite à l’étage vaut le
détour, pour son bar à cocktails et son restaurant, plus sélect,
dans la pure tradition des anciens yacht-clubs.
11 h-4 h
Lobster rolls $22
Fish and chips $18
Moules $18 / Bière $8
22 Battery Place – Battery Park
Tél. 212 785 0153
Métro 4, 5 : Bowling Green
1, R : Rector Street
www.piera.com
R
E
S
T
A
U
R
A
N
T
S
81
Robert au Mad
Le + design
On vient pour la vue à un million de dollars, sans (trop) casser
la tirelire. Ce restaurant avec un superbe panorama sur Central
Park est perché au-dessus du Museum of Arts and Design, sur
Columbus Circle. C’est un véritable nid d’aigle pour admirer
l’immense « jardin » des New-Yorkais, notamment durant
l’été indien, quand il se pare de couleurs rousses. La déco
est forcément très contemporaine et l’ambiance, pas du tout
coincée, invite à la détente. On y vient bruncher de pancakes
à la ricotta, luncher une salade Caesar ou parmi la sélection
de sandwichs, dîner ou pour un afternoon tea ou un cocktail
en soirée. Le menu est américain d’inspiration italienne : le
carpaccio de thon, le risotto de champignons et le filet d’agneau
sont chaudement recommandés. En bonus, des concerts de jazz
au brunch et en soirée.
82
11 h 30-22 h
Pancakes à la ricotta $17 / Sandwich $18
Salade Caesar $15 / Afternoon tea $5
Carpaccio de thon $18
Risotto de champignons $26
Filet d’agneau $42 / Cocktail $15 environ
2 Columbus Circle, 9e étage
– Midtown West
Tél. 212 299 7730 / Métro 1, A, B, C, D :
59th Street Columbus Circle
www.robertnyc.com
Oyster Bar
Le + en transit
C’est l’un des endroits mythiques de New York, situé dans une
impressionnante salle voûtée recouverte de carreaux en terre
cuite, au sous-sol de la gare de Grand Central (p. 11). Après
avoir admiré le fabuleux hall, avec sa vieille pendule estimée à
20 millions de dollars, et sa fresque au plafond (à 38 mètres de
haut), les affamés peuvent s’enfoncer dans le food court pour des
plats à emporter, ou se diriger vers l’Oyster Bar, l’un des plus vieux
restaurants new-yorkais encore en activité, puisqu’il date, comme
la gare, de 1913. On peut choisir parmi une trentaine de variétés
d’huîtres ou tenter les spécialités : la Clam Chowder (soupe
aux coques), les Fried Oysters (huîtres panées) ou le Lobster
Roll (sandwich au homard).
On mange sur des nappes à
carreaux blancs et rouges ou
sur de hautes tables de type
banquet, dans une ambiance de
pègre new-yorkaise.
Lundi-samedi 11 h 30-21 h 30
Huître $2,75 pièce en moyenne
Lobster Roll $30 / Clam Chowder $7
Fried Oysters $12,45
Lower Level, Grand Central Terminal
89 East 42nd Street – Midtown East
Tél. 212 490 6650
Métro 4, 5, 6, 7, S : Grand Central
www.oysterbarny.com
R
E
S
T
A
U
R
A
N
T
S
83
The Monarch Room
Le + royal
On y vient aussi bien pour son architecture, pour sa cuisine
internationale raffinée, que pour ses « beautiful people ».
L’endroit ressemble à une forteresse moderne, dans le style
industriel chic, avec ses murs de béton brut, son mobilier massif et
ses banquettes en cuir. Son menu est digne d’une orgie : on peut
démarrer en beauté avec un calamar grillé au fenouil, céleri et
orange sanguine ($18) ou festoyer comme un prince avec un plat
de homard, accompagné d’huîtres, de crevettes et de coquillages
($125). La suite est tout aussi royale : épaule de porc au paprika
et aux oignons ($32), poitrine de canard aux poireaux braisés,
à la patate douce et à l’hibiscus ($36), et le meilleur, l’omble de
l’Arctique, avec sa purée de pois
et son glaçage au bacon ($27).
L’addition sera salée, mais vous
aurez le privilège de faire partie
du sérail new-yorkais, et même
de rejoindre la jeunesse dorée
de la boîte de nuit au sous-sol,
Gilded Lily.
84
Lundi-mardi 17 h 30-22 h
Mercredi-jeudi 17 h 30-23 h
Vendredi-samedi 17 h 30-minuit
408 West 15th Street – Chelsea
Tél. 646 790 7070 / Métro 1, 2, 3, L :
14 Street / http://nymonarch.com
Pete’s Tavern
Le + tradi
Un important chapitre de l’histoire de New York continue
de se jouer dans cette vieille taverne, inaugurée en 1864.
Les boiseries anciennes, le plafond, les lustres et les escaliers en
pierre usés par le temps sont d’origine. On s’y attable pour son
menu italien aux portions dantesques et au très bon rapport
qualité prix : calamars frits, escalopes de veau à la parmigiana,
burger O’Henry à la mozzarella et poivrons grillés et, bien sûr,
pour ses pâtes. Mention spéciale le lundi, c’est « pasta day »
et les pennes à la vodka sont à $12,75, verre de vin ou bière
compris. La clientèle est hétéroclite, entre les businessmen qui
prennent un verre au bar après le boulot, les touristes, mais
aussi Johnny Depp, les Brangelina, Martin Scorcese et Patti
Smith, qui y ont leurs habitudes.
11 h-2 h 30
Calamaris $15,75
Burger $16,25
Escalope $20,25
129 E 18th Street – Gramercy
Tél. 212 473-7676
Métro 4, 5, 6, N, Q, R, L : 14th Street/Union Square
http://petestavern.com
R
E
S
T
A
U
R
A
N
T
S
85
Saraghina
Le + romantique
Si vous avez élu domicile à Brooklyn ou lors d’une virée dans
le quartier, cette pizzeria est l’un de nos gros coups de cœur.
D’ailleurs, c’est bien plus qu’une pizzeria. Saraghina, c’est avant
tout une atmosphère, un jardin, une pergola, des lampions
partout. Parfait pour un dîner romantique, les yeux dans les
yeux, la tête dans le feuillage, et la fourchette (ou les doigts)
dans les calamars frits, la pizza et les spaghetti alla chittara
(tomate-basilic), à la lumière de la bougie. On termine avec
un verre de sambuca et ses trois grains de café à croquer. Il y
a aussi un bar, où l’on peut prendre un verre avant de passer
à table, et un brunch, pris d’assaut tous les week-ends. Mais
ce n’est pas tout : Saraghina est
aussi une boulangerie-épicerie,
qui cuit ici les meilleurs pains au
chocolat et baguettes.
86
8 h-23 h
Plat $8-18 / Vin au verre $8-11
Cash Only
435 Halsey Street, Bedford Stuyvesant
– Bed-Stuy
Tél. 718 574 0010
Métro A, C : Kingson-Troops Avenue,
Utica Avenue
http://saraghinabrooklyn.com
Freemans
Le + caché
Bien qu’elle soit subtilement cachée au bout d’une allée secrète,
cette adresse attire les foules qui veulent voir et être vues.
Il faut s’enfoncer entre deux immeubles du Lower East Side,
passer devant des graffitis, avant de pousser la porte de ce
restaurant au plancher qui craque et à la déco rustique. Les
lumières sont tamisées et le volume sonore assez élevé, ce qui
ne semble pas déranger la clientèle très hip en train de piocher
dans le caviar d’artichauts, un des must de l’endroit. Le menu
est américain inspiré du Vieux Continent : crevettes grillées
accompagnées de sauce au kumquat, saucisses de porc sur lit
de brocoli-rave et oignons confits caramélisés… La liste des
desserts (brownie au chocolat, gâteau à la rhubarbe) est très
tentante, tout comme les cocktails. La salle à l’étage est plus
calme et l’on s’y sent comme dans son salon.
11 h-23 h 30
Crevettes grillées sauce au kumquat $27
Saucisses de porc, brocoli-rave,
oignons confits caramélisés $26
Gâteau à la rhubarbe $10 / Cocktail $14
Au bout de Freeman Alley
(entrée sur Rivington,
entre Bowery et Chrystie Street)
– Lower East Side
Tél. 212 420 0012
Métro J : Bowery
http://freemansrestaurant.com
R
E
S
T
A
U
R
A
N
T
S
87
L’insolite
Brooklyn Crab
Le bon plan
Le + vacances
88
11 h 30-22 h
Vendredi-samedi jusqu’à 23 h
Crabe bouilli $28
Homard $42
Crevettes frites à l’ail et au parmesan $17
Fish and chips $18
Crab Rolls $24
Tél. 718 643 2722
24 Reed Street – Red Hook
Water Taxi depuis Pier 11
Autre option, mais plus longue
Métro F, G : Smith-9th Streets
En quête d’une bonne adresse à Chinatown ? On a testé pour vous !
Vanessa’s Dumplings House : gyozas, soupe de dumplings, salade
d’algues, pour les gros mangeurs et les petites bourses.
Nom Wah Tea Parlor : dans Doyers Street, une ruelle en coude
historique de Chinatown (la pègre y faisait régner sa loi), cette cantine
chinoise au décor très fifties est une valeur sûre depuis 1920.
H K Wonton Garden : pour ses soupes chinoises et ses noodles.
Vanessa’s Dumplings House : Métro B, D : Grand Street / J : Bowery / F : Delancey Street
Cash only / http://vanessas.com
Nom Wah Tea Parlor : Métro 6, N, Q, J, Z : Canal Street / https://nomwah.com
H K Wonton Garden : Métro 4, 6, N, R : Canal Street / www.hkwontongarden.com
‹
Quoi de plus dépaysant que de déguster des fruits de mer dans une
gargote au bord de l’eau ? Les patrons de Brooklyn Crab recréent
cette atmosphère très « beach town » à Red Hook (p. 120), quartier
qui garde son accent marin d’ancien port de New York. Le restaurant
est une réplique géante d’une cabane de pêcheur. Tout est en bois,
du bar en plein air du rez-de-chaussée aux tables hautes du premier
étage avec vue sur les flots de l’Hudson River, à la grande salle du
deuxième étage. Les spécialités de la maison sont servies dans une
ambiance digne d’une taverne de marins, et l’on mange quasiment
tout avec les doigts : le crabe bouilli bien sûr, du homard, des crevettes
frites à l’ail et au parmesan, des fish and chips, et des crab rolls, les
fameux hot-dogs au crabe. Les couchers de soleil y sont légendaires.
Asiatique
R
E
S
T
A
U
R
A
N
T
S
89
Les incontournables
Pain Quotidien de Central Park
Lunch-time
New York a inventé l’expression « the ladies who lunch » :
ces femmes oisives qui prennent de longs déjeuners entre
copines dans les beaux quartiers de Manhattan. Pour le reste
de l’espèce humaine de la Big Apple, des centres d’affaires
aux petits delis populaires, le lunch est une pause aussi rapide
que sacrée.
90
Le + bio
On ne peut rêver d’une meilleure adresse. Au cœur du
« jardin » préféré des New-Yorkais, Central Park (p. 133), face
à la vue la plus glamour de Manhattan : la pelouse verte de
Sheep Meadow. Face aux plus beaux gratte-ciel se découpant
au-dessus de la cime des arbres, c’est un vrai décor de cinéma.
Le pavillon historique de Mineral Springs, transformé en
ferme rustique, est un véritable havre de paix pour nourrir
sainement les estomacs des New-Yorkais, qui vivent à 100 à
l’heure. On peut y goûter de la bière de La Nouvelle-Orléans,
des salades aux ingrédients bio issus de l’agriculture locale, et
bien sûr, ses fameuses tartines de pain rustique au levain, ou
tout simplement y prendre le café. Idéal pour commander son
pique-nique et aller s’installer dans l’immense pelouse ou sur
sa terrasse, à l’ombre des grands chênes. Seul point noir, cela
ferme à 16 heures. Une raison de plus de se lever tôt et courir
à Central Park !
