À pied, à vélo, ville active

Commentaires

Transcription

À pied, à vélo, ville active
Année scolaire
2014-2015
BILAN ANNUEL
Programmes de transport actif
À pied, à vélo, ville active
À pied, à vélo, je m’implique
Régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches
À pied, à vélo, ville active et À pied, à vélo, je m’implique
Mis en œuvre dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches par :
Accès transports viables et Vivre en Ville
Centre culture et environnement Frédéric Back
870, avenue De Salaberry, bureau 307
Québec (Québec) G1R 2T9
Tél. : 418 648-1242 – Téléc. : 418 524-4112
[email protected]
Coordonnatrice :
Katherine Jourdain, Urb. OUQ
Coordination nationale de À pied, à vélo, ville active : Vélo Québec Association
1251, rue Rachel Est
Montréal (Québec) H2J 2J9
514 521-8356
velo.qc.ca/monecole
Directrice au transport actif :
Annick St-Denis
Chargé de projet, transport actif :
Antoine Hébert-Maher
Remerciements
Accès transports viables et Vivre en Ville tiennent à remercier leurs nombreux partenaires pour leur appui dans
le développement de programmes de transport actif. Ces programmes n’auraient pu être possibles sans le concours
des organismes et individus engagés pour la santé et la sécurité des enfants.
À pied, à vélo, ville active est une initiative de Vélo Québec. Sa mise en œuvre a été rendue possible pour l’année
2014-2015 grâce à l’appui financier de :
n
Québec en forme.
Les villes de Disraeli, de Saint-Raymond et de Québec ont également soutenu financièrement
le déploiement du programme À pied, à vélo, ville active dans leur milieu.
À pied, à vélo, je m’implique est une initiative d’Accès transports viables et de Vivre en Ville. Sa mise en oeuvre a été
rendue possible grâce à l’appui financier :
du Forum jeunesse régional Chaudière-Appalaches;
du Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale;
n de la Banque Nationale.
n
n
Accès transports viables et Vivre en Ville remercient également pour leur collaboration le Centre intégré universitaire de
santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale, la Mobilisation régionale et locale sur les saines habitudes de vie,
le poids et la santé de la région de la Capitale-Nationale, la Table de concertation sur les saines habitudes de vie en
Chaudière-Appalaches ainsi que les commissions scolaires et les regroupements locaux de partenaires des régions
de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches.
Nous remercions tout particulièrement les équipes, parents et élèves des 30 écoles qui ont participé au programme
À pied, à vélo, ville active dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches pour l’année scolaire
2014-2015. Ces écoles sont sans compter les 98 écoles qui ont reçu le programme depuis 2006 et où les activités de
sensi­bilisation sur la marche et le vélo, ainsi que la mise en œuvre des recommandations contenues dans les plans
de déplacement se poursuivent.
2
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Chargés de projets :
Louis Bernier-Héroux, Katherine Jourdain, Valérie Marcon et Sherry Stanbury
TABLE DES MATIÈRES
6
MISE EN CONTEXTE
6
Accès transports viables et Vivre en Ville : un intérêt marqué pour les déplacements actifs
dans le milieu scolaire
6À pied, à vélo, ville active, un projet initié par Vélo Québec
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
3
6
À pied, à vélo, je m’implique
7
MILIEUX TOUCHÉS PAR LE PROGRAMME À PIED, À VÉLO, VILLE ACTIVE
7
Sélection des écoles primaires
7À pied, à vélo, ville active dans la région de la Capitale-Nationale
9À pied, à vélo, ville active dans la région de la Chaudière-Appalaches
10
MOBILISATION DE LA COMMUNAUTÉ
10
Communauté scolaire
11
13
13
14
Services municipaux et arrondissements
Partenaires institutionnels
Organismes communautaires
Mandataires du programme À pied, à vélo, ville active
15
ACTIVITÉS DE SENSIBILISATION
15Projet À pied, à vélo, je m’implique
17
AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ
17
17 18
19 20
Diagnostic de la sécurité et des déplacements
Proposition de solutions et consultation de la communauté scolaire
Suivi et mise en œuvre des plans de déplacement
Stationnements à vélos
Accompagnements ruraux
21 COMMUNICATION
21 21
22
22
Activités de communications
Outils de communication
Site Internet
Couverture médiatique
23 RESSOURCES HUMAINES ET MATÉRIELLES
23 23
24 Ressources humaines
Ressources matérielles
Partenaires financiers
TABLE DES MATIÈRES
25 RECOMMANDATIONS
25 25
25
Mobilisation de la communauté
Activités de sensibilisation
Amélioration de la sécurité
25
Communications
26
LISTE DES ANNEXES
4
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
26
Activités de sensibilisation
26
Amélioration de la sécurité
26Communications
MISE EN CONTEXTE
Accès transports viables et Vivre en Ville : un intérêt
marqué pour les déplacements actifs
dans le milieu scolaire
Accès transports viables est un organisme à but non lucratif
regroupant les utilisateurs des transports collectifs et actifs
de même que les organisations socioéconomiques préoccupées
par l’avenir des transports viables dans la région de Québec.
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
5
La mission d’Accès transports viables est de promouvoir les modes
de déplacement viables dans la région de Québec et de défendre
les droits des utilisateurs et utilisatrices des systèmes de transport
alternatifs à l’auto-solo : transport en commun, vélo, marche,
covoiturage, autopartage, propriété collective d’automobile, etc.
Accès transports viables se préoccupe depuis 2003 de la question
des déplacements actifs domicile-école. Cet intérêt s’est manifesté
notamment par les contacts pris avec différents porteurs de projets
de promotion des déplacements actifs domicile-école, à la fois
au Canada (Vert l’action, Vélo Québec) et à l’international
(Belgique, France).
Vivre en Ville est un organisme d’intérêt public qui contribue, partout
au Québec, au développement de collectivités viables en œuvrant
tant à l’échelle du bâtiment qu’à celles de la rue, du quartier
et de l’agglomération.
Par ses actions, Vivre en Ville stimule l’innovation et accompagne les
décideurs, les professionnels et les citoyens dans le développement
de milieux de vie de qualité, prospères et favorables à chacun,
dans la recherche de l’intérêt collectif et le respect de la capacité
des écosystèmes.
Polyvalente, rigoureuse et engagée, l’équipe de Vivre en Ville
déploie un éventail de compétences en urbanisme, mobilité,
verdissement, design urbain, politiques publiques, efficacité
énergétique, etc. Cette expertise diversifiée fait de l’organisation
un acteur reconnu, tant pour ses activités de recherche, de
formation et de sensibilisation que pour son implication dans le
débat public et pour ses services de conseil et d’accompagnement.
Dans les régions de la Capitale-Nationale et de la ChaudièreAppalaches, Accès transports viables et Vivre en Ville se
sont positionnés comme des intervenants cruciaux dans
la problématique du transport actif et ont initié une réflexion avec
les différents acteurs concernés par cette question, tant
institutionnels (Ville de Québec, Ville de Lévis, Kino-Québec,
commissions scolaires, Direction de la santé publique de la
Capitale-Nationale et l’Agence de santé et services sociaux
Chaudière-Appalaches) que communautaires (regroupements
locaux de partenaires, Mobili-T, Québec’ERE).
À pied, à vélo, ville active, un projet initié par Vélo
Québec
En 2005, Vélo Québec a amorcé une collaboration avec l’organisme
canadien Vert l’action, initiateur du programme Aller-retour actif
et sécuritaire pour l’école, et élaboré un plan d’action à l’intention
du milieu scolaire québécois. De cette orientation est né Mon école
à pied, à vélo, qui est devenu À pied, à vélo, ville active en 2012,
un programme de promotion du transport actif et d’amélioration
de la sécurité à l’intention du milieu scolaire.
Le programme À pied, à vélo, ville active
Les objectifs du programme sont de :
n Modifier les habitudes de déplacement des enfants et de leurs
parents sur le trajet domicile-école-travail;
n Créer des environnements favorables afin de favoriser le transport actif pour l’ensemble des citoyens.
Le programme comprend :
n Des activités de sensibilisation et des outils de communication
afin de sensibiliser les jeunes et leurs parents au transport actif ;
n La réalisation d’un plan de déplacement en concertation avec
le milieu pour améliorer les conditions de pratique de la marche
et du vélo ;
n L’offre d’ateliers d’initiation aux enjeux et bienfaits du
transport actif afin d’informer et de sensibiliser la communauté
à ses avantages ;
n La réalisation d’expertises pour l’installation de supports à vélos
afin de favoriser l’utilisation du vélo comme moyen de transport
auprès de la clientèle scolaire.
Vélo Québec s’est adjoint de mandataires régionaux dans
chacune des régions du Québec afin d’y offrir le programme
À pied, à vélo, ville active. Grâce au partenariat établi
avec Vélo Québec, Accès transports viables met en œuvre
le pro­g ram­m e À pied, à vélo, ville active, dans la région
de la Capitale-Nationale depuis septembre 2006, et dans la
région de la Chaudière-Appalaches depuis septembre 2009.
Une association dans la mise en œuvre du programme a été
établie avec l’organisme Vivre en Ville à partir de septembre 2008.
À pied, à vélo, je m’implique
Depuis les débuts du programme À pied, à vélo, ville active, les
équipes d’Accès transports viables et de Vivre en Ville offrent des
activités complémentaires qui s’adressent directement aux élèves.
Pour l’année scolaire 2014-2015, un projet, visant à impliquer les
élèves dans le programme, a été mis sur pied : À pied, à vélo, je
m’implique. En plus des objectifs du programme À pied à vélo,
ville active, ce projet poursuit également les objectifs suivants :
n Instituer des ambassadeurs des déplacements actifs dans les
écoles primaires;
n Impliquer les jeunes dans la création d’environnements
favorables à un mode de vie physiquement actif;
n Amener les élèves à expérimenter l’action citoyenne.
