qu`est-ce que la santé mentale?

Commentaires

Transcription

qu`est-ce que la santé mentale?
 é
PARTENAIRES Services de toxicomanie de Thames Valley
London District Catholic School Board
Anago (Non) Residential Resources Inc.
Centre de santé intercommunautaire de London
Association of Professional Student Services Personnel
(APSSP)
Merrymount Children’s Centre
Central Community Health Centre
mindyourmind (FSTV)
Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH)
Ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse
Centre des enfants, des familles et le système de justice
Ministère de l’Éducation
Soins de santé mentale pour enfants et adolescents
(Hôpital pour enfants)
N’Amerind Friendship Centre
Société d’aide à l’enfance de London et Middlesex
Ontario Principals Councils
Société d’aide à l’enfance du comté d’Oxford
FEESO
Child & Youth Network – Ville de London
Oxford County Public Health & Emergency Services
ACSM-filiale d’Elgin
Oxford Elgin Child & Youth Centre
ACSM-filiale de London-Middlesex
Parents for Children’s Mental Health
ACSM-filiale d’Oxford
School & Community Integration Partnership (SCIP)
Community Employment Services Woodstock
CASC du Sud-Ouest – Infirmières et infirmiers
en santé mentale et en toxicomanie dans les
conseils scolaires de district
Community Services Coordination Network
CPRI – Child & Parent Resource Institute
Bureau de santé de Middlesex-London
OECTA
Craigwood Youth Services
Réseau local d’intégration des services de
santé (RLISS) du Sud-Ouest
SCFP – LDCSB
St. Joseph’s Health Care
FEEO - Thames Valley
St. Leonard’s Community Services, London & Region
Bureau de santé d’Elgin St. Thomas
Thames Valley District School Board
Employment Services Elgin
lalignesante.ca
Family & Children’s Services St. Thomas & Elgin County
Vanier Children’s Services
Family Service Thames Valley
West Elgin Community Health Centre
Fanshawe College – Services à la personne
Western Area Youth Services
First Episode Mood & Anxiety Program (LHSC)
Western University
Cliniique d’Ingersoll dirigée par une infirmière praticienne
Woodstock & Area Community Health Centre
Le Student Support Leadership Initiative (Initiative de leadership en matière de soutien aux élèves) est un
partenariat axé sur la collaboration qui a pour but d’améliorer la santé mentale et le bien-être des enfants et de trouver
des moyens de mieux soutenir les enfants et les adolescents aux prises avec un problème de santé mentale et leur
famille. En travaillant ensemble, ce groupe de plus de 50 partenaires scolaires et communautaires crée des voies
communes vers l’amélioration des programmes et des services de santé mentale.
INTRODUCTION
Chers éducateurs et fournisseurs de services communautaires,
Chaque année, au début du mois de mai, a lieu la Semaine de la santé mentale des enfants et des adolescents
au Canada. Encore une fois, les responsables du Student Support Leadership Initiative OU SSLI (initiative de
leadership en matière de soutien aux élèves) ont adopté une approche coordonnée pour célébrer la Semaine
de la santé mentale dans la communauté de Thames Valley.
Le thème de cette année porte une fois de plus sur LA RÉSILIENCE – la capacité de s’épanouir dans les bonnes
comme dans les mauvaises périodes ainsi que de bien s’adapter au stress ou à l’adversité. C’est la capacité de
REBONDIR - comme bon nombre des enfants et des adolescents nous ont indiqué : de persévérer, de se relever
après avoir vécu des moments difficiles et de se remettre sur pied.
Rebondir… encore, 2e édition renferme des ressources, des idées et des suggestions, qui nous permettront d’en
apprendre sur la résilience et sur les raisons pour lesquelles la résilience exemplifie la santé mentale ainsi que de
découvrir des façons dont nous pouvons célébrer et promouvoir la résilience chez chacun d’entre nous. Nous
sommes particulièrement fiers de l’édition 2014 des ressources Rebondir à l’appui des initiatives dirigées par les
jeunes visant la sensibilisation à la santé mentale et la lutte contre les stigmates dans le contexte scolaire.
Cette ressource a pour but premier de vous aider à lancer la conversation avec les enfants et les adolescents sur
les façons de rebondir après une épreuve. Nous espérons que, durant la Semaine de la santé mentale, vous mettrez
en œuvre au moins une des idées proposées. Vous serez peut-être surpris de voir ce que les enfants et les
adolescents peuvent faire lorsqu’ils se sentent encouragés, inspirés et valorisés!
La trousse au complet : Pour avoir accès à toute la trousse, laquelle renferme plus de ressources, de vidéos et de
liens utiles, visitez le www.mentalhealth4kids.ca.
Nous sommes reconnaissants à l’équipe d’action du SSLI et de la Semaine de la santé mentale, qui a créé la ressource
Rebondir… encore, 2e édition :
Coprésidentes : Michelle Gilpin, Ph. D. (TVDSB) et Sandra
Savage (LDCSB)
Michelle Brock, Ashna Gupta et Leslie Tabler (TVDSB)
Marc Roberts, Stephanie Antunes et Jenna Rensink Dexter
(OECYC)
Andrea Kirkham et Heather Stephenson (mindyourmind)
Christine Preece et Suzanne Vandervoort (Bureau de santé
de Middlesex-London)
Gillian Kriter (CPRI)
Darryl Jutzi (Bureau de santé d’Elgin St. Thomas)
Mike Gorgey (Bureau de santé publique de comté d’Oxford)
Rita Crowther (parent)
Nous aimerions remercier le Bureau de santé de Middlesex-London d’avoir fourni la traduction française de cette
ressource, ainsi qu’à nos partenaires des Conseils scolaires francophones de l’Ontario qui ont contribué en partie à
cette ressource :
Conseil scolaire catholique Providence
Conseil scolaire Viamonde
Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud
Conseil des écoles catholiques du Centre-Est
Conseil scolaire catholique Franco-Nord
1
QU’EST-CE QUE LA SANTÉ MENTALE?
Chacun définit et décrit sa santé mentale à sa façon… Il n’y a pas de définition
UNIQUE de la santé mentale qui s’applique à tout le monde.
▻Certaines personnes perçoivent la santé mentale comme un continuum de bien-être.
Continuum de santé mentale-maladie mentale
Problèmes de santé mentale
SANTÉ
Problèmes ou préoccupation
d’ordre affectif
Bien-être
Du stress occasionnel à la détresse légère
Détresse légère à modérée
Pas d’incapacité
Incapacité légère ou
temporaire
MALADIE
Maladie mentale
Détresse marquée
Incapacité modérée
à débilitante ou
chronique
http://smh-assist.ca/fr/
L’idée, c’est que tout le monde se situe quelque part sur ce continuum et se déplace dans les deux sens le long
du continuum selon si on va bien et si on se sent bien.
▻MAIS… D’autres définissent la santé mentale comme faisant partie intégrante de tous les aspects
de notre monde
Générosité
Intuition
Introspection
Perspicacité
Intellect
Sagesse
Logique
Énergie
Mieux-être
Présence
physique
Vision
Inspiration
Illumination
Indépendance
Appartenance
Maîtrise
Source: Medicine Wheel –
www.the-longhouse.org/Medicine-Wheeland- Seven-Grandfather-Teachings.html
Source : Cercle du courage - Dr Martin Brokenleg (2002) :
(www.reclaiming.com/content/aboutcircleofcourage)
Comme le montrent les illustrations, la santé mentale fait partie intégrante de la personne tout entière : le bienêtre affectif, physique et spirituel est ancré dans le monde naturel. Si un des morceaux est « déplacé », tout le
système est perturbé.
2
▻ET… D’autres personnes encore décrivent la santé mentale en relation avec les autres
dans leur collectivité. Le bien-être de chacun a un effet sur ses relations dans la
communauté et vice-versa.
Comme le montre l’illustration ci-dessus, les gens, les groupes et les cultures définissent la santé mentale
de maintes façons.
La ressource Rebondir propose seulement quelques-unes des nombreuses mesures à prendre pour avoir une
bonne santé mentale et être fort. Toutefois, nous reconnaissons qu’il existe une foule d’autres points de vue qui ont
trait à VOTRE vécu et à votre perception de la santé mentale et de la signification de « rebondir ».
PENSEZ-Y…
Quel est VOTRE modèle de santé mentale?
Quels signes VOUS indiquent que votre santé mentale est bonne?
Qu’est-ce qui a influencé VOTRE conception de la santé mentale
(personnes ou autres aspects)?
3
TABLE DES MATIÈRES
Section 1 : Ressources pour l’ensemble de l’école................................................................................. 5
Annonces – Écoles élémentaires ............................................................................................................................... 6
Annonces – Écoles secondaires................................................................................................................................. 7
Activités à l’échelle de l’école ..................................................................................................................................... 8
Rebondir – Créer des changements dans mon école ................................................................................................. 9
Façons de réduire les stigmates à l’école .................................................................................................................... 11
Ressources en ligne.................................................................................................................................................... 12
Musique inspirante.................................................................................................................................................... 13
Citations inspirantes ................................................................................................................................................. 14
Choses qu’on peut apprendre d’un chien ................................................................................................................... 15
Section 2 : Ressources pour les écoles élémentaires .......................................................................... 16
Résilience : à la maison, à l’école et au travail ............................................................................................................. 17
Voici comment j’ai rebondi ........................................................................................................................................ 18
Explorer ta résilience ................................................................................................................................................... 20
Exercice Calme ton esprit ......................................................................................................................................... 23
Exercice de méditation ............................................................................................................................................. 24
Façons rapides de se détendre .................................................................................................................................. 25
Qu’est-ce que le stress? ........................................................................................................................................... 26
Que peux-tu faire pour réduire ton stress? ............................................................................................................... 29
Oublie tes soucis.……………………………………………………………………………………………………………..30
Livres d’enfants qui favorisent la résilience………………………………………………………………………………...31
Section 3 : Ressources pour les écoles secondaires ........................................................................... 32
Activité à faire en classe : Comprendre les stigmates et les médias ......................................................................... 33
Activité à faire en classe : Exploration en ligne ......................................................................................................... 38
Qu’est-ce que la santé mentale? ................................................................................................................................ 40
Exercice de réflexion sur la santé mentale ................................................................................................................. 41
Façons de veiller à votre santé mentale ..................................................................................................................... 42
Contrôlez le stress – ne le laissez pas vous contrôler ............................................................................................................. 44
Activité à faire en classe : Comprendre le stress et les techniques de gestion du stress .......................................... 45
Trucs pour gérer le stress ......................................................................................................................................... 46
Introduction à la pleine conscience........................................................................................................................... 47
Histoires vraies – Le conditionnement de la santé mentale ...................................................................................... 48
Conseils pour obtenir de l’aide ..................................................................................................................................... 49
Section 4 : Ressources pour les parents, les autres personnes qui s’occupent des enfants
et la communauté scolaire..................................................................................................................... 50
Élever des enfants résilients – lettre à envoyer à la maison....................................................................................... 51
Pensée fishful………………………………………………………………………………………………………………….52 Comment réduire le stress chez votre enfant ............................................................................................................. 54
Sélections de livres sur la résilience .......................................................................................................................... 56
4
Ressources pour
l’ensemble de l’école
5
ANNONCES – ÉCOLES ÉLÉMENTAIRES
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Qu’est-ce que
Rebondir?
Je rebondis
Nous
rebondissons
Tu rebondis
Rebondir pour
devenir plus forts
- ensemble
Cette semaine,
partout au
Canada, on
célèbre la
Semaine de la
santé mentale.
C’est la 2e journée de C’est la 3e journée de
Rebondir… encore!
Rebondir… encore!
Aujourd’hui, le thème
de Rebondir…
encore!, c’est :
Le dernier thème
de Rebondir…
encore!, c’est :
Tu peux le faire!
Continue!
Mais, tu ne peux pas
y arriver tout seul.
Nous avons tous
besoin de l’aide de
quelqu’un quand
nous traversons une
période difficile.
Nous sommes plus
forts ensemble!
Rebondir, c’est être
fier de soi.
Aujourd’hui, nous
reconnaissons que :
Les enfants indiquent Nous nous soucions
de toi et nous
que les stratégies
Cette année, le
croyons en toi!
suivantes les ont
thème, c’est
aidés
à
rebondir
:
« Rebondir…
Aujourd’hui, nous te
encore! »
• Demander de l’aide demandons de poser
un beau geste envers
Rebondir, c’est se
• En parler
quelqu’un, de faire
remettre sur pied
• Mettre
preuve de gentillesse
après une période
l’accent sur
envers une autre
difficile et être capable le positif
personne.
de refaire les choses
• Être actif et
qu’on aime faire.
s’amuser
•
Apprendre à
Rappelle-toi - Un
Peux-tu penser à une
reconnaître
simple sourire peut
fois où tu as rebondi?
comment on se
égayer la journée de
sent
quelqu’un d’autre.
• Essayer une
nouvelle activité
• Continuer à essayer
Peux-tu penser à
quelqu’un que tu
connais qui a rebondi
après une période
difficile?
6
N’oublie pas de
demander de l’aide.
Parle à quelqu’un
à qui tu fais
confiance et
n’abandonne pas!
Essaie encore et
encore.
Pense à une
personne à qui tu
peux te confier
quand ça ne va pas.
Nous pouvons nous
entraider pour garder
la tête haute,
persévérer et ne pas
lâcher.
Ensemble, nous
pouvons rebondir
pour devenir plus
forts!
N’oublie pas d’aider
tes amis quand ils
ont besoin d’aide.
ANNONCES – ÉCOLES
SECONDAIRES
ANNOUNCEMENTS
- SECONDARY
SCHOOLS
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Qu’est-ce que
Rebondir?
Je rebondis
Nous
rebondissons
Tu rebondis
Rebondir pour
devenir plus
forts - ensemble
Cette semaine,
partout au Canada,
on célèbre la
Semaine de la santé
mentale
C’est la 2e journée
de Rebondir…
encore!
C’est la 3e journée de Aujourd’hui, le
Rebondir… encore!
thème de
Rebondir… encore!,
Aujourd’hui, nous
c’est :
reconnaissons que :
Tu peux le faire!
Nous nous soucions
Mais, tu ne peux pas
de toi et nous
toujours y arriver
croyons en toi!
tout
seul. Nous
Aujourd’hui, nous te
avons tous besoin
demandons de poser d’aide quand nous
un geste de bonté
traversons
une
spontané.
période difficile.
Cette année, le
thème, c’est
Rebondir… encore!
Rebondir, c’est être
fier de soi.
