José Antonio Montaño, director musical

Commentaires

Transcription

José Antonio Montaño, director musical
José Antonio Montaño
Chef d´orchestre
Musicien aux multiples facettes, né à Madrid, chef d’orchestre et
de choeur, pianiste, claveciniste et compositeur formé auprès de
grands chefs d’orchestre comme Jesús López Cobos (Espagne, Italie et Belgique), Pinchas Steinberg, Arturo Tamayo, Arnold Bosman
et Alberto Zedda.
Depuis 1998 il se spécialise dans le repertoire d’opera, plus
spécialement dans la musique du 18ième siècle, travaillant
dans de grands theâtres nationaux et internationaux. Des oeuvres comme La vera costanza ou Il mondo della luna de F. J.
Haydn, L’Orfeo de Monteverdi, Il tutore burlato de V. Martin y
Soler, Dido & Aeneas de H. Purcell, Il matrimonio segreto de D.
Cimarosa, Don Giovanni de W. A. Mozart, La contadina de J. A.
Hasse, La serva padrona de G. B. Pergolesi, Il sacrifizio di Abramo de C. de Rossi ou Las labradoras de Murcia de A. Rodriguez
de Hita ont été unanimement applaudies par le public et les
critiques musicaux tout au long de ces années. D’autres oeuvres
d’époques différentes comme II barbiere di Siviglia et II viaggio
a Reims de G. Rossini, Don Pasquale et Rita de G. Donizetti, Don
Giovanni Tenorio de R. Carnicer, La Bohème de G. Puccini, El gato
con botas de X. Montsalvatge ou The Little Sweep de B. Britten,
complètent le répertoire lyrique dirigé par José Antonio Montaño.
Il s’est produit dans les plus grands théâtres d’Espagne comme le
Teatro Real, le Teatro de la Zarzuela, le Teatro Monumental, Teatros
del Canal, le Teatro Español, le Teatro Maria Guerrero et l’Auditorio
Nacional de Música de Madrid, le Teatro Arriaga de Bilbao, Palacio de
Festivales de Santander, Auditorio Baluarte de Pamplona, le Théâtre
Romain de Merida, l’Auditorio Ciudad de Léon, le Teatro Principal de
Mahón, le Teatro Colón de La Coruña. En Italie au Teatro Carlo Felice
de Gênes, Teatro Valli de Reggio d’Émilie, Teatro Comunale di Ferrare,
Comunale de Trévise et Palace Royal de Naples. En France à l’Opéra
Théâtre de St Etienne. En Russie au Theatre Alexandrinsky de Saint
Petersburg et en Belgique à l’Opéra Royal de Wallonie-Liège.
Il participe comme chef d’orchestre à de nombreux festivals: Festival
Mozart de La Coruña, Festival Internacional de Teatro Clásico de
Mérida, Festival Internacional de Teatro Clásico de Almagro, Festival Lírico del Real Coliseo Carlos III de San Lorenzo de El Escorial,
Festival Clasicos de Alcalá, Festival de Arte Sacro de la Comunidad
de Madrid, Festival Via Magna de Caja Madrid, Festival Veranos de la
Villa, Festival de Musica de Vigo Are-More et Semaine de Musique
de Caja-Asturias en Gijón, Vème Festival International de Choeurs de
Saint Petersburg, etc.
Il a dirigé de nombreux orchestres comme l’Orchestre Symphonique
de Madrid (titulaire du Teatro Real), l’Orchestre Symphonique de
Galicia, l’Orchestre de la Comunidad de Madrid, l’Orchestre Symphonique de Navarra, l’Orchestre Symphonique de Extremadura,
l’Orchestre du Teatro Carlo Felice de Gênes, l’Orchestre de l’Opéra
Royal de Wallonie, l’Orchestre Symphonique de Saint-Étienne,
l’Orchestre Philarmonique Veneta, l’Orchestre-école de l’Orchestre
Symphonique de Madrid (chef titulaire de 2003 à 2013), l’Orchestre
de l’Université Carlos III de Madrid (chef titulaire de 2007 à 2009), La
Tropa Barroca de Madrid, entre autres.
Il a travaillé avec des metteurs en scène de prestige international
comme Emilio Sagi, Italo Nunziata, Elio de Capitani, Alessandra Panzavolta, Tomaz Pandur et Ignacio García, avec qui il maintient une
intense rélation professionnelle. Entre 2003 et 20013, il est chef titulaire de l’Orchestre-école de
l’Orchestre Symphonique de Madrid au Teatro Real ou il est chargé de la direction musicale de nombreux projets d’opera comme La
vera constanza de F. J. Haydn, l’Orfeo de Monteverdi, La serva
padrona de G. B. Pergolesi, The little Sweep de B. Britten ou
Foto: Javier del Real.
El gato con botas de Xavier Montsalvaje. Le Teatro Real
lui a aussi confié beaucoup d’autres production comme
la première du ballet El laboratorio del Dr. Fausto et les
representations de L’oiseau de feu de Stravinski (prix Crearte
du ministère de la culture), Pierre et le loup de S. Prokofiev,
L’histoire du petit tailleur de Tibor Harsányi, El canto de
Orfeo, El humor en Haydn, A propósitos de la danza y el
ballet, Cifras y cuerdas, Tres familias vecinas ou le concert
en hommage a la réouverture du Teatro Real en 2007.
Il a realisé divers enregistrements comme la Suite Seville pour le Ballet National d’Espagne ou la bande sonore
de l’oeuvre de théâtre Barroco pour le Centre Culturel de
la Villa avec le metteur en scène Tomaz Pandur, executé par
l’Orchestre-école et les solistes de l’Orchestre Symphonique
de Madrid. Ce projet a été nommé pour le prix MAX de la
meilleure direction musicale.
Avec le Ballet National d’Espagne il débute au Teatro de la
Zarzuela de Madrid, accompagné par l’Orchestre de la Comunidad de Madrid avec le programme Clásicos de la danza
española, puis au Théâtre Romain de Mérida, accompagné
de l’Orchestre d’Extremadura il inaugure le Festival Internacional de Teatro Clásico de Mérida en 2013.
Comme compositeur il gane le deuxième prix du concours
européen de composition Opera J avec son opéra pour
enfants La cité de Hamelin, qui sera joué dans la saison
2015-2016. Le Centre Dramatique National le charge de la
création musicale de l’oeuvre théâtrale Flor de Otoño de J.
M. Rodríguez Méndez, avec le metteur en scène Ignacio Garcia et représentée au Théâtre Maria Guerrero de Madrid.
Il developpe son intérêt et sa passion pour l’interpretation
historique avec La Madrileña, orchestre sur instruments
d’époque, ou il redécouvre l’exelence du répertoire espagnol du 18ième siècle, plus spécialement l’opera et zarzuela
baroque d’auteurs espagnols et etrangers en relation avec
l’Espagne. Cette direction historique a commencé quelques
année avant avec la direction musicale de La Tropa Barroca de Madrid, avec laquelle il a realisé d’importantes actuations comme les concerts de la réouverture du Real Coliseo
de Carlos III de San Lorenzo de El Escorial, avec les chanteurs
Maria Espada et José Hernández Pastor, ou la première de la
zarzuela Las labradoras de Murcia (1769) de A. Rodriguez de
Hita au Théâtre Alexandrinsky de Saint Petersburg (Russie).
[email protected]
www.joseantoniomontano.com
c/ Coloreros, 2 - 3º 4 28013 Madrid - España
Tlf.: +34 646 13 87 65