MILIEUX TOUCHÉS PAR LE PROGRAMME À PIED, À VÉLO, VILLE ACTIVE
Sélection des écoles primaires
Pour l’année scolaire 2014-2015, le recrutement des écoles participantes a été préparé tout au long de l’année scolaire. C’est avec
le soutien de partenaires locaux et régionaux que le recrutement s’est effectué :
n les commissions scolaires ;
n les regroupements locaux de Québec en forme ;
n les centres de santé et des services sociaux.
À pied, à vélo, ville active dans la région de la Capitale-Nationale
NOUVELLES ÉCOLES
Durant l’année scolaire 2014-2015, 10 nouvelles écoles de la région de la Capitale-Nationale, regroupées en cinq secteurs, ont bénéficié
du programme par la réalisation d’un plan de déplacement scolaire et l’offre d’activités de sensibilisation et d’outils de communication :
Quartier Vanier de l’arrondissement Les Rivières, Québec,
Commission scolaire de la Capitale
QQ
QQ
QQ
École Sans-Frontière
École Notre-Dame-du-Canada
École secondaire Vanier
Quartier Lac-Saint-Charles de l’arrondissement La Haute-SaintCharles, Québec, Commission scolaire des Premières-Seigneuries
QQ
QQ
É cole de l’Arc-en-Ciel
École de la Passerelle
Quartier Notre-Dame-des-Laurentides de l’arrondissement
Charlesbourg, Québec, Commission scolaire des
Premières-Seigneuries
QQ
QQ
École de l’Escalade
École du Boisé
Ville de Saint-Raymond de la MRC de Portneuf,
Commission scolaire de Portneuf
QQ
QQ
École Marguerite-D’Youville/Saint-Joseph
École secondaire Louis-Jobin
Municipalité de Saint-Léonard de la MRC de Portneuf,
Commission scolaire de Portneuf
QQ
École Marie-du-Saint-Sacrement
Municipalité de Saint-Léonard de la MRC de Portneuf,
Commission scolaire de Portneuf
QQ
École Marie-du-Saint-Sacrement
ANCIENNES ÉCOLES
Ces écoles s’ajoutent aux 60 écoles de la région de la Capitale-Nationale qui ont reçu le programme À pied, à vélo, ville active
depuis septembre 2006 :
Ville de Québec
MRC de Portneuf, Commission scolaire de Portneuf
QQ
QQ
QQ
École de la Saumonière, Donnacona
École du Perce-Neige, Pont-Rouge
École Saint-Coeur de Marie, Rivière-à-Pierre
MRC de la Jacques-Cartier, Commission scolaire
des Premières-Seigneuries
QQ
École du Harfang-des-Neiges, Stoneham-et-Tewkesbury
MRC de la Jacques-Cartier, Commission scolaire de la Capitale
QQ
QQ
École Saint-Denys-Garneau, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
École Jacques-Cartier, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
Arrondissement Sainte-Foy - Sillery - Cap-Rouge, Québec
Commission scolaire des Découvreurs
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
École Saint-Louis-de-France
École Coeur-Vaillant-Campanile
École Saint-Yves
École Notre-Dame-de-Foy
École Coeur-Vaillant
École Primevères
École Saint-Michel
École Sainte-Geneviève
École Jouvence
École l’Étincelle / Trois-Saisons
6
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Au total, 30 nouvelles écoles ont été identifiées ou recrutées dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches.
Celles-ci viennent s’ajouter aux 98 écoles pour lesquelles le programme est terminé, mais avec lesquelles les communications se
poursuivent, pour un total de 128 écoles.
À pied, à vélo, ville active dans la région de la Capitale-Nationale
ANCIENNES ÉCOLES
Ces écoles s’ajoutent aux 60 écoles de la région de la Capitale-Nationale qui ont reçu le programme À pied, à vélo, ville active
depuis septembre 2006 :
Ville de Québec
Arrondissement Les Rivières, Commission scolaire de la Capitale
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
7
QQ
École Du Domaine
École Jean-XXIII
École du Buisson
École de l’Apprenti-Sage
École de la Mosaïque
École institutionnelle des Grands-Saules - École Sainte-Monique
École institutionnelle des Grands-Saules - École des Écrivains
Arrondissement la Haute-Saint-Charles,
Commission scolaire de la Capitale
QQ
QQ
QQ
École du Val-Joli
École du Vignoble
École de la Source
Arrondissement de Charlesbourg,
Commission scolaire des Premières-Seigneuries
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
École Chabot
École Guillaume-Mathieu
École du Cap-Soleil
École des Loutres
École de l’Escale et du Plateau
École de l’Oasis
École de la Fourmilière
Arrondissement La Cité – Limoilou, Commission scolaire de la Capitale
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
École Saint-Jean-Baptiste
École internationale de Saint-Sacrement
École des Berges
École des Jeunes-du-Monde
École Dominique-Savio
École Marguerite-Bourgeoys
École Saint-Malo
École Sacré-Coeur
École Anne-Hébert
École de la Grande-Hermine
École Saint-Fidèle
École Saint-Paul-Apôtre
École Saint-Albert-le-Grand
École Sainte-Odile
L’Ancienne-Lorette, Commission scolaire des Découvreurs
QQ
QQ
École des Hauts-Clochers - Pavillon Saint-Charles et Notre-Dame
École le Ruisselet
Arrondissement Beauport,
Commission scolaire des Premières-Seigneuries
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
École aux Quatre-Vents
École du Beausoleil
École du Parc
École optionnelle Yves-Prévost et des Loutres (Yves-Prévost)
École de l’Harmonie – Saint-Édouard
École de l’Harmonie – Monseigneur-Robert
École de la Pléaide
École Marie-Renouard
Saint-Augustin-de-Desmaures, Commission scolaire des Découvreurs
QQ
QQ
QQ
École des Bocages
École des Pionniers, Pavillon Laure-Gaudreault
École des Pionniers, Pavillons Marguerite-Bourgeoys et de la Salle
À pied, à vélo, ville active dans la région de la Chaudière-Appalaches
NOUVELLES ÉCOLES
Durant l’année scolaire 2014-2015, 20 nouvelles écoles de la région de la Chaudière-Appalaches, regroupées en cinq secteurs, ont bénéficié
du programme par la réalisation d’un plan de déplacement en milieu scolaire et l’offre d’activités de sensibilisation et d’outils de communication :
QQ
QQ
École Paul VI, East Broughton
École du Saint-Nom-de-Marie, Sainte-Clotilde-de-Beauce
Ville de Disraeli, Commission scolaire des Appalaches
QQ
QQ
É cole Sainte-Luce
Polyvalente de Disraeli
Quartiers Christ-Roi et du Vieux-Lévis, Lévis,
Commission scolaire des Navigateurs
QQ
QQ
Centre de la MRC de Bellechasse,
Commission scolaire de la Côte-du-Sud
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
Quartiers Christ-Roi et du Vieux-Lévis, Lévis,
Commission scolaire des Navigateurs
QQ
QQ
École Notre-Dame, Lévis
École Charles-Rodrigue, Lévis
École Notre-Dame, Lévis
École Charles-Rodrigue, Lévis
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
École de la Nouvelle-Cadie, Saint-Gervais
École de l’Éveil, Saint-Nérée
École de l’Étincelle, Saint-Charles-de-Bellechasse
École secondaire de Saint-Charles, Saint-Charles-de-Bellechasse
École des Échos-de-la-Forêt, Saint-Philémon
École des Rayons-de-Soleil, Saint-Damien
École secondaire de Saint-Damien, Saint-Damien
École du Bon-Vent, Buckland
École du Tremplin, Saint-Lazare
École du Phare, Saint-Michel
École de la Ruche-De Lanaudière, Saint-Vallier
Sud de la MRC de L’Islet, Commission scolaire de la Côte-du-Sud
QQ
QQ
QQ
École des Hauts-Sommets, Sainte-Perpétue
École de Sainte-Félicité, Sainte-Félicité
École de Saint-Marcel, Saint-Marcel
ANCIENNES ÉCOLES
Ces écoles s’ajoutent aux 38 écoles de la région de la Chaudière-Appalaches qui ont reçu le programme À pied, à vélo, ville active
depuis septembre 2009 :
Ville de Lévis. Commission scolaire des Navigateurs
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
École des Petits-Cheminots – Notre-Dame
École des Petits-Cheminots – La Passerelle
École L’Alizé
École les Mousserons
École Saint-Louis-de-France
École du Grand-Fleuve
MRC de Bellechasse, Commission scolaire de la Côte-du-Sud
QQ
QQ
QQ
QQ
École des Méandres, Saint-Léon-de-Standon
École aux Quatre-Vents, Saint-Malachie
École Morissette, Sainte-Claire
École Provencher, Saint-Anselme
MRC de Montmagny, Commission scolaire de la Côte-du-Sud
QQ
QQ
QQ
QQ
École Saint-Thomas, Montmagny
École Beaubien, Montmagny
École Saint-Nicolas, Montmagny
École Saint-Pie-X, Montmagny
MRC des Appalaches, Commission scolaire des Appalaches
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
MRC Beauce-Sartignan, Commission scolaire de la Beauce-Etchemin
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
MRC de Lotbinière
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
École de la Source, Laurier-Station
École de la Caraveille, Saint-Flavien
École de la Caravelle, Dosquet
École de la Caravelle, Joly
École Saint-Louis, Thetford Mines
Polyvalente de Black Lake, Thetford Mines
École Saint-Noël, Thetford Mines
Polylvante de Thetford Mines, Thetford Mines
École l’Arc-en-Ciel, Thetford Mines
École l’Étincelle, Thetford Mines
École du Perce-Neige, Thetford Mines
École du Plein-Soleil, Thetford Mines
École du Tournesol, Thetford Mines
École Saint-Gabriel, Thetford Mines
QQ
QQ
École Curé-Beaudet, Saint-Ephrem-de-Beauce
École Roy et Saint-Louis, La Guadeloupe
École Sainte-Martine, Sainte-Martine (hors territoire)
École les Sitelles, Saint-Georges
École Monseigneur-Fortier, Saint-Georges
École la Passerelle, Saint-Georges
École des Deux-Rives, Saint-Georges
École Harmonie, Saint-Georges
École Dionne, Saint-Georges
8
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Sud-est de la MRC des Appalaches,
Commission scolaire des Appalaches
MOBILISATION DE LA COMMUNAUTÉ
Le programme À pied, à vélo, ville active vise à mobiliser l’ensemble de la communauté autour de l’enjeu des déplacements actifs
et sécuritaires. C’est entre autres par la création d’un comité mobilité active dans chacun des milieux d’intervention qu’il est souhaité
de maintenir cette mobilisation.
