Télécharger - Chambre de métiers et de l`artisanat de Bretagne

Commentaires

Transcription

Télécharger - Chambre de métiers et de l`artisanat de Bretagne
N°15 • Janv
r
C ô t e s d ’A r m o
ier 2016
/
Finistère
/
ne
Ille-et-Vilai
/
Morbihan
- LE DOSSIER -
Choisir
l’Artisanat
P.7
Un accompagnement
pour les entreprises
Formation :
Tout un programme
www.crma.bzh
P.12
P.14
Être encore
plus proches.
s",
o
r
p
s
e
l
C
E
"AV
solutions
Crédit photo : Getty Images.
de
un bouqculeutsivement aux
x
destinées e professionnels.
r
chaque jou
Construire i va avec la vie.
u
la banque q
contactez l’agence la plus proche ou rendez-vous dans l’espace professionnels du site www.cmb.fr
Crédit Mutuel Arkéa. S.A. coopérative de crédit à capital variable et de courtage d’assurances. Siège social : 1, rue Louis Lichou. 29480 Le Relecq-Kerhuon. Siren 775 577 018
RCS Brest. Orias 07 025 585. 11/2015
À PARTIR
DU 1 JANVIER 2016
ER
POUR ÊTRE PLUS PROCHE
DE VOUS ET ENCORE MIEUX
VOUS SERVIR
OUEST
CHANGE DE NOM ET DEVIENT
Crédit photos : Getty Images. 006503.
T 02 99 29 66 00
mbamutuelle.com
bSM_180x130_AP_MBA.indd 1
01/10/15 09:34
sommaire
MEILLEURS VŒUX 2016
le
les actualités
• Semaine Nationale de l’Artisanat
• Journées Européennes
des Métiers d’Art 2016
4-5-6
• Modernisation des bâtiments
et des équipements
Par les Présidents des Chambres de Métiers
et de l’Artisanat, Michel Guéguen (29), Louis Noël (22),
Olivier Le Couviour (56), Ange Brière (35 et région).
L’éDITO
le dossier
• Choisir l’Artisanat
7-8-9-10
L’indispensable
qualification
La création envisagée de statuts plus simples pour nos entreprises,
qui permettent d’embaucher, de former et d’investir,
l’économie
est une bonne idée ; en revanche nous ne pouvons adhérer
à la proposition faite de supprimer les exigences de qualification
lors de l’installation dans certaines de nos professions.
• La Cité du Goût et des Saveurs
• Un accompagnement
pour le développement
de votre entreprise
11-12-13
la formation
• Les formations techniques
• Opération Réseaux
d’Entreprises Intégratrices
14-15-16-17
pleins feux
• Le champion du monde
de la fleuristerie
18
• Directeur de la publication : Ange Brière
• Responsable de la rédaction : Pierre de Cordoue
• Comité de rédaction : Maëlle Delamarre CRMAB, Michelle Etienne CMA
22, Christelle Le Fort CMA 35, Isabelle Cado CMA 56, Nathalie Jan CMA 29
• Administration/coordination : Marine Redon, Responsable communication
Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat de Bretagne et Maëlle
Delamarre - Contour Antoine de Saint-Exupéry - Campus de Ker Lann CS 87226 - 35172 Bruz Cedex, 02 23 50 15 15
• Photos et illustrations : CMA, Thinkstock, Fotolia, Istock Worldskills,
Guillaume Ayer, FNCPA 2015 - La Chose & Anatome.
• Conception et réalisation : Agence Latitude - www.agence-latitude.fr
• Impression : Presses de Bretagne • Tirage : 57 200 exemplaires
N° d’ISSN 2261-1584
Certifié PEFC
Ce produit est issu
de forêts gérées
durablement, de
sources recyclées
et contrôlées.
10-31-1301
Si la mesure était confirmée, elle se ferait au dépens
des entreprises artisanales qui sont, notamment en Bretagne,
les principaux employeurs de main d’œuvre de qualité.
Il n’est pas bon de privilégier en permanence des entreprises
« Low Cost » qui entrent, avec des règles dérogatoires,
en concurrence déloyale avec les entreprises classiques.
En effet, ces « quasi-entreprises » ne créeront jamais d’emplois
si ce n’est quelques missions totalement précaires ;
les ressources fiscales seront en baisse ; le travail clandestin
se renforcera ; les garanties seront réduites. Nous ne pouvons
durablement faire coexister des entreprises qui supportent
des contraintes fortes avec d’autres qui en sont exonérées.
De plus, au moment où chacun s’accorde à privilégier
la formation de nos jeunes, il serait préjudiciable de faire croire
à ces derniers que l’on peut exercer une activité professionnelle
sans être qualifié. Aussi, plutôt que la suppression de la qualification,
nous pensons plus judicieux de faire évoluer les formations
proposées, pour mieux les adapter aux nouveaux marchés.
C’est notre objectif de tous les jours.
contacts
crma Bretagne
02 23 50 15 15
www.crma.bzh
crma Côtes d’Armor
02 96 76 26 26
www.cma22.bzh
cma du Finistère
02 98 76 46 46
www.cma29.bzh
cma d’Ille-et-Vilaine
02 23 500 500
www.cma35.bzh
cma du Morbihan
02 97 63 95 00
www.cma56.bzh
pefc-france.org
l’ArtiMag / Janvier 2016
3
genda / quizz...
a
/
s
fo
in
/
és
chiffres cl
actualités
L’ARTISANAT BRETON
au 1er janvier 2015 :
Semaine Nationale de l’Artisanat
« Nous avons tous une
bonne raison de choisir
l’artisanat »
54 024
ENTREPRISES > SOIT + 1 017*
60 165
Organisée conjointement par l’Assemblée Permanente des
Chambres de Métiers et de l’Artisanat (APCMA) et l’Union
Professionnelle Artisanale (UPA), la Semaine Nationale de
l’Artisanat se déroule tous les ans à la mi-mars.
dirigeants
109 189
Cette semaine est destinée à révéler l’apport des entreprises
de l’artisanat à la création de richesse et d’emploi, à rappeler
sa contribution à la qualité de vie des Français et à démontrer
que de nombreuses opportunités de carrières sont à saisir dans
l’artisanat.
salariés
à noter : un 2ème Festival de l’Artisanat en 2017
Il représente 1
établissement breton sur 4
1 emploi breton sur 5
Les quatre grands secteurs de l’artisanat breton :
30actifs037
dans
les métiers de
l’alimentation
> SOIT + 1 025**
28
542
actifs dans les
activités de
production
> SOIT + 363**
67actifs179
dans
4
Fort du succès de la 1 ère édition (200 exposants, 30 000
visiteurs), la CMA 29 organise, en partenariat avec Quimper
Évènements, la 2nde édition du Festival de l’Artisanat, du 10 au
13 mars 2017, à Quimper.
www.quimper-festival-artisanat.com
Réservations : Nicolas Bertrand au 02 98 52 01 44
Lucie Conq au 07 82 54 14 73
[email protected]
les métiers
du bâtiment-tp
> SOIT - 476**
43actifs596
dans
les métiers
de services
> SOIT - 2 959**
En 2014, 3 338 entreprises artisanales ont fermé leurs portes
en Bretagne.
