Taupe - La Picasse

Commentaires

Transcription

Taupe - La Picasse
Croyez-le ou non! - Le Nouveau-Brunswick en tournée
New Brunswick Tall Tales Travelling Show
Croyez-le ou non! - Le Nouveau-Brunswick en tournée
New Brunswick Tall Tales Travelling Show
Taupe inc. a pour but de promouvoir et diffuser le travail
des artistes visuels contemporains néo-brunswickois. Pour
le projet Croyez- le ou non! - Le Nouveau-Brunswick en
tournée/New Brunswick Tall Tales Travelling Show
Taupe a rallié sept artistes visuels pour faire rayonner le
patrimoine néo-brunswickois dans une exposition
itinérante provinciale.
Le Collectif Taupe Inc. est formé de quatres artistes visuels
contemporains. Angèle Cormier, Mario Doucette, JeanDenis Boudreau et Jennifer Bélanger travaillent activement
dans le milieu culturel depuis plusieurs années. Ils se sont
distingués en tant que bénévoles, membres de conseils
d’administration et administrateurs au sein de centres
d’artistes autogérés et d’autres organismes artistiques. Ils
sont instigateurs d’évènements culturels majeurs et de
plusieurs expositions de groupe importantes, entre autres
Y’a pas de vaches sacrées icitte 1999, All dressed ...il faut
changer les draps en 2002 présentées à la Galerie d’art de
l’Université de Moncton et PostART- ARTPôteaux, une exposition en plein air sur des pôteaux téléphoniques, en 2005.
Angèle Cormier, Jean-Denis Boudreau, George Blanchette,
Mario Doucette, Jennifer Bélanger, Mathieu Léger et Yvon
Gallant sont des artistes de différentes générations et de
différentes régions qui travaillent dans différentes techniques. Pourtant, un fil conducteur entrelace leurs
démarches artistiques : Ils aiment raconter.
Croyez- le ou non! - Le Nouveau Brunswick en tournée
raconte 7 faits véridiques et 7 histoires inventées sur le
Nouveau-Brunswick. Chaque artiste a créé deux oeuvres,
une basée sur un fait historique et une deuxième basée en
tout ou en partie sur son imaginaire. Tournez la page pour
commencer la visite...
Collectif Taupe’s main goal is to promote and disseminate the work of contemporary New-Brunswick visual artists. The project Croyez- le ou non! - Le
Nouveau -Brunswick en tournée/ New-Brunswick
Tall Tales Travelling Show wishes to highlight NewBrunswick heritage through contemporary art.
The Moncton-based Collectif Taupe Inc. was established by four contemporary visual artists. Angèle
Cormier, Mario Doucette, Jean-Denis Boudreau and
Jennifer Bélanger maintain active roles in the artistic
community through volunteer and administrative
work within artist-run centers and through the
organisation of provocative group shows and projects such as Y’a pas d’vaches sacrées icitte in 1999, All
Dressed: Il faut changer les draps in 2002, both at the
Galerie d’art de l’Université de Moncton and PostARTARTPôteaux, an open-air show on telephone posts in
2005.
Angèle Cormier, Jean-Denis Boudreau, George
Blanchette, Mario Doucette, Jennifer Bélanger,
Mathieu Léger et Yvon Gallant are from different
backgrounds, different generations, different regions
and they work in different mediums. Even so, they
have one common thread intertwining their work:
Storytelling.
This is a show about stories. Each artist has contributed two works: one is based on a historical happening or a fun fact about New Brunswick, and the
other is, entirely or in part, the artist’s fabrication. Half
the stories are true, half are false but they are all
good.
Please turn the page to begin the tour...
Jennifer Bélanger
Originaire d’Edmundston, Jennifer
Bélanger est diplômée en arts
visuels à l’Université de Moncton
en 1997. Très impliquée dans la
communauté artistique, elle a été,
entre autres, coordonnatrice à la
programmation à la Galerie Sans
Nom de 1999 à 2001. Elle est boursière du Conseil des arts du
Nouveau-Brunswick et ses œuvres
font partie de plusieurs collections privées et publiques. Elle est
présentement directrice de l’atelier d’estampe Imago. Bélanger
s’intéresse à raconter. En peinture
et en estampe, par l’entremise de
personnages
anthropomorphiques et de paysages bonbon,
son travail pivote sur l’acte de
conter et le concept des contradictions visuelles.
