Titanic : l`histoire en bd - Association Française du TITANIC

Commentaires

Transcription

Titanic : l`histoire en bd - Association Française du TITANIC
Titanic : l’histoire en bd
par Philippe Chevalier
D
epuis son tragique naufrage, en avril 1912, le
Titanic n’a cessé d’inspirer la littérature, le cinéma ou le théâtre. Le neuvième art, celui de la bande
dessinée, a également été stimulé. La réalité s’y mélange bien souvent à la fiction avec des images de
qualité plus ou moins diverses.
Dès 1951, paraissait dans le magazine Spirou la BD
Les Belles Histoires de l’Oncle Paul : le Naufrage du
Titanic1.
En 1984, sortait À la Recherche de Sir Malcolm2, par
Floc’h et Rivière, qui imaginait un homme invitant
le lecteur à suivre les pas de son père, sir Malcolm,
un ambassadeur participant au voyage inaugural du
Titanic. Les couleurs étaient de Catherine Viansson
Ponte3.
Attilo Micheluzzi dessina Titanic4 en 1988 - album
reparu en 20125. On y suit une troupe de personnages
différents. Au détour de toutes les scènes de fictions,
on assiste à quelques reconstitutions historiques. On
croise, notamment, Benjamin Guggenheim résigné à
mourir comme un gentleman ou Ida Straus décidant
de descendre d’un canot pour rester avec son mari.
BD Gest’ voit l’album comme une galerie de portraits, une synthèse à huis clos des déshonneurs de
l’âme humaine, une jolie satire sociale, même s’il est
trop stéréotypé6.
En 1998, le paquebot était le décor de l’album Le
Crépuscule des Titans7 de Froideval (au scénario) et
Guillaume Sorel (aux dessins), dans la série Mens
Magna, paru chez Soleil. L’intrigue nous explique
que le naufrage résulterait d’une conspiration ourdie
par les adeptes du Maître Noir.
1 - Latitude 41, n° 20.
2 - Dargaud, 1984.
3 - Latitude 41, n° 43 : Chez le libraire, Olivier Mendez.
4 - Casterman, 1990, ISBN : 2-203-33829-6.
5 - Mosquito, 2012, ISBN : 2-35283-076-1.
6 - www.bdgest.com
7 - Soleil, 1998, ISBN : 2-87764-766-8.
Si quelques décors retranscrivent dans une certaine
mesure l’authentique navire, aucune recherche ne
semble avoir été faite. Le seul personnage historique
qu’on y croise est le capitaine Smith qui, sous l’emprise du Maître Noir, augmente la vitesse pour ravir
le Ruban Bleu à l’Olympic (sic). On y croise également les opérateurs radio, tout comme on aperçoit les
vigies. De qualité médiocre, en aucun cas les dessins
ne sont rehaussés par les couleurs.
Le Journal de Mickey s’inspira également du mythe
dans un numéro spécial, avec la BD Picsou Renfloue
le Titanic8.
En 2003, Olivier Rameau, au dessin, et Dany, au scénario, s’intéressent à un Titanic II dans la série Arlequin, où l’action se déroule à notre époque9.
Mais l’une des BD les plus réussies est, probablement,
Titanic, de la série Corpus Hermeticum10. Le scénario
de Richard D. Nolane réinvente ingénieusement certains phénomènes mystiques liés à cette histoire.
L’intrigue suit le publiciste William Thomas Stead et
Morgan Robertson, l’auteur de la nouvelle Futility –
considérée comme la prémonition la plus célèbre de
l’Histoire11. Les deux hommes se lancent à la recherche de la momie d’Amen-Ra, que le scénario, à la
manière d’une rumeur persistante, embarque à bord
du paquebot12.
Les dessins de Patrick A. Dumas, mis en couleur par
Olivier Astier, sont remarquables. Les décors sont
très proches de la réalité. L’étude du paquebot a été
remarquablement menée.
Sceneario.com fait l’éloge de l’album en soulignant
la trame prenante, le travail documenté, ainsi que les
dialogues très explicites13.
