La Liberté du 08.11.2010

Commentaires

Transcription

La Liberté du 08.11.2010
20
BROYE - LAC - VAUD
LA LIBERTÉ
LUNDI 8 NOVEMBRE 2010
EN BREF
UN MOTARD SE TUE
DANS UNE COLLISION
CHEYRES Un motocycliste de
49 ans s’est tué, samedi vers
10 h 20, sur la route d’Yverdonles-Bains, entre Cheyres et
Yvonand. «A la sortie de
Cheyres, à la hauteur de la
frontière cantonale, pour des
raisons que l’enquête tentera
d’établir, il fut surpris par un
automobiliste de 29 ans bifurquant à gauche, sur un chemin
de remaniement», précise le
communiqué de presse de la
Police cantonale. Effectuant un
freinage d’urgence, le motard a
perdu la maîtrise de son engin
et heurté le flanc gauche de la
voiture. Suite à cette collision,
il est décédé sur place. La
police prie les éventuels
témoins de prendre contact
avec le CIG Nord à Domdidier
au 026 305 66 70.
FUSION AVEC CHIÈTRES
PAS AU PROGRAMME
FRÄSCHELS «Pour l’instant,
notre commune n’a aucune
raison de lancer des discussions en vue d’une fusion
avec Chiètres.» Pour le syndic
de Fräschels, Alois Schwarzenberger, telles sont les
conclusions du groupe de travail «Ensemble pour l’avenir».
Ce résultat a été dévoilé jeudi
soir aux citoyens, ont
annoncé samedi les «Freiburger Nachrichten». Frächsels
semble pouvoir continuer son
chemin seul: «La commune
est financièrement saine, il y a
toujours eu des candidats
jusqu’ici pour endosser les
fonctions officielles et la collaboration avec Chières fonctionne bien.» Reste à voir s’il
y a aura suffisamment de candidats pour les trois postes
sur cinq à repourvoir au
Conseil communal en mars
2011. FG
ENCORE DES PLACES
POUR LES ÉCHECS!
COMPTOIR DE PAYERNE Il
reste encore des places pour
la partie d’échecs contre le
maître international Alexandre
Vuilleumier qui jouera simultanément, samedi, contre trente
adversaires. Il en reste aussi
pour le tournoi d’échecs du
lendemain (4 catégories
juniors et 1 seniors), doté de
plus de 4000 francs de prix. Le
délai d’inscription sans majoration a été repoussé à mercredi, inscriptions sur place
possibles le jour même jusqu’à
11 h. Renseignements sur
www.echecs-payerne.com ou
au tél. 026 660 12 39. FG
Les moines de retour à Payerne
COMPTOIR • Dans sa bure, Bertrand Bossel a fait la promotion du fromage de Bellelay
AOC. Comme lui, ils sont une quinzaine de vendeurs en costume, en Suisse et à l’étranger.
FRANCIS GRANGET
Rien à voir avec Cluny 2010! Pourtant, un
moine était de retour ce week-end à Payerne, dans le cadre du Comptoir. «En plus,
j’habite dans une cure, je te jure!», rigole ce
religieux atypique et jovial, domicilié à La
Sagne (NE). Originaire de Saint-Martin,
Bertrand Bossel – «comme le boxeur» – a
un solide physique qui ne dépareillerait
pas sur un ring. Mais lui, sa spécialité, c’est
le «business».
Depuis trois ans, ce cuisinier de formation est un des quelque quinze «moines»
qui assurent la promotion du fameux fromage à racler originaire de Bellelay, dans le
Jura bernois, où il a été créé «il y a plus de
800 ans» par les religieux de l’ancienne abbaye. Vêtu d’une bure marron, Bertrand
Bossel a assuré la promotion et la vente
tout le week-end de cette pâte mi-dure
pour l’Interprofession de la Tête de moine
AOC (une filière qui fournit 370 postes de
travail dans l’Arc jurassien) dans le cadre
du Comptoir de Payerne. Bellelay est en effet situé sur le territoire de Saicourt, l’une
des quinze communes de l’Orval et du Petit-Val, région du district de Moutier qui est
l’hôte d’honneur de la 57e foire commerciale payernoise.