Born in Campbellton and raised in
Edmundston, Bélanger received her
Bachelor's degree in Visual Arts
from l'Université de Moncton in
1997.Very active in the arts community, she has been coordinator at
the Galerie Sans Nom, an artist-run
gallery, from 1999 until 2001 and is
presently director at Imago, an
artist-run printshop located in the
Centre culturel Aberdeen in
Moncton. Bélanger’s work revolves
around storytelling. Her imagery
depicts fairytale-like characters in
mature situations with candy-colored backdrops.
1. Le cornet de crème glacée a été
inventé au Nouveau-Brunswick!
2. Le jeu de Scrabble à été inventé au NouveauBrunswick!
Walter Donnelly de Sussex Corner,
Nouveau-Brunswick (Brevet No CA 25, 103,
Edward R. McDonald de Shédiac, NouveauBrunswick (Brevet No.CA 266, 459, 7 décembre, 1926)
Cette invention consistait en un jeu comportant de
petits carrés en bois étampés de lettres représentant
l’alphabet, qui se jouait sur un damier. Le but du jeu était
de former des mots avec le maximum de lettres possible, soit avec ses propres lettres ou avec des lettres
‘volées’ de l’autre joueur. Ce jeu est le précurseur du jeu
que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Scrabble.
20 juillet, 1887)
Les gens de la capitale nationale des produits laitiers, Sussex Corner, racontent
l’histoire du boulanger Walter Donnely
qui avait raté un mélange de pâte. Ne
sachant que faire de la pâtisserie dure et
croustillante, il se rend chez le voisin, un
vendeur de crème glacée…
2. New-Brunswick
invented the Scrabble
game! Edward R.
McDonald of Shediac,
New Brunswick
(Patent No.CA 266, 459,
December 7th, 1926)
1. New Brunswick invented the icecream cone! Walter Donnelly of Sussex
Cormer, New Brunswick (Patent No CA 25,
103, July 20th, 1887)
‘The inventor of the ice cream cone was
born in this Dairy Capital of Canada, midway along the Fundy Coastal Drive. (…)
Locals tell the story of baker Walter Donelly
who made a bad batch of dough.He was at
a loss with what to do with his hard, crispy
pastry. So, he ran next door to the ice cream
parlour….’ 1
1.Information borrowed from www.new-brunswick.net
This invention consisted in a game played on a checkerboard with square game pieces that were individually lettered to represent the alphabet.(…) The object of the game
was for each player to form a word using as many letters as
possible, from his own set or by ‘stealing’ from his opponent’s set as required. It is believed that this crossword
game was the precursor of the well-known Scrabble game.
George Blanchette
Natif de Dieppe au NouveauBrunswick, George Blanchette
détient un baccalauréat en arts
visuels de l’Université de
Moncton. Maniant une palette
riche en couleurs, il privilégie le
dessin et l’estampe comme
moyens d’expression. En plus
de diverses expositions solos
au Nouveau-Brunswick, il participe à plusieurs expositions
de
groupe
d'envergure
nationale et internationale,
notamment ‘Acadie Monde’ à
la Galerie d’art de la NouvelleÉcosse et ‘Géographie du
Regard’ à Lorient en France.
George vit et travaille à
Moncton.
Born in Dieppe New-Brunswick,
George Blanchette received his
BFA from l’Université de
Moncton in 1995. A rich palette
envelops his media of choice:
drawing and printmaking. He
has many solo provincial shows
to his credit and has been part of
several group shows at the
national and international level,
notably ‘Acadie Monde’ at the
Art Gallery of Nova Scotia and
‘Géographie du Regard’ in
Lorient, France. Blanchette lives
and works in Moncton.
3. Conrad Blanchette a pêché le
‘Mud Monster’ de la Petitcodiac.