Voici quelques
stratégies qui ont
aidé d’autres
jeunes :
Rebondir après une
épreuve, c’est être
capable de surmonter
les périodes creuses • Demander de l’aide
dans ta vie et de
• En parler
redevenir toi-même.
• Mettre l’accent sur
le positif
Peux-tu penser à une • Être actif et
fois où tu as rebondi? s’amuser
• Apprendre à
reconnaître comment
on se sent
• Essayer une
nouvelle activité
• Continuer à
essayer
Créer une
communauté
bienveillante, c’est
une des meilleures
façons de s’entraider.
Rappelle-toi - Un
simple sourire peut
égayer la journée
d’une autre personne.
Alors, que fais-tu
pour rebondir?
7
Le dernier thème de
Rebondir… encore!,
c’est :
Continue!
Nous sommes plus
forts ensemble!
Rebondir, c’est :
Rappelle-toi qu’il n’y
a rien de mal à
demander de l’aide.
« Absorber les
coups, mettre
l’accent sur le
positif, régler le
problème et
revenir plus fort
qu’avant. »
Alors,
parle
à
quelqu’un à qui tu
fais confiance et
n’abandonne pas!
Alors, continue à
rebondir et reste
branché.
Il y a peut-être
d’autres personnes
qui ont besoin
d’aide. Sois là pour
elles. Ensemble,
nous pouvons tous
REBONDIR!
SCHOOL
WIDE
ACTIVITIES DE L’ÉCOLE
ACTIVITÉS
À L’ÉCHELLE
Les activités décrites ci-dessous peuvent se faire à l’échelle de l’école ou encore par cycle ou par classe.
Si vous choisissez de faire ces activités avec l’ensemble de l’école, vous auriez peut-être intérêt à vous en tenir à
deux ou trois.
Si vous divisez les activités par cycle ou par groupe de classes, vous pouvez facilement mener à bien toutes les
activités en une semaine.
Qu’importe la méthode que vous choisissez, votre école débordera d’énergie positive tout au long de la
semaine!
Graffiti de
gratitude
Couloirs « high five »
Encouragez les élèves à faire
un « high five » aux personnes
qu’ils croisent dans le couloir
pendant la journée en signe de
reconnaissance du bien qu’on
voit chez les autres.
Apposez des grandes feuilles
de papier sur les murs de
l’école et dites aux élèves d’y
inscrire ce pour quoi ils sont
reconnaissants.
Créneau « Rebondir »
Papillons « Rebondir »
Décorez des contenants de carton vides
en y inscrivant des messages sur la
résilience (voir la leçon « Explorer ta
résilience »). Bâtissez une tour pour
illustrer que, lorsque nous nous affirmons
ensemble pour sensibiliser les autres à
l’importance du mieux-être mental, nous
pouvons être plus forts.
Distribuez des papillons de papier aux
élèves et dites-leur d’y inscrire de
beaux messages. Assignez à chacun
un autre élève avec qui échanger les
papillons ou placez ceux-ci dans un
chapeau et dites aux élèves d’en tirer
un.
Chaînes enchantées
Découpez des bandes de papier de
couleur. Demandez aux élèves d’y
inscrire une activité à laquelle ils
excellent, qu’ils aiment ou pour laquelle
ils sont reconnaissants. Collez les
bandes pour former une chaîne et
décorez l’école.
Papillons adhésifs positifs
Mur « méthodes mieux-être »
Distribuez des papillons adhésifs (postit) aux élèves. Demandez-leur d’y
inscrire des messages positifs (les
élèves du cycle primaire peuvent
dessiner des visages souriants ou
drôles), puis laissez les élèves les coller
partout dans l’école.
Créez un système de suivi visuel
(p. ex. papier à murale) que les élèves
utilisent pour inscrire ce qu’ils font pour
garder une bonne santé mentale
(p. ex. manger sainement, faire de
l’activité physique, écouter de la musique
ou avoir assez de sommeil).
Fondements des écoles mentalement saines
8
BOUNCE
BACK
- CREATING
CHANGE IN MY SCHOOL
REBONDIR
– CRÉER
DES CHANGEMENTS
DANS MON ÉCOLE
Pour les leaders étudiants
La santé mentale, c’est important pour tout le monde et il y a des mesures que tu peux prendre aujourd’hui pour
avoir une bonne santé mentale et favoriser des changements à l’égard de toi-même, de tes amis, de ton école et
de ta communauté. Qu’est-ce que TU peux faire pour créer des changements et favoriser la santé mentale dans
ton école?
INFORME-TOI!
Qu’est-ce que tu sais et qu’est-ce que tu comprends au sujet de la santé mentale? Pourquoi la santé mentale
est-elle pertinente pour tout le monde? Quels problèmes les stigmates liés à la santé mentale entraînentils? Quels messages et quels renseignements faut-il transmettre dans ton école?
Où obtenir des renseignements
Sites Web
•mindyourmind.ca
•teenmentalhealth.org
•camh.ca
Vidéos sur You Tube
• Toutes les vidéos du canal YouTube de mindyourmind
• Change Mental Health
• It’s Time to Talk (TVAd) – 1 minute
• Walk This Way Together
• Change the View (films réalisés par des élèves
Parle au personnel de l’école
•Ton orienteur
•Enseignant pour la réussite des élèves
•Enseignante-ressource
•Administration (direction ou direction
adjointe)
•Personnel de psychologie
•Travailleuse sociale ou conseiller de soutien
en milieu scolaire
QUE PUIS-JE FAIRE DANS MA COMMUNAUTÉ
SCOLAIRE?
Sensibiliser les autres…
• Crée des affiches comportant des codes QR qui mènent les élèves à des ressources et à des renseignements
sur la santé mentale ou à des messages positifs.
• Parle à la direction de l’école de la possibilité d’utiliser les médias sociaux pour créer un espace en ligne destiné
à la promotion de la santé mentale ou à la dissipation des mythes concernant les maladies mentales.
• Invite des conférenciers à venir parler de la santé mentale à l’ensemble de l’école ou à ta classe (TOUTEFOIS :
assure-toi qu’il y a un membre du personnel présent et un suivi après l’exposé du conférencier).
• Organise des activités de promotion de la santé mentale qui sensibilisent les élèves aux soins favorisant la santé
mentale (p. ex. salle de chiots, instructeurs de yoga, experts dans le domaine de la pleine conscience, professionnels
de la santé mentale et défenseurs de la santé mentale).
• Invite des partenaires communautaires à venir participer à une foire sur la santé ou à une séance d’information à
l’intention des élèves et du personnel.
9
Parler de santé mentale, c’est PLUS QUE simplement parler de diagnostics! C’est aussi promouvoir le
mieux-être et la résilience…
• Prends les dispositions nécessaires pour inclure, chaque jour ou chaque semaine, des conseils sur la santé
mentale dans les annonces du matin. Demande au coordonnateur des médiaux sociaux de l’école d’afficher les
conseils sur Twitter ou sur la page Facebook de l’école.
• Organise des activités qui favorisent la santé mentale auxquelles les élèves peuvent participer à l’heure du midi
(yoga, sports ou défis intramuros ou activités d’art ou de musique pour tout le monde).
• Parle à la direction de la possibilité de créer une salle ou un espace désigné dans l’école où les élèves
pourraient aller pour chasser le stress et de la marche à suivre à cet égard.
Fais participer les autres élèves...
• Crée des vidéos, des « mèmes » et des « vines » ou des messages pour l’interphone sur la santé mentale
et transmet-les au moyen de médias sociaux ou des réseaux scolaires.
• Organise un concours à l’échelle de l’école dans le cadre duquel les élèves sont invités à concevoir un t-shirt,
une affiche ou une vidéo, entre autres, sur la bonne santé mentale, et demande aux partenaires
communautaires de faire don de prix.
• Identifie des adultes bienveillants dans la communauté scolaire qui ont reçu une formation en santé mentale
ou qui savent prêter une oreille attentive. Fais connaître ces personnes aux élèves ainsi que les façons de
les joindre.
• Parle à la direction de la possibilité de mettre sur pied un club ou un groupe permanent de santé mentale à
l’école ou examine la possibilité de créer un programme de soutien par les pairs ou de mentorat en milieu
scolaire.
AUTRES FAÇONS DE FAIRE TA PART
As-tu besoin d’accumuler des heures de bénévolat? Est-ce que tu cherches d’autres façons de t’informer sur la santé
mentale ou de promouvoir la santé mentale dans ta communauté? Les organismes locaux de services de santé cidessous offrent des possibilités de bénévolat.
•
•
•
•
Mindyourmind – www.mindyourmind.ca
CPRI – www.vocpri.ca
Association canadienne pour la santé mentale – www.ontario.cmha.ca, clique sur « Get Involved »
St. Joseph’s Health Care London – www.sjhc.london.on.ca, clique sur « volunteer »
La santé mentale, c’est un
CHEMINEMENT, pas une destination.
On devrait parler de santé mentale à tout moment de l’année,
pas seulement pendant la Semaine de la santé mentale.
Comment peux-tu faire de la santé mentale une priorité
à longueur d’année, chaque année, à ton école?
10
FAÇONS DE RÉDUIRE LES STIGMATES À L’ÉCOLE
Objectifs
Aider les élèves à comprendre que la santé mentale nous
touche tous et leur montrer des façons de s’entraider par temps
difficiles.
Organiser une chasse au trésor
virtuelle pour amener les élèves
à découvrir les ressources en
ligne sur la santé mentale. Aider à dissiper les mythes et les idées fausses concernant la
santé mentale et la maladie mentale.
Parler à la direction de la possibilité
d’afficher, sur le site Web ou la page
Facebook de l’école, des conseils
liés à la santé mentale à l’intention
des élèves.
Créer un Mur de mieux-être
dans l’école où les élèves peuvent
afficher ce qu’ils font pour favoriser
leur santé mentale. L’infirmière de
la santé publique peut vous donner
un coup de main.
Parler à la direction de la possibilité
de créer un espace de mieux-être
désigné où les élèves peuvent
décompresser et avoir accès à des
ressources sur la santé mentale.
.
Créer des affiches comportant
des codes QR qui mènent les
élèves à des ressources en ligne
sur la santé mentale.
Inclure des conseils quotidiens
sur la santé mentale dans les
annonces du matin pendant la
Semaine de la santé mentale.
Organiser une activité de soins
personnels de santé mentale
(p. ex. salle de chiots, yoga ou
foire communautaire informative)
qui met en valeur la relaxation et
la gestion du stress.
Avec l’aide des enseignants
concernés (p. ex. orientation, art,
français ou éducation physique),
lancer à l’école un concours
multimédias qui met l’accent sur
des façons de promouvoir la santé
mentale.
Organiser à l’heure du midi des
activités de sensibilisation à la
santé mentale (p. ex. jeuxquestionnaires ou jeux donnant
droit à des prix).
Collaborer avec le personnel
d’orientation à la création d’un
tableau de ressources affichant le
nom des personnes de soutien à
l’école et dans la communauté.
AUTRES IDÉES?
11
ONLINE
RESOURCES
RESSOURCES
EN LIGNE
Il existe bon nombre d’excellentes ressources en ligne et de liens vers YouTube sur la promotion du bien-être et de
la résilience. Voici des façons possibles de susciter la discussion en classe ainsi que d’autres ressources
pédagogiques. Faites une recherche selon le titre fourni pour trouver les liens pertinents.
Où puis-je trouver?
Ressources en ligne de choix
Commentaires
Renseignements
généraux et soutien
communautaire
www.mentalhealth4kids.com
www.jeunessejecoute.ca
www.cmha.ca
www.kidsmentalhealth.ca
www.health.gov.on.ca
www.healthunit.com/accueil
http://kidshealth.org
Familiarisez-vous avec ces sites Web, car les
renseignements sur les événements locaux
et les ressources sont systématiquement mis
à jour. Votre bureau de santé aura aussi
plusieurs ressources et ateliers.
Ressources pour la salle
de classe
www.hincksdellcrest.org/ABC/Welcome.aspx
www.anxietybc.com
http://fondationpsychologie.org/index.php/francais/
www.kidshavestresstoo.org (nos enfants et le stress)
www.cymhin.offordcentre.com/index_f.php
Ressources pour les
adolescents
Programmes
d’interventions scolaires
fondés sur des données
probantes
http://smh-assist.ca/fr/
www.excellencepourenfantsados.ca
www.nrepp.samhsa.gov/
www.nasponline.org
www.promisingpractices.net
www.reachinginreachingout.com
www.smhp.psych.ucla.edu
Façons de réduire les
stigmates
Vidéos You Tube
Change Mental Health
It’s time to Talk (TV Ad) – 1:00 min
Walk This Way Together
Bethany Hamilton – Tells Her Story
Dynamo – The Magic of Life
Jamal Edwards – Opening Doors
http://www.youtube.com/watch?v=TCNCwJIoca0
Optimisme et résilience
www.mindyourmind.ca
www.teenmentalhealth.org
www.camh.ca
www.mindcheck.ca
www.ted.com/talks/elyn_saks_seeing_mental
_illness.html
www.ted.com/talks/vikram_patel_mental
_health_for_all_by_involving_all.html
www.youtube.com/watch?v=KEvLL-u2f1w
www.youtube.com/watch?v=XiCrniLQGYc
www.kellybear.com
www.embracethefuture.org
www.fishfulthinking.com
www.authentichappiness.org
www.resil.ca
www.resilnet.uiuc.edu
Vidéos You Tube
Passer en revue TED.com – Rechercher
« happiness » School A to Z: Building Your
Child’s Resilience Coping & Resilience –
Dr. Sandra Parker Emotional Resiliency
Animation
Resiliency with Dr. Wayne Hammond
12
Plusieurs excellentes ressources gratuites.
Consultez notamment la Trousse à outils
sur le stress, que vous pouvez commander
gratuitement de la Fondation de psychologie
(cycle primaire). Le site cymhin renferme une
copie du guide « Les interventions qui
comptent » à l’intention du personnel
Ces sites Web dirigés par des jeunes
proposent bon nombre de ressources et
d’idées que les élèves peuvent utiliser à des
fins personnelles et éducatives. « Mind Your
Mind » propose aussi des ressources et des
plans de leçon à l’appui du curriculum du
secondaire.
Les deux premiers liens sont nos partenaires
provinciaux qui se consacrent
continuellement à la révision et à la création
de ressources pédagogiques.
Chacun de ces sites propose un guide de
ressources complet sur les pratiques fondées
sur des données probantes qui s’appliquent
en milieu scolaire.
Ces vidéos YouTube se prêteraient mieux
aux élèves de la fin de l’élémentaire et aux
élèves du secondaire.
