Mémoire en réponse ENERTRAG Parc éolien de Terre-Plaine

Commentaires

Transcription

Mémoire en réponse ENERTRAG Parc éolien de Terre-Plaine
MEMOIRE EN REPONSE
ENQUETE PUBLIQUE DU PROJET EOLIEN
DE TERRE PLAINE
Communes de Cussy-les-Forges et Sainte Magnance (89)
Chef de projet : Julien Briffoteaux
Remis au commissaire enquêteur le mercredi 9 mars 2016
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
1
TABLE DES MATIERES
1.
2.
Préambule ............................................................................................................................................... 3
Gouvernance du projet ........................................................................................................................... 3
2.1.
Le choix de l’énergie éolienne .......................................................................................................... 3
2.2.
L’éolien en Allemagne et énergies fossiles ........................................................................................ 5
2.3.
Eolien et nucléaire............................................................................................................................ 6
2.4.
L‘intermittence................................................................................................................................. 7
2.5.
Le gisement de vent ......................................................................................................................... 9
2.6.
Choix du site d’implantation ........................................................................................................... 11
2.7.
La concertation .............................................................................................................................. 13
2.8.
L’enquête publique......................................................................................................................... 15
3. Volet Milieux naturels .......................................................................................................................... 16
3.1.
Avifaune ........................................................................................................................................ 16
3.2.
Chauves souris ............................................................................................................................... 17
3.3.
Flore – Habitats.............................................................................................................................. 18
3.4.
Agriculture..................................................................................................................................... 18
3.5.
Eaux .............................................................................................................................................. 19
3.6.
Effets cumulés ............................................................................................................................... 19
4. Volet Paysage – Patrimoine .................................................................................................................. 22
4.1.
Site emblématique du SRE ............................................................................................................. 26
4.2.
Enjeux sur le site de Montréal......................................................................................................... 28
4.3.
Enjeux sur le château de Pisy.......................................................................................................... 31
4.4.
Mesures compensatoires ................................................................................................................. 31
4.5.
Avis des Bâtiments de France ......................................................................................................... 32
4.6.
Photomontages ............................................................................................................................... 33
5. Volet Santé publique ............................................................................................................................ 34
5.1.
L’acoustique .................................................................................................................................. 34
5.2.
Infrasons ........................................................................................................................................ 36
5.3.
Risques de chutes et/ou projection .................................................................................................. 38
5.4.
Balisage ......................................................................................................................................... 39
5.5.
Terres rares .................................................................................................................................... 40
5.6.
Impact sur les bovins ...................................................................................................................... 40
5.7.
Risques de la foudre et de perturbations atmosphériques ................................................................. 40
6. Volet technique ..................................................................................................................................... 41
6.1.
Servitudes aéronautiques ................................................................................................................ 41
6.2.
Maintenance................................................................................................................................... 42
6.3.
Pollution des sols ........................................................................................................................... 43
6.4.
Démantèlement .............................................................................................................................. 44
6.5.
Bilan carbone ................................................................................................................................. 46
6.6.
Autres ............................................................................................................................................ 46
7. Coût de l'éolien et mécanisme de financement CPSE .......................................................................... 47
7.1.
Le prix de l'électricité en France ..................................................................................................... 47
7.2.
La CSPE ........................................................................................................................................ 50
7.3.
Rentabilité du parc ......................................................................................................................... 51
7.4.
Retombées économiques ................................................................................................................ 52
8. Volet Emplois et formations ................................................................................................................. 56
8.1.
Emplois ......................................................................................................................................... 56
8.2.
Formation des élèves ...................................................................................................................... 58
9. Acceptabilité sociale ............................................................................................................................. 59
9.1.
Elus locaux .................................................................................................................................... 59
9.2.
Cohésion sociale ............................................................................................................................ 59
10. Volet Immobilier .................................................................................................................................. 61
11. Volet Tourisme ..................................................................................................................................... 64
12. Questions du commissaire enquêteur :................................................................................................. 65
13. Observations favorables du public :..................................................................................................... 68
ANNEXES..................................................................................................................................................... 69
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
2
1. Préambule
ENERTRAG AG Ets France est porteur d’un projet d’implantation de 6 éoliennes dont 5 éoliennes ainsi
qu’ un poste de livraison seront installés sur la commune de Cussy-Les- Forge et une éolienne sur la
commune de Sainte Magnance, dans le département de l’Yonne (89).
Le Dossier de Demande d’Autorisation d’Exploiter (DDAE) au titre des Installations Classées pour la
Protection de l’Environnement (ICPE) de ce projet a été déposé le 1 mars 2013. Ce projet est soumis
à enquête publique en application de l’article L512-2 du code de l’Environnement. Celle-ci s’est
déroulée du mercredi 20 janvier 2016 au samedi 20 février 2016.
A l’issue de cette enquête publique, M. le commissaire enquêteur a remis le 24 février 2016 au
pétitionnaire, l’ensemble des observations consignées sur les registres d’enquête. Dans ce mémoire
en réponse, ENERTRAG AG Etablissement France apporte des éléments de réponse aux remarques et
interrogations exprimées par les riverains du projet et le commissaire enquêteur.
Pour une meilleure lisibilité du dossier, les réponses ont été regroupées par thématiques. Il sera fait
état pour chaque thématique des personnes et remarques mentionnées dans le Procès Verbal des
observations.
2. Gouvernance du projet
2.1.
Le choix de l’énergie éolienne
L’éolien industriel est dommageable pour l’environnement ; il existe des solutions alternatives
durables dont la combinaison apporterait une économie d’efficacité bien supérieure, moins
agressive : bioénergie, hydraulique, géothermie de surface collective ou individuelle, et surtout aides
à la réduction de la consommation dans le chauffage et le transport. « Tract Auxois » + (Gallice CRC
43)
Il exite un projet d’éolien aérien en ballon captif à 600m. (Riboulot CRC 49)
Revenir à une production électrique par l’ énergie hydraulique des cours d’eaux locaux.
(Ravot - CRSM 11)
Pourquoi ne pas réfléchir à des machines de type Invelox de Sheerwind ou matériel EDF SmartFlower, à des réseaux routiers solaires etc. (Costaille CRSM 16)
Projet qui s’inscrit dans un contexte éolien local dense (55 éoliennes dans un rayon de 25km sans
compter le parc en projet à Vignes. (Scolla -CRC 39)
Le choix du développement de l’énergie éolienne sur le territoire national et à l’échelle locale
apparait en effet dans les registres d’enquête publique comme incompris et inappropriés. L’énergie
éolienne fait pourtant partie intégrante du mix énergétique adopté par le gouvernement français
pour relever le défi de la transition énergétique et constitue même un atout majeur. Par ailleurs, elle
fait partie du dispositif établi pour répondre aux objectifs définis à l’échelle européenne à l’horizon
2020. La loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte
a réaffirmé le souhait de réduire la facture énergétique de la France, à faire émerger des activités
génératrices d’emplois et à lutter plus efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre.
Cf : http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-loi-de-transition-energetique,40337.html
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
3
L’énergie éolienne dans le mix énergétique français
Tout d’abord il est important de rappeler que dans le cadre de la transition énergétique et du
nouveau modèle énergétique français adopté le 17 aout 2015 par le Ministère de l’Ecologie, du
Développement Durable et de l’Energie (MEDDE), les sources de production d’électricité devront être
diversifiées. Le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte va permettre à
la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et de renforcer
son indépendance énergétique en équilibrant mieux ses différentes sources d’approvisionnement.
Source : extrait de l’article http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/14123-7_loiTE-promulguee.pdf
L’avantage à diversifier les sources de production électrique est de ne pas dépendre à terme d’une
seule source d’énergie, et donc de sécuriser au mieux la production.
Enfin, les énergies renouvelables font appel à des ressources locales. Cela permet donc de renforcer
l’indépendance énergétique.
Parmi ces énergies renouvelables, l’éolien est l'une de celles privilégiée par la France. Elle est
considérée comme une des énergies renouvelables ayant le meilleur potentiel de développement à
court terme et peut être démontée aisément. Par ailleurs, une éolienne est recyclable à 98%, ce qui
en fait l’un des moyens de production d’énergie les plus propres.
D’autres technologies d’énergies renouvelables sont actuellement en projet afin de venir en
complément des énergies renouvelables actuelles dont l’éolien fait parti.
L’éolien en Bourgogne
Avec une consommation électrique 11 fois supérieure à sa production, la région Bourgogne a
enclenché depuis près de dix ans une réorientation stratégique grâce à une énergie propre et
inépuisable. Avec une production de plus de 1 000 GWH en 2013, dont 20% sont assurés par
l’énergie éolienne, la région vise 100% de la consommation domestique grâce à l’énergie du vent
d’ici 2020.



34 parcs éoliens
297 MW raccordés au réseau dont 18 MW en 2015
16,5 millions d’euros de ressources fiscales par an pour les territoires
et collectivités
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
4
2.2.
L’éolien en Allemagne et énergies fossiles
Pourquoi s’obstiner à imposer, en Bourgogne notamment, le modèle éolien allemand alors que ce
pays développe les centrales thermiques à gaz et charbon pour réguler la production intermittente
de l’éolien ? Les impératifs de la COP 21 ne sont-ils pas de ne plus recourir aux énergies fossiles
productrices de CO² (Roy - CRC 135)
Apparition de centrales thermiques de compensation. (Riboulot CRC 49)
L’éolien ne permet pas de supprimer l’énergie nucléaire.
Eoliennes ne solutionnent pas émissions CO² leur production intermittente les aggravent par recours
à des centrales à flammes. (Lesage - CRSM 10) + (Costaille -CRSM 15)
De nombreux spécialistes ont plusieurs fois démontré que l’abandon du nucléaire en Allemagne
n’avait pas conduit à une « réouverture » des centrales à charbon qui seraient venue compenser
l’intermittence des énergies renouvelables. En effet, la part du charbon dans la production
énergétique allemande est restée stable depuis 2000 (autour de 45 %). Le développement de
l’éolien chez nos voisins ne s’est en aucun cas accompagné d’une hausse des émissions de CO2 liée
à une prétendue utilisation massive des centrales à charbon ou thermiques. Malgré la part
importante du charbon dans le mix énergétique allemand, les émissions de CO2 du secteur ont
baissé depuis 1990.
Cette apparition en Allemagne de nouvelles centrales thermiques est uniquement imputable au
choix d’une sortie rapide du modèle énergétique nucléaire.
L’Allemagne stoppe l’exploitation des parcs éoliens en raison du coût d’entretien et du prix de
revient prohibitifs. (Arnoud - CRSM 21)
Dans le cadre de sa transition énergétique, l'Allemagne veut faire des renouvelables sa principale
source d'énergie - Elles doivent représenter 80% de la consommation d'électricité à l'horizon 2050 et
parmi elles, le vent est une énergie indispensable. La part des renouvelables dans la production
d'électricité allemande est actuellement d'environ un quart.
Par ailleurs, entre janvier et septembre 2015, l'éolien sur terre et en mer en Allemagne a produit 59
milliards de kilowatts-heure de courant, selon un communiqué de la fédération allemande de
l'énergie BDEW1. Un chiffre supérieur à la production éolienne du pays pendant toute l'année 2014
: 57,4 milliards de kilowatts-heure en douze mois. Ces éléments permettent de montrer que
l’Allemagne n’arrête pas l’exploitation de ses parcs éoliens comme mentionné par M. Arnoud mais
continue activement sa transition énergétique.
1
https://www.bdew.de/internet.nsf/id/20151001-pi-windstromerzeugung-2015-uebertrifft-bereits-jetzt-dasvorjahresniveau-de
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
5
2.3.
Eolien et nucléaire
L’éolien ne permet pas de supprimer l’énergie nucléaire.
Combien d’éoliennes pour remplacer une centrale nucléaire ? (Callies - CRC 154)
Abandon des projets éoliens aux USA. (Cambier - CRSM7)
Effectuer une comparaison entre un nombre d’éoliennes et une centrale nucléaire n’a pas de sens.
En effet, les objectifs Français et Européen sont de remplacer progressivement l’énergie nucléaire
mais également les énergies fossiles par un mix énergétique renouvelable dont l’éolien fait parti.
Pour répondre à votre remarque, les éoliennes ont produits en Europe en 2014 240 TWh2. Dans le
même temps, les centrales nucléaires en Europe ont produits 833.6 TWh3
Cela montre que l’éolien à produit l’équivalent de plus d’un quart de la production européenne
d’énergies basé sur le modèle nucléaire.
Le schéma ci-dessous montre la progressive montée en puissance de la capacité installée des
éoliennes au niveau mondiale.
2
http://www.erdf.fr/sites/default/files/Panorama_de_l_electricite_renouvelable_juin_2015.pdf
3
http://www.world-nuclear.org/information-library/country-profiles/others/european-union.aspx
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
6
2.4.
L‘intermittence
Energie intermittente (20%) nécessitant la création de centrales de cogénération polluantes à gaz ou
à charbon. (Costaille - CRSM 15)
Energie intermittente qui contribue peu à l’indépendance énergétique. (de Thy CRC 42)
Pourquoi s’obstiner à imposer, en Bourgogne notamment, le modèle éolien allemand alors que ce
pays développe les centrales thermiques à gaz et charbon pour réguler la production intermittente
de l’éolien ? Les impératifs de la COP 21 ne sont-ils pas de ne plus recourir aux énergies fossiles
productrices de CO² (Roy - CRC 135)
L’éolien ne permet pas de supprimer l’énergie nucléaire.
Eoliennes ne solutionnent pas émissions CO² leur production intermittente les aggravent par recours
à des centrales à flammes. (Lesage - CRSM 10) + (Costaille -CRSM 15)
L’intermittence de chaque parc éolien est dans une large partie compensée par la présence de
nombreux parcs installés en France, tous raccordés à l’unique réseau électrique national. Cette
interconnexion permet de lisser l’intermittence de la production : par exemple, lorsque le vent ne
souffle pas en Picardie, il peut néanmoins souffler en Champagne-Ardenne ou en Bretagne et la
production éolienne sera toujours présente au niveau national. La France a en effet la chance d’être
dotée de 3 bassins de vent (la Mer du Nord, l’Atlantique et la Méditerranée), chance que ne
possèdent pas d’autres pays comme l’Allemagne.
Par ailleurs, les prévisions météorologiques sont aujourd’hui très précises et les gestionnaires de
réseau sont capables de prévoir avec précision la production d’électricité « intermittente », telle que
celle issue des centrales éoliennes et photovoltaïques. Le logiciel spécialisé IPES (Insertion de la
Production Eolienne et photovoltaïque sur le Système) est utilisé depuis 2009 par RTE pour prévoir
heure par heure la production à l’horizon d’une journée, sur la base des prévisions météorologiques
fournies par Météo France. Cette prévision est consultable par le public sur internet sur le site
internet de RTE : http://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/previsions_eoliennes.jsp.
Par ailleurs, les périodes de production d’électricité éolienne correspondent relativement bien aux
périodes où les demandes en électricité sont fortes, à savoir le soir et l’hiver, comme l’illustrent les
graphiques pages suivantes :
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
7
Consommation d’électricité en France et production d’électricité d’origine éolienne (source : RTE)
Pic du soir (source : RTE)
Rappelons enfin que l’éolien et le solaire, deux principales sources intermittentes, sont
complémentaires puisque l'éolien produit plus le soir et l'hiver alors que le solaire produit plus l'été
et le jour.
Production d’électricité d’origine éolienne et solaire (source : RTE)
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
8
2.5.
Le gisement de vent
Bourgogne l’une des 2 régions de France la moins venteuse avec la Lorraine. (Lacour - CRC 32) (Ollart
CRC41)
50% des éoliennes ne fonctionnent pas faute de vent. (Vernet -CRC 95)
La production sera sans doute insuffisante pour assurer la rentabilité de l’installation et les données
du mât de mesure sont confidentielles. (Costaille CRSM 16)
En Bourgogne, région peu venteuse les objectifs de production démesurés conduisent à multiplier le
nombre de projets et de machines au préjudice de l’environnement, spécialement dans l’Auxois.
« Tract Auxois »
La réalisation de parcs éoliens en zones remarquables est inacceptable. Ils devraient être réalisés en
zones venteuses, idéalement en mer, loin des habitations et des paysages. (de Bodinat -CRC 79)
Cette remarque sera également précisée dans les thématiques « choix du site d’implantation » et «
Volet Paysage – Patrimoine »
Le gisement est un facteur primordial dans le développement d’un projet éolien car c’est ce gisement
qui permettra de fournir de l’électricité et ainsi permettre la rentabilité du projet. L’analyse fine de
cet aspect est donc primordiale pour tout projet éolien. C’est ainsi que l’étude préliminaire de vent
basée notamment sur l’analyse de données géo-satellitaires est prévue à l’étape 4 du développement
éolien Enertrag :
La région Bourgogne est une région ventée mais les variations de vitesses de vent sur un
département ou une région sont importantes. C’est pourquoi une attention toute particulière est
nécessaire afin de connaitre le potentiel réel d’un site par le biais d’études complémentaires.
Lors de la prospection d’un nouveau site éolien, une première étude du site est réalisée, basée sur la
cartographie du potentiel éolien régional, afin d’avoir une première idée du potentiel d’une zone.
Cette première étude nous a montré que la région Bourgogne et plus particulièrement le
département de l’Yonne sont propices à l’éolien avec un vent moyen de 6m/s à 80m.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
9
Afin d’affiner cette première étude cartographique, une analyse sur base de données géosatellitaires a été commandée à un bureau d’étude spécialisé. Cette étude préliminaire nous a permis
d’évaluer une vitesse de vent plus fine à la hauteur désirée (à 100m : hauteur du rotor) et nous a
permis d’avoir une estimation de la puissance électrique annuelle fournie par le parc éolien en
prenant en compte différents types d’éoliennes et ainsi déposer le projet aux autorités compétentes.