La mobilisation est la garantie de la mise en œuvre des mesures proposées, de changements en matière de transport actif et de
la pérennité des changements de comportement. Les efforts de mobilisation déployés par l’équipe permettent de rassembler, parfois pour
la première fois, les acteurs de la communauté scolaire (écoles et commissions scolaires), des services municipaux (fonctionnaires et élus),
des institutions et de la communauté.
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
9
Communauté scolaire
ÉCOLES
Direction des écoles primaires
La direction de la plupart des écoles a été rencontrée à une ou
plusieurs reprises tout au long de l’année scolaire et impliquée
dans le déploiement du programme. Les rencontres visaient avant
tout à présenter le programme et à vérifier l’intérêt de l’école
à participer. L’implication de la direction s’est faite principalement
dans le diagnostic de la sécurité de même que dans la validation
du plan de déplacement.
Enseignants des écoles primaires
Les enseignants de dix écoles primaires ont été rencontrés par
l’équipe afin de leur présenter le programme et les activités
proposées pour l’année scolaire à venir ainsi que pour recueillir
leurs commentaires. Dans les autres écoles, la direction a assuré
la présentation du programme et des activités à l’équipe-école.
Les enseignants ont été le relais de l’équipe auprès de leurs
élèves, auxquels ils ont distribué les outils de communication du
programme (Aller-Retour, questionnaires, etc.).
Secrétariat des écoles primaires
Le secrétariat de chaque école a été un contact privilégié
pour l’équipe puisqu’il est au courant de l’emploi du temps
du personnel de l’école et assure la distribution des documents
et le transfert d’informations aux enseignants. Certains secré­
tariats ont également transmis des données permettant à l’équipe
de compléter le portrait de la clientèle.
Service de garde
Le service de garde de plusieurs écoles participantes a partagé
de l’information sur la fréquentation de leur service et apporté un
regard critique et des informations précieuses lors du diagnostic
de la sécurité autour de l’école, soit lors de la marche de repérage
ou à l’occasion d’une rencontre avec la direction de l’école.
Parents d’élèves des écoles primaires
Les parents ont été nombreux à répondre au questionnaire
et à partager leurs perceptions sur la sécurité aux abords de
l’école de leurs enfants. Les parents ont également été invités
à la marche de repérage autour de l’école de leurs enfants, la plus
importante étape de diagnostic de la sécurité. Selon les milieux,
jusqu’à cinq parents ont participé à certaines marches. Les
parents seront également consultés sur les mesures proposées
dans le plan de déplacement.
Le conseil d’établissement de sept écoles, sur lequel siègent des
parents, a été rencontré à une ou plusieurs reprises dans l’année,
pour présenter le programme ou valider le diagnostic. Dans les
autres écoles, la direction a assuré le transfert d’informations
auprès des membres.
Par ailleurs, dans plusieurs écoles où le programme À pied, à vélo,
ville active est complété, des parents d’élèves s’impliquent en vue
d’améliorer la sécurité en assurant le suivi des recommandations
contenues dans le plan de déplacement de l’école de leurs
enfants. Plus de détails seront donnés sur cette implication dans
la section « Amélioration de la sécurité. » (page 17)
COMMISSIONS SCOLAIRES
Au courant de l’année scolaire 2014-2015, les collaborations avec
les commissions scolaires des régions de la Capitale-Nationale
et de la Chaudière-Appalaches se sont poursuivies.
Les services éducatifs des commissions scolaires, principalement
les promoteurs de l’Approche École en Santé, ont été impliqués
et consultés pour le recrutement des écoles.
Des intervenants du service des transports ont pour leur part
collaboré à l’identification des obstacles aux déplacements
actifs, participé aux marches de repérage et fourni des données
nécessaires au diagnostic (limites de bassin, utilisation
du transport scolaire, nombre de véhicules alloués au transport
scolaire, etc.). À la Commission scolaire des Appalaches, le service
des transports a également contribué à la diffusion du programme
ainsi qu’à l’identification de nouveaux secteurs d’intervention.
Arrondissement Charlesbourg
RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE
Le technicien à la circulation et au transport de l’arrondissement
Charlesbourg a participé aux deux marches de repérage qui se
sont déroulées aux abords des écoles du quartier Notre-Damedes-Laurentides. Lors de ces deux activités, le technicien
a pu prendre en note plusieurs lacunes rapportées par les citoyens
et résidents, notamment en ce qui a trait à la signalisation.
Celui-ci s’est rendu disponible à plusieurs reprises pour répondre
aux questions des membres de l’équipe À pied, à vélo, ville active.
Une copie du plan de déplacement lui sera transmise lorsque
sa rédaction sera achevée et un suivi de sa prise en charge
sera alors effectué.
Ville de Québec
Ville de Saint-Raymond
En tant qu’autorité responsable de l’aménagement des abords
de plusieurs écoles participant au programme, un contact a été
établi avec le Bureau du Transport de la Ville de Québec dès
le début du programme. Au courant de l’année scolaire, des
communications ont été envoyées au Bureau du Transport
afin de les informer des démarches en cours et de l’évolution
du programme.
La ville de Saint-Raymond s’est beaucoup impliquée dans la mise
en oeuvre du programme À pied, à vélo, ville active. En plus
de contribuer financièrement au programme et de partager
une foule de documents pertinents, plusieurs membres
de l’administration municipale ont participé à trois rencontres
de travail, dont le directeur général de la ville et les responsables
des loisirs et des travaux publics. Ceux-ci se sont engagés
formelle­m ent à présenter plusieurs des recommandations
contenues dans le plan de déplacement au conseil municipal
en vue de leur réalisation.
BRIGADIERS SCOLAIRES
Dans le cadre des marches de repérage, l’équipe de À pied,
à vélo, ville active est allée à la rencontre des brigadiers scolaires
aux abords des écoles participantes. Interlocuteurs de la sécurité
des élèves dans leurs cheminements entre le domicile et l’école
et intervenants de terrain de la municipalité, leurs commentaires
et suggestions ont été recueillis dans le cadre du diagnostic.
Les arrondissements et les élus municipaux concernés ont
également été approchés.
Arrondissement Les Rivières
Une technicienne à la circulation et au transport de l’arrondis­
sement Les Rivières a participé aux deux marches qui ont eu lieu
aux abords des écoles primaires du quartier Vanier. Celle-ci
a pu recueillir les témoignages des autres participants, ainsi
qu’apporter des éclaircissements sur les aménagements et la
signalisation. Elle a promis d’assurer un suivi pour une série
de lacunes repérées durant l’activité. Une copie du plan de
déplacement lui sera transmise et un suivi de sa prise en charge
sera effectué avec elle.
Arrondissement La Haute-Saint-Charles
La technicienne à la circulation et au transport de l’arrondissement
La Haute-Saint-Charles a été informée de la tenue des deux
marches de repérage qui se sont tenues aux abords des écoles
primaires du quartier Lac-Saint-Charles. Celle-ci n’était cependant
pas disponible pour participer à ces activités. Une copie des
rapports de ces activités lui a cependant été envoyée. Un suivi
sera fait auprès d’elle après la transmission du plan de dépla­
cement afin de valider la prise en charge des recommandations.
Municipalité de Saint-Léonard-de-Portneuf
Des membres de l’administration municipale de Saint-Léonardde-Portneuf se sont activement impliqués dans les différentes
étapes de réalisation du programme À pied, à vélo, ville active.
En plus de participer à la marche de repérage qui s’est tenue sur
son territoire, des membres de l’administration ont partagé divers
documents, facilitant ainsi le travail de collecte de données,
et ont rendu possible une présentation des recommandations
du plan de déplacement devant le conseil municipal.
10
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Services municipaux et arrondissements
RÉGION DE LA CHAUDIÈRE-APPALACHES
Centre de la MRC de Bellechasse
Saint-Michel-de-Bellechasse, Saint-Vallier, Saint-Charlesde-Bellechasse, Saint-Gervais, Saint-Lazare, Saint-Nérée,
Saint-Damien-de-Buckland, Notre-Dame-Auxiliatricede-Buckland et Saint-Philémon
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
11
Des partenariats ont été développés durant l’année scolaire
2013-2014 avec des représentants de la MRC de Bellechasse
et du CSSS Alphonse-Desjardins, ce qui a mené à une réflexion
concernant la promotion du programme À pied, à vélo, ville active
et le recrutement de nouvelles municipalités participantes.
Ces partenariats ont ainsi grandement contribué au recrutement
de municipalités et d’écoles pour l’année scolaire 2014-2015.