4. Evelyn Wright, arnaqueuse du début du siècle
dernier.
En 1964, mon père, Conrad Blanchette et
trois de ses amis ont pêché un poisson
monstrueux de 8 pieds dans la rivière
Petitcodiac. Ils ont attrapé le fameux ‘Mud
Monster’ au filet et lorsqu’il s’est approché
du bateau, ils l’ont tiré avec un fusil de
chasse.
Evelyn Wright est née à St. George au NouveauBrunswick. Issue d’une famille pauvre et d’un père
abuseur, elle s’est enfuie de la maison en 1917.Voyageant
de ville en ville, à travers le pays, elle s’est inventé différentes identités afin de se trouver des emplois et ne pas
se faire découvrir, allant même jusqu’à se faire passer
pour un homme. Après plusieurs démêlés avec la justice,
elle fut finalement arrêtée par la GRC en 1964. On lui
posa un diagnostic de dédoublement de la personnalité
et elle fut internée dans un hôpital psychiatrique. Plus
d’une trentaine de personnalités avaient été décelées
chez elle à son décès en 1979.
4. Evelyn Wright,
an early 20th
century female
con-artist.
3. Conrad Blanchette caught the
famous ‘Mud Monster’of the
Petitcodiac.
In 1964, my father, Conrad Blanchette, and
three of his friends caught a monstruous, 8foot fish in the Petitcodiac River. They first
hooked the ‘Mud Monster', then as it was
approaching the boat, shot it with a rifle.
Born in St. George,
New Brunswick, in
a poor family with
an abusive father,
Evelyn Wright ran
away from home in
1917.
Travelling from
town to town
across the country,
she would create
new identities in
order to find work.
Wright would go to great lengths to avoid being discovered,
even impersonating a man. After many run-ins with the law,
the RCMP finally arrested her in 1964. She was diagnosed
with a multiple personality disorder and was admitted to
the psychiatric hospital. More than 30 personnalities were
identified before her death in 1979.
Jean-Denis Boudreau
Fils de Claudine et Gildard
âge : 29
taille : 5’9’’
cheveux : noir
yeux : vert
disciplines : estampe sculpture
sujets : pipi caca
hobby : télévision film ordinateur bière
Formé en animation, Jean-Denis
Boudreau crée à partir d’une esthétique tirée de la bande dessinée.
Il travaille en sculpture et en estampe
en s’inspirant de thèmes sociaux et
tente de démontrer que l'équilibre
entre le confort et les divertissements
sont de première importance dans la
recherche de l'enrichissement et du
développement de l’individu. Dans ses
images simples mais crues, il
représente son entourage avec
humour et sarcasme tout en mettant
en évidence des paradigmes de la vie
de tous les jours.
son of Claudine and Gildard
age: 29
height: 5’9’’
hair: black
eyes: green
medium: printmaking sculpture
subject matter : pipi caca
hobby : t.v. movies computer beer
With a background in animation and a
Bachelor's degree in Visual Arts from
l'Université de Moncton in 2000, JeanDenis Boudreau’s work stems from social
themes, encouraging society’s well-being
by seeking out the balance between
comfort and play. His crude and
humourous imagery is a sarcastic commentary on mundane daily life.
S’ils étaient restés ici :
Deux scénarios basés sur des
faits historiques, mettant en
vedette des acteurs de
Hollywood nés au NouveauBrunswick.
5. Titre : First Round-Up
Comédien : Donald Sutherland, natif
de Saint-Jean, Nouveau-Brunswick
Scénario : Quelques Français se
fondent un pays, ce sont les premiers
Européens à s’installer sur la nouvelle
terre. Ils pêchent, ils chassent, ils
élèvent du bétail. Ce sont les premiers
cowboys, dans First Round-Up.
If they had remained here:
Two ideas for history-based movie scripts
casting New Brunswick-born Hollywood
actors.
6. Titre : Big Brawls
Comédien : Steven Segal (Serge Saulnier), né en
Alaska, fils d’Arcade Saulnier et Helen Basque de
Tracadie-Sheila au Nouveau-Brunswick.
