La Troponine aux Urgences de l`hôpital Saint-Antoine

Commentaires

Transcription

La Troponine aux Urgences de l`hôpital Saint-Antoine
RETOUR
D’ E X P E R I E N C E
La Troponine aux
Urgences de l’hôpital
Saint-Antoine – Une
évidence !
Dès le début des années 2000, les urgentistes de
l’hôpital Saint-Antoine, qui accueillent chaque année
50 000 patients, ont souhaité disposer du dosage de la
troponine dans leur service. A l’époque, le Service
d’Accueil des Urgences (SAU) était situé dans
d’anciens locaux exigus et le besoin de fluidifier
l’activité du SAU était une priorité. C’est pourquoi le
laboratoire de Biochimie a mis en place le dosage
délocalisé de la troponine Ic (TnIc) après avoir mené
une étude évaluant le bénéfice potentiel sur le temps
de rendu de résultats. Les médecins du SAU ont ainsi
gagné près d’une heure sur le temps de rendu de la
TnIc, leur permettant d’orienter les patients plus
rapidement en cardiologie et d‘identifier ceux à très
faible risque cardiologique.
Cette organisation a fonctionné pendant près de 10
ans jusqu’à l’ouverture de nouveaux locaux pour le
SAU. A cette occasion en 2011, le laboratoire a décidé
de renouveler l’analyseur pour en choisir un plus
conforme aux exigences de la norme ISO 22870 dont il
est déjà accrédité pour les gaz du sang.
Une analyse entre les exigences définies par la norme
ISO 22870, les solutions existantes sur le marché et
les bénéfices/risques pour les patients a donc été
réalisée par le laboratoire.
Madame le Docteur Bénédicte Burnat et Monsieur le
Docteur Pascal Pernet (biologistes responsables de la
biologie délocalisée et de la biologie d’urgence), ont
ainsi souhaité un instrument compact robuste,
ergonomique, facile d’utilisation avec des formations
simples des opérateurs, nécessitant peu de
maintenance et connectable au système informatique
de laboratoire (SIL). Un minimum de manipulation et
un dosage sur sang total pratiqué directement sur tube
hépariné bouché étaient également requis pour limiter
les risques d’exposition au sang. Le choix s’est donc
porté sur l’AQT90 FLEX de la société RADIOMETER.
Une validation de méthode a été réalisée avant son
installation et a montré des résultats de TnIc
comparables à ceux obtenus au Laboratoire de
Biologie d’Urgence (LBU)
Le choix de l’instrument
Pour respecter la norme ISO 22870, le laboratoire a
tout d’abord préparé un dossier de justification de
renouvellement de l’analyseur.
Docteur Pascal Pernet (Responsable du laboratoire de Biologie
d’Urgence) et Docteur Bénédicte Burnat (Responsable de la
Biologie Délocalisée)
RETOUR
D’ E X P E R I E N C E
Mise en place aux Urgences et
formation des utilisateurs
Après la validation de la méthode au laboratoire,
comme l’exige la norme ISO 22870, l’AQT90 FLEX a
été installé au sein du SAU en décembre 2011.
Dans les locaux neufs du SAU, l’AQT90 FLEX a pu
être placé dans une salle dédiée afin de permettre à
Madame Martine Hervé, technicienne de laboratoire
en charge de la biologie délocalisée, de pouvoir
vérifier
l’analyseur
et
ses
consommables
quotidiennement sans interférer avec l’organisation
des soins.
Une bonne collaboration entre le laboratoire et le SAU
est également une condition fondamentale à la bonne
réussite d’un tel projet. Pour cela, Madame le Docteur
Burnat, et au SAU, Monsieur Stéphane Babonneau,
(Cadre de santé), et Madame le Docteur Christelle
Hermand, Médecin responsable de la biologie
délocalisée, ont organisé des plannings de formation
des 3 équipes d’infirmiers afin de s’assurer que
l’ensemble du personnel soit formé.
Ces formations – rapides (15 minutes environ) – ont
principalement eu lieu lors des changements
d’équipes et ont été dispensées à la fois par Madame
le Docteur Burnat et par différents intervenants
Radiometer. Près d’une soixantaine de personnes ont
ainsi été formées en 3 semaines avant le démarrage
officiel de l’analyseur au SAU.
« Attendu comme le messie et simple d’utilisation,
l’AQT90 FLEX a été très vite adopté et l’utilisation
en routine a été instantanée ! »
Madame Martine Hervé Technicienne de Laboratoire en charge de
la biologie délocalisée
Pour Madame le Docteur Burnat et Monsieur le
Docteur Pernet, il est important que pendant tout le
processus d’implantation d’un analyseur délocalisé, il y
ait une étroite collaboration entre le laboratoire et le
fabricant, en particulier pour organiser les formations.
En effet, ce dernier a une approche « technique » qui
permet de répondre aux différentes questions que des