Le dépôt imminent de leur politique familiale et municipalité amie
des aînés (MADA) offrait un contexte particulièrement favorable
au déploiement du programme dans ce secteur, celui-ci venant
répondre à certains enjeux nommés dans ces politiques.
Les neuf municipalités concernées du centre de la MRC de
Bellechasse ont adhéré activement à la démarche, que ce soit
par la participation des élus et/ou des fonctionnaires municipaux
à la cueillette de données, aux marches de repérage et à la valida­
tion du diagnostic. Les élus responsables de la politique Familles
et Aînés ont de fait été des contacts privilégiés tout au long
du déploiement du programme dans ce secteur. Des exemplaires
du plan de déplacement seront envoyés aux intervenants
municipaux impliqués dans le déploiement du programme.
Centre sud-ouest de la MRC de L’Islet
Saint-Marcel, Sainte-Félicité, Sainte-Perpétue
Les directions générales des municipalités de Saint-Marcel et
de Sainte-Félicité ont été rencontrées pour une présentation
du programme À pied, à vélo, ville active, tandis que des
documents de présentation ont été envoyés par courriel à la
direction générale de Sainte-Perpétue. Toutes se sont montrées
intéressées par le programme et ont demandé d’être tenues
informées des recommandations de nos analyses. Le contenu
du plan de déplacement sera validé auprès d’eux et des copies
leur seront envoyées.
Le nord-est de la MRC des Appalaches
East Broughton et Sainte-Clotilde-de-Beauce
La direction générale et des élus des municipalités d’EastBroughton et de Sainte-Clotilde-de-Beauce ont été rencontrées
dès le début du déploiement du programme À pied, à vélo, ville
active. Quoiqu’intéressées par l’enjeu du déplacement actif lors
de la première rencontre, ces deux municipalités se sont peu
impliquées dans le déploiement du programme. Le maire d’EastBroughton a pour sa part participé à la présentation du plan de
déplacement qui a été faite lors d’une rencontre du conseil
d’établissement de l’école Paul VI. Les différents documents
réalisés dans le cadre du programme leur ont été soumis
de même que la version finale du plan de déplacement. Une
relance sera faite auprès de ses municipalités à l’hiver afin
de connaître les mesures qu’elles auront retenues.
Ville de Disraeli
La collaboration avec la Ville de Disreali, dans le cadre du déploie­
ment du programme À pied, à vélo, ville active s’est très bien
déroulée. Le coordonnateur des loisirs a été rencontré dès
le début du programme afin de lui expliquer le fonctionnement
et les démarches à venir. Celui-ci devait également participer
aux marches de repérage réalisées pour les deux écoles, mais a
finalement eu un empêchement. Le diagnostic et les recom­man­
dations ont été présentés lors d’une grande rencontre en présence
de la direction des deux écoles, de représentant de la Commission
scolaire des Appalaches, de la Sûreté du Québec et du maire,
du coordonnateur des loisirs et de la responsable de la politique
familiale de Disraeli. Les participants ont été interpellés par les
enjeux et les recommandations présentées et des mesures
devraient être entamées à court terme. Un suivi sera effectué
auprès des intervenants de ce milieu à l’hiver afin de connaître
les mesures retenues.
Ville de Lévis
Lors de l’annonce du déploiement du programme À pied, à vélo,
ville active dans deux nouvelles écoles de la Ville de Lévis,
les acteurs de ce milieu se sont montrés très interpellés par
le programme. Une rencontre a d’abord été tenue avec la techni­
cienne à la circulation pour discuter du programme et de son
fonctionnement et recueillir les données nécessaires à la
réalisation du plan de déplacement.
Des représentants de la ville ont été invités à chacune des
deux marches de repérage organisées sur le territoire de Lévis.
Une représentante du Service des sports et du plein air a participé
à une des deux marches de repérages organisées. La technicienne
à la circulation et une conseillère municipale ont participé
à la présentation du plan de déplacement faite à l’école CharlesRodrigue. Le service de police, qui est responsable des brigadiers
scolaires, a été rencontré avant le dépôt officiel du plan de
déplacement. L’objectif de cette rencontre était de discuter des
recommandations contenues dans le plan de déplacement, notam­
ment en ce qui a trait à la localisation des brigadiers scolaires.
Le plan de déplacement, en version électronique et papier, a été
envoyé aux élus et fonctionnaires de la Ville de Lévis et un suivi
sera effectué à l’hiver auprès de ses intervenants pour connaître
les mesures envisagées à court terme.
Ministère des Transports du Québec
Pour l’année scolaire 2014-2015, le ministère des Transports du
Québec a poursuivi sa contribution à la réalisation du diagnostic en
partageant des données de comptages sur les routes provinciales.
Le ministère a également été interpellé pour répondre à certaines
questions techniques, spécifiques aux routes sous sa juridiction.
Centre intégré universitaire de santé et de services
sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS)
Au printemps 2015, le réseau de la santé a connu une grande
réorganisation. Par le passé, les équipes d’Accès transports
viables et de Vivre en Ville, dans le cadre du déploiement
du programme À pied, à vélo, ville active, collaboraient avec
la Direction régionale de santé publique (DRSP) et les centres
de santé et de services sociaux (CSSS) de la région de la CapitaleNationale. Ces deux entités distinctes sont dorénavant intégrées
à un ensemble d’autres établissements en santé de la région pour
devenir le Centre intégré universitaire de santé et de services
sociaux de la Capitale-Nationale.
L’implication des agents de promotion de la santé et des
organisateurs communautaires de la région de la CapitaleNationale s’est poursuivie de différentes façons au courant de
l’année. Selon les secteurs, ils ont participé aux marches de
repérage ou encore fait connaitre le programme dans leur réseau
de partenaires et ainsi contribuer à la mobilisation du milieu.
Dans d’autres secteurs, les agents de promotion ont contribué au
recrutement d’écoles.
À l’échelle régionale, les intervenants du CIUSSS ont également
contribué à faire connaitre le programme À pied, à vélo, ville
active dans leurs réseaux respectifs.
Centre intégré de santé et de services sociaux
de la Chaudière-Appalaches (CISSS)
Les agents de promotion de la santé de la région de la ChaudièreAppalaches ont également été invités à participer aux marches
de repérage organisées sur leur territoire.
L’agente de promotion de la santé du secteur AlphonseDesjardins a joué un rôle important dans l’identification du
secteur d’intervention et dans la mobilisation des municipalités
concernées par le déploiement du programme À pied, à vélo, ville
active dans la MRC de Bellechasse. Elle a également participé
à l’ensemble des marches de repérage réalisées dans les
9 municipalités et proposé de nouveaux milieux pour bénéficier du
programme dans les années à venir.
Tables intersectorielles régionales sur
les saines habitudes de vie – TIR
Mobilisation régionale et locale sur les saines habitudes
de vie, le poids et la santé
Des comités ont été créés au sein de la mobilisation de la région
de la Capitale-Nationale afin de couvrir les différents domaines
de promotion des saines habitudes de vie.
L’équipe d’À pied, à vélo, ville active s’est jointe, depuis 2006, aux
activités du sous-comité « Déplacements actifs et sécuritaires »
(DAS) de cette mobilisation. Dès le début, ce comité a été identifié
en tant que comité-conseil du programme À pied, à vélo, ville
active. Il a donc offert un suivi, un soutien et de précieux conseils
aux équipes d’Accès transports viables et de Vivre en Ville depuis
les débuts. En 2014, le sous-comité DAS a été fusionné au souscomité accès loisirs et sports au sein du Comité mode de vie
physiquement actif.
Plusieurs actions sont prévues à la planification stratégique
de la Mobilisation, notamment afin d’assurer un continuum au
programme À pied, à vélo, ville active et de déployer des initiatives
visant la promotion des déplacements actifs et sécuritaires.
Table régionale de concertation sur les saines
habitudes de vie en Chaudière-Appalaches
À la suite de l’adoption de la Planification stratégique 20142017, Accès transports viables a poursuivi son implication au
sein de la Table, tandis que Vivre en Ville s’est joint au comité
communications. Plusieurs activités visant à souligner les bons
coups des milieux sont en préparation et devraient permettre
de mettre en lumière les actions en cours dans la région de
la Chaudière-Appalaches en matière de déplacements actifs
et sécuritaires.
Organismes communautaires
Regroupements locaux de partenaires
sur les saines habitudes de vie
Les équipes d’Accès transports viables et de Vivre en
Ville ont communiqué ou rencontré les coordonnateurs de
la plupart des regroupements locaux et participent à certains
regroupements comme partenaires ou collaborateurs. L’objectif
de ces rencontres est de collaborer à la mobilisation des milieux
de façon coordonnée, d’évaluer les possibilités de synergie entre
les organisations, de déployer des activités de sensibilisation
et de promotion aux déplacements actifs, de travailler au
recrutement de nouvelles écoles pour les années à venir et
de contribuer à la mise en oeuvre des plans de déplacement.
Les collaborations entamées permettent de positionner le
programme dans une démarche globale sur le territoire
et de mettre de l’avant le transport actif.
12
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Partenaires institutionnels
Québec’ERE
Québec’ERE (Éducation Relative à l’Environnement) agit à titre de
consultant en éducation relative à l’environnement, notamment
auprès du milieu scolaire. Pour l’année scolaire 2014-2015,
l’organisme a été consulté dans le cadre de l’élaboration du projet
À pied, à vélo, je m’implique qui vise à impliquer les jeunes dans
le programme À pied, à vélo, ville active.
Société canadienne du cancer
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
13
Les rencontres et les échanges avec l’agente de développement
du Trottibus se sont poursuivis tout au long de l’année scolaire.
