télécharger l`article au format PDF

Commentaires

Transcription

télécharger l`article au format PDF
Chroniques bleues
2002, une année dans le siècle
samedi 29 décembre 2012, par Bruno Colombari
Voir l'article en ligne
Les blessures de Pires et de Zidane, l’hôtel Sheraton de Séoul, les cinq poteaux du premier tour, Santini, Cissé et
Gallas qui arrivent : c’était 2002, année sans étoile.
Le contexte historique
L’année 2002 est marquée en France par un séisme politique : le 21 avril, au soir du premier
tour de l’élection présidentielle, le candidat du Front national Jean-Marie Le Pen dépasse Lionel Jospin (PS) de moins de 200 000
voix. Il sera balayé au second tour par une mobilisation républicaine qui maintiendra Jacques Chirac à l’Elysée avec 82,2% des voix.
Dans la foulée, la droite remporte l’élection législative. Au Pakistan en février, le journaliste américain Daniel Pearl est décapité.
Quelques jours plus tard en Colombie, les FARC enlèvent la candidate à la présidentielle Ingrid Betancourt. Le sociologue Pierre
Bourdieu meurt à 72 ans en janvier, tout comme le cinéaste Billy Wilder ou l’économiste américain James Tobin. Au cinéma, la
Mission Cléopâtre d’Astérix et Obélix attire plus de monde qu’Harry Potter et la Chambre des secrets de Chris Columbus.
Le contexte sportif
La première coupe du monde asiatique verra-t-elle enfin un pays européen l’emporter loin de son continent ? Parmi les favoris, la
France bien entendu, mais aussi l’Argentine de Crespo, le Brésil de Ronaldo ou l’Angleterre de Beckham. En clubs, le Real Madrid
emporte sa troisième Ligue des Champions en cinq éditions, avec un but magnifique de Zidane en finale contre Leverkusen. En
France, l’Olympique lyonnais devient champion de France sur le fil contre Lens à la dernière journée.
Les sélectionneurs en poste
Champion d’Europe à Rotterdam en 2000, vainqueur de la Coupe des confédérations à Tokyo en 2001, Roger Lemerre se voit bien
réussir le triplé historique en 2002. Claude Simonet aussi, qui prolonge son contrat de deux ans le 3 mai, jusqu’à l’Euro 2004. « Nous
avons voulu prendre cette décision avant la Coupe du monde pour apporter de la sérénité. C’est le même type de décision que nous
avions prise en 1996, en prolongeant avant le début de l’Euro Aimé Jacquet jusqu’en 1998. » Vient ensuite sa désastreuse gestion
du groupe dans l’hôtel Sheraton de Séoul, équipé d’un casino et d’un bar ouvert jusqu’à deux heures du matin, le Sirocco.
La révélation de l’année
C’est incontestablement Djibril Cissé. Meilleur buteur du championnat de France en 2001-2002 avec Auxerre, l’avant-centre profite
d’une nette baisse de régime de Nicolas Anelka pour se glisser dans l’attaque des Bleus au tout dernier moment, accompagnant
Henry, Trezeguet, Wiltord et Dugarry. Il jouera très peu en Corée (9 minutes contre le Sénégal et l’Uruguay, 36 minutes contre le
Danemark), mais il marquera son premier but en Bleu à Nicosie contre Chypre. C’est le début d’une carrière chaotique qui durera
neuf ans (41 sélections, 9 buts).
Carnet bleu
Décès du défenseur Raoul Diagne (18 sélections entre 1931 et 1940), de l’attaquant André Simonyi (4 sélections et 1 but entre 1942
et 1945), du défenseur André Frey (6 sélections entre 1944 et 1950), du défenseur Georges Beaucourt (1 sélection en 1936) et du
défenseur André Jacowski (2 sélections en 1952).

Documents pareils