7 h-16 h / Salades $14 / Tartines $12
2 West 69th Street
(entrée sur Central Park West,
au niveau de 69th Street)
– Upper West Side
Tél. 646 233 3768
Métro 1 : 66th Street / Lincoln Center
A, B, C : 72 Street
L
U
N
C
H
T
I
M
E
91
Iron Chef House
Le + japonais
Voici une très bonne option pour apaiser les petites faims après
la traversée à pied du pont de Brooklyn, et avant de poursuivre
la balade dans le Brooklyn Bridge Park (p. 136), vers Dumbo.
C’est la pause idéale dans le quartier historique de Brooklyn
Heights : un très bon restaurant de sushis qui propose des lunch
menus à moins de 11 dollars. Les portions sont très généreuses
et le poisson réputé pour sa fraîcheur. Au choix, quatre sushis
et un california roll, une combinaison sushis et sashimis ou
deux rolls. On peut aussi l’emporter et aller le déguster sur un
banc ou sur l’herbe, face à l’une des vues les plus célèbres sur
Downtown Manhattan.
92
11 h-23 h
4 sushis + 1 california roll $8
Combinaison sushis et sashimis $11
2 rolls $8.75
À emporter $9,50
92 Clark Street – Brooklyn Heights
Tél. 718 858 8517
Métro M, R : Court Street
2, 3 : Clark Street
www.ironchefbrooklyn.com
Brookfield Place
Le + complet
Ce centre commercial tout de marbre, avec sa magnifique
verrière et ses palmiers, est la halte obligée pour casser la croûte
après la visite du World Trade Center (p. 14) ou lors d’une balade
le long de l’Hudson River Park (p. 135). Au rez-de-chaussée,
The District est la version new-yorkaise d’un marché français,
avec son boulanger, son boucher et son maraîcher, un bistrot
et des tonnes de produits made in France. À l’étage, Hudson
Eats est une version ultrachic de la cafétéria (haut plafond,
mobilier design), sur 10 000 m2. On y trouve un échantillon des
adresses les plus prisées de New York : les tacos Dos Toros, les
noodles et dumplings Northern Tiger, les sushis Blue Ribbon, les
burgers Umami, les sandwichs
cambodgiens
Num
Pang
(celui au tofu, trop bon !), que
l’on va dévorer sur des tables
communes, face aux voiliers
amarrés à la marina, quasiment
sous nos pieds.
Lundi-samedi 10 h-21 h
Dimanche 11 h-19 h
Brookfield Place, 200 Vesey Street
– Financial District / Métro 2, 3 : Park Place
A, C : Chambers / 4, 5 : Fulton Street
N, R : Cortland Street
http://brookfieldplaceny.com
L
U
N
C
H
T
I
M
E
93
Cheeky Sandwiches
Le + savoureux
Si vous passez par Orchard Street, fief des créateurs et des
boutiques indépendantes du Lower East Side, arrêtez-vous à
midi chez Cheeky Sandwiches. C’est le spot favori des locaux,
artistes tatoués, managers de boutique, designers de passage, qui
s’y retrouvent pour ses sandwichs originaux et super goûteux.
L’endroit est minuscule, une table et quelques tabourets devant
le comptoir, et très brut (béton au mur, lampe de chantier).
Le menu est ultra-succinct, avec seulement six sandwichs :
poulet, bœuf, porc, deux végétariens et crevettes Po Boy, une
recette de La Nouvelle-Orléans. La palme revient au sandwich
au poulet frit, sur un biscuit buttermilk maison avec sa sauce gravy.
Cette combinaison de goûts
fait de Cheeky Sandwiches une
adresse très prisée. On repart
avec un biscuit tout frais ou des
beignets louisianais (Ben-Yay’s).
94
7-21 h
Sandwich $6,5-8,5
35 Orchard Sreet – Lower East Side
Tél. 646 504 8132
Métro B, D : Grand Street
J, M, Z : Essex / F : Delancey
www.cheeky-sandwiches.com
Cafés
Le + caféiné
Avec un Starbuck à chaque croisement de rue, prendre son
temps au comptoir ou à la terrasse d’un café n’est pas une
tradition aux États-Unis. Mais la mode des endroits cosy pour
déguster un cappuccino, papoter, travailler sur son ordi, et
même s’installer en terrasse ou dans le jardin a fait sa place.
Voici notre sélection.
Pick Me Up Café : en face du Tompkins Square Park.
Greecologies : pour ses yaourts grecs au jardin.
Café Gitane : près de Prince Street.
Hungarian Pastry Shop : pour ses cafés corsés à souhait, ses
pâtisseries de l’Europe de l’Est, et sa terrasse face à la cathédrale
St John Ludivine, près de la Columbia University.
Five Leaves : pour son café à emporter, qu’on commande à
la fenêtre.
Pick Me Up Café : 145 Avenue – East Village
Métro L : 1st Avenue / 4, 6 : Astor Pl
Greecologies : 379 Broome Street – Little Italy
Métro J : Bowery / 4, 6 : Spring Street
B, D : Grand Street / www.greecologies.com
Café Gitane : 242 Mott Street – Nolita
Métro N, R : Prince Street / www.cafegitanenyc.com
Hungarian Pastry Shop : 1030 Amsterdam Avenue
(111th Street) – Upper West Side / Harlem
Métro 1 : 110th Street
Five Leaves : 18 Bedford Avenue – Greenpoint / http://fiveleavesny.com
L
U
N
C
H
T
I
M
E
95
L’insolite
Johny Luncheonnette
Les bons plans
Le + américain
Ahhhhh Johny, depuis un quart de siècle, il rend sexy la plus petite des
luncheonette de NYC. Lui et son équipe attendrissante t’appellent par
ton prénom si tu es un habitué… Il y en a beaucoup des habitués chez
Johny, des ouvriers, des businessmen, des étudiants fauchés, les gens
du quartier, les touristes qui vont au marché aux puces de Chelsea
(Chelsea Flea Market) juste à côté. Il perpétue la tradition des lunch
counters où la working-class américaine avait l’habitude de prendre
ses petits déjeuners et ses déjeuners copieux sur le pouce. Le long
comptoir en formica et les hauts tabourets sont là, tout comme les
pancakes au bacon ou à la banane, les omelettes, les burgers et les
sandwichs. Le plus connu est le Sloppy Johny, avec du poulet grillé,
du bacon, des oignons, du fromage et du coleslaw sur un pain Hero
(baguette). De quoi être calé pour la journée.
96
Lundi-vendredi 7 h 30-17 h
Samedi-dimanche 8 h 30-16 h
$2-10
124 W 25th Street
(entre 6th et 7th Avenue)
– Chelsea
Tél. 212 243 6230
Métro 1, C, E : 23rd Street
http://johnysluncheonette.com
Laurie M. Tisch Illumination Lawn
Après un ravitaillement à l’épicerie fine Boulud, rendez-vous au théâtre
de verdure du Lincoln Center, une pelouse en pente qui sert de toit au
restaurant Lincoln. En hiver, réfugiez-vous au David Rubenstein Atrium.
Parvis du Lincoln Center, 142 West 65th Street – Upper West Side / Métro 1 : 66th Street
Épicerie Boulud : 1900 Broadway (64th Street)
David Rubenstein Atrium (voir aussi p. 33) : Broadway 62nd et 63rd Street
Perfect picnic
Un déjeuner sur l’herbe en plein New York ? Cette compagnie prépare
pour vous de jolis sacs pique-nique en toile remplis de victuailles.
6 h-15 h 30 / American Picnic $15 / Livraison à Central Park + $15 / 123 Ludlow Street
– Lower East Side / Tél. 212 228 2884 / Métro J, Z, M : Essex / www.perfectpicnicnyc.com
‹
L
U
N
C
H
T
I
M
E
97
Les incontournables
Hotel Americano
Rooftops
Championne de la verticalité, l’Empire City s’apprécie encore
mieux d’en haut, un verre à la main. Ça tombe bien, il y aurait
plus de 100 bars et lounges sur les toits de New York, parmi
les plus beaux du monde. À vous l’ivresse des hauteurs !
98
Le + design
Tout, dans cet hôtel design est minimaliste : de la déco intérieure
du Français Arnaud Montigny (qui signe aussi le concept-store
Colette, à Paris) à la piscine en terrasse, où l’on ne fait que
tremper le bout des pieds. L’horizon et l’ambiance, eux, sont
XXL : du bar-grill au bord de la piscine, au dixième étage, le
regard flotte sur Chelsea, la High Line toute proche (p. 15),
l’Hudson River et, plus loin, l’Empire State Building. On s’assoit
sur des poufs ou des tables juste au bord du vide. La terrasse
est un peu étroite, agoraphobes s’abstenir. L’endroit se remplit
vite le week-end à l’heure du brunch, et le soir lors des pool
parties avec DJ. Il est donc impératif de réserver si vous voulez
vous asseoir à table pour dîner.
Lundi-vendredi 17 h-1 h
Samedi-dimanche 12 h-1 h
Salade de Kale $16
Tagliatelles aux champignons $26
518 W 27th Street – Chelsea
Tél. 212 216 0000
Métro C : 23rd Street
http://hotel-americano.com
R
O
O
F
T
O
P
S
99
Sixty Five
Le + vertigineux
Pourquoi payer 30 dollars pour la vue panoramique du Top of
The Rock, au 70e étage du Rockefeller Center, quand on peut
profiter du même paysage en sirotant un cocktail, cinq étages
plus bas, confortablement assis et sans la foule ? L’expérience
ne manque pas de charme, puisqu’on visite le Rockefeller
Center de l’intérieur. On pénètre dans son élégant lobby Art
déco pour emprunter un ascenseur qui nous mène d’une
traite au 65e étage. Émerveillement assuré en arrivant en haut.
L’endroit se veut chic et les tenues sportswear sont proscrites
(tennis, short, tee-shirt). Mais ce spacieux lounge au décor gris
anthracite est très accueillant et la terrasse extérieure n’a pas
d’équivalent, puisqu’elle donne au nord sur Central Park et au
sud sur l’Empire State Building. Le luxe a un prix, mais vous
n’aurez jamais été autant sur le toit de New York.
100
Lundi-vendredi 17 h-minuit
Cocktail à partir de $16
Champagne à partir de $24
30 Rockefeller Plaza, 65th Floor
(entre 49th Street et 50th Street)
– Midtown
Tél. 212 632 5000
Métro B, D, F, M : 47-50 Streets/Rockefeller Center
E, M : 5 Avenue/53 Street
N Q R : 49 Street
http://sixtyfivenyc.com
Nothern Territory
Le + décontracté
Si on veut éviter la terrasse du Wythe Hotel, à Williamburg,
devenue trop prétentieuse et bruyante à notre goût, on se
retranche un peu plus au nord, à Greenpoint. On grimpe à
l’étage de ce resto-bar aux accents australiens, jusque sur le
toit. La terrasse, orientée plein ouest, est parfaite pour finir une
journée avec le coucher du soleil, une margarita et une très
belle vue sur la skyline de Manhattan, de l’autre côté de l’East
River. Tout le mobilier est en bois, ce qui donne un véritable air
de vacances à l’ensemble. La terrasse se remplit très vite le soir,
donc mieux vaut y aller avant 20 heures 30. C’est une destination
parfaite pour l’apéro, après une virée dans les magasins vintage
de Greenpoint, ou juste pour
la balade dans ce très joli
quartier encore authentique
et épargné par les promoteurs
immobiliers. Le restaurant du
rez-de-chaussée n’est pas mal
non plus.