Suite à l’obtention des permis de construire le 26/06/13 pour les éoliennes 1, 2, 3, 4 et 6, il a été
décidée l’installation d’un mat de mesure. Ce dernier a été installé de février 2014 à mai 2015. Le
permis de construire de l’éolienne 5 a ensuite été obtenu le 10/03/14.
L’analyse fine des mesures sur 1 année à différentes altitudes (40m, 60m, 80m, 98m et 99.5m) et
notamment à hauteur du rotor (100m) permet de préciser les données préalablement établies et de
valider le potentiel vent du projet.
Ces données de vent sont entre autres nécessaires à la préparation du projet de financement auprès
des banques et ne sont pas communiquées à des tiers du fait de la complexité d’interprétation des
données pour public non averti.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
10
2.6.
Choix du site d’implantation
Les éoliennes sont trop près du village et portent atteinte au paysage de Terre-Plaine. (Dansin - CRC
5)
Cette remarque sera également abordée dans la thématique « Volet Paysage – Patrimoine »
La réglementation française impose une distance minimale de 500 mètres entre éolienne et
habitations.
Enertrag a toujours effectué, dans le cadre de ses projets éoliens, l’implantation la plus reculée
possible des lieux d’habitations en prenant en compte la disponibilité foncière et en respectant les
enjeux écologiques, paysagers et patrimoniaux.
L’éolienne la plus proche des habitations de Presle est située à 881m (éolienne n°2)
Cussy-les-Forges est à 996 m de la première éolienne (éolienne n°1).
Sainte Magnance est à 888m de la première éolienne (éolienne n°6).
Saint-André-en-Terre-Plaine est quant a elle située à 1435m de la première éolienne. (éolienne n°2).
Une maison isolée, près de la voie ferrée, est située à 1288m de l’éolienne 1.
Le survol des pales et la construction de voies d’accès et aires de maintenance empiètent sur la
commune de Saint André en Terre-Plaine qui s’est prononcée contre le projet. C’est un
envahissement. « Tract Auxois »
Empiètement sur la commune de St André en Terre-Plaine. (de Vienne -CRC 113)
Le projet actuel n’est plus positionné sur la commune mentionnée. En effet, Saint André en TerrePlaine avait été la commune initiatrice du projet mais avait souhaité se retirer en 2009 et une
implantation différente, hors de son territoire, a été choisie. Il est toutefois possible d’emprunter les
accès appartenant à des propriétaires fonciers privés lorsqu’un accord foncier a été conclu.
Le transformateur électrique serait dans ma propriété (parcelle ZA), le déplacer et le mettre chez
ceux qui veulent l’éolien. (Roche - CRC 150)
Monsieur Roche, le dispositif mentionné est un poste de livraison électrique et non un
transformateur électrique. Par ailleurs, il n’est pas implanté dans votre parcelle mais est
positionné dans la parcelle B 91, parcelle de l’éolienne n°1, (lieu-dit Couture du pré
moignon) située sur la commune de Cussy-Les-Forges.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
11
Eolienne T6 implantée en zone inondable sera plus basse que les autres machines ce qui provoquera
une superposition de pales. (Costaille CRSM 16)
L’éolienne n°6 est en effet légèrement plus basse que les autres. Néanmoins, ces différences
d’altimétrie n’occasionnent pas un impact visuel comme le prouve les photomontages réalisés à des
points de vue tant sur le proche que sur le lointain. Afin d’avoir la meilleure représentation possible
du site, il a été réalisé des photomontages de 44 points de vue différents.
Les photomontages sur les points de vue 6/7/8 de Sainte Magnance et notamment du château vous
appartenant sont présents dans le dossier complémentaire DDAE du 24/03/2014 et montrent
clairement que l’éolienne 6 n’occasionne pas de superposition de pales.
Eolienne T6
Photomontage n°6 issue du complémentaire DDAE du 24/03/2014 - Sainte-Magnance, frange nord
Eolienne T6
Photomontage optimisé n°19 issue du complémentaire DDAE du 24/03/2014 -Abords de la vallée du Serein,
- à l’ouest de Guillon à 6km de l’éolienne la plus proche
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
12
2.7.
La concertation
La procédure d’implantation du parc est opaque. C’est un fait accompli, sans information ni débat
loyal avec les populations concernées dans son rayon de préjudice, soit plus de 10km. « Tract
Auxois ».
Absence de concertation avec la population locale et les communes environnantes avant prise de
décision. (de Thy CRC 42)
ENERTRAG développe, construit et exploite des parcs éoliens depuis plus de vingt ans en portant
haut et fort les principes de l’éthique et du dialogue autour de ses projets. ENERTRAG est ainsi
signataire de la Charte Amorce des Collectivités et des professionnels en faveur d’un développement
de projets éoliens territoriaux et concertés.
C’est ainsi qu’un projet ENERTRAG fait l’objet d’une concertation rapprochée avec des parties
prenantes locales volontaires et permettant la mise en œuvre d’une implantation optimisée,
raisonnée et réfléchie. Le projet éolien de Terre Plaine est le fruit d’un travail conjoint initié entre
Enertrag, les communes de Cussy les Forges et de Sainte Magnance auprès des associations
environnementales, les autorités techniques et administratives.
Dès 2007, les communes de Cussy les Forges, de Saint André en Terre Plaine et de Sainte Magnance
ont été rencontrées afin d’étudier ensemble la possibilité de réaliser un projet éolien sur leur
territoire. Ces communes ont par la suite donné leur accord pour le développement d’un projet sur
leur territoire.
Dans un deuxième temps, des études dites de « zone de développement éolien (ZDE) » ont été
réalisées par la Communauté de Communes de Terre Plaine afin de déterminer les zones les plus
propices au développement de l’éolien au niveau intercommunal.
La commune de Saint André en Terre Plaine, pourtant à l’initiative du projet, a souhaité ne pas être
intégrée à cette zone d’étude et donc au développement d’un futur parc éolien.
Les études, réalisées par un cabinet indépendant, ont déterminé une zone potentielle, favorable au
développement d’un projet éolien sur les communes de Cussy les Forges, de Sainte Magnance.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
13
La zone retenue a été la zone A, zone actuelle du projet de Terre Plaine. Vous trouverez ci-dessous
le zonage précis de la Zone de Développement Eolien validé par le Préfet par l’ARRETE n°PREF-DCPP2011-0455 en date du 16 décembre 2011.
Carte extraite de l’arrêté accordant la ZDE entre Cussy les Forges et Sainte Magnance
Une première réunion d’information au public a eu lieu début 2012 afin de présenter les résultats
des études et s’indiquer l’implantation envisagée.
Le dossier a ensuite été remis aux autorités compétentes afin d’être instruit et les permis de
construire ont été obtenus en 2013 et 2014.
Une seconde réunion d’information au public a été organisée, cette fois, en amont de l’enquête
publique, le 15 décembre 2015 afin de présenter les avancées du projet et répondre aux
interrogations des personnes présentes.
L’éolien n’impacte pas que les communes d’implantation. Pourquoi les communes limitrophes ne
sont-elles pas consultées ? (Descombes - CRC 68)
Dans le cadre de la consultation administrative, une consultation des communes dans un périmètre
de 6Km (périmètre de l’enquête publique) est effectuée afin de recueillir leur avis au sujet du projet
éolien envisagé.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
14
2.8.

L’enquête publique
Accessibilité du dossier
Ni la mairie de Magny ni celle de Sauvigny le Bois n’ont été en mesure de fournir le CD-Rom du
dossier technique. (Desmaret -CRC 109)
Les mairies mentionnées, de même que l’ensemble des communes du périmètre d’enquête
publique, ont reçu un exemplaire informatique du dossier. Ce dossier, associé au document nommé
« avis d’ouverture d’enquête publique », a été fourni par la DREAL dans un seul et même pli postal.
Par ailleurs, un affichage de ce document au sein des mairies a été constaté par huissier prouvant la
bonne réception des dits documents.

Affichage routier
L’affichage de l’avis d’enquête en bord de route est illisible par les automobilistes ; on ne peut que
douter de la sincérité des institutions. (Leprince Sligue -CRC 151)
Afin d’avoir la meilleure lisibilité possible, il a été installé 7 affiches sur les accès routiers menant au
projet. Les affiches installées sont conformes à l’Arrêté du 24 avril 2012 mentionnant qu’elles
doivent mesurer au moins 42 × 59,4 cm (format A2) et comporter le titre "avis d'enquête publique"
en caractère gras majuscule d'au moins 2 cm de hauteur et les informations visées à l'article R. 123-9
du code de l'environnement en caractère noir sur fond jaune.
Vous trouverez ci-dessous une carte de localisation des dits panneaux :
Par ailleurs, ces affiches ont été apposées 15 jours au moins avant l'ouverture de l'enquête et
pendant toute la durée de celle-ci et ont été visibles et lisibles de la voie publique. Cette présence a
été constatée par un huissier de justice.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
15
3. Volet Milieux naturels
Dégradation de la qualité de l’environnement. (Blanckaert -CRC 123)
L’Autorité Environnementale souligne la qualité très moyenne de ce dossier. Cluzel (CRC 31)
Cette remarque n’appelle pas de réponse du pétitionnaire. Néanmoins, la suite de l’avis mentionne
que le projet « bénéficie d'une présentation lisible, que les points essentiels sont mis en évidence
mais les illustrations et les cartes sont rares ou peu pertinentes. L'ensemble des thématiques
environnementales est traité dans l'état initial de l'étude d'impact même si celui-ci manque de
précision au niveau des thématiques « biodiversité - milieux naturels » et « paysage ».
Une étude complémentaire relative à la biodiversité a été réalisée en 2015 et a permis de conclure à
un impact faible sur les milieux naturels, les amphibiens et les insectes.
Concernant les photomontages, des précisions ont été fournies dans le dossier complémentaire
DDAE de 2014.
Ces remarques seront traitées dans les thématiques « avifaune », « chauves-souris »,
« Flore-Habitats », « sol » et « eau »
3.1.
Avifaune
Faune et flore menacés. (de Vienne -CRC 113)
Les éoliennes nuisent à l’avifaune, aux abeilles, aux cultures céréalières et oléagineuses. Elles
polluent les pluies. (Dansin - CRC 5)
Cette remarque sera également traitée dans les thématiques « sols », « flore-Habitats » et « eau »
Oiseaux et chauves-souris en danger. (Deverell - CRC 21)
Cette remarque sera également traitée dans les thématiques « chauves-souris »
Dommages causés aux oiseaux. (Cambier - CRSM7) + (Forest -ORSM 1)
Les étangs d’Epoisses sont un lieu de vie d’espèces migratrices dont certaines très rares. (de Guitaut CRC 114)
Disparition programmée de haies. (Costaille CRSM 16)
La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), les professionnels de l’éolien et l’ADEME œuvrent à
l’intégration environnementale et l’évaluation des impacts sur la faune aviaire depuis plus de 10 ans.
Le taux de mortalité des oiseaux varie en fonction de la configuration des parcs et se situe entre 0 et
60 individus par an et par éolienne4.
4
http://www.eolien-biodiversite.com/impacts-connus/article/eoliennes-et-oiseaux
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
16
Cette mortalité est faible comparée aux lignes électriques (40 à 120 oiseaux par kilomètre) ou aux
routes (30 à 100 oiseaux par kilomètre), mais doit tout de même être prise en compte. De
nombreuses informations sont disponibles sur le site : http://www.eolien-biodiversite.com/
Pour le projet éolien de Terre Plaine, les inventaires réalisés ont montré que le passage migratoire de
rapaces est faible à modéré au sein de la zone d’étude et correspond à ce qui peut être observé à
large échelle en Bourgogne. Par ailleurs, la réalisation des travaux en dehors de la période de
nidification, prévue dans l’étude d’impacts, permettra de s’assurer d’un faible impact sur l’avifaune.
L’espacement relativement important entre les éoliennes et la faible emprise du projet (moins de 2
kilomètres avec de plus aucune éolienne à moins de 100 mètres d’une lisière forestière, respectant
ainsi les préconisations de la LPO de l’Yonne) font que ce dernier ne représentera pas un obstacle
important pour la migration. Les oiseaux pourront traverser aisément le parc ou le contourner sans
occasionner de dépense énergétique supplémentaire significative pour les plus sensibles au
dérangement.
En dehors du Milan noir dont le site de nidification est très volatile d’une année à l’autre, aucune
espèce inventoriée lors des prospections complémentaires ne présente d’enjeu significatif. En effet,
la densité d’oiseaux est très faible à proximité de l’emplacement des futures éoliennes qui sont
principalement situées au sein de parcelles cultivées et les individus se localisent principalement au
sein des haies et des prairies pâturées qui sont pour la plupart éloignées des éoliennes. Les enjeux
apparaissent donc comme relativement faibles à ce niveau.
Conformément à l’article 12 de l’ « arrêté du 26 août 2011 relatif aux installations de production
d’électricité utilisant l’énergie mécanique du vent au sein d’une installation soumise à autorisation au
titre de la rubrique 2980 de la législation des installations classées pour la protection de
l’environnement », la réalisation des suivis du comportement et de la mortalité permettront de
définir le niveau d’impact réel et de justifier ou non la mise en place de mesures complémentaires.
3.2.
Chauves souris
Oiseaux et chauves-souris en danger. (Deverell - CRC 21)
Cette remarque sera également traitée dans la thématique « Avifaune »
Les inventaires initiaux ainsi que les inventaires complémentaires menés en 2014 ont montré une
activité et une diversité spécifique très faible au niveau des emprises des éoliennes mais également
sur les zones naturelles à proximité. L’impact ne sera donc pas significatif, ce, toutes périodes
confondues.
Les enjeux s’avèrent donc faibles pour les chauves souris.
Conformément à l’article 12 de l’ «arrêté du 26 août 2011 relatif aux installations de production
d’électricité utilisant l’énergie mécanique du vent au sein d’une installation soumise à autorisation au
titre de la rubrique 2980 de la législation des installations classées pour la protection de
l’environnement », la réalisation des suivis du comportement et de la mortalité permettront de
définir le niveau d’impact réel et de justifier ou non la mise en place de mesures complémentaires.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
17
3.3.
Flore – Habitats
Faune et flore menacées. (de Vienne -CRC 113)
Cette remarque sera également traitée dans la thématique « avifaune »,
Le projet de Terre-Plaine présente 4 éoliennes sur les 6 au sein de parcelles cultivées considérées
sans enjeux majeurs en ce qui concerne la flore et les habitats. Les éoliennes T2 et T6 sont, elles,
situées au sein de prairies subissant une très forte pression de pâturage et présentant donc un
cortège floristique banalisé.
Seule la partie basse de la prairie accueillant l’éolienne T6 présente alors un enjeu modéré du fait de
son caractère humide et de la présence d’un ruisselet et d’une mare qui servent d’habitats de
reproduction pour des amphibiens mais également des oiseaux d’intérêt patrimonial modéré. Des
mesures d’évitement seront mises en place afin préserver de tout impact direct et indirect engendré
par le chantier.
En ce qui concerne la faune entomologique, la diversité spécifique est très faible et aucune des aires
d’étude autour des 6 éoliennes du projet n’est susceptible d’accueillir d’espèces d’intérêt patrimonial
et/ou protégés.
Les milieux aquatiques à proximité de l’éolienne T6 sont les seuls abritant de manière certaine la
reproduction d’amphibiens ; La mare présente à proximité de l’éolienne T2 n’ayant pu faire l’objet
d’un inventaire à ce niveau du fait de la présence d’un troupeau de bovins dont un taureau.
Toutefois, le chantier se déroulant la journée ainsi que les respects des emprises de travaux en
veillant à ne pas créer de milieu attractif pour les amphibiens sont de nature à supprimer les impacts
potentiels sur les amphibiens dont l’activité est essentiellement nocturne.
3.4.
Agriculture
Les éoliennes nuisent à l’avifaune, aux abeilles, aux cultures céréalières et oléagineuses. Elles
polluent les pluies. (Dansin - CRC 5)
Cette remarque sera également traitée dans les thématiques « avifaune » et « eau »
Certains riverains ont exprimé leur inquiétude vis-à-vis des pertes d’espaces agricoles que le
parc éolien pourrait engendrer.
La dimension des plates-formes ont des tailles comprises entre 1086m2 et 1496m2 (virages
compris). Ces 6 plates-formes ainsi que le poste de livraison représentent une superficie
totale d’environ 7230 m2.
D’autres aménagement sont nécessaires et notamment la réalisation de 6585m² de chemins
d’accès et le terrassement de 20m² pour le poste de livraison.
La perte de surface agricole pour le projet de Cussy les Forges et Sainte Magnance est donc
d’environ 13 835m² soit 1,4 ha.
A titre de comparaison, cela représente environ 0,0000031% de la surface agricole de
l’Yonne (446 029ha5).
5
http://www.yonne.gouv.fr/content/download/12493/80967/file/Bilan%20global%20SEA%2020082013%20modifi%C3%A9.pdf
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
18
3.5.
Eaux
Les éoliennes nuisent à l’avifaune, aux abeilles, aux cultures céréalières et oléagineuses.Elles
polluent les pluies. (Dansin - CRC 5)
Cette remarque sera également traitée dans les thématiques « Avifaunes », « Agriculture », « Eau »
et « Flore – Habitats »
Que se passera-t-il si des pollutions de nappes phréatiques ou des stérilisations des sols résultaient
des déchets ainsi advenus ? Quid de la responsabilité du promoteur et de l’autorité administrative ?
(Callies - CRC 154)
Les travaux ne doivent pas perturber la source située sur la parcelle B 83 qui abreuve les bovins.