Scénario : Le territoire qu'on connaît maintenant sous le
nom de Tracadie-Sheila fût témoin de nombreuses
batailles entre les Français (Tracadie) et les autochtones
(Sheila) durant la fin des années 1670 jusqu’en 1760,
presque 100 ans de tumulte. Mais en 1780, il tomba dans
les mains des Britanniques et son nom fût changée à
Lord’s Land. Ce nom demeura jusqu’en 1978 où on lui
donna le nom de Tracadie-Sheila afin de commémorer
les fameuses batailles de ses deux peuples fondateurs.
Venez voir ces affrontements légendaires dans Big
Brawls.
6. Title : Big Brawls
5. Title : First Round-Up
Actor : Donald Sutherland, born in
Saint John, New Brunswick
Scenario : The French explorers find a
land to call home, they are the first
Europeans to settle on the new territory.
They fish, they hunt, they raise cattle.
They are the first cowboys, in First
Round-Up.
Actor : Steven Segal
(Serge Saulnier),
born in Alaska, son
of Arcade Saulnier
and Helen Basque
from TracadieSheila, New
Brunswick.
Scenario: From the end of the 1670’s until 1760, almost 100
years of havoc, the region known as Tracadie-Sheila was
witness to many a battle between the French (Tracadie) and
the aboriginals (Sheila). In 1780 the region became British
soil and was given the name of Lord’s Land.In 1978, the original name of Tracadie-Sheila was granted, to commemorate
the great battles between these peoples. See these legendary struggles in Big Brawls.
Angèle Cormier
Née à Montréal en
1976, de parents
acadiens, Angèle
Cormier vit à
Moncton depuis
plus de 20 ans.
Après avoir reçu
son baccalauréat
en arts visuels de
l’Université
de
Moncton en 1999,
elle a participé à
plusieurs expositions au NouveauBrunswick,
de
même
qu’au
Canada et en
Europe.
Born in Montréal of
Acadian parents, in
1976,
Angèle
Cormier has lived in
Moncton for over
20 years. She
received
her
Bachelor's degree
in painting and
printmaking from
l'Université
de
Moncton in 1999.
Her work has been
included in many
provincial, national
and international
shows.
7. «Acadian Assassin»
Légende acadienne de la lutte
8. Françoise-Marie Jacquelin
La première héroïne acadienne.
Né à Nigadoo, N.-B., en 1931, Adolphe Boudreau,
surnommé « The Acadian Assassin », fut le premier lutteur acadien à mener une carrière professionnelle. C’est à l’âge de 16 ans qu’il combattit
son premier match, dans une grange de la communauté voisine d’Alcida aménagée à cet effet.
Ayant battu Frank the Frantic Fisherman à ce
jeune âge, il fut encouragé par ses parents à
entamer une carrière de lutteur. Il devint une
légende grâce à son match contre Paul
Baillargeon, qu'il remporta après 3 minutes.
Malheureusement, sa carrière se termina
soudainement lorsqu’il succomba à un accident
de motocyclette à l’âge de 29 ans. Le « Acadian
Assassin » fut intronisé au ‘Canadian Pro Wrestling
Hall of Fame’ en 1982.
Née en 1602 en France, Françoise-Marie Jacquelin épousa le sieur
Charles de Saint-Étienne de la Tour en 1640. Ils s’établirent au fort
La Tour, situé à l’embouchure de la rivière Saint-Jean, où elle
donna naissance à un fils. Elle soutenait grandement son mari
qui luttait contre son éternel rival le sieur Charles de Menou
d’Aulnay. En 1645, Sieur de La Tour se rendit à Boston afin de s’approvisionner en fournitures et en hommes tandis que Madame
de La Tour assurait le commandement du fort. Le sieur d’Aulnay,
apprenant que de La Tour avait quitté le fort qui ne comprenait
plus que 45 hommes, envoya les siens pour assiéger le fort La
Tour. Après trois jours de bataille, les dommages causés au fort,
l’épuisement des hommes et des munitions obligèrent Madame
de La Tour à capituler. Madame de La Tour fut épargnée de la
mort mais fut forcée à assister à l'exécution de ses hommes. Elle
mourra trois semaines plus tard.