Lundi-jeudi 17 h-2 h / Vendredi 17 h-4 h
Samedi-dimanche 11 h-4 h / Cocktail $12
12 Franklin Street – Greenpoint
Tél. 347 689 4065
Métro G : Nassau Avenue,
Greenpoint Avenue
http://northernterritorybk.com
R
O
O
F
T
O
P
S
101
Dream Hotel
Le + aquatique
Vous ne rêvez pas, on peut croiser des sirènes à Manhattan.
Entrez dans le lobby du Dream Hotel Downtown, levez la tête,
et avec un peu de chance vous verrez de jolies créatures à
travers le plafond de verre, qui est aussi le fond de la piscine de
l’hôtel, située sur la terrasse au premier étage. Plus sérieusement,
The Beach est un espace en plein air où se détendre sur des
chaises longues, commander un verre au bar, un ceviche de
crevettes ou un sandwich au homard, et piquer une tête en
été, entouré de gravures de mode. N’oubliez pas votre maillot !
On peut ensuite poursuivre la fête sur le toit, au lounge bar
PH-D, qui dispose aussi d’une terrasse avec une vue imprenable
sur l’Empire State Building, ou à
l’Electric Room, la boîte de nuit
au sous-sol.
102
Réservé aux clients de l’hôtel 11 h-17 h
Ouvert au public 17 h30-22 h 45
Verre au bar $9-16
Ceviche de crevettes $16
Sandwich au homard $18
355 West 16th Street – Chelsea
Tél. 212 229 2559
Métro 1, 2, 3, A, C, E : 14 Street
www.dreamdowntown.com
Le Bain
Le + branché
L’emblématique hôtel Standard, qui s’élève tout droit tel un
totem au-dessus de la High Line (p. 15), a pensé à tout. De
mai à septembre, les touristes du monde entier peuvent faire
bronzette sur des transats et des matelas d’eau sur son toitterrasse, à dix-huit étages au-dessus du sol, en admirant la
rivière Hudson, comme sur le pont d’un paquebot de croisière.
Une crêperie vous y attend, ainsi qu’un bar à cocktails. Après
avoir rêvé devant le coucher de soleil, on peut continuer la fête
plus bas, au très chic bar Top of the Standard, ou autour de la
mini-piscine du club de l’hôtel, Le Bain. Si l’accès au toit-terrasse
est libre, les tenues habillées sont exigées pour le bar et le club.
Mettez-vous sur votre 31 pour avoir une chance d’y entrer.
Mercredi-dimanche 14 h-4 h
Cocktails $15 en moyenne
Le Bain, Standard Hotel
848 Washington Street (13rd Street)
– Meatpacking
Tél. 212 645 4646
Métro 1, 2, 3, A, C, E, L : 14 Street
www.standardhotels.com
R
O
O
F
T
O
P
S
103
L’insolite
Bookmarks
Le bon plan
Le + littéraire
104
16 h-minuit
Cocktail $15
299 Madison Avenue
(41st Street) – Midtown
Tél. 212 204 5498
Métro 4, 5, 6, 7 : Grand Central
www.libraryhotel.com
Certains rooftops de Manhattan peuvent paraître exclusifs, surtout
le week-end. Pour une alternative très décontractée, rendez-vous à
Chinatown, sur le toit-terrasse de l’hôtel Wyndham. En dehors des
sentiers battus, le bar au 19e étage offre l’une des plus belles vues de
Manhattan. La perspective s’ouvre à 180 degrés, du New Jersey au
Queens, ce qui permet d’apercevoir d’un même coup d’œil le One
World Trade Center (p. 14), à l’ouest, et l’Empire State Building, au
nord. Le mobilier et les verres en plastique ne sont pas de la meilleure
qualité, mais ça ne gâche rien au plaisir, surtout pendant l’happy hour.
Cocktail $14 environ / 93 Bowery (entre Canal Street et Hester Street) – Chinatown
Tél. 888 595 9874 / Métro B, D : Grand Street / J : Bowery / www.wyndham.com
‹
Voilà un rooftop moins connu, plus petit aussi que la concurrence,
mais tout aussi vertigineux. Situé Midtown au 14e étage du Library
Hotel, près de la Public Library et de Bryant Park, il constitue une
pause agréable à l’heure de l’apéritif, en présence des employés du
quartier. Il est particulièrement recommandé aux beaux jours, quand
on peut s’installer à l’extérieur, suspendu comme dans un nid d’aigle, en
tête-à-tête avec les magnifiques détails architecturaux des immeubles
voisins. La carte (ou devrait-on dire la table des matières ?) des cocktails
est tout aussi vertigineuse. Ceux-ci portent le nom de grands auteurs
américains : le Hemingway, par exemple, est un cocktail à base de
rhum, de menthe et champagne, que vous pourrez siroter depuis cette
terrasse digne du salon d’un(e) millionnaire.
Wyndham Garden Chinatown
R
O
O
F
T
O
P
S
105
Les incontournables
Little Branch
Night
Les New-Yorkais ont un faible (et nous aussi) pour les
speakeasies, ces bars inspirés de l’époque de la prohibition.
La consommation d’alcool était alors illégale, et il fallait
se cacher dans des sous-sols pour siroter un brandy ou un
bourbon. L’interdiction est levée, mais la mode est restée…
Entrée interdite au moins de 21 ans, munissez-vous de votre
sésame (carte d’identité).
106
Le + underground
Ne vous attendez pas à trouver un nom sur la façade de cet
établissement du West Village : il n’y en a pas. Tout juste un
numéro sur une porte close. Il faut patienter devant en attendant
qu’une bonne âme vous ouvre l’entrée de cette cave étroite
qui sent le vieux chai. On est immédiatement transporté dans
les années folles, avec des barmen aux looks rétro (moustache,
casquette de gavroche et bretelles). Ils ne vous tendront pas
une liste toute faite de cocktails car ils sont confectionnés sur
mesure, en fonction de votre goût et de l’envie du moment.
Sucré ou amer ? Léger ou fort ? De l’inhabituel ? Ici, tout est
permis, et le résultat touche le plus souvent sa cible. Si vous
n’aimez pas, le ou la mixologiste vous concoctera un autre
verre. Idéal pour les couples ou les petits groupes, car l’espace
est confiné.
19 h-3 h
Cash only
Cocktail $15
20 7th Avenue South – West Village
Tél. 212 929 4360
Métro 1 : Houston
A, B, C, D, E, F, M : West 4 Washington Square
N
I
G
H
T
107
Raines Law Room
Le + classieux
Pour la petite histoire, ce nom est tiré d’une loi de 1886
proposée par un certain monsieur Raines, qui interdisait la
consommation d’alcool le dimanche, sauf dans les hôtels…
Ce n’est donc pas un hasard si ce joli salon digne d’une
maison bourgeoise des années 1920 est caché sous un hôtel
du Flatiron District. Le secret des cocktails, originaux ou plus
classiques, comme le Mint Julep, à base de cognac et de
menthe fraîche ? Des ingrédients super frais et maison, comme
les framboises et la menthe, cultivées dans la cour intérieure de
l’établissement. En été, on peut y prendre l’air en sirotant un
Manhattan, un cocktail à la carte, ou une commande spéciale
passée directement au bar.
108
Lundi-jeudi 17 h-2 h
Vendredi-samedi jusqu’à 3 h
Dimanche 19 h-1 h
Cocktail à partir de $13
48 West 17th Street – Gramercy
Métro 1, 2, 3, A, C, E, F, M : 14th Street
http://raineslawroom.com
The Back Room
Le + gangster
Une impasse humide et sale entre deux immeubles puis un
escalier de service vous mèneront dans une salle majestueuse
aux plafonds moulurés et recouverts de lourdes tapisseries.
Mais ce n’est que l’une des voies d’accès au Back Room, qui ne
compte pas moins de cinq portes secrètes. « Il fallait bien que
les clients puissent s’échapper rapidement si la police pointait
son nez », plaisante le barman de ce véritable speakeasy datant
de la prohibition. Autre réminiscence du passé, les cocktails
sont servis dans des tasses, pour brouiller les pistes. Concert
de jazz le lundi soir.
Dimanche-lundi 7 h 30-2 h
Mardi-jeudi 7 h 30-3 h
Vendredi-samedi 7 h 30-4 h
Cocktail $14
102 Norfolk Street – Lower East Side
Métro J, M, Z : Essex
F : Delancey
www.backroomnyc.com
N
I
G
H
T
109
Clubs
Le + dansant
Danser, chanter et boire toute la nuit
Au Baron : pour faire la fête comme à Paris, mais à New York.
Au Bain de l’Hotel Standard (ancien Boom Boom Room) : pour
une nuit sulfureuse autour du jacuzzi avec une vue à se damner.
Au Baby Grand : pour ses soirées karaoké intimistes.
Au Bossa Nova Civic Club : le club le mieux fréquenté
de Bushwick.
Le Baron :
32 Mulberry Street – Chinatown
Métro J, Z : Chamber
N, Q : Canal Street
www.lebaronnyc.com
Le Bain : Hotel Standard
444 West 13th Street – Meatpacking
Métro 1, 2, 3, A, C, E : 14th Street
www.standardhotels.com
Baby Grand :
161 Lafayette Street – Little Italy
Métro 4, 6, J, N, Q, Z, R : Canal Street
www.babygrandnyc.com
110
Bossa Nova Civic Club :
1271 Myrtle Avenue – Bushwick
Métro M : Central Avenue
http://bossanovacivicclub.com
L’insolite
Fig. 19
Le + trompe-l’œil
Il faudra chercher ou être bien renseigné (ou avoir été introduit),
pour trouver ce mystérieux bar qui évoque la Belle Époque. L’adresse
exacte ne vous mènera pas là où vous croyez. Tout ce qu’on peut dire
c’est qu’une porte blanche est dissimulée dans un mur blanc. Derrière
la porte, changement de décor. On vous laisse la surprise !
Mardi-samedi 21 h-4 h / Dimanche 18 h-2 h
Cocktail $13
131 1/2 Chrystie Street – Lower East Side
Métro J : Bowery / B, D : Grand / F : Delancey
http://figurenineteen.com
Le bon plan
Blind Barber
Un coup de ciseaux derrière les oreilles et un verre de gin, de whisky
ou une bière ? Quel homme n’en a jamais rêvé ? C’est le concept
de ce barbier de l’East Village, qui vous sert un remontant pendant
la coupe ou le rasage, ou après, dans le bar dissimulé à l’arrière de
l’établissement. Blind Barber organise aussi les meilleures happy hours
de New York. Jusqu’à 21 heures, les cocktails sont à 7 dollars et la
bière à 4 dollars. À ce prix, on se dépêche de reprendre un verre à
20 heures 59.
Lundi-samedi 18 h-4 h / Dimanche 12 h-18 h
339 E 10th Street
(entre Avenue B et Avenue A)
– East Village / Tél. 212 228 2123
Métro L : 1st Avenue / http://blindbarber.com
N
I
G
H
T
111
( 3 questions à… )
Lynn Lin,
exploratrice du goût
Comment décrire la cuisine new-yorkaise ?
New York étant une terre d’immigrants, tout le monde apporte
quelque chose de nouveau. Les chefs sont très novateurs.
Aller au restaurant à New York, c’est comme voyager à
travers son assiette. Ce que vous goûtez fera ensuite partie de
vos souvenirs.
Quelle est la dernière tendance dans la restauration ?
C’est de s’attabler directement au comptoir de la cuisine, pour
voir le chef aux fourneaux qui confectionne les plats sous vos
yeux. Les clients font de plus en plus attention à la façon dont
les recettes sont préparées. Ils
veulent une expérience totale.
Y a-t-il une destination favorite
des foodies à New York ?
Je me suis concentrée sur les
adresses étoilées à Manhattan.
Brooklyn et Harlem sont aussi
des destinations intéressantes,
pas forcément pour la haute
cuisine, mais pour une cuisine
décalée ou underground.