*Par rapport au 1er janvier 2014
**Entre le 1er janvier 2012 et le 1er janvier 2015
Du 11 au 18 mars 2016, les Chambres de Métiers
et de l’Artisanat bretonnes organisent de nombreuses
manifestations. Découvrez dans chaque département
breton les initiatives pour valoriser les artisans, les apprentis,
promouvoir les métiers...
+ d’infos sur
www.crma.bzh
l’ArtiMag / Janvier 2016
L'ArtiQuizz
Incollable sur l’histoire
des CMA ?
1
2
3
à quelle date ont été créées les Chambres
de Métiers ?
Qui est à l’origine de la création des
Chambres de Métiers?
epuis quand leur nom est devenu
D
Chambres de Métiers et de l’Artisanat ?
1/ Le 26 juillet 1925
2/ Joseph Courtier, député de la Haute-Marne
3/ Le 2 novembre 2004
les
Journées Européennes des Métiers d’Art 2016
métiers d’art,
gestes
de demain
Pour la 10ème année
consécutive, les Journées
Européennes des Métiers d’Art
permettront au grand public
de découvrir les gestes, les
traditions, les savoir-faire des
artisans d’art.
Du 1 au 3 avril, les artisans seront à pied d’œuvre pour illustrer
le thème « Métiers d’Art, Gestes de demain ».
Des manifestations auront lieu en France et dans toute la
Bretagne.
er
à partir du 25 janvier, découvrez le programme
sur www.journeesdesmetiersdart.fr
Modernisation des bâtiments et équipements
CMA 22
Un nouveau laboratoire boucherie au CFA de Ploufragan
Ce nouvel outil répond aux
attentes des professionnels de la
filière boucherie. Ce laboratoire
de 250 m2 offre des conditions
de formation optimales avec
13 postes de travail doubles,
trois chambres froides et une salle
de conditionnement.
CMA 35
Nouveaux ateliers & accueil à la Faculté des Métiers à Saint-Malo
Les apprentis suivent désormais
leurs cours de pratique dans les
nouveaux plateaux techniques
parcs et jardins, peinture/sol
et moquette ainsi que dans le
laboratoire de boulangeriepâtisserie. Le foyer des élèves et
le nouvel espace administration/
accueil aux entreprises seront
également accessibles fin janvier.
CMA 56
Ouverture pôle auto au CFA à Vannes
Les apprentis de mécanique et carrosserie ont intégré début
janvier le pôle automobile entièrement rénové. Ce bâtiment
équipé de panneaux photovoltaïques décline : ateliers
mécanique et carrosserie, atelier
de maintenance des véhicules
électriques et show-room.
Des locaux de stockage et tri
des déchets et carburants ont
également été aménagés pour
ce pôle auto, labellisé « garage
propre » depuis 2011.
Agenda
Spécial Portes Ouvertes des CFA des Chambres
Objectif : informer sur les formations et les perspectives offertes
dans les métiers de l’artisanat.
• CMA 22 Portes Ouvertes « Spéciales Collèges »
Les 22 et 29 janvier, le CFA accueille à Ploufragan,
les élèves de 4e et 3e des collèges costarmoricains.
• CMA Portes Ouvertes « Tout Public »
CMA 22 : 5 mars (9h à 18h) à Dinan et Ploufragan
CMA 29 : 4
mars (14h à 19h30) et 5 mars (9h à 13h) à Quimper
CMA 35 : le 4 mars (16h à 20h) à Fougères
le 5 mars (9h à 17h) à Bruz, Fougères et Saint-Malo
CMA 56 : 2 mars (13h30 à 17h), les 5 et 19 mars (9h à 16h) à Vannes
Transmission d’entreprise
LES ATEL IERS
DE L A TR ANSM
ISSIO
N D'EN TREP
RISE
Besoin d’informations, de conseils,
d’accompagnement personnalisé, les
CMA vous proposent plusieurs formules de
rendez-vous dans les départements bretons.
CMA 22
Au cours du 1er trimestre 2016, les artisans
Le rendez-v
ous
pour clarifier incontournable
vos projets
de plus de 57 ans souhaitant préparer la
!
cession de leur entreprise vont pouvoir
bénéficier d’un diagnostic transmission personnalisé.
Une information spécifique va être adressée à toutes
les entreprises concernées.
CMA 29
Nos experts de la transmission répondent à vos questions et vous
orientent dans vos démarches. Ateliers les 26 janvier à Quimper,
4 février à Morlaix et 7 mars à Brest.
CMA 35 & cma 56
Un rendez-vous individuel de 45 mn où vous rencontrez
simultanément les conseillers de la transmission (expert-comptable,
notaire, avocat, banquier, RSI) pour aborder les étapes de la
transmission. Les 25 janvier et 8 février à Lorient. Les 1er février
et 5 avril à Rennes, et le 15 mars à Saint-Malo.
3ème édition « Artisans Gourmands de Bretagne »
Cette 3ème édition, organisée en partenariat avec les organisations
professionnelles, le Crédit Mutuel de Bretagne, Ouest-France et les
télévisions locales, a lieu le 29 février à Ploufragan, à la CMA 22.
Cette manifestation permet de promouvoir le terroir, les produits
de qualité et l’excellence du savoir-faire des artisans bretons.
CMA 35 Les RDV de l’Artisanat
Des « 10 secrets pour trouver des clients » à « je booste ma
communication », « j’embauche mon premier salarié » ou encore
« je suis stressé mais je me soigne », etc. , la CMA propose un cycle
de rencontres en Ille-et-Vilaine au 1er semestre 2016.
> Programme sur www.cma35.bzh
Les actualités
5
a
tiss
s / taxe d’appren
fo
in
/
és
cl
es
at
d
age
s
e
u
q
i
d
i
r
u
j
ctualités
les
mesures en faveur du logement
Prêt à Taux Zéro
Ce qui change au 1er janvier 2016
Pour permettre à davantage de Français de bénéficier du
PTZ* (Prêt à Taux Zéro), le gouvernement a décidé d’élargir
les conditions d’octroi de ce prêt.
Ainsi, le PTZ :
• finance 40 % de l’achat d’un logement dans le neuf (contre
18 et 26 % aujourd’hui selon les secteurs d’acquisition) ;
• permet à plus de ménages d’y accéder avec
l’augmentation des plafonds de revenus ;
• donne la possibilité aux ménages de commencer
à rembourser ce prêt au bout de 5 ans, 10 ans ou 15 ans
selon les revenus ;
• permet d’allonger les prêts si nécessaire, sur 20 ans au
moins, pour réduire le montant des mensualités.
De même, le prêt à taux zéro pour l’achat d’un logement
ancien à réhabiliter, ouvert jusqu’à présent, dans 6 000
communes rurales, le sera dans la France entière dès 2016.
*Le prêt à taux zéro dit PTZ est un prêt
complémentaire sans intérêt et sans frais
accordé aux primo-accédants. Un ménage
qui n’a pas été propriétaire de sa résidence
principale durant les 2 dernières années est
à nouveau éligible.
Déclaration Sociale Nominative
Crédit Impôt Transition
Energétique
Prolongation jusqu’à fin 2016
Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)
est prorogé jusqu’au 31 décembre 2016. Les équipements,
matériels et matériaux éligibles bénéficieront donc
d’un crédit d’impôt égal à 30 % de la dépense comme
en 2015.