7. "The Acadian
Assassin"
An Acadian
Wrestling
Legend
8. Françoise-Marie Jacquelin
The First Acadian Heroine
Born in Nigadoo
N.B. in 1931,
Adolphe Boudreau,
nicknamed the
"Acadian Assassin",
was the first
Acadian wrestler to
lead a professional
career. He was only
16 years old at the time of his first match, held in the
neighbouring community of Alcida, in a barn fitted
out for the occasion. Winning a bout against Frank
the Frantic Fisherman at such a young age, he was
encouraged by his parents to pursue a career in
wrestling. He became a legend after going in the
ring against Paul Baillargeon and besting him in a
3-minute fight. His career was unfortunately cut
short by his death following a motorcycle accident,
at age 29. The "Acadian Assassin" was enshrined in
the Canadian Pro Wrestling Hall of Fame in 1982.
Born in 1602 in France, FrançoiseMarie Jacquelin married the sieur
Charles de Saint-Étienne de la
Tour in 1640. They settled at Fort
La Tour, erected at the mouth of
the Saint John River, later giving
birth to a son. She strongly supported her husband who was
involved in a drawn-out struggle
with his long-time rival, the sieur
Charles de Menou d’Aulnay. In
1645, Sieur de La Tour went to
Boston to replenish his reserves in supplies and men, leaving
Madame de La Tour in charge of the fort. Sieur d’Aulnay, learning of
de La Tour's absence from the fort, where only 45 men remained,
sent his soldiers to capture Fort La Tour.The battle lasted three days,
with much damage to the fort, and as the men and the munitions
gave out, Madame de La Tour was forced to capitulate. Madame de
La Tour was not put to death but was forced to witness the execution of her men. She died three weeks later.
Mario Doucette
Doucette, Mario : Artiste visuel
originaire de Moncton, il a été
directeur de la Galerie Sans
Nom et participe à de nombreuses expositions et résidences. Tout récemment, il a
été commissaire de l’exposition Acadie Monde : l’identité
dans l’art contemporain acadien présentée à la Galerie d'art
de la Nouvelle-Écosse.
9. Shédiac, Nouveau-Brunswick est la destination de choix pour plusieurs vacanciers. La
ville a autrefois accueilli des vedettes telles
que Greta Garbo, Clark Gable, Bob Hope, Sir
John A. MacDonald et la reine Wilhelmina de
la Hollande.
10. Il n’y na jamais eu d’automobiles
fabriquées au Nouveau-Brunswick.
Doucette, Mario : A Monctonbased visual artist, Doucette
was Director of the artist-run
centre Galerie Sans Nom and
has since participated in many
shows and residencies. Doucette
recently curated the contemporary Acadian art show Acadie
Monde at the Art Gallery of
Nova Scotia, in the summer of
2004.
9. Shédiac New-Brunswick is a popular destination for many tourists. In the past, this hot spot
has hosted such celebrities as Greta Garbo,
Clark Gable, Bob Hope, Sir John A. MacDonald
and Holland’s Queen Wilhelmina.
10. There has never been a
New Brunswick-made car.
Yvon Gallant
Yvon Gallant est né à Moncton au NouveauBrunswick en 1950 et il y habite toujours. Il
puise la majorité de ses sujets dans cette
ville et ses environs, étant donné que son
oeuvre est toute habitée de la réalité quotidienne des gens qui l’entourent et le
fréquentent.
11. L’emblème floral officiel du
Nouveau-Brunswick, la violette
cuculée (Viola cucullata) est
comestible!
12. L’orignal néo-brunswickois porte des
bottines protectrices l’hiver.
11. The official New Brunswick flower,
the Purple Violet, Viola cucullata , is
edible.
12. New Brunswick moose wear booties in
the winter to protect their hooves from the
cold.
Bachelier en arts visuels depuis 1976, Yvon
Gallant appartient à la première génération
d’artistes formés à l’Université de Moncton.
Il a enseigné la sérigraphie au département
des arts visuels de l’Université de Moncton.