(Brousset CRC 127 et 128)
Les impacts hydrologiques ont été analysés dans l’étude d’impact environnementale page 92
et 93.
Les études conclues qu’après application des mesures de précaution notamment concernant
la phase de chantier, l’impact du chantier sur l’hydrologie sera négligeable et que le projet
n’aura aucun impact significatif sur l’augmentation de la quantité d’eau ruisselée ni sur la
qualité et les usages des eaux superficielles.
Les remarques de la famille Brousset ont été prises en compte et les actions nécessaires
seront menées si toutefois un impact était occasionné sur cette source.
La construction du chemin desservant l’éolienne en rive de la parcelle B 107 ne devra pas empêcher
l’écoulement naturel des eaux de ruissellement. (Brousset CRC 127 et 128)
Enertrag respectera l’écoulement naturel des eaux de ruissellement tel que prévue par la
réglementation.
3.6.
Effets cumulés
L’effet cumulatif de parcs existants ou prévus n’est pas pris en compte. (Servant -CRC 152)
Cumul de nuisances à Ste Magnance avec la carrière. (Costaille - CRSM 15)
Contexte
La remarque de Monsieur Servant est reprise de l’Avis de l’Autorité environnementale
mentionnant :
« L’analyse des effets cumulés du projet avec d’autres projets de même nature ou étant susceptibles
d’avoir des effets communs sur l’environnement aurait pu être davantage développée. Le
pétitionnaire indique que dans un périmètre de 15 km aucun parc éolien n’est présent et qu’il n’existe
aucun effet cumulatif. L’autorité environnementale attire l’attention sur cette conclusion inexacte et
rappelle que l’analyse des effets cumulés doit prendre en compte tous les projets qui, lors du dépôt du
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
19
dossier, ont fait l’objet d’un avis rendu public de l’autorité administrative de l’Etat compétente en
matière d’environnement. Cette analyse n’est donc pas réduite aux projets éoliens et doit être
complétée, si besoin, par une analyse avec d’autres projets jusqu’à ce qu’il soit déclaré recevable. Le
pétitionnaire aurait pu ainsi analyser les effets cumulés, notamment avec :
- Les 7 éoliennes du parc de Sainte-Colombe, situées à 13 km au nord-ouest, qui ont fait l’objet d’un
accord de permis de construire en mai 2012 ;
- La carrière située à Sainte-Magnance qui a fait l’objet de deux avis de l’autorité environnementale,
l’un au titre du défrichement, l’autre au titre des ICPE, respectivement en 2013 et 2014. »
(Extrait de l’avis détaillé de l’Autorité Environnementale page 9/14)
Effets cumulés avec le parc éolien de Sainte-Colombe
Le premier parc éolien au plus proche de celui étudié sur Sainte-Magnance et Cussy-les-Forges est
celui de Sainte-Colombe, de 7 éoliennes, à 13 kilomètres de distance.
Dans des paysages déjà caractérisés par la présence d’éoliennes, il est nécessaire de montrer
comment le parc éolien à l’étude trouve sa place par rapport aux autres parcs existants. L’enjeu est
d’éviter que le cumul d’éoliennes en arrive à saturer un paysage, au point que les machines soient
présentes dans tous les champs de vision.
La notion de respiration paysagère est liée aux caractéristiques des paysages :
- Dans un paysage ouvert, les éoliennes sont, la plupart du temps, très visibles dans un rayon de 10
km ;
- Dans des paysages vallonnés et bocagers, la visibilité est fortement atténuée à plus de 5 km.
Aussi, l’inter-distance des différents parcs éoliens est à adapter suivant les situations. On peut retenir
que la distance de respiration sera plutôt de :
- 15-20 km pour un paysage ouvert type ouvert ;
- 5-10 km pour des paysages vallonnés et bocagers où les écrans boisés et le relief limitent les
perceptions à moyenne et longue distance.
L’application de distance de respiration significative permet de :
- limiter le risque d’encerclement des agglomérations et donc de saturation ;
- limiter le risque de mitage ;
- valoriser la profondeur de champ du paysage.
Le projet éolien se situe en limite des paysages de Terre-Plaine et du Piémont bocager du Morvan. La
Terre-Plaine est un système de plaine de faible altitude qui ne comporte pas d’entaille mais qui
forme un paysage «en creux» dominé au nord par l’horizon de la côte de Terre-Plaine. Il s’agit d’un
paysage agricole à forte prédominance des herbages, accompagnés de haies épaisses plus ou moins
continues selon les secteurs.
Aux vues des composantes paysagères locales, une inter-distance de plus de 10 km entre le projet
et le parc de Sainte-Colombe apparait suffisante pour éviter les cumuls visuels entre les deux parcs
éoliens et éviter les effets de covisibilité.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
20
Effets cumulés avec la carrière de Sainte-Magnance
La société Carrière de Sainte Magnance exploite actuellement une carrière de rhyolite sur le
territoire des communes de Sainte-Magnance (89) et Rouvray (21) aux lieux-dits « Le Bois Gauthier »,
« La Feuillouse », « Les Longues de Champ Court », « Les Champs Thomas », « Les Carrons » et « Les
Trembles ».
Aujourd’hui, afin de pérenniser son activité sur ce site, la société Carrière de Sainte Magnance a
souhaité renouveler et étendre son autorisation de carrière.
Le dossier de demande d’autorisation de défrichement a fait l’objet d’un avis de l’Autorité
Environnementale en date du 16 mars 2013. Le dossier de demande d’autorisation au titre de l’ICPE
a fait l’objet d’un avis de l’Autorité Environnementale en date du 27 janvier 2014.
Le projet éolien est situé au nord du village de Sainte-Magnance, à 2 km de distance de la carrière et
de son extension.
La carrière n’est visible que par l’émergence ponctuelle de merlons artificiels au-dessus du couvert
boisé, qui marque son environnement proche. Le site de la carrière en lui-même est clos de haies
denses.
Il n’existe aucune visibilité de la carrière depuis le site éolien, ni d’effet de covisibilité depuis le nord
du territoire, les mouvements de terrain et la situation même de la carrière au sein d’un massif boisé
dense limitant la portée du regard.
Il n’existe aucune covisibilité potentielle entre la carrière et le projet éolien depuis le sud du
territoire, le contexte végétal du paysage limitant les perceptions. Le massif boisé de la Trèche ne
permet pas l’existence de covisibilité entre les deux sites.
Au final, il n’y aura pas d’impacts liés à la perturbation de la circulation routière lors de la phase
chantier du projet éolien, avec la circulation des camions provenant de la carrière.
Le projet de carrière reste localisé, sans création de hauteur superflue. Le projet éolien ne se
cumulera pas avec le site de la carrière.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
21
4. Volet Paysage – Patrimoine
Lieux de vie impactés. (de Vienne -CRC 113)
Les éoliennes défigureront le Morvan et la Terre-Plaine. ( Pommereau -CRSM4)
Dénaturation du paysage. (Magnien - CRC 33) + (Donat - CRSM 14) + (Forest -ORSM 1)
Impact paysager sur Montréal et tous autres monuments historiques locaux : Château Jacquot,
Montjalin, Thizy, maison forte Pisy, églises de Savigny en Terre-Plaine, Vignes, Talcy. Que devient la
protection de ces monuments reconnue par l’Etat ? Conséquence sur l’attrait touristique et
patrimonial. (Ollart présidente association « Autour de la butte historique de Thil CRC41)
Cette remarque sera également précisée dans la thématique « tourisme »
Sacage des paysages et du patrimoine. (de Thy CRC 42) + (Lesage - CRSM 10) + (Ravot - CRSM 11) +
(Platevoet -CRC 111)
La réalisation de parcs éoliens en zones remarquables est inacceptable. Ils devraient être réalisés en
zones venteuses, idéalement en mer, loin des habitations et des paysages. (de Bodinat -CRC 79)
Cette remarque sera également précisée dans les thématiques « choix du site d’implantation »,
« choix du site d’implantation » et « gisement éolien »
Le projet détruit l’unité paysagère du plateau de l’Auxois et menace l’unité patrimoniale. (de Vienne
-CRC 80)
Patrimoine déconsidéré. (de Vienne -CRC 113)
L’installation d’éoliennes -une hérésie- dans la plaine d’Epoisses aboutira à la disparition progressive
des sites classés monuments historiques et du tourisme qui permet d’entretenir le patrimoine. (de
Guitaut - CRC 114)
Cette remarque sera également précisée dans la thématique « tourisme ».
Atteinte au respect de la population qui paye l’éolien (CSPE) pour dégrader sa santé, sa sécurité, son
cadre de vie, son patrimoine. (Scola-Grimaldi - CRC 130)
Cette remarque sera également précisée dans les thématiques « La CSPE » et le « volet santé
publique »
Pollutions sonores et visuelles insupportables avec effets sensoriels et psychologiques significatifs
analysés par médecins et relevés lors d’enquêtes et de reportages effectués par des organismes
indépendants. (Fraïssé CRC 36)
Cette remarque sera également précisée dans les thématiques « acoustique » et le « volet santé
publique »
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
22
Les éoliennes sont trop près du village et portent atteinte au paysage de Terre-Plaine. (Dansin - CRC
5)
Cette remarque a également été abordée dans la thématique « Choix du site d’implantation »
Non respect du patrimoine historique et architectural alors que le PREDEM précise qu’une covisibilité entre un parc éolien et des monuments emblématiques serait particulièrement
dommageable. Le service du patrimoine a émis un avis défavorable pour le projet. (Costaille -CRSM
15) + (Costaille -CRSM 16) + (de Badinat Joséphine CRC 119)
Impact paysager, visuel, lumineux, qui détournera touristes et futurs habitants avec amplification de
la désertification rurale. (Gilquin- CRC40) + (de Bodinat -CRSM 8)

L’évaluation du rendu visuel du parc

Au stade projet, le parc éolien fait l’objet d’une étude paysagère. Cette étude est menée
systématiquement et soigneusement dans le cadre de la réalisation de l’étude d’impact. Pour sa
réalisation, les développeurs éoliens s’associent de professionnels et experts reconnus tels que
paysagistes, bureaux d’études spécialisés, en concertation avec les élus locaux.
Deux outils principaux sont utilisés pour analyser les évolutions du cadre de vie consécutives à
l’accueil d’un parc éolien :
• des photomontages permettant de visualiser le paysage définitif avant la construction du parc. Des
logiciels permettent de représenter le futur parc éolien depuis différents points de vue ;
• des cartes de co-visibilité, permettant la représentation sur une carte IGN des lieux à partir
desquels les éoliennes pourront être visibles.
Ces différents documents sont présentés localement pendant les échanges menés lors de la phase de
développement du projet (ex. réunion d’information du public). Ils permettent une prise en compte
optimale des différentes remarques pour l’implantation du parc. Notons par ailleurs que les services
territoriaux de l’architecture et du patrimoine sont consultés lors de l’instruction Installations
Classées (Architectes des Bâtiments de France) pour donner un avis sur le volet paysager de l’étude
d’impact. Les éventuelles co-visibilités avec les bâtiments et sites historiques inscrits ou classés sont
systématiquement étudiées dans un périmètre étendu. L’ensemble des exigences fixées dans le
Code de l’Urbanisme en termes de protection des monuments historiques et des sites protégés est
pris en compte de manière très approfondie, et est scrupuleusement respecté.
Une prise en compte des sensibilités paysagères est une nécessité. En effet, l’étude d’impact
environnementale et paysagère a pour objet, entre autres, d’analyser les effets du projet sur son
environnement et en particulier les effets directs et indirects, temporaires et permanents sur la
faune et la flore, les sites et paysages, le sol, l'eau, l'air, le climat, les milieux naturels et les équilibres
biologiques, sur la protection des biens et du patrimoine culturel, sur la commodité du voisinage
(bruits, vibrations, odeurs, émissions lumineuses), sur l'hygiène, la santé, la sécurité et la salubrité
publique.
C’est ainsi que l’étude paysagère a pour objectif de refléter au plus juste l’impact du projet dans son
environnement.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
23

Mise en ouvre pour le parc éolien de Terre Plaine
S’agissant du projet de Terre Plaine plus précisément, notons que cette étude paysagère a été
réalisée avril 2013 puis complétée en mars 2014 suite à des demandes de précisions de la part de la
DREAL. Ces éléments ont été portés à la connaissance du public dans le cadre de l’enquête publique.
Enfin, une Commission départementale de la nature, des paysages et des sites (CDNPS) sera quant à
elle réunie en fin d’instruction. Son avis sera pris en compte par le Préfet pour l’élaboration de sa
décision finale sur le projet.
Le projet éolien de Terre plaine est inscrit dans une Zone de Développement Eolien. Ces zones
avaient pour objectif d'impliquer les collectivités locales dans la planification et la maîtrise des
projets éoliens sur leur territoire. Elle permettait de définir les faisabilités d’implantation d’éoliennes
sur un territoire en concertation et l’adhésion locale des communes.
En effet, ces zones de développement de l'éolien, proposées par les communes et approuvées par les
préfets se définissaient en fonction des critères suivants :
Le potentiel éolien;
Les possibilités de raccordement au réseau électrique;
La protection des paysages, des monuments historiques et des sites remarquables et protégés;
Les délimitations territoriales inscrites au schéma régional éolien;
La sécurité publique;
La biodiversité;
Le patrimoine archéologique.
Ainsi, la Communauté de Communes de Terre-Plaine s’était engagée dans une démarche de
développement de l’éolien. Un dossier pour la création d’une Zone de Développement de l’Eolien a
été déposé en juin 2011 puis accordé, par la préfecture de l'Yonne le 16 décembre 2011.
C’est dans ce cadre qu’a été envisagée l’implantation d’un parc éolien sur les communes de Cussyles-Forges et Sainte-Magnance dans le département de l’Yonne (89).
Afin de permettre une implantation harmonieuse du projet dans le site, Enertrag a tenu compte de
l’ensemble des sensibilités paysagères et patrimoniales afin de minimiser les impacts du projet sur
les éléments les plus sensibles. C’est dans ce cadre que 44 photomontages (carte des localisation
page suivante) ont été réalisés afin d’analyser finement la visibilité des éoliennes tant sur
l’environnement proche du projet que sur le lointain. Les points de vue ont été choisis en fonction
des enjeux paysagers potentiels mais également afin de définir la visibilité des éoliennes depuis des
monuments historiques et sites classés/inscrits.
Le choix d’orientation du projet s’est appuyé sur les logiques du paysage ainsi que sur les éléments
structurants. En effet, les vallonnements marqués, les distances de recul et le couvert boisé
important, permettent rapidement de limiter les impacts du projet sur les paysages du piémont du
Morvan, la vallée du Cousin et du Serein ainsi que sur la côte de Terre Plaine et les buttes isolées.
Le projet se positionne dans une plaine agricole dont les caractéristiques paysagères peuvent se
prêter à l’implantation d’un parc éolien raisonnable et réfléchi.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
24
Le parc forme une ligne de six éoliennes régulièrement espacées qui apparaît clairement lisible en de
nombreux points de vue. Il s’insère ici de manière harmonieuse et vient créer un évènement visuel
dans ce paysage de faible amplitude. Seuls quelques points de vue du périmètre intermédiaire au
sud-est offrent une lisibilité moindre.
La prise en compte du patrimoine historique et des monuments a bien été analysée afin d’aboutir
à un projet de moindre impact sur son environnement.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
25
4.1.
Site emblématique du SRE
Le projet est en contradiction avec le classement de la Terre-Plaine au niveau le plus élevé de
sensibilité paysagère et vigilance patrimoniale (SRE pages 17-19). Il sera très agressif dans ce paysage
caractérisé pare des vues longues et moyennes. Le promoteur montre un impact massif sur des vues
courtes entre 1 et 3 km ; sur des vues moyennes ou longues ses photomontages ne sont pas
représentatifs car ce sont des plans fixes qui reculent artificiellement l’horizon et ne captent ni les
mouvements des rotors, ni le déplacement à travers le paysage. Le promoteur prétend faussement
que le préjudice sera négligeable et que les lieux de vie ne seront pas affectés. La réalité est que le
Paysage de Terre-Plaine sera défiguré. « Tract Auxois »
Cette remarque sera également étudiée dans la thématique « Photomontages »
L’association « Les Amis de la collégiale de Montréal » proteste vivement contre le projet qui
endommagera gravement le panorama exceptionnel dont jouit le village de Montréal classé site
emblématique par le SRCAE et qui doit, à ce titre, bénéficier d’une protection dans un rayon de
10km. L’attention est appelée sur un autre projet éolien à Vignes en évoquant les conséquences
touristiques, économiques et patrimoniales qui découleraient de la réalisation des projets en cours.
(CRC 18 + CRC 112)
Cette remarque sera également traitée dans la thématique « Enjeux sur le site de Montréal»
Le schéma régional, annexé au Schéma régional climat air énergie, permet d’identifier les parties du
territoire régional favorables au développement de l’énergie éolienne en tenant compte,
notamment, de la richesse du patrimoine culturel et naturel.
La carte mentionnée page 19 du Schéma régional et fournie page suivante précise les principaux sites
emblématiques de la région. Les 10km mentionnés par le « tract auxois » n’ont été précisés à aucun
endroit dans de SRE.
Les cercles permettent seulement d’identifier les zones à vigilance patrimoniale accrue et/ou ayant
une sensibilité paysagère importante.
Le « tract auxois » a utilisé l’échelle et le diamètre des cercles pour en déduire une hypothétique
distance d’éloignement des sites. Selon la DREAL, le diamètre des cercles n’ont aucun lien avec des
distances d’éloignement à respecter.