opérateurs non spécialistes des activités de
laboratoire peuvent se poser. Il a été décidé que seul
le personnel infirmier utiliserait l’AQT90 FLEX.
Docteur Christelle Hermand (Médecin responsable de la biologie
délocalisée au SAU) et Monsieur Stéphane Babonneau (Cadre de
santé au SAU)
Un Comité d’Encadrement de la Biologie Délocalisée
(CEEBMD) – composé de biologistes et médecins
responsables, de référents cadres de santé et
d’opérateurs des services cliniques – se réunit
régulièrement pour évaluer le bénéfice apporté par la
biologie délocalisée et suivre les différentes
installations. C’est le CEEBMD qui a validé et suivi le
projet d’implantation de l’AQT90 FLEX et qui
maintenant évalue chaque année sa pérennisation. .
Quelques exigences pour développer un projet de
biologie délocalisée selon la norme ISO 22870
• Mettre en place un comité d’encadrement de la biologie
délocalisée
• Définir les besoins et les valider : justification de la
délocalisation et du choix du dispositif et du panel
• Établir des contrats clinico-biologiques entre les
services de soins et le laboratoire pour définir les
responsabilités et l’organisation mise en place
RETOUR
D’ E X P E R I E N C E
Bénéfices de la biologie
délocalisée
Le premier bénéfice de la troponine Ic délocalisée aux
SAU est avant tout un gain de temps. En effet, le
service effectue des cycles de troponine chez les
patients suspectés de Syndrome Coronarien Aigu non
ST+ mais avec une faible probabilité afin d’éviter des
hospitalisations cardiologiques. Ce cycle de troponine
nécessite deux prélèvements à 6 heures d’intervalle.
Ainsi le fait de pouvoir disposer du résultat au plus tard
15 minutes après le deuxième prélèvement permet de
diminuer l’engorgement des zones de surveillance
(salle commune à plusieurs patients sous scope) et de
renvoyer le patient plus rapidement à domicile avec
une demande de bilan dans les 24-48 heures.
L’autre intérêt est de pouvoir évaluer et orienter
rapidement vers la coronarographie de l’hôpital de La
Pitié Salpêtrière (situé dans le XIIIème arrondissement
de Paris) des patients avec des histoires cliniques peu
probantes (douleurs atypiques, ECG non significatifs)
mais coronariens malgré tout.
En plus d’une décision clinique plus rapide, la biologie
délocalisée permet au personnel non médical de
gagner du temps (pas de transport des échantillons, ni
de délai d’attente des résultats) et de pouvoir passer
plus de temps auprès des patients.
A propos de l’hôpital Saint-Antoine
ème
Situé dans le XII
arrdt de Paris, l’hôpital Saint-Antoine fait
partie des 37 hôpitaux de l’Assistance Publique des
Hôpitaux de Paris et possède 650 lits dont 18 lits aux SAU
et 22 lits dans le département d’aval des urgences afin
d’assurer près de 50000 passages par an au SAU.
Services présents dans l’hôpital
Gastro-entérologie,
hépatologie,
chirurgie
digestive,
transplantation hépatique, cardiologie, médecine interne,
oncologie, rhumatologie, neurologie, gériatrie, maladies
infectieuses, endocrinologie, hématologie, psychiatrie,
orthopédie (Urgences mains), réanimation (polyvalente,
USIC, USI hépatique, médicale), laboratoire de biologie
médicale, radiologie – médecine nucléaire
Nombre de personnes formées au SAU : 60
Nombre de tests : environ 20 troponines par jour
Du point de vue des techniciens de laboratoire, la
biologie délocalisée permet de diminuer la pression
du service clinique pour l’obtention des résultats
et donc de gagner en sérénité.
Dernier point, pour les techniciens et les biologistes, la
mise en place de la biologie délocalisée renforce les
relations entre le laboratoire et les services
cliniques.
Nous tenons à remercier Madame Burnat, Monsieur
Pernet, Madame Hervé, Madame Hermand et
Monsieur Babonneau pour leur implication dans ce
projet de délocalisation ainsi que pour leur
disponibilité.
Temps gagné par la mise en place de l’AQT90 FLEX au SAU
Contacts
184, rue du Faubourg Saint-Antoine
75012 Paris
Téléphone : 01 49 28 20 00
• Laboratoire
- Mme B. Burnat – Pharmacien Biologiste – responsable de
la biologie délocalisée, coordinatrice avec les services de
soins
- M. P. Pernet – Médecin Biologiste – responsable médical
du LBU
- Mme M. Hervé – technicienne de laboratoire en charge de
la biologie délocalisée au LBU
• SAU
- Mme C. Hermand – Médecin Urgentiste – Responsable de
la biologie délocalisée avec le laboratoire
- M S. Babonneau – Cadre de santé
ACUTE
CARE
TESTING
www.radiometer.fr