Gallant a plus de 80 expositions à son actifs,
il a participé à de nombreuses expositions
individuelles et collectives dans la région
de l’Atlantique, au Canada et à l’étranger.
Born in Moncton,Yvon Gallant has lived there
most of his life. Life and art are intrinsically
linked in the visual stories of Gallant’s vibrant
paintings.
Among the first generation of graduates from
the visual arts department at l’Université de
Moncton in 1976, Yvon Gallant’s Acadianness
found its own unique form and style of artistic
expression when he was still a student. While
absorbing the teachings of flamboyant modernism and contemporary art history, Gallant
naturally gravitated to the familiar popular
‘folk’ forms and sensibilities that surrounded
his upbringing and were part of his everyday
life.
Mathieu Léger
Mathieu Léger oeuvre dans plusieurs disciplines : la performance, la photographie, la
sculpture et l’installation. Depuis l’obtention
de son diplôme de l’Université de Moncton
en 1998, il travaille dans son atelier (La
Factrie) au Centre culturel Aberdeen à
Moncton, NB, Canada. En 2000, il entame une
série de résidences qui l’entraînent dans le
nord du Québec et au Banff Centre for the
Arts, pour ensuite le diriger vers l’Europe.
Après quelque temps de production en
Irlande et en Écosse, Léger participe à une
résidence à l’École Nationale des Beaux-Arts
de Paris-Cergy en 2002. Son travail explore la
complexité de la société à travers la performance, la photographie, l’architecture et la science. Présentement, il s’intéresse à la scénographie et à la vidéo. Il demeure et travaille à
Moncton, NB, Canada.
Mathieu Léger works in a variety of media:
Performance
art,
Photography
and
Sculpture/Installation. After finishing his
degree at the Université de Moncton (1998) he
worked in his studio (La Factrie) at the Centre
culturel Aberdeen in Moncton, NB, Canada. In
2000, he began a series of residencies that
brought him from northern Québec to the
Banff Centre for the Arts which, in turn, pointed
him towards Europe. After living and making
art in Ireland and Scotland, he traveled to
France where he was artist in residence at the
École Nationale des Beaux-Arts de Paris-Cergy
(2002). In his work, Mathieu explores a multifaceted view of society through Performance
Art and Photography; behaviorism, architecture and science are a few of his main areas of
research. In his Sculpture and Installation
pieces, the main preoccupations are that of
minimalism and design. He is now branching
toward scenography and video editing. He lives
and works in Moncton, NB, Canada.
13. L’histoire d'Alexander John
Lilly
Le 8 août 1950, dans un avion F-86
Sabre, Alexander John Lilly brise la barrière du son. Originaire de la
Saskatchewan, M. Lilly est le premier
Canadien à dépasser ce seuil de vitesse.
Après avoir servi au sein des forces
armées canadiennes pendant des
années, M. Lilly déménage en
Angleterre et se joint à Imperial
Airways. Dès l’éruption de la Deuxième
Guerre mondiale, il redéménage au
Canada pour devenir instructeur d’aviation.
14. L’histoire de Hektor Pawel
En 1953-1954, Hektor Pawel crée le logo du
Bonhomme Pichet pour General Foods. Le logo,
bien connu de nos jours, tente de suggérer la joie
familiale, l'abondance et l'économie. En 1953, la
compagnie General Foods achète les droits du
produit au créateur lui-même, Edwin Perkins.
Après avoir acquis le produit, General Foods veut
réintroduire le breuvage sur le marché avec un
ton encore plus amical, plus dynamique; c'est
ainsi que le Bonhomme Kool-Aid™ fût inventé!
Hektor Pawel, créateur de ce personnage, est
originaire de Riverview au N.-B. Aprés sa carrière
chez General Foods, M. Pawel se retire et revient à
son lieu natal.
14. The story of Hektor Pawel
13. The story of Al Lilly
Alexander John Lilly was the first
Canadian to break the sound barrier in
an F-86 Sabre jet in 1950, on August 8th.