Cette légende de momie se trouve au cœur de La Malédiction du Titanic14, d’après un scénario de Cédric
Rassat avec des dessins d’Erme Orhun. Bande dessinée particulièrement basée sur l’humour noir, les
planches mettent cet aspect en relief. Les illustrations
n’ont pas été dessinées, mais grattées sur des planches recouvertes d’encre noire.
8 - Le Journal de Mickey n° 2 417 : Picsou Renfloue le Titanic.
9 - Le blog de Cyril sur le Titanic, titanicperso.over-blog.com
10 - Soleil, 2009, ISBN : 978-2-30200-568-6.
11 - Le lecteur pourra trouver Futility aux éditions Corsaire,
sous le titre Le Naufrage du Titan, 2005, ISBN : 2-910475-14-X.
12 - Voir Latitude 41 Nos 10, 11 et 12.
13 - www.sceneario.com
14 - Glénat, 2012, ISBN : 978-2-7234-8502-9.
55
Dans Atlantis, le tome 118 de la série, le fameux paquebot apparaît à flot. Des scientifiques embarquent à
son bord dans le tome 2, Blue Beam Project19, découvrant que le navire apparaît flambant neuf et concluent
qu’il s’agit de l’authentique paquebot, dans Exogénése, le tome 320. Quant à l’épisode Mantique, le tome
421, l’album débute à bord du géant des mers par un
cauchemar du capitaine Smith. Le rêve s’avère-t-il
être prémonitoire ? Le Titanic heurte finalement un
iceberg. Le capitaine Lord et l’officier Stone, à bord
du Californian, discutent d’un navire envoyant des
fusées. Soudain, un étrange vaisseau émerge des flots
et prend son envol. N’apparaissant pas dans le tome
5, Le Sarcophage22, le Titanic arrive enfin à New York
dans L’Arche, le tome 623.
Même s’ils sont de qualité, les dessins reproduisent
dans une large mesure diverses images. On reconnait ainsi l’angle de vue du pont A ou celui du grand
escalier dans Blue Beam Project. Quant à l’épisode
Mantique, on reconnaît une illustration reproduisant
l’envahissement d’une chaufferie dans le film A Night to Remember (Atlantique Latitude 41°), produit
par William MacQuitty24. Les vigies dans le nid-depie ou cet iceberg se dressant devant la proue sont
extraits du Titanic avec Barbara Stanwyck et Clifton
Web25. Plusieurs cases sont des copies conformes du
Titanic d’Herbert Selpin et Werner Klinger26. Plusieurs personnages reproduisent d’ailleurs les traits
d’acteurs de cette version : le capitaine Smith apparait
ainsi sous le visage d’Otto Wernicke, Ismay redevient
Ernst Fritz Fürbringer et l’officier Murdoch apparaît
sous les traits de Hans Nielsen, l’officier Peterson de
la version cinéma.
Ce traitement si particulier, selon l’estime de Marie
Rameau, offre un visage étrange à l’album. Le travail
offre un résultat dérangeant et burlesque15. La réussite de l’album, pour Actua BD, tient justement à ce
procédé, qui aurait néanmoins préféré un ton moins
parfois grotesque16.
Totalement décalé, le scénario est loin de respecter la
réalité des faits. Le navire ne heurte pas un iceberg,
mais une pyramide blanche émergée… résultant du
vol d’un collier sur une momie.
On suit plusieurs personnages qui ont réellement
voyagé sur le paquebot. On retrouve ainsi John Jacob
Astor – qui a secrètement embarqué la momie dans
sa cabine – mais également Bruce Ismay qui, n’ayant
pas la maîtrise des événements farfelus se déroulant
sur son navire, décide d’augmenter la vitesse. On y
découvre un capitaine Smith qui s’importe peu des
avertissements d’icebergs, puisque son navire est insubmersible – bien qu’il trouve d’un autre côté qu’il
serait vraiment dommage d’abîmer la coque dès ce
premier voyage – et qui ne sait pas comment informer
Ismay du naufrage et fini par faire paniquer tout le
monde. On y croise même le commandant Cousteau,
à bord de la Calypso !