LE VENDO
2200 tonnes par an
«Dans les comptoirs, les expositions ou
les magasins, je fais cette promotion environ 150 jours par an, en parallèle à un travail
de chauffeur de minibus sur appel. Après
Payerne, je pars ainsi dimanche (ndlr: hier)
pour Bâle où je vais promouvoir la Tête de
moine dans une grande surface», explique
Bertrand Bossel, qui relève au passage être
«quasiment le plus jeune des moines de
l’Interprofession». Ce sont en effet souvent
des retraités, fromagers de formation pour
la plupart. Le plus âgé d’entre eux n’a pas
moins de 86 ans.
Ils sont une dizaine en Suisse à exercer
un tel mandat itinérant, deux en France et
deux en Allemagne. «Chacun a sa technique. Entre deux clients, certains adoptent une attitude pieuse, les mains jointes.
Pour ma part, je ne fais pas n’importe quoi,
j’ai le respect de l’uniforme», lâche Bertrand Bossel.
Vendredi
> Les vins Il fallait
reconnaître dans
l’ordre: Chardonnay
Auberson La Neuveville
(3), Clos des Chênes
(1), Vully Les Gruppes
(4), Château de Bertholod (2), Treize-Vents
(5).
> Les lauréats Ont
obtenu 5 points:
Christian Ruffieux et
Michel Vauthey,
Payerne. Trois points:
Daniel Basset, Christian Gauthier, Bernard
Huguet, Michel Husson, André Jomini,
Edgar Savary, Gaëtan
Savary, Michel Wenger,
tous de Payerne; Philippe Cornamusaz,
Trey; Pierre Théraulaz,
Belmont-sur-Lausanne.
Bertrand Bossel est évidemment équipé de l’arme favorite des amateurs de Tête de moine: la girolle.
ALAIN WICHT
Samedi, le comptoir a fait chanter les enfants
Il faut la racler bien fraîche
Grâce à la girolle, un petit appareil créé
il y aura trente ans en 2011 pour la racler
plus facilement, la Tête de moine se vend
«deux à trois fois mieux qu’avant». Ces
tommes de 800 à 900 grammes – «il faut
dix litres de lait de qualité pour en fabriquer une» – s’exportent aussi pour plus de
la moitié des 2200 tonnes produites annuellement. Et cela, dans 44 pays. «Notre
produit a une bonne image. Mais il y a encore des gens qui ne savent pas comment
on le consomme. Il doit sortir du frigo (à 3
ou 4°) pour pouvoir être bien raclé», souligne le vendeur en bure. Avant de poursuivre son prêche: «Elle est pas belle, ma
Tête de moine?» I
www.tetedemoine.ch
Est-ce à cause des températures clémentes qui
incitaient plus à se balader dehors qu’à s’enfermer dans la halle des fêtes? Est-ce parce qu’il
s’agissait d’une première? Ou encore à cause de
la timidité des enfants? Toujours est-il que le
karaoké organisé pour les 8 à 16 ans, samedi
après midi, dans le cadre du Comptoir de Payerne
n’a pas attiré les foules. Ils ont été une petite
dizaine à prendre le micro pour chanter leurs
titres préférés. Et cela, malgré le fait que le passage sur scène des «graines de star» était «enregistré et gravé sur un CD remis gratuitement
dimanche prochain aux jeunes participants»,
comme l’animateur Frédéric Marcuard l’a rappelé
à plusieurs reprises.