Il est à noter cependant que :
• pour inciter à l’acquisition des matériels les plus performants,
les chaudières à condensation sont remplacées par les
chaudières à haute performance énergétique ;
• afin d’éviter le cumul du CITE avec d’autres formes de
soutien public, les équipements de production d’électricité
à partir de l’énergie éolienne sont supprimés ;
• pour éviter le détournement du dispositif, une mesure « antiabus » applicable depuis le 30 septembre 2015, exclut du
champ du crédit d’impôt des équipements mixtes combinant
un équipement éligible et un équipement non éligible de
production d’électricité utilisant l’énergie radiative du soleil
à la seule fin de contourner l’exclusion de ces équipements
de la base du CITE.
taxe d’apprentissage
Report de l’entrée en vigueur
pour les TPE et PME
C’est le moment de choisir
votre bénéficiaire.
Afin d’en garantir la meilleure préparation possible,
la généralisation de la Déclaration Sociale Nominative
(DSN)*, initialement prévue au 1er janvier 2016, est
réaménagée par un déploiement progressif au cours de
l’année 2016, voire 2017.
Le 29 février, vous devrez avoir versé votre taxe d’apprentissage
par l’intermédiaire de l’OCTA de votre choix.
Cependant, quelle que soit l’échéance prévue du passage
à la DSN, il est impératif que les entreprises artisanales
préparent sans tarder leur basculement vers ce dispositif,
qui entraîne des changements importants dans le cadre de
la gestion de la paie, des données et obligations déclaratives
sociales.
*La DSN rassemble l’ensemble des déclarations faites par les entreprises
en une seule déclaration (attestation Pôle emploi, attestation de salaire,
déclaration annuelle des données sociales).
6
l’ArtiMag / Janvier 2016
Comme chaque année, vous pouvez choisir l’affectation
d’une partie de ce montant pour participer au financement
des établissements qui forment les apprentis des entreprises
artisanales.
Il vous suffit alors de préciser, sur votre bordereau de versement,
les coordonnées des CFA auxquels vous souhaitez affecter
votre taxe.
- LE DOSSIER
-
Choisir
t
a
n
a
s
i
l’Art
Christelle Caillot
- Luthière -
Après le collège, ou après des études supérieures,
en début ou en fin de carrière… l’artisanat est ouvert à tous.
Choisir l’artisanat est une décision qui peut être prise à n’importe
quel moment de sa vie et de sa carrière professionnelle,
et qui offre de réelles opportunités.
Pour y arriver, des passerelles et des formations très diversifiées
existent et sont accessibles à tous les profils.
En formation initiale, en reconversion professionnelle,
ou encore en reprise d’entreprise, tous les parcours sont possibles.
Découvrez, dans ce dossier, l’itinéraire et les motivations
de celles et ceux qui ont fait le choix de l’artisanat !
Témoignages
Le dossier
7
dossier
le
ements / infos...
èn
év
/
es
g
a
n
ig
témo
itinéraire de ceux qui ont choisi l’artisanat
Elle en parle
après un licenciement…
le choix de l’artisanat
Salariée pendant 34 ans dans une usine agro-alimentaire
morbihannaise, Aline Ars est licenciée économique en juin 2013,
avec 450 autres collègues.
« Franchement, ça a été le trou noir. J’étais entrée dans
l’entreprise à 16 ans, je ne savais pas quoi faire ». Mais Aline
n’est pas du style à se laisser aller. En lien avec pôle emploi,
elle enchaîne les stages pour découvrir différents métiers.
« J’ai fait plusieurs périodes dans des écoles, des maisons
de retraite et puis j’ai rencontré M. Naël. J’ai fait un stage
de 2 semaines dans sa boucherie et ça m’a beaucoup plu ».
Olivier Naël est artisan boucher-charcutier à Bohal. Son
entreprise « Terre des Délices » emploie 11 personnes. « Quand
Aline est venue pour son stage, ça c’est tout de suite bien
passé. Alors, je lui ai proposé une formation en boucherie.
Je forme régulièrement des apprentis, mais c’est la 1ère fois
que je prends un adulte en reconversion ».
Accompagner Aline
dans sa formation, pour moi
c’était vraiment dans l’idée
de la recruter après.
à 50 ans, Aline intègre le CFA de la CMA56 pour préparer
un CAP boucher en 1 an. « Nous étions 17, tous des adultes.
L’ambiance était très bonne ». Et en juin dernier, Aline obtient
son CAP boucher !
Dès son diplôme en poche, Olivier Naël lui propose d’intégrer
l’entreprise en CDI. « Accompagner Aline dans sa formation,
pour moi c’était vraiment dans l’idée de la recruter après.
Ce n’est pas simple de passer de l’usine à l’artisanat,
ce sont deux mondes différents. Mais Aline a su parfaitement
s’adapter ».
Aujourd’hui à l’aise dans son nouveau métier, Aline savoure.
« Il a fallu se battre, j’avais peur de mal faire, de ne pas y
arriver. J’ai tout de suite aimé la boucherie, mais la vente
c’était plus difficile car je suis plutôt timide. Mais, tout le
monde m’a encouragé et aujourd’hui, tout va bien. Je suis
très contente ; en fait, tout ça m’a donné l’occasion de faire
autre chose et c’est très bien ! »
8
l’ArtiMag / Janvier 2016
BOHAL
Aline Ars aux côtés d’Olivier Naël
pratique
Quels que soient votre situation, votre âge… se reconvertir
vers un métier de l’artisanat est toujours possible. Vos CMA
vous accompagnent pour construire, avec vous, vos parcours
de formation. Contactez la CMA de votre département.
l’info en +
Le 5 novembre, 33 adultes recevaient leur diplôme
après un parcours de reconversion au CFA de la CMA
56. 6 mois plus tard, 17 sont salariés dont 9 en CDI, 2
poursuivent leur formation, 1 a créé son entreprise.
Ils ont fait le choix de l’artisanat
Comme Christelle
Caillot, Franck Provost ou
encore éric Kayser, Hugo
D e s n o y e r , b o u c h e r,
rejoint les ambassadeurs
de l’Artisanat.
Retrouvez également le
nouveau spot TV, qui sera
rediffusé en mars, dans
le cadre de la Semaine
Nationale de l’Artisanat,
sur notre site internet
www.crma.bzh
Le dossier
Choisir
l’Artisanat
Il l’a vécue
une passion qui dure
et qui se transmet
Passionné avant tout, Christian Jacq, charcutier-traiteur et cuisinier
quimpérois a su dépoussiérer son métier et prouver que l’artisanat
a encore un bel avenir !
Une passion née très tôt
Petit déjà, il savait qu’il voulait faire de la cuisine son métier.
En effet dès son plus jeune âge, sa grand-mère cuisinière « hors
pair » lui transmet le virus. Héritier d’un savoir-faire authentique,
il se forme, d’abord, dans un hôtel quimpérois, avec un chef
« exceptionnel ».
Jeune diplômé, Christian effectuera des saisons et sera même
chef de cuisine en Suisse pendant 7 ans. De retour dans
le Finistère, il occupera un poste de charcutier-traiteur dans
les halles de Quimper, avant de reprendre l’échoppe de son
patron en 1990. C’est le début de l’aventure.
En 1994, son épouse, jusque-là employée de banque, se joint
à l’affaire. « Cuisine et tradition » se fait un nom sur Quimper,
et même au-delà. Mais, en décembre 2000, c’est le choc, les
eaux de l’Odet viennent tout engloutir. S’en suivent 10 mois de
fermeture avant un nouveau départ !