Par ailleurs, le SRE permet de définir les communes prioritairement favorables à l’implantation. Seule
la réalisation d’études environnementale, paysagère et patrimoniale en fonction d’une implantation
précise permet de définir la faisabilité d’un projet éolien.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
26
Schéma extrait du Schéma Régionale Eolien de Bourgogne définissant les principaux sites
emblématiques de la région
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
27
La zone de sensibilité paysagère accrue est remarquable en raison de son patrimoine
systématiquement déconsidéré par le promoteur : églises de Savigny-en-Terre-Plaine, de Vignes, et
de Talcy. Châteaux de Jacquart à Sainte-Magnance, de Montjalin, de Thizy, de Villarnoux et de
Grésigny. Maison forte de de Pisy. Les villages de Sauvigny le Beuréal, Toutry et Vieux-Château sur
les gorges du Serein seront impactés. En Côte d’Or dont la limite est à 7km le parc sera visible de
toute la plaine d’Epoisses et le château d’Epoisses sera impacté. « Tract Auxois »
Concernant la mention liant les photomontages au patrimoine « déconsidéré », chaque
photomontage a été réalisé en expliquant le contexte paysager et patrimonial d’un point de vue
factuel.
Pour chaque prise de vue, les spécialités du site ainsi que l’impact paysager des éoliennes dans leur
environnent sont regroupés sous forme de conclusions.
Exemple de l’église au centre du village de Savigny-en-Terre-Plaine (Photomontage °21 - page 69 du
complément DDAE du 24/03/2014) mentionnée par le « tract auxois »
4.2.
Enjeux sur le site de Montréal
Le projet nuit gravement au paysage et notamment au village de Montréal site emblématique de
Bourgogne. (Le Borne - OBOR 1)
L’association « Les Amis de la collégiale de Montréal » proteste vivement contre le projet qui
endommagera gravement le panorama exceptionnel dont jouit le village de Montréal classé site
emblématique par le SRCAE et qui doit, à ce titre, bénéficier d’une protection dans un rayon de
10km. L’attention est appelée sur un autre projet éolien à Vignes en évoquant les conséquences
touristiques, économiques et patrimoniales qui découleraient de la réalisation des projets en cours.
(CRC 18 + CRC 112)
Cette remarque sera également traitée dans les thématiques « Site emblématique du SRE»,
« tourisme »
Le projet qui va gravement porter atteinte au village de Montréal qui sera en covisibilité avec les
éoliennes. (Gchweinder, maire de Montréal, CRC 19 + CRC 108)
Village de Montréal disqualifié. (de Vienne -CRC 113) Il doit être protégé. (Servant -CRC 152)
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
28
Le parc éolien à une distance de 8 km de Montréal est en contradiction avec le classement « Site
emblématique de Bourgogne » La carte du SRE (page 19) attribue à chaque site emblématique une
longueur de vue devant être protégée soit un rayon de 10km dans le cas de Montréal. Le promoteur
reconnait que ses machines seront visibles sur toute leur hauteur au dessus de l’horizon dans le
travers sud de visibilité de Montréal mais il minimise cet impact majeur sous prétexte que les autres
points de vue du village ne sont pas affectés, ni le bas du village ce qui est faux puisqu’il il y a pleine
vue depuis les abords du village et le parking. « Tract Auxois »
Montréal est en effet un site emblématique de Bourgogne et c’est pourquoi 3 photomontages ont
été réalisés : un depuis le centre ville haut, un autre depuis le haut du village au niveau de la table
d’orientation et un 3ème au niveau de la sortie de Montréal, afin de s’assurer du moindre impact du
projet sur ce village.
Les ruelles étroites et le bâti dense ferment toutes les vues vers l’extérieur et empêchent les visiteurs
de voir le parc depuis les espaces publics du village ancien de Montréal.
Le parc éolien sera masqué par l’église et le bâti depuis la table d’orientation du point de vue
panoramique du village (tourné vers le nord-est et la vallée du serein) (33bis).
Le parc ne sera visible que depuis les sorties sud et ouest du village (partie basse plus récente).
Néanmoins, il respecte les rapports d’échelle et apparaît clairement lisible et bien intégré dans le
paysage.
Vous trouverez ci-dessous les photomontages réalisés depuis Montréal :
Montréal, centre du village ancien (Photomontage n°33 de l’EIE) - Distance à l’éolienne la plus
proche : 8,4 km
Aucune éolienne n’est visible depuis ce point de vue. L’ensemble du parc est masqué par le bâti.
Conclusion du photomontage
Le centre ancien du village de Montréal n’est donc pas impacté par le projet de parc éolien.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
29
Montréal, depuis la table d’orientation, à proximité de l’église de Montréal- Photomontage n°33
bis de L’EIE) - Distance à l’éolienne la plus proche : 8,7 km
Aucune éolienne n’est visible depuis ce point de vue. L’ensemble du parc est masqué par l’église et le
bâti. Les éoliennes sont ici représentées en filigrane, afin de constater de leur localisation potentielle.
Conclusion du photomontage
Le point de vue remarquable de Montréal n’est donc pas impacté par le projet de parc éolien.
Montréal, depuis la RD 13 en sortie sud de Montréal (Photomontage n°34 de l’EIE) - Distance à
l’éolienne la plus proche : 8 km
L’ensemble du parc éolien de Terre-Plaine est visible depuis ce point de vue. Les éoliennes
apparaissent en ligne et régulièrement espacées. Elles sont légèrement tronquées par le relief et la
végétation.
Le contraste des éoliennes a volontairement été augmenté afin de mieux les visualiser. Dans la
réalité, les éoliennes s’insèrent plus discrètement dans leur environnement.
Conclusion du photomontage
Le projet de parc éolien de Terre-Plaine s’intègre harmonieusement dans le paysage. Les éoliennes
respectent les rapports d’échelle existants et la trame d’implantation apparait clairement lisible.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
30
4.3.
Enjeux sur le château de Pisy
M. Korobetski qui œuvre à un projet de sauvegarde du château de Pisy appelle l’attention sur ce site
classé monument historique en 2013. L’implantation d’éoliennes défigurerait l’attrait des lieux d’où
l’on a l’une des plus belles vues de l’Yonne portant à des dizaines de kms. (Korobetski CRC 58)
L’ensemble du parc éolien de Terre-Plaine est visible depuis ce point de vue. Les éoliennes
apparaissent en ligne et régulièrement espacées. Elles sont petites à l’horizon du fait de la grande
distance les séparant de l’observateur.
Le contraste des éoliennes a volontairement été augmenté afin de mieux les visualiser. Dans la
réalité, les éoliennes s’insèrent plus discrètement dans leur environnement.
Le village de Pisy et sa maison forte située à 11.9km seront faiblement impactés par le projet de parc
éolien de Terre-Plaine. Celui-ci est effectivement visible depuis ce point de vue mais s’intègre bien
dans le paysage grâce à une bonne lisibilité et un éloignement important.
4.4.
Mesures compensatoires
Château Jaquot très impacté par la proximité de l’éolienne 6 et la plantation d’arbres ne peut
supprimer ou dissimuler avant longtemps les effets du gigantisme des machines. (Costaille CRSM 16)
Impossibilité de masquer la vue des éoliennes depuis le château Jacquot par plantation d’arbres.
(Costaille - CRSM 15)
Enertrag a souhaité mettre en place un aménagement paysager afin d'accompagner l'implantation
des éoliennes dans le paysage, notamment depuis la sortie nord et sud de Sainte‐Magnance mais
également depuis le Château Jaquot. Ces aménagements permettront de réduire la vue des
éoliennes depuis la sortie du village de Sainte Magnance en direction de Cussy les Forges.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
31
Concernant le Château Jaquot, une simulation a été réalisée (Photomontage n°7 ter page 35 du
complément paysager) depuis la fenêtre de la chambre d’hôtes du château, ouverte au premier
étage sur le jardin arboré.
Le projet de parc éolien est invisible depuis le jardin (Photomontage n°7 bis page 34 du complément
paysager), la cour et partiellement depuis la fenêtre de la chambre d’hôtes (seule fenêtre ouverte
vers le site éolien).
L’impact du projet éolien est faible sur cet édifice protégé, grâce au jardin végétalisé qui ferme les
vues vers l’extérieur. Cette végétation laisse entre-apercevoir quelques pales au-dessus du couvert
végétalisé depuis l’unique fenêtre tournée vers le site.
Enertrag a proposé la mise en place de mesures paysagères permettant une meilleure intégration
paysagère par le biais de nouvelles plantations d’arbres afin de contribuer au dynamisme et à
l’amélioration de ce jardin arboré. Ces mesures ont été récemment refusées par Madame Costaille.
4.5.
Avis des Bâtiments de France
Le service du patrimoine a émis un avis défavorable pour le projet. (Costaille - CRSM 15)
Dans ce cadre d’un projet éolien, des nombreux avis sont demandés afin d’être sûr que le parc puisse
être instruit par l’ensemble des services de l’état. C’est le préfet a décidera in-fine, l’implantation ou
non d’un parc éolien en s’appuyant sur l’ensemble de ces avis qui lui auront été transmis.
Dans ce cadre, l’Association des Bâtiments de France (ABF) est appelée à émettre des avis
consultatifs sur des projets traitant de l'aménagement du territoire. Le projet éolien de Terre Plaine a
reçu un avis défavorable de l’ABF au même titre que la très grande majorité des projets éoliens. Cela
ne remet aucunement en cause la réalisation du projet.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
32
4.6.
Photomontages
Photomontages minimisés. (Costaille - CRSM 15)
Impact visuel manipulé. (de Vienne -CRC 113)
… sur des vues moyennes ou longues ses photomontages ne sont pas représentatifs car ce sont des
plans fixes qui reculent artificiellement l’horizon et ne captent ni les mouvements des rotors, ni le
déplacement à travers le paysage. Le promoteur prétend faussement que le préjudice sera
négligeable et que les lieux de vie ne seront pas affectés. La réalité est que le Paysage de Terre-Plaine
sera défiguré. « Tract Auxois »
Méthodologie de mise en œuvre pour l’installation des éoliennes
Une méthodologie stricte est utilisée par les professionnels du paysage pour l’installation des
éoliennes. Elle est conçue à partir du guide de l’étude d’impact sur l’environnement des parcs
éoliens, disponible sur le site http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-guidesmethodologiques.html et réalisée conjointement par le ministère de l'écologie du développement
durable et de l'énergie et de l’ADEME . Elle comprend trois phases :
• analyse des composantes du paysage existant (perception, pratique, transformation dans le temps)
• choix de l’implantation des éoliennes (nombre, espacement, positionnement…), à partir des
caractéristiques paysagères et des principaux enjeux relevés sur le site
• étude la plus objective et exhaustive possible des éventuels effets visuels générés par le parc éolien
(Réalisation de photomontages sur le terrain)
L’objectif des photomontages étant d’obtenir une image se rapprochant le plus possible d’une
photographie prise du projet une fois construit. On peut ainsi évaluer, en un lieu particulier, dans les
conditions particulières de la prise de vue, l’impact visuel du projet.
Représentation visuelle d’un projet éolien
La représentation visuelle est presque impossible en dehors du photomontage qui constitue un
excellent support de concertation et d’évaluation. Le photomontage a l’avantage de pouvoir être
diffusé facilement sur de nombreux supports. Une photographie suffit rarement à la présentation
d’un photomontage et on souhaite souvent montrer l’environnement du projet. Ainsi, les montages
en version « panoramique » font partie de l’arsenal des outils d’évaluation qui permettent d’avoir
une impression « réaliste » des effets du parc. Ils ont en réalité une grande importance car, comme
tout média visuel, ils font appel au « ressenti » qui échappe plus ou moins à l’analyse cartésienne.
Aucune vue photographique n’a fait l’objet d’une réduction de taille ou d’une transformation
quelconque pour faire tenir les images dans le format de papier imparti. Pour rappel, toutes les
vues photographiques sont prises en mono-clichés avec une focale identique et sont intégrées tels
qu’elles dans le dossier.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
33
5. Volet Santé publique
Atteinte au respect de la population qui paye l’éolien (CSPE) pour dégrader sa santé, sa sécurité, son
cadre de vie, son patrimoine. (Scola-Grimaldi - CRC 130)
Girations obsédantes pour l’esprit. (de Bodinat -CRSM 8)
Risque sanitaire pour les maisons proches du site (de Bodinat Joséphine CRC 119 et Bodinat
Bérangère CRC 122)
Ces remarques seront traitées sous les thématiques « acoustique », « infrasons », « Risques de
chutes et/ou projection », « Impact sur les bovins » et « Risques de la foudre et de perturbations
atmosphériques“
5.1.
L’acoustique
Pollutions sonores et visuelles insupportables avec effets sensoriels et psychologiques significatifs
analysés par médecins et relevés lors d’enquêtes et de reportages effectués par des organismes
indépendants. (Fraïssé CRC 36)
Quiétude et santés compromises. (Lesage - CRSM 10)
Effet de nuisances cumulées avec la carrière de Sainte Magnance, bruits, odeurs, poussières.
(Costaille -CRSM 15) + (Costaille -CRSM 16) + (Faivre - CRC 73) + (Scola-Grimaldi - CRC 130)
Cette remarque sera également traitée dans la thématique « nuisances cumulées »
Réglementation française
En ce qui concerne l’exposition des riverains aux émissions sonores des éoliennes, rappelons que la
réglementation française figure parmi les plus protectrices pour les riverains en termes de nuisances
sonores et d’impact sur leur environnement général, au travers de l’application de la législation sur
les installations classées (ICPE). Depuis 2010, en effet, les éoliennes, y compris celles mises en service
avant cette date, sont soumises à la législation des installations classées pour la protection de
l’environnement (ICPE) dont les exigences en termes d’émissions sonores sont très strictes.
Cette réglementation fixe des niveaux d’émergences sonores de 35 décibels maximum (+5 décibels le
jour et +3 décibels la nuit). L’application de cette réglementation décrite à l’article 26 de l’arrêté du
26 août 2011, permet de définir les émergences aux points sensibles et de fixer les prescriptions
adaptées (bridage).
Des mesures seront prises lors de la mise en service à l’occasion de la réception acoustique du parc
de manière à apprécier en temps réel l’impact du projet sur son environnement.
De plus, cette réglementation assure une protection des riverains tout au long de l’exploitation de
l’installation. En effet, le Préfet peut, à l’issue d’une plainte aboutissant au constat d’une nuisance
avérée, prendre des mesures pour obliger l’exploitant du parc éolien à se conformer aux normes
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
34
applicables, imposer de nouvelles contraintes techniques afin de faire cesser la nuisance constatée,
suspendre l’exploitation ou encore sanctionner l’exploitant (amendes, astreintes, fermeture…).
Bruit d’une éolienne
En matière acoustique, une éolienne située à 500 mètres d’une habitation génère très peu de bruit
comparativement à d’autres sources, comme le montre l’infographie ci-dessous.
Pour obtenir une autorisation préfectorale d’exploitation, les opérateurs doivent prouver que
l’impact sonore d’un parc reste inférieur à ces seuils réglementaires. L’étude d’impact intègre donc
une étude acoustique prévisionnelle très précise, permettant de déterminer l’implantation optimale
du parc. Il est possible, grâce aux simulations acoustiques réalisées par des spécialistes, de prévoir la
propagation du son autour de plusieurs éoliennes et de limiter ainsi tout risque de nuisance sonore.
Outre les études menées en amont, une réception acoustique est mise en place après la mise en
service du site et des contrôles ont lieu régulièrement durant la vie du parc, afin de garantir que le
bruit n’excède pas les valeurs réglementaires
En 2013, confirmant les conclusions de son rapport de 2008, l’Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) indiquait que « les émissions sonores des
éoliennes ne sont pas suffisantes pour générer des conséquences sanitaires directes en ce qui
concerne les effets auditifs ».
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
35
Une enquête réalisée en mai 2015 par l’institut de sondage BVA, auprès de 900 personnes vivant
dans un rayon de 600 à 1 000 mètres de parcs éoliens, révèle que 84% des personnes interrogées
estiment que le parc éolien est situé à bonne distance. Interrogés également sur les éléments
négatifs d’un parc éolien, 1% seulement des riverains évoque les effets sanitaires des éoliennes.
Enfin, seuls 4% ressentent une gêne liée au bruit.
Dans un article publié dans la rubrique « Santé » du Figaro début 2015, le Professeur TRAN BA HUY,
Oto-rhino-laryngologiste, membre de l’Académie Nationale de Médecine, qui a étudié la question
dans de nombreux pays, explique, au sujet de la perception du bruit des éoliennes par les personnes
qui vivent à proximité :
« il n’y a pas de lien direct entre la présence d’éoliennes et les troubles fonctionnels allégués ».
Les conclusions de l’analyse acoustique prévisionnelle montre que les seuils réglementaires
admissibles seront bien respectés pour l’ensemble des habitations autour du projet éolien, de jour
comme de nuit et pour toutes conditions (vitesse et direction) de vent considérées.
ENERTRAG réalisera des mesures de contrôle des niveaux sonores et des émergences lors de la mise
en fonctionnement du parc éolien et adaptera, si nécessaire, le fonctionnement du parc éolien. Des
mesures de bridages, si elles étaient rendues nécessaires, s’appliqueraient pour respecter les normes
en vigueur imposée par la réglementation ICPE.
5.2.