L’action se déroule principalement lors d’un bal costumé, ce qui offre des allures étonnantes aux protagonistes. Se vengeant du vol de son collier, la momie commet des crimes. On enferme ainsi John Astor
dans sa cabine, parce qu’il fait partie des suspects. Et
on l’y oublie... Le naufrage est inévitable, puisque le
vol du collier a déclenché une malédiction. Bien que
le navire heurte la fameuse pyramide, tout le monde
croit à un iceberg.
Le Titanic fait également de nombreuses apparitions
dans la série Prométhée (déjà mentionné dans le numéro 48 de Latitude 4117), scénarisée par Christophe
Bec.
D’étranges événements frappent quotidiennement la
Terre à 13 h 13 : des avions se crashent, les satellites s’abattent sur les grandes villes, le sous-marin
nucléaire USS Thunder Bey disparaît de l’océan pour
se retrouver en pleine forêt amazonienne. La station
spatiale internationale s’écrase sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame à Paris.
15 - www.francetv.fr/culturebox/bd-la-malediction-du-titanicembarquez-avec-la-libraire
16 - www.actuabd.com
17 - Latitude 41, n° 48 : Ned Parfett : une référence en bande
dessinée, Tiphaine Hirou.
18 - Soleil, 2008, ISBN : 978-2-30200-442-9. Dessin et scénario : Christophe Bec. Couleur : Sébastien Gérard.
19 - Soleil, 2009, ISBN : 978-2-30200-574-4. Dessin et scénario : Christophe Bec.
20 - Soleil, 2010, ISBN : 978-2-30201-106-9. Scénario : Christophe Bec. Dessin : Christophe Bec et Alessandra Bocci. Couleur : Sébastien Gérard.
21 - Soleil, 2011, ISBN : 978-2-302001-615-6. Scénario : Christophe Bec/ Dessin : Christophe Bec, Alessandro Bocci et Stefano Raffaele. Couleur : Digikore Studios.
22 - Soleil, 2012, ISBN : 978-2-302-01961-4. Scénario : Christophe Bec. Dessin : Stefano Raffaele, Thierry Démarrez, Federico Ferniani, Frédéric Peynetn Ruizgé et Vax. Couleur : Digikore Studios.
23 - Soleil, 2012, ISBN : 978-2-302-02332-1. Scénario : Christophe Bec, Dessin : Stefano Raffaele. Couleur : Digikore Sudios.
24 - The Rank Organisation, 1958.
25 - Twentieth Century Fox, 1953.
26 - Tobis, 1943.
56
Les Fantômes du Passé est une histoire en deux tomes : Le Condamné du Titanic27 pour le Livre 1 et
L’Ange Noir du Titanic28 pour le Livre 2. Sur une idée
de Luc Brahy, le scénario de Roger Seiter nous plonge dans une intrigue policière.
Brahy avait rédigé un scénario préliminaire et demanda à Seiter de le développer. Même s’il est question
d’une histoire parallèle, aussi mystérieuse que secrète,
dont les passagers ignorent totalement, il n’était pas
question de prendre des libertés, selon Seiter. Ainsi,
parmi les sources utilisées, le scénariste énonce Le
Site du Titanic, d’Alain Dufief, membre de l’Association Française du Titanic29.
La mise en couleur est assurée par Marine Tumelaire. Recevant d’abord les planches en noir et blanc,
elle commença les couleurs des principales formes
(personnages ou les éléments de décors), puis elle
s’éloigna au second et ensuite au troisième plan. Les
couleurs furent finalement travaillées pour recevoir le
volume des ombres et lumières, ainsi que l’ambiance de l’image, afin d’accompagner le dessin dans ce
qu’il voulait faire ressortir.