Assurez-vous de rechercher les vidéos
YouTube en utilisant les titres donnés au
complet.
INSPIRATIONAL
MUSIC
MUSIQUE
INSPIRANTE
La musique est un excellent moyen d’exprimer ses sentiments et de promouvoir la résilience et l’optimisme. Les
chansons ci-dessous ont été choisies par des jeunes qui savent ce que c’est que d’avoir quelqu’un qui croit en eux.
Conseils simples
Choisissez une chanson pour commencer chaque journée. Faites-la jouer à l’arrivée des élèves le matin ou pendant
les pauses (midi et pauses). Encouragez les élèves à songer à comment ils peuvent s’identifier aux paroles. Invitezles à proposer d’autres chansons qui ont un sens pour eux! Bon nombre de ces chansons ont d’excellentes vidéos
YouTube (assurez-vous de choisir la *bonne version, le cas échéant).
Rien n’est parfait (Tal)
Toi + moi (Star Académie)
Tout ceux qui veulent changer le monde (Marie Mai et Martin Giroux)
Brave (Sara Bareilles)
Don’t Stop Believen’ (Journey)
Fall Back Down (Rancid)
Firework (Katy Perry)
Good Life (One Republic)
Hold On (Good Charlotte)
I am Superwoman (Alicia Keys)
I Can (Nas)
I Will Wait (Mumford and Sons)
Invincible (Hedley)
Invisible (Hunter Hayes)
Imagine (John Lennon)
It’s A Beautiful Day (U2)
It’s My Life (Bon Jovi)
It’s Time (Imagine Dragons)
Just Fine (Mary J. Blige)
Lean on Me (Bill Withers)
Let It Go (Demi Lovato)
Let It Be (Beatles)
Life (Our Lady Peace)
Little Things (One Direction)
Mirrors (Justin Timberlake)
One Life (Hedley)
Ordinary Day (Great Big Sea)
People like Us (Kelly Clarkson)
Roar (Katy Perry)
Say (John Mayer)
Silver Lining (Jessie J)
Sky Scraper (Demi Lovato)
Stronger (Kelly Clarkson)
Titanium (David Guetta ft. Sia)
True Colours (Artists Against Bullying )
Try (Pink)
You’ve got a Friend (James Taylor)
What Colour Are You? (Danny Michel)
13
INSPIRATIONAL
QUOTES
CITATIONS INSPIRANTES
Vous trouverez ci‐dessous une liste de messages inspirants à utiliser dans votre école. Vous pouvez vous en servir de maintes façons. Voici quelques idées : Si quelque chose ne va pas, réglez la situation si vous le pouvez. Mais entraînez‐
vous à ne pas vous inquiéter. L’inquiétude ne règle rien. (Ernest Hemingway) Ce que nous réalisons à l’intérieur changera la réalité extérieure. (Plutarch) C’est seulement dans le chagrin que le mauvais temps nous abat; dans le bonheur, nous affrontons la tempête et la bravons. (Amelia Barr) On ne peut pas arrêter les vagues, mais on peut apprendre à faire du surf. (Jon Kabat‐Zinn) Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la conviction qu’il y a quelque chose de plus important que la peur. (Ambrose Redmoon) Ne laissez pas l’esprit intimider le corps en lui faisant croire qu’il doit porter le fardeau des inquiétudes. (Astrid Alauda) Dès qu’on cesse de s’inquiéter, une solution apparaît. (Devid DeNotaris) Parfois, prendre un repos complet est la chose la plus urgente qu’on puisse faire. (Ashleigh Brilliant) Chaque jour commence par un acte de courage et d’espoir : sortir du lit. (Mason Cooley) Est capable celui qui croit être capable. (Bouddha) Vos circonstances actuelles ne déterminent pas où vous pouvez aller; elles déterminent simplement où vous commencez. (Nido Qubein) Parfois, le moment le plus important de toute la journée, c’est la pause qu’on fait entre deux grandes respirations. (Etty Hillesum) Toi‐même, tout autant que quiconque dans l’univers, mérites ton amour et ton affection. (Bouddha) Le désespoir dit que je ne peux pas soulever ce poids. Le bonheur dit que je ne suis pas obligé. (James Richardson) L’amour regarde devant, la haine regarde derrière et l’anxiété a des yeux tout le tour de la tête (Mignon McLaughlin) Sois trop grand pour t’inquiéter et trop noble pour t’irriter. (Christina D. Larsen) Peu importe où vous commencez, ce qui compte, c’est que vous commenciez quelque part. (Conquer Your Anxiety Success Program) 14
CHOSES QU’ON PEUT APPRENDRE D’UN CHIEN
Auteur inconnu
• Ne laissez jamais passer une occasion de faire une virée en voiture. • Laissez‐vous ravir par l’expérience de l’air frais et du vent dans le visage. • Quand les proches rentrent à la maison, allez toujours vite les accueillir. • Lorsque c’est dans votre intérêt, faites preuve de soumission. • Faites‐le savoir aux autres quand ils envahissent votre territoire. • Faites des siestes et étirez‐vous avant de vous lever. • Courez, jouez et amusez‐vous tous les jours. • Mangez avec plaisir et enthousiasme. • Faites preuve de loyauté. • Ne faites jamais semblant d’être quelqu’un que vous n’êtes pas. • Si ce que vous voulez est enterré, creusez jusqu’à ce que vous le trouviez. • Lorsque quelqu’un a une mauvaise journée, ne dites rien, assoyez‐vous près de lui et blottissez‐vous contre lui. • Savourez l’attention et laissez les gens vous toucher. • Évitez de mordre lorsqu’un simple grognement suffit. • Par temps chaud, buvez beaucoup d’eau et couchez‐vous à l’ombre sous un arbre. • Lorsque vous êtes heureux, dansez en bougeant tout le corps. • Peu importe le nombre de fois que vous vous faites réprimander, ne jouez pas le jeu de la culpabilité et ne boudez pas; faites vite de vous réconcilier. • Profitez du plaisir simple que procure une longue promenade.
NSD Holly au LDCSB
15
Ressources pour les
écoles élémentaires
16
RÉSILIENCE :
à la maison, à l’école et au travail
En tant qu’enseignant, parent, membre du personnel de l’école ou adulte
bienveillant, vous pouvez influer sur les façons dont les jeunes apprennent
à rebondir après une épreuve, un stress et différents défis.
Résilience : Combinaison de compétences et de qualités positives que les
gens retirent de leurs expériences de vie et de leurs relations. Ces qualités
les aident à résoudre des problèmes, à relever des défis et à se remettre des
déceptions. Nous pouvons aider les enfants à développer ces qualités ou
« atouts » qui leur permettront d’être résilients et leur seront utiles tout au
long de leur vie.
Atouts de résilience :
Relations et disponibilité : solides relations parent-enfant, aptitudes sociales
et confiance en soi, aptitude à demander de l’aide, compréhension des
limites personnelles, appartenance à des communautés et à des groupes.
Compétences émotionnelles : estime de soi, capacité de se calmer soi-même, capacité de parler de ses
émotions, sens de l’humour, capacité de se distraire, capacité de voir le bon côté des problèmes et des défis,
savoir se comporter de façon appropriée dans diverses situations.
Compétence : établissement d’objectifs et planification, compétences en résolution de problèmes et capacité de
raisonnement, compétences pratiques, comme savoir cuisiner, nettoyer, faire un budget, réparer des choses et
trouver de l’information, capacité de s’occuper de soi-même et d’être autonome, assurance, persévérance,
jugement sûr et esprit critique.
Optimisme : confiance en ses propres aptitudes et compétences, capacité d’évaluer les risques, expériences
positives pendant l’enfance, famille et communauté d’un grand soutien, générosité et attitude encourageante
envers autrui.
Stratégies d’adaptation : outils que nous utilisons pour réduire
notre stress et gérer les situations difficiles. N’oubliez pas que les
enfants aussi éprouvent du stress! Les jeunes ont besoin d‘établir
des relations avec des adultes bienveillants et sensibles qui peuvent
les aider à faire face à ces situations. Ils ont besoin qu’on leur
montre à identifier leurs sentiments, à maîtriser leurs émotions et à
décomposer les problèmes en éléments plus faciles à régler.
Comment vous pouvez aider les enfants à bâtir la résilience :
• Commencez par établir une relation chaleureuse et affectueuse.
• Écoutez attentivement ce qu’ils ont à dire et respectez leur
opinion.
• Enseignez-leur des techniques de maîtrise de soi et d’autodiscipline.
• Croyez en leurs idées, leurs rêves et leurs habiletés.
• Donnez l’exemple... pratiquez la pensée positive.
• Démontrez des techniques de résolution de problèmes et
des façons de surmonter la déception.
Adaptation du lilvret Les enfants peuvent s’en sortir : Favoriser la résilience des enfants à la maison comme à l’école (ACSM)
www.mentalhealthweek.cmha.ca/fr/
17
VOICI COMMENT J’AI REBONDI
PLAN DE LEÇON : Voici comment j’ai rebondi
APERÇU
Le stress fait normalement partie de la vie de tous les jours et peut aider à nous motiver à faire de
notre mieux.
POINTS CLÉS CONCERNANT LE STRESS
• Trop de stress pendant trop longtemps peut être nuisible.
• Les enfants et les adolescents peuvent profiter d’occasions de réfléchir aux stratégies
d’adaptation qu’ils ont déjà acquises.
• Ils peuvent acquérir de nouvelles stratégies d’adaptation qui viennent s’ajouter aux stratégies
déjà acquises pour les aider à se remettre des expériences stressantes.
ACTIVITÉ OU MARCHE À SUIVRE
• Discutez du concept du stress avec les élèves : Qu’est-ce que le stress? Quel effet a-t-il sur
nous?
• Dites aux élèves de penser aux façons dont ils ont déjà géré le stress : Qu’est-ce qui a
marché? Qu’est-ce qui n’a pas marché?
• En groupe, faites un remue-méninges et dressez une liste d’autres activités qui pourraient
réduire le stress.
• Distribuez le modèle « Voici comment j’ai rebondi ». Demandez aux élèves de le
remplir et de faire part aux autres de leurs activités préférées pour soulager le stress.
• Vous pouvez afficher des ballons partout dans l’école pour favoriser l’échange d’idées et de
stratégies à utiliser pour surmonter le stress et « rebondir! ».
RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES
Vous trouverez dans les sites Web ci-dessous une trousse à outils comportant des leçons sur le stress
ainsi que d’autres renseignements sur les façons dont les enfants peuvent gérer le stress.
• www.fondationpsychologie.org/index.php/francais
• www.plusquedesmedicaments.com
18
PENSE À LA FAÇON DONT TU AS « REBONDI » APRÈS AVOIR ÉTÉ DÉCOURAGÉ, TRISTE OU
STRESSÉ. ILLUSTRE OU DÉCRIS TA STRATÉGIE DANS LE BALLON BONDISSANT.
Voici comment
j’ai rebondi…
Voici comment
j’ai rebondi…
19
EXPLORING
RESILIENCY
EXPLORERYOUR
TA RÉSILIENCE
PLAN DE LEÇON : Explorer TA résilience
APERÇU
On décrit les ingrédients clés de la résilience en donnant aux élèves l’occasion d’explorer ce que
signifie « résilience » pour eux personnellement.
POINTS CLÉS CONCERNANT LA RÉSILIENCE
•
•
•
•
•
•
Demander de l’aide
En parler
Garder une attitude positive
Essayer quelque chose de nouveau
Persévérer, même si c’est difficile
Apprendre à reconnaître ses sentiments
ACTIVITÉ OU MARCHE À SUIVRE
• Distribuez l’organiseur graphique aux élèves (Tu es une étoile ou Faire pousser de bons
sentiments). Cet outil leur permet d’organiser leurs idées et leurs pensées sur la signification
de « Rebondir ».
• Encouragez-les à identifier leurs propres ressources.
• Cet outil visuel peut servir de page couverture ou de montage visuel partagé en classe.
RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES
Vous trouverez dans les sites Web ci-dessous d’autres renseignements sur la santé mentale ainsi
que des ressources sur la résilience.
• www.resil.ca
• www.resilnet.uiuc.edu
• www.kidsmentalhealth.ca
• www.psychologyfoundation.org/pdf/publications/Developper_la_resilience_des_enfants.pdf
20
EXPLORING
YOUR
EXPLORER
TA RESILIENCY
RÉSILIENCE
À qui peux-tu parler quand
tu as besoin d’aide?
Quelles sont certaines des
pensées positives qui t’aident?
Qu’est-ce que tu peux
essayer de nouveau?
Qui te soutient?
TU ES UNE ÉTOILE!
Comment le sais-tu quand tu
es en colère?
Comment le sais-tu quand tu
t’inquiètes?
Que fais-tu pour ne pas lâcher
quand ça ne va pas bien?
21
EXPLORING YOUR RESILIENCY
EXPLORER TA RÉSILIENCE
Faire pousser de bons sentiments...
Imagine que tu peux faire pousser de bons sentiments comme tu ferais pousser des fleurs. Pour que tes fleurs se portent le mieux possible, elles ont besoin de beaucoup de soins. Différentes fleurs ont besoin de terre différente. Certaines aiment l’ombre, d’autres beaucoup de lumière. De la même façon, différentes personnes aimeraient avoir différentes choses pour les aider à faire pousser de bons sentiments. Écris les choses dont tu as besoin pour faire pousser de bons sentiments www.sheffkids.co.uk
22
QUIET
YOURCALME
MIND EXERCISE
EXERCICE
TON ESPRIT
PLAN DE LEÇON : Calme ton esprit
APERÇU
La relaxation ou la méditation guidée est une stratégie puissante qui aide à chasser le stress.
POINTS CLÉS CONCERNANT LA RELAXATION
• Les techniques de méditation se pratiquent n’importe quand et n’importe où, pour se détendre,
améliorer sa concentration et refaire le plein d’énergie.
• Comme de nombreuses personnes, vous pouvez avoir des réticences envers la méditation. Cette
technique peut vous sembler mystérieuse, inquiétante ou étrange. Peut-être même avez-vous déjà
essayé de méditer, et l’exercice vous a semblé futile ou inefficace. Pourtant, si le stress vous accable,
si vous avez beaucoup de soucis ou si vous n’êtes tout simplement pas en forme, vous devriez peutêtre en faire l’essai. Les résultats pourraient vous étonner!