Ces démarches auront favorisé la création de plusieurs nouveaux
autobus pédestres au courant de l’année en cours. Effectivement,
le service de mise en place de Trottibus est promu dans tous
les milieux d’interventions du programme À pied, à vélo,
ville active, ce service permettant de répondre aux besoins
d’accompagnements des enfants trop jeunes pour se déplacer
seuls à l’école.
L’agente de Trottibus a également identifié des écoles potentielles
pour le déploiement du programme À pied, à vélo, ville active.
Mandataires du programme
À pied, à vélo, ville active
Comité commissions scolaires
Au courant de l’année scolaire 2014-2015, Accès transports
viables et Vivre en Ville ont collaboré avec Vélo Québec pour
favoriser la prise en compte des besoins des piétons et des
cyclistes dans les commissions scolaires. Pour ce faire, une
charte de transport actif a été élaborée conjointement et validée
auprès de partenaires du milieu de l’éducation. En raison
des discussions entourant les fusions des commissions scolaires,
ce comité a pris une pause de travaux durant la saison estivale.
Les travaux de ce comité seront repris à l’automne. Une fois
la charte complétée, l’objectif sera de la diffuser auprès des
commissions scolaires du Québec afin que celles-ci l’adoptent
et s’engagent dans un mouvement en faveur du transport actif.
Comité rural
Un comité rural a été créé au courant de l’année scolaire 20142015 à l’initiative de Vélo Québec. Accès transports viables
et Vivre en Ville se sont joints à ce comité dont l’objectif premier
était d’identifier des actions spécifiques à mettre en œuvre dans
les milieux ruraux.
Les participants à ce comité ont mentionné le besoin de modifier
les normes appliquées sur les routes du ministère du Transport.
Dans toutes les régions du Québec, les municipalités, citoyens,
écoles et mandataires du programme À pied, à vélo, ville active
se heurtent, dans la proposition de mesures en faveur des
déplacements actifs et sécuritaires, aux normes du ministère
du Transport du Québec.
Devant ce constat, Accès transports viables et Vivre en Ville
ont proposé que tous les mandataires du programme À pied,
à vélo, ville active portent, de manière concertée, les besoins des
municipalités et des écoles pour améliorer la sécurité routière
et les conditions de pratique de la marche et du vélo sur les
routes sous la juridiction du MTQ. Ainsi, en plus de proposer
la création de ce nouveau comité, Accès transports viables
et Vivre en Ville ont commencé l’élaboration d’un tableau visant
à recenser l’ensemble des requêtes qui ont été adressées
au MTQ depuis les débuts du programme en 2005.
ACTIVITÉS DE SENSIBILISATION
La réussite d’un programme de promotion des déplacements actifs et sécuritaires repose en grande partie sur la sensibilisation des jeunes
et de leurs parents au transport actif et à ses bienfaits. Les équipes d’Accès transports viables et de Vivre en Ville ont déployé plusieurs
moyens pour favoriser l’organisation d’activités par le milieu, en proposant notamment des activités comme La rue pour tous et La journée
de la marche hivernale ainsi que des outils de sensibilisation aux écoles. L’objectif poursuivi est d’encourager la direction des écoles
et les enseignants à faire bouger les élèves et à leur enseigner les consignes de sécurité routière.
Septembre 2014 a marqué le début du projet À pied, à vélo,
je m’implique, initié et mis en œuvre par Accès transports
viables et Vivre en Ville dans les régions de la Capitale-Nationale
et de la Chaudière-Appalaches. En plus de reprendre les objectifs
du programme À pied, à vélo, ville active, trois autres objectifs
sont poursuivis :
n Instituer des ambassadeurs des déplacements actifs dans les
écoles primaires ;
n I mpliquer les jeunes dans la création d’environnements
favorables à un mode de vie physiquement actif ;
n Amener les élèves à expérimenter l’action citoyenne.
Le projet À pied, à vélo, je m’implique visait initialement la réali­
sation de deux activités de sensibilisation dans chacune des
30 écoles primaires participant au programme À pied, à vélo,
ville active durant l’année scolaire 2014-2015. Cependant, afin
d’atteindre les cibles, la portée du recrutement a été élargie
à l’hiver 2015 pour inclure les écoles primaires ayant déjà reçu
le programme dans les années précédentes.
Les deux animations, de deux heures chacune, reprennent
deux des volets du programme À pied, à vélo, ville active, soit la
promotion des déplacements actifs et l’amélioration de la sécurité
aux abords de l’école.
Volet 1 : La promotion des déplacements actifs
Visant à impliquer les élèves dans la promotion des déplacements
actifs, cette animation comporte deux objectifs :
n D éfinir les déplacements actifs, leurs bienfaits et comment
les intégrer dans notre quotidien.
n Réaliser et diffuser une vidéo de promotion des déplacements
actifs d’environ trois minutes pour partager les nouvelles con­
naissances acquises avec la communauté.
L’animation commence par une séance de sensibilisation d’une
heure pendant laquelle les élèves étudient les enjeux des
déplacements actifs. Par la suite, un petit groupe d’un maximum de
cinq élèves élabore un scénario et tourne une vidéo de promotion
des déplacements actifs. Des activités complémentaires sont
proposées à l’enseignant(e) afin de permettre aux autres élèves
de s’impliquer dans le projet.
Une fois validée, la vidéo est envoyée à l’enseignant(e) avec une
liste de moyens pour faciliter sa diffusion dans la communauté
par les élèves. Plusieurs groupes ont diffusé leur vidéo lors
d’un rassemblement de l’école et sur le site internet de l’école.
Toutefois, un groupe en particulier a réussi à publier le lien vers
leur vidéo dans un journal local tandis qu’un autre a décidé de
présenter la sienne devant le conseil d’établissement.
Pour accéder à une liste complète de vidéos de promotion
réalisées et validées dans le cadre du projet, visitez le site
YouTube.com et recherchez « À pied, à vélo, je m’implique ».
Volet 2 : L’amélioration de la sécurité
aux abords de l’école
Visant à impliquer les élèves dans l’amélioration de la sécurité
de leur quartier, l’animation liée au deuxième volet comporte
également deux objectifs :
n Identifier les obstacles aux déplacements actifs et sécuritaires
dans le quartier de l’école ;
n Créer un sentiment d’appartenance au milieu chez les jeunes.
Marche des élèves
École de la Passerelle, Québec
Cette animation commence par une séance de sensibilisation
d’une heure pendant laquelle les élèves explorent la définition des
déplacements actifs, le rôle de l’environnement dans nos choix
de déplacement et l’importance des aménagements urbains
Affiche de promotion des déplacements actifs
École Notre-Dame-du-Canada, Lévis
14
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Projet À pied, à vélo, je m’implique
pour assurer la sécurité. Une fois la séance de sensibilisation
terminée, les élèves se promènent dans le quartier de l’école pour
mettre en application leurs nouveaux apprentissages. En plus
de prendre des photos des obstacles au transport actif et
d’évaluer les aménagements dans le quartier, les élèves proposent
des recommandations visant à rendre le quartier plus favorable
à la pratique de la marche et du vélo.
Pour l’année scolaire 2014-2015, 300 élèves de vingt-deux
écoles primaires ont reçu au moins une des animations du projet
À pied, à vélo, je m’implique. Ces écoles sont réparties dans huit com­
missions scolaires :
Région de la Capitale-Nationale
Commission scolaire des Premières-Seigneuries
QQ
QQ
QQ
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
15
QQ
École de l’Arc-en-ciel
École de la Passerelle
École de la Pléiade
École Beausoleil
Commission scolaire de la Capitale
QQ
École Notre-Dame-du-Canada
Commission scolaire des Découvreurs
QQ
QQ
École des Pionniers
École Les Bocages
Commission scolaire de Portneuf
Marche des élèves
École de l’Étincelle, Saint-Charles-de-Bellechasse
Suivant la marche exploratoire, un diagnostic est mis en page,
mettant en valeur les photos et les commentaires des élèves.
Ce diagnostic est ensuite envoyé à l’enseignant(e) et accompagné
d’un message suggérant quelques pistes pour sa diffusion
par les élèves auprès des instances concernées. De plus, pour
les écoles participant au programme À pied, à vélo, ville active,
le diagnostic est intégré directement dans le plan de déplacement.
Un des élèves qui a bénéficié de cette activité s’est proposé pour
présenter et déposer le diagnostic auprès du conseil municipal
et de sa municipalité.
QQ
QQ
École Marguerite-D’Youville/ Saint-Joseph
École Marie-du-Saint-Sacrement
Région de la Chaudière-Appalaches
Commission scolaire des Appalaches
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
École Saint-Louis
École de l’Arc-en-ciel
École du Saint-Nom-de-Marie
École Paul VI
École Sainte-Luce
École Saint-Gabriel
Commission scolaire de la Beauce-Etchemin
QQ
École des Deux-Rives
Commission scolaire des Navigateurs
QQ
École Charles-Rodrigue
Commission scolaire de la Côte-du-Sud
QQ
QQ
QQ
QQ
QQ
École de l’Étincelle
École des Rayons-de-Soleil
École de l’Éveil
École Provencher
École Saint-Thomas
À compter de la rentrée 2015, le projet se poursuivra uniquement
dans la région de la Chaudière-Appalaches grâce au soutien financier
du Forum jeunesse régional Chaudière-Appalaches.
AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ
Dans le cadre du programme À pied, à vélo, ville active, chaque école bénéficie de la réalisation d’un plan de déplacement afin d’identifier
les mesures à mettre en place afin d’améliorer les conditions de pratique de la marche et du vélo. Les plans de déplacement comprennent
un portrait du secteur et de l’école, un diagnostic de la sécurité et des déplacements ainsi que des recommandations pour favoriser les
déplacements à pied et à vélo. Pour l’année scolaire 2014-2015, neuf plans de déplacement concernant 30 écoles ont été réalisés.
