Theo van Doesburg = IK bonseT

Commentaires

Transcription

Theo van Doesburg = IK bonseT
centre for fine arts
brussels
LITERATURE
Theo
van Doesburg
=
I.K. Bonset
Poèmes
Paleis voor Schone Kunsten
Brussel
01
Palais des Beaux-Arts
Bruxelles
LITERATURE
Introduction
Ce sont surtout les poèmes nés à l’époque
où Van Doesburg remplissait ses obligations
Les vrais révolutionnaires ne font pas de
militaires – par exemple « Voorbijtrekkende
vieux os. Cela vaut par exemple pour I.K.
troep » (« Troupe qui vient à passer ») et
Bonset que l’on vit surgir en 1920 dans la
« Centra » (« Centre ») – qui marient une
revue avant-gardiste De Stijl avant d’assister typographie saisissante à des onomatopées.
à sa disparition tout aussi soudaine huit
Sons et images se fondent en une explosion
ans plus tard. Un bref laps de temps, juste
sensorielle: « VLAN / visible Coup de feu ».
assez cependant pour que cet auteur fasse
Bonset se soucie bien peu des
parler de lui à travers des textes témoignant limites sensorielles, son premier poème
d’une connaissance approfondie des
« X-beelden » (Images-X) le prouve. Le
divers « ismes » de l’époque. Que ce soit
personnage central, « pénétré de la
dans het andere gezicht (l’autre visage),
chambre où se glisse le tram », nous dit
« roman abstrait sur-humaniste », ou dans
que des « sons d’orgues : dehorstraversmoi
des poèmes d’apparence constructiviste,
/ tombent derrière moi cassés ». L’auteur
ses choix stylistiques ne manquent pas de
parvient de la sorte à traduire sur le papier
surprendre par leur radicalité. De Stijl et
des expériences qui avaient déjà trouvé une
Mécano, revues dont il assurait la rédaction, concrétisation dans les arts plastiques et le
lui servaient de tribunes. Personnage qui ne
cinéma futuristes : l’abolition des frontières
se montrait jamais, il demeurait insaisissable, entre ouïe, vue et toucher.
y compris pour maints artistes de l’avant L’aboutissement de ce processus
garde tels Piet Mondrian et Tristan Tzara.
d’abstraction, I.K. Bonset l’a atteint en
Theo van Doesburg (1883-1931) était le
donnant ses « Letterklankbeelden » ou
« Images sonores lettristiques ». Des mots,
seul à entretenir des rapports suivis avec
il ne reste désormais plus rien : les poèmes
cette figure douée pour la provocation.
se composent de simples lettres auxquelles
Hormis de rares amis du fondateur de De
un encodage attribue une certaine longueur
Stijl, personne ne savait qu’en réalité c’est
et une certaine valeur sonore. Il paraît bien
lui qui se cachait derrière cet I.K. Bonset,
difficile d’aller plus loin dans la dislocation
l’un des hétéronymes « réussis » de la
littérature néerlandaise : une identité fictive de la poésie si ce n’est en renonçant à
écrire et en se faisant compositeur. Ce qui,
correspondant à un style propre. Si Van
aux yeux de Bonset, aurait été faire fausse
Doesburg a bien adressé un jour, alors qu’il
avait un peu trop bu, une lettre à I.K. Bonset, route : « par rapport au mot, la musique
est un phénomène inférieur ». Peu après la
il ne faudrait pas en inférer que les écrits
parution, en 1921, d’un numéro thématique
de ce dernier se réduisent à une simple
de De Stijl consacré à cette poésie, la veine
plaisanterie. Du vivant de Van Doesburg,
d’I.K. Bonset ne manqua pas de se tarir. À
mais plus encore après sa mort, beaucoup
travers quelques essais et les fragments
ont vu dans les créations en question une
d’un roman surréaliste, il fit cependant
œuvre fascinante.
encore un peu parler de lui.
La poésie d’I.K. Bonset se caractérise
Cette carrière aussi intense que courte
par sa puissance expressive. Alors que
offre, d’une certaine façon, un aperçu de
la production littéraire de Theo van
Doesburg puisait, à l’origine, dans une veine l’ensemble de l’avant-garde. En effet, dans
cette œuvre, dadaïsme, constructivisme,
ésotérique et un romantisme tardif, Bonset
expressionnisme et surréalisme se côtoient
n’a cessé, à compter de 1914, d’épurer
et se croisent avec aisance. Un peu comme
sa langue. Des impressions visuelles se
si I.K. Bonset avait éprouvé le besoin de
trouvent ainsi ramenées à leur essence.
rattraper le retard pris par la Hollande
Toutefois, I.K. Bonset ne se concentre pas
littéraire où ces évolutions avaient pour ainsi
uniquement sur la dimension visuelle des
mots, il s’attache plus encore à leur sonorité. dire échappé à tout le monde.