Relever de nouveaux défis
Après le doute, suite aux inondations, le couple se remotive et
relance l’activité. Ils font encore une fois le choix de l’artisanat !
Pari réussi, qui pousse le charcutier quimpérois à relever de
nouveaux défis. Il participe régulièrement à des concours
régionaux, nationaux et même internationaux pour faire
connaître ses produits au-delà des frontières et « se mesurer
Christian Jacq et son épouse Anne,
et leur équipe.
à des champions ». « C’est un bon moyen de rester motivé
et de souder son équipe » et puis « ça oblige à innover, à se
renouveler en permanence ».
L’envie de transmettre
Malgré toutes ses récompenses, le chef d’entreprise, devenu
Maître Artisan depuis quelques mois, n’a pas l’intention
de se reposer sur ses lauriers, bien au contraire. Tout comme
leurs salariés, Christian et Anne suivent régulièrement des
formations. Encore une occasion de fédérer l’équipe et de se
lancer de nouveaux défis !
Le chef d’entreprise a, lui aussi, formé de nombreux apprentis
de tous profils et de tous horizons, comme Julien Renot (voir
encadré). Cela avec l’envie de transmettre sa passion, le goût
des choses bien faites ainsi qu’une certaine idée de l’artisanat
qui consiste à penser que même dans les petites entreprises
on peut avoir un bel avenir !
Des études littéraires à la charcuterie
Julien Renot, a lui aussi choisi l’artisanat après avoir suivi une formation littéraire à l’université. En effet,
face au manque de débouchés dans son domaine, il a souhaité se réorienter. Après une période
d’intérim dans le domaine de l’agro-alimentaire, il intègre l’entreprise de M. et Mme Jacq,
en novembre 2014, grâce à un stage organisé par la Mission Locale.
Ce fut une révélation pour Julien qui a immédiatement souhaité se former par la voie de l’apprentissage.
Quelque peu réticent au départ du fait de l’âge et du parcours du jeune homme, le chef d’entreprise
finit par lui donner sa chance. Nul doute qu’il saura tirer le meilleur de cette expérience
et que Christian Jacq lui transmettra sa passion et toutes les ficelles du métier.
Le dossier
9
Son parcours
Leurs ambitions
la volonté de changer
de cap
Gilles Bruniquel est à la fois ingénieur télécom, diplômé en gestion,
mais aussi passionné de voile et ceinture noire de judo. Après une
carrière de plusieurs années dans l’informatique et les nouvelles
technologies qui l’a conduit à bourlinguer sur plusieurs continents.
Changement de cap, il fait le choix de reprendre une entreprise
artisanale et met sac à terre à St-Cast-le-Guildo.
tombés dans la même
marmite
De l’apprentissage
à l’entreprenariat
Cyril Besnard et Florian Bouvet ont une passion commune :
la maçonnerie. Passion qu’ils partagent depuis les bancs de
l’apprentissage à la Faculté des Métiers, à Fougères et qu’ils
poursuivent aujourd’hui ensemble à la tête d’une entreprise
à Rannée (35).
Âgés de 25 ans, Cyril Besnard et Florian Bouvet ont tous
deux obtenu leur brevet professionnel maçonnerie par
apprentissage. En avril 2015, ils reprennent ensemble
l’entreprise de maçonnerie Desmots Racineux à Rannée où ils
fourbissent leurs armes depuis plusieurs années.
SAINT-CAST-LE-GUILDO
Gilles Bruniquel
« Cette envie d’entreprendre, je l’ai forgée au fil de mes
expériences professionnelles et sportives. Mais j’ai réellement
amorcé le virage, en 2008, après avoir fait un bilan de
compétences. J’ai d’abord pris conseil, structuré mon
projet et pris le temps de réfléchir à tous les aspects : le
budget nécessaire, le profil d’entreprise, la zone territoriale
envisagée… Ayant des attaches à Granville, j’ai orienté mes
recherches autour d’un triangle Sud Manche – Rennes - Côte
d’Emeraude ».
Durant 2 ans, Gilles Bruniquel prospecte sur des sites Internet
spécialisés, lance un mailing sur des entreprises ciblées et
effectue une première sélection. « J’ai visité 21 entreprises,
dont 9 en électricité, plomberie, chauffage ».
C’est effectivement dans ce secteur d’activité qu’il va
investir. Après un bon contact et une négociation aboutie, il
reprend en 2012 l’entreprise Kerromes à St-Cast-le-Guildo.
Pendant la première année, le cédant facilite la transmission
en restant aux côtés de Gilles qui transforme l’entreprise en
SARL tout en conservant le nom.
« J’ai aussi bénéficié des conseils et du suivi de la Chambre
de métiers, néanmoins il faut être vigilant sur beaucoup de
points et garder toute sa ténacité ».
Pour Cyril, c’est presque une affaire de famille. Depuis 10 ans
déjà qu’il travaille là-bas, il connaît bien l’entreprise.
Il y a démarré en pré-apprentissage à 14 ans grâce à son père,
lui-même salarié depuis 21 ans dans l’entreprise. Il passe ensuite
son CAP, BP, devient salarié, chef d’équipe puis associé.
De son côté, Florian y est également maçon depuis plus
de 4 ans. Attiré par le travail manuel, Florian a découvert,
quant à lui, la maçonnerie grâce aux stages de découverte
réalisés en 3e au collège.
« Lorsque Jean-Pierre Desmots et Jean-Pierre Racineux,
nos anciens patrons nous ont proposé de reprendre
l’entreprise », soulignent Cyril et Florian, « cela nous a semblé
naturel ».
Apprendre rime avec entreprendre
« En cours, Cyril et Florian étaient très demandeurs.
Ils étaient tous les deux motivés, sérieux et ambitieux »,
se souvient Sébastien Darzel, leur ancien enseignant
en maçonnerie. « Ils avaient une telle envie d’avancer
que je ne suis pas étonné de leurs parcours ».
« Avec un bon petit coup de patte au niveau finition »
(dixit leur enseignant), les deux jeunes entrepreneurs,
passionnés par leur métier, réunissent tous les ingrédients
pour réussir.
à la tête désormais d’une entreprise qui compte aujourd’hui
9 salariés, les deux jeunes entrepreneurs ne semblent pas
inquiets. « C’est l’envie de s’installer et de créer qui prime »,
explique Cyril. « Cela fait un peu peur au départ mais après
on y va » ajoute Florian. Souriant, le binôme imperturbable
ajoute « l’avenir est devant nous ».
Aujourd’hui, l’entreprise dispose des qualifications nécessaires
pour répondre aux exigences de la clientèle.
Avec 8 salariés, Gilles Bruniquel développe son activité
sur le marché du dépannage, du neuf et de la rénovation,
sur un rayon de 30 km autour de son point d’attache.
Contre vents et marées, il sait tenir la barre.
« Je travaille beaucoup, je ne m’en cache pas. J’ai à
batailler mais ma motivation et mon esprit d’entreprendre
sont intacts. Chef d’entreprise artisanale, je me sens libre et je
donne chaque jour du sens à ce que je fais ».
10
l’ArtiMag / Janvier 2016
RANNÉE
Cyril Besnard, Ange Brière, Florian Bouvet
et Sébastien Darzel
fos / services...
in
/
ts
en
em
èn
év
économie
l’
La Cité du Goût et des
Saveurs exporte son
savoir-faire
Créée en 2004, à l’initiative de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat
des Côtes d’Armor, la Cité du Goût et des Saveurs est, aujourd’hui,
une marque déposée et le concept fait recette. Sept départements
ont déjà rejoint le réseau.