Diagnostic de la sécurité
et des déplacements
Marches exploratoires
Le diagnostic a été réalisé en collaboration avec les écoles, les
partenaires mobilisés et les parents d’élèves. Plusieurs méthodes
de cueillette de données ont été mises à profit : questionnaire,
observations sur le terrain, marches exploratoires, collecte
de données et recherche d’informations.
Les équipes d’Accès transports viables et de Vivre en Ville ont
effectué plusieurs visites de terrain autour de chaque école
au courant de l’année scolaire. Lors de ces séances d’observation,
une attention particulière a été portée à la circulation ainsi qu’au
comportement des élèves et de leurs parents à l’arrivée et à la
sortie de l’école. Ces visites ont également permis de recueillir
de l’information sur la signalisation, l’organisation des abords
de l’école, la largeur des rues, etc.
Afin de procéder au diagnostic, les parents étaient invités
à répondre à un questionnaire sur les habitudes de déplacements
de leurs enfants.
Approximativement 5 500 questionnaires ont été distribués
auprès des parents d’élèves des 25 écoles primaires ayant
commencé leur participation au programme à l’automne 2014.
Un questionnaire a également été distribué aux élèves de
la polyvalente de Disraeli.
Dans le cadre de ce questionnaire, les parents d’élèves ou
les élèves dans le cas de l’école secondaire, étaient interrogés
notamment sur les habitudes de déplacements de leurs enfants,
les raisons du choix du mode de déplacement et leur perception
de la sécurité autour de l’école (un exemplaire du questionnaire
se trouve en annexe).
Quoique le taux de réponse des parents varie énormément d’une
école à l’autre (de 20 à 79 %), le questionnaire permet de recueillir
de nombreuses données et informations utiles pour la réalisation
du plan de déplacement. D’ailleurs, les parents étaient nombreux
à mentionner des obstacles précis aux déplacements actifs
et sécuritaires (traversées dangereuses, manque de trottoirs,
non-respect de la signalisation, vitesse élevée, etc.).
L’intérêt des parents à laisser leurs enfants se déplacer
activement si des aménagements en faveur des piétons et des
cyclistes étaient mis en place varie d’un milieu à l’autre. Dans
certains secteurs où les distances sont élevées et que les élèves
ne fréquentent pas l’école de leur municipalité, l’intérêt était très
faible, alors que dans d’autres milieux, les parents se montrent
très intéressés. L’intérêt des parents varie de 27 % à 83 %. Dans
l’ensemble, la moitié des parents d’élèves seraient favorables
à ce que leurs enfants se déplacent activement.
Marche de repérage
Dans le but de valider et d’affiner le diagnostic de la sécurité
autour de l’école, une marche de repérage a été organisée dans
les 30 écoles participantes.
Ces marches réunissaient, selon les écoles, un représentant
de la direction, un responsable du service de garde et des
parents d’élèves accompagnés parfois de leurs enfants. Les
intervenants concernés par la santé et la sécurité des élèves
étaient également invités, soit un représentant de la municipalité
ou de l’arrondissement, du regroupement local de partenaires,
de la commission scolaire et du centre de santé et des services
sociaux du secteur.
Durant cette marche, l’observation de divers points d’intérêt
était consignée sur une feuille de route (en annexe) : trottoirs,
circulation automobile, traversée des rues, aménagements
cyclables et divers éléments de confort. Une attention particulière
était portée aux éléments problématiques signalés par les parents
lors du sondage. La marche suivait un itinéraire d’environ un
à deux kilomètres autour de l’école (durée totale : 1 h à 1 h 30)
et était suivie d’une discussion. Ces marches ont été organisées
tout au long de l’année scolaire et débutaient ou se terminaient
à l’heure de l’entrée en classe, afin d’observer l’arrivée des
élèves et l’organisation de leur débarquement.
Outre les informations recueillies, cette marche de repérage
a été très utile pour mobiliser les intervenants concernés autour
de l’enjeu des déplacements actifs et sécuritaires et favoriser
l’amélioration des conditions de pratique de la marche et du vélo.
De nombreux parents ont laissé leurs coordonnées à la fin du
questionnaire afin de pouvoir s’impliquer dans le programme.
Marche de repérage
École du Phare, Saint-Michel-de-Bellechasse
16
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Questionnaire auprès des parents
Visites de terrain
Recherche de données complémentaires
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
17
La recherche des différentes informations utiles à la réalisation
du diagnostic (accidents, débits de circulation, relevés de
circu­lation, cartographie, Enquête Origine-Destination, etc.)
s’est faite auprès des services municipaux, de la Société de
l’assurance automobile du Québec et du ministère des Transports
du Québec. La direction des écoles et les commissions scolaires
ont aussi permis d’obtenir de nombreuses informations
complémentaires (aire de desserte de l’école, nombre d’élèves,
nombre d’élèves bénéficiant du service de transport scolaire
et fréquentant le service de garde, codes postaux pour réaliser
la carte de répartition géographique des élèves, etc.). Les données
sociodémographiques et sur l’évolution du territoire du secteur ont
pour leur part été obtenues par l’entremise de recherches Internet.
Proposition de solutions et consultation
de la communauté scolaire
Dans les neuf plans de déplacement réalisés pour 30 écoles
durant l’année scolaire 2014-2015, à l’issue du portrait, du
diagnostic et des obstacles identifiés, des recommandations
sont adressées aux différents partenaires responsables : services
municipaux, ministère des Transports du Québec, police, com­
missions scolaires, etc.
Le plan de déplacement est réalisé spécifiquement pour
la communauté de chacune des écoles inscrites au programme.
Il importe donc que l’ensemble de la communauté scolaire soit
en accord avec les recommandations qu’il contient. C’est pour
cette raison que, selon les écoles, la direction, l’équipe-école
et le conseil d’établissement ont été ou seront invités à prendre
connaissance du contenu du plan de déplacement et à l’adopter.
Sept plans de déplacement ont été validés au printemps 2015.
La validation du contenu des deux autres plans de déplacement
par les milieux concernés se poursuivra à l’automne 2015.
Une fois validés, les plans de déplacement sont acheminés aux
écoles et aux municipalités, afin qu’ils veillent à leur suivi et à leur
mise en œuvre.
Suivi et mise en œuvre des plans
de déplacement
Prise en charge des plans de déplacement
par les écoles
Depuis les débuts du programme, les plans de déplacement
sont reçus de différentes façons selon les milieux. Certaines
municipalités se montrent très proactives en utilisent directement
le plan de déplacement comme outil de requête. Dans d’autres
milieux, des mobilisations de parents, citoyens et intervenants
sont créées, pour formuler des requêtes auprès des instances
concernées, afin que les recommandations soient mises en
œuvre. Ainsi, au courant de l’année scolaire 2014-2015, plusieurs
mobilisations existantes se sont poursuivies et de nouvelles se
sont déployées. Ces initiatives sont portées par les écoles, soit
par la direction ou le conseil d’établissement, par des parents
d’élèves ou encore par les regroupements locaux de partenaires.
Au courant de l’année scolaire 2014-2015, les équipes d’Accès
transports viables et de Vivre en Ville ont offert un soutien auprès
de plusieurs écoles ou comités de parents afin de les accompagner
dans leurs démarches visant la mise en œuvre des plans de
déplacement. Ces suivis ont notamment été faits auprès des
écoles Du Domaine, des écoles des quartiers Maizerets, et Pointede-Sainte-Foy, de la municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury.
La mobilisation des intervenants et des parents est prometteuse
pour la mise en œuvre des mesures d’améliorations proposées.
D’autres informations, concernant la prise en charge et la mise
en œuvre des plans de déplacement réalisés de septembre 2006
à août 2014, sont disponibles dans les bilans produits
annuellement pour le programme À pied, à vélo, ville active.
Mise en œuvre des recommandations
Plusieurs gains pour les déplacements actifs des élèves ont été
obtenus à la suite des marches de repérage, du dépôt des plans
de déplacement, des suivis et des démarches de mise en œuvre
issues du programme À pied, à vélo, ville active.
Activités de sensibilisation spécifiques
Les équipes d’Accès transports viables et de Vivre en Ville
proposent aux écoles bénéficiant du programme À pied, à vélo,
ville active d’organiser des activités de sensibilisation qui ciblent
les parents-automobilistes.
Suivant les échanges et les informations recueillies, plusieurs
écoles ont organisé de telles activités ou mettent en place des
brigades pour assurer la sécurité de déplacements des élèves, soit
à l’aide d’élèves, de brigadiers-élèves ou du personnel du service
de garde. Il s’agit de moyens de sensibilisation et d’amélioration
de la sécurité qui sont fortement promus par les équipes d’Accès
transports viables et de Vivre en Ville.
Parmi les freins évoqués par les parents pour permettre à leurs
enfants de se déplacer vers l’école activement, le jeune âge
et l’absence d’accompagnement sont souvent évoqués. La mise
en place de mesures d’accompagnement des élèves à l’école à
pied ou à vélo, de type pédibus ou Trottibus est un des principaux
moyens pour contrer ces freins et permettre à un plus grand
nombre d’élèves de se déplacer activement.
QQ
Autres
ii D’autres
demandes auprès des municipalités et des
arrondissements ont possiblement été déposées par
les écoles, celles-ci assurant une veille importante sur
la sécurité des élèves dans leur cheminement entre la maison
et l’école. De nouveaux aménagements visant l’amélioration
des conditions de pratique de la marche et du vélo devraient
donc se poursuivre.
Par le passé, les équipes d’Accès transports viables et de Vivre
en Ville s’impliquaient avec les écoles pour la mise sur pied
de pédibus. Depuis septembre 2012, le relais a été repris par
la Société canadienne du cancer qui offre un accompagnement
aux écoles pour le développement de Trottibus.