112
Les coups de cœur sorties de Lynn Lin
Atera
« C’est un restaurant de nouvelle cuisine américaine, très
expérimental. Ils ne servent que 20 personnes à la fois, autour
de la cuisine. À l’heure dite, le chef donne le feu vert, c’est
comme un orchestre qui se met en route. Mon plat préféré
est le canard avec sa purée au thé. Le testing menu m’a coûté
400 dollars avec les boissons et le pourboire, c’est très cher
mais ça les vaut largement. »
18 h, 21 h 30 / 77 Worth Street – Tribeca
Tél. 212 226 1444 / Métro 1 : Franklin
1, 2, 3 : Chambers Street / http://ateranyc.com
The Musket Room
« C’est l’un des rares restaurants néo-zélandais de New York.
Les spécialités sont l’agneau et les fruits de mer, accompagnés
bien sûr de vin néo-zélandais. J’adore les combinaisons de
goûts originales comme le poisson au cèdre. C’est toute
la Nouvelle-Zélande, ses eaux glacées et ses montagnes,
dans une bouchée. L’ambiance est décontractée et les prix
raisonnables. »
18 h-23 h / Plat à partir de $29
Menu dégustation à partir de $75
265 Elizabeth Street – Nolita / Tél. 212 219 0764
Métro B, D, F, M : Broadway-Lafayette
http://musketroom.com
113
Photo : Rockaways
Le New-Yorkais se met au vert
114
New York, mélange de pierre, de béton et
d’asphalte ? Pas uniquement. La Big Apple se
décline aussi en vert et en bleu. Le saviez-vous ?
14 % de sa superficie est composée de parcs et
de jardins, comme les fameux Central Park de
Manhattan et Prospect Park à Brooklyn. On oublie
souvent que la ville la plus densément peuplée des
États-Unis a des airs de cité balnéaire. Normal,
puisqu’elle compte 865 kilomètres de côtes et
que Manhattan est une île ! Il suffit de descendre
à Battery Park, sa pointe sud, et de s’embarquer
sur un voilier pour y sentir la brise de l’Atlantique.
Un coup de pédale le long des pistes cyclables de
l’Hudson et de l’East River fait prendre conscience
de sa dimension maritime. On peut aussi pousser
plus loin, jusqu’à Red Hook ou dans les Rockaways,
pour se sentir une âme de marin.
L
O
I
S
I
R
S
115
Les incontournables
Les Rockaways
Escapades
Sortir de New York peut être un casse-tête, surtout le weekend, quand les locations de voiture sont prises d’assaut. Un
ticket de métro ou de Water Taxi et un trajet de moins d’une
heure en train peuvent (déjà) vous mener loin.
Le + salé
Tout au bout de la Ligne A du métro, on peut prendre une
leçon de surf avec des locaux, jouer au beach-volley et boire
des bières ou des margaritas dans une ambiance de Venice
Beach de la côte est. On pose sa serviette sur la plage du Jacob
Riis Park, à laquelle on accède directement en ferry depuis Wall
Street (30 dollars aller-retour). Elle a son propre marché de
produits locaux, le Riis Park Beach Bazaar, et des concerts y
sont organisés en été. Un petit creux après une journée au
grand air ? On vient de loin pour les délicieux tacos de Tacoway
Beach, au Rockaway Beach Surf Club, à la fois centre culturel,
bar et repaire de surfeurs (voir aussi p. 151). La balade, certes
un peu longue (comptez 1 heure 30 au départ de Manhattan
en métro) permet de survoler Brooklyn et la très belle Jamaica
Bay jusqu’à la péninsule des Rockaways. Dépaysement assuré.
Jacob Riis Park, pour sa plage, ses bains publics Art déco, son bazar : 157 Rockaway
Beach Blvd (entre Beach 149 et Beach 169) / Accessible en ferry depuis Wall Street
Rockaway Beach Surf Club : 302 Beach 87th Street
Rippers, pour ses hot-dogs et burgers, face à l’océan : 8601 Shore Front Pkwy
Playland Motel, pour ses concerts et ses chambres abordables décorées par des
artistes : 97-20 Rockaway Beach Blvd
Bungalow and bar, resto à fruits de mer face à la Jamaica Bay
116
Métro A : Far Rockaway-Mott Avenue + Shuttle : Beach 90th Street
Les week-ends l’été, Ferry entre Wall Street, Pier 11 et Jacob Riis Park
www.newyorkbeachferry.com / Bus (été) : $14 aller-retour / www.nycbeachbus.com
E
S
C
A
P
A
D
E
S
117
Bronx
Le + varié
Ne vous fiez pas à sa réputation, il y a de très belles choses
à voir dans l’immense quartier nord de New York. D’abord,
l’un des plus extraordinaires jardins botaniques du monde :
97 hectares, 48 jardins, des serres en fer forgé Art Nouveau et
une immense forêt identique à celle qui recouvrait New York
avant l’arrivée des colons européens. À la sortie, faites un
tour sur l’Avenue Arthur, la vraie Little Italy new-yorkaise, où
trouver les meilleurs produits italiens des États-Unis. Passionné
de base-ball ? Vous connaissez déjà le Yankee Stadium. On
vous conseille de vous promener le long de l’artère Grand
Concourse, toute proche, pour admirer les façades Art déco
ou de sauter dans le Art trolley gratuit, le premier mercredi du
mois. Enfin, les fans de hip-hop ne manqueront pas une visite
guidée du « Boogie Down Bronx ».
New York Botanical Garden :
Semaine $20 / Week-end $25 / Jardins uniquement $13
Mardi-dimanche 10 h-18h / Janvier-février jusqu’à 17 h
2900 Southern Blvd – Bronx / Tél. 718 817 8700
Train : Metro-North Harlem –› Botanical Garden (20 min de Grand Central)
http://nybg.org/metro
Arthur Avenue et East 187th Street / Métro 4, B, D : Fordham Road
Visite guidée Arthur Avenue Walking Tour : http://recreational.ice.edu
Visite en trolley : www.bronxarts.org
118
Hush Hip-Hop Tours : $75 / Tél. 212 714 3527 / www.hushtours.com
Queens
Le + artiste
En convertissant une école en rendez-vous de l’avant-garde
artistique, MoMA PS1 a joué le rôle d’aimant vers le quartier
du Queens. On retrouve son âme d’enfant en parcourant les
expositions installées dans les anciennes salles de classe. Durant
l’été, la cour se transforme en dancefloor pendant les après-midis
Warm Up Music Series du samedi. Pour les fans d’art contemporain,
un bus gratuit relie le MoMA PS1, le SculptureCenter, le Noguchi
Museum (p. 20) et le Socrates Sculpture Park (week-end, mimai à mi-septembre). Sinon, on peut prendre le métro aérien
vers Astoria, se laisser porter par son mélange de communautés,
marcher vers l’ouest pour rejoindre le Socrates Sculpture Park
et le Noguchi Museum, puis
prendre le bus sur le Vernon
Boulevard jusqu’au MoMA PS1,
et repartir avec l’East River Ferry
depuis l’embarcadère de Long
Island City.
MoMA PS1 : $10 / 22-25 Jackson Avenue
– Long Island City / Tél. 718 784 2084
Métro E, M, 7 : Court Square
http://momaps1.org
Astoria : Métro N, Q : Broadway
East River Ferry, entre Manhattan,
Brooklyn et Queens / Ticket semaine $4
$6 le week-end / www.eastriverferry.com
E
S
C
A
P
A
D
E
S
119
Red Hook
Le + roots
À moins de 10 minutes de Wall Street, le Water Taxi nous
dépose à Red Hook, sur les quais de l’ancien port de New York,
au pied des entrepôts en briques rénovés. Abandonnez-vous à
la terrasse de Fairways, un supermarché aux allures d’épicerie
fine, avec vue imprenable sur la statue de la Liberté. Remontez
Van Brunt Street, l’artère principale de ce quartier à mi-chemin
entre le village de pêcheur et le Far West. Allez humer les
parfums qui s’échappent des ateliers de Cacao Prieto et
Widow Jane Whisky. Puis passez voir les sacs et accessoires en
toile et cuir réalisés à l’arrière de la boutique de Fiona Kempton.
En revenant sur vos pas, ne ratez pas les tartes au citron vert
Key Lime Pie, près de la jetée.
Et finissez la visite avec un
lobster roll chez Brooklyn Crab
(p. 88), à l’heure du coucher
du soleil.
120
– Red Hook
Métro 2, 3 : Wall Street
J, Z : Broad Street
+ Water Taxi Ikea Shuttle Express :
Pier 11 (au bout de Wall Street)
–› Red Hook Dock / Van Brunt Street
Semaine $5 / Week-end gratuit
www.nywatertaxi.com/tours/ikea
Governors Island
Le + trenties
Ce n’est pas un mirage. Governors Island (l’île des gouverneurs)
est située à seulement 7 minutes en ferry de Manhattan, et
pourtant, vous vous y sentez ailleurs. Fermée au public pendant
200 ans, cette île de 86 hectares a longtemps été une base
militaire. Il lui en reste ses installations de style NouvelleAngleterre qui lui donnent un cachet désuet, surtout que les
voitures y sont interdites. Son parc verdoyant est idéal pour les
pique-niques et les concerts. Les balades à vélo offrent des vues
uniques puisque l’on apercevra à la fois la pointe de Manhattan
et la statue de la Liberté. Governors Island est ouverte au public
tout l’été, et le ferry pour s’y rendre est gratuit. Un festival rétro
y est organisé une fois par an.
Ferry depuis Battery Martime Building
10 South Street – Battery Park
Métro 1 : South Ferry Loop
Aller-retour $2
Fin mai-fin septembre : samedis et
dimanches matin gratuit
En savoir plus :
www.govisland.com
www.harborexperience.com
E
S
C
A
P
A
D
E
S
121
The Cloisters
Le + médiéval
Pourquoi visiter la reconstitution d’un cloître médiéval à
New York quand on peut en voir un vrai en Europe ? On s’est
longtemps posé la question, avant de tomber sous le charme
de The Cloisters.
On vous dit pourquoi ? Parce que ce n’est pas un, mais cinq
cloîtres venus d’Europe qui ont été désassemblés, transportés
puis remontés de ce côté-ci de l’Atlantique, il y a plus d’un
siècle. Parce que l’effet est bluffant : on se croirait vraiment
dans un bâtiment construit entre le xiie et xve siècle, la poussière
en moins. Parce qu’on y trouve aussi 2 000 objets (manuscrits,
sculptures), ce qui en fait le plus grand musée d’art médiéval
des États-Unis. Enfin, pour ses jardins dignes du Nom de la Rose.
The Cloisters est situé dans le Fort Tryon Park, qui possède une
vue imprenable sur l’Hudson River. C’est un but de balade idéal
pour découvrir le nord de Manhattan.
122
Mars-octobre 10 h-17 h
Novembre-février 10 h-16 h 45
Tarifs recommandés, sur donation
$25 / Étudiant $12 / -12 ans gratuit
Ticket valable au MET le même jour
Métro A : 190th Street
Prendre l’ascenseur jusqu’au niveau rue puis
suivre Margaret Corbin Drive vers le nord
www.metmuseum.org/visit/visit-the-cloisters
Voile
Le + marin
Quelle magie d’apercevoir la voile blanche d’un vieux gréement
voguant aux pieds de Lady Liberty. Rien ne vous empêche de
faire partie des passagers à bord de ces majestueux voiliers.
Plusieurs compagnies organisent des sorties de groupes sur des
bateaux classés vers la statue de la Liberté, Ellis Island, le pont de
Brooklyn, le Verrazano Bridge et le long de l’Hudson River. Vous
préférez manœuvrer vous-même et découvrir la nature sauvage
du Long Island Sound ? Prenez le train ou la voiture jusqu’à la
charmante bourgade d’Oyster Bay, et louez pour la journée ou
plus longtemps un des voiliers du club nautique. La première
fois, il faudra passer un test de navigation. À vous l’apéro sur le
pont et la baignade.