Depuis 10 ans, la Cité du Goût et des Saveurs accompagne les
entreprises artisanales des métiers de bouche. Cet engagement
passe, d’abord, par la valorisation de leur savoir-faire, et, plus
largement, par la promotion des produits de qualité, du « bien
manger » et la mise en avant de l’approvisionnement local.
Des applications diverses
La cité du goût et des Saveurs
de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat
des Côtes d’Armor à Ploufragan (22)
Un accompagnement mené en partenariat* et basé sur des
actions d’information et de sensibilisation aux formes diverses :
expositions, conférences, animations d’évènements, supports
d’édition et aussi ateliers culinaires ciblés.
Des ateliers destinés au grand public, animés par des chefs,
des artisans, des producteurs locaux reconnus qui viennent
y partager leurs recettes et astuces, leur connaissance des
produits et transmettre leur savoir-faire.
Mais aussi, des ateliers « la main à la pâte », proposés aux écoles
primaires, centrés sur la sensibilisation des élèves aux bonnes
pratiques alimentaires.
Un nouvel essor dans le Finistère
En Bretagne, la Cité du Goût du Finistère vient de prendre
un nouveau départ avec l’embauche, en octobre 2015,
d’un coordinateur : Anthony Trihan.
Sa mission : développer une offre diversifiée de prestations
en élargissant les partenariats locaux. Même si le concept
est déjà en place, depuis
quelques
années,
sous
forme d’ateliers culinaires,
ludiques et pédagogiques, il
s’agit, désormais, de trouver
des formules permettant de
toucher un plus large public.
Une dynamique partagée
Aujourd’hui, la méthode fait école bien au-delà des frontières
costarmoricaines. La Cité du Goût et des Saveurs développe
son réseau et partage déjà son expérience avec plusieurs
Chambres de Métiers et de l’Artisanat : Finistère, Savoie, Ariège,
Loire-Atlantique, Guyane, Gard, Corse. Des échanges sont
également en cours avec d’autres départements et avec
la Pologne. Pour chaque implantation, le diagnostic réalisé
permet d’adapter le concept au territoire et de déterminer
les actions prioritaires à engager.
Cité du Goût Côtes d’Armor
Loïc Sorin 02.96.76.26.47 / [email protected]
www.cma22.bzh
Objectif : promouvoir des
produits de qualités et
mettre en avant les savoirfaire locaux et les réseaux
de proximité.
i
Anthony Trihan
Cité du Goût Finistère
Anthony Trihan 02.98.76.46.46 / [email protected]
www.cma29.bzh
*Partenariats avec : Saint-Brieuc Agglomération, le Conseil Départemental des Côtes-d’Armor, le Pays de Saint-Brieuc.
L’économie
11
un accompagnement ciblé pour les entreprises
Dans toutes les étapes de la vie de leur entreprise, les artisans peuvent
s’appuyer sur leur CMA pour les accompagner dans leurs projets.
Les premières années d’activité sont essentielles dans la vie d’une
entreprise artisanale. Aussi, les CMA proposent aux nouveaux
créateurs et repreneurs d’entreprises un accompagnement
individualisé de trois ans. Ce suivi personnalisé permet d’analyser
les premiers résultats de l’entreprise, de mettre en place des outils
de gestion simples et pertinents et d’orienter les conseils.
« Cap développement », une démarche opérationnelle
Lors de rendez-vous en entreprise ou à la CMA, le dirigeant
et le conseiller CMA font le point sur l’évolution de l’activité
et ajustent, si nécessaire, les orientations à prendre.
« Cap développement » propose 5 demi-journées (gratuites)
de formation. Tous les aspects de la gestion d’entreprise
sont abordés : l’organisation, la rentabilité, la productivité,
l’offre produit/service et la création de valeur ajoutée, le
développement durable.
« Atouts performance », un accompagnement individualisé
Mis en œuvre dans le cadre d’une convention entre l’état
et la CMA 29, ce dispositif permet d’accompagner des
entreprises en développement, notamment par le recours
au conseil.
3000 entreprises ont été ciblées sur l’ensemble du
département, tous secteurs confondus. Les conditions pour
prétendre à cette aide : employer au moins 3 personnes
et pouvoir présenter 2 bilans comptables (sauf en cas de
reprise).
« Atouts performance » propose un diagnostic approfondi
de l’entreprise, et selon les besoins détectés, l’intervention
d’un consultant spécialisé sur une thématique définie.
Plusieurs domaines d’intervention sont ciblés : stratégie
commerciale et communication, gestion des ressources
humaines, analyse financière, investissements et trésorerie,
organisation et gestion de la production.
Contact
Jacques Bourniche - 02 98 02 73 55
[email protected]
La CMA 56 propose une action ciblée pour aider les artisans
à accroître leurs parts de marché, capter et fidéliser leurs
clients, améliorer leurs marges, optimiser leur productivité,
perfectionner leur organisation, communiquer et innover.
L’objectif est d’aider l’artisan à avoir une vision précise de
sa stratégie de développement et à identifier les leviers de
performance de son entreprise.
La formation est organisée de mars à juin 2016, un lundi par
mois, de 14h à 17h30, à la CMA de Vannes.
Un accompagnement individuel - une demi-journée de
coaching en entreprise – est proposé en complément pour
aider l’artisan à mettre en œuvre cette démarche dans son
entreprise. Coût du coaching : 100 € à la charge du chef
d’entreprise.
Contact
Gwenola Vigouroux - 02 97 25 27 58
[email protected]
Transmission-reprise, pour pérenniser l’entreprise.
Au moment de leur cession, les artisans peuvent
aussi compter sur l’accompagnement de leur CMA.
Là encore, des dispositifs spécifiques sont mis en place
pour les aider à bien préparer cette étape : des ateliers
pour échanger avec des spécialistes (banquier, expertcomptable, RSI...) et réfléchir aux incidences fiscales
et sociales de la cession, des conseils individualisés,
des formations dédiées et des outils de promotion des
offres de reprise.
Contactez votre CMA
12
l’ArtiMag / Janvier 2016
« Transmission et reprise d’entreprise »,
des mesures qui pourraient changer les règles de la transmission.
Le 5 novembre 2015 s’est tenu le 1er comité gouvernemental
de pilotage « Transmission et reprise d’entreprise ». Les travaux
se sont concentrés autour de 3 axes : l’identification des publics
concernés / la mise à disposition d’une offre de financement
adaptée / la mobilisation des réseaux.
Plusieurs mesures sont à l’étude :
le développement du crédit-vendeur (en échelonnant
le paiement des impôts sur les plus-values de cession de TPE
sur 3 ans sans majoration) ;
la simplification de la vente du fonds de commerce
(en réduisant le délai de 5 mois à 125 jours) ;
la mise en place d'une mission d'observation des TPE-PME
par l'Observatoire du Financement des entreprises.
Pour le prochain comité de pilotage au printemps,
les travaux porteront sur la mise en place d'un plan
de communication valorisant la transmission-reprise,
une action de simplification des procédures de transmission
et la préfiguration d'une charte de qualité par les régions.
Affaire à suivre…
Concernant la transmission / reprise,
11 496 entreprises, soit 21,3 %, vont jouer leur avenir
dans les 5 ans.