Plusieurs écoles ont ainsi été référées à la Société canadienne
du cancer pour le déploiement de Trottibus au courant de l’année
scolaire 2014-2015. C’est le cas des écoles Saint-Jean-Baptiste
et Saint-Sacrement.
Aménagements réalisés ou en cours
Le territoire couvert par le programme À pied, à vélo, ville active
dans les régions de la Capitale-Nationale et de la ChaudièreAppalaches est très grand, l’équipe n’est donc pas en mesure
d’assurer une veille sur l’ensemble du territoire. Les suivis
effectués au courant de l’année scolaire 2014-2015 ont permis
de constater la mise en œuvre de plusieurs des recommandations
formulées dans les plans de déplacement réalisés depuis 2006.
La liste suivante mentionne quelques-unes des mesures sur
lesquelles les équipes d’Accès transports viables et de Vivre
en Ville ont constaté une modification, mais n’est en aucun
cas exhaustive. Ainsi, plusieurs recommandations concernant
la signalisation et les aménagements physiques autour
des écoles ont été appliquées ou sont en cours de réalisation
par les différents services responsables :
QQ
QQ
QQ
École du Harfang-des-Neiges, Stoneham
ii Abaissement de la limite de vitesse à 40 km/h dans les rues
résidentielles et ouverture d’un poste de brigadier scolaire
à l’intersection de la 1re Avenue et du chemin de l’Église.
École du Domaine, arrondissement les Rivières, Québec
ii Construction d’une section de trottoir sur la rue des Primevères
en bordure du terrain de l’école.
École Saint-Coeur de Marie, Rivière-à-Pierre
ii Réaménagement
de l’intersection de la rue Principale et
de la rue de l’Église.
18
Marche de repérage
École du Phare, Saint-Michel-de-Bellechasse
Stationnements à vélos
Visite d’expertise dans les écoles
Afin d’encourager les déplacements à vélo vers l’école et de
diminuer les risques de bris ou de vol des vélos, les établissements
scolaires doivent disposer de supports à vélos adéquats et en
nombre suffisant.
Des visites spécifiques ont eu lieu dans toutes les écoles ayant
entamées leur participation au programme À pied, à vélo,
ville active en septembre 2014. Ces visites ont été suivies de
discussion avec la direction pour valider les informations. Ces
étapes ont mené à l’élaboration d’un rapport pour chaque école,
évaluant les besoins en stationnements à vélos et établissant
le diagnostic des supports existants (exemple en annexe). Des
recommandations adaptées aux caractéristiques de chaque école
ont été émises, visant la relocalisation des supports à un endroit
optimal, l’ajout d’espaces de stationnement et le remplacement
des modèles de supports jugés inadéquats. Des besoins ou des
lacunes ont été diagnostiqués dans la majorité des écoles.
Des visites d’expertises pour l’installation de supports à vélos ont
également été effectuées dans deux écoles primaires de la région
de la Capitale-Nationale, qui ne recevaient pas le programme,
mais qui souhaitaient recevoir des conseils pour l’acquisition
de supports et l’aménagement d’un stationnement à vélos.
Absence de supports à vélos
École Sainte-Luce, Disraeli
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Mesures d’accompagnement
Accompagnements ruraux
Plusieurs municipalités rurales du Québec n’ont pas d’école
sur leur territoire, celles-ci ne peuvent donc pas bénéficier de
la démarche de réalisation d’un plan de déplacement offerte
dans le cadre du programme À pied, à vélo, ville active. Afin de
développer des actions spécifiques à ces milieux, deux cibles
d’accompagnements ruraux ont été ajoutées au plan d’action
d’Accès transports viables et de Vivre en Ville.
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
19
Dans la lignée du déploiement du programme dans la MRC
de Bellechasse, les deux municipalités sur le territoire desquelles
ne se trouve aucune école ont été ciblées, soit Saint-Nazairede-Dorchester et Honfleur.
Dans la municipalité de Saint-Nazaire-de-Dorchester, la démarche
a mené à une rencontre avec une conseillère municipale et une
visite de la municipalité. Les constats et des recommandations
ont été confinés dans un plan d’action comprenant deux livrables,
soit le dépôt d’une série de rubriques à publier dans le journal
mensuel de la municipalité et une courte étude sur la démarche
à suivre pour créer un centre de marche sur des terres privées.
La seconde municipalité ciblée, Honfleur, a également manifesté
un grand intérêt au premier contact. Malgré plusieurs relances
téléphoniques, la municipalité n’a finalement pas donné suite
à la démarche.
COMMUNICATION
Afin de tenir l’ensemble de la communauté scolaire au fait du déploiement du programme À pied, à vélo, ville active et du projet À pied,
à vélo, je m’implique, plusieurs types d’outils de communication sont utilisés et adaptés en fonction des différentes clientèles : élèves,
parents, personnel de l’école, collaborateurs et partenaires.
Aux parents d’élèves
Ateliers : Mobiliser sa communauté au transport actif
Près de 4 000 parents des régions de la Capitale-Nationale
et de la Chaudière-Appalaches ont été rejoints et sensibilisés aux
déplacements actifs au courant de l’année scolaire 2014-2015.
Les parents d’élèves des écoles participantes au programme
ont été avant tout informés sur la nature du programme et invités
à s’impliquer dans la démarche.
Des ateliers d’initiation aux enjeux du transport actif ont été
proposés et offerts dans le cadre du programme À pied, à vélo,
ville active, afin de mobiliser de nombreux intervenants, ainsi que
la population. Ils s’adressent à toutes les personnes intéressées
à approfondir leurs connaissances sur le transport actif ainsi que
sur les moyens à mettre en œuvre afin d’en favoriser la pratique.
Le contenu de l’atelier a été offert à cinq reprises dans la région
de la Capitale-Nationale et à deux reprises dans la région de la
Chaudière-Appalaches. Une rencontre était également planifiée
dans la MRC de Charlevoix, mais a finalement été annulée.
Conférence sur le thème du transport actif
Une présentation détaillée du programme a également été
offerte à l’Université Laval dans le cadre du Séminaire Transports
environnement et sécurité. Les étudiants à la maîtrise en aména­
gement du territoire sont toujours intéressés à connaitre les
moyens concrets qui sont mis en place en matière de transport.
Outils de communication
Au cours de l’année scolaire 2014-2015, plusieurs types de
documents ont été distribués :
3 000 Aller-Retour pour les élèves de 2e et 3e cycle
(Vélo Québec)
QQ 11 000 Aller-Retour pour les parents (Vélo Québec)
QQ 5 500 questionnaires sur les habitudes de déplacement
des élèves aux parents
QQ 1 000 documents de présentation du programme et
des activités de sensibilisation à la direction des écoles,
et aux enseignants, de même qu’aux nombreux partenaires
et collaborateurs du programme
QQ 100 feuillets d’inscription au projet À pied, à vélo, je m’implique
QQ 50 cahiers des plans des animations du projet
À pied, à vélo, je m’implique
QQ 100 bilans annuels du programme aux partenaires
et collaborateurs du programme
QQ
Aux élèves
L’Aller-Retour
Au cours de l’année scolaire 2014-2015, un seul numéro
du magazine l’Aller-Retour publié par Vélo Québec a été distribué
à approximativement 2 500 enfants dans les écoles participantes
au programme dans les régions de la Capitale-Nationale et de
la Chaudière-Appalaches. Il s’agit d’une publication destinée
aux élèves de 2e et de 3 e cycle portant sur le transport actif.
Le numéro a été distribué à l’hiver 2015. Après quoi, un lien
a été mis dans l’Aller-retour parents pour inviter les jeunes à
consulter leur magazine en ligne sur le site Internet de Vélo Québec.
Au personnel des écoles
Les équipes d’Accès transports viables et de Vivre en Ville
ont assuré une communication avec le personnel des écoles
participantes au programme à l’aide de communications écrites.
Présentation du programme
Le document de présentation du programme a été distribué
au personnel des écoles par l’entremise de la direction dès
la confirmation de participation des écoles.
Proposition d’activités complémentaires
Un document proposant des activités complémentaires au
programme a également été distribué auprès des enseignants.
Feuille d’inscription À pied, à vélo, je m’implique et plans
des animations
Une feuille d’inscription au projet À pied, à vélo, je m’implique a été
diffusée auprès d’enseignants de 2e et 3e cyclables de plusieurs
écoles des régions de la Capitale-Nationale et de la ChaudièreAppalaches. Lorsque les enseignants se montraient intéressés
par le projet, les plans des animations leur étaient envoyés.
Invitation à profiter de l’hiver
Une communication par courriel a été envoyée à toutes les écoles
À pied, à vélo, ville active pour les inviter à profiter de la saison
hivernale pour organiser des activités dans le cadre de la Journée
de la Marche hivernale.
20
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Activités de communication
Diffusion de la campagne La rue pour tous
Une communication par courriel a été envoyée aux écoles de
la cohorte 2014-2015 afin de leur proposer d’organiser une
campagne La rue pour tous.
Aux collaborateurs et aux partenaires du programme
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
21
Le programme À pied, à vélo, ville active a été présenté
à de nombreux partenaires et collaborateurs au courant de
l’année scolaire 2014-2015. Lors de ces rencontres, un document
de présentation du programme leur était remis, ainsi que des
exemplaires des outils réalisés pour le programme : plan de
déplacement, Aller-Retour Parents, etc.
Site Internet
Le site Internet d’Accès transports viables présentait le programme
À pied, à vélo, ville active. Il permettait d’informer les parents
d’élèves, la communauté scolaire et les nombreux partenaires
du déroulement des activités. Une page Facebook a également été
créée en 2012 et alimentée régulièrement pendant l’année scolaire.