Infrasons
Les éoliennes génèrent des infrasons dangereux pour la santé. (Dansin - CRC 5) Voir également :
(Arthur Moreno CRC 120) + (Geoffroy Moreno CRC 121)
Des inquiétudes quant à l’impact du site sur la santé lorsque l’on voit l’évolution des pays en avance
dans le domaine éolien repousser les éoliennes à 1500 ou 3000m des habitations. (Cluzel CRC 31)
Effets alarmants sur la santé. Danemark et Portugal ont pris des mesures sécuritaires. Médecins
demandent arrêt développement éolien en raison effets néfastes causés par ondes et vibrations dans
rayon de 10km. (Scolla -CRC 39)
Impact sanitaire, médecins allemands demandent arrêt des projets. (Ollart CRC41)
Mal des éoliennes provoqué par les basses fréquences sur l’oreille interne. (de Thy CRC 42)
Problèmes de santé provoqués par les infrasons, les vibrations, acouphènes, insomnies,
nausées.(Chevalier - CRC140)
Nuisance sonores de type infrasons. Allemagne et Canada ont arrêté les machines aux abords des
écoles. (Riboulot CRC 49)
Quiétude et santés compromises. (Lesage - CRSM 10)
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
36
Dans les Etats en avance sur la France en éolien les populations se plaignent de divers symptômes migraines, nausées, acouphènes, vertiges- il est de la responsabilité de l’Etat français d’en tenir
compte. (Scola-Grimaldi - CRC 130)
Les éoliennes, tout comme le vent dans les arbres ou la circulation automobile, émettent des
infrasons, c’est-à-dire des sons de basse fréquence, inférieurs au seuil audible par l’oreille humaine.
Actuellement, l'absence d'impact sanitaire relatif aux infrasons générés par une éolienne est
largement reconnue par l’ADEME, l’AFFSET et l’académie de Médecine.
En 2013, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail
(Anses) a repris ces conclusions : « Les émissions sonores des éoliennes ne génèrent pas de
conséquences sanitaires directes, tant au niveau de l'appareil auditif que des effets liés à l'exposition
aux basses fréquences et aux infrasons. »
Ce point a été analysé page 108 du dossier d’étude d’impact environnemental du projet de Terre
Plaine et il a été conclu : Les basses fréquences émises par les éoliennes ne constitueront donc pas
un risque pour la santé des personnes. A titre comparatif, voici les niveaux d’infrasons auxquels
nous sommes exposés en diverses occasions :
Vous trouverez, en annexe 4 de ce mémoire, une étude relative aux infrasons fournie par le bureau
d’études acoustiques VENATHEC, spécialisé dans les études acoustiques.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
37
5.3.
Risques de chutes et/ou projection
Monsieur André Patignier est favorable à l’éolien avec une restriction concernant l’éolienne 6 trop
proche de la route. (Patignier -ORSM 2)
Les éoliennes seront alignées entre 250 et 500m le long de la RD 606. Cet espace n’est ni assez large
ni assez long (1.700m) pour respecter les périmètres de sécurité. « Tract Auxois »
Les périmètres de chute des mâts se chevauchent puisque 2 éoliennes ne sont éloignées que de
250m. Les périmètres de sécurité pour projection de glace ou de grêle (rayon de 300m) se
chevauchent également et traversent la RD 606 sur 600m. Les trois périmètres de protection pour
projection de pales entières ou de débris (500m) empiètent largement sur la RD 606, à proximité
d’une aire de repos, et sur 2,5km.
Le promoteur reconnait ces risques comme « de gravité modérée et acceptable pour les personnes »
quoique « potentiellement mortels ». Son appréciation porte sur chaque éolienne mais le danger réel
du parc doit être multiplié par 6. Sa densité à proximité de la RD 606 (3.500 véhicules/jour) est
inacceptable. « Tract Auxois »
Les éoliennes sont trop près de la route départementale danger pour les automobilistes. (
Pommereau - CRSM 4) + (Forest -ORSM 1)
Risque pour les usagers de la D 606 située à 340 mètres des éoliennes. (Costaille -CRSM 15) +
(Costaille -CRSM 16) + ( Donat -CRSM 14)
Monsieur André Patignier est favorable à l’éolien avec une restriction concernant l’éolienne 6 trop
proche de la route. (Patignier -ORSM 2)
Périmètres de sécurité non respectés. (de Vienne -CRC 113)
Une analyse des risques a été réalisée, basée d’une part sur l’accidentologie permettant d’identifier
les accidents les plus courants et basée d’autre part sur une identification des scénarii d’accidents.
Cinq catégories de scénarii sont ressorties de l’analyse préliminaire et font l’objet d’une étude
détaillée des risques :
- Projection de tout ou partie de pale (1) ;
- Effondrement de l’éolienne (2) ;
- Chute d’éléments de l’éolienne (3);
- Chute de glace (4);
- Projection de glace (5).
Ces risques sont définis en prenant en compte la gravité, la probabilité et l’acceptabilité d’un tel
scénario pour l’implantation globale choisie (et non à multiplier par 6 éoliennes comme mentionné
par le tract auxois).
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
38
L’analyse conclue (page 53 de l’Etude de danger) : « Le projet permet d'atteindre, dans des
conditions économiquement acceptables, un niveau de risque aussi bas que possible,
compte tenu de l'état des connaissances et des pratiques actuelles. »
Cette conclusion est basée sur la probabilité du risque d’une collision jugée extrêmement faible.
Par ailleurs, l’autorité environnementale a analysé la qualité de cette étude de danger a émis l’avis
suivant :
5.4.
Balisage
Pollution nocturne due au feux des éoliennes gênant l’observation des étoiles. (Druoton - CRC 30)
Les feux lumineux cligotants nocturnes dénaturent le paysage important pour l’équilibre biologique.
(Allardi CRC 59) + (Leprince Sligue -CRC 151)
Sommes-nous, en pleine campagne, obligés de subir, les lumières de type aéroport des éoliennes ?
(de Noblet -ORC 5)
Danger pour la circulation nocturne sur l’A6 avec les feux rouges agressifs. (Riboulot CRC 49)
Impact paysager, visuel, lumineux, qui détournera touristes et futurs habitants avec amplification de
la désertification rurale. (Gilquin- CRC40) + (de Bodinat -CRSM 8)
Les lumières mentionnées sont l'application de la réglementation en matière de balisage des
obstacles à la navigation aérienne. La direction générale de l'aviation civile (DGAC) précise que le
balisage des obstacles, et plus particulièrement des éoliennes, est nécessaire afin d'assurer un niveau
de sécurité acceptable pour les usagers de l'espace aérien.
Toutes les éoliennes doivent être dotées d’un balisage lumineux d’obstacle. Ce balisage est
nécessaire à la navigation aérienne et est réglementé par un arrêté du 13 novembre 2009. De jour,
le balisage lumineux doit être assuré pour un feu à éclat blanc de 20 000 candela, et la nuit par un
feu à éclat rouge de 2000 candela.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
39
5.5.
Terres rares
Terres rares (600 à 2000 kg) présentes dans les éoliennes ainsi que 17 composés chimiques
dangereux et radioactifs d’où un scandale sanitaire à venir. (Costaille CRSM 16)
L'appellation « terres rares » regroupe un ensemble de 17 éléments chimiques comprenant le
scandium, l'yttrium et les 15 lanthanides. L'extraction des oxydes de terres rares se fait
majoritairement en Chine, même si des réserves sont également présentes par exemple aux EtatsUnis ou en Inde. Certaines éoliennes utilisent des « terres rares » pour la fabrication d'aimants
permanents présents dans la génératrice.
Une grande partie des éoliennes ne contiennent pas de terres rares car n'utilisent pas d'aimants
permanents dans l'alternateur mais des rotors bobinés.
Dans le cadre de l’énergie éolienne, les terres rares sont principalement utilisées en éolien offshore
car les éoliennes à aimants permanents peuvent diminuer les besoins de maintenance.
Rappelons également que des terres rares sont présentes, en petites quantités, dans la plupart des
produits high-tech de notre quotidien: accumulateurs ou moteurs de véhicules électriques ou
hybrides, néons, téléphones portables, ….
Si l'utilisation de terres rares présente des impacts sur la santé et l'environnement sur les lieux
d'extraction et de traitement en cas de non-respect des normes de sécurité, il n'existe par contre
aucune étude mettant en évidence un impact sur la santé des terres rares présentes dans notre
quotidien.
Le modèle d’éolienne envisagé pour le projet éolien de Terre Plaine ne contient pas de terres rares.
5.6.
Impact sur les bovins
Effets néfastes sur les bovins constatés en Picardie. (Scola-Grimaldi - CRC 130)
Influence néfaste de l’éolien sur un élevage de bovins en Loire-Atlantique mais aussi sur le couple
d’éleveurs. (Level -CRC 131)
A notre connaissance, aucune étude sérieuse et officielle portant sur de soi-disant perturbations de
la faune sauvage, domestique ou d'élevage n'existe à ce jour. Concernant les animaux d'élevage, de
nombreux retours et témoignages d'éleveurs de bovins, de porcs, de volailles ou encore de chevaux,
installés à proximité de parc éolien montrent que les éoliennes ne perturbent pas les animaux.
5.7.
Risques de la foudre et de perturbations atmosphériques
Risque de perturbations atmosphériques, de foudroiement en raison des blocs bétonnés ferraillés
d’assis des mâts. (Riboulot CRC 49)
Il y a une aduction (sic) d’air qui risque de changer les nuages et la pluie. (Roche - CRC 150)
Aucune « Adduction d’air » n’a jamais été constatée à proximité de projets éoliens.
Comme le précise la page 10 de l’étude de danger fournie en décembre 2014, la densité de
foudroiement sur la zone du périmètre d’étude est de 0,8 coups / km² / an (moyenne nationale : 1,2).
Bien que la densité de foudroiement soit faible, le parc éolien est particulièrement concerné par le
risque de par la hauteur des éoliennes.
Les éoliennes sont conçues actuellement de manière à supporter la foudre par un circuit de terre
relié aux pales, à la nacelle et aux fondations.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
40
6. Volet technique
6.1.
Servitudes aéronautiques
Une étude de circulation aérienne a-t-elle été effectuée dans le cadre du projet où est situé le couloir
aérien militaire R45 qui oblige les avions de loisir à évoluer à une altitude inférieure à 800 pieds. C’est
à dire entre un éventuel aéronef militaire et le sommet des éoliennes ce qui pose un évident
problème de sécurité. (Cap - OBO 2)
L’instruction du dossier a été réalisée par les services de l’Etat conformément aux règles en vigueur.
C’est ainsi qu’un avis a été demandé aux autorités aéronautiques et notamment l’aviation militaire.
Un courrier envoyé par la Zone Aérienne de Défense Nord nous a été transmis en date du
13/07/2012 précisant que éoliennes se situent sous un tronçon du réseau de vol à très basse altitude
(RTBA) de la Défense dénommé LFR 45 S2 comme le mentionne très bien la remarque émise dans le
registre d’enquête publique.
Ce tronçon, dont le plancher est à 800 pieds (environ 243 mètres) au-dessus du sol et la limite
supérieure à 3000 pieds (environ 914 mètres), est destiné à protéger les aéronefs de la Défense qui
évoluent à très grande vitesse et par toutes conditions météorologiques.
L’avis fourni par l’armé est donc favorable sous réserve que la hauteur sommitale des éoliennes soit
limitée à 150 mètres, pales à la verticale, valeur respectée par notre projet de Terre Plaine.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
41
6.2.
Maintenance
Comment est gérée une fuite d’huile sur une boite de vitesse (400 litres) ou une fuite du système de
refroidissement ?
La nacelle n’étant pas étanche comment éviter un déversement extérieur et une pollution du sol ?
Délai de réaction (coupure automatique) de la machine en cas de fuite et dans quels délais la terre
polluée sera-t’elle traitée ?
Existera-t-il un système physique de retenue des polluants en périphérie de l’éolienne ?
Nous buvons l’eau des nappes phréatiques, quelles seraient les conséquences pour les humains, la
faune, la flore en cas de pollution ?
Existe-t-il des lubrifiants non polluants ?
Qu’elle est la fréquence des vidanges (boite et groupe) ?
Comment sont évacuées les huiles usagées ?
Qu’elle est la méthode de remplacement d’huile ? (Gobert ORC 1)
Avant la mise en service industrielle d’un aérogénérateur, Enertrag réalisera des essais permettant
de s’assurer du fonctionnement correct de l’ensemble des équipements.
Ces contrôles feront l’objet d’un rapport tenu à la disposition de l’inspection des installations
classées.
Enertrag disposera d’un manuel d’entretien de l’installation dans lequel sont précisées la nature et
les fréquences des opérations d’entretien afin d’assurer le bon fonctionnement de l’installation.
Enertrag tiendra à jour pour chaque installation un registre dans lequel sont consignées les
opérations de maintenance ou d’entretien et leur nature, les défaillances constatées et les
opérations correctives engagées.
Synthèse du plan de Maintenance Préventif
Maintenance 3 mois après la mise en Service
Maintenance Préventive - Partielle
Maintenance Préventive – Totale*
Maintenance Préventive Générateur
Vidange Multiplicateur
Vidange Groupe Hydraulique
Périodicité :
1 fois 3 mois après la mise en service
Tous les 12 mois - 6 mois après mise en service
Tous les 12 mois
Tous les 6 mois
Tous les 18 mois
Tous les 5 ans
Tableau 1. Exemple de planning des entretiens
Maintenance préventive - totale
* Cette opération comprend notamment l'entretien des différents détecteurs présents dans
l'éolienne, dont la liste aura préalablement été dressée par l'exploitant.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
42
6.3.
Pollution des sols
Comment est gérée une fuite d’huile sur une boite de vitesse (400 litres) ou une fuite du système de
refroidissement ?
La nacelle n’étant pas étanche comment éviter un déversement extérieur et une pollution du sol ?
Délai de réaction (coupure automatique) de la machine en cas de fuite et dans quels délais la terre
polluée sera-t’elle traitée ?
Existera-t-il un système physique de retenue des polluants en périphérie de l’éolienne ?
Nous buvons l’eau des nappes phréatiques, quelles seraient les conséquences pour les humains, la
faune, la flore en cas de pollution ?
Existe-t-il des lubrifiants non polluants ?
Qu’elle est la fréquence des vidanges (boite et groupe) ?
Comment sont évacuées les huiles usagées ?
Qu’elle est la méthode de remplacement d’huile ? (Gobert ORC 1)
Concernant la pollution des sols, il est nécessaire de distinguer 3 possibilités de pollution des sols : la
pollution des sols par les fondations, la pollution des sols en phase exploitation et la pollution des
sols en phase chantier.
Seules les fondations de l’éolienne sont ancrées dans le sol. Ces fondations sont en béton armé qui
est un matériau inerte. Par ailleurs, il n’existe pas d’alternative au béton pour la construction de ce
type de fondations. La présence de béton dans le sol n’est pas source de pollution sinon chaque
maison construite polluerait le sol de la même manière.
En phase exploitation, les substances présentes dans les éoliennes susceptibles de polluer le sol sont
les huiles et graisses contenues dans les systèmes de lubrification et le liquide de refroidissement.
Aucune autre substance polluante n’est stockée sur les installations. Cependant, les huiles de
vidange sont récupérées pour être traitées par des entreprises spécialisées ; des systèmes de
rétention utilisés lors des vidanges préviennent les fuites éventuelles ; il n’y a aucun stockage d’huiles
usagées ou d’autres substances polluantes sur le site.
De plus, les éoliennes sont équipées de nombreux détecteurs de niveau permettant de repérer
d’éventuelles fuites ou d’arrêter la machine en cas d’urgence. Par ailleurs, toute fuite à l’intérieur de
la nacelle y serait contenue ou s’écoulerait à l’intérieur du mât et y serait confinée.
Seul un accident détruisant l’intégralité de l’éolienne pourrait contaminer le milieu extérieur. Ces
accidents restent cependant extrêmement rares. Les opérations de maintenance ou de réparation
peuvent nécessiter d’autres produits chimiques présentant une certaine toxicité : peintures et
solvants pour l’entretien des pales et du mât ; graisse, cires et solvants pour la protection
anticorrosion ; résine d’époxy, mastic et colle pour la réparation des pales. Ces produits sont utilisés
occasionnellement et dans des quantités relativement faibles. Le risque de pollution accidentelle du
sol lors de l’exploitation des éoliennes est donc faible.
En phase chantier, les risques viennent d’éventuelles fuites d’hydrocarbures sur les engins de
chantier. Afin de pallier à cela, des kits anti‐pollution seront disponibles pour limiter l’infiltration dans
le sol. En cas de déversement accidentel d’un polluant sur le terrain, le sol sera rapidement décapé
puis traité. Afin de limiter les risques de pollution, aucun stockage d’hydrocarbure ne sera autorisé
sur le site à même le sol.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
43
Vers La Caleur (21) des pales ont été changées après 2 ans après l’installation. Rentabilité ?
(George - CRC 10)
Ce parc n’ayant pas été développé par Enertrag, nous n’avons pas connaissance de ce changement
de pales. Néanmoins, cette action prouve que la maintenance préventive a été effectuée dans les
règles et a mis en place des actions correctrices. Par ailleurs, comme toute installation, une éolienne
est assurée et une garantie est fournie par le constructeur.
6.4.
Démantèlement
Le massif de béton sera-t-il réutilisable pour de nouvelles éoliennes ou sera-t-il abandonné comme
déchet au profit de nouveaux blocs pour de nouvelles installations ? Des traitements retardant les
fissurations sont-ils mis en œuvre ? Peut-on avoir la preuve et des garanties de longévité ? (Callies CRSM 23 et 24)
Combien coûte le recyclage d’un parc éolien ? (Callies - CRC 154)
Aucune information sur se qui se passera au terme de l’exploitation. (Leprince Sligue -CRC 151)
Abandon des projets éoliens aux USA. (Cambier - CRSM7)
Insuffisance de recul sur ces installations, leur devenir dans 10 ans ? (Magnien - CRC 33)
Qui paiera la remise en état du site lorsque le promoteur aura disparu. (Lesage - CRSM 10)
L’enfouissement de déchets fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics ; ces régles
sont-elles envisagées pour les déchets éoliens ? (Callies - CRSM 23 et 24)
Quelle sera la responsabilité de l’autorité autorisant le projet, du promoteur, du propriétaire du
déchet enfoui ? (Callies - CRSM 23 et 24)
Le coût du démantèlement d'une éolienne et du recyclage des ces installations est facilement
estimable contrairement à d'autres moyens de production où celui-ci demeure partiellement
impossible comme pour le nucléaire par exemple. Les estimations du coût du démantèlement
d'éoliennes devenues obsolètes montrent que ce coût est inférieur à celui rapporté par la vente des
matériaux des tours et autres composants. Contrairement aux idées reçues, ce coût est assumé par
le propriétaire de l’éolienne et non par le propriétaire du terrain d’implantation.
