3`:HIKLKJ=XUYUU\:[email protected]@[email protected]@k

Commentaires

Transcription

3`:HIKLKJ=XUYUU\:[email protected]@[email protected]@k
ENTRETIEN AVEC MARION MARÉCHAL-LE PEN p . 16
4 s ❙ N° 2867 ❙ 67e année ❙ Du 18 au 31 juillet 2013 ❙ Paraît provisoirement les premier et troisième jeudis de chaque mois ❙ www.actionfrancaise.net
L'ESSENTIEL
3 ÉCONOMIE
Y a-t-il un pilote
à l'Élysée ?
Réforme des retraites :
une énième rustine . . . . . . . . . . . p. 2
Investissements d'avenir :
de la poudre aux yeux ? . . . . . . . p. 2
3 VIE FRANÇAISE
Toujours plus d'impôts . . . . . . . . p. 4
3
Pa ge
On naît femme et on le reste ! . p. 4
Mariage homo : imbroglios
juridiques en perspective . . . . . p. 5
Le temps des invertis . . . . . . . . . p. 5
Goldorak vs Belkacem . . . . . . . . p. 6
3 MONDE
Belgique :
le roi abdique, vive le roi ! . . . . . p. 7
La Suisse préfère la Chine . . . . . p. 8
L'armée tient bon en Égypte . . . p. 9
L'Égypte pharaonique
inspiratrice des monarchies . . . p. 9
3 IDÉES
Renaud Camus :
une France colonisée . . . . . . . . p. 10
Politique et vertu
selon Boutros Boutros-Ghali . . p. 10
Lire (ou relire) Otto Weininger . p. 11
Relire Maurras : les syndicats
dévoyés par la République . . . p. 11
3 ARTS & LETTRES
Chaunes,
le poète hors les murs . . . . . . . p. 12
Bandes dessinées,
chance ou malchance ? . . . . . . p. 13
3 HISTOIRE
Fawzieh, l'impératrice oubliée . p. 14
3 COMBAT
La République du mensonge . p. 15
M 01093 - 2867 - F: 4,00 E
3’:HIKLKJ=XUYUU\:[email protected]@[email protected]@k";
Dictature molle
LA RÉPUBLIQUE gouverne mal, mais elle
se défend bien, cela on le savait déjà.
Mais l'affaire Nicolas Bernard-Buss est un
scandale ignoble. Cet étudiant de vingttrois ans aura croupi près de trois semaines dans les geôles du sinistre régime
pour le seul crime d'avoir participé à une
manifestation légale. L'arrestation en
elle-même, d'une violence rare (« attaché, ceinturé et jeté comme un animal »,
a-t-il déclaré), s'est déroulée en dehors
de tout cadre légal. Son instruction a été
une parodie de justice, la seule dont soit
capable notre système croulant. Nicolas a
payé pour l'exemple, du seul fait du
prince, pris au hasard de la même façon
que les Romains procédaient à la décimation en exécutant un prisonnier sur dix
par ordre d'alignement.
Cette injustice criante est révélatrice d'un
pouvoir faible ayant perdu confiance en
lui-même : les mobilisations géantes
contre l'anti-naturelle loi Taubira a sans
doute constitué le mouvement de contestation le plus déterminé et le plus vaste
depuis mai 68, mais pour liquider précisément son héritage empoisonné. De Gaulle
avait fini par reculer en comprenant que
sa légitimité populaire n'était plus. Nos
socialistes teigneux préfèrent répondre
par une haine perfide et mesquine, réprimant sans pitié d'honnêtes citoyens, tandis que les bandes de voyous continuent
de semer la terreur et de caillasser des
ambulances. Il est vrai que Nicolas, cet
étudiant à l'Institut catholique, a moins le
profil d'une "chance pour la France" que
les délinquants des cités devenues territoires de non-droit : mais c'est la France
entière qui est en train de le devenir,
avec la rupture désormais consommée
entre le légitime et le légal. Nicolas est
enfin libre et quitte pour une amende.
Mais le chaos est là, qui ouvre chaque
jour un peu plus ses ténébreux abîmes.
Cette affaire a valeur de symbole, elle est
le geste ultime par lequel la République
s'est déshonorée et acculée à un point de
non retour. ❑
Flavien Bertran de Balanda
« T O U T C E Q U I E S T N AT I O N A L E S T N Ô T R E »

Documents pareils