• Essentiellement, la méditation consiste à se concentrer, afin de se vider l’esprit de tout ce qui
l’encombre — les tâches à accomplir au travail, les corvées ou les soucis. Cet exercice peut donner
une sensation de calme, de paix et d’équilibre, tout en faisant surgir de nouvelles perspectives, un
nouvel éclairage. Progressivement, vous pourriez constater que ces effets persistent longtemps après
la séance de méditation.
ACTIVITÉ OU MARCHE À SUIVRE
• La meilleure façon de tirer pleinement parti de la relaxation ou de la méditation guidée, c’est de la
•
•
•
•
pratiquer régulièrement.
La méditation ne prend que quelques minutes et aide les élèves à apprendre à calmer leur esprit et à
se préparer pour la journée.
• Primaire : 5 minutes ou plus
• Moyen : 10 minutes
• Intermédiaire : 10 minutes ou plus
Continuez ainsi une fois par semaine pour favoriser le renforcement des aptitudes.
Proposez aux élèves d’utiliser cette technique s’ils sont stressés ou s’ils ont des problèmes de
concentration.
Proposez aux élèves d’utiliser cette technique s’ils ont de la difficulté à dormir.
POINTS À CONSIDÉRER
• La méditation fait aussi partie de la plupart des pratiques religieuses. En fait, on peut considérer la
prière comme une forme de méditation
• Il n’y a pas de bonne ni de mauvaise façon de méditer. En réalité, il y a différentes façons de pratiquer
la méditation; essayez-en plusieurs pour trouver la méthode qui vous convient. Ne vous en faites pas
si vous n’arrivez pas à faire le vide dans votre esprit ou encore, si vous ne sentez aucune différence à
la fin de la séance. Continuez de vous exercer.
• Vous vous améliorerez avec le temps. Autrement dit, vous retirerez le maximum de bienfaits de la
méditation si vous la pratiquez régulièrement. Par exemple, vous pouvez réserver 10 minutes tous les
matins avant l’école ou quelques minutes après la pause du dîner. Vous pouvez aussi méditer chaque
fois que vous devez faire face à une situation particulièrement stressante ou douloureuse.
RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES
Vous trouverez dans les sites Web ci-dessous des ressources sur la relaxation et la méditation guidée :
• Service de santé publique de Sudbury et du district :
www.sdhu.com/content/resources/folder.asp?folder=24183&parent=13&lang=1
• Eli Bay: www.elibay.com/
(Adaptation de : www.morethanmedication.ca/fr/article/index/meditation_techniques.ssx)
23
MEDITATION
EXERCISE
EXERCICE DE
MÉDITATION
Malgré quelques variantes, la plupart des séances de méditation suivent les étapes suivantes :
1. Pour méditer assis, les élèves trouvent une position confortable sur le sol, les jambes
croisées (ou assis sur une chaise, les pieds à plat sur le sol), en prenant soin de garder le dos
droit et décontracté.
2. Les élèves posent les mains sur les genoux, les paumes vers le haut.
3. Ils ferment les yeux à demi et ne fixent rien en regardant à mi-distance.
4. Les élèves choisissent un centre d’attention pour les aider à se concentrer, par exemple
leur respiration, un mot qu’ils se répètent, une sensation physique (la température de la pièce,
les bruits dans le silence, etc.), une photo d’un paysage magnifique ou une image qu’ils se
font dans leur esprit, comme une lumière ou de l’eau.
5. Ils commencent par prendre conscience de leur respiration, puis se décontractent les
muscles graduellement.
6. Les élèves laissent leur esprit s’apaiser. Ils ne doivent pas forcer pour faire le vide ou
chasser les pensées. Ils se contentent de les laisser aller et venir, puis ils ramènent
doucement leur esprit au centre d’attention choisi.
24
QUICK
WAYS
TO RELAX
FAÇONS
RAPIDES
DE SE DÉTENDRE
Bercer l’enfant
Debout ou assis, étirez les bras le plus loin possible. Déplacez lentement vos bras vers l’avant et croisez-les.
Placez chaque main sur l’épaule opposée. Bercez l’enfant et serrez-le dans vos bras.
Un trou dans les nuages (pour étirer et soulager les muscles tendus)
Nous allons maintenant faire un exercice d’étirement. Tenez-vous debout, bien droit,
et posez les mains sur vos hanches. Levez un bras au-dessus de votre tête en l’étirant
le plus possible. Imaginez que vous essayez de toucher un nuage et que vous le
repoussez de votre main. Poussez bien fort! Ensuite, laissez votre bras retomber
lentement le long de votre corps. Étirez l’autre bras et repoussez encore le nuage.
Mettez-y toute votre force! Laissez votre bras retomber. Levez les deux bras. Joignez
les mains, tournez-les vers le haut, et soulevez le nuage. Laissez ensuite vos bras
retomber très lentement le long de votre corps.
L’ourson
Debout ou assis, tenez-vous bien droit, les mains le long du corps. Haussez les
épaules à la hauteur des oreilles et gardez cette position un moment. Laissez
retomber vos épaules. Dites « ours... » en haussant les épaules et « son... » en les
relâchant. Répétez cinq fois « our... son... ».
Grandes respirations (pour détendre le corps et l’esprit)
Installez-vous à votre aise, étendu sur le dos ou assis confortablement, les deux pieds à plat sur le sol. Fermez les
yeux si vous le désirez. Nous allons maintenant nous exercer à prendre de grandes respirations. Imaginez que vous
avez un ballon dans le ventre. Placez une main sous votre nombril. Comptez jusqu’à quatre en prenant de grandes
respirations par le nez. Vous sentez le ballon se gonfler d’air. Lorsque le ballon est rempli, expirez lentement, en
comptant encore jusqu’à quatre, pour laisser l’air s’échapper complètement. Votre main suivra les mouvements du
ballon qui se gonfle et se dégonfle.
1. Remplissez lentement le ballon....1...2...3...4...
2. Maintenant, expirez lentement pour vider le ballon....1...2...3...4...
3. Répétez cinq fois puis respirez normalement.
Attention : N’oubliez pas d’expirer aussi lentement que vous inspirez. Sinon, il y a risque d’étourdissements ou
d’hyperventilation.
Contraction-décontraction
Tenez-vous bien droit, les mains le long du corps et les doigts pointés vers le bas.
Serrez les poings très forts. Serrez fort, fort, fort!
Relâchez. Maintenant, serrez de nouveau les poings et tendez vos bras le long du corps.
Serrez le plus fort possible! Relâchez.
Cette fois-ci, contractez vos jambes en serrant les poings et les bras.
Serrez fort, fort, fort! Relâchez. Répétez l’exercice.
Secouez les mains, les bras et les jambes en goûtant la sensation de détente que procure cet exercice.
www.kidshavestresstoo.org « Nos enfants et le stress » est un programme de la Fondation de psychologie du Canada)
25
QU’EST-CE
QUE LE STRESS?
WHAT
IS STRESS?
PLAN DE LEÇON : En apprendre sur le stress
SUGGESTIONS D’ACTIVITÉS
Feuilles d’activités : « Qu’est-ce que le stress? » (mots cachés), « Que peux-tu faire pour réduire
ton stress? » ou « Oublie tes soucis ».
APERÇU
Le but de cette leçon est d’aider les élèves à comprendre dès leur jeune âge l’importance de
reconnaître et de gérer le stress de manière proactive.
POINTS CLÉS
• Le stress est normal dans la vie de tous les jours. Un niveau limité de stress peut avoir un impact
positif sur la motivation et la créativité, mais un stress trop élevé peut avoir un effet débilitant et donner
l’impression d’être dépassé par les événements.
• Trop de stress peut avoir un effet grave sur la capacité d’apprendre et le développement social. Un
niveau excessif de stress nuit aux fonctions exécutives telles l’attention, la mémoire, l’organisation et
l’intégration.
• Les problèmes reliés au stress peuvent affecter la performance à l’école et plusieurs stresseurs sont
directement reliés à l’environnement scolaire. Pour favoriser l’apprentissage de leurs élèves, les
enseignants peuvent aborder le sujet du stress et de sa saine gestion en l’intégrant à leur programme
scolaire ou dans leurs interventions quotidiennes.
ACTIVITÉ OU MARCHE À SUIVRE
• Utilisez le guide de discussion fourni pour aborder le sujet du stress avant de présenter la vidéo à vos
élèves.
• Présentez la « Vidéo de la leçon 1 » (moins de 5 min) disponible au
www.plusquedesmedicaments.ca/fr/stress_lessons/insiders.ssx?educators.
• Après le visionnement de la vidéo, vous pouvez ouvrir une discussion de groupe en fournissant plus
de détails sur les points fournis.
• Remettez les feuilles d’activités « Qu’est-ce que le stress » (mots cachés) et « «Que peux-tu faire
pour réduire ton stress? ». Pour les élèves plus jeunes, vous auriez peut-être intérêt à utiliser la
feuille d'activité « Oublie tes soucis ».
RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES
• Pour obtenir le plan de leçon au complet, téléchargez ou commandez la Trousse à
outils GRATUITE « Leçons sur le stress » au :
www.plusquedesmedicaments.ca/fr/stress_lessons/insiders.ssx?educators.
26
WHAT
IS STRESS?
QU’EST-CE
QUE LE STRESS?
Guide et points de discussion :
Un bref retour :
Le stress fait normalement partie de la vie et il est essentiel à l’apprentissage et au développement d’un jeune
élève. Mais trop de stress, pendant trop longtemps peut être nocif et « toxique ». L’un des facteurs critiques qui
rendent le stress tolérable plutôt que toxique est la présence d’adultes qui peuvent offrir un soutien et aider les
jeunes à apprendre à faire face aux expériences difficiles et à s’en sortir.
• Avez-vous tous déjà entendu le mot « stress »?
• Qu’est-ce qu’il représente pour vous? (écrire les réponses au tableau)
• Réfléchissons d’abord sur notre corps : est-ce que certains d’entre vous avez déjà ressenti les choses
suivantes :
- mal de tête qui, à votre avis, était causé par du stress
- impression d’avoir une brique dans le ventre, comme si vous aviez fait quelque chose de mal ou que
quelque chose de mal allait arriver
- sensation de papillons dans le ventre lorsque vous êtes excités
- tension ou nervosité ou besoin d’aller fréquemment aux toilettes
- sentiment de nervosité et d’inquiétude qui persiste
- sensation qu’on vous presse ou vous tracasse
- irritabilité ou humeur changeante
- réactions allergiques, comme une éruption cutanée ou de l’asthme
- difficulté à dormir
- tristesse ou dépression
- rougeur
• Il s’agit de quelques façons dont le stress peut affecter votre corps et vos émotions.
• Le stress est en fait très complexe. Visionnons cette courte vidéo pour en apprendre davantage.
Après le visionnement de la vidéo :
• Cette vidéo nous a appris qu’un peu de stress est nécessaire pour nous aider à fonctionner. Tout comme les
cordes d’un violon ou d’une guitare doivent avoir la bonne tension pour faire de la musique, nous avons
besoin de la bonne dose de stress pour nous mettre en mouvement et nous motiver à être à notre meilleur.
• Toutefois, trop de stress peut menacer notre santé physique, mentale et émotionnelle, particulièrement si
l’on sent qu’il est hors de contrôle ou qu’il nous est impossible d’y faire face.
• Si nos cordes de stress sont trop étirées, elles briseront. Nous sommes un peu comme une corde de
guitare : nous avons besoin de la bonne tension pour bien performer et nous sentir, mais trop de stress
peut nous faire briser sous la pression!
Adaptation de la Trousse à outils GRATUITE « Leçons sur le stress » (4e-6e année) créée par la Fondation de psychologie du
Canada en collaboration avec Pfizer Canada. Vous pouvez télécharger la trousse de sept leçons au complet du site
www.plusquedesmedicaments.ca ou du site www.fondationpsychologie.org/index.php/francais/. Nous vous encourageons à lire la
trousse au complet ainsi que le matériel d’accompagnement sur DVD afin de fournir une vue d’ensemble aux élèves.
27
QU’EST-CE
QUE LE STRESS?
WHAT
IS STRESS?
Comment ton corps réagit-il au stress ?
Repère les signes courants de stress suivants dans la grille ci-dessous.
• maux d’estomac
• maux de tête
• oublis
• papillons dans l’estomac
• manque de concentration
• troubles du sommeil
Tiré de la Trousse à outils GRATUITE « Leçons sur le stress » (4e-6e année) créée par la Fondation de psychologie du Canada
en collaboration avec Pfizer Canada. Vous pouvez télécharger la trousse de sept leçons au complet du site
www.plusquedesmedicaments.ca ou du site www.fondationpsychologie.org/index.php/francais/.
Nous vous encourageons à lire la trousse au complet ainsi que le matériel d’accompagnement sur DVD afin de fournir une vue
d’ensemble aux élèves.
28
QUE PUIS-JE
STRESS?
WHAT
CAN I DOFAIRE
ABOUTMON
MY STRESS?
Tu ne peux pas toujours contrôler tes réactions physiques au stress, mais tu peux choisir comment les
gérer. Quel genre d’activité chasse-stress t’aide à rester en contrôle? Coche celles qui te concernent et
ajoute les tiennes :
respirer profondément
jouer avec mon animal de compagnie
pratiquer un sport
prendre de l’avance dans mes devoirs
converser avec un(e) ami(e)
parler à un adulte de confiance
écouter de la musique
écrire ou dessiner
regarder une drôle de vidéo
Dessine ton activité chasse-stress préférée.
Tiré de la Trousse à outils « Leçons sur le stress » GRATUITE (4e-6e année) créée par la Fondation de psychologie du Canada
en collaboration avec Pfizer Canada. Vous pouvez télécharger la trousse de sept leçons au complet du site
www.plusquedesmedicaments.ca ou du site www.fondationpsychologie.org/index.php/francais/.
Nous vous encourageons à lire la trousse au complet ainsi que le matériel d’accompagnement sur DVD afin de fournir une vue
d’ensemble aux élèves.
29
Oublie tes soucis
WHAT CAN I DO ABOUT MY STRESS?
Imagine qu’il existe un arbre appelé « l’arbre des câlins ». Il est si grand et a tant de branches que tu peux y accrocher tous tes soucis. Dessine tes soucis ou fais‐en la description, puis accroche‐les aux branches de l’arbre. Tu peux utiliser l’arbre des câlins le soir pour y laisser tes soucis avant de t’endormir... imagine‐le dans ton esprit Imagine que tu donnes un gros câlin à l’arbre des câlins! www.sheffkids.co.uk 30
LIVRES
D’ENFANTS
LA RÉSILIENCE
WHAT
CAN
I DO ABOUTQUI
MYFAVORISENT
STRESS?
