Pour la culture, c`est NON

Commentaires

Transcription

Pour la culture, c`est NON
Appel national
Initiateurs/ premiers signataires :
avril Faucon (Utopia), Ivan Morane (metteur en scène
Magyd Cherfi (auteur et chanteur), 8
Anne-Marie
et directeur scène nationale d’Albi), Gérard
2005 Mordillat ( cinéaste), Jean-Christophe Sellin (resp .
association culturelle musicale)
Pour signer l’appel : www.pourmoicestnon.com
Pour tout contact : JC Sellin 06 85 02 81 19
Référendum constitution européenne 29 mai 2005
Pour la culture, c’est NON
Nous sommes des artistes, des responsables associatifs et des travailleurs de la
culture. Par notre travail et notre engagement, nous sommes profondément
européens et internationalistes parce que nous portons au quotidien le message
universel de la culture.
Comme les autres citoyens, le 29 mai prochain, nous devrons répondre à la seule
question posée : oui ou non à cette constitution européenne
Intéressés et concernés par le débat et les enjeux de cette constitution, nous avons
lu, écouté et réfléchi. Nous nous sommes aussi interrogé sur les principes qui doivent
organiser la vie des peuples et des citoyens.
Nous pensons que l’égalité, la solidarité et la démocratie sont les principes
suprêmes de la vie en société.
Les secteurs vitaux liés à l’égalité et la solidarité comme l’éducation, la culture, la
santé, la poste, la distribution énergétique devraient échapper à la logique du Marché
et être protégés,organisés,et développés en services publics.
Tout cela, cette constitution européenne l’interdit explicitement.
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
L’objectif central est la « concurrence libre et non faussée » (article I-3-2)
Seule, la logique marchande organiserait l’ensemble de la société et interdirait
toute politique contraire à ce principe. Les citoyens ne pourraient plus changer
de politique et la constitution ne serait révisable qu’à l’unanimité des 25. C’est
anti-démocratique
Les Services Publics sont remplacés par des « Services d’Intérêt Economique
Général » (article II-96), dérogation au marché, sans utilité social et sans
péréquation des tarifs (interdite dans la partie III).
« Les aides accordées par les Etats membres qui fausseraient la concurrence
en aidant certaines entreprises ou productions sont incompatibles avec le
Marché intérieur »(art III-167-1)
« l’Union Européenne contribue à la suppression progressive des restrictions
aux échanges internationaux et aux investissements étrangers directs »(art
III-314) . Cela rappelle l’AMI (Accord Multilatéral sur l’Investissement)
que les artistes et les mouvements sociaux avaient réussi à faire
échouer en 1999…
Les politiques économiques sont mélangées avec les valeurs mais il y a quand même
78 fois le Marché pour 3 fois…le Progrès social.
Dans une société où règne la marchandisation et le formatage des valeurs et
créations culturelles; nous savons aussi que la culture aide à l’épanouissement
individuel et à l’émancipation collective.
La culture n’est pas un supplément d’âme mais certainement l’âme de la société ellemême. Pour« l’exception culturelle », « l’exception sociale » et « l’exception
démocratique », pour une autre Europe, nous dirons NON.
Nous appelons nos amis, collègues à signer cet appel, à convaincre autour
d’eux et faire converger le NON des milieux culturels.