Croisière à New York : $45 les 2 heures
(options possibles en supplément :
coucher de soleil, brunch…)
www.manhattanbysail.com
www.sail-nyc.com
Croisière individuelle à Oyster Bay :
$45 l’heure / $223 la journée
(sans skipper)
The Waterfront Center :
1 West End Avenue – Oyster Bay
Tél. 516 922 7245
À une heure de New York en voiture
Train Long Island Rail Road :
Penn Station –› Oyster Bay
http://thewaterfrontcenter.org
E
S
C
A
P
A
D
E
S
123
L’insolite
Le téléphérique
Le bon plan
Le + cinéma
Les fans de traveling et de cinéma ne se lassent pas de cette
promenade aérienne, suspendue aux fils d’acier du téléphérique.
Comme Superman, on prend de la hauteur entre les grandes avenues
de Manhattan, on tutoie les façades de verre, on flirte avec la structure
d’acier du Queensboro Bridge, puis on survole les flots, à 76 mètres
de hauteur, pour mieux poser le pied sur Roosevelt Island, au
milieu de l’East River. On peut ensuite retourner en sens inverse ou
descendre jusqu’à la pointe de l’île, jusqu’au FDR Four Freedoms Park,
pour son architecture moderne signée Louis Khan, et une vue unique
et peu connue sur l’ONU (p. 12), le Chrysler Building et tout l’est de
Manhattan. Vos photos en épateront plus d’un !
Les plus belles vues
Que ce soit sous la neige ou au coucher de soleil, nous partageons nos
meilleurs points de vue pour voir New York sous ses plus beaux angles.
La plus typique, Sheep Meadow à Central Park : 67th Street
Métro A, B, C : 72nd Street / 1 : 66th Street
La plus traditionnelle, depuis le pont de Brooklyn ou en dessous, à Dumbo :
Métro départ Manhattan 4, 5, 6, J, Z : Brooklyn Bridge/City Hall
Départ Brooklyn A, C : High Street-Brooklyn Bridge / 2, 3 : Clark Street
La plus arty, sur le toit-terrasse du Metropolitan Museum : 1000 5th Avenue
Métro 4, 6 : 77th, 86th Street
La plus champêtre, Eagle Street Rooftop Farm, à Greenpoint : 44 Eagle Street
Métro G : Greenpoint Avenue
La plus à l’est, East River State Park, à Williamsburg : 90 Kent Avenue
Métro L : Bedford Avenue
‹
6 h-2 h / Semaine jusqu’à 3 h 30
Un ticket de métro
Départ : Tramplaza
(59th Street et 2nd Avenue)
– Roosevelt Island
124
Parc : mercredi-lundi 9 h-19 h
www.fdrfourfreedomspark.org
E
S
C
A
P
A
D
E
S
125
Les incontournables
Patinage à Central Park
Sports
Qui n’a pas souri en apercevant à travers les baies vitrées des
salles de gym les silhouettes trempées de sueur s’acharner
sur des tapis roulants ? Les New-Yorkais aiment se dépenser
et que ça se voie ! Le work out (entretien physique) est une
activité aussi essentielle, voire plus, qu’aller faire ses courses au
supermarché.
Le + glisse
On l’a vue dans tellement de films qu’elle fait partie de
l’identité new-yorkaise. La patinoire Wollman se situe au sud
de Central Park, près de 5th Avenue et du Plaza Hotel. On
y virevolte au pied des fabuleux immeubles de Midtown.
Attention à l’étourdissement ! Si vous cherchez un endroit
moins fréquenté, on vous conseille l’autre patinoire de Central,
la Lasker Rink, au nord du parc, à Harlem, dans un cadre très
naturel, et moins chère.
Les jours de neige, les New-Yorkais sortent aussi luges (et skis
pour certains). Direction les vallons de Sheperd Hill, Pilgrim
Hill et Cedar Hill, en plein cœur de Central Park (p. 133).
Vous croiserez sûrement quelques bonhommes de neige sur
votre chemin.
Octobre-avril
Woollman Rink : Lundi-mardi 10 h-14 h 30 / Mercredi-jeudi 10 h-22 h
Vendredi-samedi 10 h-23 h / Dimanche 10 h-21 h
Lundi-jeudi $11,25 / Enfant $6 / Vendredi-dimanche $18 / Enfant $6
Location de patins $8 / 830 5th Avenue (au niveau de 63rd Street) – Central Park
Tél. 212-439-6900 / Métro N, Q, R : 5 Avenue/59th Street
www.wollmanskatingrink.com/
126
Lasker Rink : Lundi-jeudi 10 h-15 h 45 / Vendredi 10 h-22 h
Samedi 13 h-22 h / Dimanche 12 h 30-16 h 30
$7,50 / Enfant $4 / Location de patins $6,50
110th Street (au niveau de 107th Street, au sud de l’étang) – Central Park
Tél. 917 492 3856 / Métro C, B : 110th Street / www.laskerrink.com
S
P
O
R
T
S
127
Danse dans les parcs
Le + gracieux
Vous voulez imiter Gene Kelly dans Singin’ in the Rain ? Plusieurs
cours gratuits sont organisés tous les jours dans différents parcs
publics de la ville.
En été, les amateurs de tango se retrouvent pour des milongas le
samedi, aux alentours de 19 heures 30 à Central Park (p. 133),
près de la statue de Shakespeare. Non loin de là, l’association
de danseurs sur patins à roulettes s’en donne à cœur joie sur de
la musique disco, le week-end de 14 heures 45 à 18 heures 45.
La pelouse de Bryant Park (p. 134) accueille aussi tout l’été
des classes de salsa, de swing et de danse moderne près de
sa fontaine, dans le cadre du programme Dancing in Bryant
Park. L’événement Midsummer Night Swing du Lincoln Center
(p. 33) est l’un des plus prisés des amoureux de danse de salon.
On commence par une leçon vers 18 heures, avant de se lancer
sur la piste, au son d’un orchestre live.
Au bout du Mall/Literary Walk
près de East 66th Street
Métro N, Q, R : 5th Avenue/59th Street
Liste des cours gratuits :
www.nycgovparks.org/events/dance
http://midsummernightswing.org
128
Skate circle, association des danseurs sur
patins à roulettes : http://cpdsa.org
Mile High Run
Le + marathonien
Pour tous ceux qui vont courir le marathon de New York ou qui
en rêvent, Mile High Run est la première salle de sport entièrement
dédiée au coaching pour la course à pied. Le but : trouver
l’énergie et la motivation à plusieurs, mais aussi l’entraînement et
les techniques les plus précises pour améliorer ses performances.
On y vient aussi en hiver, lorsque les températures négatives
rendent douloureuses les séances en extérieur. L’espace contient
une quarantaine de tapis de course dernière technologie, et les
coureurs (débutants ou confirmés, en fonction des niveaux)
avalent les kilomètres, guidés avec précision par un coach, au
son de la musique et d’un jeu de lumière qui s’intensifie en
même temps que l’effort. Cette
déco lumineuse est inspirée
de l’installation Mirage de
Brendan Burke, présentée au
Burning Man.
Lundi-vendredi 5 h 30-21 h 30
Samedi 7 h 30-17 h 30
Dimanche 8 h 30-18 h 30
Premier cours $20, puis $30
28 E 4th Street (entre Cooper Square et
Bowery) – East Village / Tél. 212 466 6472
Métro 4, 6 : Bleecker Street
N, R : 8th Steet/NYU
B, D, F, M : Broadway-Lafayette
www.milehighrunclub.com
S
P
O
R
T
S
129
Les insolites
305 Fitness
Le bon plan
Le + bestial
Une classe de fitness et une boîte de nuit deux en un ? C’est le concept
de cette salle où l’on sculpte ses fesses, ses cuisses et ses biceps au
rythme d’un DJ qui fait grimper les battements du cœur à 130 pulsations
minute ! Le mantra : « Laisse tes complexes au vestiaire et fais sortir la
bête qui est en toi. » On chausse des Nike phosphorescentes dernier
cri pour être assorti aux spots de couleur. Après le cours, les serviettes
sont fournies, de même que les crèmes hydratantes, les shampooings
et nettoyants visage. On en ressort rajeuni, rasséréné, et sûr de soi,
prêt à affronter la jungle de Manhattan !
Tennis à Grand Central
Le + caché
On peut passer des milliers de fois par la gare Grand Central (p. 11)
sans le savoir. Et pour cause, c’est l’un des secrets les mieux gardés
de New York. Bien caché, derrière la fameuse façade de 42nd
Street, se trouvent depuis un demi-siècle un terrain de tennis et des
salles d’entraînement. L’endroit a servi de galerie d’art et de studio
de télévision avant d’être reconverti pour les amateurs de raquette,
qui peuvent faire un match avant de sauter dans le train. Le club est
ouvert à tous, mais le court principal est très demandé. Il est donc
recommandé de réserver longtemps à l’avance.
130
Lundi-vendredi 8 h-1 h / Samedi-dimanche 7 h-11 h / $90-260 l’heure selon le jour
Grand Central Terminal, 15 Vanderbilt Avenue – Midtown East / Tél. 212 599 6500
Métro 4, 5, 6 : Grand Central / www.vanderbilttennisclub.com
On peut être fauché et faire du yoga, dans l’un des six studios YTTP,
à Manhattan et à Brooklyn. Tous les cours sont sur donation. On peut
y laisser son tapis gratuitement pour ne pas avoir à le porter toute
la journée, ou en louer un. Chaque 21 juin, pour le solstice d’été, les
yogis peuvent prendre un cours en plein Times Square, le carrefour
du monde, à condition de s’inscrire quelques semaines à l’avance. Ou
comment rester zen en toute situation.
Tarif suggéré $10
Location de tapis $2
http://yogatothepeople.com
www.timessquarenyc.org/events/solstice-in-times-square/index.aspx
‹
Lundi-jeudi 6 h 30-21 h 30 / Vendredi 6 h 30-20 h / Samedi 9 h 30-16 h
Dimanche 8 h 30-20 h / $32 (nouveau client deux cours pour le prix d’un)
18 W 8th Street – Greenwich Village / Tél. 212 475 0425
Métro A, B, C, D, E, F, M : W 4th / http://305fitness.com
Yoga to the people + Solstice
S
P
O
R
T
S
131
Les incontournables
Central Park
Parcs
Un espace vert à moins de dix minutes à pied de chaque
domicile, c’est le défi de la mairie, qui veut faire de la Big Apple
l’une des grandes villes les plus écolo du monde. Comment ?
À travers un projet pharaonique de revitalisation des berges et
la plantation d’un million d’arbres supplémentaires avant 2017.
132
Le + new-yorkais
Que serait New York sans son poumon vert ? Une tout
autre ville, forcément. Moins belle et plus stressée. Ce jardin
extraordinaire d’environ 4 kilomètres de long et 800 mètres
de large, qui s’étend de 59th à 110th Street, entre 5th Avenue
et Central Park West, est la pièce maîtresse à l’édifice de
Manhattan, qui tient toutes les autres en place. Doté de
magnifiques pelouses, d’étangs et d’un large réservoir, de
promontoires et de bosquets, de pistes cyclables et de jogging,
Central Park agit comme un antidépresseur pour les NewYorkais en mal de détente. L’entrée par Sheep Meadow est
tout simplement grandiose, les gratte-ciel gris-bleu de Midtown
s’élançant au-dessus de la cime des arbres… l’un des plus beaux
panoramas du monde, immortalisé dans de nombreux films.