VOS SERVICES
EN 1 CLIC
Découvrez sur la page d’accueil des sites
des Chambres de Métiers et de l’Artisanat,
« Vos services en un clic », avec un lien direct
vers la BNOA et les offres de transmissionreprise d’entreprise.
www.crma.bzh
ACPS-180x130•12-15.qxp_Mise en page 1 10/12/2015 12:36 Page1
ARTISANS, COMMERCANTS
PRESTATAIRES DE SERVICE
Préparez
votre retraite
en réduisant
vos impôts
aujourd’hui
100%
AVEC LES
PROS
Caisse régionale d’Assurances Mutuelles Agricoles. Groupama Gan Vie,
S.A. au capital de 1 371 100 605 € - 340 427 616 RCS Paris - APE : 6511Z Siège social : 8-10 rue d’Astorg 75008 Paris. Entreprises régies par le Code
des Assurances et soumises à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, 61 rue Taitbout 75009 Paris. Les instruments financiers et services
d’investissement, ainsi que les produits bancaires sont commercialisés
par les Caisses régionales d’Assurances Mutuelles Agricoles Groupama, entreprises régies par le Code des assurances, agissant également en qualité d’agents liés et de mandataires exclusifs en
opérations de banque et en services de paiement de Groupama
Banque, S.A. au capital de 120 825 712 € - 67 rue Robespierre 93107 Montreuil Cedex - 572 043 800 RCS Bobigny - Immatriculée à l’ORIAS sous le n°07
006 369 - www.groupamabanque.com - filiale du groupe Groupama.
L’économie
13
f
/ apprentis ...
es
g
sta
/
es
g
a
n
témoig
la
ormation
Les formations
techniques
Tout un programme
pour les artisans du bâtiment,
de l’alimentation et des services.
Les formations ne se limitent pas à la gestion, la comptabilité,
l’informatique… Le Service Régional Emploi Formation
propose aussi toute une gamme de stages techniques
dans les métiers du bâtiment, de l’alimentation et des
services. Des stages sur site organisés dans les quatre
départements bretons. Mais aussi pour les métiers
de l’alimentation la possibilité d’une organisation sur-mesure
et en entreprise.
Acquisition de compétences complémentaires, maîtrise
de nouvelles technologies ou de nouveaux matériaux…,
l’objectif final est de pouvoir développer de nouvelles
prestations et répondre aux attentes des clients.
L’avis des artisans
l'opportunité d'élargir
son réseau
Yann Le Du a les yeux qui pétillent lorsqu’il parle des
formations du SREF. « Nous avons un bel outil de formation en
Bretagne, unique en France. Je fais des jaloux quand
j’en parle à des collègues artisans qui ne sont pas bretons ».
Yann apprécie beaucoup le côté « à la carte » des formations.
« On a un socle commun mais ensuite chacun vient avec sa
problématique ou la pièce qu’il doit travailler.
C’est une véritable chance, c’est génial ! ». « Il faut se former »,
assène-t-il convaincu, déplorant que les artisans ne se forment
pas assez. « Je sors toujours plus riche de chaque stage animé
par d’excellents professionnels. J’apprends au contact
des autres, je modifie, j’adapte ma pratique, j’ajoute
des cordes à mon arc. On fait aussi des rencontres humaines ;
cela permet de se constituer un réseau ; et aujourd’hui
c’est primordial ».
booster son activité
Installée en esthétique depuis 2000, Véronique Allain est une
« accro » à la formation.
« Rien de tel pour se renouveler, faire évoluer son métier et
attiser la curiosité des clientes grâce à des nouveautés ».
Véronique Allain,
esthéticienne à Pont-Aven
Après avoir suivi des stages en maquillage et en soins des
ongles, elle se forme actuellement aux modelages indiens.
« Cela permet de compléter ma gamme de prestations
par des soins originaux et apaisants ».
Le fait de se déplacer n’est pas un obstacle pour la chef
d’entreprise ; c’est grâce à la formation qu’elle reste motivée
et qu’elle parvient à dynamiser son activité. Pour elle, plus
qu’une habitude c’est une nécessité.
Yann Le Du,
Menuisier
« Vis-à-vis de la clientèle », explique t-il, « c’est extrêmement
valorisant. Mes clients sont contents que je me forme. Ils disent
qu’après je vais être meilleur. Il faut avoir l’humilité de dire je
ne sais pas ». Yann trouve beaucoup de plaisir à apprendre et
confie que cela lui permet également de souffler. Les 23 et 24
octobre dernier, il a suivi la formation mobilier contemporain
à Vannes, sa 4ème formation en 2015. En 2016, il compte bien
récidiver.
14
l’ArtiMag / Janvier 2016
Cela lui permet de rencontrer d’autres professionnelles
confrontées aux mêmes problématiques et de se constituer
un réseau. « C’est essentiel » insiste Véronique Allain, car
quand on est chef d’entreprise on se sent souvent seul.
« Au fil du temps on s’entraide, on passe des commandes
groupées » ce qui permet d’avoir de meilleurs tarifs ;
« on accompagne les dernières installées » afin qu’elles
évitent certaines erreurs.
Son conseil Fermer deux ou trois jours, sans crainte de perdre
du chiffre d'affaires. Se former permet, non seulement de
développer ses compétences, mais également de prendre
du recul par rapport à son activité et de revenir plus motivée.
Ainsi, « on peut se renouveler et ça plait à la clientèle ! ».
L’avis des artisans
PROFITER des formations sur-mesure
à la boulangerie de l'Argoat, chez les Lachuer, formation et
innovation vont de pair et font partie de l'ADN de l'entreprise.
Michel Lachuer est clair « les habitudes de consommation
des clients changent en permanence et il faut être capable
de s’adapter et de proposer des nouveautés ». S’il fréquente
depuis des années les stages du SREF, ce n’est pas un hasard.
En juin dernier, les Lachuer ont opté pour le sur-mesure et une
formation aménagée dans leur entreprise.
et Saint-Brieuc qui ont des attentes différentes ».
Parmi les nouveautés mises au point pendant ce stage,
certaines ont été plébiscitées et sont désormais proposées
à la vente. « L'avis de nos clients est le meilleur indicateur »
précise Michel Lachuer « et notre plus beau trophée,
c'est de les voir apprécier et revenir en boutique ».
« L’intérêt c’est d’avoir pu définir un programme à la carte
et s’appuyer sur les conseils d’un Meilleur Ouvrier de France.
Organiser ce stage dans nos locaux, avec notre matériel
est un plus et toute notre équipe de boulangers, apprentis
et vendeuses a pu en profiter. Ici, tout est fabriqué maison.