TITRE
AUTEUR
RÉSUMÉ
Mathis Le bébé et le hérisson Manon et son petit frère Léo, 5 mois, ont un grand frère Guillaume qui s'occupe d'eux du mieux qu'il peut. Il n'a pas le choix, ses parents ne pensent qu'à s'amuser sans se soucier du bien‐être de leurs enfants, ils sont même brutaux. Guillaume raconte son histoire. «Un livre sur la maltraitance et surtout sur le don de résilience dont seuls les enfants sont capables». Paris : Thierry Magnier, 2008. 47 p. (Petite poche) 10 ans+ 12 petits livres de la série « Je suis fier de moi » David Parker La série de livres touche à plusieurs sujets qui se rattachent au développement de certaines habiletés de vie et sociales tel que : la confiance en soi, le leadership, tenter de nouvelles expériences, la persévérance, la générosité, les bonnes manières, le pouvoir de l'imagination, l'attitude positive, l'acceptation des différences entre les gens, le respect, la responsabilité et la franchise. Roylco Créez des combinaisons illimitées d'émotions en mariant des masques d'yeux et des masques de bouches pour illustrer 8 émotions de base et 24 émotions secondaires. O, E, AE Des masques émotionnels assortis RE, CI Collection Impact Jeunesse Sylvie Beaulieu ‐ Un nouveau départ pour Pirouette René Lafleur ‐ L’arc‐en‐ciel de Simon Soleil Danielle Pérault ‐ Mélodies et les anges ‐ Le pays des sentiments AC, RE Comment te vois‐tu? Les éditions Un monde différent ltée, 1986 Destinée aux enfants 6‐12, à leurs parents et éducateurs pour faciliter le développement de l'enfant aux plans personnel et social. Le Philanthrope Editeur, 2004 Encourager l’estime de soi chez les enfants au moyen de 300 jeux amusants et stimulants Grolier Limité, 1995 La série traite de différents aspects du savoir‐vivre, comme le vol, le rapportage, la brutalité, l'imprudence, les caprices etc. Chaque livre parle d'un comportement, de ses conséquences et des façons de le modifier. OA L’estime de soi des enfants AE Série de livres qui enseignent au jeune lecteur à mieux faire face aux changements, à exprimer ce qu'il ressent, à désamorcer la peur quand elle se présente et à développer ses forces. Je grandis bien (28 livres) RE, CI, AC, E, OA Éléments clés abordés par les ressources :
RE : Régulation des émotions CI : Contrôle des impulsions AE : Auto‐efficacité E : Empathie OA : Orientation vers les autres 31
AC : Analyse critique O : Optimisme Ressources pour les
écoles secondaires
32
ACTIVITÉ À FAIRE EN CLASSE : COMPRENDRE LES STIGMATES ET LES MÉDIAS
PLAN DE LEÇON : Activité sur les stigmates – Qu’est-ce qu’un stigmate? (75 min)
APERÇU
Matières proposées : français, études des médias, sciences sociales et sciences humaines, technologies des
communications, santé et art dramatique.
Les ressources ci-dessous sur les stigmates peuvent être utilisées seules pour susciter une discussion en
classe sur les maladies mentales ou elles peuvent servir à introduire l’activité sur la sensibilisation aux
médias.
• Exercice de closure et réponses de l’enseignant
• Questionnaire sur les mythes et les réalités
• Activités de suivi ou sujets de journal intime pour approfondir le concept des stigmates
INTRODUCTION ou MISE EN CONTEXTE
• Selon les statistiques, combien de personnes auront un problème de santé mentale au cours de leur vie?
1 sur 50? 1 sur 10? 1 sur 5?
• Où les jeunes obtiennent-ils des renseignements sur les maladies mentales? Avez-vous déjà suivi un cours
dans le cadre duquel vous avez étudié la santé mentale et les maladies mentales en profondeur?
• Pouvez-vous penser à des exemples d’histoires de maladie mentale que vous avez vues ou entendues dans
les médias de divertissement ou les médias d’information? À quoi « ressemble » la maladie mentale quand on
la représente dans les médias?
• Dans quelle mesure est-il important d’avoir des renseignements fiables sur les maladies mentales?
QU’EST-CE QU’UN STIGMATE?
Exercice de closure. Les élèves peuvent suivre la discussion en remplissant les espaces sur la feuille de travail.
Un stigmate, c’est une « marque ou un signe de disgrâce ». Il se produit lorsqu’on voit quelqu’un d’un œil négatif ou qu’on
traite quelqu’un différemment en raison d’opinions fausses, de stéréotypes ou du fait qu’on ne comprend pas la personne.
QUEL EST LE RAPPORT ENTRE LES STIGMATES ET LA MALADIE MENTALE?
On ne comprend pas très bien les problèmes de santé mentale et les maladies mentales. On ne sait pas encore
exactement comment et pourquoi ces maladies se produisent. De plus, on ne peut pas les diagnostiquer de la même
manière que les troubles de santé physique (pas d’analyse sanguine ou d’examen par tomodensitométrie pour
diagnostiquer une maladie mentale). Il peut être difficile de les diagnostiquer et de les définir et, bien que la plupart des
maladies mentales soient traitables, les causes et les traitements varient d’une personne à une autre.
Par ailleurs, les gens ont des opinions erronées au sujet des personnes atteintes d’une maladie mentale. Dans les
médias, on représente souvent ces personnes d’une manière négative ou inexacte. Il est parfois difficile de comprendre
les gestes et les comportements de certaines personnes ayant une maladie mentale. Plusieurs termes associés aux
troubles de santé mentale sont utilisés de manière inexacte ou négative (p. ex. « fou », « psycho », « psychotique » ou
« schizo »). Certaines personnes ne considèrent pas les maladies mentales comme « réelles » ou « graves » et trouvent
que les personnes qui en sont atteintes ne font pas les efforts nécessaires pour s’en sortir. D’autres encore considèrent
les personnes atteintes d’une maladie mentale comme faibles ou manquant de motivation pour se sentir mieux ou se
secouer. Par conséquent, les personnes aux prises avec une maladie mentale sont victimes de stigmates.
QU’EST-CE QUE CELA SIGNIFIE?
Imaginez que vous avez déjà un trouble de santé mentale assez grave qui vous complique la vie et celle de vos proches.
Pis encore, imagez avoir honte d’être atteint d’une telle maladie. Imaginez que vous avez peur de le dire à qui que ce
soit, d’en parler ouvertement ou même de vous faire traiter parce que vous vous inquiétez de ce que les gens vont
penser de vous ou vous avez peur de perdre des amis, de vous faire traiter différemment par votre famille ou vos
enseignants ou de perdre des occasions d’emploi ou de participation à la vie communautaire, entre autres.
33
Tout le monde a le droit de participer pleinement à la vie communautaire, mais les personnes qui vivent avec
une maladie mentale peuvent constamment se faire rejeter ou exclure.
Peur et rejet
Difficulté à se faire des amis
Soutien refusé (école ou emploi)
Éviter de demander de l’aide Impression de rien valoir
Avoir honte
ACTIVITÉ : Révision des mythes et des réalités
Questionnaire autocorrigé. Les élèves peuvent répondre au questionnaire individuellement, puis vous
passez les réponses en revue avec toute la classe, ou les élèves peuvent prendre des notes.
• Les personnes atteintes de maladie mentale sont violentes et dangereuses. En réalité, en tant que groupe, les
•
•
•
•
•
personnes atteintes de maladie mentale ne sont pas plus violentes que n’importe quel autre groupe. En fait, elles
sont beaucoup plus susceptibles d’être victimes d’actes de violence que d’être elles-mêmes violentes.
Les personnes atteintes de maladie mentale sont pauvres ou moins intelligentes. De nombreuses études
démontrent que la plupart des personnes ayant une maladie mentale sont dotées d’une intelligence moyenne ou
supérieure à la moyenne. La maladie mentale, comme la maladie physique, peut toucher n’importe qui, peu
importe le niveau d’intelligence, la classe sociale ou le revenu.
La maladie mentale est causée par une faiblesse personnelle. Une maladie mentale n’est pas un défaut de
caractère. C’est une maladie, et elle n’a rien à voir avec une faiblesse ou un manque de volonté. Bien que les
personnes atteintes de maladie mentale jouent un rôle important dans leur rétablissement, elles n’ont pas choisi
d’être malades et ne doivent pas être jugées paresseuses parce qu’elles ne peuvent pas tout simplement « se
secouer ».
La maladie mentale est un trouble unique et rare. Il ne s’agit pas d’une seule maladie. La maladie mentale
regroupe plutôt un grand nombre de troubles. Pour des milliers de Canadiens, l’anxiété, la dépression, la
schizophrénie, les troubles de la personnalité, les troubles de l’alimentation et les troubles organiques du cerveau
peuvent entraîner détresse, larmes et occasions ratées.
La plupart des personnes atteintes d’une maladie mentale sont sans abri. Bien que bon nombre de sans-abri
aient des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie, les personnes qui ont une maladie mentale ne sont
pas toutes sans abri. En effet, bon nombre de ces personnes ont un emploi, vont à l’école, ont une famille et
mènent une vie ordinaire.
Si on reçoit un diagnostic de maladie mentale, il faut être hospitalisé et prendre des médicaments pour la vie.
Bien que certaines personnes atteintes d’une maladie mentale grave soient obligées de prendre des
médicaments pour maîtriser leur maladie (comme la personne qui a le diabète de type 1 qui pourrait être obligée
de prendre de l’insuline le reste de sa vie), dans la plupart des cas, le recours aux médicaments est une mesure
temporaire ou ne fait même pas partie du plan de traitement. Quant à l’hospitalisation, elle ne fait pas
nécessairement partie de la vie de la personne qui reçoit un diagnostic de maladie mentale. Bon nombre des
plans de traitement, comme le counseling ou la thérapie, se font en consultation externe.
ACTIVITÉ : Remue-méninges sur les médias
Formez des groupes et donnez à chaque groupe une grande feuille de papier et des marqueurs.
Défi
Dans vos groupes, vous penserez à des exemples de médias de divertissement (émissions de télé, films, jeux
vidéo, médias sociaux ou Internet) dans lesquels on représente, de façon positive ou négative, n’importe lequel
des mythes ci-dessus.
Réfléchissez : Où avez-vous vu des exemples de maladie mentale dans les médias de divertissement
(personnages, images, langage, intrigues, etc.)? S’agit-il d’exemples positifs ou négatifs? Selon vos
connaissances sur les maladies mentales, s’agit-il de représentations exactes ou contribuent-elles aux
stigmates?
Vous consignerez vos renseignements au moyen de l’organiseur graphique de votre choix. Vous devriez
expliquer chacun de vos exemples en style télégraphique.
Vous présenterez vos constatations à la classe et vous repérerez les similitudes et les différences entre
les exemples, puis vous discuterez des différents points de vue.
34
DISCUSSION RÉCAPITULATIVE
N’importe laquelle de ces idées peut être adaptée : travail de journal, questions de discussion en classe,
questions de discussion en petits groupes ou point de départ pour un devoir à faire à la maison.
• Comment peut-on lutter contre les stigmates? (Pensez à ce que vous avez déjà appris sur le
langage, les médias, les mythes, les renseignements, etc.) Utilisez les bouts de phrase-guide
suivants pour répondre :
• En tant qu’individu, je peux réduire les stigmates en…
• En tant que classe, nous pouvons réduire les stigmates en…
• En tant que communauté scolaire, nous pouvons réduire les stigmates en…
• Notre société peut réduire les stigmates en…
• Pensez à certains des exemples médiatiques dont nous avons discuté en classe. Choisissez une
émission de télé ou un film que vous avez vu et parlez-en dans un journal. Quel exemple avez-vous
choisi? Quel type de maladie mentale y est représenté? Selon vous, est-ce une représentation exacte
de la maladie mentale? Est-ce qu’on renforce certains des mythes et des réalités dont nous avons
discuté au sujet des maladies mentales? Si vous n’êtes pas certain, visitez le site www.mindyour
mind.ca, et cliquez sur « mental illnesses » pour en connaître davantage sur des troubles de la santé
mentale particuliers.
CRITIQUE DE FILM
Choisissez un des films ci-dessous à regarder en classe ou invitez les élèves à le regarder à la maison et
critiquez-en le contenu relativement aux stigmates associés à la maladie mentale.
• Quoi de neuf Bob (What About Bob) (1991)
• Une drôle d’histoire (It’s Kind of a Funny Story) (2012)
• Un homme d’exception (A Beautiful Mind) (2001)
• Une fiancée pas comme les autres (Lars and the Real Girl) (2007)
• Le monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower) (2012)
Points à considérer en regardant le film
• Quelle maladie mentale y est représentée?
• Est-ce qu’elle correspond à une expérience de la « vraie vie »?
• Quelles sortes de soutien le personnage a-t-il cherché pour son trouble de santé mentale, le cas
échéant?
• Comment la famille et les amis du personnage atteint de la maladie mentale ont-ils réagi?
• Est-ce qu’ils l’ont aidé?
• Est-ce que cette représentation a servi à renforcer certains des mythes sur la santé mentale dont
nous avons discuté en classe ou est-ce que le film a traité de ces mythes ou mis en évidence une
nouvelle façon de percevoir la maladie mentale?
APPROFONDISSEMENT
• Invitez les élèves à expliquer ou à présenter une façon positive qu’ils utilisent pour décompresser ou
venir à bout d’une situation difficile.
• Encouragez les élèves à créer une affiche, une vidéo, un livre d’œuvres photographiques ou un
poème, entre autres, qui illustre la santé mentale et la résilience ou qui remet en question les
stigmates et les mythes au sujet de la maladie mentale.
• Donnez aux élèves le document « Rebondir : Créer des changements dans mon école » et
invitez-les à penser à ce qu’ils peuvent faire, dorénavant, pour créer une école en bonne santé
mentale.
35
Qu’est-ce qu’un stigmate?
Activité de closure : À mesure que vous discutez du problème des stigmates en classe, remplissez les espaces
ci-dessous pour créer vos notes.
Un stigmate, c’est une « marque ou un signe de disgrâce ». Il se produit lorsqu’on voit quelqu’un _______________ ou qu’on
traite quelqu’un _______________ en raison _______________ _______________, _______________ ou _______________
_______________ la personne.
Quel est le rapport entre les stigmates et la maladie mentale?
_______________ _______________ les problèmes de santé mentale et les maladies mentales. On ne sait pas encore
exactement comment et pourquoi ces maladies se produisent. De plus, on ne peut pas les _______________ de la même
manière que les _______________ _______________ (pas d’analyse sanguine ou d’examen par tomodensitométrie pour
diagnostiquer une maladie mentale).
