le participe passe - Le site de Melchior PANOSSIAN

Commentaires

Transcription

le participe passe - Le site de Melchior PANOSSIAN
LE PARTICIPE PASSE
DES VERBES PRONOMINAUX
Définitions :
- Verbe essentiellement pronominal : il s'agit d'un verbe, soit qui n'existe qu'à la
forme pronominale, comme s'enfuir ou s'emparer, soit qui prend un sens distinct
lorsqu'on l'emploie à la forme pronominale, comme c'est le cas avec s'appeler ou
s'apercevoir qui signifient respectivement se nommer et prendre conscience.
- Verbe accidentellement pronominal : il s'agit d'un verbe normalement transitif
direct ou indirect qui, tout en gardant son sens habituel, est employé à la forme
pronominale pour décrire soit une action réciproque, soit une action que le sujet
dirige vers lui-même (tournure réflexive). Par exemple: se laver, se parler, se
sourire, se réveiller.
Règle n°1 : Le participe passé des verbes essentiellement pronominaux s'accorde
avec le sujet du verbe, puisqu'il est conjugué avec l'auxiliaire être.
Exemples :
Ils se sont emparés du château.
Les trois femmes se sont échappées juste à temps.
Elles se sont plaintes auprès de leur mère.
Ils se sont doutés de la fraude.
Règle n°2 : Le participe passé des verbes accidentellement pronominaux
s'accorde avec le complément d'objet direct placé avant, exactement comme s'il
était employé avec l'auxiliaire avoir.
Exemples :
Ils se sont lavé les mains. (lavé quoi? les mains, placé après, on n'accorde
pas)
Ils se sont lavés. (lavé quoi? eux-mêmes, représentés par «se», placé avant)
Elles se sont parlé pendant une heure. (parlé à qui? à elles-mêmes, objet
Source : http://home.ican.net/~galandor/index.html de Luc Gauthier-Boucher
1
indirect, on n'accorde pas)
Les accusés se sont succédé toute la matinée. (succédé à qui? objet indirect,
on n'accorde pas)
Ils s'en sont voulu longtemps.
Ils se sont mutuellement déplu.
Elles se sont menti du début à la fin.
Remarquez les nuances :
Elle s'est frappé la tête. (frappé quoi? la tête, placé après, on n'accorde pas)
Elle s'est frappée à la tête. (frappé qui? elle-même, à la tête)
Ils se sont proposés pour ce travail.
La tâche qu'il s'était proposée ce matin.
Elle s'était proposé de revenir avant décembre.
La démarche qu'il s'était proposé de faire. (démarche est complément de
faire)
Elle s'est imaginée toute vêtue de noir.
Elle s'est imaginé qu'on la trompait.
Ils se sont adressés à la direction.
Les lettres qu'ils se sont adressées pendant une année.
Elle s'est promis de nous aider.
Elle s'est promise en mariage.
Ils se sont assurés contre les incendies.
Ils se sont assuré des vivres pour six mois.
Ils se sont assurés que tout le monde dormait.
Règle n°3 : Le participe passé des verbes pronominaux employés pour fabriquer
une tournure passive s'accorde en tout temps avec le sujet.
Exemples :
La maison s'est bien vendue.
Les roses se sont effeuillées sous l'action du vent.
Source : http://home.ican.net/~galandor/index.html de Luc Gauthier-Boucher
2
De nombreux immeubles se sont construits autour du centre commercial.
Règle n°4 : Lorsque le participe passé d'un verbe pronominal est placé
directement devant un infinitif, la règle propre à la relation participe passé /
infinitif s'applique. À noter que l'analyse est différente si l'infinitif est remplacé
par un participe passé.
Exemples :
Ils se sont vus mourir lentement.
Ils se sont vu envahir par l'ennemi.
Ils se sont vus invités à la soirée.
Elle s'est senti attaquer par-derrière.
Elle s'est sentie attaquée par-derrière.
Elle s'est laissée mourir.
Elle s'est laissé rejoindre.
Ils se sont fait gronder. (fait est toujours invariable placé immédiatement
devant un infinitif)
Cas particuliers :
•
Bien que s'arroger soit un pronominal pur, on ne fait pas l'accord avec le
sujet parce qu'il y a toujours un objet direct. Les droits qu'elle s'est arrogés.
•
Avec les verbes s'écrier et s'exclamer, qui sont des pronominaux purs,
l'accord avec le sujet est obligatoire, même s'ils ont comme complément
d'objet direct une interjection ou une proposition. En fait, dans ces cas-ci, le
se n'a aucune fonction logique. Elle s'est exclamée qu'on la trompait. «Eh
quoi!», s'est-elle écriée.
•
Le participe reste invariable dans l'expression s'en donner à coeur joie,
ainsi que dans se rendre compte.
•
Avec se persuader que, on a le choix de faire ou non l'accord avec le sujet,
parce qu'on peut aussi bien persuader quelqu'un de quelque chose que
persuader quelque chose à quelqu'un.
•
Malgré la présence d'une préposition devant l'infinitif, on considère celui-ci
comme un objet direct quand le substantif complément se construirait
Source : http://home.ican.net/~galandor/index.html de Luc Gauthier-Boucher
3
directement. Elle s'était proposé [de nous rejoindre en matinée / de
nouveaux défis]. Elle s'était permis [de répliquer / une petite folie].
•
En présence d'un attribut du complément d'objet direct, ou de ce qui semble
l'être, le participe passé s'accorde avec le sujet. Ils se sont déclarés nos
amis. Elle s'est rendue malade. Elle s'est crue trahie.
ATTENTION : les exemples suivants sont fautifs. Ils donnent une idée de la
difficulté qu'ont les auteurs à appliquer les règles qui déterminent l'accord du
participe passé des verbes pronominaux. La tendance est nettement d'accorder en
tout temps avec le sujet.
Exemples fautifs :
Elle ne s'en est même pas aperçu. (il fallait écrire aperçue)
Elle s'est promise de ne plus recommencer. (il fallait écrire promis)
Elle s'est permise de répliquer. (il fallait écrire permis)
Nous nous sommes tendus la main. (il fallait écrire tendu)
France s'est demandée si vous alliez venir. (il fallait écrire demandé)
Elle s'était imaginée qu'elle deviendrait riche. (il fallait écrire imaginé)
Elle s'était vue charger du ménage. (il fallait écrire vu)
Un peu d'histoire :
« Constatons que jusqu'au début du XVIIe siècle, l'usage était simple: conjugué
avec être, le participe s'accordait avec le sujet. C'est Malherbe qui a voulu que
l'attention se portât sur le complément plutôt que sur le sujet. Il a distingué, dans
un cas sans complication, Ils se sont élu des rois et Ils se sont blessés. Le branle
était donné et notre règle allait progressivement se préciser. Non sans hésitations
ni discordances. »
Joseph Hanse
Source : http://home.ican.net/~galandor/index.html de Luc Gauthier-Boucher
4