Originally from Saskatchewan, Mr. Lilly
served in the Canadian Military for a
number of years and subsequently
moved to England to join Imperial
Airways. When the Second World War
started, Mr. Lilly moved back to Canada
where he became a flight instructor.
Hektor Pawel created the Kool-Aid™ logo for
General Foods in 1953-1954. The big, round ‘Pitcher
Man’ was designed to lead people to believe that
this one little pouch of drink crystals could make
plenty of sugary-sweet fruit-drink for the whole
family for mere pennies. After General Foods
bought the product from its creator Edwin Perkins,
in 1953, they wanted to re-release the product with
a more dynamic marketing campaign. Thus was
designed that smiley-faced Kool-Aid Man we now
know. Hektor Pawel, the designer of this mascot,
was from Riverview, NB. After retiring from General
Foods, Mr. Pawel moved back to his beloved home
town.
10. Faux. En effet, des véhicules ont été fabriqués au NouveauBrunswick, sous le nom de Bricklin, d’après leur concepteur,
Malcolm Bricklin. Le développement manqué d’une véritable
industrie automobile au Nouveau-Brunswick fut un grand échec
pour le gouvernement provincial Hatfield et pour les contribuables, qui y avaient investi 20 millions $. Néanmoins, de
1974 à 1976, la Bricklin fut un véhicule sport révolutionnaire,
grâce à sa carrosserie acrylique formée sous pression, ses nombreuses caractéristiques sécuritaires et ses portes futuristes. On
ne peut qu’admirer les convictions d’un politicien visionnaire et
grand rêveur tel que Richard Hatfield. Après la fermeture des
usines à Minto et Saint-Jean, la nouvelle circulait que KC Irving
souhaitait faire revivre le projet industriel. Ce n’était qu’une
rumeur, sans doute due au fait qu’il possédait trois Bricklins.
10. False. Actually, the Bricklin, named after its creator Malcolm
Bricklin, had a production line from 1974 to 1976 right here in New
Brunswick! This revolutionary sportscar had a molded acrylic exterior, extra security features and futuristic doors. Unfortunatly, the
failed venture cost New Brunswick 20 million dollars. One must still
admire the convictions of dreamer Richard Hatfield and his visionnary governement. Shortly after the plant shutdown in Minto and
St. John, rumours began to circulate that KC Irving would revive the
project and restart production. These rumours were false and likely
based on the fact that Irving owned three Bricklins.
12. Faux. Malgré que les hivers au Nouveau-Brunswick soient
rigoureux, les orignaux ont su s’adapter au froid et n’ont pas
besoin de bottines.
12. False. Although New Brunswick weather is harsh, the moose
have developed a tolerance for the cold and do not need booties.
13. Vrai. Sa contribution à l’histoire aéronautique canadienne
est remarquable. Lorsqu’il se retire, Lilly déménage à Moncton,
au Nouveau-Brunswick; où il habite toujours.
13. True. Alexander Lilly remains a very big influence in Canadian
aviation history. At retirement, he moved back to Moncton, NB
where he now lives.
14. Faux. Le « bonhomme pichet » est l’invention d’une
équipe de concepteurs publicitaires.
14. False.The Pitcher Man was designed by a team of advertising
designers.
11. Vrai! Cette plante vivace et comestible devient l’emblème
floral officiel du Nouveau-Brunswick en 1936 à la demande de
l’Institut féminin de la province. La violette cuculée, qui fleurit de
mai à juillet, a censément beaucoup de propriétés médicinales.
11. True! The purple violet blooms from May to July and is edible.
It was made the provincial flower in 1936 as a result of the efforts of
the provincial Women’s Institute and has long been known for its
supposed medicinal qualities.
Réponses / Answers
1. Faux. Beaucoup de gens prétendent avoir inventé le cornet. Des
cornets en papier et en métal furent utilisés en France, en Angleterre
et en Allemagne vers la fin du 19e siècle. L’existence de cornets
comestibles est documentée ici et là dans le monde depuis la fin des
années 1800. Il est donc difficile de connaître l’inventeur du cornet de
crème glacée.