L’intrigue imagine l’inspecteur Ellroy Mac Coy rapatrier Casper Vanhounde, un psychopathe accusé de
meurtres. Parmi les protagonistes, on fait la connaissance de lady Emily Bridgeman, comtesse de Milford, d’Alice Launceston-Graves, journaliste au Time
devant rédiger des articles devant raconter les travaux
effectués pour les préparatifs du voyage, mais aussi
sur les femmes voyageant à bord. Elle doit également, de manière officieuse, couvrir le rapatriement
du psychopathe. On suit également Mirko Dimic, côtoyant Gracie Andersson, la complice de Vanhounde.
Enfin, un autre passager s’invite au voyage : l’inspecteur Frederick Abberline, qu’on croisait déjà dans le
Titanic de Nolane et Dumas.
Parmi les personnes qui ont réellement fait le voyage,
on retrouve le commandant Smith, évidemment, ainsi
que Bruce Ismay. On côtoie encore l’officier Moody,
mais également Harry “ Kid ” Hommer qui voyage
sous le pseudonyme d’Edgar Haven. On aperçoit aussi l’architecte Thomas Andrews, P. W. Fletcher, Andrew Latimer ou encore Violet Jessop. C’est le quartier-maître Olliver qui se tient à la barre au moment
de l’appareillage.
Le Titanic n’est pas seulement un décor avec des dessins de Luc Brahy et une mise en couleur de Marine
Tumelaire.
27 - Emmanuel Proust, 2012, ISBN : 978-2-84810-382-2.
28 - À paraître.
29 - Auracan, Entretien avec Roger Seiter, propos recueillis par
Brieg F. Haslé, le 3 février 2012, www.auracan.com
57
Les décors sont recherchés. Les passagers sont postés sur leurs ponts respectifs. Et, parmi les anecdotes
réelles, on assiste à la collision manquée avec le New
York au départ de Southampton – bien que la reconstitution ne soit pas tout à fait authentique. On aperçoit
également le Nomadic lors de l’escale de Cherbourg.
Sans atteindre la qualité du Titanic de Nolane et Dumas, Les Fantômes du Passé offrent de belles planches. L’intrigue est palpitante et le fait de côtoyer des
personnes qui ont réellement existé est passionnant.
Le CineChronicle parle d’un thriller haletant au suspense insoutenable30. Pour ActuaBD, il s’agit d’un album séduisant, inventif et instructif, au dessin fluide
et précis, et avance que tous les ingrédients sont réunis
pour maintenir le lecteur en haleine dans un tour de
force particulièrement réussi. Et d’estimer que Brahy
confirme encore un peu plus sa grande maîtrise graphique associant esthétisme et efficacité, tandis que la
mise en couleurs apparaît particulièrement réussie31.
Initialement prévue pour octobre 201232, la sortie du
Livre 2 est repoussée pour début 2013, et s’attend
avec impatience.
Se basant sur les phénomènes mystiques liés au Titanic, l’album Mystères et Secrets du Titanic33 contient
plusieurs histoires. Si le scénario est signé par Gaet’s,
les différentes histoires sont esquissées par divers
dessinateurs, ce qui en fait une qualité d’image inégale. Si certains dessins sont horribles et de couleurs
laides, d’autres sont de meilleures qualités. L’album
débute par un rappel des faits. L’une des histoires suit
William Stead. Une autre s’intéresse à la conception
du navire, tandis qu’une autres suit la construction
jusqu’au lancement. Le départ est raconté par des
mouettes, tandis que le naufrage est développé comme un souvenir. L’album se termine sur l’inévitable
malédiction d’Amon-Râ.
Le site Wart avance une synthèse sympa, malgré
quelques maladresses de dessin et des choix de typos
pas toujours esthétiques34.
Ainsi, le Titanic n’en finit pas de passionner. Par
quelle forme que ce soit, cette tragédie n’a de cesse
d’être rapportée.
30 - www.cinechronicle.com
31 - www.actuabd.com
32 - Auracan, Entretien avec Roger Seiter, propos recueillis par
Brieg F. Haslé, le 3 février 2012, www.auracan.com
33 - Fetjaine, 2012, ISBN : 978-2-35425-388-2.
34 - www.wartmag.com

Documents pareils