univ parr vs univ jumeau vs univ en miroir (2)

Commentaires

Transcription

univ parr vs univ jumeau vs univ en miroir (2)
UNIVERS EN MIROIR
Un infini ne sera jamais un tout complet.
Prenons l'exemple d'un ensemble infini, par exemple l'ensemble des entiers naturels. Pour tout nombre (élément) de cet ensemble, il existe TOUJOURS un autre plus grand que lui.
La définition admise à notre époque (l’infini actuel du mathématicien allemand Richard Dedekind 1831-1916) : On peut toujours faire une BIJECTION (des correspondances bijectives) de cet ensemble sur un quelconque de ses parties (sous-ensembles) propres.
En simple, on peut l'illustrer comme suit : Par exemple l'ensemble de tous les entiers naturels mis en bijection avec un de ses ensembles sP, celui de tous les nombres entiers naturels PAIRS ; on peut alors TOUJOURS trouver ceci : quelque grand que soit un nombre entier, il existe toujours son double qui est un entier naturel et donc qui a aussi son double.
Ceci conduit à un paradoxe : l'ensemble des nombres entiers pairs, sous-ensemble de l'ensemble N, n'est pas plus petit que ce dernier, puisqu'à chaque élément de N correspond nécessairement un élément de son sous-ensemble sP. L'ensemble sP EST CONTENU DANS l'ensemble N, mais N'A PAS UNE TAILLE PLUS PETITE QUE N, bien que N comporte tous les éléments de sP (nombres pairs) mais aussi les nombres impairs : les deux sont infinis et donc égaux.
Pour Euclide, « les nombres premiers sont en plus grande quantité que toute quantité de nombres premiers proposée » donc que dans n'importe quel ensemble de nombres premiers imaginable.
Et maintenant évoluons dans un autre sens : l'infiniment petit (il est du domaine de l'ensemble des nombres réels et ne peut être un OBJET mathématique, mais une limite).
C'est là que nous voulons en arriver :
L'infiniment petit (inf) découle de l'infiniment grand (INF). En effet, L'infiniment petit s'obtient par l'inverse de l'infiniment grand :
inf = 1/INF ou inf/1 = 1/INF.
Et réciproquement l'infiniment grand découle de l'infiniment petit :
INF = 1/inf ou INF/1 = 1/inf.
C'est donc une même entité, vue dans deux univers distincts, des univers en MIROIR.
P.S.:
Pour moi, sur un plan purement pratique, un nombre INFINI c'est tout nombre qui ne peut être représenté dans un système destiné à cet usage, par exemple dans un registre 64 bits d'un ordinateur qui ne peut représenter que les nombres de 0 à OxFFFF FFFF (qui représente aussi -1 signé dans ce système), tout nombre nécessitant plus de 64 bits comme le 0x1 0000 0000 représente déjà l'infini.

Documents pareils