Il peut être difficile de les diagnostiquer et de les définir et, bien que la plupart des maladies mentales soient _______________,
les causes et les traitements varient d’une personne à une autre. Par ailleurs, les gens ont des _______________ erronées au
sujet des personnes atteintes d’une maladie mentale.
Dans les _______________, on représente souvent ces personnes d’une manière _______________ _______________. Il est
parfois _______________ de comprendre les gestes et les comportements de certaines personnes ayant une maladie mentale.
Plusieurs _______________ associés aux troubles de santé mentale sont utilisés de manière inexacte ou négative (p. ex.
« fou », « psycho », « psychotique » ou « schizo »).
Certaines personnes ne considèrent pas les maladies mentales comme « _______________ » ou « _______________» et
trouvent que les personnes qui en sont atteintes ne font pas les efforts nécessaires pour s’en sortir. D’autres encore
considèrent les personnes atteintes d’une maladie mentale comme _______________ ou _______________ pour se sentir mieux
ou _______________.
Par conséquent, les personnes aux prises avec une maladie mentale sont victimes de _______________.
Qu’est-ce que cela signifie?
Imaginez que vous avez déjà un trouble de santé mentale assez grave qui vous complique la vie et celle de vos proches. Pis
encore, imagez avoir _______________ d’être atteint d’une telle maladie. Imaginez que vous avez _______________ de le dire à
qui que ce soit, d’en parler _______________ ou même _______________ _______________ parce que vous vous inquiétez de ce
que les gens vont _______________ de vous ou vous avez peur de ______________, de vous faire _______________ différemment
par votre famille ou vos enseignants ou de _______________ d’emploi ou de participation à la _______________ entre autres.
Tout le monde a le droit de participer pleinement à la vie communautaire, mais les personnes qui vivent avec une maladie
mentale peuvent constamment se faire rejeter ou exclure.

___________________________________

__________________________________

___________________________________

__________________________________

___________________________________

__________________________________
36
Vrai ou faux?
Répondez aux questions et prenez des notes au sujet de vos réponses au fur et à mesure.
1)
Les personnes atteintes de maladie mentale sont violentes et dangereuses.
V
F
2)
Les personnes atteintes de maladie mentale sont pauvres ou moins intelligentes.
V
F
3)
La maladie mentale est causée par une faiblesse personnelle.
V
F
4)
La maladie mentale est un trouble unique et rare.
V
F
5)
La plupart des personnes atteintes d’une maladie mentale sont sans abri.
V
F
6)
Si on reçoit un diagnostic de maladie mentale, il faut être hospitalisé et prendre
des médicaments pour la vie.
V
F
Activité de groupe
Pensez à des exemples de médias de divertissement (émissions
de télé, films, jeux vidéo, médias sociaux ou sites Web) dans
lesquels on représente, de façon positive ou négative, n’importe
lequel des mythes ci-dessus. V o u s consignerez vos
renseignements au moyen de l’organiseur graphique de votre
choix et vous expliquerez chacune de vos réponses en style
télégraphique.
Réfléchissez : Où avez-vous vu des exemples, dans les médias de
divertissement (personnages, images, langage, intrigues, etc.), de
maladie mentale? S’agit-il d’exemples positifs ou négatifs? Selon
vos connaissances sur les maladies mentales, s’agit-il de
représentations exactes ou contribuent-elles aux stigmates?
37
ACTIVITÉ À ACTIVITY:
FAIRE EN CLASSE
: EXPLORATION EN LIGNE
CLASSROOM
ONLINE EXPLORATION
PLAN DE LEÇON : Exploration en ligne (20-30 min)
APERÇU
Matières proposées : français, études des médias, sciences sociales et sciences humaines, technologie des
communications, santé et sciences.
Cette activité peut être animée par l’enseignant, au moyen d’un projecteur ou d’un écran, ou par des
élèves dans un laboratoire informatique ou une salle de classe qui se prête à l’utilisation d’un portable.
INTRODUCTION ou MISE EN CONTEXTE
Posez les questions suivantes aux élèves :
• Selon les statistiques, combien de personnes auront un problème de santé mentale au cours de
leur vie? 1 sur 50? 1 sur 10? 1 sur 5?
• Où les jeunes obtiennent-ils des renseignements sur les maladies mentales? Avez-vous déjà suivi
un cours dans le cadre duquel vous avez étudié la santé mentale et les maladies mentales en
profondeur?
• Dans quelle mesure est-il important d’avoir ces renseignements?
• Croyez-vous que la plupart des jeunes savent vers où se tourner ou que faire s’ils s’inquiètent à leur
sujet ou au sujet d’un ami?
Les problèmes de santé mentale toucheront 1 personne sur 5. Bon nombre de problèmes de santé mentale
surviennent durant l’adolescence ou au début de la vie adulte. Pourtant, de nombreux élèves n’ont pas les
connaissances de base sur la santé mentale, sur ce qu’ils devraient faire s’il y a un problème, sur les endroits où
obtenir de l’aide ou sur les façons d’aider un ami.
mindyourmind.ca est un programme de santé mentale pour les jeunes qui s’associe à des ados et à des
jeunes adultes pour créer des ressources, surtout en ligne, que les jeunes peuvent consulter pour obtenir
des renseignements. Bien qu’une partie du contenu soit en format texte, bon nombre des renseignements
sont présentés sous forme d’outils interactifs, de vidéos et de jeux.
Aujourd’hui, nous allons jeter un coup d’œil à certaines de ces ressources. Pendant que nous
explorons celles-ci, vous devriez vous poser les questions suivantes : À quoi sert cet outil? Quel est le
« message »? Est-ce que ces renseignements sont importants? Qu’est-ce qu’un jeune pourrait faire
différemment après avoir utilisé cet outil ou regardé cette vidéo?
EXPLORER LES OUTILS – Le site www.mindyourmind.ca
Sous l’onglet « Interactives », vous trouverez des outils conçus pour vous informer, vous aider à mettre votre
plan à exécution, vous « déprendre » ou vous aider à chasser le stress.
Informez-vous
• Reach Out (jeu-questionnaire sur tous les aspects de la santé mentale)
• Getting Help (deux activités interactives sur les façons d’obtenir de l’aide quand vous ou un ami êtes en
situation de crise)
• Anatomy of a Panic Attack (jeu interactif qui simule une crise de panique et qui indique quoi faire
pour surmonter une telle crise).
Chasse-stress
• Squish ‘Em (Des bibittes de stress énervantes sont en liberté! Écrasez-les et obtenez des conseils sur
les façons de chasser le stress).
• What? (Œuvre d’art interactive qui exprime des messages positifs).
38
Vous déprendre
• Coping Kit (Vous ne vivez pas une crise maintenant, mais que se passera-t-il lorsque vous serez en
situation de crise? Utilisez cet outil pour planifier en vue des périodes difficiles.
• Galaxy (Explorez votre univers pour identifier les sources de soutien et décidez ce qu’il faudrait
peut-être changer!)
Sous l’onglet « Get Involved », vous trouverez des messages d’intérêt public mindyourminds (vous les
trouverez aussi sur le canal YouTube de mindyourmind).
Messages d’intérêt public proposés
• Define Hope
• IGetReal
• Change the View contest videos
DISCUSSION RÉCAPITULATIVE
Discussion en classe ou sujets de journal :
• Est-ce que certains des renseignements étaient nouveaux pour vous?
• Que feriez-vous peut-être différemment après avoir vu ces outils ou vidéos?
• Avez-vous trouvé ce mode de présentation des renseignements utile? Pourquoi ou pourquoi pas?
• Comment pourrait-on utiliser ces outils ou vidéos pour promouvoir la santé mentale chez vous ou
dans votre classe, votre école ou votre communauté?
• En tant qu’individu, que pourriez-vous faire pour favoriser votre santé mentale et celle de vos amis
ou de votre famille?
• Qu’est-ce que les élèves ou le personnel pourraient faire pour mieux promouvoir la santé mentale dans
l’école?
APPROFONDISSEMENT
• Invitez les élèves à expliquer ou à présenter une façon positive qu’ils utilisent pour décompresser ou
venir à bout d’une situation difficile.
• Encouragez les élèves à créer une affiche, une vidéo, un livre d’œuvres photographiques ou un
poème, entre autres, qui illustre la santé mentale et la résilience. Demandez-leur de l’envoyer à
mindyourmind.ca.
• Demandez aux élèves d’explorer mindyourmind.ca plus en profondeur et de rédiger une critique sur
leur vidéo ou outil préféré.
• Donnez aux élèves le document « Rebondir : Créer des changements dans mon école » et invitezles à penser à ce qu’ils peuvent faire, dorénavant, pour créer une école en bonne santé mentale.
POUR L’ENSEIGNANT
• Familiarisez-vous avec les pages « Help » de mindyourmind et gardez des ressources à la portée
de la main au cas où vous verriez un élève qui éprouve des difficultés.
• Imprimez des affiches ou des cartes, entre autres, de mindyourmind.ca (sous l’onglet « Get
Involved », cliquez sur « printouts ») pour votre salle de classe ou aux fins de distribution.
Ressources supplémentaires :
www.mindyourmind.ca
www.mindyourmindpro.ca
www.kidshealth.org
www.london.cmha.ca
39
www.teenmentalhealth.org
QU’EST-CE QUE LA SANTÉ MENTALE?
Les définitions de la santé mentale changent. Autrefois, on considérait qu’une
personne avait une bonne santé mentale du simple fait qu’elle ne présentait aucun
signe ni symptôme de maladie mentale. Toutefois, depuis un certain nombre
d’années, on aborde la santé mentale selon une approche holistique.
CAPACITÉ
D’IDENTIFIER SES
FORCES ET
FAIBLESSES DE
MANIÈRE
RÉALISTE
VOIR LA VIE
DU BON
CÔTÉ
CAPACITÉ DE
PROFITER DE LA
VIE – APPRENDRE
À VIVRE « DANS
LE MOMENT »
ÉQUILIBRER
TOUS LES
ASPECTS DE SA
VIE
FLEXIBILITÉ
QUANT À LA
GESTION DE
DIFFÉRENTS
SENTIMENTS
ET FACTEURS
DE STRESS
Vous pouvez évaluer votre santé mentale en songeant à la façon dont vous avez réagi à une difficulté
récente. Avez-vous eu l’impression qu’il n’y avait pas de solution ou que votre vie ne serait plus
jamais « normale »? Avez-vous été incapable d’aller au travail ou à l’école? Avec le temps et à force
de concentrer vos efforts et de vous exercer, vous avez réussi à profiter de votre vie, de votre famille
et de vos amis.
Comment avez-VOUS rétabli votre équilibre et votre capacité d’envisager l’avenir avec optimisme?
40
EXERCICE DE
RÉFLEXION
SURHEALTH
LA SANTÉ MENTALE
REFLECTING
ON
YOUR MENTAL
Passez en revue les pages dans lesquelles on décrit les aspects de la santé mentale et de la résilience. Réfléchissez
à chacun de ces aspects par rapport à VOTRE santé mentale. Au moyen d’une méthode de votre choix (journal, art
ou musique), illustrez les caractéristiques particulières de votre santé mentale en réfléchissant aux questions
ci-dessous.
Optimisme : Comment envisagez-vous votre avenir? Avez-vous bon espoir? Qu’espérez-vous voir arriver et quels
sont vos objectifs? Avez-vous tendance à voir les choses et les gens d’un mauvais œil? Qu’arriverait-il si vous
adoptiez une attitude positive?
Forces et faiblesses : Êtes-vous capable d’évaluer honnêtement vos forces et vos faiblesses? Vous rappelezvous une fois où vous n’avez pas réussi et ce que vous avez fait pour relever le défi? Qu’avez-vous appris au
sujet de vos forces? Quelles faiblesses aimeriez-vous renforcer? Ou est-il peut-être plus réaliste d’apprendre à
vivre avec ces faiblesses? Comment partagez-vous vos points forts avec les autres?
Équilibre : Votre vie est-elle « en équilibre »? Arrivez-vous à trouver le temps nécessaire pour les devoirs, le travail,
les amis et la famille? Que faites-vous pour soulager la tension et vous détendre? Êtes-vous capable d’établir des
objectifs réalistes qui suscitent en vous de la confiance et de la fierté?
Profiter de la vie : Comment profitez-vous de la vie? Tout seul ou avec d’autres? Avez-vous des champs d’intérêt
ou des passe-temps qui vous permettent d’explorer votre côté créatif et de vous libérer des distractions ou des
inquiétudes?
GARDER LES CHOSES EN PERSPECTIVE
La douleur fait partie de la croissance.
Tout dans la vie est temporaire.
S’inquiéter ou se plaindre ne change rien.
Vos cicatrices sont des symboles de vos forces.
Chaque petite lutte vous fait avancer d’un pas.
La négativité des autres n’est pas votre problème.
Ce qui est censé arriver finira par ARRIVER.
Le mieux que vous puissiez faire, c’est de persévérer.
Continuez à être VOUS-MÊME. Continuez à grandir.
Continuez à persévérer.
Adaptation de : www.marcandangel.com (twitter: @marcandangel)
41
HOW DO FAÇONS
YOU TAKE
CARE
OF YOUR
MENTAL
HEALTH?
DE
VEILLER
À VOTRE
SANTÉ
MENTALE
Déterminez vos objectifs personnels – vos
objectifs n’ont pas à être ambitieux. Vous pouvez
décider de terminer ce livre commencé il y a trois
ans, de faire tous les jours une promenade dans le
quartier, d’apprendre à tricoter ou à jouer au bridge
ou d’appeler vos amis au lieu d’attendre que le
téléphone sonne. Peu importe vos objectifs, le fait de
les atteindre vous donnera confiance en vous et un
sentiment de satisfaction.
ÉQUILIBRER
TOUS LES
ASPECTS DE
SA VIE
CAPACITÉ
D’IDENTIFIER SES
FORCES ET
FAIBLESSES DE
MANIÈRE
RÉALISTE
Prenez soin de vous – préparez-vous un bon repas,
glissez-vous dans un bain moussant, allez voir un film,
appelez un ami ou un parent à qui vous n’avez pas
parlé depuis des lunes, flânez sur un banc de parc et
respirez le parfum que dégagent les fleurs et le gazon.
Bref, peu importe ce que vous faites, faites-le
uniquement pour vous.
