Prix du carburant au Maroc Selon le ministère chargé des

Commentaires

Transcription

Prix du carburant au Maroc Selon le ministère chargé des
Du 02 au 06 février 2015
Prix du carburant au Maroc Selon le ministère chargé des Affaires générales et de la gouvernance,
les prix du gasoil, de l'essence super, du fuel n°2, du fuel n°2 ONE et du fuel spécial connaissent
une baisse à compter du dimanche 1er février 2015. Ainsi, le prix du gasoil recule de 15 centimes
pour passer à 7,88 dirhams (DH)/litre, alors que celui de l'essence super perd 7 centimes pour
atteindre 8,91 DH/litre. Les prix du fuel n°2 et du fuel n°2 ONE enregistrent des baisses
respectives de 93,25 DH la tonne pour s'établir à 3 051,03 DH/tonne et 93,27 DH/tonne à 2 849,47
DH/tonne. De son côté, le fuel spécial voit son prix reculer de 335,81 DH la tonne, pour se fixer à 3
318,49 DH la tonne.
Les Eco, le 02 février 2015
Caisse de compensation La charge de compensation a sensiblement baissé en 2014. En effet, la
facture pour les produits pétroliers, le gaz butane et le sucre a chuté de 22% par rapport à 2013 à
27,189 milliards de DH. Pour rappel, le budget inscrit au niveau de la loi de finances 2014 s’élevait
à 33 milliards de DH, dont 28 milliards réservés à la subvention des produits pétroliers et au gaz
butane, et 5 milliards aux produits alimentaires (sucre et farine nationale).
Le Matin Eco, le 03 février 2015
Consommation Selon l'enquête Panel de ménages, réalisée par l'Observatoire national du
développement humain (ONDH), la dépense annuelle moyenne par personne du ménage
marocain a atteint 19 267 Dirhams (DH) en 2012, contre seulement 8 280 DH en 2000-2001, soit une
hausse de plus de 50% en une dizaine d'années. Durant cette même période, la dépense mensuelle
par ménage au Maroc est passée de 4 111 DH à 6 166 DH par mois.
InfoMédiaire, 05 février 2015
Taux de chômage Selon la dernière note d’information du Haut-commissariat au plan sur la
situation du marché de travail, l’année 2014 a été marqué par un taux de chômage de 9,9%, contre
9,2% un an auparavant, avec une concentration de 14,8% en milieu urbain et de 3,8% en milieu
rural.
Les Eco, le 06 février 2015
Liquidité bancaire Au terme de la semaine écoulée, le besoin de liquidité s’est creusé de 1,2
milliards de DH à un niveau hebdomadaire de 47,9 MMDH. Bank Al Maghrib a ainsi augmenté
de 1 milliard de DH ses interventions au titre des pensions à 7 jours, les portant à 26 MMDH. Au
total, les injections de l’Institut d’émission, qui se fixent à 48,2 MMDH, couvrent l’ensemble du
déficit.
L’Economiste, le 06 février 2015

Documents pareils