6 h-1 h
Kiosque d’information Columbus Circle :
West 59th Street et Broadway
Sheep Meadow : entrée par West Side,
au niveau de 67th Street
Métro 1, A, B, C, D : 59th Street/Columbus Circle
B, C : 72nd Street
www.centralparknyc.org
P
A
R
C
S
133
Bryant Park
Le + élégant
Véritable écrin de verdure jouxtant la magnifique Public
Library, non loin de Times Square et de 5th Avenue, Bryant
Park possède toutes les qualités. En hiver, les New-Yorkais
virevoltent en patins sur sa piste de glace, tandis que le marché
de Noël ne désemplit pas. Aux beaux jours, les chaises pliantes,
les tables et les parasols en accès libre offrent un moment de
détente appréciée et une pause idéale pour un lunch le long
de la très vivante 42nd Street. En soirée, la terrasse sur le toit
du Bryant Park Grill permet de prendre un verre littéralement
suspendu dans les arbres. Le lundi soir, de fin juin à fin août,
on peut s’asseoir sur l’herbe pour regarder les films du HBO
Bryant Park Summer Film Festival en plein air. Toujours mieux,
il y a aussi des cours de yoga, de taï-chi, de danse moderne, de
méditation (de mai à septembre) et de jonglage (toute l’année)
gratuits sur sa pelouse. Et en plus, il y a un accès Wi-Fi libre.
Que demander de plus ?
134
7 h-22 h / Été jusqu’à minuit
Entre 5th et 6th Avenue,
de 40th à 42nd Street
Métro B, D, F, M : 42 Street / Bryant Park
www.bryantpark.org
Hudson River Park
Le + à l’ouest
Une promenade ceint quasiment toute l’île de Manhattan,
le long de son rivage. L’Hudson River Park est la partie qui
s’étend de 59th Street à Battery Park, sur son versant ouest.
Sept kilomètres de pelouse bien taillée, de jetées agréables, de
plaines de jeux pour enfants, et une piste cyclable et de jogging,
sur toute la berge. Les couples viennent flâner cheveux au
vent, main dans la main, ou baladent bébé dans une poussette
dernier cri. On s’y arrête pour faire bronzette, pour lire ou
méditer, pour une pause déjeuner ou un pique-nique entre
amis. On vous conseille d’entrer à 23rd Street ou 14th Street
et de le prendre en direction du sud, pour apercevoir la statue
de la Liberté, et d’y venir en
fin de journée à l’heure où le
soleil s’évanouit derrière le
New Jersey.
Plusieurs entrées entre 59th Street et
Battery Park
Métro C, E : 23rd
1, 2, 3, A, C, E, L : 14th Street
Retour métro N, R, L : Cortlandt
(près du World Trade Center)
– West Side
www.hudsonriverpark.org
P
A
R
C
S
135
Brooklyn Bridge Park
Le + visuel
Un parc de 34 hectares à la place des anciens docks de
Brooklyn ? C’était le pari lancé en 2002 par le maire de l’époque,
Michael Bloomberg. Pari réussi. Cette promenade se déroule
comme un serpentin, de part et d’autre du Pont du Brooklyn,
sur deux kilomètres, du Manhattan Bridge au Pier 6. Depuis le
quartier de Dumbo, cet espace vert offre les meilleurs points de
vue sur (ou plutôt sous) les ponts et sur la skyline de Manhattan,
de l’autre côté de l’East River. On fait beaucoup plus que s’y
promener et s’y reposer : on y pratique toutes sortes de sports
(volley, basket, foot, et du kayak, gratuit de juin à septembre), on
y vient pour les concerts du Summerstage ou des films en plein
air, pour s’offrir un tour sur le
Janes’Carrousel dans le pavillon
signé Jean Nouvel, pour se
faire plaisir avec une glace de la
Brooklyn Ice Cream Factory à
l’embarcadère du ferry et, bien
sûr, pour prendre d’incroyables
photos du panorama.
136
Métro F : York / A, C : High Street
East River Ferry : semaine $4, week-end $6
Water Taxi : forfait jour $31, enfant $18
–› Brooklyn Bridge Park/Dumbo
www.brooklynbridgepark.org
Roosevelt Island Four Freedoms Park
Le + serein
Deux grands hommes sont réunis dans ce mémorial :
Franklin D. Roosevelt, le président qui a sorti les États-Unis
de la Grande Dépression, et l’architecte Louis Kahn, un des
maîtres du modernisme. Ce chef-d’œuvre a été inauguré en
2012, presque quarante ans après la mort subite de l’architecte
dans la gare de Penn Station. Il faut se rendre sur place pour
comprendre toute sa majesté. Nous sommes en plein milieu
de l’East River. Ici, aucun trafic, et très peu de monde. Nous
nous sentons observateurs, comme si nous étions à la fois dans
la ville et en dehors. Le site, réalisé à partir de granit blanc
et planté de 160 hêtres, forme un parfait triangle qui semble
flotter sur l’eau. Le point de vue, sur l’ONU (p. 12) et Midtown,
est simplement unique. La balade pour y arriver est tout aussi
spéciale, puisqu’on peut emprunter le téléphérique depuis
Manhattan (p. 124). Rares sont les visiteurs qui s’y rendent, et
c’est un tort.
Parc : mercredi-lundi 9 h-19 h
Métro F : Roosevelt Island
www.fdrfourfreedomspark.org
Téléphérique : lundi-vendredi 6 h-2 h
Samedi-dimanche jusqu’à 3 h 30
Tarif : un ticket de métro
Départ Tramplaza : 59th Street et 2nd Avenue
P
A
R
C
S
137
L’insolite
Le bon plan
Washington Square Park
Le + beatnik
Un ancien marais. Un cimetière. Le lieu de rendez-vous des artistes,
poètes, musiciens avant-gardistes et des étudiants de l’université de
New York (NYU), depuis la grande époque beatnik. Un repaire pour
les vendeurs de drogue dans les années 1980. Un parc à chiens.
Une fontaine populaire. Des tables d’échecs où se déroulent des
parties animées, sous le regard des passants. C’est aussi le point
d’arrivée de nombreuses parades et manifestations…
Ce parc, célèbre pour son fameux arc en l’honneur de George
Washington, érigé en 1895, a joué de multiples rôles au fil du temps.
Il conserve l’âme bohème de Greenwich Village et attire les fans de
Bob Dylan, Joan Baez et Allen Ginsberg en pèlerinage.
Wi-Fi gratuit
Les voyageurs apprécient : pour trouver une adresse, se situer, consulter
un horaire, ou tout simplement envoyer un mail pour dire qu’on est
bien arrivé et poster des photos sur Facebook ou Instagram, des hot
spots Wi-Fi gratuits sont disponibles dans de nombreux parcs et dans
les stations de métro les plus importantes comme Times Square. Notre
sélection : au Mineral Spring Pavillon de Central Park (p. 133), avec la
vue sur Sheep Meadow et un café du Pain Quotidien (p. 91) ; en mode
bureau mobile à Bryant Park (p. 134), tables et chaises comprises ; à l’abri
au Chelsea Market (p. 147) entre les emplettes chez Anthropologie
(p. 50), le goûter chez Sarabeth et un tour sur la Highline.
Liste complète : www.nycgovparks.org/facilities/wifi
‹
138
Washington Square Park
5th Avenue, Waverly Place,
W 4th Street et Macdougal Street
– Greenwich Village
Métro A, B, C, D, E, F, M : W 4th
N, R : 8th Street/NYU
www.nycgovparks.org/parks/washington-square-park
P
A
R
C
S
139
( 3 questions à… )
Les coups de cœur loisirs de Knox Robinson
Knox Robinson, coach sportif
http://blackrosesnyc.com
New York se prête-t-elle au sport ?
Il y a peut-être moins de terrains de sport que dans certaines
autres villes, mais l’énergie qui se dégage de New York est
incroyable. On se sent connecté à l’environnement. New York
est ma salle de gym !
140
Les New-Yorkais sont-ils
compétitifs ?
Ils sont très intenses et
motivés, mais ils aiment aussi se
détendre et se divertir. Après
un entraînement poussé, on va
tous boire des bières et manger
des ramens au Nom Wah
Tea Parlor. Le chef fait partie
de mon club de course.
« J’emmène des groupes pour des local runs, une très belle
façon de voir New York avec les yeux d’un coureur. Nous
partons d’un point donné, comme Union Square ou le Flatiron,
et nous rejoignons une destination en courant : que ce soit
pour découvrir le Harlem des poètes de la Renaissance ou le
Staten Island du Wu-Tang Clan. Et c’est gratuit ! »
Photo : Nike + Run Club
Quels sont vos lieux favoris pour courir ?
À Manhattan, je pars de 14th Street, sur la piste cyclable le long
de l’Hudson River, jusqu’à Lower Manhattan, et je remonte le
long de l’East River. Je reviens par la 14th. Il y a des milliers de
gens partout et moi je suis tout transpirant, c’est un super feeling.
À Brooklyn, j’aime beaucoup
courir dans Prospect Park.
Les entraînements Nike + Run Club
Information sur le site Nike + NYC
www.nike.com/us/en_us/c/running/nikeplus-sessions
La Cevicheria
« Je peux courir 20 miles (32 kilomètres) jusqu’à Beach
97th dans les Rockaways (p. 117), rien que pour aller à La
Cevicheria. C’est une petite cantine péruvienne le long de la
mer. On y mange du quinoa, du thon cru, du guacamole et
des mangues, tout ce qu’il faut pour remplir son estomac après
une bonne course. »
Beach 97th Street Concession
96-20 Shorefront Pkwy – Rockaways
Tél. 917 586 4029
Métro S : Beach 98 Street
Facebook : La Cevicheria
141
Et vous,
quel New-Yorkais êtes-vous ?
Le New-Yorkais prend les trottoirs pour des
autoroutes mais s’excusera platement s’il vous
frôle d’un cheveu. Il marche (ou plutôt court) en
buvant son café, sans se brûler les doigts. Il est
« surcaféiné » et vitaminé. Il est allergique à Times
Square. Il reconnaît un métro local d’un express les
yeux fermés. Il dépense le prix d’un repas juste pour
boire un verre, puis deux, puis trois. Même dans
le chaos, il cultive la « zenitude ». Par-dessus tout,
il heart New York au point de sacrifier sa famille
(restée au pays), son intimité (le voisin ou le portier
n’est jamais loin), le silence (qu’est-ce que vous
dites ?). Il se sent tout de suite chez lui dans cette
jungle de tous les possibles, aux horizons infinis.
Il n’a pas le choix : il est sous l’effet d’un puissant
aphrodisiaque, mélange d’indépendance, de liberté
et d’action. D’où qu’il vienne, de Brooklyn, du
Bangladesh ou d’ailleurs, il a New York dans le sang.
142
143
Le New-Yorkais artiste de Bushwick
Participer à Arts in Bushwick
Ah, la vie d’artiste ! Le peintre Matthew Paul Cleary vit la sienne
dans un superbe loft qu’il a rénové lui-même, dans un bâtiment
industriel de Bushwick. À travers sa baie vitrée, il aperçoit
toute la skyline de Manhattan, sa plus belle toile. Une vue qui
ne lui est pas réservée : sept colocataires, musiciens, acteurs,
photographes… se partagent cet espace new-yorkais comme
on les rêve. Régulièrement, ils ouvrent leurs portes pour des
événements comme des concerts ou du théâtre burlesque.
Son activité favorite
Le fameux week-end portes ouvertes des ateliers d’artistes de
Bushwick a lieu tous les ans, début juin. Tournée des galeries,
DJs aux platines, concerts, bars clandestins sur les toits : la fête
bat son plein jusque dans la rue. L’occasion idéale aussi pour
découvrir cette Mecque new-yorkaise du graffiti.