En vertu de l’arrêté ministériel du 26 Août 2011, modifié par l’arrêté ministériel du 6 Novembre
2014, l’exploitant du parc éolien a l’obligation de démonter les éoliennes du parc en question, à
l’issue de son exploitation, quel qu’en soit le motif (fin normale d’exploitation ou anticipée).
Aussitôt l’exploitation terminée, le démantèlement des éoliennes est réalisé, les baux
emphytéotiques sont résiliés, et les terrains sont remis en état cultural conformément à l’arrêté
ministériel ci‐dessus cité.
Même s’il reste la fondation sous terre, cette dernière est inerte et ne pollue donc pas les sols.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
44
Pour garantir ce démantèlement, l’exploitant éolien a, préalablement à la construction du parc,
constitué des garanties financières d’un minimum de 50 000 € par éolienne (valeur actualisée tous
les 5 ans), faute de quoi le Préfet n’autorise pas l’exploitation du parc éolien.
Cette obligation de constitution de garanties financières relève de la nomenclature ICPE (Installations
Classées pour la Protection de l’Environnement). En cas de défaut de l’exploitant au moment du
démantèlement, le Préfet peut se saisir cette garantie financière pour faire procéder au
démantèlement.
Par ailleurs, les propriétaires et collectivités ont été consultés pour donner leur avis sur les conditions
de démantèlement.
Les fondations sont spécifiques à un modèle d’éolienne. Suite à l’obtention de nouvelles
autorisations par les services instructeurs, il serait installé de nouvelles fondations répondant à des
contraintes techniques spécifiques.
Quelles études de vieillissement des parcs éoliens ont été effectuées et ce que deviendront ces
éoliennes dans l’avenir. ( Blanchard -CRC 9)
Durée de vie des éoliennes limitée. (Orvella-Pelletier - OCRC 12)
Il n’existe actuellement à notre connaissance aucune « étude de vieillissement » telle que M.
BLANCHARD l’entend. Néanmoins, les milliers d’éoliennes construites à travers le monde et plus
proche de nous en Allemagne permettent d’avoir un retour d’expérience important quant à la durée
d’utilisation d’un parc éolien. Ces durées de fonctionnement d’un parc sont de l’ordre de 25 ans. En
effet, la technologie évoluant rapidement dans ce domaine, les anciennes éoliennes pourront être
remplacées par des nouvelles, capables de générer beaucoup plus d’électricité. À titre d’exemple,
une éolienne moderne de 2 MW peut générer jusqu’à six fois plus d’énergie annuelle qu’une
éolienne de 500 kW construite en 1995.
Auquel cas, un nouveau dossier complet serait réalisé et serait instruit par les services de l’état. Ce
remplacement par des technologies plus performantes est actuellement en marche car les premières
éoliennes mises en service sont actuellement en cours de renouvellement partout à travers le
monde. Ainsi, 158 éoliennes ont été démantelées en Allemagne au premier trimestre 2015 afin de les
remplacer par des éoliennes plus performantes.
Le coût du démantèlement est semble-t-il prévu mais le le propriétaire du terrain est-il
suffisamment alerté sur le coût et sur sa responsabilité en ce qui concerne ce qui restera enfoui ?
(Callies - CRC 154)
Chaque propriétaire et exploitant est informé des conditions de démantèlement prévues par la loi.
Ces dispositions ont été notamment prévues dans les engagements signés entre les différentes
parties.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
45
6.5.
Bilan carbone
Le coût de revient écologique est-il toujours positif à terme ? (Callies - CRSM 23 et 24)
Pour être complet sur les impacts liés à la diminution de CO2 proposées par les éoliennes, il est
nécessaire de calculer le bilan énergétique des ces dernières. Sur ce point, nous pouvons nous
appuyer sur plusieurs études menées, dont celle réalisée par une revue de la littérature (Kubiszewski
6
et al, 2011 ) portant sur 119 turbines analysées. Les quelques 50 études ont mis en évidence un
EROI (Energy Return On lnvestment, soit le rapport entre l’énergie cumulée totale produite par
l'éolienne et l'énergie primaire cumulée nécessaire pour son installation et son entretien). L’éolienne
produit en 20 ans 25,2 fois plus d'énergie qu'il n'en a fallu pour la construire, l’entretenir puis la
démanteler. La dette énergétique est donc remboursée en 240/25,2 mois, soit un peu moins de 10
mois.
Même constat fait dans l'étude comparative de différentes études sur l'analyse du cycle de vie des
éoliennes, présentée par Thierry de Larochelambert, qui conclut que « Toutes les analyses de cycle
de vie rigoureuses et indépendantes menées par les plus grands laboratoires universitaires dans le
monde montrent que l'énergie éolienne est de loin celle qui offre le plus faible temps de retour
énergétique parmi tous les systèmes de production électrique, renouvelables ou non.
L'investissement éolien est donc, avec les investissements dans l'économie et l'efficacité
énergétique, l'investissement productif électrique le plus efficace à réaliser en urgence pour le
remplacement progressif des centrales nucléaires ».
En tenant compte du contenu énergétique de tous les composants d'une éolienne, ainsi que du
contenu énergétique global de l'ensemble des maillons de la chaîne de production, une éolienne
produit en moins d'un an, dans des conditions climatiques normales, l'équivalent de l'énergie qui a
été consommée pour sa fabrication, son installation, sa maintenance et son démantèlement.
6.6.
Autres
La société d’exploitation du parc devra assumer les éventuelles perturbations du système de
vidéosurveillance des vélages par voie hertzienne. (Brousset CRC 127 et 128)
Si des perturbations du système de vidéosurveillance des vêlages apparaissaient suite à l’installation
des éoliennes, Enertrag s’engage à trouver une solution afin de rétablir le bon fonctionnement du
système de vidéosurveillance.
6
http ://www.eoearth.org/view/article/152560/
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
46
7. Coût de l'éolien et mécanisme de financement CPSE
Atteinte au respect de la population qui paye l’éolien (CSPE) pour dégrader sa santé, sa sécurité, son
cadre de vie, son patrimoine. (Scola-Grimaldi - CRC 130)
L’éolien n’est pas rentable dans la mesure où chaque machine reçoit environ 2 millions d’euros de
subventions sur 10 ans. Il est injuste que les contribuables et consommateurs payent pour enrichir
des promoteurs privés. « Tract Auxois »
Financement constable par subventions notamment alimentées par la CSPE payée par les abonnés
EDF. En 2015, 957 millions d’€ versés par les français au secteur privé éolien. (Scolla -CRC 39)
Eolien n’est rentable qu’à raison d’une subvention de 2millions d’€ sur 10 ans par machine
injustement bpayés par lkes consommateurs pour enricxhir des promoteurs privés. (Gallice CRC 43)
Eolien est une rente de situation pour société capitaliste chasseresse de subvention. (Ravot - CRSM
11)
Eolien technologie obsolète, envahissement dispandieux, effet d’aubaine du fait du tarif d’achat EDF
servant le lobbying des industriels du vent. (Costaille - CRSM 15)+ ( Branchi-Desmaret CRC 72)
Les calculs éoliens sont-ils politiques, écologiques ou économiques ? A-t-on une perspective à 25 ans
et de l’ économie réelle qui s’en dégage ? (Callies - CRC 154)
Non aux investisseurs étrangers. (Forest -ORSM 1)
Atteinte au respect de la population qui paye l’éolien (CSPE) pour dégrader sa santé, sa sécurité, son
cadre de vie, son patrimoine. (Scola-Grimaldi - CRC 130)
Rentabilité financière artificiellement soutenue par un tarif de rachat surévalué. (Chevillotte - ORC 2)
+ (Costaille -CRSM 15)
7.1.
Le prix de l'électricité en France
En prime abord, il nous semble intéressant de rappeler que les prix de l'électricité en France sont
parmi les plus bas d'Europe. Selon EUROSTAT en 2012 le prix de l'électricité 7:
• pour les industriels dans l'Union Européenne est supérieur de 21.5% au prix français
• pour les industriels dans la Zone Euro est supérieur de 28% au prix français,
• pour les industriels en Allemagne est supérieur de 32% au prix français,
• pour les particuliers dans l'Union Européenne est supérieur de 32% au prix français
• pour les particuliers dans la Zone Euro est supérieur de 38% au prix français
• pour les particuliers en Allemagne est supérieur de 84% au prix français
7
MEDDE- Panorama énergies-climat fiche 3D-Edition 2013 : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/30-
le prix de electricite.pdt
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
47
Selon le Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie, le prix de l'électricité
pour un ménage en France se décompose de la façon suivante :
 1 tiers pour la production de l'électricité
 1 tiers pour le transport et la distribution de cette électricité
 1 tiers pour les taxes.
Ainsi, l'influence de l'éolien dans le prix total de l'électricité payé par un ménage est de fait très
limitée.
Enfin, il faut dissocier « le prix de l'électricité au kWh» et « la facture de la consommation électrique»
: la consommation dépend du comportement des ménages et peut varier en raison notamment des
nombreux usages ou du recours au chauffage électrique.
En France, les prix des énergies renouvelables sont définis par l'Etat soit sous la forme d'un tarif
d'achat (éolien terrestre, photovoltaïque sur le bâti, méthanisation, ... ) soit d'un appel d'offre (éolien
off-shore, photovoltaïque au sol, ... ). Le système du tarif d'achat permet à l'Etat de soutenir
l'émergence de nouvelles filières industrielles, technologiques et économiques jusqu'à ce qu'elles
atteignent un stade de maturité. Dans son rapport de 20138, l'ADEME rappelle que le soutien au
développement de l'éolien « est indispensable, dans un premier temps pour porter une filière à
maturité économique. Le tarif d'achat de l'électricité d'origine éolienne pour l'éolien terrestre est de
82 €/MWh pendant 10 ans, puis varie entre 28 et 82 €/MWh pendant 5 ans selon les sites. »
Selon le rapport de la Commission d'enquête « sur le coût réel de l'électricité afin d'en déterminer
l'imputation aux différents agents économiques» du 18/07/2012, « l'éolien terrestre apparait d'ores
et déjà comme une filière mature, compétitive par rapport à la plupart des filières non
renouvelables, et dont les coûts n'excèdent pas ceux des réacteurs nucléaires EPR actuellement en
construction en Europe»9.
Le tableau page suivante récapitule les différents tarifs d'achat de l'électricité renouvelable en
France.
8
ADEME -la production éolienne d'électricité - 2013
9
Commission d'enquête sur le coût réel de l'électricité afin d'en déterminer l'imputation aux différents agents
économiques- Sénat 18/07/2012 : http://www.senat.fr/rap/rll-667-1/r11-667-1-syn.pdf
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
48
Ainsi, le tarif de l'électricité éolienne est le plus compétitif parmi les autres sources d'électricité
renouvelable hormis l'hydraulique.
En plus du coût de production de l'électricité et contrairement aux autres sources de production
classiques, le tarif éolien intègre également le coût du démantèlement.
Le Syndicat des Energies Renouvelables conclue: « Dans quelques années le prix de l'électricité
éolienne pourrait être en France inférieur au prix de l'électricité sur le marché. L'éolien constitue un
moyen de production compétitif et contribue à diminuer la dépendance des consommateurs aux
combustibles fossiles dont le prix est très volatile »
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
49
7.2.
La CSPE
La différence entre le tarif d'achat et le prix de marché de gros de l'électricité est à la charge des
consommateurs, via la Contribution au Service Public de l'Electricité (CSPE).
LA CSPE : Contribution au service public de l’électricité, visant à compenser les charges liées aux
missions de service public mises à la charge de certains fournisseurs d’énergie. Elle sert notamment à
financer: les surcoûts de production d’électricité dans les îles, les politiques de soutien aux énergies
renouvelables, le tarif social en faveur des clients les plus démunis. Elle est calculée en fonction de la
consommation électrique.
Le graphiques fournis par la Commission de Régulation de l’énergie (CRE) 10 montre que l’éolien
représente uniquement 15.2% de la par CSPE de la facture d’électricité des citoyens et que cette
part est en croissance faible au vu d’autres énergies ou d’autres dispositif.
Ainsi, le coût de l'électricité issue de l’éolien est aujourd'hui :
 Compétitif vis-à-vis du prix de marché de l'électricité de gros,
 Compétitif vis-à-vis du coût de l'électricité issue du nouveau nucléaire (EPR),
 Très compétitif vis-à-vis des autres énergies renouvelables hors hydraulique.
Par ailleurs, la faible part de l'éolien dans la CSPE (13,8%) ne suffit pas pour expliquer l'augmentation
globale de cette dernière. D'autant plus que la CRE annonce que la part de l'éolien dans la CSPE va
aller en diminuant.
10
http://www.cre.fr/operateurs/service-public-de-l-electricite-cspe/montant#section3_1
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
50
7.3.
Rentabilité du parc
La production sera sans doute insuffisante pour assurer la rentabilité de l’installation et les données
du mât de mesure sont confidentielles. (Costaille CRSM 16)
La production des éoliennes est dérisoire, elles ne peuvent fonctionner par grand vent et quand il fait
froid il y a peu de vent alors que les besoins en énergie électrique sont importants. (Tavin - CRC 7) + (
Donat -CRSM 14)
Il n’y a jamais de compte rendu chiffré de la production par rapport au coût, sur les parcs existants
combien de pièces inactives ? (Commentaire du commissaire enquêteur : Je pense que les pièces
sont les éoliennes) ( George - CRC 10)
Des doutes sur la production annuelle estimée. Cluzel (CRC 31)
La production évaluée pour le projet de Cussy parait ambitieux mais les données de production des
sites déjà en fonctionnement dans le portefeuille ENERTRAG ne sont pas disponibles. (Servant -CRC
152)
Est-il possible de connaître la production des parcs éoliens installés dans l’Yonne afin d’apprécier
l’utilité de ces installations ? (Servant -CRC 152)
Le facteur de charge du projet éolien de Terre Plaine sera d’environ 20% (dans la moyenne actuelle
des parcs en Bourgogne. Il est tout à fait dans la moyenne de fonctionnement des parcs éoliens en
exploitation en France. Ce facteur de charge suppose que les éoliennes fonctionnent exclusivement à
pleine puissance.
En pratique, les éoliennes de Terre Plaine fonctionneront en moyenne 80% à 90% de l'année avec un
niveau de puissance variable pendant cette période.
En effet, les éoliennes fonctionnent, selon la force des vents, à tous les niveaux de puissance entre
quelques centaines de kW et la puissance maximale (puissance nominale).
Par ailleurs, les éoliennes fonctionnent beaucoup plus en hiver du fait d’un vent plus important et
d’une densité de l’air supérieure.
Pour preuve, un record de production des éoliennes françaises a été réalisé le 9 janvier 2015 à 21H00
et a produit à 7.462 mégawatts (MW). Le facteur de charge, c'est-à-dire le taux moyen de
fonctionnement, s'est élevé à 82,3% ce jour-là, soit le plus haut niveau jamais enregistré jusqu'ici.11
Aujourd'hui en France, selon RTE (Réseau de transport d'électricité). 100 MW éoliens permettent de
se substituer à 25 MW de production thermique à flamme dans les mêmes conditions de
disponibilité et de sécurité.
Une étude de potentiel éolien a été réalisée pendant plus d'un an à l'aide d‘un mât de mesures, et
après corrélation avec une station Météo France à proximité et reconstitution sur le long terme, la
vitesse moyenne du vent à hauteur de moyeu (100m) a été évaluée à 5.8m/s
11
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/02/16/97002-20150216FILWWW00221-eolien-nouveau-record-deproduction.php
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
51
Une étude de productible a ensuite été réalisée par notre bureau d'études interne avec la gamme
d'éoliennes correspondant aux dimensions indiquées dans les demandes d'autorisation, et incluant
toutes les pertes (topographiques, effet de sillages, électriques, bridage ...).
Enfin un business plan (BP) intégrant ce productible et les différents coûts d'investissement et
d'exploitation-maintenance a été réalisé et confirme que l'équilibre économique du projet est
atteint.
7.4.
Retombées économiques
Les habitants des communes voisines ne sont pas indemnisés des nuisances subies. « Tract Auxois »
Il n’y aura que très peu de rentrée financière pour la commune. ( Pommereau - CRSM 4)
A qui cela profite ? Installateurs, fabriquants,propriétaires des terrains (George - CRC 10)
Pas de baisse sur les factures d’énergie. (Magnien - CRC 33)
Favorable au parc en regrettant que les communes concernées n’aient pas porté le projet. (Loisel CRC 35)
50% des éoliennes ne fonctionnent pas faute de vent, elles ne profitent qu’à une minorité de
propriétaires et promoteurs. (Vernet -CRC 95)
Intérêt financier pour les communes non conforme aux présentations budgétaires. (Blanckaert -CRC
123)
Les retombées financières pour les collectivités sont-elles calculées par rapport à la puissance
installéee ou par rapport à la production réelle annuelle ? (Servant -CRC 152)
Comment faire pour que l’éolien reste compétitif sans subvention en restant juste sur le plan fiscal ?