Alors, on a mis ces trois jours à profit pour parfaire notre
organisation, optimiser nos fabrications en boulangerie,
travailler sur de nouveaux produits. On a également organisé
des dégustations auprès de notre clientèle de Ploumagoar
Michel Lachuer,
Boulanger à Ploumagoar.
de nouvelles propositions de stages
côtes-d'armor
P
arcours RH : Managez efficacement vos équipes
1er et 25 février, 14 et 31 mars, 25 avril + 1 journée
complémentaire le 6 juin à Ploufragan
D
écouvrez l’univers Google et l'utiliser au quotidien
7 mars à Ploufragan / 9 mai à Aucaleuc
A
daptez votre offre pour vendre plus
29 février à Lannion
finistère
R
éussir ses portes ouvertes : « Spécial métiers d'art »
29 février à Quimper
R
edéfinir sa stratégie pour booster son chiffre d’affaires
21 mars et 4 avril à Brest
D
évelopper son réseau et ses ventes avec Pinterest
1er mars à Quimper
ille-et-vilaine
Bien accueillir ses clients pour développer ses ventes
25 janvier et 1er février à Rennes
Comprendre les marchés publics et les décrocher
29 janvier et 5 février à Bruz
Adopter une posture de manager pour gérer
efficacement ses équipes
26 février, 4, 11, 18 et 25 mars à Rennes
+ 2 demi-journées de coaching
morbihan
Dynamiser votre image personnelle
27 janvier et 3 février à Vannes
La photo numérique : réussir les photos
de ses productions (prise de vue et retouche)
1er février à Vannes
être à l’aise avec l’informatique
22 et 29 février à Lorient
Retrouvez toutes les offres dans vos catalogues
ou sur le site Internet de votre CMA.
les formations techniques
bâtiment
T racer et tailler efficacement des charpentes
traditionnelles
8 jours (4 x 2 jours)
Vannes : 25 et 26 février puis 3 et 4 mars
Pluvigner : 17 et 18 mars puis 31 mars et 1er avril
Sandrine Soulard : Tél 02 23 50 15 08
alimentaire
Les gâteaux d’été
Quimper : 3 et 4 avril
Claire Bidault : Tél 02 96 76 26 18
services
La ligne de coiffeur en France
Rennes 1er février / Quimper 29 février
Edith Gatel : Tél : 02 23 50 15 11
Les stages en formation continue et les formations techniques bénéficient selon le cas, de co-financement du Fonds de
l’assurance formation, des OPCA, du Conseil de la formation et du Conseil régional de Bretagne.
La formation
15
les apprentis en haut de l’affiche
Les CMA Bretonnes saluent
les apprentis diplômés !
Les CMA bretonnes ont organisé plusieurs soirées dédiées à leurs apprentis fin 2015.
Unanimes, les présidents des Chambres départementales ont salué le travail des
apprentis, en soulignant l’excellent niveau des jeunes, le taux très élevé de réussite
et les nombreuses mentions. Diplômés d’un BTM, d’un BM, majors de promotion ou
lauréats de concours professionnels, tous ces jeunes ont fait preuve d’une exigence
dans leur formation qui leur assure un chemin tout tracé dans l’emploi.
Liste des lauréats, photos et vidéos sur nos sites Internet.
Meilleur Apprenti pâtissier breton
Stevin Guiberteau (56)
Apprenti au CFA de la CMA 56 et chez Thierry Hafnaoui à
Plouhinec (56), Stevin représentera la Bretagne au concours
de Meilleur Apprenti Pâtissier de France à Paris, en avril
prochain.
Opération Réseaux d’entreprises intégratrices
Plus d'un an d'expérimentation réussie en Ille-et-Vilaine
En octobre 2014, la Mission locale de Rennes et la CMA 35
signaient une convention R.E.I. (Réseau Entreprises Intégratrices)
sur le bassin d’emploi de Rennes. Objectif : permettre à des
jeunes de découvrir un métier de l’Artisanat avant une entrée
éventuelle en formation.
d’entreprises accueillent ainsi des jeunes de 16 à 26 ans
déscolarisés ou bardés de diplômes.
La Mission locale identifie des jeunes qui désirent découvrir
un métier, la Chambre sollicite des entreprises artisanales
qui acceptent d’accueillir un stagiaire. Plus d’une centaine
Points de vue croisés.
En mai 2015, Véronique Duchesne, dirigeante des boulangeries
Ange à Rennes, a accueilli Gilles Richard Houdin Decomble,
titulaire d’une licence en sciences humaines et sociales.
Véronique
Duchesne
« Il est très important de faire connaitre le monde de l’entreprise
et la réalité du terrain aux jeunes. Nous avons besoin d’eux sur
le marché de l’emploi.
Le métier de boulanger ; on peut avoir tendance à l’idéaliser.
Il faut savoir qu’on travaille en horaires décalés, le samedi
voire le dimanche. Le jeune découvre aussi la station debout
prolongée, le rythme de production soutenu.
Je suis contente que Gilles ait trouvé sa voie, que son stage
l’ait conforté dans son choix. L’alternance est la formule idéale
pour apprendre le métier. »
www.boulangerie-ange.fr
www.facebook.com/boulangerie.ange
16
l’ArtiMag / Janvier 2016
Gilles Richard
Houdin Decomble
« Pendant ce stage je ne voulais pas être un simple observateur.
Dans la boulangerie Ange, on m’a montré et surtout permis de
faire, comme façonner des pains par exemple, en m’expliquant
ce qui allait ou n’allait pas. Avant de découvrir physiquement
le métier, j’avais un discours qui relevait de l’utopie. La réalité
est différente ; on est dans le concret.
Ce stage a renforcé mon choix. On sait si on est fait ou non
pour le métier. »
à 24 ans, il est aujourd’hui apprenti en CAP boulangerie à la
Faculté des Métiers à Bruz et employé à la Ferme bio des petits
chapelais, à Chavagne.
Vous souhaitez intégrer ce réseau ?
Contact
Sophie Szemes – 02 99 65 32 37
[email protected]
Informations
TAXE D’APPRENTISSAGE 2016
Artisans, l’OCTA Bretagne
vous simplifie la taxe !
L’OCTA Bretagne, créé par et pour les chefs d’entreprise est l’unique collecteur régional
de la taxe d’apprentissage tous secteurs d’activité confondus.
TAXE D’APPRENTISSAGE 2016
Je soutiens ma région,
je choisis
l’OCTA Bretagne !
Avec son équipe de conseillers sur
l’ensemble du territoire, l’OCTA
Bretagne offre, en toute transparence,
un service de proximité et des
solutions adaptées à vos besoins.
En pratique,
2 formules possibles :
> Calcul internet : de manière
simple et rapide, réalisez
les calculs en quelques clics.
Déclarez et réglez en ligne.
> Calcul papier : complétez le
bordereau papier et retournez
votre déclaration de taxe
d’apprentissage signée, les pièces
justificatives et votre règlement
selon les modalités indiquées sur
votre bordereau.
www.octabretagne.bzh
Région Bretagne
De proximité
Verser
Unique
Entreprise
En pratique
En temps réel
Transparent
En ligne
Connectez-vous sur
www.octabretagne.bzh
Sur mesure
Simuler
Informations
Calculs
Les OCTA de branche sont également habilités à collecter la taxe d’apprentissage, au niveau national.
P
leins feux
mickaël rault,
Champion du Monde de Fleuristerie
PONTIVY
à 32 ans, Mickaël Rault est champion du monde
de fleuristerie ! Une véritable reconnaissance pour
ce professionnel passionné.
Mickaël a découvert le métier de fleuriste à 17 ans.
« J’étais en 1ère S ; ça marchait, mais j’avais envie de concret.
Attiré depuis longtemps par les fleurs et la décoration,
j’ai fait un stage chez un fleuriste et j’ai eu le déclic ! ».
Il entre alors en apprentissage, à Pontivy. Il y prépare un CAP,
puis un Brevet Professionnel, deux formations dont il sortira
major de promotion.