Début juin
http://artsinbushwick.org
House of Yes
Son lieu fétiche
Salle d’entraînement pour le trapèze en journée, salle de
spectacle et bar-restaurant le soir, cet endroit promet d’en
mettre plein la vue (inauguration prévue en novembre 2015).
Attendez-vous à une version contemporaine du cabaret et à
de folles soirées dansantes au milieu d’une faune très arty.
144
408 Jefferson Street
(à l’angle coin de Wyckoff Avenue)
– Bushwick
Métro L : Morgan Av / Dekalb Av
http://houseofyes.org
L
’
A
R
T
I
S
T
E
145
La New-Yorkaise fashionista de Chelsea
La fashionista new-yorkaise ne court pas toute la journée en
stilettos Christian Louboutin. Elle a tellement à faire, entre
son jogging le long de l’Hudson River, son café chez Joe’s
coffee, ses courses bio chez Whole Food, sa mani-pédi dans
Chelsea, le brunch à Sant Ambroeus dans le West Village, et
son shopping chez Opening Ceremony à Soho, qu’elle garde
ses talons hauts pour le dîner chez Indochine à Noho, avant
de terminer la soirée en musique au Paul’s Cocktail lounge du
Tribeca Hotel.
Aire Ancients Baths
Son lieu fétiche
Des termes inspirés de l’Antiquité à Tribeca, dédiés aux rituels
de l’eau. Cinq bassins, une piscine d’eau salée, un hammam et
des massages pour une relaxation complète. Sympa pour finir
le week-end, et on peut même se faire masser en couple !
Séance de 2 heures $75 (massage en supplément)
88 Franklin Street – Tribeca
Tél. 212 274 3777
Métro 1 : Franklin Street / A, C, E, R, N : Canal Street
http://ancientbathsny.com
L
A
Faire ses courses au Chelsea Market Son activité favorite F
C’est la caverne d’Ali Baba des plaisirs. Cette grande galerie
marchande longue de 250 mètres, dans une ancienne usine
de biscuits Oreo, est un passage obligé pour s’acheter une
jolie robe chez Anthropologie (p. 50), pour goûter la bisque
de homard de The Lobster Place, pour faire le plein de
calories avec les brownies ultra-fondants de Fat Witch Bakery
ou encore pour dénicher toutes sortes de souvenirs sur son
marché artisanal, Artist & Flea.
146
Lundi-samedi 7 h-21 h / Dimanche 8 h-19 h / 75 9th Avenue
(entre 15th et 16th Street) – Chelsea
Métro A, C, E : 14th Street / L : 8th Avenue / www.chelseamarket.com
A
S
H
I
O
N
I
S
T
A
147
Le New-Yorkais beatnik de Greenwich Village
Jack Kerouac, Allen Ginsberg, Cat Stevens, Bob Dylan, Joni
Mitchell et bien d’autres artistes de la Beat Generation ont
trouvé leur inspiration dans le Village, autour de Washington
Square Park (p. 138). C’était les années 1960, la vie de bohème,
tout était permis, les musiciens jouaient dans la rue, les auteurs
et poètes passaient des heures à refaire le monde en terrasse
des cafés. Leur QG, le Figaro café, est aujourd’hui fermé,
mais on peut marcher sur leurs pas, le long de MacDougal
Street, jusqu’au Caffe Reggio et au Café Wha?, qui font vivre
la légende.
The Hangman’s Elm
Son lieu fétiche
Le chêne du pendu au coin nord-ouest du Washington
Square Park est le doyen des arbres new-yorkais. Haut de
33,52 mètres et d’un diamètre de 1,42 mètre, il aurait plus de
335 ans. Autant dire qu’il a grandi avec la ville de New York,
fondée en 1664. Il a vécu l’indépendance des États-Unis, et
aurait été le témoin de pendaisons dans le parc au xixe siècle,
ce qui lui vaut son nom macabre.
Au coin de Macdougal Street et Washington Square North – Greenwich Village
Métro A, B, C, D, F, M : West 4th Street
Être nostalgique au Caffe Reggio
Son activité favorite
Le New York d’antan est toujours visible dans ce café
ouvert en 1927, soit l’un des plus vieux de la ville. La touche
italienne est originale également : c’est ici qu’a été servi le
premier cappuccino en territoire américain. L’authentique
machine chromée de 1902, importée d’Italie, fait d’ailleurs
toujours partie des murs. Ce décor mythique apparaît dans de
nombreux films, dont Le Parrain et Serpico.
148
8 h-3 h / Cappuccino $3,75 / Sandwich $9,50
119 MacDougal Street – Greenwich Village
Tél. 212 475 9557
Métro A, B, C, D, E, F, M : West 4th Street & Washington Square
www.caffereggio.com
L
E
B
E
A
T
N
I
K
149
Le New-Yorkais surfeur des Rockaways
Les vrais surfeurs new-yorkais vivent dans les Rockaways
(p. 117), une péninsule qui fait face à l’océan Atlantique, au
sud du Queens. Ce spot est l’un des meilleurs de la côte est,
même si les belles vagues ne sont pas tous les jours au rendezvous. « Ici, c’est tout ou rien », explique Brandon d’Leo,
l’éternel surfeur aux cheveux longs et à la peau bronzée, qui
tient le Rockaway Beach Surf Club (p. 117) : centre culturel,
bar et repaire de surfeurs très festifs en été. Envie de les
imiter ? Plusieurs écoles de surf attendent les amateurs le long
de Rockaway Beach.
Traîner au Sayra’s wine bar
Son activité favorite
Sayra a grandi à Rockaway Beach avant d’ouvrir la première
cave à vin de la péninsule, après l’ouragan Sandy. Cette
surfeuse préserve l’esprit décontracté des locaux dans ce
petit établissement ouvert toute l’année. En été, on picore des
tapas dans le beer garden en écoutant des concerts de jazz (les
vendredis et samedis) ou en regardant des vieux films en noir
et blanc.
14 h-2 h / 91-11 Rockaway Beach Blvd – Rockaways
Tél. 347 619 8009 / Métro A : Far Rockaway-Mott Avenue
+ Shuttle : Beach 90 Street
Whit’s end
Son lieu fétiche
Le patron, Withney Aycok, a été surnommé le « Nazi de la
pizza ». Et pour cause, ce puriste un peu rustre est considéré
comme l’un des meilleurs chefs à des miles à la ronde. On y
vient pour les pizzas cuites au feu de bois, à base d’ingrédients
directement importés d’Italie et de produits de la ferme,
mais aussi pour ses recettes de poissons ou de fruits de mer
(espadon, crabe…), confectionnés avec la pêche du jour. Tout
près du Playland Motel (p. 117).
150
Lundi-jeudi 14 h-1 h / Vendredi-samedi 14 h-2 h / Dimanche 12 h-minuit
Pizza $15 / 97-14 Rockaway Beach Blvd – Rockaways / Tél. 718 945 4871
Métro 1 : Far Rockaway-Mott Avenue + Shuttle : Beach 98 Street
L
E
S
U
R
F
E
U
R
151
La New-Yorkaise clubbeuse du Lower East Side
S’habiller est tout un art pour l’une des reines de la nuit newyorkaise. Chaque soir, Pebbles Russell, manager de Sway,
imagine des tenues à thème inspirées par ses idoles : « Debbie
Harry se met au travail » ou encore « Axl Rose adolescent »…
Cette experte de la métamorphose fréquente les clubs du
Lower East Side comme le Rivington F+B et le Max Fish, sur
Orchard Street, ainsi que le Bossa Nova Civic Club (p. 110), la
référence à Bushwick. Son conseil : un bon look, mais surtout
une attitude positive vous garantissent l’entrée dans la plupart
des boîtes.
Strut Party à Acme
Son lieu fétiche
Entre la soirée branchée et le bal costumé, le rendez-vous
du mardi soir au sous-sol du restaurant Acme rassemble
une faune bigarrée et un brin exhibitionniste : spécimens du
milieu de la mode, drag-queens, skateurs, gays à la plastique
magnifique… Mot d’ordre : se mettre en valeur, laisser fuser
son fashion sense et passer un super moment.
Un mardi sur deux
9 Great Jones Street – Noho
Métro 6 : Bleecker / B, D, F, M : Broadway-Lafayette
www.acmenyc.com
Se défouler à SWAY
Son activité favorite
Les soirées The Smiths/Morrissey du dimanche soir sont un
rituel de la nuit new-yorkaise. Les fans du groupe Indie Rock
s’y défoulent sur des tubes comme This Charming Man ou sur
du Depeche Mode, The Cure et Kate Bush, mixés avec des
morceaux plus contemporains comme FKA Twigs. « On y
va sur un coup de tête, à la volée, parce qu’on est toujours
bien accueilli, et surtout pour danser », explique une habituée.
Les soirées Afterwork du jeudi démarrent avec un happy hour,
dès 18 heures.
152
Jeudi-dimanche / 305 Spring Street – Soho / Tél. 212 620 5220
Métro 1 : Houston Street / C, E : Spring Street / http://swaylounge.com
L
A
C
L
U
B
B
E
U
S
E
153
Le New-Yorkais trend-setter de Soho
Comme Rameet Chawla, l’homme le plus cool de la high-tech,
le parfait trend-setter new-yorkais ne suit pas la mode, bien
sûr, puisqu’il en est un des précurseurs. Sa barbe de Jésus,
il la porte depuis 2010, avant qu’elle ne soit tendance chez
les hipsters. Il aime les labels « obscurs, que personne ne
connaît », enchaîne les brunchs et les vernissages, ne mange
jamais seul (il a toujours quelqu’un à voir), a testé tous les
restos de Downtown, et se rend à au moins deux événements
tous les soirs. Il n’y a que New York qui puisse assouvir son
imagination intarissable.
Faire le Mysteryland USA
Son activité favorite
C’est la version 2.0 de Woodstock. Même endroit que le
fameux festival hippie de 1969, qui se tient chaque année
pendant le long week-end du Mémorial (fin mai) sur la colline
de Bethel Woods, à 120 kilomètres de New York. Les groupes
électro et deep house ont remplacé Janis Joplin et Jimi Hendrix,
mais l’ambiance est (presque) aussi déjantée. On peut camper
sur place ou louer une maison aux alentours.
Memorial Day Week-end (fin mai) / Pass journée $109
Bethel Woods Art Center, 200 Hurd Road – Bethel
Bus depuis Grand Central, les aéroports JFK et Newark / www.mysteryland.us
Henrik Vibskov
Son lieu fétiche
J’aime beaucoup les vêtements du label House of the Very Islands,
mais ils ne vendent qu’en ligne. Quand j’ai appris qu’on pouvait
trouver des pièces de leur collection chez Henrik Vibskov, je
m’y suis précipité. J’ai découvert ce designer-artiste danois, que
j’adore également. La boutique de Soho, la seule en dehors du
Danemark, est décorée par Vibskov en personne. On y retrouve
ses imprimés et coupes déstructurées, et des marques comme
Yohji Yamamoto, Kris Van Assche ou Comme des Garçons.
Lundi-samedi 11 h-19 h / Dimanche 12 h-18 h
456 Broome Street – Soho / Tél. 212 219 3950 / Métro 6 : Spring Street
N, R : Prince Street / http://henrikvibskovboutique.com
L
E
T
R
E
N
D
S
E
T
T
E
R
155
Cahier pratique
À savoir
Avant de partir : Pour les Français, passeport à lecture optique délivré
avant octobre 2005 ou biométrique. Faire établir le formulaire ESTA
au moins 72 heures avant le départ. https://esta.cbp.dhs.gov
Appel depuis la France à New York : 001 + indicatif de la zone
À l’arrivée : Heure de New York = heure de France -6
Appel de New York en France : 011 + 33 / Urgences : 911
Sites et musées : City Pass, valable 9 jours et qui donne libre accès à
six attractions (Empire State Building, Top of the Rock, statue de la
Liberté et Ellis Island, 911 Museum) et vous évitera de faire la queue.