Au printemps 2015, Accès transports viables a procédé à la cons­
truction d’un nouveau site web. Le format et le contenu de la page
du programme À pied, à vélo, ville active et du projet À pied, à vélo,
je m’implique a été revu en conséquence. En août 2015, cette
révision n’était par contre pas encore complétée.
Couverture médiatique
Au courant de l’année scolaire 2014-2015, seulement une seule
invitation et un communiqué de presse ont été transmis aux
médias de la région de Québec pour la tenue de l’activité spéciale
des Apprentis-Urbanistes. Organisée dans le cadre de la Semaine
des transports collectifs et actifs, cette activité a connue une belle
visibilité dans les médias.
Les démarches entreprises par le conseil de quartier Lairet
de l’arrondissement La Cité – Limoilou ont également donné lieu
à un billet sur le travail réalisé dans le cadre du programme À pied,
à vélo, ville active. Finalement, la promotion du programme a été
faite par le regroupement local de partenaires Lotbinière en Forme
Les animations réalisées dans le cadre du projet À pied, à vélo, je
m’implique ont également données lieu à une couverture médiatique.
Date
Titre
Source
Lien Internet
18.09.14
Jeunes designers urbains d’un jour
L’Écho du Nord
http://www.lechodunord.ca/section/2014-09-18/article-3874213/Jeunesdesigners-urbains-dun-jour/1
18.09.14
La rue de la Trinité « réinventée » !
Blogue Mon Limoilou
http://blogue.monlimoilou.com/2014/la-rue-dela-trinite-reinventee/
2.10.14
Zone scolaire sécuritaire : Des élèves
aménagent une rue partagée devant
leur école
Veille action
http://www.veilleaction.org/fr/la-veille/amenagement-et-urbanisme/2287-zone-scolaire-securitaire-des-eleves-amenagent-une-rue-partageedevant-leur-ecole-cqps.
html?utm_source=Veille+Action&utm_
campaign=3603b72cb2-Infolettre_47_FR10_7_2014&utm_medium=email&utm_
term=0_ca06262af8-3603b72cb2-75757509
15.10.14
Opter pour le transport actif
Le Rassembleur
http://www.vivreenlotbiniere.com/site.asp?page
=element&nIDElement=1937
22.10.14
Un autre pas vers
des corridors scolaires
Blogue Mon Limoilou
http://blogue.monlimoilou.com/2014/un-autrepas-vers-des-corridors-scolaires-dans-lairet/
23.05.15
Mobilité durable et sécurité routière,
des priorités pour le conseil de quartier
de Saint-Sacrement
Blogue Mon Montcalm
http://blogue.monmontcalm.com/2015/mobilitedurable-et-securite-routiere-des-priorites-pour-leconseil-de-quartier-de-saint-sacrement/
14.05 15
Une vidéo pour inciter les élèves à
marcher ou rouler vers l’école
L’Actuel
http://www.lactuel.com/Communaute/2015-05-14/article-4130566/Une-videopour-inciter-les-eleves-a-marcher-ou-roulervers-l%26rsquo%3Becole/1
15.05.15
En sécurité vers l’école
Classe de Monsieur Charest
http://recit.csdps.qc.ca/spips/charests/spip.
php?article735
RESSOURCES HUMAINES ET MATÉRIELLES
Organisation régionale
Dans les régions de la Capitale-Nationale et de la ChaudièreAppalaches, le programme À pied, à vélo, ville active est coordonné
et mis en œuvre par Accès transports viables et Vivre en Ville.
Durant l’année scolaire 2014-2015, l’équipe du programme
était composée de quatre employés affectés au programme
à temps complet :
KATHERINE JOURDAIN, Urb. OUQ, Coordonnatrice – Programmes
de transport actif et Chargée de projets, Vivre en Ville
LOUIS BERNIER-HÉROUX, Chargé de projets,
Accès transports viables
VALÉRIE MARCON, Chargée de projets, Accès transports viables
SHERRY STANBURY, Chargée d’animations,
Accès transports viables
La bonne marche des activités du programme repose sur différents
rôles et responsabilités assurés par ces employés.
Coordination régionale du programme (coordonnateur)
QQ mobilisation des partenaires régionaux et locaux ;
QQ sélection des écoles en concertation avec les partenaires ;
QQ planification du programme avec Vélo Québec, les directions
et l’équipe ;
QQ visibilité et relations avec les médias ;
QQ suivi administratif (budget, gestion du personnel, etc.) ;
QQ soutien des autres professionnels (réalisation des outils,
planification des activités, évaluation, etc.) ;
QQ suivi des démarches dans les écoles où le programme
est complété.
Gestion du programme dans les écoles (chargés de projets)
QQ mobilisation des partenaires au sein du comité mobilité active ;
QQ planification des activités dans chaque école avec
l’équipe-école ;
QQ distribution des documents du programme dans les écoles
(documents d’information aux enseignants et aux parents,
Aller-Retour pour les enfants, etc.) ;
QQ réponse aux préoccupations du milieu et intégration des
activités du programme.
Diagnostic et plan de déplacement (chargés de projets)
QQ diagnostic de la sécurité et des déplacements dans chaque
école (sondage, visite de terrain, rencontre avec le comité-école,
recherche d’informations et de données, etc.) ;
QQ
QQ
élaboration du plan de déplacement en concertation avec
la communauté scolaire (cartographie, rédaction) ;
suivi de la mise en œuvre des mesures proposées dans le plan
de déplacement.
Animation dans les écoles (chargé d’animations)
QQ Élaboration et présentation des animations destinées aux élèves
de 2e et 3e cycle ;
QQ Recrutement des enseignants et planification des activités
en classe ;
QQ Animation des activités en classe
QQ Montage des vidéos de promotion et mise en page
des diagnostics
Coordination nationale
Le programme À pied, à vélo, ville active est coordonné par
Vélo Québec. Annick St-Denis, Directrice aux transports actifs
et Antoine Hébert-Maher, chargé de projets, transports actifs
ont coordonné les activités à l’échelle du Québec. Leurs
principaux rôles sont de :
QQ Assurer la gouvernance, la cohésion et la structure
du programme ;
QQ Soutenir les mandataires régionaux du programme ;
QQ Concevoir et éditer les outils de communication nationaux.
QQ
Ressources matérielles
Une partie du matériel utilisé dans le cadre du programme À pied,
à vélo, ville active relève du national et est distribuée par Vélo
Québec, comme certains outils de communication (Aller-Retour
pour les élèves et les parents) ou de promotion pour certaines
activités (La rue pour tous).
Le reste du matériel est conçu ou acquis par Accès transports
viables et Vivre en Ville telle que certains outils de communication
et le matériel d’animation.
Le matériel de bureau et informatique est fourni par Accès transports
viables et Vivre en Ville.
22
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Ressources humaines
Partenaires financiers
Soutien local et régional
À pied, à vélo, ville active est soutenu financièrement par un
bailleur de fonds national. Le montage financier du programme
intègre également, dans les régions de la Capitale-Nationale
et de la Chaudière-Appalaches, un financement par des bailleurs
de fonds locaux et régionaux.
Le financement national du programme À pied, à vélo, ville active
a été complété par la participation financière des certaines
villes participantes :
Soutien national : Vélo Québec
23
Pour l’année scolaire 2014-2015, le financement national
d’À pied, à vélo, ville active était assuré par :
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
QQ
Québec en Forme.
Le budget national est administré par Vélo Québec, qui alloue
à chacun de ses partenaires régionaux un montant pour la
coordination régionale ainsi que des montants forfaitaires pour
les différentes cibles.
La Ville de Québec ;
La Ville de Saint-Raymond ;
QQ Le Ville de Disraeli.
QQ Un financement a également été obtenu à l’échelle de la région
de la Capitale-Nationale. Celui-ci visait à assurer la pérennité
des plans de déplacement réalisés dans la région depuis
septembre 2006. Celui-ci a été octroyé par : la Mobilisation
régionale et locale sur les saines habitudes de vie, le poids
et la santé de la région de la Capitale-Nationale.
QQ
QQ
À pied, à vélo, je m’implique est soutenu financièrement par des
bailleurs de fonds régionaux. Pour l’année scolaire 2014-2015,
le financement était assuré par :
le Forum jeunesse régional Chaudière-Appalaches;
QQ le Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale;
QQ la Banque Nationale.
QQ
RECOMMANDATIONS
Ces recommandations sont formulées à l’intention des équipes d’Accès transports viables et de Vivre en Ville, dans la mise en œuvre
du programme À pied, à vélo, ville active et du projet À pied, à vélo, je m’implique.
Amélioration de la sécurité
Déployer des efforts supplémentaires visant la formation des
comités mobilité active.
Assurer un suivi téléphonique à la suite de l’envoi des plans
de déplacement.
Activités de sensibilisation
Développer une annexe sur les mesures d’apaisement de
la circulation.
Continuer le déploiement du projet À pied, à vélo, je m’implique
dans les écoles participantes au programme de la région de
la Chaudière-Appalaches.
Inciter davantage les écoles à organiser des activités de
sensibilisation des parents d’élèves et des autres usagers
de la route.
Poursuivre les efforts auprès des regroupements locaux
de partenaires pour bonifier l’offre d’activités de sensibilisation.
Effectuer une veille sur la mise en oeuvre des recommandations.
Communication
Développer de nouveaux moyens de communiquer avec les parents
d’élèves pour favoriser des changements de comportement.
24
Bilan annuel 2014-2015
Accès transports viables et Vivre en Ville [ Programmes de transport actif ]
Mobilisation de la communauté
870, avenue De Salaberry, bureau 307
Québec (Québec) G1R 2T9
Tél. : 418 648-1242
Téléc. : 418 524-4112
[email protected]