1. False. There is much controversy over who invented the first ice
cream cone. Both paper and metal cones were used in France, England
and Germany before the turn of the last century.There have been reports
of eating ice cream out of edible cones in the late 1800s here and there
around the world. It is very difficult to pinpoint the inventor of the icecream cone.
2. Vrai! Malgré que Scrabble soit une marque déposée de Hasbro
Inc. pour un jeu inventé entre 1930 et 1933, le brevet canadien
démontre l’existence de l’invention dès le 28 septembre 1925, date du
dépôt du brevet. Ici même au Nouveau-Brunswick!
Information de Great Maritime Inventions 1833-1950, Page 42, Mario
Thériault, Goose Lane editions, 2001.
2.True! Although Scrabble is a registered trademark of Hasbro Inc. and
was invented between 1930 and 1933, finding of the Canadian patent
pushes back the invention to September 28, 1925, the application date on
this patent. Right here in New-Brunswick.
Great Maritime Inventions 1833-1950, Page 42, Mario Thériault, Goose
Lane editions, 2001.
3. Vrai. Par contre, malgré son allure préhistorique, ce monstre était
un esturgeon, un poisson assez commun à l’époque dans cette
grande rivière. La population de cette espèce est en déclin depuis la
construction du pont-chaussée reliant Moncton et Riverview.
3.True. Despite of its prehistoric appearance, this monster was a sturgeon, a common species of fish in the Petitcodiac at that time. The population of this species has seen a rapid decline since the construction of a
causeway linking Moncton and Riverview.
4. Faux.
4. False.
6. Faux. Malheureusement, Steven Segal est né à Lansing, Michigan,
aux États-Unis.
6. False. Steven Segal, unfortunately, was born in Lansing, Michigan, in
the United States.
7. Faux. Les lutteurs acadiens ont toujours eu de la difficulté à surmonter le pacifisme légendaire de leur peuple.
7. False. Acadians are legendary pacifists and this has always held back
their wrestlers.
8. Vrai. Madame de La Tour n’a passé que cinq ans en Acadie. Elle fut
la première Européenne à vivre, établir un foyer et élever une famille
au Nouveau-Brunswick. Elle est sans doute l’héroïne la plus remarquable des débuts de l’histoire acadienne.
8. True. Madame de La Tour spent only five years in Acadie. She was the
first European woman to settle in a household and raise a family in New
Brunswick. She is undoubtedly the most remarkable and earliest heroine
in Acadian history.
9. Vrai. Ils ont tous été hébergé à l’Hôtel Shédiac. C’est un lieu central du village qui a accueilli maintes personnes dignes et célèbres.
Construit en 1860, l’Hôtel Shédiac a récemment été mis à l’abandon,
non sans faire des manchettes car le conseil municipal de Shédiac
souhaitait sa démolition plutôt que sa rénovation. La plupart des
municipalités n’ont pas d’arrêtés pour protéger efficacement leurs
édifices historiques. La destruction de ces édifices a des conséquences néfastes pour la vitalité d’une communauté.
9.True. They they were all guests at Hotel Shediac. Built in 1860 and
located in downtown Shediac, Hotel Shédiac has accomodated many
famous and honourable guests. Recently, the abandoned hotel made
headlines due to decisions by the Shediac municipal board, who wished
to demolish rather than renovate this historical building. Many municipalities have no established by-laws protecting such historical buildings,
even if it has been proven that their preservation is necessary for the vitality of communities.
5. Vrai. Si Donald Sutherland chasse ou pêche, on n’en sait rien, mais
on sait qu’il est né à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick.
5. True. We don’t know if he fishes or hunts but Donald Sutherland is
from Saint John, New Brunswick.
Réponses / Answers
Coordination du projet : Collectif Taupe inc.
Oeuvre de la couverture : Mario Doucette
Correction et vérification des textes : Monique Arseneault
Photos : Mathieu Léger
Graphisme : Mark Young et Pierre S. Blanchard
Ce projet est possible grâce au projet de présentation du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick.
Taupe inc. désire remercier les artistes participants et les organismes diffuseurs du projet.

Documents pareils