Photothermolyse sélective des acrochordons par lasers émettant à

Commentaires

Transcription

Photothermolyse sélective des acrochordons par lasers émettant à
Photothermolyse sélective des acrochordons par lasers émettant à 532 nm.
Technique du « pop corn » appliquée à une nouvelle longueur d’onde.
Naouri M.(1) (2)
(1)
Cabinet de Dermatologie, Centre Laser Nogent-sur-Marne, Nogent-sur-Marne, (2) Centre Laser International de la Peau, Paris (CLIPP), Paris, France
INTRODUCTION
Notre équipe a décrit en 2012 la possibilité de traiter les acrochordons
au laser alexandrite, et surnommé la technique « molluscum pop corn ».
Le but de notre étude était de montrer qu’il était possible de réaliser cette
technique avec une autre longueur d’onde.
49
MATERIEL ET METHODES
5 patients ont été inclus pour un total de 30 lésions. Les lasers utilisés
étaient les lasers KTP Aura (stylo 1 mm) et le laser à puits quantiques
pompé par diode Iris (stylo 0,7 à 2,8 mm) émettant tous 2 à 532 nm avec
les paramètres suivant : 10 à 20 J/cm², stacking jusqu’à ballonisation
+/- explosion de la lésion (5 maximum).
RESULTATS ET DISCUSSION
L’effet de « end point » obtenu était similaire à celui de la description princeps et présent dans 100% des cas.
Fig. 1a
Fig. 1b
Notre étude montre qu’il est possible de réaliser une photothermolyse sélective des acrochordons avec un laser émettant à 532nm. Cela n’avait pas
été possible à 1064nm (non publié). L’hypothèse retenue est celle d’une photothermolyse sélective du pédicule vasculaire de l’acrochordon, associée
à une montée en température brutale au sein de la lésion, à l’origine de sa ballonisation. Dans notre étude précédente, il avait été montré que cette
technique avait l’avantage de sa rapidité, de son caractère non sanglant, et la préférence des patients. Cette nouvelle longueur d’onde est intéressante
pour les praticiens ne disposant pas de lasers alexandrite de nouvelle génération permettant d’utiliser de petites tailles de spot à haute énergie.
Les lasers KTP et à puits quantiques pompés par diode, malgré leur différences technologiques donnaient des résultats similaires, mais le laser Iris
était plus pratique du fait d’un stylo à focale variable permettant de s’adapter à la taille de la lésion traitée.
CONCLUSION
Les lasers émettant à 532 nm permettent, tout comme le laser alexandrite, de réaliser la technique du « pop corn ».
Tous nos remerciements au Laboratoire BIODERMA
pour son soutien à la réalisation de ce poster.

Documents pareils

Lasers émettant à 532 nm : comparaisons techniques

Lasers émettant à 532 nm : comparaisons techniques La technologie de puits quantique pompés par diode-OSPL a été développée par la société Coherent (USA), et intégrée au laser Iris®. Ses intérêts sont 1/ faisceau identique (en surface, diamètre, di...

Plus en détail

Le Centre Laser Dermatologique

Le Centre Laser Dermatologique u n laser alexandrite et NdYAG long pulse permettant de faire une épilation laser sur tout type de peau. Les nouveaux lasers et techniques apparentées (radiofréquence, ultrasons ultrapulsé…) sont é...

Plus en détail