Écrivez un journal (ou encore
parlez au mur!) – le fait de
s’exprimer après une journée
stressante peut vous aider à
voir les choses sous un autre
angle, à relâcher les tensions
et même à accroître la
résistance de votre corps
contre la maladie.
Faites de l’exercice – faire
régulièrement de l’exercice physique
améliore le bien-être psychologique et
peut réduire la dépression et l’anxiété.
S’inscrire à un groupe d’activités
physiques peut diminuer le sentiment de
solitude car cela vous permet de
rencontrer des personnes avec
lesquelles vous partagez un intérêt
commun.
Faites du bénévolat – tout le monde est
gagnant avec le bénévolat. Aider les autres nous
aide à nous sentir bien. Cela nous permet
également d’agrandir notre réseau social, de
profiter de nouvelles expériences
d’apprentissage et d’apporter un certain équilibre
dans notre vie.
FLEXIBILITÉ
QUANT À LA
GESTION DE
DIFFÉRENTS
SENTIMENTS
ET FACTEURS
DE STRESS
42
« Collectionnez » les
moments positifs – faitesvous un devoir de vous
rappeler les moments
remplis de plaisir, de
bonheur, de tendresse, de
confiance ou de toute autre
émotion positive.
Rêvassez – fermez les yeux et imaginez-vous dans
un endroit de rêve. Respirez lentement et
profondément. Qu’il s’agisse d’une plage, du
sommet d’une montagne, d’une forêt dense ou de
votre pièce favorite lorsque vous étiez jeune, laissez
cet environnement réconfortant vous envelopper
d’un sentiment de paix et de tranquillité.
CAPACITÉ DE
PROFITER DE LA
VIE – APPRENDRE À
VIVRE « DANS LE
MOMENT »
Amusez-vous – la pratique d’un
passe-temps crée un équilibre dans
votre vie. Cela vous permet de faire
quelque chose que vous aimez
simplement parce que vous en
avez envie, sans la pression des
tâches quotidiennes. Cela vous
permet également de garder votre
cerveau actif.
Une chose à la fois! – lorsque vous partez en
promenade ou que vous passez du temps avec
des amis par exemple, éteignez votre téléphone
cellulaire et cessez de pensez aux choses à
faire. Profitez des paysages, des sons et des
odeurs qui vous entourent.
VOIR LA VIE
DU BON
CÔTÉ
Un peu d’humour – la vie est souvent bien trop
sérieuse. Lorsque vous voyez ou entendez quelque
chose qui vous fait sourire ou rire, partagez-la avec
quelqu’un que vous connaissez. Un peu d’humour
peut nous aider énormément à rester mentalement
sains!
Apprenez à conjuguer avec les pensées négatives –
les pensées négatives peuvent être lourdes et
persistantes. Apprenez à les arrêter. N’essayez pas de les
bloquer (cela ne fonctionne jamais), mais ne les laissez
pas vous écraser. Essayez de vous distraire ou de vous
réconforter si vous ne pouvez résoudre le problème
immédiatement
43
CONTRÔLEZ LE STRESS – NE LE LAISSEZ PAS VOUS CONTRÔLER
Le stress est une réalité de la vie. Peu importe notre désir de vivre
sans stress, il est indéniable que le stress est nécessaire. C’est notre
réponse au stress qui peut nuire à notre vie.
Le stress a trait au changement et à la découverte de nouvelles façons de s’y adapter. Les facteurs de stress
comprennent les moments difficiles de la vie (deuil, maladie) ainsi que les changements positifs. Se décrocher un
nouvel emploi ou partir en vacances sont perçus comme des événements heureux, mais ce sont aussi des
changements stressants qui nécessitent une certaine adaptation.
Apprendre à gérer efficacement le stress permet de détendre notre corps et notre esprit. La méditation et les autres
méthodes de relaxation, l’exercice et la visualisation sont des techniques qui aident à réduire les répercussions
négatives du stress.
Un stress modéré peut être bénéfique : de courts épisodes de stress peuvent stimuler la production de substances
chimiques qui améliorent la mémoire, augmentent le niveau d’énergie et favorisent la vigilance et la productivité. À
l’opposé, le stress chronique a des effets débilitants sur notre santé en général. D’un point de vue physique, il peut
causer des migraines, des ulcères, des tensions musculaires et de la fatigue. Un stress persistant nous affecte
également d’un point de vue émotionnel et intellectuel et peut causer :
a.
b.
c.
d.
e.
f.
Une diminution de la concentration et de la mémoire
De la confusion – se sentir dépassé
La perte du sens de l’humour
Des inquiétudes constantes
Une colère inexpliquée
Une irritabilité fréquente
Gérer le stress
Il est tout d’abord important de reconnaître les sources de votre stress. Des événements comme le décès d’une personne
chère, un nouvel emploi ou un changement d’école sont stressants.
Cependant, il est important de noter que la plus grande partie de notre stress vient de nous. La manière dont nous
interprétons les choses – une conversation, une évaluation de rendement, voire même un regard – détermine si une
situation devient un facteur de stress. Avoir un discours intérieur négatif, dans lequel nous nous critiquons et nous analysons
de manière pessimiste, peut métamorphoser une remarque innocente en une source de stress majeure.
Comprendre d’où provient notre stress peut nous aider à mettre au point un plan d’action. Les sources de stress
externes, comme un changement d’école ou une mauvaise note, peuvent être maîtrisées avec le temps et le soutien de la
famille et des amis. Les sources de stress internes, engendrées par nos propres interprétations négatives, peuvent nous
obliger à apporter des modifications à notre attitude et à nos comportements.
Le but de la gestion du stress est de trouver la « réponse relaxante ». Il s’agit du processus de calme psychologique et
physiologique par lequel passe notre corps lorsque nous savons que le danger, ou l’événement stressant, est terminé.
44
ACTIVITÉ À FAIRE EN CLASSE : COMPRENDRE LE STRESS ET LES
TECHNIQUES DE GESTION DU STRESS
PLAN DE LEÇON : Comprendre le stress (75 min)
APERÇU
Matières proposées : français, sciences sociales et sciences humaines, technologie des communications, santé
et sciences. Les ressources sur le stress peuvent être utilisées seules pour susciter une discussion en classe
sur le stress ou elles peuvent servir à introduire l’activité sur la gestion du stress. Préparer le terrain en vue de
la discussion – Visitez le www.sdhu.com (Ressources-éducateur - Ressources pour les écoles
secondaires – Vidéo : Comment ça « fil »)
INTRODUCTION/EXERCICES D’ACQUISITION DE CONCEPTS
Concept n° 1 : Le stress fait partie de la vie. On a beau souhaiter vivre sans stress, mais la réalité est
que le stress est nécessaire. C’est la façon dont une personne réagit au stress qui peut avoir un effet
négatif sur sa vie.
Attributs positifs (niveau moyen de stress)
• Augmentation du niveau d’énergie
• Libération de substances chimiques qui améliorent la
mémoire
• Amélioration de la vivacité d’esprit
• Augmentation de la productivité
• Signe d’un changement positif
Attributs négatifs (stress chronique)
• Diminution de la concentration et de la mémoire
• Confusion – se sentir dépassé
• Inquiétudes constantes
• Colère et irritabilité inexpliquées
• Perte du sens de l’humour
• Perte d’intérêt envers les activités qu’on aimait
Exercice d’acquisition de concepts
• Au tableau noir, inscrivez des attributs positifs et négatifs sans suivre un ordre particulier (adaptation : tableau
interactif, grande feuille de papier, projecteur; toute la classe ou petits groupes).
• Au tableau noir, dessinez un tableau à deux colonnes – POSITIFS et NÉGATIFS
• L’enseignant présente un attribut positif et l’inscrit dans la bonne colonne.
• L’enseignant présente ensuite un attribut négatif et l’inscrit dans la bonne colonne.
• Répétez le processus une autre fois.
• Demandez aux élèves de regarder les deux exemples dans la colonne POSITIFS et demandez-leur ce que les deux
attributs ont en commun.
• Pour les deux prochains attributs, demandez aux élèves s’ils appartiennent à la colonne POSITIFS ou NÉGATIFS.
• Plusieurs élèves auront alors cerné le concept, mais c’est important qu’ils ne le révèlent pas. Les élèves qui ont déjà
saisi le concept peuvent le démontrer en proposant des exemples pour chaque colonne. Ceux qui n’ont pas encore
saisi le concept continuent d’essayer à trouver les similitudes entre les attributs POSITIFS.
• Écrivez le reste des attributs proposés par les élèves.
• Discutez du processus. Une fois que la plupart des élèves auront saisi le concept, ils pourront le définir en classe.
ACTIVITÉS D’APPROFONDISSEMENT : Demandez aux élèves de créer, individuellement ou en groupe, leur
propre tableau en deux volets de techniques utiles et inutiles de gestion du stress OU leur propre exercice
d’acquisition des concepts.
Concept n° 2 : C’est la façon dont nous réagissons au stress qui peut avoir un effet négatif sur notre vie.
Demandez aux élèves de
nommer des moyens inutiles ou
malsains de faire face au stress.
Quelques réponses possibles
• Consommation d’alcool ou d’autres drogues • Refoulement des sentiments
• Isolement
• Violence physique
• Monologue intérieur négatif
• Insomnie
DISCUSSION RÉCAPITULATIVE
Passez en revue la liste des trucs pour maîtriser le stress : Demandez aux élèves de nommer les trucs qui leur
conviendraient le mieux et ceux qu’ils aimeraient essayer.
45
TRUCS POUR GÉRER LE STRESS
Fixez des objectifs réalistes
Apprendre à dire non est essentiel pour certaines personnes. Évaluez votre horaire et identifiez parmi vos tâches ou vos
activités celles que vous pouvez faire et celles que vous devriez abandonner. Ne vous portez pas automatiquement
volontaire à faire quelque chose avant d’avoir évalué si cela est possible et sain pour vous de le faire.
Faites de l’exercice
Vous n’avez pas à vous entraîner pour courir le marathon, mais faire de
l’exercice modéré sur une base régulière peut aider à réduire la tension et à
améliorer le sommeil et l’estime de soi. Prendre l’habitude de faire de
l’exercice est essentiel.
Faites-vous plaisir
Prendre le temps de pratiquer son passe-temps favori est une excellente
manière de retrouver son côté créatif et de le stimuler.
Faites de la visualisation
Les athlètes atteignent leurs objectifs en s’imaginant franchir la ligne d’arrivée
en premier. Utilisez cette même technique et pratiquez-vous à vous « voir »
réussir dans chaque situation.
Adoptez et maintenez un style de vie sain
Avoir une bonne alimentation est souvent la première chose à faire lorsqu’on se sent stressé. Préparer un repas au lieu
d’en acheter tout prêt peut sembler difficile, mais cela coûtera sans doute moins cher et sera meilleur pour vous. De plus,
le simple fait de faire quelque chose de bon pour vous peut apaiser le sentiment de stress. Ayez une bonne nuit de
sommeil. Nous savons qu’au fil du temps, votre corps finira par s’user si vous avez de mauvaises habitudes de sommeil.
Exprimez-vous
Partager ses inquiétudes avec un ami peut vous aider à mettre les choses en perspective et à ne pas vous sentir seul.
Vous pouvez également apprendre de nouvelles manières de gérer le stress efficacement.
Apprenez des techniques de relaxation
Pratiquer la méditation ou faire des exercices de respiration chaque jour peut contrer le stress chronique et vous
redonner une perspective plus positive. Les bonnes techniques de respiration peuvent à elles seules améliorer votre
bien-être psychologique et physique.
46
INTRODUCTION
LA PLEINE
CONSCIENCE
INTRODUCTORYÀIDEAS
ON MINDFULNESS
Note à l ’ e n s e i g n a n t o u a u p a r e n t : Voici quelques suggestions d’exercices très simples de pleine
conscience. Vous pouvez donner cette ressource aux élèves plus vieux pour qu’ils y réfléchissent seuls. Les
élèves plus jeunes pourraient avoir besoin de plus d’encadrement. Ces stratégies peuvent servir à calmer
un groupe d’élèves ou à aider un jeune à se calmer avant d’aller au lit. Le monde défile à un rythme tellement effréné, qu’il est essentiel
d’apprendre à s’ancrer dans le moment présent pour donner un sens au
monde et pour continuer à grandir, à apprendre et à faire un apport.
S’arrêter pour penser, ressentir et remarquer ce qui se passe
en ce moment, c’est l’essence de la pleine conscience. Toutefois, pour y
arriver, il faut découvrir cette pratique et s’y exercer. On a montré que la
pratique de la pleine conscience favorise la compassion, l’empathie, la
conscience de soi, la maîtrise des impulsions et la maîtrise de soi. Alors, pourquoi ne pas essayer quelques-uns des exercices ci-dessous pour
vous aider à ralentir et à sortir du mode pilote automatique et à prêter
attention à tout ce que vous faites.
LA PLEINE CONSCIENCE,
C’EST…
Prêter attention d’une façon particulière Par exprès Ne pas porter de jugement Dans le moment présent Prenez un moment de pleine conscience
Arrêtez-vous et concentrez-vous uniquement sur votre respiration. Prenez conscience de ce à quoi vous pensez et
de ce que vous ressentez. Choisissez un moment – peut-être au début de la journée, après une pause ou juste
avant de passer un examen pour vous concentrer sur votre respiration pendant quelques minutes. Incorporez cette
simple pause à CHAQUE jour pour qu’elle finisse par faire partie de votre routine quotidienne.
Les sons du silence
Prenez un moment de silence entre vos classes ou activités. Écoutez les bruits dans votre milieu, dans la salle, en
dehors de la salle, dans l’immeuble et en dehors de l’immeuble. Écoutez le son de votre propre respiration ou le son
de votre cœur qui bat. Faites simplement observer et remarquer, sans étiqueter ni porter de jugement.
Les cinq sens
Prenez conscience de chacun de vos cinq sens – ouïe, vue, odorat, goût et toucher. Faites une marche dehors et
concentrez-vous sur UN de ces sens ou choisissez un objet à remarquer et observez-le en utilisant les cinq sens.
La pleine conscience de son alimentation
Choisissez un petit aliment (p. ex. Smarties, raisin sec ou noix) et observez-le comme si vous ne l’aviez jamais vu.
À quoi ressemble-t-il? Qu’est-ce qu’il sent? Quelle sensation procure-t-il au toucher? Placez l’aliment dans votre
bouche et mangez-le le plus lentement possible afin de vous concentrer sur sa texture et son goût. Comment le
décririez-vous à quelqu’un qui n’en a jamais mangé?