01
LITERATURE
CAVALIER
Pas à pas
À cheval
PAS À PAS
À CHEVAL
Pas à pas
À cheval.
PASÀPAS ÀCHEVAL
PASÀPAS ÀCHEVAL
PASÀPAS ÀCHEVAL
PASÀPAS ÀCHEVAL PASÀPAS ÀCHEVAL
PRÉAUPRÉ LECHEVAL PRÉAUPRÉ LECHEVAL
PRÉAUPRÉ LECHEVAL PRÉAUPRÉ LECHEVAL
PIEOUPOINT DUCHEVAL PIEOUPOINT DUCHEVAL
PIEOUPOINT DUCHEVAL
PIEPOINT
CHEVAL
PIEPOINT CHEVAL
POINT
NUAGE
02
LITERATURE
TROUPE QUI
VIENT À PASSER
Bar da
Bar da
Bar da
Bar-da
Bar-da
Bar-da
Bar-da
Bar-da
RA-ra-taplan
RA-ra-taplan
RAra TAplan
BARDA
RAra taplan
RAra taplan
RAra taplan
BARDA
03
LITERATURE
Rara taplan
Rara taplan
Rara taplan
BARDA
Rara taplan
Rara taplan
Barda
Rara taplan
Barda
Rara taplan
BRAN
Bruit bruire
Bruit bruire
Bruit bruire
Bruit bruire
Bruitbruire
Bruitbr…
Brui…
Bru…
Bru…
BR…
B…
b..
04
LITERATURE
TAMBOUR
Rrrrr an (prestissimo)
Rrrrr an
Rrrrr-an
TAM bour
En foule
Tam bour
Rrrr-an
BOUM
Dans le bourg
Le tambour
Dans le tout noir bourg
Le tout creux tambour
Rrrr-an
En avant !
Aux pétoires !
LA soldatesque noire !
De guingois les pétoires !
Rrr-an
BOUM.
05
LITERATURE
Le bourg
Tambour
Noire foule
Warum ?
BOUM
BOUM
La vaste place
Becs de gaz
Rrrr-an
Sieur à cheval
noir’ impériale
Rrrran
Un col qui brille
Un’ pelle
Un’ scie
Rrrr-an
Ombres qui tourniquent
Bras qui s’agitent
Rrrr-an
Lignes obliques
Et vagues
Qui tanguent
Rrrran
06
LITERATURE
Noir de foule
Creux tambour
Warum ?
Warum ?
Warum ?
(en sourdine)
BOUM
BOUM
BOUM
Croix sur un’ charrette.
Port’-drapeau statique.
Tête hors d’ la fenêt’e
Un rire hystérique
un sieur qui pédale
Quedalle
07
LITERATURE
centre
VLAN
visible Coup defeu
blanc vif blanc clair
tout par le milieu la terre blanc-noir
on arpente
la route : blanc bigarré – figures noires à bigarrures
Horizontalement à plat sur le sol scie
à gauche à plat sur le sol
aux dents
aiguisées
infiniment
À côté en haut et dedans :
PIQUET PIQUET PIQUET PIQUET piquet
à gauche : serpents éblouissants Infiniment
Nuage en nuage nuage sur nuage à côté de nuages
TRAIT VERT criard dans le lointain
figures bougent à nos pieds reniflements froissements rythmés
CRI VIF LONG
« Hé ? » « Quoi ? » « Oh ! » « Hé ? » « Ouais ouais. »
BOUM BOUM BOUM BOUM BOUM BOUM BOUM BOUM
boules blanches dans boules blanches à côté de boules blanches sur
des boules blanches
tout le bruit par le milieu
BAM
BAM
BAM
BAM
08
LITERATURE
tiou-hou?? tiou-hou ?
« Oiseau ? Où ça ? »
bruits qui s’élèvent pêle-mêle
« Hé ? » « Oh ! oui »
… « zieute un peu ils disparaissent »
« Tu dis ? »
Gars. Sur lui. Grimace. Au-delà de lui.
soudain : ESPACE VIF vert vert or orange diamants Cheval
haie arbres gigantesques toiles d’araignée sur ciel blanc bleu
diamants rubis sphères scintillantes boules blanches
BLANC GRIS ROSE
À GAUCHE : PIQUET PIQUET PIQUET piquet
TRAIT serpents éblouissants en S au-dessus
À DROITE : vert vert vif vert jaunâtre éblouissant
diamant noir trait indigo dans le lointain
haut-bas
va et vient
juste à ma gauche
cahotant tournant
chapeau tête Manteau
chapeau tête Manteau
(main en l’air ongle éblouissant « zieute là où il fait clair »)
Partout : cercles cercles tremblent tremblotent secouent cahotent
bâillonnent diamants serpents d’argent qui rampent rétrécissent
partout tout autour par tout en tout pour tout sur tout TOUT
AH !