Consultez les sites des musées pour repérer les jours de gratuité et
utilisez votre pass pour les autres activités. $114 / www.citypass.com
Se déplacer : Les taxis sont partout. Le trajet jusqu’à Manhattan est
un flat rate, tarif fixe ($50 environ) auquel il faudra ajouter pourboire
et parfois des frais de péage.
Le métro fonctionne 24 h/24. Faire attention à différencier les trains
local qui s’arrêtent à toutes les stations, des express qui s’arrêtent
toutes les 10 stations.
Les bus fonctionnent 24 h/24. Des crosstown traversent la ville d’est
en ouest, des omnibus s’arrêtent tous les deux blocs, et des limited ne
s’arrêtent que tous les dix blocs.
Metrocard (métro + bus) : Ticket simple / Carte de 10 trajets / Carte à la semaine
ou au mois (plus avantageuses) / www.mta.info
156
Argent et dépenses : Taxe de 8,875 % ajoutée à la caisse aux prix
affichés. Pour éviter les frais bancaires à chaque retrait, retirez un
montant important de cash (liquide) dès le début.
Le tip est une règle obligatoire à respecter : 15-20 % pour les taxis et
restaurants, $1 pour le vestiaire, un verre au bar ou un doorman, 20 %
dans les salons de coiffure et de manucure.
Restaurants : Le meilleur moyen de calculer le tip est de repérer
sur la note le montant de la taxe, de le multiplier par deux, et de
l’ajouter au total. Réservez à l’avance et soyez à l’heure ! La table que
vous avez réservée ne sera gardée que 5 minutes. Alcool interdit aux
moins de 21 ans. Munissez-vous toujours de votre carte d’identité
pour aller dans les bars et les clubs. L’alcool est interdit dans la rue
et la cigarette aux terrasses et dans les espaces publics (parcs, gares,
métros, piscines…) La bible gastronomique de la ville : www.zagat.com
Pour réserver : www.opentable.com
S’orienter : New York compte cinq boroughs : Manhattan, qui est
une île délimitée par Hudson River à l’ouest et East River à l’est. Au
nord, le Bronx. À l’est d’East River, le Queens et Brooklyn. Au sud,
Staten Island.
Manhattan est quadrillée par des avenues, qui traversent la ville du nord
au sud, et des rues, qui traversent la ville d’est en ouest. Ce quadrillage
ne s’applique pas à Downtown, qui va de 14th Street jusqu’à la pointe
sud de l’île. Là, vous retrouverez des rues avec des noms.
La ville se divise en trois grands secteurs du nord au sud : Uptown, qui
englobe Central Park et Harlem, de 59th Street au nord ; Midtown, de
59th à 14th Street et Dowtown, au sud de 14th Street. 5th Avenue
marque la séparation de l’Est et de l’Ouest. Les numéros se répètent
de part et d’autre, d’où dans chaque adresse, la précision E (pour
East) ou W (pour West) juste derrière le numéro.
C
A
H
I
E
R
P
R
A
T
I
Q
U
E
157
Pour donner une adresse, on annonce en premier lieu le quartier,
par exemple Upper East Side (les quartiers sont indiqués à la fin de
chaque adresse de ce guide). Puis on précise le nom de la rue, 70th
Street, par exemple, et à l’angle de quelle avenue ou rue elle se trouve
(70th Street and 3rd Avenue), ou bien entre quelles avenues ou rues
elle se trouve (70th Street between Park and Madison Avenue).
Sites utiles :
Office du tourisme : www.nycgo.com
Musées gratuits : www.nycgo.com/articles/free-nyc-museums
Time Out : www.timeout.com/newyork / New York magazine : www.nymag.com
En français : http://frenchmorning.com
Places de spectacle : www.ticketmaster.com / Guide culturel : www.nyc-arts.org
Architecture, Immobilier : ny.curbed.com / Sorties : télécharger l’application Fever
Index alphabétique
158
305 Fitness, p. 130
57th Street, p. 15
ABC Carpet & Home, p. 48
Ace Hotel, p. 59
ADAA Art Show, p. 21
Affordable Art Fair, p. 21
AfroPunk Festival à
Brooklyn, p. 35
Aire Ancients Baths, p. 147
Anthropologie, p. 50, 139,
147
Aperture Foundation, p. 28
Armory Arts Week, p. 21
Arthur Avenue Walking
Tour, p. 118
Arts in Bushwick, p. 145
Asiatique, p. 89
Assembly New York, p. 46
Astoria, p. 119
Atera, p. 113
B_Space NYC, p. 58
Baby Grand, p. 110
Barber’s Blueprint, p. 74
Barnes & Noble, p. 60
Barsky, Pamela, p. 76
Beauty Bar, p. 61
Blind Barber, p. 111
Blue Note, p. 36
Bonnes affaires, p. 50
Bookmarks, p. 104
Bossa Nova Civic
Club, p. 110, 152
Bowery Ballroom, p. 34
Bowne Printers, p. 65
Bronx, p. 35, 118
Brookfield Place, p. 93
Brooklyn Bridge Park, p. 92,
136
Brooklyn Crab, p. 88, 120
Brooklyn Museum, p. 23
Bryant Park Film
Festival, p. 35
Bryant Park, p. 128, 134, 139
Bungalow and bar, p. 117
Café Gitane, p. 95
Cafés littéraires, p. 60
Caffe Reggio, p. 149
Catbird, p. 66
Celebrate Brooklyn!, p. 35
Central Park, p. 35, 91, 127,
128, 133, 139
Century 21, p. 77
Cheeky Sandwiches, p. 94
Chelsea Market, p. 139, 147
Clubs, p. 110
Coming Soon, p. 63
Con artist, p. 41
Creatures of Comfort, p. 49
Danse dans les parcs, p. 128
David Zwirner, p. 25, 29
Dia:Beacon, p. 19
Dizzy’s Club Coca-Cola, p. 37
Dream Hotel, p. 102
Eagle Street Rooftop
Farm, p. 125
East River State Park, p. 125
Electric Feathers, p. 51
Fig. 19, p. 111
Five Leaves, p. 95
Flight Club, p. 75
Freemans, p. 87
Frieze Art Fair New
York, p. 21
Gladstone Gallery, p. 29
Governors Island, p. 121
Grand Central
Terminal, p. 11, 83, 130
Great Frog & The Hunt, p. 73
Greecologies, p. 95
H K Wonton Garden, p. 89
Henrik Vibskov, p. 155
High Line, p. 15, 17, 40,
99, 103
Hotel Americano, p. 99
House of Yes, p. 145
Housing Works
Bookstore, p. 60
Hudson River Park, p. 93, 135
Hungarian Pastry Shop, p. 95
Hush Hip-Hop Tours, p. 118
ICP, p. 18
Iridium, p. 36
Iron Chef House, p. 92
J’adore Clic, p. 57
Jacob Riis Park, p. 117
Jazz at Lincoln Center, p. 37
Jazz clubs, p. 36
JJ Hat, p. 71
Johny Luncheonnette, p. 96
La Cevicheria, p. 141
Lasker Rink, p. 127
Laurie M. Tisch Illumination
Lawn, p. 97
Le Bain, p. 78, 103, 110
Le Baron, p. 110
Les entraînements Nike +
Run Club, p. 141
Les foires, p. 21
Les plus belles vues, p. 125
Les Rockaways, p. 114, 117,
141, 150
Lin, Lynn, p. 112
Lincoln Center for the
Performing Arts, p. 33, 39,
97, 128
Little Branch, p. 107
Lost Weekend NYC, p. 55
Love, Adorned, p. 64
Ludlow Blunt, p. 74
Luhring Augustine, p. 31
Made Man Barber, p. 74
Marshalls et T.J. Maxx, p. 50
Mary Boone Gallery, p. 26
Mary Meyer, p. 52
McNally Jackson, p. 60
Metropolitan Museum, p. 125
Mile High Run, p. 129
Minton’s, p. 36
MoMA PS1, p. 40, 119
Mysteryland USA, p. 155
New York Botanical
Garden, p. 118
New York Philharmonic in
the parks, p. 35
Noguchi Museum, p. 20, 119
Nom Wah Tea Parlor, p. 89,
140
Nordstrom Tower, p. 15
Nothern Territory, p. 101
Object_ify 139, p. 68
ONU, p. 12, 124, 137
Oyster Bar, p. 11, 83
Pace Gallery, p. 27
Pain Quotidien de Central
Park, p. 91, 139
Paris Blues, p. 36
Park Avenue Armory, p. 41
Patinage à Central
Park, p. 127
Paul Smith Sale Shop, p. 75
People of 2morrow, p. 52
Perfect picnic, p. 97
Pete’s Tavern, p. 85
Pick Me Up Café, p. 95
Pier A, p. 81
Playland Motel, p. 117, 151
Pont de Brooklyn, p. 125
Pulse Art Fair, p. 21
Queens, p. 119
Raines Law Room, p. 108
Red Hook, p. 59, 88, 120
Reformation, p. 47
C
A
H
I
E
R
P
R
A
T
I
Q
U
E
159
Rippers, p. 117
River to River Music
Festival, p. 35
Robert au Mad, p. 82
Robinson, Knox, p. 140
Rockaway Beach Surf
Club, p. 117, 150
Roosevelt Island Four
Freedoms Park, p. 137
Samples sales, p. 77
Saraghina, p. 86
Sayra’s wine bar, p. 151
Self Edge, p. 72
Sharp, Michael, p. 40
Sheep Meadow, p. 125
Showman’s, p. 36
Sixty Five, p. 100
Skate circle, p. 128
Sleep no more, p. 38
Small’s, p. 36
Smoke Jazz & Supper
Club, p. 36
Spa Castle’s Premier 57, p. 53
Steven Alan, p. 50
Storm King Center, p. 8, 22
Story, p. 69
Strand, p. 67
Strut Party à Acme, p. 153
SummerStage Festival, p. 35
SWAY, p. 153
Target, p. 23, 50
Téléphérique, p. 124, 137
Ten Ft. Single by Stella, p. 52
Tennis à Grand
Central, p. 11, 130
The Ailey Extension, p. 39
The Apollo Theater, p. 36
The Back Room, p. 109
The Cloisters, p. 122
The Dressing Room, p. 56
The Hangman’s Elm, p. 149
The Invisible Dog Art
Center, p. 30
The Monarch Room, p. 84
The Musket Room, p. 113
The Waterfront
Center, p. 123
Vanessa’s Dumplings
House, p. 89
Village Vanguard, p. 36
Vintage à Brooklyn, p. 52
Visite en trolley, p. 118
Voile, p. 123
Wanted Design, p. 21
Warm, p. 45
Washington Square
Park, p. 138, 148, 149
Whit’s end, p. 151
Whitney Museum, p. 17
Wi-Fi gratuit, p. 139
Woollman Rink, p. 127
Woolworth Building, p. 13
World Trade Center, p. 13,
14, 93, 105
Wyndham Garden
Chinatown, p. 105
Yoga to the people, p. 131
Crédits : La totalité des photographies de ce guide est la propriété d’Eva Sakellarides.
p. 27 Pace Gallery / Lee Ufan.
Relecture : Zibeline & Co / Cartographie © Anaïs Vielfaure
Achevé d’imprimer en septembre 2015 en Europe par CPE Conseil
ISBN : 979-10-90163-46-1 / Dépôt légal : septembre 2015
© 2015 Éditions Nomades - Guide Capital(es)
160
L’intégralité des lieux cités dans cet ouvrage est le choix de Stéphanie Fontenoy et Eva
Sakellarides, et n’a fait l’objet d’aucune compensation, financière ou de toute autre nature.
Si, malgré le soin apporté à cet ouvrage, vous remarquez des erreurs, n’hésitez pas à
contacter l’éditeur pour lui en faire part.