Espace calmant
Trouvez un espace tranquille ou calmant chez vous ou à l’école où
vous pouvez vous rendre si vous vous sentez dépassé par les
évènements. Faites des exercices de pleine conscience ou des
activités calmantes (p. ex. écouter de la musique, dessiner ou
griffonner) dans cet espace afin de refaire le plein d’énergie et
d’organiser vos pensées.
Adaptation d’un document de Jared Berman, Ph.D., et Carly Schecter, Ph. D.,
CPRI-Child and Parent Resource Institute
Vous trouverez d’autres idées à www.everyday-mindfulness.org.
47
Conscience pleine ou pleine conscience?
HISTOIRES VRAIES
Le conditionnement de la santé mentale
ll existe une foule de façons de faire du conditionnement mental. Voici quelques histoires
vraies
Chaque jour, quand je me réveille, je me
compte chanceuse d’avoir une autre belle
journée. Chaque fois que j’ai de la difficulté, je
me dis « CT » (c’est temporaire) et je cherche
une occasion d’aider quelqu’un. – AG
48
CONSEILS POUR OBTENIR DE L’AIDE
PAR OÙ
COMMENCER?
Commence par parler à
un adulte à qui tu fais
confiance (p. ex.
enseignant ou orienteur) à
l’école. Cette personne
pourrait t’aider à
entreprendre les étapes
suivantes.
Parfois, malgré tous tes
efforts, tu peux avoir
l’impression de te
sentir si dépassé que tu
ne peux pas t’en sortir
tout seul. Demander de
l’aide à un adulte à qui
tu fais confiance est
une première étape
importante.
QU’EST-CE QUE JE DIS?
Plus tu peux bien décrire et expliquer tes
inquiétudes, plus tu as de chances de trouver
l’aide qu’il te faut. Pense à expliquer tes
besoins en te posant les questions suivantes :
• Qu’est-ce que tu veux changer?
• Quels sont certains des plus gros défis
auxquels tu fais face maintenant?
• Qu’est-ce qui t’a aidé par le passé? Quelles
personnes t’ont aidé?
• Nomme une chose qui, si elle
changeait, pourrait faire une différence
positive pour toi?
ET SI JE NE SAIS PAS
DE QUEL TYPE D’AIDE
J’AI BESOIN?
QUELLE SORTE D’AIDE
Y A-T-IL?
Toutes les écoles ont accès à un
personnel de soutien qui a pour tâche
première d’aider les élèves qui éprouvent
des difficultés. De plus, bon nombre
d’organismes communautaires offrent,
gratuitement, des services confidentiels
aux jeunes. Il existe toutes sortes de
conseillers, de thérapeutes et de
thérapies. Demander de l’aide est une
première étape importante pour trouver
l’aide qu’il te faut!
Ce n’est pas grave. Une fois que tu auras
expliqué tes inquiétudes à un adulte, ce sera à
cette personne de t’aider à trouver le bon
soutien. Dans certains cas, tu pourrais travailler
avec 2 ou 3 adultes pour t’assurer qu’on répond
à tes besoins personnels et scolaires. Ce qui
compte le plus, c’est que tu n’auras plus à faire
face à la situation TOUT SEUL.
Communique avec Jeunesse, J’écoute :
• JeunesseJecoute.ca
• 1 800 668-6868
49
Ressources pour les
parents, les autres
personnes qui
s’occupent des
enfants et la
communauté scolaire
N’hésitez
pas à copier et à
distribuer les
ressources de
cette section
50
ÉLEVER DES ENFANTS RÉSILIENTS – Lettre à envoyer à la maison
Cher parent ou tuteur,
À notre école, nous apprenons des moyens de penser de façon positive, de nous sentir forts et d’être résilients. La résilience,
c’est la capacité de « rebondir » après avoir subi une épreuve ou du stress. Il est important que nos élèves soient résilients
pour bien appendre.
Pour nous aider à en apprendre sur la résilience, nous faisons des activités en classe et dans l’ensemble de l’école. Il importe
que les parents, les tuteurs et les autres adultes bienveillants prennent connaissance des stratégies et des aptitudes qui
peuvent aider à promouvoir la résilience chez les enfants. Nous vous fournissons les renseignements ci-dessous afin que vous
puissiez aider votre enfant à devenir une personne résiliente et ayant une bonne santé mentale.
Façons de contribuer à bâtir la résilience chez votre enfant
Encourager la pensée positive - montrez à votre enfant à :
• Regarder le bon côté de la vie;
• Rire de ses erreurs;
• Ne pas exagérer les problèmes ou sauter aux conclusions.
Planifier d’avance
• Encouragez votre enfant à s’exercer à arrêter quand il est excité.
• Encouragez votre enfant à réfléchir avant d’agir.
• Félicitez votre enfant quand il persévère (même quand c’est difficile).
• Félicitez votre enfant lorsqu’il est débrouillard et qu’il règle un problème dans des situations délicates.
• Aidez votre enfant à prévoir les situations difficiles et à planifier des activités amusantes.
Lire les émotions
• Décrivez clairement vos sentiments et nommez-les pour votre enfant et encouragez-le à faire de même.
• Aidez votre enfant à identifier des situations qui le mettent en colère, l’inquiètent ou le bouleversent.
• Parlez des façons de gérer les sentiments forts.
• Montrez à votre enfant à reconnaître les sentiments des autres (p. ex. frères ou sœur ou amis).
Demander de l’aide
• Encouragez votre enfant à vous parler de ses problèmes.
• Rassurez-le et discutez de solutions possibles.
• Expliquez-lui clairement qu’il est normal et correct d’éprouver des sentiments comme la colère, la peur et la tristesse.
• Donnez à votre enfant une pause dans un endroit tranquille quand il est bouleversé afin qu’il puisse apprendre à
se maîtriser et à se calmer avant de résoudre le problème.
Courage
• Félicitez votre enfant quand il réussit à accomplir quelque chose qui, vous le savez, le fait sortir de sa zone de confort.
• Félicitiez votre enfant d’avoir essayé, même s’il n’a pas réussi.
• Encouragez votre enfant à se défendre dans les situations délicates.
• Encouragez-le à avoir divers intérêts et à prendre un risque en essayant quelque chose de différent ou de nouveau.
Adaptation de http://www.det.wa.edu.au
Ressources supplémentaires : www.healthunit.com/parenting-videos
www.authentichappiness.org
www.reachinginreachingout.com
www.psychologyfoundation.org
www.kidshavestresstoo.org
www.anxietybc.com
www.mentalhealth4kids.ca (ce site comprend la trousse Rebondir complète et la liste des services locaux)
Nous espérons que vous trouverez certaines de ces suggestions utiles et prometteuses. Nous sommes heureux de vous
les proposer.
51
PENSÉE Fishful
même si elles n `toujours
travailler sur
.
Laissez-les essayer
de nouvelles choses
mais de commencer petit.
Dites-leur de rêver en
grand
Encouragez-les à apprendre
des autres
mais toujours à être eux-mêmes
Cette ressource mère fait partie de l'Association nationale de psychologue scolaire et Pepperidge Farm Fishful Penser partenariat et est adapté du travail par
Karen Reivich, PhD, de l'Université de Pennsylvanie.
52
et un petit rien chaque
jour.
Assurez-vous qu'ils font un peu de
jour, quelque chose Evey
Aidez-les à remarquer ce qui
s `belles
et pour faire face à ce qui s `pas.
Encouragez-les à
regarder à l'extérieur se
et à l'intérieur se
Cette ressource mère fait partie de l'Association nationale de psychologue scolaire et Pepperidge Farm Fishful Penser partenariat et est adapté du travail
par Karen Reivich, PhD, de l'Université de Pennsylvanie.
53
COMMENT RÉDUIRE LE STRESS CHEZ VOTRE ENFANT
Le stress a toutes sortes d’effets sur les enfants et la façon de le gérer varie d’un enfant à un autre. Le stress peut
être positif ou négatif. Il existe bon nombre de facteurs qui peuvent avoir une influence sur la façon dont votre enfant
peut faire face au stress.
SOURCES DE STRESS
À l’école
Autres sources de stress
Avoir peur d’uriner dans sa culotte ou d’aller
aux toilettes
Changement familial majeur (divorce,
déménagement, mort d’un membre de la
famille)
Ne pas être à la maison et s’ennuyer des
personnes qui s’occupent de lui
Disputes entre les parents
S’inquiéter au sujet de son corps qui change
Perte d’un animal de compagnie
Avoir peur de se perdre dans les couloirs
S’installer dans une nouvelle ville
Avoir peur de se faire discipliner ou de décevoir
l’enseignant
Changer d’école
S’inquiéter au sujet des amis
Maladie grave
S’inquiéter au sujet des travaux scolaires
Inquiétudes financières
S’inquiéter au sujet des tests et des examens
S’inquiéter au sujet de la nourriture
S’inquiéter d’être le dernier choisi dans une
équipe
S’inquiéter au sujet du logement
Avoir peur d’avoir honte
Autres sources de stress pour TA famille?
Autres?
Signes de stress
•
•
•
•
Signes physiques – maux de tête, maux de ventre, vomissements et mouiller le lit
Signes affectifs – tristesse, irritabilité et peur
Comportements – perdre son sang-froid, tics nerveux, pleurs, évitement, colère inexpliquée ou grande tristesse
Relations - problèmes à interagir avec les autres, taquineries ou intimidation, gêne ou repli sur soi
54
Façons de promouvoir la résilience à la maison
• Encouragez votre enfant à parler de ce qui le dérange. Allez faire des promenades en auto pour parler.
• Évitez de lui demander : « Qu’est-ce qui ne va pas? » Dites plutôt : « Comment vont les choses? »
• Passez du temps seul avec votre enfant et trouvez des passe-temps que vous pouvez faire ensemble.
• Encouragez-le à bien manger.
• Établissez une routine et fixez une heure du coucher.
• Établissez une routine claire le matin (utilisez des dessins simples en guise de rappels pour votre enfant).
• Frottez-lui le dos et faites-lui des câlins.
• Montrez-lui que c’est correct de faire des erreurs.
• Expliquez-lui clairement les règles et les conséquences.
• Faites des jeux de rôle et réglez les situations difficiles en en parlant.
• Soyez un bon modèle (apprenez à gérer votre stress et prenez soin de vous).
• Obtenez de l’aide professionnelle au besoin.
• Explorez des façons d’enseigner des techniques de relaxation simples.
Voici quelques suggestions pour obtenir de l’aide pour votre enfant
•
•
•
•
Écrivez vos questions.
Identifiez votre réseau de soutien social.
Reconnaissez les points forts de votre famille.
Recueillez des renseignements sur les services et les organismes à votre disposition (il pourrait s’agir de
votre médecin de famille, de conseillers à l’école, de services de santé communautaire ou de centres de
santé mentale pour enfants).
Autres ressources en ligne
www.anxietybc.com
www.psychologyfoundation.org
www.kidshavestresstoo.org
www.plusquedesmedicaments.ca
www.sleepfoundation.org
www.pcmg.ca
www.elibrary.com
55
RESSOURCES SUR LA RÉSILIENCE
TITRE
Guérir de son enfance AUTEUR
RÉSUMÉ
Lecomte, Jacques Bâti autour des témoignages de ceux qui ont su transformer la souffrance en force, s'appuyant sur de multiples recherches scientifiques, ce livre nous décrit le processus de résilience Paris : Odile Jacob, 2004. 382 p. Delage, Michel La résilience familiale Comment faire pour que la famille, malgré les drames qui l'ébranlent parfois, puisse constituer cet environnement « tutorant » qui favorise le développement de la résilience individuelle? Paris : Odile Jacob, 2008. 343 p. (Psychologie) Seligman, Martin L'école de l'optimisme : développer la résilience chez l'enfant E. P. Libérez votre enfant de ses pensées négatives Chansky, Tamar Montréal : Éditions de l'Homme, 2013. 341 p. Dans cet ouvrage, Martin Seligman montre comment favoriser l'optimisme chez les jeunes et les amener à bâtir cette résilience qui leur permettra d'apprendre, de performer, d'éviter les tendances dépressives et de briller à l'école de la vie. Alleur : Marabout, 2010. 308 p. Ce livre propose des stratégies concrètes pour aider parents et enfants à gérer leurs pensées, à forger un comportement plus optimiste et à accéder à une forme de résilience. Comment développer l’estime de soi de nos enfants Hôpital Sainte‐Justine, 1993 L’estime de soi de nos adolescents Bibliothèque National du Québec Guide pratique à l’intention des parents Bibliothèque National du Canada L’intimidation Édition Science et Culture, 2003 Les éditions de l’Homme, 2003 Maria Robichaud Ce livre propose aux intervenants scolaires et aux parents des moyens d'aider l'enfant victime d'intimidation à s'en sortir. Comment aider votre enfant Association canadienne pour la santé mentale, 1989 Programme de développement de l’estime de soi et des aptitudes à communication Favoriser la résilience des enfants à la maison comme à l'école La fondation de psychologie du Canda avec la collaboration de Desjardins, sécurité financière Cette brochure a pour but d'aider les parents à comprendre la résilience, comment elle se développe et ce que vous pouvez faire pour l'inculquer à vos enfants. Droit de l'enfant et résilience Stefan Vanistendael Ce cahier permet de comprendre avec des mots et des images simples le changement de regard sur l'enfant qu'apporte une approche fondée sur les droits de l'enfant et sur la résilience. Résilience et spiritualité Stefan Vanistendael Ce cahier pose la question : si la résilience a besoin d’un éclairage à partir de la spiritualité. Stress et adaptation chez l'enfant Michel Dumont et Bernard Lancherel Les auteurs traitent de la vulnérabilité personnelle, familiale et environnementale, du lien stress‐détresse et proposent des pistes d'intervention pour les groupes à risque. 50 activités pour promouvoir la résilience chez les jeunes Neferiti Bruce et Karen Cairone Les parents trouveront dans cet ouvrage les outils nécessaires pour aider les jeunes à développer leur confiance en eux‐mêmes, à comprendre leurs émotions, à interagir avec les autres et à contrôler leur comportement. Centre de ressources Meilleur départ, 2012 Bâtir la résilience chez les jeunes enfants est un outil pour vous aider à améliorer la capacité de votre enfant à surmonter les défis de la vie et à s’épanouir. Sylvie Rousseau Ce guide d'accompagnement donne l'occasion de développer et de renforcer votre résilience. Changer le cours de la vie de votre enfant L’enfant souffre‐douleur Bâtir la résilience chez les jeunes enfants Pour les parents de jeunes enfants, de la naissance à l’âge de six ans Développer et renforcer sa résilience 56
57