Cercles demi-cercles quarts de cercle secouent spirales
tremblent fil d’argent qui ondule étincelle Four Énorme
colorée molle bouillante
masse respire nerveusement fiévreusement hystériquement vite
AH !
Blanc noir orange vert
traits sombres grouillement de petites formes colorées
Par-dessus tout : verres bleus Cloche en verre éblouissante
dans laquelle et sous laquelle
MOI
09
LITERATURE
LOBELIA I
LOBELIA II
Là sur ma table
voici le ciel :
du blanc étoile
dans bleu lilas
Là sur ma table
un encrier
et un bien sale
bout de ficelle.
(à lire en retenant son souffle)
Ce que le ciel est
bas
ce que le ciel est
haut
ce que le ciel est
rond
rond
rond
ce que le ciel est
bleu
D’un blanc les étoiles
là
là
là
Ça c’est donc le ciel
Ça
Ça
Ça
010
J’arrive chez moi
dans la chambre
noire
Qu’y a-t-il ?
Qu’y a-t-il ?
La lumière
j’allume.
Qu’y avait-il ?
Ah !
Ça !
Un ange..,
Un ange..,
ici…
ici…
ici…
dans ma…
en mon…
absence…
Ah !
Ça !
Un ange…
Un ange…
Chialé…
Chialé…
Chialé…
LITERATURE
IMAGES-X
je suis pénétré de la chambre où se glisse le tram
je porte une casquette
sons d’orgues
dehorstraversmoi
tombent derrière moi cassés
petits éclats
CLAC CLAC CLAC
et du verre
petits cyclistes noirs
glissent et disparaissent dans mon effigie
+ LUMIÈREn
la cime tremblante et lascive de l’arbre
s’éparpille l’horsdemoi
en poussières bariolées
les pieux d’eau blancnoir
4 x HORIZONTAL
innombrables pieux verticaux
l’espace haut
bleu courbé
LUI AUSSI
C’EST MOI
011
LITERATURE
IMAGES-X (1920)
hé hé hé
l’as-tu goûté physiquement
l’as-tu goûté physiquement
l’as-tu GOÛ té physi QUE ment
On
- espace et
- temps
passé présent futur
l’arrièreicilàbas
l’entremêlé du rien et l’apparition
petit almanach froissé
qu’on lit à l’envers
MA PENDULE EST ARRÊTÉE
mégot mâché sur la
serviette blanche
ZIG-ZAG
brun humide
putréfaction
ESPRIT
346 CAMI AU TO MO BI LE
centretremblant
OBLIQUE
caricature de la pesanteur
uomo electrico
infécond
du rose du gris du bordeaux
les éclats du cosmos je les trouve dans mon thé
012
Note : On : lire zéron ; - espace et - temps : lire
moins espace et moins temps.
LITERATURE
013
LITERATURE
014
LITERATURE
015
LITERATURE
Van Doesburg
sur vinyle
Découvrez également le single Jaap Blonk
leest Theo van Doesburg reprenant les
poèmes de Van Doesburg déclamés par le
poète sonore néerlandais Jaap Blonk. Ce
disque vinyle est édité à un tirage limité
de 300 exemplaires numérotés et est
disponible à la BOZAR Boutik au prix de € 10.
016
Colophon
Theo Van Doesburg = I.K. Bonset
Cette publication est un projet du département littéraire, présenté en février 2016
à titre d’intervention littéraire dans l’exposition � Theo van Doesburg. Une nouvelle
expression de la vie, de l’art et de la technologie �.
Introduction : Laurens Ham
Rédaction : Tom Van de Voorde
Production : Frederik Vandewiele
Lay-out : Koenraad Impens
Traduction : Daniel Cunin
Merci à Laura Bacquelaine, Tarquin Billiet, Leen Daems, Kurt De Boodt, Paul
Dujardin, Xavier Garcia, Ann Geeraerts, Carlos González, Kris Latoir, Thomas
Möhlmann, Marie Noble, Natacha Platevoet, Agnès Reis & Sylvie Verbeke.
017
is een gedeponeerd merk van de
nv Paleis voor Schone Kunsten
est une marque déposée de la
S.A. Palais des Beaux-Arts
is a registered trademark
of the Centre for Fine Arts PLC
018