(Callies - CRC 154)
Eolien nocif pour l’économie régionale et nationale. (Branchi-Desmaret - CRC 72)
Les remarques ci-dessus seront également traitées dans la thématique « Création Emplois et
formations»
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
52
Selon un document ENERTRAG qui m’a été remis par le maire de Cussy-les-Forges la Contribution
Economique Territoriale (CET) constituée de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) et de la
Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE) pourrait rapporter au bloc communal
concerné près de 30.000€/an pour le projet de six éoliennes de 2MW (ce serait donc davantage avec
les Nordex N100 de 2,5 MW). Il semblerait toutefois que les communes de Cussy-Les-Forges et de
Sainte Magnance soient situées en zone de revitalisation rurale (ZRR) qui les priverait de cette
fiscalité pendant 05 années. J’en suis étonné car à ma connaissance l’exonération de plein droit de
CFE et de CVAE a pour but d’aider à l’implantation d’entreprises dans les ZRR ce qui ne me semble
pas être le cas pour ENERTRAG.
Je vous demande de confirmer ou d’infirmer, textes à l’appui, ce fait, et dans l’hypothèse où cette
disposition s’appliquerait de me faire précisément connaître le montant financier auquel pourrait
prétendre le bloc communal qui ne disposerait plus que des revenus de la taxe foncière bâtie.
(Commissaire enquêteur)
 Généralité
Aujourd’hui, 70 millions d’euros de recettes de l’Imposition Forfaitaire sur les Entreprises de Réseaux
(IFER) en provenance des énergies renouvelables sont directement reversés aux collectivités locales
chaque année et 1,5% de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises du secteur éolien (CVAE)
est directement réinvesti dans l’économie locale.
En effet, la fiscalité d’un parc éolien est composée de :
- la Contribution Economique Territoriale (CET) qui est constituée de deux parts distinctes :
Une Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) et Une Cotisation sur la Valeur Ajoutée des
Entreprises (CVAE).
- l'Imposition Forfaitaire sur les Entreprises de Réseau (IFER) à laquelle sont assujetties toutes
les entreprises de réseaux (énergie, télécommunication, transport).
- la taxe foncière des propriétés bâties. Chaque éolienne étant considérée comme un «
ouvrage en maçonnerie présentant le caractère de véritable construction », l’emprise au sol
du parc éolien est soumise à imposition.
Trois éléments influent sur les retombées fiscales d’une commune :
- La puissance éolienne implantée sur le territoire communal (le nombre de mégawatt nominal
d’une machine a donc un impact sur la fiscalité appliquée)
- La loi de finance votée par le Gouvernement, qui fixe notamment le taux de (CFE) de la
commune concernée et le montant de l’IFER
- Le partage de l’IFER opéré selon la fiscalité de la Communauté de Communes.
 Application au projet de 6 éoliennes du projet de Cussy les Forges et de
Sainte Magnance.
Comme mentionné ci-dessus, la loi de finance fixe les règles d’impositions aux installations éoliennes.
Je vous confirme que les communes de Saint André en Terre Plaine, Cussy les Forges et Saint
Magnance font bien parties de la liste des communes dans l’arrêté du 10/07/2013.
Ce dispositif de Zones de Revitalisation Rurale vise à aider le développement des territoires ruraux
principalement à travers des mesures fiscales et sociales. La liste constatant le classement des
communes en ZRR est établi et révisé chaque année par arrêté du Premier ministre en fonction des
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
53
créations, suppressions et modifications de périmètres des EPCI à fiscalité propre constatés au 31
décembre de l’année précédente.
L’exonération est effective pour les éoliennes car celle-ci sont concernées par la mention « pour la
création d'établissements industriels » telle que définie par la loi12 et sont donc soumises à cette taxe
sur leur lieu de construction.
Vous trouverez ci-dessous la carte des Zones de Revitalisation Rurale en bourgogne suivant l’arrêté
du 30 juillet 201413.
Ce classement en Zones de Revitalisation Rurale a pour impact une exonération de Contribution
Economique Territoriale des communes d’implantation pendant une durée de 5 années.
12
https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31139
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;?idArticle=LEGIARTI000024189583&cidTexte=LEGITEXT000006069577
13
http://www.yonne.gouv.fr/Politiques-publiques/Amenagement-du-territoire-et-construction/Amenagement-duterritoire/Cartotheque-du-departement/Zone-de-Revitalisation-Rurale-ZRR-nouveau-zonage#
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
54
L’implantation d’un parc éolien de 6 éoliennes de 2MW génère l’équivalent de 121 000€ de
ressources fiscales annuelles réparties comme suit :

la Taxe Foncière sur les Propriétés Bâties (TFPB), =1000€/éolienne/an soit 6000€/an

la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE), = 1 963€/MW/an soit 23 556€/an

la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE). = 500€/MW/an soit 6 000€/an

l’Imposition Forfaitaire sur les Entreprises de Réseaux (IFER) = 7 200 €/MW/an soit
86 400€/an
Les estimations de fiscalité à destination du bloc communal pour
le projet éolien de Terre Plaine (sur la base de 6 éoliennes de 2MW) sont :
o
o
pour les 5 premières années de fonctionnement : 66480€/an
IFER : 70% de l’imposition à l’EPCI soit 60 480€/an
Foncier Bâti : 6000€/an
o
o
o
o
pour les années suivantes : 96036€/an
IFER : 70% de l’imposition à l’EPCI soit 60 480€/an
Foncier Bâti : 6000€/an
CFE : 23 556€/an
CVAE : 6 000€/an
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
55
8. Volet Emplois et formations
8.1.
Emplois
Est-il vrai que les éoliennes ne sont pas fabriquées en France. (Tavin - CRC 7)
Combien d’emplois seront créés sur le territoire ? (Servant -CRC 152)
Qui fabrique les éoliennes prévues ? Sont-elles en partie françaises ? (Servant -CRC 152)
La région vit en partie du tourisme et des emplois locaux en découlant sont menacés par le projet qui
nuit à l’attractivité du site. (Leprince Sligue -CRC 151)
Les éoliennes sont qualifiées de véritables projets de territoire avec une production totalement
décentralisée. La France compte actuellement 12 500 personnes travaillant directement dans le
domaine de l’éolien. Les emplois se multiplient dans les domaines du développement, de la R&D, de
la construction et de l’exploitation des parcs éoliens. Le chiffre de 60.000 emplois pourrait être
atteint d'ici à 2020 avec une filière industrielle française d'ores et déjà en train de se structurer. Les
établissements scolaires sont sans cesse plus nombreux à proposer des cursus pour former
notamment les techniciens de demain, dont la disponibilité doit être assurée 24 heures sur 24, qui
pourront intervenir sur les éoliennes.
Les métiers de l’éolien sont répartis de la manière suivante :
 Etudes et Développement: bureaux d’études, mesures de vent, mesures géotechniques,
expertise technique, bureaux de contrôle, développeurs, financeurs…
 Fabrication de composants : pièces de fonderie, pièces mécaniques, pales, nacelles, mâts,
brides et couronnes d’orientation, freins, équipements électriques pour éoliennes et réseau
 Ingénierie et Construction : assemblage, logistique, génie civil, génie électrique parc et
réseau, montage, raccordement réseau
 Exploitation et Maintenance : mise en service, exploitation, maintenance, réparations,
traitement des sites
Le cluster Wind4Future, basé en Bourgogne, est représentatif de l’animation de la filière par les
clusters locaux. Le cluster regroupe 80 adhérents dont 60 entreprises en région Bourgogne et
Franche Comté.
Ce cluster a pour missions la mise en place de formations dédiées à l’éolien en coordination avec les
acteurs locaux (lycées, IUT, Grandes Ecoles), l’animation de la filière éolienne en Bourgogne avec la
mise en contact d’acteurs de la filière et des actions en faveur du développement de la filière. C’est le
cas par exemple de la formation en maintenance éolienne du Lycée Effel de Dijon dont vous
trouverez le Contenu de la formation en annexe 2.
Un courrier fourni par Franceole et le Cluster Wind For Future a été fourni en Annexe 3 de ce
mémoire en réponse.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
56
Les emplois dans le domaine de l’énergie éolienne en Bourgogne sont nombreux. Voici l’exemple
précis pour la fabrication de composants destinés à l’éolien :
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
57
Ces cartes sont issues du de l’Observatoire de éolien 2015 qui fera annexé à ce mémoire en réponse
et disponible sur http://fee.asso.fr/actu/observatoire-de-leolien-2015/
Pour le projet de Terre Plaine, les entreprises locales pourraient être en particulier être chargées des
travaux suivants :
• relevés géométriques;
• étude de sols;
• contrôle technique et mission SPS (Sécurité et Protection de la Santé) ;
• terrassements;
• fondations des éoliennes: fouille, fourniture des ferraillages et du béton, ... ;
• travaux de raccordement électrique: fourniture, pose et raccordement des câbles, ... ;
• gardiennage
• …..
8.2.
Formation des élèves
Espérons qu’ENERTRAG ne s’infiltrera pas dans les écoles pour diffuser sa propagande. (BranchiDesmaret - CRC 72)
Enertrag sensibilise et informe les habitants, les écoliers, les élus et toutes personnes qui
souhaiteraient avoir des informations spécifiques à l’intérêt des énergies renouvelables et l‘énergie
éolienne par le biais de supports papiers ou informatiques, de réunions d’informations et de visites
de ses parcs éoliens en construction / exploitation….
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
58
9. Acceptabilité sociale
9.1.
Elus locaux
Des conflits d’intérêt pour certaines personnes ! (Lacour - CRC 32)
Ce type de dénonciation s’inscrit directement dans la stratégie générale des associations nationales
(vent de colère), lesquelles invitent les opposants aux projets éoliens à remettre en cause de façon
systématique l’impartialité des élus.
Nous tenons à insister sur le fait que ni Monsieur Blandin ni aucun de ses proches ne revêt la qualité
de propriétaire et/ou exploitant des parcelles d’implantation des éoliennes du projet de Terre-Plaine.
9.2.
Cohésion sociale
Dislocation des liens entre habitants pro et anti éolien. (Blanckaert -CRC 123)
Pour ENERTRAG, un projet éolien est un toujours un projet de territoire.
Le projet de Terre Plaine est issu d’un long processus de dialogue et de concertation effectué de
concert avec l’intercommunalité, la commune d’implantation à tous les stades du projet. Dans ce
cadre, plusieurs réunions d’informations ont été effectuées au démarrage et durant la phase
d’instruction. Il est à noter qu’aucune opposition particulière n’a vu le jour et qu’un permis a par
ailleurs pu être délivré et purgé de tout recours ne laissant objectivement que peu de place à un
sentiment réel et largement partagé d’injustice.
En outre, il est rappelé l’existence de retombées économiques positives au profit globalement de la
commune, de l’intercommunalité, du département et de la région, ayant un impact favorable en
particulier sur le cadre de vie de l’ensemble du village et de ses habitants.
Plusieurs exemples sont présentés page suivante, illustrant le caractère bénéfique et la participation
à la cohésion locale.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
59
Un exemple de ce que les éoliennes apportent aux communes
Le canton de Fruges, dans le Nord Pas-de-Calais regroupe 25 communes et comprend 7 000
habitants. 70 éoliennes sont implantées, depuis 2007, sur ce territoire.
3 questions à Jean-Jacques HILMOINE, Président de la communauté de communes de Fruges
Quel est le projet transition énergétique de votre territoire ?
L’idée de départ était d’utiliser le développement des énergies renouvelables pour construire un
projet de territoire. En 2007, 70 éoliennes sont entrées en service, c’est la première centrale
éolienne de France. L’énergie produite correspond à l’électricité d’une ville comme Strasbourg. 40
emplois directs ont été créés grâce à cette centrale et 70 pour les services que nous avons
développés ensuite.
Quel a été le bénéfice pour les habitants ?
Le projet était d’apporter du bien-être et des services aux habitants. Grâce aux taxes liées à
l’exploitation des éoliennes, nous avons construit une crèche, une salle polyvalente
intergénérationnelle, une maison des jeunes, un centre pluridisciplinaire de santé. Le centre de loisirs
est quasiment gratuit pour les habitants de la communauté de communes. Notre idée était d’offrir
un ensemble de services, de la naissance à la fin de vie. Les projets ont coûté 25 millions d’euros,
entièrement financés par les recettes provenant de l’activité économique et en particulier du parc
éolien, avec des taux d’imposition inchangés pour les habitants.
Quels sont les projets à venir ?
Le parc éolien va s’agrandir de 28 éoliennes supplémentaires. Cette fois, nous ne nous contenterons
pas de toucher les taxes liées à leur exploitation, nous souhaitons acquérir des éoliennes. Nous avons
bien d’autres projets comme la méthanisation, l’achat d’un véhicule électrique, la réalisation et le
financement d’audits énergétiques pour les bâtiments… C’est un projet global. L’aménagement du
territoire est une passion pour moi, je l’ai mise au service du développement durable.
(Source : Ministère de l’écologie et du développement durable – juin 2015)
Un sondage réalisé en 2015 par le CSA révèle que les riverains des éoliennes constatent les bénéfices
générés par leur installation. En effet, pour près de la moitié (43 %) des personnes sondées,
l’installation d’éoliennes est une source de nouveaux revenus pour leur commune, et pour près d’un
quart d’entre elles (24 %) elle a permis de financer de nouveaux services publics (école, crèche,
ramassage scolaire, cantine, maison de santé, piscine municipale, aménagements de sécurité
routière, éclairage public, Internet haut débit, etc.).
S’agissant des indemnités délivrées aux propriétaires et exploitants des terres destinatrices d’une
éolienne, il est à noter que celles-ci permettent de compenser à la fois l’utilisation foncière du ou des
champ(s) (pour le propriétaire) mais aussi la perte d’exploitation, la rupture du bail de fermage sur
l’emprise de l’éolienne et l’ajout de contraintes d’exploitation au travers de servitudes (pour
l’exploitant agricole).
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
60
10.
Volet Immobilier
Les habitants des communes voisines ne sont pas indemnisés de la perte de valeur de leurs maisons.
« Tract Auxois »
Perte d’argent en cas de revente de biens si présence d’éoliennes. (Bolard - CRC 20) + (Platevoet -CRC
111)
Nuisances sans compensation avec dévalorisation des biens. (Lacour - CRC 32)
Décote immobilière. Qui dédommagera ? (Mariller -CRC 85)
Un désastre pour l’immobilier, comment vendre une maison avec vue sur des éoliennes.
(de Guitaut -
CRC 115)
La valeur du foncier est impactée par l’éolien, comment les promoteurs prennent-ils en
considération la baisse inéluctable des recettes fiscales sur ces terrains dévalorisés ? (Callies - CRC
154)
Une « EVALUATION DE L’IMPACT DE L’ENERGIE EOLIENNE SUR LES BIENS IMMOBILIERS » est fournie
en annexe 3.6 de l’étude d’impact environnemental démontrant l’absence d’impact d’un projet
éolien sur la valeur d’un bien immobilier.
A ce jour, aucune étude officielle en France n’a pu établir une corrélation entre la présence d’un parc
éolien et l’éventuelle dépréciation immobilière consécutive à l’implantation des machines.
Plusieurs initiatives sur le territoire métropolitain français ont été menées pour tenter de déterminer
l’influence de la présence de parcs éoliens sur l’immobilier :
A. Club des Collectivités Eoliennes (CLEO)
Selon le retour d’expérience des membres de Cléo, qui compte une centaine de membres dont des
élus ayant reçu l’éolien sur leur territoire, aucune dévalorisation immobilière n’a été observée à
proximité des parcs éoliens. Des études plus précises sont actuellement en cours et seront
examinées dans le cadre des travaux du club.
B. Association Climat Energie Environnement
Une étude intitulée « Evaluation de l’impact de l’énergie éolienne sur les biens immobiliers Contexte du Nord-Pas-De-Calais 2007-2013 » a été menée par l’Association Climat Energie
Environnement, avec le soutien de l’ADEME et de la Région Nord-Pas-de-Calais.
Cette évaluation a eu pour objectif de rassembler des données sur 7 ans, axée sur l’année de la mise
en service de parc (3 ans avant construction et 3 ans en exploitation).
A la lecture des premiers résultats, considérant le contexte économique local, les chiffres relatifs au
marché de l’immobilier sont non seulement encourageants mais témoignent aussi d’une hausse des
transactions pour les terrains à bâtir et ce, en dépit d’une forte densité d’éoliennes, totalisant 109
machines sur un périmètre de près de 170 km.
Un suivi demeure nécessaire pour bénéficier d’un meilleur recul sur les tendances dessinées et pour
couvrir la période d’évaluation déterminée initialement. Cependant, force est de constater qu’à
l’aube des implantations et post exploitation, les villages riverains n’ont pas connu d’exode
significatif laissant présager un déclin en matière de prix sur l’immobilier.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
61
C. Etude Turbinier
L’étude intitulée « Etude de l’impact des parcs éoliens sur l’immobilier », en date de 2008 a été
menée par un constructeur d’aérogénérateurs. La tendance générale qui se dégage de l’étude
qualitative est le constat fait par 77% des professionnels interrogés (cabinets notariaux et agences
immobilières), à savoir la présence d’un parc éolien n’influe pas directement sur la valeur
immobilière des biens aux alentours. Ante et post construction de parc, les courbes des montants de
transactions ont continué sur leur lancée, soit avec une augmentation progressive constante ou par
palliers. Les données ont été récoltées sur la base notariale PERVAL qui ont permis de dégager les
tendances immobilières des communes riveraines.
Concernant les inquiétudes légitimes des habitants riverains et des élus de proximité du projet sur
une éventuelle perte de la valeur immobilière liée à la présence d'éoliennes, il est important de
rappeler que différentes études ont démontré que l'impact des éoliennes sur le marché de
l'immobilier, pour des biens situés proches ou ayant une vue sur celles-ci, est nul ; tant en terme de
prix au m² que de dynamisme des constructions neuves.