Du coup, la petite Hyba, Sarah, Billy, Morine,
Mathis, Julie ou encore Laurane ont pu se produire sur scène à plusieurs reprises, parfois seuls,
parfois en groupes. Quant aux morceaux choisis,
on a pu entendre Christophe Maé avec «On s’attache» à deux reprises, Grégoire («Toi + moi»),
Superbus («Lola»), Lorie («Ma meilleure amie»)
ou encore, dans un répertoire moins contemporain, Hugues Aufray («Santiano») et Joe Dassin
(«Aux Champs-Elysées»). Pour meubler les
temps morts et se chauffer pour son animation
«pain-fromage» de fin de soirée, Fred Marcuard a
lui aussi dû pousser la chansonnette. Et passer
des disques, dont un Chantal Goya de derrière
les fagots. FG
«Les sentinelles de nos cours d’eau»
Une année après son coup de gueule
contre le canton de Vaud, qu’il estimait
être à la traîne en matière de renaturation des cours d’eau, Ernest Regard a
carrément changé de ton, hier matin, en
s’adressant à la conseillère d’Etat Jacqueline De Quattro. Lors des assises annuelles de la Société vaudoise des pêcheurs en rivières (SVPR), son président
lui a simplement dit «merci». C’est que
la cheffe du Département de la sécurité
et de l’environnement est venue annoncer aux 200 délégués présents plusieurs
nouvelles réjouissantes en cette année
de la biodiversité.
Tout d’abord, un crédit de 1,5 million de francs a été dégagé pour des projets de renaturation en 2010. «Dans la
> Les vins: 1-2-5-3-4.
> Les lauréats Ont
obtenu 5 points: Christian Gauthier, Payerne.
Trois points: Ronald
Hostettler, Michel Husson, Christian Ruffieux
et Michel Vauthey, tous
de Payerne; Camille
Marion, Grandcour;
Jean-Pierre Plumettaz
et Sylvain Rapin, Corcelles-près-Payerne;
Jean-Denis Ryser,
Combremont-leGrand; Christian
Schmoutz, Corjolens.
PUBLICITÉ
PÊCHEURS VAUDOIS
FRANCIS GRANGET
Samedi
L’animateur Fred Marcuard avec deux participants du karaoké des enfants. ALAIN WICHT
région de la Broye, plusieurs projets
sont concernés par cette enveloppe
budgétaire: à Moudon, Lucens ou
Granges-près-Marnand», a rappelé Jacqueline De Quattro. Ensuite, un montant de 150 000 francs a été débloqué
pour l’étude de faisabilité de la renaturation de la Broye, un cours d’eau qui ne
s’est jamais vraiment remis de sa pollution au formol, le 11 novembre 1961, sur
23 km entre Lucens et le lac de Morat.
«Grâce à l’association Broye source de
vie qui veut impliquer tous les acteurs
concernés, dont les pêcheurs, cette rivière devrait pouvoir reprendre son envol, retrouver sa valeur piscicole», a lancé la conseillère d’Etat.
L’introduction de la loi fédérale sur
la protection des eaux au début 2011 va
faire aussi que désormais l’Etat de Vaud
va devoir s’impliquer plus activement
dans la renaturation des cours d’eau. Un
domaine dans lequel la SVPR s’engage
depuis des années déjà, sur le terrain,
par exemple avec la création de passes
piscicoles. «Vous êtes les sentinelles de
nos cours d’eau, mais aussi les acteurs
très efficaces de leur conservation.»
Chef de la division économie hydraulique du Service des eaux, sols et assainissement (SESA), Philippe Hohl a rappelé que de 1993 à 2009, tous les travaux
de renaturation s’étaient faits dans le
cadre de mesures de protection contre
les crues. «Désormais, pour autant que
le Grand Conseil appuie son gouvernement, des crédits spécifiques vont per-
mettre d’avancer avec des projets de
plus grande envergure, dont la Broye»,
s’est-il réjoui, après avoir noté que
600 km de cours d’eau sont fortement
ou très dégradés dans le canton.
Après avoir accepté sur le fond et à
une large majorité une proposition de la
section lausannoise demandant que
«les détenteurs d’un permis de pêche en
rivières annuel vaudois ou fribourgeois
puissent pêcher sur les cantons de Vaud
et Fribourg», la SVPR a encore approuvé
à l’unanimité le versement de 5000
francs à l’Association suisse des gardespêche en vue d’un spot de prévention
contre les pollutions de cours d’eau.
«Une campagne nationale sera menée
en 2011», a précisé le garde-pêche
payernois Philippe Savary. I
Qualité sans compromis
ge
lave-lin inge
-l
e
h
c
è
s
WYSS MIRELLA
Tél. 041 933 00 74
6233 Büron
Abonnement
tél. 026 426 44 66
www.laliberte.ch