Le BP en poche, à 21 ans, il reprend l’entreprise de ses maîtres
d’apprentissage. « Tout s’est bien passé. Au départ,
je suis resté dans la continuité de l’entreprise. Puis, peu à peu
j’ai apporté ma touche, mon style. J’ai agrandi le magasin,
refait la décoration, créé un atelier ouvert pour que
la clientèle nous voit travailler ».
« J’ai fait le bon choix, je suis
totalement épanoui dans mon
métier… »
Dès le départ, Mickaël recrute une salariée, toujours
à ses côtés 11 ans après. Il forme également des apprentis
et la dernière en date vient d’être embauchée, après son BP.
« J’avais besoin de 2 salariés, car aujourd’hui, parallèlement
à mon magasin, je donne des cours aux professionnels,
je suis créateur-démonstrateur pour Interflora et jury
de concours professionnels ».
Il faut dire que Mickaël est reconnu par la profession et c’est
le fruit de la notoriété acquise dans les nombreux concours
auxquels il a participé. « Mon 1er concours, c’était en 2003,
j’avais 20 ans. Ça m’a plu, alors, je n’ai plus arrêté… ».
Mickaël peut être fier de son palmarès : médaille d’argent
aux Olympiades des Métiers nationales en 2005, champion
de France 2010, et aujourd’hui champion du monde !
18
l’ArtiMag / Janvier 2016
Un concours marathon :
9 épreuves sur 2 jours et demi.
Après une sélection sur dossier, 8 candidats se sont affrontés
en septembre dernier pour le titre mondial. 9 épreuves
de création de bouquets, compositions, bijou floral, jardin
de plantes. « Les épreuves étaient toutes très différentes.
Par exemple pour l’une d’entre elles, on devait tirer un vase
au sort et, avec un budget de 150 €, aller faire notre marché
et réaliser un bouquet en harmonie ».
Au terme de 2 jours et demi de concours, c’est la
consécration pour Mickaël qui obtient le titre de champion
du monde. « C’est un vrai grand plaisir. J’aime les challenges.
C’était important pour moi de me mesurer aux autres,
car mon prochain objectif est de préparer le concours
de Meilleur Ouvrier
de France.
Ce concours mondial, c’était
un bon entraînement ! ».
Un titre qui est aussi une vraie
reconnaissance.
« L’effet média a été très fort.
J’ai même eu un reportage
dans le journal de 13 heures
de TF1 ! Et puis, les clients
venaient à la boutique, juste
pour me féliciter. Cela fait
vraiment plaisir ! ».
à 32 ans, 15 ans après
avoir choisi l’artisanat et la
fleuristerie, Mickaël confirme
« j’ai fait le bon choix, je suis totalement épanoui dans mon
métier, même si cela demande beaucoup d’efforts et de
concessions ».
Mickaël Rault, Art et Végétal à Pontivy - www.art-vegetal.com
SANTÉ COLLECTIVE
OBLIGATOIRE EN
Parce que la mise
en place d’une
complémentaire
santé collective
demande
un temps de
réflexion.
Prenez dès maintenant
rendez-vous
3015
du lundi au vendredi de 8h30 à 20h
et le samedi de 8h30 à 17h
MAAF Assurances SA - RCS NIORT 542 073 580 - 12/2015 – Crédit photos : Shutterstock
2016
COMME DES MILLIERS D’ENTREPRENEURS,
BÉNÉFICIEZ DE LA GARANTIE SOCAMA
POUR RÉALISER
VOTRE PROJET PROFESSIONNEL
LA SOCAMA GARANTIT LES PRÊTS
PROFESSIONNELS DE LA BANQUE POPULAIRE*
Pour plus d’informations, contactez nous :
Banque Populaire de l’Ouest
Départements 35, 22 et 29 Nord
0 980 980 890 ( numéro non surtaxé )
Banque Populaire Atlantique
Départements 29 Sud et 56
02 72 79 40 40 ( numéro non surtaxé )
* Sous réserve d’acceptation de votre dossier par la Banque Populaire et la Socama.
en partenariat avec
FNS, Fédération Nationale des Socama, association loi 1901, dont le siège est situé 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75013 Paris - Réf. 02/2014 - Crédit Photo : ShutterStock, Thinkstock - Création : Tagora.
Banque Populaire de l’Ouest - Société Anonyme Coopérative de Banque Populaire à capital variable régie par les articles L512-2 et suivants du code monétaire et financier et l’ensemble des textes relatifs aux Banques Populaires
et aux Etablissements de Crédit. 549 200 400 RCS Rennes - code APE 6419 Z - FR 4954920040000014 - Intermédiaire d’assurance inscrit à l’ORIAS sous le N° 07 003 380 - C.C.P. Rennes 2-42k - Adresse SWIFT CCBPFRPP REN.
Banque Populaire Atlantique - SA coopérative de Banque Populaire à capital variable - 1 rue Françoise Sagan - St Herblain - 44919 Nantes cedex 9. SIREN 857 500 227 RCS Nantes - Code APE 6419 Z - Immatriculée à l’ORIAS sous le n°07 004 504. 04/12
La complémentaire santé collective à adhésion obligatoire destinée aux salariés est le contrat Les Façonnables Salariés coassuré par MAAF Santé (Mutuelle soumise aux dispositions du Livre II
du Code de la Mutualité - SIREN 331 542 142 - Code APE 6512 Z - Siège social : Chaban - 79180 Chauray. Adresse : Chauray - 79036 NIORT Cedex 09 - maaf.fr) et APGIS (Institution de Prévoyance
agréée par le Ministère chargé de la Sécurité sociale sous le N°930, régie par l’article L 931-1 du Code de la Sécurité sociale - Siège Social : 12, rue Massue - 94684 Vincennes cedex), et distribué
par MAAF Assurances SA.
on trouve tout
sur internet,
même les clefs pour
monter sa boîte.
# JESUISENTREPRENEUR.FR
Le site d’accompagnement à la création
de votre entreprise étape par étape.
Document non contractuel. Proposé par les Caisses Régionales de Crédit Agricole Mutuel en Bretagne, sociétés coopératives à capital variable, agréées en tant qu’établissement
de crédit. CÔTES D’ARMOR, siège social : La Croix Tual, rue du Plan, PLOUFRAGAN – 22098 SAINT BRIEUC CEDEX 9 – 777 456 179 RCS ST-BRIEUC – Société de courtage d’assurance immatriculée au Registre des Intermédiaires en Assurance sous le n° 07.023.501 ; FINISTÈRE, siège social : 7, route du Loch, 29555 QUIMPER CEDEX 9 – 778 134 601 RCS
QUIMPER – Société de courtage d’assurance immatriculée au Registre des Intermédiaires en Assurance sous le n° 07.022.973 ; ILLE-ET-VILAINE, siège social : 4, rue Louis
Braille - 35136 ST-JACQUES-DE-LA-LANDE – 775 590 847 RCS RENNES – Société de courtage d’assurance immatriculée au Registre des Intermédiaires en Assurance sous le n°
07.023.057 ; MORBIHAN, siège social : Avenue de Keranguen, 56956 VANNES CEDEX 9 – 777 903 816 RCS VANNES – Société de courtage d’assurance immatriculée au Registre
des Intermédiaires en Assurance sous le n° 07.022.976. PBCM214 - 12/2015 - Crédit photo : Getty.
PBCM214ENCART_ARTIMAG_DEC_V1.indd 1
27/11/2015 15:01