En effet comme indiqué dans l'Etude d'impact (EIE page 266 et 267), l'implantation d'un parc éolien
n'a aucun impact sur les critères de valorisation objectifs d'un bien (localisation, surface habitable,
nombre de chambres, isolation, type de chauffage). Il ne joue que sur les éléments subjectifs, qui
peuvent varier d'une personne à une autre. Certains considèrent la vue sur un parc éolien comme
dérangeante, d'autres la considèrent comme apaisante.
Un sondage IPSOS14, réalisé du 3 au 10 décembre 2012, a révélé que pour 83% des français, l’énergie
éolienne a une bonne image. A travers ce sondage, IPSOS a également évalué l’acceptabilité de la
présence d’éoliennes dans l’environnement des personnes interrogées. 80 % des interviewés sont
prêts à accueillir des éoliennes dans leur département, 68% dans leur commune.
45 % des Français sont prêts à accepter des éoliennes dans leur champ de vision depuis chez eux
contre 40 % qui y sont opposés. On note que cette acceptation est aussi forte chez les interviewés
qui habitent la campagne, a fortiori plus concernés par l’installation de parcs éoliens : en effet, 46 %
d’entre eux répondent positivement à la question.
Par ailleurs et pour illustrer le propos, quelques exemples concrêts peuvent être pris en
considération :
En 2014, la Cour d’Appel de Nantes a rejeté le recours contre l’installation d’éoliennes
déposé par une habitante de Pontivy (Morbihan) au motif que l’immobilier perdrait 40 %.
A l’époque, contacté par le journal Ouest France, le maire n’avait constaté aucun impact.
Du Calvados à l’Eure-et-Loir, le son de cloche est le même dans les agences immobilières ayant
réalisé des transactions à proximité de parcs. Parmi la dizaine contactée, aucune n’a constaté de
baisse des prix.
En 2009, dans le reportage de TF1 « Quand les éoliennes font chuter le prix de l’immobilier
», l’assureur normand Bertrand LOGEAT vantait la pertinence d’une couverture proposée par MMA
contre le risque de décote. Six ans plus tard, son discours est plus mesuré, puisqu’à l’échelle de son
portefeuille, il n’a jamais eu à utiliser la garantie éolienne.
A Lézignan-Corbières (Aude), une commune entourée par trois parcs éoliens, dont deux
visibles depuis le village, a vu le prix des maisons a augmenté de 46,7 % en un an, d'après Le Midi
14
http://www.transition-energetique.org/article-9-fran-ais-sur-10-favorables-au-developpement-des-enr-selon-unsondage-ipsos-114635598.html
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
62
Libre du 25 août 2004 (chiffres du 2ème trimestre 2004, source : FNAIM), ce qui représentait le
maximum en Languedoc-Roussillon.
Un des rares cas de contestation de la valeur d’un bien immobilier devant les tribunaux est dû à la
malveillance de vendeurs, qui avaient jugé bon de taire aux acheteurs l’installation prochaine d’un
parc. Ce manquement à l’information a été sanctionné par une décision de justice jointe au mémoire
en Annexe 1.
On constate aussi parfois une baisse de la valeur des biens immobiliers, résultat d’un cercle vicieux :
un marché immobilier local spéculatif qui laisse place à l’imagination et aux prises de position
irrationnelles. Ce climat de défiance, peut, in fine, faire baisser temporairement (durant la phase
projet en général) la valeur de l’immobilier.
Un tout autre regard est par ailleurs possible.
La valeur des biens immobiliers considère en effet plusieurs critères : pression foncière, impôts
fonciers, proximité et qualité des infrastructures, dessertes en termes de transport, présence de
commerces et services sur le territoire de la commune etc.
Les retombées financières, via la fiscalité appliquée, générées par la présence d’un parc éolien sont
autant d’opportunités d’investissements pour les élus afin d’améliorer les équipements dont
bénéficieront les administrés. L’éolien est ainsi une source de revenus complémentaires pour le
budget de la commune, ce qui peut lui permettre d’accroître son attractivité. S’installer dans une
commune qui a décidé de mettre en place son éclairage public moins gourmand en énergie, ou bien
encore installer du photovoltaïque sur le toit de l’école primaire, ce sont d’ores et déjà des
allègements de charges supportées par les habitants à terme.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
63
11.
Volet Tourisme
Impact paysager, visuel, lumineux, qui détournera touristes et futurs habitants avec amplification de
la désertification rurale. (Gilquin- CRC40) + (de Bodinat -CRSM 8)
Cette remarque sera également traitée dans les thématiques « Volet Paysage – Patrimoine»,
« balisage » et « Volet Immobilier»
L’éolien signe la fin du tourisme en Auxois, Morvan, Terre-Plaine. (Ravot - CRSM 11)
La bourgogne est une terre de terroir et de tourisme réputée pour sa qualité de vie. Les éoliennes
dénaturent l’environnement et déstabilisent le commerce et l’artisanat. (Lehmann - CRSM 20)
L’attractivité de la Bourgogne repose sur ses paysages et le saccage du patrimoine par l’implantation
d’éoliennes ne peut que désertifier les campagnes. (Bricoque CRC 99)
Cette remarque sera également traitée dans la thématique « Volet Paysage – Patrimoine»
La région vit en partie du tourisme et des emplois locaux en découlant sont menacés par le projet qui
nuit à l’attractivité du site. (Leprince Sligue -CRC 151)
Cette remarque sera également traitée dans le « Volet Emplois et formations »
Certaines observations font part de craintes quant à une baisse d’attractivité de la région pour le
tourisme, freinant alors le développement économique du territoire.
a. Des impacts très faibles selon les sondages
Peu d’études sont disponibles pour évaluer le lien entre l’installation d’un parc éolien et la
fréquentation touristique aux alentours. Néanmoins, les éoliennes sont donc devenues des
attractions touristiques et un emblème pour les régions, participant à leur réputation « écologique ».
Par ailleurs, un sondage réalisé en Région Languedoc-Roussillon, sur les impacts potentiels des
éoliennes sur le tourisme, a montré que l’utilisation des éoliennes est considérée comme une bonne
chose par 92 % des touristes et ceux interrogés dans des sites où existent des parcs éoliens le
considèrent encore davantage.
On note également que 10 % des vacanciers interrogés dans un site à proximité de parcs éoliens
considèrent que les éoliennes dégradent le paysage contre 18 % de ceux interrogés dans un site sans
parc visible. Il semble donc que le ressenti négatif envers l’éolien est un élément subjectif et est donc
propre à chaque individu. Enfin, on remarque que les touristes venus pour la beauté des paysages
portent sensiblement le même jugement que la moyenne des personnes interrogées.
Les impacts sur les activités touristiques des communes de Cussy-les-Forges et Sainte-Magnance,
notamment l’utilisation des chemins de randonnée, seront neutres, voir positifs.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
64
b. Une possible valorisation touristique des parcs éoliens
De nombreuses initiatives locales ont été menées à proximité de parcs éoliens aujourd’hui en
exploitation afin de valoriser leur potentiel touristique. C’est par exemple le cas du parc éolien de
Bouin en Vendée, très proche de l’île touristique de Noirmoutier, ou encore du parc d’Ally-Mercoeur
en Auvergne, où des associations proposent de coupler les visites des parcs éoliens à celles des
Moulins traditionnels et à d’autres sites tournés vers les énergies renouvelables et les économies
d’énergies.
12.
Questions du commissaire enquêteur :
1°) ENERTRAG a-t-elle obtenu des propriétaires de parcelles concernées (privées ou communales) les
autorisations nécessaires pour la réalisation des chemins et le surplomb des terrains situés sur la
commune de Saint-André-en-Terre-plaine ?
Nous pouvons confirmer que nous avons obtenue l’ensemble des autorisations foncières nécessaires
à la réalisation des chemins privés ainsi que celles des terrains surplombés. Enertrag a conclu une
convention avec la commune de Cussy les Forges pour l’utilisation de ses chemins communaux. Des
ajustements pourront encore être réalisés afin d’optimiser certains chemins privés. Pour conclure,
Enertrag n’utilisera que les chemins ayant fait l’objet d’une convention signée entre les différentes
parties.
2°) Le parc de Terre-Plaine créera-t-il localement de l’emploi ? Si oui combien ?
Cette remarque a été renseignée dans la thématique « emplois».
3°) Est-ce ENERTRAG qui assurera l’exploitation et la maintenance du parc ? Si oui à partir de quelle
base ?
Cette remarque a également été développée dans la thématique « emplois».
Enertrag assure l’exploitation de l’ensemble des parcs éoliens. Elle exploite également des parcs
éoliens développés par d’autres sociétés.
Un contrat de maintenance du parc de Terre Plaine est intégré au contrat réalisé avec le turbinier.
C’est donc le fabricant des éoliennes qui effectuera la maintenance des installations.
4°) Le site du projet n’est pas le lieu le plus venté du département même si le SRE indique qu’il s’agit
d’une zone favorable. Quel est le % estimé de temps moyen annuel de fonctionnement des futures
machines du parc ?
Une réponse à cette question sera fournie dans la réponse 5 ci-dessous.
5°) A combien est estimée la durée annuelle de maintenance par machine qui vient en déduction du
temps moyen annuel de fonctionnement ?
Les études de vent réalisées lors de l’installation du mat de mesure ont permis de réaliser des études
de vent détaillées permettant le financement du parc éolien de Terre Plaine.
L’installation de ce mat de mesure a mis en évidence un vent moyen de 5.8m/s et les études
bancaires réalisées par les bureaux d’études indépendants ont calculé une production attendue de
29 560 MW/h annuelle.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
65
Les éoliennes de Terre Plaine fonctionneront en moyenne 80% à 90% de l'année avec un niveau de
puissance variable pendant cette période. Les Nordex N100 devraient produire l’équivalent de 1960h
annuelles pleine puissance.
6°) Quelle est la durée estimée d’amortissement du parc éolien de Terre-Plaine ?
Les durées d’amortissement des parcs éoliens, dans la grande majorité des cas, sont lissées sur la
durée du contrat d’achat de l’électricité, à savoir 15 ans. Cette durée est également valable pour le
parc éolien de Terre Plaine.
7°) L’étude d’impact (cahier 2, page 4) indique que le parc devrait fournir 24 millions de KW/an soit
la consommation électrique de 12.000 foyers, chauffage compris.
Le passage en aérogénérateurs Nordex 100 augmentera cette production qui atteindra 35 millions de
KW (Cf. page 7 de la notice d’information relative au changement d’éolienne). Ainsi ce ne sont plus
12.000 foyers avec chauffage qui seraient alimentés mais 17.500.
Ces chiffres ne me paraissent pas correspondre à la réalité. Des recherches que j’ai effectuées, à
partir de ma propre consommation , de celle de connaissances, il ressort qu’un foyer (pavillon ou
logement récent correctement isolé) occupé par 03 personnes consomme, chauffage compris, ±
15.000KW/an.
Ainsi le parc de Terre-Plaine avec ses 35.000MW/an ne pourra alimenter que 2.340 foyers et pas
17.500 comme prétendu.
Je souhaite une réponse très précise sur le nombre de foyers potentiellement desservis, avec
chauffage et sans chauffage. La réponse revêt une importance capitale dans la mesure où une
Atteinte à l’environnement est concevable si le volume de production le justifie. Dans le cas contraire
l’acceptabilité sociale m’apparaît difficile.
L’ADEME définie qu’une éolienne de 2MW produit l’équivalent de la consommation d’environ 2 000
foyers hors chauffage.
Le projet de parc éolien produirait, sur la base des 6 éoliennes MM92 (total de 12MW), la
consommation d'électricité d'environ 12 000 foyers (hors chauffage).
Le passage à la Nordex N100 permet de produire l’équivalent de la consommation d’électricité de
15 000 foyers (hors chauffage).
La production du parc éolien de Terre Plaine a été ajustée en 2015 suite à la réception des études de
productible basées sur les données de vent fournies par le mat de mesure. Le parc de Terre Plaine
produira entre 25 000 et 30 000 MW/h annuels en fonction de la machine choisie.
Les chiffres fournis par RTE ont évolué de part la hausse de consommation des foyers passant de
2500 KWh/an à 3 200 KWh/an15 (Chiffres RTE pour l’année 2013).
Les données antérieures permettaient d’alimenter 12 000 foyers (30000kwh produits par le parc
/2500kwh consommés par foyer = 12000 foyers). Aujourd’hui, la consommation d’électricité d’un
ménage français, hors chauffage et eau chaude, est en moyenne de 3 200 KWh/an. (3,2 MWh/an)
Le parc éolien de Terre Plaine permettra d’alimenter entre 7812 et 9375 ménages hors chauffage et
eau chaude en fonction de la machine choisie.
15
https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-reduire-facture-electricite.pdf
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
66
En France, il existe de très grandes disparités de consommation d’énergie dans les foyers. En effet, le
moyen de chauffage utilisé au sein de l’habitation impacte très fortement la consommation
d’électricité. N’ayant pas à disposition de données officielles sur la moyenne de consommation d’un
foyer (chauffage compris), nous ne pouvons répondre de façon précise au nombre de foyers
(chauffage inclus) qui pourront être alimentés par le projet de Terre Plaine.
Fin 2016, les éoliennes implantées en Bourgogne fourniront 15% de la consommation d’électricité
de la région. Source Cluster WindForFuture.
8°) Des sondages des sols destinés à déterminer le volume des fondations des machines ont été
effectués en décembre 2015. Les résultats sont-ils connus ? Si oui quelle sera la masse de ces
fondations (poids et volume) Commissaire Enquêteur
Mille tonnes de béton qui resteront pour l’essentiel enterrés avec toute la ferraille. (Costaille -CRSM
15)
Les résultats des études de sols ne sont pas encore connus, nous ne pouvons donc pas vous
communiquer d’informations précises à ce sujet. Néanmoins, nous pouvons affirmer que d’une
manière générale chaque fondation représentera environ 550m3 de béton soit environ 1500 Tonnes.
9°) Je vous demande de me faire part de vos réponses aux observations de l’Autorité
Environnementale, notamment celles du chapitre 3 de son avis « Prise en compte de
l’environnement dans le projet » et m’expliquer ce que recouvre l’expression « Toutes les mesures
présentées ne sont pas respectées dans le projet final, notamment le fait d’éviter d’implanter des
éoliennes au niveau du lieudit des Près Moignions. »
Nota du commissaire enquêteur : le lieudit « Couture du près Moignon » est situé à 300m à l’ouest
de T1
L’éloignement du lieu-dit des prés Moignons était une préconisation suite à l’état initial. Enertrag a
choisi de s’en approché tout en positionnant l’éolienne T1 au plus loin des haies et arbres isolés de ce
lieu-dit afin de minimiser au maximum l’impact potentiel.
Les inventaires complémentaires menés en 2014 ont montré une activité et une diversité spécifique
très faible à proximité des emplacements des éoliennes et ce, toutes périodes confondues. Il a ainsi
été démontré que les emprises des éoliennes ne constituaient pas une zone de chasse notable et
n’étaient pas localisées sur une zone de passage.
Les enjeux s’avèrent donc faibles et ne nécessitent pas la mise en place de mesures spécifiques.
Dans le cadre du projet de Terre-Plaine, le protocole national de suivi environnemental des parcs
éoliens terrestres, reconnu par la Direction Générale de la Prévention et des risques (DGPR) par une
décision en date du 23 novembre 2015, sera appliqué. Il inclura notamment un suivi comportemental
et un suivi de mortalité.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
67
Selon un document ENERTRAG qui m’a été remis par le maire de Cussy-les-Forges la Contribution
Economique Territoriale (CET) constituée de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) et de la
Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE) pourrait rapporter au bloc communal
concerné près de 30.000€/an pour le projet de six éoliennes de 2MW (ce serait donc davantage avec
les Nordex N100 de 2,5 MW). Il semblerait toutefois que les communes de Cussy-les-Forges et de
Sainte Magnance soient situées en zone de revitalisation rurale (ZRR) qui les priverait de cette
fiscalité pendant 05 années. J’en suis étonné car à ma connaissance l’exonération de plein droit de
CFE et de CVAE a pour but d’aider à l’implantation d’entreprises dans les ZRR ce qui ne me semble
pas être le cas pour ENERTRAG.
Je vous demande de confirmer ou d’infirmer, textes à l’appui, ce fait, et dans l’hypothèse où cette
disposition s’appliquerait de me faire précisément connaître le montant financier auquel pourrait
prétendre le bloc communal qui ne disposerait plus que des revenus de la taxe foncière bâtie.
(Commissaire enquêteur)
Cette remarque a été renseignée dans la thématique « Retombées Economiques ».
13.
Observations favorables du public :
Monsieur Jean-Pierre Loisel se déclare favorable au projet en argumentant son choix au parc tout
en regrettant que les communes concernées n’aient pas porté le projet. (Loisel - CRC 35)
Ancien maire de Saint André-en-Terre-Plaine, initiateur du projet, monsieur Dannoux exprime son
opinion favorable et regrette que les opposants négligent gravement une opportunité
d’épanouissement de la Terre-Plaine. (Dannoux - CRC 66)
Monsieur Jean Dalidet est favorable au projet.(Dalidet ORSM 3)
Ces observations n’appellent pas de réponse du pétitionnaire.
Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
68
ANNEXES
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexe 1 : Décision de justice concernant l’impact immobilier d’un parc
éolien
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexe n° 2: Contenu de la « Formation en maintenance éolienne » du Lycée
Effel de Dijon
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexe 3 : Courrier de FrancEole et W4F
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexe 4 : Note relative aux Infrasons fourni par le bureau d’études
acoustiques VENATHEC
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016
Annexes - Mémoire en réponse aux observations émises lors de l’enquête publique du projet de Terre Plaine (89)
Mars 2016

Documents pareils